Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2015

Vitamine D, attention à l'énhaurme bobard malfaisant de Jean-Marc Dupuis (alias Vincent Larmann)

vincent_laarman_sos_education.pngDernière minute : Jacques Valentin me fait parvenir les précisions suivantes :

Dans cette grosse étude de suivi sur 10 ans, on a trouvé un seul cas d'intoxication véritable sur 20,308 mesures :
http://www.sciencedaily.com/releases/2015/04/150430134852...
"The evidence is clear that vitamin D toxicity is one of the rarest medical conditions and is typically due to intentional or inadvertent intake of extremely high doses," writes Hollick, a professor of medicine, physiology and biophysics at Boston University School of Medicine.
cordialement
JV

Des dosages excessifs ont pu se produire mais pas dans des grandes marques comme Solgar ! L'article cité est la reprise d'un article déjà paru en 2011 et j'ai des raisons de penser que les chiffres ont été exagérés, de toutes façons c'est du "roman noir", les sources ne sont pas citées. Alors cherchez à qui le crime veut profiter...

============================================

Ci-dessous un texte paru dans une lettre diffusée par le personnage. J'espère au moins que les gens n'ont pas du payer pour acheter un tel mensonge ! Le but est de déconsidérer les compléments alimentaires provenant des Etats Unis afin d'engraisser les boutiquiers chez qui il a des intérêts. Or ce personnage (et sa clique) recommande parfois les produits de Supersmart. Qui se fournit au USA !

Un parfait bobard

En vérité, ce qui est raconté ci-dessous est une pure invention. Les chiffres indiqués ne sont tout simplement pas possibles. Il faut être dément pour raconter des histoires pareilles mais plus c'est gros mieux ça passe. Ce qui est dit dnas ce texte est tout simplement matériellement IMPOSSIBLE !

Je connais bien des gens qui prennent 5000 UI par jour et qui ont bien de la peine à décoller au delà des 30 ng. Alors quand à atteindre 1200 ng c'ets du n'importe quoi!

Une pratique de désinformation révoltante !

SLife2.jpgoyons clairs, à tromper à ce point les gens pour vouloir faire du fric sur le dos de gens crédules, dans une société non chloroformée comme l'est la nôtre, ce type encourrait le risque de se faire tabasser et d'être laissé pour mort au coin d'une rue.

Lorsque je lis de tels mensonges, je hurle ! Et j'ajoute que si cela vous laisse froid et sans réaction, c'est qu'il, faut vous désintoxiquer d'urgence du "politiquement correct" ambiant. Enfin quand on apprend que la côte de popularité de certains ont remonté après ce qui est arrivé le 13 novembre, c'est vraiment à désespérer des français. 

Si vous aimez jouer aux fléchettes : tirez un poster de la photo de cet ignoble individu et défoulez vous en visant la tête et les yeux et en projetant votre colère en souhaitant la disparition de cet arnaqueur pour le bien de l'humanité. Cela vous aidera, le cas échéant, à soulager les tensions de votre foie.

A éviter si vous êtes hypertendu mais rien ne vous empêche, si vous êtes abonné de crier par retour votre indignation et de dire à ce type d'aller se faire voir chez les Turcs !

Commandez vos compléments aux USA et pas en Europe !

Enfin il faut faire l'inverse de ce que dit cet imposteur et commander vos complément aux USA, chez iherb. Ce marché est très contrôlé. Dites vous bien que la couverture sociale des américains est si minable qu'il ont intérêt à se soigner avec des moyens naturels. Voici la bible de référence en la matière et les bouquins paraissant chez nous sur le sujet c'est de la merde.

La photo de ce livre m'a été communiquée par un naturopathe qui me dit qu'il a retrouvé dans ce manuel la confirmation de certaines de mes indications. Et pourtant, ce livre je ne l'ai point. Quoiqu'il en soit, c'est son livre de chevet et des résultats sur ses patients il en a !!!!

===============================================

Voici pour finir le texte qui constitue l'arnaque dénoncée :

Vitamine D : l'histoire qui fait paniquer

Chère lectrice, cher lecteur,

En décembre 2009, Peter se présente aux urgences de l'hôpital universitaire de Boston (Etats-Unis). Il souffre de désorientation mais depuis 3 semaines il constate aussi qu'il est très fatigué, qu'il a constamment soif et qu'il ne cesse d'uriner. Ne voyant aucune cause à ses souffrances, les médecins décident de lui faire une prise de sang complète : numération (globules blancs, rouges, plaquettes), vitamines, minéraux, hormones diverses.

Le résultat tombe rapidement : avec un taux de calcium supérieur à la normale de plus de 50%, Peter présente tous les signes d'une hypercalcémie. Mais le plus impressionnant reste son taux de vitamine D dans le sang : 1200 ng/mL, quand la valeur maximale culmine à 100 ng seulement ! Mais comment l'expliquer ? Peter explique d'ailleurs ne souffrir d'aucune maladie et ne prendre aucun médicament.

4500 fois plus que l'apport quotidien recommandé !

Pas de médicament, mais des compléments alimentaires ! Son médecin homéopathe lui a en effet prescrit un complément multivitamines il y a 2 mois. Acheté aux Etats-Unis, ce complément lui apportait 1600 UI de vitamine D par jour. Un chiffre certes un peu supérieur aux apports recommandés en France (400 UI par jour) mais qui ne pouvait pas expliquer l'intoxication pour les médecins. Ces derniers décident alors de procéder à l'analyse des comprimés dans un laboratoire. Et le résultat a de quoi inquiéter !

L'analyse montre que chaque gélule ne contient pas 1600 UI mais 186 400 UI ! Une dose équivalente à celle qu'on peut obtenir via une exposition solaire intense en deux semaines. Mais il y a pire : le complément alimentaire était aussi entaché d'une erreur d'étiquetage, si bien qu'au lieu de recommander la prise d'une seule gélule par jour, il en recommandait 10 ! Peter avait donc pris pendant 2 mois, la dose démesurée de 1 864 000 UI par jour ! Après deux mois de soins, le taux de calcium de Peter est enfin redevenu normal et Peter ne souffre heureusement d'aucune séquelle [1].

Soyez rassurés : les mésaventures telles que celle vécue par Peter sont rares : le seuil de toxicité le plus bas jamais rapporté dans toute la littérature médicale est de 194 ng/mL, soit presque deux fois plus élevé que la limite supérieure affichée sur une feuille de prise de sang [2]. Pour autant, les erreurs dans la fabrication de la vitamine D sont plus fréquentes…

Fraudes à la fabrication aux États-Unis

En mars 2014, des chercheurs américains ont procédé à l'analyse de produits de différentes marques. Ils ont pu constater différentes fraudes : des comprimés de vitamine D parfois plus dosés qu'affichés (jusqu'à 146% en trop), mais aussi de nombreux produits largement sous-dosés, certains étant même quasiment vides de toute vitamine D [3] !

En France, de telles fraudes n'ont jamais pu être mises en évidence, probablement grâce à des contrôles draconiens qui permettent de préserver la santé des consommateurs. Première règle donc : évitez d'acheter des compléments alimentaires de vitamine D outre-Atlantique.

Cette histoire me vient de la dernière édition d'Alternatif Bien-Être dont j'ai reçu les épreuves ce matin sur mon bureau.

08/01/2012

L'homéopathie française est-elle "sabotée" ?

Digna.jpg

On va encore dire que je m'acharne sur Michel Dogna mais je ne peux pas m'intéresser à un sujet sans tomber tôt ou tard sur les rumeurs qu'il diffuse. Paradoxalement, je le crois de bonne foi mais l'analyse de ses dires prouve surtout et d'abord qu'il est très mal informé. Et il est mal informé parce qu'il est incompétent en droit. Et j'ajoute que le fait d'avoir reçu une formation de juriste comme c'est mon cas n'est pas une garantie absolue quand il s'agit de parler d'une réglementation touffue au sein de laquelle les spécialistes présumés arrivent à se perdre ! Mais il y a tout de même des limites à la désinformation...

Quoiqu'il en soit je présente à ce collègues mes meilleurs voeux ainsi qu'à tous mes lecteurs. Voeux de santé d'abord puisque c'est l'objet de ce blog. Et le reste par dessus...

Je sais qu'il a demandé à son éditeur qui est en bon terme avec le mien de me "modérer". Ce qui n'est pas nécessaire car on peut aisément constater que mes jugements sont souvent très nuancés et en tous les cas ils n'ont rien de commun avec ce qui se répète à outrance partout. Ne serait-ce que parce que je bénéficie d'une "polyvalence" assez rare de nos jours...

Bien des idiots utiles (à commenter par des rubriques féminines, gage de qualité comme chacun sait...) colportent un texte de Michel Dogna à propos de l'homéopathie. Texte diré de ses "dossier noirs" dont voici un exemplaire parmi beaucoup d'autres :

http://forum.aufeminin.com/forum/sante25/__f435_sante25--...

Je suis en mesure d'affirmer que ce texte n'est qu'un mélange de contre-vérité ou plutôt de demi-vérité mais comme la vérité ne se partage pas ce qu'il contient est entièrement faux.

Il incrimine sans le nommer le laboratoire Boiron coupables d'acheter des plantes à vil prix en Turquie. Je n'ai pas d'action dans cette firme mais il n'empêche que c'est archi faux. D'abord Boiron ne se procure que 10% des plantes qu'il utilise à l'étranger car elles ne poussent pas sous nos latitudes. Ensuite ce laboratoire est équipé pour un contrôle qualité et quand il doit avoir recours à des moyens plus sophistiqués il a recours à des labos universitaires.

Donc, à supposer que les remèdes de Boiron ne fournissent pas les services qu'on attend d'eux ça ne peut pas venir de la qualité des souches.

Concernant les souches animales (dont l'organothérapie et les nosodes) il a tout mélangé et si la pharmacopée européenne propose des moyens de stérilisation par la chimie et par la chaleur, la France a trouvé le moyen d'y échapper. De concert avec l'Institut Pasteur de Lille, il a été démontré que des souches volontairement contaminées pars des bactéries ou des virus cessaient d'être contaminantes à partir d'une déconcentration égale à 4 CH ou 8 DH. Boiron et la Weleda ont donc choisir de ne délivrer de dynamisation qu'à partir de la 8 DH de sorte que nos organothérapiques et nos nosodes ne sont pas "cuits" comme il le prétend !

La Belgique et la Suisse étaient censé résister, or c'est faux, au moins en ce qui concerne Schmid-Nagel qui après 1999 a été contraint par la réglementation européenne de cuire ses souches et de refaire tous ses nosodes. Je le sais pas un copain qui a voulu commander à ce moment là. Et j'ai eu ces jours-ci la confirmation, par la responsable qualité de cette "cuisson" préallable. Enfin façon de parler !

Elle m'a semblé très étonnée d'apprendre que la France avait bénéficié d'une alternative après la suspension décrétée en 1999 par Kouchner. Mais elle n'a pas voulu m'en dire plus me renvoyant à sa directrice qui devait m'appeler. Elle ne l'a pas fait ! Peut-être qu'elle a jugé le sujet trop "sensible". Je l'ignore mais je tententrai de joindre Mme Massote pour avoir le coeur net de cette histoire.

En attendant Dogna, que certains qualifient de "marchand de soupe" en Suisse notamment, a tout faux.  Il n'est pas le seul l'APMA (l'association des patients de la médecine antroposophique) présente les chose d'une manière qui sans être tendancieuse n'est pas parfaitement exacte quand au déroulement de certains faits. D'autre part, la réglementation est tellement compliquée qu'il est bien difficile d'exposer les choses clairement. J'ai rédigé un texte précis, il fait 17 pages mais je ne peux pas le publier sur un blog car je constate de plus en plus que les gens lisent en diagonale et certaines choses pourtant clairement expliquées sur le site ou par mail leurs demeurent comme "invisibles". 

Pour conclure sur la question du "sabotage" de l'homéopathie française, je n'entends pas contester à priori l'existence d'un problème puisque Fréjus j'ai vu et entendu des médecins se plaindre que les remèdes français ne donneraient pas les résultats escomptés seulement si c'est le ca ça ne peut pas être pour les raisons invoquées par Dogna. Enfin, il me faut ajouter que puisque cela fait plusieurs années que je n'y ait plus guère recours de sorte qu'en l'absence de patients, je ne suis pas en mesure de confirmer ou d'infirmer quoique ce soit en dehors de certaines erreurs de faits ou d'interprétation qui sont vérifiables.

25/08/2010

Affirmations mensongères

Je viens de recevoir de Christian Cotten une circulaire contennat les affirmation suivantes:

Distribution du Silicium G5 en France : contrairement aux rumeurs qui courent sur Internet ou ailleurs, le Silicium Organique G5 reste tout à fait autorisé en France et en Europe, en tant que cosmétique et ce, sans aucun changement dans sa formulation et ses procédés de fabrication.

EXACT: le monométhylsilanetriol (CH3 Si OH3) ne peut plus être vendu en tant que solution buvable (complément alimentaire) et Cotten recommande de boire un "cosmétique". Curieusement et aux dernières nouvelles Dieti-Natura propose toujours à boire du monométhylsilanetriol.

Suite aux études scientifiques en cours demandées par les autorités européennes au laboratoire LLR-G5 Ltd, le G5 devrait retrouver son statut de "Complément Alimentaire" dans quelques mois.

DOUTEUX : L'EFFSA n'a pas réclamer quoique ce soit, c'est à un éventuel pétitionnaire de fournir les preuves d'innocuité et d'assimilation d'une molécule afin d'obtenir son inscription dans la liste européennes. Mais si un laboratoire obtenait ajout à la liste tous les producteurs en bénéficieraient... Je doute que le problème puisse être résolu dans "quelques mois". Le seul labo possédant le recul suffisant pour produire les garanties exigées est Exsimol à Monaco. Le fera t-il ?

Les autorités compétentes nous ont demandé quelques changements dans l'étiquettage, qui seront mis en oeuvre prochainement, en nous confirmant que le produit restait tout à fait autorisé en tant que cosmétique, ce qui ne change strictement rien à l'usage que chacun peut en faire.

POSSIBLE : Mais quand les emballages auront été modifiés, les clients vont-ils accepter indéfiniment de boire un "cosmétique" sans se poser de question.

Aucun autre laboratoire européen ne fabrique de produit identique à base de monosméthylsilanetriol, la molécule qui a fait la notoriété et la réputation du Silicium Organique G5,

ARCHIFAUX : 36000 laboratoires fabriquent du "G5" parfaitement identique au produit irlandais au dosage près, le plus souvent avec parabens et conservateurs. Ces ajouts sont inutiles et indésirables. Je fabrique mon propre "G5" depuis plusieurs mois et il se conserve parfaitement et sans dépôt à une concentration légèrement supérieure à 1 g. de silicium élément par litre.

Le procédé de fabrication est ultra simple, il est indiqué d'une façon relativement cryptée dans mon livre à paraître mais si ça continue je vais publier un fac simile du procédé indiqué par Le Ribault dans un document conservé dans des archives que LLR a laissées chez un certain Jacques Declercq. C'est une recette pour 150 litres de mélange qui n'as rien de sorcier ! La matière première est un produit industriel qui se vend par 25 kg et sert à imperméabiliser les terres cuites (briques, tuiles etc...). Elle se trouve être déclinée dans une infinité de produits que l'on trouve en droguerie sous une forme plus ou moins diluée. Si j'étais sûr que l'eau utilisée pour la dilution répond à certain critères de pureté, je ne manquerais pas d'en donner la liste.

MORALITE : Si vous voulez acheter du silicium organique exigez pour le moins l'absence totale de parabens et de conservateurs ainsi que le dosage en silicium. Rien que cela suffit à éliminer le "G5" irlandais en raison de la présence de parabens. A noter également que la concentration en silicium élément est ridicule.

Le "G5" irlandais ne contient que 115 mg de silicium élément par litre. On se fout du monde, un bon pinard peut en contenir autant. Ca fait cher pour de l'eau minérale !

qui reste à ce jour le produit qui fait l'objet du plus grand nombre de recherches et publications scientifiques.

ARCHIFAUX : Où sont-elles ces études. On demande des références car à supposer que Verardot se soit abouché avec une université anglaise pour ces études elles n'ont jamais été publiées nulle part. Aucun laboratoire en fait n'a publié quoique ce soit pour la simple raison qu'une avancée dans ce domaine serait plus ou moins confisquée par tous les conccurents vendant du silicium organique.

Aucun autre laboratoire européen ne peut revendiquer savoir produire un Silicium Organique G5 qui serait équivalent au produit d'origine, le G5 d'Irlande, exclusivement fabriqué par le laboratoire LLR-G5 Ltd fondé en 99 par Loïc Le Ribault et Luc Vérardo.

ARCHIFAUX : Encore une fois c'est un mensonge éhonté ! Le Ribault n'a jamais amélioré la formule de Duffaut consistant à diluer du méthylsiliconate de potassium dans une eau légèrement acidulée avec de l'acide citrique et/ou de l'acide phosphorique. Pour obtenir 1 litre de "G5" irlandais il suffit d'environ 1 ml d'une solution de méthylsiliconate à 47%. Le cours du produit de base ces dernières années était au sortir de l'usine d'à peine plus de 2 €uros le kilo. Et avec 1 kilo on fait presque 1000 litres de "G5" !

Conclusion : Il faut arrêter de se foutre du monde avec cette arnaque monumentale ! Le silicium organique est efficace dans certains limites mais sont exploitation est sans doute l'un des commerces le splus juteux existant au monde...