Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2013

DICTIONNAIRE THÉRAPEUTIQUE DES MINÉRAUX ET CRISTAUX

Dictionnaire.jpgUn nouveau dictionnaire de lithothérapie vient de paraître sous la plume d'un certain Louis Adamant qui s'intitule :

Dictionnaire thérapeutique des minéraux et cristaux, Des Anciens aux modernes, de l'Orient à l'Occident.

Cet ouvrage de 512 pages contient plus de 500 photographies et il comporte les nouvelles pièces récemment proposées par les marchands dont Minerales do Brasil.

Voici la présentation de la 4ème de couverture avec mes commentaires :

Ce nouveau Dictionnaire de lithothérapie a pour objectif de rassembler les informations sur les pierres et les cristaux en puisant à toutes les sources gréco-latines, médiévales, de la Renaissance, ainsi que celles de la médecine anthroposophique, de la médecine ayurvédique, la médecine traditionnelle chinoise et enfin aux données scientifiques modernes (techniques homéopathiques et lithothérapie déchélatrice).

Marbode_1539_t.jpgC'est là quelque chose de très nouveau car personne ne cite ses sources. Sauf dans quelques ouvrages déjà anciens où elles sont très limitées. Cet ouvrage rassemble donc la documentation de tout ce qui pouvait être rassemblé sur le sujet et comporte de nombreuses et parfois assez longues citations.

Les informations étoffées et documentées sur les pierres de Provence constituent un apport neuf et original dans l’histoire de la lithothérapie.

Cette source est constituée par un assez long article d'un certain J. Granier paru en 1992 dans une revue régionaliste qui s'est avéré être une mine de renseignements très précieuses sur des pratiques qui ont perduré jusqu'au début du siècle dernier. Il est intéressnat notamment pour la question des fossiles.

Bien évidemment ce sont les minéraux les plus anciennement utilisés qui bénéficient des notices les plus fournies.



Concretion chine.jpgPas toujours : les "Bogis" et autres pierres vendues par couples comporte plus d'une dizaine de page de documentation...

Divers textes d’accompagnement, évoquent les diverses sources, les problèmes posés par les différentes pratiques relevant de la lithothérapie (port en contact avec la peau, élixirs, formes galéniques relevant de l’homéopathie etc.), la question des chakras et des couleurs associées.

Concernant les chakras par exemple : la genèse de la distribution actuelle est largement détaillée. Une annexe comporte 16 pages de revue chronologique de la littérature existante avec un chapitre sur les pierres bibliques, la principale source d'inspiration d'Hildegarde de Bingen. 

 

chakrastibet1.jpg

Une division est réservée aux éléments chimiques (oligothérapie) et l’ouvrage s’achève par un index à vocation thérapeutique très précieux (sans préconiser pour autant une auto-médication qui pourrait s’avérer fatale en cas de maladie grave).

Là encore il s'agit d'une synthèse des données existantes.

Le but de l’ouvrage consiste à démontrer que l’usage des minéraux a sa place dans les thérapies alternatives car on ne peut pas tenir pour nulles et non avenues les traditions concordantes à cet égard.

Malheureusement, si l'auteur a recensé les spécialités pharmaceutiques existantes (Boiron, Weleda) celles-ci sont probablement condamnées à disparaître d'ici deux ans à cause d'une directive européenne datant de 20 ans qui ordonne la révision de chaque marché national avec obligation pour chaque laboratoire de soumettre un dossier pour chaque remède commercialisé ! Or il y a peu de bibliographie pour la lithothérapie...

Il s’agit donc d’un ouvrage avant tout « culturel » destiné à toute personne, particulier ou médecin, désireux d’embrasser, autant que faire se peut, la totalité du champ de la lithothérapie.

512 pages, format 16*24, cartonné, tout couleur, plus de 500 photographies

Table des matières à télécharger en cliquant sur ce lien

Cet ouvrage unique en son genre sous couverture cartonnée a un prix : 48 € mais dans la mesure où il résume également les indications des divers auteurs et écoles contemporaines ce devrait être un bon placement pour les personnes intéressées par le sujet.

L'éditeur m'a signalé que Minerales Do Brasil a réservé un tirage broché qui sera vendu à un prix inférieur mais il n'est pas encore annoncé sur le site de ce spécialiste des minéraux.

Pour commander l'ouvragehttp://www.editions-ambre.fr/therapies/274-dictionnaire-t...

21/04/2013

Shungite : les fullérènes, un bobard ?

shungite_cristallisee.jpgJe vous invite à lire attentivement cette page :

http://www.julia-boschiero.com/shungite/

Je suis toujours très dubitatif sur les produits miracles. J'ai eu deux témoignages positifs à propos de la shungite. Un père dont le fils ne supporte pas les séances devant un ordi sans attraper le mal de crâne aurait eu la surprise de pouvoir faire une longue séance sans cet effet indérisirable. Le père avait placé de la shungite à proximité du computer sans rien dire. Le même témoin aurait constaté la disparition du réseau Hartmann en creusant un trou sur un noeud de ce réseau et en y enterrant de la shungite. Effet confirmé par un expert de la détection de ce genre de truc invisible.

Je ne sais que penser : en tous les cas si vous noyez un portable dans une boîte remplie de morceau de shungite (envelopper le machin) d'un linge, il sonnera donc ca ne fait pas cage de Faraday. maintenant je ne sais pas ce qui se passe dans une pièce hermétiquement pavée de shungite sous toutes ses faces...

Quant aux fullérènes, ils auraient pour le moins la queue courte comme on dit ! Absence dans la shungite ordinaire il s'en trouverait (peut-être, ce n'est pas sûr) et seulement à dose homéopathique dans la schungite cristallisée. La plus onéreuse...

Julia Boschiero dénonce la hausse de prix de la shungite du fait d'un tapage manifestement excessif mais si l'on y réfléchit bien sa mise en garde, loin de tuer la poule aux oeufs d'or va faire grimper les prix de la shungite cristallisée.

L'enchantement n'est pas complètement détruit de sorte que les marchands vont se faire une raison et se rattraper ! Néanmoins la légende en prend un sacré coup derrière les oreilles

Mais enfin cette page reste exemplaire du fait qu'elle dénote l'existence de sens critique et une certaine capacité de recherche. Quand je constate à quel point les sites marchands copie les mêmes descriptions à la fois "féériques" et totalement non spécifiques afin de ne pas tomber sous le coup de l'interdit des allégations médicinales, je suis franchement dégoûté en constatant une fois de plus à quel point la crédulité ambiante est littéralement insondable.

J'attends de connaître le contenu du "Dictionnaire thérapeutique" annoncé par mon éditeur, espérons qu'il va changer un peu la donne... Je sais seulement qu'il a puisé à toutes les sources existantes anciennes et modernes et en aurait fait la synthèse.

18/04/2013

Reynald Boschiero réclame des "nuances"

18th_century_engraving_of_commedia_dell_arte.jpgReynald Boschiero dont il a été question plusieurs fois sur ce blog m'adresse l'email suivant :

Cher Ami,

J'ai lu attentivement les critiques que vous avez faites de mes ouvrages. Bien qu'elles ne soient pas particulièrement tendres à mon égard, elles sont le reflet de vos opinions et, bien que je ne les partage pas, je les respecte, je reconnais votre droit à l'expression et me garderai d'en faire une contre-critique.

J'ai néanmoins un reproche à vous faire.

Vous relayez les ragots propagés par mon ancienne compagne qui est assignée pour une multitude d'actes malveillants à mon égard, dont deux tentatives d'homicide. Je vous saurai gré de bien vouloir vérifier la source des ces calomnies avant de les publier, ne serais-ce que le témoignage de ma femme de ménage que j'emploie depuis de nombreuses années et qui n'a jamais eu se plaindre d'avances que je ne lui ai jamais faites.

Quant à vos recommandations concernant mes séminaires de formation à la Lithothérapie, vous ne tenez pas compte des témoignages de mes anciens élèves que je publie à la fin de chaque session. Si l'indice de satisfaction sur mon enseignement et les rapports humains entre élèves et professeur est particulièrement élevé, je ne peux pas prétendre à la perfection. Il n'est pas impossible que l'un ou l'autre de mes élèves n'ai pas été satisfait de mon travail mais aucun ne m'en a jamais informé. Aussi serait-il honnête de votre part de ne pas vous fonder sur un épiphénomène pour recommander à vos lecteurs de ne pas assister à mes stages. Afin de vous faire votre propre opinion, je vous invite gracieusement à participer à un de mes séminaires en septembre prochain, ou au printemps 2014, selon vos disponibilités.

C'est pourquoi je vous demande de bien vouloir avoir la probité de nuancer vos propos, notamment en retirant de votre blog les propos calomnieux dont vous vous faites l'écho. Le simple fait que le site sur lequel vous avez prélevé vos thèses soit condamnable, aussi bien moralement que par la loi, aurait dû vous inciter à plus de nuances.

Je vous remercie par avance.

Reynald Boschiero.

La demande parait se rapporter à un passage publié le 19 janvier 2012.

Ce texte étant vieux de 16 mois, la réaction est un peu tardive et j'ai remplacé le passage contesté par celui-ci : Concernant les stages de l'intéressé, une alarme a été lancée par l'ex compagne de l'intéressé qui est à l'origine d'une descente de la gendarmerie lors d'un stage organisé dans le Sud de la France. L'intéressé a été inquiété pour travail au noir et est, de notoriété publique, en délicatesse avec le Fisc français et éventuellement espagnol.

Qu'il me soit permis de souligner qu'à propos de ces stages, l'intéressé est en train de se tirer une balle dans le pied. N'arrivant pas à les remplir, il a commencé par proposer 20 % de réductions aux derniers arrivés et comme cela ne suffisait pas, il brade les dernières places contres les seuls frais d'hébergement + 150 € de "frais de dossier" (sic). Ceux qui ont payé plein pot apprécieront.

N'étant pas partie prenante en matière de lithothérapie j'ai résolu de m'en tenir aux faits de la manière la plus anodine. Il s'agit bien de faits de notoriété publique puisque la presse s'en est faite l'écho et que le site de son "ex" qui dénonce certaines pratiques est toujours en place. En d'autres termes, je me lave les mains de cette histoire... 

Quant à la thèse des "ragots", puisque chaque parti s'est exprimé, c'est à chaque observateur de s'en remettre à son propre jugement. Je constate que personne ne sort jamais grandi d'un lavage de linge sale en public. L'ex compagne de M. Boschiero a mis bien du temps à se rendre compte de l'immoralité foncière de celui qu'elle pourfend de sa vindicte. En attendant, elle a tout de même profité de sa notoriété. Elle a certes la dent un peu dure et par solidarité masculine je conviendrais volontiers qu'elle en fait peu être un peu trop. Mais je ne peux pas croire que cette dame ait payé des tueurs et des incendiaires pour tenter de se débarrasser de l'importun qui suattait un de ses immeubles.

Quant aux faits, il ne nous appartient pas d'en dresser une stricte comptabilité en voulant jouer les artbitres et nous entendons regarder cela "a la francese", c'est-à-dire comme un spectacle de vaudeville ou, si l'on préfère comme relevant de la comedia del arte... Personne ne se soucie du détail et comme on dit, il n'y a jamais de fumée sans feu... Et je rappelle qu'il existe un jugement de "faillite personnelle" et c'est, dans les trois départements recouvrés un tâche ! 

dictionnaire-therapeutique-des-mineraux-et-cristaux.jpgIl est dommage qu'un "Dictionnaire" qui a tenu la rampe pendant des décennies ait a subir le contrecoup de ces remous "domestiques"... 

Je viens d'apprendre qu'un assez gros Dictionnaire thérapeutique des minéraux et des cristaux d'un certain Louis Adamant est annoncé sur le site de l'éditeur.   

Voir : http://www.editions-ambre.fr/a-paraitre/274-dictionnaire-therapeutique-des-mineraux-et-cristaux.html   

On annonce également un nouveau livre sur les élixirs :

http://www.editions-ambre.fr/a-paraitre/273-bienfaits-des...

La vie a ses côtés "immoraux" et elle suit son cours indifférente aux tracas des uns et des autres.... Un clou risque de chasser l'autre... Ce qui est sans doute aussi dommageable pour l'auteur que ses aventures "domestiques" et ses tracas "domotiques" c'est qu'il professé bien des positions parfaitement contradictoires sur quantité de sujets. Mais ainsi que je l'indiquais plus haut je ne suis pas partie prenante, je m'intéresse à la lithothérapie mais d'une façon fort "détachée" et j'aborde toute chose avec beaucoup de recul. Mais enfin, c'est toujours très volontiers que j'accorde un droit de réponse à qui en fait la demande mais j'ai de plus en plus l'impression que l'on s'en sert surtout pour se tirer des balles dans le pied....

Reynald Boschiero : interdit de séjour à Sainte Marie aux Mines

Ce qui arrive à notre auteur n'est que la conséquence de ses propres actes, en voici un exemple :

http://www.reynald-boschiero.com/divers/reynald-boschiero...

Le moins que l'on puisse dire est que toutes ces "histoires" font le jeu de revues "scientistes" comme Science et Avenir, ces torchons au service d'une science dont les dogmes arrogants sont devenus aussi perniceux que ceux de la religion qu'elle afini par supplanter. Ce n'est pas sans quelques poussées prurigineuses que j'entends régulièrement l'espèce de "tête à claques" qui préside à une émission baptisée La tête au carré, un titre vraiment idiot et très apte à démontrer le caractère excessivement réducteur du courant intellectuel auquel elle sert d'instrument. Même s'il s'y dit parfois des choses intéressantes. Bref, je fais une différence entre l'idolatre visé qui ne cesse de passer la brosse à reluire sur ses invités et certains d'entr'eux quand ils ont l'humilité de se cantonner dans leur domaine fort restreint. 

27/02/2013

Lithothérapie, affaire Boschiero : le fille "divorce" d'avec son père...

Julia.jpgIl m'est arrivé de faire référence au conflit qui oppose Reynal Boschiero et son ancienne compagne car des éléments de cette "saga" ont été portées à la connaissance du public de sorte qu'il était impossible de les passer sous silence.

Ce qui est étonnant, du moins pour ceux qui ne connaissent pas la "sociologie" si particulière de ces milieux (disons "occultisants" plutôt qu'ésotériste) où se rencontrent de prétendus "initiés" c'est l'aura dont certains acteurs peuvent continuer à bénéficier lorsque des preuves concordances de malhonnêteté s'accumulent. J'ai évité de m'étendre sur le cas. C'est que nous avons le même éditeur et que cette sorte de scandale n'est pas ce qui fait vendre un "Dictionnaire" ou un "Guide pratique" surtout quand ils ont pris de l'âge car le public aspire assez légitinement à des "nouveautés". Et en ce qui concerne celles produites par Reynald Boschiero, le moins qu'on puisse dire et qu'elles laissent à désirer. Voir mon précédant post.

Quelque chose de nouveau vient de se produire : la fille de Reynald Boschiero, Julia, vient d'officialiser sa rupture avec son père et de s'en expliquer de façon nuancée et sans acrimonie. Son père ne l'a jamais aidée mais puisqu'elle vient de sortir son premier livre, il a tenté un rapprochement. Seulement il est un peu tard et l'on comprend que s'étant débrouillée par elle-même, elle ne tient pas que l'image négative de son père nuise à son activité car, pour toutes sortes de raisons, elle ne peut changer de nom et adopter celui de son mari.

Voir http://www.julia-boschiero.com/quelques-mises-au-point-co...

L'annonce de la rupture a été faite avec tact et mesure, je n'ai donc rien à en dire.

Je profite de l'occasion pour signaler que si le père a des côtés brigands sa fille ne lui ressemble pas. j'en veux pour preuve son article très bien ficelé sur la shungite et les arnaques auxquelles elles donnent lieu:

http://www.julia-boschiero.com/shungite/

Evidemment, les circuits de distribution originaux n'ayant pas modifiés leurs prix, c'est pas du "commerce équitable" ! J'avais remarqué des augmentations mais il semble que depuis ma dernière recherche les enchères aient encore monté. Il y a un moyen d'arrêter cette escalade c'est qu'une boutique vendre ce produit avec une marge normale pour que la "bulle" s'écroule. Car le problème c'est que les locaux qui vont au charbon (c'est le cas de le dire...) ne profitent pas de cette plue value... Alors il faut que cela cesse ! Et que pour commencer les gens deviennent moins bêtes. Quelques uns sont là pour cela ! Evidemment nous ne sommes pas en train de nous faire des amis mais bon il suffit d'avoir le dos large. Depuis + de 65 ans que je prends des coups mon cuir est largement tanné et je ne pense pas que l'on va aller jusqu'à embaucher un tueur à gages. Quant à d'éventuels sorciers ou sorcières, je m'en occuperait le cas échéant !

Reynald Boschiero frappé de "faillite personnelle"

La fille vient donc de produire un avis de "faillite personnelle" rendu le 17 décembre 1992 par le TGI de Strasbourg à l'encontre de Boschiero. La "faillite personnelle"  est une spécialité (avec une procédure de recouvrement simplifiée dont le reste de la France s'est dotée par imitation) des 3 départements recouvrés.

Elle n'existe pas dans le reste de la France où l'on ne connaît que le concept de surendettement. Ces départements, il faut le savoir, possèdent un droit particulier qui a été hérité du droit allemand et sa manifestation la plus visible c'est qu'en matière religieuse, un concordat est toujours en vigueur.

Souvenirs souvenirs

Ce droit je le connais bien car j'y ai été confronté à l'occasion d'un litige avec un imprimeur alors que je m'occupais d'éditions. Il m'a fallu en 2 temps 3 mouvements apprendre une partie de ce droit. A ce moment là j'étais étudiant et je préparais une "capacité" afin de structurer mes connaissances en matière de propriété intellectuelle sur une base de droit commun. J'ai même envisagé de devenir avocat avant d'être dégoûté par la tournure que prenait le droit civil (insécurisation des "clauses pénales" en matière contractuelle), autant dire que cela remonte assez loin. J'ai donc fait venir par le prêt inter bibliothèque le seul traité (non officiel) de droit local et je l'ai potassé quant aux règles de procédure. J'ai "endormi" l'avocat adverse qui a négligé de maintenir sa demande dans le court délai imparti. Et je n'ai pas payé, il s'agissait d'une somme ridicule (environ 250 €). J'ai jugé que cette façon de prendre le reste des citoyens français en traître méritait une leçon. En effet, ce droit particulier pose un sérieux problème lorsqu'il prétend s'exercer au delà de ces fameux départements recouvrés... J'ajoute que le travail qui m'avait été livré était défectueux...

Un droit intéressant

Toutefois, et sur le fond, c'est-à-dire dans le contexte de ces départements, ce droit germanique est parfaitement cohérent et il a comporté des avancées et si ce n'est pas le moment en cette période de crise d'étendre la "faillite personnelle" a l'ensemble du territoire,  la chose pourrait rendre des services car ainsi qu'on vient de le voir une "faillite personnelle" se solde par l'interdiction de toute action de commerce de sorte que cette disposition comporte une "moralité" qui éviterait bien des dérapages.

Julia Boschiero laisse entendre que son père a peu être régularisé sa situation mais à mon avis c'est impossible et on comprend pourquoi il s'est exilé, c'est qu'au départ il y a une histoire de Fisc. Ses livres et ses stages lui ont rapporté des sommes confortables mais il a tout claqué au fer et à mesure sans se soucier de payer le moindre impôts ni de satisfaire à la moindre formalité. Je comprends que l'on puisse frauder quand on voit l'usage que l'Etat fait de nos argent mais entre ne pas tout déclarer et cacher des bricoles et ne rien déclarer du tout, il y a un abîme. 

Quand on gagne beaucoup d'argent c'est normal et il est conseillé d'en redistribuer une partie. L'argent est fait pour circuler, il ne circule pas toujours très bien, voire trop vite et pour des futilités mais la circulation est un impératif.

Voilà donc une mise au point qui tend à solder le roman feuilleton auquel nous a convié l'ex-compagne. Sur ce point mon avis est partagé, je n'oublie pas l'adage qui dit que qui se ressemble s'assemble. On a le droit de se tromper, en matière de mariage, les églises orthodoxes peuvent, par trois fois constater qu'il n'y a pas eu mariage. Mais quand en dépit de grosses frictions ça a duré, un soupçon de complicité peut s'insinuer. De toutes façons que l'on soit victime ou pas, il n'est jamais bon d'étaler au grand jours ses conflits privés quand pendant des années on a eu des intérêts communs. L'ex compagne n'a toujours pas récupéré l'appartement squatté par Boschiero... Ce dernier deviendra t-il un clochard ? Cet appartement est loin d'être un palace et je plaiderait volontiers pour que l'ex abandonne ses revendications. Après tout, Boschiero lui a permis d'exister, c'est elle qui avec son fils s'est appropriée légalement ou pas son ancienne entreprise. Mais les femmes lorsqu'elles prétendent avoir été abusées (ce qui leur arrive plus souvent qu'à leur tour si j'en crois ma propre expérience récente) sont impitoyables.

Cette partie de l'histoire ne nous concerne pas et ne nous intéresse aucunement et nous ne souhaitons pas savoir la suite qui ne nous regarde pas.

L'histoire de la lithothérapie continue

Il est évident que l'histoire de la lithothérapie ne va pas se conclure par les aventures rocambolesques de M. Reynald Boschiero. J'ai ouï dire car j'ai des oreilles qui traînent un peu partout qu'au moins deux, si ce n'est trois ouvrages dont l'un d'un genre nouveau seraient prêts à paraître avant l'été. Je n'ai pas de détails. La suite au prochain numéro...

07/02/2013

Les bains de pied de plâtre

Bain de pied plâtre GM.jpgPhilippe Perrot-Minnot propose un protocole à base de bains de pieds de plâtre (sulfate de calcium). La chose n'est pas idiote. On sait que les fractures des os lorsqu'ils sont plâtres se consolident mieux qu'avec la résine que l'on utilise de nos jours.

Voici ce qu'il donne entre autres indications : Offrez vous ce bain au plâtre en fin de journée, vous dormirez mieux. En pratiquant ce moment de douceur plusieurs jours de suite (une petite semaine), vous allez être étonnés par le soulagement apporté à vos divers maux (douleurs lombaires et dorsales, digestions difficiles, rhumatismes, règles douloureuses... entorses, etc..)

Ajouter des prises de poudre de prêle ne peut pas faire de mal. Je suis curieux des résultats des "cobayes" qui voudront bien essayer. C'est pas cher : faites seulement attention en ne vidant pas la cuvette dans votre évier, mieux vaut utiliser le chiottes et bien tirer le chasse quoique 3 cuillères à soupe diluées de 5 litres d'eau ça risque pas de boucher quoique ce soit.

http://ab-litho-veritas.blogspot.fr/2013/02/innovation-sa...

Comme j'ai la chance de ne pas avoir de douleurs, je suis un mauvais sujet d'expérience quant à pouvoir prouver les bons effets de ce protocole.

L'organisme pourvoit à l'inflammation qu'est l'athérosclérose en pompant du calcium là où il y en a.  Les bains de plâtre pourrait être ajoutés aux soins des maladies cardio vasculaires  mais dans un cas de ce genre il serait bien difficile d'objectiver un effet dans la mesure où il s'agit d'un processus évoluant lentement et qui ne peuvent être surveillé à distance que par des moyens assez invasifs dont un particulier n'a pas la maîtrise.

24/12/2012

Bonnes Fêtes !

emeraude.jpgMaintenant que la "fin du monde" est derrière nous, on peut se souhaiter de bonnes fêtes. Mais bon le coeur n'y est pas trop.

Enfin voici un petit cadeau de fin d'année, c'est un petit ouvrage assez rare du moins en verison papier d'un dénommé Kunz qui avait publié pour Tiffany & Co, spécialiste des pierres précieuses, un opuscule sur les correspondances des pierres.

Cela peut vous donner des idées de cadeaux...

08/12/2012

Julia Boschiero, Les pierres au quotidien

Boschiero copie.jpgJe viens de recevoir ce nouveau livre. Vous trouverez le sommaire ici :

http://www.alliance-magique.com/upload/031012_103718_PEEL...

La partie "thérapeutique" est réduite à une vingtaine de pages  et concerne le stress, la dynamisation en cas de fatigue physique et psychique, la communication, la sphère professionnelle, et les moyens de protection.

Ce qui se rapporte au symbolisme des courleurs est bien cadré.

Il est longuement question des élixirs de la manière de les faire soi-même et de tout ce qui concerne l'entretien des pierres (purification, rechargement etc...)

Ce livre est tout à fait dans l'air du temps en ce qu'il ne comporte aucune allégation proprement médicale car des officines inquisitoriales veillent au grain.

Il manque toujours une véritable "matière médicale" récapitulative de la totalité des indications anciennes et modernes qui s'impose de plus en plus comme "travail de mémoire". Le seul ouvrage, au demeurant très partiel, qui fasse référence à des sources occidentales anciennes est le livre de Santini de Riols paru au tout début du siècle dernier a peu près en même temps qu'un ouvrage allemand paru à Strasbourg qui est le premier à avoir utilisé le terme de lithothérapie en 1902.

de Hermann Fühner
  Thèse/dissertation : Thèse/mémoire
Langue : Allemand  
Éditeur : Strasbourg : C. & J. Goeller, 1902.

J'ai pu trouver cet ouvrage rare et le traduire approximativement.

25/11/2012

Logique thérapeutique des oligoéléments du Dr Bruno Brigo

Brigo.jpgC'est comme je l'ai dit, le livre dont Boschiero s'est inspiré pour commettre son petit fascicule résultant d'un virage soudain en faveur d'une lithothérapie basée sur la chimie. Virage complètement raté qui à mon sens l'a conduit à se jeter sur un mur. Se rendra t-il compte de l'accident ? On peut en douter tellement il a tendance à tout mélanger.

C'est simple, je ne peux que faire l'éloge de cet ouvrage de 432 pages.

Une première partie répond aux quesitons que l'on se pose sur l'oligothérapie sa naissance, ses divers modes, et ses buts thérapeutiques.

Une seconde partie contient les fiches de matière médicale de chaque élément.

La troisième partie envisage divers syndrome selon 12 rubriques.

Enfin la questrième partie incorpore la lithothérapie déchélatrice comme étant une des alternatives thérapeutiques en la matière.

L'ouvrage se termine par une bibliographie et 3 index qui permettent de trouver dans le corps de l'ouvrage tout ce dont on a besoin pour un usage pratique.

Boschiero et la déchélation

A propos de la lithothérapie déchelatrice, j'ai remarqué que Boschiero n'y a rien compris. Il a l'ingénuité d'avouer ceci : les différentes définition que j'ai trouvées sur la lithothérapie déchélatrice ne sont pas d'une clarté limpide. Au sens strict du terme, la déchélation consisterait à capter les éléments toxiques ou des métaux lourds emprisonnés en excès.

Non non et non ! Ca c'est précisément la chélation ! La déchélation c'est exactement le contraire, c'est libérer les éléments catalysateurs utiles qui du fait d'une chélation sont inactivés. Boschiero confond les techniques consistant à extraire et saisir le molécules des métaux lourds avec des substance comme l'EDTA pour, après les avoir rendu inactifs par une complexion, les transporter vers des lieux du corps où ils peuvent être éliminés, c'est-à-dire éjectés dehors par les fèces ou l'urine par exemple.

Quand on ne comprend pas des choses aussi limpides, du moins sur le plan théoriques, on ne se mêle pas de médecine...

Cela dit je rappelle que je n'ai rien contre son Dictionnaire qui demeure pour l'instant un "usuel" pratiquement incontournable et tout ce qui s'y trouve n'est pas faux. Le problème c'est que quand il s'y trouve des notations justes elles ne sont jamais explicitées mais données comme le produit d'une sorte de "science infuse" mais tous les ouvrages de lithothérapie sont à peu près dans ce cas de figure.

Encore quelques remarques sur le "nouveau Boschiero"...

reynald_boschiero.pngDans la note précédante je m'en suis tenu à une vision très globale. En parcourant plus avant le livre, il m'est arrivé de me pincer en me demandant si je ne rêvais pas tant certains propos sont lourds de conséquences. Il va de soi que là encore, je n'entends donner que quelques aperçus car l'analyse en profondeur nécessiterait sans doute une bonne trentaine de pages d'une écriture serrée.

Dans son avant-propos, l'auteur reconnait avoir été influencé par le New Age américain. En tant que se disant principal soutien d'une lithothérapie énergétique, il impute ce caractère au chamanisme amérindien qui aurait inspiré la litho à l'américaine.

Non seulement, la prétention des américains à avoir été inspirés par les chamanes amérindiens demande à être prouvée mais la notion d'énergétique repose essentiellement sur les chakras et les couleurs associées et ça ne vient pas des U.S.A. mais de l'Inde au travers du filtre théosophique d'un Leadbeater. Or cela relève aussi d'un certain "ésotérisme" puisque la connaissance des énergies subtiles ne relève pas d'un courant scientifique moderne mais d'une tradition religieuse et philosophique, indienne mais de l'Est, en l'occurence. 

Ensuite l'auteur dit avoir perfectionné ses connaissances en énergétiques en se plongeant dans les traditions spirituelles et ésotériques occidentales, l'énergétique de la médecine traditionnelle chinoise (dont il ne connait que le Yin/Yang et nullement la théorie des cinq organes et la spiritualité indienne. Au travers des tripatouillages théosophiques, rappelons le...

Tout cela pour en arriver à presque rejeter le prétendu "carcan ésotérique" au millieu duquel il a surnagé vaille que vaille, et ce, au profit de la chimie. En fait, ce qui est clair, c'est que M. Boschiero ne sait plus trop quoi faire pour conforter son "leadership"...

Mais il y a plus surprenant, encore !

La condamnation des élixirs minéraux

J'avais seulement remarqué, jusqu'à présent, que Boschiero s'était borné à une mise en garde envers les élixirs de minéraux contenant des métaux lourds. Mais voilà qu'il a consacré une page et demi pour ruiner la partique des elixirs. Je cite :

Tout ce que l'on risque d'obtenir, c'est une solution des éléments chimiques dans l'eau (...) éventuellement un faible transfert énergétique et une prolifération bactérienne.

Et moi je voudrais bien voir la tête que vont faire les lithothérapeutes qui vendent des elixirs, Michel Dogna et Sylvie Chrochet pour n'en citer que deux...

C'est une véritable BOMBE que vient de lancer dans la cour de ses collègues, notre Boschiero ! Est-il conscient de l'onde de choc qui risque de lui revenir tel un boomerang ?

Le problème c'est bien que Boschiero risque, cette fois, d'avoir dit quelque chose de très juste. J'ajouterai pour ma part que je viens d'apprendre que Dogna aurait tiré ses élixirs floraux en faisant subir une dilution korsakovienne aux élixirs produits par le laboratoire Deva...

Elixirs de distillation

Le problème c'est que Boschiero raconte n'importe quoi. Il a consacré deux pages verbeuses à un procédé de distillation de la poudre de pierre sans se rendre compte de la différence avec la distillation des huiles essentielles. La distillation vise une séparation entre le lourd et le léger. Les huiles essentielles surnagent.

Dans le cas d'une distillation de pierre finement pulvérisée auquels on ajoute de l'eau, rien absolument rien ne peut surnager. D'autre part, nous savons que la chaleur détruit la dynamisaiton d'une eau Violet au delà de 65°. Dans ces conditions, on ne risque guère de trouver dans l'eau qui s'est condensée une quelconque "matière philosophique" comme l'appelait Jean Pagot...

Je suis tout simplement sidéré par l'inconsistance du propos qui dénote une somme d'ignorance et de confusion telle que j'ai l'impression très nette que notre auteur est en train de se tirer une balle dans le pied.

Aluminium

Je prends à présent le premier élément qui me tombe sous la main. Je constate d'abord que Boschiero cite 42 minéraux contenant de l'aluminium. Donc si un patient a besoin d'aluminium, on fait quoi puisqu'il y en a partout ou presque ?

Maintenant je me reporte à la fin de la notice où j'apprends que l'aluminium est éliminé de l'arganisme dès son ingestion. Alors rassurez-vous, il vous faudrait consommer de l'aluminium en grande quantités sur de longues périodes....

Le problème c'est qu'il y a aluminium et aluminium et que tout dépend de la forme sous laquelle il se présente et là, à vrai dire, on ne sait pas grande chose, si ce 'nest que les hydroxydes sont très suspects.

Je note, dans le même ordre d'idée, qu'au chapitre de l'argent, Boschiero pointe le danger d'argyrie mais sans nous dire qu'il résulte de certaines combinaisons de l'ions argent... 

Bref, je suis obligé de dire que si Boschiero a puisé chez le Dr Bruno Brigo pour nourrir son livre, il en résulte un devoir qui est bien en dessous d'un travail purement scolaire de synthèse. Les bras m'en tombent !

Sa compréhension de l'alchimie

On voit bien que Boschiero s'est inspiré d'ouvrages de vulgarisation. Son livre paraît avoir de la gueule parce qu'il est aisé de trouver de belles images. Je prends un passage presque au hasard : 

Paracelse, alors que de nombreux alchimistes sépuisaient à leurs vaines recherches sur la transmutation des métaux, Paracelse orienta délibérément ses travaux vers la recherche thérapeutique.

C'est oublier que l'alchimie comporte deux volets : la transmutation des métaux vils (tant au propre qu'au figuré dans l'achimie dite spirituelle) et la spagyrie qui est l'application médicale.

Par exemple, bien que s'étant opposé aux thèses de l'astrologie zodiacale, il restait convaincu que l'apparition de maladies provenait de configurations astrales particulières (...)

Là on aimerait savoir où il a péché l'idée que Paracelse aurait été opposé à l'astrologie zodiacale, il faudrait expliquer pour commencer à quel point le fait de vouloir faire correspondre les pierres avec un signe du zodiaque est une connerie ! Les signes du zodiaque sont en fait ce que l'on pourrait appeler des modulateurs de l'influence des planètes, comme éléments actifs.

Mais en fait il n'y a aucune "influence" mais pure synchronicité entre une disposition qui n'a de valeur que symbolique. Les astres sont signes et non cause selon Plotin mais apparement aucun astrologue n'a encore compris cela. Même pas Jung qui quoique inventeur du concept de synchronicité a déclaré qu'un natif, à l'instar d'un vin possède les qualités de l'année qui l'a vu naître. Cette sottise prouve, de la part de Jung, une confusion entre la météorologie et l'astrologie.

Je vais m'arrêter là, le nouveau livre de Boschiero est séduisant par son apparence mais je ne vois pas trop ce que l'on peut tirer de tout cela mis à par les pages terminales qui ne courent que tès imparfaitement le sujet.

24/11/2012

Lithothérapie : le "nouveau Boschiero" est arrivé...

Boschiero_chimie.jpgJe viens de recevoir Chimie des minéraux & oligoéléments en lithothérapie paru récemment chez Dangles. Je suis heureux d'avoir l'occasion de changer de sujet... Mais avant d'aborder la recension de ce livre, je voudrais signaler une omission : dans Alternative Santé n° 24, Dogna s'est prononcé sur le problème de l'extraction systématique des dents dévitalisés en se déclarant contre les abus ce qui est tout à son honneur. Malheureusement, il ne nous dit pas comment on peut discerner les dents problématiques qui méritent d'être enlevées.

Revenons à Boschiero : sur la 4ème de couverture, il écrit ceci :

Même si la Lithothérapie commence à s'imposer comme une médecine alternative dont les bienfaits sont reconnus par nombre de praticiens officiels, elle peine encore à s'extirper du carcan ésotérique dans lequel elle a été cantonnée depuis ses origines, et pour cause !...

Je serais tenté de répondre : à qui la faute ? Boschiero, en disant cela me fait l'effet d'une poule découvrant un cure dents et ne sachant qu'en faire !

En fait ce "carcan ésotérique", il faudrait plutôt parler de "carcan magique" car je ne vois pas à proprement parler beaucoup d'ésotérisme dans le dictionnaire de Boschiero : les rubriques Symbolisme et Tradition de son dictionnaire sont constituées d'un ramassis de notations fuyantes qu'ils serait bien difficile, voire impossible d'étayer par des sources sérieuses. Tout ce qu'il y a d'ésotérique (au sens large) c'est ce qui se rapporte aux chakras, or je pourrais aisément démontrer que cela repose sur une reconstruction moderne (celle de Leadbeater) tandis que la version actuelle de la correspondance des couleurs est d'origine "scientiste". En effet cette distribution des couleurs aujourd'hui admise repose sur une découverte, celle de la décomposition de la lumière par le prisme...  Enfin, quand dans les indications des monographies de son Dictionnaire, on discerne l'influence de connaissance ésotérique comme la fameuse "doctrine des signatures", cela n'est pas indiqué, il faut le deviner.

Je n'ai pas tous les livres de Boschiero, mais je constate qu'il a éclaté et décliné la matière en 36 ouvrages et je vois sur son site un titre portant sur l'influence des couleurs en lithothérapie. Est-ce un livre à paraître où un rêve que caresse sont auteur. Dans un cas comme dans l'autre, un tel titre n'apportera rien de nouveau car tous les ouvrages de litho comporte un chapitre sur le symbolisme des couleurs dont la distribution est organisée selon la décomposition d ela lumière blanche.

Quant à la question de l'utilisation des pierres et des cristaux sur la base de leur composition chimique en référence à la matière médicale oligoélémentaire, il me semble que Boschiero avait déjà effleuré le sujet quelque part et la question qui se pose est celle de savoir si ce nouveau livre apporte quelque chose de nouveau.

Si cela constitue un virage dans la tête de Reynald Boschiero, on ne manquait pas d'informations à ce sujet. Je serais tenté de dire que le sujet est vieux comme le monde. En fait Robert Blanchard avec sa Lithothérapie scientifique est celui qui l'avait traité de la façon la plus extensive. Mais hélas d'une façon peu attrayante car son livre est assez indigeste.

maintenant en ce qui concerne la reconnaissance des praticiens officiels, Boschiero fait allusion à la lithothérapie déchelatrice dont le premier précis daterait de 1984. Cela fait donc 30 ans que notre auteur serait à la traîne. Et puis il oublie encore l'utilisation des minéraux par la médecine antroposophique mais il est vrai que, pour le coup, c'est vraiment très ésotérique au vrai sens du terme.

Bref, vous aurez compris que Boschiero ne sait plus trop quoi faire pour conserver, dans le paysage francophone, une position de "leader". Position qu'il a méritée car son Dictionnaire demeure pour l'instant un pôle et un best seller. Je suis heureux d'apprendre que les litiges qu'il s'est attiré du fait d'un comportement irresponsable après s'être lui-même contrefait, serait en voie de résolution. Malheureusement, toutes les péripéties que j'évoque ont sans doute commencé à fragiliser son image même si les procédés employés pour tenter de le couler sont assez discutables dans la mesure où ils résultent de réglements de comptes privés. Pour moi qui suis philosophe, je pense toujours à l'adage Qui se ressemble s'assemble !

Passons maintenant à des choses objectives. Boschiero a puisé aux meilleures sources, à savoir celle du Dr Bruno Brigo, auteur chez résurgence de Logique thérapeutique des oligo éléments et des remèdes en lithothérapie.

Je ne vois pas trop l'utilité d'examiner de près les monographies des 28 éléments qu'il a traité car le problème, c'est que je ne vois pas très bien ce que peuvent tirer les utilisateurs de ce nouveau livre car il ne comporte pas d'index thérapeutique. Son seule mérite c'est de comporter une quinzaine de pages pratiques dont une partie est constitué d'un tableau à double entrée, à savoir d'un côté et verticalement les pierres et horizontalement les éléments. Cela permet de trouver facilement le minéral quand on sait  à quel élément recourir.

Quant au diagnostic de l'élément, les monographies sont assez vagues et je le répète, il n'existe aucun index. Donc si vous voulez soigner une bronchite ou une diarrhée, vous vous retrouvez le bec dans l'eau. maintenant, je comprends que Boschiero qui ne dispose manifestement pas des connaissances scientifiques nécessaires pour aborder le sujet sous un tel angle, se soit abstenu. Lui et son éditeur aurait risqué des poursuite.

Bref, si je dois résumer mon propos, j'arrive à cette conclusion : ce petit livre est probablement un des plus réussis quant à l'organisation, à sa clarté, à la fiabilité de ses sources, il est séduisant par ses illustrations mais je ne vois pas trop ce que l'on peut en tirer concrètement. Il sera probablement utile aux amateurs de pierres et de cristaux qui ne savent pas grand chose de l'oligothérapie. C'est peut être une bonne initiation pour celui qui n'en sait fichtre rien mais pour ce qui concerne les applications c'est excessivement limité. mais sans doute vaut-il mieux qu'il en soit ainsi, cela évitera à des particuliers la tentation de vouloir soigner des maladies graves par la lithothérapie.

Dans une prochaine note, j'évoquerai l'ouvrage du Dr Bruno Brigo qui est autrement plus consistant que celui de Boschiero.

 

10/11/2012

Des médecins "montrent les dents" (sic) contre les colliers en ambre

ambre.jpgLes médecins partent en guerre contre les colliers d'Ambre pour enfants, sous prétexte que c'est une superstition, on parle de dangers  et on préconise une limitation de la vente et son interdiction en officine alors que 73% des parents déclarent avoir constaté un apaisement. 

Le danger c'est les étouffements... Si le coller est adapté et l'enfant objet d'une attention comment un bébé bien calé dans son berceau pourrait-il s'étouffer ? Vraiment on nous prend pour des demeurés incapables de discerner derrière le biais qui se cache derrière cette manoeuvre pour tenter d'éradiquer tout usage de la lithothérapie alors qu'une tradition immémoriale consacre les bienfaits de l'ambre, ils sont même justifiés par la composition du produit. Alors qu'on arrête de nous faire chier avec cette tentative de mainmise sur tout ce qui a rapport à la santé. 

Voyez http://www.jim.fr/e-docs/00/02/0E/E9/document_actu_pro.ph...

La prétention de cette caste à vouloir tout régenter et imposer sa vérité commence à vraiment devenir insupportable.

Je ne suis pas partisan des pétitions mais il faudrait en faire circuler une ainsi conçue car au nom d ela liberté d'expression et de choix thérapeutique il est permis d'énoncer ceci et il n'y a pas à prendre de gants :

A vous entendre l'ambre est dangereux pour les bébés et c'est une superstition. Dangereux en quoi ? Nous sommes 73% à avoir constaté un effet d'apaisement mais parce que nous ne sommes pas diplômes nous sommes victimes d'une illusion.

Vous commencez à nous courir : occupez vous de vos fesses ou plutôt de vos erreurs de diagnostic fréquentes, de votre déni de la maladie de Lyme, cessez de vous en laisser imposer par les labos et recyclez vous et arrêtez de nous gonfler.

Et puis si c'est une superstition après tout un bébé avec un collier d'ambre c'est mignon et si vous n'aimez pas n'en goutez pas les autres. Et si c'est un effet placebo et bien c'est un effet et ca marche aussi bien sinon mieux que vos saloperies chimiques.

Alors taisez vous et occupez vous de choses sérieuses... On s'est débarrassé de la tutelle de la secte romaine qui Dieu merci est devenue affaire de choix privé mais il faut absolument que vous remplaciez l'ancienne inquisition. Allez vous ... faire voir ... ailleurs.....

N'oubliez pas ceci : quant un chien montre trop les dents et devient enragé, soit on lui met une MUSELIERE soit on le pique ! Choisissez !

Il arrive un moment où l'on ne saurait plus accepter de discuter... La médecine est devenue une entreprise ultra totalitaire qui veut absolument tout régenter. C'est NIET !

Autant je trouve normal d'interdire la pratique de la médecine à un ex Dr Ryke Geerd Hamer et de poursuivre ses émules où du moins de mettre le public en garde contre la Biologie totale qui en est dérivée autant certaines manoeuvres passent les bornes de ce qui est tolérable. Pour les colliers d'Ambre que l'on se borne à ordonner la livraison d'une notice de mise en garde qui stipule d'adapter la dimension du collier afin qu'il ne soit ni trop serré ni trop lâche et tout ira bien.

J'aurais sans doute l'occasion d'évoquer la loi d'airain du cancer dont la fascination est grande en raison de son substrat symbolique, encore faut-il expliquer pourquoi le "symbolique" possède une telle puissance. Maintenant il faudrait m'expliquer pourquoi les "conflits de territoire" (je dirais les "soucis" pour commencer) sont mis en rapport avec le système urinaire et provoqueraient cystites, crise de coliques néphrétiques etc... Je ne sache point que les humains marquent leur domaine en pissant aux 4 coins comme les matous !

Je note pour ma part que j'ai bien eu à trois reprises des ennuis néphrétiques en rapport avec une problème de territoire entendu selon Hamer, la première fois c'était à la suite d'un changement de résidence, la seconde c'était suite à un changement de région et à 4 résidences précaires avant de trouver un point de chute stable mais dans ces deux cas les crises se sont produites APRES RESOLUTION DU PROBLEME donc c'est pas vraiment probant. Le "symbolique" je trouve ça passionnant mais encore faut-il le maîtriser. En fait ce pauvre Dr Hamer est devenu complètement marteau au point d'avoir enrolé un faux grand rabbin pour une pseudo démonstration d'un complot juif par oncologues interposés. Soit dit en passant vous découvrirez que ce faux rabbin est pointé comme agent du KGB par un site islamique tout aussi délirant que Dr Hamer.

Voir pour l'essentiel : http://en.wikipedia.org/wiki/Ryke_Geerd_Hamer

24/07/2012

"Science et Avenir" veut démolir la lithothérapie !

science et avenir.jpgLe n° 785 de juillet 2012 a mis les pierres précieuses à l'honneur entre Science (avec majuscule) et fascination et la lithothérapie est traînée dans la boue.

En vérité il fallait s'y attendre. Cette revue appartient à la même clique que Science et Vie et ce torchon ultra rationaliste en est encore à nier l'efficacité de l'homéopathie et à camper sur des positions rétrogrades à propos de la mémoire de l'eau alors qu'un pastorien bien connu comme co-découvreur du virus du Sida a pris la chose très au sérieux. 

Science et Vie s'inspire en particulier de l'inepte fondateur de la zézétique, un con fini dont on se demande s'il ne se fout point carrément du monde quand il prétend avoir imité le Suaire de Turin et produit une photo d'une grossièreté inouïe qui a bien sûr été reprise par cette revue que je n'hésite pas à qualifier de revue de merde ! Et cette revue je la connais car mon père avait tous les n°s et il doit encore exister dans le grenier de l'habitation familiale. Enfin si elle a pu combler un vide en période de disette, soit au lendemain de la dernière guerre, elle est aujourd'hui complètement ringarde et elle apparaît bien comme une sorte de succursale de l'Union rationaliste et de cette brochette de vieillards sénile que constitue l'Académie de Médecine. Et tant pis si ces MM ne sont pas content du qualificatif, je donne ici suffisamment de preuve d'un souci de criticisme scientifique pour pouvoir me permettre de les remettre à leur place. Enfin j'ajoute que ce sont des citoyens comme les autres et que si l'on a jadis léché les pieds des toubibs en les considérant comme des notables, ils ne sont plus que les promoteurs d'une sorte d'épicerie chimique très particulière et passablement meurtrière par ses nombreux effets non pas secondaires mais parfaitement INDESIRABLES !

L'article visé est en fait un ensemble de textes dont je reprendrai les titres.

Des objets vivants et magiques

L'auteur a largement puisé dans le livre de Claude Lecouteux dont j'ai déjà parlé dans ce blog. Lecouteux comme tout universitaire qui se respecte a une façon particulière d'aborder les sujets qu'il traite quand ceux-là relèvent de ce que les scientifiques appellent "obscurantisme". Il faut se souvenir que Lecouteux est un grand spécialiste des revenants. Il a fait un travail fort intéressant sur les traditions relatives à tout ce qui concerne notre éventuel destin post mortem. Bien sûr, quand on l'interroge sur le fait de savoir s'il croit à telle ou telle thèse et en particulier à l'existence des revenants, fantômes et Cie, il se biaise en disant que son propos est de donner une image exacte de ce qui s'est dit à ce sujet et qu'en ce qui le concerne il n'y aucune preuve, du reste il ne parait pas croire aux phénomènes qu'on lui a rapporté.

Je vais une fois de plus être vulgaire : je réponds à cela mon cul ! On ne peut pas collectionner de multiples témoignages concordants et penser en son for intérieur que ceux qui ont vécu les faits soit de vulgaires hallucinés. Comme dans le cas des prétendus "extra-terrestres", il existe des phénomènes, les témoins sont trop nombreux pour en nier la réalité. Tout le problème étant dans l'explication qu'on peut en donner... La chose s'applique donc mutatis mutandi à la question des "revenants". Et j'ajoute qu'on ne peut pas s'être livré au travail de bénédictin auquel Lecouteux s'est adonné sans être personnellement intéressé par le sujet. Mais çà il ne peut pas l'avouer sans mettre sa carrière en jeu car l'inquisition scientifique est à bien des égards pire que l'ancienne inquisition religieuse car si elle ne recourt plus à la peine de mort, elle pratique des mises à mort médiatiques qui sont d'une certaine manière plus cruelles encore qu'un meurtre légal, puisque celui qui a péri sur un bucher est censé, du moins chez les modernes, avoir perdu toute conscience. Seulement voilà, il suffit de lire Nexus pour constater que la chose n'est pas si simple, puisque les critères modernes de mort clinique n'excluent pas un coma conscient.

Pour ce qui concerne la lithothérapie, les croyances des Anciens ont donné lieu à tellement d'invraisemblance que l'auteur n'a guère eu de peine pour trouver des exemples qui au mieux prouvent l'excessive crédulité de nos ancêtres, mais c'est oublier certaines diatribes récurrentes d'un Pline contre le bourrage de crânes institué par ceux qu'il appelait avec beaucoup de dédain les Mages. Et Pline pour ne citer que lui, s'il n'a pu faire une enquête sur chaque pierre dont il a parlé, a bel et bien anticipé ce sens critique auquel nous sommes tenus.

C'est encore une fois la "mentalité magique" des Anciens qui est conspuée avec beaucoup de cruauté et surtout de suffisance. A choisir, je préfère la naïveté et la crédulityé des Anciens à l'arrogance insupportable de ces "scientifiques" qui nient l'existence de tout ce qu'ils ne peuvent pas mesurer avec leurs appareils de mesure que l'on sait infirmes !

Parenthèse sur "créationnisme" et "darwinisme"

Il faut revenir une fois de plus aux "mythes fondamentaux". Les mythes créationnistes ont une valeur purement symbolique. On peut n'y voir qu'une projection de ce qu'une humanité patriarcale voulait imposer : dans la Bible Eve, comme interlocuteur privilégié du serpent, n'a pas la part belle. On ne discutera pas ici de savoir si cela correspond à une réalité car ça sort du sujet.

De l'autre, le progressisme darwinien est tout aussi problématique car il repose sur un principe qui est tout simplement réfuté par les mathématiques : à savoir que le plus ne peut pas sortir du moins et qu'un capital finit toujours par s'épuiser d'où le caractère descendant et donc entropique de toutes les cyclologies traditionnelle où un âge d'or précède de loin un âge de fer...

Pour résumer ma pensée, je dirai que je trouve excessivement détestable et même masochiste ceux qui veulent absolument que l’homme descende du singe. Si tel est le credo des "scientifiques", il appartient aux hommes qui ont conscience d'une toute autre filiation de les poursuivre avec ce que l'on a sous la main (triques, insultes etc...) où je ne sais quoi pour qu'ils remontent promptement dans leur foutu arbre entendu tant physiquement que généalogiquement.

La pierre philosophale

Évidemment, il fallait s'attendre à un couplet sur ce qui est tenu pour une niaiserie. C'est oublier que la Science digne de ce nom admet la réalité de "transmutations". Pas besoin d'aller chercher loin.

Ici c'est le problème de l'alchimie qui est posée. La pierre philosophale simple allégorie spirituelle ou à entendre au pied de la lettre. J'aurais tendance à dire : c'est un peu des deux mon général !

En tout état de cause la partie de l'alchimie qui s'occupe de médecine, la spagyrie ça marche, j'ai eu l'occasion d'utiliser à deux reprises un médicament de chez Soluna et une préparation tibétaine et je peux affirmer que ce que j'ai ressenti en fait de chaleur interne n'a strictement rien à voir avec ce que peut donner un alcool ou une liqueur parmi les plus raffinées, et cela sans les effets secondaires (ivresse). Maintenant pour Soluna c'était il y a plus d'une trentaine d'années, donc je ne garantis rien pour les produits actuels. Depuis le monde a beaucoup changé.

Aux sources de la diversité minérale

Le chapitre suivant est consacré à une explication de la formation de certains minéraux. On connaît ça et alors en quoi elle pourrait ruiner, à priori, les propriétés prêtées à ces minéraux ?

Je serais tenté de dire que de ce qui intéresse les minéralogistes purs, on s'en tape ! Cela ne nous intéresse que pour les critères d'identifications afin d'éviter les fraudes.

C'est encore la même querelle qu'entre astrologues et astrophysiciens. Je regrette mais l'effet Gauquelin n'a jamais été sérieusement réfuté. Beaucoup de militaires sont nés avec Mars à l'ascendant et en milieu de ciel. Mais dans cette histoire les astrologues sont aussi bouchés que leurs ennemis héréditaires : l'astrologie n'est pas affaire d'influences (radiations, gravitation et Cie) mais de cosmologie et de temps qualifié. Une horloge indique l'heure mais elle ne la fait pas, elle peut être déréglée et donner une indication fausse. Dans le cas de la mécanique céleste, c'est le fait de provoquer des naissances pour qu'elles se conforment aux heures de service du personnel médical qui fout tout par terre. Si la naissance a été provoquée : c'est foutu ! On ne peut pas retrouver le véritable ascendant.

D'illusoires vertus thérapeutiques

Dans cette division, on n'a guère eu de peine, en interrogeant tel leader de lui faire dire des bêtises. Il parait que c’est un fan de « Science et Avenir » qui l'a poussé à déclarer que les conceptions new age liées aux cakras sont trop ésotériques pour lui… C'est sans doute pour cela qu'il vient d'annoncer un livre basé sur le tout chimique et qui reprend une fois de plus la matière médicale de l'oligothérapie, livre qui parait constituer un virage mais en fait, on y discerne une sorte de retour de son ancienne proximité avec Philippe Perrot-Minnot. Enfin voilà maintenant qu'il prétend détenir un gros bagage (sic) en physique quantique alors qu'il s'était abstenu jusqu'alors de tomber dans un travers que j'ai dénoncé à plusieurs reprises. La charité me commande de ne pas faire de plus amples commentaires. Bref, ça l’apprendra à se méfier des journalistes, lesquels ne sont jamais au service de la vérité mais de lubies et l’attitude sectaire, arrogante et dominatrice d’une certaine « science » n’a strictement rien à envier au domaine des religions et de ces « inquisitions » dont elle possèdent le secret, du côté biblique s’entend…

Ma première et dernière séance de lithothérapie

L'auteur de la série (un certain Olivier Hertel) relate s'être soumis à une séance de lithothérapie avec examen des cakras, apposition de minéraux sur lesdits centres subtils, discrets massages sur fond de musique de bol tibétain.

Il est évident que lorsqu'on se soumet à ce genre de pratique sans motifs et avec pour seule intention de la caricaturer, on ne peut que s'exposer à balancer 60 € par la fenêtre.

Pour ma part je ne pense pas que ce soit là toute la lithothérapie et que mis à part la recherche d'une détente, il ne faut sans doute pas attendre monts et merveilles de ce genre de protocole. L'ambiance et le fond musical sont sans doute les seuls "principes actifs" susceptibles d'opérer. En réalité la clientèle de ce genre de lithothérapie n'attend qu'une chose une écoute et une attention. Elle ne me semble pas très exigeante et pour ma part je mettrai ma foi dans de solides massages traditionnels et le choix ne manque pas.

L'énergétique : illusoire ?

L'auteur se référant à la célèbre formule d'Einstein (largement discutée au demeurant) prétend qu'il faut casser le noyau pour en extraire l'énergie ce qui montre qu'il a de l'énergétique une conception excessivement limitée par la myopie scientifique en vogue.

Ce à quoi je réponds : puisque le magnétisme constitue une "énergie" admise par tout le monde, est-ce qu'en exerçant son magnétisme l'aimant se fend, perd de son poids et s'épuise. Non ! Alors que ce crétin nous foute la paix car s'il est difficile de définir la notion d'énergie en médecine, elle n'en est pas moins réelle.

Le passage visé est l'occasion pour nier l'existence des méridiens d'acupuncture. Je suis désolé mais il faut opposer à ce genre de déni une fin de non recevoir. J'ai eu des preuves sur ma propre personne de l'efficacité de la médecine chinoise en général et de l'acupuncture en particulier et ce genre de déni est trop insultant pour qu'on s'abstienne de réagir. Le seul problème est que les praticiens compétents en cette sorte de médecines sont très rares et celui avec lequel j'ai eu à faire est décédé et je n'ai jamais pu le remplacer.

Le cancer au centre de nombreuses dérives

L'auteur fait allusion à une note ministérielle interne datant de 2008 relative à un signalement aux autorités pour les propos que Michel Dogna a tenu dans son Journal, note préconisant une surveillance de ses différents sites Internet. Il lui est surtout reproché d'avoir pris fait et cause sans discernement pour le Dr Hamer et sa théorie de l'origine psychologique des cancers (fondée au moins en partie).

Cerise sur le gâteau : il est incriminé pour avoir dans Élixirs minéraux et huiles dynamisées avoir recommandé l'agate en ces termes Aide précieuse dans les cancers. Donne le teint fleuri.

Je ne vois rien de tel dans la version actuelle de Élixirs de cristaux, je demande donc à voir aussi bien la prétendue note et l'original de la citation.

On sait que mes avis sont pour le moins réservés sur Dogna mais je ne sache point que les ministères s'occupent spécialement de signaler des activités particulières aux "autorités" chargées de l'inquisition médicale. Elle font ça toutes seules sans qu'on ait besoin de les y pousser. Donc je doute de l'existence de la note interne, quand à la citation si Dogna a bien écrit ce qu'on lui reproche, on pourra lui reprocher d'avoir participé au sabordage de la lithothérapie.

Remarques finales

On notera que ce Hertel a oublié l'existence de la lithothérapie déchélatrice et l'usage que fait la médecine antroposophique des pierres sous des formes homéopathiques. Je n'ai aucune raison à priori de nier les résultats relatés par Bergeret, Tétau et Cie. La seule chose que l'on puisse reprocher à Boiron, c'est d'avoir limité les formes galéniques aux ampoules buvables. C'est sans doute pratique mais très coûteux sur le long terme car il me semble que cela n'est plus remboursé.

J'ajoute que la lithothérapie est un domaine très vaste. Le grand public ne connaît que le port à même la peau et les élixirs. Pour ma part, quand un minéral n'est pas utilisable sous forme de pierre roulée, de pendentif ou de collier, je préfèrerai les triturations aux élixirs.

Il ne faut pas se leurrer, pourquoi fait-on tant de publicité aux élixirs ? Tout simplement parce qu'il suffit de tremper les pierres dans une eau pure étendue d'un peu d'alcool pour la conservation. On a transposé la méthode inventée par Bach pour ses fleurs avec ce problème qu'à supposer que le liquide détienne une information celle-ci ne peut que s'avérer très fragile. Ne dit-on pas que la douchette des pharmaciens employée pour lire le code barre des remèdes homéopathique ne leur fait pas de bien. Dans un monde saturé d'influences électromagnétiques pernicieuses, il me semble qu'il faudrait prendre l'habitude de protéger certains produits en les conservant emballés dans des feuilles d'aluminium car on ne trouve pas de feuille de tôle de fer assez fine.

L'article visé montre qu'il faut s'attendre à une offensive en règle contre la lithothérapie. Elle a du reste déjà commencé. Minerales do Brasil a été contraint de refaire son site en supprimant toute indication. Quand aux ouvrages de lithothérapie, si l'on veut que la chose soit prise au sérieux par le public, il va sans doute falloir changer la teneur des manuels existants. Ils procèdent tous d'une sorte de science infuse, ce qui les rend vulnérables à la critique et ils ne prennent même pas la peine d'expliquer la démarche qui a conduit à telle ou telle indication. On peut dans certains cas la retrouver maintenant ça ne prouve pas que les indications soient fiables pour autant mais rendre cette démarche sensible constituerait à mon sens une sorte de minimum syndical.

On notera également, que les intervenants ne se sont même pas donné la peine de synthétiser toutes les traditions en citant l'essentiel des auteurs classiques et en cherchant dans les traités de médecine ayurvédique ou encore de médecine chinoise des cautions. Passe encore pour les minéraux de découverte récente sur lesquels la tradition est muette.

Lecouteux a abondamment rendu compte pour tout ce qui concerne des pierres plus ou moins mythiques et pour la plupart non identifiables mais il reste beaucoup à faire pour récapituler ce qui se dit sur les minéraux et leurs multiples usages médicinaux à travers les âges et je me demande qui pourrait bien se charger de combler ce vide tant il reste à faire.

Enfin, si l'article dont on parle est de ceux qui fâchent, la fascination exercée par les pierres précieuses et semi précieuses n'est sans doute pas prête de céder du terrain...

Inutile de dépenser 4 € pour lire l’article incriminé qui n’est ni fait ni à faire.

 

19/01/2012

La lithothérapie, une affaire qui marche…

Boschiero_dico.jpgLa lithothérapie connaît un succès grandissant depuis 1992, année de parution du Dictionnaire de la Lithothérapie de Raynald Boschiero (Editions Ambre) qui est devenu la référence incontournable en la matière. L’ouvrage n’est pas parfait mais au moins a-t-il eu le mérite de donner la composition des minéraux qui est une donnée essentielle en lithothérapie.

En effet, cette discipline ne peut guère se concevoir que comme une oligothérapie naturelle alors qu’auparavant on se bornait à des allégations venues de la « tradition » mais sans jamais beaucoup citer de sources précises. Excepté quand les indications venaient de Ste Hildegarde de Bingen dont les héritiers auraient complété ses apports en empruntant à Albert de Le Grand son propre discours sur les pierres. Telle est la thèse de Philippe Perrot-Minot mais elle est fausse ! Je me suis donné la peine de traduire quelques notices de De Minéralibus pour constater que les dires de ce théologien n'ont rien à voir avec les précisions données par Hildegarde dont l'originalité est absolument incontestable !

L’intérêt de ce Dictionnaire n’est pas contesté sauf pour lui reprocher quelques erreurs, inévitables pour un travail d’une telle envergure.

Le Dictionnaire ne comporte pas d’index thérapeutique de sorte qu’il faut lire toutes les monographies pour trouver les indications thérapeutiques. J’attribue l’absence d’un tel index à la prudence de l’éditeur car l’Afssaps fait la chasse aux allégations médicales et un site de vente de minéraux très connu a du retirer toute référence à des applications thérapeutiques. Les pages qui sont censées en traiter demeurent indéfiniment « en construction »....

Il faut noter que les indications portant sur des troubles cliniques précis sont rares. Par exemple L’aragonite est donnée comme la pierre des os car c’est du carbonate de calcium. La Dolomite a donné lieu à une erreur car ce n’est pas un bicarbonate de calcium et de manganèse mais de magnésium. Or l’auteur la désigne comme pierre décontracturante, vertu qui ne peut pas provenir du manganèse mais bien du magnésium. Il suffirait donc de trouver une pierre contenant calcium, magnésium et silice pour pouvoir remédier aux ostéopénies et ostéoporoses. Mais pour cela il faudrait un index « composants » et pouvoir croiser les rubriques, chose qui n’est réalisable qu’à l’aide d’une base de données. 

Le succès du Dictionnaire vient d’abord de ce qu’il s’agit d’un très beau livre d’images qui fiat rêver. Les pierres sont par leur texture et surtout leurs couleurs un aimant puissant. Pour ce qui concerne la thérapie, l’auteur parle surtout de chakra et d’énergétique, de plan mental et émotionnel ce qui permet de rester assez vague mais de temps en temps on accroche des indications intéressantes qu’il s’agirait de vérifier.

Donc ce Dictionnaire est une base de départ, les 3 autres livres de l’auteur je ne les connais pas. C'est par ce livre qu'il faut commencer et nul ne conteste son intérêt et même les adversaires les plus acharnés de l'auteur ne manquent pas de le proposer lorsqu'ils tiennent boutiques et chez les Boschiero la lithothérapie est devenue une affaire familiale.

Boschiero.jpgSi le livre est relativement bien noté, enn revanche, l’auteur, en temps que personne, est contesté et contestable. Je note à ce propos que les pierres conseillées par l'auteur pour booster les libidos déficientes m’ont bien l’air de lui avoir fait un effet bœuf car les femmes de ménage qu’il tente d’employer pour calmer ses ardeurs ne tarissent pas d’éloges sur des performances qui l'ont beaucoup fatigué. 

En revanche, celles qu’il propose pour le surpoids, le cholestérol et les ennuis de prostate tardent à faire leur effet sur celui qui est devenu le « pape » de la lithothérapie. Car c’est bien d’un « pontife » qu’il s’agit et comme tel il ne tolère pas la moindre contradiction. Boschiero ne parait pas davantage avoir découvert la pierre qui porte bonheur ou alors il l'aura perdu durant l'une de ses pérégrinations imaginaires...

Concernant les stages de l'intéressé, une alarme a été lancée par l'ex compagne de l'intéressé qui est à l'origine d'une descente de la gendarmerie lors d'un stage organisé dans le Sud de la France. L'intéressé a été inquiété pour travail au noir et est, de notoriété publique en délicatesse avec le Fisc français et éventuellement espagnol.


STAM.jpgMinot soufre.jpg
Les deux ouvrages de Philippe Perrot-Minnot STAM, Le minéral est la vie Pourquoi et Soufre et Sel bienfaits de la nature (parus également chez Ambre), méritent également une mention. Ce qui m’a plus dans le premier c’est la revue historique qui fournit un certain nombre de pistes de recherches en évoquant un certain nombre d’ouvrages anciens dont ceux de Nicolas Lemery. Il faut savoir que le Roi Soleil se faisait soigner avec des minéraux broyés. Le Superbiomin de Schindele en Autriche restait à découvrir mais on avait déjà pas mal de choses à se mettre sous la dent… Et ce qui ne gâte rien, tous les ouvrages de Lemery sont disponibles à partir du site de Gallica.

Dans le second ouvrage l’auteur fait allusion à un complot qui viserait à priver les gens de notre sel de cuisine que l’on aurait diabolisé pour des raisons pas très catholiques. L’auteur recommande de prendre 2 ou 3 pincées de sel par jour en dehors des repas. On devrait ressentir un réveil de nos organes. J’ai essayé durant une journée et le soir je me suis retrouvé avec une sensation de frilosité comme si je couvais quelque chose.

J’ai pris la matière médicale et l’ai consulté au chapitre Natrum muriaticum et j’ai constaté que la grande sensibilité au froid (et le coryza chronique) est une de ses symptômes. Manque de pot je suis un type sensible, adolescent j’avais bien quelque chose de Natrum mur avec les signes de maigreur du haut du corps.


Bref, je ne saurais recommander à quiconque de faire une cure de sel. Certaines hypothèses sont séduisantes du point de vue chimique mais l’être humain est une machine complexe qui se décline sous la forme d’une myriade d’êtres particuliers, ce qui ne les empêche pas forcément d’être « clonés » sous un certain rapport par le « formatage » ambiant mais il n’y a pas de médicaments contre cela, du moins pas sous forme de pillules…

Guide.jpgLe Guide Elixirs de Cristaux (Ange-Jacques Sénon et Sylvie Crochet chez Ambre) donne un index thérapeutique avec des orientations dont certaines sont classiques. Cependant les indications se rapportant à la fabrication des elixirs (qui sont commercialisés par un laboratoire sous la responsabilité d’un pharmacien) sont très vagues et très lacunaires. Quand on me parle d’appareil « quantique » je tique… C’est normal ! Les gens qui évoquent la physique quantique seraient bien en peine de faire le moindre exposé dans ce domaine. Il est clair qu’ils n’y connaissent rien et moi non plus. C’est pourquoi je m’abstiens d’utiliser l’adjectif « quantique » car son emploi en médecine relève d’une charlatanerie particulière où l’on mélange allègrement le physique et le psychique voir, ce qui est plus grave, le psychique et le spirituel. Et ça c’est un signe…

La lithothérapie scientifique, peut-on se soigner avec des pierres ? de Pierre Blanchard (Presse du Midi) serait digne des plus grandes éloges si cet ouvrage n’était pas excessivement bavard. La « baratin » qu’il contient décourage la lecture mais il va dans la bonne direction. Un index donne la composition de plus de 500 minéraux.

L’auteur donne pour chaque métal ou élément recherché les pierres qui en contiennent et surtout il donne des indications thérapeutiques portant sur autre chose que des histoires plus ou moins subjectives basées sur le mental. Je dois même dire que j’ai été très étonné et vivement intéressé par certains des cas qu’il expose, à commencer par le sien.

Blanchard.jpgL’auteur était une sorte de « Saint Thomas » qui un jour, alors qu’il cherchait à refaire sa vie sur des nouvelles bases, a pratiqué une sorte de « divination » très particulière consistant à s’obliger à visiter toutes les boutiques d’une rue en se disant que quelque chose quelque part allait le mettre sur la voie de la solution de ses problèmes. Et c’est dans une boutique de minéraux qu’il l’a trouvée.

En ce qui me concerne, je pratiquais cette sorte de « divination » en fréquentant les librairies vendant des livres anciens. Je jeu consistait à chercher un signe sous la forme d’un livre susceptible d’attirer mon attention. Il est bien entendu que je ne cherchais rien de particulier mais seulement quelque chose qui soit susceptible au moins de me « changer les idées ». C’est ainsi que j’ai fait pas mal de découvertes parfois très inattendues. On peut du reste adapter la technique à Internet car on trouve parfois des choses que l’on n’aurait pas pensé à chercher en marge de recherches très ciblées. Techniquement difficile à maîtriser car il faut savoir jauger instantanément l’intérêt d’une page sans avoir besoin de tout lire. Je n’en suis pas encore à la technique consistant à feuilleter rapidement un livre sans regarder les pages pour m’en approprier le contenu ou l’évaluer mais je n’en suis plus très loin… ;>))


Tétau 2.jpgS’agissant d’une revue qui se veut rapide, il faut mentionner deux livres du Dr Tétau portant sur la lithothérapie déchélatrice, le second consistant en de nouvelles cliniques. Il faut le savoir Boiron propose une série de minéraux dont le choix est plus ou moins basé sur la doctrine des signatures en D8. Il n’est du reste pas le seul car la Weleda 46 minéraux complexes disponibles sous différentes formes galéniques. Pour en trouver les applications, il faut se référer aux livres du Dr Victor Bott et à des ouvrages en allemand.