Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2014

Affaire Schaller (Lyme) : nouveau renvoi...

Schaller.jpgL'affaire Schaller vient encore d'être renvoyée au 23 septembre prochain

http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2014/03/25/labora...

C'est le cinquième renvoi...

Plus de détails cliquer ici :

A propos, peut-on guérir la maladie de Lyme avec seulement l'homéopathie ? La question s'adresse spécialement au Dr Broussalian et à ses fans ou plutôt à ses jidais (prononcer jet d'ail*) comme il aime à les baptiser.

* Cabale phonétique : ils sont là effectivement pour projeter des matières offensantes et offensives sur d'éventuels contradicteurs mais pas de chance je suis immunisé de longue date.

La suite au prochain numéro...

26/02/2014

Métaux lourds, Lyme et Cie : Alerte au sujet des médecins qui exploitent le filon et affolent les gens pour les rendre captifs !

Annexe D_medecin.gifJ'ai reçu hier un  mail d'une personne et quoiqu'il m'arrive rarement d'accorder des "audiences" nous avons conversé plus de deux heures et il s'est avéré qu'elle avait été affolée et était plus ou moins persuader d'être atteinte d'une intoxication aux ML et de souffrir d'une maladie de Behçet parce que tel HLA X ou Y était activé !

Foutaise ! Pas de Behçet ! Suffit pas d'avoir fait une aphtose dans sa vie et le HLA je sais plus quoi n'a pas de valeur diagnostique !!!!!!!!!!!!!!!!!

Intoxications au métaux lourds ? Rien de vraiment significatif à l'interrogatoire !

Petite dysbiose oui mais c'est fréquent, un régime sans gluten et sans laitage a amélioré.

J'ai pas demandé combien cette personne a dépensé en milliers d'Euros au total pour faire presque le tour de l'Europe à la recherche d'une solution mais c'est apparemment plusieurs milliers !

Elle s'est tournée vers moi car elle est dans ma région et il se trouve qu'elle a été déçue par un thérapeute niçois qu'un naturopathe que nous connaissons lui avait recommandé. Je ne citerai aucun nom mais j'avais pressenti que ce type n'était pas à la hauteur. Elle était également passée par un certain B. qui cumule les "systèmes exotiques" et sur lequel j'ai les plus mauvais renseignements. Elle était passée également par le célèbre Dr Cuaz

Quelques remarques sur le célèbre Dr Cuaz

 

Le Dr Cuaz qui a un côté "médecin militaire" assez sympathique mais qui a sérieusement dérapé et je n'hésite pas à dire que son besoin de fric à sans doute un rapport avec un excès de "gynécophilie" ! Mais les femmes il les traite plutôt assez mal ! Un exemple : il avait comme patiente une de mes amies musicienne prénommée Rosie et bien il l'appelait "Madame Rose", je suppose qu'il la voyait sous les traits d'une pute ou d'une mère maquerelle. Un jour qu'elle téléphonait pour avoir un mot sur ses derniers résultats, il l'a incendiée parce qu'il était sur le point de partir s'envoyer en l'air avec sa dernière conquête. Elle l'a donc laissé tomber à regret car il lui avait obtenu des résultats objectivés par des radio sur des rhumatismes déformants.

Le problème avec Cuaz (et bien d'autres de ses collègues) c'est qu'il a absolument besoin de dominer les gens, or s'il est une chose que la médecine réclame c'est l'humilité et la prudence, on ne sait jamais tout, donc sur certains points précis un patient peut en savoir plus que son propre médecin.

Cuaz doit avoir dépassé l'âge de la retraite et il a rempilé, il a une clientèle de cancéreux qu'il traite à la vitamine C injectable à 100 € la bouteille, tout laisse à penser qu'il a organisé sa pratique pour en faire une rente confortable et sans risque en sélectionnant une clientèle qui ne risque pas de se retourner contre lui. Il a coûté à une copine d'un ami le prix d'une petite bagnole sans qu'il n'en résulte le moindre résultat. Il fait vendre beaucoup de complément alimentaires vendus cuirs et poil par correspondantes sur laquelle il touche des commissions. Je le sais car j'ai fait semblant de m'inscrire comme thérapeuthe chez un des fournisseurs qu'il préconise et qui propose avec la commission de payer du matériel médical parce qu'en principe ce type de commerce est interdit à un médecin français mais enfin il suffit d'ouvrir un petit compte à l'étranger ou sur Paypal.

J'ai la dent dure certes mais je pense que mon jugement est juste. Cuaz a sans doute fait du bon travail à l'époque mais là ça ne va plus et la cause c'est un problème "caractériel" qui a des conséquences sur son éthique. Fils de militaire, il voulait devenir prêtre ou médecin tout en rêvant de devenir pianiste. Il paraît qu'il improvise en moulinant du pseudo Fauré au mètre et voulait que mon amie transcrire ses éjaculations pianistiques. Mission impossible !

Je n'hésite pas à dire que ce serait un personnage attachant s'il n'était pas affublé d'un trait de caractère qui le rend infréquentable et à la limite dangereux. Enfin il m'a pris pour un con et m'a quand même coûté 100 € pour rien. Je ne lui en veux pas mais ça fait partie des faits qui m'ont décidé à faire la guerre à toutes les formes d'abus et de charlatanisme médicaux !

Sixième sens

Bref, une fois de plus mon 6ème sens ne m'avait pas trompé, plusieurs consultations à 95 € pour un affolement injustifié. Un de ses amis médecins lui avait du reste dit qu'elle n'avait aucune raison sérieuse de s'inquiéter. Je signale qu'une petite déficience en iode ça se traite par quelques gouttes de teinture à la saignée du coude de temps en temps. Manifestement et au cours de l'entretien (non directif) la cause principale est apparue comme une accumulation de stress divers, rien que de fort classique.

Mon sixième sens me vient d'une culture médicale de plusieurs décennies, de la fréquentation d'homéopathes et j'ai aussi travaillé dans un département universitaire en rapport avec une branche médicale où l'on faisait de la recherche et tout çà depuis les années 70.

Halte aux manipulations !

Alors je vous en conjure, ne vous laissez pas manipuler par tous ces pseudos spécialistes, médecins ou pas, qui s'emparent de certains créneaux plus ou moins désaffectés pour drainer une clientèle crédule et l'embarquer dans des protocoles à la fois contraignants et surtout ruineux, voir dangereux.

Cela dit je ne sais pas si les gens que j'évoque sont conscients de leurs incompétents ou s'ils abusent des gens sciemment, dans certains cas le doute est permis mais qu'importe. La méfiance s'impose.

J'ajoute que des particuliers publient des livres qui contribuent également à l'affolement. Livres souvent très mal foutus et critiquables à divers égards (Judith Albertat pour Lyme qui a finit je crois par s'instituer naturopathe) ou totalement indigestes pour un particulier dépourvu du discernement et des connaissances basiques nécessaires (Cambayrac pour les MLs). Mais au moins le livre en question a des côtés rigoureux qui me plaisent bien mais elle a du expurger les dernières sous menaces.

Au plan humain, Cambayrac est une maîtresse femme assez désagréable, genre prof de piano pète sec du style "je suis la meilleure et vous n'y connaissez rien"... Elle est revêche comme il n'est pas permis... Cette "bonne femme" n'a pas l'air de s'être rendu compte qu'on peut savoir bien des choses sur une personne en faisant l'âne pour avoir le son, le problème c'est qu'elle promet le son sans avoir rien à fournir...

Sa liste de médecins pratiquant les techniques de désintoxication est très courte et elle comprend le Dr B. de Nice qui fait tout ce qui est plus ou moins dans la vague alternative.

La conduite à tenir

On commence toujours par la médecine académique, à défaut d'un bon généraliste on se renseigne à l’hôpital sur la présente d'un "interniste" savoir un médecin qui cumule plusieurs certificat de spécialité et qui sait voir les choses de manière globale et on fait le point.

C'est pas en multipliant les examens inédits et sophistiqués qu'on arrive à quelque chose !!!

En résumé on ne peut trouver que si on sait ce qu'il faut chercher. Pour savoir dans quelle direction chercher, on commence par le commencement et le bon commencement c'est un bon médecin de médecine interne!

Je devrais sans doute créer un cabinet d'orientation thérapeutique mais je n'habite pas en ville et ne n'ait pas envie de me compliquer la vie.

02/10/2013

Affaire Schaller : suspense prolongé...

Viviane_Schaller_Bernard_Christophe_Lyme-514x342.jpgOn m'attendait à ce que l'audience soit renvoyée, et c'est ce qui s'est produit : rendez vous le 25 mars 2014 pour la suite du feuilleton : motif le supplément d'enquête n'a pas été rendu car l'expert informatique a rencontré des difficultés techniques pour la "récupération des données" des disques durs du laboratoire. moi je trouve ça étrange car on ne parle de "récupération" de données que quand un disque a été effacé  ou qu'il a été accidenté. Question : pourquoi des disques qui sont censés avoir été prélevé sur un système informatique censé en état de fonctionner devraient-il poser des problèmes.

Deuxième question, l'Assurance Maladie a ses propres comptes de remboursement, elle sait ce qu'elle a versé pourquoi faut-il expertiser les disques durs du labo. Enfin que peut-on y trouver qui puisse éclairer la Justice : j'imagine que si le labo a déclaré des faux positifs Elisa ça n'est pas noté quelque part. On a parlé il me semble de 87% de positivité en excès par rapport aux stats générales sur ce type de test.

Bref, tout cela est étrange d'autant plus qu'on pense affectivement à faire une expertise après la condamnation à la fermeture. L'affaire comme on le dit a été certainement "mal emmanchée"...

Par ailleurs, une "commission ministérielle » est actuellement en cours au sujet de la maladie de Lyme qui est intitulée « État des connaissances sur l’épidémiologie, le diagnostic et le traitement de la borréliose de Lyme »,  elle est présidée par le professeur Patrick Zylbermann, Professeur titulaire de la chaire d'histoire de la santé, École des hautes études en santé publique (EHESP) dont le rapport sera rendu au mois de décembre. Est-ce que le déni va être reconnu...

La suite au prochain numéro. La montagne a toutes les chances de finir par accoucher d'une souris. Mon petit doigt me dit que l'on risque de ne jamais savoir ce qui s'est réellement passé.

23/09/2013

Maladie de Lyme : reprise du prochaine du procès Schaller... Les choses se compliquent...

schaller.jpgLe procès de l'affaire Schaller doit reprendre cette semaine ou la semaine prochaine.

Rue89 vient de publier 3 articles qui changent la donne en ce sens que pour la première fois un média a enfin décider de commencer à enquêter sérieusement et cela a plusieurs effets.

Premièrement, mon hypothèse du mécanisme d'escroquerie à l'assurance se trouve confirmé. Comme je l'avais deviné Viviane Schaller a bien forcé le résultat de l'Elisa pour obtenir le remboursement du Western Blot mais on apprend qu'elle a produit un échange d'emails avec Mérieux qui aurait convenu que sa démarche de forçage était cohérente. On apprend également que Mérieux, en 2011 a modifié son test et ajouté des marqueurs mais que cette amélioration n'a pas été jugée suffisante par l'intéressée et que les échanges avec Mérieux ont fini par bloquer.

Telles que les choses sont présentées dans l'article, on croît comprendre que le forçage des résultats concerne l'ancien test qu'il serait donc antérieur à son évolution . Or d'après les citations incluses dans une note antérieure je découvre que le forçage aurait persisté avec le nouveau test ! La minutie de la série des 3 articles contrastent donc favorablement avec ce que l'on était habitué à lire jusqu'à présent mais on est loin du degré de précision auquel on est en droit d'aspirer. Tout simplement parce que les journalistes n'ont pas les compétences requises et en droit et en médecine pour commenter des affaires aussi sensibles.

Des détails nouveaux apparaissent, c'est un progrès mais les journalistes ne possédant pas le niveau de discernement requis, ils contribuent à dispenser des images fausses et il faut pouvoir confronter plusieurs sources pour reconstituer tant bien que mal ou plutôt mal que bien les faits.

Le professeur Jaulhac campe sur ses positions de et d’une certaine manière l’affaire se complique en nécessitant de nouveaux commentaires.

Je donnerai 3 liens vers ces articles datant du 16 septembre et qui sont tout à fait nouveaux quand à la teneur mais à propos duquel je suis bien conscient que s’ils marquent un progrès dans la qualité de l’information, leur contenu restera de toute façon inassimilable pour l’immense majorité des lecteurs.

J’ajoute également que je ne suis absolument pas convaincu de la validité du protocole de référence  en vigueur même si je suis d’accord pour dire et en fait pour redire que de toutes évidence certains acteurs, médecins ou pas, ont trop tendance à voir la maladie de Lyme où elle n’est pas.

J’ai du reste cité au moins un cas où il s’agissait d’un problème purement postural et qui a été confirmé par des thérapeutes qualifiés. J’en connais d’autres ou des soit-disant spécialistes de Lyme se sont focalisés en vain sur leur "bête noire". Concernant certaines « maladies émergentes » il peut s’agir d’un effet d'une borréliose chronique mais rien n’est jamais certain car entre la pollution due aux métaux lourds, celle des additifs des vaccins (aluminium, mercure) sans parler des problèmes de dysbioses intestinales et d’un nombre considérable de facteurs multiples et divers, il est impossible d'adhérer au genre de discours consister à voir une borréliose derrière la moindre des fibromyalgies.

Je rappelle, car il me semble avoir eu l'occasion de le dire, que je ne suis pas partie prenante quand à l'action de certains sites associatifs qui sème la panique. Les problèmes de santé publique permettent à quantité de gens qui sans cela n'existeraient pas de se donner l'illusion d'oeuvrer pour le bien mais quand on observe le contenu de la plupart de ces sites on s'aperçoit qu'ils noient le visiteur sous un flot de données complètement inextricables. Or je pose comme principe que ce qui se conçoit clairement doit s'énoncer de même. S'il faut à une personne informée comme je le suis passer des heures à démêler une véritable logorrhée de données et s'armer d'une bonne dose d'aspirine c'est qu'un tel site ne vaut rien et qu'il est l'oeuvre de gens qui veulent surtout se donner en spectacle !

Ma position est une position moyenne entre le déni officiel de chronicité et la pratique de certains charlatans (et il y a des médecins parmi eux) qui se sont fait une spécialité d’exploiter le créneau constitué par la panique engendrée par les alertes à propos de la maladie de Lyme. Je profite de l’occasion pour signaler que la pollution au métaux lourds si elle existe bien, est un moyen commode de gagner beaucoup d’argent avec la perfusion de certains produits à raison de 150 € de l’heure par patient et quand on possède les locaux  suffisants pour en traiter une demi douzaine voir plus à la fois, ça devient excessivement lucratif. On peut vivre très confortablement avec ce genre d’industrie et passer la moitié de son temps à voyager en courant les colloques et les stages.

De mon côté, un biologiste rattaché à un groupe de laboratoires alsacien est intervenu pour me demander d’éviter de discriminer les tests généralement utilisés en soulignant que le test de dépistage (Elisa) est suffisant et qu’on ne saurait passer au Wester Blot s’il est négatif et que dans ce cas plutôt que de faire un WB, il conviendrait de recourir à un autre test primaire de dépistage. I

Il est vrai que le climat de conspirationisme qui règne autour de certaines questions médicales constitue une gêne pour les biologistes qui sont confrontés à des appels de gens paniqués. D’un autre côté, l’immense majorité des patients n’ayant pas les repères minimaux pour juger ils sont aisément manipulables non seulement par les charlatans et les profiteurs plus ou moins « alternatifs » mais qu'on ne peut pas leur demander de croire sur parole les détenteurs officiels de l'autorité. Il est également vrai qu’on ne fait pas grand-chose pour les inciter à acquérir un minimum de culture médicale nécessaire à l'obtention d'un minimum de discernement tant il est plus aisé d’user d’une position d’autorité mandarinale. Et enfin il faut bien reconnaître en contrepartie que la question se pose de savoir si les patients sont vraiment éducables, ce qui est encore un autre problème. 

Force est de constater que la majorité des patients ne veulent pas savoir et l’on observe deux attitudes contradictoires. Il y a d’un côté les patients qui s’en remettent aveuglement aux postulats de la médecine académique (officielle) et de l’autre ceux qui cherchent des solutions alternatives. Mais ces derniers ne sont pas mieux lotis car (et c’est valable dans tous les domaines y compris la politique pour n’en citer qu’un), ces personnes attendent surtout qu’on abonde dans le sens de leurs idées préconçues.

Mon article à propos le négationisme en vigueur contre le Sida en tant que maladie virale, m’a valu, sur un forum des insultes. Or je ne fréquente pas et n’intervient pas dans les forums. Je me borne, le cas échéant à faire un renvoi vers mon blog, sans commentaire. Ainsi dans le cas visé c’est un inconnu qui a reproduit un post de ce blog de sorte que n’étant pas l’auteur de cette intervention, je ne risquais pas de répondre aux insultes.

Je tiens donc à préciser une fois de plus que je tiens pour nul et non avenu ce qui se dit sur les forums, je ne fais d’exception que pour les interventions du « Pr Petzouille » ancien visiteur médical, malheureusement elles sont noyées dans un flot de discours inintéressants. J’en profite pour rappeler qu’il est pratiquement inutiles de me fournir des adresses de vidéo. Non seulement il faut souvent se farcir 20 secondes de pub pour bonnes femmes qui sont à vomir mais en plus on perd beaucoup de temps et on risque de se faire embobiner. Je ne considère que les textes qui permettent un zapping rapide, et éventuellement des retour en arrière.

Concernant l’intervention du biologiste, il m’a été confirmé que je n’ai pas dit de bêtises.

Cependant, je ne suis pas en mesure de trancher le débat entre les ELISA (à visée quantitative) à et les WB avec leurs bandes spécifiques. Je le pourrai à condition d'y consacrer du temps mais cela ne serivirait à rien pour les raisons susdites et qui relèvent d'une problème d'incommunicabilité. 

Ma position est la suivante : on a le droit de ne pas faire confiance à l’ELISA de Mérieux et d’exiger un WB de All Diag mais c’est à la condition de le payer de sa poche (40,50 €) si l’ELISA est négatif et de s’en remettre à a clinique d’une part et l’interprétation du biologiste pour le WB. 

Mon interlocuteur soutient que les faux négatifs avec le Mérieux sont rares et que dans ce cas, il faut recourir à un test de dépistage équivalent. A l’évidence çà se discute mais on est bien d’accord sur le fait que l’interprétation d’un WB est délicate. 

En ce qui me concerne, je ne donnerai plus la liste des labos faisant le test allemand non pour complaire à l’intervention que je viens de relater mais pour de toutes autres raisons.

Les conditions pour obtenir cette liste étaient les suivantes : on devait s’engager moralement à me tenir au courant des résultats et à m'indiquer un minimum de données cliniques. Il s'agissait pour moi de m'instruire et de réunir des données pour me faire une opinion sur ce fameuse histoire du déni de chronicité. 

Je note par ailleurs qu’on me pose des questions tellement vagues que je n’y puis répondre. Or quand je demande un n° de téléphone pour pouvoir questionner la personne, neuf fois sur dix je n’ai plus de nouvelles. J’observe d’autre part que lorsque j’arrive à la conclusion que tel interlocuteur fait fausse route en cherchant son salut dans un choix de compléments alimentaires et que j’indique une orientation qui ne cadre pas avec les idées préconçues du demandeur, on s’efforce de contourner mon avis et de revenir à la charge.

Soyons clairs je ne demande à personne de prendre pour argent comptant ce que j’avance mais si on daigne me questionner ça implique un minimum de confiance voir d’humilité. Je ne suis pas un distributeur de renseignement presse bouton et si j'étant pas tenu d'assumer la misère du monde, je n'aspire pas à perdre mon temps. 

Pour résumer mon propos, chercher à aider les gens en les orientant de façon correcte, ça ne m’intéresse que si cela me fourni l’occasion d’apprendre quelque chose et d’acquérir un minimum d’expérience. A une ou deux exceptions près je n’ai jamais eu de nouvelles des gens à qui j’ai fourni des adresses de labo. Donc à présent j’ai décidé que je ne diffuserai plus de liste.

Mon premier cas de Lyme m’a été envoyé par mon ostéopathe qui m’a demandé de fournir à un de ses patients du magnésium ionique qui l’a amélioré. Notez qu’il avait été diagnostiqué comme fibromyalgique. Son médecin lui avait fait faire un Elisa qui est revenu négatif. Je l’ai interrogé et j’ai pu dater ce qui ressemble à une poussée d’arthrite de Lyme. L’argent colloïdal l’aggravait. Constatant des signes de vide de Yin, j’ai conseillé une formule chinoise en lui demandant de la faire avaliser par son médecin acupuncteur, il ne l’a pas fait. La formule n’a pas agi.

Sur mes conseils il s'est adressé aux spécialistes de l’hôpital de Larchet à Nice dans un service très spécialisé de maladies tropicales. Le verdict est revenu négatif. Or il était convenu que l’intéressé devait réclamer le résultat des examens à son généraliste afin que je puisse voir le dossier ne serait que pour savoir comment travaillent les spécialistes. Comme le généraliste est un peu sec, le patient l’a fuit et je me suis retrouvé comme un con.

Le patient est un religieux, j’aurais pu m’attendre à une attitude plus responsable et plus cohérente, si ce n’est tout simplement loyale. Je ne peux pas lui en vouloir et à vrai dire je me sens pas tenu de compatir envers les gens qui ne font pas un minimum d'effort. Il est exclu que j’encourage des attitudes de fuite.

Autre détail : cette personne souffrait de migraines on lui a conseiller le cobalt en oligoélément. Il m’a demandé de lui en faire ce qui me pose un problème de mise en œuvre au niveau des électrodes car il n’existe pas de barre de cobalt seulement des sortes de cristaux. J’ai donc conseillé de recourir à des Oligosols à titre d’essai. Comme ce n’est pas remboursé les choses en sont restées là.

Mon attitude est parfaitement désintéressée, je n'aspire pas à vendre quoique ce soit mais il faut malgré tout un minimum d'intérêt pour agir.

Dans ces conditions, j’abandonne et ne veut plus m’exposer à ce genre de situation.

J'aimerais faire un long commentaire des 3 articles avec citation mais je vais résumer mon propos. Comprenne qui pourra !

 
 
 

En résumé

Sur la question de l'opportunité d'un Western Blot, j'ai exposé mon point de vue. Je précise qu'il n'a jamais été dans mon intention de substituer à l'interprétation du biologiste un avis. Un labo qui a suffisamment de demandes pour faire lui-même des WB doit avoir un biologiste qualifié pour une interprétation correcte. Quelque soit la marque du test on doit ce conformer à l'avis de ce dernier.

Concernant la thèse de l'escroquerie à l'assurance, il est confirmé que Schaller a forcé les résultats de l'ELISA comment a t-elle procédé techniquement? C'est ce que j'aimerais savoir et qui me demeure une énigme. Je ne vois pas du reste comment on peut faire dire à un test automatisé ce qu'il n'est pas en mesure de dire. Donc de ce point de vue le délit d'escroquerie parait constitué étant précisé que le forçage des résultats a persisté après l'enrichissement du test de Mérieux.

Mais voilà qu'elle objecte que Mérieux l'aurait soutenue dans sa pratique. Il faudrait savoir ce que cela signifie techniquement parlant et avoir les détails. Est-ce que les débats du procès à venir nous renseigneront ? J'en doute parce que dans ce domaine les journalistes français sont nuls. Ceux qui se prétendent qualifiés en médecine se rangent toujours plus ou moins du côté du manche. Rappelons qu'une avocate inepte avait soutenu que le test allemand serait interdit en France ce qui est faux. A la question de savoir s'il est plus performant, ses adversaires répondent que l'ajout de bandes spécifiques de certaines borrelias n'est qu'un argument mercantile pour se distinguer de la concurrence. Personnellement, je ne suis pas convaincu par ce qui me parait ressembler à une simple pirouette...

Ce qui me parait le crucial tient à ceci : on peut déjà discerner que la justice est plus ou moins dépassée par la complexité de l'affaire, ce qui explique les renvois et d'après le biologiste qui m'a contacté un nouveau renvoi n'est pas exclu. On préconise une solution qui en revient toujours à donner le dernier mot à des experts qui sont toujours plus ou moins autoproclamés. Je note à ce propos que puisque j'ai été moi même expert judiciaire je sais comment ça se passe. Quand on postule on vous demande des attestations de notoriété. Dans mon cas elle ne pouvait venir que d'une clientèle au yeux de qui j'ai semblé compétent. Il est vrai que j'ai publié mais qui peut être juge de ce dont il s'agissait puisque je ne suis pas passé par la voie d'une thèse universitaire estimant qu'il n'existait pas de "patron" qualifié dans le domaine.

Bref, pour que la justice puisse rendre des jugements éclairés il faudrait qu'elle soit elle-même dotée d'un talent de sur expertise. Or elle ne peut le manifester que dans le domaine du droit.

Voici où ce situe à mon avis le vrai problème : que vaut un soit disant consensus ayant donné lieu à un protocole qui s'imposerait comme "bonne pratique" ? Là encore on constate une fois de plus que les experts dominants font la pluie et le beau temps. Ce problème est à rapprocher de la liberté de prescription d'un médecin. Théoriquement elle reste entière, or en pratique des RMO (référence médicales obligatoires) qui sont dans certains cas parfaitement discutables sont imposées. Par qui ? Apparemment par l'Assurance Maladie mais elle ne peut pas être juge et partie c'est-à-dire décider de ce qui doit se faire en tant que "bonne pratique" car elle n'a aucune autorité pour cela or elle a intérêt à limiter les frais en raisons des déficits.

Bref, en droit la liberté de prescription demeure entière mais seulement en théorie parce qu'en pratique les médecins préfèrent tirer le parapluie et se plier aux protocoles et comme on s'est accoutumé à votre dans une société de plus en plus policière, une majorité de gens aspirent à ce que des règles de plus en plus contraignantes existent. Or ne peuvent les édicter que les experts qui sont en position dominantes et ils ne peuvent acquérir de position dominante qu'en publiant et comme les revues scientifiques sont plus ou mois la coupe des labos, on connait le résultat.

Notons que si le tribunal décidait que le protocole de consensus n'est pas valide pour l'excellente raison qu'il est l'objet d'une polémique qui ne se limite pas à l'affaire schaller, l'escroquerie à l'assurance sauterait, ce qui à mon sens n'est pas souhaitable car à partir du moment où le forçage des résultat a porté sur un ELISA modifié par Mérieux à la demande de Schaller, cette dernière n'avait qu'une solution mettre les WB à la charge des patients mais visiblement, elle n'a pas respecté les règles du jeu. J'espère qu'elle sera condamné mais ça ne réglera pas pour autant le problème de la polémique. On va encore crier au complot et on n'en sortira pas.

Concernant le compérage entre Schaller et Christophe le pharmacien inventeur du Tic Tox, une avocate soutient qu'il n'y a pas eu enrichissement personnel. Le pharmacien ne s'est certes pas enrichi en envoyant des clients au labo mais il est évident que si les partenaires ne se sont pas versés de commissions, il est néanmoins clair que confrontée à des cas prétendument positifs Schaller ne pouvait que renvoyer l'ascenseur à Christophe pour son Tic Tox. Chose extraordinaire on apprend que Schaller aurait rassemblé un tiers des sérologies de Lyme pratiquées en France et elle prétend l'avoir ignoré. Vous devinez ce que j'en pense...

J'ai la preuve que Schaller a incité des patients à refaire des analyses parfaitement inutiles notamment dans le cas du religieux évoqué plus haut. Je m'explique : le résultat indiquait une infection ancienne (cicatrice sérologique), il était inutile de refaire le test 15 jours ou un mois plus tard après traitement. La thèse de l'encryptage de la bactérie est pratique qui permet de suggérer qu'en faisant sortir le loup du bois par un assaut thérapeutique, on va pouvoir objectiver quelque chose. Or rien n'est moins sûr. La seule chose à faire c'est de tester des traitements. Dans ce cas de figure, l'argent colloïdal a aggravé et on n'a pas fait ce que j'ai préconisé pour calmer une éventuelle réaction de herx. Il y a bien donc bien eu incitation à la consommation de la part du labo mais pour ce qu'il en est du fond le patient n'ayant pas collaboré je ne suis pas plus avancé quant à l'élucidation du cas en cause et çà m'a lassé !

L'affaire est emblématique mais je tiens à redire que je ne partage ni la vue des conspirationnistes ni celles des chantres de la médecine officielle qui professent que les choses sont assez simples et que Lyme se soigne bien par des antibiotiques. Mais je ne suis pas dupe, les médecins qui se sont engouffré dans le créneau occasionné par un déni excessif en s'érigeant de fait en spécialistes sont, du moins pour ceux dont on m'a parlé, des profiteurs et des exploiteurs.

Je crois devoir souligner en définitive qu'il existe un moyen de juger de l'honnêteté d'un médecin c'est de considérer qu'un thérapeute qui n'hésite pas à vous faire faire des centaines de kilomètres en pratiquant des prix plus moins prohibitifs à toutes les chances d'être à la fois malhonnête et incompétents. Je pense que dans un cas de ce genre l'attitude correcte consiste à renvoyer le demander à son généraliste avec éventuellement la suggestion d'un protocole diagnostic et de n'accepter de se charger d'un cas que si le médecin local ne s'en sort pas.

Ces médecins qui tablent sur le fait que la plupart des généralistes sont dépassés et ne les aident pas pour détourner leur clientèle à leur profit exclusifs ont des chance d'êtres avant tout des truands. Les médecins se doivent une entraide non tarifée, ça n'est pas écrit noir sur blanc dans le serment d'Hippocrate mais ça tombe sous le sens et il ne faudrait pas oublier que la médecine s'apparente à un sacerdoce ! 

La médecine est une vocation avec ses servitudes et si on n'est pas d'accord avec cette vue des choses, il ne resterait qu'une chose à faire : fonctionnariser complètement cette branche car il est anormal que des chefs de cliniques puissent recevoir leur clientèle privée avec honoraires livres dans des lieux financés par l'argent public. 

31/08/2013

Conium maculatum (Grande ciguë) et la maladie de Charcot

Charcot.jpg

Sur la maladie de Lyme voir la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-mala...

Je vais vous parler d'un remède homéopathique mais je vous arrête de suite : n'allez pas vous précipiter chez le pharmacien pour quérir la chose en 30 CH et surtout répéter les prises à outrance. Il n'y a sans doute pas grand risque à tenter la chose une fois mais tout le monde n'est pas capable d’interpréter les réactions éventuelles et à fortiori de les gérer.

Je vais vous parler de symbolique homéopathique parce que c'est intéressant en soi ! Pour la pratique c'est à vous de trouver un homéopathe rompu à ce type d'approche représenté par le Dr Grandgeorges de Fréjus en particulier. Voir L'esprit du remède, ce que le mal a dit !

Cet ouvrage est intéressant et m'a servi de livre de chevet seulement je ne suis pas d'accord avec les référence au freudisme qu'il contient (stade anal et Cie) mais rien n'est parfait en ce bas monde !

Wifi Communautaire et "Wi fi cachée"

On a évoqué une "maladie de la Wi Fi", ce qui est sûr c'est que la Wi Fi est bien a proscrire et elle peut nuire à l'action de remèdes homéopathiques ou analogue dans leur principe.

Éclaircissons tout cela!

Il est exact que certains providers fournissent des modems ADSL qui par défaut émettent de la WI Fi à l'insu de plein gré du propriétaire de l'objet. Cela veut dire que les autres abonnés, moyennant leur propre code chez le provider concerné peuvent utiliser votre modem en passant dans la rue. C'est effectivement criminel car en rendant service aux autres vous vous empoissonnez et empoisonnez le voisinage. Je vous conseille Free, au moins cette Wi Fi communautaire vous devez l'activer sur site ! Donc renseignez vous au sujet des pratiques de votre provider et faites le nécessaires pour brimer cette Wi Fi surtout si vous n'en avez pas l'utilité et prenez l'habitude de débrancher votre modem hors des périodes de service.

Quant à la "Wi Fi" cachée, elle n'existe que pour ceux qui ignorent les moeurs corrompues des providers et je m'empresse de souligner qu'un gouvernement digne de ce nom devrait interdire certaines pratiques ou obliger les providers à communiquer clairement dans ce domaine. Mais l'actuel gouvernement, de merde à l'instar des précédants, préfère "punir la Syrie" quitte à engager le monde dans une 4eme guerre mondiale. Sauf qu'au dernière nouvelles, les américains dont nous sommes devenus les valets, y regarderaient en deux fois. C'est pas assez de la merde lybienne faut encore qu'on continue au risque d'embraser tout le Moyen Orient. Bref il y a des rafales de kalatchs qui se perdent du côté de la rue de Rivoli. Quel dommage !

Bref, la Wi Fi ça se détecte de deux manières par les logiciels des ordis et des téléphone portables qui affichent les sources possibles si vous avez une carte Wi Fi et avec les appareils de mesure pour juger du degré de pollution. Mais je n'en parlerai pas ici, ça sort du sujet.

 

Conium_maculatum0.jpgParlons de Conium

La pathogénésie de Conium, vous la connaissez probablement. Elle est décrite dans l'épisode de la mort de Socrate accusé d'avoir corrompu la jeunesse. En fait il a ridiculisé les "idoles" de la cité ce n'est pas la même chose car si l'épisode de la séduction avorté d'une Alcibiade est vérifique qui désirait se faire "'trombiner" en échange d'un peu de sagesse, Socrate n'était guère "pédophile"...

La description c'est celle d'une paralysie ascendante commençant par le bas. La symbolique de l'histoire (et j'ai constaté qu'un voisin pas du tout cultivé connaissait l'histoire) c'est celle d'un conflit entre le bas (libido) et le haut (esprit).

Grandgeorges cite un cas de guérison par Conium, celle d'une dame en chaise roulante qui après une dose de Conium a du la revendre pour gravir 4 à 4 les marches d'immeuble, une bible à la main, elle est devenue ... évangéliste. L'histoire suppose que c'est parce qu'elle n'avait pas assumé cette vocation spirituelle qu'elle serait tombée malade.

Cette histoire m'a frappé et je l'ai retenue...

Une vocation à la prêtrise trahie : maladie de Charcot

Il était une fois un personnage, célèbre dans le monde de la musique baroque puisqu'il a contribué a un film d'Alain Corneau dans lequel le fils Depardieu a joué un rôle. Le thème sous-jacent est celui d'une hérésie chrétienne, le jansénisme, encore un indice puisqu'au centre de cette perspective, on trouve encore le même conflit entre bas et haut.

La personne qui a fourni un des éléments du film a éprouvé une vocation cléricale. Je crois bien qu'il a été ordonné. Il aurait au moins reçu les ordre mineurs mais n'a pas pu continuer, il s'est marié pour pouvoir pratiquer un hobby qui lui tenait à coeur.

Et j'apprends qu'il est atteint de la maladie de Charcot ! J'ai tenté d'attirer son attention sur Conium mais j'ignore si le canal utilisé à transmis le message. Enfin il est mort et étant un paroissien zélé il avait préparé son enterrement de longue date comme une sorte de monument artistique auquel plusieurs centaines de personnes on assisté. Il a vécu stoïquement son épreuve et on m'a vanté sa philosophie. J'ai lu un texte qui ne m'a pas convaincu et a renforcer ma conviction que le christianisme est surtout générateur de pathologies consistant dans le refus des pulsions dites "naturelles". Toute notre société quoique se prétendant à tort "libéré" en est malade à crever ! vaste problème.

Notez la ressemblance avec le cas de la dame devenue évangéliste, c'en est l'inversion !

Socrate.JPGLa preuve par trois à défaut de quatre

Ces jours ci- je reçois un mail me parlant de quelqu'un qui a la maladie et qui cherche une voie dans les compléments alimentaires. Je réponds que je n'ai pas de solution et que je n'y crois pas trop mais qu'il y a lieu de voir si la personne n'a pas un conflit à résoudre entre des aspirations éthiques et un problème plus ou moins libidineux !

Bingo, j'avais tapé dans le mille : l’intéressé a eu une mère indigne qui l'a enfanté à 16 ans, elle n'a cessé de le maltraiter et de l'humilier estimant qu'il serait la cause de son malheur. Elle aurait fauté avec un voisin dans les champs sans savoir ce qu'elle encourait. Mon cul comme dirait l'autre...

La fils se marie très vite pour échapper à la mère. il tombe évidemment sur une femme dominatrice. Le temps de faire trois enfants, il se barre pour assumer son penchant envers les garçons. S'ensuit des liaisons compliquées et plus ou moins d'addiction... Il ne lui reste que ça... C'est évidemment la faute à pas de chance.

Premier cas : la dame découvre sa vocation et guérit.

Deuxième cas : le monsieur trahit la sienne et tombe malade.

Troisième cas : on pourrait croire qu'inconsciemment il s'est puni de désordres dont il n'est pas entièrement responsable. Cela relève d'abord d'une bonne psychothérapie et peut-être que l'homéopathie peut aider. On peut même supposer que Palladium devra suivre Conium pour des raisons que je ne puis détailler (il s'agit d'un artiste qui a subi un lifting).

Maintenant soyons sérieux, Broussalian prétend avoir toujours échoué avec l'homéo dans la maladie de Charcot mais vu son usage du répertoire de Kent,,franchement ça ne saurait m'étonner. les bons homéos n'ont pas besoin d'un répertoire surtout mal informatisé comme il le sont tous excepté un essai expérimental statistiquement corrigé mais je ne crois pas que ce genre de béquille soit utile. Quand j'ai réussi un bon coup en homéo, le nom du remède m'est venu à l'esprit sans la moindre contorsion. Voici du reste un exemple qui ne relève pas de la voyance ou d'un fluide quelconque mais du caractère synthétique de l'approche symbolique.

Mais encore une fois je ne prétends pas que la personne évoquée va guérir avec Conium mais voilà trois coïncidences qui méritent réflexion. J'espère que Grandgeorges me communiquera les coordonnées d'un homéo compétent dans la région lyonnaise concernée. 

15/06/2013

Alimentation médicatrice, mieux que Kousmine et Seignalet : les "topos de Taty"

tati01b_small.jpg

Sur la maladie de Lyme voir impérativement la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-mala...

La citoyenne dont il va être question se présente comme chercheuse en cuisine, Inventeur de la non-cuisine, Courtière en régimes-santé. On pourrait préciser qu'elle est hostile aux régimes d'enterrement car elle aime manger...

Mon attention a été attirée sur les publications de cette naturopathe belge qui a publié plusieurs petits livres et une revue. D'un côté surtout des recettes de cuisine et de l'autre des monographies autour de différentes pathologies qui se recoupent quand aux causes multifactorielles et aux moyens de les traiter. Les naturopathes qui suivent cette piste basée sur des travaux de chercheurs et de thérapeutes anglo-saxons qualifient ses livres et ses séminaires de "bordéliques".

Je ne suis pas en mesure de morter un jugement car il y a beaucoup à lire mais le fait est que quand on débarque sur son site on est vite un peu noyé par l'abondance du propos (FAQ), la référence à des concepts censés être connus et aussi par le nombre de publications qu'il faut sans doute prendre dans l'ordre adéquat après avoir réuni entre 6 et 10 titres différents ce qui représente un investissement non négligeable.

A ce propos, j'ai noté que l'auteur se plaint que les Editions Amyris qui proposent encore 3 de ses titres ne lui auraient pas payé ses droits d'auteurs. Aussi la dame a t-elle fondé sa propre maison d'édition et on peut constater qu'en matière de publicité elle sait se vendre, bien qu'elle soit pratiquement inconnue dans l'hexagone.

Projet de recension : appels aux dons pour l'achat des monographies

La matière étant extrêmmement touffue quoique prometteuse, si l'on daigne faire appel à la reconnaissance du petit cochon rose (qui chôme en ce moment et aimerait agiter sa petite queue plus souvent) je propose d'investir et de constituer des résumés de la matière principale car bien évidemment dans ce genre de livre les exemples de succès et les illustrations tiennent la plus large place. Or ce sont les principes et les données méthododiques qui nous intéresse et qu'il faudrait résumer. Et je note à ce propos qu'en fait de synthèse, on ne trouve rien...

Les naturopathes qui diffusent à l'intention de leur propres patients des données venant de Taty Lauwers m'ont paru incapables de résumer les données fournies. J'ai sous les yeux deux exemples, celui concernant la manière de faire le bouillon de poulet et une méthode de prise de tension qui permet de cerner la nature et la gravité d'un état de fatigue. Pour le "bouillon" ça va encore, mais pour la prise de tension, on aurait pu résumer le propos par 2 ou 3 schémas graphiques qui eussent éviter un "baratin" qui embrouille. Je suis un "visuel" et j'aime avoir des images pour fixer ma mémoire.

J'ai demandé des services de presse mais je n'ai pas eu de réponse. Ainsi dans la mesure où il ne me coûte rien de partager le fruit de mes lectures et que d'autre part l'effort consistant à rédiger une synthèse est favorable à l'exercice de la mémoire, je trouverais assez normal que les lecteurs qui souhaiteraient en savoir davantage avancent chacun tout ou partie du prix d'un des livres (22,00 € + port) sinon c'est entre 600 et 1000 pages qu'il leur faudra acquérir et assimiler. Ce qui ne me semble pas si évident.

Les limites du régime de Seignalet

Le régime de Seignalet qui est en gros est un mixage du régime crudivore de Burger et de Kousmine a contre lui deux inconvénients majeurs : le cru n'est pas bon pour tout le monde et en particulier pour ceux qui souffre d'une inflammation intestinale (rectocolite, maladie de Crohn) et la pratique de l'éviction des céréales et des laitages n'est envisageable que temporairement le temps de calmer le jeu. J'ajoute que le fait que le Dr Seignalet soit décédé d'un cancer du pancréas laisse à penser que l'excès de crudités ne lui aurait pas réussi.

J'ai expérimenté ce régime avec un certain succès : digestion hyper rapide au point d'avoir fin une heure après un repas et impossibilité de se jeter sur une viennoiserie ou une pâtisserie. Si certains paramètres ont été améliorés je me suis retrouvé avec des crampes d'estomac que j'ai eu bien de la peine à maîtriser.

Des présupposés moins systématiques

J'ai du imprimer et lire 300 pages tirées du site de l'auteur. On peut constater en parcourant ce qui est accessible que l'auteur après avoir été influencée par un certain systématisme au demeurant très français chez Seignalet qui est un pur cartésien est sortie progressivement de ce carcan. D'abord elle connait la diététique ayurvédique, la diététique chinoise (différents types de Yin et de Yang), s'est intéressée au régime des groupes sanguins et a trouvé son salut chez des chercheurs et des thérapeutes anglo saxons totalement ignorés sous nos latitudes.  Elle dénonce à juste titre des anomalies comme le rejet des cérales au profit du soja (Seignalet) fort sujet à caution, enfin la dysbiose intestinale est au centre de ses préoccupations. Or je suis convaincu que tout le mal ou presque commence par là et que c'est un des plus puissants dénominateurs communs des nouvelles pathologies.

Les ouvrages principaux

Je vais en présenter quelques uns en précisant que si l'on veut s'en faire une idée il convient de se borner à imprimer la plaquette de présentation en pdf qui donne la table des matières et le sommaire. pour juger de l'intérêt d'un livre la table des matières (qui manque souvent) est primordiale. Or les tables tendent a démontrer une certaine tendance à l'exhaustivité. Et cerise sur le gateau, l'auteur donne dans chaque monographie un index. Cherchez donc les livres pourvus d'un index : ils ont la queue courte preuve de beaucoup d'incompétence voir d'un foutage de gueule assez généralisé. Oui je le dis car cela fait 30 ans que j'observe l'évolution de l'édition française dans divers domaines et c'est la CATASTROPHE: on fait des tas de livres creux avec beaucoup d'air dedans et aucune matière palpable. Et la sacro sainte liberté d'opinion nous coûte cher en terme de déforestation !

L'auteur est dotée de beaucoup d'humour, on va le voir !

Qui a peut du grand méchant lait ?

laitcoverp1_small.jpg

Le paysage a tendance à se partager entre lelobby "prolait" et les "antilaits" dont Thierry Souccar est l'actuel chez de file vivant. Et dans ce dernier cas c'est au prix de raisonnements simpliste : le lait est pour les veaux ou les bébés dont pour les adultes c'est caca.

La vérité est bien différente, à savoir que la majeure partie des problèmes vient de la dénaturation du lait du fait des vaches qui ne broutent plus guère et par les traitements ignobles infligé au produit de l'animal sacré des indiens. S'il est exact qu'il y a des gens qui devront se passer ou se méfier des laitages à vie, à condition d'écarter les produits merdiques d el'industrie laitière (avec ou sans bifidus, cette engeance qui fait grossir et rend agressif mais c'est bon pour cloner des technico-commerciaux offensifs et détestables...), il s'avère possible dans certains cas d'utiliser du lait et du beurre cru (que l'auteur rient en haute estime) ou des laits fermentés mais sans excès.

 

Du gaz dans les neurones (la dysbiose intestinale)

gazcoverp1.JPG

Ce livre est à mon avis essentiel. Le précédant a surtout pour intérêt de faire l'inventaire des dénaturations des produits laitiers. Quand à déterminer qui peut consommer des laitages c'ets une autre affaire et une affaire de "profil", or je ne vois rien dans les table consultées qui aborde cette question. Raison pour laquelle il me faudra sans doute tout lire pour débusquer des indications pratiques.

Le problème de la dysbiose est essentiel. Le livre n'épuise certainement pas le sujet car ainsi que je l'ai dit il faudrait remettre en honneur les fameux nosodes de Bach mais quel homéopathe les maîtrise encore ? J'ai la doc technique mais je ne m'aventurerai pas à les utiliser.

Le problème de la dysbiose c'est qu'elle peut être entretenue d'abord par les glucides et je rappelle que pour aider à la levée de la pâte à pain on met en plus du sel un peu de sucre dans la cuve de la machine. J'étais arrivé à la conclusion que les bureaucrates et les retraités bouffent trop de sucre lents. Or l'auteur a déniché un régime de "glucides spécifiques" qui m'intéresse.

Le Dr Donatini met en garde contre les prébiotiques (fibres) et propose des mycéliums de champignons certainement très faiblement dosés et broyés assez sommairement avec les écorces ce qui réclame des traitements longs avant d'être efficaces. A ce propos j'ai eu confirmation que l'ARS a fait une descente dans sa boutiques et qu'une audience a eu lieu, on devrait savoir le résultat du jugement assez rapidement. C'était bien ce que je pensais : une histoire d'allégations incompatible avec la vente de produits sous le statut des compléments alimentaires. Or un aliment n'est pas censé guérir de sorte que sauf exception les médecins ne se préoccupent de diététique que pour préconiser des régimes éculés, inopérants et finalement nocifs.

Le régime "nouvelle flore" inspiré du régimes des "glucides spécifiques" va plus au coeur du problème puisqu'il consiste d'abord à affamer les bactéries intestinales indésirables en ne donnant que des glucides simples (monosacharrides) dont la digestion est aisée et complète de sorte que les "bestioles" n'ayant rien à bouffer, elles sont contraintes de réduire leur population. Des probiotiques (yaourt maison) (ou K-Philus) font le reste. ceci est un résumé simpliste. La difficulté réside dans la nécessité d'un "profilage métabolique" au sujet duquel on ne trouve pas grand chose sur le site et dans les livres. L'auteur renvoit les demandes sur les "coachs" qu'elle a formés...

Pour qui sonne le gras ?

grascoverp1.JPGA propos de gras voilà une monographie qui sans aborder le problème de la chasse au cholestérol à coup de statines et à doses massives tend à réhabiliter pour certains patients le gras et même les graisses animales. Avec la découverte de lipides dont on ne nous parle jamais comme la graisse de malme non hydrogénée qui aurait la particularité de resserer les intestins poreux.

C'est aussi et plus ou moins indirectement un petit livre qui m'a bien l'air de remettre en cause la vogue trop exclusive des Omega 3.

S'y retrouver dans les différentes classes de lipides n'est pas une mince affaire. Je viens seulement de trouver un tabeau comparatif que j'ai pu passer à l'OCR et transcrire sous Excel afin d'opérer des classement par type de lipides.

C'est sans doute le livre de la série qui sera le plus difficile à avaler pour la plupart d'entre nous puisque les graisses animales (saturées) sont plus ou moins réhabilitées. On envisage ici la possibilité d'un accord avec la médecine ayurvédique ou le beurre sous sa forme clarifiée constitue un pilier de la cuisine indienne. Mais ça dépend des doshas !

Il existe plusieurs tests sur Internet pour déterminer le sien. Celui-ci qui est manuel est le plus détaillé. Malgré mon côté apparement très colérique, je suis assez formement Kapha ce qui peut surprendre ceux qui ne connaissent que mon blog. Mais le monde n'étant qu'apparence mes interlocuteurs sont souvent assez surpris au téléphone de ne pas avoir à faire avec un excité... La pratique des tests est des profilage est toujours très délicate car il n'existe pas de type pur et il est souvent difficile de choisir entre 3 options.

En cas de doute ce test permet de cocher 2 colonnes sur trois...

Pour la MTC je ne connais que les 2 volumes signés Eysallet, Guillaume et Mac-Chieu et aucun questionnaire.

Canaris de la modernité

canaricoverp1.jpgDeux autres monographies s'intitulent Gloutons de Gluten et Cinglés de sucres. Je n'en dirai rien, les titres sont assez transparents. A mon humble avis si ces titres sont très porteurs en terme de vente, ils fractionnent la matière étudiée d'une manière qui n'en facilite pas la synthèse et cela aboutit forcément à des répétitions et à une dispersion des éléments utiles.

Pourquoi parler de "canaris" ? Les canaris servaient autrefois à détecter dans les mines la menace du grisou. Quand un des oiseaux mourrait ou tournait de l'oeil les mineurs se barraient vite fait en emportant la précieuse cage. Les "canaris de la modernité" et bien ça rassemble toutes les sujets, des enfants principalement, qui sont devenus hypersensibles à toutes sortes de polluants d'où la multitude des nouvelles pathologies (hyperactivité, autisme, inflammations intestinales etc...).

J'arrête là mon évocation. Vous êtes assez grands pour aller voir vous même le site et découvrir le reste et lire tout ce qui est mis à votre disposition. Mais je doute que vous puissiez en tirer autre chose qu'un vague espoir n'étant pas certain que vous avez peut de chance en lisant ces monographies de pouvoir en tirer des indications pratiques pour votre gouverne.

Je renouvelle donc ma proposition de les lire pour vous et de proposer une synthèse. C'est en haut et à gauche pour les participations....

Candidose et candidose...

L'auteur semble distinguer deux type de candidoses, la candidose classique (vaginale notamment comme effet secondaire notamment de l'abus d'antibiotiques) et une candidose systémique sur laquelle je n'ai pas trouvé d'éclaircissement. Mystère pourt l'instant.

Un espoir pour dans les fibromylagies, les maladies auto-immunes (SEP, polyarthrite), Crohn etc...

On retrouve l'idée que ces maladies ont le même fond commun de dysbiose et qu'il n'y a pas tellement lieu de se poser la question de savoir si la fibromyalgie, la SEP, Charcot seraient des déguisements de la maladie de Lyme car le traitement alimentaire aboutit à des solutions plus ou moins communes.

J'étais très occupé ces derniers temps à essayer d'orienter trois ou quatre correspondantes manifestement atteintes de Lyme et un cas de Crohn m'est tombé dessus parmi des gens qui me sont relativement proches.

Je dois dire que la découverte des monographies de Taty me laisse quelque espoir raisonnable de pouvoir avancer des solutions naturopathiques alors que récemment encore je doutais des possibilités en cette matière. Certes je persiste à penser qu'il faudrait être médecin et naturopathe pour commencer à être complet et avoir les mains relativement libres mais les choses étant ce qu'elles sont, faut pas rêver !

Conclusion provisoire

Les monographies évoquées sont  de nature à bousculer complètement les idées que l'on peut avoir sur la diététique. Elles bousculent non pas seulement les recommandations académiques officielles (recommandations que je qualifierai de "profanes" car la médecine dite "officielle" se contrefout royalement de la diététique et tend à vouloir imposer à tous les même "régime antigras" avec 5 fruits et légumes (pestiférés) rien que pour booster le commerce du maraîchage empoisonné) mais également tous les systèmes de régime existants qui il faut le dire tendent à une sorte de "standardisation" alimentaire car du côté alternatif un schéma plus ou moins apparenté au "seignalétisme" tend à dominer le tableau. Rien qu'avec ce que l'on trouve sur le site de Taty, il y a bien de quoi se trouver complètement déstabilisé. Et ce que je me demande (et je ne le saurai qu'après avoir lu les monographies) c'est dans quelle mesure l'auteur fournit les notions suffisantes permettant d'effectuer le "profilage" déterminant quant au choix de la stratégie à adopter.

La lecture de la FAQ lorsqu'est évoqué le cas d'enfants "canaris" hyper réactifs fait peur quand à la complexité du problème quant aux rechutes possibles tenant à des causes qui sont loins de sauter aux yeux. 

Les vertus du bouillon de poulet

On a attiré mon attention dnas le même temps sur les vertus du bouillon de poulet qui avec un régime d'exclusion pour commencer consistue un piste à suivre.  Le régime de purification appelé Khichadi de la diététique indienne c'est au fond du Seignalet en mode exotique et ça évite de se casser la tête. Seulement je note en passant que puisqu'il est basé sur le riz + une légumineuse il ne semble pas compatible avec le régime dit des "glucides spécifiques". 

Quand au bouillon de poulet il constitue  une solution dans divers problèmes inflammatoires. Je tiens de Jacques Valentin un lien vers l'explication scientifique.

Le bouillon de caracasse de poulet contient de l'UC-II (undenatured type II collagen) qui est disponible sur le marché des suppléments. Celui-ci diminue fortement la réponse inflammatoires au niveau des cartilages.

Lire par ex :

http://www.lef.org/magazine/mag2012/feb2012_Protect-Joint...

SNS-02376-3.jpgLe complément correpsondant :

http://www.iherb.com/Source-Naturals-UC-II-40-mg-120-Caps...

Une stratégie contre l'arthrose en général

L'article évoqué évoque d'autres compléments (Boswellia, Bore, Glucosamine etc...) qui doivent être associés dans le cas des inflamations dont le siège est articulaire.

Inflammation intestinales (Crohn, entérocolite, colites)

Le bouillon de poulet pose un certain nombre de problème. J'ai acheté un poulet bio à Auchan de préférence à une volaille label rouge. La viande est sans goût et aucune couche de graisse ne s'est déposée à la surface du bouillon en dépit de 4 heures et demie d'infusion. Une fois de plus les choses simples deviennent compliquées en pratique... Le cas échéant, si on me le demande je feria une fiche sur la question.

Commencer par exclure les céréales et les laitages (voir régime ayurvédique cité plus haut, c'est un plat de riz blanc long et de haricot Mungo jaunes avec des épices). 

Ensuite Jacques Valentin précise : beaucoup d'omega 3 alimentaires : poisson + Colza, peu de viande rouge et de porc, plutôt viandes blanches.

De la vitamine D (études encourageantes) auquel j'ajoute impérativement par des apports journaliers, les apports en dents de scie des doses mensuelles ne donnent pas les mêmes bénéfices. 

On peut aussi essayer des immunomodulateurs comme Epicor ou Tinofend le nouveau produit de Life extension.

HOG-57888-5.jpghttp://www.iherb.com/Healthy-Origins-EpiCor-500-mg-150-Capsules/8352

http://www.iherb.com/Life-Extension-Immune-Modulator-with-Tinofend-60-Veggie-Caps/48807

Ils favorisent une réponse immunitaire dans des limites saines.

Commencer par Epicor pendant 3 mois qui a un profil d'efficacité très bien documenté en commençant par 2 par jour puis 1 après 1 mois.

Mais commencer par régime + vitamine D.

Pour la vitamine C prendre une forme tamponnée (pas d'acide ascorbique pur).

Un complexe de vitamines B peut aider également.

On préconise la poudre d'absinthe qui agirait sur la THNF alpha (500 à 750 mg/jour) mais attention ça ne peut pas constituer un traitement au long court car l'absinthe contient de la thuyone.

J'aurais sans doute l'occasion de revenir sur ces pathologies et de définir des propositions plus élaborées mais il y a du pain sur la planche...

13/06/2013

Judith Albertat et son livre sur la maladie de Lyme (compte-rendu)

Albertat.jpg

Sur la maladie de Lyme voir impérativement la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-maladie-de-lyme-et-le-proces-contre-le-laboratoire-schall.html

Faute d'avoir le temps de réviser toutes mes notes la concernant, vous êtes prié de vous reporter à la dernière en date.

Le livre s'intitule Maladie de Lyme, mon parcours pour retrouver la santé (Thierry Souccar).

Un parcours du combattant

Le livre comprend 4 parties et la première s'intitule Un parcours dans la tempête. L'auteur, ancien commandant de bord spécialisé dans la formation sur simulateur de vol raconte son parcours, sa découverte progressive de la maladie de Lyme ses pérégrinations avant de trouver une solution à son problème. Il est assez hallucinant de constater qu'en présence d'une telle quantité de symptômes liniques dont certain visibles (un amaigrissement considérable) les médecins consultés n'ont eu de cesse de renvoyer la patiente vers un psychiatre. Fort heureusement, il s'agissait d'une femme de tête et elle a refusé d'entrer dans ce jeu.

Le livre à cet égard est agréable à lire et fort bien écrit mais à ce niveau il n'apprendra rien que le lecteur ne sache déjà. Le procès intenté au laboratoire Schaller de Strasbourg et au pharmacien auteur du Tic Tox a au moins eu le mérite d'attirer l'attention du public sur l'éxistence d'un déni de chronicité.

Force est de constate que si l'auteur s'en est sorti c'est d'abord parce qu'elle avait la chance de disposer de moyens financiers sans doute supérieurs à la moyenne. Les centaines et même les milliers de km qu'elle a du parcourir au risque d'être complètement épuisée et les milliers d'€uros qu'elle à dépensé en vain, peu de gens auraient pu se permettre de les gaspiller ainsi. Elle a donc eu beaucoup de chance dans son malheur car n'importe qui d'uatre y aurait laissé sa peau. En pareille situation il ne suffit pas d'avoir du courage et de la détermination il faut pouvoir cracher copieusement avant même de découvrir que l'on a été grugé dans les grandes largeurs.

Qu'est-ce que la maladie de Lyme ?

Le premier chapitre de cette seconde division ne nous apprend rien que l'on ne sache déja. Il est question de sa transmission (qui ne concerne pas que les tiques), des co-infections, du mercure comme facteur aggravant, et des trois stades de la maladie et des symptômes les plus répandues.

A propos de ces trois stades, il faut noter qu'ils sont reconnus dans le consensus officiel et je ne vois pas très bien en quoi consiste le déni à cet égard. En d'autres termes, il est officiellement admis que la maladie peut devenir chronique de sorte que l'on ne saisit pas très bien sur quoi porte le déni si ce n'est sur la fréquence de cette chonicisation qui est manifestement sous-estimée. C'est là et je le signale un point qui reste obscur et j'ai pu constater que la documentation existant sur les sites spécialisés me demeure assez obscure alors à combien plus forte raisons l'est-elle davantage pour les particuliers qui n'ont pas toutes mes connaissances.

Le chapitre deux portant en particulier sur la détection est très insuffisant. Il laisse a entendre que le laboratoire Schaller est le seul a proposer un test à peu près potable, or cela n'a jamais été le cas. Il y a toujours eu au moins 3 ou 4 laboratoires en France qui proposaient le Western Blot de All Diag. Il aurait fallu le préciser et donner un certain nombre de précisions quand à l'interprétation de ce test et de ses diverses bandes. Les généralités de ce chapitre sont complètement nulles et insuffisantes.

Ensuite l'auteur présente les différentes thérapeutiques et fait beaucoup de place aux "thérapies quantiques". De quoi s'agit-il ? L'auteur ne propose aucune définition et cite le protocole de Bob Beck (micro-électricité pulsée) et divers appareils inclassables en mettant dans cette catégories un générateur d'ozone sur lequel il y aurait sans doute beaucoup a dire si comme on peut le redouter il comprend des éléments en aluminium. 

Ras le bol avec la "médecine quantique"

L'auteur a fini par perdre son travail et s'est recyclée en temps que naturopathe. Elle a dépensé une fortune à avcquérir les divers appreils qu'elle cite et ce n'est sûrement pas sur la maladie de Lyme qu'il faut les tester surtout quand pour ne manquer aucune chance on fait de tout en même temps. Alors comment savoir ce qui a bien pu agir dans un protocole aussi composite.

Je rappelle que les médecins 'ny connaissent rien en physique quantique. C'est une discipline qui nécessité d'être rodée aux mathématiques supérieures et ça ne suffit pas car j'ai la preuve que les théoriciens de la médecine quantiques ont chacun leur système et ignorent superbement celui du voisin. C'est donc le domaine du 'grand n'importe quoi"!

En d'autres termes, parler de "médecine quantique" dans c'est conditions c'est pure charlatannerie car pour commencer où trouver une définition de ce type de "méddecine". Tout ce que l'on peut deviner c'est que cela aurait un rapport avec le domaine des "ondes" par opposition à une médecine des "particules" donc chimique mais c'est bien vague et l'on verra que l'auteur s'en est sorti surtout grâce à des "particules", savoir des antibiotiques et des ions d'argent en particulier.

Bref, je ne donne pas cher de la pratique de l'auteur en tant que naturopathe et l'on verra pourquoi un peu plus loin. Finalement, l'auteur enfonce des portes grandes ouvertes et propose de manger mieux, de renforcer son immunité intestinale, de lutter contre l'acidose et de bouger.  On est dans le domaine des lieux communs mais ça ne mène pas loin  : est-ce que les pré et probiotiques sont suffisants pour restaurer un intestin perturbé. Je rappelle que la question est toujours en suspens, les bifidus sont contestés et Donatini accuse les pré biotiques de favoriser les fermentation. Bref le serpent se mord la queue !

Les choix thérapeutiques de l'auteur

Concernant l'argent colloïdal elle préconise l'Argentuyn 23 et l'a alterné avec de l'argent colloïdal classique à 5 ppm à cause du prix.

Mais elle pris aussi des antibiotiques et du Flagyl assez massivement tandis que son fils s'en est sorti sans cela.

Concernant les compléments alimentaires, elle propose des "classiques" : vitamine E et C, magnésium, co-enzyme Q10, sélénium, Omega 3, probiotiques locaux et poudres alcalinisante, silice organique, Cumanda, samento et le protocole de Klinghardt pour la détoxication aux métaux lourds avec la chlorella et l'ail fermenté.

Bref, question complémentation, on ne sort pas des ornières habituelles, sous dosages et formules locales, liste incomplète (pas de Vitamine D ?).

Soyons clairs, le nerf de la guerre, c'est l'argent colloïdal + les enzymes protéolytiques (bromélaîne et Cie) quant à la complémentation elle est la même finalement pour tous les maladies chroniques et immunitaires devant lesquelles la médecine académique est impsuissante. Pas la peine d'acheter un livre pour cela il suffit d'êtr un fidèle du site gestion santé dont je viens de reparler.

Conclusion

Je ne m'attendais pas à faire des découvertes sensationnelles dans ce livre et au fond il est tel que je l'avais imaginé. L'auteur a beaucoup souffert mais comme elle le dit, son histoire est banale, elle existe à des centaines d'exemplaires. Elle s'en est sortie parce qu'elle avait les reins solides. Grâce à la maladie de Lyme la voilà propulsée naturopathe. Il faut bien gragner sa croûte mais toute question de personne mise à part, je me demande bien ce que peuvent faire des naturopathes en présence de pareilles pathologies quand on ne peut pas soi-même prescrire les investigations biologiques nécessaires, qu'il faut compter sur un médecin plus ou moins hostile pour obtenir certaines données.

Le plus grave défaut de ce livre c'est d'orienter le lecteur vers des options matérielles coûteuses qui n'ont de "quantiques" que le nom et qui à mon humble avis sont d'un intérêt thérapeutique très limité. Tout le monde parle d'équilibre acido-basique mais je hurle quand on me parle d'alcaliniser les urines car c'est ouvrir la porte aux infections quand à remédier aux dysbioses intestinales c'est bien joli mais tout le monde raconte sans petit histoire mais on ne sait rien de sûr quant à la conduite à tenir.

Enfin, je ne regrette pas d'avoir lu ce livre car il ne m'a rien coûté. La correspondante qui me l'a envoyé m'a tout de même précisé que Judith Albertat ne veut pas donner l'adresse du médecin qui l'a remise sur pied. C'est pour le moins curieux. Pourquoi cette rétention d'information qui fait que ceux qui lisent son livre ne sont guère plus avancé qu'avant ?

Enfin, il faut constater qu'il existe peu de livres consistants et qui soient capables de nous apprendre quelque chose. j'ai su qu'un correspondant à qui j'avais déconseillé le livre de Lenher au sujet de l'intoxication aux métaux lourds en a été très déçu.

Un livre sérieux et utile sur la maladie de Lyme serait tout à fait autre chose. Enfin j'ai signé sa pétition tout en sachant que comme toutes les pétitions, pisser dans un violon ferait autant d'effet..

 

23/05/2013

Laboratoire Schaller : la justice prend son temps (renvoi au 24 septembre)

Schaller.jpg

Sur la maladie de Lyme voir impérativement la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-maladie-de-lyme-et-le-proces-contre-le-laboratoire-schall.html

Cette note traite du renvoi en question.

 

01/03/2013

Liste des labos connus comme pratiquant le Lymetest de All diag

Lymetest.jpgJ'ai annoncé dans un post antérieur que je donne la liste des labos connus comme pratiquant le Lymetest (WB) de All diag, celui là même que pratiquait Viviane Schaller à Strasbourg.

Je ne donne plus cette liste, j'ai expliqué pourquoi dans la dernière note sur Lyme :

Voir impérativement la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-maladie-de-lyme-et-le-proces-contre-le-laboratoire-schall.html

29/12/2012

Diagnostic de Lyme : mise en garde !!

Sur la maladie de Lyme voir impérativement la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-maladie-de-lyme-et-le-proces-contre-le-laboratoire-schall.html

ordre.jpgJe viens de recevoir un appel au secours d'une dame qui à propos d'un diagnostic de Lyme ne sait plus à quel saint se vouer.

Un cas de panique probablement injustifiée

Elle a été en contact avec des tiques à au moins deux reprises. Il y a des bûcherons dans la famille. Mais elle était sous benzodiazépines depuis 7 ans quand elle a décidé d'un sevrage et elle ne savait plus ce qui relevait des symptômes de sevrage ou d'une maladie de Lyme car certains peuvent se chevaucher. Elle a vu un médecin du réseau Chronimed (et à du faire des centaines de kms pour ça). Six mois d'antibiothérapie n'ont rien donné, elle souffre de problèmes posturaux avec douleurs dans le trapèze, de bruxomanie (dents), elle est dans les mains d'un dentiste spécialiste de l'occluso et se demande ce que signifie la positivité son test de Lyme. N'ayant pas le résultat du labo je ne peux rien dire !

J'ai accepté très exceptionnellement de parler de tout cela au téléphone. Il résulte de l'anamnèse pratiquée ceci :

  1. Les troubles posturaux et TOUS ses symptômes actuels s'expliquent par la conjonction de malformations de naissance au niveau dorsal etc... etc... + le stress qui a justifié le recours aux anxiolytiques.
  2. J'ai pu séparer les symptômes de sevrage du reste. Ils ont du reste disparu après avoir cédé dans un délai normal.
  3. Un traitement d'antibiothérapie de 6 mois anti Lyme n'a RIEN donné.
  4. Je ne discerne rien de vraiment spécifique qui puisse être imputé à une borrelia. D'autre part, elle n'a pas eu d'érythème migrant et les bûcherons dans sa famille qui sont affrontés aux tiques et en tuent des dizaines par an sont parfaitement asymptomatiques !!

J'en ai conclu qu'il fallait poursuivre le traitement en occluso (gouttière dentaire), voir du côté de l'homéo pour le bruxisme (Cina). Eventuellement s'inquiéter d'une possible verminose. Traiter les douleurs dorsales au gel de silicium et oublier la sérologie de Lyme jusqu'à plus ample information. 

Cette personne est de celles qui cherchent. Mais les discussions des forums provenant généralement de patients incompétents, il en résulte une véritable intoxication. Dans la discussion il a été fait mention d'une pratique impliquant le recours à un microscope qui aurait été en usage au labo Schaller de Strabourg. Une fois de plus l'usage que la personne actuellement poursuivie faisait des tests n'est pas clair et on verra ça plus tard.

Histoire de GP 41

Je viens d'avoir des nouvelles de mon premier cas de Lyme, celui qui m'a déterminé à m'intéresser plus en profondeur à la question. C'est une personne qui avait été améliorée par le magnésium ionique dont j'avais fait cadeau à mon ostéopathe pour qu'il en fasse profiter certains de ses patients.

Ayant été amené à faire sa connaissance, j'ai été amené à situer avec précision l'apparition de ce qui ressemble à s'y méprendre à une arthrite de Lyme. Ca s'est passé à Porto Rico et l'intéressé a été alité pendant plus d'une semaire par des articulations hyperdouloureuses.

L'Elisa s'est avéré négatif. Le WB allemand a été fait. Il n'en est ressorti qu'une GP 41 assez faiblement positive. On me parle de réaction croisée. Or il existe bien une GP 41 comme protéine d'enveloppe du HIV impliqué dans le Sida. Et ca me rappelle les souvenirs d'une panique mémorable... Alors que j'avais été victime d'un Elisa douteux de Pasteur qui fut retiré de la circulation 2 mois plus tard, j'ai eu un WB avec quelque bande (non significative) qui était positive... Je passe sur l'énergie qu'il m'a fallu dépenser pour trouver un biologiste susceptible de m'expliquer. Heureusement que j'étais client chez Burkell, j'ai pu avoir tous les éclaircissements possibles. Et avec + de 20 ans de recul je peux affirmer n'avoir pas attrapé le Sida. Je considère ça comme une chance car j'ai vu bien des jeunes tomber comme des mouches à partir des années 85....

J'ai convaincu le "patient" en question d'aller se faire investiguer dans un service spécialisé dans les maladies exotiques. Tout une batterie d'examens a été pratiquée et en particulier un nouveau WB. Le diagnostic est tombé. Aucune infection. Mais on n'a pas les résultats. Son médecin acupuncteur les a peut-être eu mais il ne veut pas retourner le voir car ce dernier avait fait le même diagnostic. Ce médecin j'en ai des retours par un copain qui vient d'aller le voir pour l'interprétation d'une série de bilan qu'il vient de faire pratiquer dont celui du CEIA. Il m'a dit que ce médecin est un mur. Il a posé des questions pertinentes qui ont bluffé ce copain et il s'attend à se voir diagnostiquer un double cancer. Mais comme il s'est déjà inventé une valvulite et qu'une simple question à propos de son usage du MMS m'a conduit à dire que son épuisement provenait d'un abus de MMS, je reste serein.

Conclusions

Les médecins du réseau Chronimed qui prennent au sérieux la chronicité de la maladie de Lyme ont nettement tendance a en voir partout. Dans le cas relaté ci-dessus, je constate ce qui me semble être une erreur de diagnostic. Il n'y a pas d'éléments déterminants pour incriminer une contamination par la borrelia.

Le traitement antibiotique poursuivi pendant 6 mois n'a strictement rien donné sinon une mega candidose, du muguet etc... Or je vois que les médecins de ce réseau bombardent leurs patients d'antibiotiques pendant des années. Il disent avoir des résulats mais quand des témoignages arrivent à ma connaissance c'est une autre musique !

Donc dans le cas ou une chronicité est avérée la solution américaine des atnibiotiques à outrance est une CASTASTROPHE ! La Sécurité Sociale finit par priver ces médecins de remboursements, sauf qu'elle recourt à de mauvaises raisons pour en arriver là.

La conclusion qui s'impose est que certains médecins N'EN FONT PAS ASSEZ, il y a manifestement un DENI. Mais d'autre part, LEURS ADVERSAIRES EN FONT TROP.

J'ajoute que chez certains ce peut être de bonne foi (le montant des honoraires est un signe), tandis que toute une faune exploite la détresse des patients QUI NE PEUVENT PAS TROUVER D'INFORMATIONS FIABLES SUR LE NET.

Je ne fréquente pas les forums, c'est toujours du temps perdu, LE DECHET EST PHENOMENAL. Ceux qui apportent des informations fondées se font TUER. Résultat des gens rappliquent régulièrement sur mon blog et s'abonnent. Heureusement que j'ai recours à un langage peu chatié et parfois extrêmmement dur car je serais submergé et je n'y tiens nullement. Un correspondante a prétendu que mon langage était "contre productif", en fait je viens d'avoir la preuve qu'il faut tabler sur le temps pour voir ses mérites reconnus. Une personne impliquée jadis dans un conflit à propos d'argent colloïdal vient de m'envoyer un don de 20 € en reconnaissant que mes articles avaient fini par lui ouvrir les yeux.

Ce qui est le plus tragique

Il ressort de tout ceci que les médecins qui ne sont pas dans le déni voit des borrelias partout et ne sont pas plus compétents pour venir en aide à leurs patients. D'autre part, il est probable que la médecine académique rate des cas avéré. Je viens de joindre les deux cas de figure.

Ce qui m'oblige à dire que s'il existe plusieurs pathologies dont les symptômes se recouvrent, on manque du discernement nécessaire pour les départager. Avec l'histoire de ce médecin de Chronimed qui serait dans la Drôme, j'ai l'exemple parfait de quelqu'un qui ne s'est même pas rendu compte que les douleurs éprouvées par sa patiente ont UNE CAUSE QUI CREVAIT LES YEUX !

Maintenant il est des cas, apparement insoluble en l'état et sur ce point là, je tiens à préciser que je ne suis pas mieux outillé que les toubibs qui daignent s'intéresser à la question. Sauf qu'il me semble qu'en dépit de mon manque d'expérience, j'éviterais plus souvent qu'eux des erreurs flagrantes de diagnostic. A quoi cela est-il du ! Cela est du tout simplement au fait que je passe le plus clair de mon temps à chercher à étudier et que le possède le panel de repères nécessaires parce que je ne me suis pas cantonné à une seule perspective.

Deux exemples d'erreurs médicales

clystere20.jpgJ'ai fréquenté le cabinet d'un homéopathe réputé. je souffrai d'un genou. Je me cassais la gueule en marchant et en poussant un hurlement. Je passe sur les avis des experts que je fréquentait à l'époque étant dans un service universitaire occupé d'une branche de la médecine. L'homéopathe a vu de la "sycose" et n'a rien résolu. C'est une podologue qui m'a tiré d'affaire avec des demi semelles très particulière. Je les ai usées et je n'ai plus de problèmes de genoux. Rarement cela menace de revenir, comme je sais d'où ça vient je sais que faire si ça revient vraiment !

C'est l'exemple même qui prouve que les homéopathes en particuliers sont littéralement "prisonniers" de leurs spécialité et se plantent régulièrement. d'où la conclusion que cet homéopathes aurait été fondé à me réclamer l'équivalent de 75 € de la consultation s'il s'était réservé au moins 2 jours par semaine pour se recycler en permanence.

Autre chose : je vois un jour un concitoyen à bout de souffle en haut d'un raidillon. C'est un chasseur. Je lui demande ce qui lui arrive. Il me décrit les symptôme d'un angor. La douleur survient toujours dans les mêmes conditions de parcours. Je lui dit de courir voir le cardio et qu'il doit avoir de l'encombrement dans les coronaires, ou des spasmes.

Il a été soumis à tout le panel d'examens et il revient avec comme diagnostique aucune cause cardio-vaculaire mais on lui a filé de la Trinitrine ! Soit il n'a pas compris ce qu'on lui a raconté. Il n'a peut être rien au coeur mais le problème ne peut être que "cardio-vasculaire". Ou alors si le reportage est fidèle, c'est à se la prendre à et à se la mordre. Mais bon j'ai pas demandé le résultat des examens car les gens ne veulent pas savoir. Donc je soupçonne ce voisin d'avoir interprêté...

Enfin tout est très compliqué........

10/10/2012

Western Blot des borrélias (Lyme) : troisième rectification...

Note supprimée.

Sur la maladie de Lyme voir impérativement la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-maladie-de-lyme-et-le-proces-contre-le-laboratoire-schall.html

28/09/2012

Vidas Lyme le test Elisa de Biomérieux

Vidas.jpg

Sur cette question voir impérativement la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-maladie-de-lyme-et-le-proces-contre-le-laboratoire-schall.html

Les détracteurs du Vidas Lyme de Mérieux prétendent que ce test à plusieurs dizaines d'années de retard.

Or une new datant de 2011 évoque le lancement de ce test jugé performant dans les centres de référence de la borréliose en France et en Suisse.

Décidément rien n'est clair dans cette affaire. Il faut tout contrôler.

Qui croire ?

Réponse : on apprend en date du 16 septembre 2013 que Viviane Schaller actuellement poursuivie pour escroquerie à l'Assurance Maladie est à l'origine d'une évolution de ce test. La réponse est arrivé dans un article Rue89 un an plus tard...

Maladie de Lyme et affaire Schaller/Christophe, l'improbable est arrivé...

Schaller.jpg

Sur cette question voir impérativement la dernière note qui traite du renvoi en septembre 2013 du procès Schaller :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-maladie-de-lyme-et-le-proces-contre-le-laboratoire-schall.html

Schaller et Christophe sont passés en audience sur citation directe le 18 septembre, le jugement devait être rendu ce 28. Le tribunal a demandé un supplément d'information et un nouveau procès aura lieu le 14 mai 2013.

Viviane Schaller était poursuivie pour escroqueraie à l'assurance.

Le mécanisme de l'escroquerie supposée

C’est la CPAM (*) qui a découvert le pot aux roses. Le 7 mai 2010, l’organisme de santé porte plainte contre le laboratoire Schaller de Strasbourg qui n’a pas respecté, selon lui, la procédure usuelle dans ses tests de dépistage de la maladie de Lyme.

Dans le collimateur, les 192 000 € de préjudice subi depuis 2007 en raison d’une pratique frauduleuse qui faisait payer aux patients deux tests – le Vidas Lyme, selon la procédure Elisa, et le Western blot – car la biologiste considérait que la validité du premier était « peu fiable pour dépister des pathologies complexes et rares ». Les deux tests étaient alors remboursés par l’assurance-maladie. Or, la CPAM n’était tenue de prendre en charge le second dépistage qu’en cas de positivité du premier test, dont Viviane Schaller ne faisait pas grand cas.

L'explication des faux positifs

La pharmacienne strasbourgeoise a d’ailleurs décidé elle-même d’abaisser le seuil de positivité du test Vidas Lyme, contrairement aux recommandations du fabricant, de telle sorte que la très grande majorité des dépistages indiquait les symptômes d’une possible maladie de Lyme (avec un taux supérieur de 87 % à la moyenne des autres laboratoires de biologie médicale) ou était considérée comme équivoque. Donc un second test était nécessaire.

(...) Cette approche alternative de la maladie de Lyme permet au laboratoire Schaller de voir grossir le nombre de ses clients, avec un nombre de dépistages oscillant entre 12 et 15000 par an.

Source : http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2012/09/19/escroq...

On ne connait pas encore la nature du supplément réclamé.

Le tribunal a deux possibilités :

  1. Considérer que cette interprétation du test Elisa était légitime et dans ce cas la thèse de l'escroquerie saute.
  2. Considérer que l'objectif était d'augmenter son chiffre d'affaire, que cette liberté d'interprétation n'est pas fondée et dans ce cas c'est la relaxe.

Dans la nouvelle note je montre à quel niveau juridique se situe le problème... Qui est de savoir si un consensus qui en l'occurence est largement entamé puisque Mérieux aurait abondé dans le sens de la prévenue. Les choses se compliquent avec les révélations d'articles datés du 16 septembre 2013 de Rue89... 

Pour ma part, je ne suis pas convaincu du désintéressement de Madame Schaller ni de celui du Sieur Christophe. Mais d'un autre côté, si le Tribunal devait faire preuve de liberté et estimer qu'il y a bien eu un déni en France, que le test Elisa est fautif (et il l'est car il ne sert qu'à endetter la Sécurité Sociale), ce serait un événement CONSIDERABLE et même une bonne nouvelle.

Mais vous avez bien lu, Viviane Schaller a "trafiqué" (je ne sais comment, pour augmenter de 87% la positivité de l'ELISA par rapport à la moyenne connue. Ce qui ne pouvait avoir que pour but d'encourager à la consommation de Westerne Blot, car elle aurait du respecter les spécifications et dire, je peux vous faire le WB All Diag mais ce sera à votre charge.

Enfin tout ceci confirme bien que dès mais dernier j'avais bien vu ce qui s'est passé.

Concernant les WBs allemands

J'ai avancé dans mon enquête et j'ai obtenu la confirmation que contrairement à ce que l'on affirme ou laisse entendre chaque la laboratoire à le droit de choisir la marque des WB qu'elle utilise. Cela m'a été confirmé aujourd'hui même par deux laboratoires d'analyses.

Donc le WB Lymecheck de All Diag n'est pas interdit en France !

L'affaire aura eu l'avantage d'attirer l'attention sur un déni de la maladie et plusieurs laboratoires indépendants vont probablement opter pour le All Diag, qui précisont le à sa représentation en France à Strasbourg et c'est un certain M. Muller qui est spécialiste de la borréliose !

Souhaits

Bien que pour ma part je ne sois pas persuadé de l'honnêteté de Viviane Schaller car j'ai des indices indiquant qu'elle faisait une interprétation assez tendancieuse du WB et surtout qu'elle préconisait une répétition du test inutile (car refaire le test 3 semaines après avoir engagé le traitement à l'AC, ça ne sert strictement à rien).

Interprétation du WB

Outre qu'il existe plusieurs WB de qualité et de portée inégale (All Diag et celui de Bio Advance par exemple), il faut savoir  (qu'en simplifiant à l'extrême) une IgG positive signifie simplement que la personne a été contaminée.

Il faut une forte positivité des IGM pour pouvoir évoquer une infection active alors que dans le cas d'IgG faible et éventuelle solitaire on n'a guère que l'indication d'une "cicatrice sérologique" qui signe une contamination ancienne.

Mais s'il n'y a que cette cicatrice et que l'anamnèse clinique confirme l'existence d'une borréliose chronique, il faut de toutes façons traiter et comme on ne peut pas employer des antibiotiques costauds à haute dose au hasard, il n'y a pas d'autre solutions que les méthodes alternatives et là ca se complique parce que des cas d'auto-immunité sont envisageables.

La patient que je suis vient de voir une interniste en milieu hospitalier et apparemment des investigations sérieuses ont été prescrites, on va voir ce qui va en résulter. 

Car je m'aperçois que le "déni" n'est pas généralisé. Le prof. Montagnié a tenu des propos san équivoque sur la chronicité de la borréliose et il existe (c'est inespéré) un espoir que les choses en viennent à bouger.

A suivre...

PS. On est en train d'établir une liste des labos pratiquant effectivement le WB All Diag, je ne la publierai pas parce que je ne souhaite pas m'attirer d'emmerdements. En effet, dans la mesure où on ne peut pas poursuivre les labos qui l'utilisent surtout si ce sont les patients qui paient (et vous avez parfaitement le droit d'exiger n'importe quelle analyse si vous payez cash !) on pourrait vouloi me chercher des poux sur la tête. ce qui serait une connerie magistrale ! En effet je n'ai que 400 lecteurs qui me lisent souvent de travers et ne comprenent pas ce que j'écris. M'emmerder aurait pour seul résultat de me faire de la publicité. Je n'y tiens pas !

Je me refuse à promouvoir ce blog en intervenant dans des forums car je méprise la superficialité et même la connerie qui s'y étale à longueur de pages et je ne pense pas que le lobby ait intérêt à suscister un coup de projecteur dans ma direction car j'écris trop de choses qui sont inconstestables et irréfutables. A moins de vouloir déformer le fond et l'esprit de mes propos.

Donc la suite au prochain numéro...

http://www.dna.fr/actualite/2012/09/28/proces-du-traiteme...

22/04/2012

MMS, appel à témoignage... Maladie de Lyme, Plasma de Quinton...

Sur la maladie de Lyme voir impérativement la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-maladie-de-lyme-et-le-proces-contre-le-laboratoire-schall.html

Dans une note précédante, j'ai mis en garde mes lecteurs contre la tendance à faire du "MMS" un remède miracle à tout faire et j'ai signalé le cas d'un ami qui après plusieurs mois d'usage de ce produit s'est retrouvé épuisé et n'avait même pas fait la relation avec ce produit oxydant.

Apparition d'un MMS2

mms2_capsules-500x500.jpgJe vois qu'un MMS2 est sorti sous forme de gélules. Il ne s'agit plus d'hypochlorite de sodium mais de calcium. Ma méfiance proverbiale aidant, j'ai vu là encore une effet de commerce.

La mise sous gélules est toujours un moyen de gagner plus d'argent et ce d'autant plus qu'il en faut pas mal et que la plupart des protocoles préconise de jeter une partie de leur contenant alors que la solution aurait été au lieu d'utiliser des modèles n° 0 de taper dans les dimensions inférieures (3 possibilités) et d'offrir des conditionnements d'une contenance double ou triple.

Pour contourner ce gaspillage, on peut se procurer la poudre et faire ses gélules. Voir par exemple : http://keavyscorner.com/index.php?main_page=index&cPa... mais je ne garantit pas que c'est la solution la moins onéreuse.

J'ai de plus en plus de question au sujet de ce type de traitement. Malheureusement, je ne peux pas répondre. Bien des questions restent en suspens. D'abord parce que c'est un produit oxydant et que la faveur va massivement aux anti-oxydants. Du reste le MMS est incompatible avec la vitamine C et quantité d'autres molécules. Ne parlons pas de ceux qui suivent un traitement médicamenteux classique. Ils doivent observer un intervalle d'au moins 2 heures entre les autres prises et le MMS et comme la tendance est au protocole des doses filées à raison de 2 à 3 gouttes toutes les deux heures, ça peut devenir très compliqué à utiliser.

A supposer qu'il faille admettre que le MMS produit les miracles dont on parle, cette question de protocole n'est pas simple.

Je vais voir ces jours-ci avec un ancien élève de Norbert Duffaut pour ce qui concerne l'aspect chimique mais il n'est pas sûr qu'il pourra répondre à mon attente. Quant aux témoignages, on a depuis longtemps dépassé les applications dans les cas de paludisme, de Sida, de cancers car voilà que l'on met ce MMS à toutes les sauces et qu'on le préconise pour le diabète.

Appel à témoins

Enfin, si parmi les nombreux témoignages certains sont trop peu détaillés pour être probants, il convient probablement dans certains cas de ne pas totalement exclure les services que pourrait rendre ce produit. Je demande donc à ceux qui en auraient fait usage avec profit de me décrire leur expérience.

Maladie de Lyme

Tique.jpg

Tout ce qui concerne la maladie de Lyme a été repris dans une note plus récente contenant le commentaire du procès du 18 septembre 2012 contre le laboratoire Schaller de Strasbourg et le pharmacien inventeur du Tic Tox.

 

 

 

 

 

 

Plasma de Quinton : guerre commerciale le Canada et l'Espagne...

Quinton.jpgJ'ai été amené à m'intéresser également à la fabrication du plasma de Quinton. Je suppose que l'on sait de quoi il s'agit et je ne vais pas refaire pour l'instant l'historique de cette thérapeutique.

Une guerre existe entre Quinton International (Espagne) et Quinton America (Canada, alias Biocean). Depuis la réadaction de la dernière note j'ai été amené à envisager de changer mon point de vue et je risque d'arriver à des conclusions assez diamétralement opposées à celles que j'avais tirées.

L'analyse serrée d'un document qui circule venant des importateurs français de Biocean m'a mené à la constatation d'une tromperie manifeste au sujet des procédés de fabrication (secret) qui sont censés produire un plasma de qualité supérieure à celui de la firme espagnole, héritière directe par reventes successives du fond de commerce de la famille Quinton... Il s'agirait tout bêtement de la tyndallisation qui était en usage depuis ... 1989. Des vérifications de mes déductions sont en cours. Mais si j'ai vu juste mon exégèse risque de causer, non pas un tsunami mais bien de faire quelques ... vagues !

Et je découvre que l'avant dernier abonné est un ... canadien. Assurément ce n'est pas un hasard. Mais s'il est venu en éclaireur pour le compte de la firme il risque d'avoir un petit ... choc en découvrant que le discours de Michel et Denise Piers est en train de ... prendre l'eau... 

La suite au prochain numéro, et je crois qu'elle sera très suivie... En effet, je démontrerai que le texte en question que j'ia trouvé sur http://wwws.cribd.com est un pur bidonnage !