Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2016

Herboristerie de la place Clichy - Affaire Viralgic - Epilogue

herboristerie-paris.jpgMAJ : La partie ancienne de cette note date du 12 décembre 2015.

Une fois de plus je dois aller à contre courant et contredire une fraction non négligeable de l'opinion publique !

Alternative Santé (qui fait partie de la bande à Michel Dogna, Groupe Santé Port Royal) verse des larmes de crocodile sur le cas de Jean-Pierre Raveneau. Je cite :

Dans le milieu des médecines naturelles, c’est l’émoi. Jean-Pierre Raveneau, l’herboriste de la place de Clichy, a été condamné par la justice à de la prison avec sursis et à une amende importante. Son échoppe, ouverte en 1880, est désormais fermée, et pour longtemps. Elle va nous manquer. 

Jean-Pierre Haveneau, il faut le reconnaître, est un activiste de la liberté de se soigner et s’attaque au monopole de la pharmacie avec pugnacité et opiniâtreté depuis bien longtemps. Il a été le premier à introduire la vitamine C en supermarché en 1984 et, après s’être détourné de la pharmacie pure, il bouscule son monde sans en démordre depuis le fond de l’herboristerie qu’il dirige.

On l’a poursuivi maintes fois par le passé (350 procès en correctionnelle) et il y a quelques années, en 2011, il a encore franchi la ligne jaune en clamant partout qu’il avait mis au point un traitement contre le sida : le Viralgic. Procès, condamnation à un an avec sursis et 15 000 € d'amende... Cela ne l’a pas calmé.

Un jour, ses ennemis en ont eu assez de cet « empêcheur de tourner en rond » patenté et ont sauté sur une vague plainte d’un pharmacien des Pays de Loire pour le serrer. Perquisition à l'herboristerie, saisie de flacons d'huiles essentielles et de crèmes classées par pathologie et, en arrière-boutique… 33 flacons de Viralgic. Ils le tenaient, cette fois, et ils l’ont eu : l’herboristerie est désormais fermée, pour la première fois depuis 150 ans !

C’est cela, la loi sur le médicament. Elle est si restrictive sur les appellations et les allégations thérapeutiques qu’il suffit d’un flacon d’huile essentielle pour vous faire plonger. À tout moment, le vendeur d’épices du marché peut être poursuivi. À chaque instant, les fabricants de compléments alimentaires peuvent faire l’objet d’une descente. Il suffit de bien chercher pour trouver l’infraction. Forcément, on n’a droit à rien !

Prendre des précautions, mesurer ses propos est quasiment impossible car il y a toujours un client qui va poser la question à laquelle, par compassion, on finira par répondre. Si c’est en réalité un inspecteur de la Répression des fraudes, un huissier assermenté ou un pharmacien, vous êtes bon pour le trou !

Une interdiction motivée

Alternative Santé laisse entendre que l'herboriste aurait été condamné pour avoir, oralement, prononcé des allégations indiquant que son produit antiviral est spécifique de HIV1 et HV2. Or il s'agit d'allégation figurant sur l'étiquette des flacons. Je cite les raisons de l'interdiction dans la décision d'interdiction de  l'ANSM linké ci-dessous:

Considérant que l’étiquette du produit VIRALGIC porte l’allégation « antiviral spécifique des virus HIV1 et HIV2 » et la mention d’une posologie chez l’adulte et chez l’enfant ;

Considérant que le SIDA résulte d’une infection par les virus HIV 1 ou HIV 2 ;

Considérant que l’activité antivirale spécifique à l’encontre des virus HIV1 et HIV2 constitue une propriété curative ou préventive à l’encontre du SIDA ;

Considérant qu’en conséquence le produit VIRALGIC répond à la définition du médicament par présentation énoncée à l’article L.5111-1 du code de la santé publique (CSP) ;

Considérant que ce médicament n’a pas fait l’objet, avant sa commercialisation, d’une autorisation de mise sur le marché telle que prévue à l’article L. 5121-8 du CSP ;

Considérant qu’en l’absence d’évaluation de la qualité, de la sécurité d’emploi et de l’efficacité du VIRALGIC, son utilisation dans le traitement et/ou la prophylaxie du SIDA est susceptible de présenter un danger grave pour la santé humaine ;

Considérant qu’en conséquence le non respect de la réglementation en matière de mise sur le marché des médicaments est susceptible de présenter des risques pour la santé publique et qu’il a lieu de ce fait de procéder au retrait de VIRALGIC du marché.

Une condamnation amplement méritée

J'ai qualifié Jean-Pierre Raveneau de charlatan et je maintiens mon accusation. On ne peut pas prétendre guérir 80 % des maladies avec la phyto. Les améliorer peut-être. De toutes façons la plupart des médicaments anciens qui ont fait leurs preuves soulagent, retardent le pronostic fatal (diabète etc...) mais ne guérissent rien du tout.

Il y a des lois, elles sont justifiées. Vu les allégations portées sur les flaçons, il s'agissait de médicaments par présentation, outre des allégations non fondées par des expérimentations suffisantes, une autre faute a été commise : le Viralgic était ce que l'on appelle un remède secret. Aucune indication de composition ne figurait sur les flacons. Les remèdes secrets sont interdits. D'autre part, un pharmacien a le droit d'ouvrir un département d'herboristerie mais il doit être accolé ) une officine de pharmacie comme dans le cas de l'herboristerie du Père Blaize ou de la Pharmacie de la Croix Blanche à Dijon qui est complétée d'une herboristerie et d'un laboratoire Sain Côme pour les compléments alimentaires maisons.

Alors qu'on ne vienne pas nous apitoyer avec le cas de ce Monsieur sous prétexte qu'une sorte de "monument historique" datant de 150 ans a toutes les chances de disparaître de disparaître vu le poids des condamnation. Voir ici pour le détail des condamnations.

Je note en passant que s'il a survécu à 350 procès en correctionnelle c'est qu'il a gagné un fric démentiel. En mettant le procès à 2000 € de frais d'avocat çà fait 700 000 € de frais. Mettons que l'avocat lui ait fait une prix de gros çà ferai quand même 350 000 €. Il faut réfléchir avant d'écrire des articles purement sentimentaux !

Les organes répressifs ont été patientes

Bien sûr on va encore dire comme un certain Eric B. que je roulerais pour Big Pharma. Non pas du tout je pense beaucoup de mal de l'ANSM et je partage toute les critiques ambiantes notamment pour ce qui concerne le scandale du Mediator, mais présentement le cas est clair. Que l'on arrête de nous saouler avec prétendues injustices !

Spéculater sur la misère du monde et le pire des crimes

Enfin je terminerai en disant que si quelqu'un trouve une formule de plantes pour entraver le cours du développement du Sida, il se doit d'en faire don à l'humanité en la publiant. A charge pour les médecins de la tester et aux pharmaciens de proposer le mélange au prix le plus raisonnable des teintures officinales. Il n'y a pas à discuter sur ce point. Les gens qui spéculent sur la misère du monde ne mérite qu'une chose : une balle dans la tête et quelques pelletées de terre sur le cadavre !

Je rappelle que le serment d'Hippocrate comporte l'obligation de soigner gratuitement quand la personne est désargentée et pour les plantes on se doit de se limiter à un bénéfice décent.

===============================

On m'a envoyé des liens à propos d'un herboriste qui prétend soigner le Sida par la phyto. Son produit a été interdit par l'ANSM. Il risque une condamnation. Je constate ceci :

On interdit un produit dont on ne connaît pas la composition. Toutes les recherches faites en vue de trouver la formule ou simplement les composants  n'a rien donné.

Nous avons d'un côté des gens favorables et la phyto qui campent sur la thèse du complot de Big Pharma et de l'autre un charlatan prétendant tout guérir avec des plantes. Cette alternative dualiste n'a rien à voir avec la réalité. La vérité se trouve forcément entre ces deux extrêmes. La phyto peut effectivement éviter l'allopathie mais la médecine demande une foultitude de connaissances qui n'est pas à la portée du premier venu. je suis littéralement effrayé par tout ce qu'il faut savoir pour dans un cas donné pouvoir faire le bon choix.

Prenons un exemple un femme m'écrit, elle a consommé de la curcumine de Nutrixeal pour tenter de soulager une algodystrophie. Échec complet. les anti-inflammatoires lui causent des effets secondaires rédhibitoires. Le Nifluril par vlui a filé de l'eczéma de la face. Or en général elle est rapidement sensible à l'action des compléments alimentaires.

viralgic.jpgSi vous vous renseignez sur cette maladie, vous constatez qu'elle est présentée d'abord comme un trouble de nutrition locale des zones affectées. Si donc vous n'êtes pas idiots vous devez tenir le raisonnement qu'en raison de ce trouble local les substances guérisseuses sont susceptible d'être empêchées d'arriver jusqu'à destination. Donc cela laisse à penser qu'un traitement anti-inflammatoire topique (local) a plus de chances d'aboutir mais le silicium par voie interne a aggravé les douleurs et le gel topique n'a rien donné. Le silicium étant avec le DMSO une "locomotive" çà laisse de l'espoir en faveur d'un gel composé et il faut se creuser la tête et faire des essais méthodique.

Mais qui dit problème de nutrition local implique de penser à une forme quelconque de balnéothérapie et donc de débloquer la circulation capillaire et lympathique. Donc éventuellement bains Salmanoff et/ou technique différentielle de Gardelle. Notez que je n'ai pas de solutions précises mais au moins ai-je une idée de la direction dans laquelle il faut faire porter la réflexion. Évidemment pour la médecine académique c'est anti-inflammatoire + Oméprazole.

Conclusion : qu'il s'agisse de l'herboriste qui prétend tout guérir avec des simples ou du médecin appliquant des emplâtres sur une jambe de bois et qui, dans le mailleurs des cas, ne considère que l'aspect symptomatique en se foutant des effets secondaires éventuels c'est, au final, d'un côté comme de l'autre, charlatans et Cie !

Je n'ai pas de solution toute faites, tout ce que je peux faire c'est vous inciter à réfléchir moins bêtement, à ne jamais vous fier aux promesses et à partir du réel en vous appuyant sur la logique et le bon sens. Croyez-moi vous allez déjà éliminer pas mal de fausses pistes. Maintenant, dites vous bien que pas plus les médecins que les phytothérapeutes ou les "naturos" ne sont à priori formés correctement. Leur efficacité dépend d'abord de leur intelligence et de leur capacité à exercer un discernement minimal. Je n'ai pas la science infuse, je ne possède aucun don particulier, j'ai simplement appris à réfléchir par moi-même. mais il faut croire que c'est devenu chose rare puisque ce blog attire des milliers de lecteurs. Une lectrice m'a écrit que j'ai "tout compris" !

En ce qui concerne la façon dont fonctionne la société, les individus etc... Oui j'ai "tout compris" mais en face d'un domaine aussi complexe que la médecine, je n'ai pas réponse à tout... Sinon je serais sans doute très riche sauf que je n'encours pas ce risque : je fais en sorte que l'on évite de se reposer sur moi. Je ne possède pas de recettes magiques et infaillibles, j'essaie de montrer un chemin méthodique. Je respecte la liberté d'autrui. Très franchement j'ai mis du temps (des années) pour remplacer des médicaments chimiques par de la phyto, cela ne s'improvise pas. D'un côté il y a le risque des effets secondaires graves et de l'autre celui de taper à côté. Un médecin, pour n'avoir pas d'ennuis est tenu d'appliquer les protocoles officiels. Etant dicté par les labos qui sont les seuls à pouvoir faire les frais d'expérimentations plus ou moins biaisées, je ne vous fais pas de dessin. dans ces conditions un marchande de plantes ou un médecin qui vous dit détenir la solution est un menteur. Les cas de figure où l'ont peut afficher des certitudes vis à vis d'une stratégie sont assez rares et souvenez vous et ne l'oubliez jmais que la chirurgie signe l'échec de la médecine !

31/12/2015

Le Professeur Jean-Marie Pelt (phytothérapie, ethnobotanique) nous a quitté

Le Professeur Jean-Marie Pelt nous a quitté. Ses obsèques ont eu lieu mardi 29 décembre 2015 en l'église Sainte-Thérèse de Metz. Il a été enterré à Rodemack.

Vous trouverez sur youtube de monbreuses conférences et sur Priceminister ses très nombreux ouvrages.

04/12/2015

Phytothérapie, l'arnaque de teintures mères et des "préparations magistrales", comment être autonome...

sante.jpg

Dernière minute :  Pour vos plantes sèches teintures etc. Voyez avec la Pharmacie de la Croix Blanche à Dijon (par mail uniquement contact@croixblanche.com). Impossible d'avoir des listes complètes des plantes des autres fournisseurs. Leur web est bordélique. Il manque beaucoup de plantes courantes chez le père Blaise à Marseille. Alors ras le bol ! En plus les prix de la Croix blanches sont parmi les plus raisonnables.

=======================

Je viens d'avoir une conversation avec un correspondant qui est atteint de la maladie de Lyme...

Il avait été amélioré par une teinture de clous de girofle et de brou de noix. Il a voulu s'en procurer et plusieurs pharmaciens l'ont lanterné.

Il ne savait pas comment est fait le "brou de noix", or sa grand mère chez qui il vit a d'excellents noyers. Mais en décembre c'est un peu tard... Il lui eut suffi de prendre cette écorce verte qui entoure la coquille de noix, de la réduire en petit morceaux et de faire une macération alcoolique. Pour la teinture de clous de girofle il suffisait d'en passer la quantité adéquate dans un moulin a café et de faire macérer la poudre obtenue dans de l'alcool.

J'ai déjà donné l'url de l'excellent site Althea Provence de Christophe Bernard. La manière de faire une teinture par macération se trouve ici :

http://www.altheaprovence.com/blog/faire-une-teinture-mer...

Ce site est excellent, vous y trouvez la recette précise du vrai baume du tigre. Ce que l'on trouve dans le commerce ne vaut rien, la recette indiqué utilise de la cire et pas de la vaseline ou une huile de paraffine.

baume-du-tigre-0.jpgLes teintures mère des laboratoires homéopathiques (quand on parvient à en trouver et Boiron n'en fait plus parait-il !) sont une arnaque. Il n'y a rien ou presque rien dedans : une teinture méritant ce nom se fait au 1/5. C'est en fait une alcoolature.

Il y a aussi la possibilité de faire un macérat glycériné. Le solvant : 1/3 de glycérine (aromazone), 1/3 alcool (pharmacie), 1/3 eau (Roucous ou Volvic ou eau distillée). Même processus que les macérations.

Il faut être un peu idiot pour se faire refiler une prétendue préparations magistrale de Tilia tomentosa à 25 € un misérable flacon, sans avoir que c'est du tilleul. Cela ou les plantes somnifère classique (escholtzia, passiflore, houblon, valériane etc etc...) ça ne risque pas de marcher si les insomnies sont dues à une maladie de Lyme. Et si après avoir utilisé un complexe de plantes avec du santal genre Cyst + de Dieti natura non seulement ça calme les signes d'une infection génito urinaire et qu'on observe un effet indirect positif sur le sommeil, et bien il faut continuer. Et éventuellement, reproduire la formule soit même avec une alcoolature composée en sachant que l'antiseptique c'est surtout le santal.

Pour le santal en vrac voir ici, ce serait mieux de le trouver sous forme de bois et de le réduire. D'une manière générale éviter les poudres de plantes et prendre la plante entière séchée surtout quand ce sont les principes aromatiques qui sont recherchés... Les tisanes ou les alcoolatures reviennent moins cher et son plus efficaces parce qu'en poudre les composants s'oxydent.

Pour les indications en phytothérapie, celles de Maria Treben sont très fiables et son livre sur le pharmacie du Bon Dieu est en pdf à télécharger gratuitement sur plusieurs sites. Je signale la formule au 24 plantes pour le coeur (circulation, hypertension, tachycardie, cholestérol). On m'en a dit le plus grand bien. Pour des mélanges de ce type voir avec la pharmacie de la Croix blanche à Dijon. Attention la Rue (ruta graveolens) nécessite une ordonnance et il est possible que 2 autres plantes dont l'Agripaume ne soient pas disponibles. La rue je sais où en trouver, une amie en a dans son jardin.

Bref, il faut apprendre à être aussi autonome que possible et en phyto, sauf exception il ne faut pas miser sur une plante en particulier. je ne vois pas d'inconvénient à répondre à des questions et si la réponse peut intéresser d'autres personnes je la publierai. 

A propos des bains de Salmanov

image.pngJe parlerai prochainement des bains de Salmanov. Sachez que Dogna fait travailler des boutiques où il a des intérêts et ces produit reviennent 4 fois plus cher. Rocal les proposent pour moitié prix de Dogna et c'est encore beaucoup trop cher.

J'ai des formules et avec un naturopathe qui a l'expérience de ces bains dans un centre bien équipé, nous cherchons une solution plus économique encore. Les composants ne coûtent pas une fortune, c'est beaucoup d'essence de térébenthine, c'est une des moins chères !

Le bain jaune a permis à une personne obèse de perdre 30 kilos sans faire de régime et sans les reprendre.

Pour les problèmes cardio-vasculaire l'un de ces bains avec des produits comme le Padma Basic, la bromélaîne et Salvia Milth. Peuvent permettre de se passer d'au moins une partie des médocs. Je rappelle qu'en cas de risque ce n'est pas au cholestérol qu'il faut s'intéresser mais plutôt à la lipoprotéine a comme facteur de risque.

03/11/2015

Michka, Cannabis médical, du chanvre indien au THC de synthèse

MAMMA-Cannabis-thérapeutique-recto.jpgDésireux de m'informer sur l'état de la question en ce qui concerne le cannabis dans ses usages thérapeutiques, j'ai commandé le livre visé par le titre. C'est un ouvrage collectif et Michka n'est pas une scientifique c'est probablement une fumeuse militante devenue une sorte de journaliste.

Ce livre m'a franchement déçu !

Je pensais trouver quelque part une matière médicale du cannabis, je n'ai trouvé qu'une liste de troubles améliorés par le cannabis et il faudrait recompiler le peu d'infos disponibles. Même chose pour les médicaments existants sur le marché. Page 49 un article du Dr Denis Richard donne quelques maigres informations sur les spécialités et leur diffusion, or toutes les renseignements disponibles dans le texte n'ont pas été reportées dans le tableau de la page 53.

Il aurait fallu consacrer à chaque spécialité existante une courte notice sur la composition, des dosages et son accessibilité dans les divers pays. J'enrage que on ne peut même pas embrasser d'un seul coup d'oeil.

Pire encore aucune récapitulation nulle part des différentes principes actifs avec leurs effets résumés.

Quand aux variétés de cannabis existantes et à leur histoire c'est un foutoir et il faut s'accrocher pour comprendre qu'au final qu'on est passer du sativa à des hybridages avec des variétés indica et au lieu de longs discours confus on aurait pu résumer ça en quelques lignes.

Aucune récapitulation de la législation dans chaque pays, sauf qu'il est précisé qu'en France une loi de 1970 interdit la promotion du cannabis. Or ce de point vue vue la partie appelée "CannaScope" peut apparaître comme une provocation indécente.

Des belles images mais sans intérêt

On ne manque pas de belles images, artistiques certes mais qui n'apportent rien de concret sur le plan documentaire. Enfin un bon quart du livre (le CannaScope) est consacré à des pubs pour tous les accessoires de la culture en hydroponie (engrais, lampes, cabines) avec des pages d'urls de marchands de semences, de vaporisateurs, le tout classé par pays. L'impression du bouquin n'a pas du coûter cher à l'éditeur. Une seule chose est certaine le cannabis et ses dérivés, y compris littéraires nourrit plus de gens qu'il n'en tue et en fait il n'a jamais tué personne. Tout cela pourrait, en France, être poursuivi.

Ce qui me fait enrager, c'est que ce livre n'est bon qu'a rapporter du fric à l'auteur principal et à l'éditeur et ne peut pas répondre à l'attente d'un médecin qui voudrait employer le cannabis ou à un particulier de se soigner avec en cultivant son chanvre. Il n'est juste bon qu'à fournir quelques repères historiques mais sans faire pour autant un ouvrage d'aspect trop sévère on aurait pu faire quelque chose qui soit apte par un minimum de rigueur et de neutralité scientifique sensibiliser les médecins, les patients et les pouvoirs publics.

CannaScope indécent

Il est très clair que ce livre est par son "CannaScope" pur militantisme et pure mercantilisme. J'ai regardé le prix des graines : elles se vendent à l'unité 8,50 à 12 €, ou par 4, 6, 8, c'est honteux. Et il s'agit de semences féminisées. Enfin heureux pays que l'Espagne où chacun peut cultiver quelques plants pour son usage personnel. En France quand on en arrivera là, les poules auront des dents qui rayeront le sol ! Autant dire que cela n'arrivera jamais...

Récapitulons si j'ai bien compris, les fractions cannabinoïdes de synthèses des labos n'ont pas l'efficacité de la plante entière (risque de dépression avec le Marinol), les fleurs de cannabis de Bedrotrucmachin seraient pourries par des pesticides et tout ça est vendu au poids de l'or en pharmacie quand c'est disponible dans le pays. Encore faut-il obtenir une autorisation d'usage médical, ce qui en France relève de la gageure.

Un livre ni fait ni à faire !

A noter que l'auteur se présente comme expert judiciaire, je me demande bien en quelle matière qui puisse être en rapport avec le cannabis ! En plus le nom apparaît comme un pseudo.

Au final ce livre est ni fait ni à faire et ne permet pas de faire correctement le tour de la question ! Gardez votre fric au chaud ! Voici une page que j'ai trouvée après avoir parcouru le livre qui répond bien davantage à l'objectif que je m'étais fixé avant de le commander :

https://www.alchimiaweb.com/blogfr/cannabinoides-propriet...

Je n'ai fait que le parcourir mais il me semble fourni une base assez complète comme point de départ d'investigations sur tel ou tel point particulier.

02/11/2015

Trois plantes antivirales

Tulsi.jpgDominique Guillet m'a signalé 3 plantes anti virales, je cite :

Tulsi: on en ramène un gros sac de l'Oregon (production bio de l'Inde, très parfumée). J'ai arrêté le café, le thé et le maté et pour l'instant je ne bois que de la Tulsi. Nous venons de nous soigner d'un virus archi-carabiné (comme chu du ciel fin septembre qui ne faisait tomber que les adultes) (bronchite, etc...) avec Tulsi, Lomatium dissectum (le meilleur anti-viral aux USA), Lobelia inflata.

Lomatium se trouve chez Iherb (n'oubliez pas mon code FIH016 si c'est votre première commande). Vous trouverez facilement des infos sur le Tulsi (basilic sacré). D'après l'auteur du site Althéa Provence, le Tulsi (basilique sacré) serait plus efficace frais que sec. Il y a aussi l'huile essentielle mais il ne semble pas l'avoir testée.

J'ai signalé ces plantes à un couple qui a utilisé semble t-il en vain, l'argent colloïdal pour une attaque d'abord virale (sorte de rhume épuisant avec toux) qui a évolué en attaque bactérienne avec un foyer pulmonaire. On ne peut pas déduire d'un seul cas l'inefficacité de l'AC sur les virus, cette observation demande une confirmation et je serais heureux d'en avoir d'autres.

23/07/2015

C'est l'été ! Attention aux plantes photosensibilisantes !

photosensibilisation-hypericum-300x257.jpgVoir l'excellent topo sur le sujet sur :

http://www.altheaprovence.com/blog/photosensibilisation-e...

Une bonne occasion de rappeler l'existence de ce site fort bien documenté.

19/12/2014

Cytisus Laburnum un alternative au Champix

laburnum-anagyroides.jpgCet article vent de me passer sous le nez, je crois devoir signaler cette alternative qui malheureusement n'est pas autorisée en France mais bon il est des interdits qui sont contournables.

Je signale donc a ceux qui sont addicts au tabac deux articles documentés sur cette alternative possible. A chacun d'en faire son profit en creusant la question. Il y a semble y-il quelques effets secondaires. Quoiqu'il en soit cette alternative mérite d'être signalée. Voir :

 

 

 

http://www.jim.fr/medecine/actualites/e-docs/sevrage_taba...

http://www.stop-tabac.ch/fra/medicaments-pour-faciliter-l...

Je n'en sais pas plus que ce que disent ces articles. Donc ne me demandez pas d'avis, je n'en ai pas. Mais vous pouvez le cas échéant demander à votre médecin si l'expérience de ce produit vaut d'être tenté. Vous risquez de lui apprendre quelque chose sur un produit qui est finalement très ancien.   

D'après Wikipedia, la molécule a été découverte en 1818 et isolée en 1865. Son activité nicotinique a été découverte dès 1912. Elle a été utilisée comme substitut de la cigarette durant la seconde guerre mondiale avant d'être proposée comme technique pour l'arrêt du tabagisme.

Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué et aider des trusts pharmaceutique à s'engraisser outrageusement. Enfin vous voyez bien, une fois de plus que la Sécurité Sociale, la bien nommée "SS", ne cherche pas du tout à faire des économies, elle qui fait littéralement chier en ne remboursant pas les visites pour 1 ou 2 km de plus. Je peux citer des exemples : en traversant un "fleuve" niçois à un certain endroit de son parcours un médecin est plus près du domicile de son patient mais c'est pas la même commune.

Pour avoir un médecin dans ladite commune, il doit faire 5 km de plus mais comme la SS n'a rien à envier au défunt régime soviétique, elle emmerde ! Je connais quelqu'un qui a du gueuler pour faire entendre raison, c'est pas moi heureusement, sinon j'aurais été tenté de sortir le fusil que je n'ai point ! Ras le bol de cette administration psychorigide avec des fonctionnaires qui passent leur temps devant les machines à café !  

18/11/2014

Le muguet comme plante tonicardiaque

muguet1.jpgJe repoduis in extenso un mail reçu ce jour qui a son intérêt. Vous comprendrez à la fin pourquoi.

Bonjour, 

Votre article du 12/11 : "Ne pas croire tout ce que l'on raconte...", à propos des propriétés du gui, m'a fait penser à l'anecdote suivante rapportée par une connaissance, non pas sur le gui mais sur une autre plante elle aussi  très active et délicate à manier car réputée très toxique. J'en avais parlé à mon homéopathe qui était resté perplexe, n'ayant rien trouvé dans sa matière médicale sur une telle indication :

"Mon père a fait quatre A.V.C. dont le dernier soigné par un de mes frères à domicile, mon père était totalement paralysé "are are" était son langage, avec bien évidement des couches car le retour vers le stade infantile s'accompagnait de toutes les joyeusetés !

Son médecin traitant ayant pris la retraite et étant devenu un ami pour mon père et ainsi que de mon frère, il les visitait régulièrement toutes les quinzaines ! Alors, arrivant et constatant l'état sanitaire de mon père il eut ces paroles :

Monsieur C., ce n'est pas pour vous faire peur mais pour votre père c'est la fin prochaine vu son état et devant le refus d'hospitalisation car mon frère ayant constaté qu'il était en train de mourir à l'hôpital avait signé une décharge pour le sortir de ce mouroir.

Puis 18 jours passèrent avant la nouvelle visite de ce médecin. Ses premiers paroles furent vous ne m'avez pas donné de nouvelles de votre père ! Sous-entendant pourquoi vous ne m'avez pas indiqué les horaires des obsèques !

Alors à la surprise totale du praticien, mon frère lui répondit "Des nouvelles de mon père entrez, il va vous en donner lui-même, il est assis au salon occupé à lire. Et le médecin d'être interpellé par mon père :Alors, Docteur, cela se passe bien cette retraite !

Complètement ahuri et sans voix, il répondit machinalement et se pressa de demander à mon frère mais qui avez-vous vu ? Personne, fut la réponse !

Alors complètement abasourdi le médecin demanda: Qu'avez-vous donc fait ? Et mon frère de répondre : Je lui ai donné des infusions de fleurs de muguet !

Alors, le médecin de rétorquer mais c'est un poison violent !

Oui, Docteur, mais constatez le résultat, mon père que vous aviez vu voici 18 jours alité, prêt à mourir et maintenant il se lève pour vous accueillir comme un jeune homme, ayant recouvré toutes ses facultés physiques aussi bien qu'intellectuelles!

Les infusions de fleurs de muguet qui est une plante extrêmement dangereuse contenant un poison violent est aussi un remède souverain, tout est dans la dose et le protocole d'administration.

Comment agit cette plante ? Elle dynamise le cœur en augmentant l'amplitude des battements cardiaques tout en accélérant ceux-ci et un élément constitutif dissout les caillots et toute cette synergie permet de nourrir les neurones les protégeant de toutes nécroses.

Épilogue : Si ce protocole était utilisé systématiquement bien des morts et états lamentables seraient reculés mais le système n'en tirerait aucun bénéfice !"

Reponse :

Votre homéopathe est un ignorant. Convallaria majus est présent dans la matière médicale de Boericke qui est la grande référence des "pros" bien que je lui trouve des défauts. c'est effectivement un tonicardiaque comme la digitaline proche de Lilium tigrinum mais qui a une particularité, ce remède serait efficace en basse dilution (3D) dans le cas des dilatations ventriculaires. Or je viens de voir cité trois cas qui font suite à une chimio or au moins l'une d'elles est réputée cardiotoxique. Dans la mesure où un ami est en train de se faire poser un pacemaker qui risque de ne corriger que partiellement le problème la découverte de cette particularité semble ne pas arriver par hasard.

Maintenant un AVC c'est différent il est possible que cette plante agisse sur les caillots mais je n'ai pas d'attestations dans ce sens et dans le cas de votre père étant réduit à l'état de légumes ça suppose d'autres capacités réparatrices mais l'information à ce sujet doit exister quelque part puisque la prescription a sans doute une source dans la médecine populaire  

27/10/2014

Compléments, phyto, minéraux et vitamines, un site basique bien documenté

complements-alimentaires.jpgVoyez http://www.complements-alimentaires.co/.

Une information basique sur les plantes, vitamines et minéraux la base des compléments alimentaires. Le site couvre un certain nombre de plante de la médecine chinoise.

Rien de comparable avec http://gestionsante.free.fr qui inclut régulièrement l'état des dernières recherches sur le sujet.

09/07/2014

Samento, Cumenda, Banderol et Pinella

Samento.jpg

Le site suivant http://yvettebernard.com/shop/ propose 4 produits originaux d'origine végétales qui présentent un intérêt certains pour certaines infections et mycoses.

Concernant les indications il existe un pdf en français pour chaque produit sur le site.

Le Samento est efficace dans la maladie de Lyme, fait qui m'a été confirmé par un médecin expérimenté.

Ces produits sont assez onéreux mais pour l'instant je ne connais pas d'autre source d'approvisionnement excepté chez iherb.com.

Voir : Produits Nutramedix

Samento

Cumenda

Banderol

Pinella

Iherb propose d'autres produits de Nutramedix que je ne connaissais pas et qui sont a tudier. Commander chez iherb n'est pas vraiment intéressant pour un seul flacon de Samento (33 $ au lieu de 38 € mais il faut compter 4 à 8 $ de port). En revanche pour une commande groupée avec d'autres produits cela devient nettement plus économique.

Concernant la maladie de Lyme le même médecin m'a signalé une composition d'huiles essentielles avec eucalyptus à cryptone, Girofle, Cannelle. Le problème est qu'il faudrait recourir à des gélules gastro-résistantes. On peut les réaliser en remplissant des gélules 00 d'un mélange à base de Lévilite, (silice hydratée) et en imbibant chaque gélule d'une ou deux gouttes du mélange mais c'est assez délicat à préparer. Il ne faut pas mouiller la gélule car on n'arriverait plus à les refermer et elles se colleraient entre elles.

Il faut que je me tuyaute auprès de mon pharmacien pour déterminer le meilleur "tour de mains" pour imbiber régulièrement la poudre servant de support de manière homogène. Enfin les gélules gastro-résistantes sont ruineuses et l'Eudragit que l'on utilise pour traiter les gélules ordinaires n'est pas pratique à manier, il faut utiliser un sèche -cheveux, ça colle sur le papier et en plus c'est une "cochonnerie" pas "bio" du tout si on doit en faire un usage régulier !

On m'a signalé quelqu'un qui fait ce genre de préparation très bien. Je dois le contacter.

L'absorption d'huiles essentielles par voie orale est de plus en plus déconseillée car il faut qu'elles puissent arriver à dose filée directement dans le grêle. Le Dr Donatini utilise comme médium du mycélium de champignon. L'on préconise de plus en plus d'user de la voie externe en application directe sur la peau étant entendu qu'il faut toujours faire un petit test dans le pli du coude pour détecter une éventuelle allergie.

Ne me demandez pas d'avis sur les autres produits car je n'ai pas eu l'occasion de les expérimenter. Je n'ai eu d'avis favorable que pour le Samento et je viens seulement d'apprendre l'existence des autres articles de la gamme considérée.

08/07/2014

A propos des menaces qui pèseraient sur les teintures mères...

morel.jpgLe Docteur Jean-Michel Morel lance un cri d'alarme :

Voir http://www.sylviesimonrevelations.com/article-lettre-du-d...

Voici ce que j'ai répondu à la doctoresse qui m'a signalé ce papier :

Il me semble que je connais ce médecin, Morel, j'ai du être en contact téléphonique avec lui il me semble. Il devait me rappeler, il ne l'a jamais fait. Je peux me tromper, je crois qu'il avait une page perso que je ne retrouve pas !

Son analyse juridique est fausse ! Certes les technocrates de Bruxelles ne sont pas innocents mais...

Je me suis déjà penché sur la question pour le versant "homéo", voir les notes plus anciennes.

J'ai démontré que les praticiens concernés sont dans la confusion la plus totale notamment à propos du grillage des souches biologique. Par exemple, ils s'imaginent encore que Schmidt-Nagel a encore ses souches historiques, c'est faux ! Les vieilles souches de Schmidt se trouvent en Autriche chez Remedia.at mais il y a un problème de dynamisation, 10 succussions entre chaque degré de dilution c'est de la foutaise. J'ai des doutes sérieux sur la validité de tels remèdes. Mieux vaut une agitation mécanique, voir la vidéo sur la mémoire de l'eau. Le petit appareil de Vortex ne doit pas être ruineux...

Je n'ai pas pu trouver les textes qui sont censés régir les modalités de chauffage des souches d'origine biologique, l'Institut Pasteur de Lille qui aurait fait une recherche pour Boiron, expérimentation ayant abouti à la décision de ne pas chauffer si on délivre à partir de la 8D n'a pas su me confirmer l'affirmation reçu de l'attachée de Presse de Boiron.

Ce que j'ai retenu c'est que c'est en fait Boiron qui ne veut plus faire de TM. En fait très probablement pour éliminer la concurrence des préparatoires qui se fournissaient chez eux en matière première.

La directive est une chose, elle est certes critiquable mais la façon plus ou moins perverse dont on l'applique en France en est une autre ! Et je constate que les 5500 souches de remedia.at, la pharmacie Salvador qui a 150 ans d'âge, ne vont sûrement pas disparaître brutalement. Donc Boiron a bel et bien profité de l'occasion fournie par la directive pour éliminer des tas de souches non rentables en ne faisant plus qu'un nombre limité de dilution CH. En d'autres termes, il ne faut pas tout mettre sur le dos de Bruxelles car je rappelle que cette circulaire vise la libre circulation des médicaments donc ce qu'on ne trouvera pas en France, on pourra le quérir ailleurs ce qui est possible dès maintenant avec Internet.  

L'article de Morel tape donc largement à côté de la plaque !

Le problème est que je n'arrive pas à avoir des entretiens avec les acteurs, des labos en particulier et surtout des préparatoires, certains sont ont été tenus par branquignols qui, à la limite, racontaient et racontent encore n'importe quoi et c'est parce que je suis juriste que je peux détecter leurs "improvisations".

J'ai fait ce que j'ai pu pour déblayer le terrain mais cela n'a aucun écho. Broussalian est personnage détestable qui passe son temps à faire du cinéma virtuel sur son site tout en laissant raconter n'importe quoi sur son forum. Loin de vouloir approfondir certains points en corrigeant le tir, il n'a eu de cesse que de m'interdire de parole mais n'a fait au total que de me donner des verges pour se faire battre car je dispose ici d'un espace de liberté et à vrai dire j'avais prévu le coup. D'une certaine manière il est tombé pieds joints dans le piège qui lui avait été tendu mais s'il avait été intelligent, il aurait pu réagir plus finement. Le résultat, et j'en suis fier, c'est que les gens qui s'égarent en direction de ce blog finissent par comprendre que ce personnage ne fait guère que de la "gonflette". 

Alors que lui est ses collègues incompétents et négligents aillent se faire f..., le syndicat s'est avéré incapable d'une défense cohérente. La médecine en France est, à de rares exceptions près, administrée et gérée par une armada corporatiste de cons finis dont le seul souci est de maintenir leur pouvoir sur des ignorants et il n'y en a pas un pour relever l'autre. Les derniers à vouloir préserver la liberté de prescription se font étendre raide mort par un Ordre sorti du régime honni de Vichy et assez franchement gestapiste. Encore une génération et c'est la fin, tout le monde tirera systématiquement le parapluie en appliquant des protocoles qu'un ordinateur peut décider, les infirmières suffiront. On en est à deux types de projets de cabines médicales pour pallier à la désertification médicale. C'est pour demain ! Mais soit-dit en passant, je ne vois pas l'intérêt de ces édicules qui me rappellent les modernes "pissotières". En effet, si vous appelez le 15 pour les urgences, il y a des médecins compétents qui a l'énoncé de vos symptômes peuvent décider s'il y a lieu d'envoyer une ambulance ou un hélico ! On pourrait donc à moindre frais créer sur le même modèle un système téléphonique style "Allo Docteur" avec un code personnel pour les gens géographiquement isolés afin qu'il ne soit pas submergé.

J'ai fait ce que j'ai pu pour essayer de clarifier tout ce bordel que suscite la directive mais à l'impossible nul n'est tenu !

Il est énervant de voir des gens qui n'ont pas la moindre teinture de science juridique parler en vain de problèmes qui les dépasse de sorte qu'à Bruxelles on a beau jeu de nous rouler dans la farine... Cependant et encore une fois, il faut se poser la question de savoir pourquoi l'homéopathie et la bonne médecine sont à ce point menacée en France particulièrement.

Le personnage mal embouché qui dirigeait le laboratoire Rocal avant que Lehning n'en prenne le contrôle et le vire est un phénomène dans le genre. Un ami l'a eu jadis au téléphone, l'ancien dirigeant du préparatoire des Archets me l'avait recommandé comme informateur à propos de la réglementation en vigueur mais j'ai renoncé à lui écrire car il m'aurait sans doute raconté pas mal de sottises. Il y a bien quelque chose de pourri en France. Quand je discute avec le responsable d'un labo belge tel le Labo-Life j'ai des réponses cohérentes et claires tant du point de vue médical que d'un point de vue juridique et réglementaire. En France, l'opacité et la désinformation, voire des à peu près et des fantaisies dominent le tableau et ça frise assez souvent l'amateurisme. Quand il existe des gens sérieux, ils sont injoignables ou ne daignent pas rappeler parce qu'ils sont plus ou moins terrorisés par l'administration dont il dépendent. 

De tout cela j'en ai soupé et je m'en lave les mains ! Pour le peu de remèdes homéopathiques que je consomme j'arriverai toujours à me démerder. J'ai une bonne collection qui provient d'un vieux legs je sais faire mes "iso". Alors après moi le Déluge ! Les TM et les macérats dont j'ai besoin je les fais moi-même soit en herborisant soit en me procurant les plantes sèches.

14/05/2014

Dr Aline Mercan, phytothérapie et ethnobotanique

ethnobotanique_haute_romanche_aline_mercan.jpgUne émission intéressante qui change de Big Pharma...

http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-cultur...

Voir aussi

https://sajf.ujf-grenoble.fr/recherche/programmes-recherc...

27/02/2014

Se procurer des remèdes phyto ou homéo en France

bannière_médecine_intégrée.jpgJe suis tombé sur cette page :

http://www.medecine-integree.com/dossiers-du-mois/dossiers-2013/remedes-en-france.html

Qui met en cause la politique de Boiron et fournit des alternatives, je prévoyais de compléter la précédente note par des adresses mais vous les trouverez sur cette page.

Deux observations contradictoire sur le contenu de cette page. Son auteur est peut-être à l'origine de la "connerie" que colporte Dogna au sujet de la cuisson des nosodes en particulier mais c'est peut probable car Dogna me semble avoir répandu cette rumeur avant février 2013. Maintenant il est possible que Boiron m'ait raconté des histoires... Mais la firme a fait allusion à une concertation avec les homéopathes à ce sujet. Bref, il faudrait demander à Boiron des preuves de ce qui m'a été raconté.

Concernant le labo suisse Schmidt-Nagel, un ami est tombé au moment où ledit labo refaisait sa gamme de nosodes qui fut provisoirement indisponible. Des sorte que contrairement à ce qu'affirme l'auteur de la page les anciens nosodes de Schmidt Nagel seraient partis à la poubelle. A moins qu'il n'ait joué la comédie et ait simulé un remplacement de la gamme. J'ai eu un contact téléphonique, on devait me rappeler, j'attends toujours. J'imagine qu'on ne souhaite pas s'expliquer et comme il faut se pendre au téléphone pour arriver à les joindre j'ai abandonné. J'ai demandé à un médecin suisse d'enquêter, il ne m'en a pas reparlé.

Puisque je viens d'évoquer Dogna, un chaud communicant (de l'espèce "lapin taureau") je précise que j'ai rajouté à son sujet un petit "couplet" à propos de son passage au sein de l'Amorc, de son éviction de chez ces "rose Croix" à la sauce américaine et du charisme de son costume signé Air Inter dont il est retraité.

Concernant Serolab, ils font effectivement de l'homéopathie mais ils refusent de la vendre en France directement alors que les serocytols et les sérums tissulaires en 4DH peuvent être obtenus en France par leur distributeur Sanexpharm. Je ne comprends pas cette différence de traitements. Il faut donc passer par une pharmacie suisse pour se faire délivrer les unitaires homéo de ce labo. 

Concernant la pétition, je ne vous engage pas à la signer, le site qui l'héberge est un site suspect et il y a derrière un trafic de récupération et probablement de ventes d'emails qui se trouvent être ciblés. Cette pratique porte un nom que j'ai oublié.

De toutes façons les homéopathes se sont réveillés trop tard. Grandgeorges et Caretti ne sont pas foutu d'expliquer en termes clairs ce qui est en train de se passer. Il est vrai qu'il faut être juriste et que c'est très compliqué quand on a la double casquette. Je l'ai déjà dit les textes réglementaires sont plus qu'ésotériques. Il faudriat des kilos d'aspirine pour éplucher toute cette chierie européenne et mon estomac ne supporte pas l'acide acétylsalicilique.

En revanche cette page contient un exposé limpide de la politique de Boiron.

En ce qui me concerne je fais ma gemmo moi-même. Pour l'homéopathie, il faudrait bricoler une "branlette" électrique pour éviter de se luxer les poignets à dynamiser à la main. Toute personne un peu initiée au Codex devrait avoir çà chez soi et faire ses préparations. Les souches il en faut pas beaucoup et on peut encore les trouver.

J'en profiter pour souligner que le site hébergeant cette page est une mine d'information. Il est dommage qu'il n'ait pas tout mis en pdf car j'aurais tout pompé, je les aurais rassemblé pour pouvoir tout lire après impression. Pour des textes aussi techniques, il faut pouvoir lire ça sur papier et pouvoir annoter et archiver.

A propos des bilans biologiques exotiques j'ai appris des tas de choses mais il faut les "digérer". Concernant le CEIA, je ne savais pas que le Dr Reymond avait fait une guerre judiciaire à des concurrents pour les éliminer. En revanche, j'avais noté que c'est sur le plan caractériel un singulier personnage. Lors de mon aventure avec Cuaz j'ai du empoigner le téléphone et sonner les cloches du CEIA pour obtenir tout ce que j'ai payé dont la fiche d'orientation thérapeutique délivrée par la base de données. J'ai du reste un long courrier de ce médecin et si je voulais me livrer à une analyse de texte, cela nous entraînerait sans doute assez loin. Je comprends pourquoi tel homéopathe niçois qui a émigré en Israël (et revient faire des consultations dans hôtels) a refusé de travailler avec le CEIA. Il justifiait ce refus en déclarant que Reymond est un malade mental !

Je suis tout-à-fait de cet avis, il suffit du reste d'avoir son livre et de lire sa prose très humanistico emberlificotée lorsqu'il parle de sa condamnation par l'Académie des Science pour se rendre compte qui est pour le moins assez "spécial". je rappelle que ce qui se conçoit clairement s'énonce de même !

Puisque l'on parle des floculations, il existe chez Ategis en Belgique (J.C. Leunis biologiste) un profil réduit qui me semble largement suffisant pour suivre certains paramètres essentiels. Je vais essayer de savoir de quoi il s'est agi à propos des manoeuvres judiciaires évoquées. Bref, il semblerait que le gouverneur du CEIA ait semé le vent pour ne récolter la tempête ! J'avais interprêté la chute du CEIA comme résultat d'un manque de réactivité mais l'histoire m’apparaît maintenant plus complexe qu'il n'y paraissait. Mais une chose est certaine, le Dr Reymond est un personnage louvoyant très semblable à une anguille et qui se retranche derrière des parades pour ne pas répondre franchement. Enfin un médecin qui a travaillé avec le CEIA m'a parlé de fraudes statistiques...

Néanmoins je rappelle que j'ai obtenu un résultat en ciblant deux "paramètres rouges" après avoir compilé la matière médicale disponible et avoir ciblé les plantes les plus agissantes. La méthode est intéressante mais à sans doute été compliquée à outrance. En résumé les floculations qui remontent à l'histoire des colloïdes à la Auguste lumière demeurent une piste intéressante mais dans ce domaine la tendance en vogue ne nous aide pas du tout ! 

16/12/2010

Alerte à propos d'une menace d'interdiction de nombreuses plantes médicinales...

plantes-medicinales.jpg

L'alerte à propos du risque d'interdiction de certaines plantes médicinales n'en finit pas de faire des vague(lettes) sur le Net...

Rue89 entre dans la danse

Jacques Valentin me signale l'article suivant d'une députée européenne, Michèle Rivasi.

Voir http://www.rue89.com/michele-rivasi/2010/12/14/europe-mon...

Elle conclut elle aussi à la disparition en Europe de la possibilité de se procurer des remèdes  relevant de la médecine ayrvédique et de la MTC. A lire attentivement cet article qui avait déja suscité 140 commentaires lors de sa publication le 14 décembre...

Les producteurs ceuilleurs donnent leur avis  

Le Syndicat S.I.M.P.L.E.S., créé en 1982 en Cévennes, regroupe 80 producteurs-cueilleurs de plantes médicinales aromatiques, alimentaires, cosmétiques et tinctoriales, installés en zone de montagne ou dans des zones préservées. Un de leur représentant vient de s'exprimer sur son site à propos de la menace que fait courir la législation européenne visée dans cette note. Voir :

http://www.syndicat-simples.org/actualites/les-plantes-medicinales-bientot-interdites-dans-lue-propagande-desinformation-enjeux-de-pouvoirs-autour-de-herboristerie-en-europe 

Thierry_Thevenin_atelier_simples-0ccec.jpg

Un point très important est que le texte attaque indirectement et de façon pernicieuse ANH (Alliance for Natural Health). En effet Heidi Stevenson dans son article cite le Dr. Robert Verkerk de l'ANH a un moment donné, mais Thierry Thévenin se croit autorisé à poser la question de savoir si "Ce texte de Mme Heidi Stevenson, relayé par Alliance for Natural Health International (ANH) sur une multitude de sites Internet, ne serait-il pas un épisode maladroit de cette lutte ?


Or une recherche dans le site de ANH Europe ou ANH international ou ANH USA avec "Heidi Stevenson" via Google ne remonte aucun article ! Cherchez l'erreur ! En fait Stevenson cite ANH comme elle en a le droit mais cela ne signifie pas qu'elle a les mêmes idées qu'eux, ou encore qu'elle ait compris les positions d'ANH et encore moins que ANH propage ou soutient ses idées. Mais ces "nuances" dépassent visiblement Thierry Thévenin...

Les observations de ce représentant syndical (voir http://www.herbesdevie.com/swprod/produits.php3) sont assez affligeantes car on sent bien qu'il aurait plutôt tendance à faire confiance aux pouvoirs publics à l'origine des interdictions futures. Il déplore que la directive favoriserait en somme l'hégémonie de 3 cultures dominantes au niveau mondial, la phytothérpatie classique occidentale, l'indienne (ayrvédique) et la chinoise. Et ce au détriment des remèdes créaoles, berrichons, tibétains, nigériens, cévenols (sic). Ce faisant l'auteur oublie que la médecine tibétaine est un mixte d'ayrvéda et de MTC.

Or ce qui ressort de cette histoire c'est que précisément les plantes non européennes sont directement menacées d'interdit faute d'ancienneté suffisante de leur usage !

L'allusion aux traditions berrichones et cévenols dénote avec, quelque part, la mention d'une nécessité d'un respect écologique des plantes sauvages d'oeillères "corporatistes" qui se traduisent par un complet manque de discernement quand aux visées réelles de la directive européenne.

Et l'auteur en question se borne à limiter pour la renaissance du métier d'herboriste...

Ce à quoi deux intervenants lui ont fait remrrquer qu'il s'agit d'uneutopie et que le sort des herboristes a été définitivement réglé. Précisons qu'en France c'est le gouvernement de l'immonde traître que fut Pétain qui en a décidé en 1941 !

Le second commentateur a mis en relief que si en Angleterre, on a tendu à préparer les producteurs à l'échéance du 1 avril 2011, en France rien n'a été fait. D'où il résulte que beaucoup pourraient connaître une surprise très désagréable au printemps prochain.

 

On n'a sans doute pas fini de parler de cette histoire et je rappelle un lien intéressant : http://www.anh-europe.org/news/anh-press-release-anh-set-...

L'affaire est complexe. On y reviendra à l'occasion d'un post au sujet d'une organisation nommée Alliance pour la Santé qui est en préparation. En attendant je maintiens mon analyse en soulignant son caractère provisoire car il est sans doute un peu tôt pour envisager toutes les conséquences de ce qui se trame dans les coulisses. La seule chose sûre étant que les conséquences seront très négatives.

Au fond Thierry Thévenin "raisonne au ras des paquerettes"

Quand aux intérêts des producteurs cueuilleurs qui ramassent du thym et autres plantes d'usage traditionnels, il est bien possible qu'ils n'aient point trop de soucis à se faire, ce qui peut contribuer à expliquer en partie la légereté de Thierry Thévenin. Enfin une chose est sûre, il n'a strictement rien compris à la pièce qui se joue.

Analyse provisoire concoctée dans l'urgence 

Une alerte a été lancée par plusieurs sites dont http://newsoftomorrow.org/spip.php?article8816 indiquant que les plantes médicinales seront interdites à partir du 1 avril 2011 et soumises au même type d'autorisation de mise sur le marché que les médicaments.

newsletter.jpg

On pouvait croire à une fausse alerte car l'article avait été signalé en tant que Hoax mais ce n'est pas le cas...

Dans le première version de cette note, je soulignais que je n'avais pas trouvé mention de la date butoir de 2011, or elle existe sous la forme d'un délai de 7 ans après la publication de la directive du 31 mars 2004, modifiant la directive 2001/83/CE. Autant pour moi, je me suis trompé...

Il n'empêche que cette alerte est fautive pour plusieurs raisons, d'abord elle n'est pas du tout explicite des vrais problèmes et d'autre part ce n'est pas en lançant une pétition 6 mois avant l'échéance du couperet que l'on va pouvoir changer quelque chose.

Il est tout de même surprenant que des producteurs de plantes en gélules et des marchands comme les laboratoires Lebeau et la firme Dieti Natura n'aient point fait sonner le toscin plus tôt en essayant de prendre des mesure car si ce que l'on annonce devait se réaliser du jour au lendemain, ces firmes peuvent d'ores et déjà se préparer à mettre la clef sous la porte.

Voici le texte de la directive http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:...

Constitution du pharmacopée européenne

En somme si j'ai bien compris, il s'agit de créer une sorte de "pharcopée européenne" incluant toutes les substances médicinales d'origine végétales en les soumettant à une procèdure d'autorisation dite simplifiée consistant en un enregistrement sous la forme d'une monographie. Il n'est pas question d'essais cliniques etc...

  • Article 16 bis
    1. Une procédure d'enregistrement simplifiée (ci-après dénommée “enregistrement de l'usage traditionnel”) est instaurée pour les médicaments à base de plantes qui répondent à l'ensemble des critères suivants:

L'enregistrement simplifié est sujet à des limites et ne peut concerner que des plantes dont l'usage traditionnel est établi dans la CE d'assez longue date. Pour ce faire  la CE a prévu une "Agence". Encore un moyen de donner l'occasion à des "experts" plus ou moins inféodés aux labos de se remplir les poches...

Ce qui est menaçant c'est que l'usage à l'extérieur de la communauté (plantes ayurvédiques, amazoniennes etc...) ne pourra faire l'objet d'un enregistrement que si elle ont été utilisées

  • Les éléments bibliographiques ou rapports d'expert établissant que le médicament ou un produit équivalent est d'un usage médical au moins trentenaire avant la date de la demande, dont au moins quinze ans dans la Communauté. Sur demande de l'État membre auquel la demande d'enregistrement de l'usage traditionnel a été présentée, le comité des médicaments à base de plantes émet un avis sur la validité des preuves attestant l'anciennetéde l'usage du produit ou du produit équivalent. L'État membre transmet les pièces pertinentes à l'appui du dossier soumis au comité;

Qui doit faire la demande d'enregistrement ?

  • En vue de l'enregistrement de l'usage traditionnel, le demandeur introduit une demande auprès de l'autorité compétente de l'État membre concerné.

C'est là que le bât blesse, ce ne sont pas les états qui doivent prendre l'initiative de faire enregistrer leur propre pharmacopée mais, si j'ai bien compris, des particuliers ou des sociétés marchandes désirant vendre les plantes ou produits en question.

Toujours dans l'hypothèse où j'aurais compris (car avec les pervers qui fabriquent ce genre de loi il faut en général embaucher une armée de juristes spécialisés pour s'y retrouver dans ce genre de fatras), on se retrouve dans le même cas de figure qu'avec les compléments alimentaires. Deux laboratoires, l'irlandais et un labo belge, ont tenté de faire enregistrer le monométhylsilanetriol mais ils ont échoué.

Ce qui va se produire

Dans le meilleur des cas, une liste de plantes comparables à celles dont la vente est permise en France dans les boutiques de diététiques (plantes condimentaires ou utilisées en tisane de façon immémoriale) survivra mais encore faut-il qu'une organisation se charge de faire le nécessaire en vue de l'enregistrement.

Quant aux plantes chinoises, ayurvédiques, amazoniennes et à certaines huiles essentielles, elles vont disparaître du marché ou seront vendues exclusivement par Internet à partir de pays situés hors Europe.

Il faut bien comprendre que ceux qui voudraient prendre l'initiative de faire enregistrer certaines plantes exotiques seront condamnés à dépenser des fortunes sans être protégées contre la concurrence. Et comme personne n'aura pris l'initiative, la directive débouchera sur un vide sidéral !

Un résultat catastrophique

La directive part d'un bon sentiment celui, comme on l'a vue de s'entendre sur une pharmacopée végétale européenne comportant des monographies bien documentées attestant un usage traditionnel et ses conditions mais l'UE laisse l'établissement de ces enregistrements à la charge de particuliers de sorte qu'il risque de ne rien rester des possibilités végétales existantes.

On ne va sans doute pas faire la guerre à la sauge, au romarin mais c'en est probablement terminé des différentes ethnomédecines.

Elle ne demeureront accessibles qu'au prix de beaucoup de risques. Les marchands devront s'établir en dehors de l'Europe et au final le résultat obtenu sera à l'opposé des visées sécuritaires quauelle la directive est censée aboutir puisque n'importe qui pourra vendre n'importe quoi à partir de l'Inde de la Chine ou même des USA.

Mais le lobby pharmaceutique qui est à l'origine de ce complot sait ce qu'il fait. Il s'agit de mettre des bâtons dans les roues aux plus communs des mortels en faisant en sorte que les "résistants" y regardent en deux fois.

Le texte ne laisse aucunement supposer que les pharmaciens pourraient contourner la liste qui sera établie et c'est là que l'on mesure l'ampleur de l'interdit. On ne pourra même pas incendier quelques pharmacies en signe de protestation...

Avis sont partagés

On me fait remarquer qu'il s'agit d'un ajout à la directive sur le médicament et qu'on n'est donc pas dans le domaine des compléments alimentaires de sorte que la situation à cet égard resterait inchangée.

En ce qui me concerne, j'ai compris la directive comme exprimant une volonté de ramener dans le giron de la pharmacie toutes les plantes médicinales. Dans ce cas il faudrait s'attendre à voir disparaître certaines plantes. Sauf que la Suisse n'étant pas dans l'UE, Dieti-Natura garderait sa liberté. Mais pour combien de temps ? Il ne faut pas oublier que le laboratoire homéopathie Schmidt Nagel a été contraint de détruire ses souches anciennes de nosodes et de les remplacer par des souches complètement carbonisées et donc largement inefficace suite aux alertes concernant le prion et la maladie de la vache folle.

Selon un de mes correspondants on devrait donc à l'arrivée trouver davantage de médicaments de phytothérapie dans les pharmacies françaises car par ex. les allemands étant très portés sur les plantes médicinales ont du travailler à nourrir l'espèce de codex européen voulu pour les plantes.

Soit mais le marché des plantes s'est concentré, c'est Arkopharma et quelques rares autres qui vont tirer les marrons du feu avec des gélules hors de prix et la mauvaise réputation que traîne cette firme. Je rappelle qu'à une certaine époque on commercialisait de la merde importée de Chine et les jeunes de Carros presque tous employés de la firme était sujets à des problèmes allergiques. Je veux bien croire que de ce côté la situation a évolué favorablement mais il n'empêche que vendre 40 gélules 7,50 €uros c'est du vol.

Enfin quid des plantes chinoises, ayurvédique et Cie...

A supposer que pour les plantes européennes l'entrée en vigueur de la directive retoquée en 2004 ne change pas grand chose à la donne actuelle, des coupes sombres sont à craindre. Je rappelle qu'il faut au minimum 15 ans d'usage dans l'UE pour qu'une plante ait droit de cité.

La fin d'un monde

Il faut convenir que ce qui se prépare est particulièrement sinistre et que d'une certaine manière on a bien des raisons de prévoir une sorte de fin du monde (en fait une fin du monde tel qu'on le connaissait) pour 2012. Pas de choc avec un astéroïde mais un monde dominé et muselé par une oligarchie financière, à moins que le système économique ne s'écroule en débouchant sur une véritable barbarie. Il ne sera pas difficile d'en arriver là, il suffit en effet que les communications s'arrêtent brutalement et toute vie sera paralysée.

 

04/12/2010

A propos de la profession d'herboriste

Thévenin 2.jpgThévenin.jpgThierry Thevenin a publié mon commentaire sur son site. Voir

http://www.syndicat-simples.org/actualites/les-plantes-me...bientot-interdites-dans-lue-propagande-desinformation-enj...

Je disais dans ce commentaire que l'intéresse ne semble pas avoir compris ce qui se trame au niveau de l'Europe, ce à quoi il n'a pas répondu, mais qu'importe.

A noter qu'il faut faire abstraction d'une partie de mon commentaire, un observateur me dit en effet que la mention d'une tentative démythification ne concerne pas ma note mais l'article de Thierry Thevenin.

Ce dernier, et c'est là ou je voulais en venir, donne des indications sur les débouchés de la profession de producteurs cueuilleurs de plantes médicinales et à ce propos il fournit des indications intéressantes sur les prix pratiqués selon les modalités de vente. Enfin il revient sur sa conviction que la profession d'herboriste pourrait être résuscitée.

Il observe lui-même que quoique le commerce des plantes soit réglementé depuis le XIVème siècle (1336), la profession d'herboriste n'a duré que 150 ans.

En fait la profession d'herboriste n'a pas vraiment disparu puisqu'elle peut être pratiquée par les pharmaciens. J'ai connu un marchand de produits diététiques qui muni d'un diplôme de pharmacien vendait des plantes et pas seulement celle de la fameuse liste qui peuvent être vendues partout y compris dans les épiceries.

Ce modus était-il légal ? D'après les dires d'une pharmacienne herboriste de Marseille dont j'ai oublié le nom. Les boutiques d'herboristerie seraient tolérées à condition d'être accolée à une pharmacie traditionelle. Du moins des pressions sont exercées dans ce sens mais sont-elles légales ? Il faut en effet distinguer entre ce que la loi, considérée à l'état brut permet de déduire et ce qui se fait et il y a souvent un abime entre les deux !

Quoiqu'il en soit il est tout à fait possible de maintenir l'herboristerie fut aux conditions indiquées ci-dessus. Encore faudrait-il que le jeu en vaille la chandelle et que le praticien herbaliste dispose d'une liberté suffisante et puisse vendre toutes les préparations de la médecine ayurvédique, tibétaine et chinoise par exemple.

Or la menace réside bien dans ce qui se prépare actuellement  au niveau européen  car l'herboristerie n'a d'intérêt que si on ne se limite pas à la tradition occidentale puisque les enjeux thérapeutiques les plus importants proviennent de plantes pour nous exotiques : harpagophytum, Desmodium, Philanthus Niruri et j'en passe... En fait la majorité des plantes qui jouissent d'une certaine vogue sont des plantes "étrangères" à notre sol. Actuellement ont le vent en poupe les plantes amazoniennes !

J'en conclus que militer pour le retour des herboristes c'est s'engager dans une impasse. Donc le but de Thévenin c'est seulement de procurer un débouché supplémentaire à une profession qui est bien loin de pouvoir satisfaire la demande en plantes médicinales ! J'ajoute qu'au niveau de la culture de ces plantes la France ne se distingue guère que pour son safran, et le safran n'est pas menacé puisque c'est avant tout une plante condimentaire. Et en tant que plante médicinale il coûterait la peau des fesses car s'il faut en consommer 2 ou 3 g. par jour l'addition serait prohibitive.

On n'aura accompli une véritable révolution que le jour où l'on pourra trouver dans n'importe quel pharmacie ce remède merveilleux qu'est "Safran 16" une préparation de la médecine tibétaine. Mais un tel remède ne peut pas être produit en grande quantité. Quand on a fait l'expérience de la chaleur si particulière qu'il développe au niveau de l'estomac et qui parait rayonner autour du corps, on se dit que ce n'est pas un simple mélange de 16 plantes dont le safran. Je n'ai observé d'impression semblable qu'avec un mélange d'huiles essentielles distillées sur du fumier de cheval provenant d'un laboratoire de sapagyrie.