Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2014

Révolution sexuelle : ce dont Alfred Kinsey est vraiment responsable...

Si vous n'avez pas le sens de l'humour et n'êtes pas apte à cultiver le sens de la dérision et ne savez que prendre les choses au pied de la lettre arrêtez vous ici, la suite n'est pas pour vous ! Vous risquez une attaque ! C'est un peu long mais j'espère n'avoir pas à revenir sur ce genre de sujet mais puisque cela participe de la toxicité de l'environnement il faut proposer un "contre poison" !

J'aurais probablement l'occasion de revenir à des sujets notamment plus terre à terre car une dame qui est médecin se propose de me fournir des sujets d'intérêt et de la "doc" pour que je les exploite. Il sera probablement question prochainement des effets délétères des antihistaminiques sur le cerveau. J'avais eu un avant goût en apprenant que le Donormyl n'est pas un somnifère mais un H1 et une éthanolamine susceptible de poser problème et ça m'avait titillé de sorte que l'on va sans doute revenir vite à des choses pas du tout frivoles.

Le Pr Joyeux a cherché à m’enrôler dans un combat visant à dénoncer la "révolution sexuelle" programmée pas Kinsey au motif que c'était un détraqué pervers. Certes il n'était pas net ! Jugez en :

Mais il faut se méfier des images et donc des vidéos, on vous balance des trucs à la gueule, vous savez pas d'où ça vient et on vous farci la tête avec un affirmation insistance visant à vous entrer dans le crâne que le but de la fondation Rockefeller aurait été favoriser l'homosexualité et surtout la pédophilie.

Et je vous signale que si je ne trouve pas cette Marion Sigaud complètement antipathique (c'est une excellente cuisinière et ses quenelles on en mangerait...) mais outre son délire sur l'affaire Damien, dans une autre vidéo elle fait remonter la tradition d'abus qu'elle dénonce aux Templiers, or s'agissant d'abus relevant, selon la subjectivité contemporaine qui mélange tout, de "pédophilie". Qu'une partie des mœurs arabes (au demeurant assez universelles (il faut savoir que nos ancêtres les Gaulois sont parvenus à scandaliser les Grecs...) aient déteint sur ces fameux Templiers et a constitué un excellent prétexte pour faire leur procès, c'est assez évident mais je ne sache point que cet ordre se soit occupé d'enfants en bas âge... Elle est un peu folle la dame !

Il faut donc être sur ses gardes en écoutant ce qu'elle raconte ! Soit Kinsey était un être torturé puisqu'il se serait émasculé (??) ce qui me rappelle surtout l'histoire d'Origène. Je cite "Wikipédé" :

Selon quelques traditions, il portait si loin ce souci que, puisqu'il enseignait à des femmes aussi bien qu'à des hommes il craignit que cette situation pût donner lieu au scandale pour les païens et il suivit à la lettre Matthieu (« il y a des eunuques qui se sont faits eux-mêmes eunuques pour le royaume des cieux » et Marc (« si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la »), c'est-à-dire qu'il se châtra ; une telle action, si elle a vraiment eu lieu, était en partie, sans doute, due à ce qu'il croyait que le chrétien devait suivre l'enseignement de son maître sans la moindre réserve. Plus tard dans la vie, cependant, il vit des raisons qui auraient dû lui faire juger différemment avant de se décider à un tel acte. Dans son enseignement donné à Césarée, il regretta son geste qu'il attribua à l'erreur que constitue la lecture littérale des Écritures. La vérité historique de cette castration a été mise en doute par quelques disciples (bien évidemment, c'est tellement con...)

Pour ce qui concerne les motifs poursuivis à propos de la publication de fausses statistiques (et ce serait allé jusqu'à une comptabilisation d'orgasmes infantiles des plus improbables...) il faut s'en tenir au témoignage de la fin :  les Rockefeller auraient visé un objectif purement économique : la libération des femmes pour qu'elles travaillent, paient des impôts et consomment ainsi que la soustraction des enfants à leurs parents afin que l'Etat puisse les formater à sa guise. Et au bout du compte de "normaliser" les "homos" pour qu'à leur tour ils se rangent, fassent des crédits pour se marier et payer les traites d'un équipement ménager et consomment non seulement en faisant marcher des commerces plus ou moins spécialités (cosmétiques, fringues, sex tours etc...) de sorte qu'il fallait pour cela que le sexe devienne une activité de loisir.

Si l'on a consenti à la démocratisation de l'homosexualité c'est afin que les esclaves du secteur tertiaire en particulier puisse trouver un dérivatif à leur exploitation en temps que clones robotisés. Si la pornographie s'est développé à ce point, c'est parce que le "Système" y a intérêt.

Depuis des années on ferme les lieux de drague à ciel ouvert pour rabattre les "homos" dans des "boîtes" de toutes sortes parce qu'on prétend à une libération mais quand même dehors ça fait désordre. Et ça peut choquer les enfants ! Enfin ce qui est merveilleux c'est que la pornographie présente les choses sous des formes tellement idéales que lorsqu'on fait le rapprochement avec la réalité, celle-ci s'avère extrêmement décevante. Le but est donc de favoriser le développement d'un "autisme sexuel" afin d'éviter les troubles à l'ordre public. Pour les adultes qui eu une sexualité réelle, concrète, le porno n'est pas dangereux, il peut même, à doses homéopathiques, entretenir la joie de vivre si l'on conserve de bons souvenirs de sa jeunesse. Pour les jeunes qui prennent ça en pleine poire c'est une incitation à l'autisme. J'en ai observé les ravages sur un demi siècle, c'est assez consternant. Je ne souhaite pas donner de détails mais c'est flagrant. Et ça ne sert à rien de gueuler contre le "porno", le problème est ailleurs...

Faut pas se focaliser sur le "porno", ce qui est catastrophique, c'est l'influence des modistes (tous "homos") et leur influence sur les questions de "look". Un jeune qui possèdent un charisme naturel (sex appeal et avant de connaître l'anglais j'entendais "sexe à piles") voit celui-ci boosté tandis que ceux dont le physique ingrat ne s'accommode pas des nouvelles "modes" (sans parler des "vieux") se voient relégués comme créatures moches, voire totalement invisibles. Donc d'un côté une pub en faveur de toutes sortes d'activités sexuelles gratifiantes et à caractère paradisiaque et de l'autre une organisation quasi scientifique d'un état de frustration généralisée. La société des loisirs à vécu et ce n'est que le début de la crise économique. Mais dès lors que le but est de faire de l'argent çà marche admirablement.

Concernant l'homosexualité, je me contrefous des statistiques. Je constate que exclusive ou occasionnelle (bisexualité) ou latente elle est très répandue, il faut donc faire avec. On reproche à Kinsey d'avoir manipulé les statistiques et d'avoir décompté 10% d'homos contre 1% en réalité. Mais se rend t-on compte que 1% des garçons ça fait un monde fou, encore ne s'agit-il que des "exclusifs", je vous laisse le soin de faire le calcul sur la population française et ou mondiale. Peut-on se permettre de continuer à prétendre qu'il s'agirait d'une anomalie, d'une maladie ou de je ne sais quoi ?

Maintenant si on s'en tient aux potentialités occasionnelles, latentes, 10% n'est nullement un chiffre erroné loin s'en faut et s'il n'est pas plus élevé, c'est en raison d'une pression sociale persistante. Quand on voit le nombre de gens manipulés qui sont allés à Paris essayer de prendre en otage l'opinion contre le "mariage pour tous", en mettant des poussettes avec leurs gosses entre eux et les CRS, ça fait carrément froid dans le dos ! Et l'Eglise catholique qui veut absolument imposer son modèle comme universel, y est évidemment pour quelque chose. Mais si toute révolution y compris "sexuelle" comporte son lot d'effets secondaires pernicieux, il est impossible qu'elle puisse gagner la partie. Elle est en train de payer la facture de ses excès inquisitoriaux, encore faut-il préciser que pendant environ 13 siècles elle s'est accommodé de cette chose parfaitement naturelle qu'est l'homosexualité mais d'abord sous l'influence du bon sens antique qui a su neutraliser provisoirement une tendance excessivement puritaine. Ce n'est vraiment pas un hasard si le "paganisme" a été identifié presque exclusivement aux amours masculines. Quant à l’idolâtrie les chrétiens, sauf exception, ne comprennent rien aux autres religions et en particulier au bouddhisme qui a été en fait une sorte de "nouveau testament" pour l'Inde. Je signale un livre remarquable d'intelligence d'un certain Odon Vallet : Jésus et Bouddha.

Le résultat de l'action conjuguée d'Alfred Kinsey, c'est pas tant le "mariage pour tous", c'est d'abord çà:

6a939_2014-06-25-09-44-31-656.jpgMais une parfaite "conne" c'est pas ce qu'il y a de plus dangereux. Tous les goûts étant dans la nature, qui se ressemble s'assemblant, ça permet de faire un premier tri au sein de l'humanité.

Maintenant, pour ceux qui préfèrent les amours de David et Jonathan (fut-ce sous un mode "platonique) "Ça" est un excellent répulsif.

Ce qui est particulièrement dangereux c'est ce qui se cache derrière l'histoire mythique de Samson et Dalila, soit la figure de la "femme traîtresse". Encore faut-il expliquer pourquoi la force réside dans les cheveux de Samson.

Une petite leçon de symbolisme s'impose pour hausser le niveau des légions de cons et de connes qui peuplent notre infortunée planète en train de crever de leurs déjections.

Les cheveux sont en quelques sortes des "antennes" censées mettre en contact l'homme avec le "spirituel" mais c'est une figure. Les femmes qui les portent en général assez longs ne sont pas mieux inspirées que les garçons qui les ont courts. On retrouve la même chose derrière le fait que traditionnellement les couronnes royale sont ouverte par le haut pour dégager l'ouverture des fontanelles et permettre au chakra supérieur de communiquer avec le "Ciel". Notez que le turban est orthodoxe, la petite calotte des musulmans intégristes et barbus les privent de toute inspiration positive. Même chose du côté catholique chez les cardinaux en particulier si l'on en juge par les résultats calamiteux du dernier concile.

Autres temps, autres mœurs 

Au temps où les Jésuites étaient chargés de veiller sur l'éducation des fils de bonne famille, ils ne proposaient pas des Amazones comme modèle de libération à suivre. On sait qu'ils avaient demandé à un Marc Antoine Charpentier dont le célèbre Te Deum a servi d'indicatif musical à des émissions radiophonique dont j'ai oublié la teneur, de composer un opéra sur le thème biblique que je vient d'évoquer et c'est un des leurs qui a fourni le livret. Ils ont même fait pire, ils ont pris un thème un couple de jeune "gays" de la mythologie grecque pour, en tirer un opéra pour enfants.

Il me semble bien qu'un musicien baroque (connu pour sa propension à tenir des propos scatalogiques dans des lettres à sa soeur) s'est exercé à cette entreprise. J'arrive pas à me souvenir des détails mais je n'ai pas rêvé puisque j'ai été engagé lors d'un enregistrement en tant que technicien et ait assisté dans les coulisses à diverses "perturbations". D'abord des querelles entre de jeunes stars, pas de filles, que des garçons d'une chorale venue d'Allemagne sans parler d'un ou deux "pédophiles" suivant la troupe à travers l'Europe. Ce volet de la chose m'a été raconté par une amie musicienne et j'ai eu trop de soucis avec ce contrat pour avoir eu le loisir d'aller voir comment font les prédateurs pour faire leur cour aux jeunes vedettes autour de la piscine la plus proche. J'avais une lourde responsabilité dans l'affaire car le soutien de la "basse continue" reposait sur mes épaules et les instruments dont j'avais à m'occuper étaient assez "rétifs". Je les ai larges les épaules mais j'ai cru devenir fou, d'abord parce que le local n'était pas insonorisé, qu'on avait choisi un jour de fête avec des "flonflons" autour, un cauchemar ! L'affaire s'est soldé un temps plus tard par l'incarcération du producteur qui a fait une connerie par la suite. Oh il m'a très bien payé (il n'avait du reste pas le choix où alors il aurait fallu lui payer l'avion) et sans avoir eu droit à une suite dans le meilleur hôtel j'ai été fort bien traité.

Pour en revenir au thème increvable des amours de David et Jonathan, en cherchant à pallier un trou de mémoire à propos du compositeur impliqué, je suis tombé sur ça dont j'ignorais l'existence, et ça je vous le jure. La nouvelle n'était point parvenue jusqu'au mes très chastes oreilles qui ne supportent guère la soupe servie après un Jean-Sébastien Bach. J'exagère un peu mais je goûte peu le romantisme et pas du tout le dodécaphonisme, Messiaen son côté calotin et ses combats de gallinacés pour figurer l'Apparition de l'Eglise Eternelle, là je me pisse dessus de rire, c'est complètement "bouffon". Quant quand aux "variétés" je n'ai pas besoin de vous faire un dessin...

L'Ere du Verseau a les opéras qu'elle mérite... 

On est donc passé de Marc Antoine Charpentier à çà :

Qui me semble assez clair et dont la colonisation féministe à tiré çà : 

Ne perdez pas de temps, passez le début. Là elles rêvent carrément...

Pourquoi ai-je mis cette évocation sous le signe du Verseau? Vous lisez ça et ce texte m'évitera de m'étendre : http://fr.wikipedia.org/wiki/Verseau

Kinsey ne pouvait pas ne pas apparaître !

Mais là ceux qui font métier de professer l'astrologie n'ont tiré aucune conséquence prédictive en matière de précession des équinoxes. C'était pourtant clair, si clair que la Société théosophique fondée par une certaine Blavatsky a subodoré quelque chose mais sans rien y comprendre. J'ajoute que celui à qui l'on doit la citation que je vous propose s'est borné à instrumenter un certain procès de Madras pour dénoncé une pseudo religion certes bouffone à bien des égards. Je cite :

Quant au jeune Van Hook, c’est vraisemblablement un proche parent du Dr Weller Van Hook, secrétaire général de la section américaine de la Société Théosophique, qui avait été un des plus ardents défenseurs de Leadbeater, et qui, dans une lettre soi-disant dictée par un « Maître » et approuvée par Mme Besant, avait déclaré que « ce ne fut pas du tout un crime ou un tort d’apprendre à des garçons les pratiques en question, mais seulement le conseil d’un sage précepteur », conseil inspiré d’ailleurs « par des instructeurs supérieurs », que « l’introduction de cette question dans la pensée du monde théosophique n’est que le prélude de son introduction dans la pensée du monde extérieur », et que ces pratiques « constitueront le régime futur de l’humanité » !  

Notez que le passage est obscur. Les pratiques en question c'est d'abord la masturbation comme moyen de se libérer de la passion des femmes. Mais la masturbation enseignée non par un "pédophile" mais un prêtre pédéraste. Grosse nuance ! La masturbation à l'époque c'était scandaleux, c'était censé rendre sourd. L'idée viendrait de Samuel Auguste Tissot une sorte de médecin naturopathe Suisse ayant vécu au XVIIIème siècle (Voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Samuel_Auguste_Tissot) mais le siècle bouregois et stupide entre tous a outrageusement dramatisé ses avis et c'est peut-être lui qui a rajouté la surdité. Ce qu'il importe de savoir c'est que la masturbation était jugée nocive parce qu'elle engendrerait une dépenser nerveuse excessive.

De toute évidence la dépense réside dans toute obsession et dans le fait que la culture d'un fantasme n'est pas aussi gratifiant que sa concrétisation dans le réel car dans une relation sexuelle il y a un échange d'énergie mais avec le risque d'être vampirisé non seulement physiquement mais psychiquement surtout pour les mâles. Quand à la crainte de la surdité soit elle vient par une dérivation qu'il serait intéressant de connaître de la médecine traditionnelle chinoise soit de l'observation de cas extrêmes que l'histoire n'aurait pas retenu. Mais il y a bien une relation entre Rein et audition, car si les yeux sont l'ornement du Foie, ils sont ce que les oreilles sont au Rein ! Les excès sexuels quel qu'en soit le mode sont préjudiciables et il est bon de connaître l'hygiène taoïste à cet égard qui prône la rétention du sperme sans pour autant léser un droit à l'orgasme bien au contraire. Je ne désire pas m'étendre à ce propos mais il faut savoir que cette rétention n'est pas une affaire de compression d'une zone ou d'un point situé entre l'organe sexuel et l'anus mais une technique respiratoire ayant quelque chose à voir avec le yoga. La compression envisagée est dangereuse... Puisque ce blog est consacré à la médecine, c'était l'occasion de préciser cela.

Si je dis que Kinsey ne pouvait pas ne pas apparaître c'est que le théosophisme a eu une influence surtout anglo-saxonne et donc américaine et c'est la raison pour laquelle il a laissé des traces dans une région que je connais très bien puisque j'ai failli demeurer à l'intérieur d'un certain Domaine de l'Etoile qui a été mangé depuis par ... la Sécurité Sociale. Il n'y a pas lieu de chercher si Kinsey a eu des contacts avec le théosophisme, ce qu'il importe de noter c'est qu'à partir du moment où certaines "idées" sont semées elles réapparaissent en divers endroits tout simplement parce qu'il faut compter avec un "milieu psychique" et le milieu psychique occidental est à nul autre pareil.

Maintenant, il faut savoir que le modèle des revendications du type LGBT est français et qui plus est révolutionnaire !

La "cristaline" ou le Sida des Lumières : on peut être "bougre" et "citoyen" ou le premier manifeste de l'égalité des droits...

Je me borne a vous fournir un peu de lecture. Il est inutile de faire un commentaire sauf pour dire que malgré toutes mes recherches je n'ai pas pu déterminer ce qu'était le Sida de l'époque. Tout ce que je sais c'est qu'il se serait agi d'une maladie herpétique. Aucun historien de la médecine ne s'est intéressé à la chose pas même l'éminent historien (Gmerk) à qui l'on doit une Histoire du Sida. Or si l'on avait cherché à identifier cette maladie on aurait peut être appris quelque chose de capital. Mais on a laissé crever des gens qui n'étaient sans doute pas plus mauvais que d'autres et on s'est réjoui et bien à présent il faut payer

http://culture-et-debats.over-blog.com/article-288338.html

Les enfants de Sodome à l'Assemblée nationale et la découverte d'Uranus

13 mars 1781 William Herschel découvre Uranus. Huit années plus tard à lieu la révolution française et un an plus tard les "gays" de l'époque exigent d'être reconnu. Le crime de sodomie est abrogé, il faudra attendre le début du XIXème siècle pour qu'un début de protection de l'enfance voit le jour. J'ai plus les dates en tête mais de fil en aiguille on arrive au fameux amendement Mirguet déclarant l'homosexualité fléau social. Soit dit en passant c'est passé mais la plupart des députés ont rigolé. On arrive au régime de Pétain, puis après un abaissement de la majorité sexuelle et politique de 21 à 18 ans on passe à 15 ans sous Mitterrand et c'est là que me parait commencer la hantise de la "pédophilie".

Il est vrai qu'une clique de détraqués, les Matzneff, les Tony Duvert et j'en passe avaient séduit une pseudo élite, il était de bon ton de prôner la libération sexuelle des mômes ne serait-ce que pour miner de l'intérieur les familles cathos mais la hiérarchie catho avec son imposition d'une contention intenable et le faites ce que je dis pas ce que je fais l'avait bien cherché le choc en retour qu'elle est en train d'essuyer et qui n'est sûrement pas terminé. C'est alors que la fameuse affaire du Coral sert de détonateur à un mouvement réactionnaire qui s'est cristallisé autour de l'affaire du "mariage pour tous".

Il n'y a guère qu'un seul astrologue au monde a avoir remarqué la coïncidence entre la découverte d'Uranus et le pamphlet qui vient d'être évoqué et qui constitue le modèle historique de la technique de revendication des "gays". Technique qui à l'imitation de ces juifs orthodoxes devenus sionistes hétérodoxes a consisté à faire fructifier un capital extraordinairement productif qu'est le goût du martyre propre à ce que j'appelle la "religion du mouton". En disant cela je n'entends fustiger et n'insulter que de faux chrétiens qui faute d'avoir puisé dans ce que l'Antiquité a eu de bon pour corriger les tendances utopistes, dualistes et assez foncièrement puritaines de certains "Pères" dans la religion du Christ sont devenus de vulgaires névrosés qui empoisonnent le monde avec leur morale mécanique de merde !

Le symbolisme uranien

Quand venant de passer la vingtaine, en puisant des bribes d'éducation sexuelle dans des revues ayant commencé de paraître dans les années 70 comme résultat de l'influence de Kinsey en France, telle la revue Union, j'ai appris (là ou ailleurs je ne sais plus) que les "homos" après avoir été baptisés comme "sodomites" avait été répertoriés en tant qu'uranistes, comme j'étais encore assez "couillon" en matière d'étymologies savantes, j'ai cru voir un rapport avec le système urinaire dont un élément pourvu d'une double fonction entre en jeu dans l'affaire.

Il m'a fallu découvrir tout le symbolisme de la mythologie grecque et lire le fameux Banquet (Symposium) de Platon pour découvrir le pot aux roses. Il y a dans ce classique (qui a été mis à l'index dans l'éducation actuelle car trop scandaleux et c'est une preuve qu'il n'existe pas de plan pour acclimater la "pédophilie") deux modèles d'amour. L'amour des garçons (rien à voir avec l'homosexualité moderne) était censé être régi par une Vénus céleste, tandis que l'amour des femmes l'étais par la Vénus pandémos (populaire et vulgaire). Si bien qu'à l'époque où les curés apprenaient encore les Lettres grecques et latines, on parlait de péché philosophique, le cas échéant avec un petit sourire de complicité car c'est aussi un péché de clercs. Voir Christianisme tolérance et homosexualité de Boswell en dépit de certaines divagations de ce militant... 

Ce que j'avais pris pour une évocation un peu "scato" était en fait la reconnaissance d'une aspiration céleste. Elle s'apparente du reste à une sorte de culte relevant d'une sorte d'angélisme comme on le voit au temps biblique d'un Loth. Après il y a eu les "Antiphysiques", appellation discutable car si les "gouines" ont besoin de gadgets, les mâles sont conformés pour former un cercle de solidarité sans rien devoir aux femmes, sauf quand il s'agit de s'assurer une dépendance mais peut-être qu'avec les progrès de la sciences triomphante on pourra créer des "ventres" artificiels qui permettront le cas échéant de parquer les féministes trop agressives dans des "asiles" où elles pourront se crêper le chignon à loisir et le reste pour n'avoir pas à les piquer... 

Enfin redevenons sérieux ! Il existe bien une relation symbolique entre le personnage qui est censé avoir été immortalisé dans le signe du Verseur d'Eau et la vénusteté uranienne dans le Banquet envisagé comme modèle traditionnel des amours les plus civilisées. Dans ces conditions, il n'est pas étonnant que la découverte d'Uranus (devenu le maître du Verseau) coïncide avec le commencement de la sortie du placard pour les "sodomites" quoique le concept de "sodomie" restait encore lié en plain XIXème siècle à la ... bestialité. Je pourrais du reste citer un texte d'un célèbre homéopathe (le fameux Kent) évoqué à ce propos des mauvais traitements préjudiciables à certains de nos compagnons à quatre pattes. J'ai fait traduire le passage par un lettré anglophone et je m'abstiens de le citer car si mes lecteurs et lectrices ne risquent guère de s'assoupir vu qu'il encourent plutôt une attaque, je n'ai que trop digressé mais c'était nécessaire.

Revenons à Alfred Kinsey

Il s'agissait de montrer que le fait pour un Kinsey d'avoir travaillé à ré-acclimater l'homosexualité en commençant par libérer les femmes s'inscrit dans un courant qui le dépasse de fort loin puisque l'on peut au moins remonter jusqu'à la révolution française. Mais cela va plus loin encore puisque l'on oublie une chose pourtant connue des lettrés qui se respectent.

Sur les unions chrétienne de même sexe

A savoir qu'il est revenu au christianisme l'originalité ayant consisté à inventer, et je dis bien inventer car contrairement à ce que Boswell à prétendu des unions de même sexe n'ont existé à Rome qu'en mode parodique. Soyons clairs, il s'est agi de blagues. Alors quand je vois que les catholiques de rite romain entrent en effervescence comme ils l'on fait et le font encore à propos du "mariage pour tous", je constate simplement qu'il est bel et bien revenu au christianisme de créer un rituel dont on a retrouvé de nombreux exemplaires (dont certains sont à la B.N.) qui montre qu'à des couples (souvent de clercs) on a assigné des couples de saint tel Saint Serge et Saint Bacchus.

J'ai découvert ça avant qu'une traduction ne paraisse en français où quand elle est parue car j'étais abonné à une mailing-list de médiévistes. Le problème est que les rituels montrent simplement que ça se présente sous une forme extérieure comparable au mariage romain et au mariage catholique et cela avant même que le sacrement correspondant ne soit apparu pour les "hétéros". Le mariage a l'intérieur de l'église c'est tardif, avant il y avait les fiançailles dont les formes sont purement civiles donc profanes et la bénédiction de la couche nuptiale par un prêtre. Point barre !

Donc l'institution que j'évoque à précédé le sacrement, ce qui est tout de même assez étrange et d'autant plus remarquable. Je signale que Montaigne a évoqué la dernière manifestation de la chose après un passage à Rome où il a eu vent d'une histoire de mariage à la messe de prêtres portugais qui s'est mal terminée (bûcher). Il ne pouvait savoir de quoi il retournait car l'usage aura été surtout oriental et il a survécu jusqu'au XIXème siècle.

On a cherché des explications tordues pour essayer de se débarrasser de la chose en disant par exemple que ce rituel aurait été inventé pour sceller par une amitié sacrée deux hommes appartenant à la féodalité de l'époque fin de prévenir un éventuel conflit. Cela ne tient absolument pas debout pour deux raisons: la première et que le rite implique une cohabitation d'une part, la possibilité d'être enterrés ensemble et enfin ce sont surtout des clercs qui se sont emparés de la chose dès les débuts pour sacraliser une liaison plus que simplement "homophile". J'en conclus pour ma part que l'Eglise aurait voulu discipliner une tendance naturelle qu'elle ne s'y serait pas prise autrement. Le risque de l'homosexualité réside dans sa gratuité et un certaine légèreté. L'apparition de la syphilis datant de la Renaissance et venant d'Amérique, je n'ai pas noté chez Gmerk de problème comparables à nos MST durant l'Antiquité et en tout état de cause l'impossibilité de survenance d'un événement (prétendument) heureux ajouté aux affinités psychologiques évidentes facilitant la complicité possède un caractère hautement attractif sans qu'il y ait là plus de narcissisme qu'ailleurs car il est très largement répandu. C'est une composante de l'ego ! Dans ces conditions le "papillonnage" et la dispersion d'énergie qui en résulte devient assez redoutable. Quand je pense à ces "gays" qui avant l'explosion du Sida courraient au point d'avoir jusqu'à une dizaine de partenaires ou de relations par jour dans les grandes métropoles, c'est pas un jugement moral qui m'incite à frémir, mais l'esclavage du caractère répétitif de la chose. Il y a quand même dans la vie des choses plus importantes et au moins aussi intéressantes que le "sexe".

Une incarnation de l'enfer de Dante en plein Champs Elysées

Je me rappelle qu'un ami m'avait traîné, pour information, dans une célèbre boite "homo" située à droite en haut des Champs Elysées.

Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Queen_(bo%C3%AEte_de_nuit)

J'ai le souvenir d'un trou sombre s'enfonçant dans les entrailles de la terre et avec plusieurs niveaux et d'une faune d'âme en peine se trémoussant de façons saccadée, mitraillée par les éclairs des stroboscopes dans un bruit assourdissant. Pour quelqu'un qui ne connait guère que la métrique subtile de l'allemande, de la courante et surtout la grâce d'une danse noble comme la Pavane, c'est un spectacle curieux qui me paraît être une excellente illustration de l'enfer de Dante. Sauf que dans cet enfer les "sodomites" ne sont pas les "nouvelles Marie Madeleine", soit les "gay auto reverse" qui tendent à pulluler dans des lieux "branchés", mais des intellectuels qui ont triché avec les principes et ont été des trafiquants de doctrine.

A mon humble avis les garçons qui ont le souci de donner du plaisir à d'autres sont non seulement utiles au bonheur d'autrui et ils ne devraient pas avoir trop de souci à se faire à moins de s'être pris pour des dieux et d'avoir fait monter les enchères tant au propre qu'au figuré... L'amour "compassionnel", même quand il est un peu intéressé reste une vertu chrétienne assez sûre.

Dans les circonstances surréalistes qui présentent un caractère quasi hallucinatoire, je deviens hyperlucide et j'en viens à penser que c'est un exemple parmi d'autres de bonne préparation à ce bardo ou entre deux dont parle les tibétains. Enfin j'ai apprécié la remontée à l'air libre car à l'époque ce genre de pandémonium était plus qu'enfumé, on y était littéralement "gazé". Je me suis dire que j'avais du rêver, je me suis rafraîchi le gosier et je suis allé dormir du sommeil du juste.

Où voulais-je en venir ?

Premièrement, il ne faut point, comme l'a voulu faire un éminent professeur, me lancer sur un sujet scabreux, çà risque toujours de prendre un tour imprévisible.

Dans une société fondée sur un ordre triple (prêtres, guerriers, marchands ou producteurs) une constante universelle dans les mœurs de la caste guerrière c'est l'invention de quelque chose qui ressemble à la pédérastie grecque et ça se retrouve partout des Gaulois, aux Papous en passant par la culture japonaise traditionnelle puisque les mœurs des Samouraïs ont déteint sur les monastères bouddhistes avec l'invention d'un Bodhisattva comme patron de cette sorte d'amour masculine. Cela se comprend aisément les hommes faisant métier d'être virils n'aiment pas les défauts typiquement féminins et il s'accommodent très bien de tout ce qui est spartiate. Les femmes avec leur goût du confort et du luxe et leur frivolité les agacent. Elles ne sont pas toutes comme cela heureusement et quand elles sont équilibrées, possèdent un minimum de discernement, sont maternelles ou savent travailler à la concorde plutôt que de foutre de l'huile sur le feu, les "homos" se reposent des combats de coqs stériles en leur compagnie et au moins on ne peut pas leurs reprocher des les considérer comme des Sex Toys.

Il existe une analogie entre le début et la fin d'un cycle et pour ce qui est connu des débuts historiques du cycle occidental, en fait d'éducation des mâles, il y a avant Platon la pratique du séjour en brousse avec une relative sujétion sexuelle pour les garçons avant la pédérastie en mode platonicien qui date d'une époque ou un idéalisme utopique avait commencé de faire de sérieux dégâts tandis que ce qui nous vient d'un Platon complètement sénescent de la République et des Lois s'est retrouvé en filigrane dans le dernier des catéchismes romain. Excusez moi, je ne peux donné de détail car ce serait trop long à expliquer mais je sais ce que je dis ! Le séjour en brousse prenait fin quand le jeune parvenait à tuer un sanglier. Voyez un certain Bernard Sergent pour le détail. Il y a une petite "couille dans le potage" car le sanglier symbolise la caste sacerdotale d'où un risque d’interprétation excessivement négative.

S'agissant pour au moins deux raisons de mon "animal totémique", le fait d'avoir le cul entre les deux castes supérieures m'a gêné aux entournures. J'ai eu un ancêtre à qui l'on a proposé de de devenir archevêque de Strasbourg et qui a refusé et qui n'est pas loin d'être considéré comme un saint... Mais le Sanglier est aussi le dernier animal à s'être présenté devant le Bouddha, le sanglier étant toujours un peu cochon (surtout de nos jours) j'ai fini par trouver un équilibre entre les exigences de l'esprit et celles de la chair. Et je crois surtout avoir gagné un humour et un sens de l'ironie qui me permet de remettre à leur place les emmerdeurs et les emmerdeuses.

Je parlais d'analogie entre début et fin de cycle à propos du fait que nous sommes censés entrer dans l'air du Verseau qui constitue le modèle astrologique et mythologique de la seule forme d'homosexualité qui a été considérée comme pouvant avoir un sens puisqu'elle implique une différence d'âge et/ou de culture donc de potentiel pour que quelque chose d'éventuellement positif puisse être échangé. Je n'exprime aucune préférence, je constate et commente des faits.

La question qui se pose et celle-ci : est-ce que quelque chose ressemblant à ce dont il vient d'être question pourrait revenir à la mode ne serait-ce que sous sa caricature, savoir la "pédophilie". Je réponds non, il n'y a pour cela strictement aucune chance. Cette institution est condamnée du fait même que toute relation entre un adulte et un jeune étant inégalitaire, elle est réputée être une pure prédation surtout quand le "sexe" intervient. Ce n'est jamais le cas que dans un seul cas de figure: celui où ce sont les institutions de l'Etat qui prennent en charge le "formatage" des enfants et des garçons en particulier. Quand le Pr Henri Joyeux en vient à préférer l'adoption de garçons par des "gouines" il n'a pas l'air de se rendre compte qu'il encourage un déséquilibre qui du seul point de vue catholique est tout simplement une monstruosité.

La "pédophilie" n'est nullement à l'ordre du jour et je ne pense pas qu'elle puisse le devenir en raison même d'une obsession égalitariste qui est précisément celle qui a donné lieu à la parodie assez exécrable du "mariage pour tous". Ça plus le carnaval de la Gay Pride où les "homos" s'ingénient à fournir à leurs ennemis des verges pour se faire tabasser quand ils souscrivent avec complaisance au préjugé voulant qu'un "homo" soit une femme ratée c'est assez gavant !

Quant à la "révolution sexuelle", elle n'est certes pas terminée mais il fallait quand même briser par un moyen ou par un autre la contention excessive que faisait régner le catholicisme. La majorité des chrétiens trouvent que le PACS est une très bonne chose. C'est d'abord 85% d'hétéros chez qui ça remplace les fiançailles. Continuer comme le fait Joyeux à militer contre comme dans un texte daté de 2002, çà n'est pas pensable.

Est-il possible de revenir en arrière et de rayer d'un trait de plume le "mariage pour tous" ? C'est assez moche de voir qu'un type de relation on ne peut plus libre, ait été embourgeoisé à ce point. C'est à vous en dégoûter ! Si l'on ovulait éradiquer le phénomène, je crois que c'était la seule manière efficace d'y parvenir. Les fruits défendus quand ils viennent à être banalisés à ce point perdent tout saveur, alors de quoi se plaint-on puisque certains, en dépit de leur dénégations veulent encore guérir quelque chose qui n'a jamais été une "maladie" si ce n'est dans une société traumatisée par un masochisme hérité du christianisme avec son goût et sa célébration du martyre ! Quand un "homo" souhaiterait devenir "hétéro" c'est parce qu'il souffre mais il ne souffre pas de ce qu'il désire mais du fait qu'en le désignant comme un anormal, un malade ou un "névrosé" il se trouve damné sur terre et par dessus le marché on lui annonce que s'il cède, il le sera plus encore post-mortem. C'est même pire que cela car la simple intention suffit à faire un péché, dans ce cas, perdu pour perdu, autant prendre du bon temps et travailler à la perte de la religion qui les maudit !

J'observe en tant que juriste que lorsque l'on crée des droits, il est impossible de revenir en arrière pour mille raisons. D'abord en démariant les couples de même sexe, on s'exposerait à devoir réparer un préjudice moral d'abord et si nous devons payer pour rembourser le coût de festivités se terminant par un drame l'ardoise va nous coûter la peau des fesses ! De la part des élus politiques de droite ou de ceux qui s'accrochent désespérément à la famille, laquelle est menacée avant tout par une économie en chute libre et non par la libération des mœurs c'est pure imbécillité et surtout pure manipulation de croire que l'on puisse revenir en arrière. La seule chose possible c'est de convertir le "mariage" qui n'avait pas lieu d'être car le mariage n'a de sens que s'il peut y avoir des enfants, en "union civile"?

La "conversion" de la loi est-ce possible ? Oui certainement mais cela nécessiterait déjà une expertise et une ingéniosité juridique hors du commun pour tout réharmoniser mais évidemment pour ceux qui prennent leurs désirs pour des réalités, il suffit d'abroger. Or on a fini par apprendre qu'un Copé était pour, étant ravi que les socialistes se soient chargés du "bébé". Il faut n'avoir rien compris à la pièce pour croire qu'un parti va se risquer au harcèlement qui résulterait d'un l'abrogation de la part des milieux LGBT. Déja que si on modifie la teneur de l'acquis ça va pas être simple. Enfin n'oubliez pas que Marine Le Pen, qui a pour l'instant le vent en poupe, est entourée de plusieurs communicants notoirement "homos". Mais ce n'est que la partie émergée d'un iceberg.

Le suicide à Notre Dame de Dominique Venner, c'était quoi ? Dominique Venner était un "pédéraste" notoire, il est possible qu'il ait été coincé au point de s'interdire de consommer mais ce qui est attristant dans cette affaire, c'est encore le côté "bouffon" de son geste. Des "pédés" de ce style, il y en a forcément pas mal dans les rangs du FN. Renseignez-vous sur les modalités de la conquête de Saint Nicolas du Chardonnet et de la garde du clocher par une milice de jeunes provenant du parti nationaliste. C'était en toute lettre dans les archives du Gay Pied. J'ai contrôlé car j'ai des relations dans les milieux catholiques et je pourrais ajouter bien des détails. Souvenez vous de l'histoire du renvoi d'un sacristain et il n'y a pas que cela. Saint Nicolas du Chardonnet est la paroisse préférée des "cathogays". Normal, les "intégristes" ont conservé une certaine esthétique et l'orgue à de beaux restes et "gays mystiques" ont besoin d'un opium. Et l'organiste avait un petit copain maghrébin, il a du se faire virer, je n'ai jamais fichu les pieds dans cette église mais j'ai toujours eu des informateurs dans divers milieux. J'aurais sans doute du faire une carrière d'agent de renseignement ou de simple confesseur tant j'ai eu de facilité à faire se délirer les langues...

Tout cela pour dire qu'il est peu probable que l'on trouve seulement le moyen de convertir le "mariage" existant en "union civile" avec les mêmes droits sociaux et de succession avec ou sans l'adoption. Demandez au Sieur Mariton ce qu'il pense de ce que j'avance ! Les gens qui parlent à tort et à travers n'ont pas discerné l'admiration qu'ont manifesté les adversaires de Madame Taubira quand la bataille a été gagnée !

Pour en finir sur ce point, si l'on peut corriger le tir, j'en serai ravi non parce que l'homosexualité serait une tare mais parce que ce à quoi on la fait servir pour faire marcher le commerce et pour des raisons de paix sociale est pure bouffonnerie ! Quant à l'adoption, il est clair que rares sont les couples "homos" pouvant élever des enfants mais quand on voit à quelle vitesse les couples "hétéros" se font, se défont, se composent et après recomposition comment les femmes divorcées changent régulièrement d'amants, je me dis que peut-être dans la mesure où on ne pardonnera jamais la moindre erreur aux "homos", certains pourraient arriver à faire la pige aux gens d'en face.

Maintenant à partir du moment ou on ne cesse guère de parler à tort et à travers d'homosexualité à la télé rien que pour faire grimper l'audience, je ne vois pas ce qui pourrait encore traumatiser des enfants si les couples gays préservent l'intimité de leurs ébats comme le font en principe les parents hétéros. Ce qui est parfois difficile quand il n'y a qu'un poêle dans le couloir d'une maison et qu'il faut garder ouverte les chambres ou risquer de geler. Je me souviens de bruitages aussi indiscrets que bizarres auquel il m'a fallu trouver une explication qui ne pas pas du tout fait fantasmer. Savoir que j'étais le résultat, pas forcément désiré de ce genre de transport qui m'avait fait atterrir par hasard dans une sorte d'asile de fous, que certains de mes camarades recevaient plein de jouets et moi pas grands chose m'a dissuadé d'être cause de la répétition d'un genre de galère que ne manque pas de s'amplifier avec le temps, jusqu'à ce que l'on apprenne par soi-même à limiter les dégâts.

Ce qui se passe ?

Le christianisme et le catholicisme sont en train de subir le choc en retour des erreurs de stratégie et pédagogie qui se sont multipliés et amplifiés à partir d'une certaine époque qui ne remonte même pas à un millénaire. Je ne peux pas les plaindre.

Bref, je me lave les mains de tout ce fatras, je n'ai aucun part dans toute cette folie et j'attends que ça se passe et s'il y a une fin j'ai toutes les chances de ne pas la voir à moins que ce ne soit d'un balcon assez haut. Les véritables problèmes ne sont pas là où l'on s'obstine à les voir et j'encours le risque de n'être compris que par une infime minorité de mes lecteurs mais cela m'est parfaitement égal. 

De quoi est responsable Alfred Kinsey ?

Voici deux images qui résument une partie seulement de l'acquis :

Féminisme.png

homo.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Si on n'était pas arrivé à ça et bien la Marion Sigaud ne pourrait pas se permettre de prétendre à un magistère livresque et vidéotesque en nous assénant ses délires. Qui peut se plaindre qu'un mec s'occupa de son enfant surtout si c'est un garçon ? Le pouponnage c'est pas ma tasse de tasse de thé, parce que c'est très prenant et il faut choisir mais je trouve çà touchant un "papa poule".

J'assume mon besoin de paternité sur le très beau chat noir qui m'a adopté. Comme les enfants, il sait se faire comprendre, utilise les même procédés de séduction, il "minaude" et présente toutes les caractéristiques des minets à deux pattes sans les inconvénients. Il vient quand il a un petit creux, généralement aux heures des repas, il se fait câliner, me fait quelques massages en "pianotant" sur ma poitrine comme lorsqu'il tétait sa mère et il repart vers ses aventures dès qu'il en a assez. J'ajoute qu'il ne paraît pas aimer les chattes ce qui ajoute à son charme car il est très fidèle. N'allez pas croire que je parle d'expérience. Pour les minets à 2 pattes, on m'a raconté et il suffit d'observer. Au demeurant, je suis parfaitement normal j'ai eu d'abord une minette à 4 pattes. J'ai pu constater que les femelles sont toujours assez possessives, qu'elles veulent toujours tout régenter dans la baraque même si elles ne paient pas le loyer et sont à charge, et puis que de manières avant de se laisser caresser alors que les matous eux ne tournent guère autour du pot. J'aime la simplicité, le naturel et ce qui est direct. Je regrette de n'avoir pas compris cela plus tôt. Si c'est à refaire lors d'une renaissance je saurai quel parti choisir !

Enfin dans la vie il ne faut cracher sur rien et le cas échéant goûter à tout sans excès car on ne peut parler que de ce que l'on a expérimenté. Les gens qui causent sans savoir, il faudrait leur arracher la langue ! J'ajoute qu'il est bien vrai qu'en changeant de caractère, on contribue à changer son environnement, je n'étais pas serein du tout, c'était un peu la guerre dans ma tête alors je m'attirais des voisins bruyants et agressifs. Puis le calme est arrivé et j'ai vu arriver une jeune comme on n'en fait plus parfaitement silencieux, c'est à peine si je le croisais les 3- du mois car il travaillait la nuit et dormait je jour. La perfection et comme elle me semble indépassable je travaille à ce que l'appartement concerné demeure vide.  

Le pire des effets pervers engendrés par l'imposture d'un Kinsey le voilà. Et alors je me pose la question de savoir si les Rockefeller  avaient vraiment prévus qu'on allait en arriver là ! Je ne suis pas certain que c'est ce qu'ils escomptait mais quand on libère les forces et les puissances obscures on ne sait jamais où ça va s'arrêter !

féminisme.jpg  

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques blagues pour achever de détendre l'atmosphère

Les 10 nouveaux commandements d'un nouveau Moïse

fef03_2014-06-25-09-45-37-156.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Histoire de rire

Un peut d'humour niçois pour ne pas prendre tout cela au tragique : 

Les commentaires sont fermés.