Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2015

Projet de notes à venir (EAB, moeurs des "Mosos", Dr Saldmann et ses prescriptions)

EAP.gifLe temps me manque pour finaliser certains thèmes de recherches et informations intéressantes qui surviennent. L'argent aussi pour acquérir certains livres, alors c'est bien gentil de me féliciter de remuer les esprits mais si ceux qui restent passifs passaient par la case "petit cochon" (en haut et à gauche) cela faciliterait bien des choses... Notez que si vous préférez faire un chèque c'est possible mais dans ce cas je m'assure préalablement de ne pas avoir à faire avec de simples curieux plus ou moins mal intentionnés.

Un lectrice a comparé mon blog à un jardin exotique où croissent des cactus où l'on risque de se piquer. C'est assez bien vu et c'est même calculé pour. j'ai voulu la remercier pour cet excellent cliché mais son email a refoulé...

Les problème de l'équilibre acido basique (EAB)

A gauche une image trompeuse du problème.

J'ai depuis longtemps déjà contesté l'utilisation de minéraux alcalin pour désacidifier l'organisme, comme fauteur de troubles digestifs. La méthode Kousime est simpliste et je suis étonné qu'il y ait encore tant de gens pour la défendre (Vasey, Dr Besson même combat largement erroné)...

J'ai fait exception à propos du traitement de la lithiase urique en mentionnant dans un post précédent une communication d'un Dr Marchand (auquel j'ai écrit et qui ne m'a pas répondu, peut-être a t-il été effrayé par ma liberté de ton mais qu'importe...). Ce traitement peut constituer une solution provisoire pour dissoudre des calculs uriques mais à mon avis ne peut pas constituer une solution pérenne pour empêcher leur retour.

Je constate en effet (et je m'y attendais) que la stabilisation du pH urinaire à une valeur comprise entre 6.5 et 7 n'est pas facile à mettre en oeuvre. Aussi donner en aveugle 1,5 l d'eau de Vichy (la Saint Yorre étant la plus chargée en sodium) + 1 sachet de Foncitril (alors que la dose est à 3 ou 4) sans prescrire aucun contrôle de pH durant la journée c'est non seulement complètement irrationnel mais parait recéler des arrières pensées d'où un soupçon de vouloir susciter un échec pour avoir un motif d'intervention invasive avec à la clef des dépassements. Quand on constate qu'il faut un mois et demi pour avoir un RV avec un hospitalier, il y a un problème très probablement aggravé par le fait qu'on ne cherche aucunement à remédier par des méthodes naturelles ! Donc j'aurais à coeur de ne pas encombrer ces services...

La gestion du pH urinaire est difficile

Il s'agit de ne pas absorber trop de potassium ou trop de sodium, de là à absorber 1,5 litre de Vichy c'est une autre histoire cela fait quand même 6 g de bicarbonate et pas mal de sodium. Maintenant l'ascèse en sodium imposée par l'académie ça se discute aussi. Le Dr Plantey a signalé des risques sur la tension cérébralemais hélas sans s'étendre et j'ai l'impression que comme beaucoup de gens il cherche surtout à se rendre intéressant...

Ce que j'ai remarqué, c'est que le pH urinaire tend à faire du yoyo dans les grandes largueurs. Il m'a été difficile au début d'obtenir le pH désiré au réveil et l'ayant obtenu j'ai dépassé la cible en franchissant le cap de la neutralité et ce de façon durable avec montée dans la matinée et chute brutale vers 21 h. Quand je dis chute brutale c'est passage de 7.3 autour de 6 puis au réveil 5.3 et ça remonte dans la matinée sans absorber grand chose. 3 mesures jours sont insuffisantes, je teste à chaque fois que je pisse, et je fais des essais pour voir si l'eau claire seulement, le citron ou le vinaigre de cidre produisent des chiffres différents. Il s'agirait d'obtenir le pH désiré avec le minimum de moyens et surtout d'alcalins.

Ce que j'observe confirme une cinétique d'élimination des ions acides la nuit. Il est donc très difficile de filer les doses de bicarbonate ou de citrates et surtout de le faire au bon moment, et c'est le soir qu'il faut charger comme l'indique Marchand mais avec comme indiqué parfois un dépassement de la cible. Un pH basique favorisant des lithiases calciques.

En faisant des recherches sur les normes en matière de pH urinaire je suis tombé sur des précisions (7.31 dans un certain cas) qui m'ont incité à cherché l'origine de ces infos très fumeuses. D'autant plus fumeuses que dans le cas d'un éditeur très actif que je ne veux pas nommer cela a conduit à la mention d'un nouvel "indice" qui comme tous les autres "indices" sont une foutaise vu que tout ce que nous absorbons se mélange et interagit. Mais je rappelle que ces simplification permettent de vendre cher du papier souillé de colorants non alimentaires avec tous les inconvénients écologiques que cela implique !

Un texte capital de Richard Haas

Je suis arrivé à retomber sur un texte de Richard Haas que j'ai en archives et que vous trouverez en première ligne sur Google en cherchant "www.webagoo.eu pdf".

Oubliez tout le reste, Vasey, Besson et Cie et concentrez-vous sur ce texte. Il y a énormément de détails à relever qu'il me faudrait commenter après avoir fait une recherche au sujet des produits proposés comme remèdes car ceux-ci on un coût. Mais d'ores et déjà j'entends faire des réserves sur les produits Nutergia. Un copain s'est fait bananer avec un produit nul à base de Bromélaïne par son pharmacien qui n'a pas intérêt à vendre de l'Extranase. Extranase qui a solutionné une otite accompagnée d'une inflammation obturant le conduit. Ce produit assez économique, contient hélas des additifs indésirables (que je vous laisse le soin de découvrir) mais à la guerre comme à la guerre, il faut garder le sens des proportions.

Concernant le sujet de EAB chercher "Richard Haas" par la fonction de recherche du blog. Le personnage auquel je fais de la publicité pour ses écrits car ils le méritent sur le plan strictement scientifique a des côtés caractériels exécrables et se permet de juger les gens dont il ne sait rien sur des apparences qui sont trompeuses. Heureusement, les lecteurs et plus particulièrement les lectrices commencent à apprécier mon humour décapant en se rendant compte que je ne suis pas le moins du monde déséquilibré à cet égard. C'en est à tel point que d'autres sont parfois étonnés de ma patience dans certaines circonstances. Nous avons encore là un exemple d'une tendance "néo spiritualiste" abominable qui tend à se confondre avec le "politiquement correct" et fait aprtie du complot ambiant. Pour en finir avec Haas, je sais n'être pas le seul à m'être frotté à son caractère épineux. Il a supprimé un site où se trouvait ses deux textes soit disant à cause de menaces de l'industrie des eaux ionisées et alcalines qui est une entourloupe exécrable. Soit il est trop impressionnable soit il souffre d'une tendance paranoïaque car en cas de procès, l'échec est assuré pour ces compagnies si tant est qu'elles auraient pratiqué des tentatives d'intimidation...

Enfin pour ce qui concerne l'irritabilité, il y a dans cette société de quoi être perpétuellement énervé, et il n'y a pas lieu de cacher ses sentiments. certes ce n'est pas bon pour le foie mais rien n'indique que les gens qui fonctionnement comme des "légumes" seraient normaux. Le "système" vous oblige quand vous êtes ulcéré par des abus administratifs de parler poliment à des fonctionnaires qui ne font pas leur boulot et passe la majeure partie de leur temps devant une machine à café. Et moi je leur réplique que si les gens étaient normaux, ils perdraient patience et se ligueraient pour éventuellement les défenestrer. C'est arrivé notez le mais la presse n'en parle pas ! j'ai eu connaissance, il y a quelques années d'un cas sur la Côte d'Usure par un syndicaliste avec lequel j'étais ami...

Exemple de sujet d'énervement : quand sur blogspirit vous utilisez le plein écran, vous avez en bas et à droite une pastille d'aide qui vous bouche le texte et dont vous ne pouvez pas vous débarrasser. Je le répète la plupart des informatichiens sont à tuer ! Ils nous prennent pour des débiles mentaux ! Enfin c'est nouveau ça vient de sortir ! Ils pourraient la foutre en haut et à gauche cette putain de pastille ou se la foutre au cul, ce serait encore mieux !

Les mosos chinois une société idéale ?

moso.jpegPuisque je parle de cul, une lectrice qui m'envoie régulièrement de liens (que j'ai souvent du mal à exploiter toujours faute de temps) et que ma misogynie semble inquiéter vient de me signaler un article grand public sur une société matiarcale vivant aux confins de la Chine et du Tibet. J'avais entendu parler de quelque chose à ce sujet et notamment de polyandrie au Tibet mais sans avoir eu le temps de faire des recherches approfondies. A vrai dire sans quelques mots clefs, je n'avais guère de chance d'aboutir à quelque chose de consistant.

Wikipedia résume bien le sujet. Vous trouverez un compte-rendu intéressant sur Persée et un autre de Madeleine Caspani-Mosca. Cette société matrilinéaire qui a résisté au communisme chinois pratique une sorte d'amour libre, ce qui est bien conçu pour exciter les occidentaux à son sujet. Rien à voir avec le "féminisme" ambiant genre caroline Fourest et ses abominables Femen que je combats à coup de boulets rouge. Il n'y a pas de mariage, la paternité est excercée collectivement par les oncles. Amours livres non consanguins à l'extérieur certes mais pas de conversations sur le sexe et ses fantasmes à l'intérieur de la famille. Homme et femmes, garçons et filles regardent la télé séparément. Grâce à la connaissance qu'ont les femmes de leur cycle, elles régulent leur naissances, aidées à présent par les techniques modernes de sorte que le taux de natalité reste bas. En revanche les MST sont un problème et Madeleine caspani-Mosca déplore que l'étude de Cai Hua, un sociologue et antropologue chinois formé en France, ne fait pas cas des fantasmes personnels et du sort de l'homosexualité.

mosuo-people-walking-marriage-1.jpgSi l'auteur a échappé à certains travers idéologique du post confucianisme, il ne fallait pas demander la lune. En effet si les conversations sur le sexe sont interdites dans la famille et même si à partir de 13 ans les filles peuvent recevoir les visites nocturnes des garçons, il eut été difficile de questionner les uns et les autres sur la matière de leur fantasmes. Sans doute ignorent-ils le sens de ce mot...

Je suis arrivé ainsi à un site qui recense tout ce qui concerne de près ou de loin le matriarcat. Voir :

http://matricien.org/geo-hist-matriarcat/asie/moso/

Ce site est intéressant mais je me garderai bien de lui apposer ma caution car je n'ai fait que le survoler. J'en étais resté à l'idée que le matriarcat comme organisation sociale primitive a des chances d'être un fantasme. Il a été lancé par un certain Bachofen et tout ce que j'ai pu lire jadis s'appuie sur des vestiges insignifiants, comme par exemple des Vénus au gros ventre.

Le fait est que j'ai constaté que même dans les milieux traditionnels qui passent pour les plus orthodoxes, on assiste à une retour en force de la thématique d'une "déesse mère" et cela a donné lieu à une imposture grand guignolesque au sujet de laquelle une enquête a été consacré qui a duré 25 ans. Un citoyen alémanique a prétendu avoir eu un commerce charnel avec la Vierge Marie en personne qui l'aurait re-enfanté tel une sorte de Christ musulman, le tout mâtiné d'un travestissement à la limite quasi pornographiques des rites Peaux Rouge. Mais ce n'est là que la partie émergée d'un véritable iceberg qui dans le catholicisme se traduit, et cela remonte au moins au XVIIème siècle à une tendance hérétique voulant faire de la mère du Christ non seulement une quatrième personne de la Trinité mais une "co-rédemptrice". Rome résiste mais les prescription du droit canon à cet égard sont littéralement bafouées sur les autels et au sommet des églises. Je ne suis pas théologien et je méprise assez les cogitations à la fois compliquées et souvent un peu niaises de ces gens là mais il existe une cohérence symbolique qu'il s'agit de ne pas perdre de vue quelque soit la "foi" qu'il faille lui accorder !

Dans le domaine laïque, c'est l'affirmation selon laquelle la femme est l'avenir de l'homme, il s'agit évidemment de l'avenir de la "femme déchue", nul doute que c'est assez bien parti !

Enfin pour ce qui concerne les "Mosos", chaque sexe garde les prérogatives classiques, gestion des affaires intérieure pour les femmes et extérieures pour les hommes et il y a dans chaque famille deux chefs et une véritable égalité. Ne serait-ce que dans un souci de dépaysement, c'est un exemple à confronter en toute objectivité avec le "système" patriarcal que l'Eglise romaine en particulier cherche encore à nous revendre alors qu'il a manifestement foiré. Les "Mosos" c'est aussi un véritable "communisme" sans état proxénète et parasite pour palper des droits à chaque succession et ça ça devient franchement insupportable vu l'usage que l'on fait de l'argent public, notamment pour des moquettes à plus de 100 000 € et des notes de taxis tout aussi phénoménales, soit disant pour pallier au problèmes posés par les 35 heures et les RTT. Là encore on se fout de notre gueule !

Notons en passant que chez les "Mosos" on ne peut pas imaginer de voir ce que des riverains atterrés ont vu à Nice dans le quartier Notre Dame : une mère abattue par un ex concubin jaloux devant ses deux garçonnets de 3 et 5 ans hurlant et pleurant. Ils sont maintenant orphelins dans un foyer, désolé mais quand on fait le compte des drames de ce genre et des conflits, des vies empoisonnées on ne peut pas présenter le modèle patriarcal judéo-chrétien comme une panacée.

Et c'est pas étonnant que le marxisme chinois ait adopté la formule et veuille l'imposer soit disant au nom du confucianisme qui n'a pas grand chose à avoir avec cet emprunt à l'Occident pourri qu'est le "maoïsme"! Beurk ! C'est une bonne chose que ce merdier qu'est le couple réduit à une peau de chagrin soit en train de foutre le camp par tous les bouts ! La famille tribu c'était pas l'idéal mais c'était autre chose, alors quand on nous rebat les oreilles avec la sacro sainte "famille", il faudrait d'abord considérer ce qu'elle est devenue et si elle se porte mal ce n'est pas à cause de la licence des moeurs mais bien parce que l'évolution économoco-sociale l'a complétement "plombée" et que ma foi devant une telle aliénation, il est normal de vouloir s'en échapper et éventuellement de prendre du bon temps si c'est possible...

Je rappelle également qu'un écrivain que j'ai bien connu autrefois avait publié un article en parlant du mariage occidental comme n'étant qu'une sorte de "prostitution bourgeoise" et cela n'est pas entièrement faux ! Certes les mariages de raison tenaient mieux que les mariages d'amour qui consistent à tenter de faire cohabiter (provisoirement) deux névroses mais il n'empêche que l'aspect "marchandage" a quelque chose de malsonnant.

Je ne puis m'étendre sur le sujet qui tout en rentrant dans la catégorie "hygiène sociale publique" n'est nullement déplacé ici mais qui faute de disponibilité suffisante ne peut pas être traîté de façon plus exhaustive.

Néanmoins, j'ai fait des recherches sur le site matricien.org. le fondateur est un certain Frédéric Mariez, je ne sais pas si son nom est vraiment bien choisi pour faire de la pub aux "Mosos" mais j'ai vu que les féministes que je déteste semblent y être traitées d'idiotes utiles ce qui demande un examen plus approfondi. Voir :

http://matricien.org/patriarcat/sociologie/feminisme-patr...

Sous réserve d'un inventaire qui reste à faire, à vue de nez cela me parait assez bien cadré. L'article ets même assez remarquable par les citations venant de castratrices hystériques. En fait de néo-patriarcat gynarchique, ce concept m'échappe et je ne vois pas ce que des "patriarches" peuvent tirer du bordel causé par les actuelles révoltées. où on reste dans un patriarcat ou on plonge dans une gynécocratie et c'est ce qui se passe. Il n'y a pas de collaboration possible, c'est totalement antinomique. le phénomène "homo" dans ce bordel est à vrai dire complètement largué et victime faute de s'être complètement éloigné de ses sources traditionnelle qui lui fixaient un cadre cohérent qui n'existe plus que l'on confond abusivement avec de la "pédophilie". C'est curieux comme les intellectuels de toutes provenance commence à s'emmêler les pinceaux lorsqu'ils évoquent la question "homo". Je cite la conclusion :

Celles qui prétendent lutter contre le patriarcat ne font qu’appliquer son exacte programme sociétal : puritanisme des moeurs, anti-séduction, contre  la beauté des sexes, et qui oeuvre désormais à déposséder les femmes de  leur pouvoir ultime, la maternité, accomplissant par là le rêve patriarcal d’un Zeus qui voulait se passer des femmes pour obtenir des fils…

Je répète qu'il ne peut pas y avoir ce complicité entre un "patriarcat" et une "gynécocratie". Il s'agit d'un "néo rien du tout" ! Quant à accuser les grecs d'avoir voulu se passer des femmes pour obtenir des fils, je discerne derrière cette stupidité du ... féminisme qui s'ignore ! Cela repose sur l'idée que le gynécée était semblable à un harem, c'est oublier que la protectrice d'Athènes est une femme dont la statue en armes s'appelle Palladium ou Palladion. Très curieusement, le mot palladium est curieusement associé à un concept d'excellence avec un côté assez "gay". C'est d'autant plus mystérieux que cela me rappelle la pathogénésie homéopathique d'un autre métal correspondant à un certain type d'excentricité féminine qui certes se retrouve chez certains "homos" qui "datent" mais cela n'a absolument rien à voir avec l'idée que l'on se faisait de le chose chez les Grecs.

Pourquoi faut-il que sur ce sujet tous les Athéniens s'atteignient sans coup férir et se mettent à si subitement débloquer en mélangeant tout ! les choses deviennent simple à partir du moment où l'on constate que le désir homosexuel s'apparente fondamentalement et tout bêtement à un désir de gémellité. Bonté divine où est le problème ? pourquoi faut-il qu'on nous emmerde avec une chose si simple et somme toute assez naturelle.

Concernant l'homosexualité, la recherche sur le site matricien ramène des choses plus ou moins intéressantes dont cette blague dont j'ignorais tout. Des cardinaux logeraient au dessus du plus grand sauna gay d'Europe et ils se trouve à Rome !

http://matricien.org/2013/04/05/des-cardinaux-logent-au-d...

Voir aussi : http://matricien.org/patriarcat/sociologie/prostitution/b...

Ce texte s'appuie en particulier sur l'ouvrage de Rossiaud que j'ai lu il y a longtemps, notez que la grande peste a joué un rôle en faveur de la montée du féminisme qui a démarré avec la vogue de l'amour courtois et qui s'est prolongé par un phénomène où des écrivaines ont anticipé sur le phénomène des salons de siècles de (fausses) "lumières". Je ne sais plus qui en parle si c'est Rossiaud où un autre mais on voit bien que l'attitude de l'Eglise aura été à géométrie variable puisqu'au bout du compte elle a fait sienne les divagations du pansexualisme quand il s'agit de baver sur la "sodomie" qu'elle pratique et a toujours plus ou moins pratiquée en hauts lieux... Vous ne pouvez pas lire une histoire de la papauté des plus canoniques sans que des histoires de "mignons" et de "gitons" ne vous sautent à la figure !

On notera en référence à la partie de ce second article que si pas moins de 25 conciles, dont quatre des conciles du Latran, vont en effet exiger la chasteté avant le mariagecondamner le plaisir sexuel et interdire les positions qui ne servent pas uniquement à la procréation,les choses ont bien changé avec Pie XII qui pour mille et une raison aurait mieux fait de se casser une patte le jour où il a décrété la méthode Ogino licite, car je rappelle que si la recherche du plaisir pour lui-même est licite dans un couple, on ne voit pas pourquoi elle serait un crime entre deux mecs dès lors que ça ne nuirait pas à des intérêts plus essentiels. Pour ce qui concerne les lesbiennes, je constate simplement que ce n'est pas vraiment "fonctionnel" mais si ça les amuse, je n'ai rien à dire !

Enfin j'imagine que la circulation intérieure du bâtiment romain visée plus haut et surplombée par des résidences pour les "éminences" a prévu la possibilité de "visites furtives" comme chez les "Mosos" mais en plus discret encore par un jeu de coursives intérieures... Curieusement, les "éminences" ça nous ramène toujours à des histoires de slips ou de boxers selon les goûts.

Un curé de ma connaissance qui rêve manifestement de devenir pape (avec la bénédiction de ses fans) a du boulot en perspective pour assainir l'institution, je le lui ferai remarquer à la première occasion... Il pourrait alors revendre ces appartements et faire investir dans des logements sociaux des destinés aux réfugiés africains vu que la sentimentalité ambiante nous interdit de régler le problème en renvoyant ces gens là sur leurs terres, ce qui serait le seul moyen radical de mettre un terme à des illusions ne profitant qu'a passeurs véreux et criminels. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ! Soit les dirigeants européens ont le cerveau fêlé soit cette immigration participe d'un plan antisocial à plus ou moins long terme...

Réactions : on me signale que Egalité et Réconciliation serait derrière le mouvement matricien : je doute qu'il y ait du Soral là-dessous, sa demi conversion au mariage catholique dément une semblable thèse. A propos de Soral une vidéo le mettant en cause a été sucrée pour atteinte aux droits d'auteurs et la plainte pourrait bien être venue d'Egalité et Réconciliation. J'imagine que le dragueur impénitent que fut Soral ne peut qu'avoir été hérissé par les matriciens, c'est un "macho" ne l'oublions pas !

Il est vrai que l'on peu lire ceci :

http://matricien.org/2012/07/23/egalite-et-reconciliation...

Il s'agit pour les matriciens de revendiquer Soral mais il n'existe aucune ressemblance possible. Ne pas oublier, pour la circonstance, les performances de ce personnage au temps où il sévissait dans la communication en faveur des couturiers, tous plus ou moins "pédés" dans le pire sens du terme. il reste des vidéos témoins. Aucun doute possible, pour Soral, les femmes n'ont jamais été que des "trous à boucher" et ça n'a guère changé. Cet article est de ceux qui montrent les limites du discernement de ce milieu dont on se demande quel est le but mis à part le souci de paraître original à tout prix !

Une influence "Moso" est possible mais l'intérêt de ce mouvement est à mes ueux purement culturel, je n'ai jamais pensé qu'une greffe quelconque puisse restaurer l'intellectualité occidentale, elle est pourrie jusqu'à la moelle et s'il existe une "élite", elle demeure invisible et inopérante. Ceux qui s'en réclament sont des petits bourgeois et des imposteurs.

Bref il ne faut pas demande aux "matriciens" plus qu'ils ne peuvent donner, comme tous les mouvements contemporains ils sont pétris de préjugés et de "bogues" qui, pour quelqu'un qui s'intéresse à l'histoire des idées, sont de vieilles connaissances qui ne cessent de se remanifester sous des habillages plus ou moins nouveaux en apparence. Mais sur certains sujets ce sont toujours les même "salades" qui reviennent. On n'y peut rien c'est ainsi !

Enfin en regardant certaines pages où il est question de serpents je me dis que ce site devrait plaire à un certain marché de graines qui s'est inspiré d'une mythologie sud américaine et a collectionné les procès. J'ai oublié momentanément son nom, pardonnez moi... Il est vrai qu'en regardant de plus près ce site après la première mouture de cette note je vois bien des défauts et des poncifs très ordinaires pour qui en discerne les sources me sauter au pif comme autant de boutons disgracieux...

A propos du Dr Saldmann

Saldmann.jpegCette image piquée sur un site résumant son "ordonnance" résume parfaitement les véritables visées de l'auteur qui est de séduire un public féminin. Notez que si vous examinez la figure du Monsieur, un bon morphopsychologue y discernera une sorte de "contrariété" un peu troublante pour une personne sensible aux impressions subtiles. A mon très humble avis tout cela est lié et la déontologie qui s'impose à un médecin prescrit, au moins implicitement, de ne pas chercher à se mettre en vedette comme il le fait. Nous sommes dans la retape et la pseudo science et il ne suffit pas de citer ne vrac des études en fin de bouquin pour impressionner des citoyens comme le Sieur Metzger.

Enfin j'ai des arguments rationnels pour appuyer mes impressions négatives et donc subjectives...

J'ai évoqué ce personnage dans une note précédente et j'ai reçu d'une autre lectrice quelques pages scannées de son avant dernier livre touchant en particulier à la cannelle. J'ai trouvé sur Internet d'autres informations sur son ordonnance. En fait ma première impression se confirme, à savoir qu'en exposant surtout son anatomie par devant sa science, ses succès de librairie sont surtout féminins car si l'on rapproche certains éléments de son ordonnance, on subodore bien des choses.

Le chocolat 100% comme coupe faim et la cannelle qui provoque la satiété en retardant la vidange gastrique ça concerne, je m'excuse de simplifier, mais il le faut, surout les "bonne femmes" soucieuses de leur ligne pour qui l'anorexie tend à constituer un idéal. Dans son livre l'auteur ne parle que du retard de la vidange gastrique et pas des méfaits sur la digestion dans le grêle. Il les a évoqué en courant dans une radio mais pourquoi ne s'est-il pas étendu dans le bouquin ? La hantise de l'obésité étant à l'ordre du jour, il s'agit d'être connu du plus large public alors dans ces conditions il faut édulcorer et moi àa me laisse sur ma faim. 

Je m'y attendais, les ordonnances de Saldmann sont superficielles et ont un caractère trop démagogique pour être honnêtes, comme le petit coup de rouge adoré des français qui suit l'exposé débile sur la cannelle. Mais c'est pas pour le côté antioxydant, c'est encore contre l'adipogenèse, décidément elle le travaille cette adipogenèse bien qu'il soit très mince.

Cela donne lieu du reste sur le plan hygiénique à des conseils qui me hérissent le poil et sont bien conçus pour faire marcher le commerce. Il faudrait jeter régulièrment sa brosse à dents ou la passer au lave vaiselle car elle s'infecterait ! Tous les jours ? Soyons sérieux, si péril en la demeure il y a il suffit de la plonger dans un verre avec un peu d'eau oxygénée (ou d'argent colloïdal) et pas de l'eau de javel comme il l'a préconisé. Parce qu'ensuite il faudrait la désodoriser. Pour ce qu'il en est de jeter, marre du plastique qui finit à la poubelle ! Tous ces ustensibles, pinces à linge, baquet qui ne supporte pas plus d'un an de soleil sans casser, on en fait quoi ?

Le bon Docteur, si soucieux d'être le point de mire des médias, a un problème avec l'hygiène. On discerne au nombre de livres consacré au sujet, dont un roman ! Il y a chez lui un côté puritain assez anglo-saxon, il a consacré à cette question beaucoup d'encre ainsi que je l'indiquais et a accusé les français de contempler ce qu'ils font avant de tirer la chasse alors que les anglo-saxons abaisserait le couvercle avant de déclencher un déluge purificateur. Ne pas abaisser le couvercle produirait des aérosols polluants. Je discerne derrière cette phobie des microbes quelque chose qui ma foi me parait assez (...) pathologique. Cela me rappelle la mère Clark avec sa phobie des parasites à éradiquer par son "zapper"... Je subodore derrière cette remarque un côté "anti français" qui cache mal un côté pipi-caca. Quoi de répréhensible à regarder ses étrons, la consistance, la couleur, leur fréquence est-ce que cela ne nous renseigne pas sur l'économie de notre système digestif ? Ce reproche de la part d'un médecin qui devrait justement s'inquiéter de la qualité particulière des merdes de ses patients, c'est plutôt surprenant. Du coup je commence à comprendre à quoi rime le côté dédaigneux du mouvement d'une partie des lèvres de ce personnage qui souhaite devenir charismatique.

Pour qu'il connaisse un tel succès de la part des médias, il fallait bien que les dés aient été pipés. Il reste à faire un tri dans tout cela et à remonter à ses sources, j'en ai trouvé quelques unes pour la cannelle, à présent il s'agirait d'extraire ce qu'elles disent vraiment car la thèse de Saldmann va à l'encontre ce ce qui est assez universellement admis sur les vertus digestives de la cannelle. Je note également qu'il semble avoir fait l'impasse sur son intérêt dans le diabète. je devrais reproduire le passage que l'on m'a communiqué mais il faudrait le scanner, je le trouve franchement "débile". Ca sera pour une prochaine fois.

Je ne sais pas pourquoi la diction de ce personnage me porte sur les nerfs. Il doit y avoir à cela une profonde raison subtile, que ma raison ignore mais que mon radar personnel détecte... Méfiez vous des vedettes "people" toutes causes confondues ! Vu la pourriture des médias français, leur veulerie, le fait qu'ils soient achetés par des subventions imposent de considérer l'intérêt de ce qu'ils nous présente comme étant quasiment et à coup presque sûr inversement proportionnel à l'idée qu'ils s'en font.

Je ne regarde que très rarement la télévision et si vous faisiez comme moi vous seriez frappés par le cynisme qui se dégage de certaines expressions qui échappent à quelques présentateurs (et "présentateuses" puisqu'on a ordre de célébrer le féminin) en vogue. des rictus montrant qu'ils se foutent assez généralement de ce qu'ils racontent drames ou pas drames leur échappent. Je trouve cela sidérant mais apparemment peu de gens perçoivent sont sujets à un malaise ! Pire encore je devine en temps réel ce qu'ils vont sortir comme lieux communs, ce qui me dispense de perdre beaucoup de temps à ouïr des sornettes.

Post-scriptum ou  le remède à la résistance à l'insuline 

Pour ce qui concerne le chocolat noir 100% comme coupe faim, il inhiberait la production de ghréline, l'hormone qui stimule l'appétit.

Concernant son antagoniste, la leptine qui est proprement un coupe faim et une sorte d'antagoniste, je lis sur Wikidepia que sur le plan métabolique, une sécrétion importante de cette hormone (induite par une quantité de masse grasse supérieure), induit une lipolyse, inhibe la lipogenèse et augmente la sensibilité à l'insuline. Par ailleurs, elle diminue également la sécrétion en insuline et réduit la néoglucogénèse interprandiale. À l'inverse, le manque de leptine induit une augmentation (via son affinité avec l'alpha msh et le neuropeptide Y) du stockage de masse grasse ainsi qu'une augmentation de l'affinité pour les aliments.

Il aurait été plus intéressant de trouver un aliment qui agisse comme stimulateur de la leptine car le phénomène de l'aggravation de la résistance à l'insuline et le surcroît de néoglucogenèse pouvant être provoqué par un régime cétonique devrait trouver sa solution. Donc le chocolat ne m'intéresse pas, c'est encore un truc de poupée Barbie. Le sachant, je comprends pourquoi la jeune caissière de Biocoop s'est mise à rayonner quand j'ai parlé de chocolat 100 %. Moi qui croyait que c'était une rareté, elle a filé vers le recoin du rayon, n'a pas eu besoin de tête chercheuse et m'en a proposé une caisse. Bref je retarde complètement.

Stimuler la leptine ? Il n'y a pas l'aliment pour cela et l'entraînement à jeun si ça la stimule je lis également que ça stimule l'insuline et qu'au final il existe un phénomène de leptino-résistance pour tout corser. Voir http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=80. Elle est compliquée la biologie des animaux à deux pattes ! Enfin déjà si on peut bouffer un peu moins en croquant un carré de chocolat pur cacaco, c'est mieux que rien, d'autant plus qu'il est difficile de devenir addict à ce produit. Rien que l'intention ça calme les fantasmes...

20/09/2014

Le corps et la morale...

carnet_morale.jpgFénelon est assez ringard mais il me fallait une image. J'ai pas trouvé mieux !

J'ai remarqué dans le n° 62 de Energie et Santé un article d'une certaine Alice Miller intitulé le corps et la morale. Le résumé de l'article est ainsi conçu :

L'apparition de maladies graves est plus fréquente chez les personnes ayant été maltraitée pendant leur enfance. Pour retrouver l'intégrité de la santé, l'adulte doit se libérer de l'attachement qu'il éprouve à l'égard de parents abusifs. L'échec de nombreuses thérapies s'explique par le fait que la majorité des thérapeutes sont piégés par la morale traditionnelle et offrent le pardon en guise de remède, parce qu'ils n'ont jamais appris autre chose.

L'auteur dénonce l'influence désastreuse du 4ème commandement de la loi mosaïque : tu honoreras ton père et ta mère etc...

C'est en effet un piège. Rarissime sont les cas où l'enfant à été désiré, son espace préparé, ne parlons pas des dégâts de la méthode Ogino proposé comme contraceptif ce qui prouve que l'Eglise a fini par renier ses principes et accepter la recherche du plaisir sexuel pour lui-même. Et à ce propos elle ne s'est pas rendu compte qu'elle avait ouvert le champ à toutes les variations hors "bestialité", laquelle n'a évidemment aucun sens. Mais tout le monde sait que la logique la plus élémentaire c'est bien ce qui fait défaut aux clercs surtout lorsqu'ils deviennent furieusement "intégristes". En effet il faut répéter que la limite se situe entre la mesure et les excès. Et pas entre le fait de préférer tel sexe à tel autre...

Je considère que se rebeller contre des parents qui ont "tiré un coup" sans se préoccuper des conséquences si c'est au final pour martyriser leurs enfants ne serait-ce que par un conditionnement négatif, est chose parfaitement légitime. On doit leur dire leur fait. personne n'a demandé à naître dans de telles conditions.

J'ai foutu sur la gueule de mon père qui était un être brutal. Il avait un problème je ne sais lequel. J'ai rencontré le proviseur de son Lycée qui m'a dit qu'il était taciturne. Peut-être simplement parce que fils de paysans, il était mal vu et jalousé de ses frères à cause de ses études. Il a fini par acquérir le rang d'un ingénieur en tant que fonctionnaire. Evidemment, avec le temps j'ai pris mon envol et les tensions se sont calmées. Je ne pense plus à tout cela : c'est une vie antérieure. Mais être né au lendemain d'une guerre et avoir été privé de bien des choses, avoir supporté des inégalités criantes ça laisse des traces. On s'en rend compte parfois dans les rêves mais encore faut-il s'avoir les interpréter et cela ne s'apprend pas dans des livres. A ce propos il faut distinguer les rêves ordinaires qui sont des "tentatives de digestion" de choses qui coincent et les "songes" qui relèvent d'une toute autre phénoménologie...

L'article vise un cas particulier, son contenu doit être étendu mutatis mutandi à quantité de situations analogues. Les "psys", les "gourous", les pseudo "maîtres spirituels" sont des engeances qui tendent à pulluler et il faut avoir le courage de les claquer, au moins au figuré, quand l'occasion s'en présente. Bref, on ne peut pas pardonner à des gens qui continuent de nuire et d'emmerder mais bien évidemment cultiver la haine à leur égard n'est pas une solution. Il faut au moins faire l'effort de leur renvoyer leur maléfices en retournant autant que possible la situation. Quelqu'un qui ne se défend pas est un mort en puissance ! Il ne faut pas non plus rêver, la plupart de nos contemporains sont des nuisibles et bien sûr plus encore au Sud Est qu'au Nord. Les gens "bien" ayant tendance à se cacher... 

Les blessures de l'âme influent sur la chimie corporelle et les déséquilibres de cette chimie entraînent des troubles psychiques. Il ne fait aucun doute que les cancers se développement sur des situations d'échec. Cultiver son immunité morale est une nécessité mais actuellement tout un pseudo spiritualisme de merde collabore avec un courant d'influence de plus en plus visible qui vise à terme la mise en esclavage de toute l'espèce humaine. Je me suis fâché récemment avec un lecteur catholique pratiquant parce que j'ai affirmé que les monothéismes et le catholicisme en particulier sont hypertoxiques. Tant que l'on en reste à la charité évangélique ça ne pose pas de problème, ne pas faire aux autres ce que l'on ne veut pas que l'on nous fasse résume le programme mais qui le met en pratique.

On annonce une réédition de la "Manif pour tous" pour le 5 octobre prochain. Se préoccuper de la salubrité publique fait partie de la médecine, lorsque l'atmosphère est empoisonnée par de faux problèmes comme elle l'est à cet égard, il devient de plus en plus difficile pour les particuliers de s'y retrouver quand en plus une crise financière passablement artificielle plombe l'économie et qu'on fait exactement le contraire de ce qu'il faudrait faire pour lever cet obstacle. La dette n'existe pas. L'artisan français de ce qui se passe actuellement est une ordure à deux pattes nommée Giscard qui fut l'artisan de 4 innovations d'où résulte la plus grande partie de nos malheurs actuels :

  1. Abandon par l'Etat de la création monétaire par la loi Rothschild/Pompidou/Giscard de 1973.
  2. Suppression du contrôle des prix sous prétexte de concurrence.
  3. Adoption du "regroupement familial"
  4. Invention d'une "novlangue" qui appelle les femmes de ménages "techniciennes de surface" et les polluants INDESIRABLES des lessives "apport superflus à l'environnement".

Bien évidemment, ce n'était là que le commencement de la fin pour la France en particulier car la colonisation de l'Europe par l'impéralisme américain avait commencé dès la fin du XIXème siècle. Voir les écrits de P.F. de Villemarest sur le financement de l'hitlérisme et du communisme, Le choix de la défaite et moults vidéos de conférence de Annie Lacroix-Riz, voir également les vidéos de François Asselineau et j'en passe.

Je n'ai pas la possibilité de faire ici la synthèse de tout cela car je n'ai pas le temps et cela dépasse le cadre thématique de ce blog mais j'ai la ferme intention de traiter une bonne fois pour toutes le problème des remous autour du "mariage pour tous" et de ce qui le sous-tend. Dans cet ordre idée, attendez vous à savoir (comme disait dans mon enfance une certaine Geneviève...) que si le sacrement de mariage ne date que de 1215 (le mariage mais surtout les fiançailles ayant existé avant sans intervention de l'Eglise) les églises chrétiennes ont créé un rite de "création de frère" se présentant sous la forme d'unions de même sexe, qui par leur forme ont anticipé le mariage chrétien. On peut légitimement parler d'union de même sexe en se basant sur la seule apparence extérieure, en revanche parler d'unions homosexuelles comme l'a fait la traductrice de John Boswell (une sinistre connasse et probablement une tribade militante),  est déplacé. Les textes du rituel n'indiquent pas le but sinon qu'il est bon de vivre comme des frères.

On s'est efforcé par tous les moyens depuis 1994 date de la révélation de cette singularité (que j'ai découverte fortuitement car j'étais abonné à une mailing-list d'historiens médiévistes canadiens) de l'occulter tant du côté catholique qu'au sein des milieux LGBT, ce qui ont en conviendra est étrange... On a prétendu que ces unions auraient servi à empêcher que certains féodaux ne deviennent ennemis par la suite. Mais l'explication est stupide car il y avait les mariages classiques. D'autre part les témoignages historiques que l'on a font état d'une vie commune et d'inhumation dans la même tombe. Ce rite était interdit aux moines. La seule explication possible est que les églises de l'époque avait trouvé plus intelligent de proposer un os à ronger aux "gays" du premier millénaire chrétien. il ne s'agissait donc pas de "sacraliser" l'objet d'un interdit positif du Lévitique mais de tendre à "spiritualiser" le genre d'attirance dont il s'agit. Certes les vieux couples tendent à s'assagir côté cul qu'ils s'agisse des "hétéros" ou des "homos" mais si ce genre d'entreprise visant à orienter le chose dans le sens d'un amour dit platonique m'apparaît excessivement "casse gueule", on est tout de même bien loin de l'hystérie actuelle et de ses prochains rebondissements.

Le "mariage pour tous" n'est pas une réussite. Voir deux mecs singer des "hétéros" après les avoir systématiquement diffamés est assez minable car cette vogue ne s'explique guère que par l'insécurité ambiante due au MST et en particulier au Sida ainsi qu'à la crise qui incite à plus de solidarité. Quand à l'image, il y a dire quand l'un des partenaire use d'un costume blanc et l'autre d'une nuance plus foncée afin que l'on sache bien qui fait le mec et qui fait la femme ! Qu'est-ce que l'on s'en tape ! C'est d'un ridicule. Bref, si l'on c'était borné à un contrat civil à caractère privé comme l'ont fait les Anglais, il n'y aurait rien eu à dire. Mais il n'empêche que la "bordélisation" du Code de la famille mise à part, c'est un "plus" et nul n'est contraint de s'en servir !

Dans ces conditions, il faut que les curés et leurs affidés cessent d'ameuter le pays en descendant dans la rue et en y foutant le bordel. S'il ne tenait qu'à moi je rembarrerai tout ce cirque non avec des gazs lacrymogène mais avec des lances à incendie mais les parents utilisent leurs gosses comme otages pour se protéger eux-mêmes de toute répression. Belle mentalité que d'instrumenter ainsi leur mômes quand on sait par ailleurs que 9 fois sur 10, ils les éduquent tellement mal que pour se distraire, ils emmerdent systématiquement les adultes vu que la démagogie ambiante les a rendu intouchables. 

La religion et ses principes relèvent du domaine privé, on en a assez de ce cirque ! Enfin je rappelle que les curés sont mal placés pour se mêler de vouloir éradiquer l'homosexualité. Il faudrait que la plupart commencent par réformer leurs propres mœurs. C'est certes un abus notoire que de parler de curés "pédophiles" car la pédophilie cela s'arrête avec les premiers poils chez les garçons, or les curés, à l'instar de tous les éducateurs, quand ils sont intéressés par leur propre sexe, ce qui est assez fréquent et à mon avis parfaitement naturel, sont plus "pédérastes" que "pédophiles", une composante éducative et "paternaliste" intervient. Or des sociétés entières et pas seulement la société grecque ont fondé là-dessus un système de compagnonnage et nos ancêtres les Gaulois sont bien loin d'avoir démérité dans ce domaine.

La hantise de la "pédophilie" a donc été inventé de toute pièces pour diaboliser ce qui était en fait la forme traditionnelle admise de l'homosexualité antique. Contrairement à ce que raconte Boswell, le christianisme n'a pas repris à son compte une tradition à base de "mariages homos". Les exemples antiques que l'on a furent de pures parodies. Il s'agit bien d'une innovation mais quand on en devine le sens, je ne vois pas trop où serait le problème.

Je pense qu'on peut se passer de cet "encadrement" et que l'on n'a pas à justifier de telle ou telle préférence à partir du moment où ça ne trouble pas l'ordre public. Malheureusement les "homos", parce qu'il ont été tiraillés entre la dissimulation et une obligation militante de "visibilité" ne s'en sorte pas tout simplement parce que dans ce domaine et au contraire des sociétés païennes la notre est complètement pourrie par ses multiples contradictions. 

Enfin il faut quand même se résoudre à constater qu'au final, on a rien inventé puisqu'en définitive c'est la société laïque qui a repris à son compte un rite religieux. Il importe que cela se sache car c'est le seul moyen de couper le sifflet aux intégristes de tout poils.  Quand ceux là utilisent des jeunes portant des tee shirt vantant la "manif pour tous" comme porte bannière pour la fête d'une Sainte Rosalie (je parle d'un fait réel car ça ne s'invente pas !) il y a plus que des coups de pieds au cul qui se perdent... Je rappelle que dans l'Eglise catholique, non seulement les prêtres, mais le bedeau, le Suisse et les chantres portaient une tenue spécifique car on ne va pas à un office religieux pour faire de la politique !

Quant à faire de la politique dans les temples catholiques, je regrette mais l'Eglise de France (qui vit aux crochets de l'Etat laïque car ils sont entretenus avec nos deniers et personne ne paient de loyers et les affectataires peuvent devenir tyranniques dans certains domaines, notamment à propos de concerts), se trouve être fort mal placée pour vouloir ramener sa fraise !  je regrette mais elle se trouve dans la position d'une femme entretenue c'est-à-dire en termes clairs d'une pute ! Dans la mesure où cela ne favorise pas l'indépendance et une véritable liberté de pensée je ne tolère pour ma part que les remarques de quelques curés intelligents. Hélas ils sont de plus en plus rares et ce sont actuellement des Polonais qui tendent dans certains cures à vouloir imposer une véritable chape de plomb. L'un de ces imbéciles étant allé jusqu'à se mettre à dos des Corses après avoir interdit des concerts de chants polyphoniques traditionnels. C'était bien la dernière connerie à ne pas faire et j'espère que celui là va se faire jeter avec perte et fracas. A la limite une décharge de petit plombs ou simplement de gros sel dans la partie de l'indésirable vaudrait sans doute beaucoup mieux que trop de palabres diplomatiques. Les Corses sauront-ils faire preuve d'assez de nerfs ? Les paris sont ouverts et je ne saurais prendre de risque tellement l'humanité actuelle me déçoit...

Pour en revenir au caractère hyper toxique du catholicisme au moins dans sa version actuelle, je persiste et je signe. Au grand dam d'un ex ami dont je n'aurai sans doute plus jamais de nouvelles, c'est triste mais je finis par avoir l'habitude... Les vrais chrétiens étant devenus denrée rares dans le Grand Sud je ne vois guère que des gens inhospitaliers et très âpres au gain quand il ne s'agit pas de rapines pures et simples... J'ai déclaré à cet ami qu'en fin de compte je trouvais les sociétés antiques dites païennes beaucoup plus saines que la société occidentale actuelle.

Quel scandale ! Il m'a été objecté qu'elle avaient aussi ses intolérances, qu'elle a livré les chrétiens au lions dans des cirque et qu'elle n'avait pas aboli l'esclavage. Sur ce dernier point c'est un fait mais j'objecte que l'esclavage n'a cessé qu'en théorie et qu'en fait il s'est généralisé et que cela ne pourra qu'empirer. Il me semble qu'il n'est même pas nécessaire d'en faire la démonstration, c'est si évident que les exemples que l'on pourrait donner abondent : crise économiques avec des boulots de merde qui ne nourrissent même pas les travailleurs, exploitation généralisée par toute sorte de biais (dictature de la mode vestimentaire, développement exponentiel d'une pornographie qui fabriques des autistes sexuels), OGM qui vont tout polluée en asservissant tout la paysannerie mondiale.

Enfin comment peut-on oser soutenir que notre conditions n'est pas pire que celles des esclaves antiques qui s'ils savaient se débrouiller pouvaient séduire leurs patrons et les mettre plus ou moins dans leur proche. Enfin le christianisme me parait avoir joué un rôle très modeste dans la tendance des patriciens romains à affranchir leur personnel. En fait il a été observé que depuis le VIème siècle avant J.-C. un changement de mentalité planétaire a changé la teneur de l'ambiance morale et est allé à la rencontre du christianisme dont le caractère excessivement sentimental constitue une véritable "faille".

Pour ce qui concerne les monothéismes comme étant les principaux générateurs de terrorisme physique et intellectuel on a maintenant des informations concordantes qui nous prouvent que la Bible est une compilation datant du VIIème siècle, que l'Exode n'a pas pu exister, pas plus que le royaume de David et Salomon tels qu'on les a décrit. Il est établi d'autre part que la religion du royaume d'Israël n'était pas différente de celle des Cananéens. Ils avaient un "dieu national" vindicatif et jaloux, ce dernier avait une parèdre Ashera comme ces divinités hindoues qui marchent par deux avec le "shakti" et ce culte central était entouré de plusieurs idoles. Il faut donc arrêter de nous raconter des blagues, après toute cette infantilisation débile nous serions en état de penser en adulte si sous des dehors de liberté nous ne vivions pas dans la plus sinistre des dictatures cachées.

Pour ma part, je me demande contre le Dieu d'Israël a pu se muer subitement en "Dieu d'amour" excessivement paternaliste à la mode chrétienne. Déjà en le représentant sous une forme purement masculine et barbue, il y a un problème : il ne peut pas s'agir d'un mâle ou d'une "gonzesse" comme le voudraient certaines complices d'un féminisme en vogue. Il faudrait trouver autre chose ! La thèse d'une "Vacuité" à ne pas confondre avec le "néant" me semble plus recevable mais on peut aussi se passer d'image et ne conserver en tout et pour tout qu'une simple empathie en faveur du Bien et du Beau !

Quand à la promesse des paradis, la chose à des côtés risibles. On propose aux chrétiens un paradis asexué, quel ennui ! Aux mahométans on fait miroiter un lupanar où il est clair qu'il y en à pour tous les goûts : les échansons pour les "pédés" et les houris pour les "hétéros" sectaires. Mon Dieu quelle fatigue que cette obsessions de baiser pour l'éternité sans fin ! Du côté bouddhiste on est plus raisonnable : le paradis d'Amithaba est un paradis pour les éternels étudiants, on se doit d'y renaître en tant que mâle ce qui me convient assez. Fini les disputes avec des créatures irrationnelles qui lorsqu'elles n'ont pas été convenablement éduquées ont tendance à avoir comme règle que la fin justifierait les moyens ! Mais que l'on se rassure je ne suis "miso" qu'en présence de féministes revanchardes et je suis tout aussi "misandrique" en face de "machos" indécrottables. Si j'avais assez de force je prendrais les uns et les autres pour les frapper les uns contre les autres jusqu'à ce que mort s'ensuive !

Enfin quel gâchis que la société actuelle, où si les richesses étaient bien partagées on aurait largement les moyens de soigner toutes les misères en barrant la route au maladies dégénératives et j'en passe.

Cela dit, je tiens à préciser que je n'adhère pas pour autant à certaine thèse "reptilienne" qui n'a de valeur, à l'extrême rigueur, qu'au plan purement symbolique. Il s'agit du reste d'un simple démarquage excessivement dualiste du contenu du chapitre VII de la Genèse avec ses mauvais anges qui ont engendré par le concours des filles des hommes en donnant naissance à une race de géants. Dans cette perspective les "Anges" deviennent des "extra-terrestres" colonisateurs censés venir d'une autre planète, ce qui pose le problème de l'origine matérielle du "progrès technique" qu'ils sont censés avoir apporté. De planètes en planètes, on ne fait au total que reculer pour mieux sauter et au total rien, absolument rien, n'est résolu puisque cette thèse repose, à la base, sur une vision progressiste.

Or cette vision se heurte à une pure impossibilité en ce sens que le moins ne peut pas engendrer le plus. C'est mathématiquement impossible. C'est la raison pour laquelle toutes les cyclologies qui se respectent partent d'un âge d'or pour aboutir par dégénérescence à un âge de fer. Enfin il n'en reste pas moins vrai qu'au moins en l'état actuel des choses, les religions et les monothéismes en particulier semblent s'être données le mot pour contribuer à une exploitation systématique de la planète et de ses habitants au bénéfice d'une oligarchie plus ou moins visible.

Dans ce domaine on a tenté de me convaincre que cette oligarchie serait systématiquement adonnée à un sataniste à base de sacrifices d'enfants et l'on voudrait que j'embraye en faveur de ce délire. Je réponds qu'il suffit pour expliquer ce que nous observons en fait d'abus notoires de toutes sortes de simplement constater que c'est le produit d'une déréglementation progressive et que des motifs purement économiques suffisent comme cause de la ruine qui de dessine de plus en plus clairement sous nos yeux à peine ébahis. Que des puissants s'adonnent à des mœurs coupables, c'est évident mais non systématique. Lorsque l'on observe l'histoire de certaines fortunes protestantes, on voit bien que ces gens là étaient excessivement "coincés" dans tous les domaines. La haute bourgeoisie américaine et l'oligarchie financière l'est encore, il faut donc prendre garde à ne pas interpréter de travers tout ce qui concerne l'évolution actuelle des mœurs et ne pas juger selon des critères moraux habituels mais uniquement d'un point de vue que je qualifierai de purement sanitaire.

La seule chose qui me fait peur c'est l'addiction et pas seulement au sexe, elle peut être terrible mais toutes les addictions le sont et j'ai tendance à penser que celle qu'occasionne des médias pourris et la télévision en particulier. C'est évidemment un point de vue très bouddhiste et je m'empresse de souligner que Montaigne aura été un peu bouddhiste sans le savoir. Le monde comme branloire pérenne c'est bien une vision de son impermanence et du défaut de réalité ontologique des choses.

Le cas échéant je reviendrai sur ce chapitre pour le compléter quitte, en raison de sa longueur, à le reprendre sous la forme d'un texte convenablement structuré avec des sous titres en pdf. Puisque j'ai évoqué Montaigne, c'est lui qui a rapporté la dernière application occidentale du rite évoqué plus haut avec une histoire de prêtres portugais qui se seraient épousés de masle à masle à la messe. Avant de finir sur un bûcher. Mais à l'est le rite aurait perduré jusqu'au sein du XIXème.

Enfin, s'il reste des points à évoquer comme la stupidité du prétendu "complexe d'Oedipe" comme explication de l'homosexualité, voici pour ceux qui parmi mes lecteurs risqueraient d'être par trop fascinés par le bordel public parisien et bordelais qui risque d'advenir le 5 octobre, du grain à moudre et je leur souhaite beaucoup de plaisir car on vient d'apprendre que le bon peuple n'aurait pas de dents. On est certes entouré d'autruches dont les possibilités masticatoires sont très limitées mais elles peuvent se réveiller et comme ces animaux là courent vite et ont des becs solides, on ne peut pas exclure la possibilité d'une réaction mais j'évite pour ma part de rêver.

15/05/2014

La catéchisme et la prière comme prévention de la maladie d'Alzheimer

J'ai beaucoup d'estime pour le Dr Gernez et je vous convie à regarder cette vidéo et a consulter ses écrits que l'on trouve aisément sur internet et qui concerne le cancer et bien d'autres maladies dégénératives.

Selon ce médecin, la suppression de l'enseignement et d'une vie religieuse durant l'enfance (avant 12 ans) nuirait au développement du cerveau limbique et se traduirait par un risque considérablement accru de faire une maladie d'Alzheimer. Il cite à la fin des études qui confirmerait cette thèse.

Notez qu'il ne prêche en faveur d'aucune religion et met le cerveau limbique en relation avec un état archaïque supposé de l'évolution de l'homme. Il est clair que l'interprétation de la physiologie qu'il pratique est en accord avec les vues scientifiques évolutionnistes fondée sur l'axiome voulant que le plus puisse sortir du moins. Or ces vues sont contredisent à angle droit toutes  les vues dites traditionnelles attendu qu'un âge d'or de perfection est censé avoir précédé une chute qui se termine par un "âge de fer" ou "âge sombre". Et si cette cyclologie n'est présente dans la bible qu'au travers du songe de Daniel, tout le monde connaît l'histoire d'Adam et Eve et le fait que cette dernière ait été l'interlocuteur privilégié du Serpent. Soit dit en passant on dira tout ce que l'on voudra mais les femmes ont bien des tendances assez matérialistes, voire "terre à terre" tandis que les hommes auraient plutôt le défaut inverse, celui de pousser l'idéalisme jusqu'à un niveau de connerie assez infantile. Mais quoiqu'on dise la psyché masculine est sensible aux abstractions qui emmerdent la plupart des femmes car elles se soucient de sécurité et de bien être. Normal, elles sont faites pour enfanter avant toute chose, elles s'accommodent donc assez mal de conditions part trop spartiates...

Gernez dénonce le laïcisme et sa prétendue neutralité. Au demeurant relative car c'est une machine de guerre inventée pour tenter de détruire le christianisme et les religions. Et s'il s'est apaisé avec le ralliement de Léon XIII à la République (pour des raisons intéressées...) il n'empêche qu'il demeure problématique. En effet la neutralité n'est pas une solution. Sous prétexte de laisser le choix aux enfants on pourrait en arrive à s'abstenir de toute éducation en disant tu apprendra le français ou l'anglais à ta majorité quand tu sera en âge de choisir.

Gernez semble avoir pensé qu'après tout une éducation morale et rituelle cela n'est pas forcément mauvais. De fait il n'y a rien de répréhensible dans les évangiles, si on se tourne vers l'Islam, religion assez foncièrement guerrière cela devient plus problématique. J'ajoute que le positivisme, la "Science" triomphante, n'a pas et ne peut pas posséder le fin mot de l'histoire sur tout. Par définition certaines choses relevant de l'invisible, la psyché lui échappent et elle à dans ce domaine des idées archi fausses que l'on tente de rafistoler avec des "théories quantiques" qui étant matérialistes (particules, ondes) ne peuvent rien solutionner. J'ajoute que si nous pouvons concevoir trois niveau : invisible et informel, invisible et formel, visible et formel c'est qu'ils existent !

Les intégristes ne manqueront certainement pas de reprocher à Gernez d'instrumenter la religion en n'y voyant au fond qu'un facteur de pure sociabilité, on ne connaît pas le fond de sa pensée sur la question.

Quant à sa théorie sur les causes de l'Alzheimer, je me garderai bien de prendre position. Je note qu'elle repose sur la coïncidence avec une laïcisation du monde actuel, il faudrait sans doute la préciser en termes de temporalité et par pays en confrontant l'épidémie aux progrès locaux du laïcisme positiviste.

Quant à la contradiction entre l'évolutionnisme scientifique et le point de vue entropique de toutes les religions qui se respectent, je ne saurais trancher. Lorsque des doctrines cycliques existent elles font référence à des destructions de certaines humanités. Le mythe de l'Atlantique en est l'expression la plus proche. La thèse qui a été avancée et que les hommes des cavernes seraient des survivants abêtis d'humanités antérieures déchues. Il existe même une thèse postulant une origine mi-humaine du Yéti et ce n'est pas le lieu de discuter ici de ces problématiques qui restent sans solution de toutes façons. je veux simplement montrer qu'il faut une culture générale extrêmement étendue pour replacer n'importe quel sujet dans une perspective un tant soit peu élargie. Au final je suis bien obligé d'être devenu assez pragmatique car j'ai vu à quelles aberrations mènent tous les "systèmes".

La prière comme prévention de la maladie d'Alzheimer 

Voici une version moderne, je ne sais si elle est efficace, mais la rigolothérapie n'est pas à dédaigner par les temps qui courent.  

24/10/2013

Nourriture prânique, piège à cons ou nouveau myticisme populaire ?

jasmuheen_vivre de lumière.gifLe même numéro 88 de Nexus consacre 16 pages (!!) à la question. Selon Henri Montfort qui est l'un des vedettes de cet article 25 à 30 000 individus aurait découvert plus ou moins par hasard que l'on peut vivre sans s'alimenter. On connaît au moins deux mystiques en Occident qui ont vécu des années en ne consommant pour l'une que des hosties et un peu d'eau. C'est avéré et la même chose existe avec un yogi hindou contemporain.

l'imposture de la Jasmuheen

Nous devons cette vogue à Ellen Greve, alias Jasmuheen auteur de livres célèbres du style vivre de lumière. Seulement voilà il y a un problème : un dentiste que connaît un ami a assisté à Paris à une de ses conférences et s'est embusquée à la sortie des artistes de l'établissement où elle s'était produite et il l'a filée jusque dans un restaurant gastronomique huppé où elle s'est empiffrée...

Le problème n'est pas tant qu'elle soit responsable de la mort de plusieurs lecteurs ayant essayé ce qu'elle préconisait parce qu'on n'était pas tenu de croire ses bobards...

Je pourrais citer plusieurs exemples analogues portant sur des gens qui ont promu le jeûne et qui étaient addicts à la bouffe. Le prix prohibitifs des cures proposées leurs servait également à s’empiffrer loin des regards de leur clientèle. Je pense à la première propriétaire d'un établissement sis dans l'arrière pays de Grasse dans un village affectionné autrefois par les émigrés russes qui se tapait la cloche dans un restaurant du secteur et bouffait 3 ou 4 énormes glaces multicolores couronnées de crème Chantilly... Mais ça ne remet pas en cause les vertus du jeûne.

A propos de Henri Montfort et Cie

Pour ce qui concerne Montfort et un dénommé Werner, personne ne les a enfermé plus de 40 jours dans une propriété close et dépourvue de vivres. Peut-on les croire ? Je ne l'exclus pas mais il y a quelque chose qui cloche. Monfort prend 400 € par stagiaire (compter le voyage et l'hébergement quand c'est hors de France) et applique le même tarif pour un suivi par mail.

C'est une affaire qui marche mais le processus des 21 jours est une peu court et j'aimerais connaître le pourcentage de réussite. On donne contrairement à Jasmuheen les critères pour ne pas se fourvoyer et tomber dans un processus irréversible se terminant par la mort mais je le répète le stage de 21 jours est un "produit bidon". Mais le Montfort il est breton et pas con, il dit aussi qu'on peut s'y préparer pendant des années. Enfin il se dit guérisseur chamane et je demande à voir !

La partie la plus intéressante de l'article c'est la partie qui s'intitule Vivre sans manger c'est mal ! On souligne la réduction en matière de prédation des "prânistes" mais on en revient toujours à un arrière fond moraliste et puritain. L'Inde qui a mis le végétarisme à la mode par le biais de la théosophie de la Blavastsky a aussi déclaré que la vie se nourrit de la vie et elle a prescrit de tuer soi-même l'animal que l'on va consommer.

Quand le Dalaï-Lama a peur de bouffer de la salade, rien ne va plus !

J'ai beaucoup de respect pour ce personnage au demeurant très sympathique et j'ai un lien subtil avec lui en ce sens que je suis né à la même date, jour pour jour mais à un cycle sexagésimal d'intervalle en une année du cochon ou du sanglier. Le Sanglier c'est plus casher et plus sécurisant quand l'islamisme se répand partout... 

Une certaine configuration astrologique en forme de triangle se reproduit en tout ou partie selon un cycle à base 12 où le Soleil, Saturne et Jupiter sont en parfaite harmonie. Saturne fait de moi une autorité rabat-joie car il est en signe solaire opposé à la Lune. En revanche Soleil et Jupiter sont en harmonie et me confère une relative célébrité qui tombe sur concerne le domaine de la IXème Maison (religion, hautes études) et médecine par un monomère très particulier comportant un caducée.

Le bouddhisme est respectueux de la vie et ce cher XIVème apprenant que les végétaux sont vivants s'est demandé si l'on ne devait pas éviter les salades. Je n'invente rien. Alors il ne reste plus que les cailloux et comme les lithophiles prétendent que les cristaux sont vivants, il ne resterait que le prânisme.

Et ma foi rien ne vous empêche d'essayer... Vous risquez tout au plus, à croire n'importe quoi, à surtout devenir "gaga"...

Epidémie de Prânisme et de "libération spontanée"

Au cas où vous ne le sauriez pas, les religions monothéistes sauf peut-être l'orthodoxie avec la "déification" ne propose pas de véritable libération, sous entendu de l'état individuel. A savoir l'accès à la conscience non duelle que l'on peut atteindre avec des exercices comme la vision sans tête...

S. Jourdain.jpgJe ne puis m'empêcher de faire un parallèle entre une prétendue apparition et développement spontané de ce "prânisme" et celui de ces "libération spontanées" dont l'exemple le plus proche serait un certain Stephen Jourdain, ce vieux Monsieur sympathique qui avait prêté son appartement parisien pour une scène bien connue du Dernier Tango à Paris. 

Je ne saurais dire pour l'instant s'il s'est agi d'un véritable Jivan Mutkta comme le furent un Ramana et un Shri Nisagardatta Maharaj !

J'ai lu un de ses livres mais je n'ai pas été convaincu. En revanche, j'ai un copain connu depuis plus de 30 ans qui m'a révélé avoir atteint cette fameuse conscience non duelle ! Mais lui, à la différence de Jourdain connaît tous les enseignements métaphysiques traditionnels et maîtrise toute la terminologie.

Ces enseignements sont développés au plus haut point en Inde et surtout dans le bouddhisme Mahayana et Vajrayana lesquels ne sont malheureusement pas exempts d'une recherche de pouvoir. La fameuse retraite de 3 ans, 3 mois et 3 jours ne fait pas des libérés mais de simples "curés tibétains" qui n'ont pas atteint grand chose et qui tendent à devenir des "gorilles cosmiques" comme disait un certain Trungpa qui a fini en ne bouffant que des oeufs tandis que son successeur, un américain franchement pédé à foutu le Sida à ses disciples...

La libération spontanée ça existe mais quand çà et le prânisme prendrait un tour épidémique çà m'inquiète un peu et je me gratte. Surtout depuis que les élèves américains d'un ex banquier et ex traducteur de Nisagardatta auraient été subitement illuminé. Leur maître lors de ses stages affichait des photos de lui quand il était jeune et faisait de la culture physique et des femmes stagiaires ont été choquées qu'il cherche à les entraîner dans on lit. D'accord un libéré reste coléreux s'il l'était avant et pédé ou amateur de femmes si cela faisait partie de son organisation physico-psychique antérieure. Le libération entraîne une désinhibition mais cela n'implique pas qu'il faille sauter sur tout ce qui bouge ! Une formation, en contexte traditionnelle et là pour limiter les effets de cette désinhibition. Si la libération dont on parle devait produire un "légume", je verrai pas l'intérêt de la chose !

Comme quoi ce dont on parle est une source de paradoxe. Enfin réaliser la "conscience non duelle" n'empêche pas d'avoir mal au dents ou mal au bite. Ne vous foutez surtout pas dans la tête que c'est la panacée contre les maladies de toutes sortes. Le complexe physico-psychique suit son propre "karma" ce qui est encore une vue de l'esprit.

Enfin ce que je voudrais surtout souligner, c'est que tant qu'on n'est pas dans la "conscience non duelle", on ne peut pas parler de spiritualité mais de tendances spirituelles et ça peut être la pire des choses. je signale également que tout ce qui est "déité" dans les polythéisme orientaux doit être "dissous". Il n'y a jamais eu vraiment de "spiritualité" dans le catholicisme sauf chez quelques mystiques rhénans et le plus important à été pratiquement rejeté.

Ma conclusion est que si les religions ont dérivé en instrument de pouvoir et n'auraient au mieux qu'un intérêt social si elles faisaient réellement leur boulot sans abus, je ne puis m'empêcher de trouver cette épidémie de réalisations qui s'apparentent à de la spiritualité très suspectes. Mais je me garderai de trancher, l'imposture est partout, rien ne lui échappe !