Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2013

TJ Clark, Mineral Gold, LifeSprings et all, la source des Indiens Païute : cascade d'abus, de revendications et menace de procès !

Résumé provisoire :

Trois appelations se disputent une source d'oligoéléments végétaux découverte par les indiens Païute de l'Utah. JT Clark et Cie, Minéral Gold, LifeSprings tandis que l'on trouve d'autres déclinaisons apparentes du même produit. JT Clark apparaissant comme représentants les héritiers du fermier découvreur offre un des produits les moins chers,  Mineral Gold (soutenu par Marie France Muller qui aurait visité le site de production) me menace en la personne d'un certain Mike Meyersohn m'écrivant du Kansas qui prétend détenir des titres de propriétés sur la source. Enfin LifeSprings détiendrait un jugement australien lui reconnaissant un droit exclusif à exploité le produits des poches de plantes fossilisées qui sont à la base du produit. Encore une affaire aussi compliquée que celle du plasma de Quinton sur laquelle il me faudra revenir et conclure...

Je continue l'enquête et je suis déterminer à faire parler les uns et les autres pour savoir qui fait et détient quoi dans cette sombre histoire.

Menace de procès !

Vous allez constater une fois de plus que les gens qui se risquent à contester mes informations ont des grandes chances de mordre la poussière car une fois de plus la menace va se retourner contre son auteur ! 

MINERAL-GOLD-250ML-webok.jpgLa première mouture de cet article date de juillet 2012. J'ai reçu ce jour (31 mai 2013) le mail suivant :

Monsieur,

Vous êtes prié de retirer votre article injurieux et diffamatoire sur Minéral Gold. Nous avons porté cela à nos avocats et porterons plainte à qui de droit en France si cet article mensonger n’est pas retiré rapidement.

Salutations

Mike Meyersohn

J'ai répondu ceci : 

Monsieur,

Je ne vous connais pas et vous ne vous êtes mêmes pas présenté et e ne cède jamais à des ultimatums et encore moins à des menaces ! Vous ne me priez pas vous m'ordonnez et je ne reçois d'ordre de personne ! Je suis adulte responsable et je sais ce que je dis !

Vous dites que cet article est injurieux, que lui reprochez vous précisément et d'abord qui êtes vous pour commencer ? Que représentez vous ?

En France, on commence par s'expliquer et par justifier ses demandes et je vous signale qu'il existe un droit de réponse.

Je vais commencer par publier vos menaces et mes lecteurs apprécieront... 

Vous vous croyez où ? La France c'est pas le Far West ! Vous avez tout à perdre d'un procès qui ne fera que renforcer mes dires ! Enfin mon blog n'a pas une audience phénomènale qui justifierait une action d'envergure! Ce à quoi vous allez arriver c'est à aggraver la situation et à me contraindre à ajouter des preuves de ce que j'avance. Alors en cas de plaintes faites gaffe à la possibilité d'une demande reconventionnelle qui pourrait sans doute vous coûter cher !

Je vais donc reprendre mon article et apporter tous les éléments de preuve, je les ai du reste sauvegardées. 

A bon entendeur salut !

JDM

Renseignements pris, une boutique vendant un produit concurrent aurait reçu des menaces.

Le produit que vous voyez en photo fait 250 ml ce qui à raison de 39,50 € met le litre à 160 € !

Pensez au petit cochon rose puisque je risque d'avoir des ennuis... C'est à gauche...

L'article original commence ici

Je l'ai modifié, clarifié et finalement aggravé. Mon attention avait été attirée par une publicité de Biocontact sur une eau bio-colloïdale contenant plus de 70 éléments à l'état de traces qui aurait des vertus extraordinaires.

Le produit de base (à savoir des concrétions minérales antédiluvienne) n'est pas en soi une arnaque, (je souligne) mais il donne lieu à des abus en cascade, jugez en !

La légende dorée

TJ-Clark.gif

La source sur laquelle je m'étais basé ayant disparue, je reprends une version plus complète de cette légende :

L'eau biocolloïdale a été développée dans le début des années 1925, après que Thomas Jefferson Clark, un propriétaire de ranch du centre de l'Utah (USA) soit tombé gravement malade. Les médecins sont alors incapables de diagnostiquer sa maladie et son état s’aggrave progressivement.

Pour sauver sa vie, il écoute une amérindienne locale, de la tribu Paiute, qui le conduit jusqu’à un bassin sacrée connu par les siens, situé sur ses propres terres, au pied de magnifiques falaises de grès.

Il consomme cette eau durant plusieurs semaines et observe que son état s'améliore de façon notable, et ses douleurs se calment progressivement. Surpris par les bénéfices observés, TJ Clark veut connaître le secret de cette eau si précieuse, et décide de remonter jusqu’à la source, à travers les crevasses de la falaise.


C’est ainsi qu’il s’aperçoit que l’eau jaillit d’une sorte de tourbe minérale. Il a alors l’idée de faire analyser cette terre par des géologues puis des biologistes. Les scientifiques découvrent que ces terrains contiennent des « poches » de plantes semi-fossilisées datant de plus de 100 millions d'années.


On sait depuis comment se sont formés ces poches : suite à une éruption volcanique, une partie d’une forêt tropicale a été recouverte, et parce que la lave s’est refroidie très rapidement, les arbres et les plantes de la forêt furent pétrifiés tels quels. Au fil du temps ces sédiments se sont retrouvés prisonniers entre deux épaisses couches de grès, et ont pu ainsi être conservés intacts. C'est donc bien un phénomène géologique unique au monde qui a ainsi été découvert.  

TJ au regard des bienfaits observés, qu’il attribue à sa richesse en composés minéraux, il décide de mettre au point une technique qui permettrait de reproduire la même eau que celle du bassin sacré. C’est ainsi qu’il fait décanter des extractions de sédiments dans de l’eau très pure. Il distribue d’abord cette solution minérale à ses amis et voisins. Leurs retours et commentaires l’encouragent alors à continuer. Le bouche à oreille fonctionne rapidement et la découverte d’une « eau de guérison par T.J. Clark se diffuse à travers le pays.    

TJ a passé le reste de sa vie à travailler avec des chercheurs et à comprendre les raisons de ce formidable succès. Les biologistes qui ont analysé les sédiments se sont aperçus qu’ils possédaient environ 75 oligo-éléments et minéraux colloïdaux (en suspension ionique), dont certains unique à l’état naturel.  

Aujourd'hui la technologie permet de reproduire la même eau que celle du bassin sacré : les plantes semi-fossilisées sont extraites des profondeurs du sol puis mises à décanter dans de l’eau pure. Les recherches actuelles portent notamment sur les propriétés électriques de ces composés minéraux et la synergie qui se créé entre eux.  

La descendence de T.J. Clark ayant eu du mal à rester unie, il existe aujourd'hui plusieurs producteurs d'eau biocolloïdale se réclamant de l'héritage de l'aïeul. Difficile de faire la part des choses. C'est pourquoi Marie France Muller, a mené son enquête.

Cette naturopathe et journaliste française (docteur en psychologie et en naturopathie) a effectué des recherches approfondies en oligothérapie : cf son livre Quelle santé de fer ! santé, jeunesse et vitalité grâce aux minéraux et oligoéléments colloïdaux (Ed. Jouvence). Elle insiste dans son livre sur 4 produits remarquables : plasma de Quinton, sel de l'Himalaya,  sel et boue de la mer morte, et eau biocolloïdale de l'Utah.

Elle plébiscite particulièrement l'eau biocolloïdale (LifeSprings), au vu des nombreux témoignages des personnes qui font une cure, que ce soit en cure d'entretien ou en cure thérapeutique.Concernant les différentes qualités d'eau biocolloïdale, elle a mené son enquête donc, aussi bien via des analyses des différentes eaux, que sur place, dans l'Utah, afin de déterminer le vrai du faux. C'est ainsi qu'elle s'est aperçu que la société Lifesprings détient les principales mines de sédiments et offre une eau de grande qualité.

Source : Herbajovis voir plus loin...

Commentaire et explications

Ainsi la source en question était une source sacrée des Indiens Paiute et les plantes semi fossilisées baignaient dans une eau qui du fiat de son parcours sous terre était à l'origine une eau thermale qui ne tenait pas ses propriétés uniquement de la diissolution d'un complexe minéral très original.

Or nous savons uqe la source est tarie et que ce que l'on exploite c'est une eau ordinaire (on la suppose purifiée par osmose inverse) dans laquelle les résidus semi fossilisés font trempette et comme on va voir qu'il existe plusieurs marques qui exploitent ces dépôts antédiluviens on peut s'attendre à des degrés de concentration différents.

Lifesprings colloidal mineral 75

Lifesprings.jpgVoir à ce sujet l'article de Christophe Etienne sui s'était penché sur le problème de son côté :

http://www.clesdesante.com/article-eau-bio-colloidale-ou-...

Je cite : Testez vous-même la différence entre Mineral gold et "Lifesprings colloidal mineral 75", il vous suffit de laisser sécher un peu de produit dans une assiette : le résidu sec est beaucoup plus abondant pour Lifesprings.

A présent rendez-vous sur : http://www.herbajovis.com/eau-bio-colloidale-ou-mineral-g.... Même histoire, Clark c'est le nom du fermier ! Là le prix tombe à moitié...

Le litre de "LifeSprings mineral 75" tombe 116 € (pour un produit plus concentré)

Pour un produit nettement plus concentré, il faut le souligner...

Voir : http://www.herbajovis.com/eau-biocolloidale-lifesprings-5...

Lifesprings Minerals 75 serait en fait l'original ! 

Vous avez dit bizarre ? sur : http://www.ombellenature.com/lifesprings-colloidal-minera... on lit ceci :

Rien ne vaut l’Original : Quand T.J. Clark commença à exploiter sa mine, plusieurs concurrents s’installèrent sur le tracé de la rivière souterraine pour creuser des forages en plein air et récupérer à leur tour les précieux fossiles végétaux vieux de 100 millions d’années.

Malgré les allégations de certaines marques présentes en France, seule LifeSprings Colloidal Minerals trouve son origine dans cette mine, exploitée aujourd’hui par les descendants directs de T.J. Clark. Seul les fossiles végétaux issus de la mine originale bénéficient des précieuses conditions de conservation et de pureté qui ont fait la réputation de LifeSprings Colloidal Minerals depuis 75 ans dans le monde entier.

A la suite d’une procédure menée par Contact Minerals, le distributeur mondial de LifeSprings Colloidal Minerals, la plus haute instance judiciaire australienne, la Cour Fédérale de Justice d’Australie, a jugé, dans un arrêt rendu le 3 août 2001, que seul LifeSprings Colloidal Minerals® est issu de la source originale de T.J. Clark et produit selon les procédés et méthodes originales mises au point par ce dernier. Les affirmations contraires et les critiques répétées émises par son concurrent direct sur plusieurs marchés mondiaux, dont la France, ont été jugées diffamatoires et mensongères et ont donné lieu à de lourdes condamnations pécuniaires.

Décidément qui donc est ce Mike Meyersohn qui ose me menacer ?

Résumé : pour l'instant on peut constater que l'eau biocoloïdale LifeSprings est plus concentrée en minéraux et moins coûteuse que Mineral Gold. Le dénommé Mike Meyersohn (Michaël fils de Meyer en bon français) que l'on suppose être le promoteur de Mineral Gold aura beau gueuler tant qu'il voudra et dépêcher une escouade d'avocat les faits sont les faits :

"Mineral Gold" c'est quoi ?

 Réponse de Christophe EtiennePour info le produit distribué en France sous la marque "Mineral gold" par un certain nombre de revendeurs est importé de la société TJ Clark & Company (j'en ai la preuve écrite) qui vend ce produit, très peu concentré, à un prix dérisoir... (cf la bouteille de 474 ml sur http://www.tjclarkminerals.com/ ) alors que Mineral gold revend ses bouteilles (reconditionnées) à un prix pour le moins soutenu...

Voir : http://www.cybersafecredit-2.com/secure/tjclark/merchant2...

JClark.jpgLa contenance n'est pas indiquée mais le poids de 3 kg laisse supposer qu'il s'agirait d'un flacon d'au moins 2 litres, à 25 $ cela fait 12,50 $ le litre  mais mettons qu'il ne s'agisse que d'un litre ! La différence n'est pas mince.

Le problème est que la famille Clark diffuse un nombre impressionnant de produits qui n'ont pas forcément un rapport direct avec les fameux dépôts révélés par les Indiens Paiute. Voyez :

http://www.tjclarkminerals.com/products/product.html#liquid specialty formulas:

Il y a de quoi s'y perdre...

Mais est-ce la famille Clark où s'agit-il des bénéficiaire d'une marque déposée sans rapport avec la famille : mystère et boules de gommes !

Autres déclinaisons du produit originel fossilisé

Vous pouvez être sûr que lorsque vous voyez une annonce pour un liquide contenant environs 70 minéraux ou traces dont on vous donne plus ou moins la liste la source est unique, c'est le produit de base de la famille Clark plus ou moins redilué.

Rien que sur iherb.com, je ne m'étais pas amusé à les dénombrer mais je vais en indiquer un certain nombre rien que pour montrer que Mineral Gold n'est qu'un exploiteur parmi d'autres certes mais c'est manifestement le plus gourmand, et il peut faire ce qu'il veut on ne cédera pas devant ses menace.

Test (bis repetitas) : Donc pour comparer les divers produits c'est simples vous prenez la même quantité de liquide avec une pipette graduée (Boiron en distrubue avec ses teintures mères) et vous déposez cette quantité dans des petites coupelles transparentes. Genre verre de montre et vous observez la densité du dépêt après séchage. Ensuite vous comparez les prix à raison de volume et de la densité...

Produits disponibles chez Iherb.com

Voici tout d'abord un autre site de la famille Clark avec des prix.

http://www.tjclark.net/index.html#prices

Fulvic.jpg

La famille fournit le produit par bidons et les revendeurs font leur petite cuisine en le diluant plus ou moins. Le problème c'est que les emballages ne donnent généralement aucune indication sur la concentration. Il conviendrait d'avoir, comme pour les eaux minérales, le poids du résidu sec par litre.

Voir : http://www.iherb.com/Vital-Earth-Minerals-Fulvic-Mineral-...

Cette fois le prix du litre tombe à 22 € soit 7 fois moins cher que Mineral Gold !

Le problème étant que je ne peut pas établir de comparaison avec les 2 autrres produits en terme de concentration... Les producteurs n'indiquent aucun moyen de calculer le résidu sec par litre...

Voici un autre produit qui vient de la même source :

http://www.iherb.com/Source-Naturals-Colloida-Life-Trace-...

 

SNS-00353-1(1).jpg

Si vous souhaitez utiliser ce produit pour informer une eau osmosée ou distillée avant dynamisation par un procédé quelconque, quelques gouttes du flacon ci-dessous suffissent. Si c'est pour une cure et si vous n'êtes pas iodiot,  prenez le produit ci-dessus (avec mon code FIH016) ou vous commandez le produit de LifeSprings chez Herbajovis si vous voulez acheter français. 

Il reste vous l'aurez pu constater, un certain nombre d'interrogations en suspens mais l'objectif était de montrer que Mineral Gold est le produit le plus mal placé à tous égards dans cette classe de produits.