Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/06/2017

Le "MMS", l'évêque James V. Humbel et l'église "Genèse 2 de Santé et guérison"

jim-humble.jpgEn lisant plus attentivement le dernier papier de Richard Haas, je suis tombé sur une précision dont j'ignorais tout, à savoir que le promoteur du "MMS" est à la tête d'une "petite église" ce qui contribue à expliquer le caractère "miraculeux" de certains témoignages au demeurant totalement dépourvus de la moindre substance crédibles. Allez avoir si, avant de se traiter, les malades étaient autre que des "malades imaginaires".

La découverte de la personnalité épiscopale du fameux Jim Humble est une clef essentielle

Ce qui frappe dans la thèse de l'ingénieur dont les compétences en chimie et en biologie sont manifestement nulles c'est que selon sa vision le microbe, le virus voilà l'ennemi et il faut le détruire. Cela ne cadre pas du tout avec les données actuelles de plus en plus admises quand à l'existence d'un "microbiote" aussi volumineux sinon plus encore que le volume cellulaire proprement dit. Microbiote indispensable à la vie et dont il s'agit de préservé l'harmonie.

Réduit à sa plus simple expression, ce paradigme ancien est un paradigme purement DUALISTE visant à détruire des "méchants" pour ne conserver que le "bon" et le "bien". C'est un paradigme essentiellement PURITAIN et comme tel, il ne peut mener qu'à la perpétuation d'une erreur.

Spécialiste des "petites" églises

Il se trouve que je suis un spécialiste des "petites églises" suite à certaines circonstances et phénomènes particuliers dont j'ai été, pendant plusieurs années, un témoin et un observateur direct. A ce titre j'ai repris, corrigé et compléter un travail d'origine russe sur les "successions apostoliques vagantes" qui fait actuellement 193 pages. Il a été disponible quelques semaines sur la toile avant d'être retiré.

Les antécédents épiscopaux de "James V Humbel"

Possédant l'outil pour identifier la succession apostolique dont Humble serait tributaire, j'ai fait quelques recherches à son sujet. Tout ce que dit Haas se résume à ceci :

Aux dernières nouvelles, il serait « l’évêque James V Humbel », consacré dans la lignée des évêques qui remonte à Jésus Christ et à Antioche. Il aurait formé une église « Genèse 2 de santé et de guérison ».

Dans un échange avec Gabriel Segura, MD, le personnage revendique des guérisons en ces termes :

Je serais heureux d’ouvrir un dialogue amical avec vous. Je ne veux pas ouvrir un dialogue où il y a du sarcasme et de la haine. Laissez-moi me présenter à nouveau, je suis l’évêque James V Humble consacré dans la lignée des évêques qui remonte à Jésus-Christ à Antioche quand il donna le commandement, « Allez dans le monde et Guérissez les malades. » En tant qu’évêque je me devais de former une église et c’est ce que j’ai fait. L’Église Genèse 2 de Santé et Guérison. C’est ce que nous faisons. Nous guérissons. Nous guérissons gratuitement et soutenons l’église par des dons. Nous n’enseignons pas des vérités religieuses mais laissons plutôt cela aux autres églises pendant que nous nous concentrons à guérir les malades. Nos ministres, bien entendu, font de même. 

Voici donc l'explication de nombreux témoignages, à savoir que nous sommes en présence d'une forme d'hystérie à consonance religieuse où la suggestion de ce que l'on appelle l'effet placebo joue à plein. Maintenant, allez savoir si ces gens étaient vraiment cliniquement malades, ils l'étaient certainement dans leur tête et sont manifestement victime d'une pure illusion.

Reste à déterminer quelle est cette fameuse succession apostolique antiochienne dont se recommande cet évêque qui utilise de "MMS" en guise d'huile sainte.

Une vieille connaissance, l'Eglise Catholique Libérale

J'étais prédisposé à être attentif à tout ce qui concerne cette église de source théosophique car j'ai failli résider un moment dans l'enceinte du fameux domaine de l'Etoile sis colline de Pessicart à Nice. J'ai rencontré en effet Henri Chochon qui m'a fait visiter la chapelle désaffectée du domaine et ce n'est que des années plus tard que j'ai relié ce domaine, aujourd'hui absorbé en grande partie par le siège locale de la Caisse d'Assurance Maladie, à une pseudo religion qui a laissé beaucoup d'empreintes dans le secteur. Chochon pratiquait diverses méthodes de culture bio et louait des bungalows.  L'affaire ne s'est pas faite mais cette visite, par le charme de ce qu'il restait de ce domaine, a laissé une marque.

Voir http://hmenf.free.fr/article.php3?id_article=192

J'ai commencé par trouver une page affirmant que Humbel aurait obtenu sa consécration en payant son diplôme à une église dont le fondateur et le successeur auraient violé des enfants. Les abus sexuels de ce type étant fort répandus dans les "petites églises", et j'ai sur le sujet un lourd dossier d'archives qui était autrefois disponible sur la Toile à l'enseigne d'Episcopi Vagantes que nous ne sommes pas plus avancé.

C'est le site PSIRAM qui donne la clef de l'énigme et je me retrouve en terrain connu. Ce site nécessaire un tri dans les informations qu'il diffuse. Il faut rappeler qu'il est systématiquement hostile à l'homéopathie et à tout ce qui présente un caractère ésotérique mais ses notices renferment parfois des détails intéressants qu'il faut savoir épousseter.

Voir : https://www.psiram.com/en/index.php/Jim_Humble#cite_note-4

La note est en anglais et la traduction automatique ne donne pas grand chose de lisible mais c'est suffisant pour comprendre que Humble tient sa succession d'un succursale arizonienne de l'Eglise catholique Libérale apparue dans le cadre de la Société théosophique. Laurence Jensen et sa femme qui sont désignés comme ses consécrateurs sont inconnus de ma base de données.

Voici un article sur Larry Jensen : https://lovedidend.wordpress.com/larry-jensen/. Voici son propre site http://www.larryjensen.com/

De suite, on trouve des allégations d'abus sexuels portant sur le personnage :

http://www.centralmaine.com/2017/05/08/waterville-maronit...

L'intuition théosophiste d'un "nouveau paradigme" derrière le scandale d'un fameux "procès de Madras"

Ce qui est plus intéressant c'est que la lignée de Jensen remonterait à deux évêques théosophistes, savoir un certain Wedgwood et un certain Leabeather censés avoir été impliqués dans un "scandale de pédophilie". Ce dont on parle s'est passé en Inde et a été révélé par un certain "procès de Madras". Une des victimes de Leadbeather et Cie aurait été le célèbre Krisnamurti. En vérité on ne sait pas de qui s'est passé exactement et si le sus nommé a été violé, la seule chose sûre est que le duo conseillait aux adolescents de plutôt se masturber pour faire baisser al pression que de courir après les filles. Ce qui est remarquable c'est qu'un certain René Guénon, qui était pourtant hostile au plat moralisme anglo saxon a exploité la chose dans son dessein de charger la Société théosophique en tant que pseudo religion. Il n'y a aucun doute qu'il s'agit d'une construction artificielle et donc purement humaine et comme telle dénuée de la moindre valeur providentielle mais il n'empêche que l'important ne se situe pas du tout dans les penchants manifestement homosexuels des deux lascars mais dans l'annonce par la Société théosophique d'une ère nouvelle caractérisée par l'apparition d'un certain "androgynat".

On a vu, car cela s'est aggravé depuis la Belle époque avec la tendance à la généralisation du "mariage pour tous", que les théosophes avait bel et bien subodoré un "changement de paradigme" qui hélas se présente sous des aspects très mitigés. Il fallait être astrologue, et Guénon n'y connaissait rien, pour comprendre que le phénomène en question a commencé de se cristalliser au moment même de la découverte d'Uranus, planète censée être le second "maître" du Verseau ce qui nous ramène à une figure bien connue de la mythologie grecque.

On trouve sur la toile des éléments précis et cohérents sur l'interprétation correcte de ce phénomène en cherchant avec "procès de madras" homosexualité. Très curieusement, Google ne trouve que 5 occurrences renvoyant à une source unique dont un article qui a existé sur ce blog mais a été supprimé dans la mesure où il était beaucoup trop dense et qu'il aurait été nécessaire de l'éclater en plusieurs parties. 

Une filiale américaine complètement dégénérée

Si tant est que Humbel détient sa lignée indirectement de l'Eglise catholique Libérale par le biais d'une filiales arizonienne, il n'y a sans doute aucun espèce de rapport entre les dérives sexuelles de Larry Jenssen et les intuitions des théosophistes quand au paradigme évoqué et qui a profondément modifié le paysage actuel. L'Eglise théosophiste n'avait pas encore consacré des femmes telle Glenda green mais cela allait forcément arriver par la suite. Cela fait partie des aspects négatifs du paradigme évoqué dont les seuls aspects positifs pourraient consister à un retour à certains sources à base de bon sens présente dans l'Antiquité romaine qui n'a pas grand chose à voir avec ce que les Grecs ont pu envisager.

Du côté romain on a une perspective consistant à considérer que pour un hommes les garçons et les femmes peuvent être également désirables sans que cela implique de pathologie dans le cas d'une préférence pour le même sexe et de l'autre un système d'éducation fondé sur l'attrait érotique envers les adolescents comme moteur d'une motivation didactique, ce qui pose évidement des problèmes à la mentalité actuelle.

Sur ce point, je me borne à penser que les garçons doivent être éduqués par des homes et les filles par des femmes et que la mixité à tout crin qu'on nous vend est une immonde cochonnerie qui par son "égalitarisme" forcené est franchement contre nature ! S'il est souhaitable d'aboutir à une égalité en droit, de salaire notamment à travail et compétences égales,  cela ne veut pas dire pour autant qu'il ne saurait y avoir de différences biologiques et surtout psychiques entre un homme et une femme. Evidemment, la mentalité actuelle est tellement tarée qu'on est en train de se féliciter d'avoir obtenue l'Assemble Nationale la plus féminine, ce qui évidemment n'augure rien de bon. Il faut tout de même rappeler que si les femmes ont obtenu le droit de vote c'est parce qu'elle ont fait marcher la boutique tandis que les mecs allaient au casse pipe mais le fait d'être capable de conduire un tracteur et de gérer une ferme n'est pas susceptible de conférer du discernement politique. Et à présent, il est clair que l'on vote non plus pour des idées ou un programme mais pour un physique et à ce propos je me permettrai de recourir à une formule qu'affectionnait particulièrement mon grand père maternel lorsqu'il affirmait que tous les goûts sont dans la nature de sorte que même la merde a le sien !

Aussi et dans la mesure où pratiquer ce que l'on appelait la physiognomonie revient à s'exposer à être condamné pour "délit de sale gueule", rien ne va plus ! Je suis désolé mais je lis dans les visages comme à livre ouvert, c'est du reste une chose assez pénible que il suffit de voir quelqu'un et de l'entendre prononcer quelques mots pour avoir le sentiment d'en avoir fait le tour tant il est rare que cela ménage la possibilité de bonnes surprises par la suite.

La lignée de Wedgwood, où mène t-elle ?

Mgr. WILLOUGHBY  consacré par Mgr. MATHEW, consacra James Ingall WEDGWOOD, le 13 février 1916, avec l’assistance de KING et GAUNTLETT. Né le 24 mai 1883. Désigné comme évêque régionnaire de Grande-Bretagne, d’Irlande et de l’Empire Britannique puis élu Evêque-Président de l’Eglise Vieille Catholique pour la même juridicction. il fut ensuite Evêque-Président de l’Eglise Catholique Libérale jusqu’au 2 avril 1923, puis désigné comme évêque Commissaire pour l’Europe en 1926. Décédé le 12 mars 1951.

De Mathew on remonte à Gérard Gul, archevêque de l'Eglise vieille catholique. Gul doit sa consécration à Bossuet qui est tributaire de Le Tellier comme archevêque de Reims à l'époque. Aucune relation de ce côté avec une lignée antiochienne. Il existe deux successions réputées antiochiennes, ce sont la succession Ferette et la succession Vilatte. L'usage des réordinations et des consécrations est fréquent dans ce milieu, il est possible que la secte formée par Larry Jenssen se rattache à l'une ou l'autre de ces successions et cela n'a strictement aucune importance.

Conclusion

Jim Humble a été rattaché, sans doute uniquement en payant son diplôme, à une lignée américaine des plus folkloriques. Finalement, voilà une information décisive car ajouté au fait que Humble ne fait que jongler avec toutes sortes de lieux communs ambiants, voire passablement contradictoire, suffit pour expliquer la vogue du "MMS". Certains traits d'une ambiance et d'un phénomène sectaire m'avait frappé sans que j'ai eu l'occasion de faire la relation avec le genre d'épiscopat que revendique le personnage. J'avais été frappé par le caractère de suggestion qui constitue finalement la seule explication de l'affluence de témoignages se voulant aussi miraculeux que peu documentés. A présent tout est clair et je ne pense pas qu'il y ait lieu de se tourmenter quand à savoir si, avec le "MMS", on ne louperait pas quelque chose qui aurait échappé à la science contemporaine.

De toutes façons en ce qui concerne la maladie de Lyme, Jim Humble a beaucoup déchanté. bref, quand à aider le terrain, je suis sur qu'une cure à base de mégas doses de vitamine C a toutes les chances d'être plus constructives qu'un cure de l'une ou l'autre des versions de MMS. Je rappelle que j'ai été alerté par le cas d'un ami qui s'est infligé des faibles doses de MMS pendant des mois et c'est retrouvé complètement épuisé. Il a certes remonté la pente mais on peut se poser la question de savoir si ça n'a pas laissé de traces. D'autres troubles graves sont apparus par la suite, sont ils imputables à la progression de son hépatite C ou a un minage du terrain par le "MMS". Il est impossible de trancher et quoiqu'il en soit je ne recommanderai jamais ce produit.

Il me semble en effet que les méthodes de vente ainsi que l'exploitation par le même milieu d'autres prétendues "panacées" constituent des indices suffisant pour rayer, sans autre forme de procès, ces propositions.

Que Richard Haas n'ait pas tiqué en découvrant que Humble avait fini par s'inscrire dans une lignée épiscopale des plus suspectes, cela ne peut pas m'étonner car il faut sans doute une préparation particulière pour être sensible à ce genre de de phénomène et pour ma part ce détail explique bien des choses. Il ne peut s'agir que d'une charlatanerie assez dangereuse.

19/06/2017

A propos du délit de prescription en matière de diffamation, il reste à 3 mois

index.jpgJe continue la petite œuvre de formation juridique des mes lecteurs, mettre les points sur les i à cet égard, n'est sûrement pas inutile. Vaste sujet, nous risquons tous d'être diffamé. Il y a des enfants qui se suicident pour avoir été raillés sur ces fichus réseaux sociaux que l'américanisme a mondialisé, d'où l'utilité d'indiquer un site de référence. 

J'ai évoqué dans un post précédant la charge se voulant intimidante balancée en direction de votre serviteur par un cabinet d'avocats parisiens missionné par l'un des nombreux fabricants de circuits passifs censés vous protéger des méfaits des micro ondes générées par les portables.

Toutes les marques sont égales quant au degré d'inefficacité, et s'il a été question d'une en particulier c'est uniquement parce qu'elle a manifesté gourmandise assez phénoménale. Je ne puis admettre qu'on n'ose m'insulter par écrit en me traitant d'incompétent sans jamais répondre à mes arguments. Je rappelle que le "droit de réponse" existe, encore faut-il avoir des arguments à opposer aux critiques...

Sur la théorie d'une "infraction continue" sur Internet

Un ami est intervenu pour me signaler une théorie postulant l'existence sur Internet d'un "délit continu", la prescription n'étant susceptible de débuter qu'à partir de l'effacement du message litigieux.

Cette théorie, je la connais bien, car elle ne date pas d'hier. Elle circulait déjà en 2000 et j'ai dans mes cartons un jugement du 10 février 2000 du tribunal d'Instance de Montmorillon (confirmé plus tard en appel à Poitiers) faisant état de cette thèse et l'ayant rejetée et dont voici la teneur :

Attendu que pour écarter cette prescription, JGR fait valoir que chaque diffusion quotidienne des documents contestés fait courir un nouveau délai de prescription ;

Que par suite, dans la mesure où cette diffusion se poursuit toujours actuellement, son action ne doit être considérée comme prescrite ;

Attendu cependant, qu'il appartient au demandeur, qui soutient être victime de faits diffamatoires, d'en articuler précisément la consistance ;

Qu'en d'autres termes, il n'appartient pas au Tribunal de rechercher dans l'ensemble des publications quelles sont les affirmations qui peuvent être considérées comme diffamatoires ;

Dans cette affaire, le plaignant, un escroc en religion ayant commencé sa carrière à Antibes et ayant fabriqué un antipape africain, avait voulu faire porter le chapeau à un collègue appartenant comme lui à une "petite église" se réclamant de la lignée Ngo Dinh Thuc  à l'origine notamment de l'énorme cagade du Palmar de Troya. Il savait qui était le véritable auteur car son nom figurait sur la côte de son avocat mais il ne pouvait pas s'attaquer directement à lui sans provoquer une catastrophe pire encore que le curriculum circulant sur son compte. 

Une théorie censurée en 2004 par le Conseil Constitutionnel

J'ai du faire des recherches car l'ami insistait, c'est ainsi que j'ai pu dater cette censure de 2004.

Voir http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/2004/2004-496-dc/decision-n-2004-496-dc-du-10-juin-2004.901.html

En 2014, la prescription a été étendue à 1 an pour la diffamation présentant un caractère racial, sexiste et religieux. Ce que j'ignorais et je le regrette car j'aurais pu faire condamner un néophyte adonné à un soufisme des plus baroques qui sévit sur "Face de bouc". Dans ce cas de figure l'obstacle principal réside dans le fait que le siège social français de cette saloperie américaine connue pour ses vertus notoirement infectieuses n'accepte pas les lettre recommandées des mains du facteur, se fait aviser et néglige d'aller chercher le pli de sorte que chaque fois qu'il serait possible de faire cesser le litige en obtenant l'effacement de la page et éventuellement la suppression du compte litigieux ça n'est même pas possible. Cette volonté délibérée de "Face de Bouc" de se soustraire à ses obligations de contrôle est significative tandis que les signalement d'abus sur le site même sont pratiquement impossible car cela tient d'un parcours du combattant avec des traits d'absurdités bien conçus pour décourager tout possibilité d'être entendu.

Donc dans l'état actuel des choses, la théorie de l'infraction continue n'est pas encore d'actualité.

Une matière évolutive

Les blogueurs qui parlent de ces questions, ont le don de singulièrement embrouiller les choses.

Typique de ce genre d'embrouillamini est l'article daté de septembre 2017 d'un blogueur qui en 2016 avait parlé d'explosion des délai de prescription

https://www.nextinpact.com/news/101368-injure-diffamation...

https://www.nextinpact.com/news/103195-diffamation-injure...

Un site spécialisé de référence

https://www.legavox.fr/blog/maitre-anthony-bem/

Ce site d'un avocat spécialisé dans les délits sur Internet est, à ma connaissance, le seul a bien maîtriser la question.

Donc au dernière nouvelles, le délai de prescription reste de 3 mois à partir de la date de publication. Cet avocat avait soutenu la thèse selon laquelle la loi de presse de 1881, loi pénale, est d'application exclusive en la matière considérée. Malheureusement je n'arrive pas à retrouver l'article où il détaillait cette thèse. J'espère que son auteur voudra bien m'indiquer l'url que je n'arrive plus à trouver. Je ne pense pas m'être trompé de blog.

Actualité de la thèse d'une infraction continue

Ce spécialiste soutient la validité de la thèse d'une infraction continue. Il me semble difficile d'aller contre et la question se pose de savoir pourquoi, depuis le temps qu'on en parler, soit au moins 17 ans d'après mes propres repères, cette thèse se heurte à une opposition. C'est que si le particulier a tout à y gagner, les professionnels des médias et les politiques qui se livrent souvent à des propos diffamatoires envers des gens qui ne bénéficient pas de la protection conférée par leur propre statut social n'y ont certainement pas intérêt.

La thèse de l'infraction continue, si véritable diffamation il y a n'est pas contestable rationnellement, car les journaux papier ont une durée de vie et d'influence très limitée alors que les infos disponibles sur la toile restent accessibles. Ce qui pose problème c'est de vouloir faire démarrer la prescription de 3 mois à partir de la date d'effacement ou de disparition du message litigieux car hormis le cas où l'auteur de l'infraction éventuelle aurait conscience de sa faute et prendrait la précaution de faire constater  l'effacement à une date certaine, il s'avérerait technique impossible de dater le début de la prescription. Or à partir du moment où l'action en défense est possible tant que dure le message, la prescription pourrait démarrer à partir de la plainte. Mais pourquoi faire simple quand il est si tentant de faire compliqué !

A propos des pratiques d'intimidation dont sont coutumiers certains avocat

Concernant le litige pour lequel il m'a été reproché de façon hautement comique d'avoir frauduleusement détourné et publié une correspondance qui m'était personnellement destinée, je déplore que l'occasion m'ait été donnée de relancer l'intérêt autour de la menace initiale. J'aimerais que les marchands qui ne supportent pas la moindre critique en voulant faire passer les faux tests de probation pour des lanternes cessent d'user des procédés d'intimidation grossière dont sont coutumiers certains avocats. Je note à ce propos qu'ils pourraient du reste être poursuivis personnellement à partir du moment où la teneur de leurs courriers franchit certaines limites. Il faut rappeler que dans ce domaine l'usage consiste pour l'avocat à solliciter de l'adversaire éventuel qu'il veuille bien communiquer les coordonnées de son propre conseil afin que les hommes de l'art puissent s'expliquer entre eux. Ce qui revient à dire que s'il est licite de solliciter d'un auteur le retrait d'un texte les arguments à faire valoir ainsi que les risques en cas de refus se doivent de faire preuve d'une certaine économique au plan littéraire.

J'aimerais bien pouvoir purger de mon propos chef ce blog la mention de certain litiges particuliers mais ce n'est pas en voulant faire acte de violence intimidante que l'on peut me convaincre de la faire, bien au contraire. Enfin, je ne crois pas que ce blog puisse nuire sérieusement à la vente d'articles parfois en vente dans les pharmacies. Le manque de discernement, le résultat des dernières élections le prouve, étant si largement répandu ce n'est pas très habile de s'en faire remettre bêtement un couche.

A propos de l'anonypat sur Internet : faute morale ou droit inaliénable ?

Occupy_HOPE_poster_final_rnd2_V2.jpgOn me reprochera sans doute encore de publier un mail sans autorisation. Ce à quoi je réponds qu'il serait un peu trop facile de balancer à autrui des insinuations avec pour la victime, la seule possibilité  de mettre son mouchoir par dessus et de se taire ! Agir ainsi c'est postuler le droit d'empoisonner littéralement les gens en toute impunité !

C'est seulement dans son second mail, que Richard Haas a déconné qui écrivait ceci :

Pourquoi vous cachez-vous sous un pseudo ?? N’avez-vous pas le courage de vos opinions et de vos écrits ?? Ne pensez-vous pas que pour être fiable il faut également donner vos qualifications pour le nombre de sujets que vous abordez ?? Je trouve cela peu élégant, voir incohérent avec vos publications. Personnellement je signe toujours de mon nom et donne toujours mes qualifications. Tout le monde a le droit de me connaitre.
 
Et bien pour ma part, je ne tiens pas à être connu en tant que particulier car il m'en a coûté très cher de m'attaquer à une certaine secte sous mon identité civile réelle. Tout a commencé avant que l'Internet n'existe et soit accessible au grand public et il va sans dire que si c'était à refaire j'aurais pris la précaution de soigneusement "blindée" mes interventions critiques dans des domaines assez variés, et je pourrais en dénombrer au moins autres qui sont sans liens apparents. Ce qui pose un problème particulier.
 
A partir que moment où l'on constate qu'un titre de spécialité universitaire ne saurait être un argument d'autorité lorsqu'on marche à contre sens des théories officielles réputées pertinentes, pouvoir manifester un esprit critique dans des domaines aussi variés que ceux auxquels je pense relève d'une sorte de scandale. Or il est bien clair que le "spécialisme" constitue la meilleure voie d'aveuglement et que bien des difficultés peuvent être contournées par le recours au bon sens...

A quoi bon signer de son nom si c'est pour se coucher littéralement devant la première menace de procès ?

A quoi bon signer de son nom, si c'est pour, littéralement, se coucher devant la première menace de procès de Kangen à propos d'un article ne visant que le cas général des eaux alcalines et ionisée, marché sur lequel Kangen n'est qu'un leader ?

Je cite : Je suis une ancien professionnel de la santé, spécialiste dans les solutés injectables, ayant fermé son site internet en son temps suite à des menaces judiciaires à cause d’une publication documentée que j’avais publié sur l’eau ionisée alcaline réductrice, genre Kangen. J’ai aussi été exclu d’assister à Strasbourg aux conférences Kangen parce que j’avais dit la vérité et que cette société n’a plus souhaité ma présence car si je prenais la parole ils ne vendaient plus leurs appareils à 2.000 € pièce. J’ai eu le tort d’avoir repris dans mon texte l’un des très nombreux mails ou Kangen vantait les effets thérapeutiques de son eau et malgré que je n’avais pas cité ni la marque ni la personne qui me bombardait de mails. Mais le personnage avait reconnu sa prose. 

Bref, Kangen n'avait aucune chance de gagner un procès en diffamation ou en dénigrement. Le résultat c'est que les travaux de mon collègue ne sont pas accessibles ou le sont très difficilement car parmi les liens que j'ai relevés, il en est qui sont devenus caduques.

Sur un jugement diffamatoire à base de lâcheté

Le jugement moral que porte mon collègue n'est pas seulement inepte, il est potentiellement diffamatoire puisqu'il suppose de la lâcheté. Quant à ce point précis je laisse mes lecteurs juger qui de nous deux est le plus "péteux", M. Haas qui chie dans son froc et saborde son site à la première menace de procès où votre serviteur qui refuse de plier devant les menaces d'intimidation des uns et des autres ?

Sur le fond : les titres (argument d'autorité) étant sans portée réelle, l'anonymat est la seule pratique "égalitaire" dans un débat !

Premièrement, les compétences techniques de M. Haas en tant que "spécialiste des solutés" (sic) qu'il a étendu à la qualification de "professionnel de santé" un peu trop largement à mon sens ne sont pas susceptible de lui mériter le titre d'expert car de toutes façons, que l'on soit médecin, biologiste et j'en passe, à partir du moment où on en vient à aborder certaines questions disputées plus ou moins en désaccord avec les opinions de la science académique, on risque tout simplement de se faire carrément lyncher ou du moins d'être traîné dans la boue de façons plus ou moins franche.

Or ce qui justifie le caractère licite de l'anonymat c'est qu'en empêchant d'éventuels contradicteurs de s'attaquer à la personne et en les contraignant à ne discuter que des idées ou des raisonnements basés sur des arguments purement techniques, on exclut toute possibilité d'attaques biaisées.

On vient de voir que quelques soient les qualifications techniques d'un intervenant, à partir du moment où, par exemple, en matière d'effets nocifs des ondes électromagnétiques, on rond avec le consensus prétendument "scientifique" dès lors qu'il est dominant, on n'a strictement aucune chance de gagner une bataille. D'un la vanité des titres universitaires.

En réalité, le fait de soustraire sa personne au contrôle du lecteur en le contraignant à s'affronter aux thèses exposées et à les juger sur la base des seuls arguments fournis est en fait le seul moyen vraiment EGALITAIRE de pouvoir participer à un vrai débat ! 

Un moralisme excecrable ! De la violence inquisitoire

Il ne faut pas se leurrer : si en France les débats sont d'une si piètre qualité c'est qu'en dépit de la révolution de mai 68, le mandarinat le plus corrompu est demeuré une spécialité assez française. Il faut ajouter à cela que le jacobinisme révolutionnaire et la pratique d'une certain "terreur", notamment anti-chrétienne ont laissé des marques et même des stigmates plus prégnant en France que partout ailleurs. Je suis juriste, et j'ai fait l'effort à ce titre de comparer la teneur "morale" du droit anglo-saxon et du droit français en particulier ou plus exactement d'un droit issu de certains abus du droit romain.

J'ai publié jadis, sous mon véritable blaze un article comparant à ce titre le droit pénal moderne à la française et ce que j'ai appelé le "droit traditionnel". Ce doit est fondé sur une procédure exclusivement accusatoire tandis que la procédure inquisitoire est née au XIIIème siècle et c'est une invention démoniaque du catholicisme. Cela a commencé par un droit d'enquête conféré aux évêques d'abord inspiré des licences du droit romains visant, non pas les citoyens, mais en particuliers les esclaves. C'est dire en quelle estiment le Vatican tenait les fidèles chrétiens, savoir des sous-hommes tout juste bon pour baiser la mule du pape et de ses sbires sans aucune possibilité de contester la prétendue orthodoxie en vigueur ! Nous sommes évidement fort loin du véritable esprit évangélique !

Le projet de faire passer les possibilités liés actuellement à la proclamation temporaire d'un "état d'urgence" supposé dans la loi commune en soustrayant à la justice pénale et civile certaines atteintes gratuites et peu productives aux libertés habituelles, ce délire caractérisé témoigne bien d'une persistance de cet esprit inquisitoire né au XIIIème siècle qui fit, en France particulièrement, des ravages considérables.

Une mentalité de cafards

Malheureusement, cet esprit démoniaque de contrôle absolu des opinions et des faits et gestes des citoyens, ne persiste que parce que ce virus s'incarne dans une majorité de citoyens y compris chez beaucoup de jeunes qui sont des "cafards" en puissance. Il existe actuellement deux sorte de crimes constituant une sorte de mal absolu. Sont extrêmement dévastateurs les soupçons d'extrémisme droitier (fascisme ou supposé tel) et les soupçons de "pédophilie" étant précisé que l'emploi du terme tend à couvrir la minorité jusqu'à au moins 18 ans révolus, alors que la majorité sexuelle est fixée autour de 15 ans en général. Je rappelle qu'en matière de "pédophilie" supposée des gens totalement dépourvus de toute culture religieuse et probablement athées ou agnostique ont tendance à partager spontanément les rumeurs périodiques à base d'abus à caractère plus ou moins satanique, c'est dire à quel point l'irrationnel a envahi le domaine de l'éthique en général.

Revenons au cas de Richard Haas

On sent bien que le souci de faire connaître son texte sur le "MMS" n'était probablement pas l'objectif réel de l'intervenant. Il semble qu'il s'agissait surtout de me titiller en posant la question, au demeurant parfaitement inutile, de l'usage d'un pseudo. Inutile car c'est expliqué sur le blog. Mais à partir du moment où l'intervention ne comportait aucune suspicion de lâcheté, je n'avais pas à commencé la suscription du premier mail.

J'ajouterai pour terminer qu'il ne faut certes pas confondre la fermeté doctrinal en matière d'exposé de droit et la "vindicativité" qui ne résultait que d'une crainte parfaitement subjection de la part de quelqu'un dont la conscience n'était pas entièrement tranquille. Je le répète à quoi bon parler d'un texte que les lecteurs ne peuvent consulter, ce qui est bien dommage.  Que Richard Haas assume ses contradictions et tout ira bien...

Une étude du phénomène MMS par Richard Haas

1798904584.jpgJ'ai reçu ce jour un émail de cet auteur ainsi conçu :

Bonjour M. Metzger, (pseudo ??) 

Je vous sait très vindicatif aimant tailler en pièces les uns et les autres. Pourtant, à mes risques et périls, je me permet de vous transmettre mon avis sur la proposition de rendre 11 vaccins infantiles censés devenir obligatoires et un document d’analyse que j’ai effectué sur le MMS.
 
Je ne suis pas "vindicatif" du moins gratuitement comme on le présuppose car j'ai pris la peine de fournir des liens vers les études de cet auteur bien qu'il ait retiré de son site son étude (remarquable) sur le problème des eaux alcalines ionisées, totalement contraires aux règles équilibres tirées de la BEV (bio électronique de Vincent). Ce me semble être la preuve d'une réelle estime et je ne confonds pas les travaux de l'intéressé avec des difficultés d'ordre caractériel dont je ne garde plus à vrai dire qu'un souvenir assez vague.
 
 
Ce retrait a été motivé par des menaces de procès relevant comme à l'accoutumée de véritables tentatives d'intimidation dont son coutumiers certains marchands. J'aurai à revenir sur ce point à propos de la condamnation morale par ce même Richard Haas de la pratique de l'anonymat.
 

" MMS" : un vrai faux ami ?

Malheureusement, n'ayant pas le droit de diffuser ce texte sans le consentement de son auteur, et ne pouvant livrer au public son email qu'il est impossible de trouver sur la toile en raison de la pluralité d'homonyme.

J'ai parcouru très rapidement ce texte conçu en trois parties. La première reprend les affirmation et témoignages en provenance de Jim Humble, la seconde envisage une critique et la science officielle que selon la médecine académique. Quand il s'agit de se référer à la BEV, à Antoine Béchamp, à Gaston Naessens et Günter Enderlein (p 19) comment peut-on parler de "science officielle". Je parlerais plutôt carrément de point de vue de la médecine étendue, raisonnable et alternative !

Mieux vaut sauter aux conclusions : l'auteur se demande si quelque chose n'a pas échappé à la science académique officilleen raison des résultats obtenu par Humble et coll, l'institut Bradford, le Dr Hesselink, le Dr Theresa Forcades etc (p. 33)... Tout en notant de nombreuses incohérences majeures dans les discours pro MMS, l'auteur souligne que les chlorites sont des oxydants puissants (p. 35).

D'où la question suivant, je cite p. 35 :

Une question délicate et très importante ne répond en rien à notre interrogation. Malgré toutes les données positives qui se prononcent en faveur de l’utilisation du « MMS » par voie orale, y a-t-il oui ou non déplacement du terrain de la santé vers l’oxydation par une utilisation du dioxyde de chlore sur le long terme pouvant ainsi générer d’autres maladies ??

Enfin p. 36

Dans certains cas et situations exceptionnelles, il est indéniable que le « MMS » peut être utile et rendre des services incontestés, mais de préférence sous surveillance médicale.

Rappel de mes propres conclusions

J'ai mis l'accent sur l'expérience d'un ami qui a pratiqué le "MMS" pendant de nombreux moins et s'est retrouvé épuisé. Il avait imaginé d'après les symptômes être victime d'une valvulite, ce redoutable effet secondaire du Mediator. C'est en me souvenant qu'il m'avait parlé de "MMS" que l'ayant questionné il m'a répondu que oui il continuait d'ne prendre. Lui ayant conseillé de cesser immédiatement, je lui ai prédit avec succès que dans quelques semaines il n'y paraîtrait plus. Il a effectivement retrouvé son énergie d'avant.

Conclusion

Le mérite et l'intérêt du texte commenté, c'est d'avoir passé au peigne fin la documentation et les témoignages existants et de les avoir confronté à un raisonnement basé sur les acquis de la BEV en particulier. Richard Haas en arrive au fond à la même conclusion que votre serviteur, à savoir que les usages positifs du MMS ne peuvent être que ponctuels et que dans l'état actuel des choses à moins d'être soit même un thérapeute en mesure d'observer finement le cas de patients, on ne peut pas délivrer de conseils précis et l'on se doit de maintenir une ferme mise en garde contre l'usage inconsidéré de ce genre de produit par des particuliers. Il est à noter que les témoignages de succès que l'on trouve sur les sites vendant du "MMS" sont absolument inexploitables. Ne peuvent être considérés comme probants que la publication de dossiers convenablement documentés avec résultats d'analyse et autres constatations objectives.

Il est certes dommage que ce texte ne soit pas largement accessible mais d'un autre côté il est à craindre qu'il n'y ait rien de nouveau sous le soleil.

En ce que concerne le projet des 11 vaccinations

Dans un second émail Richard Haas me précisait que :

Les lois d'obligations vaccinales en France sont en contradiction avec la loi sur la liberté de choix thérapeutique. L'article L.1111-4 du code de la santé publique (LOI n° 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé - dite loi "Kouchner". De plus l'arrêt de la Cour Européenne des Droits de l’Homme rendu en 2002, qui précise « qu’en tant que traitement médical non volontaire, la vaccination obligatoire constitue une ingérence dans le droit au respect de la vie privée, garanti par l’article 8 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme et des libertés fondamentales » (Arrêt SALVETTI c/Italie – CEDH Décision du 9 juillet 2002 ; n° 42197/98)

Nous le savons tous, il n'empêche qu'une obligation vaccinale minimale existe toujours et que cette liberté thérapeutique, lorsqu'elle relève du "viol" caractérisé et du risque d'empoisonnement s'avère inopérante.

Nous ne sommes donc pas en désaccord sauf que je me fais l'effet d'être moins naïf que mon collègue.

17/06/2017

Les graisses saturées (huile de coco) à nouveau sur la sellette

huile-de-noix-de-coco-1_5641263.jpgUne fois de plus cette foutue association américaine de cardiologie (AHA) revient à la charge et met en cause l'huile de coco, surtout chauffée, comme facteur de production de "mauvais cholesterol" en préconisant les huiles végétales insaturées, le tournesol en particulier, une immonde saloperie trop riche en Omega 6 réputés inflammatoires.

http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/06/17/non-l-h...

La tendance du côté des diététiciens sérieux consiste en un retour à un usage évidemment modéré des graisses saturées de notre alimentation ancestrale, beurre compris, si possible cru et bio. Il n'y a pas lieu de tenir compte des études invoquées qui ont probablement fait l'objet de manipulations plus ou moins incontrôlables. Du reste je ne vois pas comme on peut prouver quoique ce soit dans ce domaine sur des études forcément courtes.

J'ai vu, sur des profils protéiques à la Burkell divorcer les Apo A1 et B sur plusieurs décennies avant que des troubles cardiovasculaires ne se manifeste, ce qui, d'une part, prouve le caractère prédictif du rapport de ces deux paramètres, de préférence au bilan lipidique classique en indiquant d'autre part que la construction de la plaque d'athérome est un phénomène assez lent.

Je rappelle que le dosage de la lipoprotéine (a) est un facteur de risque avéré et que si un risque existe, la meilleure façon de le déjouer c'est d'abord une supplémentation en vitamine C + lysine + proline + glycine, un apport d'Omega 3 d'origine végétale et issue de poissons des mers froides. Le recours à des gélules de levure rouge de riz 'est envisageable à condition de supplémenter une ubiquinol.

JRW-06028-1.jpgJarrow Formulas, Red Yeast Rice + Co-Q10, 120 Capsules

Jarrow Formulas, Ubiquinol, QH+ PQQ, 60 Softgels

1 gélule matin et soir de chaque si possible.

Faire un contrôle avant et après 1 mois et demi de cure.

Un terrorisme mal ciblé

On parle beaucoup du "terrorisme", or il serait utile s'il était conçu pour cibler ponctuelles les principaux complices de Big Pharma qui oeuvrent à la désinformation du public contre certaine méthodes naturelles lorsqu'en particulier on s'ingénie à diffamer la vitamine C.

Vitamine C et infection uro-génitales

A propos de cette dernière, en contrôlant mes urines régulièrement j'ai constaté une hausse du de leur pH inexplicable par l'alimentation et l'absence de consommation d'eau bicarbonatée. J'ai ainsi constaté une infection par un germe commensal et peu dangereux. Outre que l'argent colloïdal fera l'affaire, quand j'ai parlé de ma cure de vitamine C et du "remontant" qu'elle a constitué en 4 à 5 jours, mon généraliste m'a informé qu'on préconiserait la prise de 2 g. (à 5 g.) de cette vitamine en cas d'infection urinaire ou de de séquelles d'infection prostatique. Cette pratique connue de quelques médecins ne fait pas partie des directives académiques et vise à maintenir un pH acide défavorable à la survie des germes infectieux. Leur présence provoquant un pH à tendance basique. Toutefois la vitamine C a un autre intérêt : elle augmente la vitalité des leucocytes. Outre le pH des urines, la présence de leucocytes et d'hématie indiquent la possibilité d'une infection à contrôler par CBU.

shopping.jpgConcernant le contrôle du pH, les bandelettes Alcabase sont les plus fiables et les plus lisibles. Pour des raisons d'économie couper les bandelettes en 3- 

14/06/2017

Le navire France s'achemine vers les pleins pouvoirs d'une dictature

macron-meeting-cri-chaplin.jpgL'élection du Président Macon aurait été chose incompréhensible si l'on ne savait point que n'importe quel candidat opposé au F.N. au second tour est sûr de l'emporter. Alain Soral avait estimé le score maximum de Marine le Pen à 40%, elle n'a fait que 33 %. Je n'ai pas suivi le débat ultime d'avant la présidentielle mais j'ai le sentiment que de toutes façons la candidate s'est plus ou moins sabordée comme l'a fait son père chaque fois que ses actions remontaient. Cela dit, les jeux étaient faits de toutes façons.

Ce qui est beaucoup plus incompréhensible c'est que les résultats du premier tour laissent augurer une majorité plus une confortable en faveur du nouveau président. La puissance des médias est bien réelle mais à la vérité ce retournement ressemble à de la ... sorcellerie ! Et ce qui est encore plus terrifiant c'est qu'il s'agira d'une majorité de nouveaux députés très jeunes et sans aucune expérience.

Un raz de marée de députés néophytes en perspective !

J'ai toujours dit que la carrière de députés ne devrait être ouverte qu'à des citoyens ayant justifié d'un minimum d'études en droit (capacité ou licence). Ce serait la moindre des choses. Nous allons donc au devant d'un assemblée composée pour une large part d'irresponsables.

En ce qui concerne le nouveau gouvernement provisoire : la recrue la plus débile, c'est bien le président du modem qui a clamé qu'il dire haut et fort ce qu'il lui plait de dire. Sauf qu'il va probablement se faire virer à la première occasion. Ce Tartuffe pontifiant, dont le défaut est inscrit en long en large et en travers dans sa sale gueule, est sans doute le personnage le plus détestable de la nouvelle galerie...

Onze vaccinations en perspective

La nouvelle ministresse de la Santé préconise les 11 vaccinations récemment évoqués par les socialos. Cette niçoise est évidemment complètement à la masse. Arrivera t-elle à imposer cette saloperie ? Simple effet d'annonce pour faire existe quelqu'un qui n'a rien à dire ?

Un projet terrifiant : faire passer l'état d'urgence dans le droit commun

Or les premières mesures et les projets du nouveau locataire de l'Elysée sont tout simplement TERRIFIANTS. Rien d'étonnant, pour commencer, à ce que le code du travail ait commencé d'être vidé de sa substance avec la possibilité de licenciements abusifs. On savait que la loi dite "El Komery" n'était qu'une étiquette pour cacher la véritable paternité de cette réforme scélérate.

Le plus sidérant, c'est évidemment le projet de faire passer l'état d'urgence dans la loi commune. On appelle ce genre de loi, des lois scélérates. Ce n'est pas seulement l'ouverture du coffre des voitures en l'absence de tout prétexte, c'est la perspective de perquisitions et autres manœuvres liberticides sans aucun contrôle de la justice.

C'en est à tel point que le New York Times s'en est ému !

Pourquoi pas la suppression du Conseil Constitutionnel ?

Il est à noter que ce projet laisse de marbre les citoyens ordinaires et n'inquiète que les juristes professionnels ainsi que quelques associations.

On notera également qu'après avoir été contre la perte de la nationalité française en cas d'activité terroriste, le nouveau président serait pour. Ne faisant pas de terrorisme, la question m'indiffère, en revanche cette faculté de passer de tout à son contraire est plus qu'inquiétante.

Grèves cahotiques en perspective ?

Bien sûr la CGT a annoncé des grèves ! Mais il y a là un risque que l'accent ne soit mis exclusivement que sur les atteintes au droit du travail. C'est malheureux à dire mais il faudra sans doute que la France soit mise au bord du chaos pour que les citoyens se réveillent. Si tant est qu'il le puissent encore !

Or ce qui m'inquiète beaucoup plus c'est la possibilité d'une entrave à toute espèce de liberté d'expression par le biais de persécutions diverses hors contrôle de la justice. Evidemment, j'imagine que pour ce qui concerne la liberté de choix d'une véritable médecine les choses ne vont pas s'arranger.

La mentalité américaine à ses travers mercantiles, néanmoins, l'alerte lancée par le New York Times témoigne d'une tradition de liberté bien réelle. On fait mine de dénoncer les risques de fascisme ainsi que la menace de l'extrême droite mais ce qui nous pend au nez n'est-il finalement pas beaucoup plus redoutable que tout ce qu'un parti extrémiste aurait pu oser.

Un incendie aussi spectaculaire que scandaleux

incendie-tour-londres-nuit-20170614-0620-5799f8-0@1x.jpgOn aurait le moral dans les chaussettes à moins... Quant en plus on assiste en direct à l'incendie d'une tour infernale de 600 résidents avec l'évocation de gens et d'enfants se jetant par les fenêtres, il est vraiment difficile de pouvoir cultiver le moindre espoir.

Il est clair que les revêtements plastiques récemment apposés sur la tour ont permis au feu de gagner le sommet en 1/4 d'heures. Il est probable que le nom de disparu dépassera la centaine mais comme la température a atteint + de 1000° on n'en retrouvera pas grand chose ce qui permettra de biaiser sur les chiffres.

Une cagade aussi catastrophique que ce foutu revêtement inflammable est sans doute difficilement concevable en France mais sait-on jamais? Enfin tout cela donne une idée du niveau d'irresponsabilité ambiant.

Abonné à un fil d'actualité, je ne vois rien passer de pertinent sur ce qui se trame à la tête de l'Etat. Ce filtrage qui tient d'un lissage en dit long quant à l'existence d'une forme de censure du style "equalyzeur". Il parait qu'il faut un compte "Face de Bouc" et beaucoup d'amis pour être prévenu des infos pertinentes.

Fazup : seconde menace de procès ! Désolé je ne céderai pas devant cette nouvelle tentative d'intimidation !

Unable-to-govern-themselves-574x431.jpg
A plusieurs reprises, j'ai mis en garde les plaignants éventuels du risque encouru d'aggraver leur cas en persistant dans la voie des menaces. Il en est qui, apparemment, sont incurables...
 

Une entreprise largement contestée

 
 
Il faut également rappeler que les Sceptiques du Canada font état de divers litiges à propos de l'invention utilisée par Fazup. Un certain Abel Granco Garcia qui prétend être l'inventeur et le titulaire des brevets exploités par Fazup évoque une spoliation de la part de ceux qui veulent me poursuivre. Il est à noter que ce site canadien ne parait pas avoir fait l'objet de menaces : il est vrai que la nouvelle France c'est pas la porte à côté... Voyez :

Capture.JPG

Brevets de déphasage à 180 °

 
Le nom de Abel Franco Garcia et celui de Roland Wehrlen comme précurseur sont connus de longues date pour être à l'origine de circuits passifs de déphasage à 180°.
 
Brevets Wehrlen (à partir de 1998) voir :
 
Brevet Abel Franco Garcia (à partir de 2005), Voir :
 
Premièrement le déphasage physique à 180° qu'il s'agisse d'ondes électromagnétiques ou de fréquences sonores est une chose avérée. Mais qu'en est-il de l'efficacité de ces "circuits passifs" ? Comment une simple représentation graphique peut-elle influer sur des ondes concrètes ? Ces produits ressemblent bien à des "talismans" et les facultés alléguées sont pour l'instant ce que l'on peut appeler une "vue de l'esprit". c'est fou, à l'heure actuelle, ce que la perte de repères élémentaires en matières de physique peut générer comme "croyances" !
 
Enfin il resterait à déterminer si ces brevets ont bien été accordés car il ne suffit pas d'avoir déposé un brevet pour se targuer d'être un inventeur. Il s'agirait également de savoir en quoi ils différeraient. Vaste question. L'on notera pour finir qu'en matière de preuve on a eu recours à des thermographies de la région auriculaire avec ou sans "gris gris" sur le portable mais à ce sujet je me rappelle que des concurrents ont utilisés les mêmes images.
 

Lettre de menaces

 
Quoiqu'il en soit, j'ai reçu d'un avocat parisien le courrier suivant qui me met dans une colère noire car il s'agit d'une tentative d'intimidation caractérisée de sorte qu'il est exclu que je cède en retirant quoique ce soit et ce pour deux raisons :
 
1) La note est datée du 25 février 2016, elle est donc vieille de plus de 15 mois, or le délai de prescription en matière de diffamation par voie de presse est de 3 mois.  Je rappelle que je suis juriste, que j'ai fait de bonnes études. Bref toute voie de recours de ce chef est totalement exclue et j'ajoute que les commentaires et observations faites à propos du courrier qui m'a été adressé sont probablement irréfutables !
 
2) Le sachant et découvrant tardivement cette note Fazup a tenté une manœuvre fondée sur la présupposition d'un viol ou détournement de correspondance.
 
Ce serait franchement comique si cette tentative ne procédait pas d'une dose colossale de cette arrogance phénoménale dont certains marchands sont hélas coutumiers.
 
Cette correspondance m'a été adressée personnellement, j'ai parfaitement le droit de la publier. La question qui se pose est celle de savoir pourquoi son auteur y trouve à redire. La raison, vous l'avez devinée, c'est que j'ai retourné ses arguments de sorte que le fait d'avoir informé le public de la menace d'un procès se retourne contre son auteur car le chapitre est clos.  0r si ma mémoire est bonne je ne suis pas le seul à avoir subi ce genre de tentative.
 
Quant à réclamer à Talkspirit qu'elle livre à cet avocat les coordonnées de l'auteur, cela ne se passe pas ainsi. J'ai prévenu cette société tant par téléphone que par mail avec accusé de réception que la procédure en usage est la suivante : toute personne s'estimant mise en cause sur un site Internet doit adresser au Président du TGI une requête motivée lui demandant de bien vouloir, s'il le juge opportun,  ordonner à l'hébergeur la communication des coordonnées de l'auteur ou de la personne pouvant être considérée comme le directeur de la publication concernée.  La sacro sainte liberté d'expression permet à n'importe qui de s'exprimer anonymement et si c'est à ses risques et périls c'est à la justice et à elle seule de décider s'il y a matière à poursuites.  L'hébergeur n'a donc pas à obtempérer sur un claquement de doigts fut d'un avocat...
 
Or il est clair qu'aucun délit n'a été commis. En revanche, si l'adversaire décidait de poursuivre il s'exposerait à des dommages et intérêts pour procédure abusive, sans parler de la publication du jugement.
 
Dans le cas présent, il est fort peu probable que le Président du TGI puisse donner suite car il n'y a pas matière à délit.  Je rappelle que la prescription d'un éventuel délit de presse est acquise depuis environ 1 an et que l'accusation de viol, détournement de correspondance c'est du pipeau.
 
Enfin, je rappelle qu'il est admis sur le plan scientifique qu'aucun dispositif graphique du type invoqué n'est susceptible d'arrêter ou de modifier les effets d'une émission d'ondes électromagnétique en dehors des boucliers du type "cage de Faraday" dont les mailles seraient accordées aux fréquences à bloquer. Tous les tests prétendant appuyer un effet protecteur allégué ne peuvent relever que d'une pure manipulation.
 
De toutes mes recherches, je n'ai trouvé de probant qu'un test de CMO sur des fourmis, voir :
 

Parenthèse à propos des CPLs et du Linky

 
On ce qui concerne le problème des CPLs (Linky) le moyen le plus adéquat de tester l'un ou l'autre des filtres existant serait de disposer d'un analyseur de spectre et d'observer ce qui se passe avec ou sans filtre.  A ce propos, je note que l'on fait actuellement beaucoup de pub pour un filtre qui semble apparenté à l'invention d'un certain Joël Ratia mais qui porte un nom légèrement différent. On le présente comme susceptible  de gommer toutes les fréquences surajoutées au 50 périodes du moins au de la de 450 Hz (afin de laisser intacte la plage servant à piloter les chauffe eau en heure creuse, 175 Hz si ma mémoire est bonne). 
 
On présente des images oscilloscopiques de neutralisation mais l'oscilloscope est-il l'appareil adéquat pour ce type de démonstration ?  Bref les performances techniques invoquées sont alléchantes mais comment se fait-il qu'on ne soit pas foutu de produire un procès verbal émanant d'un expert qualifié en guise de justification au lieu de vignettes parfaitement illisibles. 
 
D'autre part, le plug de Ratia (Absoplug 220) semble toujours disponible tandis que celui dont on parle est d'un design fort différent et parait être fabriqué en Espagne. Mystère et boules de gommes... D'autant plus qu'aucun dépôt de marque (France Europe) n'existe à l'INPI pour Absoplug.  Bien évidement cet appareil, à supposer qu'il tiennent se promesses, voisine avec tout et n'importe quoi style protection à base de tourmaline de shungite et j'en passe...
 
Bref il y a là un créneau qui permettrait de gagner beaucoup d'argent mais quand il existe des produits sérieux ils sont  mêlés à un véritable bric à brac.
 
Un correspondant fait état, concernant la panique à propos du Linky, d'une sorte d'effet nocebo qui serait typiquement français. A l'entendre, les compteurs intelligents existeraient en Italie et dans certains pays nordiques sans causer l'hystérie qu'il dénonce. Selon sa thèse la personne atteinte d'hémochromatose qui vient de poser un filtre aurait bénéficié d'un effet placebo.
 
Je n'exclus pas, pour ma part, un effet d'hystérie, voir un certain degré de "contagion" par suggestion ente voisins lors de l'installation de Linky. Toutefois, je rappelle que plutôt que de s'évertuer à s'opposer à la pose de ces compteurs, il conviendrait de chercher une solution peu onéreuse et parfaitement validée de filtrage. Or le correspondant auquel je fais allusion conteste l'efficacité des filtres évoqués par mes soins sauf que je n'ai pas compris pourquoi  et que désirant m'entretenir avec ce lecteur au téléphone, il ne m'a pas répondu.
 
Quoiqu'il en soit voici le contenu de la lettre comminatoire de l'avocat reçue ce jour. C'est du vent et cela me rappelle la teneur d'un autre courrier d'avocat émanant d'un fabriquant de compléments alimentaires qui avait bénéficié d'une publicité de ma part. Il se trouve qu'il produit une vitamine C liposomale que j'estime être de mauvaise qualité et du même type que celle que l'on fabrique avec un appareil à ultra sons. Or si j'ai bonne mémoire elle a fini par revenir aussi cher ou presque que la Livon qui est la référence en la matière !
 
=========================================================================
 
J'ai souligné certain passages en les mettant en rouge.
 
Monsieur,
 
J’interviens auprès de vous en ma qualité de Conseil de la société FAZUP, S.A.R.L de droit suisse immatriculée au RCS de Delémont sous le n° CH-670.4.006.184-9 située 3 rue de l’Avenir à Delmont en Suisse (28000), dont la gérance est assurée par Monsieur Antoine Samakh.
 
La société FAZUP est spécialisée dans la protection des personnes vis-à-vis des champs électromagnétiques.
 
*          *          *
 
Il ressort des pièces en ma possession que vous éditez, de façon anonyme, le blog  http://silicium.blogspirit.com.
 
Le 25 février 2016, vous y avez publié un article intitulé "Fazup : Menace de procès", lequel est accessible à l'adresse suivante :
 
 
Vous ne serez pas surpris d'apprendre que votre papier soulève une difficulté juridique majeure.
 
En effet, vous y reproduisez et commentez, dans des termes très négatifs, un courrier qui vous a été personnellement adressé par email, par Monsieur Antoine Samakh.
 
De fait, vous avez délibérément porté atteinte au secret des correspondances et avez violé, notamment, l'article L. 801-1 du Code de la sécurité intérieure qui dispose que :
 
"Le respect de la vie privée, dans toutes ses composantes, notamment le secret des correspondances, la protection des données personnelles et l'inviolabilité du domicile, est garanti par la loi".
 
Votre comportement pourrait aisément donner lieu à poursuites pénales, sur le fondement de l'alinéa 2 de l'article 226-15 du Code pénal qui prévoit que:
 
"Le fait, commis de mauvaise foi, d'ouvrir, de supprimer, de retarder ou de détourner des correspondances arrivées ou non à destination et adressées à des tiers, ou d'en prendre frauduleusement connaissance, est puni d'un an d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende.
 
Est puni des mêmes peines le fait, commis de mauvaise foi, d'intercepter, de détourner, d'utiliser ou de divulguer des correspondances émises, transmises ou reçues par la voie des télécommunications ou de procéder à l'installation d'appareils conçus pour réaliser de telles interceptions."
 
Aussi, et compte tenu du préjudice engendré par votre publication illicite, je ne peux que vous inviter à supprimer entièrement votre article, dans un délai de 72 heures à compter de la réception des présentes.
 
A défaut de retour positif, je vous indique que ma cliente m'a d'ores et déjà chargé d'engager les procédures adéquates pour protéger ses droits.
 
Dans cette hypothèse, elle fera le nécessaire auprès de la société TALKSPIRIT pour obtenir, dans un premier temps, vos données d'identification exactes.
 
Dans un second temps, elle ne manquera pas de solliciter du Tribunal correctionnel compétent, outre le remboursement des frais de procédure, votre condamnation au versement de dommages et intérêts et la suppression de l'article litigieux sous astreinte.
 
Je suis toutefois convaincu que nous parviendrons à solder ce litige en bonne intelligence.
 
Conformément aux usages, je vous indique que vous avez la possibilité de me répondre soit directement, soit par l’intermédiaire du Conseil de votre choix, dont je reste à la disposition.
 
Je vous prie de croire, Monsieur, en l’assurance de ma parfaite considération.