Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2011

Une caution du "Professeur Petzouille"...

dessin-LeChat-Geluck.jpg

Le Dr Vial sacré charlatan à l'unanimité

Ma dénonciation du charlatanisme du Dr Bernard Vial m'a valu plusieurs éamails qui abondent dans mon sens. En fait seulement 3 mais c'est un record car dans la mesure où je ne donne pas la possibilité de formuler des commentaires, il faut être très motivé pour m'écrire et ça limite. Je n'ouvre pas de commentaires car si c'est pour passer mon temps à effacer des insultes où à répondre à des gens qui ne savent pas lire attentivement, ce n'est pas la peine...

A ce sujet, j'ai pris la peine de répondre longuement à une dame qui me questionnait au sujet du "G5". Mon propos est très clair qui dit que tous n'ont pu fabriquer leur monométylsilanetriol qu'à partir de Rhodorsil 51 T (ou de Silres BS16, des produits industriels destinés à imperméabiliser les terres cuites ou empêcher les remontées de salpêtre dans les maçonneries. Bref, elle est tellement persuadé que Le Ribault détenait un secret de fabrication qu'elle ne comprend rien. Elle m'a donné son téléphone et je lui cours après sans succès depuis plusieurs jours. J'aime bien déniaiser les gens mais il semble que l'on se heurte parfois à des impossibilités.

J'ai d'abord reçu un premier mail ainsi conçu :

Bonjour

Dans ma vie professionnelle, j'ai été en contact avec l'univers des POCONEOLS...en particulier parce que l'abbé BOURDOUX a vécu dans une congrégation religieus  entre ALBI et CARMAUX. (Le Prof. habite cette région...) Le nom de l'informateur ne me revient pas. C'est un peu loin et à l'époque on m'avait dit que à l'origine BOURDOUX avait mis au poins sa gamme sur la base de TM (...) mais que suite à des difficultés de commercialiser ses produits en TM...il avait purement et simplement tout reformulé en 5 CH..le statut de "produit homéopathique" le dégageait de nombre de contraintes

Plus tard, il y a bien une dizaine d'années j'ai eu l'occasion d'assister à une conférence des labos FABRE qui avait racheté les POCONEOLS..et j'ai remarqué que toute l'argumentation du conférencier etait purement une approche phytothérapique.

Avec ma sympathie pour votre travail.

Donc cela rejoint votre analyse et on se demande sur quoi sont construites ces formules.

D'où les conséquences suivantes :

1) Il est clair que l'on peut maintenant se poser des tas de questions. Puisqu'il est avéré que Bourdoux voulait commercialiser des mélanges teintures mères, onb peut se demander si la dolution en 5CH est capable d'atteindre les objectifs fixés par l'approche phyto d'origine.

2) N'aurait-il pas été préférable de recourir à des DH et non des CH si la réglementation le permettait.

3) Quid des effets des Poconéols surtout prescrit à l'époque par des radhiestésistes tels le Père Jurion ?

Enfin il est acquis que le DR Vial fait dans le pure délire et que c'est probablement une grosse pointure.

Précisions sur le Pr Petizouille

Pharmacien, il a travaillé pour deux laboratoires homéopathiques avec dans un cas une fonction de commercial qui l'a mis en contact avec des médecins du gens "Petzouille" des rustres et des charlatans plus ou moins siphonnés. Il est à la retraite et s'intéresse principalement à la nutrition.

Et il précise :

J'aime bien ce que vous dites sur votre blog. C'est honnête et vrai et j'apprécie aussi Jacques VALENTIN, bien que je n'ai pas de contact avec lui...

Un grand merci, ce n'est pas tous les jours que pareille chose se produit...

Les travaux du professeur Petzouille

Le site principal : http://professeurpetzouille.free.fr/

C'est un humoriste, voyez son curriculum fantaisiste où il dit élever les chats et les escargots. Voyez aussi son allusion au Mzab (patrie des Karedjites, des dissidents de l'Islam réputés puritains et leur théorie du pantalon)...

Le forum : http://forum.lixium.fr/l-bigoufu.htm et http://forum.lixium.fr/l-bataille.htm

Voir aussi sur le régime du DR Seignalet : http://www.lappart-des-spasmos.fr

Il y a de quoi faire et je vais parcourir tout cela car cela m'avait échappé. J'étais tombé sur des interventions externes, notamment sur la vitamine C et le moyen de se la procurer (labos d'oenologie) et je m'étais arrêté là.

Il est intervenu dans d'autres forums, sur doctissimo notamment où une idiote lui a demandé s'il était un vrai professeur en regrettant de l'avoir tutoyé...

La synchronicité aidant un ami m'a dit que sa soeur, atteinte d'un cancer, avait trouvé des choses intéressantes de sa part et qu'elle commençait à s'ouvrir aux méthodes alternatives après avoir été ratiboisiée par une chimio. Il est bien temps...

Je ne peux donc que chaudement recommander les forums de notre "professeur" car je n'ai nullement la prétention de tout couvrir car je n'ai pas la science infuse sinon des files de pélerins feraient la queue à ma porte et j'aurais la police ou la gendarmerie sur le dos... 

14/07/2011

Le bilan de proteomique fonctionnelle du C.E.I.A. et les élucubrations du Dr Bernard Vial

Vial.jpegIl y a longtemps que je cherchais un médecin susceptible d'accepter de prescrire les bilans du C.E.I.A. afin de pouvoir obtenir l'orientation thérapeutique délivrée par l'ordinateur du C.E.I.A.. J'ai enfin trouvé un praticien parmi ceux que je fréquente qui a accepté de se prêter au jeu.

Auparavant, j'avais fait une petite enquête sur les rares médecins de ma région qui sont connus pour pratiquer la méthode, et je n'en avais pas trouvé un qui ne soit pas, à un titre ou un autre, un "charlot". J'avais du me rabattre sur le Dr C. qui ne cherche plus qu'à vendre des compléments alimentaires. Quant aux autres, c'est surtout pour eux un argument pour faire monter le prix de la consultation sans que j'ai pu avoir l'assurance qu'ils soient capable de délivrer une interprétation plus fine que celles que je peux faire moi-même et à ce propos le Dr C. déjà cité ne m'avait strictement rien appris que je ne sache déjà.

Avant de pouvoir dénicher l'oiseau rare, j'ai cru devoir faire appel au Dr Bernard Vial qui réside en Ardèche. J'étais en train de rédiger un mail pour lui demander ces conditions et surtout s'il accepterait après une première rencontre, le principe de consultaiton par téléphone pour m'éviter à chaque fois 800 km aller et retour... Mais avant d'envoyer le mail je m'avise que cleui qu'il donne est cleui d'une association. Alors je me ravise et décide de téléphoner pour lui demander un email personnel.

Et là ça se passe très très mal. Je suis aussitôt soupçonné de vouloir lui soutirer une consultation à l'oeil par Internet... Il me demande la plante que l'ordinateur du C.E.I.A. a désigné et en fait une interprétation très négative. En fait j'allais m'apercevoir un peu plus tard que la définition qu'il a donné dans le résumé de sa Matière médicale affective des plantes figurant sur son site, quoiqu'elle m'ait beaucoup impressionné et motivé mon désir de la consulter, n'est en définitive que pure élucubration. 

J'entreprends alors un sondage dans d'autres définitions et ça a été pour constater qu'il ne s'agit guère que de fausses applications de la fameuse "doctrine des signatures" chère à Paracelse. l'ouvrage le plus inconsistant est sans doute cleui qui traite des Poconéols.

Je creuse encore et je découvre que tout indique que si quelqu'un doit se faire soigner c'est bien l'auteur. En effet, il est tellement persuadé que systématiquement les malades sont prédisposés à lui cacher quelque chose qu'il projette une vision négative et n'a de cesse de faire passer aux aveux tout ce qu'il rencontre sur son passages, des patients aux remèdes eux-mêmes. Ce qui donne lieu à des situations fausses assorties d'accusations infamantes sans parler d'une agressivité absolument insupportable et inacceptable de la part d'un toubib.

Ce n'est au total que pur délire d'interprétation et ses "matières médicales" affectives puent le freudisme de bonne femme.

J'ai le projet de dénoncer tout cela avec abondance de justifications techniques dans une "lettre ouverte" car ce personnage est trop imbu de lui-même et mérite de se faire déculloter et bastonner publiquement ! J'ai en effet les moyens de complètement foutre en l'air ses fumeuses cogitations rien qu'en démontrant le côté extrêmement superficiel de son recours à la fameuse "doctrine des signatures". Je ne suis pas médecin mais j'ai la prétention de m'y connaître dans cette matière passablement ésotérique car cela fait depuis les années 70 que je m'y intéresse de très près !

Je vous recommande de commencer par la définition de Acer Campestris, et d'y chercher ce qui cloche. C'est flagrant mais le verrez vous ?

En attendant de trouver le temps de rédiger le pamphlet annoncé, je souhaiterais savoir si quelqu'un a eu à faire avec ce personnage et l'impression qu'il a pu produire ! Et je précise que s'il a eu des résultats, on ne pourrait guère les attribuer qu'à la pertinence du système expert du C.E.I.A. et sûrement pas à la psychologie à 4 sous qui émane des définitions de l'énergumène !

Voir http://www.botanique-medicale.com

 

Vial2.jpegA noter : il faut cliquer sur la photo du mec (qui s'est outrageusement rajeuni) et il est vrai que sa gueule actuelle fait plutôt peur !  Il va sans dire que puisque le Dr fait dans la psychologie, les déductions qui sont à faire de ce détail et de bien d'uatres encore sont poarfaitement légitime. Il mérite en effet qu'on lui rende la monnaie de sa pièce !

Franchement, on se demande si c'est bien le même homme !

 

24/05/2011

Silicium organique : Dexsil déclare la guerre à ses principaux concurrents...

dexsil-06502110.jpg

 

J'ai reçu ces jours-ci une plaquette du Labo Dexsil de 8 pages qui est destinées qui s'adresse aux distributeur revendeurs de silicium organique.

Cette plaquette offensive vise manifestement à casser les reins à la concurrence car au final elle invitent particulier et entreprises à porter plainte contre les marques désignées à la vindicte populaire. A défaut, les revendeurs choisiront Dexsil pour n'avoir pas de problèmes. Le labo belge ayant pour lui l'avantage d'être distribué en pharmacie.

Tout cela, il faut en convenir est assez malhonnête et je ne peux relever ces faits sans les commenter en toute indépendances.

Contenu de la plaquette

Elle vise à dénoncer 4 infractions qui sont ainsi détaillées :

1.       Présence de monométhysilanetriol interdit depuis le 31/12/2010 en tant que complément alimentaire.

2.       Tromperie sur la concentration en silicium.

3.       Etiquetage erroné du titre alcoolique.

4.       Compléments alimentaires "déguisés en cosmétiques buvables.

Un acte de guerre caractérisé

Cette plaquette de 8 pages vise à éliminer du marché tous les concurrents importants du labo Dexsil, en particulier la famille Janet (Dynasil), les deux G5, les produits du Dr Saubens. Et ce en faisant peur aux revendeurs et en lançant un appel à la délation.

Concernant, les revendeurs, ceux-ci ne peuvent pas être inquiétés quand ils revendent un produit fabriqué en Europe.

Cette offensive directe auprès des "maisons de régime" a été assortie par la création d'un Web rappelant la réglementation européenne qui se présente de telle manière que l'on puisse croire qu'il s'agirait d'une initiative officielle. Or ce ne peut être le cas et sans nul doute ce site hébergé par la société OVH située dans le nord de la France à la frontière belge est une création de Dexsil. Il faut rappeler que OVH avait hébergé l'un des miroir d'un célèbre Wikileaks...

Argumentation détournée

Je dois dire que je suis profondément choqué par cette manigance et par-dessus le marché cette brochure reprend l'une de mes idées en comparant le dosage des concurrents à celui d’une demi douzaine d’eau minérale en silicium élément. C’est que j'avais affirmé en substance que le G5 irlandais c’est quasiment de l’eau minérale. Or Dexsil est abonné à mon blog…

Si le produit de Dexsil tient ses promesses à 20 mg près, quand on sait faire les opérations élémentaires en arithmétique on trouve qu’un litre de silicum buvable de Dexsil dosé à 840 mg, cela ne fait guère que 10 fois 84 mg, soit un peu plus de 10 litres de Salvetat. Alors faites les comptes vous-mêmes en termes de prix de revient !

Je n’apprécie guère de voir qu’un labo qui est en train de se comporter comme un requin se sert des éléments que je publie pour faire son beurre et je pourrais très bien me fâcher.

Petit rappel

En voulant éliminer de façon aussi sauvage tous ses concurrents par un appel à la délation, Dexsil oublie que la fortune de ses actionnaires repose sur l'exploitation antérieure d'un méthylsiliconate de potassium de qualité non pharmaceutique puisqu'il s'agit d'un vulgaire produit de droguerie (le Rhodorsil 51T ou le Silres BS16) destiné à l'origine à l'imperméabilisation des murs ou des terres cuites, produit dont on trouve de nombreux dérivés dans le commerce et notamment dans les "Points P".

A propos d’une histoire de corbillard

Dans mon livre, je raconte que la première fabrication industrielle de G5 pour le compte de Le Ribault est le fait d’un chimiste grassois et que le produit a transité entre la cité des parfums et la région de Bordeaux dans un corbillard qui appartenait à un entrepreneur marseillais censéavoir été une émanation de la maffia locale.

Question ! Qui donc est ce chimiste grassois, comment s’appelle t-il et où le retrouve t-on ? RV dans mon livre…

Chiffre d’affaire en chute libre

En même temps que je recevais la plaquette de Dexsil, un mail arrivait provenant d’une dame qui s’inquiétait après avoir, à Libourne acheté leur produit chez un pharmacien. Craignant qu’il ne s’agisse d’une sorte de sondage de la part du labo qui m’a envoyé la plaquette pour déterminer mes sentiments à son égard, j’ai pris la précaution de m’assurer qu’il s’agissait d’un particulier avant de répondre. Je l’ai du reste contactée par téléphone.

Ce qui l’inquiétait, c’est que la mention « Silicium organique » avait disparu d’où ses recherches et la découverte de mon blog. Or la page 7 de la plaquette annonce qu’à partir du 15 mai le nouvel étiquetage va mentionner à nouveau qu’il s’agit bien de silicium organique.

Conclusions

L’interdiction d’emploi du monométhylsilanetriol en tant que complément alimentaire a fait des ravages d’où la tentative en cours de discréditer les concurrents les plus actifs de Dexsil afin, si possible de demeurer seul en lice. Et cela en recourant à une campagne de dénigrement (avec je le rappelle la création d’un pseudo site d’apparence officielle) et un appel à la délation d’une audace inouïe.

A mon avis quand on a recours à des procédés pareils, c’est que rien ne va plus ! Doit-on préciser que le « G5 » irlandais n’a jamais été « déguisé en cosmétique buvable » mais que ceux qui savent que le produit n’ayant pas changé sont en droit de le boire, ce qui n’est pas du tout la même chose.

Bref, je pourrais commenter en long en large et en travers l'acte de guerre que j'ai sous les yeux mais je suis tellement dégoûté par le peu de discernement de mes lecteurs que je me demande si cela vaut le coup de continuer.

Prochainement, je vais mettre en place un système de dons modiques par Paypal pour moraliser ce blog car je paie pour qu'il continue. Pas cher mais suffisamment pour être littéralement écoeuré d'une part par le fait que les gens ne voient pas ce qui est dit sur et entre les lignes.

De quoi mettre tout le monde d’accord !

Je rappelle à toutes fins utiles que je n'ai aucune preuve que le silicium buvable sous quelque forme que ce soit ait prouvé un bénéfice palpable.

En ce qui me concerne, j'ai des ongles qui cassent après avoir bu du Dexsil d’une part et du monométhylsilanetriol maison fabriqué selon des modalités qui sont un secret de polichinelle. Ca pose le problème de déterminer si un excès de silicium n’est pas dommageable.

Dans le doute je conseille de consommer des gélules de poudre de prêle et du soufre organique (capsules de huile de Haarlem) à ceux qui ont des problèmes de phanères. Il faut arrêter de prendre du « G5 » en s’imaginant que c’est une panacée anti cancer etc !

En revanche je peux attester d'effets intéressants mais non miraculeux pour les gels et c'est valable pour toutes les marques qui utilisent du monométhylsilanetriol qui n'est pas interdit dans ce cas de figure !

19/05/2011

A propos des eaux dynamisées (test du Gerb, de l'Olidyn, eau Violet etc...)

olidyn.jpgEtant occupé sur un autre front, j'ai délaissé ce blog et je m'en excuse. Ce ne sont pas les sujets qui manquent mais je ne peux être à la cave et au grenier en même temps...

Les principaux systèmes de dynamisation

Ces systèmes Yann Olivaux les a recensés de façon quasi exhaustive dans un livre intitulé La Nature de l'Eau. Je n'en ai retenu que 3, savoir :

·     Le système Violet à condaseteur à cire d'Abeille

·     Son équivalent supposé en mode purement électronique (Olidyn)

·     Le Gerb du physicien Lavinay

Commençons par le Gerb

Ce système consiste à flasher l'eau à raison d'un éclair toutes les 4 secondes. Il suffit d'un stroboscope muni d'un tube assez puissant (300 joules). Le schéma électronique a été donné par Pagot. On le trouve sur :  http://dbloud.free.fr/lavinay.htm

J’ai pu tester il y a une trentaine d’année ce système avec un Gerb original. Ayant absorbé un litre de cette eau, j’ai été pris de vertiges et j’ai du m’aliter. J’ai donc eu la preuve qu’elles serait « chargée ».

J’ai tenté à plusieurs reprises de reproduire cet appareil avec il est vrai un montage de stroboscope du commerce qui s’avère après calcul d’une puissance bien inférieure à celle du schéma proposé par Pagot. Je ne peux pas dire que j’ai constaté des résultats en termes de dynamisme en consommant un litre de mon eau par jour.

Je me suis tourné vers une relation qui a aidé un auteur bien connu à collecter de la rosée pour ce dernier qui a consacré une partie de son temps à des expériences alchimiques et semble bien avoir obtenu des résultats à l’aide d’une poudre de projection mais il n’a tiré de bénéfice du commerce de l’or qu’en se spécialisant dans la détection des métaux et en investiguant certains champs de bataille gaulois. Il s’agit de quelqu’un qui connaît bien les travaux de Lakhovski.

La relation que j’évoque n’a pu aller que jusqu’au premier degré de la voie humide basée sur l’acétate de fer mais n’a pu fixer le composé obtenu ayant été dérangé au moment le plus crucial. Il a récidivé jusqu’à ce qu’une cornue lui pète à la figure après plusieurs rêves prémonitoires.

Il s’agit donc d’une ancien cultivateur spécialisé dans le « bio » et qui a procédé à des tests de germination. Il s’est constitué un Gerb en modifiant un stroboscope vendu par Selectronic, ce qui pose un problème délicat pour réduire la fréquence des éclairs car le schéma n’est pas basé sur un couple résistance condensateur mais sur une « puce » électronique…

Il a pensé dans un premier temps que cette eau le mettait en forme mais l’effet aurait été fugace.

Essais comparatifs (Violet, Gerb, orgonite)

Le correspondant que j’ai évoqué à testé l’eau de son Gerb, celle produite par un appareil Violet fabriqué à Auroville (Aquadyn ou Aquadas) et celle dynamisée par une orgonite.

Il a constaté une germination plus rapide et une pousse améliorée mais assez peu flagrante et un effet négatif sur la graine de radis (retard de germination par rapport à l’eau témoin du robinet).

Rien de comparable au résultats énoncé dans Le Secret des Patriarches, ouvrage de Marcel Violet que l’on trouve aisément sur Internet.

Discussion sur le Gerb

Pour ce qui concerne le simili Gerb, il est possible que la nature du gaz contenue dans le tube joue un rôle (Xénon). J’ai pris contact avec une firme spécialisée dans les flash électronique étant un ancien photographe pour finalement me rendre compte que ce n’est pas dans cette direction qu’il faudrait chercher.

Bloud sur le site indiqué plus haut propose un tube dont il s’est servi pour remplacer celui de son Gerb original. Manifestement la puissance du flash ne joue qu’un rôle secondaire puisqu’il suffirait d’augmenter le temps d’exposition pour obtenir la saturation. Risque t-on de la dépasser ? Mystère.

Je constate qu’il est impossible de discuter avec le dénommé Bloud. C’est un personnage assez puant, il faut le dire qui prend la mouche assez facilement lorsqu’il estime qu’on ne respecte pas certaines formes. Il exige des emails en html et je ne sais plus quoi et ne répond pas aux questions qu’il juge déplacées ou vous renvoie à sa page. C’est un beau parleur mais sa page a le mérite de fournir beaucoup d’indications.

Cependant et en ce qui me concerne je suis toujours le bec dans l’eau et je ne sais que faire pour obtenir un appareil qui soit actif car il n’existe aucun doute que le résultat en terme de dynamisation est palpable.

Concernant l’appareil Violet

La fabrication d’un condensateur à cire d’abeille n’est pas quelque chose de sorcier. La difficulté réside soit dans le fait de souder des contacts sur une feuille d’aluminium, soit de trouver des feuilles de cuivre assez souples. J’ai une piste à Paris mais il faut que j’envoie quelqu’un sur place.

Mais si j’en crois l’alchimiste évoqué plus haut il faudrait pour obtenir un résultat tangible soumettre la cire à l’appareil de Lakovsky lors du coulage du condensateur et utiliser un schéma électronique utilisant un rupteur susceptible de produire des étincelles. Le problème c’est que je n’ai jamais pu obtenir un tel schéma et la documentation que je possède (brevets et solutions relevées sur le Net) ne fournit que des solutions très basiques comme excitateur.

Soit une lampe au néon, soit un condensateur variable dans le brevet de l’appareil dynamisant l’eau en continu.

Or j’avais acheté, il y a une trentaine d’année un condensateur à cire d’abeille auprès du Laboratoire Violet et j’avais du reste rencontré l’inventeur qui m’avait montré son appareil avant de faire un montage maison basé sur un néon (autant que je m’en souvienne) mais je n’ai jamais obtenu le moindre effet sensible. J’ai du reste jeté cet appareil, ce que je regrette aujourd’hui et je n’en ai conservé que l’image mentale.

Ma conclusion sur ce point est que l’appareil vendu actuellement par le Laboratoire dans les 750 €uros aux dernières nouvelles ne doit plus êtres très efficace car personne n’en parle et je ne sache point que le laboratoire soit à même de mettre un éventuel client en relation avec des acheteurs satisfaits et enthousiastes. Et l’on ne trouve aucun témoignage sur Internet. J’ai trouvé récemment l’email d’un particulier possédant un appareil actuel mais il n’a pas daigné me répondre.

Il existe plusieurs propositions sur Internet (Aquadyn, Aquadas et un particulier sur le site Au bon coin) mais si Aquadas, il y a un ou deux ans a accepté de me vendre un condensateur, je n’ai pas donné suite car je n’ai pas résolu le problème de l’excitateur. Et l’on ne possède aucune image oscilloscopique de ce qu’il s’agirait d’obtenir.

Donc j’attends que cette situation se débloque et que l’information que je recherche au sujet d’un montage opérant daigne me parvenir.

Olidyn

Voir la nouvelle note intitulé Test d'un  pseudo Olidyn


19/04/2011

Soufre organique (MSN et DMSO) : l'escroquerie d'Apotikaria

Cette note ayant fait l'objet d'un droit de réponse vous la trouverez ici :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/03/10/msn-dro...

09/02/2011

La liste des 77 médicaments sous surveillance sème la panique... C'est sûrement pas innocent !

Logo-AFSSAPS.jpgCe matin j'ai lu le quotidien de ma région, Nice-Putain pour ne pas le nommer. Governatori connît bien... Les propos de M. de Montgolfier, notre procureur m'intéressaient. Ils ne sont pas idiots du reste mais je le trouve un peu "rigide". Forcément, le fait d'exercer un ministère régalien ça n'arrange pas. Je lui conseille de prendre une haute dynamisation de Nitricum Acidum de temps à autre après avoir consulté la matière médicale du Dr Didier Grandgeorges p. 152 et un bon uniciste. J'ai des raisons de penser que ça pourrait l'aide à se détendre un peu.

Il a quelque chose de glacial qui nuit forcément à la sympathie. C'est dommage. On peut exercer ce genre de fonction et ne pas donner l'impression d'être une sorte de statut de sel. D'autant plus que nous sommes censés vivre en République et non sous l'ancien Régime. Je sais, il l'a dit sa particule est quasiment toute neuve et son blason de fraîche date. Nous devons du reste le nôtre à la dynastie de d'Hozier... Soit dit en passant bien que j'ai été auxilliaire de Justice, nous ne nous sommes jamais rencontré, seulement croisé, j'allais voir un substitut, un ancien voisin, qui a raté une belle affaire d'exercice illégal de la pharmacie que je lui avais servi sur un plateau : un toubib à la retraite vendait et vend sans doute encore du Rivotril en le faisant passer pour de la médecine chinoise. J'ai nommé le Dr Ropartz...

Bref, ce n'est pas de cela que je voulais parler : Nice Putain a consacré deux pages au bordel causé par la publication de la fameuse liste à la demande du gouvernement. Je constate que les médecins et les pharmaciens sont dépassés. Mais à en juger parce que j'ai lu, les pharmaciens niçois qui n'étaient au courant de rien n'ont même pas fait l'effort de télécharger les notices et de les lire. Enfin leur syndicat ou plutôt leur ordre aurait pu se fendre d'une note de synthèse pour les aider...

Vous voulez que je vous dise ce qui se passe ? Et bien nous sommes gouvernés par des cons qui ont ordonné à l'AFSSAPS de publier la liste sans réfléchir plus loin que le bout de leur nez. Et quelques petits malins dans cette foutue agence ont sauté sur l'occasion en se disant que cela allait foutre la merde et justifier à l'avenir le retour au genre de cachotterie qui prévalait.

Maintenant que des mémés et des pépés soient incapables de comprendre les notices publiées et de faire la part des choses dans ce foutoir, OK mais que des consommateurs de médocs plus jeunes soient incapables de relativiser ca prouve une fois de plus que les gens dorment. On en vient à leur souhaiter un réveil brutal comme en Tunisie et en Egypte malheureusement les révolutions ne viennent jamais d'en bas. L'on n'est plus au moyen âge avec les "jacqueries", c'est dommage, ils y a vraiment des tas de crétins et de salopards qui mériteraient d'être littéralement "enfourchés" pour l'exemple.

Ce soir l'émission Le téléphone sonne était consacrée à cette liste. On a affirmé la thèse de la maladresse en excluant la mauvaise foi. Les gens qui étaient sur le plateau étaient probablement sincères mais ceux qui tirent les ficelles (et je ne les connais pas) savent parfaitement ce qu'ils font. Je suis très pessimiste quant à l'effet Médiator. La revue Prescrire croit que son heure de gloire est arrivée. Oh certes elle gagnera des abonnements mais je suis prêt à parier que rien ne changera en profondeur.

Le seul moyen de s'en sortir c'est d'être son médecin. Ca demande des investissements en temps. Ca ne me pose pas de problème, depuis mon plus jeune âge j'ai été passionné par la chimie et la médecine. Je m'informe parce que le sujet me passionne et j'en apprends tous les jours. Je crois que je pourrais ouvrir un cabinet si j'avais le fameux doctorat mais à la réflexion je suis bien aise d'avoir raté ma vocation.

Quand je vois comment les gens bouffent et quand je vois surtout leur crédulité jdans tout ce qui est censé être marqué du sceau de la sacro sainte "Science", je crois que j'aurais piqué des crises et j'aurais foutu des patients dehors à coups de pieds au cul. Bien évidemment, si on veut seulement gagner du fric, y a toujours moyen. On peut par exemple s'inscrie à Alliance Santé et se faire agréer pour une conférence lors d'une expo. On peut pratiquer la méthode du C.E.I.A sans rien y comprendre et toutes sortes de systèmes plus ou moins rejetés par les instances académiques. L'homéopathie, avec la merde que fabrique Boiron avec ses branlettes électriques, c'est un peu foutu. sans jamais tenir compte de certaines influences subtiles. On ne doit faire aucune dynamisation pendant les occultations planétaires.Le seul laboratoire qui respecte ce genre de chose c'est Weleda. Bien évidemment on chercher à tuer la médecine antropposophique et l'agriculture byodynamique. Enfin l'homéopathie, tout le monde en fait ou presque. L'acupuncture c'est pareil. Ah je pourrai faire un livre de mon expérience de ces gens là ! Mais qu'est-ce que cela changerait ! L'immense majorité des gens sont bêtes et ils dorment pensant qu'on les protège. Mon cul oui ! Force est de constater que les arabes sont moins cons que les Européens ! Quand on vit sous une tyrannie au moins la situation est claire.

J'ai connu le régime gaulliste, c'était assez éttouffant mais au fond c'était le paradis à côté de ce que l'on vit actuellement. Car on savait les limites. Et puis l'on n'avait pas affaire à des gens "robotisés". A présent tout est vérouillé !

Collectivement les Français qui sont des veaux comme disaient de Gaulle n'ont que ce qu'ils méritent. Cela me coûte beaucoup d'énergie mais quand j'ai un problème je me démerde pour le régler.Et je me console en me disant que je ne suis pas tout seul et que les gens qui ont une famille ont du souci à se faire. Je suis célibataire, c'est un peu plus facile d'essayer de passer entre les gouttes...

Je souhaite vivre jusqu'à un âge très avancé rien que pour voir la suite de l'infâme comédie qui se joue mais je ne verrai sans doute pas la fin parce qu'une météorite géante ne va pas résoudre le problème en 2012. La fin de l'Age sombre n'est pas pour tout de suite...

Je suis furax quand je vois à quel point on se fout de notre gueule mais que les RG se rassure, ce n'est pas moi qui fomenterai une révolution. Je n'ai du reste jamais défilé et je ne vois pas de raisons de changer d'attitude.

En vérité je vous le dis tout net, je ne crois pas en la démocratie. Je préférerai une régime dictatorial mais dirigé et instrumenté par des gens éclairé et soucieux du bien public. Mais tous les régimes sont condamnés à partir du moment où la malhonnêteté à infecté tous les rouages de la société du plus bas niveau au plus haut. Et dans la région niçoise, on sait ce que c'est que la corruption maffieuse. Elle est palpable !

Le vice de la démocratie c'est le parlementarisme quand on élit des députés qui n'ont même pas une capacité en droit et qui fabriquent des lois inappalicables. Suir ce point, De Montgolfier a raison de dire que le Code actuel est un vaste foutoir ! Mais le parlementarisme exige en dehors du Palais Bourbon, ce sont aussi toute les discutailleries qui ont lieu dans les émissions de radio et de Télé pour noyer le poisson !

Côté consommation, Service Public sur France Inter avec la Giordano est un modèle du genre.  Celle-là si j'avais le bras assez long je la claquerai. Avez-vous entendu son émission sur l'aspartame ? 90% d'études indépendantes sont contre mais çà continue. Je ne vais pas en faire la recension. Je crois bien qu'on n'a même pas parlé du chauffage de l'aspartame, c'est dire... Enfin il y a la Stevia mais là encore c'est un sac de noeud car s'il fallait entrer dans les détails, il y aurait beaucoup à dire. Seulement certaines molécules extraites de cette plante seraient autorisées mais bon je m'en fous je sais où trouver ce dont j'ai besoin quand cela est possible. Ce qui n'est pas toujours le cas.

Bon en voilà assez. J'ai suivi la consigne d'un certain Stéphane, je me suis indigné ! Mais ça passera demain il fera jour mais quelques oreilles vont tinter...

 

16/12/2010

Le deuxième Congrès national d’ "Alliance pour la Santé"

 

alliance-pour-la-sante copie.jpgJe dois préciser que Jacques Valentin est l'auteur principal de cette note. Je n'y ait participé que très modestement...

==========================

Une analyse de Jacques Valentin http://gestionsante.free.fr/2econgresalliancepourlasante....  et de Jean-Daniel Metzger (http://silicium.blogspirit.com)

Nous avons tous deux une connaissance ancienne des médecines complémentaires et naturelles, au développement desquelles nous sommes favorables, tout en ayant des parcours et expériences forts différents. Nous sommes sans conflits d'intérêts. Compte tenu de nos réserves et de nos inquiétudes partagées portant tant sur les objectifs que peut se fixer Alliance pour la Santé que sur le parcours de certains de ses dirigeants il nous a semblé utile de mettre en commun nos analyses sur cette question afin de leur donner plus de poids et d'en assurer une plus grande diffusion.


Alliance pour la Santé : Une association en plein développement

Le 16 et 17 octobre 2010 s'est tenu le 2e Congrès national d’Alliance pour la Santé. Il s’agit d’une organisation assez récente qui semble avoir le vent en poupe. Que vaut-elle et qui la dirige ?

De nombreuses associations, des particuliers et des praticiens de santé rejoignent ces temps derniers une nouvelle structure dénommée « Alliance pour la Santé » de création récente qui vient de tenir son deuxième congrès, qui suit celui de sa fondation fin 2009. L’alliance est également fortement soutenu par plusieurs titres de la presse santé ou écologique, comme en témoigne la plaquette support du dernier Congrès :

http://www.alliance-pour-la-sante.com/pdf/Programme_congr...
Des responsables de revue sont même dans les instances dirigeantes, comme Alexandre Imbert, directeur de la publication des revues « Pratiques de Santé », « Plantes & Santé », «Quelle Santé » et «Principes de Santé» et Pierre Andrillon éditeur de Votre Santé.


Il n'existe pas vraiment d'organisation fédérative représentative dans le domaine des médecines complémentaires et des pratiques de santé naturelles en France et il est évidemment très tentant de regrouper les efforts pour peser efficacement et donc de rejoindre une telle organisation. Mais il faut évidemment bien savoir à qui on a affaire avant de s'engager dans ce type de regroupement. Diverses associations sérieuses risquent de vouloir adhérer à Alliance pour la Santé et nous avons donc jugé important d'évaluer cette nouvelle organisation.

Le rôle de Jean-Marc Governatori dans le lancement d’Alliance pour la Santé

Cela ne commence pas bien car un certain Jean-Marc Governatori a été étroitement associé au lancement d'Alliance pour la Santé. C'est un ancien chef d'entreprise recyclé dans la politique avec un programme centré sur la santé alternative et l'écologie, thèmes qu'il tente d'utiliser pour sa carrière personnelle. C'est un personnage à l'ego considérable qui a coutume de profiter des gens bénévoles et qui essaie de ratisser large.

Ce personnage ne nous est pas inconnu. Il avait cherché à embaucher un des rédacteurs de cet article [Jean-Daniel Metzger de http://silicium.blogspirit.com]comme "nègre" dans le cadre d'un contrat aidé pour produire l'un de ses bouquins. Lequel a refusé tout net ! Ce comportement est typique de ces personnages sans idées personnelles bien définies et qui se font faire des programmes clé en main par des bénévoles plus compétents qu'eux qu'ils vont ensuite vendre aux élections avec un bagou de représentant de commerce. On a bien tort d'être ensuite surpris de leur versatilité en terme de stratégie ou même de programme, au gré des opportunités politiques.

La trajectoire politique de GOVERNATORI est déjà bien remplie et nous ne reprendrons que quelques épisodes récents.

Aux élections législatives de 2007, il présente des candidats à peu près partout en France avec son parti La France en action en tentant en particulier de s'appuyer sur le mouvement de la santé alternative. Les milieux politiques dirigeants français, probablement inquiets à l'idée qu'il s'implante durablement dans le paysage politique français en obtenant plus de 1% des voix et le remboursement de ses frais de campagne, font monter à l'assaut contre lui le député Georges Fenech, un représentant de la droite dure qui s'est fait autrefois comme magistrat une réputation dans la lutte contre les sectes, ce qui lui sert à masquer ses véritables idées politiques réactionnaires. Fenech accuse le parti de Governatori d'avoir des liens avec divers mouvements sectaires. Lancée dans les derniers jours de la campagne, pour empêcher toute contre-attaque, l'accusation, reprise avec zèle dans tous les médias, fait mal et fait certainement perdre nombre de voix aux candidats de La France en action, et en tout cas le mouvement fait moins des 1% nécessaires pour se faire rembourser sa campagne. Plus que d'accointances sectaires proprement dites, c'est le "ratisser large" de Governatori dans les milieux écologiques et santé alternatifs les plus divers qui lui aura fait du tort. Mais le coup tordu organisé contre son parti ne doit pas pour autant le faire passer pour un personnage recommandable.

Pour la petite histoire l'élection de Fenech a été invalidée et il a été déclaré inéligible pour un an, les comptes de campagne de cet ancien magistrat n'étant pas conforme à la loi... Vraiment pas de chance ! Pour le caser quelque part après ce fiasco, on n'a rien trouvé de mieux que de le nommer... à la Miviludes le bras armé de l'Etat dans la lutte contre les sectes ! Fort logique comme récompense, en tout cas selon les critères du marigot politique français, au vu de son récent fait d’arme. Lire les bios de Fenech et Governatori sur Wikipedia pour plus de détails.

Suite à un nouveau virage politique de Governatori, destiné probablement à le sortir de l’isolement politique, celui-ci a rapproché son organisation de celle des écologistes d'Antoine Waechter de Mouvement écologiste indépendant et de Génération Ecologie au sein de L'Alliance écologiste indépendante dont il est devenu un des trois co-présidents. Cette mouvance est politiquement proche du centre droit par opposition aux écologistes proche du parti socialiste (et qui sont beaucoup plus puissants politiquement). C’est dans cette mouvance que Borloo s’est donné une image écologique via Génération Ecologie et qu’Antoine Waechter a appelé à voter pour François Bayrou aux dernières présidentielles. Bref une feuille de vigne écologiste en réserve pour la droite comme les écologistes de gauche le sont pour les socialistes.

Ils "réfléchissent" ensemble en ce moment à mettre une personnalité "de poids" sur orbite politique pour les prochaines présidentielles. Peut-être Brigitte Bardot ? Mais d’autres « vedettes » seraient aussi en lice. On voit qu'à l'Alliance Ecologiste Indépendante ça cogite dur :
http://www.alliance-ecologiste-independante.fr/brigitte-b...
Selon Le Figaro du 8/11/2010, cette brillante proposition aurait été annoncée sans concertation par M. Governatori. Du coup Génération Ecologie a quitté l'Alliance écologiste indépendante qui perd ainsi une de ses trois composantes :
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/11/08/97001-201011...

Inquiétudes diverses sur le rôle de Governatori dans Alliance pour la Santé

Tout cela est assez pitoyable, mais revenons à Alliance pour la Santé. Tout le monde ne souhaite pas rejoindre le mouvement, ou plutôt certains l'ont déjà quitté. Jean-Marie Mora, le président de la Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations qui a la tête sur les épaules et beaucoup d'expérience, a publié une mise en garde à propos de Governatori et d'Alliance pour la Santé qu’il a quitté avec quelques autres peu de temps après sa création :

 http://www.infovaccin.fr/mise_au_point.html


Ces mises en garde vont bien dans le sens de ce que nous venons d'écrire sur Governatori.

Bien que Governatori soit actuellement en retrait, en tout cas en terme de communication, sur le site d'Alliance pour la Santé, où il apparaît modestement en tant que membre consultatif dans l'organigramme,
http://www.alliance-pour-la-sante.com/organigramme.html
il était très présent au colloque de lancement en 2009 comme l'illustre le compte rendu de Votre Santé et de l’AGNVS:
http://www.votre-sante.com/suite.php?dateedit=1259145599
http://www.alliance-pour-la-sante.com/la-lettre-de-lagnvs...

Le journaliste indépendant Jean-Luc Martin-Lagardette qui a une bonne connaissance des questions de santé alternatives s’est posé des questions assez similaires aux nôtres sur les liens entre Governatori et Alliance pour la Santé. Il a écrit récemment : « si ce nouveau réseau se veut « citoyen et apolitique », comment expliquer le soutien que lui apporte J.-M. Governatori, président d’un parti politique ? Est-ce de sa part un soutien passager, le temps que le mouvement acquière son autonomie ? Ou est-ce pour M. Governatori un tremplin pour rebondir en utilisant une vague porteuse après ses échecs électoraux, comme le lui reprochent notamment la Ligue nationale pour la liberté de vaccination (LNLV), le docteur homéopathe Martine Gardénal et l’écrivain Sylvie Simon, qui l’avaient accompagné un moment ? »

http://www.carevox.fr/sante-naturelle-57/article/alliance...

Il faudrait prendre du temps pour cerner le profil de certains autres membres d'Alliance pour la Santé, mais outre Governatori il est à craindre que l'organisation comporte d'autres personnages tout aussi opportunistes et que tout cela puisse se payer assez cher à la première difficulté où dès qu'il faudra défendre des positions de principe.

Des personnes provenant de la MILCT (Mouvement international pour le libre choix thérapeutique) font partie des instances dirigeantes d’Alliance pour la Santé :

La MILCT est une association ancienne et à priori sérieuse... L’adhésion de membres d’une association à une autre plus importante et plus efficace n’a rien de critiquable en soi, c'est en fait un des buts d'Alliance pour la Santé que d'effectuer ce type de regroupement, mais mérite néanmoins que l’on s’y arrête du fait de certains positionnements de la MILCT que nous allons évoquer et de la présence de certains membres ou proches dans le cercle dirigeant d'Alliance pour la Santé.

Provenant de la MILCT on trouve d'abord Pierre-Yves Maignan (président de la MILCT, au comité de pilotage d’Alliance pour la Santé) et Isabelle Robard une avocate spécialisée de longue date dans la défense des médecines alternatives (très souvent citée en relation avec la MILCT), qui est membre consultatif et une des porte-paroles d’Alliance pour la Santé. On pourra lire son portrait en 2003 par Biocontact repris par un autre site avec une référence appuyée à la MILCT :

http://www.coordiap.com/press15.htm

On trouve aussi des interviews audio vidéo récentes qui s’en tiennent le plus souvent à des généralités sur le libre accès aux médecines non conventionnelles en France et à l’étranger :

http://www.lepost.fr/article/2010/03/04/1971041_medecines...

Lors d’un débat sur l'alimentation et la restauration où elle évoque un ouvrage qu’elle a co-écrit en 2004 avec Thierry Souccar, un spécialiste reconnu et respecté de la nutrition et de la complémentation, « Santé, Mensonges et Propagande » :

http://www.dailymotion.com/video/xc3bcv_maitre-isabelle-r...

Son apparition lors du dernier Congrès d’Alliance pour la Santé pour quelques propos très généraux :

http://www.ouvertures.net/portail/l_id.asp?doc_id=388

L'un des rédacteurs de cet article [Jacques Valentin de Gestion Santé] se souvient avoir découvert avec intérêt, il y a au moins une dizaine d’année, les analyses juridiques d’Isabelle Robard dans un magazine santé où elle tenait rubrique. L’absence de culture juridique dans les milieux de la santé alternative était flagrante et cet éclairage, nouveau à bien des égard à l’époque, semblait aussi utile que pertinent. Il a du vite déchanter en ce qui concerne Me Robard au fur et à mesure que ses propres connaissances augmentaient sur différents sujets santé et que le discours de Me Robard restait à bien des égards inchangé et de plus en plus en décalage par rapport au développement de la législation notamment au niveau européen. Elle donne encore aujourd’hui, par exemple, une importance qui nous semble vraiment démesurée à une résolution du parlement européen de 1997, alors que ce type de vote contrairement aux directives européennes n’a aucune valeur contraignante ou structurante et surtout que de nombreux autres textes d’une toute autre importance et très problématique ont été votés par l’Europe :
http://www.nouvellescles.com/article.php3?id_article=138.

Nous ignorons si Me Robard a fait partie du bureau de la MILCT a été simple adhérente ou expert juridique extérieur… mais elle est visiblement un expert juridique reconnue pour la MILCT et Maignan la cite régulièrement comme faisant autorité sur les questions juridiques en rapport avec les médecines complémentaires et le droit de la santé qui s’y rapporte.

La MILCT n’ayant pas de site Internet et faute d’avoir en main leurs brochures d’informations, il est difficile de savoir si d’autres membres en vue de la MILCT figurent dans les nouvelles instances dirigeantes d’Alliance pour la Santé. La brochure n°11 que nous avions consulté il y a quelques années annonçait une diffusion gratuite, qui nous avait semblé énorme, auprès d’un millier de leaders d’opinion ! Peut-être une exagération, mais qui reflétait probablement un financement par de généreux donateurs, dans ce cas en général des entreprises, plutôt que par les cotisations des adhérents, la brochure sans être luxueuse étant de qualité professionnelle. Curieusement il ne reste pas grand chose de ce glorieux travail d’information sur Internet mis à part un travail intéressant sur la légalisation de l’ostéopathie et des prises de position ultra discutable sur les compléments alimentaires.


La MILCT semble en effet avoir fait un travail utile dans le domaine de l'ostéopathie même si nous n'avons pas d'information de première main sur leur action pour en évaluer la pertinence et l’utilité en toute certitude :
http://www.cnosteo.com/usagers/milct.html
Cette précision sur l’ostéopathie pour ne pas avoir l'air de noircir délibérément et comme à plaisir le tableau, compte tenu de ce qui suit où nous sommes très critiques à l'égard de la MILCT.

En effet dans un autre domaine, qui a une énorme incidence dans le domaine des médecines complémentaires, les prises de position de la MILCT se sont révélées particulièrement néfastes, il s'agit de la réglementation européenne des compléments alimentaires.

Un rappel historique s'impose sur les évènements et les polémiques ayant entouré la directive européenne de 2002 sur les compléments alimentaires. Cela va nous faire remonter jusqu’en 1994 pour vraiment situer les enjeux et perspectives ainsi que les positions des uns et des autres sur ces questions fondamentales.

Le site de l'un d'entre nous Gestion Santé a souvent évoqué la directive européenne de 2002 sur les compléments alimentaires et le coup terrible qu’elle a porté à la libre mise à disposition de compléments alimentaires de qualité et à la circulation des compléments alimentaires en Europe et entre l’Europe et USA. Avant la directive chaque pays avait sa législation, allant de très libérale à très répressive, avec évidemment la France comme championne de la répression, on s'en serait douté ! Mais la libre circulation des produits en Europe permettait progressivement, notamment via Internet, aux européens et aux français de se fournir partout en Europe, les pays les plus libéraux servant souvent de porte d'entrée aux produits venant des USA. Aux USA le marché était parvenu à maturité bien avant l'Europe, suite à la mise en place du "Dietary Supplement Health & Education Act" de 1994 qui a libéralisé le secteur qui s'est alors très fortement développé. Cela a permis d'avoir des produits à la pointe de l'innovation dans tous les domaines, avec des dosages adéquats en composants actifs utiles à la santé et avec un remarquable rapport qualité - prix, le marché étant très concurrentiel. En terme de santé publique, le résultat est excellent, il y a très peu d'accidents, les compléments alimentaires sont des produits très surs qu'il n'y a pas besoin de sur-réglementer, on a maintenant 16 ans de recul pour en témoigner.

Dans tout autre secteur économique les américains auraient mis une pression énorme pour que les européens adoptent des dispositions copie conforme de la législation américaine pour pouvoir y exporter leurs produits et bénéficier de la maturité de leur marché par rapport à celui des européens. Ce n'est pourtant pas ce qui s’est produit, car rien n'est simple dans le domaine des compléments alimentaires. Les multinationales américaines et européennes du médicament n'ont en fait jamais accepté la législation américaine de 1994 qui fait peser une énorme menace sur leur système de profitabilité. Ce sont des mastodontes économiques par rapport auxquelles les plus grosses sociétés de compléments sont des lilliputiens. Les firmes pharmaceutiques tremblent à l'idée que la complémentation nutritionnelle ne soit intégrée à terme dans la pratique médicale courante et ne vienne désintégrer les pratiques de prescription dans le domaine des pathologies chroniques et dégénératives qui mettent en avant des médicaments hors de prix et souvent mal évalués, lesquels provoquent de nombreux effets secondaires, sans avoir le plus souvent un intérêt thérapeutique évident. Une utilisation générale et bien conduite de la complémentation alimentaire selon des protocoles ad hoc balayerait du marché une bonne partie des médicaments actuels, souvent parmi les plus lucratifs. Pour l'instant les firmes pharmaceutiques, qui façonnent très largement les pratiques médicales et les règles de prescription au niveau international, ont réussi à cantonner la complémentation dans le champ d'une pratique de santé privée, en automédication, ou préconisée par des naturopathes et quelques médecins innovants mais pour l'hôpital et dans le domaine des préconisations générales en matière de soins pour la population, le verrouillage reste quasi complet au profit des médicaments traditionnels.


La législation US de 1994 a été obtenue suite à un heureux concours de circonstance, en profitant de la brève parenthèse "libérale" du début de règne de la première présidence de Bill Clinton avant que celui-ci ne s'aligne sur les dictats des multinationales. Depuis les multinationales de la santé redoublent de vigilance et surveillent de près la réglementation internationale pour bloquer autant que possible toute libéralisation des compléments nutritionnels et elles cherchent à remettre en question l'équilibre existant chaque fois qu’une opportunité le permet.

La directive européenne de 2002 (qui ne concerne sous sa forme actuelle que les vitamines et les minéraux) en porte la marque. Elle est diamétralement opposée aux dispositions américaines de 1994 car les produits européens pour être autorisés doivent être inscrits sur une "liste positive". Une "liste positive" est une liste restrictive listant nominativement les éléments minéraux et vitaminiques autorisés et les formes chimiques sous lesquels ils peuvent se présenter (c.a.d. les types d'extraits, les sels chimiques autorisés, etc.). Tous ce qui n'est pas sur la liste est interdit de commercialisation (avec une date limite de retrait fixée au 31/12/2009 pour les produits non conformes existant en 2002) ! La liste initiale de 2002 était pleine d'omissions. Il aura fallu 8 ans pour avoir une liste qui intègre à peu près toutes les vitamines et des minéraux existant, mais très incomplète encore pour les formes chimiques autorisés, alors que nous avons dépassé la date limite de retrait des formes précédemment en circulation. C'est l'inverse quasi parfait de la législation US où tous les produits naturels et les extraits standardisés, avec des dosages libres, sont autorisés à priori et assimilés à des produits alimentaires. Les interdictions doivent être fondées sur la preuve d'une toxicité amenée par la Food and Drug Administration. Cette inversion de la preuve est fondamentale, car elle permet de mettre sur le marché une multitude de produits et de dérivés de ceux-ci et limite au maximum les frais de dossiers pour les fabricants qui peuvent donc réagir rapidement en terme d'innovation. Cela permet aussi à de nombreuses PME innovantes de se lancer sur le marché et de créer un marché animé et concurrentiel et une baisse régulière des prix.

Avec une liste positive c'est vraiment la catastrophe. Tout lancement d'une simple nouvelle formule chimique prend des années, les frais de dossiers sont ruineux, et l'entreprise lançant le produit paye pour ses concurrents (en l'absence de protection par le brevet en matière de compléments alimentaires), les délais sont interminables, les décisions sont marquées par l'arbitraire, etc. etc. Par ailleurs la directive initiale ne prévoyait pas de procédure de demande bien définie pour l'enrichissement de la liste positive et les procédures concernant les dosages (qui ne sont toujours pas finalisées) s'annoncent également très restrictives, selon le pseudo principe de sécurité du consommateur. On risque donc d’avoir des dosages se rapprochant de ceux qui peuvent être obtenus par l’alimentation, autrement dits très faibles (en particulier pour les vitamines ou des effets santé intéressants nécessitent des prises à plusieurs fois les apports alimentaires).

Les tentatives de contestation de la directive de 2002

Faute d'organisation des consommateurs, des praticiens et des entreprises dans le domaine du complément alimentaire au niveau européen avant 2002, les réactions ont été tardives. Des regroupements comme l'ANH, Alliance for Natural Health (http://www.anh-europe.org), se sont néanmoins créés en Angleterre pour tenter de faire barrage à la directive en l'attaquant en justice. C'est une procédure rare car coûteuse et surtout utilisée par les Etats et les grosses entreprises, pour des raisons financières. Cela montre qu'ANH avait dépassée une masse critique en terme d'organisation et de moyens financiers.

L'annulation de la directive aurait rétabli la situation initiale : chaque pays aurait eu sa législation spécifique et les produits américains auraient continués à bénéficier de portes d'entrée sur le marché via les pays les plus libéraux. Les consommateurs mieux organisés au niveau européen, auraient pu peser de tous leurs poids sur une nouvelle rédaction de la directive et obtenir une version beaucoup plus libérale, surtout après le camouflet d’une annulation de la directive dans un tel contexte. Malheureusement l’ANH n’a pu obtenir que des adaptations, dont certaines très importantes, de la directive à l’occasion du jugement.

La MILCT monte au créneau pour décourager consommateurs et fabricants de soutenir la position de l'ANH 

Or cette stratégie a rencontré à l’époque un virulent contre-feu en France qui visait clairement à ce que les consommateurs et les fabricants français ne s'alignent pas sur les positions d'Alliance for Natural Health.

Et devinez qui s'est chargé de s'extasier devant la directive européenne et de défendre l'indéfendable ? Tiens ! c'est Pierre-Yves Maignan en tant que président de la MILCT !
http://www.naturemania.com/naturo/compalim.html
Maignan concluait son article par "En conséquence de tout cela, vous constaterez que non seulement les compléments alimentaires ne sont actuellement aucunement menacés par l'Union européenne mais qu'en plus l'Europe communautaire est un formidable levier pour contraindre la France à enfin tenir compte des compléments alimentaires ne bénéficiant pas actuellement de textes adaptés et aboutissant à un terrorisme juridictionnel qu'elle fait subir aux fabricants, distributeurs et même aux magasins de diététique." (notre souligné)

Au vu de nos explications précédentes concernant la différence entre le marché US et le marché Européen régulé par la directive de 2002, on comprend ce que valait la prise de position de Maignan qui visait à cautionner le principe de la liste positive.

Des français, dont l'un de nous [Jacques Valentin] organisés dans l'ADSNB, une association de défense de l'accès aux compléments, aujourd'hui disparue, ont tenté à l'époque de faire changer de position la MILCT en lui signalant l'incohérence de ses positions. Nous espérions encore dans une démarche constructive pouvoir regrouper nos forces avec celles de la MILCT pour aller dans le bon sens et peser utilement :
http://gestionsante.free.fr/milct.htm

Mais Maignan n’a pas cherché à rapprocher les positions et a au contraire décidé de contre-attaquer montrant qu'il défendait des positions essentielles diamétralement opposées aux nôtres et que sa prise de position initiale ne constituait en rien une maladresse :
http://www.naturemania.com/naturo/compalim2.html

Il nous y répondait "point par point" disait-il... sans nommer ses adversaires ni permettre de lire leur argumentaire (on n'est jamais trop prudent)...

Maignan s'est fait dans ce second texte l'avocat de la liste positive des compléments alimentaires, des modalités prévues pour la compléter et ne s'inquiétait absolument pas des limites supérieures de sécurité qui seraient fixées pour les vitamines et minéraux. Non vraiment pour lui tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. On lui avait d’ailleurs confirmé « en haut lieu » le caractère libéral de la directive et vraiment il ne fallait rien redouter de la bureaucratie et de la paperasserie européenne. Il fallait faire confiance et voir venir :

"Cette liste limitative de vitamines et minéraux annexée à la directive du 10 juin 2002 est une liste limitative provisoire puisqu'elle peut être enrichie à partir de requêtes spécifiques en vue de l'insertion de nouvelles substances à l'annexe II de la même directive. En conséquence, cette liste sera régulièrement mise à jour sur la base des demandes formulées par les parties intéressées. Encore faut-il que des dossiers aient été déposés afin de savoir s'il y a de réelles difficultés ! (...) En conséquence, comment est-il possible d'affirmer que les coûts de ces demandes sont très élevés alors qu'aucun dossier n'a été déposé, y compris par les plaignants, et qu'il nous a été confirmé officiellement que les coûts n'avaient rien d'exorbitants ? Concernant les dosages de vitamines et minéraux en question, comment peut-on affirmer que "les dosages des limites supérieures pourront être fixés de façon discrétionnaire et probablement à des niveaux très bas", alors que ces dosages ne sont toujours pas fixés à ce jour et qu'ils le seront sur la base également des dossiers présentés par les laboratoires concernés par la fabrication des compléments alimentaires." (les soulignés sont de Maignan)

En réalité les frais pour ajouter un produit à la liste sont élevés car il faut présenter diverses études de toxicologies, des études concernant l'assimilation du produit, etc. Donc des frais de recherches dans certain cas, payer des spécialistes, compiler les données, les présenter au mieux et c'est le fabricant qui présente le dossier qui finance l'entrée du produit sur le marché pour la concurrence. Super motivant comme on peut l'imaginer, surtout pour des PME ! Quand aux limites supérieures de dosages contraignantes, si elles ne sont pas toujours fixées au niveau européen, il est important de savoir que ANH, précédemment cité, lutte pied à pied pour faire changer les méthodologies de définition du risque qui en l'état actuel nous annonce des dosages faméliques pour les compléments alimentaires :

http://www.anh-europe.org/campaigns/risk-assessment

L’existence même du principe qu'il faut fixer des limites de sécurité a déjà permis au gouvernement français de fixer, en attendant les règles européennes et en toute légalité, des limites supérieures dérisoires pour de nombreuses vitamines qui obligent à reformuler les produits spécifiquement pour le marché français pour les fabricants qui souhaitent rester dans la légalité. Quel beau résultat en terme d'accès aux compléments et de libre circulation, 8 ans après le vote de la directive ! 

Et encore, heureusement que suite au procès mené par ANH la Cour Européenne de Justice a quasiment réécrit une partie de la directive pour prévoir les modalités d'enrichissement de la liste positive pour la rendre transparente, augmenter les produits éligibles et limiter au maximum les coûts de dépôts des dossiers et imposer toutes ces modalités à la Commission Européenne. Tout cela a limité la casse. Si on était resté en l'état initial de la directive, c'était la catastrophe !
http://gestionsante.free.fr/recours%20CEJ.htm

La directive sur le médicament de 2004.

Vers cette époque l'ANH et les français de l'ADSNB étaient également montés au créneau, en 2003, sur une autre question, pour tenter de faire modifier une nouvelle directive européenne sur le médicament car celle-ci brouillait gravement la frontière entre médicaments et compléments alimentaires et risquait de faire basculer à nouveau les compléments dans les médicaments et d’aboutir à de nouvelles interdictions :
http://gestionsante.free.fr/PEStrasbourg_gf2.htm

Comment Maignan se positionnait-il par rapport aux menaces que la Directive sur le médicament faisait peser sur les compléments alimentaires ? Et bien pour lui il n'y avait aucune menace et tout allait à nouveau pour le mieux dans le meilleur des mondes :

"Nous confirmons qu'un seul et unique texte réglemente les compléments alimentaires. Ce qui était différent auparavant puisque seul le droit relatif à la définition du médicament s'appliquait étant donné qu'il n'y avait pas de textes spécifiques du complément alimentaire. Le code communautaire du médicament a été modifié avec une nouvelle définition du médicament qui permet justement d'éviter les conflits de textes en permettant à un produit entrant dans le champ juridique du complément alimentaire de ne pas tomber dans celui du médicament. L'objectif est d'éviter du contentieux au niveau communautaire à ce sujet, compte tenu du grand nombre de plaintes déposées à Bruxelles sur ce thème." (les soulignés sont de Maignan).

Nous avons aujourd'hui un peu de recul et nous pouvons donc mieux évaluer les capacités prophétiques de Maignan. Or justement Gestion Santé a fait récemment le point sur l'évolution catastrophique de la réglementation sur les compléments alimentaires en France à nouveau étranglés... grâce à la directive européenne sur le médicament transposée telle quelle en droit français :
http://gestionsante.free.fr/journal_de_bord_0510.htm#23_0...
"Il en ressort que la Cour de Cassation exigerait désormais une application extrêmement pointilleuse de la notion de médicament par fonction et de médicament par présentation sans tenir compte du fait que le produit figure ou non par ailleurs dans la liste positive de la directive européenne sur les compléments alimentaires sur les vitamines, minéraux et oligo-éléments ou dans le décret de 2008 autorisant la vente de nouvelles espèces de plantes médicinales en dehors des pharmacies."

Vraiment de bon conseil ce M. Maignan. Tellement perspicace que quand il vous indique la droite vous pouvez tourner à gauche sans quasiment risquer de vous tromper !

Et voyons maintenant les plantes.

M. Maignan donne d'abord une information exacte en disant à propos d'une directive du 31 mars 2004 que :
"cette directive récente sur les plantes concerne les AMM allégées en matière de plantes bénéficiant d'un usage traditionnel compris entre 15 et 30 ans. Ce texte européen est le pendant de la réglementation française sur les AMM allégées datant de 1982."

Autrement dit, elle concerne le secteur des médicaments et pas celui des compléments alimentaires. Mais au lieu de s'inquiéter de ce que cette nouvelle directive risque de médicaliser les plantes en les sortant du domaine du complément alimentaire pour les faire entrer via une procédure simplifiée dans celui du médicament et que cette directive va à terme entrer en collision frontale avec la distribution des plantes en compléments alimentaires, Maignan écrit au contraire immédiatement après :
En conséquence, cette directive plantes n'a strictement rien à voir avec les compléments alimentaires. Pour votre information, une directive probablement spécifique ou qui viendrait compléter la 2002/46 devrait être prise en vue d'intégrer les plantes dans les compléments alimentaires mais n'ayant rien à voir avec celle dont vous parlez. (les soulignés sont de Maignan).

Evaluons une nouvelle fois les capacités prophétiques de M. Maignan. Justement Jean-Daniel Metzger s'est tout récemment inquiété de cette même directive sur les plantes :
http://silicium.blogspirit.com/archive/2010/10/17/fausse-...
Il en ressort que cette directive va avoir deux effets : 1) bloquer l'entrée des pharmacopées étrangères (ayurvédiques et chinoises notamment) dans l'Union Européenne car elles ne pourront revendiquer un usage traditionnel ancien en Europe pour passer en procédure simplifiée dans la pharmacopée et 2) étouffer à terme le marché des compléments alimentaires car toutes les plantes autorisés auront de toute façon un statut légal renforcé en tant que médicament et seront pourchassées par les pouvoirs publics si elles sont vendues comme compléments. C'est déjà le cas en France où la Cour de Cassation (voir nos remarques ci-dessus) vient de facto d'annuler l'extension réglementaire de la liste des plantes pouvant être vendus en dehors des pharmacies, qui était intervenue en 2008. Quand à l'ajout des plantes dans la liste des compléments alimentaires de la directive européenne, rien n'est prévu dans ce domaine contrairement à ce qu'indiquait le toujours si rassurant et si bien informé M. Maignan il y a quelques années...

Rien d'étonnant à cela, car la Commission Européenne ne veut surtout pas que la directive de 2002 repasse au parlement européen, alors qu'il serait logique de l'étendre à de nouvelles catégories de produits en dehors des vitamines et minéraux. En effet les consommateurs nettement mieux organisés qu'à l'époque risqueraient d'obtenir des députés une version plus libérale de la directive initiale à l'occasion de son réexamen !

Donc voilà le portrait de Pierre-Yves MAIGNAN qui est aujourd'hui un des "pilotes" de Alliance pour la Santé. Comment comprendre ses prises de position sur la directive sur les compléments alimentaires ? Il faut revenir au passage de sont texte que nous avons déjà cité :

"... en plus l'Europe communautaire est un formidable levier pour contraindre la France à enfin tenir compte des compléments alimentaires ne bénéficiant pas actuellement de textes adaptés et aboutissant à un terrorisme juridictionnel qu'elle fait subir aux fabricants, distributeurs et même aux magasins de diététique. C'est pour cette raison que la France prépare une réforme en faveur des compléments alimentaires."

En fait Maignan se positionne en défenseur des intérêts à court terme des fabricants et des distributeurs français de compléments dont il se faisait le porte parole. Les fabricants et des distributeurs français ont eu les reins brisés par des décennies de harcèlement administratif mené par l'Etat au bénéfice des intérêts de l'industrie pharmaceutique. Ils sont aux abois et terrifiés par l'Europe et encore plus par les USA dont les fabricants vont leur tailler des croupières si le marché se libère sur la base des critères US. Ils distribuent leurs produits sous-dosés aux prix de l'épicerie de luxe pour se faire de l'argent rapidement dans un marché instable et plein de chausse-trapes, particulièrement dissuasif pour les stratégies d’investissement à long terme. Mais voilà M. Maignan qui leur promet grâce à l’Europe la stabilité et la légalité qu’ils attendaient tant et dans un cadre qui va peu changer leurs habitudes et la nature des produits qu'ils distribuent déjà !

Mais il faut aussi le dire clairement, les fabricants et distributeurs français de compléments alimentaires et leurs représentants défendent des intérêts qui ne sont malheureusement en rien ceux des consommateurs ! Les intérêts des consommateurs sont en fait contradictoires à leurs intérêts, car défendre le consommateur en autorisant la libre circulation de compléments alimentaires de qualité sur un marché unifié intégrant Union Européenne et USA, ce serait au fond faire le jeu de puissants concurrents étrangers et détruire l'industrie nationale des compléments. Alors ils choisissent des positions attentistes à court terme et celles que défend M. Maignan sont taillées sur mesure pour eux.

Voici donc les positions du président de la MILCT, s’exprimant en tant que tel et jamais contredit publiquement par d’autres membres ou amis de la MILCT et je pense ici notamment à Me Robard précédemment évoquée, experte supposée de ces questions et qui campe sur les mêmes positions, ainsi de ce texte où elle présente la transposition en droit français de la directive de 2002 comme « Une bonne leçon pour la France désormais obligée de respecter le libre choix nutritionnel et thérapeutique. » :
http://www.lanutrition.fr/communaute/opinions/point-de-vu...

Les positions de la MILCT ne correspondaient absolument pas aux intérêts à court, moyen ou long terme du citoyen français ou européen qui souhaiterait disposer de compléments biens dosés à un prix compétitif. C'est là pour nous l'essentiel. La situation du marché français où l'on paie des compléments beaucoup moins bien dosés couramment 3 fois plus cher qu'aux USA (je n'exagère malheureusement pas l'échelle multiplicative) et là pour en témoigner.

Voilà en tout cas une présentation pas franchement rassurante du rôle joué ces dix dernières années par la MILCT dans le domaine des compléments alimentaires. Or plusieurs têtes pensantes de la MILCT se retrouvent, semble-t-il, maintenant parmi les "pilotes" d'Alliance pour la Santé. Bref, gare au naufrage !

Le congrès qui vient de se dérouler le WE dernier a été ouvert aux "professionnels" qui assurent visiblement le financement.
http://www.alliance-pour-la-sante.com/congres-national-20...
A voir si l'indépendance peut-être préservée dans ces conditions... sachant que ces professionnels sont notamment les distributeurs de compléments alimentaires dont nous avons vu que, pour diverses raisons, leurs intérêts pouvaient être à certains moments en contradiction flagrante avec ceux du consommateur. L'adage populaire dit « qui paie commande » nous verrons ce qu'il en est...

Il n'y a évidemment pas que les compléments alimentaires qui relèvent des médecines complémentaires et du droit à la santé naturelle, mais c'est quand même un très gros morceau et il est très structurant pour le présent comme pour l'avenir. On nous dira probablement que tout cela remonte à plusieurs années, que les positions des uns et des autres ont pu évoluer, que des errements dans un domaine ne préjugent pas toujours du comportement dans d'autres, que la direction d'Alliance pour la Santé sera démocratique et consensuelle, que plusieurs responsables sont au-dessus de tout soupçon, que les nouveaux arrivants vont "relever le niveau", etc. etc.


N'oublions pas néanmoins qu’en matière de santé les questions sont d'une redoutable complexité et s’inscrivent dans la durée, l'aperçu – forcément très partiel malgré sa longueur – que nous avons fait à propos des compléments alimentaires en donne une idée. Mais le problème c'est que tous les sujets santé que devra prendre en charge Alliance pour la Santé renvoient le plus souvent à un même niveau de complexité, avec à chaque fois l'imbrication de questions juridiques, économiques, sociales, politiques, etc. s’inscrivant dans la durée. Il y a donc de fortes chances que les mêmes errements se reproduisent si les leçons du passé ne sont pas tirées et si des intervenants dont les orientations passées sont indéfendables et qui n'ont jamais fait la moindre autocritique, sont aux leviers de commande.

Nous devons vivre dans le monde tel qu’il est, mais nous devons nous battre pour le monde tel qu’il devrait être. Sinon quel est l’intérêt de se regrouper dans des structures comme Alliance pour la santé ? Certes, il ne s’agit pas de défendre des projets utopiques et fumeux mais à certains moments de véritables choix de société se dessinent comme pour les compléments alimentaires. Dans ce cas, et lorsqu’un modèle alternatif et fonctionnel au mode de régulation européen est pleinement opérationnel aux USA, que fait-on lorsque l’on défend au nom d’un pseudo réalisme un modèle sclérosé et bureaucratique comme celui que tente de nous imposer l’Europe ? On ne défend pas la santé alternative, on l’étrangle !

 

Alliance pour la Santé est doté d’une charte :

http://www.alliance-pour-la-sante.com/une-charte-pour-lal...

Celle-ci est respectable et suffisamment générale pour satisfaire tout le monde et faire consensus. Par contre l’alliance ne s’est dotée d’aucun programme et il n’y a pas de stratégie d’action définie sur un quelconque sujet à ce jour.

On imagine ce que pourrait donner un débat sur le programme à défendre en matière de compléments alimentaires au vu des informations que nous avons fournies dans ce qui précède. Jean-Marie Mora de la Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations pense aussi que la composition d’Alliance pour la Santé ne permettrait pas de défendre les positions de son association en matière de vaccination. Certes la LNPLV ne détient pas la vérité révélée, mais la remarque de la LNPLV souligne l’absence de programme au sein de l’Alliance et annonce les difficultés probablement insurmontables pour arriver à un consensus sur de nombreux sujets importants.

Et que va-t-il se passer en 2012, c'est-à-dire demain, quand il faudra se positionner pour la présidentielle puis les législatives et que Governatori et l'Alliance Ecologiste Indépendante  vont se faire plus présents et plus insistants (avec une « mise en orbite » d'un candidat pour la présidentielle projetée comme nous l’avons vu selon des modalités de pur marketing, reprenant les pires travers des partis politiques traditionnels) ?

Bon courage quand même, aux nouveaux arrivants à Alliance pour la Santé et bon courage surtout à ceux qui seront chargés des questions de programme et de stratégie !

30/11/2010

Le journal de Michel Dogna (recension expérimentale)

Dogna.jpg

Une amie qui est abonnée de longue date au journal de Dogna m'en a passé une demi-douzaine et je dois à la vérité de dire que je ne m'attendais tout de même pas à devoir en faire un inventaire aussi affligeant ! Je pensais passer en revue les 6 numéros mais si j'ai pris la peine d'y faire des surlignements, il y a si peu de choses positives à dire que je n'ai pas pu trouver le courage de transcrire la totalité de mes observations.

Numéro 80

Page 2 l'auteur propose la Cure de Gerson et les lavements au café pour les maladies auto-immunes. N'importe quoi ! La seule chose qui peut être utile c'est d'une part le régime du Dr Seignalet et le recours à la micro immunothéraie diluée et dynamisée.

Il est préconisé de remplacer le sodium par le potassium. Soit ! Tout le monde devrait le faire mais quant à recourir à Kali'claire (vendu par la famille), soit un mélange de gluconate, de phosphate et d'acétate, on est là en présence non seulement d'une complication coûteuse mais d'une prescription dangereuse. Si je ne m'abuse le même auteur met en cause quelque part les phosphates dans cetrains syndromes. Bref la solution coûte 4 €uros le kilo et c'est le bicarbonate de potassium vendu par une laboratoire de produits pour l'eonologie qu'il faut mettre en gélules, ce qui n'est pas très compliqué !

Page 4 : il est question de la mort des compléments alimentaires à propos de certains arrêts de la Cour de Cassation. Là l'auteur se garde bien de remonter aux sources du problème comme la fait http://gestionssante.free.fr car il faut pour cela se donner la peine d'analyser les textes en vigueur.

Page 5 : un article sur les "cadeaux de la roulette vaccinale" ! Sans intérêt ! Inutile de perdre du temps à discuter des vaccinations. Il faut les rejeter systématiquement et renvoyer les gens intéressés vers cette ligue pour la liberté des vaccinations qui a fait ses preuves. C'est faire le jeu de l'ennemi que d'embrouiller le monde avec des rumeurs à base de génocide infondées car le seul moteur de l'abus des vaccinations c'est le fric et il y a mieux à faire que d'encombrer le paysage avec de sempiternels embrouillaminis.

Une prise de position contre le "mensonge du réchaffement climatique". Une initiative louable mais qui ne saurait être traitée sur une page à moins que ce ne soit pour renvoyer vers des sites critiques bien agencés, mais est-ce que cela existe ? Bref, les arguments apportés sont loins d'être tranchants alors qu'il suffirait de souligner que l'erreur de GIEC c'est de ne tenir aucun compte de l'activité solaire alors que c'est elle qui décide des réchauffements et d'éventuelles mini glaciation. Et il semble qu'un nouveau cyle de Maunder nous pende au nez !

Page 7 : Haut risque de crash bancaire !  Michel Dogna enfonce des portes ouvertes mais comme il n'apporte rien de consistant sur le plan technique, c'est encore parler pour ne rien dire.

Page 8 et 9 : Retour sur l'histoire du nuage radioactif qui s'est arrêté mystérieusement à nos frontières. Merci bien, c'est pas un scoop. Encore du papier gâché ! 2 pages noircies en vain.

Page 10 : L'eau en bouteille : ruineuse ineptie, mensonge publicitaire ! Encore un scoop !

Page 11 : Les leçons de l'histoire s'oublient vite ! Une leçon de morale sans grande portée...

Page 12 et 14 : Nos origines que l'on nous cache... Un discours sur de vieux thèmes : les traductions falsifiés, les Elohim faussement traduit par "Dieu" alors qu'il s'agit d'un pluriel. Les textes en faveur de la thèse d'un peuplement de la terre à l'initiative de certains "extra-terrestres" abondent chez Dogna. Il me suffira de souligner que ces thèses ont comme dénominateur commun de finalement contraindre leurs promoteurs à reculer pour mieux sauter quand il s'gait d'expliquer lorsqu'il s'agit d'expliquer non pas la création mais le caractère mystérieux du "génie humain". Ces thèses qui en fait n'expliquent rien ont pour but de saborder l'autorité de toutes les religions et des révélations qui est censer les fonder.  J'ai sur les fondamentalisme religieux la plus mauvaise opinion qui puisse se concevoir mais à quoi rime l'exploitation de ces thèses dans une revue qui est censée avant tout nous parler de médecine ?

A propos de cette thématique, il convient de souligner que Dogna s'est fait avoir dans le n° 83 page 14 avec la photo truquée d'un faux Nephilim (géant biblique)... Ce dont Dogna a du convenir un ou deux numéro plus loin. Sans nul doute tout ce dont il est question dans le chapitre IV de la Genèse ne saurait être pris dans un sens par trop littéral. La plus élémentaire prudence nous fait obligation de nous en tenir à un sens plutôt "métaphorique". Et je ne dirai pas "symbolique" car cela poserait d'autres problèmes tout aussi redoutables sinon plus redoutables encore que le "littéralisme" le plus grossier. Comprenne qui pourra !

Page 15 : un couplet sur la "rigolothérapie". C'est aussi une spécialité de Dogna et il lui a consacré un livre. Cette fois ça s'explique ! Le genre d'humour qu'il pratique est de ceux qui plaisent aux "beaufs" et je me suis laissé dire que le fait de sévir dans un domaine aussi vulgaire est sans doute un moyen comme un autre d'étendre la clientèle de Source Claire. En effet, un humour style Almanach Vermot ça va bien avec les ... remèdes de bonne femme...

La page 16 termine le numéro avec un article sur des réminiscences romaines dont la morale m'a échappé. Bref, c'est sans intérêt ! Faites le compte de ce que vous avez appris en matière de thérapeutique et dites moi si cela vaut la peine de poursuivre l'inventaire jusqu'au n° 86 car le reste est à l'avenant !!

Le seul article intéressant figure dans le n° 82 et il concerne la micro-immunothérapie mais ce n'est qu'un copié-collé tiré du site du Dr Godin. Texte qui n'apporte rien de nouveau et ne répond pas à la question de svaoir où et comment trouver les remèdes préconisés dans cette discipline.

Plutôt que de m'escrimer à faire l'inventaire de la suite, je propose à mes lecteurs de leur communiquer les n° en question mais à ce que j'ai vu, on peut demander à l'auteur d'envoyer des spécimens avant de s'abonner. Si vous êtes tenté, je ne saurais trop vous inviter à voir la marchandise avant de desserer les cordons de la bourse.

On m'objectera que la critique est facile et l'art difficile. Soit ! Sachez cependant que ce n'est pas l'envie qui me manque de montrer ce qu'il conviendrait de faire en éditant des livres mieux foutus que ceux que j'ai rétamé. Mais outre la nécessité de trouver un éditeur désireux de les publier ce qui n'est déjà pas une mince affaire dans la mesure où l'on ne publie plus guère que des livres à la fois accrocheurs et finalement de peut de profit, encore faudrait-il trouver un thème et un angle.

J'aimerais bien publier une sorte d'Encyclopédie critique des thérapeutiques alternatives mais le moindre sujet réclame, pour être traité correctement, des recherches considérables.

Un exemple : un ami me presse d'écrire un livre sur le germanium aussi précis et aussi fouillé que celui que j'ai consacré au silicium. J'ai fait quelques recherches préliminaires et je constate que s'il existe une abondance de propositions à base de silicium, je serais bien incapable de cibler une seul offre qui soit fiable en ce qui concerne le silicium organique tandis que je peux donner toutes les recettes pour fabriquer son propre silicium organique. Même chose pour les orotates et quantité d'autres substances.

Moralité, faute de pouvoir apporter des solutions constructives, il faut d'abord commencer par travailler au désemcombrement d'un marché saturé par toutes sortes d'arnaques et essayer d'apprendre aux gens les critères qui permettent d'éliminer impitoyablement les offres trompeuses ou même seulement boiteuses !

 

18/11/2010

Tir de barrage contre le fameux MMS de Jim Humble

jim_humble_med.jpgNotre très haute hautorité vient de publier une mise en garde contre une "solution minéral miracle" vendue sur Internet. Je cite :

Il s’agit en fait d’une solution de chlorite de sodium à 28% qui, selon l’utilisation préconisée sur Internet, doit être mélangée avec un kit d’activation (de l’acide citrique à 10%) pour produire du dioxyde de chlore. C’est à ce produit final que sont associées les allégations médicales citées plus haut.

On prétend en effet qu'elle guérit non seulement la malaria mais toutes sortes de cancers et même le Sida.

Le dioxyde de chlore est normalement utilisé en tant qui biocide [2] pour la désinfection de l’eau courante. Aucune efficacité médicale de ce produit n’est avérée.

Ces deux substances, chlorite de sodium et dioxyde de chlore en solution, peuvent être irritantes pour la peau ou les muqueuses oculaires en cas d’application ou de projection. Par voie digestive, les effets toxiques varient selon la quantité ingérée : vomissements, fièvre, douleurs gastriques et thoraciques, et parfois de graves brûlures des muqueuses de l’œsophage et de l’estomac. Des troubles sanguins (anémie hémolytique, atteinte de l’hémoglobine) peuvent également être observés.

Voir : http://www.afssaps.fr/Infos-de-securite/Communiques-Point...

L’avis de Michel Gogna

Cet avis a été reproduit à des centaines d'exemplaires sur 36 000 sites Internet et le n° 86 du Journal de Michel Dogna s'en est fait l'écho. A l’entendre, les accidents ayant eu lieu seraient dus à une mauvaise utilisation du produit et à une augmentation trop rapide de la dose. Ce qui a vrai dire n’aurait rien d’étonnant. Il les met également sur le compte du caractère confus des explications de l’inventeur qui est en fait un ancien chercheur d’or qui aurait trouvé ce remède de cheval pour soigner la malaria de ses compagnons d’aventure. Enfin, il prétend que si un mauvais usage du produit est bien susceptible de produire des effets secondaires fort désagréables et particulièrement impressionnants, personne n’en serait mort.

Mais Dogna ne parle que de vomissements, de coliques et il élude l’accusation portant sur la possibilité de troubles sanguins. S’agit-il de troubles réels ? Le problème est que nos hautes autorités se contentent toujours d’asséner leurs verdicts sans jamais s’estimer tenus de les justifier en faisant référence, dans le cas présent, à des accidents réels qui auraient laissé une trace dans la presse.

Le personnage de Jim Humble

Le personnage est du fait même de son extraction une caution douteuse. Un ancien chercheur d’or est bien tout le contraire d’un bienfaiteur de l’humanité, c’est d’abord un aventurier assez généralement capable du pire qu’il s’agisse de meurtres éventuels en cas de conflits ou plus simplement de crimes contre l’écologie. Mais on conviendra que l'intéressé à une bonne tête mais de là à lui donner le bon Dieu sans confession, ne soyons pas idiots !

Une certaine légende tend à en faire un bienfaiteur désintéressé mais la réalité ne saurait être aussi belle. Il est clair que des gens avides de fric sont à l’œuvre derrière la promotion de ce produit que l’on vend du reste assez cher alors qu’il s’agit d’une molécule finalement apparentée à la célèbre eau de Javel et tout aussi peu coûteuse à fabriquer.

Ce qui donc est assez renversant c’est la vogue subite et l’aura quasi magique qui entoure l’utilisation particulière d’un biocide éminemment suspect par son caractère très oxydant.

J’ai cherché à en savoir plus sur ce MMS et tout ce que j’ai trouvé vient d’un médecin américain qui n’a fait qu’effeurer le problème posé par le caractère hyper oxydant de cette technique.

La fiche de Dogna p. 92 du Tome 3 de Prenez votre Santé en mains »

Une « mission humanitaire » aurait invité Humble a faire connaître sa découverte en Afrique où il aurait traité 2000 cas de malaria. Ce dont je me souviens c’est que les relations entre Humble et certains « missionnés » n’ont pas été très harmonieux mais comme j’ai du traduire des textes anglais à l’aide du traducteur de Google, le résultat m’est demeuré assez obscur. Et ce d’autant plus que j’ai remarqué en bien des occasions que les anglophones ont tendance à tourner autour du pot quand il s’agirait de dire des choses désagréables…

Un certains Dr Thomas Hesselink aurait établit une liste de 160 publications scientifiques décrivant plus de 100 000 observations sur une période de 15 années. Mais que valent des « observations » sans apparement de protocoles scientifiques et sans analyses avant et après traitement ! Bref on est encore là dans le domaine du bourrage de crâne et dans les sempiternelles incantations et c’est fou ce qu’elles ont tendance à prendre un caractère tangible par la grâce de l’Internet !

L’objectif serait de produire du dioxyde de chlore par acidification du chloride de sodium. Les globules rouges seraient incapables de discerner entre ce dioxyde et l’oxygène si bien que le dioxyde rencontrant des microbes, des parasites et des champignons les occiraient. Si rien de tout cela n’a lieu, le dioxyde de chlore est censé s’annihiler en perdant un ou deux électrons.

Or Dogna est censé être un chimiste diplômé. Qu’il ait écrit cela sans se poser la moindre question au sujet du sort de ces électrons et des dégâts éventuels qu’ils peuvent causer et sans se rappeler qu’il a écrit ailleurs que le défaut de la cancérologie officielle c’est précisément d’utiliser des oxydants hyper toxiques alors que la vogue est aux antioxydants laisse pantois !

En plus il est question de chlore et l’auteur ne nous dit pas ce que deviennent les ions chlore de la formule mais j’imagine qu’il va nous raconter que l’estomac les récupère pour fabriquer son acide. Mais apparement il a une autre solution à proposer : la perte d’électrons permettrait au système immunitaire de fabriquer de l’acide hypochloreux pour éliminer les pathogènes.

Résumé du mécanisme de guérison par Dogna

A noter  qu’il a été question au début d’acide chloreux comme précurseur du dioxyde de chlore. On a donc le schéma chroide de sodium + acide = acide chloreux puis dioxyde de chlore. Ce dernier étant censé perdre ses électrons pour devenir de l’acide hypochloreux qui serait vraiment à l’origine du travail d’élimination. Cependant auparavant et avant de perdre ses électrons le dioxyde de chlore véhiculé par les globules rouges suffirait à détruire les intrus…

En somme le produit agirait selon deux mécanismes au demeurant assez contradictoire.

Bref, ce qui choque dans cette formule magique c’est le recours à un super oxydant chloreux alors qu’on fait tant d’histoires avec les résidus de chlore de l’eau de concession ! Et ce qui me parait encore plus extraordinaire c’est qu’aucun biologiste ne se soit donné la peine de confirmer ou d’infirmer un scénario chimique qui me semble ne relever que d’une pure manipulation mentale car pour que cela soit sérieux, il faudrait, pour le moins décrire le circuit complet de la mutation des composés sucsessifs…

Encore une preuve d’irresponsabilité criminelle

La nausée ou la diarrhée ne sont pas un mauvais signe. Le corps déclenche un processus de purification en éliminant des poisons (air connu !). En fait, de nombreux témoignages rapportent un mieux être après la diarrhée…

En somme c’est postuler que plus une pilule est amère, meilleure sera son efficacité. C’est là une conception qui ne peut rencontrer un crédit que dans un monde profondément traumatisé par un masochisme hérité d’une mauvaise utilisation et compréhension du christianisme.

Quant au mieux être après la diarrhée, ça rappelle la sensation de résurrection après une violente indigestion. On croit revivre, voire renaître mais est-on guéri pour autant ? Disons que dans le cas du MMS l’amélioration vient à priori du fait d’avoir échappé à une intoxication qui a toutes les chances de demeurer légère si l’on observe la progression proposée.

Mais-est ce que le MMS guérit quoique ce soit ? Où sont les preuves formelles ?

Certes, je ne vois pas à priori de raisons d’écarter l’hypothèse d’un soulagement possible voire d’une éradication du parasite causant la malaria mais ce n’est pas parce que le MMS serait capable de lutter contre le paludisme et constituerait à cet égard un remède de cheval peu coûteux qu’il faudrait le conjuguer à toutes les sauces contre les cancers, le Sida et j’en passe. Donc et c’est à vérifier, le MMS n’aurait d’intérêt que dans un traitement très ponctuel de maladie où le parasite logerait dans le sang.

Malheureusement, il ne faut guère escompter que quelqu’un de sérieux daignera reprendre mes remarques et tirer la chose au clair. Il en va du domaine thérapeutique comme des religions, on fonctionne dans le Tout ou Rien ! Et on n’est pas prêt d’en sortir !

Michel Dogna, exploiteur de la misère sanitaire

Notice complétée ce jour 18 novembre 2010. Voir passages en bleu...

Dogna.jpg

Un représentant d'une espèce de français en voie de disparition

Michel Dogna, alias "Aigle moqueur", est un personnage assez sympathique du moins à première vue. Il appartient à un type de français d'une génération frondeuse à qui on n'en raconte pas. Autrement dit, il semble incarner une espèce assez largement en voie de disparition depuis que l'imposition du politiquement correct anglo saxon veut nous interdire d'appeler un chat un chat !

Mais hélas son souci apparent de notre santé cache mal des visées essentiellement mercantilistes.

Un curriculum discret

Né en 1940 le bonhomme aurait 70 ans et apparemment sa retraite ne lui permet pas de vivre décemment puisqu'il multiplie les publications chez Trédaniel sans parler de tout ce que l'on devine en fait de complicités plus ou moins lucratives avec des marchands dont il fait la publicité.

Il se dit ingénieur chimiste de formation et heilpraktiker formé à Sarrebruck. Il aurait enseigné au sein d'un institut maison fondé en 1984 (ISSA) qui ne peut être qu'une simple association 1901 comme il s'en fabrique des milliers par an.

Des intérêts commerciaux évidents

Sa fille dirige une boutique de compléments alimentaires (La Source Claire) et la famille détiendrait l'exclusivité de la distribution d'un certain extrait de pépins de pamplemousse qui n'est pas des plus côtés car on est bien en peine de trouver quelque par un dosage extrait portant sur la concentration de cet extrait, ce qui fait qu'il est très critiqué même s'il bénéficie d'une position dominante dans les magasins de revendeurs de produits diététiques.

Il n'existe certes pas de délit à vouloir gagner de l'argent, seulement les marchands de compléments alimentaires  européens  sont tout aussi critiquables et tous aussi corrompus que les acteurs du lobby pharmaceutique car ils vendent à prix d'or des doses ridicules de nutriments et cette exploitation éhontée de la crédulité et de la bêtise ambiante est devenue particulièrement exaspérante pour le consommateur éclairé. Et l'on aura compris que mon livre sur le silicium n'est guère qu'un prélude à une guerre sans merci contre ce mercantilisme...

Je vais donc passer en revue les états de service de Michel Dogna non sans faire preuve de l'objectivité qui caractérise toute mes interventions.

A propos des démêlés de Dogna avec Loïc le Ribault

Ces démêlés tiennent une large place dans le livre qui va être livré ces jours prochains aux Editions Ambre. Je me suis basé sur des sources publiques et je me suis contenté de mettre en perspective les déclarations des protagonistes. Ces sources n'étant plus accessibles, certains livres de LLR étant devenus introuvables, ce sera une découverte pour bien des lecteurs.

Je me suis efforcé de ne pas prendre parti et de laisser le lecteur juge des exposés des adversaires. Je sais que mon éditeur a déjà eu des petits ennuis avec Dogna à propos d'une histoire d'elixirs et j'ai voulu lui éviter un procès quoique je ne crois pas sérieusement que si j'avais donné certaines précisions de source privée celui dont on parle se serait risqué dans un prétoire. Un seul témoignage écrit aurait suffi à le renvoyer dans les cordes...

On comprendra, en lisant les passages évoqués, que l'invention d'une filière espagnole pour le "G5" était un coup fourré et que l'objectif consistait à vouloir se rendre maître de la diffusion européenne du produit qui avait la côte. Mais Dogna est tombé sur plus fort que lui. Il avait besoin du crédit de LLR et ce dernier avait un laboratoire, rudimentaire au début, mais un laboratoire tout de même. Il suffisait en effet d'un mélangeur de 150 litres pour commencer, d'un pHmètre, de flaçons et d'étiquettes... Mais quand Dogna a tenté de capter le marché, le "G5" était encore fabriqué par Berkem et une fidèle de LLR tenait bien en mains la diffusion et elle n'a pas accepté de se laisser corrompre car je peux bien dire que Dogna lui a fait des propositions malhonnêtes. Malheureusement sa droiture, on le verra en lisant mon livre, ne lui a pas porté chance...

Je peux même ajouter ici quelques détails susceptibles de montrer que mes sources sont fiables vu certaines précisions intimes. Dogna a raconté à la mandataire girondine de LLR à l'époque ses déboires sentimentaux, ce qui a profondément ennuyé son interlocutrice car c'était célibataire ayant travaillé au milieu de militaires que de telles confidences ne pouvaient guère passionner pour quantité de raisons...

Le problème au fond est que du "G5" sans la caution de LLR aurait été considéré comme de la poudre de perlimpinpin et c'est toujours un peu le cas et c'est bien là le problème. Faut-il préciser que maintenant que l'on sait que j'ai percé les secrets de fabrication du "G5" je reçois des propositions pour en fabriquer...

Pour en revenir à Dogna, il a flairé la bonne affaire mais a du en démordre, et il nous reste de cette épopée des échanges assez savoureux qui, je l'espère raviront ceux qui souhaitent rire un peu car cet échange à causé des dommages collatéraux sous forme de "scènes de ménage"...

Michel Dogna et les extra-terrestres

Je traiterai rapidement cette question car elle sort de notre sujet. Je ne sais trop de quelle race de créatures prétendument extra-terrestres Dogna fait la promotion et cela n'a aucune importance car elles sont tout bonnes à fourrer dans le même sac.

A ce propos, je ne saurais nier l'existence de phénomènes du type OVNIS et j'admets que les solutions humaines que l'on propose ne sont pas crédibles et qu'il se passe bien quelque chose.

Il existe donc bien des phénomènes palpables qui ne sont pas le produit d'hallucinations personnelles ou collectives et le problème réside seulement dans l'interprétation desdits phénomènes. En ce qui me concerne, j'ai la certitude absolue qu'il ne peut s'agir que de "diableries" c'est à dire de manifestations trompeuses d'entités plus ou moins démoniaques ou simplement démoniques. Rentrent dans cette catégories les prétendues apparitions de la Vierge Marie qui sont toutes fausses y compris lourdes. Fatima n'en parlons pas c'est une des pires !

Mais je ne m'étendrais pas sur ce problème car ce qui est ennuyeux c'est que certaines fondamentalistes protestants sont parfaitement conscients du caractère trompeur de la chose mais leur dualisme excessif les conduit à caricaturer la réalité en voyant partout Satan. Or dans bien des cas d'apparitions virginales, il s'agit de la remanifestation d'entités locales autrefois bien connues du folklore présentant seulement un caractère "vampirique". Pour les "extra-terrestres" à proprement parler, il existe aussi des analogies avec le même type de phénomène mais ils sont quand même autre chose que du pur vampirisme psychique comme dans le cas de la "mariolatrie"...

Dogna est donc fort mal inspiré d'avoir mêlé à des préoccupations nettement plus respectables sontgoût pour des marottes "extra terrestres". Mais enfin nos contemporains sont tellement enténébrés et si peu critiques que ces dérapages n'ont guère d'effet sur la crédibilité de l'intéressé...

Les revues de Michel Dogna

Trois revues se sont succédées, Soignez-vous, Vérités, Santé, Pratiques et Pratiques de Santé se sont succédées, revues auxquelles Michel Dogna a plus ou moins collaboré... Elles émanent d'un appelé Santé Port Royal... Il semble que Dogna ait joué au départ un rôle de premier plan à l'origine de ces titres sans qu'on sache qui était le moteur financier de cette entreprise qui comprend d'autres titres encore... Le fait est que les publications de ce groupe sont bien conçues pour ratisser large sans que le contenu de chacune d'elle soit satisfaisant, qu'il soit envisagé inbdividuellement ou quant à l'ensemble.

Le problème de ces revues c'est que le contenu relève d'une vulgarisation et même d'une "dilution"  et d'un "papillonnage" assez frustrant pour un lecteur soucieux d'en avoir pour son argent. Du reste ces caractéristiques se retrouvent dans certains ouvrages signés Dogna et je parle plus spécialement des 3 tomes des Prenez en mains votre santé...

Prenez en mains votre santé

Le style de micro-dilution d'un information très sélective, dans cette "trilogie" lacunaire et finalement très superficielle est quelque chose d'irritant car si l'on veut s'intéresser à une pathologie, on s'expose à chaque fois à devoir recoller les morceaux en collectant dans 36 titres des informations éparses et finalement très incomplètes. D'où ma conviction que cette façon de présenter les choses néest pas un hasard mais le résultat d'un dessein purement mercantile et par conséquent d'un plan délibéré en vue de tirer le maximum de fric des gogos.

Les trois volumes de la collection constituent un genre d'arnaque assez grossier pour qui passe beaucoup de temps à collecter des informations médicales et thérapeutiques.

On peut dire que ces ouvrages sont en quelques sorte de la publicité à l'état pur !

Chaque volume comporte 3 ou 4 divisions soit un index thérapeutique, des monographies concernant des produits thérapeutiques jugés originaux, la même chose pour des appareils à visée thérapeutique.

Et ces

 

Des pistes fragmentaires et souvent inconsistantes

En résumé, les titres d'ouvrages cités et les revues en question offrent des pistes parfois intéressantes mais cela se résume au final à un rewriting plus ou moins réussi non pas de travaux de recherches sérieux mais d'allégations purement publicitaires de toutes sortes de compléments et d'appareils à vocation thérapeutique.

Une sorte de pachtwork très couteux et au final fort décevant. Mais comme il n'existe rien de mieux ce qui est désagréable c'est de se sentir contraint de s'abonner à 36 revues. C'est concevable pour des thérapeutes disposant d'un budget documentaire assez étendu et non pour un particulier... Et encore un thérapeute soucieux d'un minimum de rigueur ne peut que maudire les rédacteurs de pareilles revues.

Enfin, il faut croire que Michel Dogna a trouvé le moyen de se brouiller avec les éditeurs (Santé Port Royal) car il a fini par faire son propre journal, un journal très pauvre et pire encore que Vérité Santé Pratique d'après les sondages que j'ai pratiqués. Cette politique de délayage percantile ne seriat acceptable que si les revues en question étaient accessibles dans la plupart des bibliothèques publiques mais ce n'est pas le cas.

Persécution économico-judiciaire

Quand à l'apparition de trois titres successifs, on les met sur le compte d'une certaine "persécution" économico-judiciaire et un correspondant vient de me fournir des précisions à ce sujet en me rafraichissant la mémoire. Je cite :

Pour expliquer la disparition et réapparition mystérieuse de diverses micro-revues de santé alternative, vous trouverez dans les liens quelques précisions (à noter que Nexus a mystérieusement retrouvé son n° paritaire il y a quelques mois - j'espère avoir apporté ma pierre à l'édifice). Voyez :
http://gestionsante.free.fr/journal_de_bord_0806.htm#27_0...
http://gestionsante.free.fr/journal_de_bord_1006.htm#31_1...

Les livres de Michel Dogna

Mis à part les "Dossiers spéciaux en philosophie" qu'il vaut mieux oublier, un titre pompeux et inadapté pour parler d'histoire "extra-terrestres", la production de Dogna comporte deux partie,s les répertoires et la collection thérapeutique...

Je ne possède que le petit répertoire des huiles essentielles qui constitue un modèle du genre. J'ai feuilleté les autres en librairie et ils ne m'ont pas semblé inintéressants mais je me garderai bien de fournir à l'auteur une caution sur la base d'un examen aussi superficiel. Néanmoins, je dois dire que je suis très favorable à ce genre de travail synthétique maintenant quant à faire mieux que les médecins spécialisés en homéopathie, gemmothérapie etc...  Cela demande un sens pédagogique dont un bon médecin peut être totalement dépourvu. Ca peut être l'oeuvre de compilateurs du type Dogna.

Donc ce que l'on attend ce ne sont pas à proprement parler des dictionnaires mais bien ce type de répertoire... A savoir des mémentos à vocation pratique et il y a là un marché, à ceci près que vu le temps qu'il faudrait passer pour concevoir un oug=vrage particulièrement génial dans ce domaine, il ne faut pas s'attendre à des miracles vu le peut de rentabilité d ela chose !

Prenez en mains votre santé

Je dois à la vérité de reconnaître que j'ai trouvé dans cette collection des informations ou plutôt des pistes intéressantes pour qui a le souci d'avoir une connaissance aussi exhaustive que possible des solution alternatives. Mais pour avoir la collection complète, il faut dépenser près de 80 €uros et à ce prix là, si on peut avoir la satisfaction d'une certaine érudition quoique non exhaustive, on n'est guère plus avancé sur le plan pratique à défaut d'une véritable évaluation des diverses propositions.

Chacun des 3 tomes comporte diverses divisions :

  1. Un index thérapeutique
  2. Des monographies de produits à visée thérapeutique
  3. Des "dossiers noirs de la santé publique"
  4. des publicités pour des appareils à vocation thérapeutique

Premièrement les index se répètent avec peu de différence alors qu'un tel sujet justifierait une volume à lui seul mais c'est à la condition d'être capable de traiter le sujet d'une manière exhaustive, ce qui ne peut se concevoir qu'en permettant la comparaison des shemas thérapeutiques officiels avec différentes propositions "alternatives". Autant dire que rien qu'en se limitant à quelques pathologies courantes ont atteindrait vite la dimension d'un dictionnaire. En fait cet index est là pour renforcer des propositions détaillées dans la seconde rubrique.

Ces monographies ne sont qu'un copié-collé du "baratin" que l'on trouve un peu partou et notamment sur les sites publicitaires auquels il renvoient mais sans répondre à certaines question qu'un lecteur attentif ne peut manquer de se poser.

L'exemple de la serrappetase

Il s'agit d'une enzyme secrétée par le ver à soie. Il existait une spécialité (DAZEN) vendue moins de 4 Euros les 40 comprimés en 2007. L'AMM avait été délivrée pour 2 indications assez ordinaires (fluidification des mucosités bronchiques et usage anti inflammatoire dans certaines pathologie rhumatismales). Indications qui n'est pas sans rappeler celles de l'Extranase et de complexes enzymatiques comme Wobenzym.

En mai 2005, notre foutue "Haute Autorité de la Santé" a décrété sans justification que ce médicament ne rendait pas les services escomptés et n'étant plus remboursé il a disparu des officines en 2008. Le volume de Dogna qui mentionne cet enzyme est paru en 2009 et il parle du Dazen comme s'il était toujours disponible en pharmacie.

Le Dazen est suggéré comme une solution possible pour déboucher les artères atteintes d'athérosclérose. L'enzyme, au contraire de l'Extranase et du Wobenzyme serait capable de dissoudre rapidement les plaques d'athérome. Quand on gratte un peu, on découvre que cette indication ne possède qu'une source unique, à savoir la pratique du Dr Hans Neiper grand amateur d'orotates. On apparend d'autre part, qu'il n'aurait obtenu ses résultats qu'avec un traitement d'environ 8 à 9 mois comme pour l'usage de produits à base de Bormelaine augmenté de rations d'orotates de calcicum et de magnésium.

Ce qui m'incite à croire que l'affirmation selon laquelle la serrapeptase serait plus corrosive sur la plaque d'athérome par rapport à Wobenzyme ne repose en fait sur rien de tangible et à ma connaissance personne n'a cité d'expérimentations fiables prouvant la supérioté de Dazen ou Aniflazym sur un coktails classique d'enzyme du type Wobenzyme.

Moralité le lecteur se retrouve doublement et même triplement trompé.

  1. L'action de la serrapeptase sur la plaque d'athérome a été manifestement surévaluée et ne repose sur aucune base sérieuse.
  2. Le lecteur en découvrant la disparition du Dazen des officine aura une fausse joie.
  3. Il va en déduire que cette suppression est le résultat d'un complot contre une substance suractive.

Cela dit, la seule chose déplorable c'est la disparition d'un remède bon marché des officines car on peut trouver de la serrapeptase à des prix raisonnables chez iherb.com mais il faut prendre le risque de commander aux USA.

A noter que le dosage du DAZEN était de 10000 unités par comprimé. Tenir compte pour les prix que la plupart des dosages proposés sont de l'ordre du quadruple. Et il faut 40 000 unités par jour pour un bon résultat. Maintenant je ne saurais garantir la moindre supériorité sur la plaque d'athérome.

Donc la notice est mal foutue, incomplète et finalement trompeuse et les autres sont à l'avenant.

Autre exemple de notice bâclée : le respirateur de Frolov

A propos des méthode d'entraînement respiratoire, Dogna fait de la pub pour le respirateur de Frolov qui serait dérivé des travaux de Mouraiev et de Plent, ce dernier système étant du à un instituteur niçois, il a bénéficié d'une grande vogue au sein de Vie et Action (André Passebecq).

Mais c'est oublier la méthode spiroscopique de J. Plescher décrite dans un ouvrage paru chez Maloine en 1928 dont je possède un exemplaire original.

Justement parce qu'il existe des différences entre les deux séries évoquées, ces méthodes aurraient mérité une présentation infiniment moins succinte et si je n'ai pas traité la question c'est parce qu'il me manque des pièces. Il faut acheter la méthode de Plent alors que le respirateur n'est plus disponible sinon sous une forme plastique comportant des vices de fabrication. En fait la facture de cettefabrication, due à un piratage d'employés de Passebecq n'a jamais été payée par ceux qui l'on commandée et ce qu'il en reste est vendu par une boutique luxembourgeoise qui néglige de répondre aux quesitons d'éventuels acheteurs.

Quant à la technique de Mouraiev j'ai peu d'éléments, raison pour laquelle j'ai jugé prématuré de publier une note sur ces systèmes qui justifieraient la publication d'une petite brochure à condition qu'elle soit claire et bien documentée.

Mais à Dogna qui fait feu de tout bois et recycle au prix de tonnes de papier gaché les alarmes redondantes sur les OGM, le danger des vaccinations tout est bon !

 

Les trois volumes de Prenez en mains votre santé ne sont ni faits ni à faire !

Papier gâché et tromperie sur la marchandise

Et ce qui me tape sur les nerfs c'est que là encore on voit bien qu'il y à là-dedans une bonne part de remplissage. Certains articles se répètent jusqu'à 3 fois dans le même tome, je pense en particulier à la description de la cure de Gerson mais ce n'est pas un cas unique. D'où papier gâché et tromperie sur la marchandise.

Abus du "copié/collé"

je pense en particulier à la seconde rubrique. L'auteur ne s'est pas foulé qui s'est servi abondamment en puisant dans des sites dénonçant toutes sortes d'arnaques, la plus connue étant clle des abus vaccinaux. Je ne suis pas contre l'idée d'un livre exhaustif sur cette question. Tout le monde n'a pas le temps et la patience de fouiner sur le Net et de faire sa propre synthèse documentaire, c'est un travail harassant.

Mais ça suppose de traiter le sujet à part et d'éviter d'accumuler un baratin inutile. Ca n'a d'intérêt que si l'on est capable de résumer brièvement et clairement la question d'une façon compréhensible par tout le monde... Or pour quelqu'un qui connait les questions traitées, il devient évident que l'auteur a voulu impressionner le lecteur en tablant sur le volume des ouvrages produits.

Je ne citerai qu'un exemple de ces dossiers noirs qui prouve l'incompétence de l'auteur...

A propos de l'Energybox... (Tome 3, p. 382)

Il est question d'une boîte proposée sous prétexte d'économie d'électricité qui constituerait non seulement le support d'une pollution électromagnétique mais une menace d'atteinte à la vie privée. or la chose est présentée de telle manière que l'on ne risque pas de comprendre de quoi il s'agit à moins de jouir de facultés divinatoires.

Comme cette "box" m'intriguait je suis allé sur le Net et j'ai d'abord trouvé une pub pour une valise contenant des batterie qui permet d'emmagasiner de l'énergie électrique en 220 volts et de l'utiliser en cas de panne ou dans des endroits non pourvus de prises électriques. Ce n'étaits pas çà...

J'ai fini par tomber sur la source de Dogna qui existe en plusieurs exemplaires sous la forme d'une traduction d'un individu qui visiblement n'a pas compris de quoi il était censé parler.

Mais Dieu est bon comme disent nos amis musulmans... Dans le même temps, je recevais par email une alerte au sujet d'un compteur électrique "intelligent" que la législation européenne tend à nous imposer, un dispositif qui inquièterait beaucoup la CNIL. En effet ce n'est pas seulement un compteur c'est un robot capable de transmettre toutes les demi-heures des informations sur la consommation des abonnés aux centrales afin de réguler la distribution de l'énergie et, le cas échéant, de mettre les centrale en veilleuse etc... Dans un avenir plus ou moins proches nos résidence devront être équipées d'une "domotique" qui saura mettre en route la machine à laver aux heures les plus avantageuses. On criant donc des indiscrétions mais là n'est pas le vrai problème, c'est que l'on pourra non seulement relever à distance tous les compteurs mais également couper l'électricité d'un abonné. Et là ça devient vraiment grave car il existe un risque de prise en mains par des pirates, de vengeance d'un voisin agressif qui seriat une petit génie de la bidouille informatique. C'est vraiment tarrifiant, imaginez le topo : votre chèque s'est perdu, vous êtes privé de courant, plus d'Internet pour contacter le centre. Et bien pour parler poliment vous êtes dans la merde noire et ça peut vous tomber dessus pour un oui ou pour un non alors qu'avec le système actuel vous avez droit à des rappels. Dans le cas d'une mensualisation, EDF représente la note quelques jours plus tard...

Reste les modalités de transfert de l'information du compteur au centre de contrôle. Il sembel que dans le cas d'EDF, la tehncique utilisée sera la même que celle qui sert à différencier le tarif de jour du coptage de nuit, à savoir un signal passant par la ligne électrique. Mais en Suède, les Energybox utilisent des modes de communication du style téléphone mortable et bonjour la pollution électromagnétique...

Pour en revenir à la France, outre le danger évoqué ci-dessus, un des problèmes c'est le coût de la boîte soit 240 à 300 €uros et les prototypes ne marchent pas bien et pour avoir un contrôle, il faudra ajouter au compteur un autre machin qui vous donnera des indications sans doute largement incompréhensible à moins que vous ne sortiez de Polytechnique. J'imagine que le facture papier (qu'il faudra sans doute payer) ne va pas vous donner tous les détails heures par heure mais qu'on se démerdera pour nous embrouiller...

Bref, il existe bien une menace grave en perspective mais ce qui est lamentable c'est que Dogna n'a pas été foutu de nous dire clairement de quoi il a voulu parler. Normal, il s'est inspiré d'un papier mal foutu sans rien y comprendre...

Les fiches thérapeutiques

Non seulement, elles se répètent et se limitent aux coups de coeur de Dogna. Avec ça ceux qui ont des problème ne vont pas aller loin. Il existe des pathologies qui justifieraient à elles seules une monographie à part entière. Là il y a du boulot pour récapituler les solutions proposées. En matière de troubles cardio-vasculaires et de cancer, il y a place pour deux gros livres.

Ces fiches, qui se répètent plus ou moins sont assez franchement décevantes...

A propos de l'Extranase

Quelque part Dogna à consacré à ce médicament à base de Bromélaïne plusieurs pages pour nous raconter que ce produit a fait fondre la tumeur d'un chat. Il cite des cas de guérisons de cancers humain... Voyons ça de près !

Le seul "scoop" c'est que l'auteur relate les dires d'un médecin qui lui a posé la question à Dogna de savoir pourquoi il se cassait le cul à proposer à ses patient des piqures de Carzodelan à 3 €uros pièce. Un "scoop" douteux car les enzymes en cause sont différentes et le mode d'administration implique nécessairement une plus grande efficacité du Carzodelan par rapport à la voie orale.

Or l'Extranase n'est pas bon marché quand il faut prendre une poignée de comprimés par jour tandis qu'il existe sur le marché un produit nettement plus complet et moins cher, savoir le Wobenzyme qui se rapproche davantage du Carzodelan et se vend par 800 comprimés...

Tout ou presque dans ces trois volumes est à réécrire... Et à compléter...

La publicité des appareils thérapeutiques

Grâce aux volumes de Dogna j'ai appris l'existence de tas d'appareils. Malheureusement la doc fourni n'est pas beaucoup plus éloquente que celle parlant de l'Energybox... Les principes sont souvent inssaisissables et je me demande surtout quel prix Dogna a fait payer au vendeur pour insérer ses notices dans ses bouquins. Vu la modicité des droits d'auteur que peuvent rapporter des bouquins vendus 25 €uros en moyenne, même si ces volulmes sont le produit d'un travail baclé vu ce que je sais des appétits de l'auteur tels qu'ils se sont manifestés à un certain stade de l'histoire du "G5" je ne peux pas croire qu'il ait été désintéressé au point de publier bénévolement les notices mal foutues dont on parle...

A propos d'elixirs cristallins

J'ai lu quelque part qu'il ne s'agirait pas d'elixirs ordinaires. Leur fabriquant, en l'occurence Dogna leur surimposerait des "formes pensées". des "formes pensées"venant d'un homme ayant commerce avec ces sortes de "diablotins" que sont les "extra-terrestres", très franchement je préfère m'en passer mais chacun est libre de se faire couillonner par ce genre de charlatannerie...

Mais ce que je voudrais souligner c'est que les fleurs de Bach et les elixirs font partie d'une classe de remède qui ne peuvent d'aucun secours dans les pathologies lourdes dont souffre le monde contemporain du fait d'un excès de pollution de toutes sortes.

On est là dans un domaine qui s'apparente à l'homoépathie à ceci près que dans ce dernier domaine on dispose de matière médicales extraordinairement détaillées, tandis que la matière médicale de ces "elixirs" est constituée d'indications très vagues. On pourrait à la rigueur admettre de s'en servir lorsqu'il ne s'agit plus que de traiter des troubles psychiques sans altération organiques mais même dans ce cas le domaine psychologique étant par nature même celui de la suggestion, on ne peut strictement rien prouver. Si quelque chose de positif se produit, ça ne peut venir que de la foi dans le thérapeute où de la séduction par le côté "magique" des pierres semi précieuses... En somme on est là dans le domaine des faux "grigris"... Ce n'est pas du tout sérieux...

Si telle ou telle pièce vous inspire, faites vous plaisir, portez en une en pendentif ou mettez vous là quelque part si vous  êtes persuadé que le contact avec une muqueuse sera plus éfficace mais n'allez pas crier au miracle, on vous rira au nez !

Je m'excuse d'être une fois de plus un peu brutal, mais cela est devenu nécessaire si l'on veut avoir une chance de percer le brouillage de la désinformation ambiante.

 

31/08/2010

Sur la vogue de l'argent colloïdal...

sb_colloidal_silver_ion_200.jpgLes solutions à base d'argent colloïdal sont l'objet depuis quelques temps d'une vogue considérable qui pose deux sortes de problème, à savoir:

  1. Les limites des indications thérapeutiques
  2. La crédibilité et le prix des appareils proposés en vue d'une fabrication maison


Limites des indications thérapeutiques

La listes des affections censés pouvoir être traitées et même guéries à l'aide d'argent colloïdal est pratiquement sans limite puisque certains vont jusqu'à affirmer qu'il serait efficace contre le virus du Sida. Du moins cela se dit de bouche à oreille et c'est forcément archi faux. J'ai expérimenté ce produit et j'ai observé au moins un échec dans le cas d'une staphylococcie. Dans un premier temps un gel à base d'argent colloïdal a paru donner un résultat tangible. Puis il a cessé d'agir et le patient s'est souvenu que sa bestiole évoluait par poussées. Nous n'avons pas poursuivi l'expérience car le colis contenant le gel a été endommagé par les postes. Dans ce cas précis l'infection se manifeste par des vésicules qui bouffent littéralement le visage du patient. On a tout essayé : en nébulisat dans le nez, sous forme de compresses, de gel. Aucun résultat durable.

Mais je suis prêt à fournir le produit à des cobayes dès lors qu'il serait susceptibles de faire contrôler le résultat par un médecin qualifié. L'argent colloïdal a cependant fait ses preuves pour toutes sortes d'infections externes (peau, muqueuses de la bouche).

A ce dernier propos il semble qu'il ait été efficace sur une fistule dentaire qui suppurait depuis un bon moment. Quelques bains de bouche ont semblé résoudre définitivement le problème.

J'en conclus qu'il faut essayer l'argent colloïdal pour toutes les infections qui sont directement acessibles. Là où je demande à voir c'est pour les très nombreux usages internes que l'on préconise.

Absorber de l'argent collpïdal revient à fabriquer au niveau de l'estomac du chlorure d'argent car l'estomac contient de l'acide chlorydrique. Il existe, à longue échéance, un risque d'argyrie, je cite Prolabo :

Concerne les composés de l'argent difficilement solubles. Après inhalation ou ingestion prolongées, il peut apparaître une coloration durable (gris à bleu) de la peau et des muqueuses(argyrie). Des propriétés dangereuses sont possibles, mais peu probables en raison de la faible solubilité du composé dans l'eau. Pas de toxicité aigue meme à fortes doses.

Quouqi'l en soit je me pose la question à quoi ça rime de bannir le chlorure de sodium pour rendre l'eau de l'électrolyse plus conductrice en utilisant du bicarbonate si c'est pour finir par fabriquer du chlorure non dans le bocal de l'appareil mais dans notre estomac.

Donc les indications doivent être vérifiées au cas par cas et ce n'est pas chose aisée que de le faire de façon sérieuse. On ne peut pas de fier à des on dit que...

Les appareils de production destinées aux amateurs

Ces appareils sont en général très cher, souvent mal foutus. Michel Dogna en propose un à 325 €uros, sans que l'on sache ce qu'il y dedans. Certains appareils paraissent être capables de moduler le courant en fonction de la concentration de la solution, voire d'arrêter son fonctionnement lorsque le titre désiré serait obtenu. Outre que l'on ne dispose d'aucune garantie sérieuse sur la fiabilité de ce genre de contrôle électronique, il se trouve qu'il est parfaitement inutile.

Différents procédés de fabrication ont été décrits qui n'ont abouti qu'à obscurcir la question et à tout embrouiller.

Fabriquer son argent colloïdal est une opération ultra simple

Le matériel nécessaire est le suivant :

  1. 1 bocal avec couvercle vissant en plastique de 500 ml
  2. 2 électrode d'argent
  3. 1 transformateur redresseur de 6 à 12 volts (6 à 10 € chez Conrad et all)
  4. De l'eau distillée et un peu de bicarbonate de soude
  5. Un conductimètre

Le plus délicat c'est de se procurer les tiges d'argent massif mais en fait c'est pas compliqué il existe à Paris une adresse que les petits futés connaissent bien.

L'eau doit être aussi pure que possible et l'on utilise une solution de bicarbonate pour la rendre conductrice à raison de 2 à 3 gouttes.

En fait il faut mesurer la conductivité de départ en ppm et véfier périodiquement l'enrichissement de la solution en faisant la différence avec la mesure de départ (5 ppm suffisent et en ce qui me concerne j'utilise une au distillée à 1 ppm, le démarrage est plus long mais c'est égal).

Il existe un écartement optimum pour les électrodes. Bref, c'est enfantin et il n'est pas nécessaire d'investir des sommes faramineuses dans un matériel sophistiqué. Quant au produit il doit être conservé dans une verrerie colorée relativement opaque pour éviter la photosensibilisation et donc le noircissement des particules d'argent.

S'il y a de la demande je proposerai des appareils pour une somme relativement modique.

Voilà à peu près tout ce que l'on peut dire de l'argent colloïdal. J'ajoute qu'il existe en pharmacie une pommade consistant en un mélange d'acide hyaluronique et d'un dérivé argentique qui peut servir pour des coupures et blessures diverses afin d'éviter l'infection.

Quant à consommer régulièrement de l'argent colloïdal, je répète qu'il faut avoir une bonne raison à cela et s'assurer de pouvoir en contrôler les effets de façon indiscutable ce qui n'est pas toujours chose si évidente. Certains sujets prétendent que l'agent colloïdal a tué leur grippe mais dans ce domaine on n'a guère que l'embarras du choix avec l'homéopathie, les huiles essentielles et j'en passe.

Arnaques multiples et diverses

arnaque.jpgLorsque j'ai envisagé de créer ce blog j'étais résolu à ne pas me cantonner au problème posé par l'arnaque à base de "G5". C'est pour l'instant le seul sujet ayant pu donner lieu à un livre consistant mais il est évident que ce n'est pas le seul sujet dont je me suis occupé.

Je vais donc progressivement élargir le sujet principal et ce sera un excellent moyen d'attirer du monde en faveur du présent ouvrage. J'ai en vue les sujets suivants sur lesquels je vais progressivement publier des informations plus ou moins dérangeantes :

  1. Mark Griffith et la thèse du "Sida sans virus"
  2. Aquadetox, Physiodetox et Cie
  3. Les arnaques à base d'ionocinèse
  4. Le problème des compléments alimentaires

Etc... etc...

Dans un premier temps je m'en tiendrai à des ébauches car il s'agit de vastes sujets pouvant faire l'objet de longs développements et ceux-ci ne pourront être envisagés que si le public manifeste concrètement son intérêt par des encouragements soit en s'abonnant à la newletter soit, mieux encore, en correspondant directement avec l'auteur...

Mark Griffith et la thèse du "Sida sans virus"

mark.jpgUne vieille thèse ressort : le "mythe du Sida hétérosexuel"

Cette histoire commence pour ainsi dire dès les débuts des ravages du Sida avec un livre très controversé en son temps et qui s'intitulait Le mythe du Sida hétérosexuel. Il s'agissait, sous l'influence de milieux relevant du fondamentalisme protestant à l'américaine, d'accoutumer le public à l'idée que le Sida serait une "punition divine" visant particulièrment les homosexuels...

Je me rappelle, à ce propos, être intervenu dans les discussions d'une association d'homos que je connaissais pour avoir édité la thèse de son président, un dentiste en l'occurence. Au tout début de l'épidémie on avait relevé que les prostituées n'étaient pas touchées et j'avais annoncé ceci : C'est tout à fait normal ! Les prostitués n'ont guère pour clientèle que des gensqui parce qu'ils manquent en général de charisme n'ont pas la possibilité de s'éclater comme le font d'autres catégories de populations. Ces clients n'encourent guère de risque de contamination mais cela va changer. C'est l'affaire de quelques années car la bisexualité existe de sorte que le virus finira par atteindre les prostituées et plus personne ne sera en sécurité.

La bisexualité et l'abus des transfusions ont finalement étendu le Sida bien au delà du milieu "homo" qui fut touché à l'origine.

C'est en fait cette vieille thèse qui est en train de ressortir avec le film Houses of Numbers qui ne présente aucun intérêt vraiment nouveau car il ne s'agit que de l'exploitation d'une thèse dont l'essentiel est résumé sur :

http://www.onnouscachetout.com/synthese-sida

Ca n'est absolument pas le cas du tout mais il est évident que quand une catastrophe tombe sur ce pauvre monde elle s'abat tout d'abord sur toutes sortes de déshérités à savoir des gens mal en point économiquement ou très mal vus par la société.

De la "sorcellerie médicale" à la conspiration contre les "homos"

En réalité le Sida est certainement le produit complexe de l'actuelle "sorcellerie médicale" consistant dans l'abus des vaccinations d'une part et celui des transfusions d'autres, abus qui en se conjuguant ont donné lieu à un "mutant" particulièrement hostile. Là dessus, comme de bien entendu toutes sortes de théories conspirationnistes se sont greffées sur cette réalité visant à convaincre un certain public que le virus du Sida aurait été intentionnellement fabriqué pour décimer les homosexuels en particulier. Il s'agit bien entendu d'une thèse délirante car pour qu'un tel scénario soit valide il faudrait qu'il existe quelque part un remède souverain afin de protéger les populations non concernées par le génocide envisagé au travers de cette thèse. Or si ce remède miracle existait, cela se saurait forcément. Or nous voyons que personne n'est à l'abri, seuls sont à l'abri les gens informés qui ont mis en place les moyens de protection les plus efficaces que sont une vie saine, l'usage du préservatif et éventuellement l'abstinence sexuelle. Et à tout le moins le refus des prises de risque dans ce domaine.

Les "homos" nous ont rendu service...

On peut se demander ce qui se serait passé sans les excès de "convivialité" des milieux "homos". Il est probable que l'épidémie de Sida aurait progressé à bas bruit. Quoiqu'il en soit l'alerte, par son caractère spectaculaire d'épidémie apparement ciblée a eu l'heureux résultat de booster la recherche médicale.

Bien évidemment, il est à craindre que la subite popularité des théories actuelles sur l'immunité ne cachent des lacunes et des erreurs scientifiques et le propre du mouvement présentement dénoncé c'est justement de mettre l'accent sur des anomalies réelles ou supposées de la recherche puisque l'on va jusqu'à nier l'existence du virus en postulant un renversment de la théorie officielle.

C'est le Sida qui causerait le HIV et non l'inverse...

On notera que dans un même souffle le site récapitulatif évoqué plus haut postule à la fois l'inexistence d'un virus (le Sida serait uniquement le produit de divers stress dont le stress oxydatif) tandis que ces stress créeraient de toutes pièces le virus qui est nié par ailleurs...

En fait, il est assez aisé de se rendre compte que la théorie niant l'existence d'un virus ressemble étrangement à ces théories voulant que le voyage sur la lune soit le résultat d'un montage purement audio-visuel.

Duesberg et les trois postulats de Koch

Le propre du site évoqué plus haut c'est bien de rassembler des postulats et des rumeurs anciennes qui finissent par devenir très contradictoires.

Duesberg est à l'origine d'une thèse dénonçant la non conformité de la théorie virale du Sida avec les postulats de Koch. Mais à ma connaissance Koch s'occupait de bactériologie et non de virologie. Quel rapport ? Il existe bien deux sortes d'immunité l'immunité humorale et l'immunité cellulaire qui n'obéissent pas aux mêmes lois !

La thèse des stress divers comme cause du Sida

On veut faire du Sida le résultat d'un triple stress (chimique donc oxydatif), nutritionnel et psychique (effet nocebo). Le stress nutritionnel pourrait, à la rigueur, jouer en Afrique mais les processus de dénutrition sont bien différents de ce qui caractérise le Sida. D'autant plus que le fait d ene pas manger à sa faim serait plutôt un facteur positif par rapport aux populations développées qui se "gavent" de saloperies.

Cette thèse ne résiste pas à un examen sérieux car des jeune bien nourris et pas tellement stressés car il appartiennent à des catégories sociales favorisée (bourgeoisie friquée) attrapent le Sida sans avoir abusé des poppers et de toutes sortes d'antibiotiques. Il n'y ont du reste recours qu'après avoir attrapé le Sida et les maladies opportunistes que ce dernier favorise.

A propos du monoxyde d'azote

Une mention particulière doit être faite au sujet de l'incrimination de produit azotés qui sont plus ou moins apparentés au monoxyde d'azote. A propos de ce dernier on peut constater un amalgame visant non seulement les poppers mais également certains produits comme le Viagra, le Cialis qui sont censés favoriser les érections masculines.

Et la focalisation sur ces produits n'est pas anodines car elle recouvre mal une obsession de type "intérgriste" qui nous ramène au problème de l'infuence de certains milieux religieux foncièrement hostiles à l'évolution actuelle des moeurs. Evolution qui n'est qu'une réaction dans l'autre sens à l'enfermement qui a sévi jusqu'au lendemain de la seconde guerre mondiale et a été battu en brèche en Mai 68. Si ce débordement dans l'autre sens est certes très négatif, ce n'est absolument pas une raison pour revenir en arrière car en toutes choses il existe un juste milieu et les gens naturellement équilibrés sont parfaitement en mesure de le trouver pour eux-mêmes en demeurant hermétiques aux influences les plus extrémistes...

Pour en revenir au monoxyde d'azote qui focalise une certaine phobie, le problème est qu'il s'agit d'une molécule assez ambigue qui peut jouer un rôle oxydant en cas d'excès tout en ayant des vertus vasodilatatrices en particulièr et par voie de conséquence hypotensive. Mais ce n'est pas un problème particulier car à peu près tous les antioxydants sont plus ou moins sujets à une réversibilité de leur action et s'il est une chose difficile à manier c'est bien la supplémentation en vitamines et anti-oxydants. Rappelons que les apports de vitamine E ont été contestés et le problème est très compliqué car on devrait parler des vitamine E sachant qu'il n'y a pas que acétate de tocophérol mais les tocotrienols et Cie.

Du reste à ce propos on voit bien que les rédacteurs du site indiqué ci-dessus et les divers intervenants dont les pseudo dénonçent la fantaisie et l'amateurisme ne sont pas à une contradiction près car en fin de page ils vante les antioxydants et rfont grand cas de la ciboulette et autres herbes plus ou moins communes. Le problème étant que les antioxydants étant nombreux dans la nature, le commerce de la médecine alternative cherche par tous les moyens à en tirer profit. On ne produit pas encore de gélules de "ciboulette" mais un coup de pub et ça va finir par arriver.

En fait, il faut savoir que presque tous les colorants des végétaux et des épices constituent des anti-oxydants et à ce propos la solution simple c'est de revenir à un mixte de régime crétois et de régime esquimau en variant au maximum les herbes plus ou moins sauvages consommées en salades et en utilisant des épices tels que curcuma et poivre très en honneur danbs la médecine ayurvédique. Quand au régime Omega 3, pas besoin de se ruiner : un mélange d'huile d'olive et de colza bio + une mouture de graine de lin (salades, crudités) + des sardines, du maquereau, des harengs 3 fois la semaine avec des lentilles et des pois chiches légumes secs) 2 fois par semaine au moins et le tout est joué.

A propos de Mark Griffith

A l'origine de toute cette polémique il semble y avoir un personnage assez peu sympathique, savoir le dénommé Mark Griffith. Un personnage assez repoussant ou plutôt "peu charismatique", ancien drogué, gratteur de guitare.

Voir http://www.sidasante.com/temoigna/temmarkg.htm

Ce lien évoque la mort de ce personnage qui serait due à l'abus d'antibiotiques azotés et en ce qui me concerne je penserai plutôt que l'incohérence de ses derniers temps pourrait être le résultat d'une toxoplasmose.

Quoiqu'il ne soit ce qui pose problème c'est qu'un personnage aussi peu spirituel soit devenu une sorte d'idole des partisans de la thèse du Sida sans virus, thèse qui rappelons le engendre des contradictions en chaîne puisque sur le site évoqué plus haut on recommande malgré tout l'usage de préservatifs ce qui implique de reconnaître la possibilité d'une contagion.

Je dis peu spirituel car si l'on veut bien admettre qu'un ancien drogué puisse être sujet à une sorte de "conversion", elle n'a pas donné lieu chez l'intéressé à une augmentation de son potantiel intellectuel. Il soutient en effet que Dieu, avec le Sida, n'a pas pu créer une maladie qui seriat restée sans remède. l'indigence purement théologique dont témoigne cette opinion complètement iodiote et purement sentimentale est la preuve d el'absence de toute métanoïa crédible. Il y a bien des choses qui doivent nécessairement demeurer sans remèdes dans la mesure où toutes les traditions postulent que le cycle actuel doit finir par des catastrophes.

L'engouement de Biocontact pour les thèses initiés par Mark Griffith

Biocontact est l'un des "gratuits" que l'on trouve dans les commerces de produits diététiques. Son siège social est à Gaillac et Griffith semble avoir vécu dans ce secteur. Biocontact qui vit d ela publicité de toutes sortes de compléments alimentaires plus ou moins charlatanesques et qui sont presque tous des arnaques. Je dis "arnaques" car lorsque ces protuis comportent des substances utiles, elles sont vendues à pris d'or, les doses proposées étant généralement insuffisantes pour obtenir un résultat tangible, il faudraoit multiplier le prix de revient théoriques de ces compléments par 2, 3 vois un facteur 4 pour en définir le coût réél. Et quand on sait que les matières premières sont vendues à un prix ridicules et passent par 36 intermédiaires avant d'être conditionnées en gélules, on ne peut que frémir d'indignation devant ce commerce éhonté.

La colusion entre la direction de Biocontact et la théorie d'un individu comme Griffith s'explique aisément par le fait que cette théorie profite au genre de commerce dont Biocontact est un des fers de lance.

On a pu remarquer que cette revue a coutume de présenter d'abord sous forme d'articles rédactionnels des produits qui font l'objet dans le même temps de publicités payantes. Ce n'est donc pas très sérieux mais ça marche parce que le clientèle de ces produits est débile et croit à peu près n'importe quoi étant bien incapable de séparer le vrai du faux.

Absence de réactions

Ce qui est en revanche beaucoup plus mystérieux c'est l'absence de réactions à ces théories. Nulle part les professionels de la lutte contre le Sida ne daigne s'inquiéter d'une publicité dont les arrières plans idéologiques et les conséquences sur la santé publiques sont pour ainsi dire criminelles. Il est vrai qu'aucune loi française ne peut empêcher quiconque d'écrire des conneries et qu'il s'avère bien difficile de contredire des fausses théories quand on a affaire avec un public dépourvu de la culture minimale et du discernement requis en matière de médecine.

Des constatations simples

Il existe bien sûr des zones d'ombre dans les théories officielles sur le Sida mais en attendant si tous les tests en matière de MST (y compris pour la syphillis) n'ont jamais prétendu à une parfaite spécificité, on observe statistiquement une rorrélation évidente entre les séropositifs diagnostiqués comme tels et les personnes qui développent la maladie. Je ne connais pas de cas de séronégatifs qui auraient fait des maladies opportunistes, il y a certes de séropositifs qui restent plus ou moins asymptomatique mais ils sont sans doute assez rare. On les appelle des "progresseurs lents".

Il y a eu à une certaine époque des tests Elisa particulièrement foireux et j'en sais quelque chose, puisqu'il j'ai passé un mauvais week end à cause d'une série de l'Institut Pasteur qui a été retirée de la vente. J'ai donc eu droit à un Western Blot douteux à cause de ce que des protéines non spécifiques étaient activées. Comme lorsqu'on m'a remis les résultats on ne m'a pas donné de détails, j'ai téléphoné au labo de virologie dès le lundi et j'ai gueulé en menaçant de débarquer et de camper sur place tant que l'on ne m'aurait pas donné toutes les explications requises. J'ai pu avoir un technicien qui a répondu à toutes mes questions et à cette époque j'étais en relation avec un labo de pointe (Burkell) qui m'a rassuré. Depuis lors tous les Elisa fait à l'occasion d'interventions bénignes ont été négatifs et il ne s'est rien passé vu que depuis une quinzaine d'années je pratique l'abstinence.

En revanche je connais plusieurs couples qui à l'occasion d'un examen de routine prénuptial ont découvert une séropositivité d'un des partenaires et dans ces cas de figures aucun n'a échappé au processus classique de la maladie appelé Sida.

Dernières remarques à propos du syndrome de Kaposi

Sur le site évoqué on raconte beaucoup de conneries à propos de ce syndrome en voulant qu'il soit causé par le stress oxydatif du à l'abus de produit azotés, popers en particulier.

C'est faux archi faux ! Non seulement le syndrome de Kaposi relève d'une histoire déjà ancienne mais s'il apparaissait fréquemment chez les sidéens avant que les trithérapies ne fassent d'indiscutables progrès, à présent ils seraient plutôt devenus rares. Et c'est une preuve que si les trithérapies sont oxydantes, le syndrome de Kaposi n'est pas lié à un stress oxydatif.

Là encore, j'ai en vue des observations personnelles : j'ai été en relation avec des milieux artistiques où les sidéens étaient plus nombreux qu'ailleurs. J'ai eu un proche qui a été touché par le sarcome, c'était visible bien que je n'ai pas été informé de son problème, je m'étais douté de quelque chose. D'autant plus qu'en touchant des objets métaliques il faisait des étincelles qui s'entendaient à plusieurs mètres. Et cela fait maintenant des années que je ne vois plus de ce syndrome. En revanche on observe des dyslipédémies très préoccupantes qui sont le résultats des effets délétères des trithérapies.

Donc si ces trithérapies ne sont pas la panacées, des progrès ont tout de même été accomplis et à de rares exceptions près les sidéens deviennent assez invisibles. Certains stigmates ont disparu ou du moins ont été atténués...

Solutions alternatives

Un seul médecin s'est intéressé aux solutions alternatives qui est à l'origine du site http://www.positifs.org mais on lui a coupé les maigres subventions qu'il recevait. A l'origine de ce complot il y a un personnage qui a fait du chemin depuis, à savoir Thierry Meyssan, le fondateur du réseau Voltaire. Le crime du médecin fondateur de ce site aujourd'hui abandonné avait commis le crime de publier dans la revue Gaie France Magazine qui fut par la suite poursuivie au travers de son directeur (Michel Caignet) pour commerce de "pédophilie". C'est l'affaire Toro bravo qui fut un prélude à une série impressionnante de  rafles dont certaines ont engendré des suicides...

Gaie France avait mis en cause Meyssan à propos d'une sombre histoire  d'appartement et ce dernier s'est  vengé. Depuis lors, le vent a tourné et Meyssan a du se réfugier à l'étranger n'étant plus en sécurité en France à la suite de la publication de son effroyable imposture concernant le fameux 11 septembre. Le rôle de Meyssan n'a pas été très brillant dans cette affaire et une personne de ma connaissance avait consacré un site à sa carrière. Site qui a disparu quand son fils est devenu son webmestre. Quoiqu'il en soit Meyssan s'est un peu racheté et est devenu une sorte de spécialiste de la géopolitique et je dois à la vérité de constater que ce qu'il énonce est plutôt très cohérent.

Pour en revenir aux traitements alternatifs du Sida , nul ne peut prendre le risque de renoncer aux trithérapies et les solutions alternatives ne peuvent jouer qu'un rôle d'édjuvant et de correcteur. Il va de soit qu'une alimentation saine, une supplémentation en nutriments est utile. La melleure médecine pour limiter les dégâts c'est encore la médecine traditionnelle chinoise, encore faut-il pouvoir trouver des praticiens compétents et cela ne court pas les rues.

A ce propos on peut noter qu'un des remède incontournable est un espèce de sauge assez particulièrement qui est utilisée en cas de stase de sang (et donc d'excès de lipides sanguins) et c'est d'autant plus significatif que les effets secondaires des trithérapies sont justement des dyslipédémies.

Voilà donc tout ce que l'on peut dire sans avoir à trop discuter des théories excessivement délirantes.