Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2020

"Psychose, Macronavirose, Vaccinose et Pots aux Roses"et Cie

kokopelliassoc_2.jpg

J'avais déjà signalé l'article, dont j'ai reproduit le titre ci-dessus, lors de sa parution mais sans commentaire. Il comprend 2 volets :

Psychose, Macronavirose, Vaccinose et Pots aux Roses 01

Psychose, Macronavirose, Vaccinose et Pots aux Roses 02

Qui sont à rapprocher un 3ème texte :

Psychose Pulmonaire sur Mode de Coronavirus au Parfum Chimérique de Chauve-Souris avec un Zeste de VIH… et une Pincée d’Ebola?

Soit 20 + 46 + 66 pages = 132 pages dans une typographie lisible..

Un humour antisémite des plus décapants

Certes je ne déteste pas l'humour vitriolé de l'auteur à l'égard du premier des monothéismùes si tant est que les hébreux, disons le juifs furent, assez tardivement, autre chose que "monolâtres"... Je cite 2 extraits de la série 2 de pots aux roses :

Et sur le plan de la symbolique, n’est-il pas tout autant troublant, et vertigineux, de se rappeler que le grand prêtre mondial de la Vaccination – le grand truqueur de la Vaccination – fut Pasteur l’Imposteur, qui a donné son nom à la Pasteurisation – et au gang mafieux, de Sanofi/Pasteur, qui sévit en génocidant à tous bords, tout en se repaissant de l’argent public.

Pasteur l'imposteur fait plutôt figure de Bouc des plus sinistres...

Les Peuples d’Europa, et ensuite de la planète entière, ont été, depuis près de 2000 années, meurtris, persécutés, transpercés, envoûtés par le syndrome de la Poupée de Vaudou Juif, le Jésus Sanguinolent sur la Croix, le Supplicié Sacrifié, le Looser Cosmique, le grand perdant devant l’Eternelle, celui que l’Univers entier abandonna: Eli Eli Lama Sabachthani…

Ce Looser Cosmique, sacrifié sur le bois mort, est présenté comme le parangon de l’Humain et, qui plus est, comme le Sauveur/Rédempteur de toute l’Humanité (même colorée, pour dire…) et celui qui donne du sens à l’humanité quant à son humanitas. Et vous, quel sens conférez-vous, donc, à votre Humanitas? Lui conférez-vous ce symbole, prétendument de vie, sous guise d’un humain crucifié sur le bois – à savoir, percé de toutes parts par des clous, le fer d’une lance et une couronne d’épines… telle une Poupée de Vaudou?

Le choix se résume t-il à choisir entre le "Looser Cosmique" (Jésus) et le surhomme nietzschéen ? Entre les deux, mon coeur refuse de balancer... Quoiqu'il en soit le "Dieu" du nazaréen n'a absolument rien à avoir avec celui des sionistes laïcs ou religieux. Mais il est cependant clair que le christianisme, telle qu'il a été envisagé, est bien à l'origine d'un défaut d'immunité spirituelle comme on le voit au travers de l'incapacité des anciennes nations chrétiennes à mettre l'Islam et surtout l'Islam politique et fondamentaliste, à sa juste place. Savoir, dans certains cas, l'exclusion pure et simple !  

Toutefois l'humour que je viens de développer n'avait pas vraiment sa place dans les textes visés. Si la Buzin et son mari sont des personnages exécrables, et si des "banksters" manoeuvrent derrière les projets de survaccination mondiale il n'est rien qui indique qu'il y aurait parmi eux plus de juifs que de protestants ou de chinois détachés du confucianisme.

Enfin l'on sait que le culte concerne exclusivement une entité purement terrestre et purement féminine. Sauf qu'en bon symbolisme la terre est passive et ne se conçoit pas sans un ciel au moins "informateur", je ne parle pas de paradis céleste... Bref, la théologie du Signor Dominique Guillet est un peu courte.

Une contradiction enhaurme

Je voudrais surtout souligner une enhaurme contradiction entre les deux sujets.

Dans le premier, l'auteur affirme de manière péremptoire l'inexistence des virus, surtout pathogènes. Concernant le virus qui est censé sévir,  il l'appelle "Coquille vide 19" et soutient la thèse que la pandémie décrétée par l'OMS (surnommée Organisation pour le Massacre Sanitaire) résulte d'une pure mise en scène, que les hôpitaux sont restés vides etc...

Cependant, dans Psychose pulmonaire, le même auteur prouve, en long en large et en travers, que la thèse de la fabrication d'un virus chimérique est solide. J'avais de sérieux doute. Montagnier, en faisant allusion à une certaine étude parue en Inde, à loupé son coup. Il s'est avéré facile de prétendre que les séquences tirées du HIV seraient des séquences dépourvues de caractère particulier et donc de valeur probante. J'ai pensé que Montagnier qui n'a jamais loupé une occase de se mettre en vedette avait déconné mais en fait, Xochipelli a bien accumulé les preuves en faveur de travaux visant la création du virus chimérique (bricolé) pour à l'aide de ses "spike" viser les ACE2. Il ne fait plus aucun doute : le virus s'est bien échappé du P4 franco-chinois de Wuhan, à moins qu'il n'ait été apporté par des militaires US venu pour certains jeux en octobre 2019.

Ce qui m'interpelle dans la thèse de Dominique Guillet, c'est que d'un côté il puisse nier l'existence de certains virus comme cause de pathologies tout en s'étant livré à un travail de recherche considérables pour établir que des chimères virales ont bien été créées intentionnellement. Le problème à cet égard c'est que ses articles sont de véritables fouillis dépourvus de plans clairs et surtout à des régurgitations qui finissent par lasser en troublant gravement la limpidité du discours.

Retour sur la fameuse "grippe espagnole"

C'est en lisant un extrait du premier texte dans un mail d'un groupe qui tente de rassembler et de recouper les infos sur le virus en circulation que j'ai été amené à lire attentivement le texte que j'avais signalé en mars à titre de curiosité. Si je l'ai parcouru l'essentiel m'avait échappé !

Xochipelli a mis l'accent sur la thèse selon laquelle l'épidémie aurait démarré au Fort Riley, au Kansas, chez des militaires qui auraient été vaccinés contre la méningite. Et il fait un rapprochement avec le fait que là où a démarré l'épidémie en Italie ce serait sur les traces d'une vaccination massive contre la méningite.

Il s'appuie sur le témoignage du Dr Eleanor McBean (1909-1989). En 1918, cette femme n'avait que 9 ans, elle n'était pas médecin et son prétendu témoignage a été brouillé par le fait qu'elle appartenait à une famille très "puritaine" en matière de médecine et de diététique, aussi lorsqu'elle s'affirme comme témoins de ce que seuls les gens vaccinés auraient été touchés, elle ment, je vite :

J’ai été témoin sur place de l’épidémie de grippe de 1918. Tous les médecins et les gens qui ont vécu à l’époque de l’épidémie de grippe espagnole de 1918 disent que ce fut la maladie la plus terrible que le monde ait jamais connue. Des hommes vigoureux et robustes pouvaient ainsi mourir du jour au lendemain.

La maladie présentait les aspects de la peste noire, comme aussi de la fièvre typhoïde, de la diphtérie, de la pneumonie, de la variole, des maladies paralytiques, comme d’autres maladies contre lesquelles les populations avaient été vaccinées juste après la première guerre mondiale.

Ce n'est pas à 9 ans qu'elle aurait pu constater cela...

On avait administré quantité de vaccins et de sérums toxiques à pratiquement toute la population. La situation devint réellement tragique quand éclatèrent tout d’un coup ces maladies engendrées par la médecine.

Cette femme faisait partie d'un milieu anti-vaccinaliste, certes à juste titre mais si l'on se penche sur la notice de Wikipedia sur la "grippe espagnole", on constate qu'elle avait sévit dès 1916-1917.

Il y a dans une bonne partie de cet article pas mal de cherry picking... Ce que je viens de relever en est un exemple assez caractéristique.

La grippe espagnole, responsabilité des H1N1, pneumonies bactériennes et abus d'aspirine

Dans sa propension à vouloir innocenter les virus réputés pathogènes, et elle va jusqu'à nier l'existence de photographie prise au microscope électroniques (certes elles peuvent être colorisées pour faciliter la lisibilité mais il ne s'agit pas d'image purement artistiques), il ne suffisait pas à Xochi que l'essentiel des dégâts soit du à une surinfection bactérienne et à l'emploi de salicylés à la louche.

Mais il lui reste à nous expliquer comme un vaccin contre la méningite pourrait engendrer , par exemple, des pneumocoques. Ou alors il faut revenir à la théorie des microzymas uniquitaires censés changer de forme selon le terrain.

Une promotion de la "Nouvelle médecine allemande" (Ryke Hamer) et de la "Biologie totale" de Claude Sabbah

Voir : https://www.neosante.eu/la-biologie-totale-exactement/

Selon cette perspective, toute maladie serait le résultat d'un conflit psycho-émotionnel. Voici comment a commencer l'aventure du médecin allemand :

Peu de temps après la mort brutale de son fils Dirk, Ryke Geerd Hamer se voit diagnostiquer un cancer des testicules. Par la suite, il cherche si tous les patients atteints de cancer n'auraient pas, comme lui, subi auparavant un choc psychologique.

Peut-être que la sympathie de Xochipelli envers Ryke Hamer vient de ce qu'il  a professé des thèses antisémites. Je cite "Fakepedia":

Hamer prétend(ait) que la chimiothérapie et la morphine seraient utilisées par une conspiration juive dans l'objectif d'un génocide de la population non juive. De même, il explique le rejet de ses thèses et la révocation de son autorisation à exercer la médecine comme le résultat d'une conspiration juive. Ce genre de propos lui valent régulièrement d'être accusé d'antisémitisme et de faire soutenir ses thèses par des négationnistes, tels que Iwan Götz, actif dans le Mouvement de citoyens du Reich.

Je ferai remarquer pour commencer que l'idée en question, celle d'une cause psycho-émotionnelle des maladies est une idée au fond très "religieuse". Un homéopathe anglais très célèbre, auteur d'un répertoire non moins réputé, parodiant une sentence biblique, disait : le salaire du péché c'est la psore (due à la gale)... Qui finit par engendrer la mort. Si la gale n'est pas une maladie proprement vénérienne, la syphillis et les chaude pisses, qui donnent les 2 autres miasmes selon Hahnemann  en sont bien...

Le problème c'est que la question des "décodage biologiques" est un domaine ardu qui donne lieu a quantité de bêtise. Dans cet ordre d'idées, on trouve des remarques intéressantes de la part du Dr Sellam, mais encore une fois c'est un domaine pourri où des "gourous" de merde se font un pognon fou en n'ayant jamais étudié le moindre cursus médical.

"Coquille" et lits vides : la preuve qu'il s'est passé quelque chose, la surmortalité crève les yeux!

Voir https://www.insee.fr/fr/statistiques/4487861?sommaire=448...

On voit bien sur le graphique la surmortalité à partir du 16 mars au 30 avril.

Notez que je me suis trouvé dans l'impossibilité de reproduire l'image sur ce blog après l'avoir en quelque sorte photographié à partir de mon écran. Son volume serait supérieur à 20 mégas alors qu'il se compte en Ko. C'est la première fois qu'on ne fait ce coup là. Or en pratiquant ainsi je casse tout lien au code original. Si quelqu'un peut m'expliquer ce maléfice assez franchement diabolique, je lui en serai reconnaissant...

A ce propos, je veux bien croire que la responsabilité du nouveau coronavirus soit limitée dans cette surmortalité, mais SURMORTALITE il y a et toutes les arguties n'y changeront. On ne peut la mettre sur le compte ni de la grippe saisonnière ni du fait que quantité de gens n'ont pas pu faire soigner des pathologies étrangère à l'épidémie virale.

Que conserver des articles recensés ?

Il n'existe pas de lien évident entre la "grippe espagnole" et les vaccinations de l'époque. Xochipelli n'a fait appel au (faux) témoignage de Miss Eleanor McBean que pour avoir l'occasion de dénoncer les premières manifestations du lobby "pharmacratique", les Flexner, le Rockfeller Institute, la fraternité Skull and Bones et tutti quanti.

Ils ont été surtout une occasion de mettre en évidence des projets de vaccinations massives à l'aide notamment de vaccins porteur d'ARNs, autrement dit des sortes de "virus chimériques". une découverte en ce qui me concerne.

Quant au caractère "holocaustique" de ces projets, c'est une autre histoire, le principal motif des vaccinations de masse c'est le fric.

Quant à l'existence d'un programme de dépopulation, je demande à voir. Il est assez plausible que l'on ait pu, en Afrique, se servir des vaccins pour y dissimuler des saloperies à vocation contraceptives mais celles qui ont été identifiées en Italie par le Corvelva ne procèdent sûrement pas d'une volonté délibérée d'empoisonnement mais du manque de soin avec lesquels sont fabriqués les vaccins en Chine ou ailleurs.

Dans cet ordre d'idée il faut distinguer le cas des additifs toxiques de ce qui résulte de pollutions : je ne vois pas l'intérêt de mettre des résidus nanométrique de désherbants interdits chez nous ou encore de Viagra dans un vaccin.

Enfin si les virus dont on parle n'existent pas ou ne sont pas pathogènes, pourquoi s'inquiéter de ces vaccins en forme imitant le fonctionnement des virus. Ils devraient être tout aussi inopérants...

Quant aux histoires de vaccins pucés, j'aimerais d'abord qu'on m'explique comment on pourrait lire ou instrumenté une puce nanométrique à très longue distance.

Passe encore pour contrôler l'entrée des particuliers dans certains établissements mais quant à standardiser cela au niveau d'un continent, il ne faut pas rêver.

Voir : https://l-express.ca/une-micropuces-injectees-dans-les-vaccins-est-ce-faisable/

Nanopuces ou "grain de riz" les limites sont les mêmes. La justification du refus systématique d'un vaccin rendu obligatoire réside dans le fait que cette pratique est par nature un viol caractérisé et que la présence d'additifs, voir d'une pollution résiduelle est un argument suffisant pour dire NIET ! J'ai du reste déjà expliqué comment faire pour barrer la route à ces pratiques en tablant sur la loi imposant dans certains cas un consentement éclairé. Je problème est qu'en plus des amendes, quand il s'agit des enfants on a recours à des biais. J'ajoute que la plupart des avocats font semblant et l'obstacle réside dans l'absence en France d'une possibilité de class action. ce n'est pas un hasard si Jacques Chirac a échoué à propos d'une de ses promesses. Cette absence de possibilité d'action collective ne ferait oas l'affaire des divers officiers de justice, ces parasites vampiresques en Provence d'un ancien régime pourtant honni.

Il existe donc bien un ensemble de projets très menaçants en faveur d'obligation vaccinale et il y a lieu de rester vigilant mais le genre de texte que publie Xochipelli est du genre de ceux qui font les délices des "serpillères politiques" prédisposées à rejeter toute critiques et d'éventuelles révoltes sous prétexte de conspirationnisme plus ou moins délirants.

On cherche des volontaires pour effectuer le tri qui s'impose

Je ne suis pas loin de penser que les textes visés ne sont ni faits ni à faire et j'aimerais que quelqu'un se dévoue pour repêcher ce qui mérite de l'être.

L'extrême productivité de Xochipelli se caractérise par un manque de clarté manifeste.

Je pense en particulier à la série d'articles portant sur cannabino-piratage. Que serait le but, mis à part de constituer un marché captif permettant à des aigrefins pour tous ce qui concerne l'éventualité d'en tirer divers médicaments et des médicaments truffés de pesticides et donc pourris. Mais fallait-il écrire tant de page spour nous en convaincre?

Là encore on nous balance une somme faramineuse de détails, réduits souvent à des allusions mais quant à la libération de la plante, j'ai montré ce qu'il en résulte en France.

En tous les cas la thèses de l'inexistence du virus du Sida, pour n'en citer qu'un, ne passe pas et ne passera jamais. je me rappelle que tout a commencé avec un pamphlet intitulé Le mythe du Sida hétérosexuel. Certes, chez les hétéros la majorité des contaminations est venue de sang contaminé sauf que la thèse d'une immunodéficience comme résultat de quantité d'abus dans divers domaines, médicaments, drogues etc... Cette thèse à vécu...

Je désolé de causer beaucoup de déplaisir à un collègue mais il se trouve que j'ai été particulièrement bien placé pour avoir suivi cette question dès son apparition... J'ai vu suffisamment de sidéens qui n'avait pas fait d'autres excès que purement sexuels tomber comme des mouches pour savoir ce qu'il en effet.

Il est clair qu'à partir du moment où sont apparues les trithérapies, les patients concernés ont vu leur charge virale dégringoler. certes au prix d'effets secondaires assez lourds et d'une bonne dose de fatigue chronique mais ils sont toujours vivants depuis au moins une trentaine d'années...

Je me rappelle d'un père de famille qui m'avait demandé conseil quant on lui a proposé l'AZT. Je lui ai dit de décliner l'offre car il allait en crever. Il a attendu la mise au point des premières trithérapies et ses toubibs ont finit par lui annoncer qu'il avait été bien inspiré de refuser la saloperie que je viens de nommer.

J'ai eu un chauffeur avec qui j'ai créé une certaine association. Il me servait occasionnellement de chauffeur pour des transport. Je le savais "marié" à un gastro-entérologue. Je ne me suis rendu compte qu'il avait un problème grave de santé quand j'ai découvert qu'en touchant la carrosserie de son véhicule, il produisait des étincelles assez sonores. Tout le monde savait qu'il était "plombé" sauf moi... Quand je lui ai dit que le phénomène m'inquiétait, il s'est épanché. Par la suite son concubin l'ayant précédé dans la tombe, il n'avait plus aucune envie de se raccrocher à quoi que ce soit. Vivre en couple est source de faiblesse, on est plus résistant si l'on a été configuré pour vivre plus ou moins en ermite...

Bref, il ne faut pas me raconter d'histoire à propos du Sida...

Enfin peut-être que lorsque la déesse Gaïa aura repris du poil de la bête peut-être que les araignées et les serpents les plus venimeux, ainsi que tous les pathogènes disparaîtront par enchantement. Mais je n'y crois guère bien qu'il se pourrait (c'est la thèse d'un ami, un breton d'adoption) que certaines bestioles (des vers notamment) soient les résidus d'une sorcellerie d'une antiquité plus ou moins fabuleuse...