Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2016

Helicobacter pylori : les traitements naturels (guérison d'un lymphome malin)

Helicobacter_pylori16k.jpgMAJ : La version originale de cette note date du 30/10.2014.

Témoignage de C.V. de Villeneuve d’Ascq :

Je suis suivi depuis octobre 2015 pour un lymphome malin non Hodgkinien du Malt avec localisation gastrique isolée et présence d'un Helicobacter.

J'ai eu un traitement par Pylera...

J'ai trouvé votre site sur internet, les médecins m'ayant laissé sans traitement, j'ai pris de l'argent colloïdal, puis quelque temps plus tard Zinc-L-Carnosine Complex de chez iHerb.

En mars 2016, les résultats des prélèvements et les suivants : persistance d'un infiltrat lympoïdique avec signe de régression fibreuse sans caractère formel de malignité.

Donc, reprise d'argent colloïdal plus Zinc-L-Carnosine Complex.

En septembre 2016, le résultats est le suivant: pas d'anomalie identifiée sur les nouveaux prélèvements.

Je continue la prise de Zinc-L-Carnosine Complex en entretien, et argent colloïdal.

Voilà, grâce à votre site, le résultat bénéfique sur ma santé. Merci.

Note : Cela montre qu'il existe bien des traitement naturels efficaces. Noter que si l'hélico s'est fait la malle, il n'y a pas lieu de continuer l'argent-colloïdal. Pour vérifier sa disparition demander au médecin un test respiratoire de contrôle. C'est fiable et non invasif.

========================

Pour mieux connaître cette (charmante) "bêbête" voir : http://www.microbes-edu.org/etudiant/helicob.html

Pour le diagnostic le test respiratoire à l'urée est fiable à 98%. Il semble inutile de recourir à une biopsie ou à un prélèvement qui impliquent une technique invasive et une anesthésie. A faire pour tout problème d'estomac : maux, crampes, acidité, brûlures gastriques, reflux etc... Rechercher le cas échéant le sang digéré dans les selles (Hemocult).

La trithérapie est lourde qui préconise un IPP (pompe à protons, style Oméprazole) et l'association de deux antibiotiques. Il y a à mon sens des alternatives :

1) Voir si le sujet ne relève pas d'Argentum Nitricum.

2) L'argent colloïdal s'impose à raison de 3 cuillères à café par jour. Il va direct dans l'estomac et çà m'étonnerait que l'hélico puisse résister longtemps.

3) La canneberge l'aiderait à décrocher comme pour les colibacilles dans les cystites. On utilise le jus et si on consomme les baies, les mâcher longuement. Il existe de nombreux produits en pharmacie et parapharmacie. Voir http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=129. A noter qu'une sacro sainte officine française rechigne à reconnaître son action anti-adhésive faute d'études avec placebo et en raison des petites cohortes utilisées. Mais puisque l'effet in vitro est bien établi pour l'estomac le trajet est direct, alors pas d'hésitation !

4) Le pistachier lentisque ou mastic. On utilise la gomme que l'on mâche mais je ne vois guère de possibilité d'en trouver en Europe et je n'ai pas trouvé de sources d'approvisionnement de l'autre côté de la Mare Nostrum. Mais l'huile essentielle devrait faire (Aromazone).

Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Pistacia_lentiscus.

5) Manger des fleurs de choux brocoli cuits à la vapeur. Cela aide aussi à diminuer l'infection. Voir : http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=1029. Le nutriment actif serait un dérivé soufré le sulphraphane.

6) La vitamine C, insuffisante en soi peut aider bien évidemment.

7) Le PepZin GI® est une combinaison moléculaire brevetée de L-carnosine et de zinc liés par chélation. Le PepZin GI® a été largement étudié au Japon pour ses capacités à renforcer la sécrétion de mucus et ses effets antioxydants. Il est utilisé, dans ce pays, dans le traitement de troubles gastriques comme les ulcères, les dyspepsies ou les infections à Helicobacter pylori, la bactérie impliquée dans les ulcères de l'estomac. Le PepZin GI® renforce les mécanismes naturels de défense de l'estomac, atténuant ainsi les effets du stress, des bactéries ou du style de vie. 

Voir : http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=113

Disponible chez iherb.com (53 avis positifs) avec un autre produit Ulcetrol qui contient du mastic (utilisez mon code FIH016) :

PepZin.jpg

ulcetrol.jpg

Pour ce qui concerne l'aromathérapie voyez cette étude, à laquelle j'ajouterai les fleurs de souci (calendula) en tisane comme cicatrisant. 

L'H.E. de Lemongrass en particulier a donné des résultats. L'H.E. de girofle également a faible dose. On peut du reste faire des tisanes de clous. Ne pas les faire bouillir. Infusion uniquement.

Principe de Santé fournit des pistes mais vous n'âtes pas obligé d'adopter les complexes indiqués, vous pouvez les composer vous mêmes :

http://www.principes-de-sante.com/article/maladies-bacter...

Voir également les pages précédentes qui donne un bon topo sur le sujet.

Bref, il y a beaucoup de possibilités de venir à bout de cette saloperie sans passer par Big Pharma...

 

29/06/2016

Argent colloïdal "mécanique" à 20 ppm, Jean Silbermann alerte la DGCCRF

3495160795.jpgDeux énigmes à résoudre...

J'ai signalé dans un post récent les anomalies de titrage de cet argent dit colloïdal, anomalies repérée par un lecteur que je connais bien pour être en contact régulier avec lui car c'est un utilisateur régulier de ce type de produit en aérosol qui lui a permis, jusqu'à présent, de plus ou moins limiter une infection bronchique dont souffre son épouse.

Cette anomalie de titrage, totalement inexplicable quelque soit la nature chimique ou ionique de cet argent, a été confirmée sur Amazon par un autre consommateur de sorte qu'on trouve des chiffres variant entre 340 et + de 800 ppm. Si le chiffre serait de l'ordre de 100 mS sont aberrants.

Or un autre mystère s'ajoute à ce phénomène : Naturwaren indique que cet AC est obtenu par un procédé mécanique. Ce qui ajoute une énigme de plus. Le broyage comme méthode a été abandonné depuis longtemps. J'ignore s'il est possible de procéder à un broyage mécanique à l'échelle nanoparticulaire et j'ignore comment réagirait un conductimètre dans une telle solution.

Côté Naturwaren l'arrogance est au rendez-vous !

Bref, l'alerte que j'ai lancé à décidé plusieurs lecteurs à réagir et à contacter Naturwaren et l'on me rapporte que les réactions sont teintées d'arrogance. Il parait qu'il faut montrer patte blanche pour contacter la directrice des produits de marques Dr Theiss, Naturwaren n'étant que le distributeur.

Bref, c'est le déni complet. On prend de haut les demandes d'explications, en prétendant y avoir répondu. Or en parlant d'obtention par voie mécanique on ne fait que collectionner les verges pour se faire battre.

L'argent colloïdal Dr Theiss passe de la catégorie "bien être" à la catégorie "cosmétique"

Ce déménagement sous la forme d'un changement de rubrique vient de m'être signalé par le lanceur d'alerte qui m'a signalé le titrage excessif.

Le produit est vendu pour un "usage externe" aussi n'avait-il rien à faire dans les produits de "bien être" quoique l’appellation soit vague. mais ce classement démontre qu'on tablait le vendre à des gens voulant en faire un usage interne. Le changement de rubrique montre que Naturwaren a compris que la firme risque de se faire taper sur les doigts.

Jean Silbermann, auteur d'un livre sur l'argent colloïdal prend le parti d'alerter la DGCCRF de Paris

L'auteur vient de me communiquer le texte de son signalement. Il n'a pas encore reçu d'accusé de réception mais à présent il va falloir que les pouvoirs publics mettent les pieds dans le plat. je tiens à souligner que s'il en résulte qu'en France, on devra s'adresser à des pharmaciens pour obtenir ce genre de produit toute personne désireuse d'en utiliser conserve la faculté de le produire à l'aide d'un appareillage dérisoire. Mais il faut en finir autant que possible avec les marchands qui trafiquent en jouant sur le domaine de la Santé.

Voici le texte en question, on ne peut plus supporter que ces marchands puisse se foutre le la gueule des consommateurs en racontant n'importe quoi ! La suite au prochain numéro 

A transmettre au spécialiste concerné de la DGCCRF Merci

Bonjour,

Concernant l'argent colloidal, j'ai publié un livre chez Ambre pour donner tous les éclaircissement critiques sur l'emploi de ce produit actuellement considéré par beaucoup de consommateurs comme une sorte de complément alimentaire et même de "vitamine". Les recherches que j'ai du entreprendre me qualifient pour traiter la question.

Voir la table du livre sur http://www.editions-ambre.fr/DocumentationPDF/TableDesMatieres/TabMatArgentCol.pdf

Mon attention a été récemment attirée sur l'argent colloidal à 20 ppm vendu sous la marque Dr Theiss par Naturwaren. Deux consommateurs ont relevé des titrages en ppm et en microSiemens ahurrissants. Dans le cas que je connais personnellement, les mesures ont été faites avec deux conductimètres dont 1 est un matériel venant de Hanna.

Les mesures les plus hautes plafonnent à + de 800 ppm.

Or il est IMPOSSIBLE d'atteindre de tels titraged avec une solution ionique (obtenue par électrolyse) ou avec une solution chimique type collargol. Lorsqu'on téléphone à Naturwaren l'interlocutrice prend les choses de haut et nie. Lorsqu'on demande la nature de l'argenton vous répond qu'il est obtenu par voie mécanique (c'est confirmé sur le site). Or si on a utilisé le broyage dans l'Antiquité depuis la vogue de l'argent colloidal remontant a plus d'un siècle cette voie a été abandonnée. A moins qu'il ne s'agisse de nanoparticules (ce qui est nié par le site) cette voie mécanique reste un mystère. De toutes facons, le problème des mesures qui crévent le plafond indiqué sur les flacons demeure quant à atteindre le chiffre relevé sur Amazon.

https://www.amazon.fr/Argent-Collo%C3%AFdal-20-ppm-litre/dp/B00IFSTOZQ

De quelque points de vue que l'on aborde la question, on est en présence d'une double énigme. j'attire votre attention sur le fait que le fabriquant se protège en marquant sur le falcon usage externe sans doute en très petits caractère alors que l'on sait que les consommateurs l'utilisent majoritairement par voie interne.

D'autres abus sont à noter à propos d'argent chimique, en l'occurence de Collargol, vendu cette fois parun ex pharmacien reconverti dans le trafic des compléments alimentaires, Jean-Patrick Bonnardel dont j'ai ratiboisé les boniments dans mon livre. Non seulement ce type m'a prouvé par ses dires qu'il a du dégoter son diplôme de pharmacien dans un paquet de Bonux mais il apparait qu'il vend librement des produits à base de Collargol dont le contenu en argent élément dépasse les taux de délivrance imposées aux pharmacie. J'ai déduit la possibilité d'une infraction par comparaison avec les informations que m'a transmise la pharmacie de la croix Blanche de Dijon, qui elle respecte la réglementation.

C'est par le même canal que j'ai appris que l'iode, sous forme de teinture et de solution de Lugol est soumise également à des restrictions de délivrance. Ainsi la solution de Lugol à 5% définie par le Codex de 1937 nécessiterait une ordonnance. La teinture à 1% serait libre en délivrance limitée à 60 ml. Bref ce qui choque c'est que Siver47.eu marchand domicilié en France vend la solution de Lugol à 6% au litre et qui plus est au prix faramineux de 229 € alors que 1 litre de Lugol à Dijon reviendrait à 75 € tout en nécessitant une dizaine d'ordonnances. Il est possible que ce marchand ait apposé une mention "usage externe" ce qui le cas échéant ne le devrait pas protéger car il parle bien d'administration de gouttes à 6 mg en se référant aux doses préconisées par un spécialiste américain le Dr Guy Abraham dont les recherches se bases sur les apport alimentaire en usage au Japon.

Je suis tout à fait persuadé que les apports recommandés officiellement chiffrés en mcg sont dérisoires en comparaison des besoins réels mais j'ai contre les marchands de compléments alimentaires français et européens une haine féroce dans la mesure où en cas de contestation ils ont le culot de prendre les choses de haut en se comportant avec une arrogance insupportable.

La délation ne fait pas partie de ma culture mais ce sont des truands qui vendent leurs produits 3 à 6 fois plus cher qu'au USA. Il y a peu de pharmaciens qui ne sont pas des épiciers spécialisés et font leur boulot mais quelque soit le caractère éminemment discutable de normes type ARJ appliquées chez nous aux compléments alimentaires j'estime qu'il est nécessaire d'éradiquer les trafiquants qui profitent d'un régime applicables aux cosmétiques pour frauder aussi je vous saurai gré de bien vouloir vous gendarmer pour enquêter sur ce type de trafic et éventuellement procéder à des poursuites si nécessaire.

Merci d'avance de bien vouloir me tenir au courant du suivi.

Concernant la marque Dr Theiss la responsable est une certaine stella.melendez"at"drtheiss.fr mais il faut montrer patte blanche pour qu'elle lise le courrier. Enfin vous pouvez toujours contacter Naturwaren par téléphone 03 88 59 89 69.

Espérant vous lire,

JS

L'argent colloïdal Dr Theiss n'est pas un produit à consommer par voie orale

Compte-tenu des titrages excessif et de l'obscurité régnant quand à la nature physique de ce composé, il existe un risque sérieux d'ARGYRIE.

D'autre part, si vous souhaitez utiliser de l'argent colloïdal en usage externe, je vous conseille une fois de plus de vous rapprocher de la Pharmacie de la croix Blanche à Dijon ou de toutes pharmacie qui voudrait se charger de confectionner un gel à base de Carbomer.

C'est pas compliqué ! On dissout la quantité de Collargol souhaitée en mg/l dans de l'eau distillée. On répand en surface 10 g. de Carbopol 980 que l'on laisse s'imprégner d'eau (de préférence tiède). On brasse avec un fouet et pour faire prendre la mixture en gel, on ajoute la dose requise d'une base adéquate. J'utilise pour ma part le méthylsiliconate de potassium qui possède un effet locomotive.

Je n'ai pas mais on doit pouvoir utiliser une solution de bicarbonate de sodium ou de potassium qui aurait l'avantage d'ajouter une molécule que n'aime pas le Candida Albicans lorfsqu'il cause des dommages en externe. L'idéal dans ce cas de figure serait de pouvoir ajouter de l'acide caprylique. Cela dit je ne vends rien, ce sont là des suggestions à débattre avec votre apothicaire préféré. Il va de soi que ni votre serviteur ni J.S. n'ont d'actions nulle part...

Dans ce monde de truand, revisiter la célèbre formule de Descartes en J'emmerde donc je suis ! est susceptible, faute de mieux, de conserver le goùt à l'existence !

24/06/2016

Argent colloidal Naturwaren marque Dr Theiss 20 ppm affiche 385 ppm au conductimètre

AC_Theiss.jpgUn titrage en ppm hallucinant !

Je reçois le mail suivant, en bleu mes commentaires, c'est l'occasion de répéter certaines mises au point à propos de l'argent dit colloïdal.

Ayant pensé à faire prendre du 20ppm pour la partie aérosol à ma femme, j'ai acheté en boutique bio un flacon de 500ml d'argent colloidal Dr Theiss, ayant un doute (couleur ambrée), j'ai fait un test au conductimètre : 385 ppm !!!!!

Je trouve ça hallucinant.

En effet, il ne peut s'agir que de Collargol, un argent colloïdal chimique. Or j'ai 2 échantillons de Collargol venant de la Pharmacie de la Croix blanche à Dijon. Celui de 50 ppm donne 26 µS ce qui fait moins encore de ppm. Une solution très concentrée de ma fabrication et à la limite opaque donne 46 µS !

Normal, les solutions chimiques sont faiblement ionisées on ne peut donc pas mesure le titrage avec un conductimètre. Bref, le chiffre indiqué est matériellement impossible. Ou il y a derrière une solution ionique comme support et si le chiffre est confirmé, il faudrait analyser ce produit. Envoyez moi une échantillon dans un flacon clair que j'examine ça de près...

La présentation du produit : du n'importe quoi !

Quand au blabla sur le site du dr Theiss je vous laisse juge:

Notre argent colloïdal est obtenu par un processus mécanique , il est de qualité pharmacopée européenne.  

Ah bon  mais pas vendu en pharmacie mais en boutique bio et sur le net.

Plusieurs marchands vendent de l'AC sous le régime des compléments alimentaires, ce qui me paraît une anomalie dans un pays où la DGCCRF est réputée fort sévère. Une tolérance pourrait se concevoir pour des produits cosmétiques mais pas pour des solutions à avaler...

Parler de processus mécanique est une énorme ânerie

Dans l'Antiquité on a utilisé des broyats d'argent, parler de" processus mécanique", est une énorme ânerie pour ne pas dire au gens qu'il s'agit d'un produit chimique.

D'autre part, le collargol est vendu par la Cooper et par Fagron sous forme de poudre à peser et à diluer dans de l'eau distillée.

L'argent colloidal s'obtient par electrolyse non ?

Pas forcément, vous n'avez pas bien lu le livre de Jean Silbermann.

Embrouillamini façon marketing 

Utiliser de l’argent colloïdal obtenu par voie mécanique comporte plusieurs avantages :

> Il permet en le pesant, de garantir la concentration dans la solution.   ????
> Il ne contient pas de nanoparticules. 

???? Ah bon ... L'argent colloidal est constitué par définition de nanoparticules (le vrai argent colloidal en tous les cas)

> Il ne contient pas d’ions chlorure, nitrates ou produits toxiques
> Il ne contient pas d ‘ autres métaux dangereux, plomb, nickel, chrome. 

.... Encore heureux !!!!

>Les micelles obtenues sont de même taille.
> Notre concentration est une réelle concentration en argent et NON
une concentration en ion !    

Cela ne veut rien dire (à mon avis) etc etc

Je suis très agacé
Qu'en pensez vous ?
Ceci dit sur le flacon il y a "usage externe" mais je pense que c'est la règle pour tous les AC en France ???

Je suis assez en colère
Il va m'entendre mon epicier bio !!

Il est difficile de critiquer un texte conçu par un marchand qui ne connait rien à rien et qui surfe sur des "rumeurs urbaines" notamment à propos des nanoparticules. L'argent électrolytique donc ionique est composé de nanoparticules, c'est leur petitesse qui fait son efficacité. Mais le public qui est con et ne réfléchit pas est conditionné anti nano alors il faut  le caresser dans le sens du poil.

L'histoire du Chlorure vient d'une connerie lancée par un autre fabriquant, un ancien pharmacien qui s'est reconverti dans les compléments avec toutes sont de produits à base de Collargol, savoir inénarrable Jean-Patrick Bonnardel. Voir :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2014/06/29/se-remp...

C'est lui qui prétend qu'il faut mettre du chlorure de sodium dans l'eau pour la rendre conductrice avant de vouloir électrolyser de l'argent. Quand je lis pareille imbécilité, je me demande si le gus a bien fait des études de pharmacie.

L'allusion aux nitrates c'est encore pour rassurer mais c'est encore une énorme farce. Tout laborantin quand il utilise de l'eau utilise d'abord un ou plusieurs procédés pour la purifier, distillation, osmose et désionisation etc...

Quant aux métaux lourds, il n'y a aucun risque quand on sait faire une électrolyse, en revanche quand on utilise le produit d'une série de réactions chimiques comme le Collargol, il y a des risques. Mais enfin on suppose que les fournisseurs de produits à usage pharmaceutique font faire des contrôles avant de diffuser leurs produits. c'est du reste obligatoire.

J'ai donné à mon pharmacien du méthyl siliconate de potassium. Il pourrait faire du gel de silicium. Mais il lui faudrait le faire analyser. Quand aux vendeurs de gel cosmétiques, ils ne sont pas astreint à ce genre de contrôles. Ca va bien que le Silres BS 16 et le Rhodorsil 51 T qui avait été préconisé par Duffaut, est du fait de son procédé de fabrication et de sa distillation un produit propre sinon on devrait se faire du souci.

"Réelle concentration en argent", j'ai envie d'être grossier est de répondre : Et mon cul !

Le collargol est un composé chimique contenant de l'argent. Ce n'est donc pas de l'argent pur tandis que l'argent ionique obtenu à partir de barre d'argent pur l'est nettement plus que le collargol.

Enfin, il faudrait parler du prix. Du Collargol à 22 € le litre et plus quand la Pharmacie de la Croix Blanche le vend presque 4 fois moins cher, c'est avec un dispositif publicitaire aussi crétin pure escroquerie.

"Usage externe" et oui ! Il est bien interdit de vendre des solutés métalliques à usage interne en dehors d'une pharmacie et c'est normal !

Cela dit je vois énormément de marchands qui mériteraient d'être poursuivis pour différentes raisons...

J'étais à deux doigts de donner ça à ma femme pour aerosol, il faut vraiment tout verifier.

Ce qui reste inexplicable c'est le tirage en ppm, (385) là je n'ai aucune explication. Je suis d'autant plus surpris que la nuance ambrée doit être légère.

Sans ce chiffre exhorbitant vous auriez pu faire l'essai de ce produit. Etes vous sûr que votre conductimètre fonctionne correctement, envoyez moi un échantillon, je vérifierai ?

Je pense acheter un appareil qui fasse plusieurs concentrations et peut être des quantités un peu plus grandes que notre petit verre avec le CSG01 de maestro zapper
qui fait du 9 ppm et non du 15ppm comme je le répète comme un imbécile (confusion avec mon autre appareil qui fait des mesures en micro siemens donc autour de 15/ 16.
bref je suis un âne bâté.

Fiez vous aux mesures en micro siemens, pour l'argent, 15 micro siemens font un peu plus de 15 ppm d'argent (le facteur de conversion serait de 1,2). Les conductimètres en ppm sont étalonnés pour les minéraux contenus dans l'eau. Je ne vous conseille pas d'investir dans un appareil théoriquement plus performant, avec l'appareil relativement perfectionné que j'ai conçu, je n'arrive à 1 litre par 24 heures que certains jours, la vitesse varie avec les phases de la lune. A certaines périodes patine. En plus le moteur de l'agitateur magnétique Hanna vient de lâcher, ce qui va me donner l'occasion de comparer les performances avec et sans agitation. Alors restez avec votre appareil familial.

Je rappelle pour finir que si vous voulez du vrai argent colloïdal fait dans les règles de l'art, il faut impérativement vous adresser à la Pharmacie de la Croix Blanche à Dijon. Peut-être que d'autres pharmaciens en font mais je ne les connais pas.

Les mesures (photos)

A gauche la mesure en ppm (ça varie), à droite la mesure en mS, 1 dans ce cas se lit 100, ce qui constitue pour du 20 ppm et de toutes façons une anomalie d'après mes références expérimentales... Curieusement il y aurait plusieurs modèles de flacons sur le marché de ce produit (??)

Confirmation des mesures aberrantes sur Amazon. Voir :

https://www.amazon.fr/Argent-Collo%C3%AFdal-20-ppm-litre/...

Cliquer pour agrandir...

Une seule explication : ça ne peut pas être du Collargol !

Il existe d'autres variétés d'argent colloïdal chimique vendu pour des titrages de cet ordre mais ne s'agissant pas de solution ioniques, elle ne devraient pas donner des chiffres aussi excessifs. Bref dans le doute ne surtout pas utiliser ce produit en usage interne. Bref le titrage indiqué est trompeur et peut inciter à le boire. Or on ne sait pas ce dont il s'agit.

A suivre...

ppm.jpgMS.jpg

 Capture AVC Theiss.JPG

17/02/2016

Tout savoir sur l'argent colloïdal : un nouveau livre qui devrait faire date !

tout-savoir-sur-l-argent-colloidal.jpgUn nouveau livre vient de paraître au éditions Ambre intitulé Tout savoir sur l'argent colloïdal, histoire, techniques de fabrication, produits existants, mode d'emploi et indications précises dont voici la table des matières détaillée :

http://www.editions-ambre.fr/DocumentationPDF/TableDesMat...

Le détail de cette table me dispense d'insister longuement sur le caractère exhaustif de ce livre et en le comparant aux deux autres livres présents sur le marché vous pourrez constater que ces derniers ne peuvent que faire pâle figure auprès du nouveau venu. L'auteur, vous pouvez le constater, un certain Jean Silberman, a tenu à se soustraire à la curiosité publique et ce choix est un clin d'oeil à l'adresse d'un certain Franck Goldmann.

Ce livre trouvera t-il son public ?

Toute la question reste de savoir si cet ouvrage, techniquement très fouillé mais accessible à un large public et surtout peu coûteux (14,90 €) va contribuer à enrichir son auteur ou même seulement a arrondir un peu ses fins de mois. Rien n'est moins sûr ! Le choix d'un patronyme plutôt germanisant (à un "n" près) comporte une autre signification quelque peu ésotérique mais peu importe.

Le hit parade des ouvrages devenus "concurrents"

Amazon, qui draîne environ 45% des ventes de livres permet de situer le niveau des ventes d'un livres. Des merdes infâmes comme Central Park d'un certain Guillaume Musso est au 169ème rand des ventes. Le livre de Jean Perros (L'argent colloïdal un remède en or) est au 5 907 ème rang. Un très bon score pour ce type de livre. Celui de l'ex pharmacien Bonnardel est au 34 400 ème rang. Or un ouvrage capital comme l'une des éditions du répertoire homéopathique de Kent traîne au 239 536 ème rang.

A propos d'un livre assez comparable sur le "silicium organique"

Silberman et moi-même avons le même éditeur. Mon livre intitulé Loïc le Ribault et le G5, l'aventure du silicium organique n'a jamais décollé. C'est pourtant un livre passionnant à lire, ne serait en tant qu'enquête policière fouillée. La personnalité de Loïc le Ribault en tant qu'étant celui qui a popularisé l'usage du silicium dit "organique", constitue en soi le démontage d'une personnalité hautement charlatanesque.

Je rappelle ma position sur ce silicium, Norbert Dufaut, son inventeur, n'a aucunement profité de son labeur et a fini par se suicider après avoir constaté qu'un laboratoire monégasque à tiré beaucoup d'argent de ses brevets tandis qu'il n'a fait que végéter. Le silicium organique sous forme de gel fait merveille en général pour calmer certains types de douleurs articulaires notamment. Là où je réside une dizaine de personnes environ l'on essayé et s'en sont bien porté. Mais comme je me refuse à raconter des histoires et que je précise que si ça soulage momentanément, ça ne guérit rien du tout et comme il faut appliquer le produit au moins trois fois par jour, il vous faut comprendre que c'est encore trop compliqué pour qu'un tel produit devienne populaire. C'est bien insuffisant pour que l'on me fasse une réputation de "sorcier". Il n'y a donc qu'une demi douzaine de personne qui savent que j'ai consacré une pièce à une sorte de petit labo où je fais en particulier les gélules que je consomme.

Rappel sur les vertus réelles du "silicium organique"

Donc le gel marche assez bien, j'estime les résultats positifs à environ 8 applications avec effet positif sur 10. Quand certaines personnes en parlent à leur médecin ou rhumatologue, ils admettent que oui cela soulage et souvent bien plus efficacement que le Flector et autres pommades anti-inflammatoires. Un exemple : samedi dernier je rencontre à l'église du coin une dame connu comme étant une bonne chanteuse dans un groupe folklorique locale. Elle se plaignait de ses genoux que rien ne soulageait. Je lui donne un pot de 100 ml et le lendemain je la vois trotter apparemment sans trop de gêne et elle me glisse au passage que oui ça l'a soulagée.

En revanche, j'ai dit et je répète que je n'ai jamais pu noter moi-même de résultats flagrants chez des personnes ayant consommé le fameux silicium irlandais fabriqué par l'ex amant de Loïc le Ribault, un prétendu préparateur en pharmacie d'origine bordelaise. J'ai quand même disposé d'un poste d'observation où l'on rencontre une clientèle ayant tendance à préférer le recours à des médecines dites alternatives. Je parle d'une certaine librairie ésotérique tenue jadis par un ami de longue date. Et bien quand mon livre est paru, j'ai vu une dame qui jusqu'alors avait eu un comportement normal et même positif à mon égard vouloir m'arracher littéralement les yeux.

Ce retournement, complètement irrationnel, m'a donné à réfléchir et m'a démontré qu'à partir du moment où l'on prend le parti de casser les illusions des gens à l'égard de certaines pseudo panacées, on devient, sauf pour quelques rarissimes individus, l'homme à abattre. Je ne peux pas dire que le silicium buvable que l'on vend soit franchement nocif mais en ce qui me concerne je n'ai pas pu relever de cas où une action franchement positive était à noter. En revanche, j'ai dit car c'est la vérité, qu'en ayant usé pendant plusieurs mois mes ongles sont devenus cassants. Je n'ai pas de preuve qu'il existe une connexion entre ce phénomène et le silicium mais c'est une raison de plus de douter qu'il mérite le prix prohibitif auquel est vendu le litre.

Je rappelle que ce silicium c'est 3 fois rien, soit 1 à 2 ml de métylsiliconate de potassium dans de l'eau distillée ou faiblement minéralisée dont on corrige le pH excessivement basique en le faisant descendre entre 6 et 6,5 environ avec soit de l'acide phosphorique soit de l'acide citrique que pour ma part de trouve préférable. Je rappelle également que le produit de base est un produit industriel se vendant par 25 kg et qui sert à imperméabiliser par injection les maçonneries. Par chance, le procédé de distillation très pointu requérant de hautes cheminées le met en principe à l'abri d'une pollution par les métaux lourds.  Mais ce n'est pas un produit pharmaceutique à proprement parler. Aussi les fabriquant se sont engouffrés dans le créneau des "cosmétiques" pour vendre à prix d'or ces produits qui ne coûtent rien à fabriquer.

Où il ressort que "Le Ribault" portait bien son nom

Le mot plus répandu dans son acception féminine de "ribaude" désigne ce que l'on appelle pudiquement une "femme de mauvaise vie" sans qu'il s'agisse nécessairement due "pute" agissant à titre professionnel. Il laissait augurer la découverte de traits quelque peu fâcheux...

Alors évidemment, dans mon livre je dis tout absolument tout ce que j'ai pu apprendre sur Loïc le Ribault. Outre ce que j'avais déduit par moi-même en analysant ses propres dires, j'ai fini par entrer en contact avec une dame qui fut le principal artisan de la diffusion aux temps héroïques de son silicium. Or il se trouve que Loïc le Ribault ne fut point un individu ordinaire. Exemple: en enquêtant sur son décès je découvre subitement qu'une certaine doctoresse s'est subitement opposée à la femme qui s'était propulsée comme ancienne concubine de Le Ribault au motif qu'elle n'avait rien à faire dans l'histoire attendu que le Ribault était censé avoir été "homo".

Tous les "homos" ne sont pas portés à la ribauderie mais ayant questionné la "première attachée" commerciale du personnage, j'ai appris qu'après avoir loué tel hôtel pour ses ventes il passait de joyeuses nuits avec des jeunes qu'un complice lui procurait. Bof ce n'est pas le problème sauf je déplore que ceux qui manquent de mesure font du tort à leur "confrérie" et je n'ai guère de sympathie pour ce gens là, à plus fortes raisons quand par ailleurs ce ne sont que de vulgaires manipulateurs et dans ce domaine, le Ribault qui, en raison de ses études littéraires d'abord savait manier correctement le français n'a éprouvé aucune difficulté pour corriger celui, très déficient, de ses concurrents. Et il en a beaucoup imposé rien qu'à cet égard, tandis que sur un plan scientifique il est, je le rappelle, parvenu à persuader le monde qu'il faisait travailler des bactéries sur du sable de mer pour fabriquer sont produit miracle. Des imbéciles croient encore à cette fable après tout ce que j'ai écrit et tant de crédulité est chose vraiment accablante...

Bien évidemment, j'ai tiré sur le fil et j'ai trouvé diverses confirmations de l'hypothèse énoncée, laquelle hypothèse explique certains traits mythomaniaques et les bobards qui en été répandus par mon héros. Soit dit en passant, Le Ribault s'est abouché avec un ex Golden Boy (d'origine populaire comme lui-même) qui fut le héros des nuits gays parisiennes et a fini par mourir du Sida après avoir mené la grande vie dans une magnifique villa d'une ile ou d'une côte sous juridiction espagnole. Pardonnez moi le nom de cette espèce de succursale méditerranéenne de l'enfer de Dante m'échappe, sans doute faudrait-il que je prenne une dose de Luesinum pour que la mémoire me revienne mais ça n'a jamais marché...

La mémoire me revient subitement c'est Sitgès ! Un spécialiste français de la médecine traditionnelle chinoise y a établi son quartier général ce qui ne laisse aucun doute sur ses penchants.

A propos des relations de Le Ribault avec la Gendarmerie française

Peu importe, ce n'est pas là le problème, ce que je veux dire c'est que rien, absolument rien ne m'a échappé en ce qui concerne tous les tenants et aboutissants de l'aventure de Loïc le Ribault. Et il va de soi que ce qui fut répréhensible de sa part, ce ne sont pas ses goûts sexuels mais ses démêlés avec la Gendarmerie française. A ce propos la revue la plus emblématique de ce corps militaire a reçu un service de presse et nous n'en avons jamais eu aucune nouvelle.

Or j'estime avoir très objectivement percé à jour le jeu de Le Ribault en tant qu'expert et j'ai parlé de son rôle trouble dans une affaire criminelle mettant en cause un prédateur sexuel ayant eu pour théâtre un certain camp militaire champenois (Mourmelon) et il se trouve que je connais bien le secteur et que j'ai eu l'occasion de faire la connaissance d'un médecin de ce village paumé. Les préférences de Le Ribault ont malheureusement influé sur le contenu de ses expertises dans ladite affaire. Le Ribault prétendait avoir été à l'origine du développement d'un certain secteur de la police scientifique aussi ai-je montré qu'après avoir abusé de sa position dominante à ses débuts, il devait, après s'être mêlé de certaines affaires d'Etat, et notamment d'une certaine affaire toulonnaise, s'attendre à connaître les pires ennuis et notamment à ce qu'étant été plus ou moins acculé à la faillite une partie de ses installations encouraient le risque d'être rachetées à vil prix par la ... Gendarmerie Nationale.

Pourquoi cette dernière s'est elle abstenue du moindre compte-rendu même discret autour de mon livre. Mon analyse a mis les torts du côté de Le Ribault. Signaler ce livre aux esprits curieux sans s'étendre démesurément sur certains arrières plans aurait sans doute intéressé la profession en persuadant ses membres que ce qui est arrivé à Le Ribault il ne l'avait point volé. Mais non rien du tout !

Pour en revenir à des lecteurs plus ordinaires, il y a tout dans ce livre qu'il s'agisse des aspects techniques du problèmes ou des arrières plans que l'on peut, au moins d'un certain point de vue, considérer comme relativement anecdotiques. Mais quoiqu'il en soit j'ai estimé qu'il fallait absolument tout dire. Une analyse aussi fouillée devrait normalement intéresser un aspect large public et bien non c'est comme s'il était demeuré invisible. Il me faudrait sans doute publier quelques extraits sous la forme de "bonne feuilles" pour faire en sorte qu'il trouve son public.

Parenthèse sur divers projets éditoriaux

J'en viens à présent à ce qui était l'objectif de mon propos : j'ai proposé à mon éditeur plusieurs sujets, à savoir par exemple un résumé de tout ce qu'il faut savoir à propos d'hypothyrioïdie et en particulier concernant ce qu'un médecin américain a baptisé "hypothyroïdisme de type II" et qui concerne un phénomène analogue, mutatis mutandi, à ce que l'on appelle résistance à l'insuline ou "prédiabète". J'ai proposé un livre sur les moyens naturels de traiter le diabète de type II.

Il existe un ouvrage américain fort documenté sur le sujet mais qui se vend très cher. J'ai fait acheter par un correspondant français et ami vivant au USA l'un des rares exemplaires vendus d'occasion pour environ 50 $, j'ai proposé différents types de dictionnaires notamment des compléments alimentaires. Il n'existe pas un seule livre synthétique et à jour dans ce domaine. L'information existe mais il faut la rassembler et surtout en résumer l'essentiel d'une façon pédagogique. Un blog ne se prête pas du tout à une telle entreprise. Vous ne pouvez, à moins de vouloir travailler pour le Roi de Prusse, que de vous limiter à des aperçus. Seul un livre sous forme de dictionnaires d'où serait exempt toute espèce de préoccupations mercantile pourrait combler le vide existant.

Mon éditeur, avec lequel j'ai des rapports très cordiaux et il a quand même fait plusieurs centaines de km pour venir me rendre visite, à décliné l'offre. Je ne peux pas lui en vouloir, l'édition est complètement cloisonnée, où vous avez d'un côté des ouvrages hyper scientifiques et limités à un sujet très précis et de l'autre des livres de vulgarisation de plus en plus inconsistants. Cela fait environ 25 ans que je suivais quasiment mois par mois les publications français dans divers sujets (médecine, ésotérisme, histoire etc...). Un libraire aujourd'hui retraité me passait chaque mois une certaine revue professionnelle et je surlignais les titres intéressants et me débrouillait pour qu'au moins certains se trouvent en rayon, ce qui me permettait de les emprunter et de m'instruire sans bourse déliée. En plus je dirigeais une revue très spécialisée qui me donnait droit à des "services de presse". Il y a une douzaine d'années, j'ai renoncé à pointer les nouvelles parutions tant il est devenu clair que la qualité des ouvrages nouveaux suivaient la pente d'une dégringolade fatale.

Des causes réelles de la déchéance de l'édition française

Il est aisé de comprendre ce phénomène. Quelques diffuseurs rassemblent les nouveautés et en assurent la promotion. Ils imposent aux éditeurs des conditions léonines et tous les avantages sont pour eux. Les éditeurs et les librairies bénéficiaient autrefois d'un tarif postal de faveur dit "tarif livres". Ce tarif n'existe plus, si toutefois il existe encore que pour les envois à l'étranger au motif qu'il faut assurer le rayonnement de la culture française. On est en droit de supporter que les diffuseurs ont usé de leur lobbying pour abolir ce fameux tarif. Les libraires ne peuvent plus commander que par les diffuseurs pour réduire la facture des envois. Seul des livres faciles et susceptible de flatter le goût du public peuvent survivre.

Quand j'entends que l'on plaint les libraires de quartier contre l'emprise d'Amazon, je rigole. Ils ne méritent absolument pas que l'on se soucie de leur sort car il ne font strictement aucune effort pour sélectionner et surtout promouvoir els ouvrages qui en valent la peine. Je prends un exemple précis, la librairie qui a racheté la boutique de l'ami que j'ai évoqué vend pas mal de livres sur la lithothérapie, or il existe un nouveau dictionnaire dont le contenu est sans commune mesure avec celui du célèbre dictionnaire de Boschiero. Ce livre qui résume toutes les sources documentaires accessibles occidentales, ayurvédiques et chinoises devrait constituer la référence et éclipser tous les autres mais il fait environ 500 pages et coûte 48 €, alors la majorité des libraires ne risquent pas de le vendre puisqu'il ne font même pas l'effort d'investir la trentaine d'€uros nécessaires pour le mettre en vitrine.

Une situation édotoriale complètement bloquée

Donc le genre de livre que j'envisage s'expose à être refusé par tous les éditeurs et à partir du moment où il se trouve avoir été publié à compte d'auteur, il se trouve inscrit sur la liste noire des diffuseurs et dans le meilleurs des cas l'éditeur va n'en placer qu'une centaine dont une majorité lui reviendra sous forme de retour. On peut à la rigueur se permettre d'éditer à compte d'auteur un ouvrage capital sur un sujet très spécialisé et s'aboucher avec une librairie internationale spécialisée pour le diffuser et éventuellement partager avec elle les frais d'impression mais pour des livres sur des sujets d'un caractère plus "grand public" c'est peine perdue.

Il faut raison garder : une moyenne de 800 visiteurs/jour d'un blog c'est considérable pour un blog assez spécialisé mais ça n'est pas susceptible d'assurer la promotion d'un ouvrage qui aura nécessité plusieurs mois pour sa rédaction. Le publier sous une forme numérique pose un autre genre de problème car pour éviter le piratage il faut passer par le format Kindle et donc par Amazon. D'une part c'est évidement Amazon et non l'auteur qui va tirer du feu la partie la plus substantielle des "marrons". Enfin et surtout, ce type d'article voit sa diffusion limitée aux utilisateurs de "tablettes". Pour ma part il m'est impossible d'envisager de recourir à ce type de support. Lorsque je dégote un ouvrage intéressant sur Internet, je me trouve contraint de l'imprimer. Heureusement que le toner générique reste abordable et que les imprimantes recto verso le sont également. En revanche, le format A4 n'est pas du tout pratique à archiver, il se gondole, il faut l'empiler à plat...

Le nouveau livre sur l'argent colloïdal : un livre test

Pour en revenir au nouveau livre sur l'argent colloïdal, d'ici environ 6 mois on va voir s'il vaut la peine de se casser le cul pour mettre sur le marché un ouvrage qui, je le rappelle encore cumule plusieurs qualités : il concerne un remède quelque peu mythique, il faut à peine plus de 100 pages, il est complet et détaillé et résume tout ce que l'on peut savoir sur le sujet avec non seulement les critères opérant pour un bon usage mais donne les indications pour faire soi-même son générateur tout en dénonçant les bobards ou insuffisances des auteurs existants. Si compte tenu de la vogue de l'argent colloïdal cet ouvrage ne décolle pas et venait à subir le même sort que le livre sur le silicium organique, cela voudrait dire qu'il deviendrait inutile de tenter à nouveau ce genre d'expérience.

Le pessimisme est de rigueur

J'avoue être devenu très pessimiste compte tenu de tout ce que j'observe depuis quelques années quand à l'acculturation généralisée et grandissante. La situation n'a guère de chances d'évoluer positivement mais ne pas parvenir à écouler dans un temps raisonnable un millier d'exemplaires de ce type de bouquins voudrait dire que ma foi les carottes sont définitivement cuites et même complètement carbonisées. Je m'attends évidemment au pire, je n'ai jamais entretenu beaucoup d'illusions sur la nature humaine mais si j'en ai caressé quelques unes je suis à peu près certain qu'elle se seraient complètement dissipées.

Men bati sieu nissarda !

Je voudrais cependant que l'on ne s'imagina point que je suis démoralisé ! La seule chose qui m'importe c'est de pouvoir m'exprimer et, le cas échéant, d'envoyer chier les gens à qui viendraient la fantaisie de vouloir m'importuner ou simplement de prétendre m'intimider ! Ils n'ont guère de chance de réussir car je ne suis pas fou. Je crois certes à l'existence non pas d'un complot mais d'une nuée de complots mais sans être le moins du monde paranoïaque. Vous observerez que je ne professe certes pas une opinion des plus charmantes des truands qui nous gouvernent mais je ne manque jamais de faire ressortir, avant toute chose, que leur puissance est surtout relative à la peur et à la couardise qu'ils inspirent au commun de mortels. Vu l'état d'abêtissement généralisé, ces truands sont assurés de gagner. Les perspectives, qu'il s'agisse du sort de l'Europe et de l'Euro et/ou de l'hypothèse d'une troisième guerre mondiale sont assez terrifiantes mais un célibataire qui s'est habitué de longue date à développer le maximum d'autonomie en privilégiant l'économie en toutes choses à moins à perdre qu'un père ou une mère de famille. D'autre part, je peux escompter que lorsque le temps va se gâter tout ce que j'ai proclamé finira par paraître parfaitement raisonnable. Je n'ai pas souvenir de m'être jamais trompé dans mes pronostics où mes jugements mais il a fallu environ entre 5 et 10 ans pour que mes proches en arrivent à rendre justice à mes verdicts. 

Mon mépris et parfois ma colère s'expriment envers mes égaux et victimes du "Système" et je ne cesse de démontrer que ce sont bien eux qui sont la cause de ce qui nous arrive. Si donc il arrive que des gens de pouvoir se risquent sur ce blog, ils doivent se rassurer en se disant que puisque je n'estime pas avoir la moindre chance de "faire école" et d'entraîner d'autres dans mon sillage et que compte tenu du noyautage opéré par le "Système" je ne risque d'occasionner des pertes qu'à seulement quelques petits "marchands" de seconde zone comme ces trafiquants en compléments alimentaires de pacotille vendus à prix d'or comme c'est la mode en France d'abord et en Europe ensuite, je suis prêt à parier que les tenants de la médecine académique et les prétendus experts appointés par Big Pharma n'ont aucune raison de se faire beaucoup de souci. Enfin j'ajoute que le plupart des médecins généralistes qui se donnent la peine de réfléchir un peu en me lisant, même si je dénonce leur trop grande servilité à l'égard des protocoles standard imposés par l'industrie pharmaceutique n'ont aucune raison de me maudire. Je ne suis pas sûr de pouvoir gagner une estime unanime mais j'ai en revanche la certitude de susciter un minimum de curiosité et même de respect de leur part.

Le proverbe indiqué en sous titre est expression locale typique d'une certaine mentalité chauvine. Cette mentalité je le trouve assez méprisable car je ne vois toujours pas en quoi et par quoi elle serait justifiée. L'ouverture du royaume de Savoie Sardaigne sur la mer a été constitué par une population de pêcheurs et d'agriculteurs rivés à leur cailloux qui en raison du fric gagné sur le dos des touristes anglais fortunés ont été incités à vouloir pisser plus haut que le plafond. Je n'ai rien contre la culture populaire et je déplore la perte d'une certaine culture ouvrière mais il me faut bien dire que la population dont on parle s'est passablement mélangée à celle des "barbaresques" venus ravager ses côtes et ayant fait souche à tel point qu'il est souvent difficile, au point de vue de la mentalité ambiante, de faire la différence entre les anciens "marchands de tapis" qui tentaient de survivre par divers expédients après la fameuse "guerre d'Algérie" et certains commerçants de souche locale ancestrale. Enfin je dois tenir compte d'un trait de caractère et de mentalité anti française assez énervant. Je veux parler de la haine locale de tout ce qui est censé venir de Paris. Moi qui n'a jamais éprouvé le moindre penchant pour une quelconque espèce de parisianisme, j'ai eu à supporter des réflexion toxiques qui m'ont valu, par exemple, d'être traité de "colonisateur" par un indigène que je me suis empressé de "moucher" séance tenante.

J'ai commencé mon existence en tant que fils d'un père devenu tuberculeux à une époque où l'antibiotique miracle qui a vaincu le bacille n'existait pas encore. J'ai donc été le souffre douleur de toute une classe de petits villageois excités par leur parents contre le risque supposé de contagion que j'étais censé représenter. Je passe sur les tours plus ou moins abominables qu'ils m'ont joué. Je m'en suis du reste vengé à chaque fois que j'en ai eu l'occasion et je me rappellerai toujours d'une feinte ayant consisté à attirer l'attention du fils du Maire pour le précipiter, en culottes courtes, dans un buissons d'orties bien piquantes. Comme les jeux en usage dans la génération puérile ne m'ont jamais intéressé, je me suis réfugié dans la fréquentation des livres.

J'ai donc été amené à me méfier de mes semblable et suis arrivé dans une région fort peu hospitalière où l'on ne s'intéresse aux touristes que pour leur piquer le maximum de fric. Si la mentalité générale est assez minable et même haïssable la présence du soleil et de très beaux paysages a compensé. Le contact avec un restant de culture romaine a contribuer à assouplir un esprit plutôt assez excessivement "germanisé". J'y ai trouvé un enrichissement à force de questions. Finalement, j'ai plutôt tendance à me méfier des éventuels flatteurs car les gens nuisibles je les repère de fort loin. Bref, je me suis habitué à l'adversité et je crois que si quelqu'un et surtout un jeune me faisait trop de "mamours", j'aurais le réflexe immédiat de le "refroidir" plutôt assez brutalement. Je me suis habitué à la solitude, je ne peux pas imaginer un seul instant de pouvoir vivre avec un autre être qu'un (...) chat. Il faut que je dise tout de même que l'expérience et la connaissance acquise après une vie assez tumultueuse est telle que je ne peux pas la transmettre et que je ne veux surtout pas être tenté d'être en situation d'être pris pour une sorte de "gourou" car j'ai trop horreur de cette catégorie d'imposteurs.

Par exemple, je ne peux en aucun cas imaginer de donner des consultations. Non seulement ma situation géographique ne s'y prête guère mais je suis trop conscient que plus on avance plus les questions susceptibles de demeurer sans réponse risquent de se multiplier. Je suis tout à fait conscient de pouvoir écarter certaines erreurs de diagnostic et certaines fausses pistes mais dans certains cas cela n'est pas suffisant pour toujours parvenir à remédier. Enfin, j'ai déjà du le dire, je redoute comme la peste, le phénomène du "transfert". Quand il se trouve que l'on est un peu plus futé que la moyenne, on a des chances d'en imposer par rapport à beaucoup de médecins mais comme tout individu a forcément des limites, on risque toujours, après l'émerveillement du début, de décevoir. J'ai relaté certaine expérience récente dont j'avais prévue l'issue.

En résumé, il m'importe seulement de fournir des éléments de réflexion et de laisser autant que possible à chacun la responsabilité d'en tirer ou non partie. Ce n'est que très exceptionnellement qu'il m'arrive de prendre l'initiative de prendre le téléphone et de "débrouiller" un cas. Bref, pour ma propre sécurité et aussi pour éviter de risquer de me monter la tête, je dois cultiver une image plutôt revêche. J'aimerais pouvoir agir de façon bien différente mais quand les relations sont forcément caractérisées par de la distance, les risques sont encore plus grands.

Contre l'incompétence et l'arrogance jamais je ne désarmerai

Il faut dire que le genre d'incompétence que j'observe tant de la part d'associations comme Robin des Toits ou à propos des sites amateurs qui s'occupent de la maladie de Lyme et bien de nature à faire perdre tout espoir quand à la survivance d'un minimum d'esprit critique et de discernement basique. Mais enfin, tant qu'il me sera permis de manier le fouet de l'insulte à l'égard de cette faune de crétins qui s'active sur la Toile, je m'en accommoderai. Le problème est qu'il existe une limite en tout et que les mots les plus outrageants ne sont plus assez violents pour remettre à leur juste place les imposteurs et leur dupes.

Mais enfin, je ne répéterai jamais assez à quel point je me contrefous de l'opinion des gens qui estiment que oser dire un mot plus haut que l'autre serait une faute ou un indice de déséquilibre mental. C'est ce que les truands de toutes sortes qui nous gouvernent voudraient faire croire aux esprits faibles mais en ce qui me concerne tout le monde peut constater que je ne prononce jamais un jugement crucifiant sans l'assortir d'explications et justifications qui, jusqu'à présent, se sont montrées irréfutables. On ne m'a jamais fait d'objections que sur la forme quand au fond j'attends toujours. Et quand à ces marchands qui se sont plaint de mes observations, quand il m'est arrivée de me trouver dans l'obligation de leur en repasser une couche, et bien ils n'ont jamais répliqué.

N'allez pas surtout pas croire que je souffre le martyre !

Pour ma part, je me suis habitué à l'adversité, à la mesquinerie et à la bêtise ambiante. J'ai appris à me renforcer. Finalement, avoir limité au maximum la dépendance à autrui est un plus. Ne pas conserver cette "distance" m'exposerait au risque d'être déçu au moindre relâchement. Et à en juger par le nombre de questions posées auxquelles personne ne trouve de réponse j'ai le sentiment que personne ou du moins peu de gens sont capables de m'aider à progresser. J'apprends certes beaucoup dans les livres mais pas dans les lignes mais seulement entre les lignes ce qui n'est pas du tout la même chose. Dans le meilleurs des cas les livres n'énoncent que des faits, il faut les confronter et savoir les interpréter le cas échéant.

Je suis évidemment navré et parfois révolté par le gâchis ambiant mais lorsque je fais scrupuleusement les comptes, je suis obligé de constater que le pourcentage des gens qui n'ont pas mérité la situation dans laquelle ils se trouvent est finalement assez infime. je vois surtout que si les gens savaient quels arguments utiliser et comment les mettre en oeuvre pour se défendre, nous n'en serions pas là où nous en sommes. Mais évidemment à partir du moment où on baisse les bras ou qu'en se laissant berner par des incapables comme il y en a tant parmi les mouvements associatifs, on en est réduit à taper à côté de la cible, il n'existe plus aucune chance de limiter les dégâts et encore moins de pouvoir remonter la pente.

25/04/2015

Nanoparticules contre cancer, l'occasion d'une mise au point sur l'argent dit "colloïdal"...

Nanoparticle.jpgCette page m'a été signalée, on en est aux expérimentations in vitro et il y a loin de la coupe aux lèvres... S'attaquer aux détails du moteur ne donne que des résultats limités... Voir note précédente...

C'est l'occasion d'évoquer les fameuses nanoparticules. Récemment j'ai vu dans Biocontact dans le numéro traitant de ce sujet que les pubs en faveur de l'argent colloïdal précisaient que leur produit ne contient pas de nanoparticules. Or les ions de l'argent obtenu par voie électriques sont très petits alors je me suis renseigné auprès d'un ami qui aurait pu devenir prof de physique chimie : bref on est dans une échelle picométrique dont plus fine que celle des "nanos":

Nano = 10 exposant -9 (taille nano-particule)

Pico = 10 exposant -12 (taille atome)

On a dans la tête que les "nanos" c'est ce qu'il y a de plus fins, on il s'agit d'autre chose :

D'après  Wikipedia Une nanoparticule (ou particule ultra-fine, adjectif également orthographié «ultrafine») est définie par la norme ISO TS/27687 comme étant un nano-objet dont les trois dimensions sont à l'échelle nanométrique, c'est-à-dire une particule dont le diamètre nominal est inférieur à 100 nm environ. Une autre définition, plus large, qualifie de « nanoparticule » un assemblage d'atomes dont au moins une des dimensions se situe à l'échelle nanométrique ; ceci correspond à la définition de « nano-objet » selon la norme ISO précitée.

L'argent colloïdal est bien composé de "nanoparticules"

Il s'ensuit que les "nanos" sont forcément des assemblages d'atomes. La notion de division dans autre précision est donc trompeuses. Question : est-il vrai que l'argent dit alors colloïdal ne comporte pas de particules nanométiques ?

Un site répond à la question de manière positive :

http://nao-org.com/2012/02/argent-colloidal-remede-ou-dan...

Je cite : L’argent colloïdal est donc tout simplement une suspension de nanoparticules d’argent dans de l’eau distillée.

L'affirmation relevée ci-dessus est donc mensongère car si l'argent "électrique" est en majorité ionique il comprend jusqu'à 20 % de particules colloïdales et ce sont elles qui brillent dans le faisceau d'une torche laser. Le conductimètre permet d'évaluer la quantité d'ions en ppm (à raison d'environ 1 microsiemens pour 1 ppm) et l'idéal serait d'obtenir une solution fort titrée mais avec un effet Tyndall aussi limité que possible. 

Il n'y a pas de risques avec l'argent ionique, ce sont les sels qui risquent de produire de l'argyrie (coloration style Stroumpf) ainsi que les solutions protéinées et il y a toujours un peu de protéines dans les solutions colloïdales. Enfin l'article visé ne répond pas à la question.  

Les "nanoparticules" : une vieille connaissance

Le but de ce post est de montrer que l'on parle sans savoir ! En fait les nanoparticules n'ont pas eu besoin de la recherche industrielle pour exister, elles sont et étaient partout et existent à l'état naturel. le problème est qu'on ne sait pas grand chose au sujet de leur toxicité éventuelle tant les facteurs peuvent être nombreux et intriqués. Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Nanotoxicologie. Nous avons là l'exemple d'une "panique" totalement irrationnelle. Je ne dis pas que certaines nanoparticules ne sont pas dangereuses mais baser la pub de l'argent dit colloïdal sur l'absence de "nanoparticules" est une preuve d'ignorance crasse et de tentatives de manipulation avec pour seul but amasser du fric de la part des marchands.

L'ignorance crasse, l'imposture et l'avidité égocentrique dominent notre infortunée planète

Tous ces salopards qui se foutent bien de notre santé et qui n'ont que le souci de faire tinter leur tiroir caisse, et aucun n'a en vue de réellement rendre service, tous ces parasites sont à tuer ! Il faudrait inventer un "DDT sélectif" pour en débarrasser la surface de cette planète ! 

04/03/2015

Argent colloïdal : la résurrection du Collargol...

vecteur-energy-livre-agent-colloidal.jpg

J'ai été amené à supprimer une note évoquant en particulier le livre de Jean-Patrick Bonnardel, pharmacien intitulé L'argent colloïdal, alternative naturelle aux antibiotiques.

Argent ionique et argent vraiment colloïdal

Cet auteur a tort lorsqu'il énonce que l'eau bi et tri distillée n'est pas conductrice. Elle l'est peu et c'est vrai. Il faut du temps pour la production d'ions par un courant continu et personne à m'a connaissance ne la sale pour la rendre conductrice. Mais il est vrai l'argent dit colloïdal obtenu par voie électrique ne l'est que fort partiellement.

C'est en fait un argent majoritairement ionique.

La matière première est disponible à la Cooper et chez Fagron

Seul le Collargol, disponible à la Cooper et chez Fagron est réellement colloïdal et il est possible d'obtenir des solutions et des gels nettement plus concentré qu'avec la voie électrique où on patine au delà de 15 à 20 ppm.

Problèmes de titrage

J'ai pu obtenir 25 g. d'argent colloïdal venant de la Cooper afin de faire des expériences. La dilution pose un problème et il reste un résidu insoluble vraisemblablement composé d'oxyde d'argent. Toutefois, j'ai pu constater que le gel obtenu avec ce produit est d'une efficacité assez extraordinaire sur les blessures d'un chat assez "macho". Il est assez misogyne comme son protecteur et est revenu couvert de plaies et de bosses. Trois à quatre applications en moins de 24 heures ont cicatrisé et séché les dégâts et le poil a repoussé à vive allure.Comparé à la bétadine le gel d'argent colloïdal est souverain !

Il se pose du fait des problèmes de dissolution pouvant être en partie solutionnés en chauffant à environ 50/55° un problème d'exactitude dans le titrage du fait qu'un conductimètre ne fonctionne qu'avec des ions et non des colloïdes. Ex : Si je dissous 1 g. de cet argent dans 1 litre je devrais avoir 1000 mS au moins. Ce n'est pas le cas. De sorte qu'en raison du résidu, on ne peut pas calculer exactement la concentration en argent et ce d'autant plus la poudre ne comporte pas 100% d'argent métal et que la proportion varie suivant les fabrication. Le Collargol est obtenu par réduction d'une solution de nitrate d'argent par un soluté de citrate ferreux alcalinisé par du carbonate de calcium. Mais ce n'est pas si simple car il semble exister plusieurs formules, une allemande et une française au moins. Il est cependant possible en fait de compte qu'elles diffèrent surtout par la nature et la quantité de protéines ajoutée pour diverses raisons.

Le Collargol sur le marché français

En tout état de cause, si l'argent ionique est loin d'être inefficace (j'ai quantité de témoignages à ce sujet), l'argent colloidal obtenu avec le Collargol est non seulement plus facile à fabriquer mais devrait coûter moins cher. A ce propos les prix varient entre la Pharmacie de la Croix Blanche à Dijon (de l'ordre de 12 € le litre) et les prix des produits du pharmacien Bonnardel. Toutefois, on ne trouve pas sur le marché de gel adéquat. La pharmacie indiquée ne propose qu'un tube de 15 g de pommade (lanoline/vaseline) à 1000 ppm. Un pharmacien ne pouvant vendre de produit contenant plus de 200 mg d'argent sans ordonnance. Du point de vue galénique ce n'est pas idéal et du point de vue quantitatif on ne va pas loin avec çà. Raison pour laquelle j'essaie de tester un gel à usage vétérinaire. Et en ce qui concerne la forme liquide, lorsque par exemple il s'agirait de traiter une sinusite avec obstruction des trompes d'Eustache, je serais plus enclin à conseiller le recours à du Collargol à 100 pm environ en nébulisations.

Nécessité d'un nouveau livre sérieusement documenté

Finalement le livre de Bonnardel reste le seul disponible (en librairie s'entend) pour ce qu'il en est des indications. La partie concernant la fabrication du produit comporte des inexactitudes et des insuffisances, elle mériterait d'être largement développée. C'est à cela que j'aimerais pouvoir m'atteler en plus d'une révision des indications mais à moins d'avoir envie de travailler pour le roi de Prusse, je crains de perdre mon temps si c'est pour en livrer gratuitement le produit et j'en ai assez de me dépenser pour la gloire.

En résumé, j'aimerais trouver le temps de repandre de A à Z la question de l'argent colloïdal tant du point de vue historique, pharmaceutique que clinique en faisant l'inventaire des produits existants sur le marché. Or l'Argentyn 23 et autres produits américains vendus cuir et poils ne me paraissent nullement supérieurs à une solution de Collargol que n'importe quel préparatoire pourrait délivrer.

Le Collargol un produit économique

Enfin le Collargol a l'avantage d'être plus économique et supérieur dans certains cas au moins à l'argent ionique dit à tort "colloïdal" qui est vendu à prix d'or. Maintenant que ceux qui ont un petit générateur n'imaginent pas avoir fait une mauvaise affaire. Ce que je leur conseille c'est au moins pour les usages externes ou de contact direct avec une muqueuse de ne pas se mettre martel en tête si la solution se trouble ou jaunit et cesse donc d'être incolore. Bien au contraire ! Mais il reste indispensable de recourir à une eau relativement pure (EPPI ou eau stérile).

Pour finir il y a quelque chose qui m'échappe du point de vue réglementaire : en effet comment se fait-il qu'en France où la DGCCRF veille scrupuleusement au grain on laisse des particuliers prospérer en vendant de l'AC à des prix faramineux tout en exploitant les allégations plus ou moins excessives qui prospèrent par ailleurs sur le Net. Je m'appelle pas à la répression mais il me semble que beaucoup de pharmaciens pourraient se charger de la vente de ce genre de produits et les préparer dans leur officines. Ce ne sont quand même pas des produits à consommer à jet continu fut-ce en petites quantités. Quand je vois à quel point on met l'AC à toutes les sauces, si j'en vendais, j'aurais peur de me faire taper sur les doigts.

Il me reste à synthétiser toutes les notes existantes sur l'argent colloïdal.

12/11/2014

De l'argent colloïdal à un prix dérisoire !

collargolum_small.jpgcolargol_new copie.jpgJ'ai eu du mal à trouver cette image car il existe un personnage, un ourson nomme Colargol. Ce Colargol est un ours de fiction créé par Olga Pouchine dans les années 1950 qui raconte ses aventures à son fils le soir. Il est également le héros d'une série télévisée du même nom. Colargol est un ourson qui ne pense qu'à s'amuser.

J'ai mis en cause un certain Bonnardel qui a raconté des conneries pour vendre du collargol à prix d'or ! Voir :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2014/06/29/se-remp....

Ce collargol on le trouve à la Cooper, un des fournisseurs de manières premières des pharmaciens qui font encore des préparations. Il suffit de le diluer.

Tous récemment j'ai signalé une autre arnaque apparentée, voir :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2014/11/10/argent-...

Peut-être que les deux choses sont liées et que la page belge a pour objet d'inciter les gens à acheter chez Bonnardel. Voyez les prix :

http://www.phytoplant.com/PBSCCatalog.asp?CatID=1360426

Votre pharmacien peut vous fournir de l'argent colloïdal

Effectivement, l'argent colloidal qui a le même emploi que l'argent ionique dit à tort colloïdal obtenu par voie électrique a les mêmes emplois et on le trouve à Dijon à 5,50 € le demi litre :

http://www.croixblanchepharma.com/preparations-diverses/6...

Attention, je ne signale cette possibilité qui m'a été indiquée par des clients de cette pharmacie que pour vous démontrer que ce que j'ai écrit est véridique, l'argent colloïdal ne coûte rien parce qu'il est facile à fabriquer, le produit est prêt, il suffit de le diluer. J'ai eu le pharmacien spécialiste de ce produit qui m'a confirmé que c'est bien du collargol. Il connaissait mon blog et en apprécie la rigueur mais il m'a demandé de faire ressortir que la pharmacie n'a pas besoin de pub, car ils ne savent plus ou donner de la tête.

Donc pour être très clair à ce sujet, j'insiste sur le fait que n'importe quel pharmacien peut proposer le type de préparation et je vais du reste inciter mon propre pharmacien à proposer du collargol puisqu'il a un préparatoire. Il m'a envoyé à deux reprises des amateurs d'AC et j'en suis flatté, si c'est une preuve d'estime de la part de "pros", faire un litre d'AC cela me prend 3 jours, d'une part je n'ai pas envie de faire de commerce et surtout pas d'argent ionique car ce n'est rentable qu'avec une grosse installation, il faudrait multiplier la surface des électrodes pour réduire le temps de préparation.

Casser le marché de l'argent ionique

Bref, puisque plusieurs pharmacies en France pourraient littéralement "casser" le marché de l'argent ionique je souhaiterais que d'autres pharmacies suivent l'exemple dijonnais. Le commerce actuel est illégal et va finir par faire l'objet de poursuites par la DGCCRF parce qu'il est présenté comme solution buvable et devrait être vendu en pharmacie. Je sais que les pharmaciens qui font leur métier de conseil et de préparateurs sont rares et on ne les aide pas puisque tous est fait pour décourager et éliminer les préparations officinales en faveur de la camelote de Big Pharma mais je suis contre la vente de médicaments hors pharmacies.

Dans le cas de l'argent ionique, il peut être remplacé par un produit bon marché, il est évident que s'il était plus popularisé on n'en ferait pas une panacée au point que certaines en consomment sans aucune raison valable. Je n'arrête pas dans mes mails de décourager des abus et de dire non dans votre cas l'AC ne présente aucun intérêt. En revanche, là où il serait utile on n'y pense pas, comme dans le cas d'abcès dentaire à répétition où il serait intelligent de l'essayer plutôt que de se bourrer régulièrement d'antibiotiques.

Enfin un pharmacien a tout à gagner de revenir à la tradition des préparations et au conseil. N'étant plus guère que des épiciers  pour la majorité, ils ont du ajouter la parapharmacie et à présent certaines pharmacies connaissent de grosses difficultés. Or chez un pharmacien qui fait encore son boulot comme autrefois, il y a la queue. Que chacun fasse son métier et les vaches seront bien gardées ! 

10/11/2014

Argent colloïdal : encore une arnaque !

voleur.jpgJ'ai déjà signalé le phénomène Bonnardel, relire le post suivant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2014/06/29/se-remp...

Mon attention a été attirée par une lectrice sur la page suivante :

http://www.mr-plantes.com/2014/04/antibiotique-universel/

Le texte incite à faire la différence entre le "vrai argent colloïdal" et l'argent ionique obtenu par électrolyse de barre d'argent dans de l'eau pure.

La "peau" des "meufs" on n'en tape, c'est pas le sujet quand on parle d'un "antibiotique"

Je constate pour commencer que le chapitre sur l'histoire de l'argent colloïdal est d'une rare déficience. On parle d'antibiotique universel dans le titre mais tout de suite on accroche les "bonnes femmes" qui passent leur temps à se mirer devant une glace sur les "problèmes de peau". Vous devinez le topo... Vraiment s'il est une chose qui me tape sur les nerfs c'est de ne pas pouvoir faire un pas sur le Web sans être harcelé par des pubs merdiques pour toutes ces garces qui usent et abusent d'une tromperie appelée "maquillage". Cela plus la mixité à toute berzingue avec l'obligation dans les villes de plus de x habitants d'élire autant de femmes que d'hommes, quand bien même les femmes disponibles (et surtout compétentes) feraient défaut, il m'en faut moins que cela pour voir rouge et avoir envie de dégainer !

L'argument du chlorure

Que reproche t-on à l'argent ionique/colloïdal ? Je cite : Il existe de nombreuses préparations disponibles dans le commerce d’argent ionique qui se caractérisent par une prédominance de composants ioniques. Les ions d’argent introduits dans ces préparations, se combinent immédiatement en quelques secondes avec des ions chlorure présents dans notre organisme, formant ainsi le chlorure d’argent, un composé insoluble sans aucune efficacité bactéricide. Le vrai argent colloïdal doit avoir un taux de prévalence de particules (plus de 50 %) par rapport à la composante ionique.

Un argument ingénieux

Il y a effectivement des ions chlore dans l'estomac, alors ça c'est nouveau, personne n'en a parlé jusqu'à présent et l'argument, il faut le dire est ingénieux. Mais est-il fondé ?

De quel argent colloïdal parle t-on?

Je n'en connais qu'un historiquement c'est le Collargol, justement c'est Bonnardel qui est en train de chercher à le remettre au goût du jour. Or il existe d'autres formulations, américaines notamment dont la fabrication reste en grande partie mystérieuse et enfin pourquoi ses particules ne se combineraient pas avec les ions chlore ?

Mais notez que l'article quoique copieux est d'une vacuité phénoménale mais là encore comme 999% lecteurs sur 1000 (et encore !) sont totalement incapable du discernement nécessaire pour se poser les "bonnes questions" c'est encore moi qui doit essayer de dépatouiller tout cela mais je ne suis pas Madame Soleil !

Là il faudrait recourir aux compétences d'un chimiste pour sortir de cet imbroglio. En attendant l'AC ionique donne bien des résultats, il y a donc une arnaque derrière ce site.

Un site essentiellement publicitaire mais qui tire les ficelles et au bénéfice de qui ?

J'ai cherché une boutique derrière ce site. Je ne trouve qu'un renvoi vers Anastore or apparemment cette firme de compléments alimentaires ne propose pas d'argent colloïdal.

En fait quelqu'un se cache derrière une société d'hébergement belge que voici :

Webbies SPRL (SPRL Webbies PANI)

Adresse: 2 RUE DE SAINT LEGER WARCOING 7730 BE Téléphone: 32,056999999  

02/02/2014

Extrait de pamplemousse, argent colloïdal et divers

PAMPLEMOUSSE 2.jpgUne observation récente sur le gel d'argent colloïdal

Un ami qui héberge un staphylo qui lui bouffe le nez et son pourtour a essayé mon gel d'AC. Il a obtenu en 15 jours environ une réduction sensible, soit une amélioration qu'il estime à 90% mais pas une guérison. Puis les cloques et les pustules reviennent après arrêt. L'effet est donc bactériostatique mais pas antibiotique.

Je dirai que cela ne m'étonne pas car on vante l'AC comme capable d'éradiquer plus de 600 micro organismes virulents mais c'est toujours in vitro. In vivo, ce n'est jamais aussi simple... 

Il est donc malhonnête de vendre de l'AC à prêt de 40 € le litre en présentant plus ou moins la chose comme une panacée. Je suis du reste étonné que la DGCCRF ne mette pas son nez là-dedans mais plutôt que de susciter une répression, il vaut mieux déniaiser les gens et leur dire de faire leur AC eux-mêmes. On s'en fait toute une montagne mais c'est simple.

J'ai reçu toute une correspondance d'une personne dont les observations tendent à indiquer qu'il ne faudrait pas dépasser 5 à 7 ppm car au delà le titrage deviendrait inactif. Cette personne a émis une théorie au sujet des H+ et des H- que je ne suis pas en mesure de valider et qu'il me faut soumettre à quelqu'un qui s'occupe de chimie.

Bref, ne pas croire que l'AC serait un remède miracle. Je suis très réticent quand on m'en demande et je ne cède que rarement à la demande. Récemment mon pharmacien m'a envoyé un de ses clients. L'indication invoquée m'a parue limite, je n'ai pas eu de nouvelles ni bonnes ni mauvaises. Il y a des résultats c'est sûr, j'en ai cité quelques uns mais on n'a trop tendance à mettre l'AC à toutes les sauces. J'ajoute que pour des usages externes, il y a des solutions moins coûteuses comme ces petits comprimés qu'on utilisent pour stériliser l'eau sur les bateaux en particulier... 

L'extrait de pépin de pamplemousse

Le copain hébergeur de staphylo a testé en externe et en interne plusieurs extraits du commerce. Fiasco complet. Bien évidemment, dans le lot il y avait celui vendu par la fille de Dogna.

Alternative Santé a publié un article très documenté sur le sujet :

http://www.alternativesante.fr/extraitpepin-de-pamplemous...

Il met en lumière un certain nombre de problèmes, problème d'étiquetage avant tout. On met en avant le contenu en bioflavonoïde etc... mais c'est pas le principe actif où alors on pourrait le trouver ailleurs de façon plus économique. La concentration en bioflavonoïdes donne simplement un aperçu de la concentration en extrait. L'article donne des explications sur certaines ruses pour faire tromper le client car la quantité trouvée dépend du mode d'analyse...

Mais l'article, ne l'oubliez pas, a pour but essentiel de vous rabattre sur un produit vendu par ou au profit de l'auteur ou de sa clique... Alors basta quant aux "conflit d'intérêt" !

L'article revient sur une histoire suisse assez connue, je cite :

En Suisse, suite à une étude des laboratoires cantonaux de Bâle mettant en évidence la présence de hautes concentrations de chlorure de benzéthonium dans des EPP (7 produits sur les 9 étudiés étaient contaminés !), plusieurs marques ont même été retirées du marché au début des années 2000.

Autrement dit, c'est un antiseptique surajouté qui expliquerai les effets constatés.

J'ai entendu parler de problèmes posés à l'origine par le solvant d'extraction, son caractère de biocide aurait majoré les résultats.

Le moyen d'éviter de se ruiner, de ne pas s'emmerder et d'être sûr de son produit ?

Faites votre extrait vous mêmes !

Vous faites la collecte des graines de pamplemousse, vous les faites sécher. Vous les passez au moulin à café électrique en évitant de trop chauffer. Procéder par impulsions courtes.

Vous vous procurez de la glycérine végétale (7,50 € le litre chez Aromazone) et vous faites macérer à raison de 20 g. par 100 ml. Je pense que l'on peut ajouter à la glycérine, un peu d'alcool et d'eau distillée comme pour la gemmothérapie pour lequel le liquide de macération est composé de 3 tiers de ces produits, la glycérine devant être dominante dans le cas de l'extrait de pamplemousse. Le temps de macération ? Je dirais 1 mois avec une petite agitation quand on y pense. A l'obscurité d'un placard bien sûr...

Ou alors choisissez Aromazone

Aromazone propose son extrait bio mais le recommande uniquement comme conservateur, en fait on peut l'utiliser par voie interne mais seulement à condition de le diluer fortement car il est hyperconcentré... Faire un essai à raison de 1 goutte pour 1 demi verre d'eau tiède et diluer d'avantage si nécessaire. Et vous testez...

http://www.aroma-zone.com/aroma/Fiche_extraitpamplemousse...

La méthode d'extraction est irréprochable, aucun ajout de conservateur, simplement avec cette concentration si vous en mettez trop d'abord ça va vous arracher la bouche et vous brûler la gorge de sorte qu'à dose quasi homéopathique, celui là devrait être efficace ! 

Pour un usage externe vous pouvez le diluer dans de l'huile d'amande ou d'olive. 6,50 € les 30 ml vous en avez pour jusqu'à la fin des temps !

http://www.aroma-zone.com/aroma/conservateurs.asp#EPP

Un détail : on vient de me dire que les pamplemousses n'auraient plus de pépins ! On les traiterait ! Je ne sais pas je n'en consomme que rarement... Si c'est le cas prenez des pamplemousses "non OGM", des bios... Si eux aussi n'ont plus de pépins (j'allais dire de "couilles"), ça craint ! 

22/10/2013

Pour en finir avec l'argent colloïdal

colère1.jpgJe ne veux pas détruire les notes existantes sur l'argent colloïdal car elles m'ont pris beaucoup de temps mais elle m'attirent des questions toujours les mêmes et je le dis clairement çà commence à me prendre la tête ! Pardonnez moi d'utiliser des soulignements et des couleurs mais certains sont aveugles.

Je réponds gracieusement s'il le faut à des questions quand il y a lieu. Je peux être d'une patience infinie avec les gens qui le nécessitent mais quand les questions prouvent qu'on ne m'a pas lu attentivement, je me fâche et je ne prends pas de gants pour envoyer les gens au bain !

Et surtout je me contrefous de ce que l'on peut en penser !

Ce qui m'insupporte au plus haut point c'est l'irrespect. Si on ne sait pas lire il faut réapprendre. Mais quand on s'intéresse à quelque chose on peut quand même faire l'effort de tout lire avant de poser des questions dont la réponse peut être trouvée en lisant.

Alors je résume !

1) L'argent colloïdal n'est pas une panacée

Il n'a d'intérêt que pour les infections et les mycoses et on ne peut rien garantir sauf peut-être en usage externe ou assimilé. 

2) Je ne fais plus de générateurs ou alors il serait assez cher dans la mesure où mon modèle comporter un inverseur de polarité et est étudié pour électrolyser différents métaux qui demande des débits de courants différents etc, etc...

3) Si vous voulez faire votre production, optez pour le mini générateur canadien savoir :

http://www.maestro-zapper.org/maestro-zapper-f-cs01.html

Ne me demandez pas d'avis sur d'autres annonces, j'ai fait le tour de la question. Ne me parlez surtout pas d'annonces dans ce genre :

http://www.ebay.fr/itm/GENERATOR-T1-Silber-Kolloidales-2C...

Annonce d'un malade mental ! Les allemands sont assez généralement quand ils sont dans la technique des gens psycho-rigides qui compliquent tout à outrance et j'en sais quelque chose ! Là je suis dans l'impossibilité de savoir ce que fabrique ce générateur. Un baratin de merde à rallonge pour découvrir que les barres d'argent ne sont pas comprises.

J'ai pas de temps à perdre à déchiffrer pareille diarrhée !

4) Pour ceux qui veulent faire leur générateur je propose un dossier technique avec assistance à 15 €

Mais je précise pour qu'il n'y ait pas de surprise que ce dossier s'adresse à des gens qui ont des connaissances basiques en électricité.

Et s'ils ont ces connaissances, ils n'ont pas besoin de ce dossier car des indications techniques suffisantes se trouvent dans la série des posts sur l'argent colloïdal.

Faites l'effort de cliquer sur la catégorie concernée à gauche pour avoir toute la série des posts ! Je peux pas le faire à votre place ni lire à votre place ! 

Je suis bon prince : cliquez ici ! http://silicium.blogspirit.com/argent-colloidal/

Enfin vous ne ferez pas d'économies en acquérant le dossier, il n'est intéressant que si vous voulez comprendre par le menu toute la technique et pouvoir le cas échéant poser des questions pertinentes pour aller plus loin.

Dans tous les autres cas achetez votre argent colloïdal. Je ne suis pas là pour faire de la pub pour des profiteurs qui vendent ce produit à 30 € le litre en chantant monts et merveilles. Ne me  le reprochez pas et surtout ne me demandez pas d'adresses. J'ai du citer un labo qui a pignon sur rue depuis des décennies. Là encore faites l'effort de lire !

08/06/2013

Argent colloidal : témoignage et indications

AC.jpgJ'ai reçu récemment le témoignage suivant qui me vient de Belgique :

Bonsoir,

Cela fait plus de 15 mois que j'en fabrique grâce à votre appareil, je ne peux que vous en louer, vous m'avez donné un moyen extraordinaire de me soulager de beaucoup de maux à moindre coût et d'en faire profiter ma famille.

Je vous explique: ma fille en prend pour diverses petit soucis que bien des femmes ont, cela lui réussi très bien, mon petit fils qui sort de chimiothérapie suite au glaucome cervical (6 ans) en prend aussi régulièrement et s'en porte très bien, ma soeur qui a un an de plus que moi, suit mes conseils et prend de l'AC. et s'en porte très bien, pour vous dire!

Maintenant venons en à mon cas, je n'en trouve que des applications concrètes, je vous cite: résorption de la mycose que j'ai depuis des années, résorption des plaies que j'avais aux jambes, super calmant des brulures du soleil (je suis blanc de cheveux), fin des démangeaisons constantes des oreilles, décongestion constante de mes sinus, aucune attaque bronchitique (pourtant chronique)  grâce aux nébulisation, démangeaisons diverses stoppée net en vaporisant de l'A.C. sur l'endroit où ça grattouille et chatouille. 

Ces indications (mycoses, démangeaisons diverses, plaies, yeux ou cuir chevelu qui démange) sont bien établies et elles me sont confirmées par d'autres sources

Comme ma production parfois jaunit, je la mélange avec du DMSO et j'en fais du gel, pour soigner mon arthrose du genoux et l'arthrite que j'ai dans les mains. il y a encore mille applications  à découvrir et a en profiter, c'est vraiment un produit miracle.

Je peux vous affirmer que cela fait plus d'un an que je ne prend plus un seul médicament pour la douleur, alors que j'étais un très bon client et du docteur et du pharmacien, je n'ai plus besoin de passer par eux, grâce à vous et à vos conseils je vis une retraite paisible, j'ai quasiment 70 ans et je me porte comme un charme, alors que je sort d'un cancer et de divers problèmes cardiaques.

Je dois vous dire que vous avez été un déclencheur pour ma façon de me soigner, je prenais du Crestor pour sois disant de cholestérol mais pour compenser l'effet des statines (nocif) j'avais droit à tout une kyrielle de médicaments pour le coeur, et bien croyez le ou pas, j'ai arrêté le crestor et du coup diminué de moitié les autres médicaments, je n'ai jamais eu d'aussi belle tension de ma vie, 12,0/8,0 't le coeur à maximum 53 coup le minute.

J'ai vu dans mon entourage plusieurs patients abandonner les statines suite à des douleurs musculaires et le livre signé des Pr Debré et Even a contraint des médecins grands distributeurs de protocoles standars à revoir subitement leur copie. Mais les douleurs musculaires peuvent persister longtemps.

Et pour continuer mon témoignage, je peux vous affirmer que mon cerisier se porte comme un charme, plus aucun soucis de gommose, les blessures se sont bien cicatrisée, j'ai traité mes plans de tomates en les pulvérisant d' A.C. dilué et le résultat est superbe, pas de maladie, j'ai soigné mon chat d'une vilaine plaie (bagarre) sans problème et j'en dilue quelque gouttes dans son eau qu'il boit volontiers.

Pour les plaies animales, celles des chats en particuliers quand ils sont bagarreurs lorsque la plaie ne nécessite par un curage et une intervention (ça arrive hélas) nettoyer la plaie avec une compresse de imbibée d'eau claire pour commencer  puis avec de l'argent colloïdal. Terminer en mettant un bonne couche de gel à l'AC si on peut en faire. Je fais mon gel d'AC comme je fais le gel de silicium sauf qu'au lieu d'eau distillée j'utilise de l'AC. Mettre une collerette à l'animal s'il peut lécher la plaie. Nettoyer la plaie et remettre de l'AC 2 fois par jour. En 3 à 4 jours on obtient une belle cicatrisation.

Je n'ai qu'une chose à vous dire, MERCI.

Bien à vous

PJP

L'auteur de ce témoignage m'a fait parvenir une compilation des indications de l'AC relevées de diverses sources, elles sont tout à fait cohérentes.

Le gel d'argent colloïdal

Colloidal-Silver.jpgOn n'en trouve pas dans le commerce du moins en Europe et il est très cher 25,35 $ les 100 g + port et parfois très liquide (en bouteilles). 

Il existe en pharmacie une pommade (qui noircit) et coûte également fort cher.

Les personnes qui désirent faire leur argent colloïdal peuvent me contacter. Me fournir un n° de téléphone pour que je puisse donner les indications oralement.

Attention : le gel comme tout AC doit être conservé dans des contenants opaques ou remisé à l'abri de la lumière sinon il jaunit.

25/02/2013

Mise à l'index du "Pocket Silver" par Office Fédéral de la Santé Publique suisse...

pocket Silver Life.jpgOn m'informe qu'une mise en garde de l'Office Fédéral de la Santé Publique suisse est parue au sujet du Pocket Silver un générateur d'argent colloïdal de poche. Je cite le texte :

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) déconseille fortement l'utilisation de l'appareil "Pocket Silver - make your own colloide". Ce produit, qui enrichit l'eau potable avec des ions d'argent, peut endommager la peau ou la vue.

L'appareil "Pocket Silver", vendu sur Internet et dans des magasins spécialisés, permet d'enrichir l'eau de boisson ou l'eau minérale avec de minuscules particules d'argent en suspension. La consommation de cette eau modifiée peut entraîner "des dépôts de sel d'argent dans la peau, les muqueuses et différents organes", notamment les reins et les yeux, met en garde l'OFSP lundi.

La peau des personnes ayant consommé de cette eau peut prendre une couleur gris ardoise irréversible. Leur vue peut également en être affectée. En conséquence, l'OFSP déconseille fortement l'emploi de cet appareil. Il recommande aux personnes l'ayant utilisé et qui ont constaté l'apparition des symptômes de consulter un médecin.

Concernant l'appareil voir http://www.kraeuterbeer.ch/produkt_beschreibung.php?produ...

Equivoque

Le problème est qu'il y a une équivoque, il peut sembler que cet appareil serait destiné à purifier de l'eau du robinet. Bref, rien n'est clair et je rappelle qu'il est impératif d'utiliser de l'eau distillée car il y a un risque de recombinaison, notamment avec le chlore et de toutes façons si vous électrolysez de l'argent dans de l'eau du robinet vous observerez qu'elle va se troubler très rapidement. Il y a donc un risque...

J'ajoute pour clore la discussion que cet appareil est sans intérêt. Premièrement il est trop cher (environ 285 €) et on n'a aucune spécification technique.

Rappel au sujet du générateur canadien

Je rappelle également que pour un usage familial, le petit générateur canadien que j'ai présenté dans un autre post est très bien. Je l'ai testé, les résultats sont conformes à ce que dit le manuel. J'ai suggeré à l'auteur d'en faire une version très résumée car les précisions données sur le chapitre conductivités/ppm risquent d'embrouiller les gens qui n'y connaissent rien. Mais je pense en effet que l'on devrait abandonner le titrage en ppm car la conversion des microsiemens (conductivité) en ppm est variable. Certains les divisent par 2 d'autres par 1,2. Or la seule mesure fiable est celle de la conductivité à 20 ou 21°.

J'ajoute que le créateur de cet outil envisage de le doter d'un boitier ce qui serait une bonne idée, non que l'on risque de s'électrocuter avec le circuit nu mais l'ensemble aurait meilleur allure. 

Voir http://silicium.blogspirit.com/argent-colloidal/ et également :

http://www.maestro-zapper.org/maestro-zapper-f-cs01.html

Production de plusieurs litres d'AC

La production d'argent colloïdal a raison de plusieurs litres à la fois pose certains problèmes de temps. Si l'on veut produire 1 litre rapidement, il faut procéder en 2 ou 3 temps avec des débit de courant dégressif ce qui suppose un minimum de surveillance car il y a risque de formation de particules. Au pire on obtient une solution grise qui est a jeter à moins de s'en servir comme désinfectant exterme.

Pour sécuriser la production en évitant les particules, il faut brider le courant à environ 1 mA (0,9 sur l'appareil canadien) mais alors une fois le premier ppm obtenu, dans 1,5 litre on progresse à environ 1 ppm par heure et ça dépend des jours, donc 15 ppm ça fait 30 heures. A moins de multiplier la surface des électrodes. Mais je n'ai pas essayer car à 40 Euros le jeu, pour ce que je fais de l'AC, j'ai d'autres investissements à faire plus urgents.

Ma conclusion je la redis, il faut s'en tenir à des volumes allant de 1 verre à 200 ml, sinon après ça demande un certain doigté.

J'en profite pour inviter les lecteurs qui pratiquent l'AC a me faire part des éventuels résultats. Mon expérience est limitée. Les gens sont méfiants. Quand je leur donne des échantillons de silicium en gel pour leur douleur, çà passe mais dès qu'il faut avaler quelque choses, on risque d'être regardé de travers, alors je n'insiste pas. Et je considère que si les gens veulent s'esquinter avec des antibiotiques quand on peu les éviter, ça les regarde !

06/02/2013

Générateur d'argent colloïdal ultra simple

electrolyse argent colloidal.jpg

Je reviens une fois de plus sur la fabrication de l'argent colloïdal. Voici de nouvelles précisions. Les modifs et ajouts sont en bleu.

On me demande de temps à autre si je peux fabriquer à la demande des générateurs. La réponse la voici : L'appareil que j'ai conçu pour mon usage est un générateur multi métaux capable d'électrolyser tous les métaux disponibles sous forme de tiges. Pour ce faire j'ai du prévoir différents débit de courant. C'est un appareil entièrement manuel à contrôle par galvano, il demande pour être maîtrisé une bonne connaissance des processus mis en oeuvre et je constate que quoique la chose soit simple pour moi, ce n'est pas à la portée du particulier ordinaire.

La solution choisie pour l'agitation n'est pas optimum en cas d'usage intensif. L'appareil est conplexe puisqu'il utilise plusieurs voltages internes (2 fois 24 volts pour l'électrolyse, 12 volts pour l'inverseur et 3 volts pour l'agitateur). Or l'agitateur étant monté dans le couvercle avec les électrodes ça implique un bocal par métal. Ce n'est pas rationnel en terme d'encombrement. La solution consiste en une agitation magnétique mais cela implique un surcoût de 120 € minimum. La facture se monterait à au moins 350 € pour un appareil qui ne serait pas automatique, polymétallique mais nécessitant un contrôle visuel de l'électrolyse.

Dans ces conditions, je préfère proposer des solutions plus abordables.

Générateur ultra simple

Voici la photo d'un générateur d'argent colloïdal assez primitif mais suffisant, il ne demande qu'un peut de doigté.

C'est un transfo redresseur de 12 volts à 24 volts continu (genre alim de modem), un bocal et 2 électrodes d'argent pur (Laboratoire Violet, environ 40 € avec le port, adresse et tél sur la toile).

Il faut de l'eau pure (distillée ou osmosée et désionisée ou stérile en pharmacie) et un conductimètre tel que :

Conductimètre sur Ebay

Vous avez besoin d'un programmateur pour limiter la durée d'électrolyse (+/- 2 heures suivant voltage, température, écartement des électrodes et volume d'eau).

générateur d'argent colloïdal,métaux colloïdaux,argent ioniquePour le volume du bocal je vous conseille de vous limiter à 1/2 litres maximum. 

La mesure des ppm se fait après agitation (cuillère en plastique ou le bout du conductimètre, tournez dans les 2 sens).

C'est à vous d'ajuster les variables en fonction du titrage désiré. La durée est fonction du voltage, du volume d'eau et de la température. Mesurer le titrage au bout d'une demi heure et adapter en fonction du titrage désiré et en tenant compte que le montée est exponentielle car proportionnelle en rapidité à la conductibilité.

Quant au transfo redresseur cherchez bien vous devez en avoir qui générateur d'argent colloïdal,métaux colloïdaux,argent ioniquetraînent quelques part... C'est le genre d'alimentation dont on se sert pour les modems...  Les tensions vont de 5 V à 12 ou 24 V. C'est égal plus la tension est élevée (jusqu'à 50/60 volts) plus ce sera rapide.

Attention en relevant les électrodes allez y doucement car il se sera formé une sorte de dépôt noir sur une des électrodes. Evitez qu'il se détache. Vous passez un coup de sopalin sur les électrodes. Vous laissez reposer le liquide et transvasez dans un flaçon de verre teintée à conserver à l'abri de la lumière.

Faites peu d'argent colloïdal à la fois. Si la solution jaunit fortement ou noircit. Jetez ou utlisez là pour faire un gel. Mais je ne peux pas en détailler ici la fabrication. Plusieurs solutions sont possibles dont l'utilisation d'un carbomère. Mais il vous faudrait pour bien faire une base telle que le méthylsiliconate de potassium. Donc ce n'est pas à la porté de la majorité des amateurs... 

Raffinements techniques

On peut raffiner en ajoutant (boitier nécessaire) dans le circuit un inverseur de polarité pour une usure régulière des électrodes et limiter le dépôt sur une seule. Sinon d'une électrolyse à l'autre il faut permuter les pinces et les repérer par un adhésif rouge sur l'une d'elles.

On peut également incorporer (boitier nécessaire) un contacteur à 4 positions dont 3 avec résistances pour un bridage du débit à 1 et 5 mA par exemple + absence de bridage. 

Notez que les appareils du commerce limitent le courant de 0,9 à 1 mA pour l'argent. La solution de multiples valeurs de bridage permet d'électrolyser d'autres métaux que l'argent (magnésium, zinc etc...) et de gagner du temps dans le cas de l'AC en démarrant l'électrolyse à plein débit et en la bridant dès que l'on commence à dépasser les valeurs critiques.

Tableau des valeurs de bridage

Vous pouvez également, dans la planchette, fixer d'autres couples de métaux que l'argent (magnésium, zinc, cuivre) sous réverse de bien connaître l'oligothérapie et je décline toute responsabilité pour un usage inadéquat.

Avantage du système simple : plurimétallique

Le grand avantage c'est que vous pouvez prévoir plusieurs courples d'électrodes (magnésium, zinc, nickel, cuivre) etc... et fabriquer diverses solutions de métaux ionique. Pour l'argent colloïdal une surveillance étroite et éventuellement un bridage est nécessaire pour éviter un emballement et la production de particules avec obtention d'un trouble indésirable.

Dossier argent colloïdal

Si vous souhaitez des informations plus complètes et des schéma de principe, liste de composants etc... il existe un Dossier que l'on obtient contre un don de 15 € et qui comprend une assistance personnalisée. Cette assistance se limite aux questions techniques. A partir du moment où l'on participe je ne suis pas avare de mon temps. Je peux même téléphoner et expliquer oralement les choses.

Pour le don, vous vous adressez au petit cochon rose en précisant l'objet (faites un mail à part). Le Dossier vous donne droit à une assistance technique personnalisée.

Deux appareils automatiques

générateur d'argent colloïdal,métaux colloïdaux,argent ionique

La Rolls des générateur

Ci-contre voici la Rolls des générateurs automatique. Il a été testé par un de mes correspondants mais il se vend 299 $.

http://www.silverlungs.com/generator.html

Inconvénients : ça fonctionne très bien mais outre le prix et la nécessité d'importer l'appareil avec le port et le risque de frais de douanes, vous ne pourrez faire que de l'argent colloïdal car le débit de courant est trop limité.

Donc si vous voulez accéder au plurimétalisme tenez vous en aux solutions ci-dessus.

Un appareil bien conçu et très économique

générateur d'argent colloïdal,métaux colloïdaux,argent ioniqueVoici un appareil conçu par un canadien très inventif : 

http://www.maestro-zapper.org/maestro-zapper-f-cs01.html

Prenez le modèle automatique, il permet de régler le titrage entre 3 valeurs usuelles. 

45 à 70 € environ avec ou sans les électrodes.

Vous pouvez au lieu de piles ou d'accus rechargeables utiliser une alimentation de 24 volts continu (9,99€ chez Conrad.

Cet appareil simple n'est guère utilisable que pour l'argent colloïdal et pour de petits volumes. Il peut convenir à une utilisation familiale. Le débit de 0,9 mA ne convient pas pour d'autres métaux ou les temps seraient très allongés. Pour les volumes supérieurs à 180/200 ml, il conviendrait de prévoir une agitation ou de nettoyer assez fréquemment les électrodes et d'inverser manuellement le courant tout en pratiquant une agitation à plusieurs reprises avec cuillère en plastique.

Aérosolisation de l'argent colloïdal

D'après un de mes correspondants la meilleure façon d'absorber l'argent colloïdal c'est par un aérosol. C'est indispensable pour une bronchite par exemple, pour une sinusite un pulvérisateur nasal suffit mais un aérosol c'est mieux. Le mieux c'est plusieurs séances de 2 ou 3 minutes par jour. Le passage en terme de ml est assez lent mais les particules qui sont de l'ordre de 3 microns sont très pénétrantes.

 


générateur d'argent colloïdal,métaux colloïdaux,argent ioniqueL'Omron C28 est très bien pour cela, je l'ai essayé et on le trouve pour environ 75 €.

Prévoyez des masques et des embouts supplémentaires si vous devez utiliser l'appareil à plusieurs.

Je pense avoir fait le tour de la question et avoir mis l'argent colloïdal à la portée de toutes les bourses. 

L'hiver arrive avec le retour de la grippe. Ca plus de l'huile essentielle de Ravintsara et un peut d'homéopathie si vous savez vous en servir et vous serez parés pour affronter les pires virus.

07/08/2012

Argent colloïdal : encore des résultats... (brebis mourantes et piqûres de tiques)

mouton.pngJ'ai oublié de signaler les résultats obtenus par un correspondant belge dont j'ai déjà parlé. Il en est à son 23ème litre produit et fait bénéficier son entourage de sa production. Ainsi après avoir solutionné ses problèmes de maladies hivernales (tendance à des bronchites) il a fourni à une voisine qui souffrait de sinusites de quoi remplir régulièrement un nébuliseurs et son état s'est rapidement amélioré.

Autre chose de moins banal et cela concerne un éleveur. Lorsque ses vieilles brebis sont sur le point de passer l'arme à gauche, elles sont prises au niveau des poumons, ont des difficultés à respirer, elles se traînent et meurent. Il vient d'en sauver 5 ! Il lui a suffi de leur faire avaler 50 à 100 ml d'AC (7 ppm environ) avec une seringue dans la bouche et elle ont repris du poil de la bête ! 

Le nord de la loire est plus humide que le Sud et les tiques infestent pas mal de forêt. D'après cet éleveur qui est aussi un très bon radiesthésiste, il suffit, après avoir enlever la bestiole avec une pince adéquate de mettre quelques gouttes d'HE de thym et de mettre par dessus un pansement occulsif pourvu d'une bonne couche de gel d'argent colloïdal.

Le seul problème est que ce gel ne se trouve pas dans le commerce et qu'il faut le faire soi-même ou trouver un pharmacien qui veuille bien s'en charger. 

15/04/2012

Le point sur l'argent colloïdal, les dernières nouvelles, ce qu'il faut savoir...

Mise à jour du 14 avril 2012

 

L'argent colloïdal rend fou !

J'ai ai eu deux preuves avec d'une part les prix astronomiques auquel ce produit peut être vendu (jusqu'à 50 € le litre, comme pour le silicium dit organique...) et d'autre part par les réactions d'un certain R.G. (Tous les R.G. sont du reste un problème à tous égard, allez savoir pourquoi...) qui a ouvert en 2009 un blog sur le sujet avec des à côtés sur la monnaie, les thérapeutiques électromagnétiques etc...

Le point sur l'argent colloïdal : le "Dossier" et la mailing-list

Que l'on se rassure, le "Dossier" qui était en vente reparaîtra prochainement. J'ai tous les éléments pour le terminer mais je n'ai pas la disponibilité actuellement pour en faire la révision et le finaliser. Cependant et en faisant l'effort de m'envoyer un mail, on peut l'obtenir et être abonné à la mailing-list consacrée à l'AC étant entendu que je me réserve la possibilité d'en filtrer les entrées et donc de téléphoner aux candidat afin de connaôtre exactement leur motivations. Disons qu'avec un contact direct je sais de suite avec qui j'ai à faire tandis que les emails effacent tous signes subtils.

Je détaillerai dans la version finale de ce dossier toutes les données techniques sous une forme claire. Tout ce qu'on trouve sur internet ne fait qu'entretenir des confusions, des invertitudes tout en faisant le jeu des marchands qui exploite un ermède qu'on présente comme une quasi panacée.

Description d'un générateur polyvalent

DSC00855_2012-04-14-23-03-31-875.JPGGenerateur.jpg



 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plutôt que de mettre à jour mon Dossier, je préfére décrire la composition du générateur étant entendu qu'il ne faut pas être sorti de Saint Cyr pour reproduire le schéma que j'évoque. Mais si on n'a pas des connaissances basiques en électricité, mieux vaut le faire faire !

A partir d'un interrupteur général bipolaire 3 transfos sont alimentés :

1 transfo de 12 volts (en haut et à gauche) pour alimentater le circuit de commande du relais inverseur ou Timer (en dessous on voit le relais en bleu). A noter que la diode du Timer est déportée sur la phase avant pour matérialiser les cycles d'inversion.

1 transfo de 2 x 24 volts donnant 53 volts continus (2 x 18 volts est suffisant) sert à l'électrolyse.

1 transfo de 3 volts alimente le moteur d'agitation au travers d'un interrupteur et d'un circuit de stabilisation du voltage car hors charge le transfo délivre + de 5 volts. Le petit circuit acheté à Hong Kong permet de régler le voltage à 3 volts. le moteur étant récupéré sur un petit mixer à piles qui sert en cosmétique. 

Le courant d'électrolyse passe par une série de résistances qui permettent de brider le débit à 1, 3 et 10 mA. Un contacteur à 4 positions permet en outre une position non bridée (utile pour l'électrolyse des autres métaux et en particulier le magnésium). Le courant passe d'abord par un milliampéremètre avant d'être injecté dans un relais 2 RT. En effet, le vumètre n'accepterait pas l'inversion de polarité. A noter que la position de non bridage ne passe pas par le vumètre car il risquerait d'être détraqué mécaniquement quand avec certains métaux on dépasse des 10 ou 20 mA du modèle choisi (Hong Kong).

Le relais inverseur est commandé par le timer (un kit Velleman que tout le monde connait et c'est pas une invention arménienne...) rélé de manière à ce que l'alternance de polarité ait lieu toutes les 10 ou 15 secondes.

Un point faible

J'ai eu des déboires avec 2 ou 3 moteurs. Les balais sont très fragiles. Il est absolument nécessaire d'éviter qu'ils ne tournent trop vite, raison pour laquelle j'ai du incorporer un régulateur de tension. Il est donc préférable, si l'on veut éviter un ennui de se procurer un agitateur magnétique et Hannah en propose à environ 115€ + le port.

L'utilisation d'un agitateur permet de concevoir un bouchon de liège pouvant s'adapter à des pots de plusieurs contenances différentes et l'on peut planter des couples d'électrodes de métaux différents au lieu d'avoir 36 bocals d'électrolyse.

J'ai fait des essais qui prouvent que l'agitation n'est pas nécessaire à partir du moment où l'on opère dans des petits volumes (idéalement 300 ml). En outre l'agitation n'est pas susceptible de garantir l'absence d'anicroches, j'y reviendrai à propos de l'eau.

La liaison, dans le modèle avec moteur, se fait par un cable DIN à 5 broches qui interdit un mauvais branchement puisque ces prises ont un "détrompeur".

Observations

Je fabriquais de l'AC depuis environ 6 ans avec un appareil rudimentaire, savoir un simple adaptateur de 12 volts continu sans inversion de polarité. Voilà maintenant plusieurs mois que j'ai travaillé à diverses observations et j'ai du faire pas loin de 60 litres d'AC en variant les protocoles. Je procède en 2 temps (pour 1 litres) soit un cycle de 2 heures environ non bridé. J'obtiens une solution à environ 6 ppm que je complète à concurrence de 10 ppm en réduisant le régime. L'aiguille monte à 5/6 mA et je termine sur l'une ou l'autre des positions inférieures en contrôlant la montée et j'obtiens 9 fois sur 10 une solution limpide.

Je garanti que sur le plan électrique, il est impossible de mieux faire en terme de conception. J'ai pensé faire une alimentation régulée en mA (courant constant). En théorie, on gagnerait le temps de la montée du débit jusqu'à la limite de bridage mais il ne s'agit pas de produire industriellement et pour un usage familial, produire 1 litre à la fois est largement suffisant ! L'appareil étant commandé par un programmateur, on peut aisément maîtriser le processus. 

Aléas

Il arrive que certains jours, avec le même protocole on ait un trouble où qu'après un repose de 24 heures la solution jaunisse. Chez moi la température est constante grâce à un bain mari régulé à 25° dans une caisse en plastique dont l'eau est chauffée avec un appareil pour aquarium de haute qualité tandis que des briques procurent une certaine inertie, mon "labo" (de fortune) étant très froid en hiver.

La lune et la qualité de l'eau peuvent influer sur le processus. En ce qui concerne l'eau, un expérimentateur qui achetait son eau stérile à Paris avait des problèmes de jaunissement. Il s'est procure une autre eau grâce à un collègue de la région du Mans et ses problèmes ont cessé. Apparement et selon les laboratoires la qualité de l'eau peut changer. Enfin c'est une supposition...

L'eau de départ

L'osmose + distillation avec les appareils familliaux genre Waterwise m'a occasionné des surprises et même une énigme insoluble d'où le conclusion qu'en raison du coût à tous égards la distillation n'est valide qu'avec un appareil professionnel coûteux et encombrant pourvu d'une colonne non métallique.

Quid de la désionisation? J'ai répondu à toutes les questions que l'on peut se poser à cet égard en par une recherche et une expérimentation serrée après avoir consulté deux experts. Des conclusions claires et surtout définitives se trouveront dans le Dossier.

Les générateurs non professionnels du commerce

Soit ils proposent un système d'arrêt automatique illusoire mais aucun ne propose d'inverseur de polarité rythmique qu'ils soient européens ou américains.  Cette inversion ne se trouve que sur des appareils professionnels très chers (7 à 800 $ au moins). 

Et surtout ces appareils sont conçus pour des très petits volumes et des titrages très bas et si on n'a pas de conductimètre on ne sait pas ce que l'on fait.

Essai avec le magnésium et le zinc

La plupart des métaux ne se trouvent pas sous forme de tiges, les possibilités sont donc limitées au cuivre, au magnésium, au nickel et au zinc en particulier car l'or ne peut qu'être difficilement électrolysé par la méthode LVDC (compter une semaine sans parler du coût des électrodes...)

Mes résultats ne recoupent pas ceux de Ghaloustians. Le zinc produit bien des ions et PAS ou PEU de particules si bien que l'effet Tyndall est quasiment nul.  Or Ghaloustians a prétendu le contraire, à moins que maniant mal le français, il n'ait voulu dire le contraire de ce qu'il a écrit comme c'est arrivé lors de nos échanges par email.

Même chose pour le magnésium à ceci près que si le zinc monte lentement, avec le magnésium c'est un jeu d'enfant d'obtenir 50 ppm d'une parfaite limpidité. L'agitation n'est nullement nécessaire et on peut laisser l'électrolyse se faire sur la position non bridée sans se soucier de contrôler au vumètre.

D'ici un moins ou deux j'aurais sans doute des résultats avec d'autres métaux : indium, germanium, manganèse, cobalt etc... car j'ai trouvé des sources d'approvisionnement abordables.

La seule difficulté à résoudre concerne les métaux qui ne se trouvent pas sous forme de tige ou de lingot comme les 3 derniers cités. La solution du sachet qui est utilisée dans les dynamiseurs de type Violet ou Olidyn ne me convient pas. Il faut imaginer autre chose afin de ne pas risquer d'électrolyser le fil conducteur plongeant dans le sachet.

Remarques sur le procédé Violet et l'Olidyn

J'ai progressé de ce côté et je reviendrai sur ce sujet dans quelques temps. Je suis arrivé à la conclusion en démontant un Bio Oscillateur puissance 4 de Violet que le procédé utilisé actuellement n'a plus grand chose à voir avec le montage du brevet de Marcel Violet qui comportait un condensateur variable comme il y en avait sur les anciens postes de TSF. En fait le circuit se rapproche de celui de l'Olidyn dans son principe bien qu'il soit greffé sur un condensateur à cire d'abeille.

Mais on peut se demander si ce condensateur est encore fait dans les règles. Je note à ce propos que les données qui sont dans le domaine publiques sont fausses pour au moins deux raisons. Quand on connait un peu les travaux de Stanislas Bignand (et il n'y a pas grand chose sur le sujet hormis un texte publié du temps de Ravatin...) si on sait lire on peut deviner les contenu de ces deux détails. l'un tenant aux métaux utilisés et l'autre au traitement de la cire pendant le coulage.... Je n'en dirai pas plus non que j'ai l'intention de "vendre" mes informations comme le fait Ghaloustians mais parce que je les réserve à des particuliers qui s'efforce de m'apporter quelque chose en échange. Ca peut être peu de chose, de la cire de leur rucher par exemple... 

Les résultats thérapeutiques


magicien.pngJe n'ai pas de possibilités par moi-même de tester ces produits car je suis en bonne santé et à part des mycoses dont je me suis aisément débarrassé et une fistule dentaire solutionnée avec 24 heures de bains de bouche je ne dispose pas de "cobayes" dans mon entourage. Et j'ajoute que je me garde bien d'en chercher.

Comme je vis dans une région très particulière où les gens sont très hypocrites voire assez malveillants, je ne fais pas de publicité. Je me borne à entretenir ma réputation d'extra terrestre  car ça a l'heureux avantage de décourager bien des importuns et j'ai appris qu'il ne fallait surtout pas empêcher les gens, quand ils le désirent, de s'empoisonner avec les saloperies criminelles de la pharmacie moderne genre Mediator et Cie. Au contraire, ça a l'heureux avantage de participer d'une certaine "sélection naturelle"...

Les résultats thérapeutiques sont au rendez-vous. J'ai dans ma liste deux radiesthésistes dont l'un est un éleveur qui s'est débarassé des séquelles d'un accident de tracteur en 24/48 heures avec colite due à un bombardement antibiotique, des plaies qui ne cicatrisaient pas, des urines foncées et sanguinolentes et enfin une hémorragie intestinale due manifestement au traumatisme.

La solution de ces problèmes a révélé des facultés de cicatrisation auxquelles on ne s'attendait pas. 

Depuis la dernière publication de cette note j'ai enregistré d'autres résultats :

Suppression des démangeais du cuir chevelu chez 2 utilisateurs.

Amélioration dans des démangeaisons vaginales du à une invasion de Candida Albicans mais dans un cas de ce genre l'AC n'est sans doute pas la solution la plus économique. Il faut penser aux tampons trempés dans une solution de bicarbonate de soude !

Résultat sur des sinusites avec un pulvérisateur.

Enfin un expérimentateur belge qui dispose d'un appareil fabriqué selon le schéma décrit ci-dessus est ravi : il souffrait chaque hiver de bronchites récurrentes et a passé une saison clean grâce à des pulvérisations et des prises orales. Dans ce cas de figure il fuat penser aux appareils d'aérosol. Pas besoin d'un modèle sonique et on en trouve à des prix abordables.

Avec le magnésium

Avec le magnésium, l'éleveur accidenté a pu se débarrasser de crampes ausi rapidement avec la prise de 50 ml de magnésium ionique/jour.

J'ai fourni à mon ostéopathe plusieurs flacon qu'il a réservé à patient Il en est résulté une forte spasmophilie et il ne pouvait avaler aucun médicament. Son état s'est nettement amélioré et est devenu supportable avec 3 cuillères à café/jour. Je lui en ai fourni gracieusement 3 litres en lui disant d'augmenter la dose et on va voir.

Le cas échéant je lui ferai don d'un appareil rudimentaire car il doit repartir. Avec le silicium un générateur sophistiqué n'est pas nécessaire.

Le problème des oligo-éléments

Les indications dont on dispose sont très limitées et elles se bornent à la matière médicale issue des travaux de Ménétrier or dans le cas de l'éleveur il a fallu 5 cuillères à soupe d'AC toutes les 3 heures pendant 24 heures pour obtenir le résultat indiqué. Qui aurait osé de sang froid s'administrer une telle dose avec cette peur panique de l'argyrie qui est soigneusement cultivée sans doute à l'initiative des trusts pharmaceutiques. Encore qu'ils y a tellement d'idiots utiles en ce monde qu'on n'a même pas besoin de les payer pour contribuer à fabriquer des psychoses !

Cela signifie que seuls les radiesthésistes chevronnés peuvent explorer les possibilités d'un remède comme l'AC. N'étant pas radiesthésiste par excès de cartésianisme je ne suis pas en mesure de donner des conseils thérapeutiques.

"Dossier argent colloïdal"

Je n'ai pas trouvé le temps de mettre à jour le texte et je me demande si cela en vaut la peine car sur la vingtaine de lecteurs que j'ai touché, je compte sur les doigts d'une main ceux qui ont tenté la confection d'un générateur. Pour moi c'est enfantin mais apparemment l'immense majorité des gens qui s'intéressent à l'AC n'ont pas les connaissances basiques nécessaire. A propos du schéma de principé évoqué, il va de soi que chaque transfo doit être assorti d'un redressement sous la forme d'un pont de diodes...

Se procurer de l'argent colloïdal

Quand je vois le prix de l'AC, je trouve que c'est toujours trop cher! J'en ai donné des litres et des litres en échange des seuls frais de port. Je le donne dans certaines conditions et notamment en cas d'échanges, d'informations par exemple ou si une personne n'a pas d'argent mais c'est à la condition d'avoir un minium d'information sur ce qu'elle compte en faire, ce qui suppose de me fournir un n° de téléphone. Bien évidemment, je veille à éviter "toute perte de chance" et je m'assure que l'on puisse contrôler le résultats par des moyens objectifs (analyses biologiques par exemple, ce qui suppose le concours d'un médecin...)

C'est peut-être encore trop demander et je constate que l'on ne se bouscule pas au portillon...

Le livre de Jeanne Perros sur l'argent colloïdal

Perros.jpgComme je l'avais prévu il est décevant. L'auteur ne distingue pas les expérimentations in vitro des exprimentations in vivo qui sont rares et les premières ne sont pas obligatoirement transposables. L'auteur s'illusionne quand aux futurs succès de l'AC en pensant qu'il va pouvoir résoudre le problème des résistances au antibiotiques. Il faudriat pour cela que les médecins aient envie de changer leur habitudes or pour cela il faudriat une incitation extérieure qui ne peut venir que des albos qui n'ont aucun intérêt à promouvoir un procédé non brevetable. Donc c'est plié.

Ce livre est bvard et pourrait être amputé des deux tiers. La préface d'une doctoresse inconnue répète mot à mot les dires de l'auteur quelques pages plus loin. C'est du délayage. L'auteur ne dit pas de bêtise mais ce livre est excessivement pauvre. Il ne s'est même pas donné la peine d'évaluer les témoignages rapportés par Goldmann et entre le pseudo de l'homme doré et l'argent comme remède en or on est dans la symbolique commerciale de facilité.

Un futur vétérinaire envisage de consacrer sa thèse à l'argent colloïdal. L'éleveur que j'ai évoqué utilise le produit pour ses animaux (gale et eczéma pour un chat), diarrhée infectieuse chez des agneaux...

02/12/2011

Un nouveau livre sur l'argent colloïdal

argent-colloidal.jpgUn nouveau livre sur l'argent colloïdal est sorti en novembre, je ne peux rien en dire. Autrefois je recevais des services de presse de Trédaniel. Je vais tenter d'en obtenir un et on en reparlera.

Jeanne PEROS : l'argent colloïdal un remède en or

31/08/2010

Sur la vogue de l'argent colloïdal...

sb_colloidal_silver_ion_200.jpgLes solutions à base d'argent colloïdal sont l'objet depuis quelques temps d'une vogue considérable qui pose deux sortes de problème, à savoir:

  1. Les limites des indications thérapeutiques
  2. La crédibilité et le prix des appareils proposés en vue d'une fabrication maison


Limites des indications thérapeutiques

La listes des affections censés pouvoir être traitées et même guéries à l'aide d'argent colloïdal est pratiquement sans limite puisque certains vont jusqu'à affirmer qu'il serait efficace contre le virus du Sida. Du moins cela se dit de bouche à oreille et c'est forcément archi faux. J'ai expérimenté ce produit et j'ai observé au moins un échec dans le cas d'une staphylococcie. Dans un premier temps un gel à base d'argent colloïdal a paru donner un résultat tangible. Puis il a cessé d'agir et le patient s'est souvenu que sa bestiole évoluait par poussées. Nous n'avons pas poursuivi l'expérience car le colis contenant le gel a été endommagé par les postes. Dans ce cas précis l'infection se manifeste par des vésicules qui bouffent littéralement le visage du patient. On a tout essayé : en nébulisat dans le nez, sous forme de compresses, de gel. Aucun résultat durable.

Mais je suis prêt à fournir le produit à des cobayes dès lors qu'il serait susceptibles de faire contrôler le résultat par un médecin qualifié. L'argent colloïdal a cependant fait ses preuves pour toutes sortes d'infections externes (peau, muqueuses de la bouche).

A ce dernier propos il semble qu'il ait été efficace sur une fistule dentaire qui suppurait depuis un bon moment. Quelques bains de bouche ont semblé résoudre définitivement le problème.

J'en conclus qu'il faut essayer l'argent colloïdal pour toutes les infections qui sont directement acessibles. Là où je demande à voir c'est pour les très nombreux usages internes que l'on préconise.

Absorber de l'argent collpïdal revient à fabriquer au niveau de l'estomac du chlorure d'argent car l'estomac contient de l'acide chlorydrique. Il existe, à longue échéance, un risque d'argyrie, je cite Prolabo :

Concerne les composés de l'argent difficilement solubles. Après inhalation ou ingestion prolongées, il peut apparaître une coloration durable (gris à bleu) de la peau et des muqueuses(argyrie). Des propriétés dangereuses sont possibles, mais peu probables en raison de la faible solubilité du composé dans l'eau. Pas de toxicité aigue meme à fortes doses.

Quouqi'l en soit je me pose la question à quoi ça rime de bannir le chlorure de sodium pour rendre l'eau de l'électrolyse plus conductrice en utilisant du bicarbonate si c'est pour finir par fabriquer du chlorure non dans le bocal de l'appareil mais dans notre estomac.

Donc les indications doivent être vérifiées au cas par cas et ce n'est pas chose aisée que de le faire de façon sérieuse. On ne peut pas de fier à des on dit que...

Les appareils de production destinées aux amateurs

Ces appareils sont en général très cher, souvent mal foutus. Michel Dogna en propose un à 325 €uros, sans que l'on sache ce qu'il y dedans. Certains appareils paraissent être capables de moduler le courant en fonction de la concentration de la solution, voire d'arrêter son fonctionnement lorsque le titre désiré serait obtenu. Outre que l'on ne dispose d'aucune garantie sérieuse sur la fiabilité de ce genre de contrôle électronique, il se trouve qu'il est parfaitement inutile.

Différents procédés de fabrication ont été décrits qui n'ont abouti qu'à obscurcir la question et à tout embrouiller.

Fabriquer son argent colloïdal est une opération ultra simple

Le matériel nécessaire est le suivant :

  1. 1 bocal avec couvercle vissant en plastique de 500 ml
  2. 2 électrode d'argent
  3. 1 transformateur redresseur de 6 à 12 volts (6 à 10 € chez Conrad et all)
  4. De l'eau distillée et un peu de bicarbonate de soude
  5. Un conductimètre

Le plus délicat c'est de se procurer les tiges d'argent massif mais en fait c'est pas compliqué il existe à Paris une adresse que les petits futés connaissent bien.

L'eau doit être aussi pure que possible et l'on utilise une solution de bicarbonate pour la rendre conductrice à raison de 2 à 3 gouttes.

En fait il faut mesurer la conductivité de départ en ppm et véfier périodiquement l'enrichissement de la solution en faisant la différence avec la mesure de départ (5 ppm suffisent et en ce qui me concerne j'utilise une au distillée à 1 ppm, le démarrage est plus long mais c'est égal).

Il existe un écartement optimum pour les électrodes. Bref, c'est enfantin et il n'est pas nécessaire d'investir des sommes faramineuses dans un matériel sophistiqué. Quant au produit il doit être conservé dans une verrerie colorée relativement opaque pour éviter la photosensibilisation et donc le noircissement des particules d'argent.

S'il y a de la demande je proposerai des appareils pour une somme relativement modique.

Voilà à peu près tout ce que l'on peut dire de l'argent colloïdal. J'ajoute qu'il existe en pharmacie une pommade consistant en un mélange d'acide hyaluronique et d'un dérivé argentique qui peut servir pour des coupures et blessures diverses afin d'éviter l'infection.

Quant à consommer régulièrement de l'argent colloïdal, je répète qu'il faut avoir une bonne raison à cela et s'assurer de pouvoir en contrôler les effets de façon indiscutable ce qui n'est pas toujours chose si évidente. Certains sujets prétendent que l'agent colloïdal a tué leur grippe mais dans ce domaine on n'a guère que l'embarras du choix avec l'homéopathie, les huiles essentielles et j'en passe.