Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2014

"Planète-homéo", suite et fin...

Heilbronn3.jpgVous allez me demander quel rapport entre cette image et le titre. Rendez vous à la fin de ce note.

Comme je vous le disais je me suis retrouvé éjecté de ce forum et je pensais que Broussalian avait supprimé ma réponse.  Le temps de me reconnecter avec un "pseudo" que je tenais en réserve pour le cas où et de faire une recherche je m'aperçois que ma dernière réponse est toujours en ligne. Par contre les interventions les plus pertinentes au sujet d'erreurs sur la législation ont été gommées afin de concentrer l'attention sur les questions de formes. Il reste également ma présentation.

Ces occultations "ciblées" procèdent d'un genre de malhonnêteté qui est hélas monnaie courante sur ce genre de site. J'ai pratiqué Internet à la veille de sa démocratisation avec des trucs archaïques dont plus personne n'a la moindre idée. Les forums Usenet par exemple où les illustrations étaient données dans un codage propre à certains formats d'images. Il fallait reconstituer les fichiers pour voir l'oeuvre. C'est dire si j'ai eu le temps de me faire à certaines "mœurs". Lorsqu'il s'agit de pratiquer une "censure" pour disposer les éléments en la faveur d'un "dominant"...

Voyez : http://planete-homeo.org/school/forum/sauvegarde-de-la-me...

Le fil, pour l'instant, se termine par un commentaire d'un certain "Didier" qui écrivait ceci : 

Il n'a pas perdu de temps sur son blog :roll: il n'a pas aimé

Bien que ce Didier là ce soit domicilié à Bordeaux, ce n'est point à un vieux renard du Net qu'on peut la faire. Il s'agit sans nul doute de Didier Lustig qui n'a pu être alléché par l'odeur de la querelle que parce que je l'ai abonné à mon blog et qu'il était donc aux première loges pour être informé de mes derniers posts. Du reste certaines heures correspondent. Je pourrais même donner à une minute près le temps qu'il a mis pour réagir et intervenir sur le lieu du "drame".

Evidemment après tout ce que je lui ai infligé sur ce forum, il pavoise. Mes remarques à son sujet, bien qu'elles soient les seules à avoir motivé des appréciations positives, ont disparu puisque je ne suis plus présent que dans deux fils.

Mais c'est égal, s'il s'imagine que ce qui m'est arrivé m'aurait quelque peu vexé ou je ne sais quoi d'autre, il se trompe lourdement. On se console comme on peut. J'envisageais certes la possibilité d'une réaction à mes interventions mais de là à penser qu'elle serait si inintelligente et si franchement "imbécile" en démontrant que ce que craint Broussalian c'est qu'on lui fasse de l'ombre, il faut dire que bien que je n'ai point une très haute opinion de la plupart de mes contemporains, j'ai du mal à imaginer que l'on puisse être assez sot pour réagir de la sorte.

Si j'avais voulu faire la preuve que nous avons à faire avec un personnage pédant et qui radote, je ne m'y serais pas pris autrement mais je fait toutefois une différence en un "test" et un "piège". Mais puisqu'il plait à notre "beau parleur" d'avoir transformé le "test" en "traquenard", laissons lui en la responsabilité.

Mais si je publiais la totalité de mes interventions en rassemblant les morceaux dans un pdf, on pourrait croire que je tiens à prouver quelque chose. Or cela ne me semble pas nécessaire parce que les gens qui me connaissent et apprécient mes propos me croiront sur parole. D'autre part, et je le répète, le débat autour de la réglementation en cours passe au dessus de la tête de la plupart des gens et on ne peut pas le leur reprocher. Une conférence serait sans doute plus appropriée car les gens peuvent poser des questions mais bon je ne vais pas faire campagne, les jeux sont faits... Ma soeur qui essaie de se soigner autant que faire se peut par l'homéopathie n'avait pas vraiment pigé que l'homéopathie à la française est à l'agonie, j'ai du le lui expliquer de vive voix.

Quand à Didier Lustig, je ne l'estime pas assez important pour m'acharner à son sujet. Il m'agace car il pérore sans trop savoir de quoi il parle. Or que je sache, il est resté en marge de tous les débats nationaux et internationaux qui ont eut lieu durant les années 70/80.

J'ai perdu de vue ce phénomène durant les années 90 car c'était la fin. Lustig n'est guère apparu dans la "traîne" du mouvement évoqué sous la forme d'un "culte télévisuel" qu'à partir de 2004. Le meneur de jeu s'efforçant de continuer à exister en exploitant de vieilles archives et en donnant la parole à des gens complètement insignifiants et qui au mieux ne furent que des élèves médiocres des enseignants que j'ai connus.

Ce mouvement a eu à sa tête un universitaire à la cervelle bouillante et qui se donne à présent en spectacle en massacrant des pianos tout en sifflotant et je vous assure que si d'aventure vous veniez à le croisez vous prendrez peur et ne serez pas tenté de vouloir en savoir plus long sur son compte.

Mais je lui dois beaucoup car je n'aurais pas atteint le degré de discernement et d'érudition qui est mien sans avoir passé beaucoup de temps à "déconditionner" ses théories pour les réfuter. Là encore ne cherchez pas car je n'ai rien publié, je n'ai pas jugé utile de lui faire cette publicité. Le dernier travail que j'ai effectué sur ses théories zodiacales avec l'aide d'une italienne est resté dans un carton.

Signe particulier : son oeuvre est plus ou moins infectée d'un mélange de misogynie et d'homophobie qui date un peu et entre autres il voudrait réformer le signe des "Gémeaux" entre remplaçant Castor et Pollux par un couple "hétéro". Cela s'est fait au moyen âge sur quelques statues de cathédrales très minoritaires mais cette correction n'a pas eu de suite.

Or d'après nos recherches ce couple masculin se retrouve sous les traits des Ashvins avec des éléments de symbolisme communs à la Grèce et à l'Inde. Or d'après un spécialiste, élève de Dumézil (Bernard Sergent) la tradition hindoue serait à l'en croire "homophobe". Ce n'est pas le cas : elle n'est ni "homophile" ni "homophobe", elle ne parle pas ou très peu de ces questions. Deux allusions contradictoires dans les Lois de Manou. Si le symbolisme de ce couple reste une énigme et si nous l'avons trouvé partout, y compris en Egypte, il ne peut pas s'agir d'une fantaisie exclusive du "goût grec". Enfin quand on en est réduit à projeter sur tout ce que l'on vient à toucher une hantise assez propre aux monothéismes, on ne peut que dérailler. Toutes ces histoires me saoulent depuis assez longtemps.

Bref, il ne faut plus me parler ni d'astrologie ni des astrologues...

L'image qui orne ce post représente une ville allemande qui doit son nom à l'existence d'une fontaine aux eaux guérisseuse.  Le nom signifie littéralement "fontaine de santé". C'est à un détail près le nom de cet autre astrologue que je viens d'évoquer. La lignée est originaire d'une nation de convertis passés par la Pologne mais là n'est pas la question. Il s'agit de rappeler un détail des prétentions du personnage. J'ai connu des témoins qui l'on vu et entendu revendiquer la prétention d'être l'incarnation de l'astrologie de l'Ere du verseau, une sorte d'avatara en quelque sorte. Car il existe une relation évidente entre le personnage du "Verseur d'eau" et tout ce qui sert à déverser de la flotte. Ainsi le château de Versailles pourrait revendiquer le patronage du signe qui est attribué à un certain G., l'échanson des Dieu (et le valet de chambre très particulier du maître de l'Olympe).

Comme il existe une dérivation assez étonnante entre ce personnage, le signe du progrès, et son maître la planète Uranus, que d'autre part, avant de parler des "homos" on les a désigné comme uranistes par analogie avec un passage du célèbre Banquet de Platon où une Vénus Uranie (céleste) désignée comme patronne des gay grecs est opposé à la Vénus Pandémos (populaire) comme déité des "hétéros" et qu'au surplus on est censé être entré ou sur le point d'entrer dans l’Ère du Verseau, et que pour couronner le tout ce qui aura le plus marqué ce nouveau cycle c'est bien l'innovation du "mariage pour tous" et sa généralisation, il faut en tirer au moins deux conclusions.

Premièrement l'astrologie et la cyclologie employées à bon escient présentaient un caractère prédictif assez extraordinaire car il faut savoir que Uranus fut découvert à la veille de la révolution française. Or un des pamphlets les plus caractéristiques datant de 1790 est un texte d'une pétition baptisée les Enfans de Sodome à l'Assemblée Nationale qui anticipe certaines revendications typiques des milieux gay lors de l'apparition de l'épidémie de Sida. Voir :

https://archive.org/details/lesconfdrsvrolss00maur

On revient ainsi à la médecine et je précise que le "Sida" de l'époque était une maladie herpétique appelée la cristalline. Cela dit personne ne sait de quoi il s'est agi mais cela n'a rien à voir avec la vérole qui évolue sur des décennies.

Le problème en l’occurrence c'est que l'échanson des Dieux a été préféré à une "chansonne nommée Hébé. La tradition ne dit pas pourquoi elle a été licenciée car les motivations n'ont jamais été publiées. Dans ce cas précis je soupçonne un rewriting de la mythologie et que cette réécriture tende à s'incarner est un sujet de perplexité.

Enfin d'une certaine manière il est normal qu'il existe entre l'image du début d'un cycle et celle de la fin, un effet de miroir d'où une inversion.

Cherchez bien ! L'épisode du chapitre VI de la Genèse avec les épousailles des filles des hommes par des Anges déchus est en train de se reproduire en "mode inversé". Je parle des "abductions" attribuées à des prétendus "extra terrestres" qui donnent lieu à un genre de harcèlement que la morale réprouve particulièrement. On n'en n'est pas encore à des mariages d'amour entre des E.T. grands vénusiens blonds aux yeux bleus à la Adamski et des fils des hommes mais je sens que ça va venir. Cela dit les goûts exotiques en vogue étant en faveur des sauvageons bronzés les "petits gris" ont leur chances eux aussi et pour l'instant ce sont bien eux, ces sadiques qui se manifestent mais je prévois que cela pourrait changer.

Bref, je voulais montrer que le maniement du symbolisme exige une certaine rationalité.  

Alors si vous rêvez d'exotisme sexuel, je vais vous casser la baraque. Il s'agit d'un nouveau déguisement d'entités connues autrefois en tant qu'incubes et succubes. Elles ne viennent pas d'une lointaine planète. Lisez Jacques Vallée et Bertrand Méheust. Cette phénoménologie relève des possessions et des infestations et comme je suis soucieux de votre santé je vous informe qu'en cas de besoin, il est possible qu'une haute dose de Mancinella puisse vous tirer d'affaire. Mais la lucidité et le recours à certaines connaissances ontologiques évite de tomber dans certains panneaux.

Tout cela m'amuse et en traitant tout en dérision, on évite de donner prise à toute sortes de sentiments désagréables (vexation, ressentiment et je ne sais quoi encore) mais enfin ceux qui rêvent de pouvoir on besoin de se convaincre que ceux qui les ont égratigné auraient perdu la face. Non certes point, ce que je puis regretter c'est qu'à vaincre sans grand péril le triomphe soit sans gloire. Mais si j'ai trouvé le moyen de vous faire rire un peu, mon temps aura été bien employé...

Nomenclature Weleda peu de changement, Boiron c'est la "cata" !

Weleda.pngSi je n'ai pas pu obtenir de Boiron l'accès à la nomenclature et que je n'en ai eu connaissance que par un lien figurant sur le site de "Planete Homéo", Weleda vient de m'envoyer sa nouvelle nomenclature de 2014. Je profite de cette occasion pour remercier ce labo de l'accueil dont j'ai bénéficié. A l'époque où je travaillais sur une recherche à propos des pierres et des cristaux, une documentaliste a eu la gentillesse de faire des recherches dans la bibliothèque du labo et de me photocopier tout ce qu'elle a pu trouver de matière médicale. Le fait est trop rare pour que je néglige de le dire mais tout s'explique quand on sait que Weleda vient d'une autre planète, à savoir la Suisse où règne un tout autre état d'esprit...

La nomenclature 2014 par rapport à celle de 2010 a peu souffert, 10 pages en moins sur l'ensemble comprenant les spécialités ou une ou deux pages de moins quant à la liste des unitaires avec leurs déclinaisons.

La collection de minéraux naturels proposés par l'antroposophie est intacte et si j'ai bien compris il faudra attendre début 2016 pour savoir si elle va subsister. Même chose du côté de Boiron, sauf que la nomenclature évoquée plus haut se cantonne au reliquat des 1163 souches remboursées. Il est trop tôt pour dresser les liste des "éliminés". Mais c'est très mince par rapport à la nomenclature de 1989 que je garde à titre de souvenir. Or toujours dans l'hypothèse où j'aurais bien compris ce qui se trame il n'y a rien qui empêchait Boiron de conserver la totalité des souches qui existait encore assez récemment en se contentant d'indiquer la liste des souches ayant obtenu l'AMM.

Notez que si je ne donne pas le lien direct vers la nomenclature de Boiron c'est pour ne pas inciter leur webmestre à sécuriser davantage le site destiné aux "pros". Sans le login et un pass on n'a qu'un sommaire inactif. En revanche quand on connait le lien direct ça marche. J'ai demandé à mon pharmacien de me procurer un sésame car il n'y a rien de vraiment secret et il faut vouloir interpréter les textes réglementant la publicité des médicaments d'une façon vraiment excessive et caricaturale pour justifier le soustraction d'une nomenclature et autres documents à l'attention des particuliers.

En revanche n'importe qui sur n'importe quel forum peut publier ses propres "allégations" à propos d'un complément ou d'un unitaire homéopathie en faisant part de ses opinions ou de son expérience réelle ou supposée. On peut tourner l'interdit de publicité de façon très simple. Prenons le cas de la mycothérapie. Si le Dr Donatini avait fait deux sites, un site de vente sous le régime des compléments alimentaires et un site distinct de publication scientifiques ou présentées comme telles, il n'aurait pas encouru le moindre ennui, ce qui en l’occurrence me surprend c'est que tout en ayant étudié certaines matières relevant du droit en rapport avec la médecine, il se soit tiré une balle dans le pied aussi bêtement.

Tout cela est pour dire que l'hyper réglementation ne résout rien, plus on veut combler de "vides" supposés, plus on offre de possibilités de contournement. Prenons l'exemple de l'argent colloïdal : plus besoin de vanter le produit sur les sites de vente, il existe des centaines de pages de forum et de sites plus ou moins spécialisés qui en font une panacée. A moins d'édicter une loi interdisant aux gens d'exposer ou de témoigner de leurs "croyances" le "Système" s'en trouve réduit à frapper des coups d'épée dans l'eau. Les marchands de pierres et de cristaux ne doivent pas faire figurer d'allégations en regard de leur articles sinon sous une forme très vagues touchant à des effets "psychiques" plus ou moins flous. Mais on ne peut leur interdire de vendre des sortes de "matière médicale" dont la plupart ne valent pas un clou... 

Quand à notre ex géant national, le fait que Boiron profite manifestement de la révision du marché pour avoir éliminé la majeure partie des souches anciennes prouve bien que cette réforme est pour eux un excellent alibi pour ne conserver que ce qui est rentable. Ce n'est pas en citant une souche dont on ne vend que 82 tubes par an que l'on pourrait nous convaincre d'une déploration de ce qui est en train de se passer.

Mais comme je l'écrivais dans "Planète Homéo" avant que l'on ne me coupe la parole, le méchant fait une oeuvre qui le trompe et si Lehning et Weleda parvenaient à se débrouiller pour faciliter leur distribution auprès des pharmacies, le géant qui avait presque tout bouffé s'étant opportunément et considérablement allégé en se séparant de ce qu'il tient pour de la "mauvaise graisse" aura travaillé au bénéfice de plus d'égalité. Le problème c'est qu'autant que je sache les unitaires homéopathiques ne passent pas par les "répartiteurs" et pour les spécialités, je ne sais pas mais s'agissant de la partie "fast food" les quantités n'étant pas les mêmes ça ne pose pas les mêmes problèmes. 

Jugé indésirable sur le forum "Planète Homéo" d'Edouard Broussalian

Broussalian.jpgComme chacun sait je ne fréquente pas les forums et fort peu les vidéos. Mais il m'arrive déroger à mes "principes". Planète Homéo est le seul forum homéopathique français où il se passe un peu quelque chose. Il s'agissait de savoir ce qui s'y dit au sujet de la réglementation en cours d'application. Et bien l'observation est tout simplement consternante. Je ne souhaite pas entrer dans le détails car ces questions juridiques sont ennuyeuses pour le commun des mortels. D'autre part, on ne peut pas demander à des gens qui n'ont pas été formés dans ce domaine de faire des étincelles.

Je ne citerai qu'un exemple :

Re: Un 'quarteron' d

Messagepar Metzger.jd » 24 Mar 2014, 02:57

Francis D a écrit:C'est le rêve de Boiron (Voir "L'avenir de l'homéopathie"), mais c'est très inquiétant quand le SNMHF constate:

"Le refus d'enregistrement homéopathique d'une souche est appliquée à l'ensemble des laboratoires homéopathiques"!

Ainsi, si nous étions bien intégrés au niveau européen comme en rêve le SNMHF, l'interdiction dune souche en France s'appliquerait aux labos anglais, allemands, autrichiens, néerlandais! Vraiment génial! Heureusement que l'Inde n'est pas sur le point de rentrer en Europe, et que la Grande Bretagne est sur le point d'en sortir...



Je ne sais pas trop de quelle obédience est le SNMHF, c'est "boironien" ou c'est un syndicat opposant ?

Je relève des mentions contraires à ce que m'a raconté l'attaché de presse au téléphone. D'après elle, chaque laboratoire concourt pour ses propres souches de sorte que Lehning pourrait échouer à faire avaliser son Arnica et Boiron réussir ou l'inverse.

La directive reconnait la possibilité d'une marge de manoeuvre propre à chaque Etat. En France elle est incarnée en partie au moins par les interdits de certaines substances qui enrichissent périodiquement la "loi Talon" avec parfois des exceptions à partir d'une certaine dilution.

Concernant l'affaire Labo Life belgium contre France cette dernière a échoué et la cour l'a condamnée car l'Etat n'a pas prouvé que l'introduction en France de ces produits présentait un caractère de dangerosité. Il est donc tout-à-fait possible d'attaquer certains interdits de la loi Talon en cours européenne ne serait qu'en faisant valoir qu'à partir de la 12 CH aucune substance ne présente plus la moindre toxicité selon les données de la science actuelle.

Alors au moins une chose est certaine, la France est traditionnellement hostile à l'homéopathie et aux compléments alimentaires n'est surement pas susceptible d'imposer sa loi à l'Europe. En revanche, et c'est très bien la France ne saurait interdire un à un tous les remèdes homéopathiques qui vont passer le cap en 2015 par des ajouts à la "loi Talon" car il va falloir mettre tellement de rallonges au CSM que ça sera trop voyant. Ce n'est donc pas pensable !

J'en reviens au caractère individuel des postulations de chaque labo. Cela m'étonnerait que Boiron m'ait raconté des histoires mais vous autres êtes mieux placé que moi pour exiger des précisions et déterminer sur quoi ce traitement se fonde. Je dois dire que je me pose la question de savoir s'il ne s'agirait pas d'une interprétation particulière à l'état français et donc une licence particulière inventée par l'ANSM.

En effet si je me réfère à la régularisation des compléments alimentaires d'une part (EFFSA) et des plantes au niveau européen, un seul labo en particulier peut obtenir la libération d'une substance utilisée comme complément ou une plante. Le problème étant que celui qui voudrait commercialiser tel complément ou tel plante est contraint de dépenser de l'argent en faveur de la concurrence. Dans le cas du silicium sous la forme du méthylsiliconate de potassium deux laboratoires (l'un irlandais l'autre belge) ont échoué. Seul le laboratoire monégasque qui contrôle le marché des différentes formes de silicium organique utilisé en cosmétique pourrait trouver les arguments pour faire sauter l'interdit. Mais il s'en fout, il n'est pas intéressé par le marché des complément alimentaire si ce n'est sous la forme d'un silicium d'origine marine qu'il vend hyper cher. Son Conjonctil étant du Rhodorsil 51 T purifié est destiné à des injections, on est dans un autre domaine.

Il s'agirait donc de vérifier sur quoi repose la pratique française qui oblige chaque labo à faire agréer ses propres souches en considérant à priori que l'Arnica de Pierre peut être différent par sa préparation de celui de Paul. Bref quand on sait que la préparation des teintures mères dans l'ancien Codex était standardisée et que l'ANSM publie régulièrement une liste de PPH, on se demande à quoi rime tout le cinéma des AMM dite simplifiées. C'est visiblement pour emmerder le monde et trouver le moyen par des procédés retors d'éliminer le plus possible de souches. Alors quand un Scimeca voit la un progrès ou bien il est complètement taré ou alors il se fout carrément du monde. Et sur ce point c'est à lui de décider, quant à trancher, je préfère donner ma langue au chat !

http://silicium.blogspirit.com/archive/2014/03/23/critiqu...

Pardonnez moi mais il arrive un moment où il faut se résoudre à appeler les choses par leur nom sans tourner autour du pot !

Mais enfin et je le répète que le SNMHF en arrive à spéculer sur les contre vérités que j'ai pointées plus haut montre à quel point les organes de défense de la profession sont totalement INCOMPETENTS. J'en viens à me demander s'il existe en France des juristes capables de mettre le nez efficacement dans tout ce bordel réglementaire. Cela doit exister mais j'imagine que c'est un travail tellement ingrat qu'il faut les payer fort cher. Alors il est vrai que l'émotion ou plutôt un mélange de désinformation et de sentimentalité fait dire n'importe quoi.

Encore une fois pardonnez mon franc parler mais en tant que juriste je suis toujours un peu ébahi par le manque de rigueur ambiante ! 

Bien évidemment un tel langage se devait de soulever un tollé et voici la réponse que j'ai faite au Dr Broussalian qui me reprochait d'être "invasif" :

 

Re: Sauvegarde de la médecine homéopathique - Pétition

Messagepar Metzger.jd » 24 Mar 2014, 10:48

Je n'apprécie guère ni votre style insultant, ni votre ton, ni la longueur interminable de vos messages composés à un heure du matin.



Soit vous avez raison je ne le ferai plus, j'aurais du être hypocrite mais il y a de quoi se poser des questions. Quant à l'heure, je ne vois pas ce que cela vient faire. A chacun ses rythmes. J'ajoute que comme indiqué dans ma présentation, je n'ai pas l'intention de m'éterniser. L'intérêt des forums est toujours limité. C'est dans la nature de ce genre de chose de produire beaucoup de déchets.

A propos de cons, je vous saurais gré de ne pas non plus nous prendre pour tels en soumettant ici des liens sur une page où vous demandez des fonds à vos lecteurs.



Des "fonds", 5, 10, 15 € toutes les morts d'évêques ? Pas de quoi acheter des livres pour en faire des comptes-rendu.

Comme je l'ai dit, vous êtes le bienvenu sur le forum, mais la politesse demande aussi que vous ne vous comportiez pas ici en pays conquis en nous inondant de posts qui ressemblent à un monologue invasif.



Je suis très touché par votre accueil et si c'est techniquement possible, je suis prêt à passer un peu de temps pour nettoyer mes interventions et ne laisser que les questions pertinentes. Or il y en a à propos des distorsions sur la réglementation. Cependant je vous propose à la fin une procédure plus radicale et mon autorisation est nécessaire pour que l'on ne vous accuse pas de censure arbitraire.

[url]La carrière de médecin est tout le contraire de celle d'un juriste qui accumule une connaissance livresque: nous sommes perpétuellement au front et sous la sanction des résultats cliniques.[/url]

Une bonne part de la connaissance est livresque y compris en médecine. Sans les très nombreuses observations imagées que j'ai lu que serait l'homéopathie ? Il n'y a plus de clinique ni d'hopitaux homéopathiques et il n'y aurait pas de place pour tout le monde en internat. Quant au peu d'enseignement qui existe il est fait d'exposés, c'est assez livresque.

Désireux d'abonder dans votre sens j'ajouterai que vous oubliez de dire que la médecine est un "sacerdoce" et c'est d'autant plus vrai que les curés n'ont pas grand mal à ne s'occuper que d'un "au dela" au demeurant très hypothétique. Sans compter qu'ils désertent leur cure chaque fois qu'il trouve le prétexte de réunions. Rien ne va plus !

[url]Je vous recommande donc de mettre vos opinions, qui ne sont que des préjugés, de côté et de commencer à étudier sérieusement l'Organon, choses indispensable que vous auriez dû faire voici 39 ans et 11 mois.[/url]

J'ai pratiqué les textes fondateurs à travers les trois ouvrages du Dr Demarque, serait-ce un mauvais maître ? Evidemment je suis remonté aux textes quand ils sont devenus accessibles mais je ne prétendrai pas rivaliser avec qui que ce soit.

Pour en finir avec cette querelle portant sur la forme, je me permets humblement de vous rappeler le fonds qui porte en particulier sur des distorsions constatées dans vos colonnes quant à l'interprétation des textes réglementaires en cours d'application. Il faut bien un juriste pour examiner ce genre de questions. J'ai noté des énormes contradictions entre ce que j'ai déduit des textes, ce que j'ai entendu du côté de Boiron et ce qu'un Syndicat a imaginé et ce que les intervenants en tirent. 

Si personne parmi vous n'est en mesure de porter le regard d'un juriste sur ce qui se passe et de réagir de la manière qui conviendrait en réagissant comme il le faut à chaque attaque, on n'en serait peut-être pas où nous en sommes. Mais bon c'est le problème des "pros", je ne suis qu'un "amateur" et ma foi je suis assez bien armé pour me débrouiller avec les possibilités résiduelles. Et puis il faut bien mourir un jour...

Comme indiqué plus haut, je suis d'accord pour retirer la part jugée "invasive" si la technique le permet. C'est à dire s'il est possible de modifier un post après qu'il y ait été répondu. Il existe un moyen radical de "faire la lessive". Vous êtes maître chez vous. Vous devez avoir les moyen d'enlever d'un seul clic toutes mes interventions. Comme il n'y a guère de citations ça ne posera pas de problème. Quant au réponses que je serais en droit d'attendre vu l'impasse que constitue votre réaction je ne saurais m'attendre à un miracle. Les "leçons magistrales" que vous m'infligez sont bien de nature à inciter les intervenants à me considérer comme "quantité négligeable". Et franchement cela ne me fait ni chaud ni froid.

Je ne vous demanderai en échange qu'une chose, à savoir de conserver cette dernière réponse.

A toutes fins utiles, j'ai sauvegardé l'image des "fils" où je suis intervenu. Je n'ai du reste pas l'intention d'encombrer les pièces joints de mon blog d'une telle copie. Cela m'est du reste interdit en raison des droits de chacun des intervenants. Mais cela peut être utile dans le cadre d'un échange privé pour montrer à quel point l'homéopathie française est déficiente quant à la défense de ses propres intérêts. Si je n'étais pas habitué à ce phénomène, je dirais que c'est stupéfiant mais en France on bat bien des records.

Un dernier point, vous me dites "invasif", c'était une manière polie de ne pas dire "exhibitionniste" mais qu'importe. Ne vous ai-je pas dit que je ne fréquente pas les forums (et guère plus les vidéos). J'ai autre chose à faire quà jouer les "trolls". J'ai fait ça quand à l'Université j'ai eu droit à un accès Internet comme on ne me donnait pas assez de travail, il me fallait meubler mes temps libres.

Bref je me suis livré à un test et je crains que le résultat n'en soit couru d'avance. On sera vite fixé, s'attaquer à la forme pour faire oublier le fond c'est u grand classique et à vrai dire je vous ai tendu la percheEt très franchement, quoique je n'ai point à rougir de ce que j'ai écrit vous m'obligeriez en effaçant toute trace de mon passage sauf une. Mon blog me suffit. Ce qui s'y trouve est à prendre ou à laisser mais j'accepte de m'expliquer avec des gens qui m'écrivent...

Une dernière question : vous m'avez appris qu'un certain Metzger dont j'ignore tout aurait fait d'excellents provings. Sans prétendre être la "réincarnation" de ce personnage que vous semblez estimer, j'ai la faiblesse d'y voir un signe qui parlera sans doute à tous ceux qui parmi vous n'ont point totalement perdu le sens de l'humour. Seriez vous assez aimable pour me dire quelques mots de cet estimé personnage et de sa bio ou de sa bibliographie.

Epilogue

Au moment où je rédige ce post le Dr Broussalian vient d'outrepasser mon invitation et à supprimé la totalité de mes interventions. Il m'a carrément déconnecté mais il ne perd rien à attendre puisque mes lecteurs vont pouvoir se faire une opinion à son sujet.

Il a tout effacé y compris la réponse que vous venez de lire. Bien évidemment, cette réponse courtoise et excessivement polie mais "impertinente" par son humour ravageur était de nature à le ridiculiser et il ne convenait pas que le "maître" soit déstabilisé. Mais ici je suis chez moi et je suis libre d'agir à ma guise.

Cette façon de procéder a pour effet de me libérer. Il est clair que je ne saurais porté Broussalian au nues. Je vous ai dit ce que je pense du répertoire de Kent sur l'informatisation duquel il a fondé sa réputation. Il déclare ne pas toucher un sou de l'exploitation de ce logiciel, ma foi je n'en sais rien mais conformément à une tendance des éditeurs datant de quelques années il faut si mes souvenirs sont exacts payer un abonnement à vie pour utiliser cet outil. Le prétexte invoqué c'est les mises à jour or je n'ai pas été que juriste, j'ai été informaticien en milieu universitaire et je suis particulièrement bien placé pour savoir ce que valent les MAJ des logiciels ténors souvent très mal foutus car les "usines à gaz" sont par nature irréformables.

Mais le problème n'est pas vraiment là! Après tous les homéopathes qui gagnent beaucoup d'argent sont libres de le faire circuler à leur convenance. Je rejette purement et simplement les répertoires au profit des "guidings symtoms". Les notations dans les répertoires ont quelque chose de sec et de "télégraphique" ça n'est guère parlant. Par contre avoir en mémoire tous les symptômes remarquables c'est payant et ça permet, quand c'est possible, de cadrer rapidement le remède. Ensuite bien sûr on retourne à la matière médicale. Seror a produit une "matière médicale synthétique" qui est facile à consulter.

Bref, si vous avez le temps de visionner les conférence de M. Broussalian vous verrez qu'il est très pédant, qu'il ne jure que par l'Organon or je ne pense pas qu'il soit nécessaire de s'en coltiner le texte de A à Z. Texte dans un style qui date. Le temps se contracte. C'est comme pour Platon, c'est très pratique d'avoir une édition de 2196 pages mais il n'est pas nécessaire de lire de la première page à la dernière pour connaître l'oeuvre de ce philosophe surtout quand on est tombé sur une éditions mal traduite et très "ampoulée"... Le temps presse, il est des choses qu'il faut aborder au travers des commentateurs. Les polémiques au sujet de tel mode de dilution sont plus instructives que la lecture servile du texte original.

Bref, je fréquente assidûment les très nombreux textes techniques, biographiques et historiques disponibles gratuitement sur le site du Dr Seror et je trouve cela beaucoup plus intéressant que les resucées magistrales de "M. le Professeur Broussalian".

Toujours cette foutue "mentalité de caste"

Vous pouvez constater en lisant ce qui précède que je ne suis qu'un "amateur" de sorte que je ne peux exprimer que des opinions en forme de préjugés. Pour oser camper sur ce genre de discriminations alors que depuis des années et grâce au Dr Pradal nous sommes devenus des "impatients" il faut faire preuve d'un culot assez phénoménal mais nous sommes habitués. Enfin heureusement, si l'avenir de la médecine s'annonce très sombre et si certains campent sur des attitudes qui datent, on trouve quand même ici et là des médecins, et surtout des généralistes, qui acceptent fort bien que leurs patients se prennent en charge et cessent d'être passifs devant les oracles auto consacrés.

Enfin il me reste à souligner qu'Edouard Broussalian est malhonnête, il a supprimé la totalité de mes interventions mais il s'est bien gardé de retirer la dernière leçon qu'il a voulu m'administrer. Mais ce n'est pas grave la mention de mon pseudo aura été retenue par quelques lecteurs qui chercheront et trouveront cette réponse.

En conclusion il faut dire que cet homme est ridicule de par sa suffisance. Je ne dit pas son arrogance car il n'en a vraiment pas les moyens sur le plan "expressif" et il reste dans le style relativement confraternel très hypocrite qui est encore la marque d'une bonne partie de la "corporation". Ce qui est rassurant, en une certaine mesure, c'est qu'il n'a pas le minimum d'envergure intellectuelle pour poser en "gourou". Enfin si tout cela est sans grand intérêt médical c'est fort intéressant sur le plan purement "sociologique". La "cour" du personnage est à la mesure de son "Roi". Une "épi république virtuelle" dont personne ne se soucie, la preuve est fait par le sabrage qui est fait à l'homéopathie française.

Enfin, si le niveau est bas, l'homéopathie en Suisse rapporte gros si j'en juge par l'installation télévisuelle qu'exploite le personnage pour pontifier à son aise. Mais il parle peu de ses résultats cliniques. Nous sommes bien loin des grands homéopathes que j'ai connus et je pense à un Dr Cuzin, un original assurément qui ne vivait que pour son métier. Un personnage assez ours, voir abrupt. Je me rappelle d'une consultation par téléphone : j'avais passé la veille à la montagne et je souffrais d'une douleur de mandibule ou quelque chose dans le genre. J'explique mon cas en utilisant le moins de mots possible. Il me réponds Plantago Major, je n'ai même pas eu le temps de dire merci qu'il avait raccroché! Pas besoin de répertoire, une mémoire d'éléphant suffit. Je descend à la pharmacie, je prends 3 granules, le temps de traverser la rue et de faire quelques mètres, la douleur ? Envolée ! Voilà de la vraie homéopathie. On se sent un peu coupable d'avoir dérangé le grand homme pour une "pécadille" mais quelle efficacité !

Les "beaux parleurs" peuvent aller se rhabiller, enfin les gens sont de moins en moins dupes des grands airs qu'affectent certains... Tout cela est assez triste mais le plus attrapé ce n'est pas votre serviteur. 

Critique de la réponse du Dr Scimeca à la pétition dénonçant le danger encouru par l'homéopathie française

SCImeca.JPGJe reproduit intégralement un texte paru sur :

http://www.femininbio.com/sante-bien-etre/actualites-nouv...

Mes commentaires sont en bleu.

La première observation est qu'après recherche ce texte ne semble être paru que sur ce support de nature assez "frivole". Il est signé d'un personnage qui pratique le genre d'homéopathie pluraliste que Boiron a soutenu de son influence afin d'alourdir le coût des ordonnances. Mais plus encore c'est le type de médecin qui a recours à plusieurs biothérapies mis à la mode par le "courant Tétaux". Je ne rejette pas ces biothérapies mais quand une "ordonnance homéopathique" tend à ressembler par sa longueur à un oriflamme il y a bien un problème. La "voie du milieu" se trouvant nécessairement entre un "kentisme" pur et dur et ce genre d'étalage.

Une pétition circule actuellement sur la menace qui pèserait sur les médicaments homéopathiques si on leur applique la règlementation européenne plus contraignante et donc plus onéreuse. Le Dr Daniel Scimeca, homéopathe, acupuncteur et sophrologue entend rétablir la vérité en publiant sa réponse.

La pétition qui circule actuellement sur internet pointe les risques de l'évolution de la règlementation qui concerne l'Autorisation de Mise sur le Marché des médicaments homéopathiques. Ceux-ci seraient en effet menacés de ne plus être disponibles à la vente si la règlementation européenne s'applique.

La menace a fait son effet : je viens d'avoir la nomenclature de Boiron du 4 mars qui a sérieusement rétréci au lavage...

Pour cette nomenclature voir base de la page suivante :

http://planete-homeo.org/school/forum/sauvegarde-de-la-medecine-homeopathique-petition-t1455.html?hilit=scimeca#p15858

C'est l'occasion de constater que s'il faut un login et un pass pour l'atteindre en principe le lien direct, quand on le connait, fonctionne. Mais ne nous en plaignons point...

En pratique, la règlementation européenne en matière d'AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) est plus exigeante, notamment sur la traçabilité et la somme nécessaire à l'enregistrement de chaque souche homéopathique est plus élévée. La conséquence est que, pour des raisons économiques, les fournisseurs de préparations homéopathiques français ne peuvent plus proposer que 1000 souches sur les 5000 existantes. 

En réponse à cette pétition, le Président de la Fédération Française des Sociétés d’Homéopathie, Dr Daniel Scimeca publie la lettre suivante : 

Il faudrait se poser la question de savoir en quoi cette fédération est représentative quand on sait l’éclatement des sociétés homéopathique et le rôle joué par Boiron quand à l'apparition de toutes sortes de "personnes morales" en rapport avec la chose... Mais passons... 

" Cher (e) confrère, cher (e) ami (e),

Internet est un espace de liberté et de circulation extraordinaire de l’information. Je me suis toujours réjoui de cette capacité nouvelle d’échanger avec tous et partout.

Mais nous le savons tous, cette liberté a son revers qui est la capacité de diffuser des informations qui peuvent être parfois simplement fausses ou partielles et déformant la réalité.

Il existe d’autre part une dimension émotionnelle qui fait cliquer, re-cliquer et dans laquelle le devoir de discernement d’un acteur de santé publique, d’un médecin, d’un professionnel de santé peut être mis à mal.

Un vieux refrain, voyons la suite...

Une pétition circule actuellement à l’initiative d’un de nos confrères concernant l’évolution de la règlementation en matière d’AMM des médicaments homéopathiques.

Les faits nous semblent présentés de manière erronée et biaisée.

Il nous a semblé important d’alerter sur notre position afin que chacun puisse donner à cette initiative, qui ne nous paraît pas aller dans le bon sens, la suite qu’il jugera alors opportune.

Il est légitime et important de veiller à la sauvegarde d’une pharmacopée homéopathique, inscrite à la pharmacopée française depuis 1965, pour la survie de notre art et pour l’intérêt de nos patients.

Si c'est une plaisanterie, elle est d'un goût douteux : à en juger par l'exécution des anciennes formules du Codex résumées par un "formulaire national" d'à peine une centaines de recettes en vente libre, en fait de survie c'est une véritable"agonie" que l'on est en train de "consacrer".

Cette sauvegarde passe par la validation de nos médicaments par les instances officielles et donc par la méthodologie réglementaire comme pour n’importe quelle pharmacopée.

Quelle "validation" ? Les règles en vigueur excluent la nécessite de prouver une quelconque efficacité alors où est la reconnaissance que suppose le mot "validation". On se préoccupe seulement de deux choses l'existence d'une bibliograpjie attestant d'un usage établi et des contrôle de qualité. Mais a t-il fallu attendre les années 2010 pour que les laboratoires se préoccupent de la qualité des souches. 

Vouloir sortir le médicament homéopathique des règles générales, lui donner un statut particulier, un statut d’exception nous semble inadapté, dangereux, fou.

Il a été reconnu que les médicaments homéopathiques nécessitent un traitement différent (AMM simplifiée) du fait d'un caractère particulier mais il faudrait prouver que cette AMM constitue un progrès. On s'en est passé jusqu'à présent et cela pouvait bien continuer. D'autre part, j'apprends que le Dr Grangeorges aurait obtenu une AMM collective pour toute substance à partir de la 12 CH au terme d'une simple promenade (en limousine) entre le Sénat et l'Elysée. Mais quid d'une trace au JO ou ailleurs de ce que l'on nous présente comme victoire ! Bref j'ai l'impression de rêver. En fait je crains que ce ne soit pas moi le rêveur ! 

97% des prescriptions ne seront pas touchées par les mesures réglementaires.

Les modalités de ce calcul précis m'échappent ou alors il faut considérer que 97% des médecins qui prescrivent de l'homéopathie font de l'homéopathie fast food ! Et j'en suis pour ma part persuadé. Bien sûr comme le Dr Scimeca trouve que ce n'est pas gênant, il se range implicitement dans la catégorie des praticiens d'une "homéopathie de supermarché" mais ce n'est pas précisément une découverte. Ce n'est qu'une confirmation attestée par l'intéressé. Il faut le remercier de sa franchise. Bien évidemment 3% de puristes ne peuvent avoir raison contre 97% de truqueurs. Nous sommes bien dans le règne de la quantité avec toutes les inversions de sens qui en découlent ! C'est si vrai que la première année de médecine consiste en un formatage par l'apprentissage des statistiques. Mais dix ou vingt observations bien ciblées auront toujours raison contre des études de grandes cohortes toujours plus ou moins biaisées...

Ce discours est finalement suicidaire de la part d'un pratisan des "biothérapies multiples", si je ne m'abuse l'organothérapie a été à moitié invalidée. Plus de dilutions excitatrices (4 DH), la lithothérapie c'est fini où alors il faut m'expliquer comment elle va survivre. A moins que Boiron ne produise comme bibliographie, la bible de 512 pages d'un certain Louis Adamant. Mais je doute que les spécialistes de ANSM prennent au sérieux une telle "encyclopédie" bien qu'elle récapitule tout ce qui a été publié sur le sujet depuis la nuit des temps.

La château brûle pour tout le monde mais il en est qui préfère chanter tout va bien Madame la marquise! C'est beau d'avoir toujours le sourire même s'il n'est pas très "inspiré"!

Donc de quoi s’agit-il ? De la nécessité et de la capacité de chacun à s’adapter pour pérenniser. Rien d’autre ! Sommes-nous capables de nous adapter, de conduire le changement plutôt que le subir ?

On devra le subir certes mais il reste encore à prouver que ce changement est positif. C'est sous entendu mais ce n'est nullement démontré puisque jusqu'alors tout allait bien et que rien ne va plus sauf pour une majorité de faux homéopathes. Abaisser le niveau des possibilités va leur permettre de n'avoir plus a comparer leurs résultats médiocres avec les cures parfois miraculeuses que peuvent encore réussir quelques unicistes...

Je ne reviens pas sur la nécessité désormais de passer d’un enregistrement simplifié et général pour toute la pharmacopée à de nouvelles règles plus contraignantes. Cela a été fait par les laboratoires et je ne souhaite pas être long.

Aucune mise en cause mais il n'est toujours pas démontré que ces nouvelles contraintes vont faire progresser quoique ce soit. Une simple question est-ce que quelque part un texte oblige à ne recourir qu'à des plantes sauvages ou du moins à des plantes "bio" exempte de tout engrais et/ou pesticides. Si c'est le cas qu'on me montre le texte. Mais je n'y crois pas !

J’insiste sur le fait que les contraintes réglementaires possèdent deux aspects :

- Un côté négatif qui est précisément qu’elles sont des contraintes.

M. de la Palice en eut dit tout autant ! Mais encore ?

- Un aspect positif qui est qu’elles intègrent au lieu d’exclure, qu’elles donnent un nouveau statut réactualisé plutôt qu’une sortie de route.

Je répète que c'est une illusion. L'ancien Codex avait fait une place à l'homéopathie. Qu'en reste t-il ? Pas grand chose !

La démarche homéopathique est une démarche moderne, une démarche d’avenir, une démarche scientifique. Elle ne peut en aucun cas se dédouaner sans cesse et réclamer à la fois d’être reconnue et d’être dispensée des contraintes de toute science.

Je dirais rationnelle plutôt que scientifique car la science actuelle, du moins la science académique refuse toujours de reconnaître la réalité des cures homéopathiques en postulant un effet placebo. Et quand une conne qui pratique l'homéopathie est censée défendre sa cause à France Culture devant un prof de médecine interne, elle n'est même pas foutue de s'être souvenue de certaines recherches diligentées sur des rates par Boiron et qui ont prouvé que des dilutions d'Arsenicum améliore quantitativement l'élimination du même poison. Difficile dans un cas de ce genre d'invoquer un effet placebo où alors il faudrait reconnaître une puissance phénoménale de l'esprit humain sur la matière... Ce qui ne manquerait pas de poser un problème encore plus emmerdant que celui que pose l'efficacité de l'homéopathie. bref, il faut être complètement "vendu" pour croire que l'on puisse attendre une reconnaissance de la part d'un "Système" foncièrement hostile à tout ce qui échappe à sa conception positiviste héritée d'un siécle réputé stupide où la "Science" prétendait avoir réponse à tout !

Nous sommes attachés à une adaptation de notre pharmacopée pour laquelle nous sommes persuadés qu’elle a un grand avenir. Nous encourageons tout ce qui va dans le sens de l’intégration et refusons résolument les replis sur des archaïsmes qui nous ont toujours terriblement nuit.

En une époque où on se doit de rebaptiser les polluants indésirables des lessives en "apports superflus à l'environnement" il suffit de décorer un ensemble de procédés pervers attentatoires à la liberté de prescription du mot "adaptation" pour noyer le poisson, mais cela ne peut tromper personne. des lectrices de la presse féminine peut être et encore !  Soit dit en passant quelle dérision que de ne pouvoir publier ces "doctes propos" sur l'une des feuilles de chou internautiques dont raffolent les nouvelles "femmes (se croyant) savantes" ! Encore faut-il préciser qu'elles sont qu'une minorité !

Je vous appelle donc à diffuser largement autour de vous ce son de cloche responsable et moderne et à ne pas encourager les réflexes émotionnels qui pour légitimes et compréhensibles qu’ils soient ne peuvent que peser contre la cause à laquelle nous sommes attachés.

Avec toute mon amitié

Daniel Scimeca

Président de la Fédération Française des Sociétés d’Homéopathie.

Enfin si l'INCONSISTANCE du propos ne vous a pas pas sauter à la figure, c'est que probablement vous seriez complètement bouché. Enfin c'est du "pur Boiron" mais en mode excessivement "délavé"... Comment peut-on vouloir se prendre au sérieux et publier des réflexions aussi niaises ? 

23/03/2014

Rangements pour tubes homéopathiques et autres présentations

On ne trouve pas beaucoup de systèmes de rangement de tubes homéopatiques.

Je signale une occasion : http://www.leboncoin.fr/materiel_medical/637663873.htm

Boiron.jpg

Prix : 30 € + port ( 13 € ?)

Apparemment ce matériel ne se trouve plus...

22/03/2014

Boiron ou l'homéopathie fast-food de supermarché...

Lyon-Capitale-Novembre-2013-N-727_large.jpgJe fais actuellement des recherches à propos des conséquences de la directive européenne sur l'avenir de l'homéopathie en Europe.

J'ai trouvé 8 pages parues dans une revue lyonnaise sur le géant français de l'homéopathie qui résument les critiques des homéopathes. Il va de soi que je partage tous ces avis.

Pour lire ces articles, cliquez sur l'image.

C'est très édifiant !

Boiron fait des bénéfices fabuleux mais a du provisionner des grosses sommes en vue de condamnations outre atlantiques car la firme est l'objet de class-actions. Normal, Boiron a engagé l'homéopathie dans la voie "pluraliste" en la prostituant pour l'adapter à des généralistes sans véritable talent et ce sont ses spécialités qui lui rapportent les plus gros profits. Mais tous ces complexes dont les appellations sont des "allégations" ne donnent pas les résultats escomptés alors les patients américains réagissent. Voilà ce qu'il en coûte de vouloir submerger la planète  d'une fausse homéopathie.

Chez Boiron la pilule passe mal ! 

Concernnant les profits financiers Voir :

https://news.google.com/news?ncl=d9mAFiFnfkaA7FMNABgoxnNx...

Planète Homéo

Le seul forum vraiment spécialisé sur l'homéopathie est celui de Broussalian :

http://planete-homeo.org/school/forum/

Notez que pour lire l'intégralité des posts il faut s'enregistrer, sinon vous ne verrez que le 1 message de chacun des sujets. Si les critiques contre le pluralisme à la Boiron sont justifiées, on est en droit de se poser des question au sujet de la fermeture d'Edouard Broussalian à certaines disciplines connexes (organothérapie, sérocytols, isothérapie etc...). Sa vision est basée sur celle du fondateur qui voit dans l'homéopathie le seul moyen de remédier à la maladie entendue comme un désaccord de l'énergie vitale. Toute autre pratique que le "kentisme" ne donnerait que des apparences de guérison. Le problème étant que la doctrine de Kent et sa recherche du similimum parfait n'est pas l'expression pure de ce qui se dégage des traités fondateurs, Organon et traité  des maladies chroniques. Par exemple, je ne comprends pas l'hostilité de Broussalian a l'égard des thèses du Dr Senn concernant les barrages vaccinaux par exemple.

Enfin j'ajouterai que je ne partage pas du tout son attrait pour la répertorisation par ordinateur qui est ce qui l'a en quelque sorte lancé. J'ai essayé toutes sortes de programmes : çà ne donne rien. Il est facile de comprendre pourquoi : compte tenu du poids en nombre de symptômes des grands polycrestes, les petits remèdes n'ont guère de chance de sortir. Un seul universitaire qui était à la Faculté des Sciences de Nice s'est penché sur le problème et l'aurait résolu par une compensation statistique en faveur des remèdes. J'ai eu de lui 2 fascicule, l'autre traitait d'un procédé de transmission optique de l'information d'un remède à un tube contenant un liquide vierge. J'ai hélas oublié son nom et égaré ces documents. Le Dr Grandgeorges n'a absolument pas besoin d'ordinateur : la plupart de ses consultations ne durent pas plus de 10 minutes. Quand j'ai réussi sur des proches cela a toujours été l'effet du'ne sorte de "flash".

Je cite toujours l'exemple de ce copain qui me téléphone : j'ai un problème, je bave la nuit et je noie mon oreiller et comme il fait froid que je ne peux pas me chauffer, je me gèle la gueule ! J'aimerais que tu cherches dans la manière médicale. J'ai répondu ceci : Inutile de chercher, je ne trouverai rien. Sialorrhée = Mercurius. C'est çà ou rien ! Question : Lequel ? Réponse : Solubilis, en 9, 15 puis 30 Ch et basta tu attends. Quelques jours plus tard j'apprenais que le "problème" avait disparu. C'est un cas hyper facile mais c'est pour montrer que l'homéopathie c'est une affaire de mémoire et de passion pour la matière médicale. Il faut lire et relire toutes les matières médicales que l'on peut trouver. Autrement dit être passionné de toxicologie !

L'informatique c'est bien pour faire de la recherche documentaire dans une base de texte, sans plus !

Agro-homéopathie

Maute.jpgJe connaissais les pratiques de l'agriculture biodynamique (Rudolf Steiner) mais j'ignorais que cette suite de pratique avait débordé le cadre antroposophique.

http://www.editions-narayana.fr/index.php

Ce site fournit des granules. l'intérêt c'est que l'on peut y trouve des dilutions en 200 CH qui a mon avis peuvent servir pour un usage humain.

Quant à la pratique, ce n'est pas d'une évidence phénoménale. A part Cimifuga sur les pucerons de rosiers, il est souvent difficile de déterminer le bon remède.

Le forum indiqué plus haut comporte une rubrique spécialisée :

http://planete-homeo.org/school/forum/agro-homeopathie-f7...

Je l'ai parcouru sans trouver de résultats décisifs. En revanche on à signalé que si dans le cas d'attaques de pucerons sur un pêcher et des radis noir les bestioles ont disparu l'arbre pourrait bien avoir souffert du fait de l'administration de Sulfur... Concernant les tomates au cul noir, beaucoup de bavardages pour à la fin rappeler que s'agissant d'un problème d'excès d'eau et de métabolisme du calcium çà impliquerait des solutions plus simples que celles qui ont été passées en revue et non testées.

Comme dans tous les forums, j'ai noté beaucoup de "déchet" mais concernant le cas de l'astrologue Didier Lustig et de ses remèdes radioactifs, je vois que l'on partage mon avis. A noter que ce personnage à déposé un brevet dans l'espoir de faire fortune...

Article en cours de rédaction

J'ai essayé de passer en revue toute la réglementation mais entre les pharmacopées, et les nombreux arrêts et décisions consultées j'ai n'ai trouvé aucun texte susceptible d'avoir imposé le chauffage des souches d'origine biologiques. Le guides des "bonnes pratiques" de pharmacie mentionne les divers procédés de stérilisation, y compris par la chaleur mais une recherche textuelle m'a prouvé qu'il n'existe aucune mention de procédés impliquant 90 ou 130° et ces procédés ne sont pas en lien avec l'homéopathie qui ne fait l'objet d'aucun développement dans ce texte.

Le mystère demeure au sujet de la source de certaines rumeurs cependant tangibles puisqu'un ami a eu des informations à ce sujet à l'époque auprès de deux laboratoires, Weleda et Schmidt-Nagel.

Le contact avec les labos et les pharmaciens est difficile, ces derniers ne rappellent pas et je n'arrive pas à les joindre. Il me faut d'autre part questionner tous les labos existants en anglais au sujet des conséquences qu'ils prévoient.

La France est un cas

J'arrive pour l'instant à la conclusion que la France constitue un cas à cause de la situation dominante de Boiron qui est un industriel. Il faut distinguer les préparatoires dont le rôle est de réaliser des "préparations magistrales" des laboratoires pharmaceutiques qui doivant déposer un dossier d'AMM simplifiée pour chaque souche. Quant aux préparatoires, en théorie, ils sont là pour répondre de la liberté de prescription des médecins. La seule limite qui s'y oppose c'est l'existence de substances interdites en France par la Loi Talon. Elles sont relativement peu nombreuses et donnent lieu à des questions : ex. Garcinia Cambodgia est sur la liste mais on en vend partout en France. Mystère ! Pour certaines il existe des dérogations à partir d'une certaine dilution.

Pour le reste, la directive dans son préambule vise la libre circulation des marchandises que sont les médicaments. Depuis que Labo Life Belgium a assigné avec succès l'Etat français à Strasbourg, on peut commander partout en Europe (sauf en Suisse qui ne fait pas partie de l'UE). Théoriquement n'importe quel pharmacien pourrait importer des médicaments européens. Mais en attendant il y a Internet.

Question la pharmacie Salvador en Autriche (http://remedia.at) va t-elle devoir abandonner ses 5500 souches ? Ou bien les organismes en charge de la révision du marché seront plus coulants ailleurs ou il s'agit de préparatoires et dans ce cas aucune formalité de dépôt n'est nécessaire.

Une lueur d'espoir ?

Je ne donnais pas cher de la pétition du Dr Grandgeorges demandant au Président Hollande de prendre une décision pour permettre une délivrance de toutes les souches à partir de la 12 CH.

Or je tombe sur ceci : 

http://planete-homeo.org/school/forum/petition-t1922.html...

Mais une question se pose : juridiquement les préparatoires ont-ils besoin d'une autorisation pour délivrer n'importe quel remède en 12 CH excepté les interdits de la Loi Talon ?

Autre question qu'est ce qui fait que l'homéopathie devient impossible aux USA et en Hollande ? A ces homéopathes qui ne sont pas juristes pour deux sous, quelle confusion ils entretiennent par leurs approximations. Il faut dire à leur décharge que quand ont voit la complexité de la réglementation et se dispersion mais bonté divine, il y a des juristes professionnels qui pourrait aider à mettre les choses au Net ! 

Conséquence pratique

Les gens qui veulent se soigner par l'homéopathie doivent se constituer une trousse. J'ai eu la chance d'hériter d'une collection de plusieurs centaines de tubes de granules venant pour la plupart de LHF du temps où on utilisait encore des tubes de verre doublés de tubes de métal. J'ai ai viré une partie s'agissant de remèdes rares dont la matière médicale faisait défaut. Je le regrette mais j'ai l'essentiel.

Les particuliers doivent avoir une trousse d'urgence. Le problème c'est de classer tout çà. Il n'existe pas de solutions idéale. Et c'est la croix et la bannière pour avoir les petites boites de 8 tubes (gratuites) de Boiron. La solution c'est un classement alpha dans ces boîtes ensuite on les range dans des boites en fer (anciennes boîtes à gâteaux) pour les protéger contre la pollution électromagnétique.

Quant aux médecins il doivent se constituer leur collection. Compte tenu du prix de consultation pratiqués par certains il peuvent bien fournir quelques granules sans supplément. Surtout les unicistes...  Même si l'homéopathie est beaucoup plus chères à l'étranger, cela ne va pas les tuer.  

04/03/2014

Homéopathie, état des lieux en cours... de surprises en surprises...

debru.jpgCette nouvelle version du post précédant corrige une erreur bien involontaire. Je vous conseille avant d'entamer votre lecture de bien installer votre fondement et de le caler confortablement. Vous aurez besoin, à la fin, de vous accrocher mais l'exercice devrait être éclairant. Enfin si le côté cryptique de certaines remarques vous échappe, je me ferai un plaisir de traduire les images employées. Mais ça ne me semble pas trop sorcier quant à pouvoir décoder .... 

J'ai entrepris de faire un état des lieux sur l'état de l'homéopathie en Europe en recherchant d'abord toutes les nomenclatures des principaux laboratoires avec l'intention de les questionner sur les conséquences de la directive en cours d'application pour 2015.

En France, le Dr Grandgeorges fait état de 75% de remèdes disparus chez Boiron sur environ 4000 souches dans ma nomenclature datant de 1988. Il a adressé au Président Hollande une "lettre ouverte" et une "pétition" circule pour réclamer d'urgence un décret libérant toutes les souches à partir de la 11 ou 12 CH. Les pétitions vous savez ce que j'en pense... Bref, il n'a bien évidemment strictement aucune chance d'être entendu.

Lorsque j'ai questionné Debru-Tensi sur sa propre nomenclature, il m'a été répondu comme vous le savez. Envoi d'une ordonnance etc... J'ai réagi très vertement, et dans une certaine mesure, à juste titre. Ce pharmacien aurait pu me répondre qu'étant un "préparatoire", il n'a donc pas à diffuser de nomemclaure car il fonctionne sous le registre des "préparations magistrales" qui échappe, en vertu de la liberté de prescription du médecin, au moins en partie, à cette réforme dont on parle depuis un moment et qui oblige les labos de production à quérir des AMM allégés pour chaque remède proposé.

C'est le Labo Life (que l'on dit peu communicant et c'est faux) qui m'a mis la puce à l'oreille à propos de Debru-Tensi qui n'est pas un laboratoire mais bien un "préparatoire". Cette différence de statut technique et juridique ne m'avait pas sauté aux yeux car le Dr Grandgeorges, apparemment l'ignore, ou s'il ne l'ignore pas n'en a pas tiré les conséquences.

Or Labo Life a fait condamner la France car l'AFSSAPS avait ordonné aux douanes français de faire la chasse aux colis venant de ce labo ou de pharmacies diffusant en France ses produits. Life a attaqué en cour européenne et fait condamner la France à Strasbourg et c'est passé dans le Moniteur des pharmacies.

Et oui, personne ne semble avoir lu la directive qui dans son préambule déclare que la mise aux normes qu'elle préconise vise la libre circulation des médicaments dans les pays de l'Union.

Ce qui est en soit une bonne chose et se comprend parfaitement quand on connait les origines américaines de l'Europe envisagée dès 1890. Je crois me souvenir que c'est l'historienne marxiste Annie Lacroix-Riz qui a expliqué tout cela dans des vidéos que vous pouvez trouver facilement. Elle a simplement oublié de nous donner son avis sur les sources financières du nazisme et du communisme selon P.F. de Villemarest mais enfin personne n'est parfait en ce bas monde...

La directive, je commence à la connaître : elle ne peux pas entrer dans certains détails techniques, c'est une "loi cadre" que chaque pays doit adapter. Les histoires de chauffage des souches d'origine biologique c'est de la "cuisine interne" à chaque pays. Cela ne figure même pas dans la Pharmacopée française, je m'en suis assuré, et cela relève jusqu'à preuve du contraire de décrets et d'arrêtés qui peuvent être réformés en Conseil d'Etat et c'est arrivé plusieurs fois. Et bien sûr on n'a pas fait le nécessaire en temps et lieux quand on aurait pu le faire. On s'est contenté parfois d'envoyer des cartes postales : une aubaine s'il y a dans l'administration concernée des collectionneurs. Seule une association de défense des consommateurs de médicaments antroposophiques a marqué des points.

Il s'ensuit que pour résumer je dis que les médecins qui évoquent cette question sont à la masse ! Dogna n'en parlons pas c'est un con qui répand des rumeurs, un démagogue qui flatte le public en le caressant dans le sens du poil pour faire prospérer la boutique de sa fille. A propos il ne serait plus en Espagne mais à l’Île Maurice, enfin peu importe. Lisez mon livre sur le silicium, il y a là aussi des détails croustillants sur ses trafics à propos de G5. Enfin je reçois des remerciements de lecteurs qui commencent à ouvrir les yeux. 

Quand je dis à la masse, je veux dire que les médecins ne sont pas à priori de brillants juristes et ils n'ont pas le temps de s'instruire dans ce domaine mais leurs syndicats auraient pu s'aboucher avec des avocats sérieux. A condition d'éviter une certaine Robard qui a tenu des propos éminemment suspects en passant sous silence la nécessité, pour qu'une plante exotique puisse concourir en Europe, d'avoir été en usage localement depuis au moins 15 ans ! Mais ce n'est pas le seul "oubli" de sa part.

Pour en revenir à la relative liberté de manœuvre laissée par la directive quand à la mise en pratique de certains contrôles, bien évidemment la France a, par tradition d'hostilité des vieux croûtons de l'Académie à l'égard de l'homéopathie en particulier, toujours choisi la ligne la plus dure.

Or je constate que la pharmacie Salvator fondée en 1760 en Autriche (http://remedia.at) propose 5500 souches déclinées dans 36 000 dynamisations. Elle a rassemblé diverses collections, les nosodes de Bach, les souches du Dr Schmidt, bref elle a tout et sort de nouvelles plantes. Il serait quand même bien étonnant que l'état autrichien puisse s'ingénieur à détruire l'oeuvre d'une pharmacie historique aussi riche. Bien sûr s'il faut commander en Autriche ça va compliquer mais au moins on aura des remèdes fiables car dynamisés à la main dit-on !

J'en conclus que s'il est regrettable que Boiron trouve effectivement avantage à justifier la procédure en cours parce qu'elle va dégager des économies, nous sommes prisonniers d'une vision franco-française qu'il faut élargir d'où ma décision de contacter le patron de Remedia. Nous avons un "hobby" commun et j'ai des chances de beaucoup l'intéresser mais il y a l'obstacle de la langue... Enfin il n'a pas l'air de trop s'en faire puisqu'il a survolé certaines régions des Etats-Unis à la recherche de plantes inédites dans un curieux drone inspiré des hélicos.

Ce disant, je ne dis pas que la directive est innocente mais que l'analyse que l'on fait de la situation est à revoir parce que s'il est clair que le lobby pharmaceutique avait des idées derrière la tête en l'inspirant, elle permet une certaine marge de manœuvre. Il est donc pour le moment essentiel d'essayer de faire des rapprochements entre ce qui se dessine dans les divers pays concernés.

Il y a quelques jours, j'ai entrepris une recherche et en recherchant dans un dossier un proving de plutonium, je suis retombé sur un projet daté de 2011 où j'avais commencé à recenser les textes et les atteintes envers l'homéopathie. Texte non publié à l'époque et que j'avais complètement oublié et j'en ai comme cela plusieurs. J'en ai réincorporé les éléments dans mon texte actuel qui était centré sur un "audit" des labos présents sur le marché. J'en suis à une cinquantaine de pages. Mais rassurez-vous, ce texte sera convenablement banalisé par des intertitres et un plan qui permettra à chacun de "naviguer" à sa convenance.

Histoire de Dream provings "homéopathico-astrologico-plutonesques" 

Une précision importante avant d'aller plus loin, l'actuel Préparatoire des Archers n'a plus rien à voir avec celui qui a existé du temps du Dr Devrières. Ce dernier a vendu son fond en 2005. Il est aujourd’hui retraité et n'est plus propriétaire que des murs et il bénéficie d'une caution de l'ARS.

Mais il se trouve que je viens de découvrir de nouvelles pathogénésies qui posent de sérieux problèmes car il est des nouveaux remèdes, des "remèdes-oiseaux" en particulier, qui relèvent probablement plus d'une "magie des signatures" et pas du tout de l'homéopathie et j'entends bien me pencher un jour ou l'autre sur ce "trafic" !

Bref, j'avais plus ou moins oublié l'homéopathie à cause de Boiron et je découvre des choses intéressantes et d'autres assez suspectes qui m'incite à "compléter ma formation" et éventuellement à en tirer les conséquences... 

Je suis allé de surprises en surprises (si tant est que je puisse encore être surpris par quelque chose) car c'est mon enquête sur le Préparatoire des Archers à Epernay qui a été la cause occasionnelle de la découverte d'un embrouillamini à propos du proving de Plutonium nitricum dans lequel un astrologue niçois devenu parisien a joué un rôle au moins en procurant les souches testées ou plutôt en trouvant le préparatoire qui a consenti à les confectionner pour les expérimentations, l'une anglaise l'autre allemande.

Avant d'aller plus loin, je dois préciser que le "préparatoire" en question a du changer de mains autour de 2005 à la suite d'une condamnation de l'Ordre pour charlatanisme. Elle portait sur des homéopatchs inventé par un certain Dr Marchandise (ça ne s'invente pas !) Cette officine ayant été agrée en 2010 par l'ARS comme sou-traitante des pharmaciens, l'ancien propriétaire et directeur n'a du conserver que les murs en vendant son fond. Il n'y a donc pas lieu de faire un lien entre l'histoire ancienne qui va suivre et l'officine actuelle qui a été entièrement remaniée. Mais c'est à vérifier !

Didier Lustig.jpgCet astrologue, il s'agit d'un certain Didier Lustig, est très scorpionique et très plutonique ce qui se devine au travers de ses centres d'intérêt et il est amusant de constater qu'il a découvert les liens symboliques entre astrologie et homéopathie à la suite de ce que l'on appelle une "chaude pisse" (blennoragie, gonoccocie) suite à une relation sexuelle imprudente (sic). 

Voir http://www.interhomeopathy.fr/un-astrologue-chez-les-home...

Sans avoir forcément l'esprit mal tourné, ce genre d'aveu incite à des questions. Je sais qu'il existe une relation entre le Scorpion et les organes de la génération et quand je vois que le seul cas qu'il évoque est celui d'un jeune "homo" et qu'il se sent tenu de présenter comme ancien élève alors que beaucoup de ces gens, a l'instar de beaucoup de femmes aiment à fréquenter les cabinets de divination, cette justification m'incite à sourire vu qu'elle n'était pas nécessaire.

Enfin il est clair qu'il existe bien une relation analogique entre Pluton et un type particulier de relation imprudente, surtout en l'absence d'armure assez souple pour s'y esbattre sans gêne puisque ce cher Pluton est censé régner sur les cavités souterraines, cavernes, tunnels, bref les lieux obscurs et mal damés où se rencontre de la vermine. Bien évidemment, c'est sur ces critères symboliques que Plutonium nitricum alias Plutosidum, avait été envisagé comme remède du Sida.

Passons sur la relation sexuelle imprudente : attraper une "chaude pisse", c'est arrivé à des gens bien mais il vaut mieux éviter de s'en vanter. J'ajoute à cela que le mieux étant l'ennemi du bien, le meilleur remède c'est Cannabis sativa. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !

Enfin, Lustig a découvert l'homéopathie après l'astrologie au termes d'une double illumination. En ce qui me concerne, cela aura été juste le contraire, j'ai commencé par l'homéopathie avant d'être initié à l'astrologie par un ... marxiste... Je crois que cela m'a préservé de bien des choses en matière de santé mentale car il faut avoir des semelles plombées pur s'aventurer dans ce domaine. Saturne en milieu de Ciel aide beaucoup surtout s'il est accompagné de Pluton dans un lieu doublement solaire...

Quant à Cannabis Sativa, il y a de cela plusieurs décennies je m'en étais procuré chez Schmidt-Nagel, à toutes fins utiles. Le tube étant resté intact cela me rappelle qu'il m'avait été fourni sous un nom bizarre, un synonyme sans doute. Il s'agissait encore de tromper les douaniers. Les deux cannabis, le chanvre à faire les ficelles (sativa) et l'indica avait été supprimés du fait de la vogue du H (années 70). C'est du reste cette suppression qui m'a fait comprendre qu'en matière de médecine, nous sommes gouvernés par des nullités et c'est alors que j'ai compris qu'on finirait par complètement détruire l'homéopathie en France. On y est, c'est presque terminé !

Je reviens donc a Plutosidum envisagé dans un premier temps pour être essayé sur des sidéens, mais ça n'a pas marché. Ensuite deux pathogénésies sont orchestrées qui donnent des résultats contradictoires.

Les Anglais qui ne savaient pas ce qu'ils suçaient font des tas de rêves plutoniens. Le superviseur qui n'avait rien absorbé mais gardait les tubes voit fondre sur lui des malheurs : tout pète dans la maison et c'est un miracle si elle est restée debout. Il se dit ruiné et pense devoir faire appel à un exorciste... Les Allemands esprits sages et posés qui sont au courant du contenu des granules sortent une pathogénésie assez pâle. Problème !

Mais ce n'est pas tout : je viens d'avoir la confirmation par un "contact" que Devrière qui dirigeait le préparatoire sparnacien a bien déclaré à l'époque que la première souche a été obtenue par un procédé de "radionique" et a évoqué des "trous blancs" qui manquaient pour ce type de souche, d'où échec sur le Sida.

J'interroge Lustig par téléphone dans le cadre de l'état des lieux que je cherche à finaliser et il me répond qu'il n'a jamais entendu parle de "radionique" et qu'il n'y a eu qu'une souche. Je relis son texte de 1996 présent sur le site de Grandgeorges et je m'aperçois qu'il a bien évoqué deux souches. Je présume que la première souche ("radionique" ou pas) à servi sur les malades du Sida et a échoué et la seconde (une souche classique) aurait servi aux expérimentations mais ce rien n'est clair dans son texte. C'est du travail d'amateur !

Le problème c'est encore que la description des deux souches par Lustig (p. 34) est très problématique. Il se pourrait qu'il ait inventé une souche non dynamisée constituée de 0,1 microgramme de plutonium dans 20 ml d'eau pour camoufler le recours à la "radionique". Je l'ai senti tiquer quand j'ai aborder le problème mais ça ne signifie pas grand chose.

Il est à noter qu'il eut été assez intrépide d'utiliser un remède élaboré avec un produit radioactif sans l'avoir testé par les moyens classiques. Bref, je suis persuadé que Lustig a menti. J'ai disséqué son propos en long en large et en travers et je démontrerai en détail que le passage évoqué p. 34  ne tient pas debout !

Voir : http://www.homeopathe.org/Docupdf/plutonium.pdf

Attention, ne pas lire ça le soir au lit le soir, votre sommeil en sera perturbé, c'est très "contagieux" j'en ai fait l'expérience. Mais bon çà n'est pas mortel ! Le soleil étant revenu pour une semaine au moins qui a chassé les fantômes suscité par cette littérature surréaliste...

Un moment j'ai pensé que Devrières pourrait avoir été un mythomane car il semblait s'être attribué la paternité d'une publication sur les hautes dilutions qui s'avère être de Rolland Conte et de Yves Lasne (et Lustig a oublié le troisième auteur) mais l'utilisation de souche confectionnées par "radionique" a été confirmée de deux sources orales différentes pour des substances comme plutonium qu'on ne trouve pas sous le pas d'un cheval.

Restait à trouver des traces sur le Web afin de ne pas être accusé d'avoir inventé une histoire de "trous blancs" dans le but de nuire or les "trous blancs" apparaissent sous la plume de Lustig et en plusieurs endroits du Web, la source étant dans le livre évoqué plus haut. Donc mes "contacts" n'ont pas rêvé.

Reste à expliquer la contradiction entre les résultats de l'équipe anglaise et allemande. Ce sont les allemands qui auraient du faire des tas de rêves plutoniens et pas les Anglais. Il faut donc expliquer cette anomalie flagrante. Je pense détenir la solution : elle réside dans une histoire "métapsychique" qui s'est déroulée jadis au 17 rue des Canettes, une adresse qui ne manquera pas de réveiller les souvenirs de certains "initiés". Manifestement Lustig qui devrait la connaître est passé devant sans rien remarquer, il n'a donc pas point été visité par le "Saint Esprit"... On m'excusera de rester évasif et de n'en pas dire plus. Je serai un peu plus disert dans mon mémoire qui atteint 50 pages pour l'instant. Mais je ne souhaite pas parler de l'auteur qui habita l'ancienne résidence des archevêques de Paris.

Explication de l'inversion des résultats : les expérimentateurs anglais ont tout simplement vécu dans un climat psychique d'intense suggestion où les superviseurs qui attendaient des résultats conformes à la mythologie plutonienne ont influencés sans le savoir les expérimentateurs qui ont produit ce qu'ils attendaient d'eux. Mais il s'est probablement ajouté à ce phénomène au demeurant banal des influences préternaturelles pour qu'il ait atteint une telle intensité. Et il n'est pas impossible qu'un exorcisme aurait été justifié. Cela m'incite à examiner de plus près les productions du groupe concerné mais je sais à quoi m'attendre.

Curieusement la clef de ces histoires se trouve dans un interview de Grandgeorges. Je ne sais pas s'il a mesuré l'importance de sa "révélation" mais il parle de Dream proving (proving rêvé ou par le rêve) or ce qui frappe dans les expérimentations visées c'est l'absence de symptômes physiques. Ces symptômes quant ils en sort sont banaux et comme on n'a aucune information statistique, le caractère "rêvé", de ces provings dit bien la source exclusive des symptômes mentaux produits. Et cela se résume à un climat de suggestion très dense du côté des anglais.

Enfin, cerise sur le gâteau pour moi qui ait étudié lesdiverses astrologies sous toutes les coutures, je ne suis pas sans savoir que le symbolisme astrologique tel qu'il est envisagé actuellement n'a plus grand chose à voir avec le symbolisme traditionnel. Un climat de pansexualisme freudien est venu se greffer sur les mythes de sorte que tout est probablement devenu inextricable. Bien sûr je pourrais indiquer les derniers responsables de cette déformation parmi lesquels on compte deux auteurs français dont un André Barbault...Vaste problème qui en plus d'un certains climat de folie m'a poussé à prendre mes distances. 

Si j'ai un conseil à vous donner, c'est de garder vos distances avec cette catégorie de provings. C'est très intéressant à disséquer quand on dispose d'un minimum de repères mais on est là dans un domaine excessivement problématique qui fait bon ménage avec des théories "quantiques" plus ou moins folles car pouvant être ruinées par une approche authentiquement métaphysicienne. Les physiciens quantiques n'ont manifestement pas la connaissance des degrés de la manifestation et je les surprend à tout mélanger.

C'est le cas de Lustig quand il pérore sur Baglis.TV à propos de "ses" souches radioactives. La symbolique a bien un sens : selon cet augure, Californium est la dernière substance radioactive à pouvoir être dynamisée car au delà le temps de vie de ces éléments est si court qu'il devient impossible de les manipuler. Mais il déduit des choses extravagantes, à savoir que si la chose était possible, les expérimentateurs changeraient probablement de forme c'est à dire de plan sous entendant qu'ils passerait dans l'invisible. 

Mais puisque l'on est dans le symbolisme et que la pensée analogique permet des raccourcis étonnants, cela me rappelle que le foyer principal des communautés de type new age avec son néo spiritualisme, ses utopies, son attrait pour les genders studies et leur arrière plan féministe et subversif (sans parler de l'origine de la vague du Sida occidental) c'est bien la Californie

Californie de l’espagnol California, utopie dirigée par la reine des Amazones. Pas besoin de dessin et si on veut faire de la cabale phonétique à la manière de Grandgeorges (qui fait du nirukta sans le savoir), je lis Kali noir fornie fornication. Noires fornication... Que ce soit au propre ou au figuré de fornication mentale, on reste dans une atmosphère plutonique. Notez l'ambivalence du plutonique : c'est plus du tout ou encore plus ! Ne pas oublier non plus que s'il est revenu aux américains de nommer la planète qui est devenu Pluton, ils ont surtout pensé au chien Pluto, une créature de Walt Dysney mais on va encore y voir Cerbère le gardien des enfers !

Mais je suis pas sur qu'une souche de californium correctement dynamisée puisse guérir les individus atteint de la pathologie que j'essaie de cerner (spiritualisme qui ressemblent à un "plats de nouille" donc "nouillagique" et nuageux donc neptunien). Ce qui est assez extraordinaire c'est que ceux qui révèrent l'auteur réputé être un antidote sont parfois les plus atteints parce qu'il a dénoncé. Mais qu'y faire ?

Enfin puisqu'on est dans les étymologies subtiles : Lustig signifie amusant (Ich kenne einen lustigen Witz = Je connais une blague amusante), joyeux, gai. Il est vrai en effet que tout ce que j'évoque ce sont probablement des "blagues" mais je les trouve un peu sinistres...

Sont-elles amusantes ? Pour moi oui car je cultive le sens de la dérision mais je ne suis pas sur que Lustig puisse partager mon avis. Joyeux, gai ? A le voir prendre des poses inspirées dans ses vidéos, c'est un homme qui doit rire seulement quand il se brûle... Mes propos pourraient constituer un remède (allopathique) en l'incitant à se moins prendre au sérieux mais je risque de l'aggraver. Enfin qu'importe, ces histoires, passé le (court) moment de surprise ont le don de me mettre d'assez bonne humeur...

 

27/02/2014

Se procurer des remèdes phyto ou homéo en France

bannière_médecine_intégrée.jpgJe suis tombé sur cette page :

http://www.medecine-integree.com/dossiers-du-mois/dossiers-2013/remedes-en-france.html

Qui met en cause la politique de Boiron et fournit des alternatives, je prévoyais de compléter la précédente note par des adresses mais vous les trouverez sur cette page.

Deux observations contradictoire sur le contenu de cette page. Son auteur est peut-être à l'origine de la "connerie" que colporte Dogna au sujet de la cuisson des nosodes en particulier mais c'est peut probable car Dogna me semble avoir répandu cette rumeur avant février 2013. Maintenant il est possible que Boiron m'ait raconté des histoires... Mais la firme a fait allusion à une concertation avec les homéopathes à ce sujet. Bref, il faudrait demander à Boiron des preuves de ce qui m'a été raconté.

Concernant le labo suisse Schmidt-Nagel, un ami est tombé au moment où ledit labo refaisait sa gamme de nosodes qui fut provisoirement indisponible. Des sorte que contrairement à ce qu'affirme l'auteur de la page les anciens nosodes de Schmidt Nagel seraient partis à la poubelle. A moins qu'il n'ait joué la comédie et ait simulé un remplacement de la gamme. J'ai eu un contact téléphonique, on devait me rappeler, j'attends toujours. J'imagine qu'on ne souhaite pas s'expliquer et comme il faut se pendre au téléphone pour arriver à les joindre j'ai abandonné. J'ai demandé à un médecin suisse d'enquêter, il ne m'en a pas reparlé.

Puisque je viens d'évoquer Dogna, un chaud communicant (de l'espèce "lapin taureau") je précise que j'ai rajouté à son sujet un petit "couplet" à propos de son passage au sein de l'Amorc, de son éviction de chez ces "rose Croix" à la sauce américaine et du charisme de son costume signé Air Inter dont il est retraité.

Concernant Serolab, ils font effectivement de l'homéopathie mais ils refusent de la vendre en France directement alors que les serocytols et les sérums tissulaires en 4DH peuvent être obtenus en France par leur distributeur Sanexpharm. Je ne comprends pas cette différence de traitements. Il faut donc passer par une pharmacie suisse pour se faire délivrer les unitaires homéo de ce labo. 

Concernant la pétition, je ne vous engage pas à la signer, le site qui l'héberge est un site suspect et il y a derrière un trafic de récupération et probablement de ventes d'emails qui se trouvent être ciblés. Cette pratique porte un nom que j'ai oublié.

De toutes façons les homéopathes se sont réveillés trop tard. Grandgeorges et Caretti ne sont pas foutu d'expliquer en termes clairs ce qui est en train de se passer. Il est vrai qu'il faut être juriste et que c'est très compliqué quand on a la double casquette. Je l'ai déjà dit les textes réglementaires sont plus qu'ésotériques. Il faudriat des kilos d'aspirine pour éplucher toute cette chierie européenne et mon estomac ne supporte pas l'acide acétylsalicilique.

En revanche cette page contient un exposé limpide de la politique de Boiron.

En ce qui me concerne je fais ma gemmo moi-même. Pour l'homéopathie, il faudrait bricoler une "branlette" électrique pour éviter de se luxer les poignets à dynamiser à la main. Toute personne un peu initiée au Codex devrait avoir çà chez soi et faire ses préparations. Les souches il en faut pas beaucoup et on peut encore les trouver.

J'en profiter pour souligner que le site hébergeant cette page est une mine d'information. Il est dommage qu'il n'ait pas tout mis en pdf car j'aurais tout pompé, je les aurais rassemblé pour pouvoir tout lire après impression. Pour des textes aussi techniques, il faut pouvoir lire ça sur papier et pouvoir annoter et archiver.

A propos des bilans biologiques exotiques j'ai appris des tas de choses mais il faut les "digérer". Concernant le CEIA, je ne savais pas que le Dr Reymond avait fait une guerre judiciaire à des concurrents pour les éliminer. En revanche, j'avais noté que c'est sur le plan caractériel un singulier personnage. Lors de mon aventure avec Cuaz j'ai du empoigner le téléphone et sonner les cloches du CEIA pour obtenir tout ce que j'ai payé dont la fiche d'orientation thérapeutique délivrée par la base de données. J'ai du reste un long courrier de ce médecin et si je voulais me livrer à une analyse de texte, cela nous entraînerait sans doute assez loin. Je comprends pourquoi tel homéopathe niçois qui a émigré en Israël (et revient faire des consultations dans hôtels) a refusé de travailler avec le CEIA. Il justifiait ce refus en déclarant que Reymond est un malade mental !

Je suis tout-à-fait de cet avis, il suffit du reste d'avoir son livre et de lire sa prose très humanistico emberlificotée lorsqu'il parle de sa condamnation par l'Académie des Science pour se rendre compte qui est pour le moins assez "spécial". je rappelle que ce qui se conçoit clairement s'énonce de même !

Puisque l'on parle des floculations, il existe chez Ategis en Belgique (J.C. Leunis biologiste) un profil réduit qui me semble largement suffisant pour suivre certains paramètres essentiels. Je vais essayer de savoir de quoi il s'est agi à propos des manoeuvres judiciaires évoquées. Bref, il semblerait que le gouverneur du CEIA ait semé le vent pour ne récolter la tempête ! J'avais interprêté la chute du CEIA comme résultat d'un manque de réactivité mais l'histoire m’apparaît maintenant plus complexe qu'il n'y paraissait. Mais une chose est certaine, le Dr Reymond est un personnage louvoyant très semblable à une anguille et qui se retranche derrière des parades pour ne pas répondre franchement. Enfin un médecin qui a travaillé avec le CEIA m'a parlé de fraudes statistiques...

Néanmoins je rappelle que j'ai obtenu un résultat en ciblant deux "paramètres rouges" après avoir compilé la matière médicale disponible et avoir ciblé les plantes les plus agissantes. La méthode est intéressante mais à sans doute été compliquée à outrance. En résumé les floculations qui remontent à l'histoire des colloïdes à la Auguste lumière demeurent une piste intéressante mais dans ce domaine la tendance en vogue ne nous aide pas du tout ! 

L'avenir de l'homéopathie en France et ailleurs

rangement-homeopathie.jpgJe vous fait un topo de mémoire sur le pouce, certains points seront à préciser ultérieurement mais je vous fournit l'essentiel pour que vous compreniez ce qui se passe !

Une directive européenne déjà ancienne avait prévu la nécessité d'une révision des marchés nationaux des médicaments homéopathiques. C'est en cours. Il est clair qu'une parpardelle de souches vont disparaître en France car chaque labo doit adresser à l'agence concernée un dossier essentiellement bibliographique mais pas seulement.

Première remarque par exemple Arnica chez Boiron pourra être accepté et le même unitaire chez Lehning refusé ou l'inverse évidemment.

En France, Boiron a presque tout "bouffé" par rachat notamment L.H.F.. Boiron a mauvaise réputation. Déja dans les années 90, à Fréjus j'ai entendu des médecins de l'académie Hannemanienne se plaindre de l'inefficacité de médicaments bien prescrits. Comment vérifier ?

Conneries à la Michel Dogna

Dogna a accusé Boiron de calciner les souches de nosodes. Dogna raconte des conneries, divers procédés sont recommandés par la pharmacopée européenne compartant effectivement des processus de chauffage mais après consultation et étude par l'institut Pasteur de Lille il a été prouvé que sans chauffage et à partir de la D8 ou 4 CH les risques de contamination étaient écartés. Donc Boiron ne délivre plus de souche d'organothérapie en dessous de ces dilutions, de sorte qu'en France l'organothérapie qui était utilisée à partir de la D4 pour les dilutions excitatrices, les D8 étant régulatrices etc.. c'est foutu ! Pour ses basses dolutions faut se tourner vers l'Espagne auprès d'un labo de Valence dont le blaze m'échappe provisoirement.

Problème, si quelqu'un y parle français j'ai jamais pu établir une communication téléphonique ni avoir la nomemclature. Il n'envoie pas en France car paraît-il la douane veille et refoule. J'ai un pote sur place qui s'est renseigné, on conseille de passer par l'Italie. J'ai une pharmacie à un jet de pierre de la frontière mais j'ai renoncé : je cours toujours après la nomemclature !

Petite parenthèse en passant sur Michel Dogna

Le nom de Michel Dogna attire beaucoup de monde sur ce blog. Son nom est toujours en tête des "mots clefs" qui amènent des internautes à le découvrir. Et des  gens qui me lisent et l'ont connu souhaitent parfois m'en causer. Je ne souhaite pas m'acharner sur ce personnage mais j'ai ainsi appris quelques détails que j'ignorais et qu'il est bon de savoir.

Tout le monde s'accorde à dire qu'il aurait bien commencé et vite dérapé dès qu'il a compris qu'il pouvait tirer beaucoup d'argent en exploitant la crédulité des pauvres gens. L'un de mes premiers mentors l'avait en grande estime au début des années 80 mais ça a très vite basculé...

Dogna se dit ancien ingénieur chimiste et Heilpratiker d'une université allemande mais des intimes n'ont jamais vu la couleur de ses diplômes. Il est vrai que ce n'est pas le genre de chose que l'on exhibe lors de ces "congrès" qui nécessitent un oreiller confortable... Soit dit encore en passant, et ce n'est pas un crime, l'exemple venant de très haut : Dogna est toujours un chaud lapin et l'on a observé que sa photo ne vieillit pas au même rythme que le phénomène qu'elle est censé représenter... En fait elle ne vieillit pas d'un poil... Dans ces moments propices à un certain recueillement, il aurait plutôt tendance à regretter que tel "ex", une co-auteur en l’occurrence, au nom quasi biblique, lui faisait plus d'effet.

Enfin ce qui est sûr c'est que Dogna a été viré de l'AMORC une secte rosicrucienne fondée par un certain Raymond Bernard dans la (fausse) lignée d'un certain Ralph Lewis. Il apparaissait dans un costume de Air Inter où il aurait fait carrière, le costume et le bagout du personnage étant sans doute les instruments d'un charisme à l'origine d'une sorte de détournement de clientèle pour son institut holistique Issa par référence à l'essénisme.

L'essénisme parlons en ! Dogna prêche le végétarisme mais lors des repas mondains, il ne crache pas sur la viande ni dans le vin. Or certes il n'est pas alcoolique mais l'impression qu'il donne c'est qu'il est possible qu'il ne croit guère à ce qu'il raconte. Le Web n'est pas documenté sur son passage au sein de l'AMORC raison de plus pour combler cette lacune mais en revanche on trouve 4 CD de lui sur le site d'une certaine diffusion rosicrucienne qui confirme que ce passage est probablement à l'origine de son néo-spiritualisme qui a depuis viré façon "'extra-terrestre" : c'est que l'essénisme était en grande estime chez les dévots de l'AMORC. J'en sais quelque chose : une amie qui tenait table ouverte en week-end et qui fut mon élève dans le cadre d'une certaine "science traditionnelle" m'avait convié à y adhérer. Ce que je n'ai jamais consenti. Il est à noter que son mari qui était informaticien et enseignant dans une IUT avait conseillé Raymond Bernard pour l'achat d'un ordinateur et c'était, il faut le préciser, avant l'avènement de la micro informatique dans les années 1975 et je me rappelle avoir passé avec ce couple des vacances au sud de l'Espagne et c'était juste avant la mort de Franco, à ce qu'il me souvient. Tout cela pour dire qu'à l'époque les "ordis" étaient des "grosse bêtes" extrêmement coûteuse. C'est entre autres détails, cette mégalomanie instrumentale qui m'avait ancré dans l'idée que l'AMORC était surtout une "affaire commerciale" fort implantée en Afrique à l'époque.

Bref, Dogna a laissé aux gens qui l'ont connu de près, l'impression d'un homme très communicant certes mais surtout à l'affut des affaires juteuses à tous égards, qu'il s'agisse de femmes ou de pesetas. J'avais du reste noté dans mon livre sur le G5 qu'il avait proposé à la représentante de Loïc le Ribault de trahir ce dernier en lui fournissant directement le produit alors qu'il avait élaboré un trafic passant par l'Espagne puisque elle seule avait le sésame pour communiquer avec le labo qui était français. Peut-être qu'il lui a proposé une partie de jambe en l'air, je ne me souviens plus mais si c'est le cas ce trait anecdotique doit se trouver dans le livre qui je le rappelle est un véritable roman ! Roman qui m'a valu récemment des insultes auxquelles je n'ai, bien sûr, pas répondu. On tire la chasse sur ce genre de choses.

Il est confirmé que si Dogna conserve une adresse en France, il vit en Espagne. Il est possible qu'il ait fui certaines plaintes déposées en relation avec sont institut des années 1984. J'ai relevé également un histoire de vol de fichiers commercial qui aurait pu profiter à sa fille. Il a du travailler pour un commerce d'appareils paramédicaux ou quelque chose dans ce genre et ça n'aurait pas gazé.

Enfin, peu importe le détail, il reste de Dogna quelques articles intéressants mais qui sont axés sur la promotion de compléments locaux qui coûtent la peau du cul et qui sont loin, bien loin, sans doute de pouvoir remédier aux pathologies évoquées. Je pense que son charlatanisme ne peut plus être un objet de doute et avec ses penchants "extra-terrestres" vu le fiasco de 2012 si les gens n'ont pas encore compris qu'il cultive un certain alarmisme, c'est qu'ils sont bouchés.

Il y a certes de quoi se faire du souci avec la perspective du TAFT. Quant à ce qui se passe en Ukraine, si c'est sanglant, il est tout à fait normal que ce pays reste dans le giron de la Russie. L'agitation actuelle est organisée en sous mains par une certaine finance. Que ce soit celle des ex Roquefeuille, huguenots français émigrés outre Atlantique où celle de la famille à l'écusson rouge, peu importe. Nous n'avons absolument pas intérêt à ce que l'Ukraine entre dans l'Europe alors qu'il nous faudrait trouver le moyen d'en sortir sans toutefois retomber dans la fermeture et l’isolationnisme d'autrefois à propos de certains importations "complémentaires". Par exemple... 

Notez qu'un processus assez analogue avec ce qui est mis en scène dans Les sources financières du communisme de P.F. de Villemarest est en train de se rejouer. Alors je vous le dis tout net il ne faut pas se laisser prendre par les sentiments parce que des gens s'entretuent. Qu'ils se démerdent, nous n'avons pas à mettre notre nez là-dedans. Quand la Mimolette a joué les chiens courants des Américains pour aller faire la guerre contre le régime syrien, Poutine nous a évité une troisième guerre mondiale, ce dont je lui suis extrêmement reconnaissant !

Je ne pense pas que les européens occidentaux aient les clefs de compréhension nécessaires pour juger de ce qui se passe au delà de l'ex "rideau de fer". Il faut arrêter avec cette chierie qu'est l'humanitaire, alibi de bien des ingérences et d'immondes saloperies ! Est-ce clair ?

Revenons à Boiron !

Je sais qu'avant l'installation du labo à Ste Foy la direction aurait commandé une expertise géobiologique et la personne sollicitée dont je dois avoir le nom quelque part aurait rendu un rapport négatif. Si j'ai bien compris le terrain choisi serait pollué par une ancienne industrie chimique. La région de Lyon a été le berceau de la chimie hexagonale et c'est une région hyper salopée. Un musicien de ma connaissance est allé s'installer la bas, il en est résulté un handicap respiratoire avec des troubles allergiques graves soignés par excès de cortisone etc...

On critique les tubes en plastique. La douchette des pharmaciens qui émet une pollution électromagnétique annulerait l'information. Comment le savoir et donc le prouver. On est là dans la spéculation alarmiste mais il est vrai qu'un tube métallique donc une cage de Faraday serait hautement souhaitable.

Quand on voit la production industrielle de Boiron, on imagine que ces labos doivent être farcis d'installation électriques polluantes et non blindées et que si le terrain est pourri c'est pas top. D'autre part, je pense que la fabrication de l'homéopathique doit rester artisanale. Les dilutions faite avec de l'huile de coude sont toujours supérieures au procédés industriels faites par des laborantins ou laborantines qui le lundi matin s'échangent leurs exploits (sexuels et autres) du derniers week end en surveillant distraitement le cadran de leurs appareils et en se foutant complètement de ces travaux répétitifs. Là je me base sur l'expérience que j'ai d'un travail en milieu hospitaliers où au bureau les "bonnes femmes" prolongeait leurs discussions sur des chiffons en ouvrant leurs guichets avec une demi-heure de retard bon poids !

Mon expérience de Boiron. J'ai un peu perdu de vue l'homéo et ne la pratique guère à cause du manque de confiance dans le leader français. Mais récemment j'ai conseillé à un copain Argentum nitricum en lui prédisant une aggravation de ses maux d'estomac dans la demi-heure ce qui s'est produit avec du Boiron. Récemment je viens de prendre Colocunthis lors d'une crise néphrétique avec pour résultat d'exacerber la douleur mais c'était un vieux tube qui doit dater des années 80. Il faut dire que j'ai hérité d'une collection de centaines de tube dont certains doivent dater d'un demi siècle ce sont des LHF avec double tube fer + verre. je remarque du reste que les granules sont mieux conservés. des granules de Boiron et de Schmidt Nagel des années 90 ont rougi mais je les utilise quand même.

Pour en revenir à Boiron, certaines expériences prouve au moins un restant d'efficacité et je n'ai pas assez de pratique régulière pour en dire plus. Mais si c'était pas compliqué j'achèterai en Suisse, en allemande ou en Belgique voir à Londres chez Nelson.

Pour la France il y a Lenhing et la Weleda mais c'est compliqué au niveau de la distribution. Toujours en France il y a une pharmacie au Mans (St Jospeh je crois) et un pharmacien qui fait ses dilutions à partir de souche de chez Lenhing. Si ce n'était encore la complication, je prendrais mes remèdes chez lui parce que je sais qu'il contrôle mais je vous en dirai pas plus car on est là dans le subjectif...

Concernant Boiron encore je suis un peu remonté contre eux. Malgré mon souci de les défendre contre les dires mal informés de l'incontournable Dogna et dont la fille dirige "Source Blanche" je n'ai pas pu obtenir au titre de la presse un accès au site réservé aux pros qui donne accès à la nomenclature disponible. J'estime valoir très très largement les connards de journalistes spécialisés des "merdias" en médecine et il faudrait donc que je demande à mon pharmacien ses codes pour accéder au site et à la doc pro. Je pourrais, il a mis ses Codex à ma disposition mais il faut que je me déplace et je n'aime pas trop déranger les gens. J'estime donc que Boiron aurait pu faire un petit effet. Mais en France c'est le goulag. Oh l'accueil est correct mais si on ne fait pas partie de la nomenklatura on est finalement considéré comme de la merde.

Une sacré différence avec les labos Suisses ou belge. En France un exemple au sujet de mon labo d'analyse : Je suis un bon client mais si j'ai des paramètre à faire doser à Lyon faut que j'attende 8 jours pour avoir les résultats écrits par Internet. On a fini par me dire gentiment (encore heureux) que je les occupe beaucoup au téléphone, ce qui est faux. Elle a pas pensé à faire deux dossiers parce qu'il n'y avait qu'une ordonnance. C'est moi qui doit prévoir le truc !

Voyons la Suisse : accueil charmant avec l'accent de rigueur pas d'impatience. Une autre planète ! Ategis en Belgique ! On ne me demande même pas si je suis "pro", on a compris que j'étais dans le coup on me propose de m'envoyer de la doc par poste... Décidement, la France est vraiment un  pays assez pourri, si je fais la différence au sujet de l'accueil aux guichets des Mairies, de la poste et autres services, surtout dans le Sud, on est souvent traité comme indésirable. Un détail sur la postière locale : un jour je viens faire un retrait, elle oublie de me rendre ma carte mais je fais pas gaffe. Trois jours plus tard, en ville, je découvre que j'ai perdu la carte. Panique et annulation. Et je me rappelle que j'ai pupasser à la poste (Mairie) une semaine plus tôt : ah vous avez oublié la carte. On me la rends sans un mot d'excuse.L Cette connasse aurait pu me téléphoner ou même monter chez moi (60 mètres à faire) ça ne l'aurait pas tuée. Enfin je l'ai quand même guérie de ses douleurs avec le silicium. D'après ce qu'elle dit mais allez savoir. Enfin c'est le genre de bonne femme qui commence à regarder sa montre une demi heure avant l'heure et qui ne fera pas une seconde de plus... Voilà ! Ca c'est typique de la Côte d'Usure alors boudez là !

Pour en revenir à Boiron, ils compte obtenir la régularisation des 1043 (je cite de mémoire ???) souches remboursées. Les autres ils s'en tapent visiblement et contrairement à ce qu'ils raconte. La réforme les arrange, il ne conserveront que ce qui est rentable. La lithothérapie déchélatrice ? Elle va probablement passer à la casserole. Or c'est bien Boiron qui a subventionné le développement des diverses "biothérapies", gemmo, organo et all tout en subventionnant et poussant à la roue divers associations chargées de promouvoir ces disciplines dont l'apparence seulement est homéopathique. Il s'agissait d'allonger les ordonnances afin que pharmaciens et labos y trouvent leur compte. Car il est vrai que l'homéopathie en France n'est pas ruineuse, et c'est bien différent ailleurs. 11£ pour un tube moyen je crois chez Nelson; 29 FS pour un sérum tissulaire en 4 DH chez Serolab.

Pour connaître un peu la "géographie" de l'homéopathie française mais c'est pas à jour (1983) voyez Conan-Meriadec, Pezé et Ruasse, L'homéopathie aujourd'hui, vous connaissez ? Et en particulier Les faux homéopathes. Ce livre qu'on ne trouve que d'occase vaut le détour !

Il y a encore un autre labo en France c'est le préparatoire des Archets qui propose des Korsakov mais j'ai des soupçon quant aux méthodes, vu la rapidité de livraison de dilutions très élevées lorsqu'elles sont à faire, je les soupçonne d'employer un procédé apparenté à la "radionique", bref les éléments d'enquête que j'ai venant d'un copain me laissent très dubitatifs. Boiron fait aussi des Korsakov mais le problème c'est la suppression régulière de souche, alors à chaque fois faut demander au pharmacien de téléphoner, rappeler. Il pourraient au moins mettre à disposition du public leur nomemclature. Non en France il faut qu'on complique et qu'ON EMMERDE. Et bien qu'ils aillent se faire foutre où qu'ils crèvent ! J'en ai ras le bol de toujours devoir être pendu au téléphone !

Nelson à Londres ! Ils sont sur Internet, on reçoit sans problème. J'ai plusieurs tubes mais j'ai pas d'expérience probante. Mais je crois que c'est des dilutions en flexion continue. Faudrait poser la question. J'aime pas trop, ça ne veut rien dire pour moi. Mais enfin pour les nosodes de Bach c'est eux !

Concernant la réforme évoquée d'entre de jeu ! J'étais en relation avec un médecin qui devait me recontacter, je n'ai jamais eu de nouvelles. Lui et Grand Georges sont montés au créneau et ont sonné le tocsin mais ces gens là sont pas capables de faire un état clair de la situation sur le plan technico juridique et moi je suis fatigué d'essayer de rattraper la mayonnaise des uns et des autres. Il est vrai que même un juriste patenté s'y perd dans la réglementation européenne, qu'il faut ramer parmi des centaines de pages de bavardages pour trouver l'info capitale mais reprocher à la France d'être sur le point de passer Carcinosinum à la poubelle c'est donner des verges pour se faire battre. Boiron n'a jamais au grand jamais proposé cette souche.

Donc je termine en revenant au point de départ, la révision du marché va aboutir à des résultats différents selon les labos à l'intérieur de chaque pays mais différents d'un pays européen à une autre. Alors si c'est çà l'unification européenne bonjour ! Quel foutoir antidémocratique et vérolé que cette Europe de merde avec les fraises archi pestiférés d'Espagne les mêmes traitement étant interdits chez nous, ce sont les fraises de Carros qui font les frais d'une importation libre venant d'Andalousie. Notez que les fraises de Carros n'ayant aucun goût c'est pas une grosse perte. Les dernière fraise de Carpentras goûteuses dont je me souviens doivent dater de deux décennies. Les variétés disponibles à cultivées sont insipides. Les Madame Moutot viennent mal... Bref c'est la cata !

Traitement des oliviers ! Certains sont interdits en France mais les agriculteurs vont se fournir à Vintimille et dans le secteur pour finalement arroser en fraude leurs oliviers : ni vu ni connu, évidemment pas de contrôle... Je ne reviens pas sur les nouveaux moulins avec centrifugeuses supersoniques : la flotte plus l'oxydation ce n'est plus de l'huile vierge et en plus on la vend souvent en bouteille claires.

Là encore faudrait que De Lorgeril arrête de nous rebattre les oreilles avec l'huile d'olive et son régime méditerranéen, c'est pas la panacée surtout avec la dégradation des produits disponibles. Même dans la région de Nice faut fouiner sérieusement et questionner pour se procurer de l'huile potable.

31/08/2013

Conium maculatum (Grande ciguë) et la maladie de Charcot

Charcot.jpg

Sur la maladie de Lyme voir la dernière note la concernant :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/09/19/la-mala...

Je vais vous parler d'un remède homéopathique mais je vous arrête de suite : n'allez pas vous précipiter chez le pharmacien pour quérir la chose en 30 CH et surtout répéter les prises à outrance. Il n'y a sans doute pas grand risque à tenter la chose une fois mais tout le monde n'est pas capable d’interpréter les réactions éventuelles et à fortiori de les gérer.

Je vais vous parler de symbolique homéopathique parce que c'est intéressant en soi ! Pour la pratique c'est à vous de trouver un homéopathe rompu à ce type d'approche représenté par le Dr Grandgeorges de Fréjus en particulier. Voir L'esprit du remède, ce que le mal a dit !

Cet ouvrage est intéressant et m'a servi de livre de chevet seulement je ne suis pas d'accord avec les référence au freudisme qu'il contient (stade anal et Cie) mais rien n'est parfait en ce bas monde !

Wifi Communautaire et "Wi fi cachée"

Pierre le Saint évoque une "maladie de la Wi Fi", ce qui est sûr c'est que la Wi Fi est bien a proscrire et elle peut nuire à l'action de remèdes homéopathiques ou analogue dans leur principe.

Éclaircissons tout cela!

Il est exact que certains providers fournissent des modems ADSL qui par défaut émettent de la WI Fi à l'insu de plein gré du propriétaire de l'objet. Cela veut dire que les autres abonnés, moyennant leur propre code chez le provider concerné peuvent utiliser votre modem en passant dans la rue. C'est effectivement criminel car en rendant service aux autres vous vous empoissonnez et empoisonnez le voisinage. Je vous conseille Free, au moins cette Wi Fi communautaire vous devez l'activer sur site ! Donc renseignez vous au sujet des pratiques de votre provider et faites le nécessaires pour brimer cette Wi Fi surtout si vous n'en avez pas l'utilité et prenez l'habitude de débrancher votre modem hors des périodes de service.

Quant à la "Wi Fi" cachée, elle n'existe que pour ceux qui ignorent les moeurs corrompues des providers et je m'empresse de souligner qu'un gouvernement digne de ce nom devrait interdire certaines pratiques ou obliger les providers à communiquer clairement dans ce domaine. Mais l'actuel gouvernement, de merde à l'instar des précédants, préfère "punir la Syrie" quitte à engager le monde dans une 4eme guerre mondiale. Sauf qu'au dernière nouvelles, les américains dont nous sommes devenus les valets, y regarderaient en deux fois. C'est pas assez de la merde lybienne faut encore qu'on continue au risque d'embraser tout le Moyen Orient. Bref il y a des rafales de kalatchs qui se perdent du côté de la rue de Rivoli. Quel dommage !

Bref, la Wi Fi ça se détecte de deux manières par les logiciels des ordis et des téléphone portables qui affichent les sources possibles si vous avez une carte Wi Fi et avec les appareils de mesure pour juger du degré de pollution. Mais je n'en parlerai pas ici, ça sort du sujet.

"Maladie de la Wifi" ?

Pierre le Saint a tendance à noircir le tableau et en parle comme d'une épidémie mortifère touchant les bébés. la pollution électromagnétique est néfaste surtout pour les générations montantes hyper polluées d'abord par l'abandon généralisé de l'allaitement maternel sans parler du reste...

Mais je n'ai pas la preuve de l'existence d'une telle "peste". Enfin je note que les témoignages publiés par PLS ne concerne plus des guérisons de cancer ou de maladies objectives mais la réussite de pseudo exorcismes, domaine très problématique puisqu'en principe il est nécessaire d'être rattaché à une lignée spirituelle et avoir reçu les autorisations adéquates. Comme les prêtres ne font pas leur boulot, il reste les lamas tibétains et j'ai des preuves de leur efficacité...

Conium_maculatum0.jpgParlons de Conium

La pathogénésie de Conium, vous la connaissez probablement. Elle est décrite dans l'épisode de la mort de Socrate accusé d'avoir corrompu la jeunesse. En fait il a ridiculisé les "idoles" de la cité ce n'est pas la même chose car si l'épisode de la séduction avorté d'une Alcibiade est vérifique qui désirait se faire "'trombiner" en échange d'un peu de sagesse, Socrate n'était guère "pédophile"...

La description c'est celle d'une paralysie ascendante commençant par le bas. La symbolique de l'histoire (et j'ai constaté qu'un voisin pas du tout cultivé connaissait l'histoire) c'est celle d'un conflit entre le bas (libido) et le haut (esprit).

Grandgeorges cite un cas de guérison par Conium, celle d'une dame en chaise roulante qui après une dose de Conium a du la revendre pour gravir 4 à 4 les marches d'immeuble, une bible à la main, elle est devenue ... évangéliste. L'histoire suppose que c'est parce qu'elle n'avait pas assumé cette vocation spirituelle qu'elle serait tombée malade.

Cette histoire m'a frappé et je l'ai retenue...

Une vocation à la prêtrise trahie : maladie de Charcot

Il était une fois un personnage, célèbre dans le monde de la musique baroque puisqu'il a contribué a un film d'Alain Corneau dans lequel le fils Depardieu a joué un rôle. Le thème sous-jacent est celui d'une hérésie chrétienne, le jansénisme, encore un indice puisqu'au centre de cette perspective, on trouve encore le même conflit entre bas et haut.

La personne qui a fourni un des éléments du film a éprouvé une vocation cléricale. Je crois bien qu'il a été ordonné. Il aurait au moins reçu les ordre mineurs mais n'a pas pu continuer, il s'est marié pour pouvoir pratiquer un hobby qui lui tenait à coeur.

Et j'apprends qu'il est atteint de la maladie de Charcot ! J'ai tenté d'attirer son attention sur Conium mais j'ignore si le canal utilisé à transmis le message. Enfin il est mort et étant un paroissien zélé il avait préparé son enterrement de longue date comme une sorte de monument artistique auquel plusieurs centaines de personnes on assisté. Il a vécu stoïquement son épreuve et on m'a vanté sa philosophie. J'ai lu un texte qui ne m'a pas convaincu et a renforcer ma conviction que le christianisme est surtout générateur de pathologies consistant dans le refus des pulsions dites "naturelles". Toute notre société quoique se prétendant à tort "libéré" en est malade à crever ! vaste problème.

Notez la ressemblance avec le cas de la dame devenue évangéliste, c'en est l'inversion !

Socrate.JPGLa preuve par trois à défaut de quatre

Ces jours ci- je reçois un mail me parlant de quelqu'un qui a la maladie et qui cherche une voie dans les compléments alimentaires. Je réponds que je n'ai pas de solution et que je n'y crois pas trop mais qu'il y a lieu de voir si la personne n'a pas un conflit à résoudre entre des aspirations éthiques et un problème plus ou moins libidineux !

Bingo, j'avais tapé dans le mille : l’intéressé a eu une mère indigne qui l'a enfanté à 16 ans, elle n'a cessé de le maltraiter et de l'humilier estimant qu'il serait la cause de son malheur. Elle aurait fauté avec un voisin dans les champs sans savoir ce qu'elle encourait. Mon cul comme dirait l'autre...

La fils se marie très vite pour échapper à la mère. il tombe évidemment sur une femme dominatrice. Le temps de faire trois enfants, il se barre pour assumer son penchant envers les garçons. S'ensuit des liaisons compliquées et plus ou moins d'addiction... Il ne lui reste que ça... C'est évidemment la faute à pas de chance.

Premier cas : la dame découvre sa vocation et guérit.

Deuxième cas : le monsieur trahit la sienne et tombe malade.

Troisième cas : on pourrait croire qu'inconsciemment il s'est puni de désordres dont il n'est pas entièrement responsable. Cela relève d'abord d'une bonne psychothérapie et peut-être que l'homéopathie peut aider. On peut même supposer que Palladium devra suivre Conium pour des raisons que je ne puis détailler (il s'agit d'un artiste qui a subi un lifting).

Maintenant soyons sérieux, Broussalian prétend avoir toujours échoué avec l'homéo dans la maladie de Charcot mais vu son usage du répertoire de Kent,,franchement ça ne saurait m'étonner. les bons homéos n'ont pas besoin d'un répertoire surtout mal informatisé comme il le sont tous excepté un essai expérimental statistiquement corrigé mais je ne crois pas que ce genre de béquille soit utile. Quand j'ai réussi un bon coup en homéo, le nom du remède m'est venu à l'esprit sans la moindre contorsion. Voici du reste un exemple qui ne relève pas de la voyance ou d'un fluide quelconque mais du caractère synthétique de l'approche symbolique.

Mais encore une fois je ne prétends pas que la personne évoquée va guérir avec Conium mais voilà trois coïncidences qui méritent réflexion. J'espère que Grandgeorges me communiquera les coordonnées d'un homéo compétent dans la région lyonnaise concernée. 

11/01/2013

Homéopathie sabotée : Dogna épinglé pour avoir répandu de fausses informations...

Homéop.jpgSuite à la Nième mise en cause des laboratoires Boiron, ces derniers ont fait opublier dans Alternative Santé le droit de réponse suivant :

Suite à l’article « L'HOMÉOPATHIE, SABOTÉE, N'EST PLUS EFFICACE » de Michel Dogna, paru dans votre newsletter du jeudi 13 décembre 2012, nous souhaitons apporter plusieurs commentaires et précisions : 


Chez Boiron, 70 % des teintures mères homéopathiques à base de plantes sont réalisées à partir de plantes fraîches. Ces dernières sont récoltées dans leur habitat naturel par des cueilleurs professionnels, herboristes, avec qui nous travaillons depuis de longues années, parfois 25 ans ! Ces plantes proviennent donc dans leur grande majorité de France, et pour les plus exotiques d’entre elles des pays où elles poussent naturellement. Aucune de nos plantes ne provient actuellement de Turquie.


Les ionisations évoquées par M. Dogna sont exclues. Boiron respecte les exigences des pharmacopées européennes, françaises et américaines. Nos équipes du contrôle qualité Boiron, garantissent des matières premières parfaitement identifiées (par exemple : identité botanique contrôlée par analyse microscopique et/ou macroscopique ; dosage d’un marqueur spécifique avec suivi dans le temps pour tracer la stabilité) et exemptes d’impuretés (pesticides, métaux lourds, aflatoxines, radioactivité, etc.). La qualité des matières premières est indispensable pour la fabrication des médicaments homéopathiques Boiron et elle a toujours fait partie de nos exigences.


En ce qui concerne, « l‘organothérapie », chaque laboratoire a déposé son propre process en matière d’inactivation de virus. Pour Boiron, ce process garantit la fiabilité de nos médicaments.


Enfin, en ce qui concerne la phrase : « les capitaux Boiron ont été repris par Rhône Poulenc », il s’agit bien évidemment d’une information erronée. Boiron est dirigé par les membres de la famille Boiron qui détient la majorité des parts et des droits de vote dans l’entreprise. Nous rappelons d’ailleurs à M. Dogna que le groupe Rhône Poulenc n’existe plus depuis 1999, suite à la division en deux entreprises Rhodia et Aventis.

Commentaire

Le dernier paragraphe est piquant qui montre que Dogna raconte n'importe quoi ! Bien sûr que Rhône Poulenc n'existe plus  et j'ajoute que la division qui fabriquait le Rhodorsil 51 T base de fabrication du silicium dit organique est passé dans l'excarcelle de Bluestar, une firme chinoise...

Il manque à cette mise au point un détail à propos des affirmations concernant le chauffage des certaines souches animales : en collaboration avec Pasteur Lille, Boiron a déterminé qu'une dilution en 8D permet d'éviter un traitement thermique, ce qui explique qu'on ne toruve plus d'organo en 4D, il faut aller en espagne pour cela, à Valence très exactement...

Si certaines influences peuvent jouer sur la qualité des produits homéopathiques, surtout haut dilués c'est bien la pollution électromagnétiques et/ou tellurique en provenance du sous sol. Mais aucun labo a ma connaissance ne garantit quoique ce soit à ce sujet.

Alternative Santé a fait passer après le droit de réponse des courriers de lecteurs orientant vers des labos étrangers Hélios en Angleterre, et Hahnemann Apoteke. Concernant Hélios la branlette mécanique permettant de faire les dilutions K que l'on voit sur une vidéo me laisse sceptique. D'abord la "branlée" à chaque degré de dynamisation est excessivement courte (on compte en général une centaine de succussions par degré) et je me demande si le moteur qui fait tourner le dispositif est bien enfermé dans un coffret antimagnétique et si l'espace est protégé de toutes pollutions subtiles. Aucun labo ne communique sur ce point...

La fin du monde n'a pas eu lieu mais il s'est passé quelque chose...

Les amateurs d'apocalyptiques savent retomber sur leurs pieds. Voici ce que raconte Dogna, je cite :

Le 21 décembre dernier, la fin du monde annoncée n'a pas eu lieu. Rien ne s'est passé, du moins de visible. Et pourtant... C’est un peu comme quand le serveur de votre Internet passe soudainement en haut débit : rien de nouveau n’apparaît, sauf que vous allez pouvoir charger rapidement des messages lourds type photos et films au lieu de patauger pendant des dizaines de minutes, voire d'échouer pour les envoyer ou les recevoir.

Or il faut bien admettre que nous fonctionnons exactement comme des ordinateurs, et nous sommes d’ailleurs des ordinateurs très sophistiqués (certains plus que d’autres…) ; et nous sommes en fait reliés à un ou des serveurs périterrestres que certains appellent «trames» ou «champs morphogéniques». Ces serveurs sont activés par le soleil, lui-même activé par un nuage photonique à haute énergie que nous avons abordé depuis quelque temps (voir les travaux de Gregg Braden, Anton Park et autres). Tout cela pour expliquer, le plus simplement possible, que nous sommes actuellement, à notre insu, arrosés en quelque sorte par des programmes « nouvelle version » directement téléchargeables dans notre ADN.

Faites repousser vos nerfs !

Ainsi cotre ADN ayant été mis à jour par téléchargement cosmique, vous allez pouvoir faire des miracles, comme celui-ci, non plus en 6 mois mais en 8 jours je présume.

Une dame de 35 ans - Mireille A. - est arrivée dans un de mes ateliers avec une main dans un étui spécial de cuir ; elle était passée au travers d’un pare brise de voiture ; le nerf radial sectionné au niveau du poignet s’était rétracté de 17 centimètres (je présume que Dogna est de Marseille... )  et s’était révélé inopérable. Nous avons établi un protocole de visualisation de une à deux minutes, matin midi et soir, selon lequel elle devait voir clairement son nerf repousser comme une racine et rejoindre l’autre bout (il est possible de s’aider d’une planche anatomique). La jonction qui s’est faite en 6 mois, a été suivie en cours par plusieurs radiologies. Un an après, Mireille A. refaisait de la varappe en montagne….

Un pareil miracle réclame des preuves. Je ne sais si une radio permet de voir repousser un nerf (c'est à vérifier...) mais pareil exploit aurait justifié des attestations avant et des preuves pour après. Un nerf ayant repoussé de 17 cm par la suggestion en 6 mois çà méritait une équipe de télévision et des reportages dans la presse.

Trop c'est trop ! Quand ce M. cessera t-il à se point de raconter à peu près n'importe quoi ?

08/01/2012

L'homéopathie française est-elle "sabotée" ?

Digna.jpg

On va encore dire que je m'acharne sur Michel Dogna mais je ne peux pas m'intéresser à un sujet sans tomber tôt ou tard sur les rumeurs qu'il diffuse. Paradoxalement, je le crois de bonne foi mais l'analyse de ses dires prouve surtout et d'abord qu'il est très mal informé. Et il est mal informé parce qu'il est incompétent en droit. Et j'ajoute que le fait d'avoir reçu une formation de juriste comme c'est mon cas n'est pas une garantie absolue quand il s'agit de parler d'une réglementation touffue au sein de laquelle les spécialistes présumés arrivent à se perdre ! Mais il y a tout de même des limites à la désinformation...

Quoiqu'il en soit je présente à ce collègues mes meilleurs voeux ainsi qu'à tous mes lecteurs. Voeux de santé d'abord puisque c'est l'objet de ce blog. Et le reste par dessus...

Je sais qu'il a demandé à son éditeur qui est en bon terme avec le mien de me "modérer". Ce qui n'est pas nécessaire car on peut aisément constater que mes jugements sont souvent très nuancés et en tous les cas ils n'ont rien de commun avec ce qui se répète à outrance partout. Ne serait-ce que parce que je bénéficie d'une "polyvalence" assez rare de nos jours...

Bien des idiots utiles (à commenter par des rubriques féminines, gage de qualité comme chacun sait...) colportent un texte de Michel Dogna à propos de l'homéopathie. Texte diré de ses "dossier noirs" dont voici un exemplaire parmi beaucoup d'autres :

http://forum.aufeminin.com/forum/sante25/__f435_sante25--...

Je suis en mesure d'affirmer que ce texte n'est qu'un mélange de contre-vérité ou plutôt de demi-vérité mais comme la vérité ne se partage pas ce qu'il contient est entièrement faux.

Il incrimine sans le nommer le laboratoire Boiron coupables d'acheter des plantes à vil prix en Turquie. Je n'ai pas d'action dans cette firme mais il n'empêche que c'est archi faux. D'abord Boiron ne se procure que 10% des plantes qu'il utilise à l'étranger car elles ne poussent pas sous nos latitudes. Ensuite ce laboratoire est équipé pour un contrôle qualité et quand il doit avoir recours à des moyens plus sophistiqués il a recours à des labos universitaires.

Donc, à supposer que les remèdes de Boiron ne fournissent pas les services qu'on attend d'eux ça ne peut pas venir de la qualité des souches.

Concernant les souches animales (dont l'organothérapie et les nosodes) il a tout mélangé et si la pharmacopée européenne propose des moyens de stérilisation par la chimie et par la chaleur, la France a trouvé le moyen d'y échapper. De concert avec l'Institut Pasteur de Lille, il a été démontré que des souches volontairement contaminées pars des bactéries ou des virus cessaient d'être contaminantes à partir d'une déconcentration égale à 4 CH ou 8 DH. Boiron et la Weleda ont donc choisir de ne délivrer de dynamisation qu'à partir de la 8 DH de sorte que nos organothérapiques et nos nosodes ne sont pas "cuits" comme il le prétend !

La Belgique et la Suisse étaient censé résister, or c'est faux, au moins en ce qui concerne Schmid-Nagel qui après 1999 a été contraint par la réglementation européenne de cuire ses souches et de refaire tous ses nosodes. Je le sais pas un copain qui a voulu commander à ce moment là. Et j'ai eu ces jours-ci la confirmation, par la responsable qualité de cette "cuisson" préallable. Enfin façon de parler !

Elle m'a semblé très étonnée d'apprendre que la France avait bénéficié d'une alternative après la suspension décrétée en 1999 par Kouchner. Mais elle n'a pas voulu m'en dire plus me renvoyant à sa directrice qui devait m'appeler. Elle ne l'a pas fait ! Peut-être qu'elle a jugé le sujet trop "sensible". Je l'ignore mais je tententrai de joindre Mme Massote pour avoir le coeur net de cette histoire.

En attendant Dogna, que certains qualifient de "marchand de soupe" en Suisse notamment, a tout faux.  Il n'est pas le seul l'APMA (l'association des patients de la médecine antroposophique) présente les chose d'une manière qui sans être tendancieuse n'est pas parfaitement exacte quand au déroulement de certains faits. D'autre part, la réglementation est tellement compliquée qu'il est bien difficile d'exposer les choses clairement. J'ai rédigé un texte précis, il fait 17 pages mais je ne peux pas le publier sur un blog car je constate de plus en plus que les gens lisent en diagonale et certaines choses pourtant clairement expliquées sur le site ou par mail leurs demeurent comme "invisibles". 

Pour conclure sur la question du "sabotage" de l'homéopathie française, je n'entends pas contester à priori l'existence d'un problème puisque Fréjus j'ai vu et entendu des médecins se plaindre que les remèdes français ne donneraient pas les résultats escomptés seulement si c'est le ca ça ne peut pas être pour les raisons invoquées par Dogna. Enfin, il me faut ajouter que puisque cela fait plusieurs années que je n'y ait plus guère recours de sorte qu'en l'absence de patients, je ne suis pas en mesure de confirmer ou d'infirmer quoique ce soit en dehors de certaines erreurs de faits ou d'interprétation qui sont vérifiables.