Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2018

Maladie de Lyme, quesaco ? L'apport de la microbiologie.

treponema.JPG

Mise à jour 2 :

Richard Haas a signalé le post qui suit en ces termes.les ajoutes à la dernière version du post sont en bleu.

Très, très intéressant. 
Il m’a été donné d’être confronté avec l’examen décrit par M. Metzger mais l’auteur ne souhaite pas se faire connaitre ou faire connaitre sa recherche pour des raisons que l’on devine  Je peux simplement dire que cette analyse n’est pas quelque chose de loufoque. Elle recouvre parfaitement les analyses faites chez Armilbas en Allemagne ( CD3/CD57, Tickplex Plus) Je dirai même que cette analyse révèle même encore plus de facteurs et d’éléments déterminant la Borréliose et co-infections que celui d’Arminlabs. 
Ce monsieur semble être un génie et il est super dommage que ce chercheur ne puisse pas avoir la possibilité de se frotter aux grands spécialistes officiels et lui permettre de se confronter aux analyses officielles bancales et obtenir une AMM officielle au lieu de devoir travailler dans l’ombre ce qui ne rend service à personne. 
Ne m’en demandez pas plus svpl.  
Richard.

Nul doute que l'examen microbiologique du sang frais permettrait d'avancer car on y voit énormément de choses et la formation à laquelle j'ai participé n'a pas pu épuiser le sujet en 4 jours.

Ce que l'on peut voir dans le sang

Voir : https://www.cpsinfo.ch/index.php/examen-du-sang-vivant-av...

Je reprends la liste donnée par un certain Alain Picard, j'ai mis en gras et en vert ce dont je suis sur, pour le reste je demande à voir:

  • La Fibrine, son réseau. (test d'Heitan Lagarde) nécessite le contraste de phase...
  • La lipopexie hépatique: turn over du gras ingéré, son parcours par l'étude des hémokonies.
  • La nature des colloïdes précipités, cholestérol, acide gras, cristaux acide urique, alloxane, acide oxalique, porphyrique, ceroïde etc. (sous réserve acide urique oui, cholestérol, cristaux de magnésium oui, pour le reste j'ai pas vu...)
  • La présence anormale de parasites, de bactéries, de champignons, de levures,
  • de métaux lourds ou de radicaux libres. ??
  • La possibilité d’allergies. ??
  • La viscosité sanguine générale par l'étude des formes d'agglutination des globules rouges expliquera certaines données de pathologie générale et de microcirculation.
  • Le niveau de stress du foie. ??
  • Le PH sanguin relatif.
  • Les formes de métamorphoses de vie inférieure: formes L, sphéroplastes, mycoplasmes.
  • Les phénomènes d'oxydation poussées (stress oxydatif).
  • Les structures s'apparentant aux parasites; passage sanguin du colibacille.
  • Les troubles de la nutrition: carence et excès vitaminique ??
  • Un dysfonctionnement du système immunitaire.
  • Une candidose systémique ou non.
  • Une déformation des globules rouges.
  • Une mauvaise absorption des graisses et des protéines. ??
  • D’autres déficiences nutritionnelles.??
  • Etc …

Sur le formateur

Le formateur a bourlingué pendant une décennie sur un continent sur-infecté de bactéries et de parasites divers pendant une décennie avec un camion hébergeant un microscope et il a testé le NTZ sur presque un demi milliers de personnes.

Il est à noter qu'il utilise une technique différente de celle pratiquée en Allemagne. Le microscopie est en simili fond noir et le colorant est particulier qu'il faut faire soi-même à partir d'un mélange d'éosine et de bleu de méthylène. Le "fond noir" strict et l'absence de colorant ne permet pas de dégager certains détails.

Projet - Limites

Je ne sais pas encore si j'investirai dans la microscopie car il me faut d'abord dégager de la place. Mais à supposer que je me lance, il sera absolument inutile de me solliciter pour des examens fut-ce à titre onéreux ! Ce blog me procure trop d'emmerdements en raison de mon franc parler pour que je prenne le moindre risque. J'ai été ulcéré par le cynisme de certains correspondant(e)s, la seule manière d'aider les gens c'est de diffuser des informations aussi sérieuses que possible. Le "manuel du Lymé" est là pour aider les médecins à tirer le meilleur parti des remèdes existants.

Il n'est absolument pas envisageable de rendre à des particuliers le moindre élément de diagnostic, ce serait aller au casse pipe ! En fait de "recherches", je n'envisage guère que des "sondages" sur quelques proches en qui je peux avoir toute confiance. A titre personnel, la microscopie peut être un excellent moyen de tester pour soi-même des remèdes ou des compléments alimentaires ou simplement de garder un oeil sur son "terrain" ...

Prévalence des borrelias

j'ai évoqué plus loin la prévalence des borrelias en Europe, d'après le formateur et selon une statistique de l'OMS datant des années 2013/2013 cette prévalence serait de 83%. Donc chez 8 personnes sur 10 on pourrait détecter dans le sang des spirochètes. En d'autres termes, le % des porteurs sains seraient très élevé, il est évidemment impossible à chiffrer.

Mais à la réflexion je ne vois pas comment l'OMS aurait pu avancer un chiffre vu que les examens microscopiques de sang frais ne constituent pas une pratique courante. Ce qui est certain par contre c'est que des spirochètes sont vue fréquemment chez des personnes en bonne santé. J'ai mal posé ma question, je demandais au formateur ses propres chiffres issus de sa propre observation....

J'avais noté avant de faire le stage que des observations avaient été faites par des patients du Pr Peronne.

Voir : https://www.huffingtonpost.fr/muriel-vayssier-taussat/un-...

Source originale : https://theconversation.com/lyme-le-grand-bazar-des-tests...

Citation ! Le test de la "goutte épaisse"

Une autre voie, non reconnue officiellement, consiste à tenter de repérer Borrelia à l'œil nu, sous un microscope, à partir d'un peu de sang. En France ou à l'étranger (en particulier en Allemagne), des laboratoires d'analyses proposent cette technique très simple, appelée test "de la goutte épaisse". Elle consiste à observer une goutte de sang déposée sur une lame à l'aide d'un microscope à fond noir. Ce test est déjà utilisé pour repérer l'agent pathogène du paludisme, Plasmodium falciparum, transmis, lui, par un moustique.

La bactérie Borrelia Burgdorferi, agent de la maladie de Lyme, observée en microscopie à fond noir - ici à partir d'une culture in vitro.CDC -- National Center for Infectious Diseases via Lenny Flank/Flickr, CC BY-NC-SA

Avertie par une association de patients que certains utilisaient cette technique à la maison, notre équipe a souhaité l'évaluer. En effet, si cette technique extrêmement simple à mettre en œuvre pouvait faire ses preuves, cela révolutionnerait, ni plus ni moins, le diagnostic de la maladie de Lyme.

Nous avons ainsi réalisé un essai, avec nos collègues médecins de l'équipe du Pr Christian Perronne à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), sur deux groupes de sujets: des malades qui avaient obtenu un résultat positif en utilisant cette technique chez eux (témoins positifs de notre étude), et des personnes en bonne santé (témoins négatifs de notre étude).

Résultat: toutes ces personnes, malades ou non, se sont révélées positives au test de la goutte épaisse !

On voyait bien des bâtonnets en forme de petits serpents, ressemblant à s'y méprendre à la forme typique de Borrelia, sortir des cellules de malades... mais aussi de celles des personnes en bonne santé. Nous avons conclu que cette technique ne pouvait pas être utilisée comme moyen de diagnostic, puisqu'elle déclarait positifs des individus malades, mais aussi des individus en bonne santé.

Observation : J'ai des raisons de penser que le formateur que j'ai croisé n'est pas tout-à-fait étranger à l'expérience relatée car le Pr Perronne le connaît nécessairement. Quoiqu'il en soit il n'utilise pas le "fond noir" mais un "simili". La relation de l'expérience vient manifestement d'un tiers qui n'a pas participé à l'expérience d'où l'approximation relevée contrairement à ce qui est affirmé. 

De toute évidence le résultat a été faussé dans le but de dévaloriser ce type d'examen. Il est impossible que toute personne testée présente toujours des petits serpentins dans son sang. La seule chose sure c'est que la présence de spirochètes est chose relativement fréquente chez des porteurs sains. L'examen, à condition d'aller au delà de l'observation de spirochètes, garde un intérêt majeur et devrait être pratiqué en première intention. Mais il ne faut pas rêver, on ne prend pas le chemin d'une généralisation d'un retour à la microbactériologie. Le Pr Perronne a expliqué pourquoi dans son livre : la voie en question n'est pas rentable. Il faudrait pour qu'elle se développe que ce soient les médecins qui s'en charge, mais c'est un examen qui prend au minium 30 minutes voir beaucoup plus.

Manuels et cours de microscopie (fond noir et Test d'Heitan Lagarde)

Avant même d'envisager un investissement en matériel (1000 à 2000 €) je me soucie de parfaire ce que j'ai appris lors du stage.

J'envisage de me constituer un "manuel" en sélectionnant des iconographies mais il existe déja quelque chose sur le marché. C'est surtout en Espagne que l'on semble avoir développé une pratique assez élaborée. Notamment pour la pratique du test d'Heitant Lagarde. Voir :

https://cursos-de-medicina-natural.com/producto/curso-de-...

Pour l'examen de sang classique voir :

https://cursos-de-medicina-natural.com/producto/curso-cam...

Appel en faveur d'un projet participatif

Je pense que l'on pourrait se réunir à quelques uns pour partager les frais des ces cours. Je pourrais me charger de la traduction en français. Me contacter.

=================================

J'ai participé durant 4 jours à un stage de microbiologie orienté "maladie de Lyme". Je reviendrai à l'occasion sur le contenu de ce stage mais rien ne presse.

Cette photo n'intrigue car j'y ai oui dire lors du stage que treponema pallidum ne survivrait pas dans le sang or sur cette microphoto on le voit en fond noir devant des érythrocytes...

Le Manuel de survie du lymé nous accoutumé à l'idée que la prévalence des borrelias dans le sang des humains est assez massive. Il faudrait plutôt chercher a évaluer le % des non porteurs. Les porteurs sains seraient donc assez nombreux et même majoritaires. Il faudrait pour qu'une pathologie se déclare, la présence de co-infections actives.

Je m'attendais donc à héberger des spirochètes bien que mon Western Blott all Diag m'ait été rendu avec des 0 partout. Or l'examen a révélé la présence de 5 facteurs infectieux dont des borrelias sous forme de kystes et de serpentins. Sur ces 5 facteurs, l'un d'eux est douteux (Babesia), le chlamydiae a été vu et se trouve vérifié par une sérologie ancienne. J'ai des doutes à propos de mycoplasmas quand aux possibilités de les visionner avec certitude. On tend à les assimiler à des microzymas et Montagnié en a fait un co-facteur possible du HIV. Par chance, le HIV m'a laissé tranquille malgré les risques encourus. 

A ce propos, je me rappelle avoir, dans des réunions des années 80, insisté sur le fait que le Sida n'était pas une maladie spécifique aux "homos" mais qu'il allait finir par toucher "les hétéros" et que les prostituées n'allaient pas rester longtemps indemnes. 

Voir : http://heterosexualite.blogs.liberation.fr/2008/12/01/ret...

L'examen a révélé un trombopénie : rien que de très normal quand on a recours à un anti-plaquettaire pour fluidifier le sang. C'est une preuve de pertinence en faveur de ce genre d'observation.

Le problème est qu'il est impossible d'obtenir certaines confirmations par une recherche du type sérologique. Je ne vois rien dans la nomenclature pour les mycoplasmes sauf pour la variété pulmonaire, absolument rien pour babesia. Alors quand à trouver des PCR accessibles à un particulier, il faut ramer...

Ma résistance serait due au terrain mesurable au travers de l'observation de la vitesse d'hémolyse des globules rouges. Chez les personnes malades, ladite hémolyse est quasiment instantanée et un sang au pH adéquat (7.40/7.42) se devinerait au travers d'une longue durée de vie des érythrocytes qui peut atteindre 2 heures 30. Deux cas ont été observés sur une quinzaine d'examens dont un qui a été jugé spectaculaire. Vive les compléments alimentaires bien ciblés !

J'ai l'intention d'investir dans la microscopie en simili fond noir, voir à contraste de phase pour la pratique à des fins de corrélation du test d'Heitan Lagarde. Ce qui m'intéresse avant tout c'est de pouvoir évaluer le pourcentage des porteurs saints de borrelias. Le plus délicat c'est la fabrication du colorant mixte et l'alignement de la mire dans les différents grossissements. La dépose de la goutte sur la lamelle et son application sur la lame pourvue de la dose du colorant demande une certaine dextérité.

Une autre difficulté est celle de trouver des cobayes, la meilleure solution serait de se les faire envoyer par un médecin ou un pharmacien ami. Mais je ne peux pas envisager d'établir un diagnostic à partir d'un type d'examen aussi controversé. Si l'on a en face de soi un "lymé" le problème c'est la thérapeutique, il ne saurait être question de m'engager dans une pratique de médecine illégale pour l'excellente raison que si l'on propose une foule de remèdes potentiels et si d'autre part le NTZ parait pouvoir justifier l'obtention d'une AMM (compter 5 à 10 ans), j'ai voir deux cas manifestement réfractaires à cet antiparasite sous ATU en France. Or il s'agit de gens qui réagissent violemment à l'ajout de 2 gouttes d'extrait total de Stevia que j'utilise quasiment à la louche quand je fais une tisane...

Quand bien même je serais médecin, je me vois mal gérer des situations aussi délicates et j'ai passé l'âge de prendre des risques insensés en faveur de gens dont il est difficile d'obtenir des compte-rendus précis de leur évolution. Il faut rappeler que dans ce domaine comme dans tant d'autres, les personnes portées à s'auto-médiquer sont généralement prédisposées à s'enticher d'idées préconçues comme de commencer par une chélation des métaux lourds, opération non seulement ruineuse mais toujours aventureuse.

Avant de me lancer dans des observations, j'envisage de réunir une iconographie de ce qu'il est possible d'observer dans une goutte de sang et de construire la base d'un manuel adéquat. Je lance un appel en direction des particuliers qui pratique régulièrement une microbiologie maison.

J'aurais des questions à poser. Sur youtube j'ai vu un particulier prétendre que ses spirochètes s'éclipsent certains jours et varient en densité. La variation peut s'expliquer mais la disparition furtive heurte mes capacités de raisonnement. J'aimerais pouvoir former un groupe pour obtenir des clichés, des témoignages et éventuellement des réponses à des questions qui viendraient à se poser.

Pour en finir avec la maladie dite de lyme ? quesaco signifie ceci : quel rapport entre la maladie historique, une arthrose ou un polyarthrite juvénile venant de Borrelia Burgdorferi stricto sensu (Bbss pour les intimes) ? Quel rôle exact jouent les borrelias dans les travaux, au demeurant très variés, que l'on range sous l'étiquette "Lyme" ? La seule chose évidente c'est que cette bactérie mettrait des années à nuire. Ce serait donc une polycrypto-infection évoluant sur un terrain délabré. Le moins que l'on puisse dire est que l'on n'est pas encore sorti de l'auberge ! Et que les souteneurs du consensus de 2006 ont encore de beaux jours devant eux. Mais si c'est le cas, ce que j'ai observé est une bonne nouvelle puisqu'une fois de plus le dernier mot est laissé au terrain...

Outre une supplémentation et une hygiène adéquate, je suis depuis longtemps persuadé que l'immunité s'entretient d'abord par le moral, en refusant de recourir à la langue de bois. Je doute de mes capacités d'aider autrui mais ce dont j'ai des raisons d'être sûr c'est que la tenue de blogs où l'on pratiquerait avec l'adresse sémantique qui sied à la prise de risque que constitue la culture du politiquement incorrect doit être un excellent moyen thérapeutique de garder une certaine forme.

 
 

25/06/2018

L'ozonothérapie dans la maladie de Lyme

ozonothérapie.jpgL'apport que peut représenter l'ozonothérapie dans la maladie dite de Lyme a été évoquée lors d'un stage de microscopie portant sur l'examen de sang frais déjà invoqué dans un autre post. Un suisse présent lors du stage en avait expérimenté les bienfaits au point de s'être cru guéri.

On trouve des générateurs d'ozone à très bas prix mais ils ont l'inconvénient d'utiliser des électrodes qui peuvent être à base d'aluminium. D'autre part, pour que l'ozone obtenu ne soit pas mêlé à des impuretés plus ou moins toxiques et pour le moins indésirables, il doit être fabriqué non pas à partir de l'air ambiant comme il s'en produit de façon naturelle dans les imprimantes laser mais uniquement par l’insufflation d'oxygène. Le bouteille qui décrite le stagiaire auquel je pense n'est pas une bouteille d'ozone mais une simple bouteille d'oxygène comme on en utilise pour certains respirateurs.

Quant au mode d'administration la petite ou la grande auto-hémothérapie constitue la voie privilégiée, elle n'est pas pratiquable en France et doit coûter en Suisse la peau des fesses. Sans même parler des années et venus nécessaires à un traitement qui se doit d'être prolongé sans doute plusieurs mois à raison d'une fréquence au moins mensuelle.

Il existe à Toulon un cabinet qui pratique la voie rectale après irrigation colonique. Tout cela est bel et bon mais à mon avis ça sert surtout à faire marcher le commerce. En y réfléchissant, je suis persuadé pour ma part qu'on peut obtenir des résultats rien qu'en buvant de l'eau ozonée très régulièrement. Si on peut faire les prises après une purge yogique du type Shank Prakshalana, c'est sûrement plus efficace encore mais là encore, je ne pense pas que ce soit absolument nécessaire. Un ami qui pratique cette technique comme il respire me dit que c'est facile. Pour ma part je trouve ça laborieux et si je dois me purger je crois que c'est plus facile de prendre une bonne dose de vitamine C et de la faire suivre de l'absorption d'eau ou de tisanes. La seule chose à noter c'est qu'il est évident qu'il vaut mieux boire son eau ou son huile ozonée le matin à jeun.

Reste à trouver l'appareil. En cherchant sur Aliexpress j'ai trouvé une option qui m'a l'air assez bien conçue et qui n'est pas ruineuse. Il y a un quart de siècle, il y avait dans la métropole voisine une boutique de matériel médical plus ou moins spécialisée dans l'ozone médical mais il faut croire que cela marchait trop bien. Elle a disparu depuis longtemps. Je me rappelle que la technique de l'auto-hémothérapie ozonée a été utilisée avec un certain succès chez des sidéens mais cela a donné lieu à une véritable chasse aux sorciers. 

J'ai tenté quelques recherches sur le Net mais on ne trouve plus grand chose à ce propos. Beaucoup de pratiques intéressantes ont disparu sans laisser de traces.

Voici un exemple de proposition de matériel médical qui me semble sérieuse.

https://fr.aliexpress.com/item/Medical-ozone-generator-fo...

Il doit y en avoir d'autres mais il faut chercher hors de France et j'avoue que je suis de plus en plus fatigué de me dévouer pour tenter de combler certains vides documentaires. Je dois encore ajouter que le fait que par dessus le marché on ose me dicter les sujets que je dois traiter ou au contraire ne pas traiter m'a "gonflé" au point que j'ai la ferme intention d'être déplaisant chaque fois que l'occasion s'en présentera. J'ai de plus en plus envie de dire après moi le déluge ! Mais comme j'entends vivre encore quelques décennies si possible, ça laisse de la marge !

23/05/2018

Maladie de Lyme : mises à jour et divers

viviane-schaller-et-bernard-christophe-1418015108.jpgJ'ai supprimé un certain nombre de notes sur le sujet et en particulier tout ce qui concerne le roman feuilleton qu'à constitué l'affaire Schaller. Tout cela était devenu obsolète. Viviane Schaller a été condamnée pour escroquerie à l'Assurance Maladie. En d'autres termes, elle a été accusée d'avoir faussé les résultats des tests Elisa pour permettre à certains patients d'obtenir le remboursement du Westerne Blot.

En fait, il est bien établi qu'elle a modifié le seuil de ces tests de première intention de façon à ce que la moyenne des résultats coïncident avec ceux du WB de All Diag qui, soit-dit en passant, est pratiqué par le Laboratoire Barla à Nice ainsi que le laboratoire Cohen à Paris. L'anomalie on le sait a consisté à imposer un test notoirement foireux en première intention.

Escroquerie ou pas escroquerie ?

Ce dont je suis certain c'est que Viviane Schaller ne s'est pas enrichie. Elle a du investir énormément et sous traiter des WB pour d'assez nombreux labos de province. Une chose est certaine, c'est que cette modification des seuils, qu'elle avoué dans son livre, relève à mon sens d'une bonne dose d'inconscience. A sa place, je n'aurais pas pris un tel risque car il est clair qu'il allait lui attirer les pires ennuis. Or elle a fini par adopter la procédure consistant à faire payer systématiquement le WB (une quarantaine d'€uros à l'époque). Ce qui ne lui a pas empêché de se faire "dégommer".

Cela dit, le grand mérite de ce procès est d'avoir puissamment contribué à l'éclatement du consensus de 2006.

La pratique des WBs

Je reviendrai très en détail sur cette question, en réponse notamment à des questions soulevées par le "manuel de survie du lymé".

Il faut donc retenir que Schaller a modifié le seuil de sensibilité des deux sortes de tests. Or concernant le WB, elle ne rendait qu'un résultat sous forme de points en regard des différentes protéines testées. L'interprétation de ces cotations posent divers problèmes. Or actuellement on rend les résultats différemment en donnant au patient les bandes où figure un cute off. La différence réside dans le fait que pour les Ospc il n'y a pas lieu de se limiter à ce qui dépasser le cute off figurant le seuil. Dès lors qu'il apparaît un petit quelque chose sous la ligne, le patient doit être considéré comme "positif". Evidemment dans la limites de la demi douzaine d'espèces de borrelias prises en compte.

Je reviendrai sur la technologie des WBs et ce qui précède était pour dire que le rendu des WBs de Schaller était à mon avis problématique. Ces bandes correspondant aux deux catégories d'IGs est une simple représentation graphique des résultats et dépend des paramètres insufflés dans le logiciel, c'est en agissant sur les données en lien avec le seuil considéré que l'on peut modifier la sensibilité du test.

Le bruit a courru que les résultats des WBs diffèrent quant aux seuils utilisés d'une région à l'autre et que les seuils des départements les plus touchés seraient modifié à la hausse pour limiter les positifs. Cette hypothèse peut se déduire d'un passage du livre du Pr Perronne que je ne manquerai pas de citer lorsque je reviendrai sur la question. Je compte m'entretenir à ce sujet avec le spécialiste du laboratoire Barla car je serai amené à refaire mon WB vu qu'il y a plusieurs années on ne donnait pas la représentation des bandes avec le cute off. Je remarque à ce sujet que lorsqu'il est difficile d'obtenir des réponses précises à certaines questions techniques c'est que probablement le biologiste du labo consulté fait sous traiter ces WB.

Le meilleur diagnostic c'est la microbiologie

microscope.jpgElle permet de voir dans le sang frais non seulement les spirochètes mais les différents co-infectants et pas que... C'est si vrai que j'ai décidé de suivre une formation pratique. Donc la suite au prochain numéro... Je ne sais pas encore si j'investirai dans le matériel nécessaire mais je tiens à examiner la question d'aussi près que possible.

17/04/2018

Pr Perronne : La vérité sur la maladie de Lyme

Lyme vérité.jpg

MAJ : J'ai pu enfin réaliser un pdf de la table des matières du livre en contournant une "indisposions" de Expert pdf. VCela ne vous empêche pas de faire pression sur l'éditeur pour qu'il complète son fichier car tout le monde ne connaît pas ce blog !

Ce livre est incontournable, je le recommande à tout particulier et surtout à tout médecin désireux de s'intéresser à ce que l'on appelle plus ou moins improprement "Maladie de Lyme".

Ce livre ne vous permettra pas de vous soigner. Pour cela, il existe le Manuel de survie du Lymé que l'on peut trouver sur ce blog et donc l'auteur désire rester anonyme. Mais cela implique des obstacles puisqu'il faut quérir les médicaments en Inde et à ses frais et être capable de se les administrer à défaut de pouvoir trouver un "crypto-infectiologue" compétent, or l'on sait qu'en France particulièrement, ils sont pourchassés. Néanmoins le NTZ semble pouvoir limiter la prise d'antibiotiques...

Une seconde version de la recension est en cours de ce manuel, elle achoppe sur la nécessité de consulter par téléphone des biologistes pour régler des points de détails notamment au sujet de la façon dont sont exécutés les WB.

Et le téléphone est moi, quand il faut courir après les gens, on est fâchés. Sauf quand il s'agit d'engueuler les gens qui chient dans les bottes des concitoyens. Voir plus loin...

Ce livre est un sacré pavé dans la mare en ce qui concerne le déni existant. L'auteur n'a pas hésité à parler de préméditation. Et bien que le souci de la confraternité atténue la pointe de ses flèches (ce que je déplore !) ledit auteur ne manque pas d'un humour assez fin.

Une "bombe atomique" !

Le plus important est que les informations qui y sont contenues constituent une véritable "vitrification" des contre vérités criminelles qu'impose l'IDSA en fait de consensus. C'est une "bombe atomique" (avec notamment l'histoire de la limitation de la prévalence de la maladie à 5%) à l'encontre du déni de possible chronicité. Mais bien qu'une brèche ait été ouverte et qui ne saurait être refermée vu la stature scientifique du Pr Perronne, il faut évidement compter avec les pesanteurs administratives.

Il faut aussi considérer ceci : à savoir que 90 % de l'information de l'homme ordinaire passe par la télévision et si l'émission intitulée Les tiques attaquent a contribué à renverser la situation, le problème c'est que la lecture est en retrait par rapport à l'audiovisuel.

Je suis à cet égard tout à fait à contre-courant : je n'ai jamais eu de télévision et j'éprouve une sainte horreur des vidéos car c'est, par rapport à un texte, que l'on peut parcourir en diagonale avant de l'étudier, une perte de temps, avec un risque de manipulation, plus l'imposition de la figure de conférenciers ou d'acteurs qui, dans bien des cas, feraient mieux de se cacher ! Pour quelqu'un qui devine spontanément les traits de caractère négatifs dans les visages et les mimiques, c'est une souffrance à la limite du supportable !

A ce propos, évitez de me vanter des vidéos et si vous me transmettez un lien, ayez la bonté de l'assortir d'un "abstract". Même chose pour les articles. Chez moi comme chez vous les journées n'ont que 24 heures...

Parenthèse au sujet de Didier Raoult

Trop fin à mon goût. Trop gentil le mec, notamment quand il évoque le célèbre Didier Raoult (p. 57-58) ci-devant expert en rickettisioses.

Soit dit en passant, je fais ce personnage parmi beaucoup d'autres. Il a la faveur des médias et adore faire parler de lui et je lui reproche de s'être singularisé à propos de la rumeur concernant ces yaourts qui sont censés faire grossir. c'est tout-à-fait possible mais je n'ai jamais pu faire complètement la lumière au sujet de la variété de "probiotiques" existants. Car pour faire le tour de la question, il faudrait arrêter toutes autres recherches séance tenante et ne plus s'occuper que de ces souches que l'on trouve dans certains produits laitiers. Les laitages ont très mauvaise réputation, vous le savez.

A ce propos mon éditeur, m'a réclamé un livre sur le sujet. J'ai fait quelques recherches et je n'ai pas donné suite. J'arrive à la conclusion que puisque des cures de lait cru ont pu guérir des maladies redoutables telles que le diabète avant que la pasteurisation ne soit généralisée (et en attendant des altérations beaucoup plus graves), il faut sans doute distinguer lait et lait. Le lait UHT même "bio" poubelle !

De la part d'un scientifique, faire le "macho" ou le "coq" pour se faire admirer n'est pas une attitude digne. Je rêve de claquer ce type en public parce qu'il emmerde. Pour faire un coup d'éclat, il à mis en cause des bactéries rajoutées par Danone. Voir :

http://www.sante-nutrition.org/danone-oblige-de-retirer-s...

Des lactobacillus seraient en cause mais comme il en existe quantités d'espèces, on est dans la merde car à moins de consacrer son existence à vouloir faire le tri entre les divers "probiotiques" existants, on est conduit à suspecter tout type de laitage plus ou moins fermenté et donc à exclure par précaution quantité de produit.

Ce Didier Raoult est un sale "connard", imbu de lui-même. A certes, en obligeant Danone à revoir sa copie, il s'est assuré une célébrité mondiale mais à quel prix. On à le droit d'avoir de la personnalité et de la manifester mais il faut penser aux dommages collatéraux !

Le meilleur argument en faveur d'un livre c'est sa table des matières ! 

Vous trouverez ici le feuilletage du livre le plus "confortable" (par rapport à Amazon) mais il manque la table des matières. Comment un éditeur peut-il être stupide au point de rater ce moyen de promotion ?

Si vous allez sur Amazon, vous trouverez un extrait à feuilleter. Avec une intro et pas de "table des matières". Je l'ai scannée mais au moment de faire le pdf j'ai eu un problème avec l'imprimante virtuelle requise.

Bref, il est anormal qu'un particulier qui a autre chose à foutre que de passer son temps à scanner des pages, soit contraint pour rendre service à ses lecteurs de passer beaucoup de temps à ce genre de besogne ingrate quand l'éditeur devrait, puisque c'est son métier de vendre, commencer par mettre à disposition des éventuelles acheter l'inventaire de ce qui se trouve dans le bouquin.

Ulcéré par ce contretemps, je m'enquiers du téléphone des éditions Odile Jacob. Et qu'est-ce que je trouve pour commencer !

Capture Odile Jacob.JPG

La Madame elle a 65 ans donc elle doit être plus ou moins "fripée" (à moins d'avoir fait appel à la chirurgie esthétique et je présume qu'elle en a les moyens) mais elle continue à nous vendre sa photo alors qu'elle était encore quasiment pucelle ! Mais c'est moi simple particulier qui pour lui faire vendre un de ses bouquins doit lui apprendre son métier. J'ai téléphoné et je n'ai pas mâché mes mots ! La réceptionniste m'a assuré qu'elle transmettrai car j'ai fait mention de cet exhibitionnisme et de cette photo datée. franchement on n'a absolument rien à foutre de la "gueule" de cette femme, on attend d'elle un minimum de professionnalisme.

Si la fameuse table des matières n'apparait pas sur ayez la bonté de me rappeler au bon souvenir de cette dame en réclamant. Voici le téléphone de la boîte : Tél. +33 (0)1 44 41 64 84.

Même lorsque mon souhait aura été exaucé, ce qui précède ne sera pas effacé. Je veux que cela serve de leçon à d'autres éditeurs. Publier une table des matières, quand la majeure partie des ventes se font par Internet est une obligation.

La morale de l'histoire

Si j'ai parlé de l'exhibitionnisme d'un Didier Raoult c'est pour montrer que je n'en veux pas spécialement aux femmes. Ces dernières se servent de leur image, éventuellement quand c'est en direct, elles minaudent et tortillent du croupion. Mon grand père appelait çà agiter son "panier à crottes"... Bien évidemment comme je suis totalement immunisé à l'encontre de ce genre de faux "arguments", cela ne peut que m'énerver et puisque les femmes veulent être l'égale des hommes, je ne m'estime pas tenu, le cas échéant, d'emballer ce que j'ai à dire dans de la dentelle !

La manière de se faire remarquer chez les hommes est forcément différente, à moins qu'il s'agisse d'un prostitué et encore... Excepté le cas des "trav", les gays qui font métier de réjouir leur prochain sont plus finauds que les "putes". Je me rappelle avoir été "démarché" et j'ai mis un certain temps à réaliser que j'avais à faire avec un "professionnel"...

J'ai tenu à croquer Didier Raoult car il est emblématique des procédés masculins de "séduction" en ce sens que cela se passe sur un plan intellectuel. Mais en toutes choses il existe un "juste milieu" et je ne supporte pas les gens qui se font mousser comme le fait ce foutu marseillais qui n'a même pas le mérite d'être drôle ! J'aimerais qu'il répare en nous faisant un topo clair sur les bons et les mauvais probiotiques.

Un dernier mot sur le livre du Dr Perronne

Le sujet est très technique mais je suis sûr que vous ne regretterez pas son achat. Il se lit comme un roman policier. Il est d'une richesse documentaire sans pareille sur ce qui s'est passé au sujet de Lyme et on ne s'ennuie pas. Sa lecture est tout-à-fait palpitante.

Enfin pour les gens qui ne sont pas concernés par la maladie ou du moins pas encore car il paraît que la majorité des humains héberge des borrelias dormantes (voir manuel de survie du lymé). Ce livre m'a appris que je viens d'une région très infestée (qui n'est pas l'Alsace bien que mon pseudo pourrait le suggérer...) mais je ne suis pas un randonneur et ne me rappelle qu'un séjour dans un bois familial. J'étais gosse et j'ai du accompagné mon père et son frère pour du bucheronnage. C'était en hiver, transi de froid je suis resté dans la "deusche" à grelotter... Plus de 60 ans plus tard, je devais découvrir progressivement que ma thyroïde connait des périodes de farniente. Mais rassurez-vous ce n'est pas elle qui va me couper la chique !

Parenthèse sur un autre sujet d'étude

Faire des scans ou recopier des texte pour une citation, ça ne m’excite pas ! Et puis quand à rendre compte de lecture, j'ai du retard et pas qu'en médecine. Je dois me farcir le compte-rendu d'un livre d'un certain Amine Ahmed sur la thèse d'un certain Dan Gibson qui a apporté des éléments de preuve solides tendant à démontrer que la Mecque originelle aurait été à Pétra. Pétra ou Pharan c'est kif-kif et je me réjouis de constater que l'auteur visé n'a rien trouvé de solide pour contredire la thèse selon laquelle le berceau de l'Islam ne saurait avoir été là où on le situe et qui est devenu une sorte de Las Vegas du plus mauvais goût.

J'attends que tout cela s'écroule, c'est fait en partie au moins au figuré. Ne reste plus qu'à attendre un méchant séisme pour couronner le tout. La Mecque actuelle ne peut pas avoir été un lieu de culte sacré, ce lieu ne possède pas les critères auspicieux qui conviennent à ce genre d'endroit. La Kaaba a été périodiquement ravagée par des inondations plus ou moins catastrophiques. L'eau de la source Zamzam a toujours été pourrie du point de vue minéralogique et c'est loin de s'être arrangé. 

Les lieux sacrés les plus pertinents sont en général situés sur des hauteurs, ce qui est logique. Mais bon les gens qui s'occupent de "bondieuseries" sont en règle générale quasi totalement dénué du moindre discernement spirituel. Si vous saviez ce qui s'est passé dans la fameuse grotte de Lourdes avant qu'une certaine Bernadette n'y ait des visions, vous ne manqueriez pas de sourire. Je ne conteste pas la réalité des phénomènes en cause mais le monde intermédiaire est prolifique en "entités" susceptibles de prendre toutes sortes de déguisements afin d'avoir un motif pour se sustenter au détriment de gogos. Il y a dans le phénomène une part de "vampirisme" ou plus exactement de "parasitisme psychique".

Quant aux "miracles", cela relève sans doute d'un "super effet placebo", encore faut-il comprendre qu'il ne suffit pas d'investir dans une image par la foi, il faut derrière cela une "réserve d'énergie". Chaque religion donne lieu à la création de ce que l'on appelle un "égrégore", mot qui étymologiquement ne veut rien dire. Vous pouvez le remplacer par "milieu psychique particulier". Si donc vous êtes en prise avec ce qu'il réclame sa peut fonctionner en positif mais si vous n'êtes pas en accord avec, il peut vous devenir hostile.

Le problème est que les "milieux psychiques" propres aux monothéismes sont vraiment très spéciaux car ils se caractérisent par une fermeture assez hermétique, il faut s'en méfier comme de la peste. J'ajoute qu'à défaut de véritable cosmologie et en l'absence de cyclologie certains concepts y deviennent totalement inintelligibles.  Mais ne nous égarons point... 

07/03/2018

La Stevia efficace contre les borrelias (Lyme) ?

SteviaVerte.jpgUne étude IN VITRO fait état d'une efficacité d'un extrait de Stevia (non purifié) sur les borrelias supérieure aux antibiotiques généralement utilisés.

Intéressant, mais ce n'est pas une expérimentation IN VIVO donc on ne sait pas si ça marche en dehors d'un milieu de culture artificiel.

Toutefois un intervenant d'un forum indique que des malades de lyme ayant expérimenté le produit ont éprouvée une réaction de Hercx qui se produit lorsque les charmantes bestioles, en crevant libère des tombereaux de toxines.

La Stévia sous forme d'extrait aurait une action antibiotique et agirait comme briseur de biofilms.

Je sens qu'un de mes plus fidèles lecteurs va encore dresser l'oreille à propos de l'infection pulmonaire de sa femme traitée avec succès par de l'huile essentielle d'une lavande particulière et de la serrapeptase. C'est qu'il vaut mieux avoir des cartouches d'avance...

serrapeptase.jpgL'extrait de Stevia de Nutramedix employé dans l'étude n'est plus disponible chez Iherb, cet extrait peut faire l'affaire mais soucieux de la santé du porte monnaie de mes lecteurs, je signale que l'on peut se procurer des feuilles ou de la poudre de feuille de Stevia chez Stevia Natura en France.

Préférez toujours les feuilles à une poudre et consacrez un moulin à café électrique à leur pulvérisation. Des feuilles se conservent plus longtemps qu'une poudre qui peut s'altérer rapidement sans compter que la réduction en poudre peut constituer un stres...

Les extraits purifiés (stéviosides et rebaudiosides divers) sont INEFFICACES.

Inutile donc, de se les procurer chez ce fabricant. Même remarque pour le genre de Stevia que l'on trouve en supermarché sous forme d'imitation de morceau de sucre, de poudre ou autre. Il s'agit d'extrait purifiés augmentés d'une "charge" dont je ne pense aucun bien.

En d'autres termes cela vous coûtera moins cher en ajoutant par exemple d'une cuillère rase de poudre de feuilles dans vos tisanes et de l'infuser.

Quant à faire un extrait, c'est un jeu d'enfant, vous pouvez utiliser de l'alcool ou un solvant eau/glycérine/alcool en part égales comme pour faire un macérat de bourgeons. 50 g + 100 à 150 ou 200 ml de solvant. Ce n'est pas critique. La Stevia n'est pas toxique et aurait plein de propriétés intéressantes.

Vous agitez la bouteille pendant 8 jours en la mettant dans un endroit plutôt chaud et vous filtrez. Vous achevez l'extraction en utilisant le petit pressoir indiqué pour le jus de curcuma à faire soi-même. Pas de dose précise, vous testez si une réaction de Hercx se produit, c'est qu'il y a des chances que cela ait marché. Cette réaction il faut la traîter, voyez le manuel de survie.

La maladie de Lyme peut tuer le cerveau, ce n'est pas une raison pour confondre la Stevia et le sucre, la stévia est un édulcorant et à supposer que les "bébêtes" adorent le sucre (??), elles ont toutes les chances d'être ... feintées... On leur souhaite beaucoup de bonheur...

eujmi-05-268-g003.jpg

Je rappelle qu'il s'agit d'une étude IN VITRO.

Une page pour les "lymés"

Tiqueticquetique.jpgEn construction :

Cette page rassemblera tous les posts en rapport avec l'épouvantable fléau. Un énorme travail m'attend à ce sujet car il faudra profiter de l'occasion pour réviser mes notes et éventuellement les corriger, sans compte que le sujet "maladie de Lyme" réclame de nouvelle note notamment sur les technologies sérologiques quoique j'ai acquis la certitude que la microbiologie pourrait mettre fin aux incertitudes. Sauf qu'elle est hors nomenclature donc interdite de pratiques aux labos.

Moyens de diagnostic

En construction

Traitement et étude des remèdes éventuels

Petit manuel de survie pour les lymés (anonyme) le point sur la maladie et son "commerce"

Recension du manuel

La Stévia efficace contre Lyme (??)

Affaire Schaller (Strasbourg)

En construction

28/02/2018

"Petit manuel de survie du lymé" : recension avec questions...

symptomes-et-complications-de-la-maladie-de-Lyme.jpgLa recension est en cours de modifications et donc provisoirement indisponible. Patience

Sur l'auteur, ce que je sais et ne sais pas

Je sais seulement que l'auteur n'est pas médecin, qu'il est versé en observations microbiologiques. Amateur très éclairé ou professionnel, je n'en sais rien. Je n'ai que son émail que je ne communiquerai pas. s'il existe des questions je les transmettrai, le cas échéant.

Encore une parenthèse sur l'anonymat

J'ai voulu savoir où il réside : il recourt à Outloock, ce que j'ignorai c'est qu'il semble existe un Webmail en plus d'un logiciel in situ et il sert d'anonymizeur. Comme tous les webmails américains.

L'email n'a laissé aucune trace sur le net. Il fait référence à une série signée Spielberg, ça peut donner une indication sur les goûts de l'auteur mais il s'agirait d'un goût assez commun pour des films d'aventures d'où il ressortirait un attrait pour les mondes anciens... c'ets tout ce que je sais et c'est suffisant.

Je rappelle que nous vivons dans un régime à la fois tyrannique et excessivement policier, nos lecteurs n'ont pas à savoir qui nous sommes et où nous créchons, qu'ils s'occupent uniquement de la qualité des informations que nous leur apportons. Si elles ne leur conviennent pas ou que le ton leur déplaît qu'ils dégagent !

Je hais les gens qui prétendent que l'on doit tout signer de son nom, car ce sont, consciemment ou non, des CAFARDS en puissance et je tiens à le rappeler !

Et si je n'écrase pas les cafards c'est parce que sa salit, c'est vraiment "dégueu" mais je ne répugne pas à les empoisonner. Reste des cadavres...

J'ai rédigé une recension, c'est à dire un ensemble de notes sous forme de remarques, de déductions (bonnes ou mauvaises) et de questions.

Les questions qui me "turlupinent"

Il en est deux qui me turlupinent, la première concerne les WB (Western Blot) et ce que rendent ou ne rendent pas les labos. Je constate du reste que j'ai dépensé 40,50 € plus les frais de Colissimo pour rien les bandes du Mikrotech ne sont même pas cotées. Sur des WB que j'ai dégoté sur le net ou ailleurs on ne voit que des "points" sous IgG et IgM et on ne sait pas à quoi ça correspond. Quand on reçoit pareils résultats on devrait refuser de payer ! Mais l'homme de la rue (ainsi que sa version féminine), en latin vulgum pecus, ne le sait pas, nous ne sommes que des vaches à lait que l'on nourrit de plus ou moins d'aliments dénaturés !

A prt cela je suis convaincu que beaucoup d'examens biologiques sont sans intérêt à partir du moment où on peut avoir accès à de bonnes observations microscopiques.

NTZ, gros problème !

L'autre question concerne le NTZ, l'argent colloïdal et les EPPs, les biofilms et "casseurs" pouvant être mis en oeuvre contre ces "boucliers" et ça c'est plus important encore. Le NTZ serait encore à l'étude, il n'est pas accessible facilement, il faut une ATU nominative, donc ne rêvez pas ! Les patients de l'auteur sont sans doute des patients de médecins qu'il cite à la fin (dont le Pr Perronne) et auxquels il apporte ses services particuliers.

J'ajoute que cette recension reste à finaliser lorsque j'aurais pu rassembler des éléments de réponses sur les points qui posent question. J'explique en préambule pourquoi je n'attends pas. Ce texte est aussi un bon exemple de la manière dont il faut "éplucher" l'information disponible, c'est donc une incitation à recourir au même genre d'esprit critique.

Lire et étudier la recension du Petit Manuel de survie des lymés. 

 

27/02/2018

"Le 7ème pilier de l'Islam", un "limeur lymé" ?

Tariq-Ramadan.png

DMqvJvpWAAoswJE.jpg

Celui que l'on a surnommé le septième pilier de l'islam est au trou ! Et la justice a décidé qu'il y restera à titre préventif. En attendant mieux...

C'est que son alibi a volé : on croyait qu'il été arrivé de Londres assez tard alors qu'il avait emprunté un aéronef depuis l'Espagne bien plus tôt. Son affaire est parti en vrille en dépit de l'agitation de ses fans. Il arrive que la justice française ne s'en laisse pas conter et quelque part cela tient un peu du miracle.

C'est à peu près le seul effet positif de la campagne baptisé balance ton porc ! Quoiqu'il en soit nous n'allons pas bouder notre plaisir pour si peu...

Souvenez-vous il a invoqué une sclérose en plaque et une autre maladie aussi mystérieuse qu'encore indéterminée. Quand aux experts, ils ont décrété que le diagnostic invoqué ne saurait être retenu pour certain.

Et s'il souffrait tout bêtement des suites d'une piqure de tiques. C'est que Burrascano, note en 19 ème position, troubles de la libido. Les troubles c'est ou en hypo ou en hyper, Ramadan serait donc à la fois lymé et super lymeur, encore qu'il apparaît surtout comme un dangereux sadique, pour se venger d'un sale bestiole. Allez savoir ! Tout est tellement devenu compliqué en médecine...

 

 

26/02/2018

Rubrique "aLYMEosités" : Judith Albertat, une ex pilote de ligne émérite mais très susceptible

maladie-de-lyme-mon-parcours.jpgJe rappelle qu'il faut parfois prendre de que j'écris cum grano salis ! C'est pas toujours évident je le sais ! Le ton de la voix manque, , ça trompe énormément : ne pas oublier que je vis en bordure du centre culturel de la comedia del arte...

Je reçois de Judith Albertat un rectificatif et des remarques que je m’empresse de publier au titre du "droit de réponse" bien qu'elle ne l'ait point fait valoir.

Voici le curriculum de la dame

Judith ALBERTAT
Vice-Présidente (de I for Lyme)
Née en 1954.
Naturopathe (IFSH, Nice), formée aux thérapies alternatives (Dr Luc BODIN: thérapies énergétiques; multiréflexologie faciale Dien Chan).
Ex-pilote de ligne Commandant de bord; ex-instructeur (Air Littoral et Air France).
Membre fondateur de Lyme Sans Frontières (LSF), ex-Présidente de LSF durant 30 mois.
Malade de Lyme chronique.
Auteur de deux livres sur la maladie de Lyme.

Observations liminaires

Quand on tient à préciser qu’on a été Présidente d’une assos pendant 30 mois, il me vient à l’esprit de demander pourquoi ça n’a pas duré. La formation de la dame est on ne peut plus légère pour prétendre être qualifié en tant que thérapeute dans le cadre d'une d’une pathologie aussi compliquée que Lyme.

La teneur de notre "échange" (façon de parler)

Les réponses sont indiquées parles caractère romains (droits) et les citation par des italiques (caractère penché à droite) :

Je ne suis pas hôtesse de l'air mais ai été pilote de ligne, commandant de bord,et instructeur à Air France.

Pardonnez l'approximation, je ne manquerai pas de corriger, cela ne coûte rien.

Dans le domaine de l'aéronautique, sachez que la sécurité est notre souci numéro UN. A tel escient que - et cela a été évalué entre médecins en cancérologie et cadres à Airbus Industrie - le niveau de sécurité dans l'aéronautique se trouve être 100 fois supérieur à celui de la médecine.

Personne n'en doute pas mais c'est hors sujet.

Votre carrière de pilote c’est du passé et rien ne prouve que vous êtes en mesure d’appliquer la rigueur qui sied à votre ancienne profession dans le domaine de la médecine. Vous n’êtes que « naturopathe », ce n’est pas suffisant pour aider les « lymés » où alors il faut être particulièrement doué et ça ne peut pas tenir à l’enseignement que l’on a reçu dans un cadre aussi limité.

En temps que thérapeute vous êtes d’une présomption assez choquante puisque même les médecins qui ont le droit de prescrire des examens sont gênés aux entournures s’abstienne le plus souvent de se hasarder dans ce domaine lorsqu'ils ont conscience du déni à propos de Lyme chronique.

De ce que je lis de votre écrit, c'est à dire de l'à peu près…

Vous avouez n'avoir lu que le post qui cite votre nom, c'est un peu court. Vous n'avez même pas vu que c'est au moins la seconde fois que je vous mentionne.L'à peu près ? Simple affirmation, ce n’est pas l’avis de beaucoup de lecteurs qui me disent qu’ils trouvent dans mon blog quantité d’informations introuvables ailleurs. Citez moi des exemples.

(…) et surtout,  du clientélisme,

Du clientélisme ? Madame, c’est encore l’hospice qui se fout de la charité. Mais au contraire de vous je ne vends rien, ni livre (enfin pas sur Lyme) ni consultation, ni quoique ce soit d’autre.

La vexation vous a fait proférer une énorme bêtise. Et cette bêtise me prouve que vous n’êtes pas allé plus loin que le post vous mettant en cause.Je vous croyais assez intelligente pour ne pas répondre à ma provocation mais ça vous a démangée et vous vous êtes plantées.

Un second livre à la fois mensonger et surtout prétentieux

les solutions naturelles.jpgSi vous aviez lu mon 2ème livre, vous auriez vu que j'ouvre des pistes de compréhension de la maladie.

Le premier ne m'a rien apporté alors je ne tenterai pas l’expérience avec le second mais si vous avez la bonté de me faire parvenir le sommaire et l’introduction peut-être que je serais tenté d’y regarder de plus près.

A part quelques cas assez peu nombreux, je ne pense pas que l'on puisse prétendre soigner Lyme avec seulement des moyens naturels. Je suis partisan d'éviter au maximum les cures répétées d'antibiotiques mais ce que je tiens pour certain c'est qu'il faut être au moins médecin pour prescrire les examens et contrôle nécessaire puisqu'une partie d'entre eux sont remboursables. On ne peut pas s'en passer et s'il faut compter sur le bon vouloir d'un tiers pour que le patient bénéficie des ordonnances nécessaires, à moins d'avoir la chance de pouvoir compter sur un ami généraliste ou spécialiste quelconque, ce n'est pas jouable !

Mais en somme, Lyme, après vous avoir abattue au sommet d'une carrière des plus brillante vous a procurer la possibilité d'exister à nouveau mais je ne suis pas sûr que ce fut un bon choix. Nous allons voir çà...

j'ouvre des pistes de compréhension de la maladie qui sont celles de la médecine environnementale, celle qu'on pratique en Allemagne avec 30 ans d'avance sur ce qui se fait en France.

Je connais le refrain, Viviane Schaller et Bernard Christophe nous l’ont déjà chanté, or jusqu’à preuve du contraire Madame Schaller a été poursuivie pour escroquerie à l’Assurance Maladie. Soit dit en passant, je ne vois pas comment on peut agir sur le seuil de sensibilité d’un test, en principe automatisé, mais je vais peut être avoir des informations sur cette possibilité éventuelle. Enfin je vous répète que ce n’est pas parce que vous avez subi un véritable calvaire que vous pourriez en savoir plus que j’en sais…

L'Allemagne est en avance, ce n'est pas douteux mais si vous ne pouvez utiliser que de la cardère, de l'argent colloïdal et surtout en vous fiant à votre intuition, c'est à dire en opérant sans le filet d'un minimum de contrôle biologique, je crains que ce soit assez léger comme bagage.

Renseignez-vous, Monsieur, et pour ce faire je vous invite à regarder les vidéos à votre disposition sur le site de i FOR LYME.

Encore une preuve que vous ne m'avez pas lu assez : je ne fonctionne pas avec des vidéos. J’y suis totalement allergique. C’est pratiquement toujours du temps perdu. Je réclame des textes et je vois très vite, par une lecture en diagonale, s’il y a quelque chose d’intéressant à glaner. Dans ce cas j’imprime et j’étudie à tête reposée, de préférence en position allongé avec un chat (noir de préférence, ce sont d'excellents danseurs) qui ronronne joue contre joue....

Le Dr Cornette est un homme que je respecte et admire infiniment, pour son empathie notamment, mais il ne voit que par Lyme et encore Lyme.

Je ne vois pas pourquoi vous mettez le nom du Dr Cornette sur le tapis. Son empathie n’est pas douteuse et il ne prend que 30 E pour ses consultations et je doute que vous soyez si désintéressée.

Il ne voit que par Lyme et encore Lyme.

c'était donc pour nous dire qu'en dépit de ses qualités vous avez une dent contre lui. Peut-être qu’il a eu l'occasion de vous a remise à votre place comme je le fais présentement.

Or il se trompe de cible, je crois, et j'ose le dire.

Mais encore ?

Car, si vous allez chercher un peu plus loin dans votre enquête afin d'assurer au mieux la sécurité de vos lecteurs (..)

A propos de la « sécurité » de mes lecteurs j’essaie de collecter des informations, de les trier. Je n’impose rien. Au contraire,j’invite mes lecteurs à s’inspirer de ma tournure d’esprit très critique et surtout je veux les laisser face à leurs propres responsabilités.

des lecteurs toujours avides d'outils et informations à même de les soulager,

Je n’ai aucune prétention de les « soulager » si ce n’est moralement en leur confirmant qu’effectivement le « Système », en France particulièrement, nous prend pour des « connards ». Le terme a du reste été prononcé par un grand professeur à propos de la résistance aux vaccinations.

vous finirez par vous apercevoir que le problème de Lyme n'est pas Lyme (vous parlez des virus et rétrovirus, moi aussi... et de bien d'autre choses encore),

Je crois que la rancœur de votre « déclassement » vous fait déraper complètement. Dans le post où vous êtes citée je n’émets aucune thèse personnelle. Je propose uniquement des sources d’informations et en particulier un certain « manuel ». Je n’ai pas parlé de virus et moins encore de retrovirus. Du moins pas dans ce post.

mais notre "terrain". Vous savez, ce n'est pas le microbe qui pose problème , mais le "terrain"?!!.. Enfin, vous me comprenez, je ne vais pas vous faire un cours sur le débat Pasteurien.

Air connu ! Signé Claude Bernard. Je vous signale que tant dans le manuel de survie des lymés que dans ce que dit Cornette au sujet du type HLA et du typage lymphocytaire il est mentionné très clairement des conditions permettant de mettre en évidence l'existence d'un élément de "terrain" favorable. Vous voulez nous faire découvrir la lune, à ce que je vois. J'ai 7 ans d'avance, je sais c'est peu et la valeur n'attends pas le nombre des années mais 7 ans c'est sans compter des "vies antérieures" bien remplies.

Je vous invite donc, comme d'autres rédacteurs de blogs ou magazines qui ne font jamais un réel travail d'enquête, qui ne se rapprochent jamais des personnes qu'ils pointent du doigt, à découvrir plus avant le sujet Lyme et ses protagonistes, tous divers mais complémentaires à mon sens.

Si je comprends bien ce n'est pas la première fois que vous êtes "pointée du doigt". Je ne serais point indiscrets au point de vous demandez qui vous a fait quoi...

Sourffre que je vous dise qu'il ne m’a pas paru nécessaire de me rapprocher de vos augustes présidences et co-présidences pour me faire une opinion sur votre compte. D’autre part, je viens de démontrer que de tout ce que vous dites est marqué du sceau de la rancoeur. Celle de ne pas être reconnue selon le rang où vous voudriez figurer.

Car c'est de ce matériau commun, collecté par des personnes qui n'ont d'autre intérêt que celui de servir au delà de soi et non de s'attirer une clientèle qu'on pourra apporter du soulagement et peut-être la guérison aux malades.

A propos du « matériau commun » des blogs et autres que vous évoquez, j’ai dit que l’enfer est toujours pavé de bonnes intentions mais vous tolérez l’amateurisme que suppose l’adjectif employé à partir du moment où les auteurs ont le désir d’aider.

La ritournelle de Claude Bernard, c'est pas du "matériau commun", évidemment...

En ce qui me concerne, je rappelle que je n’ai fait que passer en revue les sites les plus médiatisés sans parler des dizaines et des centaines de contributions d’obscurs particuliers dont la majeure partie de la production participe à la désinformation en brouillant tout. Il faut se frayer, dans cette végétation, un chemin à la machette et on s’en passerait volontiers pour aller à l’essentiel.

s'attirer une clientèle qu'on pourra (sic) apporter du soulagement et peut-être la guérison aux malades (resic).

Vous parlez une fois de plus de clientèle. Encore une fois c’est votre « problème » et pas du tout le mien.

Car vous ne détenez certainement pas la vérité, pas plus que moi, ou le Pr Perronne  (écrivez donc son nom sans faute, monsieur!), ou d'autres "spécialistes" de Lyme. Seule l'extrême rigueur dans la recherche et l'action permet d'éviter le pire.

Je vois que les guillemets dont à bénéficié le Pr Perronne en tant que prétendu "spécialiste" veut clairement dire que vous contestez sa compétence ou du moins son inspiration. Le moins que l'on puisse dire est que vous êtes particulièrement "gonflée". Je me demande s'il n'a pas eu l'occasion de traiter par le mépris l'une ou l'autre de vos contributions et que c'est revenu à vos oreilles ou que, pire encore, il vous aurait mouchée en public comme savent le faire les "mandarins".

(écrivez donc son nom sans faute, monsieur!)

Figurez vous que je n'ai pas toujours le temps de me relire, ou de contrôler une orthographe, il arrive aussi que je tape trop vite et que le clavier ne suit pas. J'ai pris le parti de ne pas m'épuiser à chercher la perfection ne serait-ce que pour laisser un os à ronger à celles et ceux que j'énerve.

En fait d'os à ronger, vous vous êtes bel et bien cassé les dents !

Enfin je n’ai jamais prétendu détenir la vérité, du moins toute la vérité. J’ai seulement des certitudes parcellaires. Ce peu  a hélas tendance à devenir une chose de plus en plus obscène dans un monde où il est de bon ton de singer l’humilité.

Ce qui n’est pas tout-à-fait votre cas. Votre insistance a brandir d’anciens titres est suspecte à tel point que j’en viens à me demander si votre carrière professionnelle, au sein de l’aviation civile fut aussi brillante que vous nous voulez le suggérer. Mais cet aspect de la question ne nous intéresse pas et je pense que vous avez encore des progrès à faire, ne serait ce que dans le domaine de la communication. Vous êtes pour le moins excessivement maladroite…

On prétend que les femmes sont intuitives. Je sais que Psychologie Magazine a publié un article pour affirmer le contraire. Je ne chercherai pas à privilégier un parti sur l'autre, je pense au contraire que dans ce domaine c'est affaire de personne, les chances sont au moins théoriquement égales. En vérité, je suis assez consterné de vous voir à ce point révéler la teneur de votre fond. Vous êtes dans une "moraline" de très bas étage. C'est lassant.

En fait d’humilité, tout le monde retiendra que pour le pilote émérite que vous fûtes, se faire à ce point descendre en flammes, il faut vraiment l’avoir cherché ! On va sûrement rigoler dans les chaumières. Mais sûrement pas de votre serviteur...

Dernier épisode

Ayant adressé la teneur de cet article à l’intéressée avant publication j'ai reçu un nouvel email où j'ai du répondre ceci :

Vous parlez de "linge sale", si "linge sale" il y a c'est vous l'avez apporté et je le lave en public, d'une certaine manière je n'ai pas de "famille".
J'ai annoncé que j'allais publier ma réponse, je vous ai invité à ne pas aggraver votre cas
Je ne vois aucune menace nulle part car pour qu'une menace existe ce que l'on projette de faire doit être assorti d'un possibilité d'évitement faire par l'obligation de faire ou de ne pas faire quelque chose.
Quand à "mes clients", je vous répète qu'ils n'existent pas, je veille à éviter tout "conflit d'intérêt". En revanche, si les vôtres (potentiels ou acquis) tombent sur ma prose en réponse, ils vont fuir à tout jambes ou ce sont des écervelés.
 
Je reçois en retour ceci :
 
Ah oui, j'ajouterai que je ne me fais jamais payer, ni pour mes "conseils", ni pour mes conférences, et que mon livre me rapporte... 80 centimes d'euros: une rente!!!
Tous mes déplacements sont à mes frais, y compris quand j'accompagne des malades handicapés consulter à l'étranger, et pas aux frais du Fonds de dotation. Je ne dois donc rien à personne.
Concernant le Dr Cornette, je n'ai jamais eu de différent avec lui: là encore, vous êtes dans la supposition jamais dans la réalité. C'est votre spécialité dirait-on? Vous n'allez jamais au bout des choses...
Vous écrivez sans doute très bien, et c'est peut-être cela qui fera que vos lecteurs vous apprécieront. Pour le reste, la polémique, je pense que c'est votre tasse de thé, mais en tout cas ce n'est pas la mienne. Je n'ai vraiment pas de temps à perdre dans ce domaine-là.
Au revoir monsieur.
 
Je suis bien placé pour savoir que les livres ne rapportent rien. J'ai cru devoir porter ces affirmations à la connaissance du public. Je n'ai aucune raison de penser que cette profession de désintéressement serait un mensonge. Sauf que l'intérêt peut être de nature très subtile. Si on a les moyens, accompagner les gens lors de consultations peut être gratifiant intellectuellement. Si j'avais une chambre d'ami, hébergerais un certain Michaël, le temps de certaines consultations car nous avons dans le secteur un biologiste de valeur qui vient de la région de St Etienne et qu'un ami connaît très bien. Et le labo qui a requis sa collaboration est celui auquel aurait recours le Dr Cornette. Mais je suis tout à fait conscient que ce que je ferais pour un garçon sympathique dont le handicap me peine, je ne le ferais pas pour tout le monde dussé-je bénéficier d'une fortune quasi inépuisable. Car alors il faudrait créer une clinique et engager des gens que j'aurais beaucoup de chances de ne pouvoir contrôler et dans un pays comme la France, c'est inenvisageable. Le désintéressement à l'état pur cela n'existe nulle part. On aspire toujours à se faire plaisir et joindre l'utile à l'agréable c'est encore le meilleur moyen d'être efficace.
 
Ce que je constate, c'est que la dame est tombée à côté en ce qui me concerne et qu'elle n'a pas fait la preuve d'une réelle connaissance ou d'une inspiration supérieure à celle de votre serviteur à propos de la "technologie de Lyme". En ce qui concerne les réflexions concernant les Dr Cornette et Perronne, j'ai volontairement poussé le bouchon un peu loin. Ce qui est clair c'est que cette maladresse témoigne d'une certaine frustration bien compréhensible, quand dans des conditions aussi défavorables, on voudrait changer le monde.
 
En définitive je ne vois pas pourquoi elle a parlé de "clients" puisqu'elle même n'en a pas. Elle doit confondre "clientèle" et "audience". Elle redoute la "concurrence" sauf qu'avec une moyenne de 20 000 visiteurs mois, j'ai des raisons de penser que ce que je fais n'est pas totalement inutile même si ça se limite le plus souvent à du réconfort moral. L'important, je l'ai dit est de ce faire plaisir, dénoncer un certains nombre des marchands quand ils pratiquent à la fois la double escroquerie à la fois intellectuelle et matérielle est une satisfaction ou du moins une excellente distraction quand ils se retrouvent totalement impuissants au point de devoir s'écraser ou d'aggraver leur cas en s'en faisant repasser une couche.
 
La polémique est nécessaire pour faire avancer les choses. Le problème est que cette société pourrie est complètement "bloquée" par une fausse élite, et la médecine n'est à mes yeux qu'une excellente occasion de s'attaquer à ce genre de problème. Quant aux patients ils ne peuvent s'en sortir qu'en se prenant en mains. Je ne peux pas le faire à leur place. Enfin, si je précise qu'il y a dans mon thème astrologique trois composantes zodiacales qui sont le soleil en Cancer, un Ascendant en Balance, une un signe des Gémeaux très occupé, on pourrait peut-être commencer à comprendre que je n'ai rien d'un loup enragé, et qu'il y a dans tout cela un côté "ludique". Évidemment, je comprends que mes "victimes" puissent ne pas l'apprécier.
 
J'écris bien, parait-il, merci du compliment... Mais la chose ne me semble possible que si l'on dispose d'une tête bien ordonnée...

25/02/2018

"Manuel de survie du Lymé" - Le point sur la maladie de Lyme (et son commerce)

Borrelia.jpgCe Manuel, n'a pas été rédigé par un médecin comme indiqué à l'endroit où j'ai dégoté une version antérieure à la 3.1. Son auteur n'est pas un médecin mais un microbiologiste désirant conserver l'anonymat. Ce manuel est incontournable. La version antérieure m'avait laissé sur une impression de densité un peu confuse mais cette impression a changé. Sans doute plus à cause du fait qu'entre temps j'ai mieux assimilé certaines informations plus que par le fait que la mise en page et la rédaction aurait considérablement &évolué.

Après avoir imprimé cette nouvelle version, j'ai pratiqué un inventaire des principaux sites spécialisé et ait imprimé pas loin d'une ramette de feuille A4, en classant mes trouvailles méthodiquement et en reliant le tout. Or je m'aperçois que certaines réponses ou compléments que j'avais cherché ailleurs sont plus ou moins superflu. Ce manuel est un travail de "pro" ce qui n'est pas le cas de le plupart des sites inventoriés dans le cours de cette note.

Il manque deux choses pour disposer d'une documentation complète sur le sujet. A savoir :

1) Un petit traité d'observations microscopique du sang frais avec la méthode et des photographies éloquentes car ce type d'observation va plus loin que la mise en évidence des borrelias et des co-infections.

2) Le Dr Cornette de Saint Cyr s'est attaché à l'évaluation du système immunitaire (typage HLA et typage lymphocytaire), il a publié un texte sur le sujet mais il est insuffisant, il faut le développer et pourrait faire l'objet d'un livre ou d'un Ebook.

La relecture en cours m'a inspiré quelques remarques que j'ai communiquée à l'auteur portant sur divers points : historiques, épidémiologiques, rôle de de l'ILADS et de l'IDSA, zapper de Clark, précisions au sujet des examens biologiques à envisager (cotation ou hors nomenclature, RMO éventuelles) etc... Mais rien qui puisse modifier cette somme d'informations unique en son genre.

Télécharger la dernière version du "Manuel de survie du Lymé" version 3.1 qui vient de m'être communiquée à l'instant même (25/02 à 10 h 30).

L'auteur me précise ceci : je n'utilise pas le fond noir, trop imprécis pour pouvoir identifier les bactéries, caractériser le système immunitaire et le pH sanguin, et révéler les bactéries intra-erythrocytaires, mais plutôt un simili-fond noir avec condenseur d'Abbe modifié + un réactif spécial (explications dans la nouvelle version jointe).

Il me demande également d'ajouter ceci, de cela j'en suis parfaitement conscient et cela devrait ressortir de post antérieur mais ce sont des faits qu'il est bon de rappeler :

2/ mentionner si vous souhaitez être plus précis que le problème dans la détection de cette maladie en France est l'utilisation obligatoire en première intention du test Elisa, qui est très peu performant (explications dans le Manuel) et seulement s'il est positif, de confirmer par un Western Blot plus performant au lieu de faire l'inverse: on marche sur la tête, ou bien il y a une volonté délibérée de limiter les diagnostics. Je vous laisse investiguer sur à qui profite le crime.

Dieu merci, la chose commence à se savoir et n'est pas douteuse.

3/ mentionner aussi la non reconnaissance de la maladie de Lyme sous sa forme chronique, une spécificité française qui crée une quantité énorme de faux diagnostics et de malades en errance médicale, traités pour des maladies qu'ils n'ont pas avec des médicaments inadaptés qui bien souvent aggravent les pathologies...

4/ pour finir, la Borrelia n'est pas l'agent causal de la maladie de Lyme. Il y a une synergie avec des co-infections non seulement fongiques, bactériennes ou à protozoaires, mais aussi à virus et rétrovirus encapsulés dans les bactéries. C'est pourquoi les traitements à base d'antiviraux et anti-rétroviraux (comme le NTZ auquel j'ai consacré un chapitre) associés à de la naturothérapie (pour lutter contre fungus, acidité, et perméabilité intestinale) sont les traitements qui mènent à la guérison là où les antibiotiques n'apportent que des rémissions. 

Je dirais plutôt que la borrelia n'est pas le seul agent causal de ce que le grand public connaît sous l'appellation de "maladie de Lyme" appellation tout aussi impropre que "borreliose", car historiquement la maladie de Lyme à partie liée avec une ville américaine proche d'une ile nommée Plum Islande, Le n° 114 de Nexus, actuellement diffusé, est revenu sur le sujet.

J'ai à ce sujet des réserves à faire car si des expériences du type guerre biologique ont été menée sur cette ile dans une perspective de "guerre froide" la répartition mondiale du problème sanitaire qui nous occupe n'a pas pour source Plum Island. Il est donc à mon avis assez tendancieux de vouloir faire intervenir une perspective à base de "théorie du complot". En d'autres termes, le fait que les tiques et autres insectes puissent héberger des passagers clandestins et les disséminer ne date pas des années 50 !

Pour ce qui concerne notre problème au plan pratique Nexus y consacre une page juste pour dire comment retirer la tique quand on a été piqué. Et que l'on s'en est aperçu... Je vous engage à faire l'économie de ce numéro du moins à propos du sujet qui nous occupe. 

Le diagnostic par la "goutte épaisse"

validity of microscopy.jpg

http://www.cdc.gov/relapsing-fever/clinicians/index.html

La version actuelle du manuel comporte davantage de renseignements sur la pratique de la goutte épaisse. Ci-dessus, le lien vers la page du CDC qui reconnait l'orthodoxie de cette pratique. Un essai à été fait dans l'entourage de Pr Peronne, on aurait visualisé ce qui ressemble à des borrelias non seulement chez des lymés mais également chez des personnes en bonne santé.

Le problème est qu'on ne s'est jamais préoccupé du pourquoi de la présence de ce genre de "bestioles", qualifiées abusivement d'artefacts dans la littérature locale, car cette présence est inquiétante. Ce manque de curiosité l'est également. Il devrait scandaliser les gens car ces choses s'agitent et l'on est en droit de savoir ce dont il s'agit. Ce sont bien des organismes vivants !

Mais non circulez il n'y a rien à voir.

C'est vite dit ! En faisant des recherches je constate que cette vieille technique est utilisée pour le diagnostic du palu.

L'auteur du manuel déclare que la méthode d'observation microscopique aurait été validée aux USA par le CDC en 2016.  L'image utilisée en tête d'article provient de cet organisme. Ce qui frappe une fois de plus c'est le déni systématique de cette possibilité côté français. Voir :

https://phil.cdc.gov/Details.aspx?pid=20517

J'invite les lecteurs-trices qui auraient des informations ou qui pratiquerait cette technique à se rapprocher de votre serviteur, j'aimerais bien faire le point à ce sujet.

A propos de la goutte épaisse, on m'a signalé l'intérêt du Dr Cornette de Saint Cyr (Yves l'ancien, pas celui qui pratique la chirurgie esthétique) pour le sujet. Il soigne des lymés en pratiquant des honoraires très modestes, alors qu'il a largement dépassé l'âge de la retraite. Voir :

https://www.facebook.com/pg/Association-Espoir-Arradon-13...

Concernant son apport sur le plan immunologique voir ce discours.

A ce propos je note que les conférences sont utiles pour informer les médecins qui viennent incognito. Sauf qu'il y a deux obstacles à la multiplication des "Dr Cornette", savoir le manque de temps pour approfondir le sujet et surtout la TERREUR d'un contrôle de l'Assurance Maladie !

Je dois vous avouer que je n'ai rien tiré de cette vidéo car je n'ai pas eu le courage de persévérer. J'ai engagé la présidente de l'association à convaincre le médecin concerné de publier ses observations sous forme d'Ebook avec photos.

Le livre reste le seul moyen de faire circuler les connaissances acquises d'une manière durable.

A propos des sites consacrés à la maladie de Lyme

Réseau Borréliose est un gros bordel. Je maintiens mon jugement. Même pour suivre l'actualité du sujet c'est la galère à moins qu'il n'existe une possibilité d'être noyé sous des news plus ou moins inconsistantes.

France Lyme est utile pour suivre l'actualité du sujet en ce qui concerne le problème de sa reconnaissance, c'est utile côté militantisme mais totalement insignifiant côté thérapeutique. Il a un côté touffu assez déplaisant.

Mieux vaut, pour une première information http://www.sos-lyme.com : les textes documentaires sont remarquables par leur caractère synthétique et suffisnats dans certaines cas.

http://www.associationlymesansfrontieres.com/ pour les questions d'actualité surtout avec quelques textes technique (ex: bactériophages).

Son questionnaire statistique avec cases à cocher est très bien conçu quand à la probabilité d'être infecté.

Reste Lyme Vérité SantéJe n'ai guère l'habitude de faire des compliments mais sur le plan "technique" c'est, à ma connaissance une des sources d'informations les plus intéressantes. Mais le manuel entre dans des détails qui ne sont pas traités sur ce site notamment à propos des combinaisons d'antibiotiques en fonction des co-infections.

En revanche, si son webmestre travaillait pour mon compte, je le licencierais avec perte et fracas ! En effet, de plus en plus de sites font en sortes que les pages s'impriment mal mais là c'est pire.

Quelque soit le navigateur et le procédé employé certaines pas sont impossibles à imprimer, la manoeuvre renvoit à la page d'introduction ! Il faut s'astreindre à faire un copié collé dans Word et refaire toute la mise en page, c'est une HORREUR ! Est ce volontaire ? Non c'est visiblement de l'incompétence.

Dans le meilleur des cas plusieurs pages sont chaînées entre elles de façon bizarre. Et si bénévolat il y a, il a des limites et la plupart des produits de publication proposés "clefs en mains" sont hélas très mal foutus... Enfin si on ne peut pas imprimer des pages aussi denses pour les étudier en position relax, ça limite considérablement leur intérêt !

Un autre défaut, outre le manque de "contact" c'est le un défaut rédactionnel. Qui veut trop prouver par l'accumulation de liens finit par risquer d'assommer le lecteur. Il faut bénéficier dans grand discernement préalable pour choisir parmi la multitude de liens. Et certains pages pourraient être résumées. Sur les 2 sérologies des borrelias par exemple.

Risque de "noyade" dans les protocoles de traitement qui fleurissent de par le vaste monde

Ce site met bien l'accès sur l'intrication avec toutes sortes de co-infections. Je ne suis pas sûr qu'il ait recensé avec précision tous les examens biologiques à tenter et la manière de les prescrire mais c'est une mine de renseignements. Je ferai toutefois une réserve, la volonté de recenser toutes les protocoles existants de façon aussi exhaustive que possible, avec toutes propositions de compléments alternatives risque de noyer des patients lambda mais une personne comme votre serviteur, ce serait un outil précieux s'il voulait s'engager dans la voie de la thérapie.

Une "maladie passionnante"

Façon de parler, évidemment...

Le sujet me passionne du fait qu'il demande une "culture biologique" extrêmement large puisque la maladie dite "de Lyme" rassemble plusieurs pathologies parmi celles que l'on qualifie d'émergentes. Or, elles sont généralement envisagées de manière isolée.

Mais je ne me lancerai pas dans la thérapie, je suis trop loin des grands axes routiers et ferroviaires pour recevoir une clientèle bien que l'on me dise que des gens font des centaines de kilomètres pour assister à certaines conférences.

Par correspondance, même avec une webcam, le grand obstacle c'est que les lymés passent le plus clair de leur temps allongés, il est souvent très difficile de seulement les inciter à se faire prescrire les contrôles nécessaires. Alors quand on n'est pas médecin et que l'on ne peut pas délivrer d'ordonnance, c'est "mission impossible".

Je suis donc parfaitement conscient que beaucoup de "lymés" risquent de se noyer dans la doc que je répercute et les médecins généralistes ne sont pas mieux lotis car il faut investir du temps pour étudier tout cela. Bref, on n'est pas sorti de l'auberge...

Floraison de bouquins de valeur inégale

Je viens de prendre conscience que la maladie dite de Lyme est une affaire fructueuse pour des auteurs en mal de reconnaissance, sans parler des éditeurs

Je suis en train de rassembler la documentation disponible et il est sans doute possible de synthétiser tout cela. Notez en passant que les livres des gens qui racontent leur calvaire sont, sur le plan thérapeutique excessivement limités, suivez mon regard.

Je pense à une ancienne hôtesse de l'air devenue naturopathe (Judith Albertat). Il faut être clair, la naturopathie ne peut pas suffire quoique je connaisse un naturo qui a des résultats avec des protocoles du Spooky 2 et l'argent colloïdal.

Je trouve qu'il y a là une certaine immoralité à faire payer les gens pour si peu. Quand on désire se confesser ou raconter sa vie, Internet permet de le faire sans frais pour tout le monde !

Un certain jean-Patrick Bonnardel qui se présente comme un martyre de Lyme (ce l'on ignorait jusqu'à présent et qui n'apparait pas dans ces bouquins (discutables) sur l'argent colloïdal et le silicium) a profité du filon pour drainer une clientèle potentielle vers sa boutique.

Finalement le Manuel de survie des lymés est incontournable

J'ai cru devoir faire un tour des sites sur la maladie de Lyme, tour en fait assez limité, mais il s'avère que le manuel est assez complet et on devrait commencer par ce texte.

L'enfer, surtout démocratique, est toujours pavé de "bonnes intentions"

Enfin côté moteurs de recherche, je constate que le succès de la crise sanitaire dont on parle ramène des cargaisons de pages insignifiantes quand par exemple on veut "faire le point"... C'est la désinformation par la noyade dans les bavardages du vulgum pecus. Le problème étant qu'il n'y a de certitude que pour l'enfer terrestre qui comporte un niveau de plus en plus peuplé de "lymés" de tous âges.

On notera, en ce qui concerne le consensus de 2006, que s'il ne semble pas y avoir de grosses difficultés à financer des traitements anticancéreux dit de pointe connus pour être à la fois ruineux et inefficaces, l'Assurance Maladie serre les cordons de sa bourse pour les victimes des tiques et autres petites cochonneries volantes. Le comparaison pose question et la réponse n'est pas douteuse. Il est bien connu que le cancer nourrit plus de gens qu'il n'en tue, on le sait depuis un certain Lumière. Mais point n'était besoin d'un nom prédestiné pour piger...

29/05/2017

Auto-test de la maladie de Lyme ? C'est quoi cette farce ? Pincez moi ! Je rêve ?

diagnostique-beaphar copie.jpgMon attention vient d'être attirée sur des auto-test de Lyme par un lecteur qui vient de se faire piquer par une bestiole. Il ne s'est aperçu que 12 heures après de la présence d'une passagère clandestine. Je comprends son angoisse de n'avoir déclenché l'artillerie lourde en aromathérapie locale qu'avec un décalage. C'est ainsi que j'apprends qu'au point 3 auto-tests seraient disponibles en pharmacie dont un pour savoir si la bestiole est porteuse de borrelias.

Alors je cherche sur Internet et je ne trouve guère que çà !

http://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/depistag...

Un avis fort curieux du Pr Bricaire

Je cite : Pour le professeur François Bricaire, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, on n’a pas encore le recul nécessaire pour se faire un réel avis sur la fiabilité de ces tests. « Il faudrait procéder à des vérifications approfondies.

Mais déjà que les tests Elisa – censés faire référence – sont contestés, alors les tests simplifiés… »

Le médecin reste donc plutôt sceptique face à ces nouveaux tests, même s'il précise qu'il s'agit d'une « opinion personnelle ». 

Mon avis personnel ! Poubelle !

Soyons sérieux ! On n'a aucune information sur la technique employée par ces tests et la phrase mise en rouge, je peux la commenter ainsi : Le Western Blot de all diag mis à part, comment voulez vous qu'un test rapide style "grand public" puisse faire l'affaire !

Ce qui m'étonne c'est la prudence du médecin : "opinion personnelle" ? Aurait-il peur de se mettre à dos les labos ou simplement de les contrarier?

Etrange : il semble que l'on parle de ces auto test depuis au moins 1 ans et aucun avis formel !

En matière de tests biologique on doit fonctionner sur des certitudes : n'engraissez pas ces labos !

Rappel de la marche à suivre !

La rougeur éventuelle autour de la piqure initiale n'est pas le fameux érythème migrant qui survient ou ne survient pas quelques jours à quelques semaines après la piqure. C'est une lésion maculopapuleuse ! Rien à voir avec l'inflammation banale autour de toute piqûre. Donc si l'érythème survient, il y a eu contamination, dans ce cas, il n'est pas superflu de prendre les antibiotiques recommandés et surveillez les symptômes éventuel mais attention l'effet nocebo, ça existe et c'est plus puissant que l'effet placebo. S'il y a le moindre doute faire le WB ad hoc six mois après puis un an en plus de l'Elisa même si négatif (à votre charge dans ce cas, dans les 40 €).

A mon avis, si on enlève la tique juste après la piqure et qu'on applique un mélange d'HE comprenant par exemple Girofle, cannelle, sauge, origan, lavande, je doute que les borrelias puissent résister. Et si le secteur est infesté, en promenade, portez une armure en textile adaptée car ces cochoncetés ça s'insinue partout. Et ayez sur vous le tire tique et le petit flacon. Et si un chien ou un chat vous accompagne, inspectez les et traitez leurs piqures de la même façon.

On me dit que les tiques sont très répandues dans l'arrière pays de Grasse et que les chats domestiques sont des vecteurs privilégiés. On m'a parlé de personnes dont la vue serait gravement atteinte mais je suis dans l'incapacité d'en savoir plus car les victimes ont rompus les contacts.

06/02/2017

Maladie de Lyme, les chiens sont mieux soignés que les êtres humains (la PCR)

peronne.JPGJe souhaite désormais passer le moins de temps possible sur ce blog et j'interviendrai le moins possible car je suis actuellement très occupé sur un autre front et il y a aussi d'autres raisons que je préciserai dans un autre billet.

Une plainte pénale vient d'être déposée par une femme qui a eu recours à un subterfuge pour pallier aux sérologies ELISA pourries que vendent les laboratoires de biologie médicale. Le résultat étant négatif, elle a eu l'idée de se faire passer pour sa chienne et de faire faire une PCR par un labo comme Cerba Vet. Sauf que ce dernier n'a pas l'air de connaître Lyme. Mais c'est égal ! Donc le test de la chienne à 2 pattes est revenu positif.

Je connaissais les PCR et je pensais que la PCR de Lyme était disponibles pour les "2 pattes". Le Pr Péronne nous révèle que les labos de biologie humaine n'ont jamais voulu développer ce type de recherche. Donc voilà la marche à suivre : vous vous arrangez avec un vétérinaire, vous lui expliquez le topo et vous lui apportez la prise de sang faite par une infirmière en prenant deux témoins majeurs et étrangers au cercle familial. Vous apportez le tube au vétérinaire. Il ne peut pas vous refuser, il touche une commission en faisant travailler le labo et on ne peut pas le poursuivre. Vous payez de votre proche alors vous ne lésez personne.

Et si le test est positif vous mettez l'appareil judiciaire en branle ! Là il va falloir que les labos et Cie fassent quelque chose ! Le scandale ne peut plus durer !

N'étant pas vétérinaire, m'intéressant plus aux chats qui sont moins concernés que les chiens, ce que l'on découvre aujourd'hui, je ne pouvais pas le savoir. Le coût, je l'ignore. Renseignez-vous !

Voir http://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/sante-maladie-de...

18/06/2016

Maladie de Lyme, nouveau protocole Bunher 2.0

Lyme.jpgUn correspondant belge (qui fait des petits miracles avec l'argent colloïdal) m'a communiqué un fichier docx qui est la copie de cet article de Althea Provence. Je suis ravi d'avoir l'occasion de changer de sujet car le bazar qui règne à propos de Linky me saoule !

http://www.altheaprovence.com/blog/maladie-de-lyme-nouvea...

Voir aussi : http://www.altheaprovence.com/blog/maladie-de-lyme/

Cette information m'avait complétement échappé et quoique j'ai parlé à plusieurs reprises de cette foutue maladie de Lyme, personne ne m'avait signalé ce protocole. Pourtant le nom de son auteur me dit quelque chose. Sans doute parce qu'il est l'auteur de très nombreux livres et pas seulement sur la maladie de Lyme et ses co-infections.

Cet article donne des sources pour se procurer les plantes par divers canaux dont Sinolux, un fournisseur de plantes chinoises réputées "bio". Le seul inconvénient est qu'il faut une ordonnance d'un thérapeute spécialisé. Ce n'est plus un obstacle pour votre serviteur car j'ai à protée de mains une femme qui pratique depuis 10 ans un Gi Gong thérapeutique dont j'ai pu constater les effets décisifs sur un problème urinaire.

Faites vos gélules

Evitez les teintures c'est cher. Vous pouvez les faire vous-même avec des plantes en poudre ou confectionner des gélules à partir de vos mélanges. Cherchez "gelulier" dans la fonction recherche du blog (à gauche). C'est finalement une des meilleures solutions pour ceux qui en ont le courage, la plus pratique et qui évite l’absorption d'alcool. Mais c'est à la condition de trouver poudres ou extraits en vrac. Prendre impérativement les plus grosses gélules existantes.

http://www.planetaverd.ad ne faisait pas d'histoire et n'exigeait pas d'ordonnance mais je ne sais pas s'il propose des plantes unitaire. Pour Gou Teng je n'ai pas trouvé mais vous pouvez les questionner.

Plantes disponibles chez Iherb

iherb.jpg

Je reprends donc chaque plante et vous donne les liens directs vers les meilleurs options. Notez que vous pouvez choisir la langue et la monnaie sur ce site.

Polygonum cuspidatum - Japanese Knotweed (18,75 $)

Cherchez à "Japanese Knotweed", il y a pléthore d'offre. Comme l'indique la notice le principe actif recherché est le trans-resvératrol. Voici un bon candidat à 18,74 $ les 60 gélules à 200 mg

Doctor-s-Best-Trans-Resveratrol-200-200-mg-60-Veggie-Caps

Salvia miltiorrhiza - Dans Shen (10 à 21 $)

Planetary-Herbals-Salvia-1-020-mg-120-Tablets

Dragon-Herbs-Salvia-500-mg-100-Capsules

Extrait de racine de Scutellaria Baicalensis

Dragon-Herbs-Standardized-Scute-500-mg-Each-100-Veggie-Caps

Gélatine de porc Great Lake

Great-Lakes-Gelatin-Co-Porcine-Gelatin-Collagen-Joint-Car...

Vitamine C et sélénium

La vitamine C en vrac vous savez où la trouver (mezepices ou labo d'oenologie). Le sélénium c'est pas ce qui manque mais vous pouvez en trouver dans les noix du Brésil. Sinon :

Nature-s-Way-Selenium-200-mcg-100-Capsules (6 $ pour 3 mois de cure)

Uncaria tomentosa

Offre pléthorique : Uncaria+Tomentosa

Préférer les gélules, bien distinguer la poudre simple des extrait jusqu'à 10 : 1.

Now-Foods-Cat-s-Claw-Extract-120-Vcaps

Parfois en rupture de stock, ce qui est un bon gage avec 53 avis 5 étoiles.

Cordyceps

Aloha-Medicinals-Inc-Pure-Cordyceps-Capsules-525-mg-90-Ca... (15 $ les 90 capsules)

Andrographis paniculata

Extrait : Now-Foods-Andrographis-Extract-400-mg-90-Veg-Caps

Planetary-Herbals-Full-Spectrum-Andrographis-400-mg-120-T...

Uncaria rhynchophylla

Non disponible chez iberb.

Artemisinine

Concernant l'artémisinine la question est susceptible d'évoluer. Utiliser la fonction "recherches".

On n'en parle guère mais l'artémisinine tirée de l'artemisia annua (que l'on peut cultiver facilement dans son jardin ou un bac) est un bon candidat contre la maladie de Lyme. Egalement pour le cancer avec le protocole de Schwartz. Attentions déplétion en fer à longue échéance, il faut dans certains cas envisager une supplémentation.

Nutricology-Super-Artemisinin-60-Veggie-Caps

Doctor-s-Best-Best-Artemisinin-100-mg-90-Veggie-Caps

A propos de l'artémisinie et du Cancer, le bruit court que l'OMS l'aurait interdite pour favoriser un certain laboratoire et empêcher les cancéreux de recourir à ce produit naturel. C'est en partie faux : la découverte de l'action in vitro de cette molécule sur des cultures de cellules cancéreuses est bien postérieure aux restrictions dictées par l'OMS. Il s'agissait de lutter contre le risque de résistance dans le cadre du paludisme. L'artémisinine doit être associée pour éviter ce phénomène et les tisanes d'artemisia annua peuvent faire baisser momentanément les fièvres tout en favorisant la résistance du plasmodium.

Cardère

J'ai évoqué la cardère, plante très prisée en Allemagne. J'ai repéré un gisement sauvage et je dispose d'un peu de teinture mais je n'ai jamais eu de retour sur l'emploi de cette plante.

21/10/2015

Maladie auto-immunes et Hashimoto en particulier : la piste infectieuse

Hashimoto.jpgUne piste à considérer avec beaucoup d'intérêt :

Voir http://chronimed.over-blog.com/2015/04/la-maladie-de-hash...

Oui ça s'attrape sans aller au pays du soleil levant...

Et pas qu'avec les tiques, en cas d'hashimoto, il a à quelques sérologies à faire systématiquement.

02/07/2015

La cardère, un espoir pour les patients atteints de la maladie de Lyme

LYME_cardère.jpgC'est par un lecteur habitant l'Alsace que j'ai entendu parler de la cardère, une plante ressemblant à une sorte de chardon mais de la même famille que les scabieuses. J'ai fini par tomber sur le livre de Wolf-Dieter Storl, Traitement holistique et utilisations pratiques,Guérir naturellement la maladie de Lyme paru chez Trédaniel dans une traduction de Christophe Bernard le pharmacien du Tic Tox qui a été condamné dans le cadre de l'affaire Schaller. Les prévenus ont fait appel.

Un détour pourvoyeur de frais inutiles

Ce livre, je l'ai commandé en Allemagne auprès d'un marchand qui vend de la teinture de cardère et qui ne l'accroche pas avec des saucisses. Et par malchance, la poste allemande était en grève et moi qui croyait que cela n'arrivait qu'en France, j'ai du patienter plus d'une semaine avant que le vendeur alerté par une plainte auprès de Paypal ne me téléphone un soir à 22 heures...

Enfin tout est bien qui finit bien. Ce n'est pas que la plante soit très rare mais elle n'est pas du tout connue et ne se trouve pas chez les herboristes. Les frais de port en ont presque doublé le prix alors que j'aurais pu l'avoir au prix de 19,90 € en passant par Amazon ou en le faisant commander par mon libraire.

Un livre français invisible, ça tient à quoi ?

D'où vient-il qu'un livre aussi original et aussi intéressant ait échappé à mes investigations puisque je n'ai même pas vu qu'il était sorti dans l'hexagone chez un éditeur bien connu ? La réponse tient en ces quelques mots. Les éditeurs sont devenus avares de service de presse. Seuls des journalistes professionnels ont droit à ces exemplaires et n'en font rien et comme les internautes amateurs de phyto ne font que répéter des lieux communs tels des perroquets, on ne trouve plus de recension excepté pour des ouvrages spécialisés à caractère universitaire. Je suis donc très contrarié de devoir faire de la pub à un ouvrage digne d'éloge en faisant gagner de l'argent à son éditeur qui, tel Thierry Souccar ne publie qu'une majorité d'ouvrages inintéressants ou de peu d'intérêt.

Absence de recensions dans le paysage français

Enfin, j'écris beaucoup c'est vrai et je me suis signalé dans un autre domaine par des dizaines et même quelques centaines de recensions d'ouvrages plus ou moins "ésotériques" dans une revue papier que les chercheurs trouveront d'ici quelques décennies lorsqu'il leur prendra la fantaisie d'écrire l'histoire d'un milieu assez particulier, à savoir un simple prolongement d'un milieu qu'autrefois on appelait "occultiste". Enfin cette éventualité suppose l'exclusion d'une catastrophe quelconque d'ici les années 2030. Si même je crois que la troisième guerre mondiale est commencée est qu'elle a des chances d'être féroce mais de ne se dérouler que sur un plan économique plus ou moins souterrain, il est à craindre que le genre de souci "mémoriel" que j'évoque passe au second, voir au dernier plan des souci de l'humanité future. Mais je me suis donné pour tâche de semer des cailloux blanc comme le fit le petit Poucet d'un certain conte... Un conte d'une actualité puisque cette dernière est manifestement obsédée par des ogres "pédophiles". Mais ce thème n'occupe qu'une toute petite place dans mes efforts de décryptages multiples et divers...

La "signature" de la cardère

L'auteur est une sorte d'ethnologue qui a fréquenté d'authentiques chamans et cela nous vaut au sujet de la maladie de Lyme et des plantes en général une approche selon un point de vue qu'il définit comme étant une application de la théorie des champs morphogénétiques de Rupert Sheldrake. La doctrine dite des signatures chère à Paracelse s'applique à la cardère, sa floraison par le milieu de l'épi, s'étend et change de couleur d'une manière qui rappelle le fameuse érythème migrans qui suit la piqure de tique mais pas toujours.

Parenthèse sur les champs morphogéniques, Henri Broc la "zézétique" et le "Saint Suaire"

Je rappelle que ladite théorie n'a rien de "scientifique" à proprement parler même si son auteur est connu dans le monde des chercheurs. C'est je le répète une vue de l'esprit et non une explication. Elle montre qu'il existe une science des signes qui s'inscrit dans la pensée analogique. La pensée scientifique et l'approche causaliste en usage dans les universités ne s'excluent pas, elles fonctionnent sur deux registres différents qui sont complémentaires. La pensée analogique possède sa propre "rationalité". C'est comme le discernement, il s'agit d'une sorte de charisme, s'il est présent on peut le développer. S'il ne l'est pas cela fait des Henry Broch et des "zézéticiens" qui ne font que démontrer un mélange d'arrogance et de stupidité. Quand on voit le célèbre universitaire niçois prétendre dans Science et Vie que le Saint Suaire est un faux, que ce faux il l'aurait reproduit alors que la photographie produite n'est qu'une caricature grossière de l'original, on aurait envie de prendre un flingue pour faire taire ce genre de connard. Ce n'est point que je serais un esprit religieux qui idolâtrerait un certain Jésus de Nazareth. je constate simplement qu'il a laissé une trace unique en son genre qui au demeurant embarrassait beaucoup le Vatican à l'époque. En réalité, si c'est bien la trace d'une réduction à l'état subtil d'un corps grossier, non seulement des stylites chrétiens ont connu le phénomène et les tibétains en parle sous la rubrique "transformation en corps d'arc en ciel". Et le seul fait particulier c'est que le Suaire est le seul cas de ce type de phénomène ayant laissé derrière lui une sorte de photographie.

Une maladie initiatique ?

L'auteur raconte comme il a contracté la maladie. Au sortir d'une hutte de sudation, alors qu'il se roulait dans l'herbe fraîche, une méchante tique l'a piqué et il a du longtemps chercher un remède. Il en est arrivé à découvrir la cardère comme candidat avant de se rendre compte que cette sa lignée maternelle avait une connexion avec cette plante qui servait autrefois à carder les textiles, l'un de ses ancêtres ayant possédé une usine de textile.

Syphillis et borréliose de Lyme

Le rapprochement entre ces deux maladies est connu à raison du fait qu'il se trouve à l'origine une sorte de petit serpent appelé spirochète. L'auteur développe d'intéressantes considérations analogiques sur le caractère mercurien de ces deux entités. Je ne peux pas les résumer et les commenter sans devoir procéder à d'assez longues citations et je ne suis pas sûr que cela puisse être intelligible chez des personnes n'ayant pas acquis une bonne intelligence de la perspective analogique qui est à la base d'une homéopathie. Je me suis bien rendu compte en lisant quantité d'ouvrages et d'articles sur cette discipline que cette intelligence est loin d'avoir été acquise par les médecins qui se disent homéopathes. C'est une minorité dans la minorité et la génération montante ne remplacera pas les "cadors" aujourd'hui disparus.

Pour qui a été initié correctement au mode de pensée très particulier et très "ésotérique" que j'évoque, il s'agit d'un livre assez riche qui ne parle pas que de la cardère.

Récolte de la plante et protocole d'utilisation

cardere2.jpgCette plante n'est pas rare. Je me souviens de l'avoir vue autrefois. Je n'en vois pas dans mon environnement immédiat. Vous trouverez beaucoup de photos de la fleur sur Internet mais c'est à la disposition de ses feuilles formant un bassin dit de Vénus que l'on peut la distinguer d'un vulgaire chardon. Elle n'est pas très très haute cepandant la cardère cultivée du foulon peut dépasser al taille d'un homme.

On peut facilement trouver des graines et elle n'est pas difficile a cultiver ni très exigeante puisqu'il arrive qu'on la trouve poussant dans des décombres.

Il faut récolter la racine et la rosette en hiver à la fin de sa première année car c'est la seconde année qu'apparaissent les fleurs et une fois l'ensemble séché elle perd ses propriétés. L'auteur évoque les rituels d'encensement qui président chez les chamans à la récolte des plantes et à l'arrachage des racines.

Sans suivre à la lettre ces sortes de "mômeries", il est évident qu'il y a une disposition d'esprit à avoir quand on prélève dans un jardin ou dans la nature une plante surtout si elle est à usage médicinal. Ce n'est pas une chose remplie de substances chimiques naturelle mais bien une entité vivante avec une personnalité propre. Mais enfin le néo spiritualisme étant très en vogue, ces gens qui rendent un culte à Gaïa sauront faire ça très bien et auront à cœur d'en rajouter sans se sentir ridicules...

Les avis sur les dosages varient de 3 quelques gouttes 3 fois par jour à une cuillère à café au moins réparties dans la journée. Je remarque que des gens qui vendent la teinture au demeurant très concentrée et très cher, optent pour la posologie en gouttes sans doute pour ne pas trop effrayer l'amateur s'il venait à vouloir estimer le coût de sa cure.

Cette teinture n'est pas difficile à préparer, il suffit de bourrer une bouteille en verre à col large d'un mélange de feuille et de racines débitées en petits morceau et de laisser macérer trois semaines dans de l'alcool. De la vodka ou n'importe quel alcool fort de grain. Ou si on est très pressé on peut passer le mélange dans un blender et commencer à consommer de suite.

Je ne donne pas d'adresse de fournisseur car on n'est jamais mieux servi que par soi-même et je préfère inciter les malades désireux d'essayer la cardère à la trouver eux-mêmes dans la nature. D'abord il leur faut mériter cette plante et donc chercher un peu. J'ai entendu parler d'un chercheur qui s'est livré à une enquête très particulière. Elle a consisté à s'enquérir des causes de la mort des personnes ayant habités une maison à la campagne. Il aurait découvert que la plante qui aurait pu les sauver poussait quasiment sur le pas de leur porte.

Ce truc là marche de moins en moins car le béton et le goudron ont tout colonisé y compris dans les villages mais même dans ce cas de figure, il arrive que des plantes sauvages se nichent dans une anfractuosité d'un ciment. J'ai cherché et sous mon balcon j'ai trouvé un plan de pourpier qui ne venait pas de chez moi car le pourpier cultivé est reconnaissable au fait que la sélection lui a procuré des feuilles plus "obèses". Ce n'est sûrement pas le pourpier qui risque de faire de moi un centenaire, ça fait plus de trente ans à survivre et avec les soucis collectifs qui se préparent il faut être modeste mais c'est sans doute un signe et le pourpier fait partie du régime dit crétois et j'aime cette salade. Sinon dans le jardin d'à côté dont j'ai les clefs il y a du plantain qui pourrait peut-être atténuer mon allergie à certains pollens mais je n'ai pas essayé. Enfin ce sont les derniers jours du millepertuis mais je n'en ai pas besoin.

Les antibiotiques en cures "hard" ne donnent rien, je n'ai enregistré que des résultats temporaires. La cardère et quelques autres plantes sont certainement une alternative. Si donc vous êtes touché par un méchant spirochète et que quelque plans de cardère étaient là pas très loin mais étaient demeurés invisibles et que d'un coup ils vous sautent aux yeux à défaut d'aller jusqu'à vous sauter dans les bras, n'hésitez pas.

Le livre est assez dense, je l'ai lu d'une seule traite mais il vous faudra peut-être le machouiller un moment avant qu'il ne commence à vous parler.

29/01/2015

Maladie de Lyme : mobilisation en faveur d'une prise en charge européenne

Lyme_Horowitz.pngJe viens de recevoir le courrier suivant assorti d'une dossier que je reproduis en pdf :

http://silicium.blogspirit.com/files/Dossier%20Lyme.pdf

Si j'ai bien compris l'Assemblée Nationale a sollicité de la Commission européenne une résolution visant à ce qu'elle prenne à bras le corps le problème posé par la maladie de Lyme et ses co-infections.

Mes premières impressions sur le livre du Dr Horowitz

Je viens de commander la lecture du livre du Dr Horowitz et je constate que le problème est infiniment plus compliqué qu'il n'y paraissait puisque des quadrithérapies antibiotiques peinent à solutionner le problème notamment en cas de co-infections à Babésias qui donne une symptomatologie apparentée au paludisme.

L'ouvrage est ardu y compris pour un lecteur possédant une vaste culture médicale mais il est incontournable. Je m'efforcerai d'en publier un compte-rendu voir un résumé de certains passages. Il s'agit d'une documentation unique sur les co-infections, la clinique et les examens de laboratoire disponbibles. Cet ouvrage très dense souffre à mon avis d'un défaut dans sa présentation peu pédagogique, la rédaction est trop verbeuse et on manque de beaucoup de sous titres ou de sous rubriques et donc d'articulations pouvant servir de repères graphiques. Certes il se lit facilement pour qui possède le minimum de bagage technique mais pour y retrouver un renseignement à la relecture, on est littéralement noyé. C'est dommage car si j'avais été l'éditeur j'aurais exigé une réarticulation et un meilleur balisage. 

Ce qui m'étonne beaucoup c'est que le Dr Horowitz ne semble pas avoir évoqué une seule fois l'argent colloïdal. 

Si ce livre est passionnant, les médecins qui voudront s'en servir devront s'accrocher aux branches. Certains antibiotiques sont réservés aux milieux hospitaliers et ces quadrithérapies risquent de se heurter à des limites "administratives", sans parler des effets secondaires... Quant aux examens biologiques sophistiqués qui y sont évoqués, il manque un index détaillé avec présentation technique, adresses des labos existants, coûts même approximatifs, modalités de remboursements éventuels. L'auteur lui-même a eu un sérieux problème avec l'assurance maladie locale après avoir prescrit un antibiotique coûtant au poids aussi cher sinon plus cher que l'or... Je n'ose penser à ce qu'il en coûterait à un smicard français en voulant suivre cette voie...

Enfin le Dr Horowitz est un interniste ce qui signifie qu'il maîtrise plusieurs spécialités, si bien qu'un généraliste même motivé risque d'être rapidement dépassé par l'ampleur du sujet. Enfin comme beaucoup d'ouvrages techniques en français ce livre ne comporte aucun index. Cette édition est, il faut le dire, un vulgaire travail d'amateur !

Bref, il me semble que la prise en charge de Lyme et de ses co-infections selon cette perspective n'est guère envisageable qu'au sein d'une médecine hospitalière. Autant dire qu'on n'y est pas encore ! 

=============================

Voici donc la teneur du mail reçu :

Madame le Député,

Monsieur le Député,

Au sujet de la borréliose de Lyme, dont je suis atteinte suite à une morsure de tique, je me permets de vous adresser ci-jointe la teneur de la proposition de Loi N°2291, déposée à l'Assemblée Nationale par le Député Marcel BONNOT, en octobre 2014, et visant à améliorer la prise en charge de cette maladie dévastatrice (qui aux USA fait entre 1 et 3 millions de nouveaux malades chaque année, pour 300 millions d'habitants (*) si bien qu'en France nous devons avoir entre 220 et 440.000 nouveaux malades par an, ou davantage, car la France est plus "verte" que les USA (les tiques vivant dans la végétation).

(Cf http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion2291.asp)

Cent dix-neuf députés ont à ce jour signé cette PPL.

Le jeudi 5 février, à l'Assemblée, ce projet sera discuté et, espérons-le, voté.

(Cf http://www.assemblee-nationale.fr/agendas/conference.pdf?refresh=true)

Pour les malades de Lyme, pour la reconnaissance de leur maladie et afin que leur prise en charge soit un jour effective, il est fondamental que les Députés se mobilisent autour de Marcel BONNOT.

 

Je joins aussi aux présentes :

- une lettre signée par moi, demandant un investissement des Parlementaires pour la reconnaissance des maladies vectorielles à tiques,

- une liste de références et documents relatifs à la maladie de Lyme,

- PPRE N°2003,

- texte adopté N°400.

Ces pièces et la PPL 2291 m'ont été transmises par l'association Lyme Sans Frontières, dont je suis membre, et que vous pouvez contacter (par mail notamment, aux adresses inscrites en CC), ou/et dont vous pouvez consulter le site www.associationlymesansfrontieres.com.

Voici quelques précisions. J’habite les Yvelines, un des départements les plus touchés par la maladie de Lyme, et je suis atteinte de la maladie de Lyme (suite à une morsure de tique dans les Yvelines), infection d'autant plus terrible qu'elle fait l'objet d'un scandaleux déni en France, alors que nous sommes vraisemblablement des millions de Français à être atteints de borréliose de Lyme, très difficile à traiter quand elle est chronique faute d'avoir été diagnostiquée à temps, ce qui est le cas dans l'immense majorité des cas, en raison de l'ignorance des médecins et de l'absence de fiabilité des tests utilisés (des sérologies, négatives dans la très grande majorité des cas, dans la mesure où Lyme inhibe le système immunitaire et donc la production d'anticorps). (Des tests plus fiables, les western blots, n'étant prescrits qu'en cas de séros Elisa positives (ce qu'elles sont plus souvent chez les gens mordus par une tique moins d'un an avant le test (à condition d'attendre 4 à 6 semaines après la morsure).

De plus les blots et les séros utilisé en France sont de mauvaise qualité et le Laboratoire Schaller qui utilisait un blot performant, pratiqué par 75% des labos allemands, a été mise hors d'état de "nuire" à l'issue entre autres d'un procès inique, bien que soutenue par le Pr Perronne (chef du service infectio du CHU de Garches et Président de la Commission des Maladies Transmissibles au haut Conseil de la santé Publique). Étant précisé qu'il n'existe de toute façon aucun test parfaitement fiable et que le diagnostic doit tenir compte avant tout des symptômes, ce qui suppose de les connaître, chose rarissime chez les médecins français. 

Huit personnes sur dix sont porteuses de borrélias (les bactéries inoculées par les tiques et autres insectes). Nous sommes presque tous mordus par des tiques (invisibles le plus souvent) et les borrélias peuvent être transmises lors de transfusions sanguines, et, in utero, par la mère à l'enfant. D’aucun pensent qu'elles pourraient être transmissibles lors de rapports sexuels. Si nous ne sommes pas tous atteints de borréliose/maladie de Lyme, c'est parce que nous avons pour la plupart un système immunitaire qui fonctionne correctement. Mais le jour où le SI flanche, pour telle ou telle raison (dont le stress), les borrelias rendent gravement malade.

Elles peuvent attendre plusieurs décennies avant de sévir. Et les antibiotiques ne sont guère efficaces contre des bactéries qui se sont enkystées avec le temps (pour ne parler que de cette forme de résistance). Et ces bactéries sont susceptibles de s'attaquer à l'ensemble de l'organisme, système nerveux compris (d'où x troubles neurologiques qu'on attribue très souvent, mais à tord, à une sclérose en plaques), avec 150 symptômes possibles, et souvent plusieurs dizaines de symptômes chez un même malade, symptômes pour la plupart très invalidants (à commencer par l'épuisement, une grande faiblesse musculaire, des douleurs articulaires et musculaires, etc), comportant entre-autres des réactions auto-immunes, des problèmes cardiaques (pouvant conduire à la mort), des problèmes psychiques, etc, etc.

La plupart des lymés sont incapables de mener une vie normale et de travailler. (Cela fait trois ans que je suis en arrêt de travail alors que j'ai attendu 3 ans et demi avant d'accepter d'être arrêtée, ceci avant d'apprendre le diagnostic.) Sans parler des lymés en fauteuils roulants, des enfants autistes pour avoir "hérité" in utero du Lyme de leur mère, etc, etc, etc. Et les malades, pour la très grande majorité d'entre eux, errent de médecins en médecins, pendant x années, avant que ne "tombe" le bon diagnostic. Ils sont souvent pris pour des hypocondriaques, ou/et s'entendent dire que leurs maux sont d'origine psy, seules explications possibles pour les médecins qui ne connaissent pas Lyme, maladie qui est sans doute la seule à donner des dizaines de maladies à la fois, et dont on dit d'ailleurs qu'elle imite toutes les maladies connues par la médecine.

Il est fréquent aussi que soit diagnostiquée à tord une autre maladie (dont sclérose en plaques, fibromyalgie, syndrome de fatigue chronique, etc). Étant précisé aussi que les tiques inoculent souvent des borrélias mais aussi, souvent, x autres agents pathogènes (bactéries, virus, etc.) responsables d'infections qui se greffent à la borréliose. 

Merci pour votre attention. 

Veuillez croire, Madame le Député, Monsieur le Député, à l'assurance de ma considération distinguée. 

Élisabeth Faure

 

(* Ces chiffres sont donnés par le Dr Horowitz, spécialiste américain de Lyme. Je recommande très vivement l'ouvrage de ce médecin, intitulé "Soigner Lyme et les maladies chroniques inexpliquées", édité en France par Thierry Souccar Editions. Le Pr Montagnier, prix Nobel de médecine recommande aussi ce livre, comme le fait aussi le Pr Perronne, chef du service infectiologie du CHU de Garches, et Président de la Commission des Maladies Transmissibles au haut Conseil de la santé Publique. (Sont jointes aux présentes les photos des couverture et 4ème de couverture de ce livre).

28/08/2014

Maladie de Lyme : le topo du Pr Peronne

Peronne.jpgJacques Valentin m'a transmis un lien sur Medscape (il faut ouvrir un compte) concernant les recommandations du Pr Peronne sur la maladie de Lyme. 

Texte : http://www.medscape.fr/voirarticle/3290385

Version vidéo : http://www.medscape.fr/voirarticle/3600844?nlid=64003_2401

Ce topo donne un certain nombre d'indications basiques : la sérologie est inutile quand un érythème migrant a été observé. Seul traitement : 2 antibiotiques à haute dose et pendant jusqu'à 3 semaines et à la phase tertiaire on recours le cas échéant à des injections intraveineuses.

Ce sont des traitement lourds qui vont flinguer la flore intestinale et peuvent se solder par des mycoses. Il me semble qu'on pourrait limiter les doses et associer l'argent colloïdal reste le fait que les bactéries ont des moyens de protection, peuvent se faire oublier momentanément et resurgir (enkystement).

Il y a aussi le problème des limites des sérologies en l'absence de d'érythème ou de piqûres repérées. 

Le problème de la variabilité en sensibilité des sérologies disponibles est évoquée ici :

http://www.associationlymesansfrontieres.com/wp-content/u...

Le Western-Blot mis en vedette par l'affaire Viviane Schaller de Strasbourg est à mon avis le seul valide et il faut le faire impérativement en cas de suspicion (voir les notes sur le sujet en cliquant sur la bonne rubrique). On demande l'Elisa et il faut s'attendre à ce qu'il soit négatif et prévoir de payer le WB qui ne sera pas remboursé (dans les 40 €). Si Schaller s'est faite pincer c'est qu'elle rendu des Elisas faussement positif pour obtenir le remboursement du WB (escroquerie à l'Assurance Maladie), c'est du moins mon intime conviction en plus d'un compérage avec un dénommé Christophe pour la promotion du Tic Tox qui a faussement persuadé le public de détenir une formule d'aromathérapie super efficace.

Sachez quand même que le choix des H.E. est une question de terrain, tel composition va réussir chez un sujet et échouer chez un autre. Le mieux est bien que ce ne soit ni rationnel ni scientifique, c'est de connaître un bon radiesthésiste qui testera une à une les H.E. probables. Le problème des radiesthésistes c'est qu'ils ont souvent des idées préconçues qui faussent les résultats. Pour ma part je suis trop cartésien pour me fier à un pendule. Cela a un coté "Professeur Tournesol" qui ne me convient pas du tout pour ma propre pratique. 

Pour en revenir au WB, j'ai pensé à Lyme dans le cas d'un religieux qui a fait une partie de sa carrière en Amérique du Sud et uqe m'avait fait connaître mon ostéopathe. J'ai pu déterminer le moment où il a été contaminé (poussée caractéristique d'arthrite de Lyme) mais le WB est resté douteux (traces d'une infection ancienne). Schaller a suggéré de recommencer le test quelques semaines plus tard ce qui n'aurait servi à rien d'autre qu'à remplir son tiroir caisse.

Je lui ai donné de l'argent colloïdal qui aurait plutôt exacerbé les signes de "chaleur toxique" en MTC. Son acupuncteur avait pensé à Lyme et il avait fait l'Elisa mais son médecin ignorait le peu de sensibilité du test de Mérieux. Il a fini par aboutir dans les mains d'infectiologues de l'Archet à Nice, des gens très qualifiés en médecine tropicale. Les résultats seraient revenus négatifs mais ces résultats il a négligé de les réclamer à son acupuncteur et il ne veut plus le voir.

D'après mon ostéopathe il a été nettement amélioré par ses séances et par le gel de silicium. Il y a dans ce cas de figure une bonne part d'influence psychique. L'abstinence à laquelle est contrainte le clergé "régulier" (secteur monastique) n'aide pas. Déjà que le clergé "séculier" se porte fort mal depuis qu'il lui est interdit de se marier avant ordination, on peut aisément comprendre que la position des moines n'est guère tenable.

A ce propos j'ouvre une parenthèse pour dire que la "pédophilie" (terme discutable car il s'attaque rarement à des impubères...) de beaucoup de prêtres ne découle pas du manque de femmes. Il faut s'enlever cette idée fausse de la tête ! Les prêtres "hétéros" trouvent le moyen de contourner le "règlement" en est témoin l'histoire d'un curé de la périphérie niçoise qui a menacé de se suicider en se jetant de son clocher. Il avait du reste participé à une séance pour rire de Schippendales hors d'âge lors d'un réveillon dans un groupe de vieux "néo nazis" tout-à-fait inoffensifs... Passons, on en reste aux "conneries" de l'apôtre Paul qui s'imaginait qu'un garçon vaut une femme et vice versa. Erreur tragique, permettez moi d'éviter un terme vulgaire : en matière de "vide", ce qui en fait l'intérêt c'est ce qui le délimite physiquement et aussi psychiquement.... Fermons la parenthèse...

Dans le cas évoqué ci-dessus : je ne pouvais pas imposer à un religieux de se confesser à un laïc, il s'est avéré impossible de faire la part des choses. Mais le problème, et je ne le répéterai jamais assez, c''est que les gens qui me demandent conseil négligent systématiquement de porter à ma connaissance les résultats des sérologies et/ou des traitements entrepris en sorte que tout cela finit par m'agacer et que j'en viens à me laver les mains de leur sort. Dans toute relation humaine un minimum de politesse est nécessaire. On vient le plus souvent pour prendre jamais pour donner même quand cela ne coûte rien. Cela vient en définitive du fait que l'on s'imagine qu'il existe des panacées. une guérison ça se mérite on n'a jaimais rien sans mal !

Ah si je voulais vendre de l'argent colloïdal, je pourrais me faire pas mal d'argent de poche. Mais l'honnêteté m'impose de déterminer si cela peut être utile, bien souvent on se jette sur l'AC sans discernement. De toutes façons la fabrication de ce produit au litre prend beaucoup de temps et demande de la surveillance tandis que verre par verre c'est économique et enfantin. Mais les gens ne veulent pas se fatiguer, n'ont pas les notions ultra basique d'électricité pour comprendre l'électrolyse et on n'en sort pas !

Donc ne pas me demander mon avis sur des traitements en vogue : je sais ce que je ferai si j'étais médecin mais ne l'étant pas et les malades cherchant avant tout des recettes simples, je ne peux pas aider. Pour que la relation résulte d'un véritable engagement réciproque il me faudrait réclamer des honoraires, or je suis bien conscient que la médecine devient de plus en plus compliquée et la médecine par téléphone ça va bien pour après quelque questions suggérer un ou deux remèdes homéopathiques comme candidats, encore faudrait-il que le "patient" soit capable de se servir des pathogénésies existantes. Or je ne peux pas transmettre mon savoir dans ce domaine, fruit d'une trentaine d'années de lectures, de méditations et d'observations en deux mots.

Remarque sur les thérapeutes actuels

J'en profite pour dire qu'un abonné et ami s'inquiète de la prolifération des pseudos thérapeutiques, naturopathes, énergéticiens et autres. Tous ceux que j'ai eu l'occasion de tester son ou archi nuls ou ont de très graves lacunes. C'est la même chose du côté des médecins ! Mais il y a tout de même quelques médecins capables de faire la "maintenance" basique.

Mon généraliste est un ancien urgentiste capable d'un diagnostic rapide et donc de discerner l'éventuelle gravité d'une symptomatologie. Pour le reste je me "démerde". Il n'est pas homéopathe mais n'est pas hostile à la chose. Comme c'est un bon généraliste, sa salle d'attente ne désemplit pas. La dernière fois il y avait du monde jusque dans l'escalier. Des gens qu'il ne connait pas, qu'il n'a jamais vu et qui voulait être entendu de suite.

Quand ils téléphonent, il leur dit qu'il est surbooké et qu'il peuvent prendre un RV l'après midi mais c'est pas le même tarif. Bref ! Il faut se rendre à l'évidence, avec la multiplication des pollutions de tout ordres (y compris psychiques), la médecine devient de plus en plus compliquée, il faut avoir de plus en plus de connaissances pour faire le tri basique des hypothèses. Si les hospitaliers peuvent faire ce qu'ils veulent sans que la SS ou autre ne les emmerdent trop, les généralistes sont accablés par une véritable inquisition.

Soit ils sont nuls et appliquent des recettes sans discernement soit il prennent leur job à coeur et sont exposés au burn-out.

99,9% des thérapeutes non médecins sont des beaux parleurs, des charlatans et des arnaqueurs qui exploitent avec cynisme le discrédit de la médecine académique, quand à cette dernière plus de 50 % des toubibs ne sont pas à la hauteur soit par incompétence (la formation est bien loin d'être idéale puisqu'elle commencerait par l'apprentissage des stats...) soit par paresse. On applique des directives critiquables et on se préoccupe avant tout d'ouvrir le parapluie... Quant à la médecine des campagnes, il faut faire un pont d'or aux jeunes pour qu'il daignent habiter hors des villes. On va avoir de plus plus en plus de jeunes crétins imbus de science mais myopes comme des taupes en matière de diagnostic élémentaire. 

Quand à l'information sur Internet il faut quand même avoir des bases solides pour discerner dans le fouillis ambiant ce qui est fiable, mais ça ne va jamais très loin. Ne parlons pas de forums, un gâchis monumental de bavardages ineptes.  franchement, si on m'offrait le titre et une cure de rajeunissement d'environ 40 ans, je me demande si je me lancerai, tellement les gens à soigner sont dans leur majorité peu intéressants humainement parlant...

Cela dit, il faut préciser que je vis dans le secteur niçois et que le Sud en général mais particulièrement l'ancien comté est un pays de "mange merde" ! Vous ne pouvez pas vous faire un idée du niveau général sans avoir vécu plusieurs années au contact de la population. Cela fait pour l'heure 35 ans que j'en ai l'expérience. Le soleil, en Espagne, fait des gens qui vivent la nuit et qui sont plus profond et cela donne une pathologie intéressante pour un homéopathe , le tarentisme... Mais là ou le cagniard tape un peu moins ça fait des "feignasses" et de "ficannases", savoir des mecs qui délègue aux femmes et devienne leur caniches tout en jouant les "machos". Dans l'arrière pays cela fait des "ploucs" et des "plouquesses" totalement acculturés qui veulent pisser trop haut. Dans ce dernier cas on voit les femmes jouer les grandes dames en s'attifant de façon ridicule dans des vernissages de "croûtes" innommables que pour ma part je brûlerai si on m'en faisait cadeau ! Du côté des mâles ça fait des chauffards qui coupent les virages des routes menant à des cols.

Mais je dois préciser que si la région souffre, pour les gens de souche locale, d'une animosité de l'arrière pays autrefois pauvre et superstitieux envers la métropole, je constate que c'est des gens venus d'ailleurs qui ont foutu un bordel innommable. Le rattachement du comté de Nice à la France aura été une très mauvaise affaire qui a fait du secteur une région absolument pourrie. Alors un conseil, si vous voulez changer d'air, allez voir ailleurs en Bretagne ou dans le Sud Ouest ou dans quelque région de la France profonde, dans l'Ain, en Savoie...

 

S'il ne tenait qu'à moi d'appuyer sur un bouton pour raser le béton du secteur par un énorme tremblement de terre, je crois que je n'hésiterai pas une seconde... Ma vision est influencée par une concentration extraordinaires d'escrocs en tout genre, il suffit certes de remonter vers Lyon pour ressentir un changement progressif de mentalité mais il n'empêche que l'état de la médecine française est catastrophique et comme on nous a bourré le crâne, on s'imagine encore que c'est presque le paradis. En fait les avancées sociales des Trente Glorieuses sont sur le point d'être complètement annihilées.

11/07/2014

Les derniers scandales en cours de la médecine française

Le scandale de la fermeture du service d'oncologie pédiatrique de Garches

Dr-N.-Delepine.jpegLe service d'oncologie de Garches serait fermé, c'est pas encore officiel, un procès administratif et un procès civil sont en cours mais le politique a déjà tranché !

http://jeanyvesnau.com/2014/07/10/cancers-et-affaire-du-d...

Le problème se résume à ceci, on veut contraindre les patients adultes et enfants à entrer dans des "essais thérapeutiques" des essais qui, à ce que j'ai compris, sont pris en charge par l'Assurance Maladie et pas par les labos au bénéfice de qui ils sont menés ! Un point qui n'a pas été souligné à ma connaissance ! Autrement dit Big Pharma puise directement dans les caisses du "Système" pour expérimenter gracieusement ses immondes saloperies et on a foutu à la poubelle des vieilles méthodes ayant fait leur preuve et donnant 80% de résultats. 

délépine.jpgEvidemment la fermeture intervient pendant les vacances et à la rentrée on occupera les esprits avec la version saison 2 de la "manif pour tous" en centrant l'attention publique sur la réforme de la famille sans parler d'autres surprises possibles...

https%3A//www.youtube.com/4b275c4e-d716-4136-8606-e101c34...

http://www.bfmtv.com/societe/garches-justice-examine-ferm...

Je regrette de n'avoir pas les moyens de lire tous les livres intéressants qui paraissent mais j'imagine que ça doit être assez saignant car le titre est explicite. Mais hélas l'immense majorité des Français font l'autruche, il ne veulent pas savoir parce qu'ils ont peur d'être terrorisés par ce que l'avenir nous réserve et le "Système" bien évidemment table là-dessus !

Cet article de La Croix est caractéristique de la langue de bois des médias aux ordres quand il s'agit de "noyer (insidieusement) le poisson" :

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Fermeture-de-l-u...

Le scandale du DMS-5

fous.jpghttps://www.youtube.com/watch?v=JiC_H3zRVdI

Je n'aime pas les vidéos mais celle-là est limpide à propos de la médicalisation de choses qui font partie de la normalité. Ex : si vous ne faites pas un deuil dans les 15 jours, c'est médoc et Cie.

L'auteur est très éloquent mais il oublie de souligner que le but c'est en fait de pouvoir puiser dans le DMS5 des (faux) arguments en faveur d'internements d'office. On vous entube en long en large et en travers et par tous les bouts mais vous devez rester souriant, dire merci et même en redemander sinon vous serez étiqueté "danger social" et enfermé ou au mieux contraints d'absorber des "camisoles chimiques". Là je dois dire que j'ai vu ça venir depuis les années 60 en lisant un livre intitulé l'Île aux fous (1955) puis est venu l'antipsychiatrie. La boucle est presque bouclée !

http://colimasson.over-blog.com/article-l-ile-aux-fous-19...

Ce livre est toujours d'actualité mais on a fait encore des progrès depuis !

Concernant l'antipsychiatrie voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Antipsychiatrie

Enfin n'oublions pas que les médocs utilisés largement par les généralistes provoquent des troubles divers notamment de mémoire sans parler des problèmes de sevrage quasiment invincibles dans certains cas.

Foutaise dangereuse que ce DMS-5 : ce sont bien des descriptions superficielles. On a rebaptisé "bipolaires" les gens cyclothymiques, quel intérêt ? Pour la psychiatrie je me fie à mes propres jugements. L'hystérie, vieille pathologie au contours très flous et objet de multiples thèses et controverses remontant à Platon avec l'utérus comme "animal" en quête d'enfants qui en somme pouvait "monter à la tête" des femmes est un chapitre particulièrement tragi-comique de la fausse science, a été subdivisée et à donner lieu à la "personnalité hystrionique". Cela correspond bien à quelque chose d'assez particulier mais c'est pas dans un bouquin qu'on apprend à discerner ce genre de choses. Dans ces matières, il faut faire appel à un "charisme" qu'on appelle le discernement des esprits et dans la mesure où il a déserté chez les curés et les religieux en général qui s'en étaient fait une spécialité, c'est sûrement pas chez des robots formatés par les universités qu'on peut s'attendre à le rencontrer !   

Pour les évolutions voir http://fr.wikipedia.org/wiki/DSM-5

Comme l'indique le praticien dans la vidéo on nous prépare une addiction à la sexualité tout en la fabriquant par ailleurs en organisant d'une part la frustration tout en érotisant à outrance tous les espaces publics par la pub, à la télé sans parler du développement exponentiel d'une pornographie répondant à tous les goûts et à tous les registres de ces goûts. Mais comme on crée artificiellement des besoins tyranniques, il faut pouvoir se donner les moyens d'imposer un traitement s'ils venaient à troubler l'ordre public, injections hormonales castratrices je suppose.

Le visage réel de l'actuelle prétendue "civilisation" devient franchement démoniaque et sera bientôt purement infernal

Les "infections froides" dont la maladie de Lyme occultées

https://www.youtube.com/watch?v=drnF998tQIU&list=TLU6...

http://francelyme.fr/

http://www.reseauborreliose.fr/

http://chronimed.over-blog.com/

Cette vidéo résume bien la situation. Je rappelle qu'en ce qui concerne Viviane Schaller, elle est suspectée d'avoir forcé le résultat des ELISA pour donner droit au remboursement du Western Blot allemand qui est autorisé en France, chaque labo étant libre de choisir le test homologué de son choix. Or ce WB porte sur 5 variétés de borrelias sur 15 au moins qui seraient pathogènes;

Je rappelle qu'il convient de rapprocher cette question de Lyme de ce que raconte le Pr Montagnier dans la vidéo de l'émission de France 5 évoquée dans une autre note. 

Il est prouvé qu'un certain nombre de cas d'autisme sont dus à des bactéries, il en va peut être de même pour d'autres pathologies dégénératives pour lesquelles ont n'a pas l'idée de soupçonner un caractère infectieux.

Cela impliquerait de faire la liste des sérologies existantes, de leur fiabilité respective, afin que dans les cas douteux les généralistes puissent faire systématiquement les investigations utiles.

Le test Horowitz/Souccar

J'ai fait le test de Dr Horowitz présent sur le site de Thierry Souccar :

http://www.thierrysouccar.com/diagnostic/lyme

Ce test donne 3 possibilités, peu de chance, peut-être et de fortes chances. C'est bidon un bon clinicien se basera sur la liste des symptômes, nul besoin de quantifier le résultat car les résultats sont grossiers or il existe des symptômes d'appel qui suffise pour décider si on doit faire un test. Encore un truc à la con pour faire vendre le bouquin.

Si j'ai oublié un "scandale" merci de me le signaler, il y en a tellement qu'on ne sait plus où donner de la tête ! 

26/02/2014

Métaux lourds, Lyme et Cie : Alerte au sujet des médecins qui exploitent le filon et affolent les gens pour les rendre captifs !

Annexe D_medecin.gifJ'ai reçu hier un  mail d'une personne et quoiqu'il m'arrive rarement d'accorder des "audiences" nous avons conversé plus de deux heures et il s'est avéré qu'elle avait été affolée et était plus ou moins persuader d'être atteinte d'une intoxication aux ML et de souffrir d'une maladie de Behçet parce que tel HLA X ou Y était activé !

Foutaise ! Pas de Behçet ! Suffit pas d'avoir fait une aphtose dans sa vie et le HLA je sais plus quoi n'a pas de valeur diagnostique !!!!!!!!!!!!!!!!!

Intoxications au métaux lourds ? Rien de vraiment significatif à l'interrogatoire !

Petite dysbiose oui mais c'est fréquent, un régime sans gluten et sans laitage a amélioré.

J'ai pas demandé combien cette personne a dépensé en milliers d'Euros au total pour faire presque le tour de l'Europe à la recherche d'une solution mais c'est apparemment plusieurs milliers !

Elle s'est tournée vers moi car elle est dans ma région et il se trouve qu'elle a été déçue par un thérapeute niçois qu'un naturopathe que nous connaissons lui avait recommandé. Je ne citerai aucun nom mais j'avais pressenti que ce type n'était pas à la hauteur. Elle était également passée par un certain B. qui cumule les "systèmes exotiques" et sur lequel j'ai les plus mauvais renseignements. Elle était passée également par le célèbre Dr Cuaz

Quelques remarques sur le célèbre Dr Cuaz

 

Le Dr Cuaz qui a un côté "médecin militaire" assez sympathique mais qui a sérieusement dérapé et je n'hésite pas à dire que son besoin de fric à sans doute un rapport avec un excès de "gynécophilie" ! Mais les femmes il les traite plutôt assez mal ! Un exemple : il avait comme patiente une de mes amies musicienne prénommée Rosie et bien il l'appelait "Madame Rose", je suppose qu'il la voyait sous les traits d'une pute ou d'une mère maquerelle. Un jour qu'elle téléphonait pour avoir un mot sur ses derniers résultats, il l'a incendiée parce qu'il était sur le point de partir s'envoyer en l'air avec sa dernière conquête. Elle l'a donc laissé tomber à regret car il lui avait obtenu des résultats objectivés par des radio sur des rhumatismes déformants.

Le problème avec Cuaz (et bien d'autres de ses collègues) c'est qu'il a absolument besoin de dominer les gens, or s'il est une chose que la médecine réclame c'est l'humilité et la prudence, on ne sait jamais tout, donc sur certains points précis un patient peut en savoir plus que son propre médecin.

Cuaz doit avoir dépassé l'âge de la retraite et il a rempilé, il a une clientèle de cancéreux qu'il traite à la vitamine C injectable à 100 € la bouteille, tout laisse à penser qu'il a organisé sa pratique pour en faire une rente confortable et sans risque en sélectionnant une clientèle qui ne risque pas de se retourner contre lui. Il a coûté à une copine d'un ami le prix d'une petite bagnole sans qu'il n'en résulte le moindre résultat. Il fait vendre beaucoup de complément alimentaires vendus cuirs et poil par correspondantes sur laquelle il touche des commissions. Je le sais car j'ai fait semblant de m'inscrire comme thérapeuthe chez un des fournisseurs qu'il préconise et qui propose avec la commission de payer du matériel médical parce qu'en principe ce type de commerce est interdit à un médecin français mais enfin il suffit d'ouvrir un petit compte à l'étranger ou sur Paypal.

J'ai la dent dure certes mais je pense que mon jugement est juste. Cuaz a sans doute fait du bon travail à l'époque mais là ça ne va plus et la cause c'est un problème "caractériel" qui a des conséquences sur son éthique. Fils de militaire, il voulait devenir prêtre ou médecin tout en rêvant de devenir pianiste. Il paraît qu'il improvise en moulinant du pseudo Fauré au mètre et voulait que mon amie transcrire ses éjaculations pianistiques. Mission impossible !

Je n'hésite pas à dire que ce serait un personnage attachant s'il n'était pas affublé d'un trait de caractère qui le rend infréquentable et à la limite dangereux. Enfin il m'a pris pour un con et m'a quand même coûté 100 € pour rien. Je ne lui en veux pas mais ça fait partie des faits qui m'ont décidé à faire la guerre à toutes les formes d'abus et de charlatanisme médicaux !

Sixième sens

Bref, une fois de plus mon 6ème sens ne m'avait pas trompé, plusieurs consultations à 95 € pour un affolement injustifié. Un de ses amis médecins lui avait du reste dit qu'elle n'avait aucune raison sérieuse de s'inquiéter. Je signale qu'une petite déficience en iode ça se traite par quelques gouttes de teinture à la saignée du coude de temps en temps. Manifestement et au cours de l'entretien (non directif) la cause principale est apparue comme une accumulation de stress divers, rien que de fort classique.

Mon sixième sens me vient d'une culture médicale de plusieurs décennies, de la fréquentation d'homéopathes et j'ai aussi travaillé dans un département universitaire en rapport avec une branche médicale où l'on faisait de la recherche et tout çà depuis les années 70.

Halte aux manipulations !

Alors je vous en conjure, ne vous laissez pas manipuler par tous ces pseudos spécialistes, médecins ou pas, qui s'emparent de certains créneaux plus ou moins désaffectés pour drainer une clientèle crédule et l'embarquer dans des protocoles à la fois contraignants et surtout ruineux, voir dangereux.

Cela dit je ne sais pas si les gens que j'évoque sont conscients de leurs incompétents ou s'ils abusent des gens sciemment, dans certains cas le doute est permis mais qu'importe. La méfiance s'impose.

J'ajoute que des particuliers publient des livres qui contribuent également à l'affolement. Livres souvent très mal foutus et critiquables à divers égards (Judith Albertat pour Lyme qui a finit je crois par s'instituer naturopathe) ou totalement indigestes pour un particulier dépourvu du discernement et des connaissances basiques nécessaires (Cambayrac pour les MLs). Mais au moins le livre en question a des côtés rigoureux qui me plaisent bien mais elle a du expurger les dernières sous menaces.

Au plan humain, Cambayrac est une maîtresse femme assez désagréable, genre prof de piano pète sec du style "je suis la meilleure et vous n'y connaissez rien"... Elle est revêche comme il n'est pas permis... Cette "bonne femme" n'a pas l'air de s'être rendu compte qu'on peut savoir bien des choses sur une personne en faisant l'âne pour avoir le son, le problème c'est qu'elle promet le son sans avoir rien à fournir...

Sa liste de médecins pratiquant les techniques de désintoxication est très courte et elle comprend le Dr B. de Nice qui fait tout ce qui est plus ou moins dans la vague alternative.

La conduite à tenir

On commence toujours par la médecine académique, à défaut d'un bon généraliste on se renseigne à l’hôpital sur la présente d'un "interniste" savoir un médecin qui cumule plusieurs certificat de spécialité et qui sait voir les choses de manière globale et on fait le point.

C'est pas en multipliant les examens inédits et sophistiqués qu'on arrive à quelque chose !!!

En résumé on ne peut trouver que si on sait ce qu'il faut chercher. Pour savoir dans quelle direction chercher, on commence par le commencement et le bon commencement c'est un bon médecin de médecine interne!

Je devrais sans doute créer un cabinet d'orientation thérapeutique mais je n'habite pas en ville et ne n'ait pas envie de me compliquer la vie.

02/10/2013

Affaire Schaller : suspense prolongé...

Viviane_Schaller_Bernard_Christophe_Lyme-514x342.jpgOn m'attendait à ce que l'audience soit renvoyée, et c'est ce qui s'est produit : rendez vous le 25 mars 2014 pour la suite du feuilleton : motif le supplément d'enquête n'a pas été rendu car l'expert informatique a rencontré des difficultés techniques pour la "récupération des données" des disques durs du laboratoire. moi je trouve ça étrange car on ne parle de "récupération" de données que quand un disque a été effacé  ou qu'il a été accidenté. Question : pourquoi des disques qui sont censés avoir été prélevé sur un système informatique censé en état de fonctionner devraient-il poser des problèmes.

Deuxième question, l'Assurance Maladie a ses propres comptes de remboursement, elle sait ce qu'elle a versé pourquoi faut-il expertiser les disques durs du labo. Enfin que peut-on y trouver qui puisse éclairer la Justice : j'imagine que si le labo a déclaré des faux positifs Elisa ça n'est pas noté quelque part. On a parlé il me semble de 87% de positivité en excès par rapport aux stats générales sur ce type de test.

Bref, tout cela est étrange d'autant plus qu'on pense affectivement à faire une expertise après la condamnation à la fermeture. L'affaire comme on le dit a été certainement "mal emmanchée"...

Par ailleurs, une "commission ministérielle » est actuellement en cours au sujet de la maladie de Lyme qui est intitulée « État des connaissances sur l’épidémiologie, le diagnostic et le traitement de la borréliose de Lyme »,  elle est présidée par le professeur Patrick Zylbermann, Professeur titulaire de la chaire d'histoire de la santé, École des hautes études en santé publique (EHESP) dont le rapport sera rendu au mois de décembre. Est-ce que le déni va être reconnu...

La suite au prochain numéro. La montagne a toutes les chances de finir par accoucher d'une souris. Mon petit doigt me dit que l'on risque de ne jamais savoir ce qui s'est réellement passé.