Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2017

Artémisia : affaire ORONAT, Senegazelle, c'est vieux et ça concerne la malaria mais côté cancer "le temps se couvre"

gabelous.jpgVoyez cette page du site du Dictionnaire Vidal

Voyez la décision de police de ANSES

Résumé

C'est une affaire ancienne qui vient de m'être signalée (février mars 2015).

Il ne s'agit pas d'un produit homéopathique mais d'un produit vanté occasionnellement par des homéopathes.

Ce produit vient du laboratoire Oralia sis au Luxembourg. Notez qu'il faut montrer patte blanche pour avoir la liste des produits.

Vous pouvez en avoir un aperçu en tapant sur Google "oronalia laboratoire"...

Il devait s'agir d'une simple poudre d'Artemisia annua et non d'artémisine plus ou moins pure. Ce produit n'est donc aps susceptible de nous intéresser.

L'ANSM a publié sur son site, en date du 24 février 2015, une décision de police sanitaire. Cette décision suspend la mise sur le marché à titre gratuit ou onéreux, la distribution, la fabrication, la détention en vue de la vente ou de la distribution à titre gratuit, l'importation, l'exportation et la publicité du produit Artémisia de la société ORONAT et mis à disposition notamment par l'association Bretagne Outdoor jusqu'à la mise en conformité à la réglementation du médicament qui lui est applicable. Cette décision de police sanitaire sera publiée ultérieurement au Journal officiel de la République française.

L'assimilation à un médicament résulte du recours à des allégations de "traitement anti-paludéen sans effet" secondaires et l'affirmation que l'artemisia serait capable de "guérir le paudisme". Je n'ai pas la preuve que ORONAT-ORONALIA ait eu recours à de telles allégations, la seule chose sûre est qu'une association organisant des voyages en Afrique a promu le produit "artémisia" de Oronat comme médicament préventif et curatif. C'est en raison de la campagne de l'OMS que l'interdiction a été émise.

Bionops et l'avenir de l'artémisinine

Il faut s'attendre à des restrictions, le fait que Bionops se soit fait saisir son stock au Luxembourg à l'initiative de la DGCCRF montre bien que le climat risque de se durcir.

Analysons la situation de BIONOPS : l'artémisinine n'était pas au catalogue, la société n'a publié aucune allégation nulle part.

Les vertus de l'artémisinine pure en matière d'effets anti cancéreux sont attestées par de nombreux travaux de recherches dont les résultats positifs sont largement accessibles. On ne peut pas m'interdire d'en faire état. j'ajoute que ces travaux, je les ai sous la main. Je me suis abstenu d'en faire la synthèse car il n'est pas possible d'en tirer, pour l'instant, des indications pratiques. Maintenant si un américain publie dans un livre ou autrefois des conseils, un protocole précis, personne ne peut m'empêcher d'en informer mes lecteurs.

Ce qui est interdit c'est de vendre de l'artémisinine, soit un extrait d'une plante accompagné d''allégation. Or de nombreux marchands vendent des plantes et des extraits sous différentes formes sans encourir de poursuites. Il leur suffit de savoir que les allégations se trouvent aisément sur des sites de pure information qui ne vendent rien.

Il y a bien là quelque chose de très hypocrite car un marchand peut bien vendre des produits sans allégations et créer un site informatif totalement indépendant. Or ce n'est même pas nécessaire puisque des bénévoles s'en chargent avec plus ou moins de bonheur.

Donc pour que la vente de l'artémisinine soit interdite en tant que médicament par présentation, il faut que le marchand use d'allégations. La situation est d'une hypocrisie phénoménale mais elle a l'avantage d'assurer aux consommateurs une certaine liberté de choix thérapeutique, nous n'allons donc pas nous en plaindre.

Bref, pour que la vente de l'artémisinine vienne à être interdite en tant que telle, il faudrait autre chose que des allégations. J'ai déjà avancé une possibilité : la législation autorise la vente libre de certaines plantes médicinales dont l'usage est traditionnel, c'est-à-dire plus que séculaire. ce sont du reste des plantes communes non toxiques. Les plantes exotiques des pharmacopées étrangères encourt le risque de se voir exclues de celle tolérance. Une directive européenne prévoit, si j'ai bonne mémoire, d'exiger que ces plantes exotiques aient été en usage dans les pays européens depuis un certain nombre d'années en arrière. Il me semble également qu'il faudrait également que les marchands qui veulent les vendre dépose une dossier d'autorisation.

Voir à ce sujet

Alerte à propos d'une menace d'interdiction de nombreuses plantes médicinales...

Et plus spécialement ce qui se rapporte à la nécessité d'une procédure d'enregistrement simplifié. Si danger il y a, à mon humble avis, c'est de là qu'il viendra. L'artémisia annua ne peut pas faire l'objet d'un enregistrement simplifié pour la malaria et encore moins pour le cancer. D'autre part son usage est tout neuf chez nous...

Faudra t-il déplorer la survenance d'un interdit positif ? Oui et non !

D'une certaine manière, ça serait une excellente publicité, sauf que dans la mesure où seules de rares personnes comme votre serviteur sont capables de gérer leur santé sans être tributaire des avis plus ou moins biaisés la médecine académique, que d'autre part le pourcentage des patients susceptibles de bénéficier dans de bonnes conditions des vertus de l'artémisinine, cela ne changera pas grand chose à la situation. Il y aura toujours des possibilités de se procurer discrètement ce genre de produit à moins que les douanes ne décident d'ouvrir tous les colis en provenance de l'étranger. Les "gabelous" sont en nombre limités et l'on se doit de faire des économies...

Je rappelle qu'à mon avis l'artémisinine agit de la même façon que la vitamine C en intraveineuse (réaction de Fenton), certes il est plus aisé de prendre de l'artémisinine que de se perfuser soi-même. Ce serait dommage de perdre cette possibilité.

Enfin, on a évoqué dans le cas de BIONOPOS une directive européenne récente. J'espère être fixé la semaine prochaine.

Affaire à suivre.

Artémisinine de IHERB : elle est fiable jusqu'à preuve du contraire ! Attention au malentendus !

ARG-55400-2.jpgRéponse

La SUPER ARTEMISININE que je recommande chez iherb est bien une artémisinine pure et non un extrait à 30:1, la seule différence est que les gélules sont de 200 mg et non de 300 mg comme c'était le cas chez Bionops. Pour obtenir la même quantité de principe actif il faut plus de gélules.

Si par exemple on veut prendre 6 g d'artémisinine, il faut 30 gélules au lieu de 20 (6000:200). Il en faudrait 60 dans le cas du produit du Dr Best. Ce disant, je n'entends pas prendre de responsabilité quant au soutien des posologies qui se pratiquent.

La super artémisinine se distingue par une fraction huileuse qui est censée constituée un petit plus.

La seule différence est donc un conditionnement de 200 mg par gélule au lieu de 300 mg.

Le coût de celle de Bionops était de 1,47 E par gramme d'artémisinine. Je suis convaincu qu'on peut le réduire en achetant l'article en vrac mais c'est une autre histoire.

Le cout de la super artémisinine chez iherb varie entre 3,25 et 6 €.

En tenant compte de ce facteur l'option la plus économique est celle-ci :

Super artemisinine de Nutrocology

On dit merci à la DGCCRF... Si celle de Bionops a disparu du marché local c'est qu'on a fait de la pub mal à propos... On cherche d'autres approvisionnements mais s'il en existe, il faudra être discret et se les refiler de bouche à oreille. Pour l'instant la France ne fait pas encore la police chez les américains et le "mondialisme" a des avantages en matières de libre circulation des marchandises. En fait c'est la France qui s'est mise sous le joug de Washington depuis Sarko 1er mais uniquement pour des mauvaises choses comme faire la guerre au moyen Orient et en Syrie particulièrement... 

C'est à hurler !!!!!!!!!!! Mais c'est comme cela et le terrorisme ne frappe jamais là où il devrait frapper car il s'en prend toujours à des innocents. cela permet aujourd'hui même de verser les torrents de larmes de crocodiles pour des drames qui eussent pu être évitées en plaçant des véritables barrages en un lieudit appelé Magnan dans un certain cas !

Inutile de vous dire que les commémorations révolutionnaires, je chie dessus sans pour autant regretter un certain ancien régime car ce qui a suivi n'est ni plus ni moins pourri ! Le progrès dans ce domaine n'a été rendu sensible que par ceux des techniques modernes...

Histoire d'une malentendu assez catstrophique

Lisez, je vous en conjure, c'est instructif quand au niveau culturel ambiant.

Premier acte : je reçois de Cancer et Métabolisme un mail rempli d'inquiétude me disant que l'artémisinine que j'ai proposée venant de iherb n'a pas l'air de marcher.

On me relate un cas où plusieurs scanners n'auraient rien décelé en fait de diminution de la tumeur, d'où une suspicion sur le produit "Super artémisinine".

On me demande s'il ne pourrait pas y avoir une erreur d'étiquetage. Je ne saisis pas et je réponds que Iherb commercialise des produits de fabricants américains ayant pignon sur rue sous entendant que ne s'agissant pas d'une herboristerie artisanale, il ne peut y avoir eu d'erreur...

Je demande de plus amples explications : on me rapporte les dires de la correspondante où il est question d'extrait à 30:1 ce qui fait que sur 200 mg d'une gélules il n'y aurait que 13,3 mg d'artémisinine pure.

Je relis les notes de IHERB : il s'agit bien d'artémisinine pure, mais c'est histoire de 30:1 me rappelle quelque chose.

Si j'ai bien compris la patiente qui a rapporté l'absence de résultats a pris un post qui dénonçait la confusion entre les poudres de plantes, les extraits peu titrés en confondant l'exemple donné pour l'un de ceux que j'ai dénoncés comme correspondant aux caractéristiques du produit de IBERB que je recommande.

Si les gens ne savent pas lire, s'ils mélangent tout, je n'y peux strictement rien !

M. De la Brière a fini, si j'ai bien compris, par se rendre compte que sa correspondante est "malade" non pas du cancer mais dans sa tête probablement et qu'elle subi une forte pression des oncologues. De là à penser qu'il auraient caché un effet même modéré, la chose n'est nullement impossible. je cite le dernier mail :

Ceci dit j’ai du mal à comprendre aussi.

L’artémisine marche presque à tous les coups, quand cela ne marche pas c’est une fois sur deux parce qu'il n’y a plus de cancer donc pas ou presque de cellules cancéreuses à détruire ou une erreur de diagnostic, mais les oncologues poussent à la chimio.

C'est d'autant plus étrange que l'on arrête le traitement de personnes très âges à cause du coût prohibitif des chimios, fut-ce t'elle généricables, coût qui aurait progressé de 400 % du fait d'une combine américaine que l'on ne m'a pas précisée...

Second cas le cancer est trop avancé, en général il y a un petit effet dans les 48 h puis cela repart aussi vite.

Dans le cas de cette adhérente manifestement il y a une forte pression de l’oncologue pour des chimio lourdes (carboplatine + taxol+ erbitux, je ne sais pas ce qu’est ce dernier produit), et en plus je viens de prendre conscience qu’elle et son mari sont malades, je me suis pris les pédales dans les infos qui concernent l’un ou l’autre.

Soyons clair quand il m'arrive d'essayer d'aider des patients à voir clair j'exige qu'il me communiquent les résultats de leur examen ou les compte-rendus des intervenants.

Ce qui est compliqué, c’est que les infos des malades sont souvent catégoriques mais sur des bases imprécises.

En d'autres termes, on ne les aide pas, au pire on les embrouille et comme la plupart ne comprennent rien à la médecine, parce qu'on n'a pas pris le temps de tout leur expliquer, ce qu'il avance comme "catégorique" ce sont les idées fausses mais très arrêtées qu'ils se sont fabriquées.

Je vous avouerai que je commence à être saturé, nous faisons beaucoup de travail mais avec peu de résultats, et souvent des résultats inexploitables car les malades guéris répugnent à donner leur témoignage.

Il n'y a qu'une manière d'éviter ce genre de situation ingrate : je ne consens à prendre langue qu'avec des personnes qui en font la demande et je ne marche que si je discerne la présence d'un minimum de culture au moins rationnelle. Dans ce cas, je ne cherche pas à placer des compléments, je leur donne la possibilité de parler, de poser des questions et j'explique mes réponses. Je demande à voir les résultats des examens biologiques et si on ne me donne pas satisfaction, je m'arrange pour couper les ponts.

Ce qui arrive le plus souvent c'est que les gens ont dans la tête une idée fixe, fausse bien évidemment à laquelle ils reviennent sans cesse. Vous pouvez dire tout ce que vous voulez, ils n'écoutent pas ce qu'on leur dit et n'en font qu'à leur tête.

Un médecin qui reçoit entre 4 murs peut se permettre, le cas échéant, si la persuasion n'a pas opéré, de se fâcher. Au téléphone ou par email, l'intervenant devient souvent irrespectueux, souvent par pure maladresse, il joue les anguilles, ça peut aller jusqu'à de la mauvaise foi et le cas échéant il s'étonne qu'on l'engueule copieusement.

Vouloir aider les gens, en dehors des cadres établis, devient de plus en plus suicidaire. Cela demande du discernement psychologique et des règles : on ne peut pas se fier à ce que les gens s'imaginent avoir compris, surtout en médecine, il faut impérativement s'assurer de ce que les médecins ont fait et contrôler à partir des résultats biologiques et des compte-rendu. Sauf qu'en milieu hospitalier on fait volontiers de la rétention et comme les généralistes ne réclament jamais la copie des analyses et se contente d'un résumé plus ou moins vague, rien ne peut aller correctement.

Merci de votre attention ! Si vous avez eu la patience de vous rendre jusqu'ici !

Cancer - Artémisinine les constatations de "Cancer et Métabolisme"

logo_header3.pngVoici la teneur d'un email reçu de cette association:

Par expérience l'artémisinine de Bionops nous donnait d'excellents résultats.

Aujourd'hui grâce aux médecins qui acceptent de suivre des patients cancéreux, nous  sommes sur des cures courtes 2 au 3 jours, mais renouvelables plus souvent, sous réserve d'un taux d'hémoglobine pas inférieur à 10,5.

Quelques fois même une journée seulement suivie du traitement métabolique sodium R lipoate et garcinia cambogia permet d'observer un résultat positif à partir des scans. 

La grande difficulté, c'est que les 2/3 des gens qui nous contactent ne se lancent pas dans cette voie, sur le tiers qui reste, 75 à 80% abandonnent en cours de route, et suivent des traitement allopathiques destructeurs.

Sur 10 qui  vont s'y mettre sérieusement 2 à 3 ont des résultats remarquables et définitifs entre un et deux mois, 2 à 3 voient leur cancer stoppé mais toujours présent, leur sort à long terme est inconnu, 5 sont mal partis , un va décéder rapidement, état trop grave sinon beaucoup trop tard, 4 voient leur cancer ralenti, la durée de survie de ces cas là est passé de 3 mois autrefois à plus de six mois maintenant.

Impossible de conclure sur le long terme.

Résumé

Dans le meilleur des cas, on observe une régression sensible de la tumeur, mais cela ne veut nullement dire que le terrain cancéreux a été changé, ni que le traitement métabolique, qui semble avoir eu un effet sensible plus particulièrement sur les tumeurs cérébrales, que la partie soit pour autant gagnée.

J'ajouterais qu'en ce qui concerne la posologie, elle me semble élevée (30 gélules par prise ça fait entre 6 g. et 9 g. d'artémisinine). Enfin aucun effet négatif n'a été constaté venant de l'artémisinine seule.

Je rappelle qu'à mes yeux, le seul moyen que l'on ait de suivre les progrès en matière de terrain, c'est la cancérométrie de Vernes. Mais elle n'est pas en odeur de sainteté, voir le blog du Dr Moulinier qui maintient le cap contre vent et marées et qui vient de décider de s'intéresser des près à l'auto-hémothérapie.

Je rappelle que si j'avais un cancer, j'enverrai au diable la chimio mais quand bien même je serais médecin généraliste, je ne vois guère comment résister à la pression des oncologues et de leur satanés traitements car il ne connaissent rien d'autre que la chimio ou les rayons.

Je viens d'accompagner à sa dernière demeure un ami âgé, qui a été littéralement empoisonné par la chimio. Mais il ne voulait rien savoir. Il aurait sans doute pu retarder l'échéance en se gavant de jus de curcuma et de vitamine C à distance de ses foutues chimios mais il n'a rien voulu savoir.

 Un autre a survécu à un cancer du colon mais la chimio a fait des déjà cardiaques, hépatiques et médullaires. cela faisait plusieurs années que l'oncologue et le généraliste avaient constaté une tendance anémique. La dernière découverte consiste en une cholangite avec en aval la moitié du foie flingué (cirrhose) d'où démangeaisons et survenue d'une ascite. On lui a pompé 7 litres de liquide dans l'abdomen.

Grâce à un petit excèdent de crédit iherb j'ai pu lui donner un multivitamine et deux complexes phyto pour son foie dont un ayurvédique. Son ventre n'a plus enflé, l'ascite parait avoir été stoppée, mais il a fallu l'hospitaliser car la chute des paramètres sanguins l'a affaibli. Etant veuf et donc seul il ne mange pas bien et parfois en mange pas du tout.

Pour commencer, le médecin (assez sympa) qui devait le recevoir était en vacances, arrivé à 14 h 30, il a attendu jusqu'à 17 heures pour avoir une chambre alors qu'ils répondait à une convocation. On lui a enlevé la totalité des traitement en cours. Dans une lettre au médecin, j'ai signalé l'administration d'un traitement phyto sans donner de détail et en me présentant comme un ami. J'ai sollicité la réponse à une question sur son anémie par le canal du patient. Le papier a été classé. On s'est contenté de lui administrer des perfusions, d'acides aminés je suppose, pas la moindre transfusion sanguine. On l'a collé en maison de repos, sans aucune explication, sans résultats d'analyse ni compte rendu.

C'est malheureux à dire mais cette immobilisation sans soins particuliers devraient faire repartir l'ascite et éventuellement me fournir la preuve de l'efficacité de la phyto dans ce domaine. Mais à quel prix ?

Il y a d'un côté le verrouillage de certaines rubriques (cancérologie en particulier) et d'autre part la désorganisation et même le bordel dans les établissements hospitaliers, cliniques comprises car dans ce dernier cas si vous n'arrivez pas avec votre traitement en cours, par économie on ne vous donne rien. Là où ça se passe je ne connais qu'un service privé de néphrologie qui une clinique fonctionne correctement. La clinique en question fonctionne sous capitaux allemands alors je suppose qu'il en va de même pour les autres spécialités. La responsable du service considérée est allemande et elle mène la barque avec rigueur en veillant à ce que chacun fasse son job. au point qu'elle ne manque pas de volontaires pour travailler sous ses ordres.

Mais bon les deux spécialistes prennent 80 €uros de la consultation... Et dans les établissement publics certains chefs de service en fond autant certes mais ce n'est pas pour autant que leur service marche comme une horloge.

Que devient le Pr laurent Schwartz inventeur du protocole Métabloc

hqdefault.jpgJ'avais plus ou moins le dessein de reconstituer la carrière du pseudo professeur Laurent Schwartz qui n'est que radiologue.

Il m'aurait fallu, pour cela, mentionner sont rôle à la fois trouble et perturbateur à Garches et dont le Dr Nicole Delépine conserve de très mauvais souvenirs....

On me dit qu'il courrait les conférences et les congrès, en essayant de mobiliser les médecins, il aurait un bon écho mais comme ses remèdes sont incertains et qu'il y a des incohérences dans son protocole (excès de Metformine en particulier) cela va décourager les médecins. d'autant plus que le cancer est plus que jamais une "chasse gardée".

Les généralistes n'ont jamais bénéficié d'une grande liberté de prescription surtout dans ce domaine et cela n'a pas pu s'arranger. Pour ce qu'il en est de l'organisation de cette "chasse gardée" et des nouvelles modalités en matière de "permis", se référer à ce qu'en a dit Nicole Delépine.

LS a sans doute été convoqué par le conseil de l'ordre sur plainte des HP-AP (Direction Martin Hirsh) qui a pu s'appuyer sur les lettres de Gilles de la Brière (Cancer et Métabolisme) à son sujet.

Apparemment LS aurait tenté de se défausser en accusant ladite association d'exercice illégal de la médecine, il a aurait fait courir le bruit que l'association aurait une plainte dudit conseil de l'ordre au cul, et qu'il s'agirait d'une secte. Rien absolument rien ne permet d'appuyer une thèse aussi stupide. L'association s'en tient à la diffusion du protocole mis au point par LS pour ce qui concerne uniquement 2 complément alimentaires qui sont en vente libre.

Le cas de l'artémisinine est à particulier qui ne fait pas partie de Metabloc. Voir les posts concernant cette molécule tirée de artemisia annua.

En revanche, LS est intervenu auprès de l'hébergeur du site Cancer et Métabolisme arguant que nous faisions de la médecine illégale te portions préjudice à sa réputation en utilisant son nom. C'est complètement stupide de sa part car les contrats que l'on signe avec les hébergeurs comportent un engagement de responsabilité et donc une décharge au profit de l'hébergeur. Je rappelle que dans le cas où l'auteur d'un site n'est pas identifié (pseudonyme) les plaignants doivent adresser une requête au Président du TGI en sollicitant une identification. Bref, ce genre de pression ne peut aboutir que dans le cas d'un site hébergé gratuitement. A partir du moment où l'auteur paie, l'hébergeur ne peut aucunement prendre la moindre décision sauf cas particulier (pornographie infantile, apologie de crimes, terroristes en particulier) et son devoir est de faire un signalement aux services de police.

LS a adressé à l'association par son avocat un courrier de 130 pages mentionnant toutes nos infractions à son image ( la plupart sans fondement), laquelle association s'est abstenu de réagir. Se souvenir d'un vieil adage judicaire énonçant que qui veut trop prouver ne prouve rien !

Il ne l'attaquera pas directement car il n'en a plus les moyens et cela l'entrainerai dans les problèmes, mais va sans doute multiplier les essais en faisant intervenir des tiers (patients) auprès de l'Ordre. Pas sur que cela marche. L'arrivée de Buzyn à la santé n'augure pas d'un changement de climat favorable.

Concernant le risque de poursuites pour exercice illégal de la médecine. On ne peut pas reprocher à des citoyens de faire de la publicité en faveur des éléments d'un protocole basé sur des compléments alimentaires dès lors qu'on ne se substitue pas au médecin c'est à-dire à partir du moment où on incite les patients à essayer ce protocole la surveillance de leur généraliste. A lui de se débrouiller avec les oncologues.

Le cas de l'artémisinine est différent. Il faut distinguer la publicité faites en faveur des études et des observations qui prouve son efficacité dans les cancers. Ces données sont publiques. Le statut de cette molécule est tangent, je rappelle qu'à ma connaissance, elle n'est pas interdite. L'OMS, me parait avoir découragé l'utilisation de pratiques susceptibles de provoquer des résistances du psalmodium dans le cas de la malaria. Cas des tisanes. Je rappelle que la découverte d'effets anticancéreux est postérieure. Il faut évidemment s'attendre à ce que, sous prétexte quelconque, on en vienne à mettre des bâtons dans les roues des patients susceptibles de vouloir faire appel à un extrait d'artémisia annua.

Les ennuis ont commencé : Bionops a vu son stock luxembourgeois saisi mais on ne connait pas encore les motifs. J'espère en savoir plus la semaine prochaine.

Affaire Oronat

On vient de me signaler une décision de police sanitaire de l'ANSES contre un médicament soit disant homéopathique à base d'artémisia. Un examen sommaire montre que le motif est fondé sur un abus d'allégation. D'autre part, si c'est de l'homéopathie, cela ne peut avoir été qu'une grossière escroquerie. Pour l'instant je n'ai pas beaucoup d'éléments et visiblement cela n'a rien à voir avec la diffusion de gélules d'artémisinine pratiquement pure.

Là où il existe un risque de poursuites pour cause d'exercice illégal de la médecine c'est lorsqu'on préconise une protocole précis avec des dosages, encore faut-il distinguer le fait d'informer sur des pratiques existantes et le fait de les cautionner. J'ai tout à fait le droit de faire connaître ce que l'association Cancer et Métabolisme a pu constater dans ce domaine et l'on verra du reste que si des cures courtes d'Artémisinine donne des résultant sensibles en fait de fonte de tumeur, ce n'est pas pour autant que la partie est gagnée.

J'ai tout-à-fait le droit de porter à la connaissance du public ce que m'a communiqué l'association en fait de constat mais il est exclu pour ma part que je prenne la moindre responsabilité en conseillant directement des patients cancéreux. C'est à eux de se prendre en charge et d'assumer leurs décisions en accord avec leur médecins.

On comprendra mieux pourquoi je suis si rétif à donner la moindre consultation et à prescrire quoique ce soit. Dans un autre post vous verrez que malgré le luxe de précautions prises, plus j'en dis plus les gens s'embrouillent... C'est même assez franchement décourageant !

05/07/2017

Artémisinine : attention aux tromperies, ne pas confondre la poudre de plante et les extraits !

Artemisiaannua.jpg

Artémisinine : deux belles arnaques !

MAJ du 5 juillet 2017 : La version initiale de ce post date du 31/10/2016

Je reviens sur le sujet car le laboratoire Bionops établis en Suisse proposaient un extrait très bien placé sous tous rapports (concentration, prix). Je l'indiquais lorsqu'on me consultait par mail, ledit labo ne souhaitant pas de publicité, le produit n'étant pas au catalogue. Il fallait le commander par téléphone.

J'apprends que ce produit ne serait plus disponible à cause d'une directive européenne datant d'un mois. Or je ne trouve, en cherchant dans la base de Eur-Lex aucune occurrence. Je ne pense pas que la législation ait changé.

D'assez longue date l'OMS a mené une campagne contre l'usage de l'artemisia annua en tisane pour la malaria au motif que la concentration en principe actif est insuffisante et que cette pratique risque de déterminer des résistances du plasmodium. Cette campagne est bien antérieure à la découverte de l'activité anticancer du côté chinois mais l'on a fait courir des rumeurs de conspiration.

Il faut être précis dans les termes employés. Certains articles parlent d'une "interdiction" par l'OMS or cette organisation ne dispose d'aucun pouvoir législatif, elle ne peut qu'émettre des recommandations et l'Europe pourrait s'en être inspirée pour émettre une directive mais si directive il y a je veux la voir !

Certains observateurs pensent que Sanofi, qui développe un médicament curatif à base d'artémisinine semi synthétique + un dérivé de la quinine se serait abouché avec l'OMS pour faire barrage à une utilisation et à une commercialisation sauvage de l'artémisinine.

Voir : http://www.usinenouvelle.com/article/sanofi-maroc-produit...

Notez que Sanofi affiche des prétentions quasi philantropiques et l'on n'est certes pas obligé d'y croire... La seule chose importante est de clarifier le statut actuel de l'artémisinine. J'attends donc de pouvoir tenir un texte ! Enfin il se peut que Sanofi fasse pression sur la DGCCRF mais encore une fois, il faudrait savoir sur quel texte s'appuie cette organisation pour agir.

A ma connaissance, il n'y a pas d'interdiction officielle. Sauf qu'une directive déjà ancienne fait peser une menace sur la commercialisation de certaines plantes exotiques qui n'auraient pas bénéficié d'une antériorité suffisante d'usage local. A ma connaissance, cette directive n'a pas encore donné lieu à la publication d'une liste positive de plantes susceptibles d'être interdites.

Concernant Bionops, je viens d'apprendre que la DGGCCRF aurait fait saisir les stocks de Bionops au Luxembourg mais sur quelle base légale ? Telle est la question. 

Je note d'autre part que des sites européennes vendent en moyenne 69 E la "super artémisinine" que Iherb propos à 39,88 E (à ce jour) soit presque le double. C'est à ma connaissance le seul extrait qui propose une concentration suffisante. Il existe certes des possibilités pour s'en procurer en vrac mais pour des particuliers c'est hasardeux, surotut du côté chinois où c'est la loterie et en plus il faut savoir faire ses gélules.

Je note d'autre part qu'en dépit de mes laborieuses explications sur la différence entre une poudre de plantes et de véritables extraits tirés en artémisinine, j'ai vu que sur le site de Cancer et Métabolisme, un particulier qui fait de la pub pour de véritables arnaques. Voir :

http://www.cancer-et-metabolisme.fr/temoignage-cancer-du-...

Je cite ça date d'hier et je vais demander au président d'efface ça :

Attendez vous à ce que ces annonces disparaissent, je viens d'avoir au téléphone le Président qui m'a promis d'effacer ces mentions trompeuses. Lui et moi sommes à la recherche de pistes alternatives. Mais dans l'hypothèse où il existerait un interdit, nous seront tenus à la discrétion.

Anamed prétend disposer d'une variété hybride très concentrée en principes actifs mais rien, absolument rien, n'accrédite l'existence de cet variété mirifique. Cela existe pour le cannabis mais pas pour l'artemisia annua, du moins à ma connaissance et à supposer qu'une variété productive ait été créé j'attends et j'exige des garanties scientifiques.

Enfin et de toutes façons,  je répète que ce n'est pas avec une tisane que l'on peut soigner efficacement des pathologies telles que des cancers ou la maladie de Lyme !!!

Ces escrocs de Teemana vendent les 50 g de feuilles 14 €, le kilo est dans les 260 € et le kit de graines à 110 euros.

La crédulité et la connerie humaine donne certes une assez bonne idée de l'infini et la guerre contre ces travers ne sera jamais gagnée mais ce n'est pas une raison pour baisser les bras ! Je finis par me demander si les gens comprennent encore le français !

Je rappelle que l'artémisinine doit se pratiquer en cures courtes éventuellement répétées à intervalles et qu'un usage trop prolongé risque de causer une anémie. La moindre des choses serait d'avertir son médecin afin qu'il surveille les réserves de fer (dosage sur fer et de la ferritine). Le mode d'action de l'artémisinine s'apparente à celui de la vitamine C par voie intraveineuse (réaction de Fenton) malheureusement on ne trouve pas ou difficilement des solutions à injecter aux doses adéquates. Le problème n'est pas tant de les confectionner (solution d'ascorbate) mais de les administrer. Sans prescription ne pas compter sur les infirmières en raison des 7 mensonges qui sévissent sur la vitamine C... Là il y a vraiment un complot nettement caractérisé puisqu'on ne trouve guère que des produits à usage vétérinaire...

============================ 

MAJ : Je n'ai pas encore été assez clair dans mon propos. Une lectrice me demande un avis sur un extrait d'Artémisinine vendu sur Amazon.

Réponse :

On ne peut juger que lorsque la contenance de chaque gélule est donnée en mg d'artémisinine pure.

1 kilo de poudre contient seulement 2,5 g d'artemisinine (0,25 %). Il est donc nécessaire de connaître la proportion de principe actif dans le produit brut et non la concentration de l'extrait, donnée qui ne suffit pas mais permet à des gens fûtés de débusquer une éventuelle supercherie bien enveloppée.

Là on vous propose des gélules de 400 mg à 30 pour1.

Artémisinine.jpgLa gélule correspond donc à 400 mg x 30 soit 12 g de poudre brute. Cela ne fait que 30 mg d'artémisinine.

Or la prise minimale est de 50 mg pa prise ! .

Et certains patients ont utilisé 8 à 10 gélules jour sur des périodes courtes : 5 jours ! Mais à dire vrai, on ne m'a pas donné le dosage de chaque gélules et je présume que mon informateur n'y a pas prêté une attention aussi soutenue que celle que je préconise.

Il vous faut 50:3 = au moins 17 gélules !.

Je suppose que vous allez commencer vraiment à comprendre la teneur gigantesque des arnaques ! Voir :

Se procurer la SUPER ARTEMISININE SUR IHERB

 

Là vous avez 200 mg par gélule ! Je ne connais pour l'instant comme fiable que ce type de produit ! Si vous trouvrez moins cher ou mieux je suis preneur !

Je vais rajouter ça à mon topo ! A présent j'espère que ce sera plus limpide !

Autre chose : j'avais signalé dans le cas de pré diabète et de diabète de type II que la berbérine est un bon candidat pour faire baisser le glucose. Glucomètre à l'appui. Dans un cas que j'ai pu observer d'échappement de HBA1C (hémoglobine glyquée) qui était montée jusqu'à 6,7 %, l'administration de STAGIG (Metformine non encore génériquée 2 comp.) + 3 gélules de 500 mg a fait chuter le chiffre à 5,6%. Il est revenu à son taux antérieur qui naviguait entre 5,3 et 5,5. L'idéal serait de perdre encore 1% mais le mieux est l'ennemi du bien !

____________________________ 

Ce site qui fait la promotion de gélules d' Arteminisa Annua à moins de 10 € les 60 gélules (6,90 €) actuellement trompe les gens. D'abord pour une simple poudre c'est encore très cher. A ce prix là on devrait vous fournir au moins 200 gélules !

http://www.artemisinine.biologique.bio/

Notez tout d'abord que ce que je reproche à ce marchand pourrait s'appliquer à des dizaines de concurrents et il n'est pas question d'en faire la liste. C'est à vous à apprendre à discerner la réalité derrière des annonces susceptibles de vous faire saliver ! 

L'artémisinine est un extrait d'artemisia annua, la simple poudre est donc très pauvre en principes actifs

La tromperie consiste a associer la mention de l'artémisinine au produit. Or l'artémisinine est un composant extrait, on devrait donc vous dire la quantité en mg par gélule. Réfléchissez ! Si vous voulez consommer cette plante vous avez intérêt à la cultiver. Ca peut pousser sur un balcon. On trouve des plants et des graines de plusieurs plantes médicinales chez Alsagarden par exemple et ce n'est pas une plante exigeante.

La campagne de l'OMS concernant les restrictions à l'emploi de l'artémisinine contre le paludisme

Cela dit, bien avant que les effets de l'artémisisine sur les cellules cancéreuses ne fasse l'objet d'une publicité au demeurant récente, l'OMS avait mis en garde contre une mauvaise utilisation de l'artésisinine et surtout de l'artémisia annua dans le cas de paludisme. Je m'explique : l'utilisation de tisanes consistant en une extraction très légère, il y a risque de développement de résistances. certains soupçonne l'OMS d'avoir voulu favoriser un certain produit d'un certain laboratoire. Ce n'est pas impossible mais en tous les cas, non seulement la campagne évoquée ne peut pas avoir pour but d'empêcher le recours à l'artémisinine contre le cancer car à l'époque, la chose n'était pas d'actualité.

Risque de résistance du plasmodium

Bref, il existe bien un risque de développer une résistance du plasmodium dans le cas d'une posologie insuffisante. cela je ne sais pas s'il est nécessaire d'ajouter un autre composant pour vaincre le paludisme. Je n'ai pas étudié la question mais je ne le pense pas.

Pas de complot contre l'usage en cas de cancer. Pour l'instant du moins !

Pour ce qui concerne le cancer. Il y a eu des résultats, je le tiens d'informations privées et émanant de l'association "Cancer et métabolisme". A ma connaissance le Dr Avetyan a été témoin d'une importante réduction d'une tumeur par l'artémisinine, sauf que la répétition rapprochée de cures intensives s'est soldée par une anémie sévère. L'artémisinine, lorsqu'elle entre en contact avec le fer capté par les cellules tumorales, produit un peroxyde (eau oxygénée pour simplifier) qui les flingue. C'est du reste l'effet recherché lorsqu'on injecte des grosses doses de vitamine C.

Précautions à prendre (risque d'anémie)

Donc l'artéminisine réagit avec le fer qu'elle rencontre sur son passage. D'où il découle logiquement qu'elle doit être prise à distance des prises alimentaires. D'autre part, il est plus logique de faire des cures courtes (5 à 7 jours) et d'intercaler une recharge en fer pour limiter le risque d'anémie. J'ajoute qu'il ne faut pas faire le protocole de Schwartz et l'artémisinine en même temps. Notez que je ne peux pas donner d'autres précisions.

J'ai défini mon rôle comme consistant à vous donner les moyens de gérer vous mêmes vos problèmes en développant votre immunité intellectuelle et votre sens de la réflexion en vous fournissant des critères et des repères. A vous de les étendre mutatis mutandi (par transposition analogique...) à des situations qui ne seront pas forcément évoquées de façon exhaustive. D'autre part, je n'ai pas envie d'être poursuivi pour "exercice illégal de la médecine" ce qui risquerait d'être le cas en donnant des directives précises. Directives impossible dans la mesure où chaque cas est quasiment un cas d'espèce, surtout dans un domaine aussi vaste et aussi complexe que celui des cancers.

Encore un mot sur l'artémisinine, l'extrait titré est trouvable en France mais à cause des directives de l'OMS, il est vendu sous le manteau. Le statut légal de cette plante est à préciser. A ma connaissance elle n'est pas interdite à la vente puisque l'on trouve quantité de propositions dans le genre de celle que je viens d'épingler. Néanmoins, il est probable que si l'extrait devenait l'objet d'un commerce, les pouvoirs publics risqueraient de porter un coup d'arrêt à ce commerce.

Apprenez à être un peu moins bêtes !

Quand vous êtes à la recherche d'une plante plus ou moins exotiques, commencez pas vous renseigner sur les posologie et surtout de déterminer si c'est la poudre ou un extrait qui détermine l'efficacité du végétal. Ensuite apprenez à scruter les annonces et à détecter le "non dit".

Enfin rappelez vous que les marchands ne sont pas des philanthropes, votre santé ils s'en tapent, ce qui les intéresse uniquement c'est de remplir de devises leur maudit tiroir caisse.

A propos de polygonum cuspidatum (renouée du Japon)

Je profite de cette notice phyto pour préciser qu'un abonné m'a signalé que cette plante dont on tire le resveratrol est une plante invasive assez largement répandue chez nous. J'en ai mis sur mon balcon pour le feuillage mais je n'en fais rien, cela dit il parait que l'on peut manger les jeunes feuilles en salade.

C'est un fait que j'avais soupçonné en voyant des photos qui m'ont rappelé un végétal assez familier. J'ai donc commandé un plan de fallopia multiflorum qui grime sur mon balcon afin de pouvoir le cas échéant comparer les candidats trouvables dans la nature. Il existe en effet des espèce voisine.

Malheureusement, il me semble difficile de se passer des extraits même si cette plante est très commune. D'abord la partie qui est exploitée c'est la racine et elle doit être traitée pour éviter une légère toxicité qui peut être cause de diarrhées. En effet après avoir coupé la racine en petits morceaux il faut la cuire à feux doux pendant 12 heures avec des haricots noirs chinois. Ensuite il faudrait pouvoir en tirer un extrait et le concentrer.

Vu que l'immense majorité de mes lectrices et lecteurs s'effarouchent quand on leur parle de préparation simples, tels un macérat glycériné, on ne peut guère se passer des extraits disponibles dans le commerce spécialisé. On peut tout acheter en Chine mais un coup sur deux on risque de recevoir un article douteux. Encore heureux quand le photo du vendeur donne la couleur correcte, que l'on connait la saveur de l'extrait et que l'on peu plaider la tromperie. J'ai pu ainsi me faire rembourser mais c'est aussi du temps perdu...