Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2013

L'homosexualité est-elle une "maladie" ?

homosexualite.jpgQuelle question "sotte et grenue" allez vous me dire. Tout le monde sait qu'il n'en est rien, même le manuel des psychiatres américains l'a rayée de la liste des "maladies mentales". Donc c'est pesé et emballé ! Du reste les "pédés" vont pouvoir convoler. Il serait étonnant que le Conseil Constitutionnel retoque entièrement la loi en cours de promulgation.

Pourquoi donc poser la question : parce qu'à la faveur de la descente en flammes de Freud par Michel Onfray (Voir Le crépuscule d'une idole, 8,17 € chez Amazon port compris, commandé hier il est arrivé aujourd'hui...) une certaine Lucia Canoni qui distribue pour 29,54 € un E-book avec 900 pages de recettes sur la déprime, à écrit sur la question de l'homosexualité des choses pas seulement consternantes mais franchement criminelles. Je vous garantis qu'un "homo" qui déprimerait et se plongerait dans se bouquins est sûr de se tirer une balle dans la tête ou encore d'ouvrir le robinet du gaz et d'attendre qu'il y en ait assez pour craquer une allumettes et faire sauter l'immeuble.

Vous noterez qu'on n'a pas besoin de cela pour que les HLMS s'écroulent. A Reims, les cabanes à lapins tombent en ruine par lot de 10... Impressionnant !

Un sujet d'actualité

Le sujet étant d'actualité, c'est l'occasion ou jamais de lui faire un sort. Quand un jeune se suicide, c'est une fois sur deux un "homo" qui s'est mal assumé... Vous me direz que comme ils ont trop tendance à se reproduire par on ne sait quel mécanisme mystérieux, quelle importance !

Comme l'E-Book "anti-déprime" est-il arrivé entre mes mains ? Et bien c'est un dentiste avec qui j'échange qui m'a conseillé le blog de la dame. On avait parlé de Freud. Le blog désigne Freud comme tueur en série. Ce qui est parfaitement vrai à tous égards. Au passage mon correspondant "arracheur de dents" m'a dit que son bouquin anti-déprime l'avait aidé. 

A propos de dentition, je viens de faire un compte : je suis cerné ou j'ai été cerné par des des restaurateurs de crocs humains. D'abord sept ans parmi les plus fins pédagogues, une soeur assistance, un beau frère prothésiste. J'avais connu auparavant un étudiant qui s'occupait d'une association, j'ai tapé sa thèse. l'autre jour j'ai du me faire arracher une canine qui n'en pouvait plus, mon dentiste attitré étant à la retraite, j'ai pris le premier grand cabinet d'urgence venu. Je tombe sur un mec dont le nom me dit quelque chose, et je réalise soudain que c'est une très vieille connaissance, le frère du mari d'une musicienne adorable (à l'époque...), il est même venu chez moi. Je ne l'ai pas reconnu mais j'aurais voulu tomber sur lui que je n'y serais pas arrivé. J'ai du noter encore comme çà quel occurences odontologiques. 

Suis-je déprimé ?

J'ai visité mon enfer portatif et j'aurais pu y rester coïncé. Alors que j'étais un rebelle, on a voulu me gaver de trucs déguelasses, je ne les ai pas pris ou je les ai recraché en douce. Je suis presque puceau en matière de tranquillisants, truc, bidule. On vient de me poser une question sur le clopixol, interdit aux Etats-Unis. POUBELLE ! Penser au Mediator que l'on a été les derniers à virer. Les Américains n'hésitent pas à faire des procès, ça rigole pas, alors pas besoin de chercher le pourquoi du comment...

Bref, je ne suis pas ni particulièrement gai, ni spécialement gay, ni trop triste, je ne le suis même pas du tout car j'ai de l'humour a revendre. Il est un peu grinçant parfois mais quand on me connaît bien, on mesure la part de la mise en scène "didactique". Mais qui me connaît bien mis à part deux ou trois intimes. Ma famille? J'en suis pas vraiment sûr et les liens sont très relâchés... Pas de conflit mais ma "planète" est un peu éloignée de la souche dont je proviens...

J'ai donc lu le blog anti Freud. Un assez bon résumé mais je crois que le grand découvreur des saloperies de Freud c'est pas Michel Onfray (qui tire les marrons du feu) mais Eric Miller. Seulement c'est tout dans un anglais littérraire qui résiste à tous les traducteurs automatique de la création informatique. Enfin c'est égal, j'en sais assez.

marre-de-la-vie-tuez-la-depression-avant-qu-elle-ne-vous-tue-de-lucia-canovi-911069487_ML.jpgPoison violent à effet retardé

Un échantillon de 85 pages de Marre de la Vie ? est disponible sur le blog gratuitement. J'ai téléchargé et j'ai lu. Sympa, un peu bavard mais çà augure d'une suite sortant de l'ordinaire. On va dire beaucoup de sauce et peu de poissons... Un des moyens proposés c'est la bibliothérapie, pas con ça a été une de mes armes contre divers malaises. Dans le questionnaire je vois cette option :

On se croit secrètement homosexuel (ou pédophile, ou autre chose) tout en étant révulsé par cette idée.

La chose me parait bizarre : le mec le plus con ne tarde pas à savoir s'il est concerné ou non, surtout avec toute la "doc" sur le sujet dans les médias et la hantise de la "pédophilie". Avec la pornographie qui vous saute à la gueule à chaque pas que l'on fait sur Internet, on a bien l'occasion de faire le point. Je dirais même contraint et forcé. C'est plutôt du porno "hétéro" qui vous agresse littéralement mais il ya quelques exceptions et celui qui aurait des doutes sur sait quoi taper sur Google pour trouver un échantillonnage de clips "spécialisés" qui lui dira si ça le chatouille ou si ça le gratouille comme disait le célèbre Dr Knock ! Cela là a hélas cessé d'être virtuel, Jules Romain s'est révélé prophétique. Il va de soi que dans le cas de figure qui nous occupe la nuance est superflue. Passons !

Et j'avise la table des matières avec un chapitre intitulé De l'homosexualité à l'homosexualité. Qu'est ce que cela peut bien vouloir dire ? Je sais par expérience que lorsque l'on veut jauger les limites de quelqu'un suffit de le faire parler du sujet. Sujet auquel je me suis intéressé à la manière dont on cherche à résoudre une énigme. Tout m'y poussait, mon environnement artistique dans telle vie antérieure et les étincelles, je devrais dire les courts-circuits fulgurants qui jaillirent parfois du fait de tendances "caractérielles". La curiosité intellectuelle surtout. Et puis il est vrai que l'on n'est jamais ou tout blanc ou tout noir !

L'ombre maléfique du Dr Gautier

Je reviens en arrière. Avant que l'on ne me parla de cet antidote contre la déprime, il avait été question des types glandulaires du Dr Gautier. J'avais lu çà du temps du fondateur de La Vie Claire. J'avais lu également Freud a menti ! Bref, j'avais achoppé sur une affirmation qui fiout sur le compte de la thyroïde la "déviation" homosexuelle car si j'ai lu ça dans les années 60 et avant la fameuse révolution estudiantine, le livre datait ! Ca sentait l'eugénisme et le racisme. Bon la théorie n'est pas complètement folle mais elle est à prendre avec des pincettes !

Mon correspondant dentiste me reparle donc du Dr Gautier. Immédiatement je réponds que je connais et qu'un lecteur, il y a environ 6 mois m'a questionné sur la validité de la théorie évoqué. Le sachant "homo", père de deux ou trois enfant adoptés (je ne lui ai rien demandé mais il m'a sorti ça tout à trac...), je le mets en garde en lui disant d'oublier ce livre, qu'un tri s'impose et que je n'ai pas le temps de m'en occuper.

Les "routiers sympas" était (souvent) "homo", c'était pas des "thyroîdiens" mais plutôt des "génitaux"

Je brosse à grands traits une argumentation pour montrer qu'il y a quelque part du vrai dans la partie de la thèse mais qu'il n'a pas compris pourquoi le thyroïdien serait prédisposé à toutes sortes d'expériences et pas seulement sexuelles. Cela dit, le génital peut être "homo" (je pense aux routiers sympas, mais les réglement des assurances leur interdisent désormais de prendre en stop qui que ce soit...), tous les types peuvent l'être mais, on va dire selon un "style" différent... Donc la typologie glandulaire, c'est intéressant pour les limitations biologiques mais pour la psychologie, c'est casse gueule à moins d'être très exercé dans le maniement correct de tout ce qui relève au fond de la pensée analogique, symbolique, métaphorique et vous l'avez deviné, j'en raffole car c'est très opérant entre les mains de personnes qualifiées. Mais c'est pas à l'Université qu'on les forme, c'est un don que l'on développe, on appelle cela l'intuition intellectuelle. Rien à voir avec l'intuition féminine au demeurant très très surfaite...

29,54 € foutus par la fenêtre...

Donc je fais confiance au dentiste et me dit que s'il me suggère de lire Marre de la vie ! C'est que ça doit sortir de l'ordinaire. J'allonge mes 29,54 € et je reçois l'Expresso-Book. Je mets "homosex" dans la case recherche et je ramasse tout : 45 occurences. Et je lis ! C'est la consternation ! J'ai pris la peine de tout relevé et de commenter. Les pdfs pour ça c'est génial, vous copiez et collez dans Word et vous dissèquez phrase après phrase. Vous avez sans doute déjà remarqué que je sais faire parler le texte le plus innocent en apparence. J'ai passé ma vie à pratiquer ce petit jeu.

Rassurez vous on peut se faire rembourser et vous l'êtes aussi sec mais bon les banquiers jouent avec le fric, les sous peuvent traîner en route. On vous prévient !

Consternation est un bien grand mot. Je ne suis plus consterné par rien. Je m'attends depuis longtemps au pire. La réaction a tendance depuis longtemps à dépasser la fiction. Je me suis fait une raison. En gros Freud est accusé non seulement d'avoir baisé avec son ami Fliess (mais ça c'est pas grave) mais ce qui est archi faux d'avoir présenté l'homosexualité sous un jour favorable en sorte que toute son oeuvre serait une publicité en sa faveur. Je déteste Freud ce fut sans aucun doute un criminel à tous égards tant au propre qu'au figuré mais il a bien dit que l'homosexualité quand on s'y arrête c'est un arrêt dans la maturation sexuelle. J'imagine que quelqu'un qui se sent concerné en entendant pareille chose ne peut
que se sentir mortellement blessé. j'ajoute qu'il suffisait d'aller sur "Wikipédé" pour pouvoir éviter de sortir d'énormes conneries, et des conneries qui peuvent tuer car pour la Canovi les "homos" restent des "malades". Elle dit qu'aitrefois seuls ceux qui avaient adopté cette pratique étaient angoissés parce qu'il devait se cacher et elle suggère que ma foi c'est leur problème.

Les "hétéros" angoissés ?

Je serais tenté de répondre par des grossièretés mais comme j'ai déjà fait le coup, ça serait rengaine, le registre en question n'est pas inépuisable...

De quoi s'inquiète t-elle la Lucia et bien de ce que des "hétéros" purs et durs puissent se poser des questions sur leur véritable orientation et se sentir contraint d'essayer pour être fixé. Mais où a t-elle vu jouer cela? Elle nie les désirs inconscients, la bisexualité originelle ça n'existe pas etc...

Je me demande au final si elle n'en veut pas aux "homos" et si elle n'a pas décidé de leur tendre un piège mortel ou si c'est tout simplement le résultat d'une bonne dose d'inconscience. Enfin, c'est égal, j'ai entrepris de sabrer tout cela car cela me donne l'occasion de mettre les points sur des tas de i et c'est le moment ou jamais. Ca me semble être une oeuvre de salubrité publque !

Recension à venir ?

Mais j'en suis à 25 pages, il va falloir "dégraisser" et ça c'est pénible parce que ça prend du temps et quand j'ai fait le tour d'une chose, que je sais à quoi m'en tenir, j'ai aussitôt envie de passer à autre chose mais si je n'ai aucune peine à écrire, que l'inspiration me vient sans chercher. La pédagogie implique après coup de faire du tri, d'enlever les éventuelles répétitions, de structurer le propos, de mettre des balises et d'assurer la fluidité et si possible la légéreté du tout. Je ne sais si j'aurai le courage d'aller au bout. Malgré l'apparente banalisation de ce dont on parle, il n'y a guère que les "hétéros" qui peuvent en parler librement et avec détachement. Les "homos" ? Ils ressassent ce qui se dit sans en voir les contradictions et les failles.  Je vais faire un effort pour tenter d'accoucher tout cela en bon ordre mais ce sera au stade où j'en suis ennuyeux quant au polissage final avant mise en orbite !

29/04/2013

Pétite précision à propos du DMSA

DMSA.jpgJ'ai du réserver la pratique du DMSA comme chélateur aux médecins. On m'a objecté, à juste titre qu'il se trouve en vente libre sur Internet et que par conséquent n'importe quel thérapeute ou particulier peut se le procurer.

Je ne l'ignorais pas et ne pouvait pas l'ignorer puisqu'on tend à me prendre pour une véritable "base de donnée" dans le domaine de l'alternatif. C'est pratique en effet, on pose la question et 9 fois sur 10 sans mettre de pièce dans la machine une réponse sort...

A ce propos, ce n'est pas que je cours après le fric mais je me rappelle que mon acupuncteur quand il me faisait une séance gratuite exigeait cependant 1 francs symbolique. C'était symbolique en effet, il s'agissait de souligner que bien mal acquis ne profite jamais et que rien en ce monde n'est gratuit, ce qui ne nécessite pas d'effort tend à être méprisé... Tirez en les conséquences...

Donc pour revenir à notre histoire le DMSA est en vente libre au moins sous la forme orale. Mais il y a un hic: Cambeyrac avance des arguments que je toruve convaincants pour ne pas commencer par le DMSA si on opte pour un chélateur chimique. Or comme il faut en passer d'abord par le DMPS et qu'il n'est délivré que sur ordonnance, il y a nécesité d'en passer par un toubib. La liste que diffuse Cambayrac m'a été fournie par un lecteur, je la tiens à disposition, elle n'est pas longue et il va de soi qu'elle n'est accompagnée d'aucune espèce de garantie de ma part. 

En d'autres termes, je suis lu par des centaines de visiteurs, je ne peux pas me permettre de raconter n'importe quoi. J'ai le sens des responsabilités. Je peux certainement m'automédiquer sans trop de risques parce que je me renseigne longuement avant de faire quoique ce soit mais on m'accordera que je suis un "cas". Quand j'arrive chez un toubib, y compris un spécialiste, j'en sais plus que lui sur certains points. Comme je ne m'adresse pas au premier venu et que la profession évolue et se rajeunit, ils admettent n'avoir pas le loisir de s'informer sur tout ce qu'il leur faudrait savoir. Ils ne vont pas jusqu'à solliciter mon avis sur certaines questions mais ils me respectent et les choses se passent bien. Il me font confiance, les pharmaciens également mais dans ce domaine j'ai de la chance, le mien est un type tout-à-fait exceptionnel. Dès lors que je ne lui demande pas de stupéfiants (et ça ne m'intéresse pas) si c'est possible il me procure le produit désiré. Il m'a questionné sur le silicium et voudrait que je lui trouve une formule d'or potable... Il se trouve que j'ai atterri dans son secteur, je considère cela comme un "signe" que je suis bien à la place où je dois être...

Bien évidemment, en me défaussant sur les médecins et les thérapeutes, je suis conscient que dans la mesure où l'immense majorité n'est pas formée pour pratiquer les désintoxication qui s'imposent, c'est un peu faucheton de ma part que de me défausser ainsi... Mais alors que je commence à goûter la sérénité que procurer une retraite à laquelle je me suis préparé depuis au moins 25 ans très progressivement, je ne vais pas courir au devant des emmerdements... L'état sanitaire des patients est tellement brouillée par toutes sortes d'errances (et de pollutions psychiques) imposées par l'ambiance, soigner autre chose que des grippes ou des refroidissements devient une gageure ! Je n'y peux rien, c'est comme cela ! 

Mercure, Alzheimer et ... aluminium

alz.jpg

Mise à jour du 29 avril 2013 : La conclusion a été réécrite.

Je vous conseille, si vous ne l'avez pas déjà fait, de vous procurer un texte de Marie Grosman et André Picot intitulé Le mercure des amalgames dentaires, l'un des principaux facteurs étiologiques de la maladie d'Alzheimer?

Voir http://atctoxicologie.free.fr/archi/bibli/MercureDentaire...

Un texte très technique mais qui nécessite d'être lu avec une attention extrême. Alors dites moi quelle est cette chose qui brille par son ABSENCE ?

Vous avez deviné, c'est l'aluminium ? Il n'est cité qu'une seule fois ! Et mon bon daïmon me sussure à l'oreille : et si on avait astucieusement criminalisé l'alu pour préserver le commerce juteux des amalgames dentaires. 17 tonnes par an en France ces dernières années, sans parler des maladies que cela occasionne, un méga rente pour Big Pharma.

L'aluminium joue peut-être un rôle dans l'Alzheimer mais il est à craindre qu'on l'ait intentionnellement exagéré. Une enquête sur l'origine, les circonstances et la manière dont cette thèse s'est développée pourrait s'avérer intéressante. Alors je googelise "Ahzhzimer + aluminium" et je trouve ceci :

Les médias seraient à l'origine de l'alerte ; ce sont eux qui auraient incité les ménagères à éliminer l'aluminium de la cuisson et de la conservation des aliments. Un conseil d'autant plus difficile à suivre que l'aluminium, abondant dans les sols, les argiles, les minéraux et les roches, a migré dans l'air, l'eau, enfin et surtout dans presque tous les aliments.

Au début des années 1990, personne ne parlait plus de l'aluminium. Fin du premier acte. Autant savoir inaugure l'année avec un reportage intitulé « Aluminium folie1 ». Tous les éléments semblent réunis pour réanimer l'alerte : primo , une controverse scientifique autour d'un risque l'aluminium provoque-t-il des lésions cérébrales ?, secundo , de nombreuses victimes potentielles, tertio, un responsable : l'industrie de l'aluminium.

Deux scientifiques en blouse blanche nous racontent - rats, microscopes et ordinateurs à l'appui - comment l'aluminium pénètre dans le cerveau et comment on en meurt. Face à eux, le représentant de l'Association européenne des industriels de l'aluminium propose une autre version : « La majorité des chercheurs ne trouve aucun lien causal entre l'absorption d'aluminium et l'apparition de lésions cérébrales ». Moins préparé et donc moins persuasif, l'homme ignore sans doute qu'il s'est fait prendre au piège.

Je passe quelques alinéas très détaillés et on arrive à ceci :

Il y a de toute évidence encore aujourd'hui une controverse scientifique sur le rôle de l'aluminium dans les démences séniles et la maladie d'Alzheimer. Mais la balle semble avoir changé de camp. On assiste en effet à une sorte de revirement après une quinzaine d'années - la période 1975-1990 - où l'aluminium fut plus systématiquement montré du doigt. Symbole de ce retour à la prudence : l'article de Martyn et ses collaborateurs publié en 1997 qui conclut sur des résultats négatifs alors que cette même équipe avait en 1989 publié un article dans le Lancet associant l'aluminium de l'eau de boisson à la maladie d'Alzheimer. En réalité, quel que soit le résultat obtenu, la circonspection est de mise dans les conclusions des articles, comme si cette science, l'épidémiologie, nécessitait d'autres outils, d'autres protocoles de mesure. 

Source : http://www.larecherche.fr/actualite/aussi/aluminium-malad...

Notez car c'est quand même extraordinaire : l'article arrive en tête de la recherche. N'est-ce pas étrange?

Bref, les scientifiques sont en train de revoir leur copie. Alors je me demande ceci : et si le Diable avait lancé le monde sur une fausse piste de manière à faire en sorte que le mercure continue de faire des dégâts et il n'y a pas de doute que c'est une belle saloperie. Cependant un enfant peut absorber 200 g. de mercure liquide sans en crever. J'ai lu cela sous la plume d'un toxicologue patenté, il me semble que c'est dans le document proposé. Ce sont les vapeurs qui sont nocives et totalement invisible par dessus le marché.

Conclusion : je ne dis pas que l'aluminium est innocent, qu'il faut en bouffer mais il y a bien une controverse et ce qui me surprend c'est que l'Afsapps envisage des mesures alors qu'elle reste de marbre ou presque au sujet des amalgames. Je me dis que l'on pourrait bien avoir saisir une occasion de détourner l'attention de la responsabilité du mercure. Comment ont fait les industriels du tabac pour faire oublier le caractère cancérigènes des cigarettes et des cigares ?

Ils sont allé voir un consultnat en communication qui leur a dit ceci : mais c'est très simple vous payez des scientifiques pour qu'il fasse des travaux et démontrent toutes sortes de pollutions phytosanitaires et autres et comme ça ça va détourner l'attention des fumeurs et relativiser les méfaits du tabac. Comme les gens y sont accrocs, ils seront ravis de savoir que quoiqu'ils fassent ils seront polluées et que de toutes façons il faut bien crever un jour. Alors en attendant autant ne pas se priver... 

Scandale des prothèses PIP : la justice (impuissante) réduite à se donner en spectacle sur le forail...

PIP.jpg

Mise à jour du 29 avril 2013 :

Je laisse intact ci-dessous la première version de mon post sur l'affaire pour montrer à quel point on peut être conditionné par ce que l'on veut bien nous dire. Celle-ci prend une tournure inattendue. Le dénommé Mas qui est au centre du scandale est en train me semble t-il de retourner l'opinion. Ce procès à grand spectacle a pour conséquence d'en faire une vedette. Or une chose troublante apparait. Les expertises sont unanimes pour dénier la cytotoxicité du gel frauduleux. Il y a bien eu fraude. Le gel n'était pas homologué mais il ne serait pas pire que ceux qui le sont. Du coup certaines victimes commencent à être persuadées de sa sincérité.

Mais alors où est le problème ? Il semble que ce soit les enveloppes des prothèses plus que leur contenu  qui ait posé problèmes. Les accidents des prothèses concurrentes seraient sous déclarés. Le coup de projecteur occasionné par la découverte de la fraude en 2009 aurait pour effet de biaiser les statistiques en défaveur des prothèses PIP. Ce n'est pas iodiot je dois le reconnaître...

Enfin ce qui me parait ressortir de tout cela c'est qu'on ne contrôle pas grand chose. Il faut un gros couac pour que ça bouge avec pour effet d'attirer les regards dans une direction unique quand forcément çà merde plus ou moins ailleurs.

Je suis l'affaire sans passion sur Nice-Putain car mon voisin reçoit le journal, je ne sais pas ce qui va ressortir comme enseignement final de tout ce bazar mais la situation prend un tour assez imprévu. Une seule chose est sûre, toute cette "foire" va nous coûter très cher et je ne suis pas sûr qu'on prendra les bonnes dispositions pour que ça ne se reproduise jamais. En France, on a un "Diable" très particulier, la plupart des médecins, hospitaliers ou pas, les experts  etc... sont plus arrogants que partout ailleurs ! On m'a fait le compte-rendu d'une émission sur Europe n° 1 concernant le cholestérol et les statines. Affligeant, je n'en parle même pas !

Le problème est que côté média, c'est la langue de bois, je suis écoeuré par côté faucheton BCBG de la plupart des journalistes. Je ne vois pas la télé : très souvent, on me propose souvent des postes qui marchent bien quand les gens adoptent les grands écrans plats. Je refuse systématiquement. Pas un centimètres pour en poser un. Je n'ai pas envie d'être insulté à domicile. Les lectures ont les choisit. Lors d'une visite il m'arrive de voir des émissions, les infos : je ne vois que des gens sur la figure desquels je lis que s'ils prennent des airs de circonstances, il se foutent des drames dont ils parlent. Il leur arrive même de ne pouvoir retenir un début de rire qui menace de devenir fou.

On devine qu'un collègue ou des techniciens doivent essayer de leur faire perdre contenance en faisant des grimaces ou je ne sais quoi, rien que pour se passer le temps. Je trouve cela odieux. Et puis même quand une émission intéressante  se produit, vous ne pouvez pas avancer dans l'histoire, vous devez la gober au rythme où on vous l'impose. Un bouquin vous pouvez commencer par la fin pour voir si ce qui précède vaut la peine. Vous pouvez le parcourir en diagonale, picorer. Sauf si c'est un roman ! Mais les romans je n'en ai pas lu un seul depuis au moins 40 ans et je n'en ai jamais été un grand consommateur et je me suis limité aux polars parce que les romans d'amour c'était poubelle !

La suite au prochain numéro...

===================

Décidément la France est passé maîtresse dans la fabrication des méga scandales sanitaires, l'affaire du Médiator n'est pas encore terminée que les médias ont a se repaître de l'affaire des prothèses PIP.

Rappelons brièvement les faits : des dizaines de milliers de prothèses foireuses, en l'occurence de faux seins siliconés, ont été vendu à travers le monde par un escroc qui se prenait pour un inventeur génial, lequel a remplacé le gel homologué par un produit industriel de mauvaise qualité.

Les dommages directs physiques et moraux et les effets collatéraux sur l'Assurance Maladie notamment vont se chiffrer par centaines de millions d'Euros car ja Justice a décidé que la dépose systématique était justifiée et devra être prise en charge à titre de précaution, ce qui est tout à fait justifié.

Mais qui va payer ? Et bien c'est le contribuable que l'escroc sentant le vent tourner s'est rendu insolvable et l'on ne pourra saisir qu'une maigre portion d'une retraite somme toute assez modeste. Et on clame qu'il ne s'expose guère qu'à 5 ans de prison ! Et c'est précisément dans l'insignifiance des risques encourus que réside sans doute, à mes yeux du moins, le plus gros scandale car pour en arriver à ce qui ne sera guère qu'un pichenette, il a fallu installer à grand frais une justice impuissante dans le parc des expositions de marseille. La montagne ainsi constituée au prix d'une dépense que l'on peut bien qualifier de pharaonique va donc, c'est d'ores et déjà écrit, accoucher d'une souris.

Quant à la facture de cette mise en scène grandiose de l'impuissance républicaine, elle va s'ajouter au plombage des caisses de l'Assurance Maladie déjà fort mal en point...

J'imagine que le responsable a fait sa pelote et qu'il l'a placée bien à l'abri en Suisse ou même en Indonésie puisqu'il semble que ce soit la dernière place forte à la mode... Un mauvais moment à passer...

Alors la Justice, pour tenter de minimiser cette gigantesque disproportion entre les moyens mis en oeuvre et la médiocrité des résultats attendus a du chercher des complices. Des complices qui pour croûter se sont trouvés réduits à garder le silence car les places sont chères. Parmi ces complices plus ou moins involontaires, les employés qui se trouvaient réduits à crever les prothèses les plus mal foutues pour tenter de limiter la casse sont sans doute les plus méritoires.

Mais enfin, une question manque à l'appel : comment se fait-il, alors que dans la boîte tout le monde savait que les choses ne tournaient pas rond, comment se fait-il que rien n'a filtré et qu'aucun contrôle diligenté de l'extérieur n'a été diligenté ? Une fois de plus c'est çà qui est troublant mais apparement il n'est pas question d'investiguer sur le fait de savoir si les contrôles ont été ce qu'ils devraient être. Il semble bien que le système de certificat en usage repose sur des procédures purement administratives qui font trop largement confiance aux déclarants et c'est bien là que le bât blesse !

Mais qui s'en soucie ?

Mon avis sur le sujet : Jean-Claude Mas, une balle dans la tête et qu'on n'en parle plus !

Mais ce qui est lamentable, c'est que les victimes aspirent à cette parodie de justice qui est en train de se jouer à Marseille. Pour le coup c'est une galéjade assez sinistre que de devoir dilapider la montagne de fric que va coûter un procès qui ne peut déboucher que sur une sentence ridicule et fort peu susceptible d'aider au deuil que les victimes doivent assumer. Ce n'est certes pas cette "messe" à grand spectacle relayée par la presse internationale qui va panser les plaies encore béantes occasionnées par les calamiteuses prothèses.

Car je le répète, on semble tout faire pour chercher les responsabilités dans la meuvaise direction car si des Jean-Claude Mas (et des Servier) peuvent parasiter le système de façon si profitable pendant tant d'années sans que rien ne change jamais c'est que le Système est archi pourri. Il est vrai que s'il fallait le changer c'est par centaines que des têtes devraient tomber et personne n'y a intérêt.

On devine quelle sera l'issue de ce pourrissement qui se solde par des scandales à répétition : les justiciables finiront par appeler de leurs voeux une sorte de "dictature" qui finira par les priver de leurs dernières libertés individuelles. Je ne parle pas du spectre d'un gigantesque clash monétaire qui nous pend au nez dont les conséquences sont tout simplement inimaginables. 

Enfin le Système est ainsi fait que si tout le monde est bien conscient que ce procès ce sont des millions jetés par la fenêtre (au seul bénéfice de quelques locataires d'accessoires et de locaux pour entrepreneurs de spectacles) les rites dérisoires en lesquels se trouvent réduits la justice française du fait que les délinquants ont les moyens d'appointer royalement des "scientifiques" spécialistes des arnaques légales (avocats spécialisés et conseillers fiscalistes et agents de paradis fiscaux) font que quoique l'on fasse ce sont toujours les mêmes qui paient l'ardoise. Mais enfin tant que l'on disposera de notre sacro sainte liberté d'opinion, celle là même qui nous autorise à cracher sur ce Système au moins et bien que la comédie nous coûte très cher nous pouvons malgré tout nous estimer heureux car tout est relatif.

Enfin et puisque l'on parle de silicone, j'aimerais au moins savoir ce qui fait la différence entre le gel qui a été préconisé par les certifications en usage et celui qui a été utilisé. Mais là encore qui se soucie de ce genre de "détail". Mais en ce qui me concerne et puisque j'ai commencé ma croisade en m'attaquant à l'arnaque du G5 (arnaque relative) c'est la seule question qui m'intéresse. Le caractère "émotionnel" que soulève ce genre de catastrophe ce n'est pas ce qui m'intéresse et en fait de cancer du sein, ce qui me soucie (façon de parler...) c'est de savoir quelle serait la cause de cette sorte de malédiction. Les femmes sont atteintes dans un élément crucial de leur "devanture", nous autres le sommes plus discrètement dans un organe interne relié à notre "bâton de pouvoir". C'est tout aussi symbolique mais sans doute moins stigmatisant, passé un certain âge, on s'accommode de ce que ce "bâton de commandement" soit moins sujet à des "lubies" assez franchement irrationnelles à moins d'être doué pour l'autoanalyse...

Le poussin, le robot et la singularité française

Voici une vidéo sympa, il est mignon ce petit poussin qui prend le robot pour sa mère quand ce ne sont pas les chaussures du thésard. Le thésard qui raconte qu'il n'y a pas de labo de psycho-physique (parapsychologie) en France. C'est à rapprocher d'un dogmatisme arrogant et aberrant ailleurs. Ca explique l'ampleur de certaines réactions hystérique. La France est hantée par un "Diable" très particulier...

En ce qui me concerne je me suis amusé à conditionner et littéralement aimanter le chat (noir) de mon voisin. Lorsqu'il est en vadrouille, j'agite mon trousseau de clefs et je pense fort à lui, je le visualise bondissant tel une gazelle. Il zone à plus de 60 mètres mais accourt. Des sons aigus et si ténus peuvent-ils porter à cette distance et traverser des immeubles ? Il accourt tel une fusée...

28/04/2013

De la technique du "grain de sel" en matière de "communication"

Cum grano salis.jpgOn me reproche une communication assez brutale. Je n'en disconviens point. Elle a sa raison d'être. Tout ce que j'écris, à de rares exceptions près, est à prendre cum grano salis. On m'a reproché de parler de cancer des mamelles au lieu de cancer du sein.

Je l'ai fait à dessein et sans intention de me moquer des femmes qui en sont atteintes. Je pourrais très bien parle de cancer de la plomberie sanitaire pour désigner le cancer du colon.

C'est d'abord une manière de prendre de la distance avec cet envahissement de l'émotionnel dès qu'il est question de problèmes de santé et surtout de scandales sanitaires. Je dois d'autre part adopter un ton provoquant pour tenter d'être entendu au dessus du brouillage infernal des copiés/collés. Au moins les marchands ne risquent pas trop de me piller car il y a toujours quelque part un os dans le potage qui les en dissuade.

Il est vrai et je l'admets que j'ai tendance à cultiver la misogynie mais les femmes équilibrées me le pardonneront car elles aussi souffrent de certaines tendances revendicatrices et passablement hystériques. Celles qui possèdebnt une compétence et une autorité naturelle n'ont pas vraiment de mal à s'imposer. Pas plus de mal que les hommes qui en fait de concurrence peuvent être excessivement féroces entr'eux et ça commence dans les cours de récréation avec en particulier l'humiliation systématique des "petits gros"...

Enfin et d'autre part, on nous bassine avec des histoires de cerveau droit et de cerveau gauche, l'un serait masculin, rationnel l'autre intuitif. Pour commencer, l'intuition n'est nullement un attribut des femmes. J'ai souvent trouvé des preuves du contraire. Je pense à ces voyantes qui alors que je fréquentais (à titre expérimental seulement car je n'ai jamais persévéré dans le domaine) des milieux astrologiques n'ont cessé de me prédire le mariage et un genre de rencontres sentimentales dont je n'ai jamais raffolé. J'avais droit en tant que "chercheur" à des consultations gratuites, alors çà ne me coûtait rien puisqu'elles espéraient une pub par le téléphone arabe. Qui n'est jamais venue, je le précise...

Je note d'autre part, une inversion est particulièrement visible jusque dans le fin fond de la campagne avec des "garçons toutous" et de plus en plus douillets, dans le Grand Sud surtout ou un petit courant d'air froid fait immédiatement surgir des capuches rembourrées en peau de lapin (forcément synthétique vu le prix). Avec en face des "greluches" vulgaires, aux paroles dures qui jurent par les "couilles" qu'elles n'ont pas et ce n'est pas l'apanage des adolescentes mais de femmes plus que mûres qui sans avoir été lesbiennes en ont adopté certaines apparences. Je note au passage qu'elles ont aussi un problème car une enquête de ces dernières années a démontré que beaucoup de femmes ont des fantasmes de "pédés"... Elles sont fascinées par les poitrines larges et puissantes (encore que ça dépend...), par les bosses des pantalons au niveau de l'entrejambe mais ce qui est plus surprenant par les fesses et les cuisses des mecs. Quand j'ai découvert çà, çà m'a tuer ! Ben oui ça signifie que celles là rêvent de nous bananer ! Au figuré bien sûr puisqu'elles n'ont pas les moyens de le faire concrètement et proprement... Et c'est justement cette impossibilité qui décuple la haine de certaines hyènes féministes en particulier.

Je n'ai rien, soit dit en passant, contre les "homos" quand ils ne sont pas faisandés par les artifices de la doctrine LGBtruc... Ils représentent, sous certaines conditions, une possibilité de sauvegarde contre cet empoisonnement qu'est une mixité envahissante où les choses tendent à s'inverser. La fréquentation au moins d'une saine masculinité me parait le meilleur antidode à l'empoisonnement de cet égalitarisme militant qui nous tue. Je ne suis pas disposé à admettre le principe d'une égalité entre les hommes et les femmes. Un chien n'est comparable à un chat que sous le rapport de leur domesticité, ils ont des caractères très différents. Je ne déteste pas les chiens mais il faut les sortir, je préfère les chats, s'ils sont féminins alors c'est que je ne suis pas complètement taré par la misogynie que j'oppose en surface par souci de protection contre certaines emprises. Mais à mon avis tous les animaux domestiqués sont d'abord "enfantins", surtout les chats.

Bref, j'ai tendance à exploser quand j'entends certains discours et certaines revendications des femmes à la radio. Je nie l'existence d'une égalité naturelle entre les sexes puisque je constate qu'un chat et une chatte n'ont pas le même comportement et ce à tel point que je n'ai plus besoin de leur lever la queue pour savoir avec qui j'ai affaire. Minets ou minette la manière de se faire caliner témoigne d'une différence. Le matou vous saute sur les genoux sans trop de façons, la minette va tourner longuement autour du pot, je veux je veux pas , ah je ne sais pas trop et ca dure... A quand même il est au lit, la place est bonne, excellent radiateur mais vais-je me poser ici ou là. Et je tourne et de ratourne... Or dans ce cas de figure je m'empresse de souligner que les chats ne sont pas formatés dans des écoles républicaines qui comportaient autre fois des écoles de filles et de garçon séparées. La division a disparu faute de crédits mais pas pour des raisons idéologiques...

Maintenant dans la pratique, j'aborde les choses sans préjugés. Je suis naturellement disposé à l'égalité mais çà m'a joué trop de tours pour que je ne prenne pas de précautions. Il y a des moyens simples de limiter l'amprise des débordements féminins c'est de se cantonner dans une rationnalité minimale. Au moins Dame Cambayrac sous ce rapport me convient bien. Francine Lehner porte sur son visage une certaine tendance caractérielle. Du reste je viens d'avoir la confirmation qu'elle a bien causé des problèmes à sa consoeur qui a fini par faire l'impasse sur elle, ce qui a amputé son livre de données que j'estime déterminante. En ce qui me concerne, j'ai abonné cette dame. Elle n'a pas moufté, elle a du sentir que le cas échéant elle se heurterait à un bloc de téflon. J'ai laissé entendre dans un autre blog qu'à moins d'être un peu sorcière, elle n'a aucune chance de me faire changer d'avis sur sa marotte en faveur de la chlorella. Mais, je dois avouer dans le même souffle que je me suis intéressé d'assez prêt au moyen de se protéger contre les attaques psychiques en tous genre... Soit dit en passant, cette Dame Lehner ne réalise pas que son discours sur la chlorella devrait être contre productif si ses lecteurs étaient des gens censés. En ce qui me concerne un remède qui vous flanche une sorte de jaunisse, vous fait tomber les tifs et en un mot vous rend malade je n'en veux pas surtout quand on dit qu'il faut augmenter les doses pour s'en sortir. Comment ne pas voir l'arnaque. Grossière au demeurant !

A ceux qui m'objectent la psycho rigidité masculine en faveur du caractère vénusien des femmes, je réponds donc que si l'excès de rigidité, une rationnalité mal informée sont préjudiciables, lorsque cette rationnalité se base sur une documentation exhaustive (quand elle existe !) est le seul moyen d'éviter de tomber dans les illusions et éventuellement de se faire pigeonner par le racket éhonté de certaines marchands. De plus en plus nombreux ! Finalement, j'en viens à penser que c'est une très bonne chose que de leur interdire le recours à des allégations maintenant il faudrait être juste et opposer à Big Pharma des exigences draconniennes et frapper durement en cas de fraude et pas seulement au compte en banque mais carrément foutre en taule ceux qui biaisent ou sont complices de biais. Mais le problème vous le savez c'est que les scientifiques dépendent des crédits des labos. En fait le seul moyen que l'on ait de mettre fin au trafic des études bidonnées ce serait de taxer lourdement les producteurs de médicaments et de consacré l'argent à une dotation de la recherche par l'Etat après avoir fait le ménage parmi les hauts fonctionnaires et les experts, où se trouve la plus forte proportions de "pourris". Enfin avant toute chose il faudrait réhabiliter à l'école non pas la morale mais l'instruction civique et c'est pas la même chose. Le moralisme on en crève surtout lorsqu'il conduit à l'égalitarisme et donc à un nivellement préjudiciable.

Enfin et puisque l'on n'a fait valoir les droit de la psychologie vénusienne (j'aurais envie de dire vénérienne...) je voudrais rappeler car il me semble en avoir déjà parlé une donnée de l'astrologie ancienne. La typologie se faisait sur 3 planètes et pas 7 et encore moins avec les transaturniennes (Uranus , neptune et Pluton quoique cette dernière aurait été déclassée...).

Mercure représente l'intellectualité, Mars la force et Vénus la recherche du bien être. Mercure c'est l'intellect ou plus exactement le mental et donc la rationnalité. La force doit être soumise à l'intelligence ainsi que la recherche du bien être car si le bien-être passe au premier plan c'est carrément le BORDEL et je l'entends au sens propre tant le sens figuré et le sens propre tendent à se rejoindre. On va me dire que Hermès donc Mercure a eu pour finir Hermaphrodite... Donc Mercure serait un peu "bique et bouc" au plan psychologique. Je dirais plutôt qu'il est en deça de toute division. En fait l'hermaphrodisme est une monstruosité de sorte que la progéniture de la planète la plus haute dans cette hiérarchie à 3 niveaux ne plaide pas du tout en faveur d'une effémination généralise à laquelle participent les pesticides et les résidus de pillules pissés par des légions de femmes. C'est horrible que je penser que l'on boit de l'eau polluée par ce genre de saloperies qui plus est, tend à leur foutre le cancer, les rendre frigides et les tuer à coup d'AVC. Notez en passant qu'un livre du Pr Joyeux assez décapants devrait paraître sur ce sujet. Ca bouge en ce moment...

Bref l'espèce humaine est bien menacée au propre et au figuré par les "valeurs" féminines les plus détestables. Ce ne sont pas des "valeurs" à proprement parler féminines mais le produit d'un type de déviation qui guette le féminin. La "valeur féminine" fondamentale, je regrette, c'est la maternité. Je ne dis pas que les femmes doivent seulement enfanter et la fermer. Pas du tout ! Du reste, il n'est pas souhaitable de susciter des vocations de pondeuses, il y a en a déjà trop et la sélection naturelle ne contribue plus à réguler les naissances et la sorcellerie médicalme chimique conjuguée à mille source de pollution fabrique des estropiés de naissance, des handicapés mentaux et quantité de maladies artificielles. 

En conclusion, mon souci c'est de pouvoir me fier à des données probantes et cela nécessite de ne pas s'encombrer de considérations sentimentales et le cas échéant de les décourager pour éviter d'être empoisonné voir ligoté par les mots d'ordre du climat que je viens de décrire. Bien évidemment, si je devais soigner un cancer du sein, je ne demanderais pas en rigolant à la patience alors comment vont vos mamelles aujourd'hui ? Empoisonné, je l'ai été par une lectrice qui continue du reste à m'envoyer des choses pour dénoncer le calvaire des femmes battues et violées. Je lui ai répondu que cela m'est indifférent. Indifférent dans la mesure où je n'ai pas le pouvoir d'y remédier et qu'en tant que mâle je ne me sens coupable de rien à cet égard. Ce disant il est vrai que la gent médicale tend à se protéger de trop d'empathie par sa prétendue rationnalité mais enfin et surtout elle se protège contre son incompétence qui découle en partie de ce que Big Pharma ne propose guère que des remèdes souvent pires que le mal.

J'allais oublier de dire que si les mâles ont tendance à être excessivement rigide, la plaidoirie des femmes visant à inciter les hommes a s'équilibrer par le développement de leur part féminine, c'est aussi une façon de nous laisser bananer pendant qu'elles tendent à prendre le pouvoir. Elle l'on du reste pris et les hommes par peur d'être dénoncés comme étant des bourreaux, s'écrasent mollement. Je ne parle pas des hommes à femmes qui en les aimant trop sont destinés à n'être que d'odieux traîtres à la cause masculine, ces vendus qui n'ont qu'un bite excessivement polarisée, je les passerai carrémet par les armes si c'était permis. Ce type de jouisseur et de flatteur, c'est une des choses les plus immondes que je puisse connaître. A la téloche ils sont rien moins que puants de veulerie même lorsqu'elle se veut élégante et très parisienne.

Quel est le sale con qui a dit que la femme est l'avenir de l'homme ? Et bien on a va en voir le résultat sur une grand échelle prochainement, non pas tant avec des hommes impuissants mais des mecs stériles. La  pollution aurait du bon si elle se bornait à limiter la surpopulation mais hélas elles produit des monstres dont le coût sanitaire plombe gravement l'Assurance Maladie

Chélateurs de métaux lourds : recherches sur Pubmed


pubmed.jpgVoici le résultat d'un sondage sur Pubmed.

Allium ursinum (ail des ours)

Sur les 42 études qui ressortent de la consultation de PubMed sur Allium Sativum, il n'y a RIEN qui concerne un effet chélateurs ou adsorbant. On trouve surtout des recherches sur la composition chimique et quelques études donnant des indications sur des propriétés médicinales (maladies cardio vasculaires en particulier mais surtout pour Allium Sativum, ulcères etc...) Cette plante n'est pas inintéressante mais on n'arrive pas à savoir d'où viennent ses indications dans le cas qui nous occupe. J'ai supposé que l'ail serait bon pour l'apport de sélénium mais c'est très périphérique et on a besoin de gros apports de sélénium et de zunc dans le cas d'une intoxication métallique.

Dietrich Klinghardt

Aucune étude signée du Klinghardt qui nous occupe sur PubMed. Mais lui-même en signale une seule qui n'est pas répertoriée.

Etudes sur la chlorella

Il existe 3889 études sur la Chlorella en géneral, 30 études en rapport avec le mercure, 61 études concernant la supplémentation, 25 études en rapport avec la détoxification, 352 en rapports avec les métaux lourds. Parmi les études qui m'ont sauté aux yeux celle-ci est à prendre en considération :

. J Toxicol Sci 2011 Oct; 36 (5) :675-80.

Chlorella supprime le transfert de méthylmercure pour le foetus chez des souris enceintes.

Résumé

Pour étudier les effets de la chlorella sur le méthylmercure (MeHg) le transfert au fœtus pendant la grossesse, les souris C57BL/6N femmes (âgés de 10 semaines) ont été logés pendant 7 à 8 semaines, à partir de 4 semaines avant l'accouplement à la naissance, avec des régimes contenant 0% ou 10% chlorella en poudre (CP) et de l'eau potable contenant du méthylmercure (2 ng Hg / ml). Le volume de la consommation de l'eau contenant du MeHg a été limitée à 15 ml / souris / semaine tout au long de l'expérience. L'eau distillée et un régime de base (0% CP) a été administré à des souris de contrôle. Sauf pour la période d'accouplement, lors de la 5 (e) semaine, les souris ont été logés individuellement jusqu'à la parturition. Deux nouveau-nés ont été choisis au hasard dans chaque souris maternelle dans les 24 heures après l'accouchement pour l'analyse Hg du sang, le cerveau, le foie et les reins. Les souris ont été sacrifiées mère, le même jour que les nouveau-nés à obtenir des échantillons de tissus pour des analyses de mercure. Les concentrations de Hg dans le sang et le cerveau des deux nouveau-nés et des mères dans le groupe d'alimentation CP étaient significativement plus faibles que ceux dans le groupe régime de base. Bien que l'insuffisance hépatique et rénale niveaux de mercure ne sont pas significatifs chez les mères entre les deux groupes alimentaires, les nouveau-nés, le groupe d'alimentation CP ont montré des niveaux de mercure significativement plus faibles dans ces tissus que le groupe de régime de base. Les résultats obtenus ici ont révélé que la consommation de CP continue supprimé MeHg transfert pour le fœtus, en plus de l'accumulation de MeHg suppression effective dans les cerveaux des mères.

Une recherche de longue halaine s'impose avant de pouvoir faire le point. Mais je ne voudrais pas que les marchands s'engouffrent dans la brêche que je viens d'ouvrir. Ils doivent répondre de la pureté de leur produit et Melet et Camabayrac ont démontré que Echorial a triché en dissimulant les taux d'aluminum. Ne pas oublier que selon Lehner la chorella donne une pseudo jaunisse, fait perdre les cheveux et donc rend malade... Il y a bien un problème dont les causes sont à élucider.

 

27/04/2013

Métaux lourds : Cambayrac version 2011

Cambayrac.jpgUne lectrice m'a prêté cette dernière version. Un premier coup d'oeil ne décèle pas de modification majeure dans la plupart des chapitres sauf que le long chapitre 14 des éditions antérieures posant la question du pourquoi de la vogue des "produits miracles" dont la chlorella a carrement disparu. Plus question de Lehner et de ses 128 comprimés par jour, plus rien sur les spécialités diverses de la naturopathie.

Le chapitre  sur la chlorella a terriblement maigri

Ce qui concerne la chlorella a été comprimé dans une toute petite division après celui concernant la carbothérapie. J'ai oui dire que l'auteur a été en conflit avec son premier éditeur et on n'en connaît pas les raisons. Le second lui aurait imposé un nettoyage et un polissage dont les résultats se sont fait sentir particulièrement sur le contenu du chapitre 14.

Quand aux apports nouveaux pour l'instant, ils ne m'ont pas sauté aux yeux. Comme il traine une édition pdf piratée de la version 2009, l'intérêt documentaire commande de la préférer à la version actuelle trop expurgée.

Les menaces proviendriaent des vendeurs de "produits miracles"

Tout ceci laisse à penser que les menaces dont on parle ne sont pas venus des milieux médicaux ou d'industriels mais des marchands de compléments alimentaires et de chlorella en particulier. Or il n'avaient aucune chance de gagner en Justice,, strictement aucune. Mais les éditeurs n'aiment pas les procès et la technique consistant à les terroriser par une menace judiciaire est malheureusement très efficace. Enfin quoiqu'il en soit ce que l'on peut déduire en lisant entre les lignes ne va sûrement pas favoriser leur trafic aux yeux de ceux qui me lisent. Malhreusement, si ce blog voit tous les jours des nouveaux abonnés arriver il n'a pas l'audience de certaines revues et de certaines newletter qui, sous prétexte d'informer les patients sont surtout et avant tout des organes publicitaires pour servir d'enseignes avancées pour des boutiques qui sont derrière.

Michel Dogna principal pourvoyeur du blog

Mais enfin, je me contente de mon rôle modeste de lanceur d'alerte discret et je remarque une fois de plus qu'on arrive ici en cherchant des informations sur Michel Dogna avant de trouver tout autre chose. Mon éditeur me dit avec malice que c'est ma "bête noire", si "bête noire" il y a c'est une toute petite "bête noire" et certains écrits de ses début ont présenté un intérêt mais ça a dérapé ensuite.

J'ai reçu plusieurs courriers ou il est question de la chlorella, ce que j'ai dit, visiblement ne pas pas bien. C'est normal ceux qui sont branchés naturopathie sont contraints de s'aggriper à elle car ils n'ont pas accès au DMPS et au DMSA que seuls des médecins peuvent prescrire. Je suis désolé mais je me soucie d'efficacité et je refuse les biais visant à préserver le job des naturapathes.

Naturalisme et "naturopathie"

Si j'étais plus jeune et si j'avais le dessein de me lancer dans la thérapeutique, je ne me dirais pas naturopathe. Le termes est IDIOT, étymologiquement il signifierait que la nature rend malade. Alors on à biaisé en lui cherchant une étymologie ... anglaise. La naturopathie serait le chemin de la nature... Path = chemin en Albion... 

Evaluation des publicationde Klinghart en cours

Maintenant, je ne veux rien laisser au hasard. J'ai entrepris de visiter tous les textes en français de Klinghardt, vu d'assez loin c'est assez impressionnant. Il se pourrait que Cambayrac ait caricaturé sa pratique d'une technique apparentée à la kinésiologie. Notez que c'est possible sans que pour autant elle ait entièrement tort mais j'ai relu ses propos initiaux sur la chlorella. On aurait pu imaginer une synthèse moins polémique mais pour l'instant je ne vois rien à redire sur le fond. Il y a toute de même des parties assez faibles. Pour faire bonne mesure Cambayrac suspecte la Chorella de provoquer une déminéralisation en disnat qu'elle ne voit pas pourquoi cette algue respecterait le calcium. Le problème c'est qu'un usage prolongé du DMPS provoque également des déplétions diverses qu'il faut connaître et éventuellement compenser. On est donc loin d'avoir un tableau précis et complet de ce que l'on peut et doit savoir avant de se lancer.

Enfin je note que Cambayrac avait rapporté le témoignage de gens qui avaient pris longuement de la chlorella et éprouvé des effets secondaires mais elle ne précise pas. Tous ces relâchements dans la rigueur et la précision qui est due aux lecteurs c'est vraiment fatiguant ! Mais je suis très très exigeants dans ce domaine. Et le serait de plus en plus.

Moralité

J'entends ceci : je fais du fric avec mes bouquins (enfin pas beaucoup), je pose en sauveteuse des intoxiqués mais... Démerdez vous ! C'est chacun pour soi et le Diable pour tous.

26/04/2013

La machine de Lee Crocks et le Polar Cleaner

crock1.jpg

Mise à jour du 26 avril 2013

Une faute s'était glissée dans la description de la connexion du relais (2RT), il était question de 3 pattes sur 6 au lieu de 2. J'ai ajouté un diagramme commenté.

Mise à jour du 30 mars 2013

J'ai eu l'occasion de cogiter au sujet de la réalisation de cet appareil. Ce sont parfois de petits détails qui compliquent (le couplage des piles par exemple).

Option "puriste" Lee Crocks

Il vous faut 10 piles salines de 1,5 v et un timer de 15 minutes. Voici le matériel nécessaire avec les références chez Conrad.

1 programmateur (réf 070055) 

1 alimentation 12 volts (réf 512690)

5 fois 2 piles salines R20 (ref 079485)

10 supports de piles R20 (ref 615536) 

1 relais 12 volts (ref  503983)

1 pince crocodile (ref 137952)

1 fiche banane (ref 730939)

Cela fait un peu plus d'une cinquantaine d'€uros + le coffret mais vous pouvez récupérer un coffret en bois.

Option Polar Cleaner

Remplacer le programmateur de 15 en 15 minutes par un VM188 de Velleman et le régler sur des cycles de 11 secondes. Puis déplacer les cavaliers ad hoc sur les heures, vérifier avec une pendule, éventuellement revenir au seconde et ajuster, repasser aux heures.

On est supposé savoir connecter un relais. Vous avez 2 pattes à l'arriere pour l'alimentation du relais, 2 pattes centrales dans un groupe de 6 (y brancher la résultante de 3 volts des piles). Les 4 pattes entourant ces 2 pattes doivent être croisées pour l'inversion. 1 fil relié à l'une de ces 4 pattes va au drap de cuivre ou à la couverture aluminisée.

Relais.JPG

Le programmateur active un transfo redresseur ou le VM188, ce qui sort du V188 ou du transfor basse tension (12 ou 24 volts suivnat tension de la bobine du relais) est relié à A1 et A2. La pile à 11 et 21. On ponte 14 et 22 ainsi que 12 et 24.  Une sortie 12 ou 14 ou 22 ou 24 est dérivée vers le drap ou la couverture de survie.

On choisit en fonction d ela polarité de départ désirée mais à mon avis c'est parfaitement fallacieux. La modification du cyle et les polarités de départ et de fin du cycle d'alternance dans le Polar Cleaner, j'en suis persuadé, sont des sophistication inventées pour justifier un automatisme nécéssitant un circuit très élaboré. Encore une combine pour se donner une marge de bénéfice confortable.

Il faut savoir que l'inventeur prêtait ses appareils sous caution et ne gardait la caution que si ce dernier désirait garder l'appareil. Là c'est prohibitif avec un drap 2 places l'addition se monte à 680 € pour éventuellement ne rien ressentir car les témoignages des usagers sont contradictoires !

La mise à jour de cette note porte sur des témoignages situés à la fin du texte.

Ayant fait l'acquisition d'un drap de cuivre j'envisage de tester le procédé indiqué dans le titre.

Voivi à gauche le schéma de l'appareil conçu par Crock. Le procédé consiste à mettre un treillage d'aluminium situé sous une couverture (ou un drap de cuivre ou plus économique encore une couverture de survie coûtant de 1 à 4 €) en contact avec le plus et le - d'un jeune de pile saline (carbone-zinc) soit manuellement (interrupteur va et vient) soit à l'aide d'un timer à pulsation actionnant un relais (Kit VM188 de Velleman ou circuit basé sur une puce n555).

Le Polar Cleaner qui coûte très cher permet de polar-cleaner--ok.jpgprogrammer le nombre de séances mais vous pouvez ajouter au montage économique ci-dessus un simple programmateur réglagle par 1/4 d'heure qui coupera l'alimentation du circuit timer au bout d'un temps donné.

Le cycle de 15 minutes se rapproche d'un cycle cellulaire qui a été estimé à 12 minutes. Il varie suivant les individus et dans le Polar Cleaner il a été réduit à 11 minutes. La précision n'a pas d'importance et la moyenne serait de 13 minutes. Le promoteur du Polar Cleaner préconise une démarrage en phase négative et l'arrêt en phase positive. J'ai épluché la littérature disponible et j'ai trouvé le contraire (positif au départ) chez ceux qui suivent Lee Crocks. 

Je suis donc obligé de me demander si cette complication du protocole, côté Polar Cleaner n'a pas été inventée pour avoir un motif de compliquer les choses et donc de justifier le prix prohibitif de l'appareil.

Donc vous avez tous les éléments pour faire votre Polar Cleaner sans dépenser une fortune :

  1. Une couverture de survie en lieu et place du drap de cuivre (4€ au lieu de 110)
  2. Un jeu de piles salines (voir plus loin)
  3. Un interrrupteur bipolaire et une minuterie mécanique ou un VM188 (14 à 19 €) et un programmateur

Concernant les piles le schéma original propose 10 piles de type D (R20) (cliquer pour voir le modèle). Sur le schéma elles sont branchés pour données 3 Volts mais 9 piles assemblées pour donner 4,5 volts ont été également utilisées. Côté inventeur on préconise bien les piles carbone-zinc (à l'ancienne). Curieusement le Polar Cleaner a recours à des batteries au lithium rechargeables. Et ce en contradiction avec les données originales. Tenez vous en à cette dernière. 

D'autre part, je ne suis pas persuadé qu'il faille utiliser des piles R20, si vous optez pour 4,5 volts 2 ou 3 piles plates en parrallèle peuvent faire l'affaire. J'ai demandé à un spécialiste des zappers (dont je propose le générateur d'argent colloïdal) ce qu'il pense de ces histoires de piles. Il me dit ceci : la seule réponse "technique" que je peux soumettre est que la quantité de piles et leur nature (carbone-zinc) donne une résistance interne plus élevée à la source, qui réagit alors avec plus de douceur.

Comme indiqué je n'ai pas testé ce système et je souhaite avoir l'avis de ceux qui l'auraient expérimenté ou désirerait le faire à peu de frais ce qui est l'objet principal de cette note. 

Témoignages sur le Polar Cleaner

1) Une première réaction d'un abonné survient quelques heures après la publication de la note : j'ai acheté un polar cleaner, à priori aucun effet sur moi. Je ne l'ai pas inventé. 

2)  Témoignage d'un électronicienA propos du polar cleaner, je l'ai expérimenté voici 5 ou 6 ans.  J'en ai fabriqué une petite dizaine pour les distribuer à mes proches.  J'ai conçu un appareil entièrement automatique réglable au niveau de la  durée entre 1 heure et 8 heures (6 positions)avec inversion toutes les  12 minutes. Il me revenait à 80€ environ sans compter le travail bien sûr.

Je ne peux pas dire que les résultats aient été à la mesure de l'investissement. Rien d'extraordinaire: mon gendre qui ne rêvait jamais(ou du moins n'avait aucun souvenir de ses rêves) s'est mis à rêver abondamment, d'autres ont ressenti un regain de vitalité, d'autres n'ont rien ressenti. Personnellement j'ai ressenti des changements au niveau de mon corps ethérique sans pouvoir définir exactement ce qui se passait. Enfin rien d'extraordinaire.

En ce qui concerne les piles, je me pose beaucoup de questions, pourquoi mettre plusieurs piles en parallèle alors qu'il n'y a aucun débit?  pourquoi des piles salines? l'histoire de la résistance interne ne tient pas puisque la pile ne débite aucun courant. D'ailleurs actuellement il ne doit pas être facile d'en trouver, je ne vois plus aucune pile saline dans les rayons des supermarchés.

Je pense globalement que cet appareil agit au niveau éthérique mais que se passe-t-il exactement, il faudrait une expérimentation sérieuse.

Sur un autre sujet, j'ai réalisé le dynamiseur Lavinay. En fait il ne  délivre que 2,8 joules par éclair, c'est facile à calculer en fonction de la valeur du condensateur et de la tension de charge. Alors quand Pagot conseille d'utiliser un tube de 300 joules il voit vraiment grand! Je n'ai pas encore rendu l'ensemble opérationnel mais je vous tiendrai au courant lorsque j'aurai consommé de l'eau dynamisée.

3) Témoignage d'un venant d'un dentisteConcernant le polar cleaner;Je l'ai utilise mais sans ressentir quelque chose de particulier.Un ami s'y connaissant bien dans la protection electromagnetique et peu sujet à l'autosuggestion en est tres content.De trop longues séances l'empeche de dormir.Concernant la tresse de cuivre, il l'avait legerement modifiée pour qu'elle soit bien equipotentielle partout.(A verifier avec l'ohmetre). Contrairement aux recommandations de  Lee crock, il dort en contact avec ou intercale juste un drap. 

4) Témoignage traduit de l'anglaisJe ne suis pas d'accord que le choix des matériaux pour la "natte" est indifférente. Mon fils est «électrosensible" et il préfère de loin la "natte de cuivre" à aluminium. L'énergie provenant du cuivre natte de est beaucoup plus agréable. Cependant l'aluminium est un bon moyen pour commencer. En

Allemagne, les nattes de cuivre sont beaucoup moins cher et il ils coûtent environ Euro 60 (version monoplace de 90 cm de large)

http://www.megavitalshop.com/index.cfm?shopcontent=/cfm/e...

Si vous regardez le natte de cuivre c'est un mélange de plastique transparent (de carbone) et le cuivre. En d'autres termes, c'est presque uneorgonite il ne manque que le quartz (silicium).

Si vous regardez bouddhiste ou temples shintoïstes, ils ont un toit avec une couche de bois et de cuivre. Le bois est principalement de carbone tout comme le plastique. Dans le cas d'un temple Shinto japonais cuivre n'a pas été utilisé mais l'or était utilisé! Dans ces cas, les toits travaillent comme accumulateurs d'orgone (Reich).

En ce qui concerne les hélicoptères noirs. J'ai eu l'honneur d'être visité par les quand j'ai commencé à utiliser des orgonites. Cependant, lorsque j'ai installé un "succor punch», ils sont restés assez loin. Une fois, je travaillais dans mon jardin et un avion de chasse de la force aérienne française passe à 50 mètres droit au dessus sur ma tête. Ce qui était très étrange, c'est qu'il n'a fait aucun bruit tout ce qui est en principe impossible.

Pour le succor punch voir http://transition888.heavenforum.org/t296-le-psionisateur...

L'auteur de ce dernier témoignage me signale un litige avec Michel Dogna portant sur l'annulation de la réservation d'une croisière faite deux mois avant la date. L'intéressé était d'accord pour rembourser mais au moment de s'éxécuter à lanterné le client et ne s'est jamais exécuté. Préjudice 300 €. Dogna ne donne d'adresse qu'en Espagne mais vivrait en fait en France. C'est bien pratique pour déjouer d'éventuelles poursuites. Déjà dnas mon livre sur le silicium organique j'avais constaté que Dogna avait magouillé pour tenter de blouser Loïc le Ribault par le biais d'une société espagnole. L'espagne en matière alternative est la meilleure et la pire des choses ! Et la pire dans le cas des pesticides répandus à profusion sur des fraises vendues à très bas prix.... 

J'aurais sans doute l'occasion de revenir sur ces histoires d'hélicoptère, je compte installer un chembuster et comme je suis à la campagne, je préparerai appreil photo avec téléobjectif et caméra pour les recevoir dignement s'ils se manifestent. Le pouvoir d'aimantation des chembuster à l'égard des hélicos de surveillance semble bien avéré, cela fait déjà 4 témoignages directs venant de correspondants dignes de fois. Apparemment si ces dispositifs agissent au niveau éthérique, cela provoque des manifestations physiques décelables par la stations de radar.

5) Je voulais apporter mon témoignage concernant le polar cleaner. J'en avais construit un il y a quelques années selon le schéma de Lee Crock. J'ai utilisé un treillage souple d'aluminium, des piles salines branchées en parallèle, un relais électromécanique qui basculait en + et en - tous les 12 minutes via une minuterie à affichage digitale programmable et relié à une prise électrique. Le montage étant installé dans une belle boîte en bois rouge pour cigares que j'avais acheté exprès (je ne fume pas et n'est jamais fumé).

La première utilisation, je m'en rapelle très bien, c'était un dimanche après midi, le treillage était sous ma couette de lit, je me suis allongé et j'ai fait une séance d'une heure environ, eh bien je me suis levé 3 ou 4 fois pour allée "pisser" donc il y avait sans doute en effet drainant de l'appareil qui m'est revenu à moins de 100 euros.

J'ai aussi fait des séances nocturnes (cette fois sans envie présente pour aller au toilette), et j'ai bien ressenti au moment ou le relais basculait en + ou en - une sensation, un ressenti énergétique différent selon la polarité (je ne dormais pas pour éteindre l'appareil en fin de séance). En conclusion je ne regrette pas d'avoir construit cette appareil  même si aujourd'hui je ne m'en sers plus et je pense qu'il a une certaine efficacité, il faudrait faire des photos Kirlian avant et après utilisation pour voir la différence et là on serait fixé. SL

Ce système fonctionne mais les réactions des individus sont différentes, ce à quoi il fallait s'attendre. Ce qui est raconté sur le site du Polar Cleaner est exact puisque l'on retrouve les manifestations urinaires et l'excès d'énergie pouvant conduire à des insomnies sauf que l'on ne fait pas mention d'un pourcentage d'absence d'effet sensible.

24/04/2013

Le diagnostic de l'intoxication mercurielle

Hermes.jpgLorsque je parcours la liste des symptômes censés dépeindre une intoxication mercurielle provenant des amalgames chez Cambayrac et all, je me dis qu'à peu près tout le monde peut se reconnaître. Même chose pour la liste des symptômes de la maladie de Lyme et comme ils se recouvrent.

Soyons clairs : c'est complètement et archi nul !

Ca fait quelques jours que ça me travaille et je me suis dit que je devrais regarder la matière médicale de Mercurius en homéopathie. Cette nuit, je me suis réveillé à 3 heures du matin et j'ai empoigné 2 ou 3 matières médicales. Et j'ai trouvé !

Est-ce un problème d'encombrement des méridiens foie-vésicule ou le ... Saint Esprit ? Une seule chose est sûre, il a cessé depuis longtemps de souffler dans les couloirs du Vatican, si tant est qu'il ait jamais soufflé dans cet endroit pourri...

Oui, pour faire un bon diagnostic, il faut être homéopathe. Mais je m'empresse de dire que cela ne suffit pas. Et je m'explique : je suis musicien, je pratique la musique dite "ancienne". Les amateurs savent que s'il existe des partitions, tout n'y est pas écrit. Il y a les fameuses "notes inégales" et pour ceux qui pratiquent un clavier des "doigtés anciens" qui varient suivant les pays et les époques. Si on ne maîtrise pas ces deux choses là, on ne peut pas s'en sortir. Les doigtés en usage à l'époque procurent automatiquement les articulations désirables. On bénéficie d'une certaine liberté à cet égard mais il faut au moins connaître les articulations et il faut même qu'elles soient devenues comme une seconde nature.

Enfin ce n'est pas tout, plus on remonte dans le temps plus on se heurte à des difficultés de lecture. On peut être rompu au style français et ne rien comprendre à la musique espagnole et son système de proportion qui débouche sur des combinaisons de rythme très compliqués et nécessité une très grand virtuosité. Un pianiste peut jouer du Franz Listz et ânonner dans une invention à 2 voie de Bach. Je me rappelle d'une époque où j'avais accès à un clavecin très décoré dans un Musée et je jouais tandis que des visiteurs déambulaient. régulièrement, il y avait toujours un pianiste pour prendre langue. Alors je le faisais s'assoeoir devant l'instrument, je mettais la première invention de Bach sur le pupitre et lui proposait d'essayer. Immanquablement, il se fichait dedans dès les première mesure et ne voyait pas un ornement écrit en toutes lettres qui marque une fin de phrase. Il n'est pas question de le jouer "mesuré". Bref, il collectionnait les fautes. Goguenard, je les comptais : ce sont toujours les mêmes. Et évidemment je corrigeais avec les explications. Je vous dis pas la tête du pianiste sioumis à ce supplice, lorsqu'il découvrait l'étendue de l'ignorance de ses maîtres. Quand il s'agissait de jeunes, il réalisait que quelque chose leur a échappé et j'imagine que ça les a travaillé et a changer leur regard. Ceux qui s'avérait incapables de se remettre en question se sauvaient la queue entre les jambes.

Pour en revenir à la matière médicale homéopathique, c'est comme la lecture de certaines partitions. On ne voit que des notes, on les lit mais on n'y comprend rien puis un beau jour on ne sait pas pourquoi, ça s'éclaire et on devient capable de déchiffrer des musiques très archaïques. Je ne pourrais pas dire comment ça se fait, tout ce que je sais c'est que cela ne se commande pas ! Là encore il faut recourir à l'intuition pour expliquer le phénomène. Je ris quand on parle de l'intuition féminine, c'est qu'à l'époque où je fréquentais des astrologues, j'ai connu des voyantes qui ne cessaient de me prédire le mariage. Qu'est-ce que j'ai pu rigoler !

Pour en revenir à Mercurius, il faudrait que je consacre au moins 15 pages voire le double à une exégèse de la pathogénésie de ce remède en confrontant plusieurs matières médicales. Peut-être que si quelques uns se décident à mettre une obole dans le petit cochon ça me motivera mais soyons sérieux, c'est certes gratifiant de jouer les M. je sais tout et de paraître prendre les autres pour des cons mais si ça ne les fait pas avancer, ca reste un jeu cruel assez gratuit. Ce jeu là ça peut correspondre du reste à un aspect du type sensible...

Bon je vais quand même faire quelques remarques. Je prends la matière médicale de Jouanny (Edition Boiron) et je tombe sur ceci :

Dans le stade moins évolué (du type sthénique) c'est un nerveux qui ne tient pas en place. C'est l'enfant "touche à tout" c'est celui qui parle très vite et aussi enclin au bégaiement.

L'enfant qui touche à tout lors de la visite chez le Docteur c'est très "luésique" mais si vous êtes fûté, vous pensez tout de suite à cette hyperactivité que l'on impute justement au mercure des vaccins, voir des amalgames de la mère dégorgeant en direction du foetus qui sert de "poubelle"... Des enfants comme cela j'en ai vu un l'autre jour dans la file d'une caisse de super marché. La main m'a démangé, j'ai changé de file. C'est crispant et totalement insupportable. Evidemment, la mère n'arrête pas de parlementer, de négocier et la grand mère est tentée par la méthode forte mais personne ne pensera jamais au DMPS...

Le même bouquins parle du type asthénique morose, timide, anxieux qui se croit coupable de faits qu'il n'a pas commis et entre les deux extrêmes il à ya souvent l'individu au psychisme ralenti, qui a des faiblesses de mémoire, oubliant le nom des personnes, ce qu'ils ont lu... et ils sont peu doués pour les mathématiques.

Vous reconnaissez immédiatement, l'histoire du petit Gilles dans le livre de Cambayrac, enfant enjoué qui soudain devient taciturne et se mure. Au pire c'est l'autisme qui croit de façon exponentielle.

Reste les mathématiques... La il faut recourir à la mythologie mercurienne. Mercure en mode positif préside à la littérature, c'est l'écrivain, le littéraire plus ou moins polémique, plus ou moins brillant, à la plume acérée. Son esprit c'est du vif argent Il peut être brillant mais les chiffres çà le fait royalement chier. Il n'aime pas les statistiques et n'a de cesse de démontrer que c'est pure manipulation. 

Jouanny parle d'un type sthénique comme chef de bande, gangster, pervers et méchant, autoritaire qui n'admet pas de réplique et se manifeste par un esprit de contradiction. J'ajouterai un détail que peu d'homéopathes connaissent. Certains patients qui ont eu dans leur ascendance des lointains parents syphillitiques et donc traité par le mercure peuvent éprouver un goût particulier pour les ... armes blanches. C'est assez mystérieux, je n'ai pas encore trouvé l'explication symbolique.

Si vous prenez la matière médicale du Dr Grangeorges, vous retrouvez le même type de notation mais exprimées d'une manière beaucoup plus fine. Il parle du délit d'initié comme étant une arnaque type Mercurius. Il me vient à l'esprit qu'il y a sans doute une relation entre l'invention des amalgames en 1816 et le développement d'une civilisation bourgeoise essentiellement marchande comme conséquence de la rupture qu'a constitué la révolution française. Mercure c'est aussi l'hermétisme en tant qu'ésotérisme. C'est aussi très en vogue actuelle et il y a même des librairies spéciales pour cela. Alors les délits d'initiés c'est aussi l'entubage que pratiquent les "gourous" et ils sont nombreux parmi les prétendus thérapeutes. Signe particulier : beaucoup d'entr'eux prospèrent avec les dividentes procurés par la chorella sans parler de ces analyses de cheveux qui ne mènent à rien si ne n'est qu'à ruiner les gogos.

Résumons le propos et disons qu'au psychique Mercurius est un manipulateur, ce peut être pour le meilleur et pour le pire ! C'est la raison pour laquelle je soupçonne une part d'hystérie dans le tableau dramatique que l'on dresse de certaines intoxications. Mais il y a bien quelque chose de réel, la fatigue intense, les douleurs de brisure.

Bref, je pourrais vous en raconter comme cela jusqu'à demain. Jouanny parle également de ces mercurius  qui sont poussés à nuire ou même à attenter à ceux qu'ils aiment. Et vous reconnaîtrez au passage les signes d'agressivité et de colère que Cambayrac a fait figurer dans son listing. Cependant, je m'empresse de vous dire que les uns et les autres on péché en restant à la surface des choses. Le côté "accumulation sténographique" à la manière de Cambayrac est pire que tout !

Faire de Mercurius un gangster ou un méchant narcissique et pervers de surcroit est tout aussi faux. Sa méchanceté n'est qu'apparente, s'il blesse ceux qu'il est censé aimer, ce n'est pas pour jouir de leur peine enfin pas toujours. N'oubliez pas une chose le vrai Mercurius est un initié. On peut l'être de différentes manières, une manière très matérielle qui incite à exploiter les autres et une autre qui l'est moins et qui implique peut-être d'écarter toute possibilité d'attachement pour se réaliser.  Et aussi et parfois de se faire détester pour n'être pas tributaire d'autrui... Bref, je ne peux pas trop m'étendre là-dessus...

Enfin, Grandgeorges dit que les traits de Mercurius sont très répandus et ils sont forcément sujets à une infinité de degrés au plan psychique.

Au plan pathognomonique, Jouanny en revanche est très bien. Grangeorges garde l'essentiel. Langue épaisse, salivation profuse, haleine fétide, goût métallique sont des signes importants. Haleine fétide ! Notons que dans le cas d'un Mercurius cynique, il peut puer de la gueule au sens figuré... 

Il y a aussi des couleurs et en l'occurence le jaune-verdâtre des excrétions. Quand à la pratique, le discernement ne peut s'exercer qu'en présence de son objet, on ne fait pas de la médecine en cochant des signes dans une liste. Ca n'est qu'un travail préparatoire, ensuite il faut mettre en confiance la personne, la faire parler en la distrayant de ses éventuelles idées fixes qui peuvent être fausses comme d'avoir besoin d'un supplément nutritionnel en pré ménopause et j'en passe. L'ennui est que toute ce commerce des compléments alimentaires induisent les gens sur des fausses pistes.

Il faut encore préciser que l'on peut présenter des signes psychiques et quelques signes somatiques sans que ce soit imputable à une intoxication récente. L'emploi abusif du Mercure en médecine ne date pas de 1816. C'est bien la matière médicale homéopathique qui fournit une description "vivante" d'une forme d'intoxication "diffuse" mais discerner une imprégnation qui remonte loin d'une intoxication actuelle réclame un certain discernement.

Je terminerai par une remarque portant sur l'opinion de Cambeyrac à propos de l'homéopathie. L'homéopathie et en particulier l'administration de Mercurius vivus ou solubilis en haute dilution aggraverait terriblement les patients et ça conduirait à une impasse. On peut dire cela de tous les remèdes. Je hurle quand je vois certaines ordonnances avec la répétition matin midi et soir de plusieurs remèdes pendant des jours et des mois. Si les remèdes vendus en France étaient ce qu'il devraient être, ca ne manquerait pas de provoquer des catastrophes. Mais bon si Dogna raconte des conneries à propos du chauffage de certains produits, tout ne va pas pour le mieux...

Il a été prouvé que l'homéopathie peut faire sortir certains toxiques, il me semble, c'est à vérifier que l'on a fait des expériences avec l'arsenic en dosant les excrétions urinaires. En d'autres termes cela veut dire que convenablement géré un Mercurius utilisé en parrallèle avec un chélateur leur l'aider dans son travail.

La rage me fait bouillir quand je pense à ces médecins qui pour la plupart sont des incapables plus ou moins arrogants mais d'un autre côté je n'ai pas envie de me mêler de leur montrer comment on devrait pratiquer et cela pour deux raisons. Le minimum c'est de pouvoir ordonner soi-même les bons examens au bon moment et surtout je n'ai pas envie de me mêler de la vie privée des gens. Il faut user de tellement de salive pour combattre leurs idées fausses, les ramener à l'essentiel avant de pouvoir entreprendre un traitement. Et puis j'entends toujours les même histoires, c'est pas très varié. Enfin et surtout je redoute par dessus tout le risque du transfert plus ou moins affectif mais il est vrai également que puisquelle procède d'une certaine reconnaissance, il faut bien dire que l'inverse n'est pas moins déplaisant. Combien questionnent et disparaissent en ne disant même pas merci. Ou s'il le dise on ne sait même pas si on a pu les éclairer un tant soit peu.

Enfin il y a encore quelques personnes normales quio apprécient l'aide que l'on a pu leur procurer. Mais j'ai aussi l'impression que c'est tellement facile de mieux faire que la plupart des médecins que si je ne prenais pas certaines précautions, jze risquerai de devenir une "idole" et ce n'est évidemment pas mon but, c'est même ce que je redoute par dessus tout !

Je m'excuse d'être un peu hermétique mais c'est le sujet qui veut cela. Comprenne qui pourra !

==========================

Voici les sources qui ont inspiré Jouanny mais j'insiste bien sur le fait qu'il s'agit d'une vision très extérieure et même tributaire du moralisme anglo saxon. Grandgeorges est allé un peu plus loin mais il n'a pas tout compris. Je parle évidemment des traits psychiques qui nécessitent une connaissance érudite des mythologies et du symbolisme en général et peut-être une inspiration particulière dont jusqu'à présent je n'ai trouvé trace nulle part... Sauf peut-être chez une religieuse dont j'ai entendu parler à Fréjus mais dont je n'ai pas retenu  le nom. Encore un coup de Mercurius ! Peut-être qu'en prenant du du DMPS ça va me revenir mais je ne trouve pas de nom dans les bibliographies qui me rappele cette personne et je ne sais pas si elle a publié et de toute façon son oeuvre est demeurée très confidentielle...

http://homeoint.org/books3/hbhpubli/mercur.htm

La pathologie mercurielle est très ancienne et elle date de bien avant l'apparition des amalgames mais à partir de là ca c'est singulièrement aggravé.

Chlorella, chélation ou adsorption ? Réactions !

Chélation.gifJ'ai reçu plusieurs emails me reprochant plus ou moins de mettre toutes les chlorellas dans le même sac. Il existerait une chlorella asiatique cultivée en vase clos et très appréciée des Japonais qui offrirait toutes les garanties. J'ai parlé d'une chlorella européenne qui pose problème. Je ne peux connaître toutes les offres et si un producteur ou un distributeur a des informations à communiquer ou des objections à faire, ce n'est pas à moi de les solliciter et il doit bien être entendu que je ne me contenterai pas de simples affirmations.

Le problème n'est pas tant de savoir s'il existe une chlorella indemne de toute contamination mais de cerner les limites à l'action de la chlorella.

J'ai opposé la notion de chélation à la notion d'adsorption. Chimiquement ce n'est pas la même chose. L'adsorption ça fonctionne comme un buvard qui ramasse l'encre en excès. Si le buvard tombe dans un récipient contenant de l'eau, il va dégorgé. Si donc les intestins fonctionnent mal, la chlorella risque de relargue.

La chélation c'est différent. Il y a complexion chimique entre le chélateur et le métal indésirable qui est pris en tenaille et conduit sans ménagement vers la sortie.

Bien que le terme ne convienne pas du tout, on pourrait dire que la chlorella "chélate" ce qu'elle trouve sur son passage, tube digestif essentiellement. Mais c'est pas une vrai chélation. La vrai chélation se fait avec le DMPS et ler DMSA dans l'ordre indiqué. je viens de recevoir quelques éclaircissements d'un dentiste qui reproche à Cambayrac d'être excessive et qui dit ceci :

Il faut commencer par eliminer les ML facilement accessible (intestins, lymphe)  avec le protocole Klinghart (chlorella ail puis coriandre)+ charbon (voir nanozeolite). Ensuite, au bout de quelques mois on peut aller chercher les ML plus incrustés avec le DMPS, grace au protocole MIDORA/Cutler (...)

Je n'exclus pas que la chlorella puisse aller plus loin que le tube digestif et fasse dégorger la lymphe. Mais vous noterez que ce praticien a recours à un coktail et ne parle pas de bouffer 128 comprimés de Chlorella par jour ! Dans ces conditions si pollution de la chlorella résiduelle il y a, vu les faibles quantités absorbées, il n'y a sans doute pas lieu d'en faire tout un plat.
 
A propos de cette question de pollution, je vous renvoie à une note précédante ou je dis que je me pisse de rire dessus quand la Cambayrac effraie le monde à propos d'arsenic et de l'argent des Granions et de certains filtres au charbon. Moi çà me fait franchement rigoler mais en même temps je grince des dents car elle nous prouve son incompétence à maîtriser totalement le sujet. Et le résultat c'est ce que j'ai décrit dans le post précédant à propos de cette mauvaise chute et de ses suites !
 
Je ne suis donc pas hostile à un traitement préparatoire à l'emploi des vrais chélateurs, je serais tenté de dire : ne serait ce que pour se donner le temps d'y voir plus clair et de ne pas traumatiser le patient... Mais il faut dénoncer énergiquement les incitations à des escalades ruineuses telles celles que préconise la Lenher. Il est donc absolument nécessaire de tordre le coup à un commerce qui pousse à une consommation effarante de chlorella !
 
Enfin il est bien vrai qu'il y a des choses contradictoires dans la fameuse conférence de Klinghardt. Il sera question dans le prochain post de la manière de conduire le diagnostic de l'intoxication mercurielle et de bien d'uatres choses mais je ne pourrai pas m'étendre...

Métaux lourds : pas de panique ! Attention aux fausses routes !

osteopathie.jpgJe viens d'avoir la preuve que l'agitation essentiellement "littéraire" (livres, forums) autour des métaux lourds et du mercure crée une situation de panique exploitée par des thérapeutes très intéressés et/ou incompétents, ces deux "qualités" n'étant nullement incompatible. Bien au contraire !

Voici un exemple :

Je reçois un email d'une femme qui me dit ceci :

J'ai des questions par rapport aux métaux lourds : en fait, je me suis fait retirer mes amalgames il y a quelques mois.

Pourquoi ? Pour 2 raisons : la première, ça me faisait un effet "pile" dans la bouche assez désagréable avec, en plus, un sale goût métallique.

Deuxièmement, j'ai des douleurs depuis plus de 4 ans que je tente d'expliquer et que personne n'arrive à soulager. Donc, je me suis demandée s'il n'y avait pas un rapport avec les ML et j'ai décidé d'agir.

J'ai fait le test Mélisa en Belgique qui a révélé une légère sensibilité au mercure, puis l'analyse des porphyrines urinaires au Labo Philippe Auguste qui lui a montré une intoxication certaine, 1/3 de mercure, 2/3 xénobiotiques si je ne dis pas de bêtises.

Le dentiste qui me suit est spécialisé dans ce domaine et il m'a conseillée de prendre de la chlorelle et de la zéolite pendants 2 mois, plus du sélénium.

J'en arrive à me demander si je fais les choses correctement et si je n'aurai pas mieux fait de choisir les traitement du style DMPS et compagnie.

D'après ce que vous connaissez, que pensez-vous de tout ça ?

Je lui réponds en substance ceci :

  1. Le test Melissa ne prouve pas une intoxication, il sert à dépister les allergies aux métaux.
  2. L'intoxication se prouve par le test de provocation au DMPS (dosage dans une urine après 8 jours d'abstinence d'aliments pouvant contenir des ML + dosage d'une urine après administration de DMPS.
  3. Cette dame a bien fait de faire retirer ses amalgames (effet pile, goût métallique donc galvanisme aggravant le relargage). Il ne semble pas en être résulté une aggravation, mais si on le dentisme a obturé immédiatement, le dent reste imprégnée de mercure, il aurait fallu une série de pansement à l'Eugenol pour faire dégorger le toxique.
  4. Mais enfin comme je ne sais rien des douleurs, des modalités et des circonstances de l'apparition, je ne peux pas affirmer qu'on est en présence d'une intoxication mercurielle. Donc pas de panique!

Et c'est alors que je reçois le mail contenant les faits suivants :

En 2008, mon mari avait l'opportunité d'évoluer dans son job et nous nous sommes installés à XXX. Juste avant, en vacances j'ai fait une grosse chute dans des escaliers et j'ai dévalé 4 ou 5 marches avec mon fils dans les bras, tout sur coccyx sacrum, l'horreur. Comme le contexte était un peu spécial, j'ai ravalé ma douleur et je n'ai pas fait d'examen particulier. Puis la douleur s'est estompée.

Arrivée en XXX, j'ai voulu reprendre un peu le sport et j'ai fait du pilates : très bien jusqu'au moment où j'ai eu de fortes douleurs dans le bassin et le bas du dos. Depuis, je cherche, je suis passée entre les mains d'ostéopathes, de kiné Mézières, posturologues, podologues, rhumatologues avec IRM, scintigraphie osseuse, rien, rien, rien...

J'ai même fait avec un médecin des injections d'anesthésiants dans les fesses et bas du dos pour voir si c'était les points trigger. Pas d'amélioration sur le long terme.

Mais sédation temporaire quand même, c'est important...

Si je dois décrire ce que je ressens, je peux dire que j'ai une douleur de type inflammatoire qui part des sacro illiaques et qui descend  assez bas, tout le bas du dos est douloureux, les muscles aussi les je sens mes terminaisons nerveuses courir dans mes jambes, entre la sciatalgie et la cruralgie.

Les douleurs sont soulagées en position debout, agravée assise (surtout sur les longs trajets en voiture) mais le pire c'est quand je suis couchée, si qqchose me réveille alors c'est en chien de fusil que c'est le plus douloureux et je ne sais plus comment me mettre : ça lance et ça brûle.

Récemment, je me suis fait un lumbago à gauche donc je suis allée voir une ostéo que beaucoup de monde me recommandait, elle s'est rendue compte que mon coccyx était complètement dévié donc elle l'a remis en place. Je dois la revoir cette semaine : pour elle, il y a beaucoup de choses à corriger du fait de l'ancienneté des déséquilibres. Je me dis que c'est peut être une partie de la solution.

Je vais donc continuer dans cette voie et aussi explorer du côté des intestins, je vais voir mon médecin demain soir pour ça, j'en saurai donc un peu plus cette semaine.

Je pense effectivement que c'est au moins "une partie de la solution". Ma lectrice a crié une évidence, elle dévale un escalier sur le dos, elle n'a rien fait, pas vu un ostéo et peu de temps après douleur dépendant de la position

Pas l'ombre, du moins pour l'instant, d'une responsabilité d'un mercure embusqué dans les tissus. Je donnerai dans un autre post quelques indications sur la manière de faire le diagnostic. Il faut espérer que cette fois la patiente est tombée sur la bonne ostéopathe. Après on verra...

Je trouve extraordinaire que le dentiste qui l'a soigné ne semble pas l'avoir questionné ou s'il l'a fait il a pensé à ses intérêts. Il aurait du dire : Ok je vous enlève vos amalgames, j'ai une bonne raison de le faire, mais vous avez fait une très mauvaise chute, occupez vous de faire remettre votre bassin et votre dos en état ! Ensuite on avisera...

23/04/2013

Chlorella, Klamath, Spiruline, algues alimentaires, quel intérêt ?

Klamath.jpgLe topo que je viens de publier sur la chorella m'a valu la question suivante :

Ok, mais la klamath? qui vient de l'Oregon et qu'on peut acheter chez herbajovis? (et non pas chez algotonic), j'ai un comparatif des nutriments entre chlorella spiruline et klamath qui sont quand même parlants en faveur de la dernière.

J'ai répondu ceci : Pour savoir si c'est intéressant comme les teneurs sont données j'imagine pour 100 g faut faire la règle de trois. Je présume que ca doit entraîner un fort désanchantement...

Voici le tableau comparatif que l'on m'a communiqué : 

http://viealternative.free.fr/telechargement/KLAMATH/Klam...

Pas besoin de règle de 3, supposons que vous ayez les moyens de vous goinfrer de 100 g de Klamath par jour (coût : 94,44 € soit 2833 € par mois, c'est sans commentaire) et tout çà pour avoir quoi ? En termes de vitamines faites vous même la comparaison avec ce que contient un comprimé de B-100 de Natrol, il n'y à guère que la B1 qui vaut la peine. Ajustons le coût sur cette base en divisant par 4 ca fait encore 708 € par mois contre 11,21 $.

Bref, si l'on raisonne en terme de supplémentation et du point de vue quantitatif, c'est vite vu ! En supposnat l'équivalent des € et du $, et une équivalence quantitative pour tous les nutriments de chaque formule (?) c'est 60 fois + cher. Je vous laisse juge !

Très franchement, était-il besoin de me poser une question dont la réponse pouvait se deviner sans avoir recours à une calculette ? A l'évidence, il fallait s'attendre à ce que la Klamat ne soit guère plus performante. Mais puisque l'on me contraint à mettre les points sur les I, notez que cela ne me dérange pas mais les marchands de Klamath vont me haïr, car évidemment ce n'est pas fini, çà ne fait même que commencer.

La pollution par les microcystines

Avec la Klamath se pose le problème d'une pollution sous forme de microcystines dont la spiruline est exempte

http://www.eco-bio.info/forum/upload/topic/2419-spiruline...

Je cite pour le cas où vous négligeriez le déplacement :

Certaines algues bleu-vert autres que la spiruline, l'aphanizomenon notamment, sont généralement commercialisées par un système de vente à paliers multiples. Contrairement à la spiruline, elles n'ont pas fait l'objet d'études cliniques indépendantes publiées et n'ont pas été consommées comme aliment de façon traditionnelle. En outre, Santé Canada a émis des mises en garde à leur sujet. En effet, presque toute la spiruline du commerce est cultivée en milieu contrôlé, tandis que les autres algues bleu-vert proviennent le plus souvent de peuplements naturels et sont, par conséquent, plus sujettes à une contamination.

En 1999, Santé Canada lançait un programme d'analyse d'un large échantillonnage de produits à base d'algues bleu-vert afin d'en vérifier la teneur en microcystine. Cette toxine, dangereuse pour le foie et possiblement cancérigène, colonise souvent les peuplements d'autres espèces de cyanobactéries. Les résultats des tests ont indiqué que nombre de produits d'algues bleu-vert, autres que la spiruline, contenaient des quantités de microcystines supérieures à celles considérées comme acceptables par Santé Canada et par l'Organisation mondiale de la Santé, et ce, sans dépasser les dosages quotidiens recommandés par les fabricants5. Noter que la chlorelle, qui est une algue verte, n'est pas visée par cette mise en garde.  (Oregon, aux États-Unis), une source importante de la cyanobactérie Aphanizomenon flos-aquae. Santé Canada a demandé aux producteurs de renforcer leurs mesures de contrôle.

Et les métaux lourds ?

Bref, il existe un fort risque de pollution de TOUTES les algues bleu-vert, y compris la Klamath, mais personne ne parle de la pollution aux métaux lourds. Vous n'imaginez tout de même pas que les marchands vont se ruiner à faire analyser leurs lots et à publier les résultats.

Or fatalement, tout ce qui pousse à l'air libre soit à l'état sauvage, soit sous forme de culture non protégées des retombées est forcément pollué. Or comme la réglementation n'impose pas des contrôles draconiens vous pouvez être sûr d'avaler plus ou moins de saloperies.

Et la spiruline ?

La spiruline n'est jamais polluée par les microcystines et si elle est cultivée dans des espaces protégés comme c'est le cas dans le Sud Est du côté de Carqueiranne où il semble que l'eau servant à la culture soit très contrôlée. 

Bien évidemment, je ne ferait pas une consommation massive de Spiruline indienne. l'intérêt de la spiruline en dehors des protéines (et les 3 algues se valent) c'est sa richesse en fer ce qui explique ses résultats dans certaines anémies.

Miantenant, il n'existe pas d'études scientifiques sur le Klamath alors que la spiruline a fait l'objet de recherches. Maintenant si on raisonne en termes de supplémentation quantitative, toutes les 3 sont nulles ! Il faut raisonner en terme d'énergie subtile et ont est là dans le domaine oligoélémentaire et quasi homéopathique. C'est autre chose ! A Carqueiranne c'est à vérifier l'eau serait dynamisée par système Mennon et une amie me dit avoir ressenti un effet très palpable. J'ai constaté des effets dynamisants en trois jours chez une personnes qui était attaquée régulièrement par des moyens subtils relevant de la sorcellerie des campagnes. Evidemment ça ne durait pas et elle a fini par en mourrir alors que j'allais lui procurer une boule de métal alchimique qui est censé absorber les sorts. C'eut été un moyen excellent de la tester mais je n'ai pas été assez rapide...

Savoir ce que l'on cherche avant de consommer un produit !

On était parti d'une discussion portant sur la chélation. Je rappelle que la chlorella n'est pas un chélateur mais un adsorbant. Il en va de même de la Klamath (et de toutes les algues, voir des champignons qui ont ramassé dans le Mercantour les retombées de Tchernobyl... Mais bien évidemment on prête à la Klamath un pouvoir de désintoxication qu'elle ne possède pas. Voici un bel exemple de bourrage de crâne fallacieux.

http://www.infovitamine.com/wordpress/archives/

J'en suis donc arrivé à demander à mon interlocuteur ce qu'il attend d'une algue, si c'est une supplémentation en termes quantitatif mieux vaut faire une croix dessus (voir plus haut). Si on raisonne en matière disons "micro vibratoire" c'est une autre histoire. Dans ce cas on peut se demander si certaines eaux nutritives déjà évoquées et que l'on aurait convenablement "dynamisées" ne seraient pas moins coûteuses. Là on tombe dans un domaine où les moyens de vérification sont très subjectifs.

Je suis petit fils de terriens alors je raisonne de façon très pragmatique. La spiruline cultivée en milieu clos a fait ses preuves. Elle coûte moins cher alors dans ces conditions... Mais il y a l'attrait de tout ce qui est "exotique" parce que c'est plus rare, plus mystérieux et favorable au tissage de "légendes". 

Et les algues alimentaires ?

Elle ne peuvent être que des adsorbants et pas des chélateurs. Elles cumulent des nutriments qu'elles empruntent au milieu marin. On s'est affranchi du Japon puisque le plupart se sont acclimatées sur nos rivages en Bretagne notamment. Ces rivages ne sont pas exempts de pollution, y compris de pollution mercurielle. Bien évidemment on n'a pas de donnée concernant les métaux lourds, or ce serait nécessaire car on les consomme forcément en plus grande quantité tandis que 4 gélules jour de 250 mg de Klamath, si elle est polluée à raison de centaines de microgrammes/kilos, çà ne doit pas être bien dangereux.

A ce propos, je me pisse dessus de rire et je trépigne à la fois quand je vois qu'on ne manque pas d'insister sur la pollution à l'arsenic qui figure dans le lot des pollutions de la Klorella. ca me fait rigoler parce qu'il a existé des mangeurs d'arsenic. Bien évidemment, ce n'est pas une chose à faire que de tomber dans ce genre d'addiction mais il existe un remède à base d'arsenic dans la série des Granions. il est indiqué dans les convalescences et surtout en cas d'anorexie. Ca n'est pas du tout dangereux quand on sait manier ce genre de chose. Il existe aussi des Granions d'Argent et plus précisément de nitrate d'argent que Dame Cambayrac a déclaré toxiques. Il le serait si le patient se mettait à consommer 3 ampoules par jour pendant des mois et des mois, mais les remarques effarouchées auquel donne lieu les dérivés d'argent dans son livre (présent dans certains filtres à charbon) montre que si elle n'est pas tout à fait sotte et dit souvent des choses justes quoique sa prose soit très embrouillée et excessivement bavarde au point qu'il faut être très au fait des questions qu'elles traîte pour vraiment en tirer parti, cet auteur n'a manifestement pas toutes les compétences requises pour trtaiter pareil sujet.

Mais enfin son livre a le mérite d'exister et c'est malgré ses défauts et en l'état actuel des choses ce que l'on peut trouver de mieux. Et dans ma bouche ça reste, quoiqu'on puisse en dire, un compliment...

Conclusion

Je ne voudrais pas décourager mes lecteurs de poser des questions qui apparaîtront finalement comme étant un peu "bêtes" tant il est vrai qu'ils auraient pu trouver la réponse eux-mêmes. Mais dans la mesure où cela m'offre l'occasion de développer ma pédagogie, je ne vais pas m'en plaindre. Cependant et une fois de plus çà montre l'incapacité d'une forte proportion de consommateurs à raisonner plus loin que le bout de leur nez.

Il me semble qu'il serait facile (c'est pas une affaire de "connaissances" à proprement parler) que de raisonner par transposition ! Mais on constate une fois de plus que l'on me prend pour une sorte "système expert". Puisqu'il suffit de déposer la question et d'appuyer sur le bouton, pourquoi se gêner ?

Enfin les exploiteurs et les sangsues qui vivent de leur "baratinage" ont encore de beaux jours devant eux. C'est assez franchement désolant mais qu'y faire. Enfin ça me donne l'occasion de purger mon foie de ses "humeurs peccantes" en les faisant bouffer aux marchands sans scrupules. Sur qu'ils n'apprécient guère mais ils n'ont pas le choix et n'ont strictement aucune chance de pouvoir m'opposer le moindre argument pertinent.

La fameuse "offense" de F. Cambayrac à Bernard Christophe, diplômé" d'état...

Metodetox.jpgDans une post précédant et à propos des éditions successives du principal livre de Françoise Cambayrac j'ai  émis des doutes et évoqué la censure imposée par son nouvel éditeur en me demandant si la dernière édition n'était pas un peu trop "clean".

Or certaines reculades avait commencé dès la 4édition où l'on trouve à la page 16 après le courrier du Dr Gernez l'encadré contenant les excuses suivantes :

Nous prions Bernard Christophe, diplômé d'État en pharmacie et gérant de la société NUTRIVITAL, de nous excuser pour l'offense qui lui a été faite au chapitre 14 de nos précédentes éditions (p. 314) concernant le mot «amalgames» de son ouvrage «Petit vademecum de phyto-aromathérapie» que nous avions mal interprété. Cet ouvrage fort bien fait, apporte de nombreux éléments et de précieuses informations pour se soigner de façon naturelle : suivent les coordonnées de la société)

Voici le texte qui a été censuré et a tout simplement disparu :

Metodetox

Le laboratoire nutrivital (www.nutrivital.eu) vous envoie gratuitement son « petit vademecum de phyto-aromathérapie» écrit par Bernard Christophe, diplomé d'État en Pharmacie et spécialisé en phyto-aromathérapie depuis trente ans. Il le propose même aux professionnels de la santé. Dommage qu'il mentionne dans le haut de la page 24, la présence de plomb dans les amalgames ... Cette « bourde » le discrédite aux yeux des connaisseurs et montre qu'il ne s'est guère documenté sur le sujet.

Certes, il souligne p. 23 que «le sélénium aurait des facultés de neutraliser et participer à l'élimination du mercure», ce qui n'est vrai qu'en partie (neutraliser) et très approximatif, mais il recommande la chlorella, l'algine, l'ail des ours, la coriandre et certaines graines germées comme «chélateurs » et là on ne le suit plus du tout.

Voici comment il décrit son Metodetox: « Nous avons élaboré un produit qui semble donner de bons résultats dans la détoxification. À base de divers ingrédients reconnus comme complexants et chélateurs dans ce domaine, entre autres ail des ours, épeautre germé, coriandre, chlorella, fucoîdine, vitamine C, alginate de Na, ginseng, Ca, Mg, Vit B6 énergisés et dynamisés dans un support à base de germes de graines. » On note que, contrairement à ce qui est conseillé à la page précédente, le produit ne renferme pas de sélénium. Peut-être l'ail qui en contient est-il sensé apporter ce nutriment? (Je rappelle que le vulgaire ail de cuisine infiniment moins cher, fait tout aussi bien l'affaire.)

Le seul point positif est le prix, au moins le patient ne se ruinera pas: 42 euros la boite de 180 gélules à raison de deux par jour, vous en avez pour trois mois, ce qui met le traitement de phytothérapie à 14 euros/mois; ce tarif reste très raisonnable pour un produit dynamisant qui comprend des vitamines et des minéraux.

Si la vérité est "offensante", nous n'y pouvons rien car c'était plus qu'une "bourde" c'était une "énhaume connerie" et les pharmaciens d'Etat fussent-ils très imbus de leur personne ne sont pas à l'abri de ces dérapages dont sont coutumiers les "mandarins".

Je trouve que Cambayrac a été très gentille, je l'eus été beaucoup moins car le dosage de ces nutriments est conforme à la radinerie des producteurs européens qui ont du reste un tabou et les lois pour eux puisqu'ils sont non seulement encouragés mais obligés de sous-doser. Les fabriquants américains, Solgar en tête, ont du faire ou étiqueter des articles conformes aux misérables ARJ qui ont cours chez nous. Pour moi, c'est toujours 42 € foutus par la fenêtre, certes avec les SDF que fabrique le "Système" ce n'est jamais perdu. Mais le Sieur Christophe n'est pas un SDF, je le tiens pour un vieux renard. L'affaire Schaller lui a fait une publicité monstre et il avait prévu de vendre son produit à partir d'une société de droit allemand et avait créé 2 sociétés à cet effet : il me l'a dit au téléphone. Franchement, je me réjouirai s'il était condamné pour compérage mais c'est Viviane Schaller qui va le plus morfler si le tribunal entre en condamnation. S'il fait bien son travail, il le devrait car il y a bien eu de sa part escroquerie à l'Assurance.

Les faits qui ont été rapporté et qui ont transpiré dans des forums, ne peuvent guère que s'interprêter comme suit : la patronne du labo strasbourgeois a rendu des Elisa négatif en les déclarant faussement positif pour que ses patients obtiennent la gratuité du WB. C'est comme cela qu'elle s'est faite pincer car on connaît le % moyen de positité de l'Elisa que l'on sait déficient. Mais les règles, fussent-elles mal foutues ou même iniques doivent être respectées. Pour finir, Madame Schaller n'a pas pu bricoler le WB. J'imagine qu'elle a utilisé le robot prévu à cet effet vu la quantité qu'elle a traitées. En d'autres termes, elle n'a pu tirer sur la ficelle que pour l'Elisa et pour els raisons susdites.

Je ne sais pas comment le tribunal va se démerder pour traiter cette affaire car il a été sensible au problème du défaut de sensibilité de l'Elisa, j'ose espérer qu'il va en sortir un jugement satisfaisant pour la morale et surtout LISIBLE par le commun des mortels.

Pour en revenir à Dame Cambeyrac, elle s'est littéralement "aplatie" devant ce Christophe qui est un gros mâlin assez fort en gueule mais à moi il ne me la fera pas ! Je ne demande pas à toutes les femmes d'être des Rosa Luxembourg mais c'est un peu frustrant de voir que pour éviter les ennuis (mais quels ennuis ? Ce Christophe n'a aucun pouvoir et s'il avait fait un procès il se serait fait ramasser...) la plupart font marche arrière. La moindre des choses aurait été d'entourer le mot offense de guillemets remplis de beaucoup de malice...

 

Gandoush, "oil pulling", "huile bouche" de l'Inde à l'Union Soviétique...

gandoush.jpgJ'ai fait allusion dans un post précédant à un lien donné par Françoise Cambayrac qui renvoit à la page d'un dentiste suisse, page que voici : http://www.dentenerg.ch/huile_bouche.htm.

Cette page fait l'impasse sur l'origine indienne de la pratique dont on parle et semble l'attribuer à une tradition ukrainienne. La véritable origine est en fait ayurvédique. Ce soin s'appelle Gandoush, et se pratique après une séance de gratte langue. Les indications traditionnelles se bornent à ceci : 

L’Ayurvéda dit que la pratique de Gandouch “embellit les lèvres, renforce les dents, assainit les gencives, augmente l’énergie du corps, la pureté de la parole. Elle rend le visage plus harmonieux et beau.”

Ce ne serait déjà pas si mal, notez le bien. Avant d'avoir vent de l'implication du Dr F. Karach dans la publicité en faveur de cette méthode qui rendrait plus que centenaire, j'avais eu connaissance de pratique hors de l'Inde à l'Est de l'Europe mais je ne sais plus où. Il serait intéressant de savoir comment cette pratique à voyager et comment elle aurait fait souche en Ukraine. Le fiat est que le système soviétique a conservé quantité de pratiques médicales anciennes pour des riasons déjà indiquées et c'est tout à son honneur et l'on ferait bien d'en prendre de la graine.

Les considérants scientifiques à propos de bactéries qui gigotent dans le liquide recraché sont une peu courtes et la longueur de cet article est inversement proportionnel à sa relative vacuité mais au moins et puisque personne n'a rien à gagner à diffuser ce procédé d'hygiène on peut bien accepter l'augure des merveilleux résultats annoncés. Malhreusement je n'ai pas trouvé beaucoup de témoignages d'expérimentateurs.

La seule expérimentation scientifique que je connaisse est relatée sur cette page. J'avais déjà lu cela ailleurs dans une citation directe de l'étude en question et ce n'est déjà pas si mal. Ne vous attendez tout de même pas à vivre 140 ans mais si le mécanisme des effets positifs observés reste à découvrir, je sens bien cette pratique et je la recommande.

Une cuillère à café d'huile suffit pour commencer car on a la surprise de saliver beaucoup et du reste ça continue après s'être rincé la bouche. On peut faire ça le matin au réveil en prenant sa douche. Quant au choix de l'huile je crois que cela n'a pas une importance considérable. La recette originale est à base d'huile de sésame. Je déconseille l'huile de catharme ou de tournesol trop riches en Omega 6, facteurs d'inflamation et aussi de ... dépression. Voir :

http://www.naturalnews.com/022860_depression_fatty_acids_...

Mais rassurez vous, vous ne risquez pas de déprimer et de devenir mélancolique puisqu'on recrache et qu'on se rince la bouche à l'eau chaude ou tiède. Mais l'huile de sésame à un goût de noisette et puis autant suivre la tradition la plus originelle.

Vous pouvez ajouter une goutte d'essence de menthe ou de Tea Tree (Melaleuca alternifolia) dans votre huile, ou mieux préparer le mélange d'avance (je vous laisse le soin du calcul de proportion).

Vous vous grattez la langue avant (avec une brosse ou simplement les dents) vous vous rincez la bouche et vous prenez l'huile. On est censé la garder 15 à 20 minutes mais on fait ce que l'on peut et on peut répéter l'opération le soir. Le liquide recraché est non seulement blanchâtre mais s'il fait froid, il fige carrément et on dira du beurre commençant à fondre. Cette transformation est assez spectaculaire et on sent bien que le processus tire quelque chose. Le résultat on le sent immédiatement si on avait la bouche mauvaise. Deux ou trois rinçages énergiques doivent suivre.

On dit de faire cela à distance des repas sur un estomac vide. Sur un estomac vide c'est la logique même, avant donc, à distance, c'est à vous de vous fier à votre ressenti, un quart d'heure avant peut suffire. Si vous pouvez répéter l'opération avant chaque repas, ca n'en sera que mieux. Mieux vaut 3 fois 5 minutes que rien du tout ou une fois par ci par là...

Bien évidemment, je suis curieux des résultats obtenus... Des résultats avérés ont été notés en cas de déchaussement des dents... Qui peut se traiter aussi par des applications de dentifrice à l'hydroxydase si çà se trouve encore.

00:15 Publié dans Ayurveda | Lien permanent | Commentaires (0)

22/04/2013

Métaux lourds, Ail des Ours, Chlorella versus charbon actif et tutti quanti... Du pur "pigeonnage" !

Chlorella.gifLes substances (unitaires ou complexes) censées favoriser l'élimination des métaux lourds est l'objet d'un commerce florissant et excessivement rémunérateur pour les marchandes de compléments alimentaires.

Ail des ours et ail commun

Premièrement, je mets au défi quiconque de m'apporter la moindre preuve que l'aïl des ours possède des vertus particulières en faveur d'une telle désintoxication. Et quelle différence entre entre alium ursinum et alium sativum, l'ail commun celui que l'on cultive dans son jardin ou sur son balcon ?

La réponse la voici : Les principes actifs de l'ail des ours sont sensiblement les mêmes que ceux de l'ail commun (allium sativum) à cette différence qu'on les retrouve à des concentrations supérieures.

Voir : http://phytotherapie.medsource.fr/article/ail-des-ours/253

Dans ces conditions quand on n'est pas trop con, vu que l'ail sauvage est un condiment de luxe qui coûte cher, si tant est que  l'ail ait un intérêt dans l'affaire, on consomme un peu plus d'ail ordinaire (bio bien entendu et je ne parle pas des traitements fongicides dont sont l'objet les plantes formant des "oignons"...).

Mais quel intérêt dans le cas présent ? Je ne vois qu'une explication. Sachant que le Dr Melet faisait grand usage du sélénium (et du zinc) dans ses supplémentations et que l'ail est une bonne source de ce nutriment, je ne vois que cette explication pour justifier la faveur de l'ail des ours mais il resterait à écrire l'histoire de cet engouement. Cambayrac n'y est pas parvenu mais elle n'a pas beaucoup cherché non plus et s'est bornée à constater que le Dr Khlingardt a omis de justifier la chose...

Maintenant rien ne vous empêche de ramasser de l'ail des ours ou d'en cultiver rien que pour la finesse et la rusticité de ce condiment mais n'en attendez rien si vous êtes plombé ou mercurisé ! Je bouffe beaucoup d'ail parce que j'aime çà et que cela éloigne les vampires ou que ça tient à distance les importuns mais je prend quand même des suppléments de sélénium et de zinc à toutes fins utiles.

Portrait médicinal de la chlorella en 4 coups de cuillères à pot

Pour dissiper les illusions entretenues par les marchands de chlorella qui se font des couilles en platine avec la fameuse algue verte, il convient de ne pas tourner autour du pot :

  1. La chlorella n'est pas un chélateur, mais un adsorbant. Comme le charbon actif. Ce qui explique qu'elle peut servir à dépolluer parce qu'elle ramasse toutes les saloperies qu'elle rencontre.
  2. En conséquence la chlorella (et le charbon) ne vont pas aller déloger le mercure dans le tissu conjonctif comme le DMPS ou dans les masses adipeuses comme le DMSA... Ces deux substances ne peuvent ramasser que mes métaux lourds apportés au jours le jour par une alimentation toujours plus ou moins polluée.
  3. Vu le prix prohibitif de la chlorella et le fait qu'il a été démontré qu'elle était toujours plus ou moins polluée, le charbon actif l'emporte sous le double rapport de la sécurité et de son coup très économique. Enfin n'importe quelle pharmacie peut fournir un kilo de charbon actif et il restera à comparer les prix de la poudre vendue par 150 g dans les magasins diététique avec le prix en pharmacie. A vue de nez le charbon actif serait plus cher chez Fagron (compte tenu de la culbute du pharmacien) que sur Internet où on le trouve à moins de 10 € les 150 g. Venant de la Cooper et acheté au kilo, je ne sais pas combien il coûte. Les tarifs de ce fournisseur ne sont pas publics.
  4. Dernier argument : la richesse en nutriments de la chorella est trompeuse. les taux sont donnés pour 100 g mais comme la dose conseillée est de 3 g/j quand vous faites la règle de trois, les apports sont insignifiants. Je vous fais grâce des chiffres, Cambayrac les donne. C'est dommage qu'au lieu du baratin, elle n'ait pas fait un simple tableau qui aurait été plus éloquent mais vous pouvez me croire sur parole.

La chlorella est toujours polluée

La chlorella est toujours polluée. Systématiquement quand elle est cultivée à l'air libre par des producteurs asiatiques et hélas aussi lorsqu'elle l'est en Europe dans des tubes de verre (Echorial et Cie).

Elle l'est pour deux raisons : l'eau dans ce dernier cas de figure provient d'une source. Cette source se trouvant forcément dans le milieu externe, elle ne peut pas échapper à la pollution généralisée. On nous dit qu'elle vient d'une source ce qui pose le même problème que pour l'eau de coupage du plasma de Quinton produit en Espagne ! Je rappelle que la firme n'a pas répondu à mes questions sur ce point. On nous le dit mais je demande à voir et si on nous répondais que cette eau est traitée, j'exigerai la preuve qu'elle l'est bien avec les photos du dispositif. Que les choses soient bien claires !

Le problème est qu'il a été prouvé que cette chlorella, ce n'est pas tant par le mercure qu'elle serait polluée mais par l'aluminium et Melet et Cambayrac ont supposé qu'elle l'est au stade ultime lors du transport vers son conditionnement. Enfin comme elle l'est, franchement on s'en fout. Je m'en tiens au fait que les analyses pratiquées font état  de 10 000 microgrammes d'alu par kg et que d'autre part dans les analyse publiées par le production l'aluminium est absent du tableau.

D'autres part, comme l'a fait justement remarquer Cambayrac, les chiffres sont donnés en mg ce qui égare le consommateur...

Conclusion : la chlorella ? Poubelle ! Vive le charbon actif !

On m'objecte que Cambayrac a fait tant de tapage autour de la chlorella que les producteurs visés ont bien du remédier au problème. Si c'est le cas qu'il le prouvent ? Mais même s'il venait à prouver qu'elle a gagné en pureté, çà ne changerait rien à mon jugement.

Attendu que la chlorella ne peut pas être utilisée comme supplément nutritionnel sans coûter la peu des fesses vu qu'il faudriat en bouffer au moins 100 g jour, attendu qu'en tant qu'adsorbant elle n'offre aucun avantage qui puisse la distinguer du charbon actif, je considère que c'est pesé et emballé !

Je serai toutefois bon prince : si toutefois la chlorella pouvait revendiquer un service supérieur à celui de la carbothérapie, je serai disposé à admettre que Cambayrac, en insistant sur la pollution que le Dr Melet a prouvé par l'analyse de divers échantillons, en fait peut être un peu trop. L'aluminium mis à part çà si l'on a fait la connerie d'utiliser l'aluminium pour manutentionner la chlorella dans son préconditionnement, c'est une faute impardonnable.

Mais enfin la chlorella ne se distingue pas du charbon actif, le charbon actif est d'un coup modique, il ne risque absolument pas de relarguer à la condition de traiter les tendances à la constipation qu'il peut engendrer, il n'existe aucune raison de tournicoter en voulant pinailler :

il n'existe strictement AUCUN argument qui justifie, si peu que ce soit l'engouement en faveur de cette algue.

J'ajoute que toutes les algues posent le même genre de problème car la pollution ne laisse aucun coin de la planète indemme puisque l'on retrouve du mercure là où vivent les ours blancs et que c'est sous sa forme volatile diffusée par les vents et la pluie qu'il est le plus meurtrier.

Je regrette de devoir faire de la peine à un vendeur de compléments alimentaires avec lequel j'ai des échanges amicaux mais la vérité, en cette matière et d'une parfaite limpidité et je n'y peux fichtre rien.

La Carbothérapie, comment pratiquer

Le seuls problèmes avec tous les adsorbants (et les résines, nottamment celles utilisées pour faire baisser le cholestérol, l'huile de parrafine etc...) c'est que ces substances peuvent piéger les poisons ET les nutriments utiles. Il faut donc absorber le charbon à distance des prises alimentaires, supplémentaires et médicamenteuses.

J'ai longuement réfléchi à la question et la meilleure solution me semble de dîner tôt et légèrement (18 h, pas de sucres lents et de lipides si on a tendance à gonfler...) et de prendre le charbon au coucher. Si on est un couche tard, c'est parfait. Mais Cambayrac recommande un jour sur deux ou une semaine sur deux. Je pense que c'est raisonnable.

J'ajouterai pour ma part ceci : il ne faut pas une fois de plus se focaliser sur le charbon comme s'il s'agissait d'une panacée et se persuader qu'on est profondément intoxiqué et prendre un abonnement à vie. des études ont été diligentées qui tendent à montrer que l'ajout de 5% de charbon à la ration alimentaire d'animaux n'a pas modifié la teneur de leur sérum en nutriments essentiels. Le problème c'est que je ne suis pas sûr que cette méthodologie soit fiable pour 3 raisons. Comme il demeure une inconnue, je pense que par prudence il faut couper la poire en deux.

Mais on doit toujours avoir du charbon sous la main. En disant cela je réalise que je suis comme les curés : faites ce que je dis pas ce que je fais ! J'ai sous la main un mélange de charbon et de zéolite (EM France) et je ne pense jamais à l'utiliser. Cette nuit j'ai eu une vie onirique agitée avec rêves hallucinatoires (modérés). Peut-être que Francine Lehner n'a pas apprécié mon "traitement" et qu'elle est un peu sorcière mais je pense plutôt à une intoxication alimentaire et je soupçonne une sauce au pistou d'être la cause du dommage. Bref, je me suis réveillé avec un estomac chargé. j'ai donc fait un bain huile bouche (j'en reparlerai), un rinçage suivi de l'absorption d'un grand verre d'eau bouillie (remède tibétain) et ensuite j'ai ingurgité une cuillère de charbon mélangée à de la zéolite. Une heure après j'avais une faim de loup et je dévorai ! C'est efficace mais en fait de constance je n'en fais pas assez quand d'autres en font trop.

Bref, il va de soi qu'il ne faut jamais tomber dans un "système" et une routine mais au moins concernant la chlorella vous voilà fixé ! Maintenant si vous tenez à vous ruiner bêtement c'est votre affaire, je respecte la libreté de chacun et franchement je m'en tape ! Enfin vous voilà prévenus...

Affaire Beljanski : réapparition d'un site effacé

MirkoBeljanski_1956.jpgJ'avais eu connaissance récemment d'un site portant sur les anomalies de la geste des Beljanski et de leurs affidés. Il avait été effacé par l'hébergeur suite à une plainte de la veuve eou de sa fille.

J'ai vivement conseillé à son auteur de se débrouiller pour le resusciter ce qu'il a fait après avoir révisé ses pages avec l'aide de personnes qualifiées. Voici l'adre de ce site :

http://www.mbeljan2046.com/

Il m'a été demandé de formuler un avis. Tout ce que je puis dire pour l'instant c'est que ce qui se rapporte à la falsification des écrits de Jacques Monod m'a interpellé et m'a paru très solide. Voir :

http://www.mbeljan2046.com/falsification%20livre%20le%20h...

Pour le reste, il est des questions très techniques pour lesquelles je manque de compétence. Et je m'en vais faire une confidence à ces lecteurs qui déplorent le caractère "technique" de certaines de mes interventions. Et bien je n'ai que le BEPC et le BAC je connais pas ! Les seules études spécialisées que j'ai faites sont des études de droit. Il est vrai que c'est très formateur, autrefois tous les grands penseurs faisaient du droit et de la ... théologie... Cet aveu devrait "décomplexer" certains lecteurs...

Enfin pour ce qui nous occupe, je n'éprouve pas de sentiment d'infériorité en face des diplômés qui ne connaissent que le "formatage" qu'on leur a imposé. Je suis pour l'essentiel un self made man et un autodidacte car si j'ai eu des maîtres dans un certain domaine, je me suis attaché à des sujets qui n'intéressaient à l'époque que des "pionniers" marchant à contre courant de la tendance dominante. En d'autres termes, si j'avais voulu publier certains écrits dans le cadre d'une thèse j'aurais été emmerdé par des ignorants ne connaissant pas le sujet qui m'auraient imposé des normes académiques inopérantes.

La rédécouverte de certaines pratiques au travers de traités anciens nécessite une bonne dose d'intuition et je pense que dans certain cas l'intuition est une explication "bouche trou" qui n'en est pas une. La métemsycose de quelque façon qu'on l'envisage (on peut l'imagimer comme des sortes d'archives, une mémoire dans laquelle il est possible de puiser car rien ne se perd...) serait une explication plus satisfaisante. J'ai observé que certains textes anciens semblent inintéressants puis un beau jour il s'éclairent et deviennent parlant... On passait devant des évidences sans les voir...

Pour en revenir à notre sujet, je dois dire que je n'ai pas eu besoin de recourir a beaucoup de sciences pour discerner la part d'affabulation et de tromperie derrière l'histoire des Beljanski. Il me suffit de lire la prose de quelqu'un et d'avoir une photo pour être fixé sur son caractère, son degré de moralité, ses travers et ses limites. Je ne pourrais pas traduire par des mots ce que je ressens mais souvent j'anticipe les réponses ou les réactions. Et je ne considère pas cela comme relevant de la voyance. La première impression est toujours la bonne sauf que lorsque la relation se limite à un échange internautique par email, ca peut petre trompeur. Certains signes subtils sont gommés.

Pour en revenir à l'affaire Beljanski, j'avais sans doute dans une certaine mesure sous estimé le côté "caractériel" du personnage, j'avais tendance à mettre la dérive sur le compte de l'appétit de la veuve. Je ne me suis pas trompé mais le père Beljanski m'apparaît maintenant sous un jour nettement plus négatif que je ne l'avais supposé.

Enfin, si c'est une vieille affaire, la perspective qui est à la base du site indiqué sort nettement des sentiers battus et contient des éléments que l'on ne sauraient trouver dans la presse de l'époque. Enfin il est dommage que le journaliste qui a menacé de faire un livre à charge ou à décharge selon l'issue de son litige ait disparu sans laisser de traces. A mon avis il est toujours vivant et il se cache. Je ne vois pas qui aurait pu le menacer, surtout pas la clique des Beljanski car mis à part des menaces judiciaires qui ne peuvent effrayer qu'un enfant de choeur, je la vois mal appointer un tueur. En dehors de cela tout le monde avait intérêt à la condamnation des Beljanski de sorte que ce Jacques Lebeau ne menaçait personne. La disparition de ce "journaliste indépendant" m'intrigue et je la mettrais volontiers sur le compte du sentiment d'échec qui a du résulter de sa mésaventure. Pour me remémorer certains détails il faudrait que je relise son livre que je n'ai plus. Enfin cette histoire sur laquelle j'ai beaucoup "planché" constitue l'une de mes "vies antérieures" et je la considère avec beaucoup de détachement.

21/04/2013

Shungite : les fullérènes, un bobard ?

shungite_cristallisee.jpgJe vous invite à lire attentivement cette page :

http://www.julia-boschiero.com/shungite/

Je suis toujours très dubitatif sur les produits miracles. J'ai eu deux témoignages positifs à propos de la shungite. Un père dont le fils ne supporte pas les séances devant un ordi sans attraper le mal de crâne aurait eu la surprise de pouvoir faire une longue séance sans cet effet indérisirable. Le père avait placé de la shungite à proximité du computer sans rien dire. Le même témoin aurait constaté la disparition du réseau Hartmann en creusant un trou sur un noeud de ce réseau et en y enterrant de la shungite. Effet confirmé par un expert de la détection de ce genre de truc invisible.

Je ne sais que penser : en tous les cas si vous noyez un portable dans une boîte remplie de morceau de shungite (envelopper le machin) d'un linge, il sonnera donc ca ne fait pas cage de Faraday. maintenant je ne sais pas ce qui se passe dans une pièce hermétiquement pavée de shungite sous toutes ses faces...

Quant aux fullérènes, ils auraient pour le moins la queue courte comme on dit ! Absence dans la shungite ordinaire il s'en trouverait (peut-être, ce n'est pas sûr) et seulement à dose homéopathique dans la schungite cristallisée. La plus onéreuse...

Julia Boschiero dénonce la hausse de prix de la shungite du fait d'un tapage manifestement excessif mais si l'on y réfléchit bien sa mise en garde, loin de tuer la poule aux oeufs d'or va faire grimper les prix de la shungite cristallisée.

L'enchantement n'est pas complètement détruit de sorte que les marchands vont se faire une raison et se rattraper ! Néanmoins la légende en prend un sacré coup derrière les oreilles

Mais enfin cette page reste exemplaire du fait qu'elle dénote l'existence de sens critique et une certaine capacité de recherche. Quand je constate à quel point les sites marchands copie les mêmes descriptions à la fois "féériques" et totalement non spécifiques afin de ne pas tomber sous le coup de l'interdit des allégations médicinales, je suis franchement dégoûté en constatant une fois de plus à quel point la crédulité ambiante est littéralement insondable.

J'attends de connaître le contenu du "Dictionnaire thérapeutique" annoncé par mon éditeur, espérons qu'il va changer un peu la donne... Je sais seulement qu'il a puisé à toutes les sources existantes anciennes et modernes et en aurait fait la synthèse.

Chasse au mercure et Cie : les conseils pratiques de Françoise Cambayrac,

Natural-Chic.jpg

La photo ci-jointe extraite du site d'Emile Henry, créateur de récipients chic pour la cuisson au four résume bien la teneur des conseils qu'il s'agit de commenter. Enfin si vous en avez les moyens rien ne vous empêche d'acquérir ce genre d'ustensile dont certains offre de très beaux coloris acidulés. Seulement en fait de régime, souvenez vous que selon Seignalet le cru serait préférable au cuit et que dans le cas des grillades au four, çà donne des "réactions de Maillard" et donc des molécules indestructibles. Si vous avez les intestins poreux comme c'est le cas des intoxiqués il faut éviter ce genre de cuisson. Enfin et puisque mon lectorat est assez majoritairement féminin, voici le lien :

 http://www.emilehenry.com/efr/les-collections

Passons aux choses sérieuses...

Dans un post précédant, j'ai évoqué deux livres à propos du problème de l'intoxication aux métaux lourds. Le livre de Françoise Cambayrac est sans doute nettemment plus intéressant que celui de Francine Lehner mais je déplore son côté franchement bordélique qui rend la recherche des renseignements très malaisée à cause du manque d'index et surtout d'un plan très confus. Quoique détaillée en apparence la table des matières ne permet pas d'aboutir aisément aux informations désirées et ce à cause d'une dispersion de de ce qui se rapporte à un sujet déterminé. Enfin je suis heureux de constater qu'une lectrice m'a écrit imméditament pour me dire qu'elle partage mon jugement.

Je suis pugnace et cette question de métaux lourds m'intéresse car j'arrive à la conclusion qu'elle constitue bien une des types de pollution parmi les plus responsables des pathologies émergentes. Je dirai même que je crois de moins en moins à la hantise de la maladie de Lyme apparue avec l'affaire Schaller. 

Les conseils pratiques figurent sur la page suivante :

http://francoise-cambayrac.org/index.php?option=com_conte...

L'auteur demande à ceux qui voudraient la questionner de commencer par lire son livre. Soit ! Mais on sent trop que c'est sa principale préoccupation vendre ses deux livres, 36 000 liens menant vers Amazon ornent diverses pages et chose curieuse des liens vers des sites externes censés fournir des informations en rapport avec le sujet traité mènent encore vers Amazon !

Ca fera bientôt 20 ans que je confectionne des pages de Web, je ne m'explique pas ce phénomène. Erreur ? Depuis le temps que ça doit durer ce n'est guère possible. Enfin ça la fiche mal. Or la plupart des gens n'auront pas l'idée de faire un copié collé de l'adresse url et de la ficher dans un onglet de leur navigateur pour atteindre la page afin de courcircuiter cette redirection complètement imbécile !

Ca la fiche mal car je ne vois pas l'intérêt de truffer de telles pages de liens mercantiles et répétitifs si c'est pour vendre un bouquin qui doit rapporter 1 € de droit par exemplaire vendu. Et encore je suis large. La tarif de base c'est 7% du prix public. Je suis bien placé pour le savoir. Je suis auteur et éditeur moi-même. Notez que je n'incrimine pas les éditeurs. Ils ont la vie dure, ce qui plombe le métier ce sont les diffuseurs. Ah ces salopards ne prennent pas de risques et il n'y en a pas un pour relever l'autre ! Autrefois il existait un tarif postal avantageux pour les livres et les libraires commandaient directement aux éditeurs mais il est vrai qu'il y avait moins de livres et moins d'éditeurs et que la production était d'une qualité bien supérieure. Force est de constater qu'on rase des forêts entières pour publier un pourcentage effarant de merdes ! Dans le meilleur des cas les bouquins sont mal foutus et bâclés. Bref les gens qui ne pensent qu'à vendre et qui n'ont le sentiment d'exister que par leurs livres m'exaspèrent.

Il est normal de publier quand on a quelque chose à dire mais de là à harceler à ce point le lecteur potentiel, ça devient fatiguant pour dire le moins.

Je vais vous faire une confidence, j'ai beaucoup publié dans divers domaines. Je laisse mes écrits vivre leur vie. J'ai dirigé une revue pendant plusieurs années dans laquelle j'ai publié (c'était dans une "vie antérieure") environ 700 pages de textes fouillés. Des recensions d'ouvrages plus ou moins "ésotériques". Certains de ces textes ont été pompés intégralement et se sont retrouvés dans des forums. Il m'est arrivé de tomber au lieu de l'un d'eux et de ne pas le reconnaître sur le champ. De me dire tiens c'est intéressant mais où donc il a pu trouver cela puis de trouver la source indiquée en bas de page en réalisant soudainement que c'est moi qui en suis l'auteur.

Aurais-je perdu la mémoire ? Serais-je atteinte de la maladie d'Ahlzeimer ? Pas du tout ! Le genre de texte auquel je fais allusion a nécessité de fréquenter toutes sortes de milieux assez dangereux par leur folie et leurs implications troubles et cela m'a valu des aventures à peine racontables et assez franchement déstabilisantes. Une fois tiré les enseignements qui nécessitait d'être tiré un être normal est ainsi fait qu'il "classe" certains souvenirs et les recouvre d'un oubli salutaire. Cet après-midi même mon beau frère me conseillait de faire de l'argent en écrivant mes mémoires. Et bien non je ne peux pas m'y résoudre car réanimer toutes ces "vies antérieures" ce n'est pas bon pour la santé. Ca ne présente plus aucun intérêt. J'ajoute que les gens qui n'ont pas été confrontés au genre de folie que j'ai cotoyé  pour résoudre certaines énbigmes ne peuvent pas s'imaginer la chose. A en juger par le discernement ambiant à propos de ce qui se trame, il faut s'estimer heureux de pouvoir garder la tête froide en ne perdant pas le nord.

Je ne peux qu'éprouver un sentiment d'impuissance navrée devant la facilité avec laquelle la plupart des gens se laissent couillonner par des bobards mais il n'y a jamais de bourreaux sans victimes plus ou moins consentantes. Voyons ce que raconte Dame Cambayrac...

Régime sans gluten

Les conseils commencent par un lien vers une page sur le régime sans gluten. Vous tombez sur une page de recettes apparentée concernant des régimes divers et ma foi ma patience étant limité j'ai renoncé. A mon avis il serait plus simple de confectionner une liste d'aliments à exclure de façon que la personne intéressée dresse elle-même la liste de ceux qu'elle peut consommer. C'est ainsi que j'ai procédé quand étant libéré de toute obligation professionnelle j'ai eu le temps de reprendre en mains ma diététique après avoir pratiqué le régime de Seignalet quelques années auparavant...

Donc on fait la liste des aliments ou matière première autorisée et on se démerde après pour les recettes.

Enfin tant qu'à faire le test autant supprimer également les laitages...

J'ajoute qu'il aurait fallu dire à quoi est censé servir ce régime. On vous répondra qu'il faut lire le bouquin.  Alors je vous explique : ce régime est censé après un temps limité à quelques semaines provoquer une amélioration. Si c'est le cas vous êtes censés être intoxiqué au mercure.

Ma foi j'en accepte l'augure mais je ne suis pas convaincu car Seignalet qui pronait également l'exclusion des céréales et donc du gluten notamment dans le cas de maladies auto-immunes insistait bien sur le fait que les résultat peuvent se faire attendre au moins plusieurs mois voir plus d'un an !

Restaurant sans gluten

Ensuite vous trouvez l'adresse d'un restaurant parisien sans gluten. A en juger par la photo de Dame Cambayrac nous avons à faire avec une bourgeoise nantie de revenus confortables. peut-être qu'elle a des actions dans ce restaurant mais je crois plutôt qu'elle serait totalement inconsciente du caractère dérisoire et même insultant de sa suggestion : je ne pense pas qu'une personne souffrant le martyre de fibromyalgie goûte ce genre d'incitation...

Frivolités

Les produits sans gluten coûtent cher, les restaurants n'en parlons pas c'est du luxe. Il est à noter que si la solution de beaucoup de pathologie commence (je dis bien commence...) par l'exclusion du blé, des céréales en général et des laitages, il ne peut s'agir que d'une solution transitoire. Ce qui pose problème avec les laitages c'est la dénaturation qu'il subissent de la part des industriels. Le lait cru et les laitages fermentés bio peuvent chez certains patients être réintroduits arpès éviction et avec modération. 

Laboratoire d'analyses et médecins disponibles en France

On trouve ensuite un laboratoire d'analyse d'origine allemande dont les pages en français sont mal traduite. Il s'agit de http://microtrace.fr Le labo est le seul qui soit fiable.

Premièrement, il faut savoir quel test faire et ce n'est pas évidemment d'autant plus que le labo propose des analyses de cheveux qui sont sans intérêt pour maintes raisons dans le cas envisagé.

Voici le formulaire concernant les rechercherches en relation avec le test de provocation.

En tout état de cause, il faut passer par un médecin pour faire le test de provocation qui nécessite une intraveineuse lente. Or la liste de médecins que communique l'auteur est dérisoire en ce qui concerne la France. La France toujours extrêmement et éternellement mal lotie en ce genre de matière ! J'ai noté à ce propos que la liste concernant le Sud ne mentionne que deux praticiens dont un au sujet duquel j'ai fait des réserves à propos d'une analyse de cheveux censée dépister les incompatibilités alimentaires (!!??). L'autre est manifestement un opportuniste dont la famille a défrayé jadis la chronique locale. 

Problèmes de santé dus aux champs électromagnétiques

Suis un lien menant à un éditeur qui vend des publications sur le sujet et des sujets apparentés. Il est suggéré de chercher la vidéo sur les ampoules à basse consommation. Mais vos efforts seront détournés vers Amazon.

Alors un conseil : si vous avez des raisons de penser que vous êtes intoxiqué, laissez tomber le problème de la pollution électromagnétique et occupez vous de vérifier l'hypothèse d'une intoxication et traitez là. Vous éviterez l'electrosensibilité où si elle existe vous serez amélioré et il sera tant de s'occuper de vous protéger des champs électromagnétiques. Commencez par éteindre le portable chaque fois que c'est possible et bannissez la Wifi.

Débarrassez vous des lampes à basse consommation et procurez vous des vieilles ampoules à incandescence non halogène. On en trouve encore, y compris des dépolies, à vis ou a baïonettes chez France Lampes en particulier. Leur vente est en principe interdite aux particuliers. La feinte ? Vous vous arrangez avec une association pour faire une commande groupée. Si l'association est visible sur le Net on vous servira. N'hésitez pas à faire un bon stock des modèles dont vous aurez besoin jusqu'à la fin de vos jours. S'il est bien une chose qui me met en boule et qui m'inspire des idées criminelles c'est le fait de savoir à quel point ces ampoules sont polluantes, très rémunératrices grâce à la complicité des mauviettes qui nous gouvernent.

Dans son livre, Cambayrac conseille les lampes à diode ! C'est une connerie ! D'abord les modèles sont à hurler, inesthétiques, très cher et certes apparemmant non polluant mais indestructibles et non recyclable ! Non et non, tout milite en faveur des bonnes vieilles ampoules. Les halogènes qui les imitent vont du reste disparaître elle aussi. Alors stockez pendant qu'il en est encore temps !

Se supplémenter au meilleur prix

Cambayrac propose pour commencer le Régulat et la vitamine C de Normandy-Vitamine C. La vitamine C bio est très cher. Mes lecteurs savent comment s'en procurer dans les labos d'oenologie (E-300 de 8 à 23 € le kilo suivant les marques et l'époque...)

Le Régulat, oui c'est très bien mais très coûteux, si j'avais les moyens j'en ferai un usage très particulier pour faire fermenter et rendre plus biocompatible du jus de grenade mais on peut aussi le "kéfiriser" avec un ferment destiné à faire le kéfir de fruit. Faut être futé dans la vie et se creuser la tête. Avec ce genre d'astuce votre flacon de Régulat conservé au frigo peut faire long feu. Mais si c'est un très bon produit, il ne fait pas de miracles et en fait d'enzyme il y a d'autres alternatives, le Wobenzyme par exemple...

Vient ensuite un lien (pourri) vers Synergia. Des formules très classiques dont certaines bien conçues au niveau des composant mais terriblement sous dosées. Si vous comptez vous en sortir avec 327 mg d'huile de lin, 200 mg d'omega d'huile de poisson, je vous conseille la méthode Coué : vous faites une boulette de pain vous la visualisez comme une gélule miraculeuse et vous avalez. Soyons sérieux ! L'huile de lin oui mais ça s'achète par flacon de 250 ml à Biocopp par exemple et ça se consomme à coup de cuillères à soupes.

Voici la formule de Bio Osteo : Actifs pour 1 cap (% des AJR) : Huile de lin riche en oméga-3 : 327 mg, dont ALA : 200 mg, Huile de poisson : 200 mg, dont DHA : 80 mg, dont EPA : 12 mg, Vitamine C (112%) : 90 mg, Vitamine E naturelle : 10 mg (83%), Zinc : 10 mg (100%), Béta-carotène : 4,8 mg (100%), Vitamine B6 : 2,6 mg (192%), Vitamine K1 : 0,11 mg (148%), Sélénium : 25 µg (50%), Vitamine D3 : 5 µg (100%). 

Bref comme programme de supplémentation, c'est franchement maigrelet, dérisoire (la vitamine D3 surtout !) et ruineux. Ne vous faites aucune illusion : si vous allez mieux avec si peut c'est que c'était dans la tête !

Vient ensuite un lien (pourri) vers une page sur la "méthode huile-bouche" consistant à insaliver longuement un mélange d'huile de catharme et de tournesol et de surtout recracher. Ca ne coûte rien d'essayer cette méthode ukrainienne traditionnelle. La Russie en dépit des méfaits du stalinisme et des maffias connaît des avancées intéressantes. Ca s'explique par le fait que dans un pays communiste la pieuvre qu'est "Big Pharma" n'est guère susceptible de poser ses tentacules sur le système. Un climat de pénurie a rendu possible la mise en valeur de diverses méthodes naturelles ou peu coûteuses utilisant des certaines "ondes" électromagnétiques. Seul inconvénient, faut avoir la patience de garder l'huile 15 à 20 minutes par jour.

Je ne peux pas me prononcer sur cette méthode, je n'ai ni témoignage ni travaux scientifiques à commenter. Tout ce que je peux dire c'est qu'après la proposition d'une supplémentation dérisoire l'ensemble fait l'effet "bric à brac" et même d'un "cache misère"...

Des récipients de cuisson non polluants

Après deux pistes foireuses à destination de parents d'enfants autistes, on tombe sur une pub pour des faïcens "chic" mais surprise, ces objets agréablement colorés et de fort bon goût et sans doute pas très bon marché me font l'effet d'être des "OVNIS". Je m'explique aucune indication sur la composition. Est-on sûr qu'il ne contiennent pas de métaux, et les colorants c'est pas des métaux. J'ai fais de la peinture à l'huile et je me rappelle du rouge de cadminum et du bleu de cobalt.

Question à 100 sous ? Qu'est-ce qui nous prouve que ces colorants ne vont pas migrer. Et puis surtout quelle différence avec les mêmes ustensiles vendus en grande surface ? Ne trouvent t-on pas des plats allant au four pour faire les lasagnes et les gratins. Le Pyrex c'est toxique ?

Là encore je tombe sur le cul ! Je vois là une fantaisie et une "envie" de bourgeoise plutôt friquée.

Deux bons points pour terminer

Je reproduit texto deux révélations et la seconde confirme ce que j'ai énoncé il y a déjà bien longtemps. Ca concernait ces fameux bains galvaniques. L'appareil original est anglais et un type de Montpellier (vanté par Dogna) a copié le procédé. Il existe du reste quantité d'imitations. De vous à moi je ne pense pas que la dame ait financé une analyse de la flotte mais la boue marron noire c'est bien le fait de la décomposition de la bobine par le phénomène de l'électrolyse. Peut-être qu'elle a pompé sur un de mes posts mais je ne crois pas car j'ai vu par la suite qu'on avait reconnu le phénomène et qu'on proposerait des bobines inoxydables.

On m'a posé la question au sujet des patchs de détox. J'ai répondu qu'il ne pouvait s'agir que d'une arnaque et bien on sait maintenant que c'est l'eau et la chaleur des pieds qui est cause du phénomène, resterait à identifier le réactif et çà ne doit pas être bien sorcier.

Enfin merci Françoise, ce peut est quand même appréciable et il faut vous rendre justice à propos de votre esprit critique. J'aime bien mais le protocole Melet si ce n'est que ce genre de supplémentation, ce n'est pas très crédible...

* Que faut-il penser des détox patchs dont on nous vante les vertus détoxifiantes ?
 Devenus marrons au petit matin, ces patchs à coller sous les pieds durant la nuit, auraient aspirés les déchets et toxines de votre organisme pour vous rendre la santé ...  Qu'en est-il exactement ? Une lectrice de "Que Choisir Santé" a eu l'idée d'en passer un à la vapeur d'eau pure, pour voir ..  Surprise ! le patch est devenu marron !!

*Que faut-il penser des bains de pieds censés détoxifier ?  Nous n'avons ressenti ni bien-être particulier, ni aucune autre action bénéfique après une cure de 10 séances de ces bains de pieds. Aucun effet sur la douleur ou autre. Par ailleurs les analyses de l'eau et des boues marrons/noires après passage du courant dnas le bain de pieds ne comportent aucun mercure. Les métaux ressortis sont ceux des composants de la bobine en contact avec l'eau. Analyses réalisées avec un laboratoire allemand fiable, accrédité pour ce type de recherche.

Métaux lourds, amalgames dentaires, observations et enquête...

Amalgame.jpgIl y a de cela quelques mois, j'ai eu plusieurs correspondants qui à titre préventif voulaient se désintoxiquer des métaux lourds et trouver un moyen d'éliminer ceux que l'alimentation apporte malgré tous les soins que l'on peut prendre. Comme ces personnes ne présentaient pas de symptômes particuliers et qu'elles étaient visiblement influencées par les alarmes qui traînent, j'ai mis cela sur le compte de tendances hypocondriaques mais j'ai tenu malgré tout à m'informer.

Francine Lehner et Françoise Cambayrac


couv_lehner.jpgC'est ainsi que je suis tombé assez rapidement sur deux auteur(es) qui semblent du reste être plus ou moins en concurrence. J'ai nommé Francine Lehner et Françoise Cambayrac.

La première a commencé sa croisade en 2001, la seconde n'étant apparue sur le marché qu'en 2007.

Lehner semble avoir publié son livre à compte d'auteur en tous les cas il est mal diffusé. Amazon ne le connaît pas ! Cambayrac en est à sa seconde édition et la première a connu 4 tirages chez Marco Pietteur avec sans doute des petites différences puisque la 4ème édition comporte une sorte de réparation d'une "offense" (sic) fait au dénommé Christophe le pharmacien de Nutrivital impliqué dans l'affaire Schaller...

Preuves d'une rivalité d'auteur

Ce qui me fait dire qu'il existe une rivalité entre les deux femmes repose sur le fait que Françoise Cambayrac a critiqué sévèrement la dévotion de Lehner envers la chorella dont elle a bouffé jusqu'à 128 gélules jours, une rente pour le fabriquant ! Cambayrac (qui la cite 15 fois) a parlé de naïveté là où j'aurais employé le mot "bêtise".

Le problème est que Francine Lehner continue a bouffer de la chlorella et qu'il est prouvé que pour diverses raisons qui sont précisées par Cambeyrac ce produit est toujours plus ou moins pollué même lorsqu'il est produit en vase clos car il circule en direction de son conditionnement dans des tubes d'aluminium. Or des analyses imparables ont été diligentées par le regretté Dr Melet auprès d'un loaboratoire allemand de référence.

Je sais d'autre part que lorsqu'e Lehner est questionnée au téléphone, elle ne manque pas de critiquer sa consoeur. Or notre Suissesse vient en 2012 de publier un nouveau livre qui parait plus structuré et moins axé vers le côté témoignage dramatique du premier où elle révélait avoir empoisonné ses trois enfants...

Ce livre paru un an après la seconde mouture du Cambayrac (2011) pourrait bien constituer une tentative en vue d'essayer de maintenir son rôle de pionnière. De là à penser qu'elle a plus ou moins pompésur le modèle français, il n'y a qu'un pas mais qu'importe car dans la mesure où rien n'indique que Francine Lehner aurait renoncé à sa "chlorellomanie", tout ce qu'elle peut dire et faire s'en trouve disqualifié.

"Mondanités" Lehneriennes


lehner.jpgJe me suis abonné par curiosité à sa liste et elle se borne à annoncer des signatures dans des commerces diététiques et à relayer des émissions de radio où elle a pu participer. Ou elle annonce telle conférence de tel préfacier. Bref, rien que des "mondanités" sans intérêt. Je lui ai demandé si elle pouvait me fournir le sommaire de son livre. Réponse : il faut se contenter de la 4ème de couverture.

Je regrette je n'achête pas les livres dans un sac et la moindre des choses c'est d'avoir la table des matières puisque 26 chapitres auraient été ajoutées. Tant que nous ne disposerons pas de cette information, je vous conseille de faire l'impasse sur ce livre.

L'avantage est à Cambayrac mais...

francoise_cambayrac.jpg

Le livre de Françoise Cambayrac est-il plus recommandable? Oui assurément mais tout est relatif ! Je n'ai pour l'instant que la première édition (2007) et la quatrième (2009).

Notez que ces éditions ont été piratées. La première n'est plus accessible à moins de savoir où elle est publiée et de réclamer login et mot de passe. Etant tombé dessus, j'en ai fait une sauvegarde. La reproduction pour l'usage privée du copiste étant un droit, je considère que c'est une bonne chose que de pouvoir avoir accès à cette première édition, on verra plus loin pourquoi.

 

2009.jpgLa 4ème édition a été également piratée et elle est toujours accessible moyennant une procédure que les petits futés maîtrisent parfaitement. Je tiens quand même à préciser que les logiciels Torrent installent des saloperies. Mon navigateur Chrome s'est trouvé pollué avec pour effet de ralentir ma station de travail. J'ai du désinstaller le fautif (Total Uninstall) et finir à le ménage à la main encore faut-il savoir comment procéder quand il s'agit de nettoyer des répertoires et de virer des clefs de registres récalcitrantes. Notez que la pratique de l'informatique est sujette à des risques mais le prêt de livre étant encore licite ça laisse des possibilités d'échanges de service entre particuliers...

Cette copie existe sous la forme d'un pdf que j'ai passé à l'OCR ce qui permet de faire des recherches rapides. Et là encore c'est pour un chercheur une bénédiction car en l'absence d'index dans la majorité des livres actuels, on est ne s'en sort pas. Aussi quand on veut faire un travail sérieux, on est obligé de tout scanner et de passer le résultat à l'OCR, c'est pourquoi les éditions numériques mériteraient d'être développées mais elles restent beaucoup trop chères car elles coûtent à quelques €uros près presque aussi cher que la version papier. Surtout en France !

Or il existe des moyens d'individualiser la version numérique vendue et d'empêcher sa diffusion. Ce procédé consiste  a inclure sous forme de filigranne des données identifiant l'acheteur, son nom et éventuellement son adresse et cela de façon automatique. Mais certains éditeurs tordus usent de moyens tordus qui font que si on doit réinstaller son système, on perd ses clefs.

Je vois peu de différences entre la version 2007 et la version 2009. La critique au sujet du produit Nutrivital semble avoir disparu, c'est à vérifier mais dans l'ensemble pas de changement majeur semble t-il.

Manque d'index et de ... sommaires 

Concernant l'édition 2011, on n'a pas de sommaire. Bref c'est exaspérant tous ces auteurs qui font de la réclame pour leurs oeuvres mais qui négligent de fournir ce genre de renseignements. A l'époque où on vend beaucoup par correspondance, fournir un sommaire constituerait la moindre des politesses ! Voir celui que je propose à propos de mon livre sur le silicium, il est tellement détaillé qu'à la limite on pourrait se passer du bouquin ! Mais enfin il se passe ceci de particulier c'est que depuis que la micro informatique permet à des tas de gens de se découvrir une vocation d'écrivains, cette faculté de "créer" leur monte à la tête et quand par dessus le marché ils s'imagine participer au sauvetage de l'humanité, ils estiment qu'on doit leur faire confiance sur leur bonne mine. Et bien non moi je ne marche pas, je le dis et même je le crie !!!!!!!!!!

Il devient impératif d'exiger des index et de réclamer des éditeurs qu'ils offrent la possibilité de feuilleter quelques pages du livres et en particulier l'index et le sommaire, voire de pouvoir les imprimer. Si un livre est bien foutu c'est le meilleur argument de vente !

Faire l'impasse sur le livre de Francine Lehner

J'ai des raisons de penser que l'on peut faire une croix sur le livre de Francine Lehner pour la raison indiquée plus haut à savoir que toute sa stratégie parait se résumer à bouffer de la chlorella nécessairement plus ou moins pourrie !

Et puisque l'on parle d'une algue, ce genre de végétal constitue une pompte à saloperies et on aurait sans doute de douloureuses surprises si l'on avait les moyens de financer des dosages de métaux lourds d'une multitude d'chantillons puisés dans le commerce en faisant appel à un labo de référence.

En ce qui concerne les preuves de la nocivité du mercure, elles abondent et ce qui nous intéresse ce sont les parades !

Cambayrac : édition 2011, mes craintes...

Cambayrac.jpg

L'édition 2011 a été apurée m'a t-on dit, je ne sais pas encore dans quelle mesure mais je sais par un proche des Editions Mosaïque Santé que ce nouvel éditeur lui a imposé une censure de propos très critiques qui avaient donné lieu à des menaces. Il serait intéressant de savoir de quel secteur provienne ces menaces. Mais en tout état de cause le livre tel qu'il se présentait dans sa première mouture ne pouvait en aucun cas donner lieu à un procès susceptible d'aboutir. Je crains par conséquent que l'édition actuelle ait été trop édulcorée.

Je tâcherai de me procurer d'occasion cette version 2011 pour comparer mais le plan n'a pas du changer. Il ne doit différer que par l'auto censure imposée afin de le rendre plus "clean". Mais moi je n'aime pas ce qui est trop "clean", c'est nécessairement trompeur et je préfère les gens qui manifestent plus ou moins bruyamment leur sens critique. A cet égard le ton des premières éditions m'a beaucoup plus et m'a paru normal. Je crains donc d'être déçu par la nouvelle version d'autant plus qu'en fait de mise à jour, il n'y a forcément rien de nouveau sous le soleil, du moins en fait de thérapeutiques.

Un livre intéressant mais mal foutu

Puisque j'évoque l'intérêt relatif du livre de Françoise Cambeyrac, je note que si elle chiffre le coût d'un chélateur comme variant entre 14 et 80 € par mois suivant la molécule retenue, elle ne donne aucun renseignement précis sur l'ordonnance complémentaire préconisée par le Dr Melet et rien sur son coût. Ou alors l'information est perdue dans un coin. Le problème est que justement les informations disponibles qui sont nombreuses et souvent pertinentes font l'objet de répétitions plus ou moins incantatoires et sont noyées dans un plan qui est loin d'être satisfaisant.

Concernant la chorella, il en est question 166 fois entre la page 42 et la fin du livre. Or il aurait été plus digeste d'en finir une bonne fois pour toutes dans un chapitre spécial. L'auteur procède par touches successives et ce pour pratiquement tous les sujets qu'elle aborde. Ce procédé basé sur l'insistance a plutôt tendance à insinuer l'idée que ce bourrage de crâne a eu surtout pour effet de convaincre l'auteur qu'elle n'a pas rêvé ses misères. D'autre part des chapitres à vocation émotionnelle sont insérés à intervalle régulier pour relancer l'intérêt du lecteur sur un nouveal aspect de la question. Ca serait pertinent si la typographie de l'ensemble de l'ouvrage, table comprise participait à donner une image claire du plan. Ce n'est pas le cas, le plan est détaillé mais très "mastoc" et pas du tout rationnel de mon point de vue. Mais enfin le problème est surtout que pour avoir la réponse à une question, il faut grapiller les éléments de cette réponse en plusieurs endroits et ça je ne supporte pas ! A mon âge je ne conçois plus de perdre du temps à errer car ce qui se conçoit clairement s'énonce de même. L'émotion et le suspense je m'en tape, je veux du pratique !

Le Dr Melet est cité 165 fois et on ne trouve aucune indication précise sur sa supplémentation, on sait seulement que le zinc et le sélénium en font partie. Rien que de très banal, toute supplémentation classique quelqu'en soit le but impose ces deux éléments... Le protocole diagnostic de dosage, il faut le reconstituer à partir d'allusions disséminées dans l'ouvrage. J'ai du chercher sur le Net un résumé clair et je l'ai trouvé dans le forum du Dr Petzouille.

Bref, s'il me fallait faire une recension détaillée, il me faudrait dire beaucoup de mal de ce livre. Mais en dépit de ce caractère mal foutu, il me semble être le plus complet existant sur le marché. Mais au bout du compte, je ne crois pas que l'auteur puisse s'en tirer avec des idées claires. j'en suis à ma seconde lecture et je n'ai toujours pas une image très nette des solutions proposées. Ce qui est un comble car puisque l'on se plaint parfois des données trop techniques que je fournis, je suis probablement un des lecteurs les plus privilégiés quand aux possibilités d'assimilation en la matière.

Le commerce de l'émotionnel

Bref, il faudrait réécrire cela dans un tout autre ordre et dans une toute autre perspective. Ce genre le livre qui prospère dans le sillage des nombreux scandales sanitaires dont la France en particulier s'est faite une spécialité, jouent avant tout sur l'émotionnel.

Et à ce propos il est quelque chose qui me surprend beaucoup et je note une contradiction. Se référant à une métaphore inventée par le Dr Melet, Cambayrac décrit l'empoisonnement au mercure comme étant comparable à une baignoire qui se remplirait lentement par un robinet fuyant goutte à goutte. Si le bouchon est tiré, pas de dommage mais si le bouchon de la bonde est enfoncé la baignoire se remplit et c'est l'overdose.

Soit mais dans ce cas comment expliquer le caractère brutal et hautement dramatique des témoignages servant d'illustrations à ce type de bouquin. J'ai fait enlever mes plombages sauf un, il ne s'est rien passé. J'ai travaillé 7 ans dans le milieu dentaire. On niait dans les années 90 la toxicité des amalgames. J'ai été témoin de bien des abus criminels notamment en matière de prothèse mais jamais je n'ai eu connaissance de phénomènes aussi aigus que ceux qui sont décrits. Cambayrac évoque le cas d'un petit garçon dont le caractère a brutalement changé et qui a fini par souffrir physiquement et l'impute au bris d'un thermomètre et aux fumées de combustion d'emplâtres mercuriels utilisés par la père sur des animaux. Je me souviens d'avoir joué avec des billes de mercure provenant d'un thermomètre cassé. Je ne suis pas devenu fou comme un chapelier...  

Il est vrai qu'aux yeux de cette "nouvelle citoyenneté" qui a intériorisé la langue de bois du "politiquement correct" en vogue, je peux paraître un peu "timbré" à cause de mes coups de gueule mais il resterait à prouver que la génération née au lendemain de la guerre et au Nord de la loire de laquelle je tiens mon franc parler aurait été massivement intoxiquée. Peut-être l'a t-elle été par la fumée des canons allemands mais cela nous a procuré une immunité qui fait défaut dans le Grand Sud où la mentalité est très faux cul...

A propos de la dépose des amalgames

J'ai commencé à creuse un peu la question dont on parle et je suis tombé sur un texte concernant le Dr Huggins qui a mené une campagne contre les amalgames. Ce texte rédigé par un médicastre adonné à la thèse de l'innocuité des amalgames est évidemment très orienté mais il met malgré tout en lumière tout un commerce très américain visant à faire peur aux gens afin de les inciter à faire déposer leurs amalgames et des pratiques incitatives très contestables faisant usage d'appareils scientifiques considérés comme des gadgets. L'article commence par l'évocation d'une amission de télé à la Orson Wells qui a provoqué une panique qui a tendui à faire la fortune de quelques cabinets américains.

Au moins Françoise Cambayrac est-elle raisonnable en montrant que la dépose des amalgames n'est pas une urgence. C'est bien mon avis. Mon dernier dentiste a pris sa retraite en novembre dernier. Il devait m'enlever mon dernier plombage. Ayant lu la version 2007 à la fin de l'été 2012, je n'ai pas donné suite à sa réponse favorable. Il y a de quoi être effrayé par les tableaux dramatiques qu'elle dépeint comme pouvant faire suite à une dépose.

Psychiatrisation et hystérisation en réplique

Hystérie.jpgOr, pour l'intoxication au métaux lourds comme pour la maladie de Lyme, les victimes dénoncent un déni et un complot visant à les faire passer pour hystériques.

J'ai vu et entendu un grand professeur dire à une personne que j'ai accompagné dans son cabinet lui affirmer que si elle voulait soigner ses troubles par la médecine alternative, elle pouvait être sûre de crever (sic) ! L'inhumanité et l'arrogance d'une partie du personnel hospitalier est un fait avéré.

Maintenant, si les mécanisme d'intoxication au mercure sont bien avérés, on ne peut manquer d'être saisi d'un doute à l'évocation de l'ampleur des souffrances que l'on nous dépeint. Et là encore le problème est que les symptômes se recouvrent qu'il s'agit de Lyme ou de d'intoxication supposée. Or sans atteindre de tels paroxysmes j'ai parmi mes correspondants des gens qui souffrent. Je note qu'il s'agit en majorité de femmes. Il est vrai que les hommes sont moins enclins à se plaindre et la différence de réaction peut s'expliquer également par des différences hormonales, du moins chez les femmes non ménopausées.

Bien évidement si ces manifestations sont consécutives à une intervention dentaire, il existe des raisons de penser à un problème d'intoxication mais encore une fois la métaphore de la baignoire ne cadre pas avec le caractère à la fois paroxytique et surtout très subit des témoignages.

Une seule chose à savoir que le fait d'avoir pensé à inclure du mercure en bouche est une monstruosité. Mais cette mode apparue entre 1816 et 1826 à l'initiative d'un français n'a rien de surprenant, les médications anti-syphillitiques étaient à base de mercure. Un travail sérieux sur le sujet impliquerait de revisiter ce volet de l'histoire de la médecine mais qui s'en soucie ?

Francis Lehner évoque Paracelse mais sans paraître savoir qu'il a existé des médications alchimiques à base de mercure purifié comme il s'en fabrique toujours en Inde. A ce popros Cambayrac incrimine les médecines ayurvédiques. Certes ont peut se demander si les fameuses recettes de purification n'ont pas constitué un "hoax traditionnel" et le cas échéant et à supposer qu'il ne s'agisse pas d'un bobard, il n'est pas impossible que la recette ait été perdu et que des formules traditionnelles ne soient plus ce qu'elles étaient.

Mais là encore, il n'est pas permis quand il s'agit de dresser la liste de toutes les sources d'intoxication d'en rajouter parce que les gens qui prennent des médecines ayurvédiques constituent en Europe une minorité insignifiante et si l'on estime devoir parler de cette question, il faut avoir la compétence et l'honnêteté qui permettrait de la traiter en employant tous les nuances désirables. Pour ce qui concerne le mercure purifié, j'ai un correspondant qui en possède sous la forme d'une boule métallique solide. Je n'ai pas pu en obtenir encore et je n'en connais pas les propriétés mais j'ai de bonnes raisons de penser que cette histoire de mercure purifié n'est pas une invention charlatannesque. Mais on en va pas ouvrir ici un débat sur l'alchimie, presque toute la documentation existante a été numérisée et se trouve sur le Net. Quant à faire le tri, il faudriat être assuré de plusieurs vies pour le mener à bien...

Le soupçon d'hystérie et les questionnaires surréalistes auxquels il donne lieu témoignent d'excès qui laissent à penser que certains stratèges ont délibérément inventé ces procédures dissuasives afin de couvrir les errances de ma médecine actuelle. Il y aurait une enquête à faire sur les personnages qui sont à l'origine de ces pratiques et comment on en est arrivé là.

Je n'ai pas de raisons de nier l'existence d'un déni systématique mais le caractère dramatique et parfois si brutal des troubles allégués et qui je le rappelle ne cadre pas avec la métaphore de la baignoire, sont bien de nature à susciter un doute et tendent pour le moins à suggérer la possibilité d'exagérations plus ou moins théâtralisées.

Francine Lehner en particulier me donne l'impression qu'elle n'existe que grâce à son intoxication. d'une certaines manière cela aura été la chance de sa vie ! Elle est maintenant reconnue, elle signe des livres, passe à la télévision, participe à des conférences mais hélas elle n'a pas grand chose à dire de pertinent puisque je le rappelle elle sert avant tous les intérêts des marchands de chlorella.

Il y aurait sans doute d'intéressantes observations à faire en comparant le style des auteurs qui s'attachent à dénoncer certains scandales sanitaires selon qu'il s'agit d'homme ou de femmes. Mais je crains qu'il ne faille beaucoup de discernement pour en tirer des conclusions car il y a toute cette faune d'internautes, des jeunes hommes qui s'inquiètent beaucoup de risques de santé qu'ils encourent. Et je pense à l'un d'eux qui m'a littéralement harcelé de questions basiques en me voulant presser comme un citron et pour pas un rond. Mais c'était un phénomène assez caricatural. Il n'empêche que je constate un manque de sens critique et d'immunité à l'égard des alarmes plus ou moins contrefaites qui circulent. Sans pour autant être "hystériques" ils témoignent au moins d'un manque de jugeotte qui les fait s'emballer et parfois pétitionner à la moindre alerte.

L'eau d'Aix en Provence est-elle méchamment polluée aux métaux lourds ?

Je note qu'on m'incite à regarder des vidéos qui ne tiennent pas la route. La dernière consistait en une démonstration visant à prouver que l'eau d'Aix en provence serait bourrée de métaux toxiques. Un appareil chinois dont on néglige d'expliquer le principe a pour effet de faire bouillir l'eau litigieuse. Mais la démonstration commence par une lecture erronée de la conductivité de l'eau de source servant de référence. J'ai lu 119 et non 19 pour 256 pour l'eau incriminée. L'éclairage est défectueux, c'est une vidéo d'amateur complètement nul alors il faut écarquiller les yeux. Ces mesures sont parfaitement normales. Notez qu'on n'a pas précisé s'il s'agissait de ppm ou de microsiemens.

J'ai arrêté le visionnage au bout de 3 minutes. Si je tenais l'espèce de con qui a concocté ce bobard, je lui ferais passer un très sale quart d'heure. Vouloir se rendre intéressant en affolant les gens de cette manière c'est pas seulement irresponsable c'est criminel, cela mériterait des poursuites pour diffusion de fausses nouvelles. Mais enfin ce qui me surprend c'est que des correspondants que je tiens pour sérieux puisse me convier à "expertiser" de genre de connerie. Mais il est vrai que dans la mesure où il est probable que peu de choses m'échappent, c'est très pratique pour lever les doutes. Mais j'ai tout de même autre choses à faites que d'examiner ce genre de stupidités.

On me pose surtout des questions sur des compléments alimentaires français et européens. C'est peine perdue : je ne peux que chanter le même refrain : formule non originale, sous dosage, trop cher, c'est du vol ! On vient de me soumettre une question à propos d'un truc qui est censé remplacer les pompes à protons et réduire l'acidité stomacale. En fait un des composants n'était rien d'autre qu'une marque déposé recouvrant un mélange d'éléments des plus banaux (méthionine, TMG et je ne sais plus quoi). Ce n'est pas tant certaines connaissances qui manquent mais à l'évidence beaucoup de gens ne savent pas lire et sont donc incapables d'exploiter et de traduire les maigres renseignements qu'on leur fournit.

Je vais finir si ca continue par faire payer 5 € pour chaque question posée. Mais certains sont habiles, il m'envoie un lien ou une copie de documents sans question. Mais bon il faudrait arrêter de me prendre pour un con !

Voici la fameuse vidéo, jugez par vous même !

http://www.dailymotion.com/video/xacqia_un-peu-deau-du-ro...

A propos des vidéos, je prie gentiment mes lecteurs de me foutre la paix avec ce genre de truc généralement peu intéressant et qui demande beaucoup de temps. Un texte avec l'expérience on peut lire en diagonale et se faire un jugement en quelques secondes. Une vidéo on ne peut pas zapper. Donc si on a des questions à poser sur ce genre de document que l'on ait au moins de délicatesse de me faire un résumé du problème posé, si l'on tient à obtenir une réponse. 

Conduite à tenir

Le peu que l'on sait du protocole de supplémentation de Melet montre qu'en fait de supplémentation, c'est un programme classique et comparable sinon identique à ce que nbeaucoup de naturopathes préconisent. Il suffit de préciser que la chlorella est suspecte, que de toutes façons en cas d'intoxication elle ne sert à rien et il en va de même de l'ail des ours dont on ne sait pas comment on en est arrivé à lui trouver des propriétés chélatrices. Il y a longtemps que je me suis intéressé à l'EDTA et je l'avais rejeté bien avant de lire Cambayrac.

Donc il n'y a rien de spécial à faire si ce n'est de manger bio et d'éviter les gros poissons qui sont en bout de chaîne alimentaire (thon saumon), bref rien d'autre que ce que tout le monde devrait faire avec la réforme au sujet des lipides (Omega 3 mais sans capsules ruineuses), vitamine C, zinc, sélénium etc..

Maintenant en cas de manifestations paroxytiques telle que décrites chez nos auteurs, on se retrouve avec le même problème que pour la suspicion de Lyme, sauf que dans ce dernier cas faire faire le WB de All diag n'est pas ruineux tandis que le protocole de mise en évidence d'une intoxication est complexe et très coûteux et il nécessite un prescripteur médecin, or il faut courir après ceux qui accepteront de prescrire les chélateurs nécessaires au test de provocation.

Etat des échanges et de leur suivi

Je réponds rapidement à ceux qui m'exposent leurs problèmes relatifs à une suspicion de Lyme et je les oriente volontiers quand à la méthode à suivre pour débrouiller leur cas. Ce qui nécessite pour elles de convaincre un médecin de les assister dans le sens préconisé. Comme la plupart ne sont pas sensibilisés et criagnent que la foudre ne les consume s'ils sortent de leur routines habituelles, ça coïnce. Encore heureux quand les demandeurs répondent à mes questions. Mais dans bien des cas j'ai répondu et je n'ai pas eu de nouvelles. Je n'ai pas eu de nouvelles et je ne peux pas relancer ces personnes car il faudrait que j'ouvre des dossiers ou que je tienne un compte de mes échanges par un système de notes or logiciel de mail. Je ne peux pas m'y résoudre d'abord parce que je respecte la liberté des gens et que je n'ai aucune raison de me compliquer la vie. C'est bien assez de répondre, parfois dans l'heure qui suit, quand je suis devant l'ordi.

Mais il me faut constater que je n'avance pas. En voici un exemple : le premier "patient" qu'il m'a été donné de rencontrer (en chair et en os car c'est un client de mon ostéopathe) est passé par toute une kyrielle d'examens dans un service de médecine tropicale à l'Archet (Nice). Son médecin référent qui est acupuncteur a bien du recevoir les résultats ou si cela n'a pas été le cas, il était de son devoir de les réclamer. Et bien le "patient" ne veut pas retourner voir son toubib parce qu'il a le sentiment de ne pas être écouté. Il est vrai qu'un ami qui a fait appel au même médecin l'a trouvé extrêmement directif et dominateur, il ne dit pas grand chose et n'encourage guère les questions. Il y a sans doute un problème de "communication" mais tout ce que le patient trouve à dire, c'est que ce médecin débite 2 fois sa carte Vitale mais puisque cette opération ne lui coûte pas un centime, je ne vois vraiment pas ce qui l'empêche, une dernière fois de tenter d'obtenir les fameux résultats afin que j'en prenne connaissance.

J'ai passé assez de temps sur son cas, ce serait la moindre des choses qu'il me honore son engagement puisqu'il s'était obligé à me communiquer ces résultats. J'ajoute qu'ayant égaré le résultat de son test, je lui ai demandé, il y a plus de 6 mois, de me le redonner. J'attends toujours...

Ce Monsieur souffre de migraines. On lui a conseillé de prendre du Cobalt comme oligoélément. Il m'a demandé si je pouvais lui en fabriquer. Je lui donne gracieusement des litres de magnésium ionique. Oui je peux fabriquer du cobalt par voie électrique mais il faut procéder à des essais et imaginer un dispositif pour constituer les électrodes sans faire intervenir un autre métal. Il y a une solution mais c'est compliqué et je n'ai ni l'envie ni le temps de m'occuper de cela. J'ai donc conseillé à l'intéressé d'acheter son Cobalt sous forme d'oligosol. Mais c'est pas remboursé...

Soyons sérieux, il lui en coûterait 15 € de faire l'essai avec 2 boites. Si ça marche j'aurais un motif d'investir du temps dans la fabrication d'une solution de Cobalt mais là je n'ai aucun motif de me livrer à ce genre de passe temps. je peux avaler ce que je veux çà ne me fait jamais beaucoup d'effets.

Ma patience à des limites, je crois que je vais finir par lui dire carrément son fait et le mettre au pied du mur.

C'est notez le bien un cas assez extrême mais j'observe que la plupart du temps les gens quesitonnent, je réponds mais ça reste sans suite, je ne sais que rarement ce qu'ils ont pu tirer des informations données alors on n'avance pas. Le drame c'est qu'il faut être médecin pour avoir l'autorité, la poigne et les habilitations pour faire le boulot et la majorité de ceux qui sont là pour le faire se borne à ouvrir le parapluie en appliquant des protocoles qui dans le meilleurs des cas restent lacunaires.

Appel à témoignage

Je viens de résumer mes conclusions actuelles sur la question de l'intoxication aux métaux lourds. Je suis à l'écoute de toutes les observations, éventuellement critiques qui pourraient m'être faites et j'aimerais savoir ce que mes propos inspirent à ceux qui pensent à tort ou à raison être concernés par un problème d'amalgame. Ma soeur a été assistante dentaire, je n'ai pas pensé à la questionner à ce propos mais c'est une bonne occasion de lui téléphoner.