Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2016

Souvenirs d'abus sexuels, ça siège dans les talons ! Patrick le Berre, ex physicien au C.E.A., devenu "passeur d'âmes"

Capture_Le_Berre.JPGAvant d'évoquer ce que recouvre ce titre, qui va sans doute nous entraîner assez loin, je dois vous dire ce qui m'amène à reparler de ce personnage. Mais notons tout d'abord que si j'ai classé cette note dans la catégorie des mouvement dits "sectaires", c'est une approximation, il s'agit bien en revanche de "néo-spiritualisme" avec tout ce que cela peut présenter de péjoratif.

Je note du reste que dans sa biographie de l'Harmattan Le Berre s'est protégé contre une accusation de "sectarisme". Je cite :

Ingénieur Arts et Métiers (ENSAM), avec 1 an de spécialisation à l'Ecole Nationale Supérieure des Techniques avancées (ENSTA) en physique nucléaire et physique des matériaux, puis spécialisation en sciences managériales, sciences humaines et sciences sociétales (avec développement d'une expertise en matière de mécanismes sectaires)

En effet il se prétend expert en matière sectaire, expert auto-proclamé cela va de soi et de toutes façons les éventuelles formations universitaires dans ce domaine sont sujettes à caution... Le domaine dans lequel s'inscrit Le Berre est difficile à cerner, il prétend s'occuper de bien-être et de thérapie et il y a derrière tout cela un salmigondis pseudo cosmologique qui rappelle certaines croyance sectaires. Mais qu'importe dans la mesure où je ne gobe pas tout cru les enseignements académiques je suis sans doute passible moi-même d'une accusation de "sectarisme". Enfin le collègue n'est pas sectaire mais assurément très problématique, juges en !

Notez que d'après la "bio" évoquée il ne serait que membre actif du mouvement où de l'association "Le jardin du créateur"... Curieux... Qui donc dirigerait ?

Plainte de Le Berre contre un de mes informateurs

Manque de pot pour Patrick le Berre quand on "googélise" son nom un de mes articles à son sujet arrive en tête, enfin il va nous permettre de nous distraire momentanément du cas de Laurent Schwartz.

Je viens de recevoir le mail suivant :

Bonjour Monsieur

 
Je voulais juste vous dire que Patrick Le Berre a porté plainte contre moi pour cet article (peut-etre contre vous aussi, je n'en sais rien)

Pour diffamation et dénonciation calomnieuse, je crois

En tout cas, je confirme qu'il n'y a rien de faux dans ce que je vous ai dit.

Cette procédure montre même les incohérences de la partie adverse.
Le Berre semble dire dans sa plainte (pour ce que j'ai compris) qu'il est victime d'une affaire de coeur, où Mme L a quitté Monsieur L pour vivre avec le Dr Bry.
Or l'argumentaire de Bry et de Mme M est toujours le même : le Dr Bry prétend avoir agi pour des "raisons strictement professionnelles", et Mme L ne vit chez lui que pour bénéficier de sa "gentillesse" (ce sont des mots qu'ils ont écrits...), pour se protéger du vilain "pervers narcissique" qu'elle prétend que je suis. . 
 
A votre disposition si besoin
A.L.
 

Diffamation, ingures, dénonciation calomnieuse, dénigrement : mise au point

Concernant les aspects techniques, voir : http://www.legavox.fr/blog/maitre-haddad-sabine/diffamati...

La police n'a pas pu traiter la plainte faute de temps et RV a été pris dans 15 jours.

Premièrement, le Berre ne s'est pas manifesté à moi, il est douteux qu'il ait porté plainte contre moi et à mon insu d'abord parce que le fait d'avoir invoqué comme motif la dénonciation calomnieuse tend à démontrer qu'il a négligé de se faire conseiller. Il est vrai que beaucoup d'avocats sont assez nuls en la matière mais enfin la dénonciation calomnieuse n'existe qu'au cas où elle s'adresse à une autorité de police ou de justice et non au public directement. Ca c'est la diffamation. Or la diffamation par voie de presse est prescrite par 3 mois. Si donc la plainte a été déposée après le 28 avril, se trouverait privé de toute espèce de voie de recours.

Le Berre victime indirecte d'une affaire de cœur : faux ! archifaux !

Je crois utile de mettre les choses au point publiquement ne serait-ce que pour fournir à la victime les éléments de réponses de sa déposition.

Il est assez visible dans cette affaire que la plainte, à supposer qu'elle ne soit pas déjà prescrite, vise à faire pression sur la victime du Dr Bry qui a été radié définitivement en tant que médecin pour entorse aux obligations vaccinales et qi se plaint, en autres chefs d'accusation, d'avoir été cocufié par le médecin qui ne survit que parce qu'il a séduit la femme de son ex patient. N'oublions pas qu'il y a dans cette affaire un constat d'adultère où il est établi que l'huissier à tâté les places mitoyennes encore chaude du lit du médecin indélicat.

Dans l'article incriminé, il est seulement insisté sur le fait que le médecin était sous l'influence d'une sorte de "gourou" et il est prouvé qu'il avait envoyé sa patiente en consultation chez ledit "gourou". Il n'est pas désigné comme complice du cocufiage, et sur ce point le médecin avait son libre arbitre et il ne saurait être question de reporter sa responsabilité sur des tiers. Simplement, il est clair qu'un médecin qui s'avère être sous l'influence d'un personnage aussi baroque que Patrick le Berre devient par là même un médecin dangereux.

L'affaire le Bry n'aura été que la cause occasionnelle qui m'a incité à regarder de près l'odyssée du personnage. Psiram m'avait largement précédé dès 2012. Or si les dernières modifs de son article datent de juillet 2016, non seulement la prescription semble acquise de longue date mais je défie l'intéressé de pouvoir faire un procès à ce site. D'origine allemande, il disparait régulièrement et je n'ai jamais pu entrer en contact avec les responsables. Il se trouve qu'ils m'ont cité mais sous leur entière responsabilité. Je rappelle que l'hostilité de principe de ce site à des disciples comme l'homéopathie qui ont fait leurs preuves m'interdit de collaborer quoique j'aurais aimé attirer l'attention de ces gens sur quelques points de détails. Ils m'avaient du reste sollicité, il y a plusieurs années et je n'ai pas répondu.

Patrick le Berre pseudo "maître spirituel", je persiste et je signe !

Et en ce qui concerne les autres articles mettant en cause la "gourouterie" de Patrick le Berre, en tant que "passeur d'âme", c'est-à-dire en temps que prétendu "maître spirituel, je persiste et je signe et me vois dans l'obligation de lui en repasser une couche.

En cliquant sur ce lien vous pouvez relire les 4 articles évoquant le personnage :

http://silicium.blogspirit.com/apps/search/?s=%22Patrick+...

Et constater que je n'outrepasse nullement le droit de critique relevant de la sacro sainte liberté d'expression. J'ai justifié mes critiques en montrant que lorsque l'on désire poser en maître de métaphysique, il faudrait d'abord commencer par connaître les doctrines traditionnelles sur le bout des doigts. Mélanger une théorie muti créationniste avec des notions tirées du bouddhisme n'est pas seulement d'un amateur mais d'un crétin ignorant. j'ajoute que les notions de corps mental, causal, éthérique sont des concepts particulièrement flou émanant des milieux occultistes et théosophistes et la théosophie de Blavastsky et cie est bien une "pseudo religion". Qualifier tous les propos de le Berre de "salmigondis" est le moins que l'on puisse dire.

Les engrammes de souvenirs d'atteinte sexuelle résideraient dans les talons

télé de Lilou.jpgL'alerte reçue m'a incité à actualiser mes informations au sujet de notre comique et c'est ainsi que par Psiram je suis arrivé à cette page dont j'ai extrait l'image figurant en tête de ce post.

Voir http://www.psyfmfrance.fr/viuz.php

Vous trouverez l'interview complète sous forme audio ici :

http://www.lateledelilou.com/Metaphysicien-la-science-de-...

Dans cet interview dont la version télévisée a disparu et dont il ne reste que l'extrait ci-dessus, notre héros se présente comme un petit lutin charmeur de yacks... J'ai eu beaucoup de mal à tout écouter jusqu'au bout car le personnage me saoule car ça part dans tous les sens comme dans ses livres mais c'est édifiant sur sa "cosmologie" avec échappées dans le soleil et j'en passe. A ce niveau là c'est pas de la simulation, il a été complètement "shooté" par une pseudo physique quantique et un méli mélo de gnose de Princeton ou je ne sais trop quoi. Evidemment ça en impose aux béotiens. Qui sont légions !

Une excellente occasion de reparler des "souvenirs induits" de viols sur fond de satanisme

La page dans laquelle le Berre est épinglé est toute entière consacrée à cette question. Je n'ai pas tout lu et cette page ne parle pas d'une contribution qui est à mes yeux incontournable sur ce sujet et c'est L'enquête sur le satanisme de Massimo Introvigne.

Mais avant de reparler de cette contribution, il me faut signaler que très récemment encore fait part de mises en cause au sujet d'un certain M.T. Keshé qui prétend avoir conçu un dispositif surunitaire produisant plus de jus qu'il n'en consomme. Ce personnage serait soupçonné d'appartenir au "réseau pédophile mondial".

Parenthèse au sujet d'un certain M. T. Keshé

Je cite un email (non corrigé) du 28 août :

Je regarde l’affaire Keshe journellement pour savoir quand il se fera arreté mais il doit avoir des soutients  de haut niveau c’est pas normal que cette affaire traine à ce point l’à c’est une arnaque planétaire .Il a présenté son nouveau système auto- productif aux américains  dans un hotel réservé aux journalistes. le systeme n’a pas fonctionné les amerloques ont bien rigolés ils ne sont pas venus pour rien. Une chose est certaine il est melé de pres ou de loin au réseau pédophile mondiale. Son associé dans l’affaire s’appelle Dirk Lauressens( il est belge) l’a quitté il y deux ans lorsqu’il a senti l’arnaque, aujourd’hui il sont en guerre totale. IL a aussi son site internet

https://www.facebook.com/groups/516335221862070/

Le journal Veteran Today dont le rédacteur en chef Gordon Duff est tres copain avec Keshe donc les articles  sur celui-ci vont toujours dans le sens ordonné par ce Keshe En france la pédophilie est devenue une industrie on peut meme dire une industrie de haut niveau, le nombre de politicars  de tout niveau impliqués  dans ce monde est phénoménal, tout est caché aux Français le nombre d’affaires  bloquées au tribunaux est impensable toute la magistrature est impliquée  + une bonne partie de la police également  je comprends que Hollande a chaud aux fesses certaines affaires remontent à la surface et avant les élections ce n’est pas bon signe. ci-joint un site d’un enqueteur sur ce genre d’affaire , c’est édifiant il y en a des dizaines ou on retrouve des gens connus (Perben, Baudris et surtout Jack Lang  qui traine non pas des casseroles mais des marmites toujours soutenu par la Franc-maçonnerie)

https://www.fichier-pdf.fr/2013/06/18/boiteapandore/boiteapandore.pdf

Le fichier ci-dessus ne parle pas de Keshe, il ne fait que récapituler les délires au sujet d'un certain nombre d'affaires bien françaises. Quant à trouver des évocations d'une implication de ce physicien, je n'ai ramené que ceci :

Interviews with M.T. Keshe and Konstantin Meyl After September 21 ...

https://www.youtube.com/watch?v=V9zBn3BKd3Y

21 sept. 2012 - Interviews with M.T. Keshe and Konstantin Meyl After September 21, 2012 .... did he really say at minute 9 that pedophile groups are controlling ...

Chose curieuse, si vous cliquez sur le lien la page est en français mais on ne trouve aucune trace du texte surligné en rouge. Mais il est possible que l'entretien contiennent une allusion à la thèse évoquée par mon correspondant. Ce que j'ai vu c'est que les accusations de satanisme envers Keshe seraient fondées sur un "signe", une "main cornue" si j'ai bonne mémoire. Bref, tout cela est très "léger" et ce qui est probablement très certain c'est que l'appareil qu'il vend est bidon. Un de mes correspondants a un ami qui en a fait les frais sans aucun bénéfice. Et si j'ai bonne mémoire le fait qu'il aurait des panneau solaire s'opposerait à ce qu'un bilan clair soit tiré. On se console comme on peut quand on s'est fait arnaquer...

La vérité sur les "souvenirs induits" de viol et Cie

Introvigne_satanisme.jpgLe livre de Massimo Introvigne  est incontournable pour se dépendre des délires que j'ai déjà longuement évoqués.

En cliquant sur : http://silicium.blogspirit.com/apps/search/?s=%22Massimo+... vous retrouverez les éclaircissement nécessaires et je me vois contraint de me répéter :

Sur cette question, je ne peux que renvoyer mes lecteurs à l'ouvrage de Massimo Introvigne intitulé "Enquête sur le satanisme" (Dangles) qui consacre p. 310 et suivantes un long chapitre à l'antisatanisme laïc avec l'histoire des pédo-psychiatres et des survivors. Il est fait référence justement à Freud qui alors qu'il pratiquait l'hypnose fut confronté à une épidémie d'abus sexuels censés être survenus dans des contextes très sataniques de la part de nombreuses patientes. Freud aurait conclu à une sorte de "contagion psychique" impliquée par sa méthode d'investigation (hypnose) et aurait arrêté les frais. Malheureusement, au Canada et à notre époque on n'a pas eu la même prudence et l'histoire s'est reproduite avec cette différence que les "psys" ont cru aux confessions des enfants. Jusqu'à ce que des universitaires américains entrent dans la danse et s'efforcent de mettre un terme à ce délire carabiné. Mais en France on n'en a rien su.

Sauf que cette épidémie a tenté de pénétrer le continent par le biais d'une affaire survenue à Nice à propos de "magistrats" censés avoir participé à des sortes de "messes noires" à base de pédophilie auquel une partie de la bonne société niçoise aurait été mêlée.

En réalité l'affaire est très simple : à savoir que dans le cas de deux divorces, la partie perdante a été désavantagée par le fait que la partie gagnante appartenant à une famille de magistrats a obtenu la garde des enfants du couple. Les parties perdantes s'étant réfugiées aux USA ont été littéralement "contaminées" par le phénomène décrit par Introvigne et les gosses ont été suggestionnés d'où les histoires que l'on a pu entendre et les dessins que l'on a pu voir.

Je n'ai pas suivi l'affaire au moment où elle s'est produite, je ne l'ai reconstituée que par la suite. Il se trouve que j'ai été alerté par les déclarations délirantes d'un magistrat suisse qui avaient prétendu que la guerre à la pédophilie ne sera réellement déclarée que lorsqu'on découvrira des charniers d'enfants... Maintenant quand on sait quel est l'avocat qui s'est emparé de cette histoire et pour quelles raisons, on a presque tout compris !

Je ne m'étendrai pas sur cette histoire car il y aurait un livre à écrire et ce serait assez nauséeux mais ce qu'il convient de souligner c'est la parenté entre le délire mentionné ci-dessus et les conséquences de l'Affaire Taxil en termes de bobards comme ceux qui voulaient qu'à une certaine époque quand on faisait des fouilles sous des couvents on était censé découvrir des souterrains entre des monastères masculins et des couvents féminins abritant des ... charniers d'enfants. Il s'agit là de ce que les sociologues appelent des rumeurs urbaines, elles sont du même tonneau que l'histoire de ces magasins de confection féminine dans les cabinet d'essayage desquelles les jolies femmes étaient censées disparaître pour être exportées vers de harems. Du même tonneau sortent les histoires de restaurant chinois faisant manger du rat à leurs clients avec le dentiste découvrant la supercherie par un os coïncé dans la denture d'un patient.

En tant qu'ex niçois et ex expert judiciaire, j'ai été bien placé pour avoir des informations sur ce qui se disait à l'intérieur du palais. Notamment en 2001 lors de l'inculpation, par la suite, d'un évêque de l'Eglise russe qui a été condamné pour des faits de "pédophilie". J'ai bien connu un personnage, en l'occurrence un éditeur, qui a concouru comme Maire de Nice (il est décédé) et fut très intime avec le magistrat instructeur de cette dernière affaire.  

Par dessus le marché, il se trouve que j'ai été le voisin d'un substitut, dont la femme, par sa maladresse et son ingérence a fait exploser l'affaire. C'est ce même concurrent de Peyrat qui m'a raconté comment cette femme en prenant l'initiative, alors qu'elle tricotait dans le bureau de son mari, de prendre un coup de fil et de se rendre directement à l'insu de son mari à une rencontre au Négresco avec les avocats des plaigants américains, sous l'œil de flics du F.B.I. qui rodaient dans le secteur.

Notez en passant que j'avais livré entre les mains de ce substitut une belle affaire d'exercice illégal de la pharmacie ayant consisté à revendre du Rivotril et à le faire passer pour de la médecine chinoise. Malheureusement, il l'a complètement loupée...

Concernant, l'histoire de Mgr Paul, je l'avais connu et observé quelques mois avant que son affaire n'éclate. J'ai reçu et accompagné un ecclésiastique passé du catholicisme à l'orthodoxie dans une démarche visant à sa régularisation car il s'était fourvoyé auprès d'un représentant français d'un patriarcat non canonique. C'est ainsi que j'ai pu "confesser" une vieille qui se bouchait ostensiblement les oreilles lors du sermon de l'évêque avant de sortir sur le parvis. Par cette dame qui l'a traité de "pédé" j'ai su qu'il était soupçonné d'avoir vendu indument des biens de l'église. Ayant mangé à sa table, sa manière de s'immiscer un peu trop dans les querelles de préséance ses enfants de cœur m'avait mis la puce à l'oreille... Là où je voulais en venir c'est que ma proximité avec des acteurs impliqués dans l'affaire apparue en 2006 de la revendication de la fédération de Russie sur la cathédrale russe niçoise m'a permis de jouer un rôle "informatif" quant aux véritables dessous de cette affaire. Si le Sieur Estrosi a évité de prendre parti en se bornant à susciter un inventaire et un classement des trésors de la cathédrale à titre conservatoire, c'est qu'il a du tenir compte d'un rapport anonyme parvenu à son cabinet qui l'a instruit des dessous géopolitiques et ecclésiogiques qui incitaient le patriarcat de Constantinople (sous influence turque et coupable d'une forme de "papisme") à vouloir, par l'association locale, garder la main sur le monument.

Revenons à Patrick le Berre

Ce que je voulais souligner par ce qui précède c'est qu'ayant été aux premières loges pour décrypter convenablement les véritables arrières plan de deux affaire de "pédophilie" particulièrement retentissantes, j'ai eu bien des raisons d'étudier de fort près un certain nombre de ces affaires où reviennent tel un leitmotiv quasi incontournable des rumeurs à base d'abus rituels à caractère satanique.

La chose était apparue dans l'affaire d'Outreau à propos d'une ferme en bordure de la Belgique où les enfants auraient été contraint à des actes de zoophilie. Sauf que même sous l'influence et à l'incitation de la principale actrice de ce méchant drame, les gosses n'ont pas su en retrouver le chemin. Les gendarmes belges avaient du reste avertir leurs collègues français du caractère fantasmatique de la chose.

J'en reviens à Patrick le Berre car en se basant sur sa technique ridicule de massage des pieds, il prétend en avoir conclu qu'une femme sur trois aurait été victime d'abus sexuels refoulés.

Certes les histoires de "pédophilie" existe mais c'est devenu une véritable "hantise". A une époque, je m'en souviens, la grande hantise c'était "la traître des blanches" vers des harems moyen-orientaux, on racontait des histoires de disparition à partir de cabine d'essayage dans certains grands magasins de prêt à porter. J'ai des souvenirs précis de tout cela datant de mon enfance.

Ce que professe Patrick le Berre à ce sujet, c'est évidemment du délire à l'état pur, et j'ajoute que ce genre de propos constitue la "signature" typique d'un grave manque de discernement. Quand on en vient à professer ouvertement pareilles "énhaurmités", il ne faut surtout pas vouloir venir se plaindre devant la Justice que des gens puissent oser se foutre de la gueule de ceux qui contribuent à de véritables "paniques sociales".

20/02/2015

Censure d'Internet : le gouvernement pourrait tomber sur un bec...

Censure.jpgIl existait une possibilité d'ordonner l'effacement de sites comportant des contenus pédo-porno-graphiques sans réquérir le feu vert d'un juge. Le dispositif a été étendu à l'apologie de terrorisme dont on peut craindre qu'il ait bon dos.

Un organisme qui veille jalousement sur la véritable liberté d'expression a décidé de se pouvoir devant le Conseil D'Etat. Comprenez bien que tant qu'il ne s'agissait que de "pédophilie" çà pouvait passer quoique elle aussi ait bon dos. En effet toute personne susceptible de contester les vues qui se pratiquent sur ce sujet hypersensible (qui, je le rappelle, constitue un moyen pour les féministes les plus enragées de systématiquement "diaboliser" la gent mâle) risque de se voir traiter de complice. Or je rappelle qu'une confusion esr systématiquement entretenu entre "pédophilie" et "pédérastie". La différence résidant dans une question d'âge et une différence de nature, d'un côté pure exploitation d'adultes débiles, restés infantiles ou pur obsédé et de l'autre un caractère d'échange avec une part "didactique" qui évidement inquiète le système car c'est un danger pour le formatage odieux qu'il exerce sur les jeunes.

Pour la question qui nous occupe, si la procédure est la bonne, ce que je n'ai pas vérifié, le gouvernement devrait se ramasser une gamelle, ce dont évidement je me réjouirai. Nous avons présentement un ministre (auquel M. "Estronsi" se heurte) et qui constitue d'une part une personnalité très intéressante et les présages contenus dans son thème astrologique sont intéressants. Il est possible que j'en parle en privé mais auparavant je devrai sans doute faire le ménage des écoutes par trop passives... Le problème est qu'il me faudrait étudier sa "loi" qui pose certes problème indépendamment de la valeur intellectuelle du personnage en question....

Pour l'instant voyez http://www.lextimes.fr/5.aspx?sr=1872 

La même correspondante (les femmes sont en train de remonter dans mon estime) m'a signalé un site belge d'information qui me semble intéressant mais comme toujours il faut trier donc je ne garanti rien du tout.

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/letat-islamique...

Je reviendrai sans doute sur la question de l'Islam mais en privé, le sujet est par trop complexe et par trop sensible. Là encore je manque de temps pour rassembler mes idées et les exprimer de façon "pédagogique"...

30/12/2014

Egocentrisme et quête sujets nouveaux

egocentrique.jpgCette image représente l'égocentrisme, sans même griffonner un pendentif à l'oreille visible c'est à çà que ressemblent beaucoup de femmes actuelles a commencer par la lectrice dont je vais citer les propos.

J'ai reçu le mail suivant, c'est à peu près la seule réaction négative mis à part celle d'un lecteur belge que j'ai remis à sa place dans un post précédant :

Vous êtes fatigué en cette fin d'année et votre blog ne se renouvelle plus pédé, gay, pédophile plug anal etc..... Y a pas autre chose à écrire sur votre blogspirit pour nous maintenir en bonne santé?

Les pédophiles me font horreur, les PD ne me gênent pas s'ils me laissent tranquille avec mes godemichets, les plug anals m'intéressent.

Bon passons à autre chose 

Please

Exégèse

Le sens général du message est clair : tant qu'on répond aux soucis immédiats des lecteurs, on est le meilleur des hommes mais dès qu'on s'en écarte on prend à peine des gants pour vous signifier du mépris.

C'est l'occasion de dire qu'à quelques exceptions près, les femmes il n'y en a que pour leur cul et celle là ose le proclamer. Je lui en laisse la responsabilité. Chacun jugera...

Les "homos" cette femme s'en tape, en fait l'indifférence si elle n'est pas feinte est pire que le mépris. Mais je suppose qu'elle fait semblant. On n'ose plus dire que les pédés font chier, on risque des poursuites. Rien n'est plus terrible pour une femme que de paraître ne pas exister et d'être jugée non sur son physique (ici totalement invisible) mais sur son degré d'intelligence. Mais l'agilité mentale qui en fait de "pirouette" est ici parfaitement nulle n'est rien car ce qui importe c'est l'intelligence du coeur.

Enfin merci quand même...

La question du "renouvellement"

Si je fais le compte de la teneur des mails reçus ou bien j'ai on m'expose des cas de maladies plus ou moins incurables ou des questions insignifiantes. Je pourrais citer des exemples mais je ne veux pas décourager qui que ce soit de m'écrire.

Il va sans dire que quand on me pose un problème qui justifie une note je saisis l'occasion d'aborder un nouveau sujet. Mais la chose arrive de plus en plus rarement et comme je me protège de la déferlante que constitue les actualités, que j'ai une sorte de technique consistant à laisser venir à moi ce dont je dois avoir connaissance sans rien solliciter, il s'ensuit qu'il peut arriver un moment où le type particulier d'information que l'on souhaite se raréfie.

Il se peut que j'ai fait le tour de bien des questions et qu'à moins de résumer certaines, il n'y ait plus grand chose de nouveau à aborder. D'autre part, je crois avoir déjà fait la liste des sujets sur lesquels je n'ai rien de particulier à ajouter. Les vaccinations par exemple, il existe une ligue contre ces saloperies il faut simplement la soutenir et pas seulement quand on a un problème. Quand à critiquer les profils scandaleux de Big Pharma, la cause est entendue. Il est inutile de radoter. Quand aux médocs particulièrement nocifs, il y a des sites pour cela, Prescrire par exemple et pas seulement.

Donc quand au sujet nouveaux je renvoie la balle à la dame, qu'elle fasse un petit effort au lieu de persifler à propos de ma "fatigue"... Enfin je me demande qui n'est pas "fatigué" de la tournure des choses sachant qu'elles vont aller en s'aggravant. Enfin pour ce qu'il en est des sujets qui rebroussent le poil de certain(e)s je rappelle qu'on a la faculté de les ignorer.   

Jusqu'à présent c'est moi qui ait pris l'initiative de traiter des sujets originaux comme certaines questions liée à l'homéopathie mais le niveau général étant très bas, je me demande combien de lecteurs ont pu tirer profit de ces mises au point. Enfin cela m'intéressait de les traiter dont je ne me plaint pas. 

J'attends pas conséquent que l'on me fournisse l'occasion de "rebondir" mais comme je ne rebondis pas toujours dans le sens souhaité, je comprends fort bien que les candidats désireux de me stimuler y regardent en deux fois. Je demande seulement que l'on ne me tienne pas pour responsable de cette absence de stimulation. Il faut choisir et prendre des risques. Je suis courtois avec les gens qui le sont et impertinent avec ceux qui sont persiflants et qui perdent des occasions de se taire.

Réponse à propos d'un "artisse" qui était visé dans un post privé

A une femme qui prétendait n'avoir rien compris à ce dont il va être question, j'ai répondu que je l'avais désabonnée d'office et qu'elle aurait du le faire elle-même. 

Ce mail faisait référence à une news envoyé aux seuls abonnés où je dénonçais l'exposition d'un sapin en forme de plug anal sur la place Vendôme, joint à la commercialisation, à raison de 42 € pièce, des mêmes mais en chocolat par la Monnaie de Paris (oui vous avez bien lu) ainsi qu'à une exposition assez sordide d'un dénommé Mac Carthy où l'on peut voir un gamin sodomisant une bique, des automates hideux faisant subir les derniers outrages à des cochons et une sculpture qui est une incitation à la pédophilie. cette oeuvre représente un individu demi nu revêtu d'un casque tenant une fillette dans s'est bras tandis d'un nain se trémousse sur son zobe. J'aime les plaisanteries mais il faut qu'elles soient de bon goût. Il est navrant de savoir que Président se disant "normal" a donné sa caution à l'artiste en question. Ce genre de provocation purement gratuite n'a pas lieu d'être tout ce qui est hideux devrait être banni de l'espace public et là on a atteint un sommet. Comme il n'est pas indépassable, il faut s'attendre à pire encore...

Ce qui m'étonne dans cette affaire c'est que les curés ne manque pas une occasion d'évoquer dans leurs sermons certaines prétendues atteintes à la famille (entendez le "mariage pour tous") mais n'ont pas eu un seul mot pour flétrir ce genre de manifestation sordide. Il est vrai que c'est chose délicate à dénoncer, cela réclame une certaine habileté dont ils sont incapables. On vous répond qu'en démocratie il faut accepter ce qu'on n'aime pas, on peut désapprouver mais au fond on est tenu de la fermer et surtout de s'abstenir d'agresser d'auteur de toutes ces saletés...

Celui qui a crevé la baudruche a bien fait et le connard qui a du se faire payer très cher pour avoir imaginé ce qu'on pouvait présenter, seulement à des enfants, comme un arbre stylisé peut s'estimer heureux de ne pas s'être fait crever les yeux. Si c'était arrivé je ne l'aurais pas plaint car il n'aurait eu que ce qu'il méritait.

L'attirance et l'horreur sont sœurs jumelles

A lire ma correspondante, on pourrait croire que j'ai fait l'éloge de la "pédophilie" et à propos de son "horreur" j'ai une remarque à faire. L’attirance et l'horreur sont bien sœurs jumelles tout comme la haine n'est jamais que de l'amour contrarié. L'horreur professée à l'égard de la pédophilie, lorsqu'elle vient de mâles qui en font trop est toujours suspecte. Ces gens là me donnent surtout l'impression de désirer faire ce que d'autres osent faire et ne le pouvant pas, ils aspirent à ce que les autres soient sévèrement punis voir tués. Cette "horreur" est tout aussi suspecte que ce que l'on appelle homophobie qui n'est pas de la peur mais le masque d'une jalousie qui se transforme en mépris voir, si les circonstances s'y prêtent en violence voir en meurtre. Oui tout cela n'est que symptôme de désir interdits et de frustration. Il faut le dire et le répéter.

Sur les émotions "réversibles"

En ce qui concerne la "pédophilie" je sais qu'il est dangereux de ne pas manifester son "horreur" sur commande parce qu'il existe une façon beaucoup plus saine d'éviter d'être le jouet d'émotions contradictoires et donc réversibles.  Je vais prendre un exemple pour mieux me faire comprendre :

La source de toutes les dépravations comme celle que je viens de dénoncer est un certain marquis qualifié de "divin". Il est inutile de prononcer son nom sachant que ce dernier à servi a définir une forme d'administration de la souffrance assez particulière. Un théologien catholique, que je tiens à d'autres égards pour une vulgaire "crevure" vu qu'il s'est trouvé compromis dans le cadre d'une affaire évoqué dans un autre post et a campé sur un véritable déni, ce personnage a trouvé le mot juste pour définir l'attitude que l'on devrait avoir face à certaines productions pornographiques, c'est l'ennui.

Ma position envers les "pédophiles" consiste à les considérer comme n'étant que des "débiles" mentaux. Ce qui m'étonne c'est que les abus persistent en dépit de la publicité qui leur est faite. Il vaut mieux prévenir que guérir. La seule question que je me pose est celle-ci : comment se fait-il qu'alors qu'une véritable chasse est organisée depuis le milieu des années 90, il puisse y avoir encore autant d'affaires pour défrayer la chronique. Quand j'étais gosse nos parents nous disaient seulement :  méfiez vous des adultes trop gentils avec les enfants, ça peut cacher quelque chose ! On n'avait nul besoin de nous faire de dessins. On comprenait bien qu'ils n'allaient pas nous rôtir et nous dévorer tout cru mais comme tout ce qui concernait le sexe était tabou on devinait que l'avertissement devait avoir trait à des histoires de "touche zizi". Alors comme on n'envoyait pas l'intérêt, on fuyait à la moindre alerte. Je me rappelle d'une fête foraine à Sedan où un type entre deux âges a voulu m'offrir des tours de manèges. Peut-être qu'il n'était pas mal intentionné mais je n'ai pas cherché à savoir, ce genre de distraction ne m'a jamais passionné. J'ai toujours été trop excessivement sérieux, le tir à la carabine passe encore mais les chevaux de bois je trouve ça ridicule... 

Messages subliminaux

Evidemment je comprends que le fait d'avoir aborder la question de l'homosexualité à plusieurs reprises, ça gêne pour l'excellente raison que ce que j'ai osé écrire est irréfutable et que ce qui est encore plus emmerdant c'est qu'on ne peut me classer ni parmi les gens coincés ni parmi les gens qui professent un libéralisme effréné. Ce qui est encore plus déroutant c'est que cette position apparemment moyenne et d'apparence médiocre n'exclut pas une totale liberté de ton sur des sujets tels que la religion qui montrent que sans éprouver le besoin de prôner le stupre et la démesure, je suis malgré tout affranchi de tous les faux semblants que peuvent encore exister. On craint des gens comme moi, car on ne sait jamais ce qu'il vont sortir de leur chapeau.

Soyez rassurés, je suis probablement unique en mon genre. Peut-être qu'il existe quelque part un sosie ou un double mais je n'ai jamais rencontré qui que ce soit dont la vue ait porté aussi loin. Ce n'est bien évidement pas le seul résultat d'une culture étendue à de multiples domaines. Il y a autre chose, savoir une capacité à faire, par le biais d'une vision symbolique et analogique, des rapprochements inattendus. C'est là un type de fonctionnement mental qui n'est plus à l'ordre du jour mais qui a constitué le fondement d'un système de pensée dont on n'a plus que des vestiges et qui est à la base de toutes les sciences traditionnelles.

Mais pour pouvoir porter ce type de pratique à un certain point d'incandescence, il fallait autre chose. J'ai fourni ailleurs une explication. Qu'il me suffise d'ajouter qu'une partie de ma culture dans le domaine d'un problème de société qui ne cesse de faire recette me vient d'une génération apparue après mai 68 qui ont ouverte de nouvelles pistes de réflexion. Cette génération a été décimée par le Sida et elle est devenue muette. J'ai pu faire le tri et la synthèse de ce qu'elle avait apporté et relier ce qu'elle a comporte de meilleur et de plus véridique. Et je crains qu'il n'y ait personne pour reprendre le flambeau d'où mon souci de laisser quelques "cailloux blancs" comme repères disséminés. Ceux qui doivent les découvrir et en faire leur profit sauront les reconnaître quand à ceux que cela emmerde et bien j'en suis ravi. Cela fait à peine plus d'un demi-millénaire que l'atmosphère est plombée par de fausses problématiques telles les supputations sur une "loi naturelle", il faut que cela change. Si les milieux LGBT ne font pas correctement le boulot qui devrait être le leur et donnent des verges pour se faire battre, il faut que les choses changent.

Il existe bien depuis le XIVème siècle une "hétérocratie" qui est devenue dominante et qui a culminé au siècle bourgeois. Ses excès ont engendré une réplique sous la forme d'un féminisme agressif piloté par des tribades qui aimeraient pouvoir châtrer tous les mâles. J'ose espérer que l'on va passer à autre chose, que les femmes sensées vont finir par se rendre compte qu'elles ont tout à perdre dans cette révolte et que la barbarie qui nous pend au nez si le système monétaire en vigueur se plante sera propice à toutes sortes de règlements de compte dont les Caroles Fourest et ses maudites Femens ont tout à redouter.

Parenthèse astrologique sur l'ère du Verseau

J'ai beaucoup inquiété certains milieux autrefois en publiant, dans les années 80 des spéculations prévisionnelles sur le contenu possible de l'ère du Verseau. Les astrologues s'étaient ingéniés à occulter le caractère homosexuel du mythe pourtant très visible. Très prudemment, j'ai présenté la chose en posant la question de savoir si cela n'allait pas marquer le triomphe d'une inversion généralisée. Il va de soi que si j'entendais flatter un certain public en évoquant à demi-mot le sens sexuel que revêt l'inversion chez Havelock Ellis, il est clair que j'envisageais surtout une acception beaucoup plus symbolique selon laquelle l'erreur tend à devenir vérité. Nous sommes en plein dedans et je vois que Rivarol le 31 janvier de l'an passé repris mot à mot l'expression que j'avais lancée dans dans un sens très exclusif et en ne parlant que de la loi Taubira qui est décidément une obsession bien franco française.

Je ne m'étendrai pas sur ma thèse qui s'enracine à partir de la découverte d'Uranus le 13 mars 1781. En 1790, on voit apparaître un pamphlet intitulé les enfans de Sodome à l'Assemblée Nationale qui anticipe avec une précision extraordinaire le mode de revendication LGBT apparu avec les fameuses "années Sida". Quelques années plus tard les futurs "homos" sont appelés "uranistes" en souvenir de la Vénus uranienne (céleste) qui leur est attribué chez Platon par opposition à la Vénus Pandémos (qui chevauche un bouc) comme divinité d'élection de "hétéros" de l'époque. Bref il y a bien une connexion entre Uranus, le signe du Verseur d'Eau et un goût qui ne cesse de faire jaser. Même les théosophistes avaient compris qu'il allait se passer quelque chose qui allaient changer les moeurs et je dois dire que celui qui les a taillés en pièce n'a rien vu. Il s'est contenté de se gausser des dérives d'un certain Leadbeather. Normal, n'étant pas astrologue et n'ayant aucune pratique de la cyclologie dont il avait pourtant fourni certaines bases théorique en datant le calendrier juif d'une certaine année du Kali Yuga, il n'était pas incité à regarder dans la bonne direction. Pourtant il était si peu moraliste qu'il s'est laissé rattacher à l'Islam par un peintre dont tout le monde connaissait à l'époque les penchants avérés.

Je me suis contenté de rassembler un faisceau de coïncidences symboliques annonçant que l'ère future allait être homosexuelles ou ne serait pas. Je n'ai pas osé paraphraser Malraux parce qu'en fait j'avais seulement prévu que le sujet allait prendre une place de plus en plus importante mais sans avoir jamais imaginé que des "mariages" de même sexe allaient se généraliser. Quand c'est arrivé, il y a une douzaine d'années, je me suis réveillé un beau matin en me frottant les yeux et en me demandant si j'étais bien réveillé et si s'agissant d'un rêve en forme de plaisanterie la question se posait de savoir s'il fallait en rire ou en pleurer. J'en suis toujours à peu près au moins point d'indécision sauf que puisque je vois que cela rend malades certains de mes ennemis, je me dis que si je n'ai rien à faire de cette innovation, elle est bonne à prendre. Ceux que cela dérange devront s'habituer...

Ne me demandez pas de vous prédire par le menu ce que nous promet l'ère du Verseau dont on ne sait pas très bien où elle a commencé vu l'imprécision des limites des constellations sidérales. La seule chose sûre est que le premier maître du Verseau est une planète tenue pour maléfique. C'est Saturne le dévoreur de ses propres enfants, ça promet ! Quant à savoir si le caractère pédérastique du mythe s'incarnera, je ne le crois pas, je suis même certain du contraire. Le modèle aurait pu avoir sa chance au lendemain de mai 68 mais les caves de la Sorbonne ayant été érigées en lupanar l'hypothèse était assez improbable.

Les Tony Duvert et autres coqueluches littéraires se sont chargées de compromettre définitivement cette possibilité. Il s'est agi seulement de vouloir libérer la sexualité des mineurs pour les dresser contre leurs parents encore catholiques. Duvert a fini par crever dans la pire des solitudes et n'a été découvert qu'un mois après probablement dans un assez triste état. Ce type n'a pas dit que des sottises mais s'amouracher d'un gosse de 8 ans et en faire un jouet est chose débile. Le hasard a fait que j'ai croisé son "Jonathan" non loin de Nice où elle était censé enseigner le yoga. Sa mère, pour se libérer a voulu le refile le "bébé", j'étais là pour préparer un colloque d'astrologie qui s'est tenu Bld Carabacel. J'ai passé un semaine à entendre cette mère indigne seriner à son rejeton qu'il avait été son amant dans une vie antérieure. Il devait avoir 12 ou 13 ans et avait fait la célèbre école en bateau. J'ai assisté par une nuit de pleine lune sur la route menant à Peira Cava à des scènes de caprices absolument surréalistes. Le génitrice s'est étonnée de mon refus de collaborer en s'étonnant que des amis à elles avaient été ravis de l'aubaine. En vérité, si ce n'était la crainte de passer des années en taule je l'aurais volontiers écrabouillée à coups de poings et de pieds pour de multiples raisons et pas seulement pour son cynisme envers sa propre progéniture. Je suis désolé mais je suis incapable d'avoir la moindre conversation suivie avec un môme, en plus il était terriblement perturbé et totalement imprévisible. Je ne vois pas ce que j'aurais pu faire a attendre dans une baraque où il faisait un froid de canard sans la moindre occupation ou distraction. Je suis parti en claquant la porte promettant à la mère qu'elle aurait un jour de mes nouvelles. Ce qui m'a le plus choqué c'est que celui qui m'avait missionné non seulement s'est complètement tamponné de l'histoire. Pire encore comme je refusais d'agréer certaines décisions en temps que co-président, il m'a remplacé par cette salope. Enfin je m'en suis vengé dans un article où je l'ai démasquée nommément.

Cette méchante histoire m'a permis de constater que lorsqu'ils s'agit de sauvegarder des intérêts personnels tout le monde est d'accord pour faire la sourde oreille aux pires crimes. Je note du reste que dans le village où a eu lieu le "croisement" un prêtre a fait plusieurs jeunes victimes avant que le Maire ne finisse par trouver le moyen de le faire déguerpir séance tenante en lui disant que s'il ne foutait pas le camp  sur l'heure, il allait avoir une plainte au cul. Pour ma part, j'aurai appuyé la plainte afin qu'il passa une partie de ses vieux jours en taule car la encore les gens qui était à même d'entendre nuitamment les cris de son amant lors de séances assez sadiques ont fait semblant de n'avoir rien entendu. Ce qui a choqué le Maire c'est qu'il faisait ça dans la sacristie : un jour lors d'une visite en compagnie d'un archéologue, le duo est sorti complètement dépenaillé après que l'expert ait proposé ses secours. Ce dut être assez comique.  

Pour en revenir à nos moutons, on assiste à une sorte de caricature et c'est justement la "pédophilie" et la hantise qui est cultivée à son sujet a justement pour but de corrompre cette thématique et d'empêcher son retour. Je peux avancer avec la certitude de n'être pas démenti qu'il n'existe aucun risque à cet égard. Les alarmes des milieux catho pétainistes sont vaines et ne résulte que de délires paranoïaques de la part de gens qui étant emmurés dans leur prison portative perdent complètement pied.

Si l'on se réfère au symbolisme traditionnel, il est impossible de tirer argument de la maîtrise d'Uranus. Cette planète inconnue du septénaire ne possède pas un symbolisme fiable. En revanche une chose est certaine : si le Verseur d'eau évoque Ganymède comme échanson des Dieux et renvoie au nectar d'immortalité qui leur était servi sur l'olympe, le nectar s'étant transformé en vulgaire flotte insipide si Malraux a prophétisé une nouvelle spiritualité, on est à présent fixé sur sa teneur. Le spiritualisme du "New age" c'est pour ainsi dire de la merde en barre, cela présente pour certains l'apparence et le goût du chocolat mais c'est au mieux du chocolat synthétique fabriqué avec des dérivés du pétrole. Cela dit je ne donne pas plus cher des religions antérieures et survivantes, dans le meilleurs des cas elles sont totalement usées. On peut se demander si elles ont été autre chose que des instruments de pouvoir. Enfin quoiqu'il en soit à l'heure actuelle la chose est établie sans contestation possible.

Il est une autre déduction à tirer du symbolisme du Verseau : il se trouve en effet que c'est un signe diluvien. Or il semble que nous approchons d'une fin de cycle. Si déluge il doit y avoir j'ignore quelle forme il prendra mais ni l'influence de Saturne ni celle du Verseur d'eau ne peuvent guère être envisagée de manière vraiment riante. 

J'aurais aimé que des collègues se penchent sur cet ensemble symbolique assez problématique du fait qu'il faut l'interpréter en tenant compte des incompatibilités entre la culture grecque et la culture judéo-chrétienne. Cependant les astrologues sont courageux mais jamais téméraires. Ils sont comme tous les "psys", ils n'osent professer que des thèses en accord avec ce que souhaite entendre le public du moment, ce qui fait que cela donne lieu a des variations très symptomatiques pour qui conserve assez de recul. Il va de soi que je méprise souverainement toute cette engeance de laquelle il y a peu de chose à conserver.

 

 

        

 

25/06/2014

Révolution sexuelle : ce dont Alfred Kinsey est vraiment responsable...

Si vous n'avez pas le sens de l'humour et n'êtes pas apte à cultiver le sens de la dérision et ne savez que prendre les choses au pied de la lettre arrêtez vous ici, la suite n'est pas pour vous ! Vous risquez une attaque !

Le Pr Joyeux a cherché à m’enrôler dans un combat visant à dénoncer la "révolution sexuelle" programmée pas Kinsey au motif que c'était un détraqué pervers. Certes il n'était pas net ! Jugez en :

Mais il faut se méfier des images et donc des vidéos, on vous balance des trucs à la gueule, vous savez pas d'où ça vient et on vous farcit la tête avec un affirmation insistante visant à vous entrer dans le crâne que le but de la fondation Rockefeller aurait été favoriser l'homosexualité et surtout la pédophilie.

Et je vous signale que si je ne trouve pas cette Marion Sigaud complètement antipathique (c'est une excellente cuisinière et ses quenelles, on en mangerait...) mais outre son délire sur l'affaire Damien, dans une autre vidéo elle fait remonter la tradition d'abus qu'elle dénonce aux Templiers, or s'agissant d'abus relevant, selon la subjectivité contemporaine qui mélange tout, de "pédophilie", on ne voit guère comment elle a pu incriminer les Templiers. Qu'une partie des mœurs arabes (au demeurant assez universelles, il faut savoir que nos ancêtres les Gaulois sont parvenus à scandaliser les Grecs...) aient déteint sur ces fameux Templiers et a constitué un excellent prétexte pour faire leur procès, c'est assez évident, mais en revanche je ne sache point que cet ordre se soit occupé d'enfants en bas âge... Elle est un peu folle la dame !

Il faut donc être sur ses gardes en écoutant ce qu'elle raconte ! Soit Kinsey était un être torturé puisqu'il se serait émasculé (??) ce qui me rappelle surtout l'histoire d'Origène. Je cite "Wikipédé" :

Selon quelques traditions, il portait si loin ce souci que, puisqu'il enseignait à des femmes aussi bien qu'à des hommes il craignit que cette situation pût donner lieu au scandale pour les païens et il suivit à la lettre Matthieu (« il y a des eunuques qui se sont faits eux-mêmes eunuques pour le royaume des cieux » et Marc (« si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la »), c'est-à-dire qu'il se châtra ; une telle action, si elle a vraiment eu lieu, était en partie, sans doute, due à ce qu'il croyait que le chrétien devait suivre l'enseignement de son maître sans la moindre réserve. Plus tard dans la vie, cependant, il vit des raisons qui auraient dû lui faire juger différemment avant de se décider à un tel acte. Dans son enseignement donné à Césarée, il regretta son geste qu'il attribua à l'erreur que constitue la lecture littérale des Écritures. La vérité historique de cette castration a été mise en doute par quelques disciples (bien évidemment, c'est tellement con...)

Pour ce qui concerne les motifs poursuivis à propos de la publication de fausses statistiques (et ce serait allé jusqu'à une comptabilisation d'orgasmes infantiles des plus improbables...) il faut s'en tenir au témoignage de la fin :  les Rockefeller auraient visé un objectif purement économique à savoir la libération des femmes pour qu'elles travaillent, paient des impôts et consomment ainsi que la soustraction des enfants à leurs parents afin que l'Etat puisse les formater à sa guise.

Et au bout du compte de "normaliser" les "homos" pour qu'à leur tour ils se rangent, fassent des crédits pour se marier et payer les traites d'un équipement ménager et consomment non seulement en faisant marcher des commerces plus ou moins spécialités (cosmétiques, fringues, sex tours etc...) de sorte qu'il fallait pour cela que le sexe devienne une activité de loisir.

En ce qui me concerne, je suis arrivé à la conclusion que si l'on a consenti à la démocratisation de l'homosexualité c'est afin que les esclaves du secteur tertiaire en particulier puissent trouver un dérivatif à leur exploitation en temps que clones robotisés. Si la pornographie s'est développée à ce point, c'est parce que le "Système" y a intérêt. Le substitue de sexualité vraie consistant à pouvoir se branler devant du porno c'est pour le "Système" un moyen de développer l'autisme sexuel et vous allez vite comprendre pourquoi.

Depuis des années, on ferme les lieux de drague à ciel ouvert pour rabattre les "homos" dans des "boîtes" de toutes sortes parce qu'on prétend à une libération mais quand même dehors ça fait désordre. Et ça peut choquer les enfants ! Enfin ce qui est merveilleux, c'est que la pornographie présente les choses sous des formes tellement idéales que lorsqu'on fait le rapprochement avec la réalité, celle-ci s'avère extrêmement décevante.

Le but est donc bien, je le répète, de favoriser le développement d'un "autisme sexuel" afin d'éviter les troubles à l'ordre public. Pour les adultes qui eu une sexualité réelle, concrète, le porno n'est pas dangereux, il peut même, à doses homéopathiques, entretenir la joie de vivre si l'on conserve de bons souvenirs de sa jeunesse. Pour les jeunes qui prennent ça en pleine poire c'est bien, oui, tout a fait, une incitation à l'autisme. J'en ai observé les ravages sur un demi siècle, c'est assez consternant. Je ne souhaite pas donner de détails mais c'est flagrant. Et ça ne sert à rien de gueuler contre le "porno", le problème est ailleurs...

Faut pas se focaliser sur le "porno", ce qui est catastrophique, c'est l'influence des modistes (tous "homos") et leur influence sur les questions de "look". Un jeune qui possèdent un charisme naturel (sex appeal et avant de connaître l'anglais j'entendais "sexe à piles") voit celui-ci boosté tandis que ceux dont le physique ingrat ne s'accommode pas des nouvelles "modes" (sans parler des "vieux") se voient relégués comme créatures moches, voire totalement invisibles. Donc d'un côté une pub en faveur de toutes sortes d'activités sexuelles gratifiantes et à caractère paradisiaque et de l'autre une organisation quasi scientifique d'un état de frustration généralisée. La société des loisirs à vécu et ce n'est que le début de la crise économique. Mais dès lors que le but est de faire de l'argent çà marche admirablement.

Concernant l'homosexualité, je me contrefous des statistiques. Je constate que exclusive ou occasionnelle (bisexualité) ou latente elle est très répandue, il faut donc faire avec. Elle le serait encore plus s'il n'existait aucune contrainte sociale.

On reproche à Kinsey d'avoir manipulé les statistiques et d'avoir décompté 10% d'homos contre 1% en réalité. Mais se rend t-on compte que 1% des garçons ça fait un monde fou, encore ne s'agit-il que des "exclusifs", je vous laisse le soin de faire le calcul sur la population française et ou mondiale. Peut-on se permettre de continuer à prétendre qu'il s'agirait d'une anomalie, d'une maladie ou de je ne sais quoi ?

Maintenant si on s'en tient aux potentialités occasionnelles, latentes, 10% n'est nullement un chiffre erroné loin s'en faut et s'il n'est pas plus élevé, c'est en raison d'une pression sociale persistante. Quand on voit le nombre de gens manipulés qui sont allés à Paris essayer de prendre en otage l'opinion contre le "mariage pour tous", en mettant des poussettes avec leurs gosses entre eux et les CRS, ça fait carrément froid dans le dos !

Et l'Eglise catholique qui veut absolument imposer son modèle comme universel, y est évidemment pour quelque chose. Mais si toute révolution y compris "sexuelle" comporte son lot d'effets secondaires pernicieux, il est impossible qu'elle puisse gagner la partie. Elle est en train de payer la facture de ses excès inquisitoriaux, encore faut-il préciser que pendant environ 13 siècles elle s'est accommodé de cette chose parfaitement naturelle qu'est l'homosexualité mais d'abord sous l'influence du bon sens antique qui a su neutraliser provisoirement une tendance excessivement puritaine.

Ce n'est vraiment pas un hasard si le "paganisme" a été identifié presque exclusivement aux amours masculines. Quant à l’idolâtrie les chrétiens, sauf exception, ne comprennent rien aux autres religions et en particulier au bouddhisme qui a été en fait une sorte de "nouveau testament" pour l'Inde. Je signale un livre remarquable d'intelligence d'un certain Odon Vallet : Jésus et Bouddha.

Le résultat de l'action conjuguée d'Alfred Kinsey, c'est pas tant le "mariage pour tous", c'est d'abord çà:

6a939_2014-06-25-09-44-31-656.jpgMais une parfaite "conne" c'est pas ce qu'il y a de plus dangereux. Tous les goûts étant dans la nature, qui se ressemble s'assemblant, ça permet de faire un premier tri au sein de l'humanité.

Maintenant, pour ceux qui préfèrent les amours de David et Jonathan (fut-ce sous un mode "platonique) "Ça" est un excellent répulsif.

Ce qui est particulièrement dangereux c'est ce qui se cache derrière l'histoire mythique de Samson et Dalila, soit la figure de la "femme traîtresse". Encore faut-il expliquer pourquoi la force réside dans les cheveux de Samson.

Une petite leçon de symbolisme s'impose pour hausser le niveau des légions de cons et de connes qui peuplent notre infortunée planète en train de crever de leurs déjections.

Les cheveux sont en quelques sortes des "antennes" censées mettre en contact l'homme avec le "spirituel" mais c'est une figure. Les femmes qui les portent en général assez longs ne sont pas mieux inspirées que les garçons qui les ont courts. On retrouve la même chose derrière le fait que traditionnellement les couronnes royale sont ouverte par le haut pour dégager l'ouverture des fontanelles et permettre au chakra supérieur de communiquer avec le "Ciel".

Notez que le turban est orthodoxe, la petite calotte des musulmans intégristes et barbus les privent de toute inspiration positive. Même chose du côté catholique chez les cardinaux en particulier si l'on en juge par les résultats calamiteux du dernier concile.

Autres temps, autres mœurs 

Au temps où les Jésuites étaient chargés de veiller sur l'éducation des fils de bonne famille, ils ne proposaient pas des Amazones comme modèle de libération à suivre. On sait qu'ils avaient demandé à un Marc Antoine Charpentier dont le célèbre Te Deum a servi d'indicatif musical à des émissions radiophonique dont j'ai oublié la teneur, de composer un opéra sur le thème biblique que je vient d'évoquer et c'est un des leurs qui a fourni le livret. Ils ont même fait pire, ils ont pris un thème un couple de jeune "gays" de la mythologie grecque pour, en tirer un opéra pour enfants.

Il me semble bien qu'un musicien baroque (connu pour sa propension à tenir des propos scatalogiques dans des lettres à sa soeur) s'est exercé à cette entreprise. J'arrive pas à me souvenir des détails mais je n'ai pas rêvé puisque j'ai été engagé lors d'un enregistrement en tant que technicien et ait assisté dans les coulisses à diverses "perturbations".

D'abord des querelles entre de jeunes stars, pas de filles, que des garçons d'une chorale venue d'Allemagne sans parler d'un ou deux "pédophiles" suivant la troupe à travers l'Europe. Ce volet de la chose m'a été raconté par une amie musicienne et j'ai eu trop de soucis avec ce contrat pour avoir eu le loisir d'aller voir comment font les prédateurs pour faire leur cour aux jeunes vedettes autour de la piscine la plus proche. J'avais une lourde responsabilité dans l'affaire car le soutien de la "basse continue" reposait sur mes épaules et les instruments dont j'avais à m'occuper étaient assez "rétifs". Je les ai larges les épaules mais j'ai cru devenir fou, d'abord parce que le local n'était pas insonorisé, qu'on avait choisi un jour de fête avec des "flonflons" autour, un cauchemar ! L'affaire s'est soldé un temps plus tard par l'incarcération du producteur qui a fait une connerie par la suite. Oh il m'a très bien payé (il n'avait du reste pas le choix où alors il aurait fallu lui payer l'avion) et sans avoir eu droit à une suite dans le meilleur hôtel j'ai été fort bien traité.

Pour en revenir au thème increvable des amours de David et Jonathan, en cherchant à pallier un trou de mémoire à propos du compositeur impliqué, je suis tombé sur ça dont j'ignorais l'existence, et ça je vous le jure. La nouvelle n'était point parvenue jusqu'au mes très chastes oreilles qui ne supportent guère la soupe servie après un Jean-Sébastien Bach. J'exagère un peu mais je goûte peu le romantisme et pas du tout le dodécaphonisme, Messiaen son côté calotin et ses combats de gallinacés pour figurer l'Apparition de l'Eglise Eternelle, là je me pisse dessus de rire, c'est complètement "bouffon". Quant quand aux "variétés" je n'ai pas besoin de vous faire un dessin...

L'Ere du Verseau a les opéras qu'elle mérite... 

On est donc passé de Marc Antoine Charpentier à çà :

Qui me semble assez clair et dont la colonisation féministe à tiré çà : 

Ne perdez pas de temps, passez le début. Là elles rêvent carrément...

Pourquoi ai-je mis cette évocation sous le signe du Verseau? Vous lisez ça et ce texte m'évitera de m'étendre : http://fr.wikipedia.org/wiki/Verseau

Kinsey ne pouvait pas ne pas apparaître !

Mais là ceux qui font métier de professer l'astrologie n'ont tiré aucune conséquence prédictive en matière de précession des équinoxes. C'était pourtant clair, si clair que la Société théosophique fondée par une certaine Blavatsky a subodoré quelque chose mais sans rien y comprendre. J'ajoute que celui à qui l'on doit la citation que je vous propose s'est borné à instrumenter un certain procès de Madras pour dénoncé une pseudo religion certes bouffone à bien des égards. Je cite :

Quant au jeune Van Hook, c’est vraisemblablement un proche parent du Dr Weller Van Hook, secrétaire général de la section américaine de la Société Théosophique, qui avait été un des plus ardents défenseurs de Leadbeater, et qui, dans une lettre soi-disant dictée par un « Maître » et approuvée par Mme Besant, avait déclaré que « ce ne fut pas du tout un crime ou un tort d’apprendre à des garçons les pratiques en question, mais seulement le conseil d’un sage précepteur », conseil inspiré d’ailleurs « par des instructeurs supérieurs », que « l’introduction de cette question dans la pensée du monde théosophique n’est que le prélude de son introduction dans la pensée du monde extérieur », et que ces pratiques « constitueront le régime futur de l’humanité » !  

Notez que le passage est obscur. Les pratiques en question c'est d'abord la masturbation comme moyen de se libérer de la passion des femmes. Mais la masturbation enseignée non par un "pédophile" mais un prêtre pédéraste. Grosse nuance ! La masturbation à l'époque c'était scandaleux, c'était censé rendre sourd. L'idée viendrait de Samuel Auguste Tissot une sorte de médecin naturopathe Suisse ayant vécu au XVIIIème siècle (Voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Samuel_Auguste_Tissot) mais le siècle bouregois et stupide entre tous a outrageusement dramatisé ses avis et c'est peut-être lui qui a rajouté la surdité. Ce qu'il importe de savoir c'est que la masturbation était jugée nocive parce qu'elle engendrerait une dépenser nerveuse excessive.

De toute évidence la dépense réside dans toute obsession et dans le fait que la culture d'un fantasme n'est pas aussi gratifiant que sa concrétisation dans le réel car dans une relation sexuelle il y a un échange d'énergie mais avec le risque d'être vampirisé non seulement physiquement mais psychiquement surtout pour les mâles. Quand à la crainte de la surdité soit elle vient par une dérivation qu'il serait intéressant de connaître de la médecine traditionnelle chinoise soit de l'observation de cas extrêmes que l'histoire n'aurait pas retenu. Mais il y a bien une relation entre Rein et audition, car si les yeux sont l'ornement du Foie, ils sont ce que les oreilles sont au Rein ! Les excès sexuels quel qu'en soit le mode sont préjudiciables et il est bon de connaître l'hygiène taoïste à cet égard qui prône la rétention du sperme sans pour autant léser un droit à l'orgasme bien au contraire. Je ne désire pas m'étendre à ce propos mais il faut savoir que cette rétention n'est pas une affaire de compression d'une zone ou d'un point situé entre l'organe sexuel et l'anus mais une technique respiratoire ayant quelque chose à voir avec le yoga. La compression envisagée est dangereuse... Puisque ce blog est consacré à la médecine, c'était l'occasion de préciser cela.

Si je dis que Kinsey ne pouvait pas ne pas apparaître c'est que le théosophisme a eu une influence surtout anglo-saxonne et donc américaine et c'est la raison pour laquelle il a laissé des traces dans une région que je connais très bien puisque j'ai failli demeurer à l'intérieur d'un certain Domaine de l'Etoile qui a été mangé depuis par ... la Sécurité Sociale. Il n'y a pas lieu de chercher si Kinsey a eu des contacts avec le théosophisme, ce qu'il importe de noter c'est qu'à partir du moment où certaines "idées" sont semées elles réapparaissent en divers endroits tout simplement parce qu'il faut compter avec un "milieu psychique" et le milieu psychique occidental est à nul autre pareil.

Maintenant, il faut savoir que le modèle des revendications du type LGBT est français et qui plus est révolutionnaire !

La "cristaline" ou le Sida des Lumières : on peut être "bougre" et "citoyen" ou le premier manifeste de l'égalité des droits...

Je me borne a vous fournir un peu de lecture. Il est inutile de faire un commentaire sauf pour dire que malgré toutes mes recherches je n'ai pas pu déterminer ce qu'était le Sida de l'époque. Tout ce que je sais c'est qu'il se serait agi d'une maladie herpétique. Aucun historien de la médecine ne s'est intéressé à la chose pas même l'éminent historien (Gmerk) à qui l'on doit une Histoire du Sida. Or si l'on avait cherché à identifier cette maladie on aurait peut être appris quelque chose de capital. Mais on a laissé crever des gens qui n'étaient sans doute pas plus mauvais que d'autres et on s'est réjoui et bien à présent il faut payer

http://culture-et-debats.over-blog.com/article-288338.html

Les enfants de Sodome à l'Assemblée nationale et la découverte d'Uranus

13 mars 1781 William Herschel découvre Uranus. Huit années plus tard à lieu la révolution française et un an plus tard les "gays" de l'époque exigent d'être reconnu. Le crime de sodomie est abrogé, il faudra attendre le début du XIXème siècle pour qu'un début de protection de l'enfance voit le jour. J'ai plus les dates en tête mais de fil en aiguille on arrive au fameux amendement Mirguet déclarant l'homosexualité fléau social. Soit dit en passant c'est passé mais la plupart des députés ont rigolé. On arrive au régime de Pétain, puis après un abaissement de la majorité sexuelle et politique de 21 à 18 ans on passe à 15 ans sous Mitterrand et c'est là que me parait commencer la hantise de la "pédophilie".

Il est vrai qu'une clique de détraqués, les Matzneff, les Tony Duvert et j'en passe avaient séduit une pseudo élite, il était de bon ton de prôner la libération sexuelle des mômes ne serait-ce que pour miner de l'intérieur les familles cathos mais la hiérarchie catho avec son imposition d'une contention intenable et le faites ce que je dis pas ce que je fais l'avait bien cherché le choc en retour qu'elle est en train d'essuyer et qui n'est sûrement pas terminé. C'est alors que la fameuse affaire du Coral sert de détonateur à un mouvement réactionnaire qui s'est cristallisé autour de l'affaire du "mariage pour tous".

Il n'y a guère qu'un seul astrologue au monde a avoir remarqué la coïncidence entre la découverte d'Uranus et le pamphlet qui vient d'être évoqué et qui constitue le modèle historique de la technique de revendication des "gays". Technique qui à l'imitation de ces juifs orthodoxes devenus sionistes hétérodoxes a consisté à faire fructifier un capital extraordinairement productif qu'est le goût du martyre propre à ce que j'appelle la "religion du mouton". En disant cela je n'entends fustiger et n'insulter que de faux chrétiens qui faute d'avoir puisé dans ce que l'Antiquité a eu de bon pour corriger les tendances utopistes, dualistes et assez foncièrement puritaines de certains "Pères" dans la religion du Christ sont devenus de vulgaires névrosés qui empoisonnent le monde avec leur morale mécanique de merde !

Le symbolisme uranien

Quand venant de passer la vingtaine, en puisant des bribes d'éducation sexuelle dans des revues ayant commencé de paraître dans les années 70 comme résultat de l'influence de Kinsey en France, telle la revue Union, j'ai appris (là ou ailleurs je ne sais plus) que les "homos" après avoir été baptisés comme "sodomites" avait été répertoriés en tant qu'uranistes, comme j'étais encore assez "couillon" en matière d'étymologies savantes, j'ai cru voir un rapport avec le système urinaire dont un élément pourvu d'une double fonction entre en jeu dans l'affaire.

Il m'a fallu découvrir tout le symbolisme de la mythologie grecque et lire le fameux Banquet (Symposium) de Platon pour découvrir le pot aux roses. Il y a dans ce classique (qui a été mis à l'index dans l'éducation actuelle car trop scandaleux et c'est une preuve qu'il n'existe pas de plan pour acclimater la "pédophilie") deux modèles d'amour. L'amour des garçons (rien à voir avec l'homosexualité moderne) était censé être régi par une Vénus céleste, tandis que l'amour des femmes l'étais par la Vénus pandémos (populaire et vulgaire). Si bien qu'à l'époque où les curés apprenaient encore les Lettres grecques et latines, on parlait de péché philosophique, le cas échéant avec un petit sourire de complicité car c'est aussi un péché de clercs. Voir Christianisme tolérance et homosexualité de Boswell en dépit de certaines divagations de ce militant... 

Ce que j'avais pris pour une évocation un peu "scato" était en fait la reconnaissance d'une aspiration céleste. Elle s'apparente du reste à une sorte de culte relevant d'une sorte d'angélisme comme on le voit au temps biblique d'un Loth. Après il y a eu les "Antiphysiques", appellation discutable car si les "gouines" ont besoin de gadgets, les mâles sont conformés pour former un cercle de solidarité sans rien devoir aux femmes, sauf quand il s'agit de s'assurer une dépendance mais peut-être qu'avec les progrès de la sciences triomphante on pourra créer des "ventres" artificiels qui permettront le cas échéant de parquer les féministes trop agressives dans des "asiles" où elles pourront se crêper le chignon à loisir et le reste pour n'avoir pas à les piquer... 

Enfin redevenons sérieux ! Il existe bien une relation symbolique entre le personnage qui est censé avoir été immortalisé dans le signe du Verseur d'Eau et la vénusteté uranienne dans le Banquet envisagé comme modèle traditionnel des amours les plus civilisées. Dans ces conditions, il n'est pas étonnant que la découverte d'Uranus (devenu le maître du Verseau) coïncide avec le commencement de la sortie du placard pour les "sodomites" quoique le concept de "sodomie" restait encore lié en plain XIXème siècle à la ... bestialité. Je pourrais du reste citer un texte d'un célèbre homéopathe (le fameux Kent) évoqué à ce propos des mauvais traitements préjudiciables à certains de nos compagnons à quatre pattes. J'ai fait traduire le passage par un lettré anglophone et je m'abstiens de le citer car si mes lecteurs et lectrices ne risquent guère de s'assoupir vu qu'il encourent plutôt une attaque, je n'ai que trop digressé mais c'était nécessaire.

Revenons à Alfred Kinsey

Il s'agissait de montrer que le fait pour un Kinsey d'avoir travaillé à ré-acclimater l'homosexualité en commençant par libérer les femmes s'inscrit dans un courant qui le dépasse de fort loin puisque l'on peut au moins remonter jusqu'à la révolution française. Mais cela va plus loin encore puisque l'on oublie une chose pourtant connue des lettrés qui se respectent.

Sur les unions chrétienne de même sexe

A savoir qu'il est revenu au christianisme l'originalité ayant consisté à inventer, et je dis bien inventer car contrairement à ce que Boswell à prétendu des unions de même sexe n'ont existé à Rome qu'en mode parodique. Soyons clairs, il s'est agi de blagues. Alors quand je vois que les catholiques de rite romain entrent en effervescence comme ils l'on fait et le font encore à propos du "mariage pour tous", je constate simplement qu'il est bel et bien revenu au christianisme de créer un rituel dont on a retrouvé de nombreux exemplaires (dont certains sont à la B.N.) qui montre qu'à des couples (souvent de clercs) on a assigné des couples de saint tel Saint Serge et Saint Bacchus.

J'ai découvert ça avant qu'une traduction ne paraisse en français où quand elle est parue car j'étais abonné à une mailing-list de médiévistes. Le problème est que les rituels montrent simplement que ça se présente sous une forme extérieure comparable au mariage romain et au mariage catholique et cela avant même que le sacrement correspondant ne soit apparu pour les "hétéros". Le mariage a l'intérieur de l'église c'est tardif, avant il y avait les fiançailles dont les formes sont purement civiles donc profanes et la bénédiction de la couche nuptiale par un prêtre. Point barre !

Donc l'institution que j'évoque à précédé le sacrement, ce qui est tout de même assez étrange et d'autant plus remarquable. Je signale que Montaigne a évoqué la dernière manifestation de la chose après un passage à Rome où il a eu vent d'une histoire de mariage à la messe de prêtres portugais qui s'est mal terminée (bûcher). Il ne pouvait savoir de quoi il retournait car l'usage aura été surtout oriental et il a survécu jusqu'au XIXème siècle.

On a cherché des explications tordues pour essayer de se débarrasser de la chose en disant par exemple que ce rituel aurait été inventé pour sceller par une amitié sacrée deux hommes appartenant à la féodalité de l'époque fin de prévenir un éventuel conflit. Cela ne tient absolument pas debout pour deux raisons: la première et que le rite implique une cohabitation d'une part, la possibilité d'être enterrés ensemble et enfin ce sont surtout des clercs qui se sont emparés de la chose dès les débuts pour sacraliser une liaison plus que simplement "homophile". J'en conclus pour ma part que l'Eglise aurait voulu discipliner une tendance naturelle qu'elle ne s'y serait pas prise autrement. Le risque de l'homosexualité réside dans sa gratuité et un certaine légèreté. L'apparition de la syphilis datant de la Renaissance et venant d'Amérique, je n'ai pas noté chez Gmerk de problème comparables à nos MST durant l'Antiquité et en tout état de cause l'impossibilité de survenance d'un événement (prétendument) heureux ajouté aux affinités psychologiques évidentes facilitant la complicité possède un caractère hautement attractif sans qu'il y ait là plus de narcissisme qu'ailleurs car il est très largement répandu. C'est une composante de l'ego ! Dans ces conditions le "papillonnage" et la dispersion d'énergie qui en résulte devient assez redoutable. Quand je pense à ces "gays" qui avant l'explosion du Sida courraient au point d'avoir jusqu'à une dizaine de partenaires ou de relations par jour dans les grandes métropoles, c'est pas un jugement moral qui m'incite à frémir, mais l'esclavage du caractère répétitif de la chose. Il y a quand même dans la vie des choses plus importantes et au moins aussi intéressantes que le "sexe".

Une incarnation de l'enfer de Dante en plein Champs Elysées

Je me rappelle qu'un ami m'avait traîné, pour information, dans une célèbre boite "homo" située à droite en haut des Champs Elysées.

Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Queen_(bo%C3%AEte_de_nuit)

J'ai le souvenir d'un trou sombre s'enfonçant dans les entrailles de la terre et avec plusieurs niveaux et d'une faune d'âme en peine se trémoussant de façons saccadée, mitraillée par les éclairs des stroboscopes dans un bruit assourdissant. Pour quelqu'un qui ne connait guère que la métrique subtile de l'allemande, de la courante et surtout la grâce d'une danse noble comme la Pavane, c'est un spectacle curieux qui me paraît être une excellente illustration de l'enfer de Dante. Sauf que dans cet enfer les "sodomites" ne sont pas les "nouvelles Marie Madeleine", soit les "gay auto reverse" qui tendent à pulluler dans des lieux "branchés", mais des intellectuels qui ont triché avec les principes et ont été des trafiquants de doctrine.

A mon humble avis les garçons qui ont le souci de donner du plaisir à d'autres sont non seulement utiles au bonheur d'autrui et ils ne devraient pas avoir trop de souci à se faire à moins de s'être pris pour des dieux et d'avoir fait monter les enchères tant au propre qu'au figuré... L'amour "compassionnel", même quand il est un peu intéressé reste une vertu chrétienne assez sûre.

Dans les circonstances surréalistes qui présentent un caractère quasi hallucinatoire, je deviens hyperlucide et j'en viens à penser que c'est un exemple parmi d'autres de bonne préparation à ce bardo ou entre deux dont parle les tibétains. Enfin j'ai apprécié la remontée à l'air libre car à l'époque ce genre de pandémonium était plus qu'enfumé, on y était littéralement "gazé". Je me suis dire que j'avais du rêver, je me suis rafraîchi le gosier et je suis allé dormir du sommeil du juste.

Où voulais-je en venir ?

Premièrement, il ne faut point, comme l'a voulu faire un éminent professeur, me lancer sur un sujet scabreux, çà risque toujours de prendre un tour imprévisible.

Dans une société fondée sur un ordre triple (prêtres, guerriers, marchands ou producteurs) une constante universelle dans les mœurs de la caste guerrière c'est l'invention de quelque chose qui ressemble à la pédérastie grecque et ça se retrouve partout des Gaulois, aux Papous en passant par la culture japonaise traditionnelle puisque les mœurs des Samouraïs ont déteint sur les monastères bouddhistes avec l'invention d'un Bodhisattva comme patron de cette sorte d'amour masculine. Cela se comprend aisément les hommes faisant métier d'être virils n'aiment pas les défauts typiquement féminins et il s'accommodent très bien de tout ce qui est spartiate. Les femmes avec leur goût du confort et du luxe et leur frivolité les agacent. Elles ne sont pas toutes comme cela heureusement et quand elles sont équilibrées, possèdent un minimum de discernement, sont maternelles ou savent travailler à la concorde plutôt que de foutre de l'huile sur le feu, les "homos" se reposent des combats de coqs stériles en leur compagnie et au moins on ne peut pas leurs reprocher des les considérer comme des Sex Toys.

Il existe une analogie entre le début et la fin d'un cycle et pour ce qui est connu des débuts historiques du cycle occidental, en fait d'éducation des mâles, il y a avant Platon la pratique du séjour en brousse avec une relative sujétion sexuelle pour les garçons avant la pédérastie en mode platonicien qui date d'une époque ou un idéalisme utopique avait commencé de faire de sérieux dégâts tandis que ce qui nous vient d'un Platon complètement sénescent de la République et des Lois s'est retrouvé en filigrane dans le dernier des catéchismes romain. Excusez moi, je ne peux donné de détail car ce serait trop long à expliquer mais je sais ce que je dis ! Le séjour en brousse prenait fin quand le jeune parvenait à tuer un sanglier. Voyez un certain Bernard Sergent pour le détail. Il y a une petite "couille dans le potage" car le sanglier symbolise la caste sacerdotale d'où un risque d’interprétation excessivement négative.

S'agissant pour au moins deux raisons de mon "animal totémique", le fait d'avoir le cul entre les deux castes supérieures m'a gêné aux entournures. J'ai eu un ancêtre à qui l'on a proposé de de devenir archevêque de Strasbourg et qui a refusé et qui n'est pas loin d'être considéré comme un saint... Mais le Sanglier est aussi le dernier animal à s'être présenté devant le Bouddha, le sanglier étant toujours un peu cochon (surtout de nos jours) j'ai fini par trouver un équilibre entre les exigences de l'esprit et celles de la chair. Et je crois surtout avoir gagné un humour et un sens de l'ironie qui me permet de remettre à leur place les emmerdeurs et les emmerdeuses.

Je parlais d'analogie entre début et fin de cycle à propos du fait que nous sommes censés entrer dans l'air du Verseau qui constitue le modèle astrologique et mythologique de la seule forme d'homosexualité qui a été considérée comme pouvant avoir un sens puisqu'elle implique une différence d'âge et/ou de culture donc de potentiel pour que quelque chose d'éventuellement positif puisse être échangé. Je n'exprime aucune préférence, je constate et commente des faits.

La question qui se pose et celle-ci : est-ce que quelque chose ressemblant à ce dont il vient d'être question pourrait revenir à la mode ne serait-ce que sous sa caricature, savoir la "pédophilie". Je réponds non, il n'y a pour cela strictement aucune chance. Cette institution est condamnée du fait même que toute relation entre un adulte et un jeune étant inégalitaire, elle est réputée être une pure prédation surtout quand le "sexe" intervient. Ce n'est jamais le cas que dans un seul cas de figure: celui où ce sont les institutions de l'Etat qui prennent en charge le "formatage" des enfants et des garçons en particulier. Quand le Pr Henri Joyeux en vient à préférer l'adoption de garçons par des "gouines" il n'a pas l'air de se rendre compte qu'il encourage un déséquilibre qui du seul point de vue catholique est tout simplement une monstruosité.

La "pédophilie" n'est nullement à l'ordre du jour et je ne pense pas qu'elle puisse le devenir en raison même d'une obsession égalitariste qui est précisément celle qui a donné lieu à la parodie assez exécrable du "mariage pour tous". Ça plus le carnaval de la Gay Pride où les "homos" s'ingénient à fournir à leurs ennemis des verges pour se faire tabasser quand ils souscrivent avec complaisance au préjugé voulant qu'un "homo" soit une femme ratée c'est assez gavant !

Quant à la "révolution sexuelle", elle n'est certes pas terminée mais il fallait quand même briser par un moyen ou par un autre la contention excessive que faisait régner le catholicisme. La majorité des chrétiens trouvent que le PACS est une très bonne chose. C'est d'abord 85% d'hétéros chez qui ça remplace les fiançailles. Continuer comme le fait Joyeux à militer contre comme dans un texte daté de 2002, çà n'est pas pensable.

Est-il possible de revenir en arrière et de rayer d'un trait de plume le "mariage pour tous" ? C'est assez moche de voir qu'un type de relation on ne peut plus libre, ait été embourgeoisé à ce point. C'est à vous en dégoûter ! Si l'on ovulait éradiquer le phénomène, je crois que c'était la seule manière efficace d'y parvenir. Les fruits défendus quand ils viennent à être banalisés à ce point perdent tout saveur, alors de quoi se plaint-on puisque certains, en dépit de leur dénégations veulent encore guérir quelque chose qui n'a jamais été une "maladie" si ce n'est dans une société traumatisée par un masochisme hérité du christianisme avec son goût et sa célébration du martyre ! Quand un "homo" souhaiterait devenir "hétéro" c'est parce qu'il souffre mais il ne souffre pas de ce qu'il désire mais du fait qu'en le désignant comme un anormal, un malade ou un "névrosé" il se trouve damné sur terre et par dessus le marché on lui annonce que s'il cède, il le sera plus encore post-mortem. C'est même pire que cela car la simple intention suffit à faire un péché, dans ce cas, perdu pour perdu, autant prendre du bon temps et travailler à la perte de la religion qui les maudit !

J'observe en tant que juriste que lorsque l'on crée des droits, il est impossible de revenir en arrière pour mille raisons. D'abord en démariant les couples de même sexe, on s'exposerait à devoir réparer un préjudice moral d'abord et si nous devons payer pour rembourser le coût de festivités se terminant par un drame l'ardoise va nous coûter la peau des fesses ! De la part des élus politiques de droite ou de ceux qui s'accrochent désespérément à la famille, laquelle est menacée avant tout par une économie en chute libre et non par la libération des mœurs c'est pure imbécillité et surtout pure manipulation de croire que l'on puisse revenir en arrière. La seule chose possible c'est de convertir le "mariage" qui n'avait pas lieu d'être car le mariage n'a de sens que s'il peut y avoir des enfants, en "union civile"?

La "conversion" de la loi est-ce possible ? Oui certainement mais cela nécessiterait déjà une expertise et une ingéniosité juridique hors du commun pour tout réharmoniser mais évidemment pour ceux qui prennent leurs désirs pour des réalités, il suffit d'abroger. Or on a fini par apprendre qu'un Copé était pour, étant ravi que les socialistes se soient chargés du "bébé". Il faut n'avoir rien compris à la pièce pour croire qu'un parti va se risquer au harcèlement qui résulterait d'un l'abrogation de la part des milieux LGBT. Déja que si on modifie la teneur de l'acquis ça va pas être simple. Enfin n'oubliez pas que Marine Le Pen, qui a pour l'instant le vent en poupe, est entourée de plusieurs communicants notoirement "homos". Mais ce n'est que la partie émergée d'un iceberg.

Le suicide à Notre Dame de Dominique Venner, c'était quoi ? Dominique Venner était un "pédéraste" notoire, il est possible qu'il ait été coincé au point de s'interdire de consommer mais ce qui est attristant dans cette affaire, c'est encore le côté "bouffon" de son geste. Des "pédés" de ce style, il y en a forcément pas mal dans les rangs du FN. Renseignez-vous sur les modalités de la conquête de Saint Nicolas du Chardonnet et de la garde du clocher par une milice de jeunes provenant du parti nationaliste. C'était en toute lettre dans les archives du Gay Pied. J'ai contrôlé car j'ai des relations dans les milieux catholiques et je pourrais ajouter bien des détails. Souvenez vous de l'histoire du renvoi d'un sacristain et il n'y a pas que cela. Saint Nicolas du Chardonnet est la paroisse préférée des "cathogays". Normal, les "intégristes" ont conservé une certaine esthétique et l'orgue à de beaux restes et "gays mystiques" ont besoin d'un opium. Et l'organiste avait un petit copain maghrébin, il a du se faire virer, je n'ai jamais fichu les pieds dans cette église mais j'ai toujours eu des informateurs dans divers milieux. J'aurais sans doute du faire une carrière d'agent de renseignement ou de simple confesseur tant j'ai eu de facilité à faire se délirer les langues...

Tout cela pour dire qu'il est peu probable que l'on trouve seulement le moyen de convertir le "mariage" existant en "union civile" avec les mêmes droits sociaux et de succession avec ou sans l'adoption. Demandez au Sieur Mariton ce qu'il pense de ce que j'avance ! Les gens qui parlent à tort et à travers n'ont pas discerné l'admiration qu'ont manifesté les adversaires de Madame Taubira quand la bataille a été gagnée !

Pour en finir sur ce point, si l'on peut corriger le tir, j'en serai ravi non parce que l'homosexualité serait une tare mais parce que ce à quoi on la fait servir pour faire marcher le commerce et pour des raisons de paix sociale est pure bouffonnerie ! Quant à l'adoption, il est clair que rares sont les couples "homos" pouvant élever des enfants mais quand on voit à quelle vitesse les couples "hétéros" se font, se défont, se composent et après recomposition comment les femmes divorcées changent régulièrement d'amants, je me dis que peut-être dans la mesure où on ne pardonnera jamais la moindre erreur aux "homos", certains pourraient arriver à faire la pige aux gens d'en face.

Maintenant à partir du moment ou on ne cesse guère de parler à tort et à travers d'homosexualité à la télé rien que pour faire grimper l'audience, je ne vois pas ce qui pourrait encore traumatiser des enfants si les couples gays préservent l'intimité de leurs ébats comme le font en principe les parents hétéros. Ce qui est parfois difficile quand il n'y a qu'un poêle dans le couloir d'une maison et qu'il faut garder ouverte les chambres ou risquer de geler. Je me souviens de bruitages aussi indiscrets que bizarres auquel il m'a fallu trouver une explication qui ne pas pas du tout fait fantasmer. Savoir que j'étais le résultat, pas forcément désiré de ce genre de transport qui m'avait fait atterrir par hasard dans une sorte d'asile de fous, que certains de mes camarades recevaient plein de jouets et moi pas grands chose m'a dissuadé d'être cause de la répétition d'un genre de galère que ne manque pas de s'amplifier avec le temps, jusqu'à ce que l'on apprenne par soi-même à limiter les dégâts.

Ce qui se passe ?

Le christianisme et le catholicisme sont en train de subir le choc en retour des erreurs de stratégie et pédagogie qui se sont multipliés et amplifiés à partir d'une certaine époque qui ne remonte même pas à un millénaire. Je ne peux pas les plaindre.

Bref, je me lave les mains de tout ce fatras, je n'ai aucun part dans toute cette folie et j'attends que ça se passe et s'il y a une fin j'ai toutes les chances de ne pas la voir à moins que ce ne soit d'un balcon assez haut. Les véritables problèmes ne sont pas là où l'on s'obstine à les voir et j'encours le risque de n'être compris que par une infime minorité de mes lecteurs mais cela m'est parfaitement égal. 

De quoi est responsable Alfred Kinsey ?

Voici deux images qui résument une partie seulement de l'acquis :

Féminisme.png

homo.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Si on n'était pas arrivé à ça et bien la Marion Sigaud ne pourrait pas se permettre de prétendre à un magistère livresque et vidéotesque en nous assénant ses délires. Qui peut se plaindre qu'un mec s'occupa de son enfant surtout si c'est un garçon ? Le pouponnage c'est pas ma tasse de tasse de thé, parce que c'est très prenant et il faut choisir mais je trouve çà touchant un "papa poule".

J'assume mon besoin de paternité sur le très beau chat noir qui m'a adopté. Comme les enfants, il sait se faire comprendre, utilise les même procédés de séduction, il "minaude" et présente toutes les caractéristiques des minets à deux pattes sans les inconvénients. Il vient quand il a un petit creux, généralement aux heures des repas, il se fait câliner, me fait quelques massages en "pianotant" sur ma poitrine comme lorsqu'il tétait sa mère et il repart vers ses aventures dès qu'il en a assez. J'ajoute qu'il ne paraît pas aimer les chattes ce qui ajoute à son charme car il est très fidèle. N'allez pas croire que je parle d'expérience. Pour les minets à 2 pattes, on m'a raconté et il suffit d'observer. Au demeurant, je suis parfaitement normal j'ai eu d'abord une minette à 4 pattes. J'ai pu constater que les femelles sont toujours assez possessives, qu'elles veulent toujours tout régenter dans la baraque même si elles ne paient pas le loyer et sont à charge, et puis que de manières avant de se laisser caresser alors que les matous eux ne tournent guère autour du pot. J'aime la simplicité, le naturel et ce qui est direct. Je regrette de n'avoir pas compris cela plus tôt. Si c'est à refaire lors d'une renaissance je saurai quel parti choisir !

Enfin dans la vie il ne faut cracher sur rien et le cas échéant goûter à tout sans excès car on ne peut parler que de ce que l'on a expérimenté. Les gens qui causent sans savoir, il faudrait leur arracher la langue ! J'ajoute qu'il est bien vrai qu'en changeant de caractère, on contribue à changer son environnement, je n'étais pas serein du tout, c'était un peu la guerre dans ma tête alors je m'attirais des voisins bruyants et agressifs. Puis le calme est arrivé et j'ai vu arriver une jeune comme on n'en fait plus parfaitement silencieux, c'est à peine si je le croisais les 3- du mois car il travaillait la nuit et dormait je jour. La perfection et comme elle me semble indépassable je travaille à ce que l'appartement concerné demeure vide.  

Le pire des effets pervers engendrés par l'imposture d'un Kinsey le voilà. Et alors je me pose la question de savoir si les Rockefeller  avaient vraiment prévus qu'on allait en arriver là ! Je ne suis pas certain que c'est ce qu'ils escomptait mais quand on libère les forces et les puissances obscures on ne sait jamais où ça va s'arrêter !

féminisme.jpg  

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques blagues pour achever de détendre l'atmosphère

Les 10 nouveaux commandements d'un nouveau Moïse

fef03_2014-06-25-09-45-37-156.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Histoire de rire

Un peut d'humour niçois pour ne pas prendre tout cela au tragique :