Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2012

Diagnostic de Lyme : mise en garde !!

Sur la maladie de Lyme voir impérativement la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-maladie-de-lyme-et-le-proces-contre-le-laboratoire-schall.html

ordre.jpgJe viens de recevoir un appel au secours d'une dame qui à propos d'un diagnostic de Lyme ne sait plus à quel saint se vouer.

Un cas de panique probablement injustifiée

Elle a été en contact avec des tiques à au moins deux reprises. Il y a des bûcherons dans la famille. Mais elle était sous benzodiazépines depuis 7 ans quand elle a décidé d'un sevrage et elle ne savait plus ce qui relevait des symptômes de sevrage ou d'une maladie de Lyme car certains peuvent se chevaucher. Elle a vu un médecin du réseau Chronimed (et à du faire des centaines de kms pour ça). Six mois d'antibiothérapie n'ont rien donné, elle souffre de problèmes posturaux avec douleurs dans le trapèze, de bruxomanie (dents), elle est dans les mains d'un dentiste spécialiste de l'occluso et se demande ce que signifie la positivité son test de Lyme. N'ayant pas le résultat du labo je ne peux rien dire !

J'ai accepté très exceptionnellement de parler de tout cela au téléphone. Il résulte de l'anamnèse pratiquée ceci :

  1. Les troubles posturaux et TOUS ses symptômes actuels s'expliquent par la conjonction de malformations de naissance au niveau dorsal etc... etc... + le stress qui a justifié le recours aux anxiolytiques.
  2. J'ai pu séparer les symptômes de sevrage du reste. Ils ont du reste disparu après avoir cédé dans un délai normal.
  3. Un traitement d'antibiothérapie de 6 mois anti Lyme n'a RIEN donné.
  4. Je ne discerne rien de vraiment spécifique qui puisse être imputé à une borrelia. D'autre part, elle n'a pas eu d'érythème migrant et les bûcherons dans sa famille qui sont affrontés aux tiques et en tuent des dizaines par an sont parfaitement asymptomatiques !!

J'en ai conclu qu'il fallait poursuivre le traitement en occluso (gouttière dentaire), voir du côté de l'homéo pour le bruxisme (Cina). Eventuellement s'inquiéter d'une possible verminose. Traiter les douleurs dorsales au gel de silicium et oublier la sérologie de Lyme jusqu'à plus ample information. 

Cette personne est de celles qui cherchent. Mais les discussions des forums provenant généralement de patients incompétents, il en résulte une véritable intoxication. Dans la discussion il a été fait mention d'une pratique impliquant le recours à un microscope qui aurait été en usage au labo Schaller de Strabourg. Une fois de plus l'usage que la personne actuellement poursuivie faisait des tests n'est pas clair et on verra ça plus tard.

Histoire de GP 41

Je viens d'avoir des nouvelles de mon premier cas de Lyme, celui qui m'a déterminé à m'intéresser plus en profondeur à la question. C'est une personne qui avait été améliorée par le magnésium ionique dont j'avais fait cadeau à mon ostéopathe pour qu'il en fasse profiter certains de ses patients.

Ayant été amené à faire sa connaissance, j'ai été amené à situer avec précision l'apparition de ce qui ressemble à s'y méprendre à une arthrite de Lyme. Ca s'est passé à Porto Rico et l'intéressé a été alité pendant plus d'une semaire par des articulations hyperdouloureuses.

L'Elisa s'est avéré négatif. Le WB allemand a été fait. Il n'en est ressorti qu'une GP 41 assez faiblement positive. On me parle de réaction croisée. Or il existe bien une GP 41 comme protéine d'enveloppe du HIV impliqué dans le Sida. Et ca me rappelle les souvenirs d'une panique mémorable... Alors que j'avais été victime d'un Elisa douteux de Pasteur qui fut retiré de la circulation 2 mois plus tard, j'ai eu un WB avec quelque bande (non significative) qui était positive... Je passe sur l'énergie qu'il m'a fallu dépenser pour trouver un biologiste susceptible de m'expliquer. Heureusement que j'étais client chez Burkell, j'ai pu avoir tous les éclaircissements possibles. Et avec + de 20 ans de recul je peux affirmer n'avoir pas attrapé le Sida. Je considère ça comme une chance car j'ai vu bien des jeunes tomber comme des mouches à partir des années 85....

J'ai convaincu le "patient" en question d'aller se faire investiguer dans un service spécialisé dans les maladies exotiques. Tout une batterie d'examens a été pratiquée et en particulier un nouveau WB. Le diagnostic est tombé. Aucune infection. Mais on n'a pas les résultats. Son médecin acupuncteur les a peut-être eu mais il ne veut pas retourner le voir car ce dernier avait fait le même diagnostic. Ce médecin j'en ai des retours par un copain qui vient d'aller le voir pour l'interprétation d'une série de bilan qu'il vient de faire pratiquer dont celui du CEIA. Il m'a dit que ce médecin est un mur. Il a posé des questions pertinentes qui ont bluffé ce copain et il s'attend à se voir diagnostiquer un double cancer. Mais comme il s'est déjà inventé une valvulite et qu'une simple question à propos de son usage du MMS m'a conduit à dire que son épuisement provenait d'un abus de MMS, je reste serein.

Conclusions

Les médecins du réseau Chronimed qui prennent au sérieux la chronicité de la maladie de Lyme ont nettement tendance a en voir partout. Dans le cas relaté ci-dessus, je constate ce qui me semble être une erreur de diagnostic. Il n'y a pas d'éléments déterminants pour incriminer une contamination par la borrelia.

Le traitement antibiotique poursuivi pendant 6 mois n'a strictement rien donné sinon une mega candidose, du muguet etc... Or je vois que les médecins de ce réseau bombardent leurs patients d'antibiotiques pendant des années. Il disent avoir des résulats mais quand des témoignages arrivent à ma connaissance c'est une autre musique !

Donc dans le cas ou une chronicité est avérée la solution américaine des atnibiotiques à outrance est une CASTASTROPHE ! La Sécurité Sociale finit par priver ces médecins de remboursements, sauf qu'elle recourt à de mauvaises raisons pour en arriver là.

La conclusion qui s'impose est que certains médecins N'EN FONT PAS ASSEZ, il y a manifestement un DENI. Mais d'autre part, LEURS ADVERSAIRES EN FONT TROP.

J'ajoute que chez certains ce peut être de bonne foi (le montant des honoraires est un signe), tandis que toute une faune exploite la détresse des patients QUI NE PEUVENT PAS TROUVER D'INFORMATIONS FIABLES SUR LE NET.

Je ne fréquente pas les forums, c'est toujours du temps perdu, LE DECHET EST PHENOMENAL. Ceux qui apportent des informations fondées se font TUER. Résultat des gens rappliquent régulièrement sur mon blog et s'abonnent. Heureusement que j'ai recours à un langage peu chatié et parfois extrêmmement dur car je serais submergé et je n'y tiens nullement. Un correspondante a prétendu que mon langage était "contre productif", en fait je viens d'avoir la preuve qu'il faut tabler sur le temps pour voir ses mérites reconnus. Une personne impliquée jadis dans un conflit à propos d'argent colloïdal vient de m'envoyer un don de 20 € en reconnaissant que mes articles avaient fini par lui ouvrir les yeux.

Ce qui est le plus tragique

Il ressort de tout ceci que les médecins qui ne sont pas dans le déni voit des borrelias partout et ne sont pas plus compétents pour venir en aide à leurs patients. D'autre part, il est probable que la médecine académique rate des cas avéré. Je viens de joindre les deux cas de figure.

Ce qui m'oblige à dire que s'il existe plusieurs pathologies dont les symptômes se recouvrent, on manque du discernement nécessaire pour les départager. Avec l'histoire de ce médecin de Chronimed qui serait dans la Drôme, j'ai l'exemple parfait de quelqu'un qui ne s'est même pas rendu compte que les douleurs éprouvées par sa patiente ont UNE CAUSE QUI CREVAIT LES YEUX !

Maintenant il est des cas, apparement insoluble en l'état et sur ce point là, je tiens à préciser que je ne suis pas mieux outillé que les toubibs qui daignent s'intéresser à la question. Sauf qu'il me semble qu'en dépit de mon manque d'expérience, j'éviterais plus souvent qu'eux des erreurs flagrantes de diagnostic. A quoi cela est-il du ! Cela est du tout simplement au fait que je passe le plus clair de mon temps à chercher à étudier et que le possède le panel de repères nécessaires parce que je ne me suis pas cantonné à une seule perspective.

Deux exemples d'erreurs médicales

clystere20.jpgJ'ai fréquenté le cabinet d'un homéopathe réputé. je souffrai d'un genou. Je me cassais la gueule en marchant et en poussant un hurlement. Je passe sur les avis des experts que je fréquentait à l'époque étant dans un service universitaire occupé d'une branche de la médecine. L'homéopathe a vu de la "sycose" et n'a rien résolu. C'est une podologue qui m'a tiré d'affaire avec des demi semelles très particulière. Je les ai usées et je n'ai plus de problèmes de genoux. Rarement cela menace de revenir, comme je sais d'où ça vient je sais que faire si ça revient vraiment !

C'est l'exemple même qui prouve que les homéopathes en particuliers sont littéralement "prisonniers" de leurs spécialité et se plantent régulièrement. d'où la conclusion que cet homéopathes aurait été fondé à me réclamer l'équivalent de 75 € de la consultation s'il s'était réservé au moins 2 jours par semaine pour se recycler en permanence.

Autre chose : je vois un jour un concitoyen à bout de souffle en haut d'un raidillon. C'est un chasseur. Je lui demande ce qui lui arrive. Il me décrit les symptôme d'un angor. La douleur survient toujours dans les mêmes conditions de parcours. Je lui dit de courir voir le cardio et qu'il doit avoir de l'encombrement dans les coronaires, ou des spasmes.

Il a été soumis à tout le panel d'examens et il revient avec comme diagnostique aucune cause cardio-vaculaire mais on lui a filé de la Trinitrine ! Soit il n'a pas compris ce qu'on lui a raconté. Il n'a peut être rien au coeur mais le problème ne peut être que "cardio-vasculaire". Ou alors si le reportage est fidèle, c'est à se la prendre à et à se la mordre. Mais bon j'ai pas demandé le résultat des examens car les gens ne veulent pas savoir. Donc je soupçonne ce voisin d'avoir interprêté...

Enfin tout est très compliqué........

10/10/2012

Western Blot des borrélias (Lyme) : troisième rectification...

Note supprimée.

Sur la maladie de Lyme voir impérativement la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-maladie-de-lyme-et-le-proces-contre-le-laboratoire-schall.html

28/09/2012

Vidas Lyme le test Elisa de Biomérieux

Vidas.jpg

Sur cette question voir impérativement la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-maladie-de-lyme-et-le-proces-contre-le-laboratoire-schall.html

Les détracteurs du Vidas Lyme de Mérieux prétendent que ce test à plusieurs dizaines d'années de retard.

Or une new datant de 2011 évoque le lancement de ce test jugé performant dans les centres de référence de la borréliose en France et en Suisse.

Décidément rien n'est clair dans cette affaire. Il faut tout contrôler.

Qui croire ?

Réponse : on apprend en date du 16 septembre 2013 que Viviane Schaller actuellement poursuivie pour escroquerie à l'Assurance Maladie est à l'origine d'une évolution de ce test. La réponse est arrivé dans un article Rue89 un an plus tard...

Maladie de Lyme et affaire Schaller/Christophe, l'improbable est arrivé...

Schaller.jpg

Sur cette question voir impérativement la dernière note qui traite du renvoi en septembre 2013 du procès Schaller :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-maladie-de-lyme-et-le-proces-contre-le-laboratoire-schall.html

Schaller et Christophe sont passés en audience sur citation directe le 18 septembre, le jugement devait être rendu ce 28. Le tribunal a demandé un supplément d'information et un nouveau procès aura lieu le 14 mai 2013.

Viviane Schaller était poursuivie pour escroqueraie à l'assurance.

Le mécanisme de l'escroquerie supposée

C’est la CPAM (*) qui a découvert le pot aux roses. Le 7 mai 2010, l’organisme de santé porte plainte contre le laboratoire Schaller de Strasbourg qui n’a pas respecté, selon lui, la procédure usuelle dans ses tests de dépistage de la maladie de Lyme.

Dans le collimateur, les 192 000 € de préjudice subi depuis 2007 en raison d’une pratique frauduleuse qui faisait payer aux patients deux tests – le Vidas Lyme, selon la procédure Elisa, et le Western blot – car la biologiste considérait que la validité du premier était « peu fiable pour dépister des pathologies complexes et rares ». Les deux tests étaient alors remboursés par l’assurance-maladie. Or, la CPAM n’était tenue de prendre en charge le second dépistage qu’en cas de positivité du premier test, dont Viviane Schaller ne faisait pas grand cas.

L'explication des faux positifs

La pharmacienne strasbourgeoise a d’ailleurs décidé elle-même d’abaisser le seuil de positivité du test Vidas Lyme, contrairement aux recommandations du fabricant, de telle sorte que la très grande majorité des dépistages indiquait les symptômes d’une possible maladie de Lyme (avec un taux supérieur de 87 % à la moyenne des autres laboratoires de biologie médicale) ou était considérée comme équivoque. Donc un second test était nécessaire.

(...) Cette approche alternative de la maladie de Lyme permet au laboratoire Schaller de voir grossir le nombre de ses clients, avec un nombre de dépistages oscillant entre 12 et 15000 par an.

Source : http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2012/09/19/escroq...

On ne connait pas encore la nature du supplément réclamé.

Le tribunal a deux possibilités :

  1. Considérer que cette interprétation du test Elisa était légitime et dans ce cas la thèse de l'escroquerie saute.
  2. Considérer que l'objectif était d'augmenter son chiffre d'affaire, que cette liberté d'interprétation n'est pas fondée et dans ce cas c'est la relaxe.

Dans la nouvelle note je montre à quel niveau juridique se situe le problème... Qui est de savoir si un consensus qui en l'occurence est largement entamé puisque Mérieux aurait abondé dans le sens de la prévenue. Les choses se compliquent avec les révélations d'articles datés du 16 septembre 2013 de Rue89... 

Pour ma part, je ne suis pas convaincu du désintéressement de Madame Schaller ni de celui du Sieur Christophe. Mais d'un autre côté, si le Tribunal devait faire preuve de liberté et estimer qu'il y a bien eu un déni en France, que le test Elisa est fautif (et il l'est car il ne sert qu'à endetter la Sécurité Sociale), ce serait un événement CONSIDERABLE et même une bonne nouvelle.

Mais vous avez bien lu, Viviane Schaller a "trafiqué" (je ne sais comment, pour augmenter de 87% la positivité de l'ELISA par rapport à la moyenne connue. Ce qui ne pouvait avoir que pour but d'encourager à la consommation de Westerne Blot, car elle aurait du respecter les spécifications et dire, je peux vous faire le WB All Diag mais ce sera à votre charge.

Enfin tout ceci confirme bien que dès mais dernier j'avais bien vu ce qui s'est passé.

Concernant les WBs allemands

J'ai avancé dans mon enquête et j'ai obtenu la confirmation que contrairement à ce que l'on affirme ou laisse entendre chaque la laboratoire à le droit de choisir la marque des WB qu'elle utilise. Cela m'a été confirmé aujourd'hui même par deux laboratoires d'analyses.

Donc le WB Lymecheck de All Diag n'est pas interdit en France !

L'affaire aura eu l'avantage d'attirer l'attention sur un déni de la maladie et plusieurs laboratoires indépendants vont probablement opter pour le All Diag, qui précisont le à sa représentation en France à Strasbourg et c'est un certain M. Muller qui est spécialiste de la borréliose !

Souhaits

Bien que pour ma part je ne sois pas persuadé de l'honnêteté de Viviane Schaller car j'ai des indices indiquant qu'elle faisait une interprétation assez tendancieuse du WB et surtout qu'elle préconisait une répétition du test inutile (car refaire le test 3 semaines après avoir engagé le traitement à l'AC, ça ne sert strictement à rien).

Interprétation du WB

Outre qu'il existe plusieurs WB de qualité et de portée inégale (All Diag et celui de Bio Advance par exemple), il faut savoir  (qu'en simplifiant à l'extrême) une IgG positive signifie simplement que la personne a été contaminée.

Il faut une forte positivité des IGM pour pouvoir évoquer une infection active alors que dans le cas d'IgG faible et éventuelle solitaire on n'a guère que l'indication d'une "cicatrice sérologique" qui signe une contamination ancienne.

Mais s'il n'y a que cette cicatrice et que l'anamnèse clinique confirme l'existence d'une borréliose chronique, il faut de toutes façons traiter et comme on ne peut pas employer des antibiotiques costauds à haute dose au hasard, il n'y a pas d'autre solutions que les méthodes alternatives et là ca se complique parce que des cas d'auto-immunité sont envisageables.

La patient que je suis vient de voir une interniste en milieu hospitalier et apparemment des investigations sérieuses ont été prescrites, on va voir ce qui va en résulter. 

Car je m'aperçois que le "déni" n'est pas généralisé. Le prof. Montagnié a tenu des propos san équivoque sur la chronicité de la borréliose et il existe (c'est inespéré) un espoir que les choses en viennent à bouger.

A suivre...

PS. On est en train d'établir une liste des labos pratiquant effectivement le WB All Diag, je ne la publierai pas parce que je ne souhaite pas m'attirer d'emmerdements. En effet, dans la mesure où on ne peut pas poursuivre les labos qui l'utilisent surtout si ce sont les patients qui paient (et vous avez parfaitement le droit d'exiger n'importe quelle analyse si vous payez cash !) on pourrait vouloi me chercher des poux sur la tête. ce qui serait une connerie magistrale ! En effet je n'ai que 400 lecteurs qui me lisent souvent de travers et ne comprenent pas ce que j'écris. M'emmerder aurait pour seul résultat de me faire de la publicité. Je n'y tiens pas !

Je me refuse à promouvoir ce blog en intervenant dans des forums car je méprise la superficialité et même la connerie qui s'y étale à longueur de pages et je ne pense pas que le lobby ait intérêt à suscister un coup de projecteur dans ma direction car j'écris trop de choses qui sont inconstestables et irréfutables. A moins de vouloir déformer le fond et l'esprit de mes propos.

Donc la suite au prochain numéro...

http://www.dna.fr/actualite/2012/09/28/proces-du-traiteme...

22/04/2012

MMS, appel à témoignage... Maladie de Lyme, Plasma de Quinton...

Sur la maladie de Lyme voir impérativement la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-maladie-de-lyme-et-le-proces-contre-le-laboratoire-schall.html

Dans une note précédante, j'ai mis en garde mes lecteurs contre la tendance à faire du "MMS" un remède miracle à tout faire et j'ai signalé le cas d'un ami qui après plusieurs mois d'usage de ce produit s'est retrouvé épuisé et n'avait même pas fait la relation avec ce produit oxydant.

Apparition d'un MMS2

mms2_capsules-500x500.jpgJe vois qu'un MMS2 est sorti sous forme de gélules. Il ne s'agit plus d'hypochlorite de sodium mais de calcium. Ma méfiance proverbiale aidant, j'ai vu là encore une effet de commerce.

La mise sous gélules est toujours un moyen de gagner plus d'argent et ce d'autant plus qu'il en faut pas mal et que la plupart des protocoles préconise de jeter une partie de leur contenant alors que la solution aurait été au lieu d'utiliser des modèles n° 0 de taper dans les dimensions inférieures (3 possibilités) et d'offrir des conditionnements d'une contenance double ou triple.

Pour contourner ce gaspillage, on peut se procurer la poudre et faire ses gélules. Voir par exemple : http://keavyscorner.com/index.php?main_page=index&cPa... mais je ne garantit pas que c'est la solution la moins onéreuse.

J'ai de plus en plus de question au sujet de ce type de traitement. Malheureusement, je ne peux pas répondre. Bien des questions restent en suspens. D'abord parce que c'est un produit oxydant et que la faveur va massivement aux anti-oxydants. Du reste le MMS est incompatible avec la vitamine C et quantité d'autres molécules. Ne parlons pas de ceux qui suivent un traitement médicamenteux classique. Ils doivent observer un intervalle d'au moins 2 heures entre les autres prises et le MMS et comme la tendance est au protocole des doses filées à raison de 2 à 3 gouttes toutes les deux heures, ça peut devenir très compliqué à utiliser.

A supposer qu'il faille admettre que le MMS produit les miracles dont on parle, cette question de protocole n'est pas simple.

Je vais voir ces jours-ci avec un ancien élève de Norbert Duffaut pour ce qui concerne l'aspect chimique mais il n'est pas sûr qu'il pourra répondre à mon attente. Quant aux témoignages, on a depuis longtemps dépassé les applications dans les cas de paludisme, de Sida, de cancers car voilà que l'on met ce MMS à toutes les sauces et qu'on le préconise pour le diabète.

Appel à témoins

Enfin, si parmi les nombreux témoignages certains sont trop peu détaillés pour être probants, il convient probablement dans certains cas de ne pas totalement exclure les services que pourrait rendre ce produit. Je demande donc à ceux qui en auraient fait usage avec profit de me décrire leur expérience.

Maladie de Lyme

Tique.jpg

Tout ce qui concerne la maladie de Lyme a été repris dans une note plus récente contenant le commentaire du procès du 18 septembre 2012 contre le laboratoire Schaller de Strasbourg et le pharmacien inventeur du Tic Tox.

 

 

 

 

 

 

Plasma de Quinton : guerre commerciale le Canada et l'Espagne...

Quinton.jpgJ'ai été amené à m'intéresser également à la fabrication du plasma de Quinton. Je suppose que l'on sait de quoi il s'agit et je ne vais pas refaire pour l'instant l'historique de cette thérapeutique.

Une guerre existe entre Quinton International (Espagne) et Quinton America (Canada, alias Biocean). Depuis la réadaction de la dernière note j'ai été amené à envisager de changer mon point de vue et je risque d'arriver à des conclusions assez diamétralement opposées à celles que j'avais tirées.

L'analyse serrée d'un document qui circule venant des importateurs français de Biocean m'a mené à la constatation d'une tromperie manifeste au sujet des procédés de fabrication (secret) qui sont censés produire un plasma de qualité supérieure à celui de la firme espagnole, héritière directe par reventes successives du fond de commerce de la famille Quinton... Il s'agirait tout bêtement de la tyndallisation qui était en usage depuis ... 1989. Des vérifications de mes déductions sont en cours. Mais si j'ai vu juste mon exégèse risque de causer, non pas un tsunami mais bien de faire quelques ... vagues !

Et je découvre que l'avant dernier abonné est un ... canadien. Assurément ce n'est pas un hasard. Mais s'il est venu en éclaireur pour le compte de la firme il risque d'avoir un petit ... choc en découvrant que le discours de Michel et Denise Piers est en train de ... prendre l'eau... 

La suite au prochain numéro, et je crois qu'elle sera très suivie... En effet, je démontrerai que le texte en question que j'ia trouvé sur http://wwws.cribd.com est un pur bidonnage !