Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2014

Histoire du Plasma de Quinton (20 Août 2012)

quinton1.jpg

Cette note datant du 19/09/2012 me vaut plusieurs questions. Je n'ai pas le temps de mettre à jour l'histoire telle que je l'ai reconstituée et le problème essentiel se résume à ceci :

Mis à part la firme espagnole exploitant la marque Quinton et qui disposerait de ses propres moyens d'extraction de l'eau de mer une myriade de société fait appel à la Société Odemer de sorte que tout le monde exploite la même version de pseudo Quinton hypertonique.

Le vrai problème découle mais en partie seulement de la qualité de l'eau nécessaire pour fabriquer une solution isotonique par dilution pour la rendre injectable. Il y a des mystères que je ne peux pas lever dans la mesure où les acteurs refusent de communiquer clairement sur le problèmes posé par les endotoxines en cas de chauffage brutal. Voici plus loin !

La société  CSBS (http://www.csbs.fr/commercialise-pas-isotonie) donne les modes de dilution et prétend ne pas vendre de solution isotoniques mais il faut lire de solutions à boire, or elle vend très cher des flacons de 100 et 500 ml injectables (11,50 à 29,50 € le flacon) sans dire qu'à la place de l'eau de source (valide pour un usage oral) on peut utiliser de l'EPPI que l'on achète en pharmacie (après avoir pris soin d'ébouillanter le futur contenant). Mais à mon sens la solution hypertonique doit être tyndallisée avant dilution pour des injections. Les solutions hypertoniques disponibles dans le commerce le sont-elles ? Je crains que non car il n'est pas nécessaire qu'elles le soient.

Que fait CSBS c'est à eux de le dire et pas à moi de les mettre à la question.

Donc c'est encore afficher d'une part la volonté de faire faire des économies aux gens tout en se ménageant la possibilité de faire beaucoup de fric sur ces fameuses solutions injectables vendues avec "pieuvre". On peut supposer qu'à ce prix toutes les conditions nécessaires auraient été remplies mais on n'en n'a aucune certitude. L'opacité est organisée sciemment.

Est-ce que ces solutions injectables sont conformes à la réglementation. Et surtout que dit-elle? Comme pour les préparations homéopathiques à partir de produits d'origine biologiques, il faudrait engager un détective spécialisé pour trouver les textes à l'intérieur du maquis réglementaire dont la France possède le secret. Nul doute que notre régime administratif à quelque chose de très "soviétique" à cet égard...

Certainement, je ne la connais pas dans le détail mais l'entreprise étant située en France elle a du y satisfaire, sinon elle se ferait pincer. L'entreprise a choisi une dénomination "scientifique" et se recommande du Pr Soriano. Voici les coordonnées de l'entreprise d'après le Whois, le n° de téléphone n'étant plus valide, celui du site ne répond pas :

Contact: Centre des sciences biologiques de la santé Adresse: Centre des sciences biologiques de la santé Adresse: 47, chemin de la Sauvageonne Adresse: 45530 Sury aux Bois pays: FR e-mail: arnaud.tisserand@csbs.fr

Mais en fait elle est actuellement domiciliée à LESPIGNAN ce qui confirme un rapport concurrentiel avec l'Espagne comme dans le cas de Biocéan.

Comparatif des prix de revient

Enfin concernant les prix l'hypertonique marque Quinton est à + de 80 € le litre chez Source Claire et revient à de 25 à 21 € le litre chez CSBS, ce qui fait de l'isotonique à 7 € le litre au lieu de 81 chez la fille de Dogna en faisant la dilution soi-même. Donc le choix est vite fait !

HISTOIRE DU PLASMA DE QUINTON

Une note a été ajoutée au texte original sur la première page. Merci de télécharger le fichier pour pouvoir en prendre connaissance. 

Veuillez noter que les précisions fournies par la société espagnole ne répondent pas aux véritables questions. En fait il y a derrière cette histoire une sombre histoire de concurrence entre le Canada et Quinton espagne. Donc si vous voulez de l'injectable sans vous casser le cul, passez moi l'expression, les propositions de CSBS doivent faire l'affaire mis en ce qui me concerne cela m'écorcherait de dépenser autant de fric pour des piqûres d'eau salée.

Au point où nous en sommes, je me lave les mains de cette histoire. Au lecteur de conclure... 

J'ai abordé de nouveau le problème posé par les différentes versions de plasma marin méthode Quinton dans une note où j'étrille à nouveau Michel Dogna à propos du n° 103 de son Journal.

Veuillez noter que je dois corriger les conclusions du texte qui était disponible ici, ce que je ferai dès que possible.

J'ai fini par joindre M. Lucas le patron de la Société Odemer qui à répondu à mes questions, d'où il résulte ceci :

1) La societé Odemer est la principale société de pompage et de filtrage de l'eau de mer puisée au large de la Bretagne dans certain vortex.

2) La principale mais pas la seule et M. Lucas ayant fait un AVC il y a un peu plus d'un an et demi s'est vu proposer le rachat de sa société par la firme espagnole titulaire de la marque Quinton.

3) Le rachat ayant été refusé, la société espagnole d'Alicante a bien comme le dit Dogna trouvé un autre fournisseur pour faire ses pompages au large d'Arcachon.

4) La société Odemer effectue le micro filtrage jusqu'à 0,1 microns et en général à 0,22 mais ce filtrage peut être moindre et cela dépend de la demande des clients.

5) M. Lucas n'est pas en mesure de dire si le micro-filtrage à 0,22 microns est suffisant pour obtenir la stérilité et éliminer des endotoxines résiduelles.

6) La Société Odemer procède, à la demande une stérilisation par UV sur le bateau ou par ionisation (rayons gamma).

7) Elle fournit à la demande des petites quantités de plasma isotonique en étendant le plasma brut avec de l'eau du Mont Roucous.

Il en résulte que cette société ne peut pas savoir quels traitements ultérieurs les laboratoires diffuseurs de plasma marins font subir au produit de base. C'est là que réside le problème le plus épineux.

Comme je l'ai indiqué dans mon historique, on peut déduire des propos des Canadiens (Biocéan) qui veulent investir le marché européen et damer le pion aux Espagnols qu'ils auraient recours à la tyndallisation, procédé classique qu'il font passer pour de la haute technologie.

Quand à l'usine d'Alicante, elle a recours à de l'eau de Source (Mont Roucous ou une eau locale à déterminer) et c'est confirmé par un numéro antérieur de JMD.

Enfin si ce que Dogna raconte est vrai, les espagnols ne chauffent pas et se contentent d'une filtration à 0,22 microns, ce qui reviendrait à conclure que puisque Odemer peut fournir un tel produit à tous ces clients, la plupart des marques disponibles sur le marché, à commencer par celui en vente chez Biocoop ne diffère nullement du produit espagnol.

La question lancinante demeure, cette filtration est-elle suffisante pour éliminer les endotoxines et rendre la solution injectable sans risque de choc ? Je n'ai pas trouvé le biologiste capable de me répondre.

Au final, il s'agit et j'insiste là-dessus de déterminer quelles sont les conditions techniques les plus aptes à garantir le caractère injectable des solutions disponibles et cela dépasse pour l'instant mes compétences. A mes lecteurs de se gendarmer pour trouver la réponse sachant qu'une stérilisation au delà de 80° est inenvisageable, ce qui fait l'information censée venir de Jarricot comme quoi Quinton chauffait à 105° s'avère plutôt suspecte.

Que de questions demeurent pour un problème apparemment simple ! Mais enfin puisque les vendeurs tablent sur l'opacité et la désinformation, qu'ils se démerdent ! Les voilà servis et cela leur apprendra à se foutre de notre gueule en nous inondant de bobards ! 

25/07/2012

Le journal de Michel Dogna, entre mercantilisme et délires....

Dogna.jpgDes abonnés au JMD m'en envoient assez régulièrement une copie en me demandant un avis sur tel ou tel article. Il y a souvent des points qui mériteraient un commentaire mais je ne souhaite pas donner trop d'importance à ce personnage dont on sait que toutes les occasions lui sont bonnes pour faire de l'argent.

D'une manière générale, il y a rarement quelque chose de vraiment nouveau dans ce média et son auteur recycle indéfiniment quantité de choses qui trainent dans ses bouquins. Parfois cela a le mérite de constituer un résumé pratique comme dans le n° 103 dans l'article intitulé Avec juste de l'eau ! qui recense les affections que l'on peut traiter par la méthode Gardelle et/ou Salmanoff. Vient ensuite un exposé minimal sur Le complot de la dette en clair, si clair et si court qu'il en oublie la transposition européenne (article 123 du Traité de Madrid).

Mise au point sur le Quinton

Il faut savoir que la fille de Dogna tient les rènes de Source Claire, laquelle société distribue les produits de Quinton Espagne, indiqué comme le "vrai Quinton". Dogna se dit déconcerté par la concurrence des imitations du produit phare, vendu bien moins cher que le Quinton supposé original. Je me demande, à vrai dire, si ce n'est pas une "réponse" à mes interventions sur le sujet, interventions qui doivent inquiéter du côté de Source Claire. J'ai de plus en plus d'abonnés à ce blog et il n'est pas impossible que plusieurs d'entr'eux aient alerté la famille Dogna en lui réclamant des explications.

Si je résume le propos, Quinton Espagne serait le seul producteur a filtrer à 0,22 microns une eau de mer puisée dans un vortex au large du Golfe de Gascogne, ce qui ferait déjà deux contre-vérités car il est admis que c'est une compagnie malouine qui puise le précieux nectar marin et le filtre sur le bateau et au large des côtes de Bretagne pour tous les revendeurs de plasma marin, Quinton Espagne compris.

Tout cela pour insinuer que la concurrence ne filtrerait pas ou de façon insuffisante et qu'elle en seraient réduite à chauffer le produit de sorte qu'il comporterait les cadavres de micro organismes et leurs toxiques et perdrait toute efficacité. 

Mais c'est plus compliqué que cela puisque Dogna déclare en substance qu'une filtration supérieure à 0,4 microns suffit a épuré le produit des pyrogènes. Or en lisant ceci, je ne suis pas sans me rappeler un problème qui avait été posé par Benveniste à propos de EPPI (eau pour préparation injectables) vendues en France et censées être apyrogènes et qui ne l'étaient pas et faussaient ses expériences. Or les produits américains n'avaient pas cet inconvénients, à tel point qu'il fit remonter l'information jusqu'au ministre de la santé de l'époque avant que l'histoire ne soit étouffée par des vérifications viciées par un protocole non conforme à la méthode qu'avait préconisé le semeur d'alarme.

Bref, le problème dans cette histoire de plasma de Quinton est que tout est opaque et qu'avant de faire la lumière, il y aurait bien des choses à clarifier sur le plan scientifique.

Mais voilà que pour corser le tout, Dogna invente, apparement de toutes pièces, une histoire de prélévement indépendant et en un autre lieu que celui qui avait court jusqu'alors. Si quelque chose a changé de ce côté, il faut le prouver !

Je pourrais mener une enquête serrée sur cette question mais je n'ai pas le temps de donner des coups de téléphone tout azimuths et c'est aux gens que je mets en cause à s'expliquer.

Je vais donc publier le texte que j'avais prévu en l'état et avec un avertissement, à charge pour quelques lecteurs de se gendarmer pour combler les vides...

Un nouveau chélateur de métaux lourds

Il s'agirait d'un anneau de porphyrine de la chlorophylle tiré de la spiruline. Cette histoire de "porphyrine" me rappelle, sauf erreur, une formule de la Doctoresse Aslan mais l'explication scientifique des vertus de cette porphyrine fait défaut. Je présume que cette histoire de Porfyra-Zyme résulte d'une publicité payante de Herbajovis, un des partenaires favoris de Dogna.

Osmose inverse

Suit une publicité pour un marchand d'osmoseurs sans aucune indications sur les différentes technologies existantes, leurs avantage et leur inconvénients. Pour ma part, je recommande la firme HydroPure, Bertram Palm, le technicien qui la dirige est un expert en matière de flotte. Et la marque a été élue par les Biocoop, ce qui est tout de même une référence !

Fukushima, victime d'une conspiration israëlienne, le saviez vous ?

Après un reportage sur la ruine des Grecs très mélodramatique, Dogna évoque une prétendue conspiration :

L'histoire dont il est question, je l'avais déjà lue quelque part et peut-être bien déjà sous la plume de Dogna mais sur un autre support. Bref, la centrale aurait été équipée de mini bombes atomiques sous la forme de caméras de surveillance de 500 kilos par une équipe israëlienne en représailles aux intentions des Japonais d'enrichier de l'uranium au bénéfice de l'Iran (??). Il n'y aurait pas eu de séisme et le tsunami aurait été déclenché par le réseau Haarp tandis que Stuxnet le super virus qui passe pour avoir affecté les centrifugeuses aurait perturbé la centrale, tout étant normal au niveau des écrans de contrôle tandis que tout dysfonctionnait...

Voyez http://vivresansogm.org/piecesjointesdes/fukushima-decept...pour le détail !

Cette histoire nécessitant la collaboration des Etats Unis au plus haut niveau ne tient pas debout. Le lobby militariste aurait-il pu prendre le risque de faire subir des retombées considérableq à la nation qu'il est censé protéger.

D'autre part, si le séisme n'avait pas été de magnitude 9 mais de 6,8 comment aurait-on pu imposer aux centres d'observation de gonfler le chiffres réel ? Les séisme de magnitude 9 ne semblent pas avoir été rares. Voir :

http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9isme_de_2011_de_la_c%...

Je n'ia pas jugé utile de chercher à vérifier les tenants et aboutissants de ce qui me parait un délire caractérisé. Mais il faut rappeler que Dogna a profité de la peur engendré par la catastrophe de Fukushima en faisant tourner la boutique familiale par la vente au prix forts de quelques produits censés limités l'impact des retombées radioactives.

Publicité pour les thèses de De Lorgeril

Le numéro se termine avec une pub pour le livre de De Lorgeril sur les mensonges et la propagande à propos du cholestérol. J'ai déjà évoqué cette question en mettant en cause les positions par trop catégoriques de l'auteur à propos des statines et j'observe que ce sont les mêmes qui conseillent éventuellement la prise de levure rouge de riz (le modèle chinois des statines de synthèse) tout en tirant à boulets rouge sur le Tahor, le Crestor et Cie.

Or avec la statine naturelle, s'agissant d'une levure, elle peut recéler des impuretés hépatotoxiques et être à l'origine d'insuffisances rénales acquises. Dans ces conditions, il me parait préférable de faire confiance à une molécule soumise à des contrôles de fabrication qui ont des chances d'être plus pointilleux que pour une substance naturelle utilisée à l'origine comme simple colorant.

Et dans tous les cas de figure, levure ou statine synthétique, il est impératif de la complémenter par de la Co enzyme Q10 sous l'une des deux formes existantes. On trouve des gélules de 200 mg chez Iherb.com par boîtes de 180 gélules à un prix très raisonnable.

Soja-caca !

Le numéro, après quelques blagues montrant le faible niveau de culture du lectorat auquel Dogna s'adresse et grâce à qui il fait son beurre revient sur un de ses thèmes chéris, à savoir sa détestation du soja.

Le premier volet de l'article est pour semer le doute sur la qualité réelle du soja sans OGM vendu par la filière bio du fait d'une législation tolérant 1% d'OGM. Mais c'est oublier que les fabriquants de la filière française ne sont pas tenu d'user de cette "opportunité". Et d'un !

Le soja est bourré d'hormones femelles et il ferait que des garçons de 14 ans, gavé au soja auraient un pénis minuscule tandis que les filles auraient leurs règle à 9 ans. Et là Dogna précise qu'il ne l'a pas lu, il l'a vu ! Donc il s'est déplacé pour constater de visu à la demande de nombreux parents qui lui auraient signalé le maléfice ! A mon avis il aurait du faire des photos et les publier : en fait il ment comme un arracheur de dents. Et de deux !

Pour finir il affirme que les asiatiques ne consomme que des formes de soja lacto-fermentées. C'est oublier la vogue du tofu vulgairement appelé fromage de soja, vogue répandue par les monastères bouddhistes qui se seraient fait une spécialité de sa fabrication dans les temps anciens. On peut tout juste inférer ce cette vogue du tofu dans les monastères, qu'au contraire de certaines herbes comme la roquette, interdites de culture chez les religieux cloîtrés chrétiens, ce tofu est totalement dépourvu du moindre effet aphrodisiaque. Certes mais si le régime tofu des moines avait contribué à rapetisser le "zizi" de leurs moinillons, ça se serait su...

Bref, il n'y a pas de quoi paniquer : le tofu a contre lui sa fadeur et l'assaisonner est une gageure. A moins d'acheter à prix d'or des préparations aromatisées sous blister, lesquelles sont conçues pour des chats malades et même anorexiques... 

22/04/2012

MMS, appel à témoignage... Maladie de Lyme, Plasma de Quinton...

Sur la maladie de Lyme voir impérativement la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-maladie-de-lyme-et-le-proces-contre-le-laboratoire-schall.html

Dans une note précédante, j'ai mis en garde mes lecteurs contre la tendance à faire du "MMS" un remède miracle à tout faire et j'ai signalé le cas d'un ami qui après plusieurs mois d'usage de ce produit s'est retrouvé épuisé et n'avait même pas fait la relation avec ce produit oxydant.

Apparition d'un MMS2

mms2_capsules-500x500.jpgJe vois qu'un MMS2 est sorti sous forme de gélules. Il ne s'agit plus d'hypochlorite de sodium mais de calcium. Ma méfiance proverbiale aidant, j'ai vu là encore une effet de commerce.

La mise sous gélules est toujours un moyen de gagner plus d'argent et ce d'autant plus qu'il en faut pas mal et que la plupart des protocoles préconise de jeter une partie de leur contenant alors que la solution aurait été au lieu d'utiliser des modèles n° 0 de taper dans les dimensions inférieures (3 possibilités) et d'offrir des conditionnements d'une contenance double ou triple.

Pour contourner ce gaspillage, on peut se procurer la poudre et faire ses gélules. Voir par exemple : http://keavyscorner.com/index.php?main_page=index&cPa... mais je ne garantit pas que c'est la solution la moins onéreuse.

J'ai de plus en plus de question au sujet de ce type de traitement. Malheureusement, je ne peux pas répondre. Bien des questions restent en suspens. D'abord parce que c'est un produit oxydant et que la faveur va massivement aux anti-oxydants. Du reste le MMS est incompatible avec la vitamine C et quantité d'autres molécules. Ne parlons pas de ceux qui suivent un traitement médicamenteux classique. Ils doivent observer un intervalle d'au moins 2 heures entre les autres prises et le MMS et comme la tendance est au protocole des doses filées à raison de 2 à 3 gouttes toutes les deux heures, ça peut devenir très compliqué à utiliser.

A supposer qu'il faille admettre que le MMS produit les miracles dont on parle, cette question de protocole n'est pas simple.

Je vais voir ces jours-ci avec un ancien élève de Norbert Duffaut pour ce qui concerne l'aspect chimique mais il n'est pas sûr qu'il pourra répondre à mon attente. Quant aux témoignages, on a depuis longtemps dépassé les applications dans les cas de paludisme, de Sida, de cancers car voilà que l'on met ce MMS à toutes les sauces et qu'on le préconise pour le diabète.

Appel à témoins

Enfin, si parmi les nombreux témoignages certains sont trop peu détaillés pour être probants, il convient probablement dans certains cas de ne pas totalement exclure les services que pourrait rendre ce produit. Je demande donc à ceux qui en auraient fait usage avec profit de me décrire leur expérience.

Maladie de Lyme

Tique.jpg

Tout ce qui concerne la maladie de Lyme a été repris dans une note plus récente contenant le commentaire du procès du 18 septembre 2012 contre le laboratoire Schaller de Strasbourg et le pharmacien inventeur du Tic Tox.

 

 

 

 

 

 

Plasma de Quinton : guerre commerciale le Canada et l'Espagne...

Quinton.jpgJ'ai été amené à m'intéresser également à la fabrication du plasma de Quinton. Je suppose que l'on sait de quoi il s'agit et je ne vais pas refaire pour l'instant l'historique de cette thérapeutique.

Une guerre existe entre Quinton International (Espagne) et Quinton America (Canada, alias Biocean). Depuis la réadaction de la dernière note j'ai été amené à envisager de changer mon point de vue et je risque d'arriver à des conclusions assez diamétralement opposées à celles que j'avais tirées.

L'analyse serrée d'un document qui circule venant des importateurs français de Biocean m'a mené à la constatation d'une tromperie manifeste au sujet des procédés de fabrication (secret) qui sont censés produire un plasma de qualité supérieure à celui de la firme espagnole, héritière directe par reventes successives du fond de commerce de la famille Quinton... Il s'agirait tout bêtement de la tyndallisation qui était en usage depuis ... 1989. Des vérifications de mes déductions sont en cours. Mais si j'ai vu juste mon exégèse risque de causer, non pas un tsunami mais bien de faire quelques ... vagues !

Et je découvre que l'avant dernier abonné est un ... canadien. Assurément ce n'est pas un hasard. Mais s'il est venu en éclaireur pour le compte de la firme il risque d'avoir un petit ... choc en découvrant que le discours de Michel et Denise Piers est en train de ... prendre l'eau... 

La suite au prochain numéro, et je crois qu'elle sera très suivie... En effet, je démontrerai que le texte en question que j'ia trouvé sur http://wwws.cribd.com est un pur bidonnage !