Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2015

Extranase, Bromélaïne et Cie

wobenzym-n1.jpg

Bromélaïne chez iherb : j'ai indiqué une source européenne mais comme toujours c'est environ moitié prix chez iherb :

http://eu.iherb.com/Life-Extension-Specially-Coated-Brome...

Dernière minute : On m'a signalé un produit de Nutrixeal disponible en gélules de 650 mg de bromélaïne au prix habitel de 30 à 35 € environ pour un pot de 60 gélules censées avoir été rendue gastro-résistantes par immersion des micro-particules dans de la gomme d'acacia. 

Après recherche je n'ai pas trouvé de preuve d'un consensus formel au sujet du pouvoir de gastro résistance évoquée à propos de la gomme d'acacia. Cependant il est vrai que les gélules gastro-résistantes du commerce sont toxique car elles contiennent des phtalates. E414 est connu comme liant.

La seule mention trouvée d'une résistance enzymatique de la gomme arabique donne ceci : La gomme d’acacia se compose principalement de polymères de galactane très ramifiés, associés à des chaînes latérales de galactose et/ou d’arabinose, se terminant éventuellement par des résidus de rhamnose ou d’acide glucuronique. Les voies digestives de l’homme ne secrètent pas et ne synthétisent pas d’enzymes capables d’hydrolyser ce polysaccharide. La gomme d’acacia transite par conséquent sans être digérée dans l’estomac et l’intestin grêle avant de parvenir dans le colon où elle subit la fermentation effectuée par les bactéries. La fermentation de la gomme arabique est totale puisque l’on ne retrouve pas de résidus dans les selles (1). La gomme d’acacia est dégradée en gaz excrétés pendant la respiration (1, 2) et en acides gras à chaînes courtes (SCFA) absorbés par la muqueuse colique (2, 3, 4). Cette destinée digestive est comparable à celle des autres fibres alimentaires solubles telles que la gomme de guar ou les pectines.

Finalement chaque fois que l'on creuse un peut on tombe sur un nouveau problème plus ou moins insoluble, je cite Wikipedia : Bien qu'il existe d'importantes différences entre les côlons de différents organismes, son rôle est principalement de stocker les déchets, de récupérer l'eau, de maintenir l'équilibre hydrique et d'absorber certaines vitamines, telles que la vitamine K. Avant que le chyme n'atteigne le côlon, presque tous les nutriments et environ 90 % de l'eau auront déjà été absorbés par l'organisme. 

Donc j'en viens à me demander si la gomme arabique est une bonne solution. Or les enrobages gastro résistants sont conçus pour résister à l'acidité stomacale et être délité dans l'intestin grêle milieu plutôt basique. Je me vois donc d'en l'obligation d'émettre une réserve à propos des gélules de Nutrixeal proposées par un lecteur. En résumé le milieu colonique n'est pas adéquat pour absorber la bromélaïne jusqu'à preuve du contraire et d'autre part la gomme d'acacia pourrait donner lieu à des fermentations. 

Je vais essayer de questionner le fabriquant de Wobenzyme à ce propos.

============================= 

L'Extranase qui se trouve sur Internet à 3,50 € la boîte de 80 comprimés (+ de 6 € en pharmacie) n'est pas le meilleur choix pour 2 raisons, d'une part les comprimés sont faiblement dosés (10 à 20 mg de bromélaïne par cp selon le laboratoire que j'ai questionné ces jours ci) et les adjuvants ne sont pas casher (titane et Cie).

Vous trouverez sur Iherb (n'oubliez pas mon code FIH016) quantité de produit largement mieux dosés (jusqu'à 500 mg par capsule) que ce qu'on propose en France et à des prix bien inférieurs aux malheureux pots de 60 gélules à 200 mg habituels.

Le meilleur choix me parait être le Wobenzyme qui contient en plus des enzymes pancréatiques et qui peut donc remplacer la combinaison Extranase + Créon sous la forme de comprimés gastro résistants (200, 400 et 800 comprimés). Il est fait allusion à des substances végétales pour la gastro-résistance mais il n'est pas précisé lesquelles.

Concernant les indications voici un extrait du livre du Dr Bodin intitulé Les miracles de la Bromélaïne :

Le plus extraordinaire avec la bromélaïne est que de nombreuses recherches ont aujourd'hui établi le bien-fondé de son utilisation dans le cancer. De plus, ses actions bénéfiques s'exercent pratiquement à tous les niveaux de la maladie cancéreuse.

Allié des traitements conventionnels

La bromélaïne présente des intérêts de tout premier plan dans la maladie cancéreuse comme pour:

-    l'action sur la douleur occasionnée par le cancer et ses traitements;
-    ractionsurl'inflammationpéritumorale;
-    la prévention des risques de thromboses;
-    la stimulation du système immunitaire;
-    l'aide à la cicatrisation après l'intervention chirurgicale;
-    la prévention des œdèmes et des lym-phœdèmes.

Mode d'action sur la tumeur

Étant une enzyme protéolytique, la bromélaïne dégrade les grosses molécules de protéines permettant ainsi leur élimination. Par ce mécanisme, une cure de bromélaïne pourrait détruire les formations non indispensables de l'organisme: verrues, polypes, nodules, indurations... mais aussi tumeurs malignes. De plus, les cellules cancéreuses sont entourées d'une substance mucoïde qui les cache au système immunitaire et empêche l'action des lymphocytes tueurs de cancer. La bromélaïne détruirait cette couche mucoïde exposant les cellules cancéreuses aux défenses immunitaires.


La première étude documentée date de 1972. Les chercheurs ont constaté une disparition de certaines tumeurs et une diminution des métastases. Taussig en 1985 et Maurer en 1988 suggèrent que la bromélaïne agit sur les cancers par:

-    l'inhibition de la croissance tumorale. De plus, la bromélaïne diminue la capacité des cellules cancéreuses à migrer en tissu sain.

-    la stimulation du tumor necrosis factor alpha (TNF alpha). Une étude clinique réalisée sur des femmes atteintes de cancer du sein donne un éclairage sur le fait qu'elle agit en restaurant la cytotoxicité des monocytes contre les cellules cancéreuses, mais aussi en augmentant la production de cytotoxines comme le TNF alpha et certaines interleukines

-    la prévention des métastases. La bromélaïne diminue le nombre de métastases pulmonaires chez les souris. Il semblerait que la bromélaïne détruise une protéine (CD44) des cellules cancéreuses qui sont des molécules d'adhésion leur permettant de s'amarrer sur les parois des vaisseaux sanguins induisant ainsi de nouvelles métastases. Une autre étude montre que la bromélaïne réduit le nombre de métastases induites, mais aussi le volume des tumeurs de près de 65 %.
D'autres mécanismes


Aujourd'hui, la recherche a identifié d'autres mécanismes par lesquels la bromélaïne exprime son action anticancéreuse comme, entre autres:


-    la stimulation des défenses immunitaires contre les cellules cancéreuses;
-    la désactivation du gène signal Nuclear factor Kappa-B (NF-Kappa-B) qui est proinflammatoire;
-    l'induction du processus d'apoptose (suicide des cellules cancéreuses).

L'action antitumorale, antileucémique et antimétastatique de la bromélaïne a également été démontrée in vivo, chez des souris atteintes de leucémies, de sarcomes, de cancers du poumon, de mélanomes, de cancers du sein et d'ascites cancéreuses. Il y a été noté un taux de survie nettement augmenté (sauf dans les mélanomes) ainsi qu'une diminution du nombre de métastases pulmonaires.


En outre, un article venant d'Angleterre suggère que la bromélaïne présente une action directe sur les cellules cancéreuses, sur leur micro-environnement ainsi que sur la modulation des systèmes immunitaire et anti-inflammatoire. La bromélaïne, avec son activité protéolytique, pourrait sans doute modifier la teneur en protéines de ce milieu micro-environnement favorisant ainsi la réparation ou la destruction des cellules cancéreuses.

Les dernières découvertes

Par ailleurs, deux molécules tirées de la bromélaïne sont très actives sur le cancer:

-    La molécule CCZ qui stimule les défenses immunitaires contre le cancer notamment les lymphocytes T.
-    La molécule CCS qui est capable de bloquer la prolifération cancéreuse.

Ces deux molécules sont des protéases. Et, selon le Dr Tracey Mynott, chercheuse à l'Institut du Queensland (Australie), c'est la première fois qu'est mise en évidence l'action immunitaire de ce type d'enzymes. Selon elle, ces molécules peuvent «bloquer la croissance d'un large éventail de tumeurs, y compris celle du sein, des poumons, du côlon, des ovaires ou le mélanome». Et elle a ajouté en 2005 que ces molécules « représenteront de fait une manière totalement nouvelle de traiter la maladie et potentiellement une catégorie entièrement nouvelle d'agents anticancéreux».

12:32 Publié dans Enzymes | Lien permanent | Commentaires (0)

16/09/2013

Le CREON comme dépistage du cancer ?

CREON.jpgOn m'a demandé mon avis sur cet article :

http://www.alternativesante.fr/le-depistage-detecte-des-m...

Je peux répondre en précisant que je n'ai pas la science infuse et que le problème du cancer comporte encore trop d'inconnue pour que l'on puisse s'avancer avec certitude. Voici la réponse que j'ai cru devoir faire :

J'ai vu le post dont vous parlez. je croyais du reste que le CREON était passé sous ordonnance. Je n'ai pas d'avis tranché sur la question. Le CREON n'est pas exactement la même chose que le CARZODELAN. Le raisonnement est logique en soi : s'il y a destruction massive de cellules cancéreuses, cela produit une intoxication du fait d'une élimination qu'il faut résorber mais je crains que les choses ne soient pas aussi simples dans la réalité et qu'il soit difficile d’interpréter ce test.

Il faut distinguer deux choses : les risques liés à l'emploi d'enzymes pancréatiques, question soulevée par le Pr Joyeux à propos de son ex ami Seignalet mais NON DOCUMENTEE. La thèse de Joyeux est que Seignalet serait mort d'un cancer du pancréas somme résultat d'un abus de WOBENZYME un complexe d'enzyme plus complet que le CREON et utilisable également par voie orale.

Il existe d'autre part d'autres moyens plus objectifs de diagnostiquer un terrain cancéreux. Le test d'Heitan Lagarde par exemple. Les enzymes peuvent être une partie de la solution mais j'ai tendance à récuser la procédure proposée comme test de cancérose. Et de toutes façons en cas de doute il faudra en passer par d'autres méthodes pour conformer un diagnostic.

Enfin je ne vois pas l'intérêt de prôner un médicament dont la version de l'article que j'ai reçu par correspondance pointe l'inconvénient de la présence d'additifs parfaitement indésirables si ce produit doit être pris sur une longue période.

Je ne suis pas en mesure de faire mais je préconise que les gens qui ont l'occasion de croiser le Pr Joyeux devraient se gendarmer pour le contraindre de s'expliquer quand à sa thèse selon laquelle l'abus d'enzymes pancréatiques serait susceptible de provoquer un cancer du pancréas. C'est là qu'est le premier problème à résoudre, après on avisera. Mais ce Pr profite de son audience pour balancer dans la nature des déclarations qui posent plus de problèmes qu'elles n'en peuvent résoudre et je ne puis nourir une grande estime pour de tels personnage, surtout quand il font la publicité d'une marmite onéreuse vendue par la copine de leur bonne femme. Ce genre de copinage moi ça me saoule ! Notez en passant que le personnage qui m'avait demandé compte de mon attitude n'est pas revenu à la charge... Je n'en ai plus de nouvelles !

18:02 Publié dans Cancer, Enzymes | Lien permanent | Commentaires (0)