Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2018

Linky enflamme les foyers français

Infographie_Linky.jpg

Cliquer sur l'image pour afficher en grand...

Je reviens sur une incident grave déjà évoqué. Indépendamment de ce genre de problème inquiétant. Il faudrait faire la synthèse des décisions de justice actuelle. Les infos me parvenant sporadiquement, j'y pense et puis j'oublie. De toutes façons, j'ai l'habitude de la manière dont, en France, on enterre les scandales par l'usure. Et comme les mobilisations locales sont menées par des personnalités douteuses et avides de publicité personnelle, telles un Stéphane L'homme, je reste très pessimiste et je présume que ERDF parviendra à ses fins.

On m'a demandé de publier l'infographie figurant en tête de ce post et ça ne mange pas de pain. Lisez attentivement ce qui suit car c'est une pub déguisée.

Voir également : https://www.fournisseur-energie.com/linky-enflamme-les-fo...

L'url laisse croire à un fournisseur d'énergie, or ça ressemble plus à une initiative de particuliers. Le whois n'a rien donné. En revanche le téléphone laisse soupçonner que c'est ENGIE qui serait derrière cette manoeuvre. Vous allez à la racine du site, voyez le n° de téléphone et cette page :

https://www.agence-france-electricite.fr/fournisseur-elec...

Lorsqu'on m'a contacté par mail, j'ai répondu que la liste de l'organigramme est très incomplète et que si le derniers incendie est inquiétant,à cause de son caractère "pétaradant", ce qui m'inquiète le plus c'est la possibilité de surfacturation (j'ai vu un article évoquant des tests de plusieurs types de compteurs dits intelligents et c'est inquiétant), la possibilité de couper à distance (et de court-circuiter certaines décisions municipales en hiver) et la pollution par CPL. Je la place en dernier car j'ai questionné des relations qui ont le machin vert et n'ont rien remarqué. Il y a cependant des gens qui sont incommodés et on ne peut pas tout mettre sur l'effet nocebo.

Cette pollution est de toute façons indésirable et le problème c'est de trouver un filtre valable. L'article signalé dans le précédant post (Polier) serait un bon candidat mais j'attends de le pouvoir tester pour en parler.

Lorsque j'ai fait les objections ci-dessus, mes interlocuteurs ne m'ont pas contrarié, ce qui se comprendre si ENGIE est derrière la manoeuvre. Vous pensez bien qu'en tant que fournisseurs, ils se foutent des problèmes posés par le Linky et que la seule chose qui les intéresse c'est de capter des clients potentiels. Voilà donc un bel exemple de détournement qui risque de tromper ceux qui sont prêt de croire à tout ce qu'on leur raconte.

Ouvrez l'oeil. On ne me la fait pas ! Cela dit je n'ai rien contre ENGIE en fait je n'ai pas d'opinion car je ne me suis pas penché sur la question, je vois mal comment départager les fournisseurs. J'ai constaté récemment, en faisant des courses dans le supermarché que je fréquente une publicité très agressive dans le hall qui garantisse une absence de hausse mais si c'est pour être captif ensuite d'une augmentation de rattrapage, merci !

15/10/2018

Nous ne sommes pas multitâches... Le tout numérique est huper toxique

burn out numérique.jpg

Voir https://www.arte.tv/fr/videos/061653-000-A/hyperconnectes...

Si, comme moi , vous ne savez faire qu'une seule chose à la fois cette vidéo va vous rassurer.

Je crois que s'il fallait que je retravaille, j'exploserais entre les coups de téléphone et les mails intempestifs.

Les stats prouvent que les vieux résistent mieux que les jeunes au harcèlement numérique car dans leur vie d'avant ils ont appris à organiser leurs tâches en faisant une chose après l'autre et en structurant leur emploi du temps.

Abeilles qui crévent par milliers, bébés qui naissent sans bras, de la faute aux rayons gamma...

61cNCOPZAdL._UX250_.jpg

J'ai fait la connaissance voici plusieurs années d'un musicien (comme votre serviteur). Il a transcrit les fameux Noëls provençaux de Saboly que je cherchais vainement.

Il se trouve être un excellent scientifique car il a étudié la physique et la chimie et il est entré en communications avec des scientifiques américains notamment.

Il est l'auteur d'un livre que je vous recommande vivement intitulé Climat, non coupables ! Comme votre serviteur il est bien plus que climatosceptique ! Il ne faut pas confondre la nécessité de travailler à un développement durable avec la chasse au CO2 telle qu'elle se pratique actuellement. C'est de la pure démence mais ça rapporte. Le développement durable à base d'ampoules à base consommation archi polluantes, parlons en ! je suis revenu au ampoules à incandescences classiques mais pour faire provision sur France lampes, il faut passer par une société ou une association.

20181011_124255.jpg

Source l'image : http://jesuismalade.org/bebes-nes-sans-bras-ou-sans-main/

Je recommande le blog du Dr Jo qui contient des informations intéressantes. Je ne peux pas tout répercuter et je ne traite pas, sauf exception, les grands scandales sanitaires car les médias tartinent assez dans ce domaine. Actuellement, Dr Jo diffuse des recommandations à propos de la grippe et il dit que les vaccins sont dangereux et qu'on peut s'en passer. Et c'est élémentaire

Le glyphosate pour les bébés sans bras, sûrement pas, les néonicotinoïdes pour les hécatombes d'abeilles, ça se discute, ces pesticides ne datent pas d'hier.

En réalité, nous sommes en train de vivre un renversement des pôles magnétiques et certains endroits parfois assez peut étendus voient leur magnétisme terrestre chuter d'où un effet Tchernobyl, malheureusement, il n'existe aucune carte géomagnétique à jour mais deux régions, la Bretagne et le département de l'Ain seraient victime d'une démagnétisation qui explique les malformations dont on parle actuellement par une sorte d'effet Tchernobyl.

Le phénomène en court prendra encore deux à trois siècles et en attendant la couverture atmosphérique de la terre devrait disparaître progressivement et l'espèce humaine va tout simplement crever. Y aura t-il des survivants, je ne sais mais ce n'est pas pour tout de suite.

Communication à propos des enfants sans bras

Je vous en donne copie. La vidéo dont le lien figure plus loin explique le phénomène en cause. C'est la traduction en français d'un document américain et entre deux diffusion sur une chaîne français, deux ou trois phrases très courtes ont été censurées qui précisaient les conséquence catastrophique du phénomène. c'est pourquoi il vous faut vous procurer le livre !

Bonjour,


A propos des naissances d'enfants sans mains ou sans bras, impliquer cela aux pesticides comme le font les médias n'est pas pertinent car ils sont en usage depuis plus de 40 ans et sur tout le territoire, ce qui n'explique pas l'apparition récente de ces cas, et sur des parties limitées du pays.

En fin de ce texte, se trouve l'explication la plus vraisemblable, bien que très dérangeante car nous ne pouvons rien faire contre un phénomène naturel, que les dirigeants politiques refusent de voir, à la consternation de scientifiques du monde entier...

Le dit phénomène a son origine dans les courants des roches en fusion sous nos pieds. Depuis 300 ans, ces courants subissent une anomalie (comme tous les 200.000 ans), et ils s'inversent progressivement, causant ainsi une surpression comme lorsqu'une foule en marche veut s'arrêter et repartir en arrière, ce qui explique la recrudescence des tremblements de terre et du volcanisme depuis 300 ans.

Cette "anomalie" a pour conséquence inévitable une anomalie similaire dans le magnétisme terrestre, en baisse aussi depuis 300 ans, notamment dans l'Atlantique Sud (SAA, South Atlantic Anomaly).

Les particules du vent solaire, jadis déviées dans l'espace par notre magnétisme, frappent à présent les régions polaires, de façon accrue, et y détruisent l'ozone : les électrons au Nord et les protons au Sud (ce qui explique enfin pourquoi le trou est plus grand au Sud, les protons étant bien plus lourds que les électrons).

Quant aux particules du vent solaire qui frappaient jadis les zones polaires, elles descendent plus vers l'équateur, où elles frappent la thermosphère, de plus en plus chaude (1800°) et de plus en plus poussée vers le sol, d'où le réchauffement des mers (et leur dilatation) qui à leur tour réchauffent l'air (et non l'inverse !). C'est la vraie cause du réchauffement climatique, visible depuis 300 ans (recul des glaciers en Himalaya en 1750) quand on ne savait même pas ce qu'était le pétrole...

Mais en plus du vent solaire il y a les dangereux rayons gamma, qui sont de moins en moins déviés, et en prime nous recevons à présent ceux déviés vers nous par le soleil ! Or, ces rayons sont très dangereux, voire mortels, et détruisent ou endommagent l'ADN, comme si on vivait près de Tchernobyl.

Cela explique bien des choses : l'apparition d'oiseaux aux becs tordus, le foudroiement d'oiseaux en Alaska sur le chemin d'un faisceau localement concentré de rayons gamma, l'hécatombe chez les fourmis (voir photo) et les abeilles (même en montagne et au Sahara, où il n'y a pas de pesticides), la raréfaction des cigales, des papillons, et depuis peu même la disparition des petits rongeurs, les dommages aux spermatozoïdes humains, la cataracte des cosmonautes, la hausse des cancers. Les dommages à notre ADN et à celui des spermatozoïdes vont avoir pour conséquences de plus en plus de malformations chez les enfants, comme pour ceux qui naissent sans bras ou mains, dans les endroits où malencontreusement s'est concentré un faisceau de rayons gamma.

Il est évident qu'aucune taxe carbone, aucun arrêté municipal ou de l'ONU, ne peut avoir la moindre influence sur les masses en fusion sous nos pieds, même si c'est très difficile à accepter, comme par les membres du GIEC autant dans l'erreur que les savants du temps de Galilée, désolé !

En fait, l'être humain moderne, qui a été préservé de toute baisse du magnétisme depuis 780.000 ans, est trop démuni pour y survivre, à moins de muter en une espèce plus résistante.

Voyez la lettre envoyée récemment au nouveau Ministre de l'Ecologie, que je vous joins. Toute l'analyse scientifique est dans le livre “Climat : non coupables”, ISBN : 978-2-8106-0445-6 (chez Amazon, ou votre libraire).

Voyez aussi le documentaire édifiant sur https://vimeo.com/233094084, avec mot de passe “magnet2017”… NB : ce documentaire, trop "dérangeant", a été expurgé avant que je ne réussisse à l'enregistrer entièrement ; on a coupé le passage où on révélait qu'un tiers de notre atmosphère va être expulsé dans l'espace sous la pression du vent solaire (comme pour Mars), et de même pour ce qui concerne les rayons gamma.

Je reste à votre disposition pour tout complément d'information.

Paul de Métairy

Textes complémentaires

Du même auteur voici plusieurs autres textes :

Présentation du livre : Climat : non coupables !

Lettre à l'actuel ministre de l'écologie.

Texte sur ozone et diésels envoyés à la Mairie de Paris

Texte sur la taxation des sodas Le problème étant que tout est bon pour faire du fric y compris en taxant des boissons gazeuses sans sucre. Et s'il même il faut 67 verres pour grossir (?) je vous conseille malgré tout de les éviter. Médicalement parlant le cas de l'auteur est un peu particulier car pour certaines raisons il souffre d'hypothermie.

Bonne lecture !

 

Un linky très explosif

201711271321-full.jpg

Voir https://www.francetvinfo.fr/economie/linky/la-police-met-...

Ce qui est remarquable dans cette affaire c'est le déni d'ENEDIS qui reporte tout sur le disjoncteur, comme si un disjoncteur pouvait exploser. Enfin il y a eu des témoins directs et les traces sont certainement sans équivoque.

Je dois tester un filtre ces jours ci (Polier PROSTOP65), comme je n'en aurai pas besoin avant un moment, j'ai quand même du avancer pas loin de 200 € alors j'aimerais, quand l'essai paraitra, que l'on se cotise un peu en pensant à faire un petit don. Merci d'avance !

Enfin brûlage ou explosion on s'en fout ! Ce n'est pas la première fois qu'un de ces foutus compteurs de merde fout le feu à une baraque.

10/10/2018

Prs Philippe Even et Bernard Debré : un nouveau "pavé" sur les antidépresseurs et autres psychotropes

Depreions-antidepreeurs-le-guide.jpg

Cette note est en cours de rédaction, elle n'est pas terminée. Merci de patienter !

Dépressions, antidépresseurs, le guide, psychotropes et drogues des Prs Even et Debré vient de paraître.

Les abus d'internements psychiatriques

Le livre traite essentiellement des abus en matière de consommation de médicaments à vocations psychotrope en mettant l'accent sur le fait que la multiplication des dépressions plus ou moins profondes sont bel et bien liées à une évolution sociétale comme on dit de nos jours.

Je commencerai par une digression mais vous ne regretterez pas votre lecture car j'ai bien des choses à dire sur le sujet psychiatrie et ce livre est une excellente occasion d'aborder le sujet et éventuellement d'en faire un peu le tour.

Je n'ai jamais abordé ce sujet, l'occasion ne s'étant pas présentée encore. Il n'empêche que je suis très sensibilisé aux abus qui se pratiquent dans le domaine de la psychiatrie avec la problème des internements dits d'office ou à la demande de tiers, comme par exemple un membre de la famille.

Un cas typique d'abus

J'ai à gérer en ce moment le cas d'un particulier plus ou moins "psychotique" que sa soeur fait enfermer régulièrement dans un hôpital psychiatrique, fort peu républicain, car il est toujours dédié à la mère d'un certain Jésus...

Ces internements ne sont très souventz abusifs car dans le cas que j'ai en vue l'intéressé ne met en danger personne mais il y a derrière une sombre histoire d'intérêt à la fois psychopathologique, voire financier.

La soeur en question a pris le commande du compte bancaire de  son frère depuis 5 ans environ. Dans la mesure où ce dernier n'a plus accès à la moindre information et qu'il lui faudrait payer près de 500 € pour obtenir copie des relevés de la période s'ils n'ont pas été conservé en version papier ou numérique, il est légitime de soupçonner un détournement.

La soeur en question est devenu psychologue et elle est inscrite comme experte auprès de la Cour d'Appel d'Aix en Provence et exerce en particulier dans le domaine familial. Cela a été pour elle une sorte de revanche sociale. Son frère l'a grandement aidée en s'occupant des couches culottes des deux gosses de cette femme et en leur torchant le cul tout en préparant leurs repas.

Le frère a mené une vie parisienne agitée au contact d'un milieu d'artistes avec lequel sa profession l'a rapproché et il a tendance à vivre à crédit d'où la décision de la soeur de solliciter sa mise sous tutelle. Solution qui ne résoudra rien car le problème c'est d'abord qu'il se nourrit mal et ne vit que d'oeufs de pâtes surtout et éventuellement de steack.

La soeur, sous prétexte que la consommation de cannabis est incompatible avec son traitement "psychotronique" le fait régulièrement interner ce qui vaut au patient des économies assez considérable. Il ne vit que d'une allocation adulte handicapé (près de 900 E mensuels). Seulement il y a un problème : elle a encouragé son fils à cultiver la plante interdite sur le balcon de l'oncle et elle se défonce elle-même. En d'autres termes, elle et son fils ont fait de l'argent sur le dos du frère et de l'oncle.

Toutes sortes d'indices me laissent à penser qu'elle a pu détourner de l'argent à son profit, car j'ai appris qu'étant parvenue à convaincre sa mère de venir habiter dans une maison qu'elle a acheté, une location sans bail ni reçu a fini par coûter plus de 500 € par mois à l'intéressée, qui a fini par décamper et se réfugier chez sa soeur après avoir lâché un petit appartement agréable en région parisienne.

J'instrumente de façon à ce que la victime récupère la maîtrise de son compte bancaire et que l'on puisse contrôler la gestion de sa soeur et la poursuivre en cas de vol. Mais ce n'est jamais chose simple...

Il n'y a jamais de bourreaux sans victimes consentantes

Le problème est qu'une telle emprise ne s'exerce jamais sans un relatif consentement des victimes. Le frère est la soeur sont issus d'une fratrie de 4 enfants dont ils sont les seuls survivants. j'ai appris que la soeur était la petite dernière qu'elle a été idolâtrée par le père et qu'elle a toujours mené le frère, plus âgé à la baguette.

Cette femme, fort peu liante et assez imbue de sa personne, n'a rien de vraiment charismatique et il n'est pas étonnant que la cinquantaine quasiment venue, elle n'ai jamais eu une vie sentimentale reluisante. Elle m'a détesté dès que nous nous sommes causé pour la première fois. Apprenant sa qualité de "psy" je l'ai questionnée sur le DSM-IV ou V et comme elle en pince pour cette imposture caractérisée, elle a immédiatement compris que je l'avais rangée dans la catégorie des "psys" charlatans. Les "psys" peuvent être utiles, comme l'ont été les curés à une époque, mais il y a "psy" et "psys"... 

Je pense qu'il entre dans la relation entre cette femme et son frère un élément relevant du sadisme. N'ayant pas vraiment la côte avec les mâles, elle s'en venge comme elle le peut et sur son frère d'abord sans l'aide duquel elle ne serait pas ce qu'elle est devenue...

Bien évidemment, elle se sert des infirmières pour tenir le frère sous haute surveillance et ces dernières ont collaboré à une infamie : elle auraient rapporté à la soeur qu'il était en crise lors de son dernier internement alors que c'est faux, et j'ai fait dire le contraire à l'une d'elle. Qui s'est empressée de me diffamer auprès du "psy" de l'établissement hospitalier qui a demandé à me rencontrer.

Il y a donc un contentieux entre la soeur, les infirmières et votre serviteur. Car la soeur a osé me donner des ordre sur la place publique afin de faire causer. Comme ennemis, je n'ai guère qu'une paire de particuliers (un tavernier et une vieille sorcière mêle tout qui incarne la culture picturale locale) que j'ai remis en place notamment par écrit mais ce genre d'interpellation est toujours excessivement désagréable.

Il est clair qu'au moindre dérapage et en tant qu'ancien expert, je témoignerai auprès de la Cour d'Appel des pratiques de la soeur, notamment en ce qui concerne sa propre addiction au cannabis sans parler de la façon dont elle a traité son aîné. 

Examen du nouveau pavé du duo Even Debré

Les 32 premières pages tentent de cerner les types de maladies mentales réelles de pseudo troubles mentaux.

Jusqu'à la page 42, les auteurs s'efforcent de retracer l'histoire de la psychiatrie. Il en ressort qu'ils sont très réticents, comme je le suis moi-même à l'usage de drogues, sauf dans les cas où il faut pallier à la nécessité d'une contention physique. Pour les autres cas ils penchent en faveur des psychothérapies et éventuellement de la psychanalyse.

Je n'ai rien contre les psychothérapies. Elles peuvent être nécessaires mais elles ne peuvent pas donner grand chose chez des individus frustes, voire grossiers. La principale difficulté consiste à faire admettre a patient ses torts éventuels. Il s'agit là d'un autre problème celui de la bonne foi qui se complique lorsque des éléments plus ou moins délirants avec mauvaise saisie de la réalité intervienne.

J'en sais quelque chose avec mon "patient". Sa mère et moi nous efforçons de le soustraire au griffes de sa soeur et j'insiste pour qu'il déménage mais il l'envoie bouler.

Né au lendemain de la guerre, j'ai été en conflit ouvert avec mon père, un individu certes bien sous tout rapports, socialement parlant car il est devenu Maire d'un petit patelin et était estimé dans toute la région au point d'avoir eu plusieurs centaines de personnes (dont une majorité de personnalités politiques et administratives) à son enterrement. Mais voilà il fut d'une maladresse et d'une brutalité et il a fait de moi un révolté ce qui vaut toujours mieux qu'un dépressif.

J'ai vite réalisé que dans un tel cas de figure le salut réside dans la fuite. A partir du moment où j'ai décidé de devenir autonome en trouvant un travail (en librairie) le conflit n'avait plus lieu d'être.

Quelques mots sur le freudisme

On m'a donc mis entre les pattes de "psys" mais j'ai eu la chance d'éviter le pire en étant dirigé sur un futur psychanalyste de grand renom qui opérait à l'époque dans un dispensaire parisien (Jean Luc Donnet). Je n'en garde pas de mauvais souvenir : l'assurance maladie me payait le voyage et j'avais presque une journée pour flâner dans la capitale alors j'allais à des concerts, je visitais des monuments et je découvrais des ilots jardinesques aujourd'hui disparus.

Je me suis donc vivement intéressé à l'oeuvre de Freud et à tout ce que j'ai pu trouver en matière de psychologie générale et sexuelle en particulier puisque c'était l'époque où le fameux rapport Kinsey a donné naissance à toute une littérature notamment sous la forme de petits magazines très abordables financièrement. L'un d'eux apparu en 1972 existe toujours qui a évolué dans un sens purement "ludique" et très superficiel. 

Mais bon je n'avais et n'ai jamais eu de "problème sexuels". Il n'existe de "problèmes" que lorsqu'on ne sait pas gérer certaines rubriques. or il se trouve que vu la somme d'information à prétention scientifique et aux vulgarisations auxquelles je me suis intéressées, avant tout par pure curiosité intellectuelle, je me suis trouvé à avoir en mains le maximum d'atout pour faire face à toute éventualité.

Parenthèse sur le complexe dit d'Oedipe

81NsABBk-OL.jpgConcernant le freudisme, il est indéniable que la mécanique des passions, et celle des désirs sexuels en particulier est cause de bien des troubles mais de là à adhérer aux constructions d'un certain Sigmund, c'est une autre paire de manche. J'ai publié dans les années 90, un long article très fouillé mettant en cause la théorie élaborée à propos du fameux complexe d'Oedipe.

Il s'agit d'une pure fumisterie. A en croire Freud, un garçon doit pouvoir désirer sa mère et entrer en conflit avec le père pour évoluer correctement, de façon mature, c'est-à-dire devenir hétérosexuel. Or je constate, et la liste des hommes que l'on tient pour "grands", comporte au moins pour les temps reculés une forte proportion d'homos. Plus près de nous quand les philosophes de l'école allemande n'ont point manifesté de penchant "contre nature", il se sont montré très misogynes et à juste titre quoiqu'on en dise. Tout simplement parce que les femmes ne sont pas, du fait de leur constitution, prédisposées à s'intéresser à des choses abstraites comme la philo qui sont le lot des mâles, sous réserves d'être bien nés. c'est encore un autre problème, car à en juger par le niveau général ambiant, il s'est toujours agi d'exceptions...

Il est clair que Freud ne connaissait rien aux détails de la mythologie grecque ou plus exactement à ce qui se cache derrière l'histoire terminale celle d'un inceste. Il faut d'abord comprendre que tout commence avec Laoïs le père d'Oedipe. Mais Wikipedia va vous enduire en erreur en vous persuadant que Laïos aurait été maudit parce qu'il aurait violé Chrysippos son élève comme apprenti conducteur de char. Or Il est bien connu que Laïos dispute à Thamyris ou Minos l’honneur d’avoir « inventé » la pédérastie, une institution éducative et "initiatique" assez typique je crois des castes guerrières, car les Gaulois nos ancêtres étaient, à cet égard pire que les grecs. Alors quand les cons de machos de la terrasse se disent "gaulois", je ris sous cape. 

J'ai donc conclu, en accord avec un certain Bernard Sergent qu'en dernière analyse, la punition de Laïos, annoncée par l’oracle de Delphes, pourrait bien n’être que le fruit d’une confusion (occultée) entre deux phases réputés distinctes, l’une militaire et «homosexuelle», l’autre civique et matrimoniale.

Freud et sa psychanalyse : poubelle ! J'en prends et j'en laisse ! Il est très caractéristique d'avoir à constater qu'alors que l'Eglise catholique devrait s'être ligué contre le "pansexualisme" freudien, elle n'a que Freud et son Oedipe à se mettre sous la dents quand il s'agit encore et toujours de criminaliser plus ou moins les "homos", espèce particulièrement répandue dans les rangs de ses clercs car il ne s'agit que très rarement de "pédophilie". 

J'entends marquer des réserves au sujet de l'oeuvre de Freud et je trouve imprudent de la part des auteurs évoqués d'avoir célébré la psychanalyse comme ils l'ont fait.

Analyse, je veux bien mais je crois que moyennant un certain niveau de culture et d'honnêteté, on peut se faire sa propre analyse soi-même. Enfin quoiqu'il en soit, le fait de décrypter ou plutôt de disséquer le genre de littérature dont on parle a aiguiser bien au delà de ce que l'on peu imaginer mon sens critique. C'est en définitive ce qui m'a mené le plus loin. Autant dire que je ne donne pas cher du genre de psychologie qui se pratique actuellement.

Le problème est qu'à l'époque de mon enfance, en cas de problème c'était toujours les gosses qui étaient fautifs et jamais les parents n'avaient à rendre de comptes. Depuis on a fait des progrès mais des progrès qui donnent, comme toujours, des abus en sens inverse et c'est ce dont, très probablement, la sœur du particulier évoqué plus haut tire ses principaux subsides.

Concernant l'homosexualité, puisque çà a été un grand problème chez Freud, il n'y a pas à chercher d'explication. Il faut, le cas échéant, faire avec. La psychanalyse a failli sur ce point en partant du principe que baiser une femme serait nécessaire pour être pleinement homme, ce qui reste à prouver. La religion a au moins été claire sur ce sujet, du moins en ce qui concerne celles qui sont fondées sur une Genèse où Eve nous est présentée comme l'interlocutrice privilégié d'un méchant serpent. Mais reste à déterminer si Yahvé n'a pas été un simple chef de bande des Elohims, le mots étant un pluriel. Il y a deux versions, la version "extra terrestre" et une version théologique où il s'agirait d'Anges agissant en groupes. Je ne sais pas, la seule chose que je sache c'est qu'à présent les religions commencent à nous emmerder sérieusement avec leurs obsessions de cul tandis qu'elles ne font rien pour raviver la solidarité et la convivialité vraie qui manque si cruellement. Sauf quand il s'agit d'accepter sans discernement des migrants dont bon nombre ne sont pas si miséreux qu'on le dit et tandis que certains arrivent avec l'idée de nous planter un jour ou l'autre un couteau dans le dos.  

Si vous souhaitez trucidez Freud, vous avez à votre disposition le pavé de Michel Onfray. Voir l'image ci-dessus. J'apprends qu'il nous est rescapé d'un AVC survenu en avril. Il s'est avisé, un peu tard, qu'il lui faut éviter de descendre trop souvent à sa cave pour en remonter les excellents crus que lui procurent ses copieux droits d'auteur et se mettre au régime. Mais çà ne suffit pas ! A sa place je m'intéresserai aux bilans du C.E.I.A et aux remèdes qui vont avec. J'en reparlerai sans doute d'ici quelques semaines.

Suicide et psychiatrie

Je reviens au livre. Les auteurs développent page 44 à 48, le fait que l'on dispose de fort peu de données statistiques sur les suicides. Le sujet est manifestement occulté et il n'a pas retenu l'attention des rédacteurs du DSM-5.

Il est donné dans les annexes un tableau de chiffres pour la France qui quoique peut fiables et certainement en dessous de la vérité montre une chose évidente. Entre la partie nord et la partie sud on observe des différence du simple au double. La Bretagne battrait le record avec envrion 25 cas pour 100 000 habitants alors qu'il tombe à 10 pour la Corse, pays resté très communautaire. Enfin il est de moitié pour le Sud-est. On y reviendra !

Le DSM-5 Bible de la psychiatrie

Sur 10 pages les auteurs font la démonstration de l'inconsistance de ce manuel conçu pour placer très haut les repère de la normalité afin de faire vendre un maximum de médocs. Ce manuel est un foutoir.

D'après l'expert qui a examiné mon "patient", il serait, psychotique, schizo et bipolaire, rien que cela ! Les symptômes de la schizophrénie les plus fréquents sont une altération du processus sensoriel (hallucination) et du fonctionnement de la pensée (idées de référence, délire). Je n'ai jamais constaté d'hallucinations. Des délires oui mais tout dépend du degré nécessaire. Ah certes il rêve parfois d'un carrière artistique dont il ne possède visiblement pas les moyens et le prend très mal lorsqu'on le contrarie mais je vois tellement ici de gens qui se vexent quand on néglige de les prendre au sérieux. Bipolaires, on l'est tous un peu...

Notez qu'un "psy" m'avait classé hébéphrène catatonique, tout ça parce que je n'avais rien à lui dire l'ayant rangé dans la catégorie des cons bêtes, méchants et indécrottables. Avec ces gens là on a tout intérêt à garder le silence... Bon enfin ma "catatonie" ne m'a pas empêché de décorer mon géniteur de deux yeux au beurre noir alors qu'il m'avait un peu trop chié dans les bottes.

Les DMS sont de simples descriptions laborieuses qui ont tendu à multiplier les troubles. En fait les troubles oscillent entre deux tendances extrêmes, la dépression qui peut aller jusqu'à la véritable catatonie et la violence réactive qui peut mener à l'auto destruction. Or on va voir et c'est là l'important que les causes de l'immense majorité des troubles observés sont à la fois circonstancielles et extérieures de sorte qu'aucune médication n'est susceptible d'en venir à bout. Il s'agit d'abord d'analyser les situations et de prendre conscience de nos frustrations et la vie que l'on mène et le monde comme il va sont bien conçus pour les multiplier à outrance.

Sans aller jusqu'à la violence, la meilleure tactique c'est la réaction : s'il n'y a pas moyen de changer les conditions, il faut confondre et éventuellement jeter en pâture publique les escrocs et les fouteurs de merde ! Internet correctement utilisé peut constituer une excellente thérapeutique pour garder la tête hors de l'eau, encore faut-il commence par s'abstenir d'aller raconter sa vie sur Face de Bouc.

Neuro-psychosciences : comment fonctionne le cerveau

9782867330186FS.gifPage 63 à 115 les auteurs s'efforcent d'élucider la physiologie cérébrale et les influx nerveux (électriques en l'occurence) tout en évoquant les neuromédiateurs.

Je crois que vous pouvez bien faire l'économie de ce chapitre puisqu'au bout du compte, Even et Debré nous démontre de façon irrécusable qu'on ne sait pas grand chose, autant dire rien du tout. Que les vertus attribuées à la dopamine et à la sérotonine sont un mythe. reste l'histamine, glutamate et Gaba. L'histamine me rappelant quelque chose.

L'histamine ça me fait penser à une école de recherche américaine, le Princeton Brain Bio center initié par Carl Pfeiffer.

Voir l'ouvrage ci-contre co signé par Pierre Gonthier.

Je crois que c'est opérant mais difficile à mettre en oeuvre.

Sauf que MM Even et Debré sont obtus et on jugé les médecines alternatives, vitamines et Cie comme étant inéfficaces. Mais enfin nul n'est parfait en ce bas monde !

Vu que la psychiatrie fonctionne sur des mythes, je me demande bien à quoi peut servir la division sur les médicaments vu que le déchet est considérable. Mais enfin, si dans votre entourage, et c'est probable, vous avez des connaissances qui sont abonnés à des médocs "psychotronique" elle pourra vous être utile.

Je garde ça en plus de Vidal mais je n'en ferai pas grand choses.

Les dépressions et leurs causes

Page 117 à 187. Une première partie jusqu'à la page 132 est consacré à l'examen de ce que l'on entend par dépression vu que le chose se confond avec des algies et ou la fatigue chronique.

Le chapitre concernant les causes des dépressions, voilà le chapitre à ne pas manquer. Je vous conseille même de vous procurer le livre et éventuellement de l'emprunter rien que pour ce chapitre.

La dépression dans l'histoire

Page 147 à 187 les auteurs ont examine le phénomène dépressif depuis le XVIIème siècle et font des constatations qui pour moi tombent sous le sens. Je n'ai pas été surpris. A savoir qu'au période les plus noires de faim et de misère on n'a pas observé l'épidémie apparue juste après les Trente glorieuses. J'ai un souvenir très précis de cette période puisque j'ai assisté à la reconstruction de toute la partie neuve de ma ville natale. Je peux bien dire que ça a été une période d'espoir. On croyait en la science. Certes j'ai eu assez vite des doutes au sujet de ses prétentions mais il y a eu des avancées. Mai 68 est certes une libération qui a très vite fort mal tourné mais il est très clair que les auteurs ont bien pointé le doigt sur les véritables causes.

Après les Trente glorieuses on est entré dans les Trente déprimantes et elles pourraient bien dure un demi siècle voir plus.

Je vous recommande particulièrement la lecture du chapitre sur les causes sociétales de la dépression typiquement française. C'était un état des lieux vraiment catastrophique et entr'autres détails, l'apparition d'un monde virtuel purement numérique est devenu un facteur aggravant.

La dépression des femmes : une thèse putassière

Page 187. Je n'ai guère apprécié ce chapitre auquel je trouve un aspect trop galant, c'est-à-dire très lèche cul. A en juger par l'excitation médiatique des féministes hard de service style me Too et balance ton porc, je ne suis pas convaincu qu'il y ait plus de femmes qui dépriment que d'hommes. Ces derniers ont tendance à cacher leurs maux et c'est un domaine où il est difficile de faire des observations statistiques fiables. les pratiques en matière de consommation de médocs ne veulent rien dire. La seule chose sûre c'est que depuis mon poste d'observation, je vois une majorité d'hommes qui sont complètement éteints. Cela ne suffit pas pour les déclarer dépressifs mais quand les auteurs affirment en gras que la cause de dépression des femmes c'est les hommes.

Enfin si tant est que ce soit le cas, c'est l'inverse qui est à craindre et le phénomène a bel et bien débuté quoique de manière silencieuse.

D - Les médicaments existants

Comme je l'ai indiqué je ne ferai pas de commentaires sur la divisions analysant les médicaments (page 191) et suivantes sur 200 pages.

Cette partie très technique entre dans le détail des différentes classes de molécules disponibles et les auteurs ne donnent qu'un conseil sensé : n'utiliser qu'une molécule à la fois tout en produisant plusieurs exemples d'ordonnance de folie. Elles ne sont malheureusement pas rares. C'est bien la moindre des choses mais la règle c'est 2 à 3 médocs quand ce n'est pas plus encore. Mais il n'y a guère que quelques petits chapitres qui peuvent m'intéresser ponctuellement.

Je ferai une exception pour la partie située entre la page 214 et 233 commençant par un chapitre intitulé la contre révolution. Elle relate les procès intentés aux USA aux grandes firmes telles que Lilly, GSK  etc (années 90)... Il aura fallu attendre 2004 pour qu'en France on commence à sonner le tocsin au sujet des abus de "psychotroniques". Mais d'abord en sourdine (Guy Hugnet). C'est seulement en octobre 2010 que Marianne s'attaque au grand mensonge des antidépresseurs. 2012 le Nouvel Obs entre dans la danse mais on constate ensuite que rien n'a changé en France. Il aura donc fallu une trentaine d'année pour qu'en France s'amorce une réaction au demeurant notoirement inefficace et les auteurs expliquent pourquoi.

Le livre semble bénéficier d'un accueil favorable, il est vrai qu'une fois de plus les auteurs ont volé au secours de la victoire comme dans le cas des statines. Le terrain avait été largement préparé outre Atlantique et ce qui ressort une fois de plus c'est cette calamité qu'est l'existence d'études grossièrement biaisées.

Il est malheureusement à craindre que ce nouveau "pavé" ne changera rien et que l'immense scandale qu'il dénonce  va perdurer indéfiniment.

Retour sur un cas pratique

J'ai évoqué plus haut le cas d'un "patient", un voisin en fait que j'ai tenté de remettre en selle et d'aider en le défendant contre l'emprise de sa soeur qui a mis la main sur son compte bancaire sans jamais lui rendre le moindre compte.Chose très suspecte car elle avait convaincu la mère d'abandonner un petit appartement en région parisienne pour venir habite rune petite maison qu'elle venait d'acheter. La mère s'est finalement retrouvée occupante sans titre avec un loyer passé des 300 € qu'elle avait proposé à plus de 500 € sous divers prétexte de charges. Elle a vu une assistance sociale qui lui a répondu qu'elle ne pouvait rien faire... Cette pratique malhonnête avec paiement au noir, m'autorise à soupçonner la soeur de détournement au détriment du frère qui ayant passé de nombreux mois en HP doit avoir des économies assez considérables...

Or je sais que ladite soeur n'est payée de ses vacations d'experte qu'à la fin de l'année et avec retard, comme j'ai des raisons de penser qu'il s'agit là de son principal revenu car il parait qu'elle bouche les trous en travaillant dans l'hôtellerie, il est plausible qu'elle a pu faire des soustractions sur le dos de son frère. J'ajoute que j'ai annoncé à ce dernier que j'allais le laisser tomber. Il défait au fer et à mesure tout ce que l'on fait pour lui. Son appartement a été occupé durant son hospitalisation et des choses ont disparu. Il a donc demandé à un copain de changer la serrure mais 5 minutes après, il s'est laissé convaincre de donner une clef aux infirmières qui vont s'empresser de faire un double pour la soeur avec laquelle elles sont complices. Pire encore, l'intéressé a annoncé à sa soeur, qu'il allait aller voir son banquier pour contrôler la soeur et cette dernière a bien du comprendre que ce ne peut être que moi qui lui en fait donné l'idée. Concernant l'histoire du compte bancaire, on notera pour finir que l'intéressé à eu en main récemment sa carte bancaire. Je lui ai dit de la garder et de la cacher ou de me la confier (sans le code). Il me l'a reprise une heure après car et a obtempéré à la demande de sa soeur.

Il est clair que ce genre d'individu n'a finalement au total que ce qu'il mérite mais je ne manquerai pas d'annoncer à sa soeur qui si j'entends me laver les mains de leurs histoires, elle doit néanmoins s'attendre, un jour ou l'autre, à un choc en retour pour ce qu'elle a fait. On appelle ça le karma en en le lui annonçant je me ferai fort de l'activer !

Ce qui nous intéresse présentement, c'est d'examiner deux problèmes distincts, celui du diagnostic posé (psychose + schizophrénie + bipolarité) et celui du traitement ainsi que des abus d'internement. Voyons le détail.

Un traitement de cheval !

Clopixol injectable (neuroleptique) : 3 ampoules de 200 mg par mois.

Loxapac : encore un neuroleptique.

Depakote : un régulateur de l'humeur.

Lepticur : un antiparkinsonien pour corriger certains effets secondaires (tremblements). L'effet est assez "modéré"...

Imovane : une benzodiazépine

Xanax : encore une benzodiazépine. Mais il se pourrait que ce soit le généraliste qui la lui procure et il en consommait 9 par jour. A vérifier ! Voir plus loin !

6 médicaments "psychotroniques", pour quel résultat ?

Inutile de vous dire que s'il fallait que je supporte un tel traitement, je deviendrais un légume et je risquerai d'en crever. Ou je péterais les plombs et je monterai une embuscade et ferait de l'une ou l'autre des infirmières de la chair à pâté !

Le résultat ?

Cela fait une quinzaine de jours que l'intéressé est sorti de l'HP et en 3 jours j'ai vu monter son excitation. Hier soir, à minuit alors que j'allais vérifier que les vacanciers locataires de mon voisin on bien fermé la porte du jardin de la propriété, j'entends une voix que d'abord je ne reconnait pas ! Notez qu'il pleut et je vois mon "patient" déambuler sous un parapluie.

Je l'interpelle : qu'est-ce que tu fous dehors à cette heure sous cette pluie ?

Réponse : je suis un homme heureux, Untel va revenir et m'emmener voir mon père... etc Je passe sur la qualité de l'autre Untel qui lui est franchement psychotique avec certains signe caractéristique de schizophrénie : voix, superstitions très particulières, paranoïa, tendance à la persécution etc...

Une parenthèse à propos d'une de ses superstitions : un jour que j'avais l'occasion de bénéficier de sa voiture pour faire les courses, je lui file 5 € d'avance pour l'essence. Mais bon il veut 6 € car le 5 lui porte malheur, ce à quoi je réponds : et bien dans ce cas 4 € suffiront...

Je reviens à mon patient : Soyons sérieux, cela fait 3 jours que je te vois monter en pression. Tu dérapes complètement et tu peux être sur que ta soeur va trouver une bonne raison de te faire à nouveau interner. Et ça ne va pas rater ! Enfin il était question d'un séjour chez ta mère qui envisageais de te prendre en charge, ton père est très malade, je te le rappelle... Va te coucher !

Il voulait évidemment m'entraîner à écouter de la musique ou je ne sais quoi...

Crédibilité du diagnostic posé

Voyez pour commencer cette page qui fait à peu près le tour du domaine des psychoses. Classiquement, les psychoses se distinguent des névroses en ce que les premières sont des perturbations dont le sujet n'a pas conscience, lui se considère comme normal, voir supérieur aux autres et en gros ce sont plutôt les autres qui sont malades. En revanche, les névroses sont bien perçues comme troubles par le sujet qui en reconnait l'existence.

je cite les éléments à considérer et j'ai numéroté les symptômes pour faciliter la discussion :

Signes et symptômes

Les membres de l’entourage peuvent remarquer certains signes de l’apparition d’un trouble psychotique chez la personne atteinte :

  1. son sommeil et son appétit sont perturbés;
  2. elle néglige son hygiène personnelle et son apparence;
  3. elle manque d’énergie et de motivation;
  4. son humeur est changeante : par exemple, la personne peut être anormalement surexcitée puis devenir dépressive en quelques minutes;
  5. elle a de la difficulté à se concentrer ou à maintenir son attention pendant de longues périodes;
  6. ses activités habituelles, son travail, ses études ou ses amis ne l’intéressent plus comme avant;
  7. ses émotions se modifient : par exemple, la personne paraît  indifférente aux personnes de son entourage, détachée ou coupée du monde;
  8. elle a idées délirantes, c’est-à-dire des idées étranges ou fausses, des préoccupations ou des croyances bizarres. Par exemple, elle peut avoir l’impression que ses pensées sont contrôlées par une force extérieure;
  9. ses pensées sont confuses et incohérentes : par exemple, elle a de la difficulté à suivre une conversation et ses propos sont illogiques ou vagues;
  10. elle a des comportements inhabituels : par exemple, elle éclate de rire ou se fâche sans raison, refuse de manger de peur que sa nourriture soit contaminée;
  11. elle s’isole : par exemple, elle demeure dans sa chambre toute la journée;
  12. elle se met à consommer de l’alcool ou des drogues alors qu’elle n’en a jamais consommé, ou elle en consomme plus qu’habituellement.

Les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre et changer avec le temps.

Durant un épisode psychotique, la personne peut :

  • avoir des hallucinations :
    • entendre une ou des voix que personne d’autre n’entend;
    • voir des choses que personne d’autre ne voit;
    • sentir des odeurs que personne d’autre ne sent;
    • ressentir des sensations physiques inhabituelles, par exemple, avoir l’impression qu’une personne invisible la touche;
  • avoir des idées délirantes, par exemple :
    • avoir l’impression de pouvoir contrôler la pensée des autres ou que d’autres personnes contrôlent ses pensées;
    • avoir l’impression d’être surveillée, suivie ou persécutée;
    • avoir le sentiment d’être différente des autres ou d’avoir changé.

Les idées délirantes peuvent angoisser la personne atteinte ou la rendre anxieuse. Elle peut par exemple ressentir une insécurité permanente.

Discussion

J'ai mis en rouge, les éléments déterminants. En bleu les signes qui n'ont de sens que si des éléments délirants ou des indice de perte de contact avec la réalité sont flagrants. Tout ce qui est en noir n'est pas en soi, significatif. On peut avoir des insomnies sans être psychotique. Etc... 

La question des "possessions" et "infestations"

J'ajouterai, et les psychiatres n'abordent jamais cette question, que parmi la dernière liste en rouge, il se trouve des signes qui nécessitent de savoir poser certaines questions. Pour être plus précis, il faut savoir orienter l'enquête vers ce qu'on range dans la catégorie du mysticisme. Plus précisément encore, il est des cas où il faut envisager la possibilité de possession, ou plus généralement d'un infestation par un entité étrangère.

Il est clair que cela réclame un doigté très particulier et que les psychiatres ne sont pas formés pour cela, qu'il ont tendance à nier énergiquement ce genre de possibilité et que d'autre part les exorcistes ou prétendus tels qui voient le diable partout encourent le risque de dramatiser là où il n'y a pas lieu d'envisager quoique ce soit de vraiment démoniaque.

Il va sans dire que si j'ose aborder cette question c'est parce que je pense avoir acquis un discernement particulier en ce sens. Il y a dans ce cas des signes qui ne trompent pas. je peux en indiquer deux : il y a le cas des "porte poisse" et celui de la manifestation brutale d'une entité qui parle par la bouche du "psychotique". Dans ce cas de figure, elle "balance" à la figure de celui qui l'a dérangé dans sa quiétude certaines connaissances intimes qu'elle présente évidemment sous le jour le plus humiliants, il faut évidemment avoir la présence d'esprit de savoir quoi répondre. Pas besoin de formules en latin de sacristie, la langue vernaculaire suffit.

J'ai expérimenté les deux, pas très souvent heureusement mais assez pour être prévenu et sentir quand de ce côté quelque chose ne tourne pas rond...

Il y a  aussi des moyens de provoquer une réaction du "parasite". Là encore pas besoin d'eau bénite...

Retour à notre cas pratique

Je n'ai pas connu l'intéressé avant son traitement de cheval. J'ai questionné la mère. Mis a part des colères quand le sujet était contrarié dans ses désirs, rien qui implique une perte de contact avec la réalité. Il n'entend pas de voix.

Le milieu dans lequel le sujet a évolué professionnellement l'a mis en contact avec des artistes du show biz, acteurs renommés, chanteurs et surtout chanteuses. Et il a rêvé de faire une carrière dans ce dernier domaine et de temps en temps, ça le reprend à tel point qu'il m'a bassiné en vain pour que je lui donne des cours de musique. 

Il est évident que l'intéressé se leurre au sujet de ses possibilités et de son talent et que si certains le louent c'est pour éviter de le blesser. Très clairement il n'y a rien de vraiment pathologique chez l'intéressé. Autrefois, quand un enfant rêvait d'un rôle ou d'une situation nettement au dessus de ses possibilités en visant trop faut par ce qu'il avait été ébloui par la vie au sein d'une classe qui n'était pas la sienne, on lui rétorquait qu'il était atteint de la folie des grandeurs et qu'il fallait qu'il se calme. Or je constate que si "délire" il y a par moment cela n'a absolument rien à voir avec les vrais délires dont parle la psychiatrie !

En voici la preuve : il commence par me dire que je n'aime pas la musique populaire et que je suis centré sur la musique baroque. Ce a quoi je réponds qu'un vrai musicien est parfaitement capable de juger de tous les styles et de déterminer qui est susceptible de développer un talent dans tel ou tel genre. Quand il désire parler et que je lui impose d'arrêter la musique en lui disant qu'il m'écoute moi ou la musique et doit choisir, il finit par admettre que c'est une impolitesse. Quelqu'un qui accepte d'entendre raison de la sorte n'est pas un psychotique. Avec un psychotique c'est toujours les autres qui ont tort et lui qui a raison. Un psychotique trouve toujours des raisons ne nier les évidences et à toujours tendance à se croire d'une essence particulière et cela peut même aller jusqu'à des manifestations s'apparentant à une sorte d'hybris. Seulement la théologie catholique si elle professe que l'orgueil est le premier parmi les péchés capitaux, elle ne connaît que la superbia et la vanitas. Et le premier terme n'a pas la même tonalité que l'hybris des Anciens.

Enfin j'ai fini par découvrir les causes de la crise du sujet dont on parle. Je me suis renseigné : il n'a pas bu d'alcool récemment et pourtant j'ai senti monter l'explication depuis quelques trois jours et j'ai fini par découvrir le pot aux roses. Son généraliste qui le suit depuis des décennies lui avait prescrit 2 boites de Xanax en sus de l'ordonnance venant du psychiatre. La seul remèdes qui calment ses crises d'angoisse ou ces montées de révolte, ce sont les "joints" (shit) ou le Xanax. L'infirmière à découvert qu'il prenait l'alprazolam comme des smarties, soit 6 à 8 par jour et a confisqué les boîtes  sous prétexte qu'il se foutait de sa gueule. Celle qui s'en occupait jusqu'à présent a pris se retraite, elle était intelligente, expérimentée et discrète, ce n'est pas elle qui aurait cafardé son patient auprès de la soeur.

Or le sevrage partiel remonte à 4 ou 5 jours, tout coïncide ! Enfin merde quand on s'occupe de médecine, il faut être intelligent et la moindre des choses c'est d'être au dessus des questions d'amour propre et de ne pas se servir de son métier pour se valoriser en exerçant des abus de pouvoir. Avec le traitement de cheval que reçoit ce patient ce ne sont pas 3 ou 4 comprimés de Xanax en plus ou un "pétard" par ci par là qui vont l'intoxiquer d'autant plus qu'il n'en prend en plus qu'en cas de stress particulier.

J'enrage à l'égard de cette petite conne d'infirmière qui débarque dans le métier et qui m'a chié dans les bottes en me diffamant auprès de l'interne hospitalier. Cela n'a du reste pas marché puisqu'elle et sa consœur en on trop fait, à tel point qu'il a demandé à ce que je lui rende visite.

Qu'elle déconne encore une fois et je vais l'allumer en la signalant à son conseil de l'ordre. Dans une petite ville, des auxiliaires médicaux de cette sorte c'est une calamité. Bonjour la discrétion, c'en est à tel point que dussé-je me traîner à quatre pattes jusqu'à labo distant pour un prélèvement, je préférerai crever que de les autoriser à franchir mon seuil. Alors elles peuvent s'attendre à une bonne publicité...

Le problème est que partout et toujours les gens baissent pavillon devant ces sortes d'abus mais en ce qui me concerne je ne céderai jamais. Enfin, le patient risque 3 à 6 moins d'internement car il est à craindre que la soeur saute encore sur l'occasion pour le punir de je ne sais quoi. C'est insoluble, c'est le dernier qui cause qui a raison et il se laisse manipuler. Pourquoi n'a t-il pas caché ses boîtes de Xanax !

Une situation désespérante

Le livre de notre incontournable duo d'empêcheur de tourner en rond met l'accent d'une part sur les fraudes expérimentales qui ont permis l'apparition d'une légion de psychotropes, leur inefficacité et leur dangerosité et le scandale immense que constitue les milliards engrangés par les labos producteurs.

Mais le plus grave ne réside par dans ce racket financier, on pourrait certes le limiter mais en définitive le vrai problème et le plus révoltant réside dans le "Grand renfermement" que constitue les hôpitaux psychiatrique. On n'enferme pas un particulier pendant des mois parce que dans une petite communauté il risque par ses crises éventuelles (qui ne font peur à personne) parce qu'il risque de nuire à sa soeur en risquant de faire des dettes chez l'épicier.

Le problème c'est que quand les psychiatres relâchent des gens, ce sont souvent les plus dangereux alors quand on en arrive à exercer un véritable sadisme sur un particulier parce qu'il s'efforce de limiter son mal être en fumant ou en augmentant les doses de benzodiazépines, c'ets à hurler parce qu'évidement nous autres pauvres cons de non spécialistes, nous ne comprenons rien à rien. Soit dit en passant quand la mère du patient a demandé le diagnostic à propos de son fils, on lui a répondu: secret professionnel.

mais enfin nous savons lire : et il faut louer l'ouvrage recensé à propos de sa descente en flamme du DSM IV. Ce manuel je ne me torche pas le cul avec parce que l'encre d'imprimerie est cancérigène mais c'est comme si. Si je suis exécré par la soeur de celui dont j'ai parlé, c'est parce qu'elle connait mon opinion au sujet de cette engeance.

Tout ce dont on parle remonte à la création en 1656 à la création d'un Hôpital Général. Rien n'a vraiment changé malgré l'apparition d'une anti psychiatrie. Nos auteurs reproche à ce courant d'avoir conduit à l'abandon des électrochocs qu'il tiennent pour une thérapeutique efficace. Il est clair que je trouve leurs explications scientifiques un peu courtes car si tant est que certains troubles céderaient à l'électro convulsivo thérapie, il est non moins clair que cette pratique a surtout été utilisée pour punir des patients injustement enfermés qui avaient tendance à se révolter.

Mais enfin, je suis au moins d'accord sur un point avec les auteurs c'est qu'en matière de dépression, c'est d'abord la société qu'il faudrait soigner.

Enfin je ne me fais aucune illusion sur la portée et l'influence de ce nouveau pavé : pour lire sans ennui un tel pavé de près 400 pages comme on lit un roman, il faut des dispositions particulières qui ne sont pas le lot du grand public. Quand aux médecins, je suis persuadé qu'il n'en feront pas grand chose et que dans 10 ou 2à ans on ne sera guère plus avancé. 

Oui en fait de "Grand renferment", rien. Mais si quelque chose a bien changé c'est qu'on enferme des gens absolument inoffensif pour de mauvais raisons tout en laissant sortir des criminels potentiels. Il faut être clair à ce propos : quand on fait semblable "boulettes" et qu'il y a mort d'homme, c'est que les "psychiatres" n'ont aucun discerne. Encore heureux quand un dément en vient à buter un toubib ou un employé car pour vouloir travailler dans des lieux aussi sordides, il faut vraiment crever de faim. Le problème est aussi que comme on ne peut pas enfermer indéfiniment les gens, on va jusqu'à les installer dans des villages en leur payant des appartements et en les entretenant au frais des contribuables et il arrivent qu'après avoir constitué un véritable dépôt d'armes, il tirent ou menacent de tirer sur un voisin. Il y a aussi le problème des petites sections hospitalières de jour, installées dans des partie d'immeubles bourgeoises où des patients plus ou moins déments sèment la panique. L'établissement auquel je pense a défrayé la chronique de différentes manières et je ne souhaite pas m'étendre à ce sujet et j'ajoute qu'il n'a sans doute pas l'exclusivité du genre de dérapage que j'évoque.

Enfin, il faut constater que les "psys" ont remplacé les curés et qu'il n'en est pas résulté un progrès bien au contraire. Il ne faut pas se leurrer, mis à part quelques praticiens scrupuleux, il s'agit bien d'une sorte de maffia au service d'un "Système" et de son contrôle. J'ai vécu une histoire très banale de révolte contre un père brutal et j'ai vite compris comment cette clique fonctionnait et j'ai vite compris comment faire pour échapper à ses griffes. La seule solution c'est de se rendre autonome et c'est la seule façon de conserver santé et surtout immunité. Mais si vous consultez le DSM-V vous constaterez que le fait d'avoir horreur des risettes mondaines et de s'isoler en défendant farouchement son quant à soi n'est pas loin d'être considéré comme quelque chose de pathologique. Et tout dans ce monde archi pourri se ligue dans ce sens à commencer par tous les foutus néo spiritualismes qui prêchent l'amour à tout va. Si j'ai un conseil à vous donner c'est tirez vous si on vous parle d'amour : il ne peut s'agir que d'une version archi toxique. 

Certes je n'aime guère les monothéismes qui ne consente à la sexualité que si elle s'avère productive de façon à fournir à la cléricature suffisamment de plus ou moins d'esclaves pour les nourrir. Mais on doit cependant à la vérité de constater que les prêtres qui avaient vraiment la vocation ont toujours fait plus et mieux que n'importe quel "psy", excepté à propos justement de tout ce qui relève de la sexualité "non productive". Toutefois les abus que commettent dans ce domaine ceux qui ont tendance à dire : faites ce que je dis mais pas ce que je fais ! devraient nous avoir définitivement libéré de tout scrupule à cet égard.

J'aurais encore bien des choses à dire sur tout ce qui concerne les choses en "psy" mais je présume que j'en ai fais assez pour n'avoir plus a revenir sur ce chapitre... Un dernier mot: je rappelle que cela fait plus d'un demi demi siècle que je m'intéresse au sujet et j'ai constaté une chose : la psychologue évolue en fonction de ce que la société dominante attend d'elle à un moment donné. Le cas de Freud est le plus flagrant mais il n'est pas le seul.

Les réactions actuelles, plus ou moins "intégristes" à propos du fameux rapport Kinsey sont également très révélatrices d'une certaine mauvaise foi et l'ambiance plombée qui est résultée de la survenance de l'épidémie de Sida a conduit à une démoralisation phénoménale dont on n'a pas fini de mesurer les conséquences. Seuls ceux qui ont connu l'avant et l'après mai 68 et qui par dessus le marché on reçu le don de voyager dans le temps au point que certaines sociétés anciennes leur soient devenues assez familières sont seuls en mesure d'échapper à la "psychose" que j'évoque. La plupart ont été comme foudroyés par le méchant virus et j'ai bien conscience de constituer, non seulement un rescapé, mais un survivant d'une trempe sans doute assez particulière dont il ne doit pas exister beaucoup d'exemplaires sur la planète. 

Certes j'apprends encore bien des choses en lisant certains auteurs sur tel ou tel sujet particulier mais je n'ai jamais le sentiment de me trouver en face de gens qui auraient acquis une saisie aussi "panoramique" de l'ensemble des problèmes existants tels que je les envisage clairement. Il est évident que ce n'est pas en ce "spécialisant" qu'on arrive à prendre ainsi autant de recul.

A ce propos j'ai trouvé parfois l'étalage érudition du livre dont on parle plus haut un peu vaine notamment à cause de trop de répétitions et pas que. Mais enfin il a le mérite d'exister et je me suis efforcé d'en dégager ce qu'il faut en retenir en espérant que je n'aurais pas perdu mon temps et que l'on daignera me lire avec attention. Mais il ne faut jamais trop rêver et si notre sort collectif est probablement scellé, c'est sur le plan strictement individuel qu'une relative libération est possible. Et il est clair qu'elle implique, pour commencer, le refus de tout abonnement à une "béquille chimique"...

Le feuilleton du "nouveau lévothyrox" : un nouveau "serpent de mer"

manifestation.jpg

Cette affaire, c'est un peu le monstre du Loch Ness, elle n'arrête pas de refaire surface mais on n'arrive pas à identifier exactement la cause des troubles. D'où la nécessité d'une récapitulation accompagnée d'observations.

Concernant les manifestations : combien de malades et de victimes authentiques lors des manifs retentissantes. Ici 2, la troisième je ne sais pas.

Cela dit il y a bien un problème mais il est loin d'être éclairci. Je vais encore faire grincer des dents mais voyez par vous-mêmes. S'il s'avérait que l'incompatibilité des excipients est pour beaucoup dans les problèmes constatés, ce mauvais choix en dirait fort long sur la qualité de la pharmacologie actuelle mais enfin il n'y aurait rien d'étonnant à ce qu'on en soit arrivé à ce niveau d'incompétence. En attendant la thèse des "impuretés", si elle a le mérite de satisfaire plus ou moins les plaignantes en justifiant leur révolte en ce qui me concerne je m'étonne que depuis que la première analyse diligentée au U.S.A on continue de nager dans un flou difficilement conciliable avec l'état des techniques actuelles qui auraient du, depuis longtemps, lever les doutes sur la composition exacte des impuretés récemment alléguées... 

En ce qui me concerne, je pratique d'abord sur la base du bon sens : on ne peut pas affirmer que des éléments chimiques impurs seraient susceptibles d'expliquer les effets indésirables observés tant que ces mêmes éléments chimiques impurs n'ont pas été caractérisés en terme de composition exacte. Tout ce que l'on suppose est qu'ils seraient plus ou moins apparentés à de la dextrothyroxine mais encore faudrait-il nous expliquer comment, en voulant produire de la thyroxine pure, on peut être amené à produire une ou des fraction impures de la même hormone.

L'installation de la polémique

Rappelons les faits chronologiquement :

Je n'ai pas noté les dates. Tout commence fin 2017, le nouveau Lévothyrox est commercialisé en mars mais en catimini et sans publicité, les contestations surviennent avant le 2 octobre qui verra la remise à disposition de l'ancienne formule. Les manifestations massives elles se déroulent durant le premier semestre 2018 avec un pic en avril.

1) Le "nouveau Lévothyrox" est donc mis en cause par de très nombreuses femmes entre mars et septembre 2017.

2) Parmi les signes relevés on distingue des signes d'inefficacité (hypothyroïdie manifeste avec perte de tonus, perte de cheveux etc... + de signes contradictoires qui sont plutôt d'hyper) mais aussi des malaises qui peuvent faire penser à une intoxication. Toutefois d'après mes observations des femmes de ma connaissance sont passées au "nouveau Lévothyrox" sans rien remarquer d'anormal. Pire encore ! Alertées par la polémique il en est qui ont abandonné tout traitement et se sont trouvées débarrassées de leur épuisement (un cas très caractéristique rencontré au cours d'un voyage).

3) Suite à des plaintes médiatisées de deux actrices en particulier, des milliers de femmes (et apparemment aucun homme ou fort peu) en viennent à descendre dans la rue et à manifester bruyamment. Je maintiens qu'il y a dans ce transport une forte proportion d'effets nocebo d'une part et que d'autre part l'affaire a surtout été un prétexte pour un certain féminisme revanchard de se manifester. Notez que l'affaire est presque contemporaine de l'épisode Me too et balance ton porc, mouvement discutable car pour que les actrices contraintes à des relations sexuelles non désirées puissent exiger justice, il faudrait qu'elle commencent par rendre l'argent de leur cachet afin que la Justice puisse faire la part de ce qu'elle méritaient en tant qu'artiste et ce qui leur serait éventuellement du au titre d'un dédommagement moral... Passons...

4) Des procédures sont engagées et j'ai prévu qu'elle ne donneraient rien ou pas grand chose. A ma connaissance, dans un cas seulement, le tribunal a ordonné la fourniture de l'ancienne formule. 

2 octobre 2017 : l'ancienne formule redevient disponible temporairement

Notons qu'il n'y a rien d'étonnant à ce que ces actions n'aient abouti à rien de concret. En France malgré les promesses d'un Chirac en particulier, le système américain des class actions n'a jamais vu le jour. Système qui permet de centraliser les plaintes pour une même cause entre les mains de cabinets d'avocats hyper spécialisés.

Je n'ai pas suivi dans le détail les péripéties au niveau de l'ANSM. On sait que nous n'avons rien gagné au changement de sigle et à la disparition théorique de l'ancienne AFSAPPS.

5) On apprend incidemment que si l'ANSM a réclamé un changement de formule c'est sous l'influence d'un expert travaillant pour le labo (Pr Lechat) et que le but était de passer du lactose au mannitol comme excipient et ce dans le but de pouvoir, à terme, conquérir le marché asiatique où les femmes intolérantes au lactose sont nombreuses.

Sauf que je n'ai jamais entendu dire que la quantité infime de lactose présente dans les comprimés ait posé de sérieux problèmes. En effet, il est assez clair que la consommation de lactose ne peut déranger les intestins des intolérantes qu'à partir d'une certaine dose pondérale.

6) Des voix commencent à s'élever pour dire que la présence de mannitol inhiberait l'assimilation et donc les effets de l'hormone T4. Il est à noter que si c'est bien le cas (et n'étant pas pharmacologue, je ne peux pas m'avancer sur ce chapitre) cet excipient indésirable pourrait expliquer les hypothyroïdies constatées.

Quoiqu'il en soit, récemment, Jean-Christophe Garrigues, le chercheur et analyste toulousain aurait découvert un mécanisme de déiodisation de la lévothyroxine provoqué par le mannitol, qui jouerait sur l’apport en hormones du médicament.

7) En juin 2018, on apprend qu'aucun labo français n'a voulu analyser le médicament litigieux par peur des représailles. C'est un labo américain qui aurait été sollicité :

https://www.asso-malades-thyroide.fr/wordpress/index.php/...

8) On apprend que le nouveau Lévothyrox pourrait contenir une molécule interdite en France, je cite :

Le laboratoire n’affirme pas qu’il s’agit de la Dextrothyroxine (NDLR : la substance de synthèse, non commercialisée en France, a été retirée de la vente aux Etats-Unis en raison d’effets secondaires). Il dit que c’est vraisemblable. il faudrait une analyse supplémentaire pour le prouver. Or, l’association a épuisé ses fonds, elle vit sans subvention, ni publique, et encore moins des laboratoires.

Voir ceci pour la Dextrothyroxine.

Effectivement les effets indésirables du nouveau Lévothyrox font penser à ceux de cette molécule mais pourquoi Mercx aurait pris le risque de la substituer à la thyroxine. Dans cette sorte d'affaire, il faut toujours privilégier le bon sens, sauf qu'une association comme celle des malade de la thyroïdie à tout intérêt pour exister médiatiquement à pratiquer la victimisation à haute dose et donc à tartiner en long en large et en travers, moultes communications sans jamais essayer de résumer les faits comme je m'efforce présentement de le faire.

Quid de la destrothyroxine ?

La question demeure vaseuse : voir cet article de l'asso... Le pic suspect ne serait pas interprétable selon l'ANSM.

4 octobre 2018 un chimiste toulousain découvre des impuretés, il est immédiatement désavoué

9) C'est alors qu'un certain Jean-Christophe Garrigues du CNRS de Toulouse entre dans danse en évoquant un pic d'impuretés. Il aurait été missionné  et rémunéré par l'association. Ce qui est troublant c'est que le pic d'impureté se serait atténué dans des comprimés de fabrication récente.

Comme il fallait s'y attendre, la conférence prévue pour le lendemain est annulée. L'intervenant aurait opéré sans l'aval de son employeur et au mépris de certaines règles...

Conclusions (provisoires)

La question qui se pose c'est dextrothyroxine ou impuretés et si impuretés il y a, quel rapport avec la dextrothyroxine ou comment aller le l'un à l'autre. En d'autres termes la dextromachin est-ce un composé ou partie d'un composé que l'on risque de voir apparaître en cas d'un mauvais processus de fabrication de la T4 visée ?

Les comprimés seraient fabriqués en France, en fait assemblés et conditionnés mais quid des principes actifs. On en revient à l'hypothèse d'une "piste chinoise" puisque le but serait de conquérir le marché asiatique mais c'est très mal parti.

Bien évidemment ces "bonnes femmes" qui se complaisent dans le victimisme ne savent pas poser les bonnes questions. Quand on voit comment elle mégote au sujet du dosage de l'Euthyral sur les forums dédiés on comprend vite que techniquement, même leurs "leadeuresses" ne maîtrisent pas grand chose. Mais les psychiatres savent que dans certains cas, une maladie est une façon d'exister aux yeux d'autrui et dans ce cas là, on a tout intérêt en embrouiller, à faire durer

J'ai compté plus de 760 communiqués à propos du Lévothyrox (38 pages de 20 articles chacune) et nulle part vous ne trouverez le moindre résumé clair comme celui que je propose. Je vais encore me faire insulter par une dame qui s'est prise jadis pour une Jeanne d'Arc mais c'est égal j'ai le dos large et très solide !

04/09/2018

A propos des commandes sur Iherb non livrables en France

89020305_0000erxy.jpg

Produits prétendument interdits d'importation

Prière de lire ceci très attentivement et de faire des efforts pour le comprendre et en graver le contenu dans votre mémoire.

Certains produits de la gamme Alive (multi vitamines) ne peuvent plus être expédiés en France pour des raisons que j'ignore.

Même chose pour un tonique sexuel de la marque Dragon herbs à base d'Eucommia très efficace. Ce produit quoique totalement inoffensif serait interdit d'importation. C'est Iherb qui le dit mais il est impossible de savoir sur quelle réglementation ils se basent. Quant à questionner les services douaniers, j'ai sous le coude la liste complète des services locaux, leur numéro de téléphone et parfois un émail. Mais jamais ils ne répondent. Même chose pour la DGCCRF. Il faut être clair, en France, une certaine fraction de l'administration ressemble à s'y méprendre à un goulag soviétique.

Pour certains produits, on peut deviner pourquoi ils seraient interdits d'importation mais pour d'autres c'est mystère et boules de gommes.

Iherb doit avoir pour gérer la boîte à des listes à des listes officielles accessibles, je déplore qu'ils soient infoutus d'indiquer leurs sources.

Dragon Herbs Tom Kat est irremplaçable

Je signale à ce propos qu'il est absolument inutile de me questionner afin de trouver un équivalent en France. Cet extrait à 125 pour 1 n'est pas remplaçable par une quelconque produit local. Pour le remplacer il faudrait se goinfrer chaque jour d'un sachet de poudre de 400 g. à raison de 20 E par jour soit 600 € par mois.

Les salopards de marchands qui trompent les gens et profitent de ce que mes lecteurs sont assez généralement infoutus de comprendre et de retenir ce que j'ai expliqué, à propos notamment de la différence entre poudre brute d'artémisia annua et artémisinine et de le transposer pour d'autres produits, mériteraient certes d'être purement et simplement fusillés. Mais d'un autre côté on ne peut pas sérieusement leur reprocher d'escroquer allégrement des gens qui ne font jamais le moindre effort de lecture et d'analyse des discours mercantiles qu'on leur sert !

Contournement

Si j'avais besoin de certains produits plus ou moins interdits d'importation, j'aurais recours à un correspondant français aux USA pour me les réexpédier. Notez qu'il existe des services pour cela mais le prix de revient en frais de port est tellement prohibitifs qu'il vaut mieux oublier. En effet, ils tirent leur bénéfice en surfacturant allègrement les frais d'envoi. 

On est prié de me signaler les produits conseillés qui seraient frappés d'interdit

Si un lien que j'ai donné débouche sur un produit qui depuis lors aurait été interdit d'importation, veuillez me le signaler que je le corrige le cas échéant par un lien opérationnel.

Veuillez conserver et réutiliser les liens que je fournis

Autrefois il suffisait d'utiliser mon cote une fois pour que toutes les ventes faites par un acheteur ainsi parrainé donne lieu à un% modique d'intéressement donnant lieu à un crédit d'achat.

Il y a quelques temps, ce système a été modifié. Il m'a fallu, ainsi qu'a Jacques Valentin refaire tout mes liens en y ajoutant le fameux codes. Si bien que lorsque nos lecteurs recommandent sans passer par nos liens. Nous l'avons dans le baba pour parler poliment. Il se trouve que le montant de notre intéressement a fondu considérablement et qu'alors que je pouvais consacrer les excédents pour aider des amis et des proches n'ayant pas d'argent pour se payer des compléments je ne le puis plus et je ne peux plus faire tester certains produits.

Donc je vous demande, lorsque vous utilisez un ou plusieurs de mes liens de les conserver dans un fichier pour les réutiliser lors de recommande, et si le produit convoité n'existe pas dans mes listes de demander un lien codé.

Si cela n'est pas fait, et si ne n'observe pas une remontée de mes intéressements, je finirai par abandonner ce blog, voir un jour ou l'autre le fermer carrément et simplement, ce qui de toutes façons arrivera forcément un jour car je ne saurais demander à mes héritiers de se soucier de payer régulièrement les frais d'hébergement du présent blog.

Pauvre France ! Tout part en couilles !

Je dois dire que lorsque je vois comment les gens ont voté aux dernières élections et comment ils se comportent en général, je ne peux qu'avoir tendance à les haïr plus ou moins. Il est clair que pour sortir de la merde européenne dans laquelle nous sommes englués (et qui ne risque guère que de s'aggraver avec les manœuvres commerciales arrogantes d'un Trump et sa volte face au détriment de l'Iran) il eut fallu voter massivement pour un François Asselineau, seul personne capable de représenter ce pays dignement et de faire tout ce qu'il faut pour organiser un "vivre ensemble" satisfaisant qui impliquerait, pour commencer, de réduire à néant l'influence détestable de ceux qu'on appelle les islamo gauchistes. Ces ordures n'ont même pas réalisé que si l'Islam venait à dominer politiquement, ils seraient parmi les premiers idiots utiles à passer à la casserole.

J'ose, pour ma part, espérer que l'occasion nous sera donnée, avant la fin du quinquennat en cours, de pouvoir réparer la bévue commise. Mais c'est probablement un rêve, enfin sait-on jamais !    

02/09/2018

Le virus du nil occidental vous guette...

11 personnes touchées dans les Alpes marîtimes...

Voir aussi http://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/west-n...finfec

Autre miracle : la conversion d'une végane

Ex vegane.JPG

https://twitter.com/KasumiKriss/status/1033773988651171840

01/09/2018

Miracle : les néonicotinoïdes interdits pour sauver les abeilles

wem_2MvXKuVgE.jpg

Rêve ou réalité ?

https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/09/01/les-pes...

05/07/2018

Nutrixeal épinglé à propos d'une publicité jugée mensongère sur un extrait de chardon marie

11.jpgLorsque vous achetez un médicament, on vous indique le dosage en mg du principe actif par unité. Cette précision n'est pas obligatoire pour les compléments dits alimentaires et c'est regrettable car c'est la seule façon de savoir ce que l'on achète.

Je n'ai cessé de mettre en garde le public contre les poudres brutes en invitant mes lecteurs à faire la différence entre cette présentation et les différents extraits.  Cependant indiquer des % en principes actifs dans les extraits n'est pas suffisant car non seulement cela oblige l'acheteur à faire des calculs mais en plus il risque d'être carrément embrouillé par certains marchands.

Nutrixeal a été mis sur la sellette à propos d'un extrait de chardon marie. Voir :

https://www.santescience.fr/chardon-marie-silybine/

Pour ma part, je vous invite à boycotter toute espèce de produit pour lequel ne serait pas indiqué le dosage en mg du principe actif. Ce n'est pas à vous de faire des calculs, très compliqués dans le cas du chardon marie !

Voici comme illustration un exemple de produit à base de chardon marie dont l'étiquetage est conforme. C'est avec ce produit plus un produit Soluna qui m'a permis de normaliser un test de Vernes pour la partie correspondante au tubes à visée hépatiques. Cliquer sur l'image.

Concernant l'article visé : Grosso modo ce qu'il faut retenir de l'article c'est ca : Nutrixeal affiche en gros qu'ils ont 56% en silybine (la molecule principale du chardon Marie), mais d'après les calculs ce ne serait pas possible, et ils ne contiendraient en fait 24% de silimarine.

Autrement dit les gens qui recherchent un extrait concentré vont préférer la marque Nutrixeal aux extraits couramment titré à 30% en silybine, en voyant leur taux de 56%... alors qu'en réalité ils ont pas 56% mais 24%... Et ca cest scandaleux..
 
Comme vous pouvez le constater c'est très compliqué de s'y retrouver mais on peut faire court en considérant qu'un soupçon de malhonnêteté se justifie chaque fois qu'on néglige de donner un dosage en mg. Est-ce clair ?

02/07/2018

Un rapport de l'Ecole de Guerre Economique sur le Linky

Logo_ESLSCA-EGE.jpgVoir https://collectifstoplinkyburessuryvette.files.wordpress....

Ce texte m'a été signalé voici déjà un moment par un abonné. Il m'arrive parfois de recevoir des mails intéressants. Je viens seulement de trouve le temps de le lire.

Ce qui est intéressant dans ce rapport c'est qu'il met l'accent sur une spécificité française : c'est le seul pays où les compteurs communicants font à ce point polémique. En Italie et en Suède ont achevé de déploiement de ces compteurs sans incidents. L'Allemagne les a réservés aux gros consommateurs. Le Portugal, la Belgique et la République Tchèque se sont positionnés contre du fait d'une certaine vétusté de leur réseau électrique.

Ce rapport (p.18) classe les opposants selon 5 catégories. Je partage entièrement ce classement qui fait figurer parmi les acteurs rémunérés (ou plutôt ayant un intérêt financier à militer) Stéphane Lhomme et également Annie Lobé dont j'ai signalé les délires. Michèle Rivasi n'est pas le seul militant à but politique, c'est aussi le cas de Lhomme.

On découvre qu'un mouvement d'inspiration antroposophie semble jouer un rôle central au moins par certains financements. Mais 300 000 € de subventions distribuées au total n'en fait pas un groupe de pression redoutable (p.25). Il est exagéré de dire que l'opposition vient de la campagne et pas des villes, certes les petites communes à s'être opposées au déploiement sont majoritaires mais la peur du Linky s'est répandue en ville notamment à Toulon qui n'est pas une bourgade.

Page 36 est évoqué un certain jacobinisme. Dire que le jacobinisme traduisant l'opposition entre les régions rurales et urbaine, pourrait être l'une des cause de la contestation n'est recevable que si on précise que le jacobinisme est le fait de ERDF en lien avec l'administration française. Mais le propos n'est pas clair.

D'après Wikipedia Le mot jacobinisme désigne aujourd'hui une doctrine qui tend à organiser le pouvoir de façon administrative (bureaucratie) et centralisée (centralisation) et à le faire exercer par une petite élite de techniciens (technocratie) qui étendent leur compétence à tous les échelons géographiques et à tous les domaines de la vie sociale afin de les rendre uniformes, ce qui en fait l'adversaire du régionalisme.

La fronde anti Linky serait donc une réaction anti jacobine sauf que la réduire aux seules campagnes comme étant techniquement sous développées est insultante. L'anti jacobinisme va bien au delà de ce clivage trop manichéen. On sent nettement le parti pris !

Bien évidemment un tel rapport n'avait pas pour but de valider les motifs d'opposition d'abord parce que les auteurs n'ont pas la compétence requise pour ce faire. En revanche certains acteurs sont clairement identifiés que l'on ne connaissait pas sauf que les raisons qu'ils ont eu de se mêler de cette contestation nécessiterait un complément d'enquête quant à leurs véritables motivations. Beaucoup trop d'importance a été accordée à une émanation suisse du mouvement antroposophique qu'un organigramme place au centre de la contestation.

Cet organigramme est une pure manipulation graphique et elle vise à suggérée l'existence d'un moteur à caractère "sectaire".

Ces 72 pages constituent un véritable "soufflé", une espèce de "gonflette" où les éléments intéressants sont noyés dans un enrobage assez répititifs conçu pour singer une sorte de "neutralité". C'est un produit "de commande" typique de l'esprit des technocrates qui nous gouvernent.

Le fait est que par l'apport de "courant sale" les Linkys sont indésirables, qu'ils vont nous coûter très cher tout en supprimant des milliers d'emplois de releveurs, qu'on va pouvoir nous couper à distance une précieuse fourniture sans même parler des dégâts causés par les montages à la va vite avec inversion de phase, mauvais serrage et Cie.

Une des questions que je me pose est celle de savoir pourquoi on a vu un cabinet d'avocat paraître voler au secours des usagers par un kit si dispendieusement bavards que l'on se demande bien ce qu'on peut en faire. Sans doute ce cabinet a t-il surtout en vue de faire son beurre lors d'inévitables conflits à venir du fait des dommages déjà causés ou pouvant être causés aux appareils électriques des abonnés.

Je rappelle que ce qui me gêne le plus dans cette histoire c'est l'absence d'un filtre à la fois robuste, fiable et financièrement abordable pour le G3. Un des acteurs dénoncés (POAL) est un profiteur qui ne propose qu'un filtre pour le G1 donc dépassé... Cela dit, l'opposition est trop composite pour pouvoir être efficace. On pourrait sans doute réduire de 2/3 ce pavé de 72 pages d'un intérêt assez limité.

Simone Weil ou la "canonisation laïque" d'une "faiseuse d'anges"

Simone-Veil-au-Pantheon-une-decision-de-tous-les-Francais-pour-Macron.jpg

Le monde actuel est en pleine panique, ce blog étant limité au domaine au demeurant fort vaste de l'hygiène de vie entendue au sens le plus large, je suis contraint de me censurer et de n'envisager que les aspects les plus en rapport avec la médecine et la diététique. Il faut chercher ailleurs des compléments forcément imparfaits tant la question est vaste.

Ce que je m'apprête à écrire va encore faire pousser les hauts cris à une partie de mon lectorat mais pourquoi se gêner ?

Ce titre comme accroche est un peu court mais le journalisme à ses lois et le commentaire que constitue ce post est là pour nuancer le propos.

Le règne d'un certain Giscard d'Estaing 1974-1981 aura vu deux décision contradictoires : la dépénalisation de l'avortement d'un côté et la suppression de la peine de mort, à ceci près qu'elle fut décalée sous le régime de Mitterrand mais si son prédécesseur avait été réélu il l'aurait fait voter. Une peine de mort pourtant bien nécessaire vu le nombre de radicalisés S qui vont sortir de taule en faisant peser une menace sur le pays.

Donc suppression de la peine de mort, sauf pour les enfants non désirés qui risqueraient d'empoisonner, pour diverses raisons, la vie de femmes irresponsables! C'est là l'une des singularité de la modernité et de la façon qu'elle a d'examiner les choses par le petit bout de la lorgnette et sans le moindre souci de véritable cohérence logique !

Il y a un an après jours pour jour le journal La Croix déclarait que l'entrée de Simone Veil au Panthéon n'était pas à l'ordre du jour. Ses dirigeants ont essayé de se rassurer mais en vain...

A ce jour que des réactions convenues, aucune protestation épiscopale. Le silence des factions traditionalistes de tous poils est assourdissant, il est vrai qu'ils ne sont guère inspirés, toutefois cela donne une idée assez terrifiante du degré de "contrôle social" atteint par des pratiques susceptibles de faire régner un peur diffuse, états d'urgence avec subornation de la justice et j'en passe !  

Il est vrai que l'on entend surtout fêter la grande résistante et il faut prendre garde à ne pas trop dramatiser la chose e, lien avec la loi Veil car on pourrait vouloir y voir de l'antisémitisme. Il faut tout de même rappeler que la loi sur les IVG date de 1975 et qu'elle avait été votée pour 5 ans avant d'être reconduite indéfiniment alors que pendant le même temps les moyens de contraception ont fait des progrès.

Certes, cela partait d'un "bon sentiment", il s'agissait de réduire l'écart entre les filles de la bourgeoisie qui pouvaient accéder à des cliniques étrangères luxueuses en cas de pépins tandis que les pauvresses avaient recours aux pratiques dangereuses de sorcières expertes en maniement des aiguilles à tricoter. Mais il n'empêche que depuis lors l'éducation sexuelle est entrée à l'école par les grandes portes. 

Je tiens avant d'aller plus loin à préciser que si je devais me définir politiquement, il n'est rien qui me rattache à la "droite" ni à un quelconque intégrisme religieux mais plutôt à un vrai "socialisme". Sauf que dans le climat de dualisme manichéen qui règne, une telle subtilité est sans doute inconcevable et inaudible !

Une décision "paritaire" (féministe) et "de tous les Français"

C'est la thèse de l'actuel président, les français on leur faire dire tacitement tout ce que l'on veut.

Avec Simone Veil, entrent ici ces générations de femmes qui ont fait la France, sans que la Nation leur offre la reconnaissance et la liberté qui leur était due", a estimé le président de la République. "Aujourd'hui, par elle, justice leur soit à toutes rendue", a-t-il ajouté.

Il est vrai que les femmes "déifiées" par la République se comptaient sur les doigts d'une main : Marie Curie, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillon. Il fallait étoffer, coûte que coûte, ce maigre trio et en faire un quatuor et l'on est encore loin de la preuve par 9.

Un voisinage composite de quoi faire des cauchemars post-mortem...

Un peu d'histoire s'impose mais on limitera les exemples à peu car il y aurait un livre à écrire.

Arcadie.jpgDelaporte.JPEGLe premier à avoir été porté au Panthéon le 2 avril 1791 avant qu'il ne soit aménagé comme tel c'est un certain Mirabeau. Il en fut chassé un an plus tard à cause de la découverte dans une armoire de fer de preuves qu'il avait touché des subsides royaux. Ce n'est donc pas à cause de son oeuvre érotique et en particulier son Erotika Biblion révélée en particulier par Appolinaire qu'il en a été chassé. D'après un certain Guillebeau (La tyrannie du plaisir, Seuil p. 140) ce révolutionnaire se serait plu à diffamer les Anciens en les présentant comme modèle de libertinage.

C'est dommage que Mirabeau ait été éjecté en tant que royaliste infiltré car il existe une relation entre son érotisme idéalisé, mais 6_ et la loi Veil. Le dénominateur commun se trouve même être à l'origine de la Révolution Française qui nous a légué le monument. Je suggère à ceux qui veulent creuser de s'intéresser de près à l'oeuvre d'un certain André Delaporte.

Voir http://data.bnf.fr/12095233/andre_delaporte/

Cet auteur a beaucoup travaillé sur l'influence du mythe (arcadien) de l'Age d'or comme ayant été ce qui a inspiré l'idée d'égalité en France. Pour faire court, ce sont bien des "histoire de culs" (celles très "romancées" des bergers et bergères bisexuels arcadiens comme représentant d'une innocence originelle) qui a travaillé en sourdine le siècle dit des Lumières. Petites causes grands effets...

Voltaire ! un colocataire hautement problématique

Le chef de file des "panthéonisés" reste un certain Voltaire à qui l'Eglise catholique avait refusé des funérailles religieuses en tant que franc-maçon et anticlérical. Je tiens assez volontiers des propos "voltairiens" mais ce n'est qu'apparence, on peut aimer les "bons mots" sans être le sinistre individu que fut Voltaire qui trafiqua de tout pour s'enrichir et qui ne concevait un rôle utile à la religion que parce que la peur de l'enfer était susceptible d'empêcher ses serfs de le voler ! Notons que Voltaire n'aimait pas à juste titre un certain Jean-Jacques Rousseau et j'imagine que les nuits du Panthéon doivent être agitées de leur querelles sous forme récurrente... Mieux vaut un mausolée solitaire....

Notons que si Voltaire a traité de nombreux thèmes, il a choqué ses lumineux contemporains par ses prises de positions en relation avec l'homosexualité alors je ne vois qu'une explication à cela : il est clair qu'il a été "pédophilisé" à son insu de plein gré par quelque Jésuite de Louis Le Grand ! Toujours est-il que ce "patron" du Panthéon n'a été souvent qu'un vil courtisan et donc une sorte de parasite.

Cela dit il a de quoi plaire aux "véganistes" car ce fut sans doute le premier "antispéciste" de l'histoire mondiale.

Dans Le Dialogue du chapon et de la poularde, Voltaire fait dire aux animaux que les hommes qui les mangent sont des « monstres », « monstres » humains qui, d'ailleurs, s'entretuent cruellement, aussi ; le chapon y fait l'éloge de l'Inde où « les hommes ont une loi sainte qui depuis des milliers de siècles leur défend de nous manger » ainsi que des philosophes antiques européens. Voir Wikipedia.

Notons aussi qu'à l'instar de Richelieu, Voltaire était un grand amateur de clystères (lavements). Nul doute que c'était un grand "malade". Je me souviens qu'un homéopathe célèbre a tenté de lui trouver un similimum homéopathique qui aurait pu alléger le monde de cette "peste" littéraire...

Simone Veil au Panthéon

Simone Veil vient d'entrer au Panthéon sur un air de violoncelle. C'est une chance pour elle si Napoléon Bonaparte n'a eu droit qu'à un tombeau aux Invalides. Sinon on aurait pu comparer le nombre de victimes de la première "guerre mondiale" (5000 000 selon certains auteurs) à l'hécatombe constituée par les avortements dont la moyenne annuelle serait d'environ 200 000. Ainsi le temps d'une seule génération aura suffit pour égaler le triste record du boureau de l'Europe !

https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/chiffres/fr...

200 000 "liquidations" par an et à nos frais !

Oui l'avortement ça se pratique aux frais de l'Assurance Maladie. Puisque c'est devenu un droit remboursé pour des raisons de "confort", un médecin ne peut faire jouer la clause de conscience aussi a t-on vu apparaître des centres spécialisés car un commerce en vaut un autre dès lors qu'il est devenu rentable.

Comme la chirurgie transgenre, cette dernière pratique ayant été cautionnée par le très catholique Pr Joyeux...

Quelques remarques sur l'avortement tirées d'un livre resté discret

J'ai tiré quelques remarques sur le sujet d'un livre  d'un certain Paul de Metairy auteur d'un livre intitulé Nous sommes manipulés. Il a publié également une brochure intitulée Climat : non coupables !

A une époque où existe la pilule de la veille, du jour et du lendemain, et où il ne faut plus consulter trois spécialistes aux avis divergents pour obtenir un préservatif, l'avortement ne devrait plus exister, et devrait être considéré comme une pratique barbare d'un (moyen) âge révolu.

Hélas, nous en sommes loin… Alors que la peine de mort a été abolie pour les pires criminels, elle continue à s'exercer contre des êtres innocents et sans défense. Il paraît que c'est là une grande victoire du XXe siècle… On se glorifie de ce que l'on peut…

Les femmes revendiquent la maîtrise de leur corps :

Et elles ont raison : elles peuvent faire de leur corps ce qu'elles veulent : se maquiller, maigrir, faire un lifting ou mettre des implants dans les seins, etc.

J'ajoute se tatouer et arborer des costumes guerriers plus ou moins grotesques taillés dans du cuir noir bardés de clous etc...

Mais l'enfant qu'elles portent en elles, c'est un être différent à la fois d'elles et de leurs maris : ce n'est plus elles.

En effet son ADN est un mélange spécifique...

D'ailleurs, une fois que l'enfant est né, elles ne peuvent pas en disposer à leur guise, comme le jeter à la poubelle: c'est donc bien le signe que c'est un autre être, et qui doit être protégé.

L'avortement ? Un crime hôtelier

Le fait qu'il soit hébergé dans le ventre de sa mère n'y change rien, ou alors ce serait comme un hôtelier qui assassinerait ses clients sous prétexte que, chez lui, il fait ce qu'il veut !

A propos de la vie, justement, on peut se demander quand elle débute. D'après la loi, un enfant de moins de treize semaines peut être considéré comme un amas de chair sans valeur, un « déchet hospitalier », dont on peut se débarrasser quand on veut.

Or, dans la nuit de la douzième à la treizième semaine, par on ne sait quel miracle, l'espèce de verrue qu'il était jusqu'alors devient en une seconde un être humain qu'il faut protéger… Même à Lourdes, on n'a jamais vu un tel miracle ! Inutile de dire que, scientifiquement, ça ne tient pas la route…

Voyons cela de plus près par un exemple tiré de la chimie. Quand on met en présence du sodium et du chlore, il se forme du sel de cuisine. A quel moment précis cette formation a-t-elle lieu ? N'importe quel chimiste vous dira : dès la rencontre du premier atome de sodium et de chlore. Il ne faut pas attendre qu'il y ait des tonnes de produit : le sel est là dès la rencontre des deux premiers atomes.

Pour un enfant, scientifiquement, c'est pareil : dès la mise en commun du patrimoine génétique pour constituer la toute première cellule, cette cellule est vivante et l'enfant est là, même si pour l'instant il est incapable de soutenir une thèse de doctorat à la Sorbonne ou d'arracher le sac d'une vieille dame dans le métro…

(...)

Et c'est abusivement que la loi lui accorde le droit de condamner à mort ce nouvel être, alors qu'il n'est pas du tout responsable de la criminelle négligence de ses deux géniteurs dont l'un n'a pas pris la peine de mettre un préservatif et dont l'autre a négligé de prendre la pilule ; depuis quand un enfant doit-il payer pour les fautes de ses parents ? Et qu'est-ce qui empêche de conduire la grossesse à terme (en sanction de la négligence commise) et donner ensuite l'enfant à adopter à des personnes qui l'aimeraient au lieu de le tuer ?

L'instinct maternel lui-même confirme bien que le fœtus est déjà un être humain : alors qu'une femme n'a aucun état d'âme en se défaisant de 10 kg de graisse par liposuccion, la suppression volontaire d'un fœtus de 100 g engendre chez elle la bien connue dépression de l'avortement. Pourquoi ?

Parce que la mère ressent au plus profond d'elle-même qu'elle n'a pas jeté une rognure d'ongle, mais qu'elle a tué un enfant qui lui faisait une confiance aveugle et totale.

(...)

Il faut dénoncer aussi une vaste hypocrisie régnant autour de l'avortement. A commencer par les exécuteurs de ces "œuvres". Une mère ayant passé le délai légal, et qui sentait déjà l'enfant bouger en elle, a quand même obtenu un avortement "thérapeutique". On avait alors le choix : provoquer l'accouchement et tuer l'enfant, ou tuer l'enfant et provoquer l'accouchement ; au final, le résultat était absolument identique : l'enfant dans le vide-ordures. Mais dans le premier cas on en prenait pour trente ans, et dans le second on avait les félicitations du jury… Comme si cette hypocrisie ne suffisait pas, lorsqu'on a fait l'injection mortelle à l'enfant à travers l'utérus, et que la maman s'inquiétait (?) de ne plus le sentir bouger, l'infirmière lui a hypocritement déclaré qu'on l'avait "endormi" : même cette infirmière n'avait pas très bonne conscience. Quant à la mère, comment avait-elle pu imaginer un instant qu'on allait éliminer cet enfant sans le tuer ? Qu'il allait cesser de vivre de lui-même ?

Et que dire des avortements pour raison de "confort" ? Parce que l'enfant n'est pas du sexe voulu, qu'il a un petit défaut de fabrication (à qui la faute ?), ou qu'il risque d'en présenter un dans 150 ans, on le "jette" : « je ne vais pas le garder », euphémisme hypocrite pour dire : « je vais le liquider ».

Nous sommes en pleine régression : on en revient au Moyen Age où les enfants imparfaits étaient abandonnés dans les bois pour Boswell.jpgêtre dévorés par les loups.

C'est vrai mais un peu excessif. Voir le livre ci-contre de John Boswell, Au bon coeur des inconnus qui traite de l'abandon des enfants de l'Antiquité à la Renaissance.

On est aussi en plein eugénisme, exactement comme Hitler qui voulait éliminer les handicapés. Curieusement, les comités d'éthique et les ligues de vertu refusent de regarder en face ces pratiques immorales d'un autre âge, pratiques qu'on espérait révolues en ce troisième millénaire…
 
Pire, on en arrive même à cette absurdité de reprocher en justice à un médecin de ne pas avoir incité à avorter des parents qui exigeaient de lui l'assurance absolue d'un enfant parfait. Et le jeune a porté plainte parce qu'il était vivant... (c'était là un petit problème facile à régler, en dérouillant la guillotine…). Or, les médecins ne sont pas là pour inciter à ôter la vie, mais au contraire pour la préserver. Je suppose qu'il leur faudra, au nom du principe de précaution, préconiser systématiquement l'avortement à toutes celles qui se présentent à leur cabinet, avant tout examen et avant même qu'elles aient ouvert la bouche… Qui avait dit "renversement des valeurs" ?

Interdiction de critiquer l'avortement ?

Des sites plus ou moins extrémistes ont, en 2016, annoncé que la critique de l'avortement allait être interdite. La loi ne peut rien changer au fait que l'avortement surtout "thérapeutique" est en réalité un crime.

https://www.gfaye.com/critiquer-lavortement-sera-puni-voi...

Je ne partage pas l'analyse de Guillaume Faye au sujet d'une entreprise "génocidaire", c'est beaucoup plus simple que cela. Il s'agit encore d'une conquête féministe visant à permettre aux femmes de "jouir sans entraves" conformément aux postulats de mai 68 puisque la loi Veilet donc le cas échéant de s'affranchir de toute possibilité d'accident même quand les moyens existants de contraception ont été négligés.

En réalité, l’Assemblée nationale a adopté, le jeudi 1er décembre (2016), en première lecture, la proposition de loi socialiste visant à pénaliser les sites de « désinformation » sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG), avec le soutien de l’ensemble de la gauche et d’une majorité de centristes, et malgré l’opposition de la droite.

https://www.lemonde.fr/politique/article/2016/12/01/delit...

En réalité, on ne peut pas interdire à quelqu'un d'éprouver une certaine horreur en face des pratiques dont il s'agit et de le dire.

Ce que le dernier gouvernement a voulu, c'est pouvoir interdire les sites susceptibles de militer contre les IVG sous le prétexte que ces sites militants pratiqueraient une certaine désinformation. On parle dans l'article de 72 amendements, preuve que rien n'était évident dans cette loi.

On a donc tout à fait le droit de dire ce que l'on pense de l'avortement qui reste un "assassinat", la seule chose interdite est d'entraver les possibilités qu'ont les femmes de se faire avorter en tentant de les en dissuader et l'on va bien sûr jusqu'à taxer de désinformation toute opinion qui irait à l'encontre de ce programme. Pour oser aller aussi loin dans l'invraisemblance au point de soutenir qu'avorter serait un acte banal et sans danger, il faut bien qu'il y a ait derrière de telles manœuvres un mot d'ordre. Mais encore une fois, je ne crois pas que nos dirigeants se soit soucié d'un risque de déséquilibres natalistes entre "souchiens" (sous chiens) et certains envahisseurs migrants comme bras armé d'un certain Islam.

On répugne à écraser les mouches mais tuer un embryon serait anodin

Comprenez qu'il ne s'agit là que d'une basse manoeuvre démagogique de la part d'une forte proportion de politiques conçues dans l'unique but de s'assurer une forte proportion de suffrages féminins. C'est tout et c'est bien suffisant comme explication !

L'avortement est donc devenu un "meurtre systématiquement prescrit" avant même qu'il ne soit commis.

Ceci est d'autant plus étrange qu'il y a de plus en plus de gens qui, sous l'influence d'un certain "néo bouddhisme" notamment répugnent à écraser le moindre insectes. Claquer des mouches avec les tapettes en caoutchouc que l'on a conçues pour cela soulève de plus en plus de réprobation mais quand à "liquider" un être humain en formation et le sortir éventuellement en pièces détachées n'entraîne plus de réactions horrifiées car on a peur de passer pour réactionnaires voire d'être poursuivi.  

Il y a mieux à faire qu'à militer contre les IVG

Je ne suis pas un militant anti IVG, les femmes peuvent faire ce qu'elles veulent sous leur propre responsabilité. S'il existe une modalité d'existence après la mort, elles ont du souci à se faire, l'enfant risque de leur demander des comptes. Enfin et quoiqu'il en soit, j'ai le droit d'exprimer mon désaccord sur la tournure prise par les événements ainsi que le dégoût que m'inspirent celles qui franchissent certaines limites pour "convenances personnelles". Là encore je puis me le permettre, je suis sans péché à l'égard des femmes... Né au lendemain de la dernière guerre, il m'est apparu que procréer et avoir charge d'âme était le plus sûr moyen de perdre toute espèce de marge de manœuvre d'abord parce que trouver un emploi suffisamment rémunérateur en rapport avec l'une ou l'autre des vocations que l'on souhaiterait assumer était et reste tellement aléatoire qu'il valait mieux s'abstenir. La crainte de s'aliéner de façon plus ou moins infernale étant susceptible à elle-seule de rendre totalement inopérants les penchants apparemment majoritaires. ce qui est "handicap" aux yeux de certains est chose providentielle pour d'autres.  

Autrefois, alors que l'avortement était pénalisé, on se débrouillait pour "recycler" humainement les enfants non désirés en les faisant adopter par le biais de circuits plus ou moins opaques. A ce propos je pense au cas d'un personnage qui a pu découvrir, par le biais de tests ADN, qu'il descend en assez droite ligne d'une lignée de princes russes. Je pense au cas d'un certain Dominique Vercoutere. Voir :

https://www.igenea.com/fr/histoires/petit-a-petit-je-deco...

Être né de parents inconnus est sans doute difficile à vivre mais cela peut donner lieu à la découverte d'une assez merveilleuse histoire. Je crois que je vais faire un test ADN pour essayer de savoir d’où je viens... Le fait est que je me sens de moins en moins "français"...

Enfin, pour en revenir à la "canonisation" d'une certaine Simone Weil, son odyssée va d'un martyre en camp de concentration hitlérien à la consécration d'une pratique qui a bien quelque chose à voir avec l'eugénisme. Il y a là, symboliquement parlant, une sorte de "tête à queue" où, une fois de plus on voit des extrêmes se rejoindre ! Une fois de plus, le sens de l'observation contemporain vole au ras des pâquerettes...

On ne va pas conspuer cette femme néanmoins le fait qu'une république laïque en ait fait une sorte de "sainte" n'en reste pas moins un étrange phénomène dont ce monde moderne possède le secret !

http://www.bvoltaire.fr/simone-veil-canoniser-conspuer/

Enfin quoiqu'il en soit, la liberté de conscience et d'expression qui nous est en principe garantie par la Constitution m'autorise à fourrer dans le même sac et la religion laïque post révolutionnaire ainsi que celle antérieure, qu'elle s'est efforcée d'abolir tout en la caressant dans le sens du poil quand c'est avantageux. Quelques jours avant, le présent locataire à titre gracieux de l'Elysée avait accepté la distinction horrifique qui l'a fait un chanoine de Latran. Le moins que l'on puisse dire est que cette comédie ne manque pas de sel alors on ne va pas en faire un drame. Je présume qu'on en verra d'autres.

Post-scriptum

Tandis que la loi sur la fixation de l'âge de consentement sexuel à 15 ans est en rade auprès du Sénat et ne sera pas examinée avant la rentrée, on apprend qu'une loi inspirée par les retombées de l'affaire Weinstein vient d'entrer en vigueur en Suède. Elle vise au même résultats : pouvoir considérer comme un "viol" tout rapport pour lequel on ne saurait présenter de preuve de consentement. Et qui plus est, en Suède, il n'est pas question de limite d'âge. Cette loi concerne aussi les adultes. Ce ne sont évidemment que des "gesticulations", il n'empêche que les hommes qui veulent encore se risquer à baiser avec une autre personne qu'une femme légitime, ont tout intérêt à filmer leurs ébats à l'insu de plein gré du ou de la partenaire irrégulière.

Nous sommes arrivés bien loin de la libération tant vantée par mai 68 mais n'allez pas croire que je vais en faire une maladie. Je suis retraité à tous égards sauf en ce qui concerne l'exercice de la plume et ne suis pas loin de croire que c'est le meilleur moment de la vie.

J'ai "exercé" le sport en chambre dans un cadre où il se trouve qu'on est considéré comme "vieux" à partir de 30-35 ans dernier carat. Il se trouve donc qu'il y a 35 ans environ que j'ai "dételé", d'abord progressivement et 25 ans que je pratique l'abstinence. Enfin quand on s'installe dans un village, la règle, c'est de ne recevoir personne chez soi, ni femme, ni homme, ni garçon et de ne s'exprimer que sur le forum conformément aux mœurs locales. Le moindre écart risquerait de faire deux malheureux. C'est franchement inutile. Quant à descendre en ville pour "faire ses affaires", il n'en saurait être question, c'est déjà bien assez d'avoir à s'affronter à des feux mal réglés pour faire ses courses ou assumer d'inévitables contingences. La ville et ses "cabanes à lapins" merci, j'en ai soupé !

La seule question qui me turlupine est celle-ci : est-ce que les adolescents actuels se rendent compte que l'on vit dans un monde dirigé par des "timbré(e)s" plus ou moins dangereux. Est-ce qu'ils peuvent imaginer tout ce qui va leur tomber sur la tête à plus ou moins brève échéance ? Certes, il vaut mieux les laisser dans l'ignorance. Ils vivent intoxiqués, le nez sur leurs portables ou leurs "tablettes", ils ne risquent aucunement de se réveiller...

J'ai eu la chance de connaître l'avant et l'après mai 68, cela procure un certain recul et le choc en retour des excès de cette révolution bourgeoise (avec notamment la montée en épingle d'une certaine "pédophilie" utilisée comme "dynamite" pour détruite les familles d'esprit traditionnel) est consternant mais c'était à prévoir. Il faut se résoudre à constater qu'au temps où existait encore certains interdits relatifs, les relations humaines conservaient davantage de saveur. Avec le temps des sexologues tout se mesure en terme de performances et à trop parler de cul les désirs viennent à s'user. On ne peut qu'être frappé par le fait que de plus en plus de citoyens, aussi bien jeunes que vieux, ont souvent de sérieux problèmes de libido. Certains médicaments n'arrangent rien sauf que les causes purement psychiques sont dominantes.

Cette expérience de l'avant et de l'après est une chose absolument irremplaçable et sans doute assez largement intransmissible. Cela dit il n'y a jamais eu de paradis nulle part...

30/06/2018

Maladie de Lyme, quesaco ? L'apport de la microbiologie.

treponema.JPG

Mise à jour 2 :

Richard Haas a signalé le post qui suit en ces termes.les ajoutes à la dernière version du post sont en bleu.

Très, très intéressant. 
Il m’a été donné d’être confronté avec l’examen décrit par M. Metzger mais l’auteur ne souhaite pas se faire connaitre ou faire connaitre sa recherche pour des raisons que l’on devine  Je peux simplement dire que cette analyse n’est pas quelque chose de loufoque. Elle recouvre parfaitement les analyses faites chez Armilbas en Allemagne ( CD3/CD57, Tickplex Plus) Je dirai même que cette analyse révèle même encore plus de facteurs et d’éléments déterminant la Borréliose et co-infections que celui d’Arminlabs. 
Ce monsieur semble être un génie et il est super dommage que ce chercheur ne puisse pas avoir la possibilité de se frotter aux grands spécialistes officiels et lui permettre de se confronter aux analyses officielles bancales et obtenir une AMM officielle au lieu de devoir travailler dans l’ombre ce qui ne rend service à personne. 
Ne m’en demandez pas plus svpl.  
Richard.

Nul doute que l'examen microbiologique du sang frais permettrait d'avancer car on y voit énormément de choses et la formation à laquelle j'ai participé n'a pas pu épuiser le sujet en 4 jours.

Ce que l'on peut voir dans le sang

Voir : https://www.cpsinfo.ch/index.php/examen-du-sang-vivant-av...

Je reprends la liste donnée par un certain Alain Picard, j'ai mis en gras et en vert ce dont je suis sur, pour le reste je demande à voir:

  • La Fibrine, son réseau. (test d'Heitan Lagarde) nécessite le contraste de phase...
  • La lipopexie hépatique: turn over du gras ingéré, son parcours par l'étude des hémokonies.
  • La nature des colloïdes précipités, cholestérol, acide gras, cristaux acide urique, alloxane, acide oxalique, porphyrique, ceroïde etc. (sous réserve acide urique oui, cholestérol, cristaux de magnésium oui, pour le reste j'ai pas vu...)
  • La présence anormale de parasites, de bactéries, de champignons, de levures,
  • de métaux lourds ou de radicaux libres. ??
  • La possibilité d’allergies. ??
  • La viscosité sanguine générale par l'étude des formes d'agglutination des globules rouges expliquera certaines données de pathologie générale et de microcirculation.
  • Le niveau de stress du foie. ??
  • Le PH sanguin relatif.
  • Les formes de métamorphoses de vie inférieure: formes L, sphéroplastes, mycoplasmes.
  • Les phénomènes d'oxydation poussées (stress oxydatif).
  • Les structures s'apparentant aux parasites; passage sanguin du colibacille.
  • Les troubles de la nutrition: carence et excès vitaminique ??
  • Un dysfonctionnement du système immunitaire.
  • Une candidose systémique ou non.
  • Une déformation des globules rouges.
  • Une mauvaise absorption des graisses et des protéines. ??
  • D’autres déficiences nutritionnelles.??
  • Etc …

Sur le formateur

Le formateur a bourlingué pendant une décennie sur un continent sur-infecté de bactéries et de parasites divers pendant une décennie avec un camion hébergeant un microscope et il a testé le NTZ sur presque un demi milliers de personnes.

Il est à noter qu'il utilise une technique différente de celle pratiquée en Allemagne. Le microscopie est en simili fond noir et le colorant est particulier qu'il faut faire soi-même à partir d'un mélange d'éosine et de bleu de méthylène. Le "fond noir" strict et l'absence de colorant ne permet pas de dégager certains détails.

Projet - Limites

Je ne sais pas encore si j'investirai dans la microscopie car il me faut d'abord dégager de la place. Mais à supposer que je me lance, il sera absolument inutile de me solliciter pour des examens fut-ce à titre onéreux ! Ce blog me procure trop d'emmerdements en raison de mon franc parler pour que je prenne le moindre risque. J'ai été ulcéré par le cynisme de certains correspondant(e)s, la seule manière d'aider les gens c'est de diffuser des informations aussi sérieuses que possible. Le "manuel du Lymé" est là pour aider les médecins à tirer le meilleur parti des remèdes existants.

Il n'est absolument pas envisageable de rendre à des particuliers le moindre élément de diagnostic, ce serait aller au casse pipe ! En fait de "recherches", je n'envisage guère que des "sondages" sur quelques proches en qui je peux avoir toute confiance. A titre personnel, la microscopie peut être un excellent moyen de tester pour soi-même des remèdes ou des compléments alimentaires ou simplement de garder un oeil sur son "terrain" ...

Prévalence des borrelias

j'ai évoqué plus loin la prévalence des borrelias en Europe, d'après le formateur et selon une statistique de l'OMS datant des années 2013/2013 cette prévalence serait de 83%. Donc chez 8 personnes sur 10 on pourrait détecter dans le sang des spirochètes. En d'autres termes, le % des porteurs sains seraient très élevé, il est évidemment impossible à chiffrer.

Mais à la réflexion je ne vois pas comment l'OMS aurait pu avancer un chiffre vu que les examens microscopiques de sang frais ne constituent pas une pratique courante. Ce qui est certain par contre c'est que des spirochètes sont vue fréquemment chez des personnes en bonne santé. J'ai mal posé ma question, je demandais au formateur ses propres chiffres issus de sa propre observation....

J'avais noté avant de faire le stage que des observations avaient été faites par des patients du Pr Peronne.

Voir : https://www.huffingtonpost.fr/muriel-vayssier-taussat/un-...

Source originale : https://theconversation.com/lyme-le-grand-bazar-des-tests...

Citation ! Le test de la "goutte épaisse"

Une autre voie, non reconnue officiellement, consiste à tenter de repérer Borrelia à l'œil nu, sous un microscope, à partir d'un peu de sang. En France ou à l'étranger (en particulier en Allemagne), des laboratoires d'analyses proposent cette technique très simple, appelée test "de la goutte épaisse". Elle consiste à observer une goutte de sang déposée sur une lame à l'aide d'un microscope à fond noir. Ce test est déjà utilisé pour repérer l'agent pathogène du paludisme, Plasmodium falciparum, transmis, lui, par un moustique.

La bactérie Borrelia Burgdorferi, agent de la maladie de Lyme, observée en microscopie à fond noir - ici à partir d'une culture in vitro.CDC -- National Center for Infectious Diseases via Lenny Flank/Flickr, CC BY-NC-SA

Avertie par une association de patients que certains utilisaient cette technique à la maison, notre équipe a souhaité l'évaluer. En effet, si cette technique extrêmement simple à mettre en œuvre pouvait faire ses preuves, cela révolutionnerait, ni plus ni moins, le diagnostic de la maladie de Lyme.

Nous avons ainsi réalisé un essai, avec nos collègues médecins de l'équipe du Pr Christian Perronne à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), sur deux groupes de sujets: des malades qui avaient obtenu un résultat positif en utilisant cette technique chez eux (témoins positifs de notre étude), et des personnes en bonne santé (témoins négatifs de notre étude).

Résultat: toutes ces personnes, malades ou non, se sont révélées positives au test de la goutte épaisse !

On voyait bien des bâtonnets en forme de petits serpents, ressemblant à s'y méprendre à la forme typique de Borrelia, sortir des cellules de malades... mais aussi de celles des personnes en bonne santé. Nous avons conclu que cette technique ne pouvait pas être utilisée comme moyen de diagnostic, puisqu'elle déclarait positifs des individus malades, mais aussi des individus en bonne santé.

Observation : J'ai des raisons de penser que le formateur que j'ai croisé n'est pas tout-à-fait étranger à l'expérience relatée car le Pr Perronne le connaît nécessairement. Quoiqu'il en soit il n'utilise pas le "fond noir" mais un "simili". La relation de l'expérience vient manifestement d'un tiers qui n'a pas participé à l'expérience d'où l'approximation relevée contrairement à ce qui est affirmé. 

De toute évidence le résultat a été faussé dans le but de dévaloriser ce type d'examen. Il est impossible que toute personne testée présente toujours des petits serpentins dans son sang. La seule chose sure c'est que la présence de spirochètes est chose relativement fréquente chez des porteurs sains. L'examen, à condition d'aller au delà de l'observation de spirochètes, garde un intérêt majeur et devrait être pratiqué en première intention. Mais il ne faut pas rêver, on ne prend pas le chemin d'une généralisation d'un retour à la microbactériologie. Le Pr Perronne a expliqué pourquoi dans son livre : la voie en question n'est pas rentable. Il faudrait pour qu'elle se développe que ce soient les médecins qui s'en charge, mais c'est un examen qui prend au minium 30 minutes voir beaucoup plus.

Manuels et cours de microscopie (fond noir et Test d'Heitan Lagarde)

Avant même d'envisager un investissement en matériel (1000 à 2000 €) je me soucie de parfaire ce que j'ai appris lors du stage.

J'envisage de me constituer un "manuel" en sélectionnant des iconographies mais il existe déja quelque chose sur le marché. C'est surtout en Espagne que l'on semble avoir développé une pratique assez élaborée. Notamment pour la pratique du test d'Heitant Lagarde. Voir :

https://cursos-de-medicina-natural.com/producto/curso-de-...

Pour l'examen de sang classique voir :

https://cursos-de-medicina-natural.com/producto/curso-cam...

Appel en faveur d'un projet participatif

Je pense que l'on pourrait se réunir à quelques uns pour partager les frais des ces cours. Je pourrais me charger de la traduction en français. Me contacter.

=================================

J'ai participé durant 4 jours à un stage de microbiologie orienté "maladie de Lyme". Je reviendrai à l'occasion sur le contenu de ce stage mais rien ne presse.

Cette photo n'intrigue car j'y ai oui dire lors du stage que treponema pallidum ne survivrait pas dans le sang or sur cette microphoto on le voit en fond noir devant des érythrocytes...

Le Manuel de survie du lymé nous accoutumé à l'idée que la prévalence des borrelias dans le sang des humains est assez massive. Il faudrait plutôt chercher a évaluer le % des non porteurs. Les porteurs sains seraient donc assez nombreux et même majoritaires. Il faudrait pour qu'une pathologie se déclare, la présence de co-infections actives.

Je m'attendais donc à héberger des spirochètes bien que mon Western Blott all Diag m'ait été rendu avec des 0 partout. Or l'examen a révélé la présence de 5 facteurs infectieux dont des borrelias sous forme de kystes et de serpentins. Sur ces 5 facteurs, l'un d'eux est douteux (Babesia), le chlamydiae a été vu et se trouve vérifié par une sérologie ancienne. J'ai des doutes à propos de mycoplasmas quand aux possibilités de les visionner avec certitude. On tend à les assimiler à des microzymas et Montagnié en a fait un co-facteur possible du HIV. Par chance, le HIV m'a laissé tranquille malgré les risques encourus. 

A ce propos, je me rappelle avoir, dans des réunions des années 80, insisté sur le fait que le Sida n'était pas une maladie spécifique aux "homos" mais qu'il allait finir par toucher "les hétéros" et que les prostituées n'allaient pas rester longtemps indemnes. 

Voir : http://heterosexualite.blogs.liberation.fr/2008/12/01/ret...

L'examen a révélé un trombopénie : rien que de très normal quand on a recours à un anti-plaquettaire pour fluidifier le sang. C'est une preuve de pertinence en faveur de ce genre d'observation.

Le problème est qu'il est impossible d'obtenir certaines confirmations par une recherche du type sérologique. Je ne vois rien dans la nomenclature pour les mycoplasmes sauf pour la variété pulmonaire, absolument rien pour babesia. Alors quand à trouver des PCR accessibles à un particulier, il faut ramer...

Ma résistance serait due au terrain mesurable au travers de l'observation de la vitesse d'hémolyse des globules rouges. Chez les personnes malades, ladite hémolyse est quasiment instantanée et un sang au pH adéquat (7.40/7.42) se devinerait au travers d'une longue durée de vie des érythrocytes qui peut atteindre 2 heures 30. Deux cas ont été observés sur une quinzaine d'examens dont un qui a été jugé spectaculaire. Vive les compléments alimentaires bien ciblés !

J'ai l'intention d'investir dans la microscopie en simili fond noir, voir à contraste de phase pour la pratique à des fins de corrélation du test d'Heitan Lagarde. Ce qui m'intéresse avant tout c'est de pouvoir évaluer le pourcentage des porteurs saints de borrelias. Le plus délicat c'est la fabrication du colorant mixte et l'alignement de la mire dans les différents grossissements. La dépose de la goutte sur la lamelle et son application sur la lame pourvue de la dose du colorant demande une certaine dextérité.

Une autre difficulté est celle de trouver des cobayes, la meilleure solution serait de se les faire envoyer par un médecin ou un pharmacien ami. Mais je ne peux pas envisager d'établir un diagnostic à partir d'un type d'examen aussi controversé. Si l'on a en face de soi un "lymé" le problème c'est la thérapeutique, il ne saurait être question de m'engager dans une pratique de médecine illégale pour l'excellente raison que si l'on propose une foule de remèdes potentiels et si d'autre part le NTZ parait pouvoir justifier l'obtention d'une AMM (compter 5 à 10 ans), j'ai voir deux cas manifestement réfractaires à cet antiparasite sous ATU en France. Or il s'agit de gens qui réagissent violemment à l'ajout de 2 gouttes d'extrait total de Stevia que j'utilise quasiment à la louche quand je fais une tisane...

Quand bien même je serais médecin, je me vois mal gérer des situations aussi délicates et j'ai passé l'âge de prendre des risques insensés en faveur de gens dont il est difficile d'obtenir des compte-rendus précis de leur évolution. Il faut rappeler que dans ce domaine comme dans tant d'autres, les personnes portées à s'auto-médiquer sont généralement prédisposées à s'enticher d'idées préconçues comme de commencer par une chélation des métaux lourds, opération non seulement ruineuse mais toujours aventureuse.

Avant de me lancer dans des observations, j'envisage de réunir une iconographie de ce qu'il est possible d'observer dans une goutte de sang et de construire la base d'un manuel adéquat. Je lance un appel en direction des particuliers qui pratique régulièrement une microbiologie maison.

J'aurais des questions à poser. Sur youtube j'ai vu un particulier prétendre que ses spirochètes s'éclipsent certains jours et varient en densité. La variation peut s'expliquer mais la disparition furtive heurte mes capacités de raisonnement. J'aimerais pouvoir former un groupe pour obtenir des clichés, des témoignages et éventuellement des réponses à des questions qui viendraient à se poser.

Pour en finir avec la maladie dite de lyme ? quesaco signifie ceci : quel rapport entre la maladie historique, une arthrose ou un polyarthrite juvénile venant de Borrelia Burgdorferi stricto sensu (Bbss pour les intimes) ? Quel rôle exact jouent les borrelias dans les travaux, au demeurant très variés, que l'on range sous l'étiquette "Lyme" ? La seule chose évidente c'est que cette bactérie mettrait des années à nuire. Ce serait donc une polycrypto-infection évoluant sur un terrain délabré. Le moins que l'on puisse dire est que l'on n'est pas encore sorti de l'auberge ! Et que les souteneurs du consensus de 2006 ont encore de beaux jours devant eux. Mais si c'est le cas, ce que j'ai observé est une bonne nouvelle puisqu'une fois de plus le dernier mot est laissé au terrain...

Outre une supplémentation et une hygiène adéquate, je suis depuis longtemps persuadé que l'immunité s'entretient d'abord par le moral, en refusant de recourir à la langue de bois. Je doute de mes capacités d'aider autrui mais ce dont j'ai des raisons d'être sûr c'est que la tenue de blogs où l'on pratiquerait avec l'adresse sémantique qui sied à la prise de risque que constitue la culture du politiquement incorrect doit être un excellent moyen thérapeutique de garder une certaine forme.

 
 

Un nouveau terrorisme : les "hooli-vegans", il faudrait, sans tarder, les pendre haut et courts !

Holyvegan.jpegMise à jour : ces derniers jours les voies de faits commises par les véganistes se multiplient. Il est inutile d'en faire le relevé détaillé. Ces gens là veulent se faire passer pour vertueux car ils ne bouffent en ne bouffant que de l'herbe. Le problème est que le défaut de protéines les rends débiles.

Leur antispécisme est une nouvelle religion assez franchement détestable. Je regrette mais l'homme, si tant est qu'il ne soit qu'un "animal", est supérieur à tous les autres car il est doué de la parole. Cela ne lui donne pas le droit de maltraiter les animaux certes comme on le fait dans certains abattoirs mais ce n'est pas une raison pour se sous alimenter. Il y derrière le "véganisme" une sorte de nouveau puritanisme.

Il y a des gens prétendument religieux qui se privent de "cul" parce qu'ils n'osent pas certaines libertés alors ils n'ont de cesse, afin de pouvoir partager leur frustration, d'imposer leur "régime" à l'ensemble de la collectivité en voulant lui imposer un mode de vie bourgeois étriqué. Avec les "veganistes" c'est exactement le même type de nivellement par le bas qui se pratique.

L214-action-abattoirs.jpgIl existe actuellement deux sectes également détestables, savoir un certains type de féministes qui parce qu'elles détestent les hommes veulent les présenter comme des criminels et des prédateurs potentiels et de l'autre, celle de ces "empaffés" qui veulent absolument convaincre le monde que manger de la viande serait la marque d'un tempérament de prédateur ou inciterait de façon universelle à toutes sortes de prédations.

Le problème est que qui veut faire trop l'ange finit toujours par faire la bête de sorte qu'après avoir recouru à la violence contre les biens les détraqués dont il s'agit finiront par en venir à des agressions contre les personnes.

Notons que les "végans" tendent à faire l'unanimité contre eux :

Malheureusement, une société qui pratique trop la liberté d'opinion s'expose à être dépassée par une telle engeance. A partir du moment où par des voies de faits, on essaie de répandre la terreur en empêchant les bouchers de faire leur métier, on ne fait que démontrer que l'on poursuit une cause "pourrie" et déjà à moitié perdue.

Il faut dire que la Justice s'avère particulièrement hypocrite car pour empêcher que les souffrances imposées aux animaux dans les abattoirs ne soient connues, on invoque le prétexte d'un viol de propriété pendant qu'on tolère des ingérences criminelles comme le fait d'oser accabler la Syrie de missiles de la part d'une coalition dont la France faire partie. C'est ce que l'on appelle une morale à géométrie variable.

Vivre sans tuer n'est pas possible !

Les hindous et particulièrement les brahmanes qui sont à l'origine de la vogue du végétarisme et du végétalisme par "Société théosophique" interposée, professent que la vie se nourrit de la vie. Enfin pourquoi devrait-on éviter de tuer un animal alors qu'on tue également des végétaux ?

Alors que les "véganistes" aillent s’amasser devant ou dans les prétoires pour protester comme les juges qui s'abstiennent de relaxer les prévenus quand la morale l'exigerait au lieu de nous casser les burnes avec leur moraline et leur régime de handicapés mentaux !

Je risque une fois de plus, d'ajouter à la malveillance dont je suis l'objet en m’attaquant, à un nouveau tabous mais il est exclu de céder devant ce nouveau terrorisme armé. Le seul combat valide est celui de la modération : même les paysans fortunés ne bouffaient pas de la viande rouge à tous les repas, tous les jours de l'année.

Je mange de la viande, principalement de la volaille et du poisson et je refuse de me voir imposer une conduite et jugé sur ce que je consomme. Réduire la consommation de viande est une chose. Les ordures qui se singularisent par des bris de vitrines, des tags et autres agression méritent d'être attrapés et lynchés publiquement. Les protéines animales ne sont pas de trop ! Quand on est obligé de réduire drastiquement tout ce contient du sucre ou qui se transforme en glucose, ce qui implique un usage pour le moins modéré des céréales, du riz et des féculents il ne reste pas grand chose à se mettre sous la dent.

Après les excès qui se généralisent que va t-on encore inventer ? Pourquoi les musulmans ne décideraient-ils pas un jour de balancer des défoliants sur les vignobles en louant des hélicoptères. Au train où vont les escalades basées sur certains tabous alimentaires, il faut évidemment s'attendre au pire !  La souffrance animale dans les abattoirs n'est qu'un vulgaire prétexte. Il se profile derrière toutes les hantises contemporaines un drôle de "nouvel ordre moral" et il s'avère des plus sinistres. Cela fait partie du "choc en retour" de la fameuse révolution bourgeoise de mai 68. On va finir par créer une ambiance d'aliénation infiniment pire qu'avant ce grand chambardement car le problème est que les moyens de contrôle se sont amplifiés avec des caméras partout, des particuliers incités à la délation, plus les possibilités d'inquisition sans limites de l'informatique.

======================================== 

Mon attention a été attirée par ce "fait divers" très alarmant !

https://www.lci.fr/faits-divers/vitres-cassees-et-tags-a-...

Ma soeur m'a raconté avoir été affrontée au militantisme agressif des "végans" en faisant ses courses dans un magasin bio. Cette secte est en train de verser dans la criminalité !

Il n'y a rien d'étonnant à cela, le véganisme est devenue une "religion" particulièrement intolérante et ce n'est que l'aboutissement d'un processus plusieurs fois millénaire. Les restrictions alimentaires et le végétarisme en particulier constituent un moyen puissant de contrainte morale et un facteur d'originalité culturelle dans le cadre d'un certain communautarisme. Je pense en particulier à la phobie du porc chez les musulmans. Tout cela est complètement irrationnelquoique la viande de porc industrielle ne soit pas ce que l'on fait de mieux mais ceci est une autre histoire.

On sait que les "végans" prétendent lutter contre la souffrance animale, des abus existent, certes, c'est un fait mais personne ne me convaincra que l'on peut éviter la consommation modérée de protéines animales.

Bref, voilà une catégorie de citoyens qu'ils faudrait pouvoir piquer à la naissance et à qui il faut, lorsqu'ils emmerdent avec leurs discours, répondre le plus brutalement possible de s'occuper de leur fesses et le cas échéant, s'ils insistaient, leur donner l'ordre de se taire et de garder leurs leçons de morale pour leur usage personnel.

A propos d'un certain "Pr Massimo Nespolo"

Massimo_Nespolo.jpgOn m'a signalé récemment les agissements de cet universitaire, pas du tout médecin car il est spécialisé dans les cristaux. Il n'est certes pas défendu d'avoir un hobby particulier en dehors de sa profession mais il paraît qu'il raconte pas mal de conneries et se montre extrêmement actif.

Je saurais gré aux lecteurs qui voudront bien suivre ce personnage à la trace et relever ses erreurs, mensonges et approximations, car il paraît qu'il les collectionne. On aimerait également savoir d'où lui vient l'idée de cette "croisade" !

Le personnage, avec son accent chantant italien, est à priori plus sympatique que les "hooli-vegans" lillois mais comme chacun sait les apparences sont souvent trompeuses !

Cancer - Accès aux articles sur le sujet - Réponse à une correspondante plus ou moins cynique....

Mise à jour 3

Je viens de recevoir une demande de conseil de dosage de l'artémisinine d'une femme qui m'a énuméré ses traitements, soit presque une douzaine de produits différents + de la radiothérapie à outrance. Je cite Tamoxifène/Femara + 2 ans plus tard Carboplatine / alimta/ avastin /paclitaxel / nivolumab /Tarceva / iressa / navelbine /xeloda. La question que je me pose est comment peut-on survivre à un tel bombardement !

Il est clair que je ne peux pas répondre à de telles questions dans un tel contexte. Des résultats  ont été observés par l'association C & M mais surtout chez des patients vierges de tous traitement conventionnels, ce qui ne veut pas dire qu'il sont nécessairement tirés d'affaire. Les deux protocoles + le régime cétonique mis en avant ne sont pas susceptibles de restaurer un terrain. Il faudrait pour le contrôler savoir se servir des bilans CEIA, de la cancérométrie de Vernes, du Test d'Heitan Lagarde et même de l'examen sanguin. Des particuliers fussent-ils ne bonne volonté ne peuvent pas se substituer à des médecins qui risquent d'être poursuivis quand ils sortent des sentiers battus.

Je préférais que l'on cesse de me poser ce genre de question. C'est "mission impossible" !

Mise à jour 2 : Encore une menace de procès !

J'ai reçu de la dame dont j'ai cité les propos plus loin une menace de dépôt de plainte pour le cas où je ne retirerait pas la citation de ses propos. Non seulement certaines personnes ont le culot de se comporter de façon assez cynique en voulant m'instrumentaliser de façon assez humiliante mais elles s'illusionnent sur l'étendue de leur droits ! Je ne peux que rire de ce genre de menace ! J'ai parfaitement le droit de citer un échange privé à partir du moment où l'anonymat de personne citée lui est garanti !

Un comportement "vampirique"

Ce sont les mêmes personnes qui paient les médecins sans broncher même quand ils font mal leur job tout en se permettant des excès vis à vis de bénévoles. Ce genre de comportement relève, il faut le souligner, d'une forme de "vampirisme". La seule façon de s'en défendre c'est d'oser appeler les choses par leur nom ! Beaucoup de gens aiment à se décharger de leur propres négativités en chargeant les autres.

Il nous arrive de rencontrer des "amis" qui nous détaillent une heure durant leurs malheurs et qui finissent par nous quitter sur un : « Ça m'a fait du bien de te parler, je me sens mieux. » Ben oui après avoir "chargé" et "empoisonné" les autres de leur problèmes, ils se sentent plus légers. Ces gens là considèrent que nous aurions une obligation d'empathie... Je ne me laisse jamais prendre à ce genre de piège et il faut savoir abréger certaines "confessions" en ramenant l'interlocuteur à la réalité, le cas échéant par des questions "techniques".

Encouragements

J'ai reçu dans le même temps un mail d'encouragement d'une autre femme qui m'écrivait ceci :

Vous trouverez à la fin de ce post une liste de liens en relation avec le sujet "Cancer" et une image dans la colonne de droite permet d'accéder directement à cet article.

Il est des choses curieuses en ce bas monde : à savoir des femmes qui invoquent des excuses en cas de panique mais qui, dans le même temps, ne manquent pas de quasiment "outrager" les gens de qui elles réclament assistance en faisant preuve de ce qui ressemble à du parfait cynisme... Dans des cas de ce genre, il ne faudrait pas s'étonner qu'en retour elles s'exposeraient à l'indifférence la plus méprisante.   

Je ne suis pas une "machine presse bouton"

presse bouton.jpgJe donnerai dans ce post un commentaire acerbe au sujet de deux mails qui m'ont été envoyés par une lectrice. J'y suis bien obligé car je ne veux pas que le phénomène se reproduise. J'ai horreur de perdre mon temps, surtout si c'est pour essuyer des propos désagréables que je ne mérite pas !

Ce n'est pas parce qu'une "bombe atomique" risque de vous tomber sur la tête, avec l'annonce d'un cancer chez un proche, que l'on doit méconnaître les règles élémentaires du savoir vivre !

On ne peut pas m'obliger à fournir aide et assistance si dans le même souffle on a l'outrecuidance de me cracher à la figure ! Les médecins généralistes se déchargent sur les centres anticancéreux et ça les arrange énormément. Et moi qui ne suis pas toubib je n'ai pas à servir de "souffre douleur" aux gens qui seraient brutalement accablés par la découverte d'un cancer dans leur entourage. Je pourrais à la rigueur comprendre des "crises de panique" quand il s'agit d'un enfant mais pas de gens qui ont fait leur vie. Certes on n'est pas forcément un vieillard à 75 ans mais il faut s'accoutumer à l'idée que les cas de personnes de plus de 95 ans s'éteignant dans une parfaite sérénité vont devenir de plus en plus rares. Et si la moyenne des vies doivent s'allonger cela risque de se solder par beaucoup de pleurs et de grincement de dents du fait d'une multi pollution généralisée qui ne fera que croître et embellir.  

Cancer et état de panique

Si un verdict de cancer sème la panique, cela n'excuse rien du tout. Nous sommes tous exposés à une mauvaise nouvelle de ce côté. Les femmes pour un cancer du sien ou de l'utérus, les hommes pour la prostate, sans compter des cas plus rares et nettement plus malins. Il nous appartient donc de mettre tout en oeuvre pour ne pas être anéanti si tant est que devions, un jour ou l'autre être concerné.

Il faut se résoudre à constater que le système des assurances n'incite pas à la prévention. On a bourré le crâne avec les prétendus progrès de la médecine. Oh certes elle avancé dans la compréhension de certains phénomènes, du moins jusqu'à preuve du contraire mais cela n'implique pas pour autant la mise au point de remèdes efficaces, loin s'en faut. C'est surtout en fait la chirurgie qui a fait des pas de géant. En revanche, la médecine générale a régressé. Les médecins ne savent plus faire de diagnostics cliniques, c'est tout juste s'ils prennent encore la tension de leurs patients. Rare sont les praticiens à savoir palper un ventre, un membre etc...

Des gens qui bouffent comme des porcs et boivent comme des trous, s'imaginent, parce qu'ils cotisent qu'en cas de pépins on va les sortir d'affaire. On devrait normalement, dans la prise en charge d'une pathologie faire entrer en ligne de compte, la prise de risque. Maintenant que l'on sait comment se propage le Sida, est-ce qu'on devrait dépenser des fortune pour essayer de tirer d'affaire des gens qui ont joué délibérément à la "roulette russe" en baisant sans capote ? On a le droit se poser la question ! La culture américaine a ceci de bon qu'elle incité à développer l'usage des compléments alimentaires et donc d'une stratégie de soins conçue à des fins essentiellement préventives.

Mais il faut bien dire que sous prétexte de service médical insuffisant ou inexistant, on a supprimé le remboursement de quantités de spécialités qui ont bel et bien redu des services. C'est ainsi que l'Heptamyl a été remplacé par une saloperie pourvue d'effets secondaires indésirables qui elle est remboursée. On ne tendra plus à rembourser que des thérapeutiques ruineuses et prétendument innovantes comme dans le cas du cancer sont aussi dispendieuses que peut efficaces. Il va sans dire que si l'Assurance Maladie n'était pas handicapée par un défaut de rentrée de cotisations dues à toutes sortes de trafics scandaleux de la part des entreprises et des employeurs dont des cadeaux fait à certains d'entre deux pour sustenter un marché du travail artificiels par des contrats aidés qui ne résolvent rien on pourrait bénéficier d'une médecine beaucoup mieux conçue et mieux gérée.

Enfin quoiqu'il en soit et dans le meilleur des systèmes (qui serait allemand plus que français) il n'est pas possible de plaindre les gens qui attendent tous les secours sans avoir jamais fait le moindre effort de prévention ou du moins de "prévision". Les torts sont partagés mais ce qui est clair c'est que l'on va se retrouver assez rapidement avec un système américain de la médecine caractérisé par une seule vitesse dédiée aux seuls riches car les syndicats de médecins n'ont jamais travaillé qu'en faveur du confort des fesses de leur adhérents. Et la seule chose qui les a intéressés, c'est de pouvoir s’asseoir sur un matelas de billets. Mais on ne demande jamais de compte aux médecins, on est obligés de s'incliner devant eux mêmes quand il dérapent. Sauf exception de quelques procès.

Posez des questions d'intérêt général !

solidarité-face-à-la-crise-300x293.jpgCe blog est une mine d'informations techniques et il en est que vous ne trouverez pas ailleurs. Le fait est suffisamment reconnu pour que j'estime avoir rempli mon contrat.

Contentez-vous en et le cas échéant efforcez vous de le faire évoluer en posant des questions d'intérêt général. Si je peux y répondre je le ferai volontiers.

Dans les deux mails que je commente une seule question était utile : celle de savoir comment contourner un problème de déglutition quand il s'agit d'administrer le contenu de gélules. Notez bien à ce propos que l'on pouvait trouver la réponse seul. Certes quand on est "paniqué", il est difficile de mettre une idée devant l'autre mais ce n'était pas une raison pour me parler comme on a osé le faire !

La douleur des autres surtout quand il s'agit de parfaits inconnus est chose abstraite. Se joindre aux doléances (con-doléances) impliquées par l'état déplorable de la médecine ne solutionne rien. Je n'éprouve d'intérêt que pour la recherches de solutions positives quand il en existe. Ce qui vient de se produire est une occasion de remettre à nouveau les pendules à l'heure !

Les femmes qui m'ont eu au téléphone pourraient attester que je ne suis pas un monstre mais elles n'ont pas l'occasion de le faire. Le cas échéant, si l'occasion se présentait, sur un forum, de témoigner en ma faveur, je ne saurais trop les remercier de le faire... Malheureusement, certaines se comportent comme si elles étaient quasiment le centre du monde et comme si toute l'attention du monde leur était due. Sauf qu'elles ont aussi tendance à traiter certaines "hommages" comme des "outrages". Et bien en ce qui me concerne, je pratique l'égalité, qu'une homme ou une femme dérape, et je le recadre immédiatement. Mais hélas tout est brouillé, les femmes n'acceptent d'être traité en "mecs" que seulement quand ça les arrange. Désolé mais je ne passe rien ! 

D'abord lire les livres du Dr Nicole Delépine

delépine.jpgJe n'ai cessé de répéter qu'en face de ce type d'une "mauvaise nouvelle", il y a deux choses à faire.

La première c'est de se rapprocher du Dr Nicole Delépine, qui est spécialisée en oncologie. Elle est à même de dire si les propositions faites par la médecine académique sont cohérentes. Je rappelle que la tendance est à expérimenter de nouvelles molécules et qui plus est en prenant les patients pour des cobayes et ce aux frais de l'Assurance Maladie, ce qui est scandaleux car la plupart de ces prétendues avancées thérapeutiques sont foireuses !

Donc pour commencer et puisque nous risquons tous d'être confrontés à une "mauvaise nouvelle", procurez vous les livres du Dr Nicole Delépine. N'attendez pas qu'un malheur vous tombe dessus, informez-vous de ce qui se passe !

Le service de pédiatrie oncologique de Garches a été fermé, or il fonctionnait et obtenait des résultats mais la donne a changé. Il faut absolument "faire du neuf" car ça rapporte plus. Je suis hostile personnellement aux chimios car ce sont des poisons qui tuent tout ! On perd ses cheveux et ou l'on devient sourdingues et je pense que l'on pourrait éviter tout cela. Je donne donc la préférence à toutes les méthodes susceptibles d'assécher les cellules malignes en glucose !

On ne cherche pas ou plus à guérir les gens : le "système" est conçu pour permettre à Big Pharma et à quelques pontes de faire un maximum de fric. Si vous n'avez pas encore compris ça c'est que vous êtes complètement "bouchés". Il faut se faire une raison !

http://docteur.nicoledelepine.fr/

Le Dr Nicole Delépine est a la retraite, on ne lui a pas permis de continuer à exercer alors elle aime à se rendre utile et elle est facilement joignable pour des conseils. Mais encore une fois la moindre des chose serait d'abord de profiter de son expérience en lisant ses livres.

Les méthodes de diagnostic et les traitements "alternatifs"

Lagarde_.jpgLes seuls traitements alternatifs susceptibles d'être mis en place sans grande difficulté (hormis le coût) sont le traitement métabolique proposé par le Dr Schwartz + le régime à tendance cétonique ainsi que l'artémisinine. Sauf que ce dernier traitement doit être utilisé seul en cures courtes de 7 jours maximum et sous surveillance médicale avec dosage préalable du fer sérique, de la ferritine etc... Soit les paramètres biologiques dont on se sert pour surveiller un risque d'anémie. Artémisinine seule donc, pas de vitamine C ou d'anti oxydants en même temps.

D'autres traitements alternatifs ont été décrits par le Dr Janet (cancérométrie de Vernes) et le Dr Philippe Lagarde (4 ouvrages entre 1980 et 1997). Les ouvrages de Janet étant introuvables, ils ont été numérisés ainsi que la thèse du Dr Moulinié et se trouvent sur le Cloud et il faut consentir un petit effort pécunier pour accéder à cette mine documentaire. J'ai du reste communiqué à l'association "Cancer et métabolisme" un certain nombre de documents de sorte que l'on ne pourra pas dire que je chercherais à faire de l'argent. Notez que cette association a besoin d'argent, elle doit payer du personnel pour les besognes de secrétariat et tout le monde ne peut pas oeuvrer bénévolement...

Concernant l'apport du Dr Lagarde, je suis en train de scanner et de rassembler ce qui mérite d'être retenu mais s'agissant de matériel sous droit d'auteur, il est exclu de le diffuser publiquement.

Vu le genre d'horions que je reçois assez régulièrement, je ne suis plus franchement désireux de "partager" ce que je sais car il est à noter que les amateurs de "partage" l'imposent volontiers aux autres mais sans jamais rien donner eux-mêmes. Même pas quelques € pour aider l'auteur à enrichir sa bibliothèque.

Alors basta, je n'ai guère envie de me fatiguer à rédiger des synthèses qu'on ne lira pas. Et de toutes façons hormis le traitement métabolique et l'artémisinine (pour combien de temps ?) les autres traitements sont difficilement accessibles et de toutes façon nécessairement aléatoires...

L'association "cancer et métabolisme"

Je trouve que le principal dirigeant de cette association a beaucoup de courage et qu'en outre il prend des risques que je n'ai pas envie de prendre. Passer sa vie à répondre au téléphone à des gens qui dans le meilleur des cas, s'ils se décident à instaurer le traitement, ont toutes les chances, après une amélioration de ne plus donner de signe de vie, voir en cas de récidive à se jeter dans les bras des chimiothérapeutes et/ou des radiothérapeutes est une besogne parfaitement ingrate à laquelle je n'ai pas envie de me coltiner.

Il y a deux sortes de patients : il y a ceux qui décident de rejeter les chimios toxiques et la radiothérapie et qui choisissent la voie de la prévention. Prévention "informative" (on se documente sur les possibilités alternatives) et on soigne son hygiène de vie, y compris psychologique. Cela consiste d'abord à cultiver son "immunité" sous toutes les formes. Quelqu'un qui perd la face socialement (procès inique, impasses professionnelles et familiales) se trouve plus exposé qu'un autre. Je travaille au bénéfice de ses derniers.

Cela dit, attention aux prétentions de "décodages biologiques" car elles sont le plus souvent le résultat d'un psychologisme de bas étage tel qu'il a été répandu à outrance d'abord par des revue féminines telles que Elle ou le Figaro Madame et Cie, des commères à la Mennie Grégoire sans parler des ignominies d'un pseudo spiritualité à la façon du New age et ses développements les plus détestables ! 

Ceux qui attendent qu'un malheur leur tombe dessus et qui s'exposent à paniquer, je ne peux strictement rien pour eux et je n'ai pas à subir de leur part le moindre reproche. Très caractéristique est l'échange que je vais reproduire ci-après. Après quoi je m'efforcerai de rassembler les liens vers les posts important sur le sujet.

Un surprenant mélange d'égocentrisme et  "foutage de gueule" assez typiquement féminin !

Ce qui suit est pour dissuader les gens qui souhaiteraient me questionner sans faire preuve de la moindre retenue. Lisez attentivement, je vous en prie car l'analyse sommaire à laquelle je me livre va vous faire découvrir une montagne de sous entendus volontairement blessants.

Bonjour,
 
Après avoir parcouru votre blog et en dépit du mépris que vous affichez pour les gens dans ma situation, je fais appel à vos connaissances.
 
Le propos est clair : je vous accuse de mépris et en pénitence j'entends puiser dans vos connaissances. Comme ça je fais coup double, je profite sans avoir rien à payer ne serait-ce que sous la forme d'un minimum de respect. S'y ajoute un soupçon de flatterie car mes "connaissances" dans une matière aussi vaste que l'oncologie sont forcément assez limitées.
 
Je n'ai jamais affiché de mépris envers les gens qui sont "assommés" par la nouvelle d'un cancer dans leur entourage, si mépris il y a il ne concerne que ceux qui ne font rien pour limiter les dégâts auxquels on s'expose en ne prévoyant rien et en s'en remettant à une "société de providence" dont on sait qu'elle fout le camp par tous les bouts.
 
Je ne suis pas bon à donner aux chiens mais je suis sommé de répondre de bonne grâce en tant que "machine presse bouton".. 
 
Savez-vous s'il existe une autre voie que la voie orale pour administrer artemisinine et traitement métabolique ?
 
Ce sont les seules voies alternatives dont les éléments sont encore à portée de mains sauf évidement le coût qui est entièrement à charge. Il ne servirait pas à grand chose de les décrire toutes quand on sait qu'elles sont entourées de plus d'obstacles.
 
Mon père de 75 ans faisait du vélo il y a 3 mois. Aujourd'hui il est mourant à cause d'un putain de glioblastome. Il est paralysé du côté droit et depuis un peu plus d'une semaine il n'arrive plus à déglutir.
 
Je doute un peu qu'il n'y ait pas eu de signes avertisseurs. Je note ceci :
 
"Les patients atteints d’un glioblastome peuvent présenter des symptômes généraux comme des céphalées, des nausées, des vomissements, des troubles de la vigilance et une asthénie. Il n’est pas rare que des crises d’épilepsie inaugurales amènent à suspecter le diagnostic. Selon la localisation, des troubles neurologiques moteurs, sensoriels, phasiques, de la déglutition ou de la vision peuvent être observés".
 
 
Les glioblastomes sont des tumeurs cérébrales, or le traitement métabolique a donné des résultats significatifs dans les tumeurs cérébrales mais j'imagine qu'il existe plusieurs sortes de tumeurs cérébrales. Les problèmes de paralysie sont des effets périphériques
 
Le docteur qui le suit est d'accord pour nous aider à lui administrer un traitement alternatif sans pour autant y porter le moindre crédit. En temps de vie restant il parle de semaines, 2 à 3.
 
Il est gonflé le mec ! J'ai bien des raisons de penser qu'il a négligé des signes, n'a rien vu venir et voilà qu'il se repose sur des non médecins pour un traitement auquel de toutes façons il ne veut pas croire.
 
Enfin le traitement métabolique semble avoir marché dans plusieurs cas de tumeurs cérébrales, or la majorité sont constituées de "gliome".
 
Ce que vous ne prenez pas en compte dans votre jugement c'est que lorsque une bombe atomique vient bousiller une vie tranquille et heureuse, toute personne, même la plus sensée que j'estime être, perd pied. Ce n'est plus la raison qui nous guide mais la terreur. 
Et c'est la terreur qui me fait vous écrire, sachez-le.
 
Est-ce de ma faute ? Quand sur la place publique on vient à parler des ennuis de santé de Untel ou Untelle, j'en profite pour essayer de partager mes connaissances en médecine et de donner certaines indications, il y a des gens qui ont tellement peur, qu'ils m'ordonnent de changer de sujet ! Il arrive également que cela motive des réactions encore plus désagréables et assez fielleuses surtout de la part de gens éduqués.
 
Quoiqu'il en soit la "terreur" ne justifie aucunement que l'on puisse se foutre des gens dont on exige un secours.
 
Cordialement,
 
Second mail :
 
Bonjour,
 
Merci d'avoir pris le temps de me répondre.
Il y a 3 semaines, ils ont tenté une chimio par voie orale, du temodal je présume, sur 3 jours. Cela n'a eu aucun impact positif. Rien d'autre, opération et radiothérapie étant inenvisageable de par la localisation de la tumeur.
 
J'ai adhéré à l'ACM que vous connaissez. Il n'ont aucune information sur une autre manière d'administrer que les gélules.
Ils proposent d'en extraire le contenu et de le mélanger à une substance qu'il a plus de chance d'avaler sans fausse route. Mais je me dis que les gélules permettent une dispersion dans les intestins et je crains que l'action soit annulée par une dispersion antérieure.
Si vous avez connaissance d'un mode d'administration qui est à notre portée, je vous prie de m'en faire part. 
 
L'ACM a donné la bonne réponse, j'ajoute qu'il faut sans doute essayer d'administrer les produits loin des repas c'est pourquoi j'ai proposé un jus de fruit. Les gélules n'étant pas gastro résistantes il faut se soucier de ne pas trop mélanger aux aliments, fractionner les doses, le matin à jeun, voir de nuit et loin des repas. A moins que le contenu ne soit mal toléré, dans ce cas on peut mélanger avec quelque chose de plus solide qu'un jus.
 
Les personnes dans ma situation: oui parce que le contexte comme je l'evoquais nous fait agir différemment. Je me rappelle avoir lu qu'il ne faut pas être bête, la connerie humaine...
 
J'ai pu écrire qu'il ne fallait pas être bête mais c'était dans un contexte très général.
 
Vous êtes très vindicatif, agressif, sans aucune indulgence ni prise en compte de cette panique qui nous pousse à agir dans l'urgence et forcément sans grande réflexion. 
 
Si je suis si méchant que cela, je ne vois qu'une solution, s'abstenir de fréquenter ce blog. Mais "prendre en compte la panique", ça veut dire quoi ? J'ai indiqué des moyens de l'éviter. Je ne peux strictement rien faire en faveur des gens qui se laissent surprendre.
 
 
Ma vie et mon expérience m'ont permis de comprendre depuis peu que lorsqu'on se met à en vouloir à tout le monde, c'est avant tout qu'on s'en veut à soi même mais qu'on est dans l'incapacité de le constater encore moins de l'admettre.
 
Ce verbiage de n'est que du "psycotage de magazines féminins". Vous devriez changer de lectures...
 
La vie n'est certes pas rose ni bleue mais je remercie le Ciel d'être passé au travers de beaucoup de complications possibles en recherchant avant tout l'autonomie.
 
Apparemment "votre vie et votre expérience" ne vous ont pas appris à vous contrôler vos propos quand ce serait plus que jamais nécessaire. Désolé je ne vous accorde aucune excuse. Enfin ce dont les autres se plaignent c'est forcément de leur faute tandis qu'en ce qui vous concerne c'est forcément de la faute des autres. Par charité je vous épargnerai une digression sur la "logique féminine"... Heureusement, que toutes les femmes ne vous ressemblent pas.
 
Je ne parlais pas de misogynie. Très honnêtement, je me contre-fous de vos opinions, c'est vos connaissances que je sollicite.
 
Je ne suis pas misogyne mais assez franchement misantrope. Je ne fait que condamner des excès par railleurs bien attestés. Je m'entends bien avec des femmes qui ont assumé certains responsabilités avec rigueur et équité. Je pense à une quasi voisine qui a travaillé au ministère de la Jeunesse et des Sports sous la houlette d'un certain Jean-Pierre Soisson. Il n'est du reste pas absolument nécessaire de monter à ce point dans la hiérarchie sociale pour trouver des femmes équilibrées et agréables. Mais à l'évidence, elles courent de moins en moins les rues et si'l en est ainsi c'est d'abord parce que la plupart des hommes ne valent pas grand chose... 
 
On se fout de mes opinions, on me crache littéralement à la gueule et en me prenant pour un objet instrumentalisable à outrance, tout en paraissant vouloir me flatter. Encore un comportement assez typiquement féminin. On ose persifler et on attend en plus une réponse. Quel culot !
 
Pour finir, je pense avoir lu entre vos lignes que pour mon père il était trop tard. C'est une question qui me torture, à savoir s'il s'agirait d'acharnement et surtout pour qui on agirait réellement, nous ou lui.

Vous avez dit "acharnement thérapeutique" ?

Notez qu'il n'y a "acharnement thérapeutique" que quand on accumule des procédés thérapeutiques confinant à la maltraitance or çà ne peut pas être le cas quand il s'agit d'user de compléments alimentaires dépourvus à ma connaissance d'effets secondaires.
 
"Les patients atteints de glioblastome ont une courte espérance de vie et une qualité de vie altérée. Ils devraient bénéficier de soins palliatifs dès l’annonce du diagnostic." (Voir source ci-dessus !)
 
Mais à qui la faute du temps perdu ? Au médecin généraliste sans doute qui n'a rien vu venir et ce n'est pas en perdant du temps à m'insulter que cela va changer les choses.
 
La question ne se posait pas il y a un peu plus d'une semaine mais son état s'est dégradé tellement vite...
 
A partir du moment où on vous a parlé de de glioblastome une recherche rapide sur Internet aurait du vous persuader de l'urgence. Vous deviez les savoir depuis un bon moment.
 
Mais il vous fallait absolument vous reposer sur autrui et questionner Pierre Paul jacques quant à la manière d'administrer les remèdes vu le problème de déglutition. Comme si votre médecin n'aurait pas pu vous fournir les réponses ci-dessus. Mais votre médecin se contrefous de tout (comme ça a été le cas pour les problèmes liés au nouveau Lévothyrox) et vous en réagissez pas, en revanche vous incriminez des tiers ! 
 
Alors je le dis clairement, que je ne peux pas faire preuve d'empathie à l'égard de personnes qui se comportent d'une manière aussi égocentrique et aussi partiale. Il fallait commencer à vous poser des questions avant d'accepter la chimio et questionner à ce propos le Dr Delépine. Apparemment, vous connaissiez mon blog depuis un bout de temps mais vous n'avez même pas percuté à ce sujet. C'est quand les choses ont tourné mal que j'ai été sommé de quasiment "faire un miracle". Je regrette mais je ne possède aucun pouvoir particulier à cet égard. Et si c'était le cas j'en userais sûrement avec beaucoup de parcimonie.
 
Dans l'attente de vous lire,
Cordialement.
 
Cordialement ? C'est une plaisanterie j'imagine.
 

Les divers post à propos de Cancer

Je ne suis pas en mesure de passer des heures et des heures à recenser tout ce que j'ai publié sur le sujet. Il n'est rien qui empêche un lecteur ou une lectrice de m'aider à dresser une liste exhaustive des post existants.

On peut également souhaiter tout à faire légitimement des compléments ou des corrections. Je consentirai volontiers à des améliorations. Il se peut que, parmi les post que l'on trouvera, certains méritent d'être supprimés. Je vis "dans le présent" et je me soucie de l'avenir. Ma mémoire à ses limites, je ne peux pas me souvenir de tout ce que j'ai écrit et assumer une mise à jour. Je pratique une devise chère à un éditeur célèbre : je sème à tous vents et donc le cas échéant à contre-vent. Je ne me soucie pas de savoir où les "graines" tombent, ni garantir que les "graines" en question soient parfaites.

On peut ramasser un maximum d'informations en utilisant le lien suivant

http://silicium.blogspirit.com/apps/search/?s=schwartz&am...

Il n'y a guère que 3 pages de posts à parcourir.

Le post suivant donne les dosages à mettre en oeuvre pour les divers éléments du protocole.

Cancer - le traitement métabolique (protocole du Dr Schwartz)

Les posts traitant d'artémisinine :

http://silicium.blogspirit.com/apps/search/?s=art%C3%A9mi...

L'internet comme réseau social archi débile

Donc si des posts documentaires peuvent être améliorés, pourquoi pas mais je ne reçois en général de mails que pour me voir reprocher de ne pas céder à l'obligation d'être "politiquement correct". 

Alors de grâce cessez les jugements débiles, ils ne serviront qu'à m'inciter à persévérer dans la voie du refus de la langue de bois. Le pseudo régime démocratique en vigueur vous a monté la tête. La façon dont fonctionnent les "réseaux sociaux" est emblématique d'un niveau de débilité abyssale où l'on convie les gens à se manifester par des j'aime ou je déteste !

Je n'ai pas de leçons à recevoir des gens qui ne foutent rien sur le réseau sinon en se bornant à "prendre" voir à "piller" sans jamais rien produire en échange sauf d'éventuelles sarcasmes quand on ne se résout pas à flatter leurs penchants.

25/06/2018

L'ozonothérapie dans la maladie de Lyme

ozonothérapie.jpgL'apport que peut représenter l'ozonothérapie dans la maladie dite de Lyme a été évoquée lors d'un stage de microscopie portant sur l'examen de sang frais déjà invoqué dans un autre post. Un suisse présent lors du stage en avait expérimenté les bienfaits au point de s'être cru guéri.

On trouve des générateurs d'ozone à très bas prix mais ils ont l'inconvénient d'utiliser des électrodes qui peuvent être à base d'aluminium. D'autre part, pour que l'ozone obtenu ne soit pas mêlé à des impuretés plus ou moins toxiques et pour le moins indésirables, il doit être fabriqué non pas à partir de l'air ambiant comme il s'en produit de façon naturelle dans les imprimantes laser mais uniquement par l’insufflation d'oxygène. Le bouteille qui décrite le stagiaire auquel je pense n'est pas une bouteille d'ozone mais une simple bouteille d'oxygène comme on en utilise pour certains respirateurs.

Quant au mode d'administration la petite ou la grande auto-hémothérapie constitue la voie privilégiée, elle n'est pas pratiquable en France et doit coûter en Suisse la peau des fesses. Sans même parler des années et venus nécessaires à un traitement qui se doit d'être prolongé sans doute plusieurs mois à raison d'une fréquence au moins mensuelle.

Il existe à Toulon un cabinet qui pratique la voie rectale après irrigation colonique. Tout cela est bel et bon mais à mon avis ça sert surtout à faire marcher le commerce. En y réfléchissant, je suis persuadé pour ma part qu'on peut obtenir des résultats rien qu'en buvant de l'eau ozonée très régulièrement. Si on peut faire les prises après une purge yogique du type Shank Prakshalana, c'est sûrement plus efficace encore mais là encore, je ne pense pas que ce soit absolument nécessaire. Un ami qui pratique cette technique comme il respire me dit que c'est facile. Pour ma part je trouve ça laborieux et si je dois me purger je crois que c'est plus facile de prendre une bonne dose de vitamine C et de la faire suivre de l'absorption d'eau ou de tisanes. La seule chose à noter c'est qu'il est évident qu'il vaut mieux boire son eau ou son huile ozonée le matin à jeun.

Reste à trouver l'appareil. En cherchant sur Aliexpress j'ai trouvé une option qui m'a l'air assez bien conçue et qui n'est pas ruineuse. Il y a un quart de siècle, il y avait dans la métropole voisine une boutique de matériel médical plus ou moins spécialisée dans l'ozone médical mais il faut croire que cela marchait trop bien. Elle a disparu depuis longtemps. Je me rappelle que la technique de l'auto-hémothérapie ozonée a été utilisée avec un certain succès chez des sidéens mais cela a donné lieu à une véritable chasse aux sorciers. 

J'ai tenté quelques recherches sur le Net mais on ne trouve plus grand chose à ce propos. Beaucoup de pratiques intéressantes ont disparu sans laisser de traces.

Voici un exemple de proposition de matériel médical qui me semble sérieuse.

https://fr.aliexpress.com/item/Medical-ozone-generator-fo...

Il doit y en avoir d'autres mais il faut chercher hors de France et j'avoue que je suis de plus en plus fatigué de me dévouer pour tenter de combler certains vides documentaires. Je dois encore ajouter que le fait que par dessus le marché on ose me dicter les sujets que je dois traiter ou au contraire ne pas traiter m'a "gonflé" au point que j'ai la ferme intention d'être déplaisant chaque fois que l'occasion s'en présentera. J'ai de plus en plus envie de dire après moi le déluge ! Mais comme j'entends vivre encore quelques décennies si possible, ça laisse de la marge !

Dans série "hygiène sociale publique" : si on parlait un peu de l'ortographe dite "inclusive"

Mises en bouche

Marie-Olympe-de-Gouges.jpgLa dame figurant ci-contre est actuellement l'une des héroïnes révolutionnaires revendiquées par les féministes partisane de l'orthographe inclusive. Elle s'appelle Olympe de Gouges, une "lumière" comme on va le voir ! Sur cet citoyenne voyez Wikipédia.

Ce qui m'enhardit à persévérer dans ma croisade à l'encontre d'un certain féministe non pas égalitaire mais franchement dominateur, c'est que j'ai eu l'occasion d'échanger avec des représentants de mon sexe. Mon cardiologue d'abord : je ne l'avais pas vu depuis 4 ans, j'ai renoué pour un examen de routine mais rassurez-vous ou plutôt inquiétez vous ! Mon électrocardiogramme est parfaitement stationnaire. Donc s'il m'arrive d'être sujet à des coups de pompe, j'espère encore faire chier quelques semblables pendant encore assez longtemps à défaut de "faire chier le monde" ce qui serait assurément faire preuve d'une prétention bien excessive.

Ensuite je suis allé quérir des ouvrages d'hématologie, de bactériologie de parasitologie dans une grande librairie locale. Le visage du vendeur s'est éclairé bien que je ne fréquente guère cette maison depuis environ 15 ans. On se connait mais j'ignore jusqu'à son prénom. Cet accueil sympathique m'a incité à le sonder sur le sujet qui me tient à coeur. Il s'agit d'un homme jeune très modéré mais j'ai regretté de n'avoir pas pu enregistrer la conversation qui m'a inspiré, dans un post précédant un ajout au sujet de l'affaire Weinstein et des points faibles que constituent ce petit accessoire qu'on appelle pudiquement "roubignoles". Ici on a un nom charmant pour désigner la chose, cette partie très sensible de notre anatomie ça s'appelle un bicou...

J'ai évoqué dans le même post le dégât causé au sein de l'église romaine par l'infiltration de pas mal de femmes, entre la hiérarchie sacerdotale et la clientèle en général. J'avais oublié de vous en dire une bien bonne. J'ai eu l'occasion de discuter récemment avec un curé qui essaie de perdre son trop plein de lipides en suivant les recettes d'une certaine Sainte Hildegarde et en faisant du jardinage "bio". Soit dit en passant, ça n'a pas l'air très efficace néanmoins ses aubergines cuites au vinaigre et conservées dans de l'huile sont excellente et alors que je venais quérir une commande, il m'a reçu bien gentiment et m'a demandé si je savais comme lui et ses collègues appellent les femmes de diacres. Je n'en avais pas la moindre idée alors il a accepté de m'affranchir : Entre confrères ils les désignent comme n'étant que des DIA-CONASSES ! Excellent non ?

L’orthographe inclusive, d'où ça sort ?

On notera pour commencer, qu'il y a des éditeurs fêlons qui pour être dans le vent sont prêts à publier les pires cochonneries. C'est ainsi que Hatier publié un manuel d'écriture inclusive, pour n'être pas en reste. Comme l'Education Nationale est un espace où la parité est effective de longue date. La flatterie à l'égard des "bonnes femmes" ça peut payer sauf que je connais pas mal de femmes tout court, qui exècrent les manigances des féministes.  

Vaste question ! Ma thérapeute en MTC a essayé de me persuader que le féminisme serait une invention américaine. Que nenni ! Certes ce sont bien certains oligarques yankee qui ont incité les femmes à prétendre se libérer en fumant comme des pompières et surtout en travaillant car il s'est agi de remplir les caisses du Trésor Public. Il y a certes derrière le "gendrisme" en vogue toutes sortes de menées fort suspectes et possiblement une volonté de neutraliser ce que représente et implique la différence des sexes afin d'unifier et d'élargir, autant que possible, divers marchés de consommation. Disons que le mercantilisme ambiant essaie de faire feu de tout bois mais il n'empêche que si l'orthographe dite inclusive parait prôner une "égalisation des chances", c'est encore une volonté de domination sans partage des femmes qui est à l'oeuvre derrière cette "saloperie" sémantiquement ingérable et catastrophique.

Petit détour à propos du phénomène "queer"

960x614_jonas-ben-ahmed-comedien-transgenre-joue-plus-belle-vie.jpgLe numéro 2390 du Point du 21 juin 2018 a consacré un article à cette nouvelle "révolution sexuelle". Je n'entreprendrai pas d'en faire la recension car le sujet est assez abscons mais je dois à la vérité de dire qu'il y a des "trans" assez réussi et même, au moins en apparence, parfait. Je trouve le fameux "Dimitri" de Plus belle la vie non pas seulement convainquant car je m'y serais laissé prendre s'il avait sauté dans mon lit. J'évoque l'acteur Jonas Ben Ahmed qui est apparu dans l'enfer terrestre en tant que fille...

L'illusion est parfaite. En tenue d'Adam, je ne sais, je demande à voir Il fait appel à la chirurgie pour se faire greffer ce qui lui faisait défaut et on a le droit de se poser des questions sur la fonctionnalité de la "chose". Est-ce qu'elle manifeste son contentement quand on la la caresse dans le bon sens ? Est-ce que la "chose" communique  son éventuelle satisfaction à son porteur. Ce dernier nous a promis de publier des photos artistiques de sa transformation et j'attends ça avec beaucoup d'intérêt. Je sais que la chirurgie fait des miracles mais je m'attends tout de même à certaines limites...

Enfin, quoiqu'il en soit, si tant est qu'il fréquente les boites gays, on doit s'arracher ce Jonas, sauf qu'on ne semble pas savoir de quel genre bois il aime à se chauffer...

Quoiqu'il en soit la transformation est assurément réussie et ce qui en résulte est hyper sympa. L'article du point présente un autre exemple apparemment tout aussi indécelable.

Et si ces transformations font le bonheur de quelques uns, bienvenue chez les nouveaux opprimés que nous sommes ! Sauf que les transformations inverses me paraissent infiniment moins heureuses. Déja que je trouve que bon nombre de filles sont "contrefaites" de part leur comportements maniérés conçu à des fins de séduction alors quand on recourt à des artifices pour singer un sexe qui à tendance à en abuser, j'ai tendance à prendre mes jambes à mon cou !

Recherches sur l'origine de l'orthographe inclusive

Eliane_Viennot_à_la_Wikiconvention_Francophone,_août_2016.jpg

En bon français l'orthographe inclusive a quelque chose à voir avec le langage épicène :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Langage_%C3%A9pic%C3%A8ne

Cet article donne quelques repères quant aux étapes qui sont à l'origine de cette manigance. Officiellement, c'est en 1998 que serait apparu un décret invitant à la féminisation de certains titres. On ne voit aucun inconvénient à dire Madame la directrice, ou Madame la présidente, à distinguer avocat et avocate tant que tout cela reste euphonique.

A gauche Eliane Viennot qui est pour beaucoup dans la vogue de cette orthographe se présente comme professeuse. Je suis désolé mais j'entends suceuse, pisseuse et tout ce que l'on voudra dans ce style. Sans doute faut-il être un assez fin musicien pour comprendre ce que c'est qu'un parler euphonique.

Le ridicule n'a jamais tué personne et bien c'est ma foi très regrettable car il aurait débarrassé ce monde d'une bonne partie des "pitresses" et des mauvaises comédiennes qui le rendent parfois si déplaisant. Eliane Viennot, à des titres, c'est qu'elle fait partie de ces nouvelles "femmes savantes" qu'un certain Jean Baptiste Poquelin à prestement "croquées". Pour ma part, je n'ai pas envie de "croquer" ce genre de personnage, je n'ai pas la moindre envie de m'empester la bouche. Je préfère traiter la chose à l'arme blanche soit à fleuret pas trop moucheté, cela me semble nettement plus viril.

Le Figaro, qui est l'un des médias bourgeois les plus haïssable a donné la parole, à cette "drôlesse" qui veut se faire passer pour intellectuelle distinguée . Voir :

http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/actu-des-mots/201...

Voici un extrait :

Que pensez-vous du terme «Homme», qui, avec une majuscule permet d'associer le féminin et le masculin?

C'est une invention. En français, le mot «Homme» avec ou sans majuscule veut dire «homme». Ce n'est pas la traduction du mot latin Homo, qui voulait dire «homme» et «femme» (le mâle humain étant désigné par vir). Le vrai mot qui désigne l'humanité, c'est «humain». C'est ce qu'ont compris beaucoup de pays. Depuis 1948 d'ailleurs, on parle de «human rights» ou de «derechos humanos». La France, elle, campe sur «l'homme», en prétendant que ce terme englobe les femmes. Mais si c'était le cas, les Françaises auraient été citoyennes dès 1789! Or elles ont dû attendre 1944.

Cette femme raconte des conneries. Quand on parle de l'homme en général, on traduit par l'être humain ce qui englobe les deux aspects sexués de l'humanité.

L'homme est du côté du Ciel et la femme de la Terre !

Ce qui emmerde les femmes c'est qu'en français le masculin l'emporte toujours sur le féminin. C'est intolérable mais c'est parfaitement normal ! L'homme est du côté du ciel est c'est la raison pour laquelle les dragées des baptême de garçons sont bleue et non roses. Elles sont roses pour les petites cochonnes et les futures salopes donc une certain Catherine Deneuve s'est entourée pour brailler à la face du monde qu'elle adore qu'on lui mette la main au cul. Il est prouvé que les filles peuvent devenir des garçons très très présentables, voir ci-dessus. L'inverse est beaucoup moins assuré...

L'homme est du côté du Ciel car il fournit la semence, dans la procréation la femme est du côté de la Terre, elle est un réceptacle passif. Je sais que cette hiérarchie naturelle est difficile à avaler mais toutes ces femelles acharnées à vouloir dominer les mâles oublie que le Ciel les a gratifié de compensations sous la forme d'une possibilité de jouissance sexuelle d'un caractère nettement plus infini. Voir à ce sujet le mythe grec à propos d'un certain Tirésias qui a fait successivement l'expérience des deux possibilité et qui a quantifié la différence d'intensité comme étant de 9 à 1. C'est du reste là que réside la raison pour laquelle il a fallu édicter des lois assez strictes pour qu'à cause de cette possibilité de jouissance quasi infinie, les femmes n'embrasent pas toute la société en la transformant en véritable lupanar.

A propos de certains inégalités en matière d'orgasme

Mais que ces femmes n'aillent pas s'imaginer que j'envie leur possibles performances en matière d'extase érotique. Bien sûr, la encore, si la plupart sont devenues frigides, c'est encore de notre faute. Nous ne savons pas nous y prendre avec les douces créatures que sont les femmes. Nous allons trop vite, nous ne sommes que des brutes, des prédateurs qui nous servons d'elles comme de Kleenex.  

Les hommes ont pris l'habitude de compenser, voire de sublimer leur relative infériorité sous ce rapport en développant un type de sociabilité qui compense largement et qui font que pour exister parmi leur pairs et n'être pas mis au banc de la société, ils se doivent de se tenir. Bien évidemment cet édifice subtil est en train de foutre le camp tous sexes confondus.

A ce propos, j'ai signalé l'existence d'une "curiosité" appelée Aneros, qui est censée avoir été inventée pour soigner les prostates et qui permettrait aux mâles d'atteindre des orgasmes à répétition de type féminin. Je n'ai pas essayé car je suis vraiment trop mec pour avoir pris un tel risque, coucher avec des mecs tant que je garde la maîtrises des opérations ne m'a jamais posé le moindre problème. Mais quand un hétéro s'est risqué à me draguer en me prenant pour ce que je ne puis pas, ça c'est toujours mal passé. En revanche, je constate que quand l'un d'eux aspire à s'éclater, il a tendance à changer de camp brutalement  et à se faire défoncer en long en large et en travers et en gueulant comme une truie qu'on égorge. Bonjour la poésie ! 

Notons en passant, que si l'avant Mai 68 à présenté une charme dont on ne trouve plus guère de traces du fait d'interdits relatifs, la génération montante des "homos nouveaux" se caractérise par une assez merveilleuse polyvalence. Ils se déclarent volontiers comme "auto reverse" à l'instar des cassettes aujourd'hui passées de mode. Et ils peuvent "se retourner" sans  se sentir obligés de se comporter comme des folasses. J'ai le sentiment d'être arrivé à un trop tôt, pas assez avant mai 68, et de n'être plus assez jeune pour jouir de tant de disponibilité. Sauf que je ne suis pas dupe, ladite "auto reversitude" se paie d'un manque de saveur au plan gustatif. Je veux dire que les mères ne fabriquent plus que des "clones", certes attirants et tout à fait comparables aux fruits poussés à grand renforts de pesticides, ils sont bien colorés et sans tâches apparentes mais quand on mord dedans on recrache, c'est pire que de la betterave.

Et quand on essaie de compenser en misant sur une certaine recherche intellectuelle, on n'est guère mieux lotis. On recherche vainement des philosophes à l'humour à la fois vache et flamboyants. 

Olympe de Gouges, une "précurseuse" de l'orthographe inclusive ?

DDFC.jpg

C'est la thèse de la "femme savante" que je viens d'évoquer. Allons donc voir ça de près... Pour commencer, j'avais pensé qu'il devait s'agir d'une lesbienne de la belle époque. Erreur, il s'agit d'une femme révolutionnaire mais au regard de cette chapitre je n'en connais qu'une qui mérite une canonisation et c'est un certaine Rosa Luxembourg. Toutes les autres "prétendeuses" en la matière n'ont aucune chance de lui arriver à la cheville !

Le préambule de sa déclaration des droits de la femme se résume à ceci : l'ignorance et le mépris des droits de la femme auraient été la seule cause des malheurs publics. Olympe de Gouges est montée de sa province natale (Montauban) pour s'ériger telle une sorte de "messie féminin", ce serait à crever de rire si ce qu'elle a préconisé ne s'était pas déjà incarné en partie avec le spectacle de cohorte de ministresses qui n'ont guère brillé que par un mélange de culot phénoménal (Ségolène "La Royale") et une incompétence notoire. L'une a plus ou moins acclimaté l'arabe en tant que seconde langue. Je regrette mais l'arabe n'a jamais été une langue européenne, elle n'a absolument aucune place dans les écoles de la république ! Enfin il faut dire à la décharge de ces femmes que du côté masculin, cela n'est guère plus brillant, loin s'en faut ! La dégénérescence des sexes est pour ainsi dire une affaire "collégiale" et en dernière analyse la faute vient des hommes. S'ils avaient su garder leur rang en montrant l'exemple, on n'en serait pas là où nous en sommes !   

Nous vivons sans nous en aviser sous un régime "matriarcal", cela s'appelle une "république" ! A propos d'où vient-il que les noms de régimes soient toujours féminins : tyrannie, dictature, démocratie, démagogie qui sont autant de "vacheries" à des titres divers ! Le seul régime qui soit masculin et qui soit apte à fonctionner c'est l'absolutisme, savoir le gouvernement d'un seul homme. Bien évident, il faut pour cela que le détenteur de l'autorité soit sage, qu'il soit mesuré et qu'il aime le peuple qu'il a sous sa coupe. Louis XIV n'a pas été le mauvais prince que l'on prétend, c'est quand il a essayé de faire payer les riches que la haute aristocratie parlementaire a foutu la zone.

Comme l'égérie de notre république s'appelle Marianne le canard homonyme se devait de célébrer cette héroïne mais il n'est nulle question d'orthographe inclusive dans son combat!

https://www.marianne.net/culture/olympe-de-gouges-une-fem...

Bld Voltaire a posé la question de savoir si cette Olympe se reconnaîtrait dans les actuelles théories du genre. Bien qu'elle se soit singularisée par la rédaction d'une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne présentée, le 28 octobre 1791, on s'accorde à reconnaître que rien n'est moins sûr !

http://www.bvoltaire.fr/olympe-de-gouges-se-reconnaitrait...

Puisqu'il faut mettre les points sur les i, il faut se résoudre à souligner que ni les femmes ni les "pédés" n'ont été en reste quand à réclamer un changement de société. Sauf que les gens que mes confrères ont su briller par un humour des plus cocasses. Certes la revendication est tributaire d'une certaine féminisation qui a connu son point d'incandescence avec la littérature proustienne où les Albert(s) se changèrent en Albertine pour ne pas épouvanter les bourgeois mais on a tout de même fait quelque progrès depuis, les jeunes "homos" contemporains sont extérieurement des garçons comme les autres grâce à la malice de leur couturiers qui ont su créer un mode assez narcissique. Sauf que tout le monde il est narcissique et que le narcissisme n'est pas suffisant pour fait un "pédé", cela n'a même aucun rapport.

Parenthèse sur "les enfants de Sodome à l'Assemblée Nationale"

Voir : https://archive.org/details/lesconfdrsvrolss00maur

Vous y trouverez plusieurs titres savoir Les confédérés vérolés suivis de la calotte renversée, les enfants de sodome et les Fredaines lubriques de J.F. Maury ; facéties révolutionnaires textuellement reproduites d'après les éditions originales de 1790, avec notice.

Je n'ai pas tout lu mais je vous y souhaite bien du plaisir car tout cela est assez joliment envoyé. Surtout ce qui est important c'est la revendication des "homos" de l'époque des Lumières qui ont exigé, sans succès, que la médecine se penche sur le "Sida" de l'époque. On l'appelait la cristalline et on en mourrait. Tout ce que je sais c'est qu'il devait s'agir d'une pathologie herpétique, donc probablement virale, mais personne ne s'est soucié de résoudre cette énigme, pas même un certain Mirko D. Grmek l'historien de la nouvelle peste qui n'en a jamais soufflé mot. Pour ma part j'ai cherché en vain... 

Mais le pamphlet intitulé les enfans de Sodome est un texte prédictif et quasiment prophétique, tout ce à quoi il a aspiré s'est largement incarné. La seule chose qu'il ne pouvait pas prévoir c'est l'apport de la technique numérique au développement de la pornographie et l'autisme sexuel qu'allait engendrer la marée qui en est résulté. Cela dit je n'entends pas prononcer de jugement moral sur le sujet, il existe des choses beaucoup plus nocives. C'est relativement innocent et si on tient tant à ce que cela continue, ce n'est pas uniquement parce que ça rapporte beaucoup de fric mais parce que cet "autisme" participe d'un certain contrôle social. Soyons clair : un tel déballage devrait normalement se solder par un développement exponentiel des viols et pas seulement des femmes mais aussi des garçons. Or il ne se passe rien. On monte en épingle quelques affaires mais on sait bien qu'autrefois les abus étaient très nombreux mais ils restaient cachés. Donc cela veut clairement dire que toutes ces sollicitations visuelles ont surtout tendance à rendre les hommes de plus en plus impuissants. C'est ce qui se passe quand on multiplie les sollicitations sans qu'elles puissent être vraiment assumées dans la vie réelle. Du reste les "psys" savent bien que les jeunes couples font de moins en moins l'amour. Monsieur et Madame rentrent crevés du turbin. Monsieur joue avec sa tablette et Madame se dissipe en écrivant des bêtises sur son compte Face de Bouc.

Olympe de Gouge vue par Boulevard Voltaire

Je ne lirais pas sa déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, çà doit être d'un chiant. La déclaration des droits de l'homme avec ou sans majuscules entendue comme droits de l'être humain me suffit.

Voici quelques extraits : 

Cette femme, dont les féministes modernes font leur porte-drapeau, revendiquait d’être femme et ne se serait pas reconnue dans les aberrations des théories du genre.

Il suffit, pour s’en convaincre, de se reporter au texte de son manifeste où, pastichant la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, elle dénonce le fait que la Révolution oublie les femmes dans son projet de liberté et d’égalité : la Convention refusa d’ailleurs de l’examiner.

L'auteur nous dit qu'une certain Najat-Belmachinchose aurait du lire ce texte :

Voyez comme se termine le Préambule : « Le sexe supérieur en beauté comme en courage dans les souffrances maternelles reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Être suprême, les droits suivants de la femme et de la citoyenne. »

Commentaire du recenseur : Quelle horreur ! Donner aux femmes le privilège de la beauté, passe encore, mais celui de la maternité, n’est-ce pas scandaleux ?

Le sexe supérieur en beauté mais au prix de combien d'artifices cosmétiques? Parmi les oiseaux, je regrette les mâles sont nettement plus intéressants que leurs femelles. Voyez les poules faisanes, elles sont bien tristes. Quand aux privilège de la maternité, il est réel, c'est ce qui fait que les couples de lesbiennes sont nettement avantagés par rapport aux couples de mecs qui doivent faire appel à la G.P.A. !

Je m'arrête là car l'auteur, à mon avis n'est pas très inspiré. Il dit qu'il est regrettable qu'il ait fallu attendre le 21 avril 1944, pour que les femmes aient le droit de vote. Tout çà parce qu'elle ont conduit des tracteurs pendant que leurs hommes et leurs fils se faisaient descendre sur le front. Je ne vois là aucun héroïsme qui aurait mérité une récompense. Et oui pendant que les chats ne sont pas là les souris dansent et elles prennent silencieusement le pouvoir ! Le résultat est qu'il a suffit à présent d'être jeune et d'avoir une belle gueule (c'est relatif et ça dépend des goûts...) pour passer en force. Je suis contre le droit de vote des femmes mariées, et je ne l'aurais accordé qu'aux seules femmes célibataires.

Je continue :

Mais il n’est pas certain qu’Olympe de Gouges aurait partagé les exigences actuelles sur la parité, qui est une forme de condescendance à l’égard du sexe féminin. Elle ne se contentait pas d’affirmer que, pour les femmes comme pour les hommes, « les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ». Loin de réclamer une égalité formelle, elle pensait que la nature masculine et la nature féminine sont différentes, voire que celle des femmes est supérieure. 

La parité, condescendance ? Je dirais plutôt démagogie haïssable et le résultat on le connaît, c'est une "courge" qui a entre ses mains la gestion du sort des femmes française. Tout cela a commencé avec un certain Sarko 1er qui a foutu en l'air la Libye pour museler l'un de ses bailleurs de fond.

La nature féminine est-elle supérieur à la nature féminine ?

La seule chose sûre est qu'elle sont dissemblables et que tout dépend des critères à partir desquels on entend faire la comparaison.

Je poursuis : Dans la conclusion de sa Déclaration, elle rappelle l’influence secrète que les femmes ont toujours exercée sur les hommes, l’aide constante qu’elles leur ont apportée. Elle souligne que « l’homme esclave a multiplié ses forces, a eu besoin de recourir aux [leurs] pour briser ses fers », et qu’il est temps, aujourd’hui, de reconnaître officiellement leur rôle dans la société.

On est loin des divagations égalitaristes et genristes de notre époque !

Influence secrète certes, les femmes ont toujours tenus les hommes par la bite. Voir l'histoire des Sabines. Mais sûrement pas les meilleurs vu que les philosophes les plus célèbres ont été "pédés" et/ou assez misogynes.

Le voltairisme est tombé en quenouille

larteguy-jean-lettre-ouverte-aux-bonnes-femmes-livre-876309923_ML.jpgJ'ai pas lu la déclaration de cette Olympe de Gouges mais assurément son discours n'a jamais cassé quatre pattes à un canard. Je ne sais trop ce que ce vil flatteur de Voltaire a dit des femmes et je m'en soucie comme d'une guigne mais on ne peut pas dire que ceux qui se recommandent de lui soient devenus de brillants esprits. Tout cela est d'une indigence phénoménale... Si c'est tout ce que les féministes ont à nous montrer comme héroïne, elles feraient bien de replier leur attirail et de se faire oublier.

Heureusement que le Premier ministre et l'Académie ont osé opposer un nom ferme et résolu à la tentative d'inclusivité dans notre Constitution et dans l'enseignement du français mais combien de temps cette résistance va t-elle encore durer ?

En 1972 un grand journaliste tel Jean Lartéguy pouvait encore écrite une Lettre ouverte aux bonnes femmes en osant couvrir de ridicules leurs prétentions mais à présent on ne saurait publier pareil pamphlet sans risque de se faire tuer en sortant dans la rue.

J'ai fauté jadis en présentant les femmes comme une "espèce invasive". Sur le plan statistiques, les garçons serait un peu dominants (1,04 pour une femme) mais au bout du compte le genre masculin étant coutumiers des prises de risques excessives on passerait à la fin du compte à 0,78 mecs par femme survivante. Pour ma part je veux bien que l'on renverse les rôles, et je suis partisan d'envoyer les femmes se faire déglinguer dans des chars et nous on restera à la maison. Et après on recausera de l'égalité... Mais tout homme appartenant à ma génération vous dira que quand on laisse faire les femmes c'est la guerre. Et oui c'est la guerre des sexes.

Mais je n'ai pas peur car ma plume est plus affûtée qu'une épée de Tolède. 

Je terminerai par une anecdote. Je me sers en essence pour mon scooter à la pompe d'un Intermarché qui a soudain décidé de faire payer d'avance les deux roues. C'était une femme qui était à la caisse et en tendant mon billet j'ai commencé par lui dire : vous nous emmerdez avec cette nouvelle lubie ! La caissière : les voitures ont une plaque, on peut les identifier. Votre serviteur : Nous aussi nous avons des plaques, ça nous a coûté assez cher; vous n'avez qu'à demander au patron de mettre une caméra, une de plus ou de moins ... Un moment après je reviens pour ajouter les 2 € et quelques qui manquaient au billet pour faire l'appoint et voilà qu'elle me sort qu'elle n'est pas ma copine et que je l'ai insultée. Alors ce que j'ai répondu : Quand j'ai dit que "Vous" nous emmerdez, il ne s'agissait pas d'un "vous de politesse" mais d'un "vous inclusif et collectif", c'est votre patron et sa nouvelle lubie qui nous empoisonne. Quand à faire de vous une "copine" j'ai le regret de vous informer que premièrement il vous faudrait commencer par faire un régime des plus stricts, en plus vous n'avez aucune chance d'être élue, je suis "pédé" et si çà n'a toujours été un "pur bonheur" au moins n'ai pas risqué de perdre trop de plumes dans l'aventure. Sur ce je vous salue !

Voilà comment il faut traiter certaines femmes ! Puisqu'elles revendiquent des "couilles" il faut les traiter comme se traitent les mecs entre eux !

Cela dit, si vous voulez vous informer sur les réactions à propos de l'orthographe inclusive, le Web regorge de réactions hostiles. N'empêche que la fameuse Olympe de Gouges est un "cas" mais trop se foutre d'elle serait contre productif, il suffit de constater que sa geste est caractéristique de certaines niaiseries typiques de l'époque dite des "Lumières".

Quoiqu'il en soit, il n'y a guère que les chats et les chiens qui ne m'ont jamais déçu...

Affaire Beljanski : le point en 2018

9782268030616FS.gifSollicitation importune

J'ai été sollicité récemment par la fondation Beljanski pour porter à la connaissance du public les prétendues avancées de la recherche scientifique américaines au sujet des remèdes dont un certain Mirko est l'inventeur. C'était l'erreur à ne jamais commettre.

Certains produits ont donné des résultats mais il se pose divers problèmes notamment quand à la qualité des produits existants sur le marché et surtout quant aux indications exactes. A ce propos, j'ai été en contact avec un médecin qui les a utilisés avant d'être condamné par son Ordre des Médecins pour avoir pratiqué une thérapie anti cancer appelée insulin therapy, laquelle est d'usage assez courant Outre Atlantique et en Allemagne.

Notons en passant qu'il doit ses emmerdements à une infirmière. Estimant qu'elle n'était pas assez bien payée, elle a demandé à l'Assurance Maladie comment elle pourrait mieux facturer ses prestations. Elle aurait pu en parler avant au prescripteur. Non elle l'a littéralement "vendu" et livré à l'inquisition. Résultat, il termine sa carrière dans un Ehpad. Et après çà on s'étonnera que je n'apprécie pas trop les femmes, certaines ayant le chic pour faire ce genre de coup dans le dos des gens...

J'avais d'excellentes relations avec ce médecin mais à un moment donné, pour une raison qui m'échappe, il a cessé de me répondre ou me réponds de façon si expéditive que je me gratte la tête quand à la façon d’interpréter ses réponses. J'estime que quand il existe un malaise c'est à celui qui se sentirais mal de s'en expliquer. Quoiqu'il en soit le seul contact qui pourrait m'aider à clarifier certains points est devenu inopérant. Comme il n'est pas dans mes habitudes d'insister lorsque je constate que quelque chose coince et bien je ne vois pas d'autre solution que de déclarer forfait et de constater qu'il n'est pas en mon pouvoir de faire le tri de ce qui sereit à retenir dans les remèdes proposés par Beljanski.

Petite parenthèse sur la cancérométrie de Vernes

Même phénomène avec un autre médecin également versé dans le domaine de la cancérologie. Celui là  s'était proposé de m'apporter du sang d'âne au vu de mon profil cancérométrique à la façon du Dr Vernes. On devait se rencontrer à l'occasion d'un passage dans ma région : il comptait aller en pèlerinage en direction d'un centre d'apparitions mariales. Puis soudain, plus aucune nouvelle ! Pourquoi ? mystère et boules de gommes.

Notez que sa désaffection m'arrange : je me voyais mal boire du sang d'équidé par simple politesse, car mon profil cancérométrique mettait seulement en relief une tendance allergique et un déficit dans la zone hépatique que j'ai depuis largement corrigé avec une mixture de phytothérapie comme l'a montré le second bilan.

J'avais proposé à ce médecin de l'héberger sur son parcours dans un beau gite rural appartenant à des amis mais je n'aurais sans doute pas résisté à la tentation d'émettre des doutes au sujet des apparitions mariales en général et de celle qui l'a captivée en particulier car elle est assurément l'une des plus "sulfureuses". Enfin je présume que s'il s'est mis aux abonnés absents, c'est qu'il a discerné un manque de foi en bien des choses. Il se trouve que j'ai beaucoup étudié les apparitions mariales et il ne s'agit, à mon humble avis, que de manifestations de "djinns femelles" (anciennes "dames blanches" et Cie...) qui trouve là une occasion de se sustenter au détriment de dévots dont la spiritualité vole assez bas. En termes clairs, il s'agit d'une forme de "vampirisme".

Un intérêt limité

La cancérométrie parlons en ! Jusqu'à ces derniers temps, il était possible jusqu'alors d'avoir un compte-rendu par le Dr Augusti. Il suffisait d'envoyer un chèque de 30 € au laboratoire parisien qui fait encore ce test. Mais il est très âgé et a débrayé et à Bordeaux, on a la technique chez Exalab mais on ne commente pas. Enfin c'est égal, j'ai obtenu toute la documentation sur le sujet et en particulier la thèse du Dr Moulinié mais ce dernier m'a précisé qu'un graphique plat dans la zone de normalités de différents tubes ne signifie pas absence de tumeurs mais éventuellement, si tumeur il y a, tumeur quiescente. Donc l'intérêt me semble extrêmement limité surtout s'il faut courir en Espagne ou dans le Sud Ouest pour obtenir un avis.

Des indications intéressantes sur la manière d'interpréter ce test se trouve dans un des ouvrages du Dr Lagarde. Il est possible que je consacre à ce type d'examen un post plus détaillé, sauf que le peu de retour positif de ce blog me dissuade de me fatiguer...

Beljanski ? C'est probablement un faux martyr !

Concernant la vogue des produits Beljanski, retenez donc ceci : je ne dispose plus de moyens objectifs en ce qui concerne la possibilité d'évaluer correctement et l'intérêt des produits Beljanski et la désignation du meilleur fournisseur. En revanche, je connais bien l'affaire et j'ai conservé certains souvenirs précis qui m'autorisent à professer certains jugements sur l'action des uns et des autres.

Je ne suis pas "manichéen", au contraire de ces faux défenseurs des médecines dites alternatives qui abusent d'une certaine "théorie du complot" en produisant des articles ou des livres soucieux de n'instruire qu'à décharge en faveur de la dernière panacée à la mode. Ainsi, je n'exclus pas d'instruire à charge quand c'est nécessaire. Je m'efforce donc de faire la part des choses et si des problèmes de moralité se sont posés au sein de la tribu Beljanski, si ce dernier a été un savant à priori respectable, rien n'est simple puisque même la découverte de la transcriptase inverse dont il s'est targué lui est contestée et je doute que l'on puisse si facilement démêler le vrai du faux !

Je rappelle l'existence du livre dont photo ci-dessus. Livre qui n'est guère critiquable qu'en raison du fait qu'il a chargé les Beljanski à propos de connivences réelles ou supposées avec l'extrême droite. Ce genre d'accusation, (de même que les soupçons de "pédophilie") sont toujours assez suspects d'une bonne dose de pure malveillance. Quoiqu'il en soit, on ne manque pas d'indications témoignant d'une forte dose d'avidité de la part des Beljanski, mari compris. Voir plus loin un certain "Flash back"

Recherche "Jacques Lebeau"

L'auteur du livre mis en exergue, un "journaliste indépendant", a disparu ainsi que son site. Il s'appelle Jacques Lebeau. J'apprécierais qu'il reprenne contact. Nous avons correspondu dans les années 90, époque où pendant sept années j'ai œuvré comme responsable d'un service informatique en milieu universitaire. J'ai pu, à cet égard, jouir d'un Internet à haut débit alors que ce média était loin d'avoir été popularisé. J'ai vu une mention de décès pour ce nom mais vu l'âge avancé de la personne concernée, cela ne me semble pas correspondre

Nul doute qu'à l'époque où je l'ai eu au téléphone, il souffrait d'un excès de paranoïa mais compte-tenu de l'ambiance c'était compréhensible et excusable.

Ce personnage m'avait chargé d'une petite mission, à savoir de mettre en garde les principaux acteurs d'un comité local de soutien et lorsque j'ai pu le joindre, il avait rompu les ponts et son leader vivait dans l'anxiété. J'aimerais, s'il est toujours parmi nous, que ce Lebeau me fasse signe.

Comment mon intérêt pour l'affaire s'est trouvé relancé

L'article auquel je vais faire allusion évoque des réparations judiciaires dont dame Beljanski aurait bénéficié de la part de la justice européenne.

L'Etat français tend de plus en plus a ressembler à une "république bananière" et il se rend régulièrement coupable, non seulement d'excès de pouvoir mais de pratiques inquisitoriales qui relèvent d'un délire carabiné. 

Quand on en arrive à empoisonner la vie de centaines de malades en confisquant à domicile des médicaments qui n'ont jamais tué personne, c'est le signe que l'on vit bien dans un état totalitaire qui n'a rien à envier à ce que fut le régime soviétique. Un régime dont la véritable source d'inspiration est à chercher en France du côté de la fameuse Terreur des années 1793-1794. Notons en passant que le maintien à perpète d'un "Etat d'urgence" avec la possibilité de passer par dessus la justice pour faire tous les coups possibles et imaginables témoigne de l'existence, au sien de la haute administration, d'une "mentalité nationale" assez franchement haïssable.

Ce climat est cause de beaucoup d'erreurs de procédure qui sont susceptibles d'être poursuivies au plus haut niveau. Toutefois les jugements pouvant résulter de ce genre de recours ne sont pas susceptibles de constituer, a posteriori, un gage de moralité en faveur de la famille.

En d'autres termes, les dommages et intérêts versés pour des abus de procédure ou autres anomalies de cet ordre ne saurait être invoquées comme caution scientifique au bénéfice des travaux et des inventions de Beljanski! 

J'ai été amené à vouloir me rafraîchir la mémoire au sujet de la "saga" que constitue la fameuse affaire Beljanski. A l'origine de ce besoin de remémoration, plusieurs circonstances :

Savoir la découverte, d'un article d'Alternative Santé niant un certain "affairisme". Il faut rappeler que "Alternative Santé" et l'éditeur Thierry Souccar appartiennent au même groupe d'influence, ils ont intérêt pour vendre, à accentuer plus ou moins démesurément le caractère "miraculeux" de certains produits "alternatifs". La réalité est beaucoup plus mitigée.

Cet article datant du 18 juin 2014 est postérieur à un flash-back de votre serviteur datant du 17 mars 2014 où je citais un courrier assez renversant d'un médecin, il s'agit du témoignage d'un médecin évoqué en préambule qui termine actuellement sa carrière de généraliste dans un maison de retraite, après avoir soigné des cancers (insuline therapy).

Ce mail que j'ai conservé (et que vous pouvez relire) contient des déclarations de Beljanski démontrant qu'il a fait la gueule quand des médecins lui ont proposé de faire fabriquer ses remèdes afin de pouvoir les vendre meilleur marché. Il s'y est formellement opposé en répondant que les patients devrons payer le prix réclamé où n'aurons rien. Il "était donc tout aussi intéressé que sa femme !

Nul doute que l'article pointé ci-dessus de la part d'Alternative Santé est une tentative de minimiser l'affairisme en question. Je ne suis pas cité mais la synchronicité est par trop nette (3 mois d'écart).

Mon attention a été attirée récemment sur l'action du ginkgo biloba préparé selon la méthode de Beljanski. Son produit est obtenu à partir de feuilles jaunes (automnales) de l'arbre en question et il doit subir une purification. D'où la décision de rassembler tous les brevets existants et de voir s'il n'est pas possible de réaliser ce produit soi-même pour éviter le coût des offres commerciales. Mais cette purification est-elle vraiment nécessaire ?

Les offres de produits disponibles

Je crains que cela ne revienne à choisir entre Charybde et Scylla !

Pendant un moment, Ciris ou une autre officine, pour faire du fric a distribué une poudre grossière de Pao Pereira. Le premier laboratoire de qualité pharmaceutique à avoir sorti des produits Beljanski concurrents mais absolument fiables est un laboratoire belge. J'ai longuement correspondu avec son directeur des années avant d'avoir constitué ce blog. Le labo existe toujours mais il ne fait plus de produits Beljanski. A t-il fait l'objet de poursuites judiciaires pour confrefaçon ? Je l'ignore mais je ne vois que cette possibilité pour expliquer la carence constatée.

Problème n° 1 : Natural Source ne m'inspire pas. Dame Beljanski s'est réfugiée aux USA et s'est mariée avec un avocat américain.

L'affairisme est sensible du fait que les produits Beljanski pour le cancer et le Sida sont noyés au milieu de produits purement cosmétiques, à savoir des "crèmes" pour les ravalement de façade des "bonnes femmes".

Et j'ai horreur de çà ! Le mélange des genres, on en conviendra, est parfaitement indécent dans un tel domaine.

Il témoigne d'un goût du lucre insupportable. Dans ces conditions, je ne peux pas professeur la moindre confiance quant à la qualité des produits spécifiques de Natural Source et je tiens pour nulles et non avenues les appréciations et témoignages de particuliers. Le niveau de discernement en matière médicale n'est déjà pas si brillant chez les médecins alors les notes de simples patients sur un site de vente par correspondance et bien je m'en tape quand il est impossible de se renseigner auprès de ces derniers. De toutes façons 9 fois sur 10 c'est du temps perdu, ils sont généralement infoutus de répondre à quelques questions précises. 

Problème n° 2 : Le labo espagnol concurrent (B3 Labs) est moins cher et propose quantité de produits à priori intéressants mais il se trouve qu'on n'arrive pas à joindre ce labo et que des renseignements datant de 5 ou 6 ans sont peu encourageants : un médecin résidant dans le Massif Central a profité de vacances dans la région de Cadix pour aller voir sur place. A l'époque cette équipe familiale travaillait dans un garage et pratiquait des dosages approximatifs, ce qui l'a déterminé à abandonner. Notez que les choses ont pu changer : vu le nombre de produits proposés, un garage ne peut plus suffire...

Le problème est que l'Espagne ne contrôle pas grand chose. C'est en Espagne que les médecins condamnés en France vont s'installer, tels le Dr Scohy qui vendait très cher de l'acide L-ascorbique qu'on trouvait ces derniers mois à moins de 10 € le kilo dans un labo d’œnologie à Gaillac. Il avait tout confondu : les histoires de déviation de la lumière avec un mode de représentation purement graphique des molécules. Ce grand défenseur de Béchamp (et ses microzymas) contre Pasteur a tendance à faire à ce propos un véritable mesclun : je veux bien que l'on établisse une relation entre le cycle bactérien découvert par Enderlein, les somatides  de Naessens mais quand on fini par y amalgamer les mycoplasmes qui ont fasciné Montagnié, probablement à juste titre, tout ce méli-mélo commence à faire désordre ! Enfin Scohy est bien gentil, il a des côtés sympathiques mais le voir mélanger la médecine à des sortes de "catéchismes hildegardiens" pour aguicher un clientèle façon "grenouilles de bénitiers" plus ou moins intégristes tend à ne m'inspirer que des sourires assez ironiques.

L'Espagne permet de monter toutes sortes de commerces et je pense en particulier à un individu bien français qui est un forestier et constructeurs de chalets du côté des Pyrénées lequel a monté un commerce de ferments très rémunérateur. Et j'en ai marre de devoir faire la chasse aux parasites en essayant de les exterminer à l'aide de coups de fusils médiatiques...

Au dernière nouvelles, l'Espagne sert de base arrière à un trafic de migrants sud américains qui sont l'objet d'une exploitation des plus esclavagistes tant dans l'agriculture que dans les travaux publics. Comme la fourniture passe par un pays européen cela permet toutes sortes de fraudes. Ces gens là sont sous payés et les cotisation sociales c'est cours après que je t'attrape !

Soit dit en passant les espagnols et surtout les polonais en particulier commencent à nous gonfler sérieusement. Ces derniers bons traîtres à l'Europe sont, depuis le XVIIème siècle, culs et chemise avec les américains (d'après une revue diplomatique très cotée  au quai d'Orsay). Non seulement, ils n'hésitent pas à provoquer la Russie mais ils ruinent notre artisanat par la directive Bolkstein tandis qu'inversement; leurs curés viennent exercer en France parce qu'il y a sont mieux payés que chez eux alors que l'Eglise polonaise étant riche à milliards depuis qu'elle à récupéré ses biens ecclésiastiques, elle devrait nous en faire cadeau de ces "intérimaires". Rappelons pour mémoire qu'à l'origine un certain "plan Madagascar" est bien une invention polonaise datant de 1936 : les nazis n'ont fait que la récupérer. Quand je pense qu'on a eu la dernière guerre pour avoir voulu défendre ces gens là, c'est à vomir !

Bref, de l'Europe on en a vraiment ras la casquette !!!!!!!!!!!!!!!! Il serait grand temps d'essayer de sortir de ce "piège" infernal !

Un dernier mot sur l'affaire Beljanski

Silicium_Metzger.jpgUn certain "Lucas de Paris" s'est efforcé de faire l'historique de l'affaire Beljanski mais comme dans le cas de Loïc le Ribault et de son G5, il est complètement passé à côté de certaines détails de l'histoire et en particulier de la geste d'un certain Sylvestri qui est celui qui a transformé l'entreprise en une grosse affaire commerciale doublée d'une sorte de "secte". 

Un seul a tenté de faire la lumière, Jacques Lebeau mais il est aisé de nier son témoignage  en invoquant un conflit d'intérêt car il a du intenter un procès devant les prudhommes à son employeur.

"Lucas de Paris" a manqué de discernement dans les deux affaires et cet aveuglement me rappelle le changement de visage d'une certaine personne que je croisais en une certaine librairie niçoise. A partir du moment où j'ai fait paraître mon livre sur l'aventure du silicium organique, je suis devenu haïssable, tel un pestiféré. Dès lors que l'imposture a été dénoncée, on m'aurait arraché les yeux si on l'avait pu.

Que la fondation se soit adressée à moi dans l'espoir d'obtenir une pub au bénéfice des produits Beljanski c'était bien la dernière "boulette" à ne pas commettre.

Je suis resté sur l'image de ce Mirko qui a montré son véritable visage quand des médecins ayant expérimenté ses remèdes se sont proposés pour faire fabriquer les produits à meilleur prix.

Pour moi c'est plié ! Il ne faut plus me parler de ces produits car je ne sais pas à qui faire confiance. Ni comment m'en servir et pour quoi !

Quand un ou des médecins parfaitement indépendants daigneront publier des résultats dument commentés comme savaient le faire les homéopathes de jadis et quand un laboratoire pharmaceutique digne de se nom daignera fabriquer ces produits avec toutes les garanties désirables (et à des prix raisonnables) on en reparlera! D'ici là que l'on cesse de me rebattre les oreilles avec les produits Beljanski.

21/06/2018

Dénonciation d'un certain féminisme : une réaction typique et la réponse fulminante...

ob_81ba33_colere-furieux.jpgJe m'attendais à recevoir des courriers désagréables... En voici un que je trouve particulièrement inconvenant et qui montre bien que la gent masculine ne veut pas voir les choses en face. J'ai bien dit que dans l'histoire ce qui pose problème c'est quand des hommes, appelés à être bafoués si l'occasion s'en présente, veulent voler au secours des détraquées de l'espèce des "féministes" dont le but est de présenter la gent masculine comme n'étant qu'une espèce prédatrice.

A propos des guerres, il n'est que de voir comment les femmes se crêpent le chignon pour les plus mal éduquées et pour les autres le genre de saletés qu'elles se font en douce. Les hommes sont volontiers batailleurs, certes mais leur guerres étaient "ritualisées". Sauf quand il s'agit des petits caïds de banlieue. Mais c'est un certain Giscard qui est à l'origine de l'importation massive de ce genre d'engeance !

Ce qui est déplorable et même révulsant, c'est le jeu des étiquettes que l'on est appelé à se voir coller sur la tronche. On critique les femmes alors on est forcément misogyne. Non c'est faux ! J'apprécie certaines femmes et en particulier les femmes qui ont occupé des postes de responsabilité et qui ont acquis une "mentalité virile" dans le bon sens du terme. C'est peu fréquent mais ça existe. On n'a pas pensé à un détail à savoir que parmi les gens qui m'écrivent, les femmes sont majoritaires et certaines sont étonnées du contraste en la courtoisie dont je fait preuve au téléphone et certains propos. Est-ce contradictoire ? Non absolument pas ! 

A propos des "étiquettes" on ne peut plus j'aime ou j'adore les enfants sans préciser avec insistance en bon père de famille sans risquer d'être traité de "pédophile". Qui n'aime pas les enfants du moins avant la puberté car là ça se complique est un monstre. J'ai eu le malheur de dire çà chez un voisin gay qui m'avait invité à un repas. Un autre invité, un individu mélangé, style descendant d'esclave libéré m'a fait tout un procès. Je me suis retenu pour ne pas lui retourner la table et tout son attirail sur la gueule. Je limite la fréquentation de l'espèce humaine car  toute question de sexe mise à part, 95 fois sur 100 çà menace de virer à l'aigre. On n'a pas encore compris que la démocratie, terme qui rime avec démagogie, est le pire des systèmes. On flatte les gens en les persuadant qu'ils constituent des exemplaires uniques et originaux alors qu'à peu d'exceptions près je ne vois que de vulgaire "clones".

Alors quand des aliénés osent me juger, je ne vois pas d'autre solution que de leur rentrer dans le lard. Et l'avantage des relations anonymes et virtuelles c'est qu'il n'y a pas de raison de se gêner.

Alors je commente :

Bonjour Monsieur,

Je reviens vers vous, ce n'est pas souvent, mais parfois il me semble bon aussi de pouvoir émettre un avis.

Vous avez le droit d'émettre des avis encore faut-il qu'ils soient cohérents.

Concernant votre récent article sur le Levothyrox, je dirais plutôt contre la gente féminine, je le trouve exagérément à charge contre cette dernière et quasi hors-sujet nonobstant que vous puissiez avoir des griefs personnels et justifiés contre celle-ci.

Hors sujet : c'est moi qui décide et si ça ne vous convient pas vous dégagez et vous abstenez de lire si c'est une souffrance. Est-ce clair ?

Hors sujet : ça me rappelle l'interdiction des "digressions" dans les dissertations. Ce genre de censure consistant à interdire et censurer toute considération sur un thème si on décide de le camper dans un contexte plus large que le sujet lui-même fait partie de ce que l'on appelle la "langue de bois".

Je vous rappelle que j'ai pris la peine de baliser le texte, vous pouviez sauter les passages ne concernant pas directement la thyroïde. La vraie question est pourquoi vous réagissez ainsi ! Réponse : il n'y a que la vérité qui blesse ! Et puis pourquoi vous occupez vous de vouloir défendre les femmes, elles n'ont pas besoin de vous pour cela. Vous devriez vous occuper en priorité de vos fesses !

Misogynie, c'est vite dit ! Je vous signale au cas où vous ne le sauriez pas que les "homos" ont, en général de mailleurs relations avec les femmes que les "hétéros". Tout simplement parce qu'elles n'ont pas à redouter des relations intéressées. Enfin la différence de psychologie à raison du sexe n'empêche nullement une certaine empathie, encore faut-il avoir à faire avec des femmes matures et non des révoltées.

D'autre part et dans la mesure ou sexuellement parlant je n'ai jamais mis une seule femme dans mon jeu, je ne vois pas comment elle aurait pu me poser des problèmes insurmontables. J'ai cité l'exemple des dégâts causé dans le monde clérical mais ma fonction de musicien d'église est bien loin d'occuper toute mon existence.

En parlant de la sorte et en mélangeant outrageusement les genres, la barrière entre les femmes et les féministes est ainsi réduite à sa portion congrue et vous n'avez bien sûr pas manqué de vous attirer les foudres de ces dernières (mais pas seulement), et pour le coup je ne vous soutiendrais pas dans ce délire mysogyne plutôt récurent.

"Mélanger outrageusement les genres" ! Je refuse toute espèce de langue de bois. Encore une fois si vous souffrez allez voir ailleurs et oubliez moi.

"La barrière entre les femmes et les féministes". D'abord je n'ai stigmatisé qu'une seule espèce de "féministes", celle qui veut persuader le monde que tous les mâles seraient des prédateurs. L'obsession de la "pédophilie" amplifiée grâce à la caisse de résonance que constitue les médias modernes fait partie du tableau et on va jusqu'à oublier que la femme peut être à l'origine de véritable abus sexuels. Voyez ce qu'il en est résulté au plus haut niveau de part le soutien de deux "grand mères" envers un adolescent prolongé  qui prétend tout savoir et tout maîtriser. Faut-il rappeler ce qu'un observateur du monde de la banque et des finances a dit à son sujet. Ce fut assez "outrageant" et la charité me commande de ne pas répéter le terme employé car de toutes façons le mal est fait !

Donc il n'y a pas les femmes et les féministes, mais des femmes ordinaires et différentes sortes de féministes donc une espère en particulier mérite d'être combattue avec la dernière énergie.

Enfin la "barrière" est quand même très mince car si une majorité de femmes ne sont pas aussi excessives que certaines tribades, c'est quand même du pain bénit pour elles. Il est assez normal que les femmes éprouvent le besoin de sortir de l'enfermement dans lequel on les a parquées. Du reste je pense que s'il est un espèce d'homme qui peut comprendre cela spontanément, ce sont bien les "homos". Ce qui est "outragent" en l’occurrence ce sont vos jugements expéditifs me concernant. Alors je vous dis d'aller vous faire foutre, cela pourrait peut-être contribuer à vous éclaircir les idées !

Mais à vous lire, la mysogynie que vous affichez ici rend à Molière toute la noblesse d'âme que l'on a pu lui discuter.

Molière parlons en ? Nous avons un point commun : il était marié et son attachement envers un certain Michel Baron a donné lieu à des soupçons d'homosexualité que l'on cherche à écarter en prenant comme point de comparaison l'homosexualité moderne. C'est évidemment le plus sur moyen de ne rien trouver. Peut-être faudrait-il commencer par prendre conscience que ce qui caractérise les temps anciens c'est une "homophilie" latente. D'une certaine manière c'est la montée en puissance des femmes qui a provoqué cette "ghettoisation" qu'est la "culture gay". Horreur avec laquelle je n'ai rien à voir car si j'ai conscience d'une chose c'est d'être une sorte de rescapé du monde antique perdu au milieu d'un zoo d'aliénés modernes à divers degrés. Alors quand ces gens là prétendent avoir accompli des progrès je ne saurais me contenter d'un sourire de mépris, j'ai vraiment envie de taper dans le tas ! L'arrogance n'est pas de mon côté ! Enfin merde ! Ouvre les yeux sur votre véritable condition !

Quant à la noblesse d'âme de Jean-Baptiste Poquelin on me permettra de rire. J'ai évoqué ce me semble la "galanterie" d'une certaine époque caractérisée par des hommes déguisés en faisans dorés baisant la main de gonzesses plus ou moins emplumées elles aussi. Bref c'est un genre d'hypocrisie auquel on était tenu et qui n'est plus de mode et si le fameux Jean Baptiste venait à se réincarner j'ai des raisons de penser qu'il ferait pire que ce que je puis faire !

Bref j'ai bien des raisons de postuler en tant qu'héritier du Sieur Poquelin sauf que je n'ai pas jugé utile de trop tourner autour du pot en me donnant la peine d'écrire des pièces. Le temps presse ! On court à une catastrophe généralisée du côté de la Syrie en particulier ! Faut arrêter de dormir et de rêvassouiller ! Cela dit on peut "faire du théâtre" de bien des manières... Ne pas comprendre qu'un immense éclat de rire se cache derrière une colère apparente, c'est avouer qu'on souffrirait d'une cataracte ! Malheureusement je ne dispose pas de remède contre la cataracte intellectuelle ! Elle n'est curable qu'en se donnant la peine de beaucoup lire, encore faut-il comprendre ce qu'on a sous les yeux et ne pas rétroprojectionner ! Le paradoxe est qu'en matière de médecine, si on dispose réellement d'avancées spectaculaires tout ce qui pourrait être opérant est littéralement confisqué ! Mais c'est d'abord la faute aux médecins qui se sont laissés enrôler dans un ordre archiviste qui relève du "nazisme" plus que d'autre chose !

Vous auriez dû vous contenter de rappeler les éléments factuels et largement sous-mediatisés des dernières analyses de ce nouveau Levothyrox et de vos commentaires documentés sur le sujet.

Quel culot que d'oser me dire ce que je dois faire et ne pas faire ! Je n'ai donc le droit de causer qu'à partir du moment où j'accepterai de dire ce que l'on à envie d'entendre. Dites vous bien que si j'ai entre 20 et 30 000 visiteurs mois, c'est qu'en dépit de propos parfois abrupts pas mal de gens s'y retrouvent.

Mais, s'il vous plaît, évitez ce type de prétexte pour lyncher cette moitié de l'humanité qui a dû laisser quelques traces douloureuses dans votre vie. (pardon pour cette petite psychologie de comptoir !)

"Psychologie de comptoir" en effet car personnellement, je ne peux pas dire que j'ai été victime de manigances féminines. En revanche, je connais des pères qui ont été outragés au dela de toute mesure. Un voisin a vu sa grosse lui d'éclairer qu'elle ne l'aimait plus après s'être fait défoncer lors d'une réunion chez des concitoyens. Elle a pris les mômes, il doit faire tout un tas d'extras pour payer la pension et à friser non seulement la dépression et même le suicide. Un autre qui est pharmacien, s'est fait escroquer deux fois de suite par deux femmes et bouffer sa baraque. La seconde est une polonaise, elles sont terribles. Mais il faut dire qu'il est tellement con qu'après cela il voulait m'embaucher pour distribuer des roses aux femmes lors de je ne sais quelle journée nationale. Inutile de vous dire que je l'ai envoyé ... sur les roses en souhaitant qu'elles aient beaucoup d'épines cette année là.

En d'autres termes ce n'est pas parce que vous êtes trop sentimental et confit en dévotion devant les femmes qu'il faut vous permettre de me juger comme vous le faire. Désolé mais vous n'avez pas les mesures adéquates pour cela. D'autre part, je suis très objectif et je ne suis pas plus tendre envers les excités du milieu LGBT. Voir mes considérations sur la Gay Pride et Cie... Mais vous ne voyez que ce que vous voulez voir. c'est de la myopie au dernier stade. 

On peut parler de l'effet nocebo, et il est sans doute présent dans un certain pourcentage de ceux qui se plaignent aujourd'hui (pas que des femmes non plus...) de la nouvelle formule. Je connais précisément deux personnes, dont ma propre mère, qui ont été très mals pendant un mois, bien avant le battage médiatique, et dont aucun médecin dont elles avaient alors poussé la porte, n'avait posé le bon diagnostic.

Justement, n'ai-je pas souligné que le problème en l’occurrence c'est que l'ensemble de la profession médicale est, en ce qui concerne les problèmes de thyroïde, littéralement à la masse. Mon propre généraliste est attentif au problème quoique très décontenancé par certaines observations, il se trouve qu'étant d'origine savoyarde il a été sensibilisé par un phénomène local qui a donné lieu à une injure : crétin des Alpes... 

Concernant l'AFMT, j'ai parcouru certains échanges. Là encore on voit bien que le fabrication de certaines associations n'est assez souvent qu'un biais pour leur fondateur afin d'essayer d'exister socialement. Maintenant quant à la pertinence des échanges, ce n'est que bavardages d'ignorantes crasses. Je pense aux coupages de cheveux en 4 à propos de l'Euthyral. Je ne dis pas que les femmes sont toujours sottes à ce point mais celles qui connaissent le sujet ne vont pas se commettre dans ce genre de forum populiste. Voyez tout le mal que cause les "assos" notamment à propos des histoires de migrants.

Une petite digression : on court le risque, à plus ou moins brève échéance, de voir certaines portions du territoire complètement colonisées par l'Islam et pas mal d'églises sont appelées à être transformées en mosquée. Très franchement, je ne manquerais pas de souscrire si j'étais sûr que cela puisse constituer un moyen de faire rentrer dans le rang certaines excitées. Mais il ne faut pas rêver, l'enfermement des femmes dans des harems (ou des gynécées chez les Grecs) procèdent d'une véritable "peur". La question est celle de savoir ce qui fait si peur chez les femmes ? Je crois avoir fourni des éléments de réponses. Notamment en parlant de la psychologie "chien" qui prédomine chez les mâles. 

Le Levothyrox, s'avérait être le vrai responsable et il fallut nombreux ajustements dans le dosage avant de retrouver un équilibre de vie à celles-ci.

Personne ne nie qu'il y a eu un problème. Je rappelle que je me suis tué a répéter que ce qui ressort des symptômes observés relève d'une hypo, donc d'un défaut de supplémentation. Mais encore une fois les toubibs n'ont pas fait leur boulot. Ils n'ont pas redosé la TSH et monté la dose.

Mais ceci dit j'apprécie vos articles plutôt bien documentés et votre curiosité à la recherche ; quant à la forme donné à la rédaction de ceux-ci il faut bien leur reconnaître leur forme très personnelle et parfois un peu décalée...
Bonne continuation tout de même.

Vous vous contredise, vous parlez de "hors sujet", cela relevait donc du "fond" et voilà qu'il n'est plus question que de "forme", autrement dit de l'emballage. Certes je ne fais pas dans le genre "papier cadeau". Soit vous vous habituez et avant de faire un "caca nerveux" il faut réfléchir un peu.

Enfin merci de m'avoir donné l'occasion de "rebondir". Oui le problème est que vous n'avez pas mesuré les capacités d'empathie de la part d'un "homo". Ce que je déplore c'est que les premiers militants aient fait la courte échelle aux femmes pour avoir l'occasion d'acclimater le public à leur propres revendications. Le problème c'est que les "féministes" de l'espèce des "tribades" qui mènent la sarabande n'avaient absolument pas besoin de ce coup de pouce. Elles se sont vite "affranchies" et la simple observation démontre l'existence d'une inégalité naturelle entre "tribades" et "homos". D'un côté la possibilité d’accéder à l'insémination artificielle (PMA) et de l'autre la quasi impossibilité de recourir à l'adoption et à la GPA.

Alors calmez vous et prenez du recul.

Cordialement
PJ

Analogie n'est pas identité

PS : Mon agresseur a récidivé, voulant avoir raison contre toute vraisemblance. Je lui ai demandé de me lâcher la grappe. Qu'il garde ses jugement de Café du commerce. Il est revenu sur la perspective mytho symbolique employée au sujet des Sabines.

Qu'il n'ait rien compris à ce type de perspective en montrant qu'il est hermétique à tout notion de symbolisme est un signe très caractéristique. L'un des traits qui permet de distinguer entre un psychisme masculin et un psychisme féminin, c'est la fermeture à la notion même de symbolisme.

On est là dans une pensée analogique. Cette fermeture est un trait essentiellement féminin, ce qui ne veut pas dire que tous les hommes aient accès aux modes de pensée dit analogique. Avant de vouloir poser un regard norminatif et judiciaire sur ce dont il est question il faut commencer par faire la différence entre identité et analogie.

Rares sont les individus ayant eu vraiment accès à la pensée dite analogique. C'est quelque chose qui ne s'apprend pas, qui doit être inné et peut se développer et je crain que cela ne puisse s'acquérir. L'exercice de la logique doit prendre en considération les deux modes sans jamais les confondre. J'ai fréquenté jadis le milieu bouddhiste tibétain et j'ai été horrifié de constater à quel point de futurs lamas pouvaient être "bouchés" à cet égard. Et oui, ce qui ne facilité pas l'ouverture intellectuel c'est que nous subissons la tyrannie du mode purement identitaire... Les propos courants regorgent de preuve à cet égard, la crispation est générale autour des identités. Quelle merde !

Qu'on se li dise : la médecine n'est pour moi qu'une occasion parmi d'autres de parfaire une certaine critique de l'esprit dit "moderne" ! Il est exclu que je puisse me laisser enfermer dans un sujet aussi étriqué !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! J'ajoute qu'à ce propos je ne dois rien à personne !

Et encore une fois si quelqu'un ne trouve pas ici "chaussure à son pied" qu'il ait l'humilité de dégager sans faire de commentaires ! Je crois diffuser suffisamment d'informations pertinentes pour être dispensé de certaines récriminations ! Bref je n'ai pas le souci de plaire et d'étendre mon audience. Ca ne me rapporte absolument rien, seulement un risque d'emmerdements...