Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2015

Faux fromage Cargill ?

pizza-2-ac78d.jpgJ'ai reçu un diaporama de 2 mégas impossible à transformer en pdf. Cela concerne une "faux fromage" américain. J'ai cherché mais je n'ai pas le temps de dépatouiller tout çà. Comme toujours la majorité des internautes sont des imbéciles et des perroquets qui répètent, psychotent et emmêlent tout de sorte qu'il faut passer un temps fou pour tout décoder et trier. Hoax ou pas hoax je ne sais !

Je vous donne deux liens, essayez de tirer cette embrouille au clair et de me faire un compte-rendu clair et limpide de ce qui se passe.

Résumé, synthétique et pédagogique si possible, ça sera une manière de vous rendre utile en collaborant...  

http://www.hoaxbuster.com/forum/fromage-analogue

http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/le-fro...

Il semble y avoir quelque chose de sérieux derrière la rumeur. En ce qui me concerne, je ne bouffe plus de pizzas à cause du régime cétonique... Et je limite le fromage bien que je l'adore. Alors cela ne me concerne guère. Enfin la saloperie dont on parle s'est répandue insidieusement cela expliquerait que le fromage des dernières pizzas que je me suis coltinées était insipide et m'a fait l'effet d'une sorte de matière plastique !

15:21 Publié dans Laitages | Lien permanent | Commentaires (0)

19/11/2014

Lait et cancer de la prostate

man-drinking-milk2.jpgJe me méfie de sites comme www.lanutrition.fr car il faut toujours se poser la question de savoir à quoi riment les articles publiés et surtout s'ils ne sont pas là pour faire vendre un produit quelconque. Dans bien des cas ce sont de simples articles informatifs mais encore faut-il contrôler leur pertinence scientifique. Or le fait de se référer à des études de chercheurs n'est nullement une garantie. Une pratique très simple consiste, pour faire valoir telle préférence de point de vue, à occulter les résultats contraires.

Le problème de la toxicité de certaines molécules du lait ne cesse de cause de l'inquiétude. Le site en question a abordé plusieurs fois la question. Vous pourrez constater, en lisant le texte suivant, qu'il est impossible de tirer une conclusion claire :

http://www.lanutrition.fr/les-news/une-proteine-du-lait-f...

Mon avis sur la question

Dans la meilleure des hypothèses, je rappelle que c'est lait cru ou rien ! Le lait bio dès lors qu'il est chauffé ne vaut plus rien. Il faut donc se résoudre a conseiller la modération en ce qui concerne les produits laitiers.

Mon éditeur souhaite que je me penche sur la question. J'ai amassé une importante documentation sur je sujet mais je n'ai pas la moindre envie, du moins pour l'instant, d'entreprendre la rédaction d'un nouveau livre. Il y a un obstacle dirimant à la publication d'un livre c'est qu'à partir du moment où sur un sujet quelconque, on propose une véritable "somme", si les lecteurs ne peuvent pas en tirer immédiatement des "recettes" ou un avis susceptible de confirmer leurs envies, préjugés ou idées fixes, il ne se vend pas. 

Parenthèse sur les éditeurs

Les choses sont ainsi faites qu'il n'existe pas d'éditeurs susceptibles d'investir sur le long ou très long terme. Il y a d'un côté des éditions à caractère académique et de l'autre au moins 90% de merde. Et encore je suis généreux... J'ai eu pendant des années le bulletin que reçoivent les éditeurs que me refilait un ami libraire et qui recense les nouvelles parutions. Il y a environ deux à trois décennies en arrière j'ai pu constater la chute progressive de qualité dans les divers domaines qui m'intéressaient, médecine, ésotérisme, sciences traditionnelles, histoire, psychologie etc...

Parenthèse sur l'astrologie

J'ai assisté de près à la chute vertigineuse de qualité en astrologie après la disparition de la génération des Reverchon et Cie.  Reverchon c'était quelque chose, il m'a parfaitement cadré en deux pages d'un essai gratuit. Je n'avais pas l'argent pour commander l'étude complète et je le regrette. Il utilisait encore le système des planètes dans les "termes" zodiacaux, qui se soucie encore de cela.

J'ai cotoyé celui qui en est en partie responsable de la décadence ou du moins qui l'a favorisée par une action de démocratisation outrancière. Là encore des femmes qui n'était que tout juste bonne qu'à faire des cartomanciennes ont vu là un moyen d'exercer une profession libérale agréable et comme la vraie astrologie nécessite l'utilisation de toutes sortes de "directions" primaires, secondaires, on a réduit le matériel prédictif à de vulgaires transits. Bien sûr avec une telle simplification, on ne peut dire que des banalités fort vagues et complètement dépourvues d'intérêt.

L'apparition de logiciels sophistiqués n'a pas suffit à arranger les choses car les plus perfectionnés sont des usines à gaz où 36 techniques sont mélangées. Des éléments de l'astrologie indienne cohabitent avec les éléments grecs bien connus. J'ai été un des beta-testeurs d'un des soft les plus côtés et j'en ai confectionné certaines éléments. La encore c'est toujours la même histoire qui se répète : il fut inclure les lubies des auteurs à la mode mais on n'a qu'une partie de matériaux qu'utilise la tradition. En revanche je sais qu'il existe des logiciels américains qui permettent de travailler selon les méthodes les plus traditionnelles. J'ai fini par ne plus m'occuper d'astrologie et à vrai dire je n'en ai pas un grand besoin.

Cependant j'ai eu l'agréable surprise de découvrir qu'un de mes lecteurs pratique encore certaines techniques anciennes mais ça c'est trop compliqué pour la plupart les femmes ouvrant des cabinets "grand public". Ce que je lis à ce sujet m'ennuie profondément car c'est psychologisme de bas étage. 

13/12/2013

Les statistiques, jouet des imbéciles...

cancer.jpgJe reçois régulièrement des paquets de revues datant de plusieurs mois. C'est très intéressant car cela permet d'en écrémer le contenu sans se laisser happer par une actualité au jour le jour, les soufflés s'étant dégonflés on ne s'attache qu'à des choses essentielles.

Dans le n° 228 du Nouvel Obs est paru une suite d'article autour du livre d'André Cicolella intitulé Toxique Planète. Livre dans lequel figurent des cartes statistiques des grandes pandémies AVC, diabète, Cancer montrant que certaines régions sont plus touchées les unes que les autres par l'une ou l'autre de ces pandémies.

Voir : http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/201310...

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt les bonnes feuilles de ce livre qui n'apparaissent pas sur le Web. Il est démontré clairement que ces différences sont affaire d'environnement mais les explications données sont extrêmement partielles pour ne pas dire quasiment inexistantes.

On constate que la Bretagne est surexposée au cancer de la prostate et le Nord-pas-de-Calais l'est au cancer du sein. Vous voyez où je veux en venir...

Je me suis dit tiens, je vais peut-être pouvoir mettre ça en parallèle avec une consommation effrénée de laitages dans ces deux régions. Et bien ce n'est pas possible ! Et ce n'est pas possible parce qu'on n'a de statistiques régionale qu'en matière de production.

france-repartition-producteurs-2012.jpgEt ça ne colle pas pour deux raisons, la première est qu'une forte production n'implique pas forcément une grande consommation sur place et d'autre part le Nord Pas de Calais est un producteur très moyen et bien inférieur à la Bretagne et aux Pays de Loire. Enfin les statistiques par départements ne sont pas assez fines pour permettre d'aller à la recherche des causes. En effet elles mettent tous les cancers dans le même sac. Enfin j'ajoute que si le livre expliquait les record de la Bretagne et du Nord dans deux cancers qui sont imputés aux laitages par les anti-laits de service, l'hebdomadaire n'aurait pas manqué de rapporter la chose.

J'ajoute que si la Bretagne possède le record en matière de cancer de la prostate, inversement elle a le plus faible taux de cancer du sein. Or si les laitages étaient un facteur déterminant dans ces deux types de cancer comme le chante Souccar et l'incontournable Pr Joyeux, on observerait une corrélation assez étroite. La consommation étant en grande partie un "facteur culturel" une différence aussi marquée entre les sexes n'est pas concevable.

Donc si ces statistiques ne nous apprennent pas grand choses qui puissent nous aider à résoudre le problème posé, en revanche on a là des éléments pour douter de l'influence des laitages dans ces deux pathologies formant symétrie. Ce qui ne veut pas dire que les laitages industriels issus de lait dénaturés soient une bonne chose. 

Tout ce qui ressort de ces statistiques c'est l'explosion des dépenses de santé mais ce n'est pas une nouvelle !

Auparavant jusqu'en 1906, 18,9% des décès sont dus à des maladies infectieuses, ces décès sont passés à 2% (soit une division par 10). On a compris que c'est l'oeuvre des antibiotiques mais à l'autre bout on a des maladies a virus et une explosion de candida albicans et Cie.

Les maladies cardio-vasculaires deviennent dominante à partir du milieu des années 1920, çà c'est intéressant car ça suppose qu'un facteur de la consommation a changé avant, ce doit être une affaire de lipides (acides gras trans).

Et en 2004, ce sont les cancer qui prennent la première place.

Malheureusement quand on voudrait avoir des photographies intermédiaires, il faut beaucoup gratter et finalement on ne trouve pas grand chose à se mettre sous la dent ce qui permet au polygraphes de raconter à peu près n'importe quoi en s'appuyant sur des chiffres dont on ne connait généralement pas la provenance et qui ont été visiblement choisi en fonction d'une idée préconçue qui a des chances d'être fausse.

Considérant que chaque pays, et c'est le cas d'un pays centralisé depuis Philippe le Bel, comme la France en sont arrivés, la suggestion télévisuelle et les supermarchés aidants à une certaine uniformisation consommatrice, on disposerait là d'un terrain d'observation qui devrait permettre de débusquer le facteur pouvant expliquer ces disparités flagrantes.

On voit que par exemple les AVC sont 3 fois plus fréquents en Alsace et en PACA qu'en Champagne Ardennes, que la géographie du diabète n'est pas aussi diversifiée tandis que la disparité remonte pour les cancers toutes classes confondues. Il est clair que le diabète et en passe de rattraper les cancers et ça on le discerne de toutes parts.

Notons en ce qui concerne PACA que l'huile d'olive et le régime méditerranéen ne semble pas protéger contre les maladies cardio vasculaires. Deux départements en PACA sont a 67% environ et la bordure maritime est à 54,2. L'influence de la précieuse huile parait très timide et elle s'avère inexistante quoique les meilleurs chiffres sont détenus par le Rhône et la Vienne (autour de 46). Mais il y a des choses étranges à propos de nos îles dont on n'entrevoit pas l'explication : la Guadeloupe monte à 104,6! Mais c'est intéressant car là on subodore l'influence d'une occidentalisation du régime au détriment d'une ethnie dominante qui a rompu avec ses usages ancestraux.

Bref, ces chiffres seraient intéressants si on trouvait les facteurs de corrélation alimentaires et environnementaux mais on n'a pas ni les outils ni les éléments pour tirer partie du tableau de prévalence par département. Il faudrait des statistiques départementales des diverses consommation et elles n'ont aucune raison d'exister de sorte que les statistiques minutieuses et sans doute très fiables issues des comptes de la CPAM ne nous servent finalement à pas grand chose voir, il faut le dire, à rien sinon qu'à prévoir et redouter l'effondrement de l'institution et l'augmentation du coût des Assurances Sociales et des Mutuelles. Mais on n'avait pas besoin de "stats" pour cela !

Je reviens donc à mon idées : nous avons là des chiffres qui corrélés à d'autres facteurs locaux, de pollution et de consommation pourraient nous faire avancer quand à la lutte contre les causes mais il faut y renoncer car on ne s'occupe en France que de production et de consommation globale parce que l'objectif c'est de faire progresser le commerce des denrées et pas la médecine !

Alors quand un Souccar ou un Nogier se base sur des statistiques qui entre orient et Occident, pour faire simple, mettent en rapport cancer du sein et consommation de laitages, je hurle parce que ce ne sont pas simplement des statistiques grossières, ce sont forcément des FAUSSES CORRELATIONS. Tout simplement parce que dans des cultures aussi différentes on ne peut pas décemment extraire deux facteurs parmi une infinité de différences et prétendre à une relation.

Je le dis sans ambages et je le crie : ce ne sont pas de simples inconséquences méthodiques, cela relève, il faut de dire, d'une bonne dose d’imbécillité. Il ne faut vraiment pas réfléchir plus loin que le bout de son nez pour produire des sottises pareilles. Mais le besoin de se distinguer et la volonté d'émerger de la masse, avec toujours l'arrière pensée d'en tirer profit, conduit à réduire la médecine à de vulgaires jongleries. De plus en plus, les patients même peu instruits se rendent compte que les médecins ne savent rien ou du moins pas grand chose. Seulement les poncifs que Big Pharma a distillé et leur a enfoncé dans le crâne et dont il se servent comme de parapluie. Leur pouvoir tient encore car il est fondé sur la peur de la maladie et de la mort. Peur superstitieuse comme l'était la peur de l'enfer autrefois.

A ce propos, je conseille vivement à mes lecteurs d'écouter la série de conférences historiques d'un certain Henri Guillemin que l'on trouve sur Youtube. Le Guillemin intime d'abord et ensuite sa série sur l'avant guerre et son ordre moral, c'est très éclairant sur ce qui se passe actuellement dans le domaine social et économique. Autrefois, les prêtres régnaient en prêchant la résignation contre le paradis. Cela ne marche plus ! Il reste un pas à franchir, ce serait de troquer l'ancien anticléricalisme en "antidiafoirisme" mais pour cela il faut se cultiver. Se cultiver dans tous les domaines est la manière la plus efficace de maintenir et de faire progresser son immunité, or le monde actuel est dominé par la peur. Elle est palpable et je ne crois pas à une révolution. Les "bonnets rouges" c'est du cirque, il fuat trouver autre chose...

En conclusion, on ne peut comparer que ce qui est comparable : il y a entre Orient (y compris le Japon en dépit de sa forte occidentalisation) et l'Occident en général, trop de choses qui diffèrent à tous égards pour pouvoir établir une relation entre deux facteurs seulement. C'est pure foutaise mais ça frappe l'opinion et les esprits contemporains sont très fragilisés par le matraquage ambiant !

 

 

10/12/2013

Auriculomédecine, il faut adhérer au GLEM pour avoir la liste des praticiens !

foetus.jpg

Cette note dans sa version originale a fait l'objet d'une de réactions diverses, un lecteur a traité le Dr Nogier d'abruti... J'ai donc décidé de l'alléger tout en maintenant mon point de vue. Chacun étant libre de juger en son âme et conscience...

Rappels des faits : j'ai demandé au fils Nogier de me faire parvenir la liste des praticiens en auriculo. Il m'a répondu qu'il fallait être membre du GLEM et donc payer une cotisation (20 €).

Ma position : J'ai refusé à juste titre. Il n'est pas compliqué ni prenant de tenir une liste et l'envoyer par email plutôt que de faire un baratin pour justifier le détour.

Bref; de quelque façons que l'on envisage la question ce détour ne peut pas être justifier. Quant à déterminer si c'est là le comportement d'un "abruti", ce n'est pas la question. J'ai cependant publié la réaction pour souligner l'existence d'une certaine unanimité au détriment de la pratique que j'ai dénoncée. C'est du jamais vu ! C'est bien la première fois en effet que l'on se heurte à ce genre de réaction. Enfin! Quand on est à la tête d'une discipline, on a le souci de la développer, s'il faut payer la liste et ensuite payer encore des honoraires hors convention, basta !

Donc j'ai fait un trait sur l'auriculothérapie ! De toutes façons c'est une discipline compliquée et je ne suis pas sur que tous les élèves de Nogier l'ait maîtrisée. Le réflexe auriculo cardiaque (RAC) nécessite une sensibilité et une expérience considérable pour fournir des indications fiables. Il suffit d'écouter l'enregistrement d'un cours ou d'une conférence sur le site du GLEM pour comprendre que si le patron de l'école est fiable, rien n'indique que ses élèves possèdent la maîtrise de la chose. Le Dr Jean-Yves Henry, qui a fréquenté le GLEM, partage mon opinion parle d'un enseignement très compliqué.

Voir : http://www.medecine-integree.com/neuraltherapie-auriculo/...

A propos du livre du Dr Nogier sur le lait

piste au lait_01.JPG

Enfin troisièmement, j’ai un livre du Dr R. Nogier intitulé Ce lait qui menace les femmes. Un livre qui me rappelle les préoccupations du Dr Dufilho auquel j’ai rendu visite durant les années 70 à Oloron en une époque où j’envisageais encore de faire une carrière dans un domaine médical. Il m’avait fait cadeau d’un répertoire de sa composition et de son atlas des points de Weihe avec ses propres dessins qui fut publié par la suite.

Cela fait donc près de 40 ans que je suis au courant des méfaits réels ou supposés des laitages qui se rapportent surtout à leur dénaturation. Et de cela ni Souccar ni Nogier n’en parlent. Pire encore Nogier met en parallèle des statistiques de cancer avec des statistiques de consommation laitière ce qui il faut bien le dire ne prouvent strictement rien car d’autres facteurs non pris en compte peuvent intervenir.

Une relation statistique (comme dans le cas du cholestérol avec les pathologies cardio-vasculaires) n'est pas une relation causale !

Comme la vogue de la pilule anticonceptionnelle en France particulièrement et là on constate une corrélation très étroite avec la flambée des cancers du sein après mai 68 qui est bien l’événement qui a fait entrer cette foutue pilule dans les mœurs un an après la loi Neuwirth autorisant la publicité des moyens anticonceptionnels. Mais je ne prétendrai pas que la pilule serait là cause unique de ladite flambée quoiqu’elle ait plus de chances d’en être responsable que les facteurs de croissance du lait de vache en particulier.

Le Dr Dufilho a vu mourir sa première femme d’un cancer du sein et il me semble bien qu’il se serait remarié et que sa seconde femme aurait connu le même sort. Comme elle(s) consomma(en)t beaucoup de laitages, il a fait une relation et Vie et Action à Vence s’est fait son premier prote parole en France. Chez Nogier l’inspiration est venue d’une patiente qui s’est révélée également grande consommatrice de laitages car son père dirigeait une laiterie. Enfin je me méfie beaucoup des gens, et particulièrement des médecins, qui s’intéressent trop aux femmes, car non seulement le titre du livre dénonce une dessein assez net d’être reconnu par la clientèle dont il s’agit comme un possible sauveur mais dans la conférence notée plus haut, on entend l’intervenant souligner le cas de deux femmes la fille accompagnant la mère venant régulièrement de Savoie (une patrie fort laitière) pour un cancer ulcéré d’un sein. Cette double hantise celle des laitages et celle romantique du salut des femmes malades du lait a donné lieu à l’écriture d’un roman intitulé la piste du lait paru chez mon propre éditeur dont voici la présentation :

C’est un roman qui se lit d’une traite. Un certain Docteur Nicolas constate qu’une de ses patientes atteinte de cancer du sein éprouve un dégoût du lait pur. Un certain docteur Loubet, directeur du Centre International de Recherche sur l’Alimentation emploie tous les moyens pour diffuser des idées profitables à l’industrie et bloque ainsi des informations essentielles. A lire sans modération et à recommander à tous ses malades. C’est vraiment une excellente lecture.

http://www.auriculo.biz/bibliographie.php

Quant à la pilule elle ne serait guère responsable que d’intolérances alimentaires. On croit rêver ! A mon avis, l’enquête à charge contre les laitages ne peut concerner que leur dénaturation. Le bon Dr Nogier qui veille sur le sort de ces femmes crédules qui doivent constituer le gros de sa clientèle est sûrement bien loin du compte qui ne considère que le lait en soit sans faire la distinction entre laitages crus et bio et les trafics de l’industrie. A y bien réfléchir ce n’est pas seulement simpliste, c’est aussi très naïf et la médecine n’a rien à voir avec les romances…

Conclusion

Je n'ai rien à priori contre l'auriculothérapie mais son accès est problématique à moins d'habiter la région lyonnaise. Pour ce qui concerne les laitages, on les condamne à priori sans avoir fait la part des mauvais traitements donc cela relève de la désinformation. Que certaines personnes ne puissent supporter le lait CRU et bio (lactose en particulier) c'est possible mais la consommation de beurre CRU et bio est à recommander. Ce sont contrairement à la tendance à criminaliser les graisses animales saturées de très bonnes graisses notamment pour l'intestin et donc l'immunité. 

30/11/2013

Lait cru, soja et Cie...

Lecat.jpgRévisé le 28/02/2017

Je recommande tout particulièrement la lecture du livre de Marguerite Lecat intitulé Quand les laboureurs courtisaient la terre car il ne concerne pas que le lait cru qui était encore utilisé nature sans pasteurisation. En plus on en trouve de nombreux exemplaires d'occasion. J'ai payé le mien 1,50 € mais en revanche le port était un peu ruineux.

Une ancienne exploitation fermière traditionnelle

Certes, on y découvre que son père, digne représentant d'une longue lignée de "laboureurs" remontant bien des siècles en arrière, livrait du lait cru à destination des enfants des familles nombreuses de la région d'Etaples mais on y découvre ce qu'était encore une exploitation agricole convenablement gérée où rien ne se perdait et ou toute opération était le résultat d'une expérience et d'une véritable science. Les labourages par exemple bien différents selon la nature de la terre, argileuse ou crayeuse. Moi qui ait passé toute mon enfance à la campagne dans les années 50, je constate que tous cela avait déjà été perdu, du moins je n'en ai pas entendu parler.

Le père de l'inventeur du K-philus et son frère discutaient en latin à table ! On découvre toute une sociologie dont on n'a plus la moindre idée avec des collèges qui formaient une véritable élite. Mais il est vrai que Marguerite Lecat venait d'une région assez privilégiée sous ce rapport. Ainsi ceux qui dans la fatrie ne pouvaient devenir exploitant agricole, devenaient ou prêtres, ou juristes (assez souvent notaires) ou encore médecin et le tout formait un réseau.

Les laboureurs une élite ruinée

On comprend comment la agriculture française a été ruinée par l'invention de la rentabilité du crédit et surtout des "Assurances sociales". Je savais que les "laboureurs" faisaient partie d'une sorte d'élite car ils avaient droit à porter une blason mais je n'avais aucune idée de ce que nous décrit l'auteur de l'organisation matérielle et sociale d'une ferme bien tenue où ne se perdait que la fumée sortant des cheminées.

Revenir au beurre cru et bio

Concernant le beurre cru et bio ainsi que le lait idoine en version kéfirisée, je m'y suis mis après avoir surmonter une sorte de dégoût et de cette foutue appréhension des graisses saturées. J'ai trop le souvenir détestable du lait chaud de 4 heures qu'on nous faisait ingurgiter en pension pour écouler des stocks... 

J'en arrive à la conclusion que beaucoup de personnes souffrant de fatigue chronique, devraient se remettre d'abord au beurre cru et bio et rejeter sans autre forme de progrès toutes ces pseudo beurre ou margarines même bio et revenir à un minimum de graisses saturées animales traditionnelles en réduisant les polyinsaturées. Taty donne comme ratio 50/40 et 10% de graines diverses (noisettes, cajou etc...). Je déconseille l'huile de lin. Même à 4° elle rancit assez vite par contre un peu de graine de lin moulues mais surtout pas cuite dans le pin comme le recommande De Lorgeril, c'est une hérésie!

J'ai consommé régulièrement de l'huile de lin, aucun résultat et sur la peau ça devrait se voir.

Concernant le soja 

Concernant la vogue du soja, je suis contre mais je dois dire que Taty a tort de minimiser la consommation des asiatiques. On n'a que peu de données précises mais il est faux de vouloir réduire cette consommation à un usage condimentaire. Elle a refusé de prendre en considération la contradiction pour de mauvaises raisons : quand j'ai terminé avec un dossier je classe et j'oublie...

La fermentation ne détruit pas les isoflavones (oestrogènes) qui sont sur la sellette. Sont-elles dangereuses ? Les études sont contradictoires et non seulement c'est toujours ainsi mais c'est voulu ! En grattant, je me rends compte que ce sont probablement les acides gras trans + le déséquilibre en acides gras saturés naturels + la dénaturation des laitages qui sont la principale cause des maladies.

Quant au soja, je préconise de s'en tenir à la vraie sauce de soja, celle qui est fermentée et pas obtenue avec des acides comme ces sauces bas de gammes qu'on trouve dans les magasins chinois, le natto et le tempeh.

Les laits végétaux sont surtout des sources excessives de glucides et le lait et les yaourts de soja je ne trouve pas çà goûteux. Idem pour les steack : le tofu n'a pas de goût l'aromatiser est un casse tête et les steack parfumés diversement, au goût fumé ou pas du commerce "bio" coûtent la peau du cul.

Voici là donc bien des raisons pour refuser d'entrer dans la polémique autour des études toujours mal foutues et conclure que la seule chose intelligente à faire c'est de revenir à l'alimentation traditionnelle et locale telle qu'elle existait au début du dernier siècle. Tout ce qui est "exotique" devant demeurer dans la rubrique des "amuse gueule" pour "bobo friqués". Ces gens là ont le droit d'exister mais c'est pas l'élite à mes yeux ! 

Voir également la série d'articles de

http://www.satoriz.fr/produits-bio/Bernard-Gaborit---Le-g...

16/11/2013

Qui a peur du Grand méchant lait ?

livressurlelait.jpgA gauche le pire, à droite le meilleur !

J'ai émis des réserves au sujet des plaquettes de Taty Lauwers en les qualifiant de "bordéliques". Celle sur les Canaris de la modernité constitunat sans doute la plus "indigestes" dans la mesure où de son propre aveu, il est très malaisé de faire la différence par un questionnaire entre ce qu'elle entend par là et le problème des candidoses systémiques. Elle a donc beau jeu de renvoyer le lecteur d'une brochure à l'autre et comme elle est devenue son propre éditeur, ça fait tinter à chaque fois son tiroir caisse.

De quasi agonisante, la Taty est devenue une excellente gestionnaire et j'ai remarqué que depuis ma dernière visite, elle a jouté de nouveau bouquins de recettes. Cela intéresse peut être les ménagères mais en ce qui me concerne je suis orienté "recherche fondamentale". D'abord dégager les principes, les applications ça vient après et comme il reste pas mal de zone d'ombres en nutrition, cet aspect de la question m'est totalement étranger. Côté cuisine je me démerde comme je peux et je n'ai pas envie de m'occuper de la gestion des fourneaux même si les meilleurs cuisiniers sont des mecs...

L'ouvrage indiqué, pour une fois (mais il est vrai que je n'ai pas tout lu et que je l'ai seulement parcouru cette nuit) n'appelle aucune remarque ni réserve négative pour l'instant. Cela viendra peut être mais en attendant, il m'apparaît comme un excellent contre-poison au livre de Thierry Souccar, un personnage qui tendrait à me coller de l'urticaire si je ne bénéficiait pas de l'immunité naturelle que m'a procuré la consommation de lait maternel au lendemain de la dernière guerre... Quoiqu'il en soit, si j'avais des pouvoirs en matière de sorcellerie, il fait partie de la liste des salopards et des profiteurs de la misère humaine uniquement occupé à gagner du fric que j'enverrais de vie à trépas sans l'ombre du plus infime regret et dans la brochette le Pr Joyeux arriverait dans la tête de liste. mais je ne dois pas trop brailler cela car s'il arrivait un accident à ces personnages, je risquerais d'être impliqué. Quoique la sorcellerie n'étant pas reconnu par la "Science" je ne risquerai pas grand chose sinon un peu de "pub" ! Cela dit quand je maudis un particulier en le regardant dans le blanc des yeux, j'ai observé que ça parait déclencher un "choc en retour". Le dernier a avoir bénéficié de ce "charisme" s'est mangé un chantier sur l'autoroute du Sud et il en est sorti sans une égratignure comme cela avait été souhaité. Sans doute une coïncidence car il est abonné au pastis chimique qu'il achète par 10 litres dans un célèbre supermarché italien d'un village situé entre Menton et Vintimille...

Bref, je recommande cette brochure qui me semble bien documentée et pas du tout sectaire en faveur du lait puisque l'auteur souligne qu'on peut s'en passer. Mais toutes les contre vérité souccardiennes qui ne s'appliquent qu'à un lait faisandé par l'industrie sont amplement réfutées au profit d'un lait bio et cru qui précisons le à la réputation de prévenir l'asthme. Ce bouquin n'est pas dans la forme pédagogique qui me convient mais vous pouvez le surligner et l'annoter. 

Concernant le lait cru il n'y a que celui de Gaborit (bouchon jaune). Malheureusement, il y a de sérieux problèmes pour l'avoir chez Biocoop ! Une solution : commander plusieurs litres dans un "bio" fiable comme "Marchand Bio" et le congeler dans des pots de 250 ou 500 ml. Et ensuite le kéfiriser. Une bonne tasse/jour suffit pour avoir les bons nutriments ces "petits riens" dont parle Taty qui font toute la différence avec les lait cuits au delà de 64° la température fatidique qui détruit tout y compris la dynamisation de l'eau (Violet ou autre).

13/11/2013

Comment Thierry Souccar est devenu le "pape" des "anti lait"...

lait 2.JPGJ'avais envisagé d'essayer de faire le tour de la polémique entre "pro-laits" à la Taty Lauwers et "anti laits" à la Souccar et de dégager ce qu'il conviendrait de retenir mais ce n'est pas un article qu'il faudrait consacrer à la question mais bien un livre et j'ai vraiment trop à faire pour lancer dans une nouvelle aventure. Un livre c'est des mois et des années de retraite où on mange mal, dors peu etc...

Aussi me suis-je borné a faire un tour d'horizon et un simple inventaire bibliographique m'en a appris, en une journée beaucoup plus que des jours et des nuits de lecture. Voici, raconté au pas de course, le résultat succinct d'une investigation rapide qui m'en a appris énormément sur les véritables motivations d'un Thierry Souccar et d'un Pr Joyeux. Rien qui je n'ai point deviner mais quand on trouve des jalons et en l’occurrence des faits confirmant une certaine lecture, on ne peut que rendre grâce à une mystérieuse "Providence" pour les intuitions que l'on a eues.

Mais là où j'aurais pu tomber sur la partie la plus charnue de mon organisme et me faire très mal, c'est en découvrant certains "hobbys" du joyeux professeur montpéllierain... Permettez moi de faire durer le suspense en commençant par le commencement : c'est que je ne voudrais pas que l'on s'imagine que je voudrai faire de notre cancérologue national et hautement "quantique" une nouvelle "tête de turc" pour remplacer dans mes chroniques un certain Michel Dogna...

cartonL.jpgLe Dr Paul Carton est dans les années 30/50 le premier à avoir procédé à des mises en garde limitées contre les laitages et surtout leur abus, mais on a tendu à lui faire dire ce qu'il n'a jamais dit. Et il en pinçait pour le caillé naturellement et le beurre qu'il tenait pour la meilleure matière grasse.

Ensuite vint, dans les années 70, le Dr Dufilho un homéopathe béarnais. Il s'est plus ou moins inspiré de Carton pour prôner l'éviction du lait, il est le premier à l'avoir tenu pour responsable d'une épidémie de cancer du sein. Sa première femme serait morte d'un abus de laitage et il a prêché à Vence chez Passebecq (Vie et Action/ Cérédor).

1990, c'est au tour du Dr Nicolas Berre d'anticiper sur les dires de Souccar en se fondant sur des études mais en prônant seulement moins de lait.

Le Dr Seignalet, un concitoyen de Joyeux arrive en 2001 avec un régime excluant les laitages et les céréales qui tente une synthèse de plusieurs système (crudivorisme, kousminisme etc...).

Vachon_livre.jpgL'année d'après en 2002, le Dr Carol Vachon, un canadien, les intolérances mises à part et elles existe et relève d'une normalité ancestrale entreprend un combat en faveur du bon lait cru.

En 2003, le Dr Raphaël Nogier, le fils de l'inventeur de l'auriculothérapie reprend une idée qui paraît venir de Dufilho avec Ce lait qui menace les femmes...

En 2006, Taty Lauwers entre en scène avec Qui a peur du méchant lait ?

C'est seulement l'année suivante, en 2007 donc, que Thierry Souccar devient célèbre après avoir suscité un buzz international avec Lait, mensonge et propagande, précédé l'année d'avant d'un livre sur la malbouffe où le lait était déjà en cause. Je dis international car la même année le livre aurait paru en chinois ! Or il s'agit d'une enquête exclusivement à charge qui se solde par des conclusions assez "normandes" venant d'un audois. Ce livre a consacré Souccar né en 1955 à Alet les Bains comme "pape des anti-laits". Il célèbre le bon lait d'autrefois mais oublie de préciser que c'était surtout du lait de biquettes. Je ne sais pas s'il y a beaucoup de vaches du côté de Rennes le Château dont le paysage est rempli d'avens et de fausse trappe tant au propre qu'au figuré... Les chèvres sont aptes à trouver des trésors là où des vaches ne feraient que se rompre le cou et les pattes...

méchant lait.gifDonc il ressort de tout cela que Souccar n'a pas pu ignorer et les apports de Vachon et ceux de Taty Lauwers. Pourquoi les a t-il ignorés ? La réponse est simple, limpide et imparable, il s'agissait de faire du fric et on ne peut faire du fric qu'en frappant l'opinion. Or pour frapper l'opinion, il n'existe pas d'autre solution que de camper soit en faveur du pour soit en faveur du contre. Comme si les choses n'étaient pas un peu plus compliquées.

Ce que j'avance quand à la mentalité du personnage pouvait aisément se deviner mais j'ai des faits indiscutables à raconter. Souccar commence sa carrière de journaliste nutritionnel au Nouvel Observateur. Il publie en 1991 un Guide du Temps, destinés au "gagneurs" de son espèce. Soit l'art de faire des tas de choses (rentables sinon c'est sans intérêt) en peu de temps. Et l'année suivante, sous le pseudonyme de "Jean-Louis Pasteur" il publie son premier livres sur les vitamines, bientôt suivi de plusieurs autres. Mais le plus éclairant sur la personnalité réelle et très désintéressée de l'individu c'est un Guide des nouveaux stimulants (d'efficacité, d'intelligence, de concentration et bien sûr de tonus sexuel). Vous me direz que ce n'est point un crime. Certes, certes mais les gens soucieux d'aider les autres, à ma connaissance font passer leur libido au derniers rangs de leurs préoccupations. Là elle ne se trouve à l'avant dernier rang du titre (devant la créativité) que pour tromper l'ennemi bien pensant.

Bref, on aura compris que Souccar n'est pas un philantrope et que son souci n'est pas d'aider ses lecteurs mais d'être reconnu et de se remplir les poches et il y réussit fort bien. Mais c'est tout ! pour le reste, savoir le goût de la vérité, repassez vos culottes seront faites !

Et la joyeux professeur, dans l'histoire ? Et bien le joyeux professeur qui est le fondateur de Familles de France parait être d'une génération très différente, celle du médecin et notable catholique des années 50, apparemment réfractaire à l'endoctrinement de Big Pharma est selon les dires d'un adversaire qui l'a contraint un jour à prendre la fuite lors d'un colloque en le traitant d'inculte et de vendu pour avoir prôné l'agriculture raisonnée, affirme qu'il n'est qu'un pourvoyeur de baratin catholique avec peu de compétences particulières.

Le fait est que hormis sa compétence en tant que chirurgien, le Pr ne se signale guère que par des clichés à la française consistant à mettre un public aussi inculte qu'il l'est lui même dans sa poche en bavant sur les yaourts Actimerde (sic) et en préférant le fromage de bique au lait de vache sans être capable de la moindre justification scientifique puisque Souccar au moins montré qu'elle n'existe nulle part : !es universitaires ne s'occupent guère que du lait bovin.

A part cela la Pr s'est fait un nom dans les basses classes en multipliant les livres sur le manger bio et l'enseignement de l'amour et de la sexualité clean (catholique) au enfants. Là où ça devient suspect c'est quand on multiplie les titres sur ces deux sujets principaux. Ce n'est plus de la "science" mais de la vulgaire "propagande" fondée sur les préférences. Enfin quand le Pr consent à préfacer un ouvrage, on constate qu'il n'aurait certainement pas été capable de l'écrire lui-même. Oui peu de compétences particulières (pour dire le moins..) c'est ce qui frappe ! Enfin je n'arrive pas à faire le tour de la bibliographie de notre joyeux mandarin. Plus je cherche plus il en sort de partout ! De toute évidence qualité et quantité sont antinomiques...

La surprise

Joyeux.jpgRassurez vous, je ne me suis pas fracassé le "popotin" quand j'ai découvert que le Pr aurait été visité par le Saint Esprit en découvrant subitement, par un manuscrit signé XX et XY et tombé du ciel que l'homosexualité ne serait point une maladie... Il a donc préfacé deux tomes de cette oeuvre sortie de nulle part, au point que l'on peut se demander si derrière deux pseudonymes chromosomiques ne se cacherait pas notre mandarin. Mais c'est peu probable et je pense que la seule explication est qu'il ne veut pas être en reste face à l'actualité. Il veut être présent sur tous les fronts de l'actualité et je vois que Amazon a rempli 8 pages de ses productions...

En 2009, le préfacier de l'espèce d'OVNI dont je vous parle s’interrogeait sur la mort programmée du mariage, enfin j'ai cru que les deux tomes dont je parle datait de cette année, mais c'est de la vieille histoire, le premier tome date de 1998 et le second de l'an 2000. Je retarde et ceci montre au moins une chose, à savoir que je ne suis pas à l'affût de tout ce qui parait sur le sujet car depuis un demi siècle, voire deux millénaires que les discours tournent en rond autour du faux dilemme Nature ou culture ? j'évite autant que faire se peut ce sujet scabreux. La nouvelle du "mariage gay" made in Belgique m'est tombée dessus un beau matin sans crier gare et j'ai être mal réveillé. Enfin je ne vais sans doute pas être le seul a découvrir mais un peu tard que notre cancérologue avait sévi également dans ce domaine très médiatisé.

Joyeux homo2.jpgCe qui est amusant c'est qu'une certaine recherche sur Google a donné quelque chose d'amusant... En cherchant Joyeux + homosexualité + tome (il s'agissait de dater ces parutions) on trouve une image de couverture avec un homme qui enlève le Tee shirt d'un "ado" curieusement titré "joyeuse homosexualité" alors que le vrai titre du bouquin c'est Les heures joyeuses d'un certain Emmanuel Ménard (2,85 € et seulement 2 € d'occase, le porno papier se vend mal à cause d'Internet et des clips gratuits...). Les cristaux de silicium des puces informatiques hébergent des lutins facétieux et j'ai vu pire encore en fait de traductions tendancieuses et parfaitement impossibles ! C'est à croire que les moteurs de recherches sont dressés pour manipuler l'information et complaire à ce que vous êtes censé quêter ! 

Ne me demandez pas ce que contiennent ces deux tomes qui semblent aborder le problème de façon positive, c'est le cadet de mes soucis et je doute qu'il s'agisse d'autre chose que de l'expression d'un besoin d'attirer les regards sur sa personne. Le problème est qu'il est maintenant démontré que notre mandadrin en fait un peu trop. Amazon recense 56 bouquins en mettant dans la case "henri joyeux" (avec les guillemets)...

Trop c'est trop et ça ne peut pas être sérieux ! Pour avoir pondu tant de livres il ne doit pas avoir eu beaucoup de travail en tant que chirurgien ou alors il a utilisé des "nègres". En fait, les associations ça peut servir à çà et qu'importe si les droits de ses livres et les honoraires de ses conférences sont reversés à Familles françaises personne morale. On est bien dans le domaine d'une propagande nécessairement de peu de consistance au plan scientifique. Rien de novateur assurément, rien qu'un art consommé de manager la chèvre et le choux pour ratisser large.

Au point qu'il a pris fait et cause en faveur d'une apparition soit disant "mariale" des plus sulfureuses, Medjugorje. Elles le sont toutes même les classiques genre Lourdes (au bord d'une source) et sous un chêne (Neuvizy). Toutes mais plus ou moins, il a les franches "diableries" repérables à leur caractère dissonant, les montages (La Salette) et la reprise d'activité d'ancienne "dames blanches" soucieuses de perdurer en excitant la dévotion en vue d'une sorte de vampirisme psychique.  Il se trouve que c'est une des questions que j'ai étudiées à fond et le phénomène s'est emballé subitement lors de la Restauration (état de crise) et uniquement en faveur du catholicisme et jamais du côté oriental à l'exception d'un seule fois du côté de l'Egypte si ma mémoire est bonne. Enfin il faut savoir que le Père Laurentin, principal signataire du livre visé est un adepte de formes très technicisées de "spiritisme" que l'on pourrait appeler "radio spiritisme" puisque les fréquences inoccupées de certaines gammes d'ondes sont mise à contribution.

On n'est plus dans la médecine mais dans la politique ! Basta, les politiques on en a ras le cul !

Comme il est dit sur un tee shirt américain, en bon français On n'a pas besoin de sexe, le gouvernement nous baise (fuck) tous les jours...