Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2017

Attaque européenne contre l'homéopathie

image002.jpg

C'est une manie récurrente des vieux académiciens gâteaux et égrotants que de lancer régulièrement des attaques contre l'homéopathie.

Cette fois, ça ne vient pas de l'Académie hexagonale, cette vieille collection de vieux croûtons fossiles plus ou moins pétainistes mais d'une société prétendument savantes de sinistres crétins officiant à l'échelle européenne...

Comme le fait remarquer Richard Haas dans un mail privé, on parle beaucoup de la physique quantique et c'est une science officielle mais la théorie de l'information qui est à la base même de la thérapeutique en cause, c'est inconcevable pour les cervelles pétrifiées de ces partisans inconditionnels de la chimie lourde !

Enfin une riposte semble s'organiser :

http://www.jim.fr/medecin/actualites/pro_societe/e-docs/h...

18/10/2015

Des signes à usage thérapeutiques

signes.jpgUne méthode consistant à soigner des douleurs par des signes dessinés sur la peau m'a été signalée par une correspondante qui a essayé l'un d'eux sur plusieurs personne et un animal.

Ce qui me gêne beaucoup c'est que l'encre des feutres du commerce est loin d'être "bio", ensuite on ne trouve aucun détail sur la méthode en français.

Une curiosité à creuser :

http://www.lebeningesundheit.ch/nouvelle_homoeopathie.htm

Voir aussi  http://fr.ganzheitliche-beratung-aw.eu/NH.html pour la bibliographie

Il semble que ce sont des signes géométriques trouvés sur la momie de Ötzi le chasseur cueilleur qui auraient inspiré la méthode.

https://www.psiram.com/ge/index.php/Erich_K%C3%B6rbler

Voici quelque chose d'un peu plus conséquent sur la méthode et sa genèse toujours en allemand :

http://www.natur-wissen.com/neue-homoeopathie-nach-erich-...

02/03/2015

Phytothérapie : les teintures mères (TM) condamnées à disparaître ?

TM.jpgIl est exact que les teintures mères sont condamnées à quasiment disparaître du moins chez Boiron... Elles nécessitent désormais une AMM. Voyez pour l'aspect réglementaire :

Voyez http://www.jacques-lacaze.com/article-les-teintures-meres...

J'ai grâce à mon pharmacien qui est sympa, un accès à la nomenclature dudit labo Boiron. Actuellement 234 souches homéo ont été régularisées et ne seront disponibles que dans des dilutions et formes galéniques limitées. La législation oblige, c'est ce qu'on dit à une préparation industrielle, d'où le prétexte opposé pour supprimer les unitaires peu demandés. L'objectif étant la rentabilité la plus juteuse depuis que Boiron est côté en bourse après avoir littéralement phagocyté la majorité de ses concurrents sauf Lenhing.

19 TM survivantes chez Boiron

19 TM sont en cours de soumission à l'ANSM de la part de Boiron. C'est dire l'étendue de la catastrophe... Pour Lenhing, je ne sais pas ! J'ai posé la question, j'attends que l'on me rappelle.

Les dilutions Korsakov sont jusqu'à présent considérées au titre des préparations magistrales. Mais Boiron qui veut faire du fric pour régaler les actionnaires va probablement les limiter. Donc à chaque fois qu'on veut commander un remède homéopathique, le pharmacien doit consulter la base de données avec code et mot de pass et vous devez vous attendre un à deux jours pour savoir si ce que vous avez demandé est disponible ou non ! Ou encore appeler vous-mêmes le 0810 809 810.

N'enquiquinez pas votre pharmacien, c'est une victime

Alors n'hésitez pas à appeler Boiron en les assaillant, C'est un n° Azur, Cela leur fera les pieds.

Qu'est ce qui les empêche de mettre sur le Net la liste alpha actualisée de tout ce qui est disponible. Notez que le pharmacien doit mettre le nom de l'unitaire dans la bonne case. Pas de liste sauf pour les unitaires déjà régularisés (234 en septembre dernier).

Vous voulez que je vous dise ? Ce qui les intéresse c'est de vendre des tonnes de leurs complexes mais ne vont-ils pas devoir réclamer une AMM. J'ai vu aussi que ces complexes ont fait l'objet aux Etats Unis de contestations en raison des allégations.  

Les TM des herboristes, les plantes hors monopole pharmaceutique, le cas de Bardou

 

Pour les TM on en trouve chez Lehning (par Rocal) mais je n'ai pas la liste, chez Bardou aussi, mais combien de temps ca va durer ?

J'ignore comment un herboriste peut vendre des TM sans qu'elles soient revêtues d'une AMM. C'est manifestement une tolérance envers des plantes d'usage traditionnel. Elles seraient 160 selon une source privée à être ainsi libéralisées. En fait le décret de 2008 porterait sur 148 plantes (d'autres disent 147)...

Voilà ce que j'ai trouvé sur le sujet :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_plantes_m%C3%A9dic...

Voici le texte du décret de 2008

http://www.syndicat-simples.org/fr/IMG/pdf/liste_des_147_...

Or Cimicifuga racemosa ne fait pas partie de la liste et se trouve chez Bardou ! Cet herboriste est donc, d'après mon pharmacien, dans l'illégalité.

http://www.herboristeriebardou.com.fr/TM177fr

En revanche un pharmacien a le droit de vendre Cimicifuga mais encore faut-il qu'il trouve à obtenir la plante.

Les listes de l'ANSM

Liste A des plantes utilisées traditionnellement.

Liste B des plantes comportant des effets indésirables

Texte sur la liste des plantes dans la dernière pharmacopée française

Voici un topo assez complet sur la réglementation au sujet des plantes :

http://unt-ori2.crihan.fr/unspf/NI/2011_Paris11_Fourneau_...

Les plantes de la liste B semblent nécessiter une prescription médicale. Or le gui qui y figure est en vente libre chez Biosimples à Nice (???)

Liste des Huiles essentielles interdites de vente hors pharmacie 

Le décret n° 2007-1198 du 3 août 2007 modifiant l'article D. 4211-13 du code de la santé publique relatif à la liste des huiles essentielles dont la vente au public est réservée aux pharmaciens :

• grande absinthe (Artemisia absinthium)

• petite absinthe (A. pontica)

• armoise commune (A. vulgaris)

• armoise blanche (A. herba alba) ; • armoise arborescente (A. arborescens)

• chénopode vermifuge (Chenopodium ambrosioides et C. anthelminticum)

• hysope (Hyssopus officinalis)

• moutarde jonciforme (Brassica juncea)

• rue (Ruta graveolens)

• sabine (Juniperus sabina)

• sassafras (Sassafras albidum)

• sauge officinale (Salvia officinalis)

• tanaisie (Tanacetum vulgare)

• thuya du Canada alias cèdre blanc (Thuya occidentalis) et cèdre de Corée (T. Koraenensis), dits "cèdre feuille"

• thuya (T. plicata). 

Projet de rétablissement du diplome d'herboriste

Voir : http://www.hsf-network.com/legislations/en-france/. Il date de 2011, c'est le projet de loi Fichet en panne devant le Sénat.

Autres fournisseurs de TM 

Valmont propose quelques TM également mais Valmont c'est la Belgique, autant dire une autre planète où visiblement la réglementation européenne ne doit pas être la même ou n'a pas les mêmes effets...

Biosimples qui est à un jet de pierre de mon repaire, en vend aussi mais à un prix faramineux 12,50 € les 50 ml et propose 237 plantes. Là encore, il faut m'expliquer pourquoi des particuliers peuvent vendre autant de dérivés de plantes et notamment des teintures de Gui qui ne figurent pas dans la liste des plantes libérées.

Impossible de les joindre bien évidemment...

J'ai donc demandé à la vieille et célèbre herboristerie de la rue Gubernatis à Nice et à la Pharmacie du Père Blaize à Marseille de bien vouloir parcourir mon post et de me signaler d'éventuelles erreurs ou omissions.

http://www.maisondesplantes.fr/

http://www.pereblaize.fr/

Il ne semble possible de créer une herboristerie qu'en annexe à une pharmacie existante.

Faire soi-même ses préparation phytothérapiques

Mais si vous avez besoin d'une plante particulièrement exotique vous pouvez courir... Il y a une solution, pour les plantes de notre terriroire vous herborisez et faites vos teintures où vous prenez des plantes sèches chez l'herboriste, les pulvérisez au moulin à café et réalisez alcoolatures et macérats. L'investissement psychique que vous allez consentir ne peut que contribuer à rendre meilleur les produits que vous allez faire.

Le macérat c'est eau, alcool, glycérine végétale (Aromazone) en part égales. 150 à 200g de plantes dans un contenant de 1 litres. On fait le niveau avec le solvant retenu. Si vous voulez plus de précisions voici une page qui vous les donne :

http://www.altheaprovence.com/blog/faire-une-teinture-mer...

Ou revenez aux bonnes vieilles tisanes, on me dit que tisanes et TM c'est plus efficace que les gélules de poudre et c'est bien possible...

Enfin larguez les amarres et devenez aussi autonomes que possible !

La situation des pharmacies homéopathiques à l'étranger

Il reste des labos homépathiques dotés d'une importante nomenclature (5000 et plus chez Remedia en Autriche). J'ai signalé que Remedia et Helios ont répondu ne faire que 6 à 10 succussions entre chaque degré de dynamisation. Je suis désolé mais la règle c'est 100 à 150. Hahnemann a découvert les effets de la dynamisation de ses remèdes et à réalisé que ce qui les a bonifié ceux qu'il réservaient à ses visites c'est le trot de son cheval. On comprend que les flacons de gouttes de sa trousse d'urgence ont été bien secoués...

Bref, j'ai finis par préconiser les Korsakov, j'espère que les ingénieurs ont prévu de blinder de numetal la zone où s'opère la fabrication dans les machines. Allez savoir ! 

Faut-il sortir de l'Europe ?

Ce que je voulais souligner c'est que si l'Autriche est soumise à la réglementation européenne, les modalités d'application font l'objet en France d'une chasse à la phyto et à l'homéo héritée d'une tradition provenant de quelques vieux fossiles de l'Académie de Médecine.

Officine qui continue de nier, contre toute évidence, les succès de l'homéopathie du moins dans ses versions "orthodoxes".

Oui il règne en France, un climat, très particulier à nul autre pareil et qui découle de l'immonde et excécrable régime pétainiste. Et croyez bien que ce régime là n'est pas mort ! Sauf qu'parès avoir été antisémite le "pétainisme" survivant et résiduel est devenu assez franchement philosioniste.

Et certains parlent de sortir de l'Europe ! Et bien non, ce serait pour la médecine une catastrophe et même une régression à tous égards. L'Europe n'est pas une réussite : on a mis la charrue avant les boeufs, il s'agit donc de limiter les dégâts en s'opposant aux accords de libre échange (TAFTA).

20/12/2014

L'Eïdoscope : mieux que le simulateur de Malcolm Rae ! Oui mais...

eidoscope.jpg

Mise à jour de la note datant d'octobre 2014:

En théorie pour la pratique, je n'ai aucune expérience personnelle de ces procédés. Je les ai signalés à titre d'information.

Une expérience a été tentée récemment sur une amie justiciable de Lachesis pour un problème récurrent de bouffées de chaleur. Une dose en 9 Ch a procuré une amélioration relative. L'inventeur de l'Eidoscope m'a fourni une dose provenant de son appareil. Elle a provoqué une assez forte aggravation non suivie d'une quelconque amélioration. 

J'ai fractionné une partie du tube et de l'alcool informé et l'ait soumis à deux radiesthésistes déjà évoqué sans dire de quoi il s'agissait les tubes étant seulement numérotés. Il en est ressorti une assez faible activité. L'inventeur m'a répondu par des considérations théoriques sortant du cadre de la MTC classique sur laquelle il n'a rien publié et en me disant qu'il n'avait pas le temps de m'expliquer. Il m'a parlé d'un praticien qu'il supposait être abonné à mon blog que je ne connais pas. Je l'ai invité à susciter un rapprochement. Aucune nouvelle !

J'avais un autre cas justiciable d'un autre remède homéopathique qui avait l'air de marcher. Je l'ai signalé. Je n'allais pas "quémander" en me roulant par terre une série de remèdes à des fins d'expérimentation. Je n'allais pas non plus commander l'appareil sur la simple mention que des tas de praticiens (que personne ne connaît et avec qui personne ne peut entrer en contact) en seraient satisfait. J'ajoute que les explications sur le procédé sont à mes yeux des vues de l'esprit et relèvent d'une pseudo science comparable aux propos de ces gens qui parlent à tort et à travers de "physique quantique", docteurs ou pas docteurs, en ne voyant pas qu'ils brassent de l'air.

Sans être crédule, je suis cependant ouvert mais c'est à la condition de pouvoir tester. Je constate que c'est impossible et qu'on me demande un "acte de foi" comme en religion. Je refuse cette duperie et je suis finalement amené à faire les plus vives réserves sur cette invention. Qu'on se le dise !

Maintenant je suis disposé à réviser mon jugement si l'on m'en fournit les moyens. Mais j'entends vérifier par moi-même.

============================ 

J'avais évoqué dans un post précédant le procédé de radionique que constitue le simulateur de Malcolm Rae qui est censé permettre, à l'aide de cartes correspondant à des remèdes homéopathiques, de les créer à l'aide d'une opération simple.

En cherchant des informations sur ce système, je me suis rendu compte que le procédé a évolué avec l'apparition d'un périphérique USB qui permet en communiquant avec une base de donnée sur Internet d'avoir accès à une bibliothèque d'environ 5000 remèdes potentiels.

Le produit obtenu serait de même nature que les produits homéopathiques : on informe un tube contenant de l'eau ou une solution alcoolique.

La différence sur le plan du coût réside dans un moindre investissement. Une fois le périphérique acheté (222 € avec le port) pour moins de 10 € on peut créer 200 doses sans nécessité d'investir dans une collection de plusieurs milliers de cartes. Enfin, c'est surtout très séduisant quant à l'absence de délai. Commander un remède homéopathique introuvable en France en Ecosse ou en Autriche, ça nécessite un délai  et cela n'est économique que si l'on est sûr de son choix !

C'est évidemment très séduisant mais est-ce que cela marche ? Et comment le savoir ? N'étant pas médecin j'ai rarement des occasions de tester des remèdes homéopathiques mais j'ai deux sujets amis sur lesquels je pourrais essayer deux unitaires, il s'agit de sujets sensibles à Gelsemium et à Lachesis. Je me suis donc mis en relation avec l'inventeur et s'il y a parmi mes lecteurs des thérapeutes qui ont eu l'occasion d'expérimenter la chose je serais heureux de recueillir leur avis car je suis assez tenté par l'achat de ce périphérique. Mais étant un esprit assez "négatif" j'ai tendance en pareille circonstances à penser que c'est trop beau pour être vrai...

A propos du simulateur de Malcolm Rae, Yvon Comble m'a indiqué que contrairement à ce que m'a affirmé un médecin qui possède l'appareil, photocopier les cartes ne marcherait pas, les photocopieuses ne sachant pas reproduire des cercles parfaits. Le chauffage du toner à 300° poserait problème mais je ne voit pas en quoi.

Pour en revenir à l'Eïdoscope, le périphérique reçoit une information numérique. De quoi s'agit-il exactement, est-ce une "signature électromagnétique" et le procédé serait-il apparenté à la "biologie numérique" telle que l'a expérimenté Jacques Benveniste. Je n'en suis pas certain : je ne pense pas qu'il faille s'attendre à des explications quant au mode de codage utilisé. Le site évoque une relation avec la table des éléments de Mendeleiev mais je ne vois pas comment on peut faire la relation avec le génie d'un remède homéopathique, tel une plante par exemple.

De mon point de vue, les "explications" données n'en sont pas, ce sont des "vues de l'esprit" et la radionique me pose un problème. Les premiers appareils style Abrams sont du point de vue de la physique et de l'électromagnétisme inactifs. Comment une série de résistance peut influer sur un patient si le système n'est pas alimenté électriquement? Il y a très longtemps et lors d'un congrès de radiesthésie j'ai émis l'hypothèse selon laquelle les appareils de radionique et les dessins télé-influents à la Servranx ne seraient en fait qu'une matérialisation d'une "convention mentale". Si ma thèse est exacte c'est la foi dans l'instrument utilisé qui agirait et c'est l'opérateur qui agirait par son propre psychisme, l'appareil n'étant qu'un "leurre constructif".

Ma communication a été publiée dans une revue fort connue à l'époque et n'a évidemment suscité aucune réaction et s'est heurtée à un silence de plomb. Je me suis demandé si en présence d'une hypothèse aussi dérangeante ceux qu'elle pourrait inquiété n'en sont pas réduit à s'aveugler inconsciemment. Cela me rappelle une scène que j'ai vu à la télévision. Bertrand Méheust a proposé plusieurs hypothèses à propos des phénomènes présentés comme d'origine "extra terrestre". Les phénomènes sont réels, les gens ne sont pas victimes d'hallucinations, il ne s'agit pas de les nier, il y a eu trop de témoins. La vraie question est de quoi s'agit-il ?

Parmi les hypothèses évoquées par B. Méheust, il y a ce qu'il appelle l'hypothèse diabolique ou disons préternaturelle. On sait par exemple que la science fiction a anticipé sur les phénomènes. Jules Vernes a imaginé des bateaux volants, or il se sont incarnés dis ans plus tard.  On est donc amené à penser qu'une influence suggestionne des écrivains afin de préparer les esprits à des "incarnations" qui finissent par se produire. De là à penser qu'il s'agit d'une mise en scène trompeuse, il n'y a qu'un pas que pour ma part j'ai allègrement franchi et de manière sans doute irréversible. Jacques Vallée a de son côté fait un rapprochement entre certains phénomènes du folklore ancien (fées, lutins et habitants du "monde intermédiaire") et ces phénomènes prétendument d'origine "extra terrestre". Ils présentent les même caractère, la seule différence réside dans le fait que leur "technologie" s'est modelée sur l'imaginaire scientifique contemporain. En ce qui concerne la notion du temps on retrouve les mêmes caractéristiques et les mêmes décalage. Certains phénomènes, à savoir les abductions, ont lieu dans ce que l'on pourrait appeler le "temps du rêve", on est dans une dimension psychique.

Pour en revenir à Méheust et à l'émission évoquée, je me souviens de l'avoir vu évoquer l'hypothèse d'une manipulation préternaturelle lors d'une table ronde et ce qui m'a sidéré c'est que les autres intervenants continuaient à discuter entre eux sans paraître entendre une hypothèse qui aurait du les faire sauter en l'air et j'ajoute comme des diables ! Au lieu de cela une complète surdité. De mon côté j'ai souvent constater que lorsque je suis sur le point d'aborder dans une conversation un point qui devrait faire sursauter mon interlocuteur, il n'est pas rare qu'il se produise une perturbation. Soit c'est le téléphone qui sonne pour distraire l'intéressé et le détourner, soit si c'est sur une place publique un individu, généralement une "bonne femme" qui vient sans gêne s'interposer dans la conversation et évidemment on sent que c'est foutu !

J'en suis donc arrivé à conclure que lorsque que l'on en arrive à professer une hypothèse qui devrait obliger ceux à qui elle est présentée à se remettre en cause et bien c'est comme si elle n'existait pas. bref, j'ai vécu d'innombrables expériences fortuite de cette sorte de surdité. Une chose est certaine : lorsque les inventeurs de pratique dite "radionique" s'efforcent de présenter la chose sous un jour prétendument scientifique, on est obligé de se rendre compte que l'on perd complètement pied et que les références à la physique quantique ne sont qu'un cache misère.

Bref, là où je voulais en venir c'est que la transmission de "signatures électromagnétiques" par voie numérique est une réalité scientifique palpable. On sait de quoi il s'agit mais dans le cas de la "radionique" et de l'Eïdoscope on est dans une tout autre dimension et là il y a un "hic". En effet, l'auteur m'a déclaré qu'il s'était inspiré des tables et du système de cartes, il n'a donc pas enregistré d'émissions électromagnétique de produits quelconque comme on le voit dans les expériences du Pr Montagnier. Disposerait-on des "signatures électromagnétique" comment pourrait-on les transcoder sous forme de telle ou telle dynamisation homéopathique. Il y a là quelque chose qui m'échappe mais je dois être un peu bête...

Maintenant, je suis très pragmatique. Je suis en relation avec un médecin qui utilise des remèdes fabriqués par radionique. Il m'affirme que ça marche et qu'une concierge pourrait faire la même chose (à condition de connaître la matière médicale), je ne vois aucune raison de le contredire.

Mais est-ce que si c'est moi qui utilise ce genre de procédé ça va marcher malgré mes doutes et mes questions quant à la nature de l'énergie mise en oeuvre ?  Le problème est que n'ayant que très très rarement l'occasion de soigner des gens, il m'est difficile de trouver des occasions de tester ce type d'innovation mais je dois dire que cela m'intéresse énormément. Enfin ce blog est voué à l'information et à partir du moment où l'on demeure objectif il ne saurait y avoir de limites quant aux sujets débattus.

Voir : http://homeo-acu-vibratoires.blogspot.fr/2014/01/presenta...

http://systeme-eidos.com/Commander.aspx

Préparer ses remèdes homéopathiques soi-même...

Vortex.jpg

Je vous invite à prendre connaissance de la nouvelle mouture de cette note.

J'ai évoqué ce type d'appareil qui est utilisé dans le laboratoire du Pr Montagnier pour préparer les dilutions de ses expériences qui ont fait l'objet d'une émission télévisée relativement récente.

http://www.dutscher.com/frontoffice/product?produitId=0O-....

Je l'ai signalé comme pouvant constituer un dynamiseur homéopathique susceptible d'éviter la dépense de trop d'huile de coude. 

Cet appareil émet un fort champ magnétique et il est nécessaire de protéger le flacon de dynamisation par un tube de Mu metal. 

Je disais qu'il me restait à tester l'efficacité de l'agitation, pour cela je ferais appel à des radiesthésistes. Pas d'autre solution.

Un de mes lecteurs s'est précipité pour acheter la machine sans attendre le résultat de mes tests et m'a engueulé parce que le produit était soit-disant indisponible.

Je conseille la méthode Korsakov à flacon unique, les dynamisations suivantes étant réalisées avec le liquide restant collé aux parois du flacon. Les première dilutions peuvent se faire avec de l'eau, la dernière nécessitant d'ajouter un peu d'alcool pour la conservation. On peut monter assez aisément jusqu'à la 30 K mais faire des 100, des 200 des MK, XMK et CMK réclame une machine.

Résultat partiel des tests

J'ai confié à 3 radiesthésistes une série de tube numérotés comportant 2 modes de dynamisations avec et sans protection magnétique. Deux ont répondu à l'appel. Je n'ai pas de nouvelles du 3ème mais je le sais très occupé. Il n'est pas possible de donner une conclusion définitive mais d'ores et déjà il semble que l'agitation vortex ne convient pas à l'homéopathie. Les résultats globaux en terme de % d'efficacité de la dynamisation varient entre 15 et 20% pour un résultat de 100% pour la TM utilisée pour certains tests. l'un des résultats à différencier les échantillons protégés contre le magnétisme avec un plus de l'ordre de 5%.

Il resterait à faire des dynamisations manuelles et des dynamisations à la machine conventionnelle pour comparer. Pour cette contre épreuve je devrai me rendre chez un pharmacien avec qui j'ai une excellente relation. Mais d'ores et déjà je pense que l'on peut conclure que ce type d'agitateur ne convient pas. J'ai donc dépensé environ 300 € pour pas grand chose en évitant ainsi à mes lecteurs de se fourvoyer. L'appareil me servira pour des petits mélanges ordinaires.

Notez au passage que je viens de justifier les dons reçus en évitant à d'autre des choix inapproprié. Si quelqu'un à commandé cet appareil avant que je ne publie mes résultats je n'en suis aps responsable.

Ultimatum

Je dois dire que je ne suis pas incité à faire trop d'efforts dans ce sens car quelqu'un vient de m'écrire (un lecteur belge) pour me reprocher des "obsessions". Quant aux choses "positives" qu'il voudrait voir traiter, il me somme quasiment de résoudre le problème de ses sautes d'hypertension brutales (jusqu'à 23 en 10 minutes) tout en me reprochant au fond d'être au moins victime d'hypertension au moins psychique. Je ne suis victime de rien du tout. Je vis dans le Sud j'ai un peu appris à faire un peu de théâtre et à parler avec les mains le cas échéant. Ceusses qui n'apprécient pas le ton et/ou les sujets traités, je le répète, sont libres soit de sauter les posts qui les dérangent soient carrément d'aller voir ailleurs. Je ne suis pas "acariâtre", tout ceux et celles qui m'ont eu au téléphone ont pu constater que je suis tout à fait courtois et attentionné.

Mon correspondant prétend connaître une méthode efficace à 98% contre le diabète de type 2 et attend un livre de recettes balkaniques vieux de 400 ans. Il n'a pas fixé le prix de la communication de ces "trésors" et il me reproche de ne pas taper assez fort sur les labos qui font du fric sur notre dos. Je regrette mais la cause est depuis longtemps entendue, des milliers de pages de la parle de cela ainsi que des dangers des vaccinations et je ne vais pas me mettre à imiter ces radotages que l'on sait inefficaces.  

Les appareils de Malcolm Rae

MGA_transmitter_cards_2.JPGIl existe un moyen radionique de fabriquer des médicaments homéopathiques à l'aide d'un appareil d'un certain Malcolm Rae.

Voir : http://www.radionics.co.uk/MGA_Magneto-Geometric(Rae)_Ins....

Cet appareil fonctionne avec des cartes graphiques. 

Il existe des appareils à 4 cartes mais je n'en connais pas vraiment l'utilité. On peut faire un "complexe" en utilisant successivement plusieurs cartes.

Voici l'url du site de vente de ces appareil : http://www.magnetogeometrics.co.uk/

L'appareil basique coûterait 176 £ soit environ 200 € mais je n'ai pas d'infos sur les différentes possibilités. Ce qui coûte cher ce sont les cartes mais je peux en obtenir par photocopie. J'envisage du reste de les scanner.

Ce type d'appareil a été utilisé par le Préparatoire des Archers du temps de Claude Devrières ce qui explique les délais très courts qui étaient proposés pour les Korsakov. Il suffit en effet de mettre un tube de granules ou un flacon d'un mélange d'eau et d'alcool dans le logement d'enfiler la carte et de régler la dynamisation.

Cet appareil est vendu très cher actuellement. Je n'entends pas me prononcer sur la radionique que certains assimilent à une forme de magie. C'est un trop vaste sujet et je manque de temps et de moyens pour l'expérimenter. 

J'ai eu un témoignage d'un médecin au sujet de cette technique : J'avais trouvé la solution avec un appareil fabriqué par un Anglais du nom de Malcom Rae j'ai eu connaissance de cet appareil qui fonctionne avec des ondes de formes en 1972 ; j'allais à l'époque au cabinet du dr Foubister, pédiatre homéopathe  et j'avais entendu parler de cet appareil  à la faculté homéopathique et j'avais voulu lui demander son avis, il m'entraîna alors dans son arrière boutique et me montrant l'appareil me dit : le voila  je l'ai depuis 3 ans et  ça marche mieux  que les remèdes des pharmaciens et immédiatement me fabriqua quelques comprimés de Carcinosinum en XMK avec la fiche magnétique voulue. Sûr des qualités de l'appareil je l'ai acheté dans les jours qui suivaient.et puis peut être un mois plus tard il m'invita avec Malcom Rae à dîner chez lui  c'est ainsi que j'ai connu Malcom Rae. Je sais que ses héritiers continuaient à vendre les appareils et les fiches, c'était super juteux, mais les prix ont, bien bien changés ! ! ! C'est assez extraordinaire on peut faire le remède que l'on veut à la dilution que l'on veut ; je n'ai pas leur adresse mais sur internet on doit pouvoir trouver cela.

Quelques explications de principe se trouvent ici : http://www.cleanergy.it/fre/energie-sottili-e-salute.php. Je pourrais avoir les copie des cartes mais il faudrait trouver l'appareil. 

18/11/2014

Le muguet comme plante tonicardiaque

muguet1.jpgJe repoduis in extenso un mail reçu ce jour qui a son intérêt. Vous comprendrez à la fin pourquoi.

Bonjour, 

Votre article du 12/11 : "Ne pas croire tout ce que l'on raconte...", à propos des propriétés du gui, m'a fait penser à l'anecdote suivante rapportée par une connaissance, non pas sur le gui mais sur une autre plante elle aussi  très active et délicate à manier car réputée très toxique. J'en avais parlé à mon homéopathe qui était resté perplexe, n'ayant rien trouvé dans sa matière médicale sur une telle indication :

"Mon père a fait quatre A.V.C. dont le dernier soigné par un de mes frères à domicile, mon père était totalement paralysé "are are" était son langage, avec bien évidement des couches car le retour vers le stade infantile s'accompagnait de toutes les joyeusetés !

Son médecin traitant ayant pris la retraite et étant devenu un ami pour mon père et ainsi que de mon frère, il les visitait régulièrement toutes les quinzaines ! Alors, arrivant et constatant l'état sanitaire de mon père il eut ces paroles :

Monsieur C., ce n'est pas pour vous faire peur mais pour votre père c'est la fin prochaine vu son état et devant le refus d'hospitalisation car mon frère ayant constaté qu'il était en train de mourir à l'hôpital avait signé une décharge pour le sortir de ce mouroir.

Puis 18 jours passèrent avant la nouvelle visite de ce médecin. Ses premiers paroles furent vous ne m'avez pas donné de nouvelles de votre père ! Sous-entendant pourquoi vous ne m'avez pas indiqué les horaires des obsèques !

Alors à la surprise totale du praticien, mon frère lui répondit "Des nouvelles de mon père entrez, il va vous en donner lui-même, il est assis au salon occupé à lire. Et le médecin d'être interpellé par mon père :Alors, Docteur, cela se passe bien cette retraite !

Complètement ahuri et sans voix, il répondit machinalement et se pressa de demander à mon frère mais qui avez-vous vu ? Personne, fut la réponse !

Alors complètement abasourdi le médecin demanda: Qu'avez-vous donc fait ? Et mon frère de répondre : Je lui ai donné des infusions de fleurs de muguet !

Alors, le médecin de rétorquer mais c'est un poison violent !

Oui, Docteur, mais constatez le résultat, mon père que vous aviez vu voici 18 jours alité, prêt à mourir et maintenant il se lève pour vous accueillir comme un jeune homme, ayant recouvré toutes ses facultés physiques aussi bien qu'intellectuelles!

Les infusions de fleurs de muguet qui est une plante extrêmement dangereuse contenant un poison violent est aussi un remède souverain, tout est dans la dose et le protocole d'administration.

Comment agit cette plante ? Elle dynamise le cœur en augmentant l'amplitude des battements cardiaques tout en accélérant ceux-ci et un élément constitutif dissout les caillots et toute cette synergie permet de nourrir les neurones les protégeant de toutes nécroses.

Épilogue : Si ce protocole était utilisé systématiquement bien des morts et états lamentables seraient reculés mais le système n'en tirerait aucun bénéfice !"

Reponse :

Votre homéopathe est un ignorant. Convallaria majus est présent dans la matière médicale de Boericke qui est la grande référence des "pros" bien que je lui trouve des défauts. c'est effectivement un tonicardiaque comme la digitaline proche de Lilium tigrinum mais qui a une particularité, ce remède serait efficace en basse dilution (3D) dans le cas des dilatations ventriculaires. Or je viens de voir cité trois cas qui font suite à une chimio or au moins l'une d'elles est réputée cardiotoxique. Dans la mesure où un ami est en train de se faire poser un pacemaker qui risque de ne corriger que partiellement le problème la découverte de cette particularité semble ne pas arriver par hasard.

Maintenant un AVC c'est différent il est possible que cette plante agisse sur les caillots mais je n'ai pas d'attestations dans ce sens et dans le cas de votre père étant réduit à l'état de légumes ça suppose d'autres capacités réparatrices mais l'information à ce sujet doit exister quelque part puisque la prescription a sans doute une source dans la médecine populaire  

24/09/2014

Bibliographie homéopathique

hahnemann.jpgOn m'a demandé à plusieurs reprises de conseiller des livres en homéopathie. Je n'ai pas abordé la question car je pense qu'il existe assez de documentation sur le sujet pour s'orienter. Mais il est vrai que les gens n'ont guère le temps de chercher.

J'ai demandé à un éditeur (Narayana) s'il accepterait de me communiquer des services de presses pour des compte-rendus. Il n'a pas dit non et je compte par la suite développer ce post en direction d'ouvrages spécialisés étant entendu que je demanderai des livres dont je suis sûr de dire du bien.

Les manuels à usage familial et les dictionnaires

Dans ce cas, c'est assez simple il faut avoir recours à un manuel à usage familial. les ouvrages signés du Dr Horvilleur ont la côte à juste titre. En plus on en trouve sur Priceminister de nombreux exemplaires d'occasion donc cela ne vous ruinera pas.

Ce genre d'ouvrage comporte en général une présentation sommaire de la doctrine homéopathique qui vous explique qu'en homéopathie on ne soigne pas une chose appelée "maladie" comme une angine, une bronchite, une gastrite, une néphrite, en cancer et je ne sais quoi encore. L'approche par entité clinique est opérante si le manuel indique plusieurs remèdes avec ses modalités particulières. 

La "maladie" comme passage obligé

Avec un manuel à usage familial on prend finalement le problème un peu à l'envers. On part d'un diagnostic clinique tel qu'un état grippal et le manuel vous donne un certain nombre de modalités et les remèdes possibles et la dilution préconisée. Aconit pour les suites de coup de froid sec, Belladona pour une fièvre, la notion de soif ou pas soif intervient. La liste comprend des remèdes pour des modalités de courbatures ou renvoie a des complexes homéopathiques qui groupent plusieurs remèdes en un seul. N eprendre qu'un remède à la fois si c'est possible.

En général, cela marche assez bien surtout sur les enfants mais c'est quand même de moins en moins vrai car toutes les pollutions alimentaires que nous subissons, les abus d'antibiotiques et tutti quanti ont tendance à compliquer les choses surtout pour les adultes.

Ne pas espérer de miracle chez des gens perclus de neuroleptiques et Cie. 

Exemple de démarche purement homéopathique pour un type d'insomnie

Exemple : c'est celui de l'insomnie du petit garçon qui a reçu pour son anniversaire un vélo. Il n'arrive pas à dormir car il pédale dans sa tête et vit par anticipation les futurs exploits sportifs qu'il veut accomplir le lendemain. Quelques granules de Coffea en 7 ou 9 CH ont des chances de l'aider à trouver le sommeil parce que le café provoque une excitation mentale assez positive.

Si par exemple vous vous réveillez vers 3 heures du matin aux prises avec des projets très excitants et un peu fous et qu'après vous être endormi sur le matin vous vous réveillez un peu claqué en vous disant que vous vous êtes monté le bourrichon, que ça ne marchera pas, là encore Coffea a toutes les chances de vous régulariser en haute dilution bien sûr.

En revanche les mêmes réveils chez une personne "soupe au lait" qui ne supporte pas la contradiction et les obstacles, ça sera plutôt Nux Vomica. A noter que les horaires en homéopathie devraient être considérés selon l'heure locale et non l'heure légale comme en astrologie. Je me suis fait un tableau avec la correspondance des heures d'hiver et d'été pour le méridien où je me trouve... 

Le Dictionnaire de Pommier

Cet ouvrage a connu de multiples éditions. Il était devenu introuvable et se vendait très cher. Je ne le conseille pas, il donne une liste de remèdes mais c'est à vous de les sélectionner en fonction des modalités. Il vous faut donc une Matière médicale alors qu'avec un manuel à la Horvilleur, vous pouvez vous en passer au moins dans un premier temps.

Manuels familiaux illustrés et ciblé pédiatrie, adolescents

Voir les éditions Narayana qui regroupent le meilleur de la production en homéopathie.

La matière médicale

Si vous voulez bien faire les choses et aller un peu plus en profondeur, il vous faut une Matière médicale. c'est à dire un dictionnaire alphabétique des remèdes qui énonce tous les signes en partant du psychisme et de la tête pour aller vers les pieds.

Les signes importants sont distingués par la typographie (caractère gras) et il faut évidemment au moins trois signes caractéristiques et concordants pour élire le remède. C'est évidemment assez compliqué pour les grands polychrestes qui ont plusieurs pages de signes. En revanche, parfois un petit remède peut se prescrire sur la base d'un signe unique (un Guiding symptom) qui lui est vraiment particulier.

Exemple de symptôme original d'un "petit remède"

Voici un exemple : la diarrhée quand elle s'accompagne d'une envie de verdure, c'est à dire une aspiration à se rendre dans la nature, à se rouler dans l'herbe voir à grimper à un arbre c'est Ecballium. une sorte de cucurbitacée... Quand vous avez enregistré ce genre de singularité vous ne pouvez pas louper le cas. Encore faut-il que le patient "crie" son remède d'où la nécessité de beaucoup observer et de relever ce qui est inhabituel !

Quelle matière médicale prendre ?

J'ai commencé avec le Précis de Matière Médicale Homéopathique de Vannier et Poirier parce qu'à l'époque celle de Boericke n'était pas traduite (Ed. Narayana). Si vous prenez goût à l'homéopathie vous aurez besoin d'en avoir plusieurs. Je ne peux pas les citer toutes il y en a trop. Et vous serez favorisé si vous éprouvez un intérêt pour la toxicologie non pour empoisonner les gens à leur insu mais par goût pour la chimie...

Plusieurs sortes de Matières médicales

Je viens d'évoquer des matières médicales "classiques". Elles sont plus ou moins bavardes (telle celle de Lathoud qui est une compilation de plusieurs auteurs) ou assez sèches (Boericke) voir un peu "télégraphiques". Il y a des intermédiaires synthétiques orientées "clinique" (Jouanny).

Une nouvelle race de matière médicale est apparue durant les années 90 que je qualifierai de "symbolique". Ce sont des matières médicales qui tendent de résumer un remède par une image plus ou moins saisissante. Je vous donne quelques exemples tiré de Grandgeorge (Ce que le mal a dit) :

Lycopodium : trop à droite

Nitric Acidum : l'esprit des lois

Pulsatilla : Maman ! (sous entendu au secours !)

Palladium : le pur esprit etc...

La particularité de cette approche consiste à concentrer le regard sur un trait de caractère dominant et le texte ajoute le cas échéant un ou deux signes physiques particuliers.

Dans le cas de Lycopodium si trop à droite se réfère à une latéralité droite dominante des manifestations, la notation peut prendre un sens politique : besoin de pouvoir avec des vues (moralistes) étriquées, ce qui peut correspondre à un vieillard réactionnaire aspirant à un gouvernement bleu marine.

Mais je m'empresse de vous dire qu'il ne saurait être question d'en passer par ce genre de matière médicale sans avoir commencé par des matières "classiques". Les matières médicales que j'appelle "symboliques" procèdent d'un écrémage mais ça ne peut pas convenir à des esprits trop terre à terre. Bien évidemment, je suis favorisé du fait que mon goût me porte vers les sciences à caractère symbolique (mythologie par exemple, symboles traditionnels etc...).

Les répertoires

Les répertoires sont l'inverse d'une matière médicale. Il rassemblent des séries de signes classés selon certaines rubriques et renvoient par croisement au remède le plus fréquemment cité dans les rubriques retenues.

Le premier travail c'est de choisir les signes et les rubriques qui y correspondent. On a commencé par des répertoires papier (Kent) puis on a utilisé des cartes perforées (Boger revu Cuzin, personnage que j'ai bien connu) et enfin la micro informatique est apparue. J'ai pratiqué tous ces systèmes et c'est très laborieux, je ne suis pas un fana des répertoires et seules certaines observations se prêtent à une répertorisation. 

Je pourrais parler assez longuement des techniques et je voudrais surtout parler de l'emploi des cartes perforées car j'ai bénéficié à ce sujet d'une petite initiation de la part du Dr Cuzin, un champenois. Il est depuis longtemps à la retraite et je ne suis pas sur qu'il soit toujours de ce monde. Les rubriques du Boger se résument à un mot ou deux. C'est hyper synthétique, ça peut être une couleur comme jaune, un trait de caractère comme colère etc... Les couleurs se rapporte aux excrétions etc... On superposait 4 ou 5 fiches mécanographiées et les trous qui traversent désignent le ou les remèdes possibles. Ensuite on vérifie dans une matière médicale. Les cartes ne permettent pas de distinguer des divers degrés de pertinence des remèdes.

Un ordinateur évite la manipulation des fiches, leur déclassement inévitable et leur reclassement.

Quitte à agacer les adorateurs du Kent ou du PC Kent2, je dois redire que je n'ai jamais tiré de grands bénéfice d'un répertoire. J'ai revendu (fort cher) la première édition du Kent papier, j'ai conservé celui de Léon Renard (une réduction du Kent à l'essentiel) mais cela ne m'inspire guère. Je viens d'acheter d'occase une édition récente du Kent mais je n'arrive pas à faire le lien entre, le plan synoptique des rubriques et la situation des rubriques correspondantes. Une merde quand je pense que tant d'imbéciles idolâtrent le fils Broussalian et bavent devant ce personnage, les mains et les pieds me démangent et si j'avais le bras assez long je lui décollerai la tête !

Certains homéopathes n'utilisent pas de répertoires et préfèrent "accrocher" deux ou trois signes dominants. Un exemple : un ami me téléphone et me raconte que la nuit il bave et mouille son oreiller ce qui lui glace les joues car l'appartement n'est pas chauffé et c'est l'hiver. Il me demande de répertoriser. Inutile, j'ai de suite pensé à Mercurius et une haute dilution a solutionné le cas avec une seule prise. Il suffisait de penser Mercure = sialorrhée... 

J'ai fait récemment un essai de répertorisation pour une cystite en tenant compte des modalités des brûlures. Echec complet : en revanche le déblocage du Jen Mo en MTC a solutionné la chose à 95%. La pratique engendre une intuition et si on est bien entraîné on sent si ça va marcher ou pas !

Autre exemple d'échec d'une longue répertorisation qui a donné Argentum Nitricum : on avait noté des tremblements mais çà ne semblait pas un trait dominant. En fait c'est Gelsemium qui a donné une amélioration en haute dolution alors qu'on avait quantité de signe convergents vers le premier remède cité.

Limites des outils de l'homéopathe

Il faut plusieurs matières médicales car certaines points de vue sont plus parlants que d'autres. Je suis très porté sur ce qui est "symbolique" car ce langage imagé a quelque chose d'assez "global". Mais quand par exemple il s'agit des signes psychiques des signes comme l'irritation, la colère peuvent être assez banaux surtout de nos jours où les causes de stress se multiplient.

Chaque remède homéopathique important correspond à un "portrait" et c'est un ensemble qu'il faut saisir. Un point de vue trop analytique risque d'égarer en atomisant trop la réalité...

Pour la colère par exemple, ce qui est plus important ce sont les causes et donc les circonstances, on peut être impatient dans certains cas de figure et d'une patience d'ange dans d'autres circonstances de sorte que l'on peut observer des contradictions à la limite incompréhensibles pour un observateur extérieur. Il faut bien dire que l'on ne trouve pas toujours toutes les modalités susceptibles de coïncider avec un cas précis. Une colère rentrée et le fait de bouillir parce qu'on ne peut pas s'en prendre directement au responsable (soit il est cynique et ça ricoche  ou il est loin et injoignable) alors c'est Staphysagria. Mais tel sentiment de révolte coléreuse peut cacher un sensibilité exacerbée à la notion de justice alors dans ce cas, se fixer sur la colère risque d'égarer.

Il faut relire les matières médicales régulièrement (par exemple la nuit quant on a des insomnies) ou comme font les curés à propos de leur bréviaire. Cela demande un gros travail de mémoire.

Inversement, si les matières médicales "classiques" semblent parfois frappées de mutisme, certaines pathogénésies plus ou moins nouvelles comme celle du Scorpion semble aller comme un gant à tel type assez nouveau d'adolescent violent qui n'existait pas il y a quelques décennies, ou du moins pas d'une façon si répandue.

A noter que les matières médicales, en matière de sexualité, se ressentent de la contention du XIXème siècle (obsession de la masturbation par exemple) et je suis tombé par hasard sur un texte de Kent à propos de la "sodomie" d'où il ressort qu'il était encore tributaire des idées du moyen âge tardif, époque la signification de ce mot n'était pas encore fixée puisqu'il incluait la "bestialité". Le passage auquel je pense est du reste très surprenant dans la mesure où il insiste beaucoup sur cette dernière rubrique en évoquant des traitements indignes envers nos compagnons à 4 pattes... Le passage était si inattendu que je l'ai fait traduire par un anglophone très qualifié pour être sur de me lacture...

De la nécessité de parfois "fermer sa gueule" 

Il faut donc pour faire de la bonne homéopathie être animé d'une très intense curiosité intellectuelle et on en arrive parfois à aimer l'homéopathie pour elle-même et sans avoir d'occasion de la faire servir à quelque chose. Il est des cas où il vaut mieux garder ses observations pour soi. Sans même parler des risques liés à l'exercice illégal de la médecine.

Un exemple: vous parlez à une dame, elle est un peu grosse, elle s'éponge la figure, elle est rouge, respire assez bruyamment. Il vous saute au yeux qu'été comme hiver, elle a toujours le cou dégagé et ne peut supporter de col serré. Elle a toujours de "bouffées" bien que sa ménopause soit assez loin. Vous devinez une "Madame Lachesis". Vous tentez le coup car elle se plaint alors vous avancez une question en faisant mine de compatir, alors vous lui posez la question décisive : Dites moi, est ce que par hasard ce ne serait pas le soir que vous auriez envie de parler, d'échanger. Si elle est veuve, elle va vous répondre que oui, elle aimerait beaucoup parler, avoir du monde mais à part les murs, il n'y a personne pour l'écouter. Dans certains cas ne vous hasardez pas à lui prescrire le fameux venin, si elle est un peu Platina elle va vous rétorquer en se rengorgeant qu'elle n'a rien demandé qu'elle a un très bon Docteur. Le "très bon Docteur" évidemment n'a rien fait et ne fera rien pour la soulager...

La tentation du pouvoir

Il est évident que lorsqu'on a une bonne connaissance de l'homéopathie, il est souvent aisé de poser 2 ou 3 questions et de s'entendre répondre : et bien oui mais comment vous pouvez savoir tout cela ? Ceux qui ont le "complexe du gourou" sont évidemment tenté de cultiver le "truc" et de se faire passer pour voyants et ils finissent du reste par le croire. Certains portraits homéopathiques sont tellement "criants" de vérité qu'avec un ou deux signes on devine les autres et on tombe souvent juste. 

Approfondissement de la doctrine homéopathique

Cela m'a beaucoup amusé de me faire dire que puisque je m'intéresse à l'homéopathie depuis environ une quarantaine d'années, cela ferait 39 ans et 11 moins que j'aurais erré en négligeant d'étudier l'Organon. En fait M. Broussalian a des cours à vendre et ce n'est pas tant la question du coût mais cela m'est parfaitement inutile.

J'ai lu et relu jadis les principaux ouvrages du Dr Denis Demarque et je vous cite les principaux :

Homéopathie médecine de l'expérience

Pharmacologie et matière médicale

Comment étudier la matière médicale homéopathique

Sémiologie homéopathique

Techniques homéopathiques

Si vous parvenez a assimiler ce bagage, vous serez assez "ferré" pour discuter d'égal à égal avec un pro sans vous sentir complexé. Avez un peu de mémoire vous pourrez en remontrer à beaucoup. Les jeunes qui se lancent dans le pluralisme parce que les clients le réclament, n'en parlons pas. Vous ne pourriez que les "massacrer" mais ce n'est pas utile.

Enfin si vous tenez à parfaire votre culture historique et votre connaissance des diverses matières médicales pour pourrez trouver de quoi vous occuper pendant des mois si ce n'est des années en parcourant le site du Dr Seror. 

Les limites de l'homéopathie

Saurez vous pour autant mieux vous soigner ou venir en aide à vos proches ? Je ne peux pas vous le garantir, d'abord vous allez avoir du mal à trouver certains remèdes ensuite les gens sont terriblement pollués dès leur plus jeune âge par des vaccinations à outrance le défaut d'allaitement maternel et j'en passe. 

Demarque vous paraîtra assez "sectaire" et un peu "roide", je me rappelle qu'il explique en long en large et en travers que le drainage n'est nullement une technique homéopathique. Il a également dénoncé l'ésotérisme dans l'homéopathie notamment à propos de la référence aux "types astrologiques". Personnellement cela ne me dérange pas du tout. Je suis tout à fait capable d'étudier une question sous divers angles mais sans les mélanger. 

Sa culture de l'ancienne médecine et des humanités classiques est prodigieuse. Je me rappelle qu'il parle d'Aristote et de Thomas d'Aquin. J'ai vu en passant sur "Planète Homeo" qu'on l'a raillé sans le nommer mais avant de se foutre des gens, il faut pouvoir égaler leur érudition. Et si en ce qui me concerne je ne suis nullement marié avec la philosophie grecque et le thomisme, je pense qu'avant de baver sur quelque chose, il faut y avoir eu accès. Le thomisme a ses limites. J'ai passé un moment chez les Dominicains à faire des recherche dans la "Somme théologique" et si ça ne m'a pas transporté, je garde un certain respect à l'égard des sources de notre culture. Evidemment, je comprends maintenant pourquoi Broussalian n'a pas du aimer que je lui foute l'oeuvre de Demarque dans les dents. 

En lisant ce papier je comprend soudain pourquoi Broussalian n'aime pas Demarque, c'est que le père de Denis qui était lui aussi homéopathe a traduit la matière médicale de Kent. La jalousie est un vilain défaut et il y a des remèdes pour cela...

Bref, je peux bien dire que Demarque aura été mon principal "maître" et bien que je n'ai plus ses livres, il m'en est resté l'essentiel. C'est sans doute lui qui a le plus fait pour que l'homéopathie soit enseignée à l'Université.

L'évolution de l'homéopathie contemporaine

Comme je l'ai déjà indiqué cela fait quelques années que je me suis désintéressé un peu de l'homéopathie et pendant ce temps là il s'est passé bien des choses.

J'ai évoqué la question des Dream provings et mes doutes à ce sujet et il y a un tri à faire. je vais essayer de faire le tour des nouveaux auteurs mais ça ne dépendra pas uniquement de moi. Je rappelle qu'il est très difficile d'obtenir des services de presse. Le site du Dr Séror est orienté pionniers de l'homéopathie, il ne semble pas avoir fait d'ouvertures en direction du genre de phénomène que je viens d'évoquer.

"Planète-Homéo" va peut-être me permettre de trouver quelques "infos" portant sur les tendances contemporaines mais à en juger par le côté désordonné et brouillon de tout ce que j'ai vu, il est à craindre que cela ne mène pas bien loin. Mais mon aventure aura au moins piqué ma curiosité et si je trouve assez de temps et surtout d'énergie j'y passerai un moment.

Je vois les choses ainsi : il y a eu les pionniers anglophones, germanophones et francophones et l'homéopathie française de l'âge d'or. Tout cela c'est fini ou presque les représentants sont morts ou à la retraite. Toute cette culture se trouve en grande partie sur le site du Dr Séror.

Il y a eu la vague boironisante en faveur d'un pluralisme à rallonge (Les Tétaux et les Smiceca), c'est présentement la crise. Elle subit actuellement une vague de critiques justifiées même si certains de puristes qui la dénoncent ne sont nullement des grands esprits.

Ailleurs on retrouve une école anglophone, germanophone et indienne dont l'inventaire reste à faire. Il est délicat de caractériser cette tendance sinon qu'on y discerne un net retour à un certain "ésotérisme" qui s'exprime par la recherche de "signatures". Evidemment cela ferait hurler un Demarque. 

Enfin je rappelle l'existence d'un site riche en documentation et incontournable, celui du Dr Seror un élève du Dr Dufhlilo que j'ai rencontré au début des années 80, c'est une véritable mine d'or :

http://homeoint.org/

Mais les nouvelles pathogénésies n'y sont pas prises en considération, il y aurait du reste intérêt à en faire une synthèse. 

08/07/2014

A propos des menaces qui pèseraient sur les teintures mères...

morel.jpgLe Docteur Jean-Michel Morel lance un cri d'alarme :

Voir http://www.sylviesimonrevelations.com/article-lettre-du-d...

Voici ce que j'ai répondu à la doctoresse qui m'a signalé ce papier :

Il me semble que je connais ce médecin, Morel, j'ai du être en contact téléphonique avec lui il me semble. Il devait me rappeler, il ne l'a jamais fait. Je peux me tromper, je crois qu'il avait une page perso que je ne retrouve pas !

Son analyse juridique est fausse ! Certes les technocrates de Bruxelles ne sont pas innocents mais...

Je me suis déjà penché sur la question pour le versant "homéo", voir les notes plus anciennes.

J'ai démontré que les praticiens concernés sont dans la confusion la plus totale notamment à propos du grillage des souches biologique. Par exemple, ils s'imaginent encore que Schmidt-Nagel a encore ses souches historiques, c'est faux ! Les vieilles souches de Schmidt se trouvent en Autriche chez Remedia.at mais il y a un problème de dynamisation, 10 succussions entre chaque degré de dilution c'est de la foutaise. J'ai des doutes sérieux sur la validité de tels remèdes. Mieux vaut une agitation mécanique, voir la vidéo sur la mémoire de l'eau. Le petit appareil de Vortex ne doit pas être ruineux...

Je n'ai pas pu trouver les textes qui sont censés régir les modalités de chauffage des souches d'origine biologique, l'Institut Pasteur de Lille qui aurait fait une recherche pour Boiron, expérimentation ayant abouti à la décision de ne pas chauffer si on délivre à partir de la 8D n'a pas su me confirmer l'affirmation reçu de l'attachée de Presse de Boiron.

Ce que j'ai retenu c'est que c'est en fait Boiron qui ne veut plus faire de TM. En fait très probablement pour éliminer la concurrence des préparatoires qui se fournissaient chez eux en matière première.

La directive est une chose, elle est certes critiquable mais la façon plus ou moins perverse dont on l'applique en France en est une autre ! Et je constate que les 5500 souches de remedia.at, la pharmacie Salvador qui a 150 ans d'âge, ne vont sûrement pas disparaître brutalement. Donc Boiron a bel et bien profité de l'occasion fournie par la directive pour éliminer des tas de souches non rentables en ne faisant plus qu'un nombre limité de dilution CH. En d'autres termes, il ne faut pas tout mettre sur le dos de Bruxelles car je rappelle que cette circulaire vise la libre circulation des médicaments donc ce qu'on ne trouvera pas en France, on pourra le quérir ailleurs ce qui est possible dès maintenant avec Internet.  

L'article de Morel tape donc largement à côté de la plaque !

Le problème est que je n'arrive pas à avoir des entretiens avec les acteurs, des labos en particulier et surtout des préparatoires, certains sont ont été tenus par branquignols qui, à la limite, racontaient et racontent encore n'importe quoi et c'est parce que je suis juriste que je peux détecter leurs "improvisations".

J'ai fait ce que j'ai pu pour déblayer le terrain mais cela n'a aucun écho. Broussalian est personnage détestable qui passe son temps à faire du cinéma virtuel sur son site tout en laissant raconter n'importe quoi sur son forum. Loin de vouloir approfondir certains points en corrigeant le tir, il n'a eu de cesse que de m'interdire de parole mais n'a fait au total que de me donner des verges pour se faire battre car je dispose ici d'un espace de liberté et à vrai dire j'avais prévu le coup. D'une certaine manière il est tombé pieds joints dans le piège qui lui avait été tendu mais s'il avait été intelligent, il aurait pu réagir plus finement. Le résultat, et j'en suis fier, c'est que les gens qui s'égarent en direction de ce blog finissent par comprendre que ce personnage ne fait guère que de la "gonflette". 

Alors que lui est ses collègues incompétents et négligents aillent se faire f..., le syndicat s'est avéré incapable d'une défense cohérente. La médecine en France est, à de rares exceptions près, administrée et gérée par une armada corporatiste de cons finis dont le seul souci est de maintenir leur pouvoir sur des ignorants et il n'y en a pas un pour relever l'autre. Les derniers à vouloir préserver la liberté de prescription se font étendre raide mort par un Ordre sorti du régime honni de Vichy et assez franchement gestapiste. Encore une génération et c'est la fin, tout le monde tirera systématiquement le parapluie en appliquant des protocoles qu'un ordinateur peut décider, les infirmières suffiront. On en est à deux types de projets de cabines médicales pour pallier à la désertification médicale. C'est pour demain ! Mais soit-dit en passant, je ne vois pas l'intérêt de ces édicules qui me rappellent les modernes "pissotières". En effet, si vous appelez le 15 pour les urgences, il y a des médecins compétents qui a l'énoncé de vos symptômes peuvent décider s'il y a lieu d'envoyer une ambulance ou un hélico ! On pourrait donc à moindre frais créer sur le même modèle un système téléphonique style "Allo Docteur" avec un code personnel pour les gens géographiquement isolés afin qu'il ne soit pas submergé.

J'ai fait ce que j'ai pu pour essayer de clarifier tout ce bordel que suscite la directive mais à l'impossible nul n'est tenu !

Il est énervant de voir des gens qui n'ont pas la moindre teinture de science juridique parler en vain de problèmes qui les dépasse de sorte qu'à Bruxelles on a beau jeu de nous rouler dans la farine... Cependant et encore une fois, il faut se poser la question de savoir pourquoi l'homéopathie et la bonne médecine sont à ce point menacée en France particulièrement.

Le personnage mal embouché qui dirigeait le laboratoire Rocal avant que Lehning n'en prenne le contrôle et le vire est un phénomène dans le genre. Un ami l'a eu jadis au téléphone, l'ancien dirigeant du préparatoire des Archets me l'avait recommandé comme informateur à propos de la réglementation en vigueur mais j'ai renoncé à lui écrire car il m'aurait sans doute raconté pas mal de sottises. Il y a bien quelque chose de pourri en France. Quand je discute avec le responsable d'un labo belge tel le Labo-Life j'ai des réponses cohérentes et claires tant du point de vue médical que d'un point de vue juridique et réglementaire. En France, l'opacité et la désinformation, voire des à peu près et des fantaisies dominent le tableau et ça frise assez souvent l'amateurisme. Quand il existe des gens sérieux, ils sont injoignables ou ne daignent pas rappeler parce qu'ils sont plus ou moins terrorisés par l'administration dont il dépendent. 

De tout cela j'en ai soupé et je m'en lave les mains ! Pour le peu de remèdes homéopathiques que je consomme j'arriverai toujours à me démerder. J'ai une bonne collection qui provient d'un vieux legs je sais faire mes "iso". Alors après moi le Déluge ! Les TM et les macérats dont j'ai besoin je les fais moi-même soit en herborisant soit en me procurant les plantes sèches.

L'homéopathie est prouvée par la mémoire de l'eau

La durée de l'émission était de 1 h 09, cette copie diffusée par France 5 le 5 et 7 juillet est plus courte mais c'est mieux que rien...

Tout cela est effectivement très intéressant mais pour ma part je me fiche complètement des explications scientifiques du phénomène à la Marc Henry lorsqu'il est question de codage dans les vides des clusters de flotte. Ce sont ce que j'appelle des vues de l'esprit. La physique quantique je m'en tape également.

Nous tenons d'ores et déjà une technique relativement économique à mettre en oeuvre. Le Pr Montagnier a découvert apr exemple que dans certains cas d'autiste et autre maladies émergentes des bactéries seraient en cause. Ce qui me chiffonne c'est qu'on les traite à l'aide d'antibiotiques à haute dose quand on pourrait tout simplement utiliser des émissions en inversion de phase des signatures électromagnétiques détectées. Or il existe à ma connaissance une technique qui le permet à savoir la morathérapie. Cette technique pourrait être simplifiée y compris à l'aide de smartphones.

On peut même aller jusqu'à imaginer que les antennes relais des téléphones pourraient suffire par diffusion de séquence ad hoc à endiguer des épidémies de maladies infectieuses.

Mais il y a aussi un revers dont on n'a pas parlé, à savoir que si on peut reconstituer l'ADN d'un virus dans un flacon d'eau pure, il devient possible non seulement de guérir par inversion de phase mais également de produire quasiment ex nihilo des épidémies sans le concours d'aucun bactérie ou virus physique !

Nous sommes bel et bien entré dans l'ère de la magie et de la sorcellerie numérique.

Homéopathie et radionique

Cela me fait penser qu'il existe un appareil de radionique dérivé du système d'un certain Abrams qui permet, à partir d'un appareil très simple et de cartes graphiques de créer n'importe quelle dilution de n'importe quelle remède homéopathique. Quand on sait qu'il faut une semaine de fonctionnement et au moins 500 litres d'eau purifiée pour créer, en quelques minutes une très haute dilution Korsakov, cela fait rêver ! L'appareil (qui ne contient pas grand chose) et ne délivre aucun courant coûte assez cher (2000 € m'a t-on dit) et les cartes sont vendues 5 € pièce soit le prix d'un tube en Korsakov.

Or je connais un médecin qui m'a certifié posséder l'appareil et l'avoir utilisé avec succès. Là on franchit un palier et je n'ai pas l'explication car la base de l'appareil est une série de résistances variables dans lequel ne circule aucun courant électrique. Il y aurait aussi un aimant. J'ai toujours pensé que les appareils dérivés de la radionique ne sont qu'une matérialisation d'une "convention mentale" et que c'est le psychisme (et donc la foi de l'opérateur) qui fait le travail.

Voici l'appareil de Malcolm Raes

MGA_Transmitter_small.jpg

C'est pourquoi j'aimerais faire des expériences moi-même mais ce n'est pas évident. Il faut trouver un patient et être sûr du remède à appliquer. Or il arrive qu'au terme d'une minutieuse répertorisation contrôlée par un uniciste aguerri, il ne se passe rien ! Là où l'expérimentation achoppe c'est quant à la mise au point d'un protocole fiable. Mais dans le cas de la biologie numérique, on a des repères grâce à des capteurs et des logiciels de visualisation qui sont très simples à manier et qui réclament simplement un petit local protégé si possible du bruit de fond constitué par la pollution électromagnétique ambiante.

 

24/06/2014

La "mémoire de l'eau" refait surface

Luc_Montagnier-.jpgJ'ai eu connaissance de l'intérêt du Pr Luc Montagnier pour la "mémoire de l'eau" par un article de Nexus où était mentionné l'existence d'un litige à propos de brevets et de procès en cours l'opposant aux héritiers de Benveniste.

J'éprouve de la sympathie pour ce personnage mais il a laissé prospérer, sur des déclarations sans doute mal interprété, un certain négationnisme à propos du Sida, ce qui tend à me chiffonner car je ne suis pas parvenu à tirer au clair ce qu'il aurait dit ou pas dit. Le problème est qu'avec une vidéo, on peut par un découpage savant et une technique "impressionniste" suggérer toutes sortes une interprétation en partie fausse.

Ce disant, je pense en ce moment à une vidéo d'une certaine Marion Sigaud sur la responsabilité d'un détraqué nommé Alfred Kinsey comme promoteur de la "révolution sexuelle". Un éminent professeur m'a suggéré de m'atteler à une enquête et de "mettre à nu" le personnage (ce qui est inutile car c'est déjà fait...) oubliant que je ne suis pas tombé de la dernière pluie. A malin, malin et demi... Enfin pour l'instant mes lecteurs ont assez à lire sur ce genre de sujet qui réclame un système digestif performant pour être victime de malentendus.

Nous allons en rester pour l'instant à des sujets un peu plus légers...

Un article de Nexus fort intéressant

Vous trouverez cet article très détaillé qui évoque la querelle de paternité ici :

http://dbloud.free.fr/bionum.pdf

Une émissions sur France 5 les 5 et 7 juillet est prévue, voyez :

http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Les-progra...

Il ne faut pas s'attendre à apprendre quoique ce soit de nouveau par rapport à cet article mais il est bon que ce documentaire paraisse sur une chaîne grand public. Cela va faire copieusement chier les adversaires de l'homéopathie, tous ces vieux grigous de l'Académie et Cie et je m'en réjouis. Mais est-ce que ça va remuer. Hum ! Bien des gens seront en vacances, le moment est très mal choisi mais ce n'est sans doute pas un hasard. On est courageux mais pas téméraire.

Quant à la collaboration de Marc Henry dans le cadre de ce documentaire, il avait autrefois un site dont je ne retrouve aucune trace. Ce site consacré à l'eau était surtout remarquable par le fait que son auteur mélangeait la science avec une polarisation photographique excessive envers le "féminin".

17/06/2014

Laboratoires homéopathiques européens : c'est le bordel pour s'y retrouver!

dynamiseur.jpgCertes il y a beaucoup à dire sur la politique de Boiron et sur des labos comme Schmidt Nagel au sujet desquels on s'imagine qu'ils ne cuisent pas leurs souches d'origine biologique.

Certes on a bien des raisons de s'interroger sur le sérieux des préparatoires de Boiron quand on apprend que du temps de Dolisos ont n'imprégnait pas les granules pour gagner du temps en fait de semaine et que de toutes façons on séchait les granules dans des micro onde. Or là je dispose d'un témoignage localisé qui provient d'une source sûre.

Sur quelques élucubrations de Michel Dogna

Je viens de retrouver un texte de Dogna dans lequel il prend fait et cause contre Boiron à propos d'une technique d'aspersion séquentielle des granules qu'il interprète d'une manière complètement perverse, à savoir que c'est à ses yeux dans le but de faire des économies allant jusqu'à dire que par rapport aux gouttes l'efficacité des granules est faiblarde.

Une fois de plus ce personnage manque de rigueur. Je présume que si l'on a recours à une imprégnation séquentielle c'est justement pour éviter d'avoir à sécher les granules au micro-onde mais il n'empêche que cette mauvaise pratique a eu cours et a peut-être encore cours car il faut distinguer ce qui se fait au labo central pour les unitaires en série et ce qui se pratique à propos des formules magistrales réclamées par les médecins (complexes sur mesure). Là on a tout intérêt à réclamer des formules liquides...

Quant à comparer l'efficacité des granules avec les gouttes en terme quantitatif c'est une absurdité pure. En tout état de cause ce n'est pas Boiron qui a inventé le mode granule et ça a commencé du temps d'Hahnemann. Il n'y a donc pas lieu de revenir sur cette forme galénique qui a sa place et son utilité propre. 

Drôle de surprise concernant Helios en Angleterre et Remedia en Autriche

J'ai la chance d'être aidé dans mes recherches par un ami qui a en Allemagne une correspondante trilingue. C'est ainsi que j'ai appris que Remedia ne pratique, pour les CH que 10 succussions manuelles entre chaque dilution. Quant aux anglais, ils sont encore plus fainéants : c'est 5 à 6 et on vous réponds que c'est amplement suffisant ! Pas étonnant que ces labos puissent proposer des milliers de remèdes dans leur nomenclature (environ 5500 pour Remedia.at !). Considérant que pour mes propres préparations je ne fait jamais moins de 50 à 100 succussions (très mauvais en cas de tendinite de Quervrain...) je comprends maintenant pourquoi ils peuvent présenter une nomenclature aussi fournie.

Mais ce n'est pas tout ! Lorsqu'il s'agit de remèdes du genre "biothérapies" ex "nosodes" on tombe sur le cul lorsqu'on apprend que la souche pour le nosode de l'hépatite C de tel ou tel serotype, c'est pas le virus isolé qui a servi mais le sang d'un malade. Avec évidemment, une papardelle de passagers clandestins éventuels.

Bref, c'est vraiment du n'importe quoi! Alors il faut faire gaffe et bien lire voir décrocher le téléphone et questionner, ces gens là appâtent le client avec des collections de souches anciennes provenant de Fincke, de Boericke et Tafel, de Nelson (nosodes de Bach originaux), des vieilles souches de Schmidt mais si elles ont été montées en dynamisation comme indiqué c'est à dire à la sauvette, on doit se poser la question de savoir ce qu'elles valent. Sans doute pas grand chose !

C'est malheureux à dire mais je crois que l'argument de la dynamisation manuelle est une KOLOSSALE TROMPERIE ! On ne peut plus guère faire confiance qu'aux dilutions Korsakov qui sont faites à la machine, encore faudrait-il s'avoir comment elle sont programmées car s'il n'existe aucune possibilité d'économiser la flotte, j'imagine que l'on peut réduire le temps de fabrication en diminuant le nombre de succussions et je sais où poser la question à propos du fonctionnement de ce type de machine.

Sur l'ésotérisme antroposophique

Il y avait à Nice un médecin fana de médecine antroposophique qui racontait que les laboratoires Weleda pratiqueraient leurs dynamisations en faisant décrire au flacon une figure appelée lemniscate devant le coeur de l'opérateur tout en émettant des sons selon les règles de l'eurythmie. Les dynamisations (triturations ??) se feraient dans des coquillages de forme particulière (conches).

Certes l'antroposophie fait grand cas de la fameuse doctrine des signatures mais je doute qu'on puisse se livrer à des pratiques aussi compliquées et aussi subtiles dans un labo moderne. Quand à dynamiser des liquides dans un coquillage ça fuirait de partout et je ne vois pas comment on pourrait enfiler un pilon dans une sorte de grosse coquille d'escargot pour y triturer quelque chose mais le témoin qui m'a rapporté le propos n'est pas sujet à des hallucinations. Il y a sans doute là des résidus de lectures sur des théories mal assimilées le tout assaisonné d'une bonne dose d'imagination.

Enfin c'est l'occasion de rappeler qu'il existe parmi les médecins, un fort pourcentage de fêlés du cervelet et de purs charlatans sur la fameuse Côte d'Usure. 

Une lacune qui nécessite d'être comblée

J'ai tenté récemment de faire le point sur les différents systèmes de dilution/dynamisation mais on ne trouve rien (ou pas grand chose) sur les modes opératoires préconisés à titre de "bonnes pratiques". Or il existe plusieurs systèmes :

  1. DH et CH (flacon séparés) avec ou sans trituration préalable, cette dernière étant hautement préférable.
  2. Dilution Korsakov à flacon unique
  3. Dilution Kent : ce sont des dilutions sur la base de 30 CH allant jusqu'a des chiffres vertigineux. Or les labos courant s'arrêtent à la XMK (100, 200, M et XM)
  4. Fluxion continue d'après Fincke (un axe de brassage en verre tourne à 3000 tours minutes dans un bocal avec entrée et sortie et où l'on fait circuler le solvant.
  5. Les fameuses LM d'après la dernière édition de l'Organon.
  6. La Plussing method qui s'apparente à la précédante.

Il faut se souvenir que Hahnemann a découvert les bienfaits des successions en constatant une meilleure efficacité des remèdes transportés à cheval lors de ses visites. Même si le rythme n'est pas rapide vu le nombre de kilomètre parcourus ça fait au total un bon paquet de secousses... Il n'est donc pas possible de croire que 5 à 10 puisse suffire.

Enfin si la situation est assez catastrophique en France du fait de certaines restrictions par trop draconiennes, ce n'est guère mieux ailleurs quand l'on en vient à découvrir ce que j'ai découvert. J'ai toujours sous le coude une étude sur les divers labos et préparatoires européens mais elle n'est malheureusement pas en état d'être publiée. Trop de questions, notamment sur la réglementation, restent sans réponse. Ceux qui pourraient apporter quelques lumières sont injoignables qu'il s'agisse de pharmaciens ou d'experts de l'ANSM. Il faut se livrer à des sièges en règle, le problème étant par ailleurs que pour poser les "bonnes questions" il faut trouver un minimum de repères, or l'on est face à un véritable maquis réglementaire dont les éléments sont dispersés et où l'obscurité domine.

21 000 abonnés à Planète Homéo ?

tshirt-big-200x135.jpgMalheureusement, on ne trouve rien de précis sur le Net et le zigue qui se donne en spectacle lors des séances télévisuelles de "Planète Homéo" (et qui revendique 21 000 abonnés à son forum) n'a même pas été foutu de produite un texte clair et intelligible sur ces fameuses LM dont il faut grand cas.

Je viens de relire et je n'ai pas eu la berlue. Les cons étant légion et fort peu regardant sur la qualité de ce qu'on leur sert, ce n'est certainement pas une prouesse dont on puisse se vanter !

Les cons adorent les uniforme et 21 000 acheteurs potentiels pour le T-shirt du "clan" ça fait pas mal de quintaux de "blé" en perspective mais c'est pas ça qui va faire progresser la cause !

Le "Broussailleux" annonce un nouveau livre en français et en anglais sur les principes de l'homéopathie et je suis prêt à parier qu'il négligera de nous éclairer au sujet du genre de problème technique que je viens de soulever.

Quand une pseudo homéopathe se mêle de musique...

Je viens de découvrir un des derniers articles du forum sur Syphillinum alias Luesinum du à une "gamine" qui a du taper dans l'oeil du "maître".

Voir : http://www.planete-homeo.org/syphilinum-luesinum/

L'auteur commence par déplorer à propos de ce remède une vision caricaturale qui aurait été de mise chez les anciens auteur et et qui tient aux effets de la syphillis en sa phase tertiaire. Je ne suis pas certain que le tableau que brosse l'intervenante sera plus clair mais j'y ai trouvé un beau lot d'âneries. Je cite :

Le contact est souvent extrêmement agréable de prime abord, ce peut être quelqu’un de jovial, plaisantant facilement, ou de très distingué, cultivé, sachant tenir son auditoire en haleine. Le côté agréable peut être purement physique…Ces personnes sont très « vivantes » et énergiques à un stade non décompensé (la phase « psorique » de syphilinum), elles savent trouver leurs meilleurs atouts pour se mettre en valeur. L’irrévérence alerte l’attention. C’est le contrepied de toute cette lourde hérédité. Cette légèreté factice est l’apanage d’un Mozart, par exemple. Ses compositions sont pleines d’aisance apparente et de facéties, pourtant les limites de la structure musicale sont toujours distordues à l’extrême. Il introduisit la dissonance presque 200 ans avant les autres, tout en conservant une rigueur de forme impeccable, qu’il a lui-même contribué à mettre en place.

Il est bien possible que Mozart ait eu des antécédents syphilitiques mais s'il existe un indice dans ce sens, il est à chercher dans le style extrêmement pornographique et en fait très scatologiques de ses échanges épistolaires avec sa soeur surnommée Nannerl.

Quant aux anticipations de Mozart au sujet des dissonances, c'est oublier le caractère assez subversif pour l'époque du chromatisme italien du temps de Frescobaldi  dont on trouve un exemple français dans une pièce connue seulement d'un public très initié, savoir la Duretez Fantaisie de Louis Couperin qui réclame un accord très particulier de l'instrument pour donner la couleur adéquate. Mozart c'est la musique dite "galante" dans toute son horreur et il n'y a pas de musique sans quelque dissonance ne serait-ce que pour opérer des contrastes mais chez Mozart, elles sont des plus "convenues".

Pour se permettre de disserter avec bonheur de sujets aussi variés que la médecine et la musique il faut une culture étendue bien au delà de ces deux domaines et c'est pas à l'Université qu'on peut acquérir ce genre de faculté. L'irrévérence ne suffit pas en l’occurrence et elle est parfois justifiée et même nécessaire, c'est bien plutôt de "dissonances" qu'il faudrait effectivement parler. Sauf que les dissonances sont absolument nécessaires en musique pour mettre en valeur les passages et les fins harmonieuses. Confondre les dissonances naturelles avec la déstructuration tardive qu'a constitué le "dodécaphonisme" c'est vraiment le comble de l'incompétence.

Que chacun s'occupe de ce pour quoi il est compétent et les vaches seront bien gardées ! Des homéopathes à la petite semaine qui se mêlent de parler de musicologie, il faut oser les flinguer et les étendre raide mort ! Il est à craindre que cet article très scolaire sur Luesinum n'est guère susceptible d'aider...

24/05/2014

Spécialités homéopathiques "grand public" criminelles qui foutent la merde chez Boiron !

homeopathie.jpgOn est habitué à l'image ci-contre de l'homéopathie. Dites vous qu'il n'y a rien de plus faux. Si vous n'êtes pas convaincu, faites l'expérience de prendre Mercurius Corrosivus en 9 ou 15 CH 3 fois par jour pendant un certain nombre de jours, je peux vous prédire ce que vous allez ressentir et il vous faudra des mois pour en effacer les traces, y compris avec le bon antidote...

Vraiment l'état de la pratique de l'homéopathie en France est CATASTROPHIQUE tant du côté des praticiens que des labos et de Boiron en particulier !

La plupart des médecins qui y ont recours en ignorent tout, absolument tout ! En fait c'est la majorité, il suffit de voir l'annuaire des unicistes pour constater que ceux-ci sont probablement moins d'une centaine en France car il faut ajouter que le fait d'être répertorié en tant que tel sur un site n'est nullement une garantie de bonne pratique.

La situation est révoltante car à force d'entendre les vieillards égrotants qui peuplent les diverses "académies" répéter que l'homéopathie n'a qu'un effet placebo, on incite les gens qui y a croient à prendre des granules comme on suce des bonbons et l'on en arrive probablement à brouiller, et même à créer des pathologies ou des "barrages".

Un exemple : cela fait bien deux ans que je correspond avec une lectrice qui se plaint d'insomnies récurrentes. Au début on a pensé qu'il s'agirait d'un problème de sevrage aux benzodiazépines puis au bout du compte, constatant qu'aucun des médecins consultés n'était parvenu à lui venir en aide, je me suis enhardi à envisager un de faire une répertorisation homéopathique minutieuse. Le premier remède trouvé est Actea Racemosa, alias Cimicifuga car l'insomnie totale a débuté pendant la première grossesse entre autres détails. Aucune réaction sensible. Je reprends donc le cas et pour cela j'ai fait ma synthèse de plusieurs questionnaires existants en vérifiant les réponses par un entretien. Cela a pris plusieurs semaines. Après avoir été tenté par Arsenic, j'arrive à Argentum Nitricum. J'ai fait une le croisement des signes retenus à l'aide du répertoire de Kent du CEIA dont j'ai mentionné l'url dans une liste publiée il y quelques temps.

J'ai pris la précaution de faire contrôler mon anamnèse et ma répertorisation par un uniciste avec lequel j'ai des échanges réguliers et qui utilise le PCKent2. J'étais tout à fait sûr de mon choix qui a été confirmé. 

Il est encore trop tôt pour savoir si ce choix sera efficace, il reste 2 dose à administrer. La première nuit la personne n'a pas dormi du tout, la seconde un peu mais voilà que j'apprends qu'elle prend de temps en temps Lehning 72 et Zenalia de chez Boiron. Ce qu'elle ne m'a jamais signalé, or il y a dans tout questionnaire qui se respecte un chapitre sur les traitement soit les médicaments ou compléments ayant été utilisés ou en cours d'utilisation !

Explication : la personne ne considérait pas Zenalia comme un "médicament"! Moi qui pensait m'être gendarmé assez je tomberai des nues si je n'étais pas habitué à de telles surprises qui n'en sont pas vraiment et qui ont le mérite d'inciter à la prudence et à la fermeté pour l'avenir...

Bref, il est clair que les patients oublient toujours quelque chose, ils ont certes des excuses, mais dans le cas présent j'apprends que Zenalia a produit un apaisement, raison de plus pour signaler la chose car la démarche logique aurait été de chercher parmi les composants celui qui a agi et éventuellement de monter la dilution mais argentum nitricum est bien indiqué, il faut espérer qu'il produira son effet...

Enfin le problème que rencontre les homéopathes sérieux c'est que la discipline qu'ils voudraient pouvoir imposer risque toujours d'être mal perçue en étant interprétée comme une volonté de prise de pouvoir exclusif. C'est parfois le cas et rien n'est vraiment simple !

Boiron qui fait tout son fric surtout grâce à des spécialités et qui est fortement côté en bourse (jusqu'à une chute finale qui finira bien par arriver, souhaitons le !) a bel et bien atteint son but : banaliser l'homéopathie pour la vendre comme des bonbons ! Normal, je sais pas des indiscrétions d'origine interne que l'actuel dirigeant ne croit pas à l'homéopathie, du reste l'analyse des propos tenus dans son livres sont révélateurs... Enfin oublions Boiron qui plombe 95 % du marché français et réalisez que l'homéopathie ça peut avoir des effets insidieux et bien employée être d'une puissance extraordinaire. Mais tout est fait pour maintenir le boisseau sur ce qui pourrait éclairer les consommateurs !

Or Zenalia qui est proposé pour le trac et l'anxiété contient Kali Phos en 15 CH ! Evidemment on comprend pourquoi, la chose étant répandue, les gens en arrive à se bourrer, à toutes fins utiles s'imaginent-ils, de ce genre de "piège" ? Non seulement on ne fait jamais répéter indéfiniment un remède même en basse dilution alors à combien plus fortes raisons faut-il éviter la répétition d'un complexe contenant une haute dilution sachant que les minéraux ont l'action la plus profonde ?

Si on lit la notice, tout ce qui est indiqué c'est qu'on ne doit pas dépasser 15 jours d'utilisation à raison d'un comprimé matin et soir ! Mais c'est énorme, il y a largement de quoi faire une pathogénésie ou imprimer des symptômes qui passeront inaperçus tant les utilisateurs son inaptes à discerner quoique ce soit surtout dans le cas de malaises aussi flous que l'anxiété et la peur... En revanche la moitié de la notice est rempli d'un "bla-bla-bla" réglementaire sur les risques liés au lactose que l'on aurait pu clarifier et vu la fréquence des intolérances on aurait pu trouver autre chose depuis longtemps comme support.

Enfin ce qui est condamnable et qui devrait être INTERDIT c'est de permettre la vente de complexes homéopathiques assortis d'allégations visant des syndromes. Tout médicament homéopathique devrait être dépourvu de la moindre indication thérapeutique.

Alors soyons clair l'ANSM emmerde les labos en France obligeant à des formalités coûteuses pour l'inscription des unitaires mais on donne des AMM à la pelle pour des formules inspirées de la "tradition" alors que par définition l'homéopathie est basée sur une prescription individualisée ou si ce n'est pas le cas c'est pas de l'homéo mais du pur CHARLATANNISME.

Mais on ne est arrivé à ce niveau de contradiction que le "Système" est prêt à procurer les pires ennuis à des particuliers qui voudraient faire un peu d'homéopathie tout en laissant les médecins et les labos faire n'importe quoi. Mais évidemment à partir du moment où officiellement on considère que prescrire de l'homéopathie ou pisser dans un violon c'est égal, à quoi bon réglementer, pourquoi ne pas faire basculer toute l'homéopathie, à partir d'une certaine dilution, dans le domaine des compléments alimentaires.

Non seulement cela ne ferait pas plus de dégâts mais cela permettrait à des gens qui ont sérieusement étudié la question d'aider leur semblables et je signale qu'en Suisse on peut pratiquer l'homéopathie sans être médecin, ce fut le cas de Jean Elminger quoiqu'il se soit intitulé Dr par usurpation (Voir La médecin retrouvée...)

Mais en attendant, les gens étant mal informés sur l'homéopathie c'est risquer d'aller au devant de beaucoup de désagréments que de s'aventurer dans ce domaine. On peut prendre des probiotiques au cours d'un traitement homéopathique, on peut conserver un traitement allopathique en cours surtout si'l est vital, mais en tant qu'uniciste, on ne saurait tolérer le risque d'un mélange, or les gens ont tendance à considérer qu'un complexe en vente sans ordonnance est anodin comme on l'a vu plus haut : ce n'est pas un "médicament" alors c'est quoi ?

La règle : si vous prenez un remède homéopathique et s'il n'y a pas le moindre changement dans les 2 ou 3 jours, aggravation de certains symptômes ou allègement, laissez tomber. Remède unique autant que possible, dose unique hautement dynamisée (200 K, MK et +) et on attend, doses en échelles sur 3 ou 4 jours, et répétition au retour des symptômes, changement de remède seulement si des signes différents apparaissent. Cela c'est pour les adultes dont le cas est toujours largement brouillé. Pour les enfants, ils sont moins "pollués" et réagissent vite, les situations sont en général plus claires mais si ça marche ne pas répéter. Quant aux ordonnances complexes, à rallonge, les répétitions matin midi et soir du même remède ou de remèdes différents pendant des jours et des mois c'est de l'incompétence, de la charlatannerie et même de la folie. Qu'on se le dise ! Si un homéopathe me fait le coup, je refuserai de le payer et je partirai en claquant la porte ! 

A propos de charlatannerie, j'en ai une bonne à vous raconter. Un ami m'a demandé de faire des recherches sur l'isopathie  ou isotéhrapie (technique dite homéopathique consistant à administrer un produit biologique tiré du patient (exemple : son urine diluée et dynamisée). Il avait entendu parler d'un médecin qui aurait produit un livre sur le sujet. En fait cela ne représente que 1/120ème dudit bouquin. J'ai trouvé son numéro de téléphone car il se sert d'Internet pour draguer des clients. Il s'est avéré qu'il porte bien son nom, un nom qui n'est pas loin de la cécité : une de ses théories c'est que pour se dépolluer il suffit d'une dynamisation d'eau de mer au motif que les mers sont le réceptacle de toutes les ordures terrestres mais les vertus du plasma de Quinton et tout ce qui s'y rattache apparemment il n'a jamais entendu parler. 

Bref des connards de ce type il y en a des centaines et la majorité des médecins qui produisent des bouquins ont le plus souvent érigé une idée parfaitement saugrenue en "système" et les gens sont tellement bêtes, tellement incapables de réfléchir plus loin que le bout de leur nez qu'ils tombent dans le panneau. Cela fait quatre décennies que je m'intéresse à la médecine et que je lis tout ce qui tombe à ma portée et ces gens là je les repère dès qu'ils ouvrent la bouche ou en lisant seulement quelques pages en diagonale de leur cogitations.

Certes on ne peut pas interdire à un médecin de publier en dehors des revues à comité de lecture car elles mêmes ne sont pas une référence vu qu'elle sont contrôlées par Bip Pharma mais s'ils existaient des revues spécialisées et des revues grand public qui aient le courage de faire le boulot de critique qui s'impose et si l'Ordre sévissait dans certains cas et non point mal à propos comme il le fait d'ordinaire ça changerait mais l'Ordre est avant tout un organe corporatif qui s'efforce de ne protéger qu'une minorité de médecins faisant partie d'une coterie de notables soucieux de s'autoprotéger réciproquement, n'oublions pas en effet qu'il a vu le jour sous le satané régime de Vichy et ce n'est pas un hasard...

08/05/2014

Cholera, homéopathie et Phosphorus

Kent-fr.jpgDans un article intitulé Choléra en Haïti (http://www.planete-homeo.org/cholera-en-haiti/), Edouard Broussalian de vouloir s'attribuer la découverte du génie épidémique de Phosphorus dans certaines formes de choléra. Il loue Adolphe Lippe pour avoir démontré sa maîtrise sur le sujet de la contagion tout en oubliant de dire que ce grand ancêtre avait fait usage du même remède dans un cas de choléra en 1851.

http://www.homeoint.org/books5/nashtestimony/phosphorus.htm

Il existe également une étude datant de 1833 d'un certain J. Mann sur Phosphorus dans le choléra malin.

Phosphorus est cité de nombreuses fois en rapport avec le choléra dans :

http://www.homeoint.org/seror/mabit/cholera.htm

Sur l'épidémiologie du choléra voir http://www.planete-homeo.org/cholera-homeopathie-part1/

Enfin ce qui est important, c'est qu'en effet le traitement d'une épidémie de choléra est ce qu'on peut trouver de plus spectaculaire pour prouver l'efficacité prodigieuse de l'homéopathie.

Les sprays homéopathiques, un "truc" intéressant

Une technique intéressante pour traiter par l'homéopathie y compris en individuel : un coupe de spray dans la bouche ouverte. C'est plus pratique que les gouttes ou les granules et la forme liquide évite que les granules soient séchés au micro-onde comme cela se faisait dans les préparatoires de Dolisos selon un témoignage fiable que j'ai recueilli récemment...

Et si je n'apprécie guère le personnage de Broussalian et son caractère excessivement prétentieux, la continuation de la traduction par son père du Répertoire de Kent est chose précieuse. La première édition toilée rouge m'avait fortement déçu. J'ai eu la chance de trouver la seconde édition pour quelques €uros les ajouts, les index et les références croisées constituent un immense progrès. La 4ème édition est en cours et ne paraîtra qu'a la rentrée 2014.

http://www.editions-narayana.fr/Le-Repertoire-Homeopathiq...

 

 

02/05/2014

Bibliographie homéopathique

Samuel-Hahnemann.jpgJ'ai confectionné un document comportant 25 pages de liens pour faciliter mes recherches en homéopathie. Les personnes désirant compléter ce travail peuvent demander le document Word pour y ajouter des occurrences.

Ce document donne accès à toutes sortes de documents numérisés (livres, articles, répertoires etc...)

Version pdf (liens inactifs, pour impression)

Version html zippée (à télécharger sur votre ordi, liens actifs s'ouvrant dans une nouvelle fenêtre) 

18/04/2014

Encore quelques remarques diverses à propos de l'homéopathie

homeopathie-fringale.jpgA gauche l'image la plus trompeuse de l'homéopathie qui se puisse imaginer. Une image certainement boironesque....

J'ai entrepris un "état des lieux" sur l'homéopathie en France du fait de la directive européenne en cours d'application, malheureusement je n'arrive pas à la finaliser pour 36 raisons.

 

 

  1. Il est difficile de joindre les personnes susceptibles d'apporter des réponses.
  2. Il faut pouvoir poser les "bonnes questions", ce qui n'est pas évident à priori.
  3. Visiblement le personnel des labos ne se soucie pas de savoir si l'ANSM n'est pas en train d'outrepasser la loi cadre que constitue la directive dans le but de tuer l'homéopathie conformément à une tradition d'hostilité bien française, hostilité qui concerne également les compléments alimentaires.
  4. Les médecins homéopathes qui sont souvent totalement ignorants en matière juridique ne font pas la différence entre les exigences s'imposant aux laboratoires de production d'avec les règles s'imposant aux préparatoires d'où le sentiment que le gouvernement leur aurait fait un cadeau en libérant les souches à partir de la 12 CH...
  5. Il est quasiment impossible de trouver la liste des 1163 remèdes homéopathiques remboursés et le personnel de tel syndicat homéopathie est incapable de la fournir et confond cette liste avec celles des souches homéopathiques pouvant entrer dans les préparations magistrales.
  6. Les gens de l'ANSM qui sont grassement payés et sont en charge des questions touchant l'homéopathie sont injoignables.
  7. Reste les très nombreux problèmes en rapport avec la pratique correcte de l'homéopathie. 

Voyons ces points en détail...

Point 1 : il s'agit des laboratoires et des préparatoires. Soit le téléphone ne répond pas soit les responsables négligent de rappeler. Je pense au préparatoire des Archers (Epernay) et à la pharmacie Saint Joseph (Le Mans) qui est un autre préparatoire et qui auraient pu m'aider à préciser certaines hypothèses.

Point 2 : Poser les "bonnes questions" n'est pas chose évidente pour de multiples raisons. Il est difficile de faire la synthèse entre le contenu proprement homéopathique de la directive et ce qui est imposé en France aux labos de production d'autant plus que les justiciables français courbent l'échine devant l'administration sans se préoccuper de savoir si la France n'irait pas au delà des normes.

J'ajoute que quand on pose les "bonnes questions" on n'a pas forcément de réponse. Un exemple : Boiron a prétendu avoir écarté le chauffage des souches d'origine biologique suite à une étude de l'Institut Pasteur de Lille qui aurait prouvé l'absence de contamination possible à partir de la 4 CH ou 8 DH de sorte que les dilutions réputées excitatrices de l'organothérapie à forme (d'apparence) homéopathique sont interdites en France.

J'ai questionné l'Institut on m'a répondu gentiment et dirigé vers le service le plus apte à avoir traité la question en m'invitant à contacter par email le biologiste responsable. Ce dernier m'a répondu non moins gentiment qu'il n'a aucun souvenir de cette étude mais que des labos ayant été revendus, çà peut lui avoir échappé. Il me resterait à retourner vers Boiron et à demander les références de l'étude et des preuves. On devait me rappeler, j'attends toujours et je suis lassé. Mais je ne lâcherai pas le morceau. Cela prendra le temps que çà prendra mais je suis tenace !

J'ai balayé les textes de la pharmacopée et autres sur Légifrance, aucune trace de la prétendue obligation de cuire certaines souches et je rappelle qu'un copain est tombé chez Schmidt Nagel au moment où ils refaisaient leurs souches du fait de cette obligation. Là encore mystère et boules de gommes, j'ai noté quelque part que l'on m'a confirmé la cuisson mais que la directrice devait me rappeler. Là encore j'attendrai sans doute encore longtemps. Mais mon renseignement est fiable.

Donc jusqu'à nouvel ordre les souches de nosodes de Schmidt Nagel c'est de "pot au feu" ! Mais ce qui est extraordinaire c'est que des praticiens homéopathes qui passent pour des "cadors" en savent moins que des particuliers. Qu'on se le dise !

Notez que les souches de Schmidt se trouvent également chez remedia en Autriche, pharmacie à mon avis beaucoup plus fiable en cette matière ! Je partage avec le patron de cette firme un hobby commun ce détail pouvant nous rapprocher, je vais le contacter ainsi que ses collègues européens pour tenter d'avoir leurs prévisions au sujet du marché tel qu'il va émerger en 2016.

Mais il n'empêche qu'après le souk que j'ai foutu dans le forum de Broussalian et quoique j'ai soulevé des problèmes réels et qui nécessitent des éclaircissements, personne absolument personne n'a ni contredit mes propos ni tenté de clarifier quoique ce soit ! Quand j'y pense je me dis que j'ai encore pris trop de gants.

Bref, je tiens ce forum comme n'étant constitué de fans et de groupies pratiquant la lustration de leur faux "maître" qui pontifie tel un "gourou" au milieu d'une cours d'écervelés. Tout ce dont j'ai horreur. Quant au maître il se vante d'avoir soigné des choléras dans le Tiers monde et pose çà comme un miracle au bénéfice de l'homéopathie. Miracle historique certes puisque la survie de l'homéopathie en France doit presque tout aux succès des homéopathes lors des fameuses épidémies du XIXème siècle qui ont valu à Nice la construction d'une église dite "du voeu"... On raconte en effet que l'épidémie se serait arrêtée aux portes de la ville.

Enfin je suis désolé de porter encore un coup à des fanfaronnades mais n'importe quel homéopathe débutant et moi le premier je  peux soigner le choléra facilement, il suffit de connaître moins d'une demi douzaines d'unitaires, alors il faut trouver autre chose quant à vouloir épater la galerie ! 

Point 3 : Il y a quelque chose de mystérieux dans cette hostilité française à l'égard de l'homéopathie et des vitamines et il s'agit d'un phénomène qui sort du cadre de la médecine et fait qu'en France règne une atmosphère très spéciale à bien des égards. On sait que l'Ordre des Médecins a été fondé par le détestable régime de Vichy et axé en partie sur l'antisémitisme et la volonté de purger le marché français de la concurrence d'étudiants étrangers susceptibles de s'installer dans l'hexagone. Voir de Bruno Halioua Blouses blanches, étoiles jaunes...

Partout la médecine est une "chasse gardée" mais en France plus qu'ailleurs. Dans certaines contrées germaniques l'homéopathie peut être pratiquée par des non médecins. Cela ne peut pas être un problème s'ils sont bien formés et ont conscience des limites intrinsèques et extrinsèques de leur discipline. Il faut quand même savoir que la majorité des patients en viennent à l'homéopathie en désespoir de cause, ce sont donc des malades chroniques envers qui on peut prendre son temps. Sauf que si après une heure ou une heure et demi d'entretien, on n'entrevoit pas de stratégie claire, multiplier les consultations risque de tourner rapidement à l'abus voir à l'escroquerie. Au prix pratiqué par certains, oser écrire qu'il faut s'autoriser plusieurs séances pour boucler une anamnèse tend à me hérisser le poil. Il faudrait au contraire oser admettre qu'il est bien des cas où les signes parlants sont défectifs

Pour en revenir à l'atmosphère hexagonale, il est quand même extraordinaire d'avoir à constater que des thérapies qui sont acceptées en Amérique et dans les pays germaniques déclenchent automatiquement en France des poursuites soit au niveau de la sécurité Sociale et/ou de l'Ordre. Je pense en particulier à un traitement du cancer par potentialisation à l'insuline. Une approche parfaitement compatible avec celle du Dr Schwartz mais elle a sans doute l'inconvénient d'être trop économique et de ne pas faire travailler l'industrie de la chimiothérapie. Un cas de poursuite a été porté à ma connaissance qui s'est déroulé ainsi : une jeune femme fait une récidive de cancer du sein. Un médecin avisé la traite par cette technique qu'il a apprise aux USA. Tout se passe bien ! Mais la patient doit faire régulièrement plusieurs centaines de kilomètres. Sa mère étant infirmière elle fait en sorte qu'elle soit initiée. Mais la mère doit faire quelques dizaines de kilomètre chaque semaine et après deux interventions elle passe le flambeau à une copine. La copine estime ne pas gagner sa vie en facturant une simple perfusion. Elle demande à la SS comment côter ses actes. Et voilà que le processus de répression démarre. On ne se préoccupe pas de savoir si le protocole est efficace mais de savoir comment et combien "taxer" le prétendu délit ! Ce sera 20 000 € d'amende et un an de prison avec sursis.

J'ai eu le choix entre deux vocations le droit ou la médecine. Je me félicite de n'avoir suivie ni l'une ni l'autre, je crois que si j'avais été médecin, dans de semblables circonstances j'aurais pris un mitraillette et je me serais arrangé pour flinguer un maximum de responsables tant cette situation est révoltante. Ne vous faites aucune illusion : si vous êtes atteint d'une pathologie lourde et si vous entrez en conflit avec l'établissement vous serez flingué d'une façon ou d'une autre. Si vous refusez une chimio, on vous dira que vous viendrez la réclamer à genoux quand il sera trop tard où l'on vous menacera de vous refuser le suivi, j'ai vu un cas de ce genre entre Limoges et Poitiers. Cela c'est évidemment très mal terminé...  

Voici un autre exemple : j'ai un copain qui se soupçonne d'être atteint d'un cancer intestinal. Les marqueurs sont en hausse ! Le bilan du CEIA est suspect et les modalités de ses selles sont un indice. Dans ce cas de figure, on vous propose une coloscopie mais cela signifie de prendre trois risques. Les ustensiles ne sont correctement désinfectés que tous les x clients. Si vous avez le bras long vous pouvez vous arranger en caressant le gastro-entérologue dans le sens du poil, pour passer après une désinfection correcte. Ce n'est pas tout, il y a le risque de l'anesthésie qui n'est pas le pire. Enfin si l'on trouve quelque chose de suspect, on taille pour faire une biopsie et si c'est cancéreux, c'est l'assurance de propager des métastases. Même chose pour les interventions prostatiques.

Vous ne pouvez pas contraindre l'intervenant à se contenter d'une visite et d'une simple état des lieux. Vous n'êtes pas libre de votre corps et à ce propos j'ai été ravi d'apprendre que la proportion de la population favorable aux vaccinations serait passée de 40 à 15 %. Excellente nouvelle mais que l'on s'efforce de corriger dans le même souffle en tentant de prouver que les personnes hostiles à la vaccination se recruteraient parmi certaine franges religieuse de la population type "Témoins de Jehovah" et clientèle intégriste. Là encore ion se fout du monde car je ne sache point que 85% de la population auraient des soucis spirituels d'un caractère aussi "sectaire".   

Les médecins sont parait-il tenus d'appliquer des protocoles. Je me demande en vertu de quelle règle puisque la liberté de prescription reste théoriquement acquise. Mais on fait le calcul que si on trouve des cellules cancéreuses la plupart des patients accepteront la "trinité" en vigueur : chimio, les rayons et exérèse. Seulement en ce qui me concerne la "chimio" et les rayons pas question, je refuserai si le cas devait se présenter. Une chimio légère (et archaïque) peut être fortement potentialisée avec en particulier la chélidoine mais ici c'est la chimio à dose massives. On est donc à certains égards mieux soignés à l'Est Ukraine et Russie en particulier où la nécessité de faire des économies a obligé à conserver et développer des méthodes plus naturelles.

On a trouvé un truc pour contraindre les médecins à appliquer les protocoles favorables aux finances de "Big Pharma" ce sont les "décisions collégiales". Il faut tout de même savoir qu'il y a derrière cette innovation les fameuses "conférences de consensus'" dont le contenu est piloté à distance par qui vous savez...

Le cancer ? Il existe des moyens de se soigner mais en France on ne peut les mettre en oeuvre que lorsque le cas a été saccagé par la médecine académique, c'est à dire lorsque celle-ci après s'être acharnée dans les plus mauvaises direction renonce et lâche le morceau, soit quand il est beaucoup trop tard. En présence de cette médecine vampirique à tous égards, je ne peux recommander qu'une chose : la prévention ! Et je crois que la prévention est avant tout psychique.

Certes la pollution ambiante fait le lit des cancers mais si je me réfère à la pathogénésie de Carcinosinum, c'est celle de l'homme incarcéré. Cancer en latin c'est carcer la prison. On peut être "incarcéré" de multiples manières, la loi tyrannique du "politiquement correct" constitue sans doute le danger le plus redoutable lorsqu'elle est intériorisée. On retrouve du reste cette même idée en astrologie où le signe du crabe ou plutôt de l'écrevisse représente un animal cuirassé qui au coeur de l'été protège sa faiblesse intérieure par une carapace chitineuse. Le cancer risque d'être enfermé dans sa subjectivité en étant tourné excessivement vers le passé et les racines. Heureusement il y a douze signes et 10 planètes ce qui procure des échappatoires.

Je voyais l'autre jour dans un reportage sur la 3 (voir Adieux, veaux, vaches, cochons, couvées...) des fermiers qui après avoir abandonné les programmes à base de soja pour l'engraissement des animaux d'abattage se demandaient si l'industrie de leurs anciens fournisseurs n'avait pas pour motif de les gruger

Comment peut-on nourrir le moindre doute à ce sujet alors que tout et dans tous les domaines nous démontre que le monde actuellement est dominé par le profit aveugle et l'escroquerie à grande échelle?

La réaction normale surtout quand on vient de la terre, c'est de prendre un fusil et de défendre son territoire. Mais on n'a que trop tendance à taxer de névrose et pire encore toute personne susceptible de réagir. Je ne vois guère autour de moi que des gens qui se comportent comme s'ils avaient un flic invisible collé à leurs trousses pour épier le moindre geste et la moindre parole.

C'est évident plus visible dans le Grand Sud que dans le Nord car on y est sujet à ce que j'appelle la "maladie du forum" et donc au souci des apparences. Cela donne lieu du reste à des observations très particulières notamment à propos d'anciens ploucs qui veulent péter plus haut que leur cul. Je me souviens en particulier d'un campagnard d'une vallée reculée qui possédait encore les bâtiments d'une scierie lesquels furent victimes d'un incendie criminel. Il avait été lié avec une marocaine qu'il avait fini par congédier... Il a donc touché un gros paquet de fric et finalement cet incendie lui a permis de réaliser grassement son patrimoine. Et bien il a rénové sa maison par une accumulation coûteuse de boiseries, de stucs, de trucs et de machins coûteux mais de très mauvais goût. Moi qui suis tout de même un grand intellectuel je passe auprès de ces gens là pour excessivement spartiate, c'est tout juste si je ne suis pas considéré comme indigent tant ces nouveaux riches sont devenus accros au confort moderne.

Pour en revenir au cancer, j'en viens à penser qu'en matière de prévention, la chose la plus importance c'est de faire en sorte de ne jamais perdre la face et donc d'éviter de se retrouver "coïncé" d'une manière ou d'une autre. Je me rappelle d'un électricien engagé par une amie et que je connaissais seulement de vue. Quand elle m'a dit qu'il s'était fabriqué un cancer en trois mois, j'ai aussitôt demandé s'il ne s'était pas trouvé dans une situation d'échec imparable. C'était effectivement le cas : il a été condamné injustement dans un procès par un ancien employé, un immigré, grâce à de faux témoignages. Il a en quelque sorte décidé de se suicider. Il aurait sans doute mieux valu qu'il se venge, fasse quelques années de taule au lieu de laisser sur le carreau des orphelins... L'issue eut été plus morale.

J'ai vu récemment qu'il y a un ou des remèdes homéopathiques pour débloquer ce genre de "cata" mais encore faut-il pouvoir y penser au bon moment et éventuellement l'administrer à l'insu de la personne concernée. J'aurais du penser à Staphysagria et à quelques autres possibilités mais ce n'est que récemment que je me suis remis à l'homéopathie.

Point 4 : Voyez les notes précédentes.

Point 5 : Aussi extraordinaire que cela puisse paraître cette liste est citée partout mais je vous met au défi de la dégoter quelque part sur Internet. Le syndicat auquel j'ai téléphoné ne l'a pas, ce qui est un comble ! Je l'ai trouvée par le biais de la date de l'arrêté concerné en cherchant sur Legifrance. Et encore cela n'a pas été de la tarte. 

Après deux heures de recherche, sans compter l'irritation tant le poids d'une administration pratiquant l'opacité à tous les niveaux est quelque chose d’assommant, je l'ai retrouvée dans une vieille nomenclature de Lehning. Mais quant à savoir ce qui est disponible dans tel ou tel laboratoire, je ne suis guère plus avancé. Disons que si vous optez pour un remède de cette liste, vous avez une chance de l'obtenir jusque fin 2015 mais ce n'est pas sûr car chez Lehning certaines souches ont disparu de cette liste mais impossible d'en savoir plus. Le chargé de communication a refusé de prendre la décision de la communiquer et je suis censé attendre la décision du Directeur en personne. Evidemment, je prévois de devoir rappeler, en vain bien sûr.

Pourquoi un tel secret ? Il ne se justifie aucunement. Une liste de souches disponibles ne peut pas être considéré comme une pub médicamenteuse car une nomenclature ne comporte aucune allégation médicinale. La réponse a quelque chose à voir avec le "mystère" particulier à la France qui fait que tout ce qui a trait à la médecine est frappé d'une sorte de "tabou" quand c'est un particulier qui questionne. Vous aurez beau dire qu'il est de leur intérêt de tenir publique leur nomenclature ne serait ce que pour faciliter la vie des pharmaciens et des médecins, autant pisser dans un violon. Il y a partout en France un mépris à peine dissimulé pour le patient qui est quand même le client qui en bout de course fait vivre ses laboratoires. C'est bien français car Weleda, société de culture germanique, m'a communiqué à deux reprises sa propre nomenclature.

Côté Boiron c'est un autre cirque, je pensais qu'il fallait s'en remettre à la nomenclature publiée le 4 avril dont lien dans une note précédente. En fait il s'agit d'une liste de souches assurées de survivre après 2015 mais après avoir avoir questionné sur 4 souches qui m'intéressent présentement, je constate que 3 sur 4 faisant encore partie de la liste des 1163 elles sont disponibles, la dernière qui est externe l'est toujours mais elle disparaîtra à coup sûr en 2015.

Dans un cas comme dans l'autre, avec les labos français il est impossible de savoir ce qui est disponible au jour le jour. Pour Boiron, il existe sur le site réservé aux "pros" non pas une liste mais une fonction de recherche. seulement beaucoup de pharmaciens n'ont pas l'air de savoir qui téléphonent au préparatoire le plus proche. 

Si vous pratiquez l'auto-médication, au lieu de perdre du temps à interroger votre pharmacien vous questionnez directement le labo concerné. Il faudrait qu'ils soient assaillis de coups de fil pour que peut-être ils se décident à actualiser publiquement leur nomenclature en arrêtant de faire chier à ce point.

Maintenant, je vous conseille tout simplement de boycotter Boiron car ils n'ont rien fait pour maintenir la richesse de leur ancienne nomenclature et pour d'autres raisons encore. En effet, beaucoup de médecins constatent l'inactivité de certains unitaires boironesques. On a invoqué diverses raisons, le chauffage de certaines souches qui semble bien avoir été écarté. Selon un expert s'occupant de la version moderne du Feng Shui, l'usine de Boiron aurait été bâtie sur un terrain pollué chimiquement et il aurait déconseillé en vain cette implantation. ce qui est sûr c'est qu'il est probable que l'on n'a pris aucune précaution pour éviter la pollution électromagnétique. C'est un souci nouveau qui n'a encore touché qu'une minorité de phénomènes dans mon genre. 

J'aimerais bien faire quelques mesure autour des "branlettes" électriquesqui servent à dynamiser les solutionq, je n'ai aucune indication que ces appareils électriques soient convenablement blindés... J'ai encore des tubes de verres doublés de tubes métalliques provenant de remèdes datant d'avant la dernière guerre. L'adoption du plastique est une catastrophe car les remèdes homéopathiques ne sont pas protégés et par les temps qui courent ils faut les enfermer dans des boîtes métalliques sachant que les compteurs Linky vont ajouter de façon catastrophique à la pollution actuelle des EM.

Il s'agit du reste d'un sujet sur lequel je dois revenir.

Information de dernière minute sur la pratique de certains préparatoires

J'ai une autre explication possible quand à l'inefficacité de certains remèdes lyonnais. Un ami, toujours le même fouineur vient d'apprendre par un de ses copains qui est lié à une jeune femme dont la tante à fait toute sa carrière chez Dolisos à Montrichard qu'en fin de semaine, pour gagner du temps, on négligeait d'imprégner les granules en se bornant à coller des étiquettes. Quand on daignait imprégner, pour décoller plus vite les granules (les sécher) on les passait au micro-onde ! Et il parait que cette pratique était générale au moins dans les préparatoires de la firme citée.

Je suis absolument sûr de ma source, la tante en question est aujourd'hui à la retraite. Elle ne risque plus rien. Montrichard est passé dans l'escarcelle de Boiron. Quand on sait par des sources internes que le grand directeur de la firme ne croit guère à l'homéopathie, on ne peut qu'avoir du mal à croire que les pratiques évoquées auraient disparu lors du rachat qui a placé Boiron en position monopolistique. Boiron c'est 95% de la fourniture des pharmacies françaises toutes causes confondues. Ils n'encourent strictement aucun risque des granules ne marche pas. On peut aisément imputer les échecs à une erreur de prescription car il ne faut pas se leurrer la pratique de l'homéopathie est une pratique extrêmement difficile. 

Pour ce qui concerne l'aspect sociologique du problème, j'ai travaillé dans divers milieux médicaux et j'ai vu comment les choses se passent et comment les responsables en arrivent à fermer les yeux pour éviter des conflits. Quand je compare les conditions de travail que j'ai connues dans un organisme d'assurance sociale agricole ou je fus rédacteur juridique au j'menfoutisme qui règne actuellement surtout dans le Sud, il m'est arrivé de me pincer pour me convaincre que je n'étais pas en train de rêver. En un mot comme en cent comme l'idéal est d'être payé en en foutant le moins possible, dans ce genre de situation tout le monde est complice. Personne n'a intérêt à compliquer les choses. On ne licencie pas pour incompétence ou pour absence de professionnalisme mais surtout pour des basses raisons d'incompatibilité personnelles d'humeur. 

Ce qui m'a été dit compte une telle part de vraisemblance, surtout dans le Grand Sud, où les gens regardent leur montre sans arrêt au moins une demi heure avant de se tirer, que je suis obligé d'en tirer la conclusion qu'en France particulièrement, la confiance ne peut plus régner dans certains domaines sensibles en particulier.

Donc je donne comme consigne de faire travailler Lenhing. Il est possible que votre pharmacien n'ait pas de relation avec Rocal qui distribue les unitaires de Lehning. Dans ce cas, si votre pharmacien n'est pas en compte et s'avère incapable de vous les fournir sous 48 heures, vous appelez le 01 45 83 88 22 pour obtenir les coordonnées de la pharmacie la plus proche. Même chose pour la disponibilité des souches. S'il n'y a pas de pharmacie proche vous vous adressez à la pharmacie Saint Joseph au Mans. Le pharmacien prend ses souches chez Lehning et monte ses dilutions lui-même. Je sais par des praticiens qui les ont testées, notamment sur des animaux d'élevage, qu'elles sont absolument fiables.

Point 6 : Sans grands commentaires. C'est là un aspect classique d'une certaine mentalité de caste très particulière à l'administration française. j'ai du appeler une quinzaine de fois sans succès l'ANSM. N'oublions pas que l'oeuvre de centralisation française remonte à Philippe le Bel. La révolution de 1789 n'a fait que changer la caste au pouvoir, ce sont les robins et (les bourgeois) qui ont pris les leviers de commande. L'indépendance de la justice et des hauts fonctionnaires qui survivent à tous les changements de régime n'est point sans me rappeler la fronde des parlement qui ont préludé à la prise de la Bastille lorsque le dernier roi de France a tenté de taxer la haute aristocratie pour équilibrer les finances du royaume.

Il existe donc bien un "mal français" multiforme  et une "pathologie sociale" très particulière qui réclame d'urgence l'expertise de "psychiatres" spécialisés. 

Point 7 : les problèmes liés à la pratique homéopathique

J'ai pratiquement achevé la lecture des 10 volumes du traité d'homéopathie Hahnemanienne du Dr Jean Claude Grégoire. Plusieurs volumes, soit la majeure partie de ce travail minutieux est consacré au choix du remède et à la répertorisation, soit largement plus de la moitié de plus de 1500 pages très serrées.

Premièrement c'est largement plus intéressant que la seule étude de l'Organon car ce document fondateur est confronté à la pratique des grands homéopathes qui ont suivi Hahnemann savoir Kent, Bonninghausen, Jahr, Hering, Boger, Schmidt et quelques modernes contemporains.

Ce qui ressort une fois de plus c'est que les symptômes pathognomoniques (ceux dont on se sert pour définir les maladies du point de vue des allopathes) sont quasiment dénués d'intérêt car ce sont des symptômes communs. Or dans les cas opérants on s'aperçoit que ce sont quelques symptômes vraiment caractéristiques par leur singularité qui permettent, dans le meilleur des cas, cela peut arriver 3 ou 4 fois dans la carrière d'un médecin de résoudre miraculeusement tous les problèmes pendants d'un patient avec un seul remède. Bref l'existence d'un simillimum vitae qui semble être surtout l'idéal de "kentistes" est une éventualité des plus rares.

A un particulier qui désirerait approfondir sa connaissance de l'homéopathie, je conseillerai la lecture du premier et du 5 ème volume pour commencer tant il est évident qu'il faut être passionné pour se farcir les 10 volumes. Ce volume V montre tout ce qui s'oppose à une anamnèse correcte tant du côté du praticien (pas d'interrogatoire "policier") que des patients. Ceux-ci, quand ils en viennent a consulter un homéopathe sont farcis d'idées fausses à base d'un diagnostic plus ou moins erroné à propos de leurs problèmes. Je le vois bien lorsqu'on me pose des questions au sujet des compléments alimentaires. Beaucoup de patients ne savent pas faire la différence entre des douleurs articulaires, musculaires ou tendineuses. La diffusion du savoir est à ce prix et il faut faire avec la "pollution" qu'engendre une certaine vulgarisation.

Sans aller jusqu'à réduire l'homéopathie à la "médecine des plantes", les patients n'ont visiblement pas la moindre idée de ce dont il s'agit quand par exemple on me demande ce qui est supérieur de l'homéopathie et de la phytothérapie. Tout ce que je peux répondre c'est qu'il s'agit de deux perspectives différentes à ne pas mélanger et que si l'on a la chance de trouver des symptômes parlants, on peut dans certains cas obtenir une amélioration quasi instantanée avec la seule homéopathie.

Donc la première règle c'est de fuir les faux homéopathes qui prescrivent 36 médicaments à répéter journellement parfois à raison de 3  par jour. J'ai dans mes archives une ordonnance de deux pages avec une douzaine au moins de grands remèdes prescrits en échelle dégressive de la 30 à la 9 CH, plus des formules complexes, un truc de fou ! Le tout à répéter journellement et presque indéfiniment... La patiente qui est hypersensible n'a pas essayé et c'est sage... C'est donc au plus un remède à la fois, deux éventuellement en alternance mais pas plus...

Certes lorsqu'on réussit son coup, l'homéopathie tient du miracle. J'ai du citer l'exemple de la douleur de Plantago qui s'est évanouie le temps de prendre 3 granules et de traverser un passage clouté en sortant de la pharmacie.... C'est tout petit exemple...

Mais il faut constater que dans beaucoup de cas les symptômes susceptibles d'être valorisés font défaut. On ne les trouve pas et je note que les questionnaires systématiques basés sur les répertoires sont conçus de telle manière qu'il ne peuvent ramener que des réponses sans grande valeur. Soit le patient crie et même hurle son remède et on est fixé dans les dix minutes, soit on risque de errer pendant une heure et plus pour m'arriver à pas grand chose. Les patients ont souvent une idée préconçue de leur pathologie : un exemple j'ai du parler un moment avec une lectrice pour la convaincre qu'il ne faut pas confondre spasmophilie et hystérie. Je crois que sur ce point on peut me faire confiance : je suis tellement allergique à ce qui relève de l'hystérie que ce soit au sens charcotien du terme ou seulement au sens courant que je ne risque guère de passer à côté que cela vienne d'une femme ou d'un homme. 

Valorisation, hiérarchisation, recherche répertoriale

Le Dr Grégoire a longuement passé en revue la notion de "valorisation" par une enquête historique dans la littérature. C'est beaucoup de mots pour n'avoir pas dit clairement qu'en fait "valoriser" un symptôme cela revient à décider si oui ou non il doit être retenu. La valorisation c'est je prends ou je laisse. La hiérarchisation c'est tel candidat est plus important que tel autre donc il passe plus ou moins en tête de liste. 

Si on prend un symptôme correspondant à une petite rubrique de peu de remèdes, çà risque de "coïncer" très rapidement. Il faut faire l'inverse placer en tête un signe qui ratisse large en comportant de nombreux remèdes et parfois combiner plusieurs rubriques. Au final il reste à comparer 2 ou 3 remèdes en tenant compte du nombre de point obtenu et du nombre des signes couverts étant précisé que la fréquence du signe chez les expérimentateurs implique en général une cotation de 1 à 3 quand aux différents remèdes possible pour tel ou tel signe.

Ceci n'est possible qu'avec l'informatique. Deux logiciels sont en lice, PCKent2 et Radar qui permet d'utiliser et de mélanger plusieurs répertoires.

Un exemple d'échec

Je suis très "Nux Vomica" on l'aura deviné. C'est un remède dangereux... Un ami qui l'a pris a failli défenestrer sa grand mère qu'il adorait... Noter qu'il existe une relation entre la colère et les éternuements de Nux le matin au réveil. Quand on est allergique, les muqueuses sont en pétard contre le pollen qui les agresse. Mais quand on est allergique à la société comme elle va, le "pif" proteste au saut du lit contre la vie de con qu'on est obligé de mener pour croûter... 

J'ai donc cherché un remède plus original. Cela fait des années que j'avais remarqué que j'ai le ventre froid autour du nombre. Ayant éprouvé un petit souci de tuyauterie je m'en suis rappelé. C'est une constatation objective que j'ai mesurée avec un thermomètre électronique en faisant des comparaisons sous le vêtement. Cela présente un avantage par temps de canicule car je ne la sens pas. Les gens sont effondrés et moi je me sens très bien et je trouve la température normale grâce à une sorte de climatiseur intégré. mais le froid humide me réussit moins bien. Bien en été évidemment j'évite de me fatiguer, je rase les murs en passant à l'ombre ou je vis à l'espagnole en lisant beaucoup et en ne sortant que le soir, c'est du reste toujours l'été que je fais des grandes découvertes.

Mais enfin voilà un symptôme sans doute rare et surtout objectif. Alors je cherche d'abord sur le site du docteur Séror et je trouve un dans un texte traitant de kinésiologie abdomen froid = Menyanthes. Je ramasse tout ce que je peux trouver soit une extraction du Kent sur le remède qui semble confirmer l'existence d'une froideur objective. Un médecin possédant le PCkent 2 me sort 3 remèdes Ambrea grisea arrivant en tête. Je prends la matière médicale et je trouve non pas abdomen froid mais sensation de froid dans l'abdomen. A dégager. Rien à voir car c'est une froidure superficielle et paradoxale découverte par hasard en passant la main à l'occasion de certains exercices de Gi Gong.

Par chance je tombe sur la pathogénésie de Menyanthes par Hahnemann et ses élèves, qui ne parle que de sensation... Même chose chez Clarke et Allen. Donc très probablement la notion abdomen froid au niveau du nombril et de sa couronne n'existe dans aucun répertoire.

Les limites des répertoires

Grégoire a relevé d'assez nombreux manques chez Kent. Ici d'après l'extraction la mention est trompeuse qui tient de l'erreur ou du moins de l'imprécision. Le problème provient d'une tendance à "atomiser" les symptômes pour faciliter la rechercher grâce à l'ordre alphabétique, en fait accoler abdomen et froideur sans parler de sensation c'est une fausse piste et il m'aura fallu deux heures pour rassembler les éléments de matière médicale, en prendre connaissance, et effectuer la recherche qui s'avère négative. Très probablement personne n'a jamais noté de froideur objective en un endroit que l'on compare à une "chaudière".

Cette "atomisation" systématique des signes est une calamité. L'homéopathie nécessite pour être productive un langage imagé. Le Dr Grégoire souligne que si une patiente déclare à son médecin que le beaujolais nouveau est arrivé pour parler de ses règles, ça n'a pas le même sens que si la même patiente était venue a déclarer que l'armée rouge vient de débarquer. Dans le premier cas, l'arrivée du vin nouveau correspond sans doute à une amélioration pendant les règles tandis que c'est le contraire avec l'armée rouge, rien ne va plus !

Un nouveau répertoire est apparu récemment qui a corrigé et complété le Kent ? Est-il plus opérationnel ? Je demande à voir.

Les limites des matières médicales

Si vous prenez la pathogénésie de Menyanthes chez Hahnemann, je vous défie d'en tirer quelque chose de synthétique. Chez Vannier et Poirier, le résumé est très court, c'est surtout les mains et les pieds qui sont glacés et c'est pas une impression ni une sensation mais ça ne fait pas mon affaire.

Le Dr Grégoire distingue en gros deux sortes de matières médicales, les provings originaux et les matières médicales résumées. Celle que j'utilise comme base pour aller vite est bien notée, effectivement je vois depuis que j'ai accès à certains textes grâce au Dr Séror qu'elle est assez fidèle.

Alors que penser de Grandgeorges quand il présente Mercurius sous les traits d'un enfant qui aime et raffole beurre et aussi de l'argent du beurre, genre chef de bande d'adolescents à la limite de la délinquance après avoir titré : Mercurius , l'arnaque ! 

Je ne sais si le gout immodéré pour le beurre se trouve dans un proving mais le reste est d'ordre mythologique, à savoir que Mercure est devenu le dieu des marchands et des voleurs. Les deux catégories se confondent, le commerce n'étant que du vol autorisé car n'oubliez pas que c'est toujours le produit d'une spéculation. Le commerce ne produit rien et il est bien dommage qu'un immonde salopard devenu académicien soit à l'origine et de la loi Pempidou/Rothschild de 1973 d'une part, et du "regroupement familial" d'autre part ainsi que de la suppression du contrôle des prix qui sont les principales causes de l'ensemble des maux actuels.

Soit dit en passant en Inde Ganeh possèdent les mêmes attributions qu'Hermès/mercure des gréco romains. C'est aussi le dieu des thérapeutes au travers du caducée, des gens qui sont de plus en plus prédisposés à devenir des arnaqueurs. On toujours ici à des vérités universelles assez intangibles. La sémantique bien comprise dépasse toutes les querelles d'écoles et de chapelles.

Il parait que Grandgeorges a transformé un enfant Mercurius touche à tout et arnaqueur en un doux agneau et j'aimerais que Broussalian nous dise ce qu'il en pense mais il est évident moins risqué de prendre un particulier pour un con  qui aurait tout à apprendre en se donnant en spectacle en train de croire l'étriller plutôt que d'appliquer certains critères didactiques à des collègues.

Ce que j'en pense ? Je n'ai aucune raison de croire que ce que raconte Grandgeorges résulterait de mensonges. De la même manière, certaines homéopathes ont pu réussir des cures à partir de matières médicales portant sur des éléments minéraux extrapolées sans expérimentation, c'est-à-dire à la Sholten. L'important ce sont les résultats. On ne peut pas tout résoudre par l'homéopathie car les patients arrivent très rarement "vierges" chez l'homéopathe, y compris chez les pédiatres.

Pour ce qui concerne la mythologie ou la cabale appliquée à l'homéopathie, il faut seulement savoir quand on sort de la démarche hahnemanienne mais le fait est que les mots ont un sens. J'ai cité le cas de la proximité sémantique entre cancer et carcer en latin. On peut établir entre carcer et le nombre 12, nombre d'épreuve et de sacrifice une relation. Il ne s'agit là en fait de moyens mnémotechniques qui peuvent favoriser des associations d'idées profitables. Ces raccourcis peuvent être dangereux, c'est le cas aussi du "décodage biologique" quand il tourne à un certain esprit de système de devient pure ratiocination.

Vouloir limiter l'homéopathie à la nécessité d'expérimenter par des provings toutes substances pouvant servir de souche, c'est bien joli mais encore faudrait-il pouvoir trouver des volontaires et les soumettre à certaines conditions et je doute qu'elles soient toujours remplies de nos jours comme de ne consommer aucune substance susceptible d'avoir des effets médicinaux ou modificateurs de la conscience...  Le problème est que si les nouvelles pathologies donnent lieu à des réussites que l'on s'empresse de publier on ne peut jamais évaluer le taux de réussite d'un thérapeute. En une époque où il est devenue aisé de publier des livres, il est relativement aisé grâce à Internet et aux colloques de sortir de l'ombre si l'on est un bon communiquant. Autrefois, quand il n'existait guère que le bouche à oreille il était plus malaisé pour un médecin d'étendre sa clientèle.

Enfin vouloir enfermer l'homéopathie dans des limites expérimentales trop strictes c'est du positivisme façon "zézétique" mais il va de soit que le langage symbolique à ses limites, seulement s'il n'existait pas des "portraits" vivants des remèdes homéopathiques les plus courants, qui sont bien des "extrapolations" par rapport aux matières médicales de première génération, que resterait-il de la découverte d'Hahnemann ? Il y a bien longtemps que l'homéopathie aussi disparu à raison de l'aridité des provings historiques et des matières médicales qui se sont bornées à ordonner et à synthétiser des énumérations sèches et sans âme.

Donc soyons clair : quand Grandgeorges évoque Mercurius dans les termes visés plus haut, Hahnemann doit se retourner dans sa tombe. Mais si je viens à constater une relation entre des angines à répétition et le type psychologique croqué plus haut, cela me va me parler et je me contrefiche de ce que penser tel ou tel auteur.

De la même manière si je trouve chez une patiente insomniaque que l'insomnie est apparue lors de sa grossesse qu'elle même a été placée dans la famille à sa naissance car la mère a eu un gros souci de santé je vais de suite relire la matière médicale d'Actaea Racemosa. Et à partir du moment où je retourne à la source, je suis nickel, on ne peut rien me reprocher. 

L'homéopathe peut-il échapper à l'informatique ?

Le PCKent coûte plus de 1500 € et Radar coûterait moins de 500 €, ce n'est rien dans le budget d'un médecin, pour le Kent c'était 30 € environ par mois au chapitre des investissements.

A noter que Radar propose au moins en allemand et en anglais une démo de 30 jours, mais une démo française ferait défaut. J'espère pouvoir tester Radar et son encyclopédie et si on consent à me faire un prix étudiant je serais disposé à payer bien que je n'en ferai pas grand chose. J'attends que le représentant veuille bien me contacter. L'accueil côté belge est excellent, même chose du côté des éditions Narayana tandis qu'en France on sent bien que les particuliers, on s'en tape.

Malgré sa richesse le nouveau répertoire doit présenter encore des incommodités qui découlent de l'intitulé des rubriques. Mettons les choses au clair ! Quand quelqu'un bave la nuit et mouille son oreiller, si on ne trouve comme dans le Renard on ne trouve que salivation (pytialisme) et salivation pendant la grossesse sans la moindre modalité nocturne autant pisser dans un violon.

En revanche, un programme comme Radar comportant un ajout encyclopédique, s'il est bien conçu permet de faire des recherches textuelles et sans doute de compenser autant que faire se peut la sécheresse des répertoires. Quand sous le nez la liste des symptômes mentaux du question commençant par anxiété, capricieux, colérique, aversion pour la compagnie etc... Cela ne me parle guère. La plupart de ces symptômes sont communs. Je suis très réticent envers la vogue très kentienne de ce type de signe. En revanche les portraits qui comportent un ensemble de traits psychiques ça fait tilt. Un stroumpf gourmand, on ne le rate pas ! Le gamin scorpionique qui devient un bourreau pour son petit frère au point de mettre sa vie en danger sans la moindre émotion on le repère à des kilomètres. Le découpage en rondelles des signes dans les répertoire du style mental ou telle partie du corps, sensation de ceci ou de cela c'est vraiment assez harassant

Le Dr Grégoire émet la thèse selon laquelle il faut prendre en considération des symptômes de l'enfance et des symptômes actuel dans la hiérarchisation me surprend. Ils peuvent être sur le plan psychique totalement contradictoire : un enfant jadis empathique peut être devenu un adulte solitaire et à propos de compagnie quand on parle d'aversion et qu'on se laisse prendre à cette formulation excessive on risque de passer à côté du remède. Le fait de préférer la solitude sans être pathologique peut être un trait marquant. Cela ne rend pas asocial, on peut avoir besoin de voir des gens et ne pas pouvoir supporter de vivre avec quelqu'un ne serait-ce qu'à cause de l'impossibilité de se concentrer.

Le même Dr Grégoire a beaucoup parlé des symptômes concomitants en expliquant assez laborieusement qu'ils existe des concomitances communes et sans valeur alors qu'il aurait suffi de trouver un exemple caractéristique de concomitance paradoxale pour fixer les idées. 

Comme excellent "concomitant" on peut signaler les deux signes caractéristiques de Ecballium qui correspond à une diarrhée profuse et explosive cohabitant avec un désir de verdure pouvant conduire à une impulsion à grimper aux arbres. Le phénomène ne se rencontre pas tout les jours mais une fois qu'on a vu la chose écrite une seule fois, elle reste marquée à vie dans la mémoire. L'homéopathie c'est beaucoup de singularités de cet ordre et c'est ce qui en fait le charme. Il faut deux choses pour réussir un goût pour la toxicologie et un autre pour certaines formes particulière de la psycho sociologie. Malheureusement, l'emprise de la psychologie et de toutes sortes de lieux communs plus ou moins caricaturaux, le fait qu'on appelle à la rescousse toutes sortes de guignols dans des "cellules de crises" au moindre pays de travers a fait que la psychologie est tombé à un tel niveau de décadence que je suis de plus en plus porté à m'en défier comme de la peste.

Un éditeur digne d'éloges

Enfin si par toutes ces explications j'étais parvenu à convaincre quelques uns de mes lecteurs que l'homéopathie est une chose à la fois très opérante et très subtile (lorsque les conditions sont favorables) dont le grand public n'a guère idée je n'aurais point totalement perdu mon temps et je signale à toutes fins utiles que pour les gens qui veulent s'instruire les éditions Naranayana, une firme allemande mérite bien des éloges pour deux raisons. d'une part, on répond au téléphone en français et on y fait l'effort de traduire en français bien des ouvrages précieux ou simplement de les diffuser. J'espère pouvoir faire quelques compte-rendus de certains de ces ouvrages si l'on accepte de me fournir des services de presse. 

05/04/2014

Préparations officinales et magistrales en France et ailleurs (comparatif)

preps.jpgDans plusieurs texte que j'ai sous le coude et que je n'arrive pas à terminer vu la difficulté de contacter certains acteurs du marché, j'avais prévu un long développement sur la réglementation pharmaceutique.

J'étais arrivé à certaines conclusions que j'ai retrouvées hier dans deux documents datant d'environ 5 ans pour le premier et que voici :

http://www.pharmaciedesarchers.com/documents/La%20PO%20en...


http://www.anfpp.fr/.../Résumé commenté

Ces études différencie les préparations officinales des préparations magistrales en comparant le régime français à celui des autres pays européens

Préparations officinales

Dans le premier cas, il s'agit de préparations vendables sans ordonnance dont la composition est limitée au formulaire national qui a systématiquement éliminé la majeure partie des formules de l'ancien codex qui comprenait par exemple le vinaigre des 4 voleurs.

Vinaigre qu'à la limite on pourrait trouver en épicerie mais que le pharmacien n'a pas le droit de vendre!

A noter que le régime le plus favorable est celui de l'Italie qui autorise à puiser dans les formulaires des autres états européens. 

Encore une fois on peut se demander à quoi sert l'Europe si la France, conformément à une tradition répressive héritée en droite ligne de la terreur révolution des années 1792* si l'administration continue à faire son propre "cirque" et à emmerder systématiquement rien que pour le plaisir.

*Que l'on retrouve également à la racine de l'ancien empire "soviétique".

Préparations magistrales

Nécessité d'une ordonnance ce qui limite considérablement les possibilités mais qui, en vertu de la liberté (théorique) de prescription, offre (en principe) d'assez large possibilités de mélanges.

En fait, ce n'est pas dit dans les textes proposés, mais seules les interdits énoncés dans le cadre de la Loi Talon constituent en droit la seule limite si'mposant aux médecins et aux pharmaciens. Le problème est qu'il n'existe nulle part de liste officille à jour. D'après mes recherches sur Legifrance le Garcinia est interdit avec plusieurs autres plantes qui sont malgré tout en vente en France (??). 

Réserves

Les pharmaciens ont profité de la rédactions de ces documents pour revendiquer le contrôle de toutes les plantes et huiles essentielles or il existe une liste des espèces qui sont en vente libre à raison de leur usage traditionnels. Je suis forcément hostile à cette revendication qui prend le prétexte de la qualité mais je n'ai pas l'assurance que le fait d'en passer par des fournisseurs agréés soit une garantie suffisante de qualité pour la bonne raison que la qualité "bio" n'a jamais été imposée pour toute plante alimentaire ou médicinale. C'est donc aux consommateurs à s'assurer auprès des marchands de la provenance de leurs produits et à mon avis des firmes comme Aromazone sont dignes de confiance pour les huiles essentielles. Et dans ce domaine j'ai vu des pharmaciens vendre n'importe quoi, y compris dans des flacons clairs (une hérésie !).

Observations à propos de l'homéopathie

Toujours dans les limites de la loi Talon, un médecin peut prescrire n'importe quelle souche homéopathique à la dilution qui lui convient aussi quand Grangeorge est Cie se félicitent d'avoir obtenu la libération de toutes souches à partir de la 12 CH, il ne se rendent pas compte que si on les a gentiment baladés entre le Sénat et l'Elysée on a probablement fait seulement semblant de leur faire un cadeau alors que ce droit était préexistant dans le cadre des préparations magistrales !

Belle preuve s'il en était besoin que le fait de bien connaître l'homéopathie et d'être un bon juriste ne saurait nuire, bien au contraire !

Voir : http://planete-homeo.org/school/forum/petition-t1922.html...

http://planete-homeo.org/school/forum/un-quarteron-d-home...

Les ignorants et qui plus est les crétins constituent une espèce qu'il faudrait pouvoir piquer à la naissance à moins de trouver un "vaccin" à administrer à tout procréateur en puissance !

Toutefois, comme j'entends rester autant que faire se peut fidèle à la perspective hahnemanienne, je considère que l'utilisation des complexes homéopathiques est à écarter et que dans ces conditions si même Boiron a drastiquement réduit sa production pour faire du fric et faire grimper ses actions, nous n'en avons finalement pas grand chose à foutre. On peut, c'est le but de l'Europe (libre circulation des marchandises), commander ailleurs et notamment en Autriche chez http://remedia.at.

Dans un prochain post je donnerai les adresses des pharmacies homéopathiques étrangères qui vendent par Internet.

Enfin j'ai lu quelque part qu'il existerait 40 préparatoires agréés en France mais pour en trouver la liste bonjour ! J'ai fouillé en vain sur le site de l'ANSM. Je suppose que cette absence n'est pas un hasard...

Traité d'homéopathie Hahnemanienne du Dr Jean-Luc Grégoire

logo.gif

 

 

 

Voici une alternative digeste à la lecture de l'Organon, une sorte de résumé fort bien fait à mon avis qui comprend, à partir du chapitre 2 diverses discussion sur par exemple identité, analogie ou ressemblance et également, ce qui est très précieux, une revue des diverses écoles de prescription avec leurs méthodes respectives.

Force m'est de constater que ma vision ne s'est jamais départie de la perspective strictement hahnemanienne : un remède à la fois si possible et au plus répétition jusqu'à l'apparition d'une réaction. Arrêt si absence de réaction au bout de 3 jours et préférence pour la dose unique, ou doses en échelles quand la similitude est maximale (9, 15, 30 CH par exemple).

Je parle là, d'automédication principalement car si j'ai un peu pratiqué sur des proches cela remonte à bien des années. Je répugne à vouloir soigner les gens car c'est beaucoup de temps perdu en vain, il est rarissime en effet que quelqu'un puisse faire confiance à un non médecin et avoir le minimum de culture médicale nécessaire pour accepter une suggestion. Et c'est ma foi bien ainsi, je cherche à faire de l'information, rien de plus et j'entends que chacun demeure libre face à mes dires.

Voir : homeopathie-hahnemann.org/new-vol_01/dwnld01.php

Exception (française) au remède unique

Léon Renard dans son Répertoire publié en 1935 affirme que la pratique française d'utiliser plusieurs remèdes en alternance le même jour a été approuvée par Hahnemann et se trouve être fondée par son approbation à l'égard d'un livre de Christophe Hartung publié en français en 1850 à la suite d'un volume d'Etudes de matière médicale de Hahnemann. C'est l'épouse de Hahnemann, Mélanie qui a témoigné que ce dernier l'avait lu aux trois quarts et approuvé.

http://homeoint.org/seror/hartung/intro2.htm 

http://homeoint.org/seror/hartung/lettre2.htm

http://homeoint.org/seror/hartung/chapitre3.htm pour le second cas

Ceci montre une fois de plus qu'il faut être prudent à l'égard des affirmations trop péremptoires. Le Dr Grégoire souligne du reste dans son traité des variations de Hahnemann lui-même et il indique que l'on ne connaît pas les modalités d'expérimentation qu'il a lui-même utilisées.

Mais on est loin du pluralisme et du complexisme et plus encore de la polypharmacie.

Le dénigrement de Broussalian

En remontant à la source du site, on trouve à télécharger 10 volumes mais les liens Java ne fonctionne pas, j'ai écrit à l'auteur (hahnemann-jcl<<at>>orange.fr) et j'ai reçu le lien. Ce travail remarquable à été signalé chez Broussalian :

http://planete-homeo.org/school/forum/ouvrages-d-homeopat...

Mais en des termes très négatifs  par le maître des lieux :

Il est important de lire ce qu'écrivent les différents auteurs, chacun apporte sa pierre à l'édifice. J'ai chargé le document il y a qq années et je me souviens d'avoir lu les premiers chapitres puis j'ai calé.
Heureusement, la Belgique regorge de très bons praticiens hahnemanniens.

Il est sous entendu que ce traité ne vaut rien, que la Belgique comporte de bons praticiens mais Grégoire n'en ferait pas partie.

Pseudo motif : l'auteur nous dit que ce médecin n'aurait pas tenu compte de la sixième édition de l'Organon suspectée d'avoir été trafiquée. Mais plutôt que de discuter en pure perte sur l'authenticité de cette édition, il aurait suffi de préciser synthétiquement les différents mais on bave, on bave (sans oser le faire ouvertement et par sous entendus) mais quant à informer c'est court toujours !

Ras le bol de cet état d'esprit de merde !

Parenthèse : Quand Lachesis tue...

Un ami m'apprend ce jour qu'une de ses copines (que j'ai bien connue) est allé le voir il y a de cela des années, une certaine Marie-Claire B. qui est revenue avec quelques granules de Lachesis en Korsabov THD dans une petite pochette en papier : elle a pris les granules sans grande conviction car le personnage lui a fait l'effet d'un charlot, et signe particulier, 3 ans plus tard elle se pendait ! ;>))

Grâce à elle nous avons eu des rapports circonstanciées sur la pratique de bien des vedettes existantes...

En fait, je m'aperçois qu'en gratifiant le dénommé Edouard de traductions de Kent je me suis trompé, il s'agissait de son père, ce qui fait qu'en tant qu'auteur il semble ne rien pouvoir présenter à son actif et il ne doit ne doit son aura qu'à une homonymie. 

Le traité du Dr Jean-Claude Grégoire

Je tiens donc le Dr Grégoire comme une source fiable dont les 10 volumes sont susceptibles de largement remplacer les cours calamiteux et très onéreux du "maître"... Enfin on comprends pourquoi il ne s'est pas étendu à propos de son collègue, c'est qu'il est susceptible de lui faire beaucoup d'ombre.

La division de l'ouvrage permet un repérage facile, vous pouvez vous instruire à la carte... En revanche, je constate que la mise en page de l'Organon proposée par un élève du "broussailleux" ne m'est pas du tout apparue comme pertinente...

Ayant parcouru le sommaire de ces 10 volumes (+ de 1000 pages évoquant non pas seulement la pratique d'Hahnemann mais de nombreux autres chefs d'écoles) je comprends que le "broussailleux" ait pali, c'est qu'à côté de ce travail monumental sur les sources et bien il cesse d'exister. On peut très largement se passer de sa pseudo faculté virtuelle au décors factices !

Merci au Dr Jean-Claude Grégoire pour ce cadeau extraordinaire qui complète merveilleusement la documentation déjà prolixe du site du Dr Seror contenant quantités de documents techniques et d'histoire. Et en plus c'est gratuit ce qui change agréablement. Bref, Broussalian, peut aller se faire voir!!

Je viens de lire le volume I et les volumes IX et X sur la répertorisation. Contrairement à ce que raconte Broussalian çà se lit sans lassitude. Encore faut-il être intéressé par le sujet et avoir déjà un minimum de culture homéopathique...

La matière médicale de Kent

J'ai eu la surprise agréable de trouver un fort bon pdf d'une traduction encore sous droit d'auteur.

Profitez en avant qu'elle ne disparaisse : 

http://myreader.toile-libre.org/uploads/My_520f684eebb88....

 

04/04/2014

Affaire Schaller (Lyme) : nouveau renvoi...

Schaller.jpgL'affaire Schaller vient encore d'être renvoyée au 23 septembre prochain

http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2014/03/25/labora...

C'est le cinquième renvoi...

Plus de détails cliquer ici :

A propos, peut-on guérir la maladie de Lyme avec seulement l'homéopathie ? La question s'adresse spécialement au Dr Broussalian et à ses fans ou plutôt à ses jidais (prononcer jet d'ail*) comme il aime à les baptiser.

* Cabale phonétique : ils sont là effectivement pour projeter des matières offensantes et offensives sur d'éventuels contradicteurs mais pas de chance je suis immunisé de longue date.

La suite au prochain numéro...

Sectarisme et homéopathie : Broussalian entre pédantisme et radotage, un personnage "puant" !


Cela fait un moment que je m'efforce de faire le point sur ce qu'il va rester de l'homéopathie en Europe après 2015.

Méconnaissance de la réglementation dans le forum de planète homéo

Je suis pour l'instant arrivé à la conclusion qu'il ne faut pas se focaliser sur ce qui se passe en France car ce qui s'y passe est très particulier. Il est évident que la directive européenne en cours d'application va dans le sens de ce que Boiron souhaite et que d'autre part, en raison d'une tradition française d'hostilité envers l'homéopathie l'ASM applique la directive avec plus de rigueur que partout ailleurs.

Il est évident que les préparatoires n'ont pas à requérir d'AMM. Je suis donc intervenu dans le forum de Broussalian pour souligner le fait que les homéopathes n'ont rien compris à la pièce n'étant pas juristes.

Voir : http://planete-homeo.org/school/forum/petition-t1922.html...

J'ai soulevé un certain nombre de question précises, pas l'ombre d'une réponse pour l'instant. Sinon une réponse, dans un autre fil, réponse parfaitement imbécile de Broussalian pour dénigrer les juristes en les comparant aux médecins. 

Je cite : La carrière de médecin est tout le contraire de celle d'un juriste qui accumule une connaissance livresque: nous sommes perpétuellement au front et sous la sanction des résultats cliniques.

Réponse parfaitement stupide, n'ayons pas peur des mots car médecins et juristes ont leur raison d'être dans leur domaine respectif et il ne s'agissait pas de les comparer en termes de mérites. Rien que cette erreur de perspective montre à quel point le bonhomme n'a qu'un souci: prouver sans cesse qu'il est le plus beau, le plus fort et donc le meilleur !

Voir : http://planete-homeo.org/school/forum/sauvegarde-de-la-me...

Mais je le répète la question n'est pas là : nous sommes censés vivre dans des "états de droit". Ces états sont régis par des règles. Et ceux qui leur sont assujettis se doivent d'en saisir le sens et de les interpréter correctement, à moins de prendre le risque d'énoncer des conneries pour commencer et ensuite de se fourvoyer quand à la conduite à tenir pour défendre leurs intérêts.

J'ai posé des problèmes et des questions précises, j'attends toujours les réponses. Personne n'est en mesure de confirmer la différence de régimes entre laboratoires à la Boiron et "préparatoires". Impossible de joindre ces derniers sans devoir se pendre au téléphone. Enfin vous pourrez constater au passage que les forums même tenus par des prétendus scientifiques sont toujours un véritable bordel. Pour trouver quelque chose dans ce fatras, il faut se lever de bonne heure.

Notez que si vous voulez lire, il faut s'inscrire dans le forums, pas de problème, il n'y a pas de contrôle ou de "lettre de motivation" à produire.

A propos de l'Organon et de la fidélité à Hanhemann

Je n'ai rien contre l'Organon, j'ai entrepris la lecture de la 6ème édition dans la traduction de Schmidt. Or je viens d'apprendre dans une leçon d'histoire donnée par un collègue de Broussalian (Dr Laborier http://www.planete-homeo.org/histoire-de-homeopathie-laborier/) que cette traduction ne vaut pas grand chose. Les seules traductions valides seraient en allemand. J'en suis aux 3/4 et je dois dire que mis à part le constat de beaucoup de répétitions, je n'ai rien appris que je ne savais point déjà.

Je suis persuadé pour ma part qu'il serait plus efficient de produire un résumé de l'Organon et du traité des Maladies chroniques plutôt que de pérorer pendant des heures dans des vidéo ou des interventions dans des forums forcément brouillons. Voici la bibliographique de Broussalian :

http://www.worldcat.org/search?qt=worldcat_org_all&q=...

Uniquement des traduction de Kent et une thèse sur l'utilisation de l'informatique en homéo !

Répertoire informatisé

L'informatique parlons en : je l'ai testée sans succès. Essayez donc avec Mélanie on Line ! Il y a deux choses qui me mettent en colère : les gens incompétents et arrogants et le fait d'avoir à subir leur empoisonnements. J'ai cherché, je n'ai pas trouvé sinon des choses banales qui ne nécessite pas de répertoire comme Staphysagria pour la colère rentrée... Mais enfin s'agissant au fond de "saintes colères", ça n'est pas du tout pathologique c'est même excellent pour le foie quand ça peut sortir à bon escient et faire mouche ! Donc prenez n'importe quel symptôme psychique et essayez de raffiner. Vous m'en direz des nouvelles. Bref chaque fois que j'ai réussi avec un remède cela à toujours été à partir d'un key note ou guiding symptom. Les fameux symptômes caractéristiques. Il faut les apprendre par coeur.

Le PCKent2 n'a pas de mal a être mieux foutu

Voir : http://www.evidence-sarl.com/index.html

Mais à quel prix et il n'y a aucune possibilité de faire un essai ne serait-ce que pendant une huitaine pour tester le logiciel, il faut passer par une formation, payante bien sûr. Broussalian prétends ne rien toucher et vouloir faire vivre décemment un informaticien. C'est ce qu'il dit et c'est à voir.

Enfin en matière d'informatique il y a mieux sans doute que le PCKent2

Voir : http://radar-france.com/index.php Ce n'est pas seulement un répertoire c'est une encyclopédie.

http://homeoint.org/radar/index.htm

Voir également : http://www.homeoint.org/hompath/buyonline2.htm

Bref on ne peut pas se cantonner aux deux piliers de l'oeuvre de Kent, auteur problématique à bien des égards si mes souvenirs sont exacts.

Aucun article solide de doctrine que du bla bla bla ! L'exemple du "masisme"...

Aucun article de doctrine de la part de Broussalian. Le mec ne se "mouille" pas mais par contre sur son forum il ne manque pas de taper sur Scholten et Sankaran. Quand je dis taper, ce sont des exécrations pure et simple du style je m'essuie les chaussures sur Untel... Mais quand à trouver des explications et des justifications, c'est court toujours ! En fait Broussalian prêche des convertis qui l'adulent... J'ai fait une recherche systématique : certes tout ce que j'ai pu trouver sur la "sensation" selon Sankaran est assez fumeux et à la limite incompréhensible.

Broussalian est hostile au "Masisme", soit mais il faut aller voir ailleurs pour avoir quelques détails. Je souscris entièrement à cette dénonciation. La médecin n'a rien à foutre de la foi religieuse et Saint Thomas doit tout à Aristote qu'il a essayé d’accommoder à la foi chrétienne. Soit dit en passant cétait peut-être moins dangereux que l'idéalisme platonicien dont la vogue date de la renaissance...

Sur ce point, je crois que Broussalian s'est encore paré des plumes du paon, il a du lire cet article et aurait été bien incapable de produire un texte aussi limpide ! Le texte ciblé date de 2009 et il est très caractéristique qu'on ne commence à parler de Masi sur Planète Homéo que le 23 septembre 2012. Voilà donc la preuve que ce personnage ne fait que recycler des emprunts venant d'ailleurs mais sans jamais être capable d'autre chose que de vagues exécrations...

Le cas de Scholten est beaucoup plus délicat et sa démarche trouve un appui sur des prédécesseurs qui ne sont pas considérés comme des hérétiques sauf peut-être par ... Broussalian. 

Voir : http://www.micronutrition-acupuncture.com/homeopathie/art...

Exemple de radotage pédant et à côté de la plaque

La discussion dans un fil sur Californium muriaticum est venue sur le cas de Didier Lustig. J'ai répondu à deux questions sur l'astrologie. Je n'ai dis nulle part qu'il fallait mêler l'astrologie à la médecine et encore moins à l'homéopathie qui se suffit à elle-même. En plus j'ai laissé à entendre que l'astrologie n'est pas au mieux de sa forme. 

Je me demande bien dans ce texte ce qui a pu justifier un déluge de citations redondantes sur la futilité des spéculations transcendentales qui ne peuvent pas recevoir de confirmation par l’expérience...

Je reproduis l'échange afin que vous puissiez en juger par vous même. J'ajoute que c'est là un bel exemple du caractère répétitif de beaucoup de passage de l'Organon et qui justifierait un résumé de ce qu'il contient en fait de substantifique moëlle. La vie est courte et de plus le temps se contracte. Encore une fois, plutôt que de se donner en spectacle ou d'écraser systématiquement les gens qui ne le flatte pas, si Broussalian publiait des articles construits, il aurait quelque chance d'être pris au sérieux.

Mais il n'arrête pas de ramener sa fraise de cette manière et dans ce cas précis il l'a fait hors de propos.

Avec cette façon mandarinale et très française du "prof" Broussalian, s'il devait enseigner aux USA et à Harvard particulièrement se ferait immédiatement jeter ! Les Américains vont peut-être un peu loin dans le sens contraire et l'attitude juste se trouve toujours entre deux extrêmes mais lisez cet article.

Abus du concept de suppression

Re: Colique néphrétique

Messagepar Metzger.jd » 22 Mar 2014, 15:28

Ce n'est pas de l'homéopathie mais il faut signaler l'intérêt du cidre pour éviter les récidives calculeuses.

Une étude épidémiologique datant du XIXème siècle existe :
http://www.bmlisieux.com/normandie/dumont01.htm

Le problème étant de trouver du bon cidre hors Normandie. On m'a signalé des résultats avec du cidre bouché standard de supermarché mais certains sont infects. Auchan propose du bio à moins de 2 € mais un pur jus bio d'Alsace (moulin des moines) c'est + de 4 Euros la bouteille.

Re: Colique néphrétique

Messagepar Gyromède » 29 Mar 2014, 14:25

Votre recette anti-calcul me semble participer d'une démarche très proche de celle employée en médecine classique : un symptôme gênant ? et bien hop prenez ce produit sensé le faire disparaître sans vous poser la question de connaître ses effets sur la santé des personnes qui y sont sensibles. Il y a de fortes chances qu'à moins d'une carence alimentaire qui aurait été comblée, vous ne réussissiez à obtenir que la suppression d'un symptôme sans que le processus qui en était initialement l'origine n'en soit profondément affecté et ne cesse d'agir peut-être dans un autre plan de l'organisme. 

Là ce n'est pas Broussalian qui a répondu mais le "toutou" et l'imbécile de service qui a coutume pour se faire bien voir du "maître" d'abonder dans son sens. Il semble du reste s'être fait une spécialité de ce genre d'encensement. 

Pousser à théorie des "suppressions" à ce point d'incandescence en allant jusqu'à soupçonner une boisson réputée hygiénique d'agir de façon ponctuelle sur un symptôme en déplaçant le problème et en faisant pire, il faut le faire ?

Car en effet le cidre ne risque guère que d'agresser l'émail dentaire. J'ajoute que comme beaucoup d'aliments ont des vertus médicinales est-ce que l'on soupçonne le choux, le citron et que sais-je encore de risquer de déplacer des symptômes en enfonçant la maladie en profondeur ?

Peut-être existe t-il une façon de s'alimenter homéopathiquement avec la seule énergie des granules, ce qui simplifierait bien les choses.

Résumé du discours "Broussailleux"

J'ai passé plusieurs jours à parcourir le forum, à écouter des vidéos à lire et je n'ai trouvé sur ce forum que les mêmes éternelles redites. Il est clair que dans l'esprit du "maître" il n'y a de salut que dans l'homéopathie, que l'homéopathie à réponse à tout et que toutes les autres médecins ne font qu'aggraver. Bref c'est un discours sectaire et dans la mesure où aucun autre homéopathe ne parait trouver grâce au yeux de ce personnage, on a compris !

Nier que l'organothérapie, l'isothérapie puisse rendre des services en les caricaturant c'est à la portée de n'importe qui mais ce n'est pas crédible. Certes l'allopathie est engagée dans une pente fatale mais de là à tout rejeter systématiquement.

A propos du dénigrement de la "doctrine des signature"

Ce qui est exaspérant au possible c'est que Broussalian n'arrête pas de cracher sur la fameuse doctrine des signatures à tel point que quand je l'entends je ne peux pas m'empêcher de penser à ce connard niçois qui a inventé la "zézétique" et a prétendu avoir imité cette pièce de lin appelée "Saint Suaire".

Certes on n'est pas dans l'homéopathie et il faut le savoir mais s'imaginer qu'il aurait fallu attendre l'arrivée d'Hahnemann pour que la médecine commença d'exister c'est comme de penser qu'il n'y aurait pas eu la moindre possibilité de réalisation spirituelle avant l'avènement du catholicisme romain.

Ces discours "positivistes" sont absolument insupportables.

Comment les homéopathes sélectionnent leur clientèle

Bref, j'ai l'impression que beaucoup d'homéopathes, surtout lorsqu'ils ont acquis un certain renom, se démerdent pour plus ou moins sélectionner leur clientèle afin de n'avoir pas à trop courir de risques. Il existe bien des moyens subtils de sélectionner sa clientèle, par l'argent d'abord, par des réflexions plus ou moins désagréables pour décourager tous ceux qui engagés à leur corps défendant dans l'allopathie ne sont pas forcément prêt à s'en laisser conter par leurs adversaires.

Je suis d'accord sur le fait qu'il ne faudrait utiliser qu'un remède à la fois et s'assurer la possibilité d'un contrôle objectif par tous les moyens mais c'est à peine si on peut utiliser l'homéopathie uniciste et puriste en commençant au berceau puisqu'il faut compter avec ces putains de vaccinations qui sont hélas encore imposée par mille moyens plus ou moins retors...

En dépit de toute l'estime que j'ai envers un Grandgeorge, il faut bien dire que se spécialiser en pédiatrie, c'est sans doute le moyen le plus sûr d'éviter les problèmes insolubles. Les enfants manifestent leur vrai caractère sans grandes fraudes, ils sont plus "vierges" et réagissent plus nettement.

Nous sommes d'accord sur le fait que l'allopathie pollue plus qu'elle ne soigne mais ce n'est une raison pour ressasser les innombrables répétitions d'un Hahnemann, répétitions fatigantes et stériles. Certes c'était le style de l'époque. Sa puissance de travail et la minutie de ses observations sont certes une chose remarquable mais on aspire légitimement à des synthèses et pas à un "cassage de tête" systématique axé sur le danger des suppressions mis à toutes les sauces.

Enfin je suis bien convaincu quasi avec l'allopathie on encourt de graves danger à cet égard où trouver de bons homéopathes. J'ai parcouru une liste d'unicistes les deux grandes villes qui m'intéressent n'en ont pas et pourtant ce sont des villes très importantes. Le résultat de ce "terrorisme" à base de "suppressions" ça ne peut être que l'exaspération et là je dois dire qu'avec le temps passé à tenter de trouver des informations intéressantes c'est l'allergie face à ce personnage pontifiant qui a besoin de simuler un décor d'amphi futuriste pour se donner de l'importance.  

Grandgeorge est probablement un hérétique mais Broussalian n'ose pas le dire !

Si nous comparons sa matière médicale pure avec celles des contemporains comme Grandgeorge si je devais appliquer les critères à la Broussalian, ce dernier serait déclaré hérétique, Broussalian se prenant pour Saint Michel en personne (voir logo). 

Je n'ai pas trouve Nitric Acid dans la matière médicale pure de Hahnemann mais nous allons comparer le psychisme de ce remède selon Lippe d'une part et Grangeorge d'autre part. Voici ce que cela donne :

Lippe : Tristesse dépressive, découragée. Anxiété pour la maladie dont il souffre, avec peur de la mort. Nervosité exagérée, grande excitabilité, surtout après abus de mercure. Taciturne, maussade, peu enclin à communiquer quoique ce soit. Tendance à l’irritabilité. Se vexe pour des vétilles, pour des riens. Accès de rage, de désespoir, avec gros mots, jurons, et malédictions.

Grandgeorge : Nitricum acidum est un individu qui applique avec rigidité les règles et les lois, n'accordant aucune circonstance atténuante à qui les transgresse.

Lippe est assez proche d'Hahnemann dans la sécheresse de ses notations, il y a un monde entre les deux. A la limite la description classique est peu évocatrice (un psychisme caractérisé, chaque élément pris séparément est pour ainsi dire banal. En revanche, le portrait donné par Grandgeorge évoque tout suite un type bien particulier d'individu. Si on le rencontre et s'il présente des éruptions suintantes, on est sûr de son affaire.

Mais il n'empêche que pour tirer un tel portrait il a bien fallu prendre un certain recul et déroger au type même de notation dont Hahnemann était coutumier. Il s'agit donc bien d'une "hérésie" selon le point de vue développé par "Broussailleux"... Mais ce dernier peut se permettre de faire le mandarin en face d'un inconnu mais on ne tire pas dans les pattes d'un éminent collègue...

Enfin s'il fallait se passer des matières médicales à la Grandgeorge je ne donnerais pas cher de l'avenir de l'homéopathie.

Induction ou déduction ?

Broussalian évoque les différences entre la similitude et l'analogie dans sa réponse à Halm  mais on conviendra que cela n'est pas clair du tout. Voici une définition nettement plus claire.

Pour l'induction (Hahnemanniene) par rapport à la déduction, on trouve une comparaison sur Wikipedia.

Mais pour l'homéopathie il faudrait pour le moins des exemples. Or quand on met les deux mots comme recherche sur le forum, on ne trouve rien !

On trouve plusieurs intervention en faveur de l'induction, ainsi qu'une citation de l'Organon (25) déplorant l'absence d'induction :

A la vérité, ils trouvent toujours quelque interprétation, mais celle-ci est purement spéculative et ils arrivent à des résultats qu’aucun être humain, sinon seul un Dieu, pourrait déchiffrer au milieu d’un si grand concours de forces multiples agissant sur une chose inconnue, résultats dont il n’y a rien à apprendre et aucune induction à recevoir.
Cinquante années d’une telle expérience sont comme cinquante ans passés à regarder un kaléidoscope rempli de choses colorées inconnues et qui tournerait perpétuellement sur lui-même: on aurait en fin de compte vu des milliers de figures changeant sans cesse, sans pouvoir se rendre compte d’aucune.

Cherchons d'ans l'Organon les occurrences du mot déduction (2 au total) :

L'homme cultivé, habitué à la comparaison et à la déduction, peut seul s'en faire une idée transcendante. En réfléchissant sur ces phénomènes, il les conçoit comme dégagés de toute influence matérielle ou mécanique. Il appelle ces effets dynamiques, virtuels, entendant par là qu'ils résultent de la puissance et de l'action souveraine, spécifique et pure, c'est-à-dire sans relation matérielle, d'un élément sur un autre.

Surprise la déduction n'est pas exclue par Hahnemann, je cite :

Cette voie, comme nous l'avons reconnu plus haut d'une autre façon en nous aidant de, déductions tirées de l'expérience (§ 7 à § 25), est aussi la seule indiscutablement vraie par laquelle l'art médical puisse guérir les maladies de la manière la plus certaine, la plus rapide et la plus permanente. Elle repose en effet sur une loi éternelle et infaillible de la nature.

En réalité on découvre que l'opposition chez Hahnemann parait inexistante, or j'ai relevé ceci à propos de l'induction :

A mesure que l’arbre se développe, ces branches tombent et meurent pour être remplacées par de nouvelles. Ce qui reste fondamental, c’est le tronc, le fondement de l’homéopathie basée sur la méthodologie par induction pure d’Hahnemann. C’est ce qui perdure et continuera toujours à croître.

Trop nombreux sont ceux qui ont oublié l’avertissement qu’Hering à écrit lors de la publication de son dernier article :

"Si notre école oublie un jour la méthodologie d’Hahnemann toute basée sur l'induction, nous serons perdus, et ne mériterons que d’être mentionnés comme une caricature dans l’histoire de la médecine."

Parfois, il nous semble que c’est presque devenu une compétition à qui sera le plus original, et qui, par mégarde deviendra la meilleure caricature. Désolé, camarades ! Il y a d’autres domaines que celui de la médecine pour faire le pitre. 

Sourceshttp://planete-homeo.org/school/forum/comment-devenir-hom...

A noter que le sujet a été discuté par des homéopathes spécialisés dans la "philo". Voir :

http://www.homeophilo.fr/v3/index.php?option=com_content&...

Mais évidemment ces subtilités passent au dessus de la tête de notre "mandarin" qui déclare quelque part n'être pas philosophe. Ce n'est pas grave mais le problème c'est qu'au total il agite des notions sans être capable de les expliquer. Donc le diagnostic c'est pédantisme + illusionnisme. C'est hélas une maladie défective, le répertoire ignore ces modalités... 

Mais je le répète aucun exemple pour faire la différence, alors je réponds : cause toujours tu m'intéresses !

Voilà bien la preuve que l'enseignement de Broussalian n'est que bavardages pédant car il n'est pas permis de passer sous silence à ce point une notion que l'on considère comme si déterminante quant à la méthode ! Désolé mais je n'ai aucun respect pour les "bateleurs" et les "truqueurs" qui aiment à se donner en spectacle. Il va bien falloir répondre ou perdre la face ! Alors j'attends !

Voici ce qu'en dit un certain Philippe Colin :

Le problème de l’induction et de la déduction a été débattu longuement dans la philosophie des sciences. Le raisonnement déductif existe « lorsque nous estimons que ses prémisses nous donnent une raison concluante de croire à la vérité de sa conclusion […] On peut exprimer le rapport entre les prémisses et la conclusion d’une déduction valide en disant que le contenu est entièrement compris dans le contenu de l’ensemble des prémisses ». Le raisonnement inductif existe quant à lui quand « les prémisses portent sur des faits ou des évènements singuliers et expriment des connaissances déjà acquises, tandis que la conclusion porte sur un fait ou un évènement, ou sur un ensemble de faits ou d’évènements, dont au moins une partie ne se trouve pas dans les prémisses, et dont nous n’avons pas encore acquis la connaissance directement par l’expérience. Le problème de l’inférence inductive vient donc du fait qu’elle est ampliative : elle vise à élargir notre connaissance, à inférer quelque chose de nouveau par rapport aux connaissances qui forment le contenu de ses prémisses ». 

Les avis sont partagés en ce qui concerne la valeur de ces deux concepts : Bachelard pensait que « la véritable pensée scientifique est métaphysiquement  inductive ». D’autres, à la suite de Hume, soulignent les problèmes que pose ce concept (Alan Hajek, Ned Hall dans le Blackwell Guide of Philosophy of Science).

Jean-Jacques Rosat, quant à lui, pense que le problème de l’induction est un mythe : « l’induction n’existe pas, nous ne pratiquons jamais rien de tel, même dans la vie courante. En apparence, nous accumulons des expériences et construisons à partir de là des généralisations de plus en plus vastes et de plus en plus précises à la fois. Mais en réalité, nous avons toujours déjà, au départ, des hypothèses générales, ne serait-ce que des anticipations innées, que le choc avec la réalité dément ou nous contraint à éliminer ».

C'est mon avis également d'où faux problème. Continuons :

Le principe de l’induction, pour Karl Popper, est basé sur la confiance dans des régularités, « alors que la science contemporaine nous dit que seules des conditions très particulières et très improbables peuvent permettre l’apparition de situations où il soit possible d’observer des régularités, ou des exemples de régularités ». Des auteurs plus récents comme Ian Hacking acceptent la validité du raisonnement inductif reposant sur une analyse statistique des données.

On peut dire que Samuel Hahnemann a eu un raisonnement inductif, dans la mesure où, s’il est parti de la loi des semblables remontant à Hippocrate et repris par Sydenham, il a voulu étendre la loi des semblables à l’ensemble de la thérapeutique. 

Séquestration textuelle  

Puisque mes interventions n'ont pas eu l'heur de plaire, j'ai demandé à ce qu'on les retire. Cela m'a été refusé, à quoi bon les maintenir si c'est pour s'abstenir de répondre aux remarques pertinentes qui ont été posées. Non seulement on ne les a pas effacées mais on me demande de "me calmer" alors qu'on m'a banni.

Enfin peu importe car à partir du moment où je suis chez moi sur mon blog, je peux répondre sans avoir à faire de vaines politesses et je suis sûr une foi de plus que la plupart de mes lecteurs jugeront que ce personnage a perdu bien des occasions de se taire...

Et puis le fait d'avoir en plus retiré certains liens comme si mon but aurait été de détourner les lecteurs de ce forum vers mon blog, c'est d'un minable. Il me semble en effet qu'on peut utiliser des liens ne serait-ce que pour pouvoir résumer son propos. 

Mandarinat à la française : bis repetitas !

Enfin pour finir je ne vois pas beaucoup de différence entre l'ambiance des cours sur "planète-homéo" et ce qui se passe dans les facultés d'allopathie. On n'attend qu'un chose à savoir que l'élève réponde Amen et encense le "maître". C'est vraiment très très français et c'est irrespirable. Il y a certes un problème avec le pluralisme et la polypharmacie mais il ne sera pas résolu de sitôt hélas.

Mais enfin si vous voulez vous instruire en homéopathie, il y le site du Dr Seror :

http://www.homeoint.org/

Voir également :

http://www.interhomeopathy.fr/

Enfin je note que Broussalian n'a pas manqué de dire que son collègue Schmidt aurait du se soigner avec Platina (orgueil) mais en ce qui le concerne je crains qu'il ne soit incurable. Cherchez "con" dans le répertoire de Kent et vous ne trouverez rien... Il y a des nuances d'idiotie mais ce n'est pas la même chose que la bêtise suffisante...

Désolé mais au final j'en ai plus appris en lisant les principaux ouvrages du Dr Demarque que je n'en apprendrai en fréquentant les cours de Broussalian à coup de milliers d'€uros. A propos où est quand trouve t-il le temps de soigner des malades avec tout son "cirque télévisuel" ?

Peu d'occurence à propos de Demarque sur le forum et si un intervenant a parlé à son sujet d'un "bon pluraliste" en prévoyant qu'il allait se faire taper dessus, la réponse de Broussalian est équivoque.

Voir http://planete-homeo.org/school/forum/homeopathie-grotesq...

Courageux mais pas téméraire le cador ! Assez parlé de lui, il m'a vraiment "fatigué"...... Il aurait du se lancer dans l'astronomie qui fut son premier amour...

Notez que l'on trouve dans sa bibliothèque le manuel des caméras utilisées pour ce "cirque" mais qu'est-ce qu'on s'en tape !

26/03/2014

Planète-Homéo contre la clique à Boiron : réactions

Halm.jpgLes articles de Lyon Capitale font des vagues

Je vous invite à parcourir cette page :

http://www.planete-homeo.org/droit-de-reponse-a-m-halm-fo...

Elle constitue une suite aux articles hostiles à Boiron parus dans Lyon Capitale. Voir à ce sujet :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2014/03/22/boiron-...

Page où vous pouvez cliquer sur l'image pour avoir les articles faisant l'objet du droit de réponse en cause. Je résume pour que vous compreniez bien : ces articles ont suscité un droit de réponse d'une émule de l'industrie boironesque, un certain Halm, (photo ci-contre) fondateur du Giri auquel Broussalian réponds sur son site.

Ce personnage prétends défendre l'homéopathie contre le charlatanisme maisB. n'est pas loin de le ranger dans la catégorie des imposteurs :

http://www.apmh.asso.fr/Articles/view/194

C'est intéressant et je suis tout-à-fait d'accord avec Broussalian sur le fond sauf en ce qui concerne l'affirmation de Hahnemann relative au fait qu'il serait vain de chercher les causes des maladies et que tout ce qu'il faut considérer et que l'on peut connaître, c'est le tableau des symptômes spécifiques d'un patient. Mais le fait de contester ce point vu que la science a évolué n'implique pas pour autant de tomber dans le pluralisme et la polypharmacie. Un remède à la fois si on fait de l'homéopathie et pas une "ordonnance tartine" si on a recours à d'autres techniques.

Mais lisez ce texte et le cas échéant dites moi si pour vous il est compréhensible. J'y ai reconnu des vérités homéopathiques apprises depuis longtemps et qui tendrait à prouver qu'il n'est pas nécessaire de s'abrutir sur l'Organon que Demarque aura été un bon fondateur puisque je retrouve dans ce texte ce que j'ai appris de sa part, du moins il me semble car c'est loin, ça remonte à plus de 20 ans.

Ce texte ne me semble pas très intelligible. D'abord pour ce qui concerne les citations en italique, il faut s'accrocher pour savoir qui parle maintenant si on demandait à quelques personnes de l'analyser et d'en résumer les points fort se rapportant à la vraie homéopathie, il n'y aurait sans doute que ceux qui les connaissent déjà pour les dégager de toute cette gange. Je ne veux pas en tirer de conclusion sur la qualité des cours qui sont dispensés par Broussalian mais Planète-Homéo d'adressant à toute personne intéressée (Broussalian admet des particuliers à ses cours s'ils paient...) il me semble que l'on devrait faire un effort de "communication".

Cela dit je ne veux pas accabler Broussalian car il est "désolé" d'avoir été un peu rugueux, donc il regrette mais il continue de me dire que sans l'Organon, je ne suis pas susceptible de faire de progrès... Le problème c'est qu'à 68 ans, progrès ou pas, je n'ai plus de "perspectives de carrière". Mais l'Organon m'intéresse et je compte en parler si j'ai le temps car un sujet tend à chasser l'autre.

Téléchargez la 6ème édition de l'Organon

En attendant téléchargez l'excellente version de la 6ème édition par Schmidt en pdf, comme cela vous pourrez ou la lire confortablement ou même l'éditer, ce que je vais faire sans tarder pour ne pas m’abîmer les yeux avec la bibliothèque de Planète-Homéo.

 

http://planete-homeo.org/school/doc/Organon.pdf

Et une nouvelle version par un certain Emile pour une autre mise en page.
http://planete-homeo.org/DATA/organon.pdf

J'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'un défaut de sécurité, j'ai donc scanné le site pour voir s'il existait d'autres répertoires à découvert et j'ai vu que le site est bien sécurisé puisqu'il faut ruser pour obtenir le scan. Ensuite j'ai trouvé les urls dans le forum de l'Organon dans le forum par Google.

Mais si vous êtes un bon informaticien, vous trouverez une bibliothèque comportant des centaines d'ouvrages spécialisés (mais très peu en français) qui proviennent d'un collecte sur le Web. Il viennent en particulier de Gallica (je reconnais les noms de fichiers) ainsi que d'un site américain (dont je reconnais également les noms de fichiers).

Je vous donne l'url d'une recherche sur l'Organon sur ce site américain:

https://archive.org/search.php?query=Hahnemann%20Organon

A partir de là vous pourrez chercher Metzger par exemple et vous verrez que la lignée dans laquelle je m'inscris a produit quantité d'érudits en tous domaines. Mais rien sur l'homéopathe. Dommage.

En passant par la "racine" du site il y a une "bêbête" et Avaast réagit...

Ce site est d'une richesse inouïe, il a fourni la majeure partie de la documentation ayant servi à la réaction d'un ouvrage d'un demi milliers de pages d'une personne de ma connaissance que j'ai un peu aidée.