Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2015

La bio piratée

logoKokopelli-620x320.jpg

Les sites concernant Kokopelli ainsi que les articles de Dominique Guillet formant un ensemble de plusieurs sites dont les liaisons ne sont pas évidentes j'ai demandé à Dominique Guillet de m'aider à m'y retrouver. Voici les éléments reçus :

Les articles sur la bio piratée

 
 
 
Ces articles concernent les dessous commerciaux et l'action sournoise de récupération par l'agroalimentaire. Un véritable panier de crabes.
 
Il serait intéressant, c'est un autre problème, de faire l'inventaire du contenu des différents label sachant que l'européen est complice des multinationales. Vaste problème. Une partie de la solution est de revenir à des produits de base, de bannir les cosmétiques sauf le savon de Marseille ou d'Alep (j'exagère à peine...) etc... Tout en sachant que pour les légumes et les fruits c'est mieux que l'agriculture intensive mais que ma foi il vaut mieux faire son jardin et si possible sous serre. 
 
Sur la "bio orgasmique", il m'a été répondu que c'est de l'intox publicitaire:
 

Autres articles de Dominique Guillet

Ne retrouvant plus certains articles que j'avais critiqués et ne retrouvant pas le site l'auteur m'a redonné les liens, les voici :

Les pages que vous aviez critiquées sont sur mon site perso: http://liberterre.fr/ qui est un joyeux mélange de botanique: 
 
 
De Métahistoire de John Lash: http://www.liberterre.fr/metahistoire/index.html
 
De mes propres articles en français et espagnol: http://www.liberterre.fr/gaiagnostic/index.html
 
De mon livre sur la production de semences en espagnol: http://www.liberterre.fr/gaiagnostic/semillas/index.html
 
 
Le problème est que je n'arrive plus à retrouver mes critiques sur les aspects "métahistoriques" pour me rafraîchir la mémoire mais c'est égal. Il y a d'autres questions plus urgentes.

26/02/2014

Affaire du viticulteur qui refuse de polluer...

Je reçois le mail suivant qui va dans le sens de mon analyse et qui ajoute un risque : le juge pourrait ne pas suivre les réquisitions et aller au dela, il est donc préconisé de maintenir la pression.

     
  Institut pour la Protection de la Sante Naturelle  
 

Jugement le 7 avril


Madame, Monsieur,

Comme vous l'avez sans doute entendu à la radio ou à la télévision, le viticulteur Emmanuel Giboulot, poursuivi pour avoir refusé un dangereux pesticide, est passé hier au tribunal correctionnel de Dijon, comme prévu.

Nous étions plus de mille personnes à ses côtés. De nombreuses associations, locales et nationales, étaient présentes. Nous lui avons remis près de 500 000 pétitions de soutien, dans une atmosphère d'enthousiasme extraordinaire. Grâce à vous, je peux témoigner que cette épreuve a été transformée pour Emmanuel et sa compagne en un grand moment de chaleur et de convivialité.

Vous pouvez consulter sur la page Facebook de soutien nos photos du pique-nique festif organisé devant le tribunal, et de la remise de notre pétition, juste avant l'audience. (1)

Mais malgré cette mobilisation, la Procureure a insisté sur sa culpabilité. Elle a requis 1000 euros d'amende, dont la moitié avec sursis, avec inscription à son casier judiciaire.

Le jugement sera rendu le 7 avril.

Nul ne sait aujourd'hui de quel côté pencheront les juges. Mais une condamnation, même symbolique, serait un terrible désaveu envoyé au monde de l'agriculture bio, et une très mauvaise nouvelle pour l'environnement.

Car, ne l'oublions pas, Emmanuel Giboulot entrerait alors juridiquement dans la catégorie des délinquants. Un homme qui mériterait au contraire d'être décoré pour son courage !

Cette condamnation, si elle a lieu, contribuera de façon grave à amplifier le climat de peur, et à décourager les bonnes volontés parmi les personnes tentées par l'approche biologique.

Elle confirmera les agriculteurs biologiques dans l'idée que, quelles que soient leurs convictions personnelles, c'est au bout du compte les autorités administratives et leurs méthodes chimiques qui s'imposent sur leur propre terrain !

La décision du tribunal n'a pas encore été prise. Mais si notre mouvement s'essouffle maintenant, cela pourrait être considéré par les juges comme le signe que l'opinion publique se désintéresse du problème !

Ne commettons pas cette erreur stratégique. Poussons maintenant notre mobilisation encore plus loin. Nous avons encore 5 semaines et nous pouvons atteindre un million de signatures !

Je compte donc sur vous pour continuer à récolter des pétitions de soutien autour de vous en transférant l'appel d'Emmanuel Giboulot (à voir ici).

Parmi bien d'autres, la radio Europe 1 a relevé l'exceptionnel mouvement de soutien autour d'Emmanuel, et indiqué que « cette mobilisation pourrait jouer en la faveur du vigneron lundi ». (2)

C'est certainement vrai car, sans cela, la Procureure aurait très probablement requis une peine beaucoup plus grave.

Mais en continuant à récolter des pétitions, nous pouvons obtenir qu'Emmanuel Giboulot soit relaxé et sorte du tribunal sans la moindre condamnation le 7 avril. Et c'est ça qui est, de très loin, le plus important.

Face à nous, de puissants réseaux se mobilisent. Certains accusent Emmanuel Giboulot d'être un « intégriste du bio ». Il a pourtant déclaré lui-même à l'audience qu'il aurait accepté de traiter sa vigne si la menace de le maladie avait été réelle. Mais la maladie, la flavescence dorée, n'est même pas présente dans son département, la Côte-d'Or ! Il n'y en a pas à l'heure actuelle à des kilomètres autour de ses vignes. Traiter avec un pesticide ne servirait strictement à rien.

D'autres font courir le bruit un peu partout sur Internet que le traitement par pesticide est indispensable et bénéfique. Ceci alors que l'Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), a lui-même publié un rapport sur cette maladie, expliquant que les traitements actuels imposés aux agriculteurs sont :
« polluants, coûteux, et contrecarrent la démarche de réduction de pesticides de la filière viticole. Ces plans de lutte obligatoire posent en outre d’énormes problèmes aux viticulteurs engagés en Agriculture Biologique ou en processus de conversion vers celle-ci. » (3)

Encore une fois, nul ne sait aujourd'hui de quel côté pencheront les juges. Mais après tout ce que nous avons fait jusqu'à présent, n'abandonnons pas Emmanuel maintenant, alors que le danger d'une condamnation pèse plus que jamais sur sa tête.

Continuez à rassembler des signatures de soutien autour de vous.

Transférez la pétition à toutes les personnes que vous connaissez, en leur indiquant qu'elles ont encore jusqu'au 7 avril pour signer !

Le viticulteur poursuivi parle
Lien ici.


Un grand merci,

Augustin de Livois
Président de l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle

Sources :

1 Notre page Facebook
2 Europe 1, Un agriculteur bio poursuivi pour avoir dit non aux pesticides
3 INRA, Flavescence dorée de la vigne


 
 


Soutenez l'IPSN

Vous souhaitez soutenir les actions de l'IPSN et faire un don : visitez la page ici.



Cette newsletter est publiée par l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. Si vous souhaitez la recevoir, il vous suffit de cocher la case concernant « l'info-lettre de l'IPSN » sur le formulaire de signature de la pétition.

Votre adresse ne sera jamais transmise à aucun tiers et vous pourrez vous désinscrire grâce à un lien se trouvant sur toutes nos newsletters, en fin de message.



Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association sans but lucratif
Rue du vieux Marché au grain, 48
1000 BRUXELLES
IPSN



Vous recevez ce message à l'adresse JD.METZGER@free.fr car vous avez souscrit à l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. Si vous ne souhaitez plus recevoir la newsletter de l'IPSN, vous pouvez vous désabonner ici.
 
     

18/02/2014

Affaire du vigneron qui refuse de polluer : le problème de fond a été éludé !

623118-le-viticulteur-bio-emmanuel-giboulot-a-sa-sortie-du-tribunal-de-dijon-le-24-fevrier-2014.jpg

Le jugement est en délibéré et il est prévisible que le juge suivra les réquisitions avec une peine de principe sous la forme d'une amende modérée dont une partie avec sursis.

La mobilisation a payé mais le problème qui est de savoir si un préfet est fondé à décider à foutre la bio en l'air par un simple décret n'est pas résolu.

L'article que voici ne pose pas le problème fondamental et tourne autour du pot comme à l'accoutumée dans les "merdias" français où l'on à coutume de noyer le poisson.

http://www.liberation.fr/societe/2014/02/24/proces-du-vit...

Or il est établi que les maladies comme la flavescence dorée sont dues à des méthodes de culture qui foutent en l'air la biodiversité sans parler justement de l'abus des pesticides et autres saloperies. mais vous allez voir un peu plus loin que la "bio" n'est pas seulement menacée par le poids d'une agriculture malfaisante et domine qui impose sa loi, c'est bien pire encore avec ce que nous apprend l'étude de Kokopelli sur le "piratage (financier) de la "bio" mais à vrai dire comment pourrait-il en aller autrement?

https://kokopelli-semences.fr/quoi_de_neuf/bio_pirate

Fausse victoire

Ce qui me navre dans l'histoire présente c'est que l'agriculteur a l'air d'interpréter le recul de la justice devant la mobilisation qui va lui éviter une condamnation ruineuse comme une victoire. Cela n'en n'est pas une. Je le répète le problème de fond n'a pas été tranché parce qu'il faut bien dire que la justice française a rarement des couilles au cul. Comme les juges ne sont pas omniscients, ils sont tributaires des des experts et du vent de la polémique.

Je suis juriste et le suis très sensible à la "philosophie du droit" : je me rappelle d'une affaire qui avait témoigné d'un ressort que je qualifie de "miraculeux" de la part d'un juge que je n'hésite pas à qualifier de génial. C'était au sujet d'une plainte d'une association d'étudiants juifs qui voulait obtenir l'interdiction d'un site révisionniste étranger. J'ai encore en tête la motivation du refus basé sur une leçon digne de figurer dans une anthologie et qui portait sur un concept d'arrêt de règlement propre à l'Ancien Régime et comme tel incompatible avec le droit républicain actuel. Un cours magistral de la plus haute tenue que les perdants se sont bien gardés de commenter et pour cause! Je les crois quand même assez fin pour avoir perçu toute la finesse de la chose. Il leur a suffit d'attendre quelque années pour récidiver et un site anglais que je ne nommerai point a été bloqué. Bien évidemment dans les minutes qui ont été suivies, des voies de contournement ont été mises en place. Alors avec toutes les malversations de l'affaire Dieudonné, quand un ministre en arrive à dicter ses volontés à la magistrature, c'est la fin des haricots. ce qui est devenu insupportable c'est que tout absolument tout se trouve contaminé ou par le fric et ça c'est connu mais aussi par une atmosphère de sentimentalité moralisante et même un "prêchi prêcha" de bas étage qui fausse absolument toutes les perspectives. Je voulais un moment faire une carrière d'avocat mais quand j'ai vu à quel point la question des "clauses pénales" dans les contrats de droit privé à été truandée sous prétexte des abus dans le domaine des contrat de leasing, j'ai compris que les carottes étaient cuites. j'ai immédiatement renoncé car j'ai prévu la suite et ça n'a pas loupé !   

Mais il ne sera jamais question de déroger sur des principes qui dans un système moral normal sont irréfragables ! Les vaccinations obligatoires par exemple sont un "viol" intolérable et il en va de même avec l'assassinat de la "bio" quand elle résulte de l'inconduite d'agriculteurs motivés par le pognon. Je ne parle pas des vaccinations car j'estime qu'il y a assez de documentation et que la cause de leur nocivité doit être entendue à moins d'être totalement bouché. Enfin quelle chance et quel soulagement de n'avoir pas de gosses. J'ai travaillé en milieu hospitalier, j'ai vu le coût que j'allais devoir écoper de la vaccination contre l'hépatite B, mais j'aurais préféré perdre mon job plutôt que de m'incliner mais avant de m'incliner il y aurait eu du grabuge  et un procès ! Qu'entre le problème de la flavescence et la prétendue nécessité des vaccinations il y a une analogie flagrante fondée sur le même type de mensonge désinformateur. Mais quand on en arrive à voir des homéopathes unicistes de surcroît accepter de vacciner on comprend que les "héros" dans ce monde là constituent une espèce pratiquement disparue. 

J'en suis rendu au même point d'affliction qu'un Dominique Guillet, il est des sujets qu'il devient de plus en plus pénible de traiter et sur lequel on n'a plus envie d'enquêter tellement le mal est profond ! Mais ce qui reste stimulant c'est de faire de l'analyse de texte sauf que lorsqu'on interprété et qu'on tire des conclusions évidentes on est accusé de procès d'intention mais enfin de plus en plus de gens acceptent de réaliser qu'on se fout de leur gueule. Mais enfin la plus somptueuse hypocrisie dont on a fait preuve ces temps derniers c'est la thèse du droit au respect de la vie privée d'un président qui s'escape en douce en scooter comme un lycée pour aller s'envoyer en l'air dans les bras d'une "poulette" et ce dans une rue au nom prédestiné et qui plus est dans une alcôve ayant figuré dans le patrimoine d'un maffiosi. Quelle misère que tous ces cons et ces connes qui lors de micros ou de télé trottoir se sont donné bonne conscience en affectant de ne rien vouloir savoir. ce n'est que plus tard que l'on a pu deviner le coût des escapades en hélicoptère pour les mêmes motifs futiles mais en Périgord ou je ne sais où cette fois. La France est devenue la risée des nations mais comme je ne suis pas un français de notre époque  et qu'à mes yeux les dernières manifestations du génie français ont commencé à disparaître progressivement dès la fin du XVIIème siècle, je ne me sens pas affecté par cette décadence. Le siècle dit des Lumières est, il faut le dire une horreur, les philosophes ont fait le lit du libéralisme dont on crève et Voltaire fut une des pires saloperies que le monde ait pu porter. Je ne voue pas une admiration sans borne à un certain général qui était anti européen, il faut le savoir, mais quel chute ce fut dès sa disparition. Enfin quand on dispose de loisirs la seule chose réconfortante lorsqu'on ne souffre pas de fatigue oculaire en lisant c'est d'avoir la certitude qu'au moins on ne mourra pas idiot car bien des choses sont en train de se dévoiler. Mais rien ne changera et a y bien regarder ce monde est frappé d'un véritable "envoûtement" et ceux qui tentent de briser ce "charme" en employant les mots qu'il faut encourent des risques... Mais quand on a appris à manier le verbe les réactions fussent-elles négatives sont payantes. Qui se sent morveux est toujours poussé à se moucher !

Du pognon parlons en ! Je suis champenois enfin presque. J'ai un libraire qui l'est également et qui a dans sa famille pas mal de viticulteurs qui se sont fait des couilles non pas en or mais en platine avec leur Champagne de merde et bien ils les paient au prix fort les épandages de pesticides. Il les voit crever les uns après les autres de cancers à la suite de chimio a répétition. Il est le premier à dire qu'ils n'ont que ce qu'ils méritent et je me joins à lui pour dire qu'ils ne sont pas du tout à plaindre et que ces "drames" ne m'inspirent pas la moindre compassion. Ce n'est guère que justice et ce n'est pas fini car le nez dans leurs merdes ils n'ont pas encore compris et ils font semblant de mettre ça sur le compte de la faute à pas de chance. Mais enfin il y a 50, 100 ans et ce que l'on voyait ces propriétaires terriens crever à ce point comme des mouches ?

Pour en finir avec la responsabilité du préfet et de la justice mon verdict à moi c'est une balle dans la tête à chacun ! Mais est-ce que cela vaut la peine de sacrifier sa liberté pour un peuple de veaux ou plutôt de moutons ? Il n'a globalement que ce qu'il mérite. Si j'avais une vocation de terroriste j'aurais choisi la signature du fameux "Traité de Nice" pour opérer. C'était au temps de Chirac où toute la crème des dirigeants européens furent réunis en un lieudit Acropolis. Pourquoi n'ont-il pas fait çà sur un paquebot de luxe au large de Cannes ? Tout simplement parce qu'une misérable torpille les eussent envoyés par le fond fort proprement alors ils ont préféré prendre en otage la population pour lui servir de bouclier.  Après il y a eu le "Traité de Madrid" et la généralisation à l'Europe du principe de la loi Rohtschild/Pompidou/Giscard de 1973 qui fait que nous avons été livré entre les griffes de la banque privée. 

Quand on voit comment les gens se nourrissent, et ce qu'ils acceptent comme "médicaments", je suis non pas horrifié mais ulcéré car autour de moi je constate qu'il y a des tas de gens qui ont du terrain qui pourraient faire un jardin. Faire un jardin avec la technique du BRF et des EMs çà libère du binage, du désherbage et des produits phytosanitaires, avec une petite serre en plus dans l'arrière pays niçois on peut aisément faire vivre une famille et faire venir ses fruits et légumes tout en se détressant. Mais non on préfère travailler à deux pour avoir un 4x4 et une piscine et se payer des virées à la neige. Les femmes doivent travailler et les gosses traînent, font les 400 coups. Mais pour ces femmes modernes c'est plus important d'être indépendantes, d'avoir une bagnole qui en impose, de rouler à tombeau ouvert dans les villages de prendre les virages à l'arraché et au besoin d'écraser chat et chiens pour paraître "libérées". Maudites créatures : enfin la société à pourvu à une maigre compensation, le "mariage pour tous" qui permet aux hommes qui haïssent ces harpies de les mettre à leur place mais il faut bien dire que cette évolution, au demeurant mal foutue par son caractère parodique, n'est guère qu'une revanche purement symbolique.

Bref, le "Bon Dieu" continue de donner de la viande à ceux qui n'ont pas de dents. Je maudis cette engeance des villages dortoirs car je dois faire plusieurs kilomètres pour cultiver un carré de terre non grillagée où l'eau doit être pomper à une source éloignée et où évidemment on n'est jamais à l'abri d'un razzia.

Comme il n'est pas possible de réformer cette société à l'aide de moyens violents puisque l'on s'est efforcé de désarmer un peu plus les gens (et les chasseurs en savent quelque chose...) il reste le boycott et quelques demi mesure: des tas de balcons ne servent à rien sinon à étendre du linge et comme débarras. Ainsi quand on a un grand balcon on devrait commencer par cultiver des choses à manger. C'est fou ce qu'on peut cultiver sur un balcon et pas seulement des tomates mais des haricots à rames. certains sont même décoratifs... Mais évidemment c'est plus facile de se laisser insulter à la télé en croquant des cochonneries frites et remplies d'acides gras trans.

Enfin pour la "bio" voyez ceci :

On peut dire que ça tombe sous le sens car le fric finit par s'emparer de tout et tout corrompre ce qui est à la mode. Cela ne veut pas dire que tous les produits "bios" sont plombés comme le sont certains articles mentionnés dans cette étude mais la moindre choses c'est d'en revenir à des produits basiques et de commencer par renouer avec nos régimes ancestraux du début du siècle dernier. Tout ce que je lis d'intéressant converge pour dire que c'est à partir des années 1930 avec la dénaturation des produits laitiers et l'apparition des graisses hydrogénées (margarine et Cie) que tout à commencer à basculer avec en plus toute la chimie que s'est abattue sur le pauvre monde et avec en prime le transgénique, les médicaments poisons comme les statines et Cie, sans parler des maudits vaccins farcis d'aluminium et de mercure. Et les cancérologues ont encore le culot de nous chanter qu'il font des progrès en matière de soins. L'un des plus infects est sans doute un certain Khayat mais passons. Il y aurait trop à dire...  Alors je leur réponds : et mon cul c'est du poulet ? C'est qu'il faut se mettre à la hauteur de ces enfoirés qui osent réclamer des 75 € d'honoraires quand ils oeuvrent dans le secteur public. Et tout çà pour multiplier les "chimios" chez des gens dont ont sait que leur cancer ne répondra pas ! 

Le monde est ce qu'il est. La cupidité a toujours existé. tout ce qui arrive coule de source. Ses méfaits ne sont que proportionnels au développement des moyens techniques et là on pulvérise les records avec des guerre larvées qui sont surtout économiques et font autant sinon plus de dégâts que les anciennes guerre traditionnelles. La déréglementation voilà le vice et il est probable qu'il n'y a plus de retour possible.

Je cherchais ces jours-ci pour qui voter : Copé et l'ex premier pas question ! L'arrogance du premier, un vrai roquet, est insupportable. Les socialistes ont prouvé leur connivence. Ils nous ont délivré d'un pantin à ressort et à talonnettes dont le "bling bling" était un affront. La Marine, elle est bien sympa et ce n'est pas tant le fait qu'elle ait comme conseillers des "pédés" notoires qui me gêne car cela lui a au moins éviter de céder à l'hystérie familialiste et très paranoïaque qui nous a valu un déferlement de poussettes sur les grandes artères de Paname. Le problème c'est que nous avons la soit-disante "extrême droite" la plus conne et la plus ringarde du monde avec des vieux fossiles.  Mélanchon, quand à lui il porte bien son nom : c'est une face de mélanome et c'est pas un nain grincheux qui va redresser la situation. Je n'en vois qu'un qui mette le doigt sur les vrais problèmes et c'est l'inventeur d'un certain Parti d'union républicaine de François Asselineau. 

http://www.upr.fr/

Mais aura t-il ses 500 signatures pour avoir le droit de se présenter aux suffrages.

Enfin en attendant je crois que je vais foutre systématiquement un "papier à cul" (rose mais propre) en guise de bulletin, ça me semble la seule réponse possible au foutage de gueule généralisé.

Démotivation

Je ne suis pas dépressif rassurez-vous (je prends mes 100 mg de 5 htp chaque soir à titre préventif) mais avec cette pluie qui n'en finit pas, on a surtout envie de dormir ou du moins de se reposer et comme je suis à la retraite, je ne vois pas de raison de me forcer.

Quelques sujets qui devraient être réabordés prochainement : je dois revenir sur les causes de la mort du Dr Seignalet et sur la thèse du Pr Joyeux. La fille de l'auteur de la "troisième médecine" (en fait la première) ma remercié pour ma prise de position. Je dois publier son émail. Mais auparavant en reprenant l'histoire j'ai vu que ces causes ne sont pas claires. On à parlé de cancer et de pancréatite foudroyante mais ça ne change pas grand chose quand au fond. Car si l'on se réfère au livre sur La diététique des enzymes d'un certain Hoover, on apprend que les animaux nourris à l'aide d'aliments industriels donc chauffés ont un pancréas plus gros que leurs concitoyens restés sauvages ce qui interprète comme un indice de surchauffe de sorte qu'une alimentation crue devrait soulager le pancréas plutôt que lui nuire puisqu'elle comporte ses propres enzymes nécessaires à la digestion dans la première partie de l'estomac. Enfin je pense que le topo que j'ai fait sur Joyeux et ses activités malhonnêtes en dehors même de la médecine et dans le cadre de son association soit-disant "apolitique" donne une idée suffisante de la moralité du personnage puisqu'il est acquis qu'il a perdu un procès en diffamation envers l'auteur d'un site qui à dénoncé ce personnage. Bref, ce personnage a perdu à mes yeux toute espèce de crédit et tout lui est bon pour faire parler de lui, y compris des positions scabreuses tendant à favoriser l'adoption d'enfants et en particulier de garçons par des lesbiennes sous prétexte que les "homos" mâles sont suspects de "pédophilie". Il est évident que je ne tiens pas à commenter des opinions aussi franchement pernicieuses dans la mesure où cela s'inscrit dans un déséquilibre devenu patent et sans doute irrépressible qui tend à criminaliser tout ce qui est masculin. Les quelques remarques que j'ai faites sur ce personnage et ses centres d'intérêts me paraissent suffisants mais il est tout de même agréable de recevoir des témoignages de reconnaissance quand on ose dire des vérités.

A propos de reconnaissance, j'ai eu la surprise de recevoir un don de 100 € de quelqu'un que j'avais assez sévèrement critiqué ici même. J'ai reçu également une sorte d'abonnement à un don mensuel de 10 € d'une personne dont j'ignore tout. Oui ce blog a du succès ! Malheureusement, si de plus en plus de gens apprécient que l'on appelle un chat un chat ! Je ne peux pas faire de miracles. On me soumets des cas extrêmement critiques. Pour y voir un peu clair, il me faudrait questionner les gens par téléphone et ce qui me retiens c'est le fait qu'il faut justement poser beaucoup de questions. Le problème pour faire de la bonne médecine c'est qu'il faudrait être un bon interniste, donc un super généraliste, connaître la pathologie en MTC, l'ostéopathie, l'homéopathie et l'interprétation d'une parpardelle d'examens biologiques sophistiqués. Je peux dans certains cas si j'ai tous les éléments cerner ce qui a des chances de marcher mais quand il s'agit de trouver quelqu'un sur place pour prendre les choses en mains, c'est là que ça coince. Je vois trop de médecins qui font de la fausse homéopathie, trop de thérapeutes qui s'emparent d'une technique ou d'une série de techniques que visiblement ils ne maîtrisent pas mais qu'ils proposent parce que c'est un peu de l'inédit et comme c'est "rare" ça impressionne. On à déjà un mal fou à indiquer les moyens de faire le tour des examens basiques et le plus souvent les gens disparaissent sans plus donner de nouvelles.

Ce qui me rendrait service c'est qu'on me signale et les toubibs qui font du bon boulot avec exemple détaillé à l'appui ainsi que les charlatans. Je m'engage à ne rien publier mais si je pouvais, par des témoignages concordants me constituer un "carnet" cela m'aiderait bien. Car il faut bien dire que les annuaires qui existent, c'est vraiment de foutaise, il s'agit de praticiens en mal de publicité et souvent on voit de suite avec qui on a à faire rien qu'à l'énoncé de leurs "spécialités"... Bref, les gens efficaces ne recourent pas à de la pub.

Sur une plainte du Dr Nogier

A ce propos on se souvient que j'avais demandé au Dr Nogier quelques adresses d'auriculothérapeutes au moins dans mon secteur. Il m'a objecté qu'il fallait adhérer à son association pour obtenir ce genre de renseignement. Voilà qu'il s'estime l'objet d'une injustice et me demande de supprimer mon post. De cela il n'en saurait être question ! Il me reproche de l'avoir traité d'abruti !

Or je ne suis pas l'auteur de la réaction que j'ai reproduite. Une réaction que j'estime normale et qui témoigne d'une chose évidente. A savoir que la façon dont ma demande a été traitée est incompréhensible et à l'évidence le présente un caractère suicidaire. Le mode de communication imposé est contre productif : quand on est le chef d'une école on aspire à la faire connaître et la moindre des choses c'est de tenir à la disposition des patients une liste des collègues désireux de travailler. Le vente forcée d'une adhésion à une association dont on n'a que faire est absolument injustifiée.

Le terme employé n'est peut-être pas celui qui est le plus adéquat pour qualifier le phénomène et on peut être un mauvais communicant et se tirer une balle dans le pied à cet égard tout en faisant de la bonne médecine avec bien sûr les limitations propres à toute école qui se respecte mais le fait que tout patient est d'abord sensible à l'accueil qui lui est fait n'importe quel patient "normal" est en droit de réagir de la sorte.

Mais je vois qu'un tiers qui connaît le Dr Nogier et m'a confessé lui-même que ce que j'ai stigmatisé l'a assez interloqué me reproche d'avoir dit que Nogier "vendrait" des listes de médecins. Là je trouve que ça prend une tournure qui cette fois m'échauffe les oreilles et je ne souhaite ni revenir indéfiniment sur cet incident car il ne me semble pas nécessaire d'en repasser une couche et je ne changerai pas un iota de ce qui a été dit.

Enfin merde les choses sont simples : quand on dirige une école, on doit avoir à coeur de la promouvoir et il ne coûte rien de tenir une liste de collègues désirant l'illustrer et çà prend moins de temps que d'inciter les gens à cotiser à une association dont il n'ont à priori rien à foutre. Je ne vois pas en quoi le fait d'être membre d'une associations donnerait le droit de connaître ses adhérents et la CNIL interdit la simple diffusion de fichier nominatif. Contraindre les gens à une adhésion forcée pour pouvoir connaître les coordonnées de médecins désirant pratiquer est tout simplement absurde. Outre une contrainte odieuse c'est mettre la charrue avant les boeufs : avant d'adhérer à une association de défense d'une discipline il faut avoir eu l'opportunité d'en éprouver la pertinence et alors cela peut consister un réflexe spontané.

Il n'est donc pas question de démordre de ma thèse. C'est bien la première fois que j'observe une telle réaction et une telle politique qui est non seulement et je le répète contre productive mais qui offense le bon sens le plus élémentaire. Une fois de plus j'ai l'impression que l'anomalie tend à devenir la norme. Il faut parfois se pincer pour se convaincre que l'on ne rêve point mais cela fait plus de 65 ans que je vis cela alors je commence à m'y faire !

Il me reste à dire que si une attitude aussi suicidaire n'est pas de nature à disqualifier l'auriculothérapie en tant que tel, ça la fiche mal et je n'y peux strictement rien ! On ne me permets pas de mettre l'épreuve cette discipline et bien c'est comme si elle n'existait pas. Je n'entends pas porter de jugement définitif sur la technique qui est en jeu car d'une part la personne en cause n'en est pas l'inventeur mais seulement l'héritier mais je dois tout de même souligner que Nogier fils fait partie de ces gens qui condamnent les laitages en tant que tels sans jamais mentionner la dénaturation dont ils sont l'objet (chauffage, homogénéisation et trafics divers), erreur que Nogier partage avec un éditeur bien connu. Or il faut quand même rappeler que l'on a guéri des maladies gravissimes avec des cures de lait ! Or c'était avant la pasteurisation ! Je me pose donc la question de savoir jusqu'à quel point on peut rester crédible en commettant pareille injustice !  Quant à l'auriculothérapie je n'ai rien contre à priori mais quant ses méthodes, savoir le test dit réflexe auriculocardiaque son interprétation est d'une telle complexité et délicatesse que je finis par me demander qui peut bien être capable de maîtrisé un procédé aussi subtil. Et là je me base sur un enregistrement qui se trouve sur le site de l'association.

Ce qui tue la médecine outre certaines dérives bien connu c'est que la majorité de ses praticiens sont, à de rarissimes exceptions près, dans l'incapacité de reconnaître leurs erreurs. Or il ne s'agit pas là d'une "erreur médicale" mais d'une attitude qui je le répète encore est à la fois incompréhensible, injustifiable et suicidaire.

Comme je l'ai écrit à ce médecin en réponse à sa plainte : il en va de la plupart des médecins comme des curés. Ces derniers continuent de se comporter comme si l'on vivait encore sous l'Ancien Régime, c'est-à-dire à l'époque médiévale où l'autorité spirituelle dominait le pouvoir temporel mais avec l'inquisition et les scandales à base de "pédophilie" on n'est plus disposé à acquiescer au commandement du faites ce que je dis pas ce que je fais ! Et bien en ce qui concerne la médecine, le temps des notables intouchables, c'est fini. Les médecins sont des citoyens comme les autres et il est grand temps que les "patients" cessent de l'être mais il est vrai que j'en suis un d'un modèle assez peu courant. Ce n'est pas pour rien que dans mon entourage on m'a surnomme "le scientifique" ! Cela a été pour commencer par dérision, mais avec le temps on évite de se hasarder dans des domaines où l'on s'est rendu compte que j'ai pied. 

Je m'abstiens de citer le texte de la réclamation car cela m'obligerait à des commentaires psychologiques : il m'est reproché d'agir en l'absence de torts et en toute injustice. Je n'ai pas à déplorer de faute professionnel puisque je ne me suis pas fait soigner mais ne pas comprendre que le fait de demander à ce que l'on crache au bassinet d'une association dont à priori on n'a rien à foutre çà dénote, en une époque où l'on est saigné de toute part, non pas tant du mercantilisme mais ce qui me semble être consister en une perte de contact avec la réalité. Certains médecins plus ou moins spécialisés ont ceci de commun avec les politiques c'est qu'ils n'ont aucun mal à gagner beaucoup d'argent et il vivent dans une "bulle" et sont dans l'incapacité de se rendre compte à quel point leur comportement est insultant et ulcéré et ils crient à l’assassinat quand on ose crever cette bulle.

Je constate que ça ne sert pas à grand chose car la "bulle" est ainsi faite qu'elle se reforme aussitôt. Mais si ça fait mal je n'y peux rien, je persiste et je signe. Dans cette affaire, il n'y a que la vérité qui blesse même si à la place du mot "abruti" il aurait fallu écrire "suicidaire" mais il est nécessaire parfois de forcer un peu la dose pour tenter de provoquer un réveil. Mais si ça ne marche pas tant pis et ma foi chacun est libre de juger, je n'ai jamais forcé personne à adhérer à mes analyses !

Enfin je tiens à répéter que je n'entends pas disqualifier l'auriculothérapie mais je constate qu'il est malheureusement fréquent que des héritiers en arrivent à dilapider le patrimoine dont ils ont la garde en négligeant ce qui résulte en fin de compte des règles élémentaires du savoir vivre.

Autre exemple d'abus

Je pourrais citer un autre exemple, hélas fréquent. J'admets que l'on puisse pratiquer des dépassement d'honoraires, mais refuser le tiers payant et réclamer l'avance de la totalité de la consultation et des examens quand le "client" dispose d'une mutuelle et ne pas se contenter de toucher le seul dépassement je ne l'admets pas. Pour une raison simple : c'est que depuis que Sarko 1er a taxé de 50 centimes chaque boîte de "médoc" (si ça n'a pas augmenté), la dette finit par chiffrer et on se retrouve au bout de quelques années avec des centaines d'Euros de dette et la partie théoriquement remboursée on l'a dans le cul !

Alors basta ! Profiter de sa notoriété pour dans le secteur public ne faire que du privé c'est évidemment scandaleux. La plupart des gens acceptent ce mélange des genre et cette exploitation basée sur le chantage à la peur. Je dirai qu'à la limite je pas vraiment besoin de médecin et je ne supporte pas le moindre écart, ni la moindre arrogance de la part d'un médecin. Mais je suis très diplomate mais quand on dépasse certaines limites alors là ça risque de chauffer et j'encourage ceux qui me font confiance à suivre mon exemple à se prendre en main et à tout contrôler.

Des erreurs gravissimes continuent de se produire : un exemple impardonnable ! Après le tapage fait par De Lorgeril et Even à propos de la malfaisance des statines, un éleveur de ma connaissance qui a souffert autrefois d'une rabdhomyolise (fonte musculaire) et de la pose d'une portion d'artère synthétique à une jambe s'est vu prescrire du Crestor pour une petite montée de cholestérol ridicule. 4 comprimés à 5 mg et le voilà cloué au lit avec des douleurs musculaires atroces... Il se remet à moitié tant bien que mal et traumatisé par son cholestérol il prend de la levure rouge de riz. Rebelotte ! C'est à ce moment là seulement qu'il me téléphone mais le mal était fait, je lui ai dit qu'il fallait compter trois mois pour récupérer mais il restera probablement des traces.

Là où je voulais en venir c'est que c'est un toubib qui le connait depuis l'enfance qui a fait la boulette. J'ai eu le compte rendu de la consultation après forfait. Le médecin commençait à dire que c'était des idées. Le ton a monté, le patient lui a répondu qu'étant agriculteur il n'avait pas en face de lui une "fiotte" et comme l'éclat avait toutes les chances de d'atteindre la salle d'attente, le fautif a changé de ton et je crois qu'on peut être sûr qu'il y regardera en deux fois avant de prescrire une saloperie car il a été à deux doigts de se prendre son ordinateur ou le bureau sur la gueule !

Ce qui est sidérant c'est qu'après toute la polémique évoquée, il puisse y avoir encore des praticiens qui prétendent n'être pas au courant des effets insidieux et souvent terriblement sournois des statines. Dans le cas des Dr Even et de Lorgeril, j'ai tenu compte de certaines motivations. Il y a chez ces deux célébrités un désir manifeste de faire parler d'eux et ce que je continue de reprocher à De Lorgeril c'est de présenter le régime Omega 3 et l'aspirine comme une panacée sans chercher à approfondir la question du "facteur Z" et en particulier de la lipoprotéine a qu'il mentionne en passant comme chat sur braise. Le cholestérol, quand il signifie quelque chose est toujours un train qui en cache un autre ! Si on ne régule pas le "bon train" c'est l'échec assuré or il existe une molécule qui régule très bien la lp(a) et c'est la niacine. Ca chauffe un peu pendant 5 minutes, ça picote un peu le visage mais pas toujours mais je constate que les gens qui ont essayé de réguler leur dyslipidémie par ce moyen s'en tirent bien et leur cholestérol ne monte pas en prenant du beurre cru tous les jours.  Alors il est temps d'arrêter les conneries et on peut le dire, le crime en bande organisée !

Puisqu'on parle des statines et que je dois présenter un livre très bien fait sur les champignons médicinaux je dois préciser que ceux qui soignent le cholestérol contiennent également des statines naturelles, ils ne sont certes pas aussi redoutables que le Crestor mais il y a un danger. Enfin fort heureusement consommer ces champignons sous forme de gélules à des doses quasi toxiques coûterait si cher que le risque est finalement assez théorique. Mais c'est pour dire et répéter encore une évidence : le "naturel" n'est nullement une garantie d'innocuité. 

Conclusion provisoire

Cela fait des années que je vois les choses mal tourner mais on est en train de franchir un cap irréversible. Il y a bien des choses dont je ne peux pas parler ici car cela sort par trop du domaine de la médecine et je les traite ailleurs mais je dois dire que les signes maléfiques et les signes de folie se sont tellement multipliés qu'il devient difficile de faire un choix.  

Rappel du texte de la note initiale

Il est nécessaire de signer cette pétition en masse et si à présent un préfet de pourra décider en toute impunité d'imposer la loi dictée par les firmes agro sanitaires en pondant un simple décret, il faudra se résoudre un jour à sortir les fusils et à descendre tous les salopards sans autre forme de procès!

D'une manière générale les choses prennent un tour odieux !

Voilà Hollande qui joue les chiens courants des Américains et en compagnie de Obama il va nous la fourrer bien profond avec les accords de libre échange transatlantiques dont  le Mexique et le Canada ont déjà fait les frais. Voyez l'histoire des deux dernières guerres avec l'affaire du Lusitania pour la première et le débarquement pour la seconde, çà et le plan Marshall çà continue de nous coûter très cher et si je ne m'abuse les débuts de l'OMC ça date de la même époque ! Enfin il faut savoir que ces aventuriers et c'es hérétiques qui ont fondé le "nouveau monde" ont entrepris dès 1890 de bouffer l'Europe. Je suis toujours très réservé sur les théories conspirationnistes mais il est un fait que si certaines délirent en simplifiant à outrance, il existe des convergences qui disent bien ce qu'elles veulent dire... 

Dans trois ou quatre ans ce sera l'horreur pour les entreprises françaises ! 

Ecoutez cette émission, il y a de quoi frémir ! Et ces enculés de "merdias" (n'ayons pas peur des mots  !) n'en pipent pas mot :

http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-peril-...

Par contre les "jeux du 20 rue du cirque" près de l'Elysée çà les a bien excités !

     
  Institut pour la Protection de la Sante
                    Naturelle  
 

En prison pour avoir refusé de polluer !

Chère amie, cher ami, 

Emmanuel Giboulot, viticulteur bio dans le département de la Côte-d'Or, exploite depuis plus de quarante ans 10 hectares de vignes en agriculture biologique. 

Le 24 février 2014, il passera devant le tribunal correctionnel pour avoir refusé de déverser un dangereux pesticide sur sa vigne. Il encourt jusqu'à 6 mois d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende. 

Par solidarité avec lui, je vous demande de signer la déclaration de soutien située en bas de ce message. 

Un insecticide qui détruit les abeilles

En juin dernier, pour contrer un risque hypothétique d'épidémie de flavescence dorée, une maladie de la vigne, le préfet de Côte-d'Or a pris un arrêté radical : tous les vignerons devront traiter leur vigne contre la cicadelle, l'insecte qui répand la maladie. 

Le problème est que même l'insecticide le moins polluant contre la cicadelle tue les abeilles et la faune auxiliaire. 

Il détruit toutes sortes d'insectes nécessaires à la régulation de la vigne pour éviter les parasites. Or, Emmanuel Giboulot travaille justement depuis plus de 40 ans à préserver les équilibres biologiques de sa vigne. 

Il décide donc, fort logiquement, de lutter contre la cicadelle en choisissant parmi les nombreux traitements naturels bien connus des agriculteurs bio. 

Le 30 juillet dernier, un inspecteur de la direction régionale de l'Agriculture arrive chez lui. 

Il décide aussitôt de le signaler au procureur. Emmanuel Giboulot est mis en examen, comme un délinquant. 

Traîné en correctionnelle !!

Emmanuel Giboulot est convoqué le 24 décembre pour un arrangement amiable avec le procureur, mais celui-ci annule au dernier moment. 

Au lieu de classer l'affaire, le procureur décide de le renvoyer devant le tribunal correctionnel, avec un procès le 24 février prochain ! 

Emmanuel Giboulot sera donc jugé aux côtés de délinquants sexuels et de cambrioleurs endurcis, qui forment la population habituelle des audiences correctionnelles. 

Le problème est que, en dehors de quelques réactions isolées, personne ne s'est exprimé publiquement pour défendre Emmanuel Giboulot

Aucune réaction massive n'a eu lieu dans la population, jusqu'à présent. 

L'IPSN avait créé une page de soutien sur Facebook pour Emmanuel Giboulot, qui a récolté plus de 35 000 soutiens. Mais, vu le contexte, la mobilisation doit aujourd'hui être infiniment plus forte et plus officielle. 

Les alternatives naturelles sont efficaces !

En effet, contrairement à ce qu'affirment les autorités, il existe plusieurs moyens de protéger les vignes contre la cicadelle tout en respectant l'environnement :

  • les vignes peuvent être protégées avec des fougères et de l'argile calciné ;

  • des pièges à cicadelle existent, et ils sont efficaces (la cicadelle est attirée par la couleur orange) ;

  • on peut également poser entre les pieds de vigne de la paille d'avoine ou du papier d'aluminium, dont la forte intensité lumineuse empêche l'insecte de se poser. Des expériences ont montré que cette simple mesure est tout aussi efficace que l'insecticide ;

  • mais surtout, surtout, c'est en préservant la biodiversité qu'on lutte le mieux contre la cicadelle, car c'est un insecte apprécié par de nombreux prédateurs dans la nature. Le problème est que ces prédateurs, les araignées, la mante religieuse et certains types de punaises, ont aujourd'hui été éradiqués dans les vignes non biologiques, où la faune est ravagée par les insecticides.

Ces solutions ne devraient pas être combattues mais au contraire encouragées par les autorités. 

Les agriculteurs qui les utilisent devraient être félicités et donnés en exemple, non pas soumis à la terreur d'une répression judiciaire. 

C'est pourquoi je vous demande de signer la déclaration de soutien à Emmanuel Giboulot

Signez la déclaration de soutien

Emmanuel Giboulot ne doit pas se rendre au tribunal abandonné de tous. Il doit savoir qu'il est soutenu par des centaines de milliers de personnes. 

Oui, si vous signez la déclaration de soutien ci-dessous, et si vous passez ce message à tout votre carnet d'adresses, nous pouvons provoquer une vague de solidarité historique dans le pays

Nous pouvons aussi changer l'issue de ce procès en rassemblant des centaines de milliers de signatures de soutien. 

Car sans réaction massive de la population, ce viticulteur risque très probablement d’être condamné, pour l'exemple. 

La plupart des agriculteurs qui verront cela se le tiendront pour dit. Ils comprendront qu'ils doivent obéir aveuglément aux injonctions des autorités, y compris si cela implique d'empoisonner leur propre terre et de décimer plus encore les abeilles et autres insectes pollinisateurs !! 

Ne laissez pas se commettre une telle injustice, avec des conséquences aussi lourdes et contraires à l'intérêt de tous. Manifestons publiquement notre réprobation la plus totale contre les réglementations qui marchent à l'envers et qui nuisent autant à l'environnement qu'au bon sens

L'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle vous appelle donc solennellement à signer la déclaration officielle de soutien à Emmanuel Giboulot et à la faire signer par tout votre entourage. 

Cela ne vous demandera qu'un instant, mais c'est un moyen concret d'empêcher qu'une grave injustice ne soit commise, doublée d'une grave atteinte à notre planète. 

S'il vous plaît, ne fermez pas cet email pour l'envoyer aux oubliettes. Ce serait un énorme gâchis. Puisque vous avez investi du temps pour lire ce message jusqu'ici, faites un geste simple et signez la déclaration officielle de soutien à Emmanuel Giboulot. 

Puis transmettez ce message à toutes vos connaissances. 

Un grand merci, 

Avec tout mon dévouement, 

Augustin de Livois 
Président de l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle 


 
 


Soutenez l'IPSN

Vous souhaitez soutenir les actions de l'IPSN et faire un don : visitez la page ici.



Cette newsletter est publiée par l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. Si vous souhaitez la recevoir, il vous suffit de vous rendre à la page qui se trouve ici

Votre adresse ne sera jamais transmise à aucun tiers et vous pourrez vous désinscrire grâce à un lien se trouvant sur toutes nos newsletters, en fin de message. 



Institut pour la Protection de la Santé Naturelle 
Association sans but lucratif 
Rue du vieux Marché au grain, 48 
1000 BRUXELLES 
IPSN 

30/11/2013

Lait cru, soja et Cie...

Lecat.jpgRévisé le 28/02/2017

Je recommande tout particulièrement la lecture du livre de Marguerite Lecat intitulé Quand les laboureurs courtisaient la terre car il ne concerne pas que le lait cru qui était encore utilisé nature sans pasteurisation. En plus on en trouve de nombreux exemplaires d'occasion. J'ai payé le mien 1,50 € mais en revanche le port était un peu ruineux.

Une ancienne exploitation fermière traditionnelle

Certes, on y découvre que son père, digne représentant d'une longue lignée de "laboureurs" remontant bien des siècles en arrière, livrait du lait cru à destination des enfants des familles nombreuses de la région d'Etaples mais on y découvre ce qu'était encore une exploitation agricole convenablement gérée où rien ne se perdait et ou toute opération était le résultat d'une expérience et d'une véritable science. Les labourages par exemple bien différents selon la nature de la terre, argileuse ou crayeuse. Moi qui ait passé toute mon enfance à la campagne dans les années 50, je constate que tous cela avait déjà été perdu, du moins je n'en ai pas entendu parler.

Le père de l'inventeur du K-philus et son frère discutaient en latin à table ! On découvre toute une sociologie dont on n'a plus la moindre idée avec des collèges qui formaient une véritable élite. Mais il est vrai que Marguerite Lecat venait d'une région assez privilégiée sous ce rapport. Ainsi ceux qui dans la fatrie ne pouvaient devenir exploitant agricole, devenaient ou prêtres, ou juristes (assez souvent notaires) ou encore médecin et le tout formait un réseau.

Les laboureurs une élite ruinée

On comprend comment la agriculture française a été ruinée par l'invention de la rentabilité du crédit et surtout des "Assurances sociales". Je savais que les "laboureurs" faisaient partie d'une sorte d'élite car ils avaient droit à porter une blason mais je n'avais aucune idée de ce que nous décrit l'auteur de l'organisation matérielle et sociale d'une ferme bien tenue où ne se perdait que la fumée sortant des cheminées.

Revenir au beurre cru et bio

Concernant le beurre cru et bio ainsi que le lait idoine en version kéfirisée, je m'y suis mis après avoir surmonter une sorte de dégoût et de cette foutue appréhension des graisses saturées. J'ai trop le souvenir détestable du lait chaud de 4 heures qu'on nous faisait ingurgiter en pension pour écouler des stocks... 

J'en arrive à la conclusion que beaucoup de personnes souffrant de fatigue chronique, devraient se remettre d'abord au beurre cru et bio et rejeter sans autre forme de progrès toutes ces pseudo beurre ou margarines même bio et revenir à un minimum de graisses saturées animales traditionnelles en réduisant les polyinsaturées. Taty donne comme ratio 50/40 et 10% de graines diverses (noisettes, cajou etc...). Je déconseille l'huile de lin. Même à 4° elle rancit assez vite par contre un peu de graine de lin moulues mais surtout pas cuite dans le pin comme le recommande De Lorgeril, c'est une hérésie!

J'ai consommé régulièrement de l'huile de lin, aucun résultat et sur la peau ça devrait se voir.

Concernant le soja 

Concernant la vogue du soja, je suis contre mais je dois dire que Taty a tort de minimiser la consommation des asiatiques. On n'a que peu de données précises mais il est faux de vouloir réduire cette consommation à un usage condimentaire. Elle a refusé de prendre en considération la contradiction pour de mauvaises raisons : quand j'ai terminé avec un dossier je classe et j'oublie...

La fermentation ne détruit pas les isoflavones (oestrogènes) qui sont sur la sellette. Sont-elles dangereuses ? Les études sont contradictoires et non seulement c'est toujours ainsi mais c'est voulu ! En grattant, je me rends compte que ce sont probablement les acides gras trans + le déséquilibre en acides gras saturés naturels + la dénaturation des laitages qui sont la principale cause des maladies.

Quant au soja, je préconise de s'en tenir à la vraie sauce de soja, celle qui est fermentée et pas obtenue avec des acides comme ces sauces bas de gammes qu'on trouve dans les magasins chinois, le natto et le tempeh.

Les laits végétaux sont surtout des sources excessives de glucides et le lait et les yaourts de soja je ne trouve pas çà goûteux. Idem pour les steack : le tofu n'a pas de goût l'aromatiser est un casse tête et les steack parfumés diversement, au goût fumé ou pas du commerce "bio" coûtent la peau du cul.

Voici là donc bien des raisons pour refuser d'entrer dans la polémique autour des études toujours mal foutues et conclure que la seule chose intelligente à faire c'est de revenir à l'alimentation traditionnelle et locale telle qu'elle existait au début du dernier siècle. Tout ce qui est "exotique" devant demeurer dans la rubrique des "amuse gueule" pour "bobo friqués". Ces gens là ont le droit d'exister mais c'est pas l'élite à mes yeux ! 

Voir également la série d'articles de

http://www.satoriz.fr/produits-bio/Bernard-Gaborit---Le-g...

09/08/2013

La bio entre business et projet de société

lbio-entre-business.jpgJe suis tombé à la bibliothèque locale sur ce livre très documenté sur les différents ressorts du commerce "bio", malheureusement je n'ai pas pu le conserver assez longtemps pour en faire une recension. L'employée qui sert de bibliothécaire part en vacances, la médiathèque départementale changera le stock en septembre mais comme ça fatiguerait une collègue de récupérer le "bébé" en l'absence de la responsable de sorte que j'ai du m'en séparer sans pouvoir le finir et il fait 428 pages serrées.

Dans la région, bien des gens ont un gros poil dans la main et ça s'aggrave quand la canicule menace...

Je suis donc un peu frustré parce que c'est un livre intéressant et il n'est pas aisé d'en synthétiser et digérer les apports.

Aussi ai-je trouvé une page qui en donne le sommaire et les contributeurs. Cette page semble renvoyer vers des liens intéressants mais je ne les ai pas explorés.

http://atheles.org/agone/contrefeux/labioentrebusinessetprojetdesociete/index.html

Au sommaire

Introduction : Quel sens donner à la bio ?

1. Colombie : la bio au cœur des conflits

2. La double nature de la bio

3. Élevages de volailles : la bio va-t-elle y laisser des plumes ?

4. Opération « B.I.O. » : guerre commerciale & grande distribution

5. Andalousie : bio et mer de plastique

6. Des acteurs historiques de la bio face aux nouveaux enjeux

7. Maroc : l’obsession exportatrice

8. Biocoop : le grand écart

9. Changer de distribution pour changer de société

10. Comment le lait bio va-t-il tourner ?

11. Les Amap : miracle ou mirage ?

12. Israël – Palestine : la bio entre champ et bataille

13. Semences : la bio contre la bio diversité ?

14. De la démocratie alimentaire aux États-Unis

15. Bolivie : l’agroécologie d’avant la bio ?

16. L’agroécologie, un outil de transformation sociale

Conclusion : Une autre bio pour un autre monde ?

Voir aussi : http://www.bastamag.net/article2810.html

Commentaire

Le chapitre qui m'a le plus frappé est le 13 : les semences "bio" ? Rien à voir avec ce que l'on peut imaginer (semences paysannes de variétés anciennes) ! Pas du tout et les firmes de l'agoalimentaire ont mis leur nez dedans, monsanto compris. Les semences "bio" ? Du pipeau !

Il est beaucoup question du mirage des certifications, encore un "tire fric" sans parler de la bio industrielle hors sol et hydroponique (Andalousie) et des compromissions de Biocoop avec certains fournisseurs peu équitables. Un sacré panier de crabes tout ça !

Alors c'est clair ! Pour les fruits et légumes faut chercher autant que possible dans la proximité et aller voir sur place comment l'agriculteur travaille. Enfin il y a tellement de façon de faire du "bio" (agriculture biodynamique, permaculture etc...) que la seule garantie à peu valide c'est l'absence de pesticides. 

15/06/2013

Alimentation médicatrice, mieux que Kousmine et Seignalet : les "topos de Taty"

tati01b_small.jpg

Sur la maladie de Lyme voir impérativement la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-mala...

La citoyenne dont il va être question se présente comme chercheuse en cuisine, Inventeur de la non-cuisine, Courtière en régimes-santé. On pourrait préciser qu'elle est hostile aux régimes d'enterrement car elle aime manger...

Mon attention a été attirée sur les publications de cette naturopathe belge qui a publié plusieurs petits livres et une revue. D'un côté surtout des recettes de cuisine et de l'autre des monographies autour de différentes pathologies qui se recoupent quand aux causes multifactorielles et aux moyens de les traiter. Les naturopathes qui suivent cette piste basée sur des travaux de chercheurs et de thérapeutes anglo-saxons qualifient ses livres et ses séminaires de "bordéliques".

Je ne suis pas en mesure de morter un jugement car il y a beaucoup à lire mais le fait est que quand on débarque sur son site on est vite un peu noyé par l'abondance du propos (FAQ), la référence à des concepts censés être connus et aussi par le nombre de publications qu'il faut sans doute prendre dans l'ordre adéquat après avoir réuni entre 6 et 10 titres différents ce qui représente un investissement non négligeable.

A ce propos, j'ai noté que l'auteur se plaint que les Editions Amyris qui proposent encore 3 de ses titres ne lui auraient pas payé ses droits d'auteurs. Aussi la dame a t-elle fondé sa propre maison d'édition et on peut constater qu'en matière de publicité elle sait se vendre, bien qu'elle soit pratiquement inconnue dans l'hexagone.

Projet de recension : appels aux dons pour l'achat des monographies

La matière étant extrêmmement touffue quoique prometteuse, si l'on daigne faire appel à la reconnaissance du petit cochon rose (qui chôme en ce moment et aimerait agiter sa petite queue plus souvent) je propose d'investir et de constituer des résumés de la matière principale car bien évidemment dans ce genre de livre les exemples de succès et les illustrations tiennent la plus large place. Or ce sont les principes et les données méthododiques qui nous intéresse et qu'il faudrait résumer. Et je note à ce propos qu'en fait de synthèse, on ne trouve rien...

Les naturopathes qui diffusent à l'intention de leur propres patients des données venant de Taty Lauwers m'ont paru incapables de résumer les données fournies. J'ai sous les yeux deux exemples, celui concernant la manière de faire le bouillon de poulet et une méthode de prise de tension qui permet de cerner la nature et la gravité d'un état de fatigue. Pour le "bouillon" ça va encore, mais pour la prise de tension, on aurait pu résumer le propos par 2 ou 3 schémas graphiques qui eussent éviter un "baratin" qui embrouille. Je suis un "visuel" et j'aime avoir des images pour fixer ma mémoire.

J'ai demandé des services de presse mais je n'ai pas eu de réponse. Ainsi dans la mesure où il ne me coûte rien de partager le fruit de mes lectures et que d'autre part l'effort consistant à rédiger une synthèse est favorable à l'exercice de la mémoire, je trouverais assez normal que les lecteurs qui souhaiteraient en savoir davantage avancent chacun tout ou partie du prix d'un des livres (22,00 € + port) sinon c'est entre 600 et 1000 pages qu'il leur faudra acquérir et assimiler. Ce qui ne me semble pas si évident.

Les limites du régime de Seignalet

Le régime de Seignalet qui est en gros est un mixage du régime crudivore de Burger et de Kousmine a contre lui deux inconvénients majeurs : le cru n'est pas bon pour tout le monde et en particulier pour ceux qui souffre d'une inflammation intestinale (rectocolite, maladie de Crohn) et la pratique de l'éviction des céréales et des laitages n'est envisageable que temporairement le temps de calmer le jeu. J'ajoute que le fait que le Dr Seignalet soit décédé d'un cancer du pancréas laisse à penser que l'excès de crudités ne lui aurait pas réussi.

J'ai expérimenté ce régime avec un certain succès : digestion hyper rapide au point d'avoir fin une heure après un repas et impossibilité de se jeter sur une viennoiserie ou une pâtisserie. Si certains paramètres ont été améliorés je me suis retrouvé avec des crampes d'estomac que j'ai eu bien de la peine à maîtriser.

Des présupposés moins systématiques

J'ai du imprimer et lire 300 pages tirées du site de l'auteur. On peut constater en parcourant ce qui est accessible que l'auteur après avoir été influencée par un certain systématisme au demeurant très français chez Seignalet qui est un pur cartésien est sortie progressivement de ce carcan. D'abord elle connait la diététique ayurvédique, la diététique chinoise (différents types de Yin et de Yang), s'est intéressée au régime des groupes sanguins et a trouvé son salut chez des chercheurs et des thérapeutes anglo saxons totalement ignorés sous nos latitudes.  Elle dénonce à juste titre des anomalies comme le rejet des cérales au profit du soja (Seignalet) fort sujet à caution, enfin la dysbiose intestinale est au centre de ses préoccupations. Or je suis convaincu que tout le mal ou presque commence par là et que c'est un des plus puissants dénominateurs communs des nouvelles pathologies.

Les ouvrages principaux

Je vais en présenter quelques uns en précisant que si l'on veut s'en faire une idée il convient de se borner à imprimer la plaquette de présentation en pdf qui donne la table des matières et le sommaire. pour juger de l'intérêt d'un livre la table des matières (qui manque souvent) est primordiale. Or les tables tendent a démontrer une certaine tendance à l'exhaustivité. Et cerise sur le gateau, l'auteur donne dans chaque monographie un index. Cherchez donc les livres pourvus d'un index : ils ont la queue courte preuve de beaucoup d'incompétence voir d'un foutage de gueule assez généralisé. Oui je le dis car cela fait 30 ans que j'observe l'évolution de l'édition française dans divers domaines et c'est la CATASTROPHE: on fait des tas de livres creux avec beaucoup d'air dedans et aucune matière palpable. Et la sacro sainte liberté d'opinion nous coûte cher en terme de déforestation !

L'auteur est dotée de beaucoup d'humour, on va le voir !

Qui a peut du grand méchant lait ?

laitcoverp1_small.jpg

Le paysage a tendance à se partager entre lelobby "prolait" et les "antilaits" dont Thierry Souccar est l'actuel chez de file vivant. Et dans ce dernier cas c'est au prix de raisonnements simpliste : le lait est pour les veaux ou les bébés dont pour les adultes c'est caca.

La vérité est bien différente, à savoir que la majeure partie des problèmes vient de la dénaturation du lait du fait des vaches qui ne broutent plus guère et par les traitements ignobles infligé au produit de l'animal sacré des indiens. S'il est exact qu'il y a des gens qui devront se passer ou se méfier des laitages à vie, à condition d'écarter les produits merdiques d el'industrie laitière (avec ou sans bifidus, cette engeance qui fait grossir et rend agressif mais c'est bon pour cloner des technico-commerciaux offensifs et détestables...), il s'avère possible dans certains cas d'utiliser du lait et du beurre cru (que l'auteur rient en haute estime) ou des laits fermentés mais sans excès.

Du gaz dans les neurones (la dysbiose intestinale)

gazcoverp1.JPG

Ce livre est à mon avis essentiel. Le précédant a surtout pour intérêt de faire l'inventaire des dénaturations des produits laitiers. Quand à déterminer qui peut consommer des laitages c'ets une autre affaire et une affaire de "profil", or je ne vois rien dans les table consultées qui aborde cette question. Raison pour laquelle il me faudra sans doute tout lire pour débusquer des indications pratiques.

Le problème de la dysbiose est essentiel. Le livre n'épuise certainement pas le sujet car ainsi que je l'ai dit il faudrait remettre en honneur les fameux nosodes de Bach mais quel homéopathe les maîtrise encore ? J'ai la doc technique mais je ne m'aventurerai pas à les utiliser.

Le problème de la dysbiose c'est qu'elle peut être entretenue d'abord par les glucides et je rappelle que pour aider à la levée de la pâte à pain on met en plus du sel un peu de sucre dans la cuve de la machine. J'étais arrivé à la conclusion que les bureaucrates et les retraités bouffent trop de sucre lents. Or l'auteur a déniché un régime de "glucides spécifiques" qui m'intéresse.

Le Dr Donatini met en garde contre les prébiotiques (fibres) et propose des mycéliums de champignons certainement très faiblement dosés et broyés assez sommairement avec les écorces ce qui réclame des traitements longs avant d'être efficaces. A ce propos j'ai eu confirmation que l'ARS a fait une descente dans sa boutiques et qu'une audience a eu lieu, on devrait savoir le résultat du jugement assez rapidement. C'était bien ce que je pensais : une histoire d'allégations incompatible avec la vente de produits sous le statut des compléments alimentaires. Or un aliment n'est pas censé guérir de sorte que sauf exception les médecins ne se préoccupent de diététique que pour préconiser des régimes éculés, inopérants et finalement nocifs.

Le régime "nouvelle flore" inspiré du régimes des "glucides spécifiques" va plus au coeur du problème puisqu'il consiste d'abord à affamer les bactéries intestinales indésirables en ne donnant que des glucides simples (monosacharrides) dont la digestion est aisée et complète de sorte que les "bestioles" n'ayant rien à bouffer, elles sont contraintes de réduire leur population. Des probiotiques (yaourt maison) (ou K-Philus) font le reste. ceci est un résumé simpliste. La difficulté réside dans la nécessité d'un "profilage métabolique" au sujet duquel on ne trouve pas grand chose sur le site et dans les livres. L'auteur renvoit les demandes sur les "coachs" qu'elle a formés...

Pour qui sonne le gras ?

grascoverp1.JPGA propos de gras voilà une monographie qui sans aborder le problème de la chasse au cholestérol à coup de statines et à doses massives tend à réhabiliter pour certains patients le gras et même les graisses animales. Avec la découverte de lipides dont on ne nous parle jamais comme la graisse de malme non hydrogénée qui aurait la particularité de resserer les intestins poreux.

C'est aussi et plus ou moins indirectement un petit livre qui m'a bien l'air de remettre en cause la vogue trop exclusive des Omega 3.

S'y retrouver dans les différentes classes de lipides n'est pas une mince affaire. Je viens seulement de trouver un tabeau comparatif que j'ai pu passer à l'OCR et transcrire sous Excel afin d'opérer des classement par type de lipides.

C'est sans doute le livre de la série qui sera le plus difficile à avaler pour la plupart d'entre nous puisque les graisses animales (saturées) sont plus ou moins réhabilitées. On envisage ici la possibilité d'un accord avec la médecine ayurvédique ou le beurre sous sa forme clarifiée constitue un pilier de la cuisine indienne. Mais ça dépend des doshas !

Il existe plusieurs tests sur Internet pour déterminer le sien. Celui-ci qui est manuel est le plus détaillé. Malgré mon côté apparement très colérique, je suis assez formement Kapha ce qui peut surprendre ceux qui ne connaissent que mon blog. Mais le monde n'étant qu'apparence mes interlocuteurs sont souvent assez surpris au téléphone de ne pas avoir à faire avec un excité... La pratique des tests est des profilage est toujours très délicate car il n'existe pas de type pur et il est souvent difficile de choisir entre 3 options.

En cas de doute ce test permet de cocher 2 colonnes sur trois...

Pour la MTC je ne connais que les 2 volumes signés Eysallet, Guillaume et Mac-Chieu et aucun questionnaire.

Canaris de la modernité

canaricoverp1.jpgDeux autres monographies s'intitulent Gloutons de Gluten et Cinglés de sucres. Je n'en dirai rien, les titres sont assez transparents. A mon humble avis si ces titres sont très porteurs en terme de vente, ils fractionnent la matière étudiée d'une manière qui n'en facilite pas la synthèse et cela aboutit forcément à des répétitions et à une dispersion des éléments utiles.

Pourquoi parler de "canaris" ? Les canaris servaient autrefois à détecter dans les mines la menace du grisou. Quand un des oiseaux mourrait ou tournait de l'oeil les mineurs se barraient vite fait en emportant la précieuse cage. Les "canaris de la modernité" et bien ça rassemble toutes les sujets, des enfants principalement, qui sont devenus hypersensibles à toutes sortes de polluants d'où la multitude des nouvelles pathologies (hyperactivité, autisme, inflammations intestinales etc...).

J'arrête là mon évocation. Vous êtes assez grands pour aller voir vous même le site et découvrir le reste et lire tout ce qui est mis à votre disposition. Mais je doute que vous puissiez en tirer autre chose qu'un vague espoir n'étant pas certain que vous avez peut de chance en lisant ces monographies de pouvoir en tirer des indications pratiques pour votre gouverne.

Je renouvelle donc ma proposition de les lire pour vous et de proposer une synthèse. C'est en haut et à gauche pour les participations....

Candidose et candidose...

L'auteur semble distinguer deux type de candidoses, la candidose classique (vaginale notamment comme effet secondaire notamment de l'abus d'antibiotiques) et une candidose systémique sur laquelle je n'ai pas trouvé d'éclaircissement. Mystère pourt l'instant.

Un espoir pour dans les fibromylagies, les maladies auto-immunes (SEP, polyarthrite), Crohn etc...

On retrouve l'idée que ces maladies ont le même fond commun de dysbiose et qu'il n'y a pas tellement lieu de se poser la question de savoir si la fibromyalgie, la SEP, Charcot seraient des déguisements de la maladie de Lyme car le traitement alimentaire aboutit à des solutions plus ou moins communes.

J'étais très occupé ces derniers temps à essayer d'orienter trois ou quatre correspondantes manifestement atteintes de Lyme et un cas de Crohn m'est tombé dessus parmi des gens qui me sont relativement proches.

Je dois dire que la découverte des monographies de Taty me laisse quelque espoir raisonnable de pouvoir avancer des solutions naturopathiques alors que récemment encore je doutais des possibilités en cette matière. Certes je persiste à penser qu'il faudrait être médecin et naturopathe pour commencer à être complet et avoir les mains relativement libres mais les choses étant ce qu'elles sont, faut pas rêver !

Conclusion provisoire

Les monographies évoquées sont  de nature à bousculer complètement les idées que l'on peut avoir sur la diététique. Elles bousculent non pas seulement les recommandations académiques officielles (recommandations que je qualifierai de "profanes" car la médecine dite "officielle" se contrefout royalement de la diététique et tend à vouloir imposer à tous les même "régime antigras" avec 5 fruits et légumes (pestiférés) rien que pour booster le commerce du maraîchage empoisonné) mais également tous les systèmes de régime existants qui il faut le dire tendent à une sorte de "standardisation" alimentaire car du côté alternatif un schéma plus ou moins apparenté au "seignalétisme" tend à dominer le tableau. Rien qu'avec ce que l'on trouve sur le site de Taty, il y a bien de quoi se trouver complètement déstabilisé. Et ce que je me demande (et je ne le saurai qu'après avoir lu les monographies) c'est dans quelle mesure l'auteur fournit les notions suffisantes permettant d'effectuer le "profilage" déterminant quant au choix de la stratégie à adopter.

La lecture de la FAQ lorsqu'est évoqué le cas d'enfants "canaris" hyper réactifs fait peur quand à la complexité du problème quant aux rechutes possibles tenant à des causes qui sont loins de sauter aux yeux. 

Les vertus du bouillon de poulet

On a attiré mon attention dnas le même temps sur les vertus du bouillon de poulet qui avec un régime d'exclusion pour commencer consistue un piste à suivre.  Le régime de purification appelé Khichadi de la diététique indienne c'est au fond du Seignalet en mode exotique et ça évite de se casser la tête. Seulement je note en passant que puisqu'il est basé sur le riz + une légumineuse il ne semble pas compatible avec le régime dit des "glucides spécifiques". 

Quand au bouillon de poulet il constitue  une solution dans divers problèmes inflammatoires. Je tiens de Jacques Valentin un lien vers l'explication scientifique.

Le bouillon de caracasse de poulet contient de l'UC-II (undenatured type II collagen) qui est disponible sur le marché des suppléments. Celui-ci diminue fortement la réponse inflammatoires au niveau des cartilages.

Lire par ex :

http://www.lef.org/magazine/mag2012/feb2012_Protect-Joint...

Le complément correpsondant :

http://www.iherb.com/Source-Naturals-UC-II-40-mg-120-Caps...

Une stratégie contre l'arthrose en général

L'article évoqué évoque d'autres compléments (Boswellia, Bore, Glucosamine etc...) qui doivent être associés dans le cas des inflamations dont le siège est articulaire.

Inflammation intestinales (Crohn, entérocolite, colites)

Le bouillon de poulet pose un certain nombre de problème. J'ai acheté un poulet bio à Auchan de préférence à une volaille label rouge. La viande est sans goût et aucune couche de graisse ne s'est déposée à la surface du bouillon en dépit de 4 heures et demie d'infusion. Une fois de plus les choses simples deviennent compliquées en pratique... Le cas échéant, si on me le demande je feria une fiche sur la question.

Commencer par exclure les céréales et les laitages (voir régime ayurvédique cité plus haut, c'est un plat de riz blanc long et de haricot Mungo jaunes avec des épices). 

Ensuite Jacques Valentin précise : beaucoup d'omega 3 alimentaires : poisson + Colza, peu de viande rouge et de porc, plutôt viandes blanches.

De la vitamine D (études encourageantes) auquel j'ajoute impérativement par des apports journaliers, les apports en dents de scie des doses mensuelles ne donnent pas les mêmes bénéfices. 

On peut aussi essayer des immunomodulateurs comme Epicor ou Tinofend le nouveau produit de Life extension.

http://www.iherb.com/Healthy-Origins-EpiCor-500-mg-150-Ca...

http://www.iherb.com/Life-Extension-Immune-Modulator-with-Tinofend-60-Veggie-Caps/48807

N'oubliez pas si vous commandez chez Iherb.com le code FIH016 qui vous donnera droit à une réduction de bienvenue.

Ils favorisent une réponse immunitaire dans des limites saines.

Commencer par Epicor pendant 3 mois qui a un profil d'efficacité très bien documenté en commençant par 2 par jour puis 1 après 1 mois.

Mais commencer par régime + vitamine D.

Pour la vitamine C prendre une forme tamponnée (pas d'acide ascorbique pur).

Un complexe de vitamines B peut aider également.

On préconise la poudre d'absinthe qui agirait sur la THNF alpha (500 à 750 mg/jour) mais attention ça ne peut pas constituer un traitement au long court car l'absinthe contient de la thuyone.

J'aurais sans doute l'occasion de revenir sur ces pathologies et de définir des propositions plus élaborées mais il y a du pain sur la planche...