Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2012

L'homéopathie française est-elle "sabotée" ?

Digna.jpg

On va encore dire que je m'acharne sur Michel Dogna mais je ne peux pas m'intéresser à un sujet sans tomber tôt ou tard sur les rumeurs qu'il diffuse. Paradoxalement, je le crois de bonne foi mais l'analyse de ses dires prouve surtout et d'abord qu'il est très mal informé. Et il est mal informé parce qu'il est incompétent en droit. Et j'ajoute que le fait d'avoir reçu une formation de juriste comme c'est mon cas n'est pas une garantie absolue quand il s'agit de parler d'une réglementation touffue au sein de laquelle les spécialistes présumés arrivent à se perdre ! Mais il y a tout de même des limites à la désinformation...

Quoiqu'il en soit je présente à ce collègues mes meilleurs voeux ainsi qu'à tous mes lecteurs. Voeux de santé d'abord puisque c'est l'objet de ce blog. Et le reste par dessus...

Je sais qu'il a demandé à son éditeur qui est en bon terme avec le mien de me "modérer". Ce qui n'est pas nécessaire car on peut aisément constater que mes jugements sont souvent très nuancés et en tous les cas ils n'ont rien de commun avec ce qui se répète à outrance partout. Ne serait-ce que parce que je bénéficie d'une "polyvalence" assez rare de nos jours...

Bien des idiots utiles (à commenter par des rubriques féminines, gage de qualité comme chacun sait...) colportent un texte de Michel Dogna à propos de l'homéopathie. Texte diré de ses "dossier noirs" dont voici un exemplaire parmi beaucoup d'autres :

http://forum.aufeminin.com/forum/sante25/__f435_sante25--...

Je suis en mesure d'affirmer que ce texte n'est qu'un mélange de contre-vérité ou plutôt de demi-vérité mais comme la vérité ne se partage pas ce qu'il contient est entièrement faux.

Il incrimine sans le nommer le laboratoire Boiron coupables d'acheter des plantes à vil prix en Turquie. Je n'ai pas d'action dans cette firme mais il n'empêche que c'est archi faux. D'abord Boiron ne se procure que 10% des plantes qu'il utilise à l'étranger car elles ne poussent pas sous nos latitudes. Ensuite ce laboratoire est équipé pour un contrôle qualité et quand il doit avoir recours à des moyens plus sophistiqués il a recours à des labos universitaires.

Donc, à supposer que les remèdes de Boiron ne fournissent pas les services qu'on attend d'eux ça ne peut pas venir de la qualité des souches.

Concernant les souches animales (dont l'organothérapie et les nosodes) il a tout mélangé et si la pharmacopée européenne propose des moyens de stérilisation par la chimie et par la chaleur, la France a trouvé le moyen d'y échapper. De concert avec l'Institut Pasteur de Lille, il a été démontré que des souches volontairement contaminées pars des bactéries ou des virus cessaient d'être contaminantes à partir d'une déconcentration égale à 4 CH ou 8 DH. Boiron et la Weleda ont donc choisir de ne délivrer de dynamisation qu'à partir de la 8 DH de sorte que nos organothérapiques et nos nosodes ne sont pas "cuits" comme il le prétend !

La Belgique et la Suisse étaient censé résister, or c'est faux, au moins en ce qui concerne Schmid-Nagel qui après 1999 a été contraint par la réglementation européenne de cuire ses souches et de refaire tous ses nosodes. Je le sais pas un copain qui a voulu commander à ce moment là. Et j'ai eu ces jours-ci la confirmation, par la responsable qualité de cette "cuisson" préallable. Enfin façon de parler !

Elle m'a semblé très étonnée d'apprendre que la France avait bénéficié d'une alternative après la suspension décrétée en 1999 par Kouchner. Mais elle n'a pas voulu m'en dire plus me renvoyant à sa directrice qui devait m'appeler. Elle ne l'a pas fait ! Peut-être qu'elle a jugé le sujet trop "sensible". Je l'ignore mais je tententrai de joindre Mme Massote pour avoir le coeur net de cette histoire.

En attendant Dogna, que certains qualifient de "marchand de soupe" en Suisse notamment, a tout faux.  Il n'est pas le seul l'APMA (l'association des patients de la médecine antroposophique) présente les chose d'une manière qui sans être tendancieuse n'est pas parfaitement exacte quand au déroulement de certains faits. D'autre part, la réglementation est tellement compliquée qu'il est bien difficile d'exposer les choses clairement. J'ai rédigé un texte précis, il fait 17 pages mais je ne peux pas le publier sur un blog car je constate de plus en plus que les gens lisent en diagonale et certaines choses pourtant clairement expliquées sur le site ou par mail leurs demeurent comme "invisibles". 

Pour conclure sur la question du "sabotage" de l'homéopathie française, je n'entends pas contester à priori l'existence d'un problème puisque Fréjus j'ai vu et entendu des médecins se plaindre que les remèdes français ne donneraient pas les résultats escomptés seulement si c'est le ca ça ne peut pas être pour les raisons invoquées par Dogna. Enfin, il me faut ajouter que puisque cela fait plusieurs années que je n'y ait plus guère recours de sorte qu'en l'absence de patients, je ne suis pas en mesure de confirmer ou d'infirmer quoique ce soit en dehors de certaines erreurs de faits ou d'interprétation qui sont vérifiables.

17/09/2010

Athérosclérose : le cholesterol est-il innocent ? Les thèses du Dr De Lorgeril.. Critiques diverses...

Lorgeril 1reduite.jpgLorgeril2.jpgLe Dr Michel de Lorgeril, cardiologue et chercheur au CNRS, a consacré plusieurs livres à ce que l'on pourrait appeler l'arnaque du Cholesterol qui permet à des laboratoires de vendre à prix d'or des médicaments inutiles et toxiques qui aggravent le trou de notre sacro sainte Sécurité Sociale.

On lui doit également la mise en évidence des effets positifs du régime Omega 3 pour toutes sortes de pathologies chroniques dont les troubles cardio vasculaires, objet de deux ouvrages distincts.

Voici le blog qui résume ses thèses :

http://michel.delorgeril.info/index.php/2008/09

Je prends la liberté de les résumer ainsi, il s'agit évidemment d'un résumé fort schématique :

  1. Le cholesterol est innocent, il ne faut s'en préoccuper qu'en cas d'hypercholesterolémie familiale maligne
  2. Le cholesterol n'est pas la cause de l'athérosclérose et des infarctus
  3. Les statines en particulier sont toxiques pour les muscles et seraient un facteur aggravant de DMLA (dégénérescence maculaire des sujets âgés)
  4. Le régime Omega 3 fluidifierait le sang et éviterait les tromboses et la clef de ce régime réside entr'autre dans un équilibre entre les Omega 6 et les Oméga 3 susceptibles de réduire le processus inflammatoire qu'est l'athérosclérose.

Il évoque surtout le régime et de la nécessité, entr'autres conditions, d'équilibrer les Omega 3 et 6 (huile olive + colza = graine de lin moulue) sur la base d'un régime crétois riche en poissons gras (sardines, maquereaux, harengs, foie de morue le thon et le saumon étant en bout de chaîne pouvant poser des problèmes de concentration en métaux lourds)

La formation de l'athérosclérose reste une énigme :

De Lorgeril donne une description anatomo-pathologique de l'athérosclérose qu'il compare à un fibrome mais j'ai cherché vainement une explication quant à sa genèse.

Je veux bien croire que le cholestérol est innocent. Ce n'est pas lui qui bouche les artères. Leur section est rétrécie par l'athérosclérose  d'où angine de poitrine mais c'est le caillot qui peut se former au contact des lésions qui est meutrier en provoquant l'infarctus. Je suis également convaincu que les histoires de bons et de mauvais cholestérol ne tiennent pas la route.

L'énigme c'est le pourquoi de la formation de l'athérosclérose. Le Dr Gernez est allé jusqu'à considérer l'athérosclérose comme étant une forme de tumeur cancéreuse lente. Je n'évoquerai pas ici  cette thèse et la stratégie qu'il a proposée car elle pose divers problèmes complexes. Les deux auteurs tendent à se rejoindre sur la notion de tumeur et De Lorgeril se borne à la comparer comme je l'indiquais à un fibrome. D'autres approchent évoque la calcification et le rôle respectif du calcium comparé tandis qu'une carence en silicium aggraverait la migration de calcium. Maisla description du contenu des lésions ne nous explique pas comment elles se forment.

De Lorgeril rejette la thèse oxydative car si les antioxydants, in vitro on empêché l'oxydation des LDL, les essais clinique à base d'anti-oxydants n'auraient pas empêché la survenue de troubles cardio vasculaires et les infartus en particulier. Néannmoins des antioxydants , et en particulier des polyphénols, sont compris dans un régime Omega 3 bien compris et De Lorgeril, à propos du vin en particulier, leur attribue un rôle positif dans l'ensemble constitué par la totalité du régime qu'il préconise qui est un mélange de régime crétois et de régime esquimau pour qui aurait besoin d'une image pour le résumer.

Donc si la théorie oxydative qu'il évoque n'explique pas la formation de l'athérosclérose, il n'empêche que les antioxydants sont utiles et même indispensables.

La thèse inflammatoire

De Lorgeril, bien qu'il soit moins affirmatif à ce propos tend à la rejeter au motif que les traitement anti-inflammatoires les plus puissants n'ont qu'un impact négatif sur le risque d'infarctus du myocarde. La théorie inflammatoire doit donc être rejetée (p. 69) du livre dont photo et titre ci-dessus ! En fait il l'a bel et bien rejetée.

Là il y a quelque chose qui me turlupine. Il est question p. 63 d'une histoire de leucocytes. On ne voit pas en effet pourquoi il devriaent se charger d'liminer des LDL oxydées mais selon une théorie qui semble assez répandue bien que je n'en ai trouvé que des bribes sur Internet, l'athériosclérose commencerait par des lésions initiées dans la tunique internes des artères par les médiateurs chimiques qui apparaissent dans les états de stress. Cette tunique deviendrait perméable, des leucocytes participeraient du phénomène et l'organisme pour calmer l'incendie qui est suggéré comme étant inflammatoire balancerait du calcium comme "extincteur", le cholesterol venant colmater les brêches et lisser la réparation avec plutôt pour effet d'éviter en surface une phénomène de coagulation...

Quoiqu'il en soit, il faut distinguer plusieurs choses !

Que l'emploi de puissants anti-inflammatoires n'ait pas eu d'effet sur la survenue d'infarctus (phénomène terminal) consécutif à l'athérosclérose et aux phénomènes d'agrégation plaquettaire qui peuvent en découluer n'implique pas que l'athérosclérose ne puisse pas être une lésion à caractère inflammatoire. Du reste le fait que De Lorgeril considère qu'un mauvais rapport Omega3/Omega 6 est producteur d'inflammation incite bien à supposer que le mécanisme de l'athérosclérose est bien un mécanisme à base d'inflammation.

A ce propos De Lorgeril semble avoir fourni une explication de l'échec des anti-inflammatoire puissants c'est qu'il fragiliseraient la plaque d'athérome en risquant de provoquer des tromboses... Mais cela n'a rien à voir avec l'activité anti-inflammatoire d'un certain nombre de nutriments...

D'où l'intérêt d'une complémentation en vitamine du groupe B et acide folique en particulier que l'on trouve dans tout complexe bien conçu tel le Life Extension Mix Tablets. Ne pas oublier que l'alimentation contemporaine est non seulement polluée mais largement carencée même elle est "bio"...

Une cause initiale : l'accumulation de stress

Moi ce qui m'intéresse c'est une explication de de la formation de la maladie appelée artériosclérose et je ne la trouve nulle part chez De Lorderil.

Les maladies cardio-vasculaires étaient jusqu'à présent plus répandues chez les hommes que chez les femmes mais comme ces dernières s'affrontent de plus en plus au monde du travail et ont de plus en plus tendance à fumer comme des pompiers, elles qui sont si friandes d'égalité vont finir par l'obtenir au moins d'une certaine manière.

Ce sont les ouvrages du Dr Rager qui m'ont convaincu de la responsabilité du stress comme cause  auxquels s'ajoute les facteurs que décrit De Lorgeril, sédentarité, mauvaise alimentation etc...

La stratégie

D'abord réduire et bien gérer le stress, adopter une diététique convenable quant à la médication éventuelle c'est là que cela se complique.

Ce qui est sûr c'est que l'hypertension qui a tendance à augmenter avec l'âge est bien la grande tueuse. Faut-il recourir aux bêta-bloquants ou utiliser de la poudre de feuille d'olivier, par exemple. Je connais une personne qui s'en sort très bien avec ce remède phytothérapique. Mais pour contrôler sérieusement un traitement quel qu'il soit il faut se faire apposer un Holter et faire une observation sur 24 heures. et à plusieurs reprises Une prise de tension correcte réclamant une méthodologie rigoureuse car elle est très variable. Il n'est donc pas vraiment simple de diagnostiquer une hypertension réelle et à fortioti de contrôler les résultats d'un traitement quelconque.

Je constate que la tension peut tomber à 11 en position allongée au réveil et monter à 17 si on s'agite et elle varie parfois de 2 ou 3 points entre la position assise et la position allongée à quelques minutes d'intervalle.

Faut-il traiter le cholestérol ?

J'ai dans mon entourage une personne concernée. L'intéressé a reçu voici 4 ans 3 steens mais que la maladie a progressé en dépit du traitement classique. C'est donc la preuve que la réduction du cholestérol n'a servi à rien et que la maladie est bien inflammatoire.2 Deux nouveaux steens ont été posé récemment. Le patient a arrêté les statines et l'Ezetrol. Le cholestérol est monté à plus de 3g et les triglycérides à 2,75 g en dépit d'un régime Omega 3 bien conduit. Le "bon" cholesterol étant à moins de 0,5 g !

Ce qui est étonnant dans ce cas c'est que le régime Omega 3, qui a la réputation de faire baisser les triglycérides, est resté sans effet.

Le sujet a vu ses Apo A et B "divorcer" sur plusieurs années et c'est considéré comme un facteur de risque cardio-vasculaire. Donc ça colle parfaitement avec les troubles constatés (athérosclérose).

Le Dr de Lorgeril est-il un irresponsable ?

Puisque le Dr de Lorgeril ne s'est pas contenté de vendre des livres mais qu'il a ouvert un blogs et qu'il incitent plus ou moins ses lecteurs et correspondants à y faire des commentaires sur ses pages et qu'il est censé répondre à leur questions, je suis en droit de le mettre en cause pour sa légèreté...

Sa réponse, classique au demeurant, car il a fait le coup à d'autres se résume à ceci :

  1. Je n'ai pas le dossier et je n'ai pas le patient en face de moi donc je ne peux rien dire !
  2. Vous ne m'avez pas bien lu
  3. Le patient à du commettre des erreurs nutritionnelles

J'ai insisté à propos du cas évoqué ci-dessus et démontré la fausseté des affirmations 2 et 3 en suggérant au Dr De Lorgeril de m'indiquer des praticiens (diététiciens, cardiologues) acquis à ses thèses dans ma région.

Toutefois je note que l'hypothèse d'une erreur nutritionnelle implique que le bilan obtenu n'est pas satisfaisant.En relisant le cas de Léonie vers la fin du livre évoqué, il semble que l'on soit en présence d'un syndrome métabolique avec :

  1. Tendance au surpoids (89 kilosq pour 1,85 m)
  2. Sédentarité
  3. "Bon" cholestérol très bas
  4. Triglycéride élevés
  5. Tendance diabétique faible

A propos de la tendance diabétique le cas est curieux. C'est au réveil que la glycémie est un peu élevée (maxi 1,4g) mais elle semble être normale 2 heures après les repas (à peine plus de 1 g), et elle semble remonter dans la soirée... A part cela l'insulinémie à jeun est normale donc il ne semble pas exister de résistance à l'insuline. Mais l'inversion observée est à priori curieuse.

Quoiqu'il en soit ayant posé la question de savoir ce que signifie le divorce des Apo A1 et B, l'auteur m'a renvoyé à son livre qui dit seulement que ces paramètres prennent aussi en compte les triglycérides. Donc on en revient à une suscpicion de syndrome métabolique assez modéré. Pourquoi ne pas l'avoir dit clairement en me prenant pour quelqu'un qui ne saurait pas lire ?

Donc en admettant que le bilan soit problématique c'est la concomittance d'un cholestérol et des triglycérides elevées qui indiquerait un problème métabolique...

Simple supposition car depuis lors c'est "silence radio" de la aprt de l'auteur !

Mise en garde

Je me vois donc forcé de mettre en cause cet éminent spécialiste. Sa critique des essais cliniques est parfaitement justifiée. J'ai travaillé pendant 7 ans dans une fac de chirurgie dentaire. Non seulement j'ai édité une bonne partie des cours qui s'y donnent mais j'ai saisi des articles portant sur des expérimentations financées par des labos. Et je me souviens un jour d'avoir fait remarquer à mes patrons : Tout ce temps perdu pour arriver à des conclusions qui étaient parfaitement prévisibles avec deux sous de logique, à quoi ça rime !

Réponse : Oui certes mais ça nous paie des voyages et du matériel !

Bref on sait à quoi s'en tenir sur la valeur de l'immense majorité des essais cliniques...

Pour le Dr de Lorgeril, le "bon" et le "mauvais" cholestérol ? Une invention !

Et l'hypercholestérolémie familiale maligne

C'est le seul cas de figure où le cholestérol aurait un effet négatif. J'ai cherché "hypercholestérologie familiale maligne" sur Google, j'ai eu 4 ou 5 réponses qui renvoient unbiquement à des allusions à la thèse de notre auteur.

Bon l'hypercholestérolémie familiale ça serait quand le cholestérol d'un individu en bas âge grimperait de façon vertigineuse et qu'il se déposerait partout. Je simplifie encore pour être compris de tout le monde

Les Apo A et B : mystère et boule de gomme !

J'ai questionné De Lorgeril sur les Apo A et B. Il m'a renvoyé à son livre jaune. Donc pas de réponse sur la question de savoir si c'est vraiment prédictif comme l'enseignait un certain Burkel à propos des profils protéiques que faisait son labo.

Tout ce qu'il consent à dire dans son livre c'est que ces paramètres prennent en compte les triglycérides, on n'est guère avancé ! Or comme il n'ont pas été corrigés par le régime, c'est précisément leur hausse qui pose le problème. Pour le généraliste il s'agit bien d'un hypercholestérolémie mixte. Faut-il la traiter ?

Je suis donc d'avis de reprendre un traitement excluant les statines et de lui substituer  imméditamenet ou à terme un traitement naturel (Dan Shen, Gugulon, c'est à expérimenter).

L'intérêt de Dan Shen en MTC

Dans Shen (Radix Salviae Miltiorrhizae) est un bon candidat car j'ai observé des résultats très net et très rapides sur les triglycérides avec cette plante chinoise. C'est aussi un bon remède des stases de sang, c'est le seul syndrome en MTC pouvant se rapporter à un risque de trombose. Il revigore la circulation. Nourrit le coeur et enterre les contrariétés de l'esprit ! Ce que Vangermmersch, d'où jai extrait la citation, a résumé en parlant d'action tranquillisante et antidépressive.

C'est là pour qui sait lire une indication à mettre en rapport avec le stress comme cause initiale de l'athérosclérose d'après Rager qui peut se traduire par des colères rentrées comme c'est souvent le cas dans le monde du travail quand il tend à produire un nouvel esclavagisme ou quand on est très sensible à l'injustice ambiante et aux conséquences d'un monde gouverné essentiellement par des menteurs et des escrocs... Dans ce cas de figure (contrariété) Dans Shen serait à rapprocher de Staphysagria en homéopathie. Cependant un remède homéopathique ne peut être utilisé que de façon assez ponctuelle...

Il faut donc penser à une composition à base de Dan Shen dans certains cas où une dyslipidémie se conjugue avec un stress à base de contrariété répétées... En supplément d'une diététique correcte au sens large (mode de vie, alimentation correcte et complémentation éventuelle)

Conclusion au sujet du Dr de Lorgeril

Bien des points me paraissent contradictoires ou insuffisants. Le livre évoqué étant destiné à des particuliers, ils risquent soit d'être incités à abandonner leur traitement avec légéreté, soit à s'y perdre malgré les résumés donnés à chaque chapitre. Ce livre ne donne pas l'explication de la genèse de l'athérosclérose or c'est ça qui nous intéresse avant tout. C'est bien beau de savoir que le régime Omega 3 a limité les récidives d'infarctus mais ce qui m'intéresse c'est d'avoir des vues claires quand il s'agit de stopper le mécanisme à l'origine de l'athérosclérose car c'est par là que les ennuis commencent !

Enfin, si De Lorgeril à l'air d'être d'accord avec la théorie officielle sur les facteurs de risque dans le cas de "syndromes métaboliques", je serais en présence dans mon entourage d'un de ces syndrome pour lequel ses prescriptions n'ont rien donné et qui plus est  il s'agirait d'un syndrome assez inédit semble-il au niveau de sa composante pré-diabétique. Il me semble que cela aurait mérité autre chose qu'une réflexion du type : vous ne savez pas lire !

Bref, le livre en question est intéressant mais je crains qu'il soit surtout un livre polémique conçu pour faire chier les exploitants de la théorie du cholestérol dont les services ne peuvent qu'être limités envers les victimes de ces derniers. Je trouve tout-à-fait normal de régler certains comptes mais quand on prétend aider au sauvetage des vies il faut se donner la peine de répondre aux questions que l'on vous pose ou à défaut pouvoir donner l'adresse de cardiologues ou de diététiciens capables de suppléer aux lacunes de la plupart des médecins. Je dois confesser ma frustration au sujet des points qui me paraissent avoir été éludés...

Comme beaucoup de spécialiste De Lorgeril a bien de la peine à se mettre à la place des patients et en ce qui me concerne j'ai un peu l'impression qu'il m'a pris pour un ... con ! Mais bon je ne vais pas en faire tout un plat !