Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2012

Plainte contre la pilule de 3e génération

Marion Larat.jpgMarion Larat, 25 ans, handicapée à 65% depuis un AVC qu’elle impute à la pilule dite 3e génération et qui attaque le laboratoire Bayer au pénal, a déclaré vendredi à l’AFP qu’elle se doit de «prévenir les filles» de son combat «combat» et de dire que «personne ne doit prendre la pilule 3e génération».

Pour les précisions voir l'article de Libération.

Là encore l'alerte avait été donnée de longue date mais pas en France. Voilà un "effet indésirable" qui touche l'humanité actuelle dans ce qu'elle à de plus sensible, la libération des femmes. Peut-être qu'il faudra çà pour qu'enfin on se gendarme en décidant d'imposer au lobby pharmaceutique des règles draconniennes mais j'en doute. La "sorcellerie médiatique" consistant à brouiller les cartes pour faire durer le plaisir est puissante. Concernant le Mediator il y a encore des medécins qui nient sa responsabilité mortifère... Parce qu'il l'ont prescrit à tour de bras et ces gens là sont d'une arrogance phénoménale qui ne reconnaîtront jamais leurs fautes.

Le responsable ? Et bien c'est Pie XII ?

Cette histoire dramatique est l'occasion de rappeler une chose que bien des gens ignorent. C'est bien Pie XII qui a légalisé la contraception dès lors qu'elle utiliserait des moyens naturels, à savoir pour l'époque la célèbre méthode Ogino que l'on sait avoir été responsable de légions de naissances non désirées...

Pie XII a introduit une rupture dans le discours de l'Eglise qui n'avait jamais admis auparavant que le plaisir sexuel puisse être recherché pour lui-même. En effet il faut rappeler que la sexualité humaine n'a été tolérée par Rome que parce qu'il faut bien en passer par là pour procurer à la "secte" dont il est question des fidèles.

Non seulement l'innovation constitue une rupture mais elle est fondée sur une erreur teminologique impardonnable de la part d'un pontife. A savoir qu'une méthode quelconque de contraception est, intrinsèquement parlant un artifice. On ne peut donc en déclarer aucune qui puisse être "naturelle" puisque l'objet est précisément de contrarier l'aboutissement normal de l'acte de procréation. En fait, il aurait fallu distinguer entre méthodes écologiques et les méthodes qui ne peuvent l'être.

Les conséquences inaperçues d'une erreur sémantique

En autorisant la contraception, Pie XII a indirectement déclaré licite la recherche du plaisir sexuel pour lui-même. Ce faisant, il a libéré l'homosexualité sans y prendre garde et ce qui est absolument extraordinaire et suffit à prouver l'aveuglement des intéressés, c'est que ces crétins ne s'en sont même pas rendu compte ! C'est tout de même étonnant quand on sait qu'il est de notoriété publique que la plupart des grands philosophes (à commencer par Platon et Socrate) en était, sans même parler de tous ces hommes que l'on tient pour grands, excepté peut-être un certain Napoléon. Dans ces conditions la myopie que j'évoque montre bien que la chose, en se démocratisant et en devennat un "bien de consommation" est devenue méprisable...

En attendant la libération est réelle car à partir du moment où l'on admet que le plaisir sexuel est digne d'intérêt pour lui-même, puisque l'on sort de la procréation, la question du sexe des partenaires n'a plus à entrer en ligne de compte ! Il n'y a plus guère de limite à l'exception peut-être de la zoophilie car il n'y a pas à proprement parler d'échange mais instrumentation pure.

Parrallèles symboliques

Je suis très sensible à l'aspect symbolique des faits. Ainsi nous avons d'un côté le fait suivant : la libération sexuelle des femmes est menacée par une pillule de 3ème génération qui risque de les rendre gagas voir de les condamner au fauteuil roulant à vie et de l'autre les "homos" et les maîtresses de curé (pas les curés, ne pas confondre) sont les derniers à vouloir le "mariage" quand la majorité des hétéros sont preneur du PACS à 85%...

Etrange situation quand on y réfléchit. Bien évidemment ces imbéciles de "gays" qui veulent être "reconnus" n'ont pas réalisé que ce n'est pas pour leurs beaux yeux qu'on parle de leur concéder un mariage universel mais pour les faire rentrer dans le rangs et éventuellement en faire de bons consommateurs. En d'autres termes c'est pour mieux les tondre... Et si ça passe, c'est avec le scandale  de Notre-Dame des Landes, tout ce qui restera de l'actuel quinquennat...

Nature et culture

J'éviter d'lalumer la radio tant les discours actuels me tapent sur les nerfs. Hier encore j'entendais je ne sais quel jeune connard de l'UMP gloser sur le mariage et le considérer comme "naturel" au motif que les oiseaux se feraient la cour avant de nicher... Ce type rien qu'à l'entendre me donne des envies furieuses de le claquer...

Le mariage n'est pas une chose "naturelle" c'est bien un usage "culturel". La meilleure preuve en est queles modalités ont varié selon les temps et les lieux. Il n'est que de considérer le droit romain et de se rappeler l'existence du rapt comme pouvant constituer le fondement d'un type particulier de mariage.

Mais puisqu'il vient d'être question des "gays" je remarque qu'on se pose toujours la question de savoir si c'est de l'ordre de la "nature" ou de la "culture" et ça fait deux millénaires que l'on agite ce faux problème. Dans ma sure où il s'agit d'une fausse alternative on n'est pas prêt de le résoudre. 

Les romains, au contraire des Grecs avaient horreur de la nudité car il considérait qu'un mâle qui montre son cul encourt le danger d'être violé. C'est donc qu'il considéraient la pulsion homosexuelle comme naturelle. Elle l'est effectivement car s'il n'y avait pas la pression sociale (qui quoiqu'on en dise est pire que ce qu'elle a jamais été car plus on remonte dans le temps plus on constate à cet égard du bon sens et donc une liberté réelle) elle serait encore plus répandue qu'elle ne l'est. Il n'est que de voir ce qui se passe dans les pays asiatique où il est quasiment de régle que les adolescents aient moultes aventures avant de se marier. Or curieusement, et en dépit d'un climat de liberté, on n'observe pas de baisse de la natalité, bien au contraire. Tout cela pour dire en passant que l'attitude de l'Occident envers les phénomènes de "gayté" relève d'une pure paranoïa. Paranoïa destestable dans la mesure où  toute personne refusant de procréer est considéré comme un "sous citoyen", voire un parasite égocentrique. Bien évidemment on ne prend pas en compte ce qu'il en coûte d'affronter une solitude plus ou moins inévitable.

Quant au domaine de la "culture" c'est tout ce qui relève des aménagements d'une chose naturelle. Le sociétés antiques et en particulier non seulement les Grecs mais également les Gaulois ont inventé la "pédérastie" basée sur un échange de services sexuels contre une prise en charge éducative. Certes ça se discute et la chose n'est pas en odeur de sainteté pour maintes raisons car en raison d'un préjugé "égalitaire" on présume l'existence d'une "exploitation".

Enfin qu'importe car la question qui se pose est celle-ci : qu'ont inventé les "gays" modernes ? La réponse ne fait aucun doute. L'invention se résume à la PARODIE d'une institution essentiellement utilitaire et comme telle bourgeoise.

Je crois que si le "Système" s'est mis en tête d'éradiquer la chose, Il n'aurait su mieux faire. Franchement, je crois que ceux qui éprouvent quelques penchants envers leurs semblables finiront par s'en dégoûter à jamais !

Enfin puisque l'ont a parlé de Pie XII peut-être faut-il rappeler que le christianisme semble bien avoir voulu faire la part du feu en instituant un rituel d'union de même sexe. Pour les garçons, l'Eglise avait choisi le patronnage de St Serge et St Bacchus. Mais qui s'en souvient au moment où des manifestations pour ou contre le mariage gay se deploient.

A ce propos je ne regrette qu'une chose c'est que Caroline Fourest ne se soit pas fait écharper lorsqu'elle a participé à une contre manifestation lors du défilé des adversaires du projet de "mariage universel". Cette lesbienne hystérique est une tête à claques. J'aurais apprécié son livre sur Tariq Ramadan si le principal motif de sa détestation de l'Islam n'était pas sa menace à l'égard des moeurs dites contre nature. Bref la motivation est un peu courte et je ne supporte plus ces discours stéréotypés en faveur de la laïcité.

Moralité : la seule chose REVOLUTIONNAIRE c'est d'être asexuel !

Voir à ce sujet Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Asexualit%C3%A9

La santé sous toutes ses formes me parait être à ce prix. Enfin je découvre que la chose se serait enrichie de trois options dont les "hétéroromantiques" ou les "homoromantiques". Et je dois à la vérité de dire que cela me fait bien rire ! Quand on voit à quel point les gens des deux sexes sont "clonés" je me demande comment on peut encore concevoir du romantisme. Mot synonyme d'illusion...