Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2014

Moteur de recherche discret...

startp_logo.gifIl m'a été conseillé d'utiliser https://startpage.com/ comme moteur de recherche et d'éviter les adresses gmail et Cie à cause des possibilités d'intrusion américaines. Ce moteur puise dans les ressources de Google et donne pratiquement les mêmes résultats sans les inconvénients évoqués. Avec le S à http vous empêchez le provider de suivre vos recherches sur le Net.

Si vous voulez évoquer incognito il y a Netscoop et une proxy pas cher qui vous anonymise et vous protège de possibles surveillances hexagonales.

A noter que Chrome comme navigateur sature très vite il faut parfois l'éradiquer dans "gestionnaire de tâches" pour sortir des blocages qui le font ramer et le relancer.

Framafox ou Firefox le premier permettant de télécharger les vidéos qui se présentent étant préférable.  

24/09/2014

Le Pr Joyeux part en guerre contre le Gardasil et le Cervarix

Voir la recension de la dernière pétition du "Professeur" parue en juin 2015.

Bibliographie homéopathique

hahnemann.jpgOn m'a demandé à plusieurs reprises de conseiller des livres en homéopathie. Je n'ai pas abordé la question car je pense qu'il existe assez de documentation sur le sujet pour s'orienter. Mais il est vrai que les gens n'ont guère le temps de chercher.

J'ai demandé à un éditeur (Narayana) s'il accepterait de me communiquer des services de presses pour des compte-rendus. Il n'a pas dit non et je compte par la suite développer ce post en direction d'ouvrages spécialisés étant entendu que je demanderai des livres dont je suis sûr de dire du bien.

Les manuels à usage familial et les dictionnaires

Dans ce cas, c'est assez simple il faut avoir recours à un manuel à usage familial. les ouvrages signés du Dr Horvilleur ont la côte à juste titre. En plus on en trouve sur Priceminister de nombreux exemplaires d'occasion donc cela ne vous ruinera pas.

Ce genre d'ouvrage comporte en général une présentation sommaire de la doctrine homéopathique qui vous explique qu'en homéopathie on ne soigne pas une chose appelée "maladie" comme une angine, une bronchite, une gastrite, une néphrite, en cancer et je ne sais quoi encore. L'approche par entité clinique est opérante si le manuel indique plusieurs remèdes avec ses modalités particulières. 

La "maladie" comme passage obligé

Avec un manuel à usage familial on prend finalement le problème un peu à l'envers. On part d'un diagnostic clinique tel qu'un état grippal et le manuel vous donne un certain nombre de modalités et les remèdes possibles et la dilution préconisée. Aconit pour les suites de coup de froid sec, Belladona pour une fièvre, la notion de soif ou pas soif intervient. La liste comprend des remèdes pour des modalités de courbatures ou renvoie a des complexes homéopathiques qui groupent plusieurs remèdes en un seul. N eprendre qu'un remède à la fois si c'est possible.

En général, cela marche assez bien surtout sur les enfants mais c'est quand même de moins en moins vrai car toutes les pollutions alimentaires que nous subissons, les abus d'antibiotiques et tutti quanti ont tendance à compliquer les choses surtout pour les adultes.

Ne pas espérer de miracle chez des gens perclus de neuroleptiques et Cie. 

Exemple de démarche purement homéopathique pour un type d'insomnie

Exemple : c'est celui de l'insomnie du petit garçon qui a reçu pour son anniversaire un vélo. Il n'arrive pas à dormir car il pédale dans sa tête et vit par anticipation les futurs exploits sportifs qu'il veut accomplir le lendemain. Quelques granules de Coffea en 7 ou 9 CH ont des chances de l'aider à trouver le sommeil parce que le café provoque une excitation mentale assez positive.

Si par exemple vous vous réveillez vers 3 heures du matin aux prises avec des projets très excitants et un peu fous et qu'après vous être endormi sur le matin vous vous réveillez un peu claqué en vous disant que vous vous êtes monté le bourrichon, que ça ne marchera pas, là encore Coffea a toutes les chances de vous régulariser en haute dilution bien sûr.

En revanche les mêmes réveils chez une personne "soupe au lait" qui ne supporte pas la contradiction et les obstacles, ça sera plutôt Nux Vomica. A noter que les horaires en homéopathie devraient être considérés selon l'heure locale et non l'heure légale comme en astrologie. Je me suis fait un tableau avec la correspondance des heures d'hiver et d'été pour le méridien où je me trouve... 

Le Dictionnaire de Pommier

Cet ouvrage a connu de multiples éditions. Il était devenu introuvable et se vendait très cher. Je ne le conseille pas, il donne une liste de remèdes mais c'est à vous de les sélectionner en fonction des modalités. Il vous faut donc une Matière médicale alors qu'avec un manuel à la Horvilleur, vous pouvez vous en passer au moins dans un premier temps.

Manuels familiaux illustrés et ciblé pédiatrie, adolescents

Voir les éditions Narayana qui regroupent le meilleur de la production en homéopathie.

La matière médicale

Si vous voulez bien faire les choses et aller un peu plus en profondeur, il vous faut une Matière médicale. c'est à dire un dictionnaire alphabétique des remèdes qui énonce tous les signes en partant du psychisme et de la tête pour aller vers les pieds.

Les signes importants sont distingués par la typographie (caractère gras) et il faut évidemment au moins trois signes caractéristiques et concordants pour élire le remède. C'est évidemment assez compliqué pour les grands polychrestes qui ont plusieurs pages de signes. En revanche, parfois un petit remède peut se prescrire sur la base d'un signe unique (un Guiding symptom) qui lui est vraiment particulier.

Exemple de symptôme original d'un "petit remède"

Voici un exemple : la diarrhée quand elle s'accompagne d'une envie de verdure, c'est à dire une aspiration à se rendre dans la nature, à se rouler dans l'herbe voir à grimper à un arbre c'est Ecballium. une sorte de cucurbitacée... Quand vous avez enregistré ce genre de singularité vous ne pouvez pas louper le cas. Encore faut-il que le patient "crie" son remède d'où la nécessité de beaucoup observer et de relever ce qui est inhabituel !

Quelle matière médicale prendre ?

J'ai commencé avec le Précis de Matière Médicale Homéopathique de Vannier et Poirier parce qu'à l'époque celle de Boericke n'était pas traduite (Ed. Narayana). Si vous prenez goût à l'homéopathie vous aurez besoin d'en avoir plusieurs. Je ne peux pas les citer toutes il y en a trop. Et vous serez favorisé si vous éprouvez un intérêt pour la toxicologie non pour empoisonner les gens à leur insu mais par goût pour la chimie...

Plusieurs sortes de Matières médicales

Je viens d'évoquer des matières médicales "classiques". Elles sont plus ou moins bavardes (telle celle de Lathoud qui est une compilation de plusieurs auteurs) ou assez sèches (Boericke) voir un peu "télégraphiques". Il y a des intermédiaires synthétiques orientées "clinique" (Jouanny).

Une nouvelle race de matière médicale est apparue durant les années 90 que je qualifierai de "symbolique". Ce sont des matières médicales qui tendent de résumer un remède par une image plus ou moins saisissante. Je vous donne quelques exemples tiré de Grandgeorge (Ce que le mal a dit) :

Lycopodium : trop à droite

Nitric Acidum : l'esprit des lois

Pulsatilla : Maman ! (sous entendu au secours !)

Palladium : le pur esprit etc...

La particularité de cette approche consiste à concentrer le regard sur un trait de caractère dominant et le texte ajoute le cas échéant un ou deux signes physiques particuliers.

Dans le cas de Lycopodium si trop à droite se réfère à une latéralité droite dominante des manifestations, la notation peut prendre un sens politique : besoin de pouvoir avec des vues (moralistes) étriquées, ce qui peut correspondre à un vieillard réactionnaire aspirant à un gouvernement bleu marine.

Mais je m'empresse de vous dire qu'il ne saurait être question d'en passer par ce genre de matière médicale sans avoir commencé par des matières "classiques". Les matières médicales que j'appelle "symboliques" procèdent d'un écrémage mais ça ne peut pas convenir à des esprits trop terre à terre. Bien évidemment, je suis favorisé du fait que mon goût me porte vers les sciences à caractère symbolique (mythologie par exemple, symboles traditionnels etc...).

Les répertoires

Les répertoires sont l'inverse d'une matière médicale. Il rassemblent des séries de signes classés selon certaines rubriques et renvoient par croisement au remède le plus fréquemment cité dans les rubriques retenues.

Le premier travail c'est de choisir les signes et les rubriques qui y correspondent. On a commencé par des répertoires papier (Kent) puis on a utilisé des cartes perforées (Boger revu Cuzin, personnage que j'ai bien connu) et enfin la micro informatique est apparue. J'ai pratiqué tous ces systèmes et c'est très laborieux, je ne suis pas un fana des répertoires et seules certaines observations se prêtent à une répertorisation. 

Je pourrais parler assez longuement des techniques et je voudrais surtout parler de l'emploi des cartes perforées car j'ai bénéficié à ce sujet d'une petite initiation de la part du Dr Cuzin, un champenois. Il est depuis longtemps à la retraite et je ne suis pas sur qu'il soit toujours de ce monde. Les rubriques du Boger se résument à un mot ou deux. C'est hyper synthétique, ça peut être une couleur comme jaune, un trait de caractère comme colère etc... Les couleurs se rapporte aux excrétions etc... On superposait 4 ou 5 fiches mécanographiées et les trous qui traversent désignent le ou les remèdes possibles. Ensuite on vérifie dans une matière médicale. Les cartes ne permettent pas de distinguer des divers degrés de pertinence des remèdes.

Un ordinateur évite la manipulation des fiches, leur déclassement inévitable et leur reclassement.

Quitte à agacer les adorateurs du Kent ou du PC Kent2, je dois redire que je n'ai jamais tiré de grands bénéfice d'un répertoire. J'ai revendu (fort cher) la première édition du Kent papier, j'ai conservé celui de Léon Renard (une réduction du Kent à l'essentiel) mais cela ne m'inspire guère. Je viens d'acheter d'occase une édition récente du Kent mais je n'arrive pas à faire le lien entre, le plan synoptique des rubriques et la situation des rubriques correspondantes. Une merde quand je pense que tant d'imbéciles idolâtrent le fils Broussalian et bavent devant ce personnage, les mains et les pieds me démangent et si j'avais le bras assez long je lui décollerai la tête !

Certains homéopathes n'utilisent pas de répertoires et préfèrent "accrocher" deux ou trois signes dominants. Un exemple : un ami me téléphone et me raconte que la nuit il bave et mouille son oreiller ce qui lui glace les joues car l'appartement n'est pas chauffé et c'est l'hiver. Il me demande de répertoriser. Inutile, j'ai de suite pensé à Mercurius et une haute dilution a solutionné le cas avec une seule prise. Il suffisait de penser Mercure = sialorrhée... 

J'ai fait récemment un essai de répertorisation pour une cystite en tenant compte des modalités des brûlures. Echec complet : en revanche le déblocage du Jen Mo en MTC a solutionné la chose à 95%. La pratique engendre une intuition et si on est bien entraîné on sent si ça va marcher ou pas !

Autre exemple d'échec d'une longue répertorisation qui a donné Argentum Nitricum : on avait noté des tremblements mais çà ne semblait pas un trait dominant. En fait c'est Gelsemium qui a donné une amélioration en haute dolution alors qu'on avait quantité de signe convergents vers le premier remède cité.

Limites des outils de l'homéopathe

Il faut plusieurs matières médicales car certaines points de vue sont plus parlants que d'autres. Je suis très porté sur ce qui est "symbolique" car ce langage imagé a quelque chose d'assez "global". Mais quand par exemple il s'agit des signes psychiques des signes comme l'irritation, la colère peuvent être assez banaux surtout de nos jours où les causes de stress se multiplient.

Chaque remède homéopathique important correspond à un "portrait" et c'est un ensemble qu'il faut saisir. Un point de vue trop analytique risque d'égarer en atomisant trop la réalité...

Pour la colère par exemple, ce qui est plus important ce sont les causes et donc les circonstances, on peut être impatient dans certains cas de figure et d'une patience d'ange dans d'autres circonstances de sorte que l'on peut observer des contradictions à la limite incompréhensibles pour un observateur extérieur. Il faut bien dire que l'on ne trouve pas toujours toutes les modalités susceptibles de coïncider avec un cas précis. Une colère rentrée et le fait de bouillir parce qu'on ne peut pas s'en prendre directement au responsable (soit il est cynique et ça ricoche  ou il est loin et injoignable) alors c'est Staphysagria. Mais tel sentiment de révolte coléreuse peut cacher un sensibilité exacerbée à la notion de justice alors dans ce cas, se fixer sur la colère risque d'égarer.

Il faut relire les matières médicales régulièrement (par exemple la nuit quant on a des insomnies) ou comme font les curés à propos de leur bréviaire. Cela demande un gros travail de mémoire.

Inversement, si les matières médicales "classiques" semblent parfois frappées de mutisme, certaines pathogénésies plus ou moins nouvelles comme celle du Scorpion semble aller comme un gant à tel type assez nouveau d'adolescent violent qui n'existait pas il y a quelques décennies, ou du moins pas d'une façon si répandue.

A noter que les matières médicales, en matière de sexualité, se ressentent de la contention du XIXème siècle (obsession de la masturbation par exemple) et je suis tombé par hasard sur un texte de Kent à propos de la "sodomie" d'où il ressort qu'il était encore tributaire des idées du moyen âge tardif, époque la signification de ce mot n'était pas encore fixée puisqu'il incluait la "bestialité". Le passage auquel je pense est du reste très surprenant dans la mesure où il insiste beaucoup sur cette dernière rubrique en évoquant des traitements indignes envers nos compagnons à 4 pattes... Le passage était si inattendu que je l'ai fait traduire par un anglophone très qualifié pour être sur de me lacture...

De la nécessité de parfois "fermer sa gueule" 

Il faut donc pour faire de la bonne homéopathie être animé d'une très intense curiosité intellectuelle et on en arrive parfois à aimer l'homéopathie pour elle-même et sans avoir d'occasion de la faire servir à quelque chose. Il est des cas où il vaut mieux garder ses observations pour soi. Sans même parler des risques liés à l'exercice illégal de la médecine.

Un exemple: vous parlez à une dame, elle est un peu grosse, elle s'éponge la figure, elle est rouge, respire assez bruyamment. Il vous saute au yeux qu'été comme hiver, elle a toujours le cou dégagé et ne peut supporter de col serré. Elle a toujours de "bouffées" bien que sa ménopause soit assez loin. Vous devinez une "Madame Lachesis". Vous tentez le coup car elle se plaint alors vous avancez une question en faisant mine de compatir, alors vous lui posez la question décisive : Dites moi, est ce que par hasard ce ne serait pas le soir que vous auriez envie de parler, d'échanger. Si elle est veuve, elle va vous répondre que oui, elle aimerait beaucoup parler, avoir du monde mais à part les murs, il n'y a personne pour l'écouter. Dans certains cas ne vous hasardez pas à lui prescrire le fameux venin, si elle est un peu Platina elle va vous rétorquer en se rengorgeant qu'elle n'a rien demandé qu'elle a un très bon Docteur. Le "très bon Docteur" évidemment n'a rien fait et ne fera rien pour la soulager...

La tentation du pouvoir

Il est évident que lorsqu'on a une bonne connaissance de l'homéopathie, il est souvent aisé de poser 2 ou 3 questions et de s'entendre répondre : et bien oui mais comment vous pouvez savoir tout cela ? Ceux qui ont le "complexe du gourou" sont évidemment tenté de cultiver le "truc" et de se faire passer pour voyants et ils finissent du reste par le croire. Certains portraits homéopathiques sont tellement "criants" de vérité qu'avec un ou deux signes on devine les autres et on tombe souvent juste. 

Approfondissement de la doctrine homéopathique

Cela m'a beaucoup amusé de me faire dire que puisque je m'intéresse à l'homéopathie depuis environ une quarantaine d'années, cela ferait 39 ans et 11 moins que j'aurais erré en négligeant d'étudier l'Organon. En fait M. Broussalian a des cours à vendre et ce n'est pas tant la question du coût mais cela m'est parfaitement inutile.

J'ai lu et relu jadis les principaux ouvrages du Dr Denis Demarque et je vous cite les principaux :

Homéopathie médecine de l'expérience

Pharmacologie et matière médicale

Comment étudier la matière médicale homéopathique

Sémiologie homéopathique

Techniques homéopathiques

Si vous parvenez a assimiler ce bagage, vous serez assez "ferré" pour discuter d'égal à égal avec un pro sans vous sentir complexé. Avez un peu de mémoire vous pourrez en remontrer à beaucoup. Les jeunes qui se lancent dans le pluralisme parce que les clients le réclament, n'en parlons pas. Vous ne pourriez que les "massacrer" mais ce n'est pas utile.

Enfin si vous tenez à parfaire votre culture historique et votre connaissance des diverses matières médicales pour pourrez trouver de quoi vous occuper pendant des mois si ce n'est des années en parcourant le site du Dr Seror. 

Les limites de l'homéopathie

Saurez vous pour autant mieux vous soigner ou venir en aide à vos proches ? Je ne peux pas vous le garantir, d'abord vous allez avoir du mal à trouver certains remèdes ensuite les gens sont terriblement pollués dès leur plus jeune âge par des vaccinations à outrance le défaut d'allaitement maternel et j'en passe. 

Demarque vous paraîtra assez "sectaire" et un peu "roide", je me rappelle qu'il explique en long en large et en travers que le drainage n'est nullement une technique homéopathique. Il a également dénoncé l'ésotérisme dans l'homéopathie notamment à propos de la référence aux "types astrologiques". Personnellement cela ne me dérange pas du tout. Je suis tout à fait capable d'étudier une question sous divers angles mais sans les mélanger. 

Sa culture de l'ancienne médecine et des humanités classiques est prodigieuse. Je me rappelle qu'il parle d'Aristote et de Thomas d'Aquin. J'ai vu en passant sur "Planète Homeo" qu'on l'a raillé sans le nommer mais avant de se foutre des gens, il faut pouvoir égaler leur érudition. Et si en ce qui me concerne je ne suis nullement marié avec la philosophie grecque et le thomisme, je pense qu'avant de baver sur quelque chose, il faut y avoir eu accès. Le thomisme a ses limites. J'ai passé un moment chez les Dominicains à faire des recherche dans la "Somme théologique" et si ça ne m'a pas transporté, je garde un certain respect à l'égard des sources de notre culture. Evidemment, je comprends maintenant pourquoi Broussalian n'a pas du aimer que je lui foute l'oeuvre de Demarque dans les dents. 

En lisant ce papier je comprend soudain pourquoi Broussalian n'aime pas Demarque, c'est que le père de Denis qui était lui aussi homéopathe a traduit la matière médicale de Kent. La jalousie est un vilain défaut et il y a des remèdes pour cela...

Bref, je peux bien dire que Demarque aura été mon principal "maître" et bien que je n'ai plus ses livres, il m'en est resté l'essentiel. C'est sans doute lui qui a le plus fait pour que l'homéopathie soit enseignée à l'Université.

L'évolution de l'homéopathie contemporaine

Comme je l'ai déjà indiqué cela fait quelques années que je me suis désintéressé un peu de l'homéopathie et pendant ce temps là il s'est passé bien des choses.

J'ai évoqué la question des Dream provings et mes doutes à ce sujet et il y a un tri à faire. je vais essayer de faire le tour des nouveaux auteurs mais ça ne dépendra pas uniquement de moi. Je rappelle qu'il est très difficile d'obtenir des services de presse. Le site du Dr Séror est orienté pionniers de l'homéopathie, il ne semble pas avoir fait d'ouvertures en direction du genre de phénomène que je viens d'évoquer.

"Planète-Homéo" va peut-être me permettre de trouver quelques "infos" portant sur les tendances contemporaines mais à en juger par le côté désordonné et brouillon de tout ce que j'ai vu, il est à craindre que cela ne mène pas bien loin. Mais mon aventure aura au moins piqué ma curiosité et si je trouve assez de temps et surtout d'énergie j'y passerai un moment.

Je vois les choses ainsi : il y a eu les pionniers anglophones, germanophones et francophones et l'homéopathie française de l'âge d'or. Tout cela c'est fini ou presque les représentants sont morts ou à la retraite. Toute cette culture se trouve en grande partie sur le site du Dr Séror.

Il y a eu la vague boironisante en faveur d'un pluralisme à rallonge (Les Tétaux et les Smiceca), c'est présentement la crise. Elle subit actuellement une vague de critiques justifiées même si certains de puristes qui la dénoncent ne sont nullement des grands esprits.

Ailleurs on retrouve une école anglophone, germanophone et indienne dont l'inventaire reste à faire. Il est délicat de caractériser cette tendance sinon qu'on y discerne un net retour à un certain "ésotérisme" qui s'exprime par la recherche de "signatures". Evidemment cela ferait hurler un Demarque. 

Enfin je rappelle l'existence d'un site riche en documentation et incontournable, celui du Dr Seror un élève du Dr Dufhlilo que j'ai rencontré au début des années 80, c'est une véritable mine d'or :

http://homeoint.org/

Mais les nouvelles pathogénésies n'y sont pas prises en considération, il y aurait du reste intérêt à en faire une synthèse. 

A propos de l'irradiation des denrées alimentaires (et médicinales)

Radioactive.svg.pngUn problème se pose pour certaines aliments et notamment à propos des plantes utilisées en phytothérapie lorsqu'elles viennent de contrées lointaines.

J'ai essayé de faire le point en me référant à :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Irradiation_des_aliments

En Europe, l'ionisation des denrées alimentaires est autorisée et réglementée de manière limitative et doit faire l'objet d'une information par une mention sur les produits. Evidemment, quand elle existe elle est discrète alors qu'en Amérique et au Canada un sigle doit la signaler.

Le problème est que lorsqu'un produit ou un composant d'un produit venu de Chine, d'Afrique ou du Brésil (etc...) a été irradié la législation de ces pays étant très libérale et pas du tout regardante, ils sont exportés sans être signalés comme tels. En d'autres termes, une quantité impressionnante et sans doute la quasi totalité des produits exotiques ont été ionisés.

Et bien si vous n'êtes pas trop bêtes vous en conclurez qu'il vaut mieux consommer français, que l’appellation "bio" n'est nullement une garantie et qu'au lieu d'acheter du jus d'orange ou du jus de pamplemousse il vaut mieux sans doute consommer des fruits dont l'origine est connue. Car si vous saviez le trafic et le long circuit des jus concentrés et réhydratés vous n'en voudriez pas pour votre chien si ces bêtes là consommaient ce genre de douceur...

Au lieu de se gaver la panse de saloperies, prenez au contraire un malin plaisir à ruiner les marchands indélicats en refusant de consommer des produits douteux. Faites des coupes sombres et n'hésitez pas à poser des questions et à exiger des informations puis à dire : j'ai pas confiance gardez votre marchandise et foutez vous la quelque part si ça vous chante !

Pour en revenir à la loi européenne, c'est une loi cadre et elle ne vise que l'irradiation des herbes aromatiques séchées, épices et condiments végétaux. Tout ce qui ne figure pas dans cette courte liste doit faire l'objet d'une dérogation.

Il n'existe que 5 pays européens à avoir autorisé l'ionisation. En France, qui je l'imagine doit avoir poussé le bouchon le plus loin en raison de certaines influences, voici la liste des denrées faisant l'objet d'une dérogation :

  • les fraises,
  • les oignons, ails, échalottes (notez que ça ne les empêche pas de pourrir rapidement même "bio")
  • les flocons et germes de céréales pour produits laitiers,
  • les légumes et fruits secs,
  • la farine de riz
  • la gomme arabique,
  • la viande de volaille,
  • les abats de volaille,
  • les viandes de volaille séparées mécaniquement,
  • les cuisses de grenouille congelées,
  • le sang séché, le plasma, et coagulats,
  • les crevettes congelées décortiquées ou étêtées,
  • le blanc d'œuf (liquide, déshydraté ou congelé),
  • la caséine et les caséinates.
  • le camemberts au lait cru,
  • les épices, aromates secs et herbes aromatiques surgelés
  • les aliments composés irradiés pour animaux de laboratoire,
  • le colostrum bovin pour l'alimentation des veaux.

Qui dit autorisé sous certaines conditions précisées par les textes, ne veut pas dire OBLIGATOIRE !

Mais si les lois européennes témoignent d'une résistance locale, celle-ci ne va pas durer ! Et quand on sait que les américains ont programmé la mise en coupe réglée de l'Europe depuis la dernière décennie du XIXème siècle (V. Annie Lacroix-Riz), on a tout compris !

En fait, il faut bien comprendre que la chose est laissé à l'appréciation des acteurs du lobby de l'agro-alimentaire qui ont plus le souci de la conservation que de la désinfection qui vient en second lieu, car le souci à cet égard ne devient prégnant que lorsque l'origine d'une contamination par la faute d'un de ces acteurs risquerait d'être rapidement tracée en donnant lieu à une lourde condamnation. 

Ces traitements ont un prix et j'imagine que l'on n'y a pas recours par plaisir. Il ne faut donc pas s'imaginer à priori qu'il existerait un complot de l'UE visant les plantes médicinales en particulier comme certains se l'imaginent et que l'on se servirait d'un prétexte hygiénique pour leur faire perdre leur efficacité, le but étant supposé être de ruiner toute possibilité de médication naturelle.

Lorsqu'on examine un phénomène, il faut se méfier de l'optique conspirationnisme, je ne crois pas à l'existence d'un plan qui serait entre les mains d'une oligarchie mais à des pressions en faveur d'une déréglementation croissante afin de libérer tous commerces d'un maximum d'entraves. C'est le but ultime des accords transatlantiques en cours en cours de négociation par l'UE à l'insu des peuples qui seront mis devant le fait accompli et en particulier devant la création des juridictions privées d'arbitrage susceptibles d'imposer aux Etats leurs propres lois avec pour effet de rayer d'un trait de plume toute une culture d'acquis sociaux et de protection diverses.

J'insiste bien sur ce point : c'est la possibilité d'allonger le temps de conservation des produits frais en particulier et de protéger les produits secs d'un parasitage qui importe aux marchands de l'agroalimentaire. S'ils pouvaient nous vendre de la merde en état de décomposition ultime sans que nous nous en rendissions compte, croyez bien  que rien ne les arrêterait... 

Concernant la dégradation subie par les denrées alimentaires ayant subi une ionisation l'article proposé est suffisant. Il y a destruction des vitamines et création de radicaux libre, nuisibles, les produits vivants sont dénaturés puisqu'ils deviennent stériles. Est-ce que cela suffit pour anéantir les propriétés des plantes médicinales, je ne vais pas jusque là mais il est clair que cela ne peut pas leur faire de bien.

Reste à localiser et à quantifier les risques. Les risques me semblent venir surtout non pas de l'Europe sauf pour les produits cités mais des pays en fort voie de développement.

Pour plus de détails je vous invite à consulter :

http://www.onpeutlefaire.com/l-irradiation-des-aliments à la rubrique une prolifération insidieuse...

En conclusion, on peut dire ceci : si la France c'est encore distinguée en allant bine au delà de la liste autorisée par le droit européen, il est clair que les accords transatlantiques qui sont en passe d'être signés à notre insu vont ouvrir un champ infini a l'irradiation de toutes sortes de denrées alimentaires ou médicinales.

Les revendeurs en plantes médicinales pensent que c'est l'affaire de deux ans et j'imagine qu'il ne vont pas se tromper de beaucoup. Il est possible qu'il ne sera peut-être pas nécessaire de changer la loi européenne et d'ajouter aux dérogation : la quasi totalité des produits alimentaires ou assimilés en provenance du reste du monde étant largement irradiée, les pays en voie de développement s'étant équipés avec empressement et avec la bénédiction de l'industrie atomique, on n'osera pas leur faire l'affront de contrôler leur produits ou de leur imposer un étiquetage. On va être contraint de bouffer des tonnes de radicaux libres sans le savoir.

La riposte vous la connaissez : consommez local et encouragez le développement des AMAPs par exemple ou faites vous même votre jardin au lieu de vous faire construire une piscine olympique dans laquelle vous risquez de vous noyer en sortant de votre salle de séjour !

PMA et GPA : l'exception française en déroute...

PMA.jpgCliquer sur l'image pour lire un article de Nice-Matin de ce jour...

Cette note concerne l'hygiène publique, la santé devrait commencer par là car si l'environnement est foireux et source de multiples stress, il est difficile de s'en sortir au plan individuel.

Le "mariage pour tous" est un plus, on ne devrait pas s'en plaindre or la première question qui se pose est celle de savoir pourquoi en France la chose à soulevé un tel tollé alors qu'en Espagne et en Belgique, pays qui ont ouvert la voie aux unions de même sexe, ça n'a pas fait tant d'histoire, or le bordel va recommencer le 5 octobre à Paris et Bordeaux. Faisons des voeux et des prières pour qu'il grêle à mort sur tous les manifestants et que ce soit la panique générale ! Ras le bol de cette agitation stérile !

Il faut rappeler car cela a été occulté que c'est le christianisme qui a inventé les bénédiction d'unions de même sexe. Voir les travaux de John Boswell connus depuis 1994 ! En d'autres termes, on n'a fait que laïciser une innovation religieuse dont la dernière trace occidentale a été relevée par Montaigne à propos de prêtres portugais s'étant épousé à la messe de masle à masle. Bref, il faut que l'on arrête de nous casser tête avec ces histoires, il y a des choses plus importantes et plus vitales à régler...

Pendant que l'on va encore nous faire le coup de marionnettes on prépare en sourdine un Patriot Act à la française sous prétexte de lutte contre l’enrôlement de certains jeunes en faveur du Jihad et les libertés individuelles vont prendre encore du plomb dans l'aile. Qu'on laisse donc ces agités partir et nous débarrasser les banlieues, qu'il y laissent leur peau et que l'on ne parle plus de ces foldingues !  

Cela dit l'innovation précitée est contestable sur le plan de la forme, le "mariage" est une "union civile" certes mais il aurait mieux valu un contrat de droit privé enregistrable comme le PACS mais avec les droits attachés au mariage. Cette parodie n'a fait que ranimer l'homophobie ambiante et dans la mesure où je suis très atypique au milieu de ploucs donc la devise est "chasse, pêche, belote" et qu'en tant que solitaire, écrivain et "artisse" je suis suspecté de faire partie de la "confrèrie" en cause, j'ai pu constater les dégâts....

Je vous fiche mon billet que Mariton, si son parti repasse au pouvoir ne fera rien pour adapter la loi Taubira dans le sens indiqué, c'est-à-dire "à l'anglaise".

Je vous prédis également que si le bleu marine vient a présider la France, il ne faut pas s'attendre à une réforme parce qu'à ma connaissance trois conseillers gays sont au service de Marine Le Pen, en outre la plupart des dirigeants sont "pédés". Tous les leaders qui professent une hypervirilité sont en général des "pédérastes", c'était le cas de Dominique Venner, cet imbécile psycho rigide qui s'est brûlé la cervelle à Notre Dame à l'aide d'un pistolet antique ce qui lui a valu une agonie dont il aurait pu se passer. Quel crétin !

Un des leaders du FN à Toulon s'était fait dessouder par ce qui m'a paru n'être qu'un gigolo rencontré dans une boîte, je me rappelle d'une chute dans un escalier qui n'a pas été éclaircie sauf pour ceux qui ont beaucoup lu et savent deviner entre les lignes...  

Petit détail oublié : Saint Nicolas du Chardonnet n'était pas seulement une paroisse très fréquentée par les "cathogays" mais entre autres anecdotes ont sait que la jeune milice qui fut occupée à garder le clocher après la conquête se distrayait de bien étrange façon. Devinez ce qui se passait lorsqu'un excès de bière avait fait son effet... Bref, comme j'ai eu des "antennes" en bien des endroits sensibles, je pourrais m'étendre longuement sur certains "dessous" du monde contemporain et notamment sur le mécanisme par lequel les commerces gays ont été conviés à la conquête du Marais parisien... Dans le genre association "contre nature" entre investisseurs venu du Sentier et investisseurs gays gauchisants, c'est pas mal. 

L'innovation en matière de PMA va surtout profiter aux couples de tribades, c'est-à-dire à celles que l'on appelle vulgairement "gouines". Comme on en est à raisonner sur un égalitarisme ne correspondant à aucune réalité, il faut sans doute s'attendre à ce que la "Cour de casse" fasse l'équilibre en autorisant l'importation en France du fruit d'une GPA venant d'un pays où c'est autorisé. Ambiance garantie à terme !

Enfin pour ce qui concerne l'adoption par des couples "homos", il faut souligner avec insistance qu'il n'y a pas de quoi hurler. Et ce pour une bonne raison : les célibataires désireux d'adopter commençaient par là et ensuite se pacsaient. Il n'y a donc rien de vraiment nouveau sous le soleil sauf qu'il n'y a plus nécessité de tourner autour du pot. Du moins en théorie car en pratique les adoptions relèvent toujours du'n véritable parcours du combattant.

Quand à l'homosexualité, ne s'agissant pas d'une maladie, cela n'est pas contagieux. J'observe que beaucoup de mariages se terminent par un divorce (2 sur 3 à ce que l'on raconte...), la femme assez souvent devient gouine et ou le mec découvre sa véritable vocation (il aurait du y penser avant...) et se met en ménage avec un copain, mais c'est pas pour autant que les garçons imitent le père !

Tout bien considéré si l'on est passé d'une contention extrême à un relâchement, mis à part les erreurs de casting assez nombreuses, ce qui plombe l'institution du mariage ce n'est pas l'évolution des mœurs mais la dégradation générale de l'économie et la sortie de crise n'est pas pour demain. 

On m'entends souvent pester contre le "féminisme" mais il ne représenterait que 7% des femmes (??) mais il est terriblement militant et d'un activisme féroce tandis que les mecs sont culpabilisés par les excitées qui ont acquis du pouvoir. On m'a fait remarqué récemment que si Ségolène Royal a pu lancer l'idée de dîners de femmes, la version masculine d'une telle initiative aurait déclenché un véritable tsunami.

Que des femmes compétentes aient du pouvoir, si elles se montrent impartiales, ça ne me dérange nullement mais il est clair que les mâles sont en train de se faire bouffer. J'apprends également que Hitler aurait été élu surtout grâce au vote des femmes. Des idéologues américains ont travaillé à "libérer" (??) les femmes pour booster la consommation et augmenter les recettes fiscales. La pseudo libération des "homos" est l'affaire des marchands, c'est pas pour leurs beaux yeux que les pouvoirs en place paraissent les caresser dans le sens du poil, c'est bien pour leur tirer du fric par tous les moyens. Malheureusement, ils ne semblent pas prêt de le comprendre où ceux qui ont compris n'ont pas droit à la parole.

Pour en revenir à la loi Taubira, si je pense être un juriste très averti et si je suis heureux de n'avoir jamais eu à m'occuper de droit notarial c'est que le droit de la famille est devenu un bazar inextricable de sorte que je souhaite bien du plaisir à ceux dont c'est le métier de s'en occuper...  

Mes propos devraient avoir scandalisés pas mal de lecteurs et de lectrices, et bien je constate que c'est loin d'être le cas. Les lectrices continuent d'être majoritaires et certains lecteurs m'ont contacté pour abonder dans mon sens et me fournir des arguments. La conclusion que j'ai été amenée à tirer c'est qu'il ne faut pas faire les choses à moitié. On risque plus de malentendus en tournant autour du pot qu'en s'exprimant sans détours. Enfin le milieu politique est arrivé à un tel niveau de corruption, d'incompétence et surtout d'impuissance qu'il n'y a plus lieu de se gêner.   

Ventes de médocs à l'unité et hors pharmacie, le gros bordel...

pharmacie.pngIl est question d'autoriser la vente de médicaments accessible sans ordonnance hors pharmacie. Les grandes surfaces à l’affût de cette nouvelle opportunité objectent qu'elle mettront ces rayons sous la surveillance d'un pharmacien. C'est sans doute un moyen de salarier des tas de diplômés qui sortent des bancs de la fac sans être sûr de trouver un débouché. L'argument avancé c'est que cela permettra de pallier à un maillage insuffisant des pharmacies (??) et de les trouver en week-end.

J'objecte à cela que les arguments pour sont du pipeau, les français sont connus pour avaler des tas de médocs toujours à mauvais escient. J'ai eu pendant deux semaines comme voisins un couple vivant aux pays bas. Là bas c'est la croix et la bannière pour se faire prescrire certains médicaments dont les antibiotiques. Les médecins incitent à soigner les grippes par des moyens naturels. Comparé à ce qui se passe chez nous, ce serait plutôt l'excès contraire.

Alors que les français prennent de la graine de ce régime et apprennent d'abord à se servir judicieusement des médocs en vente libre et à se constituer une pharmacie d'urgence et tout ira bien. Même si la plupart des pharmaciens sont devenus des vulgaires épiciers le mouvement consistant à vouloir libérer certains produits est contestable !

Quand à la vente de médicaments à l'unité, on ne donne pas de détails sur la façon dont cela va se pratiquer. Les pharmaciens vont-ils devoir déconditionner les boites existantes. Ce serait pur DELIRE ! Ne parlons pas des comptes d'apothicaires auxquels ils seraient exposés ! C'est aux labos à adapter les conditionnements au différents cas de traitements et aux médecins à éviter les excès. D'abord pour les boites destinées à un traitement mensuel il faudrait se mettre d'accord sur 28 ou 30 unités. le résultats des discordances et que de temps à autre il faut réclamer un boîtage pour faire la soudure. Ras le bol !

Enfin pour ce qui concerne la réforme de certaines professions protégées et datant de l'Ancien Régime, c'est une autre affaire. Quand un notaire fait une série d'actes de ventes pour des appartements dans un immeuble, il recopie le même texte en changeant seulement quelques détails, il n'est pas normal qu'il facture x fois au prix fort le même acte répétitif, ne parlons pas des syndics de faillite. Le problème est que pour l'instant les modalités précises de la réforme envisagée sont inaudibles car la communication laisse à désirer quand à ce que l'actuel gouvernement envisage... 

15:45 Publié dans Pharmacie | Lien permanent | Commentaires (0)

23/09/2014

Slakstone II, l'eau dialythique, (et le cidre) contre les calculs

Slakstone.jpg

Mise à jour du 23 septembre 2014

Aucun fait nouveau déterminant à propos de Slackstone II. Sauf que l'ANSM a interdit toute publicité en France pour ce produit qui reste vendu en France 40 € + port. La meilleure proposition est ici et revient à 42 € :

http://www.generalfarmacia.com/fr/blister-potable-vitamin...

L'interdiction de pub en France a eu semble t-il pour conséquence la suppression de la traduction française du livre consacré à ce produit sur le site de Slakstone. Ca devient débile et franchement insupportable. Je ne vends rien donc j'ai le droit de parler de ce produit, si on m'emmerdait j'attaquerai pour entrave à la liberté d'opinion. Quel pays POURRI et INFERNAL en matière de médecine et de pharmacie que la France puisque ce produit est librement vendu et vanté ailleurs en Europe et en Amérique du Sud !

Elle est disponible dans la bibliothèque privée du blog accessible aux seuls abonnés ayant payé un droit d'entrée.

En revanche, une recherche systématique à propos du cidre m'a fait découvrir un texte daté de 1881 qui confirme ce qui est dit plus loin. La maladie de la pierre est rare sinon absente dans les pays à cidre. C'est très impressionnant :

Voir http://www.bmlisieux.com/normandie/dumont01.htm

Cette version est incomplète.

La version complète est sur Gallica.

Les normands il faut le souligner ne se privent pas d'un régime azoté supposer favoriser l'uricémie et donc la maladie calculeuse donc avec une ration de cidre aucun régime n'est nécessaire. Enfin les régimes je n'y crois pas trop... 

Les propriétés antilithiasiques sont attribuées aux carbonates alcalins résultant de la transformation de l'acide carbonique et ou acétique. Le vinaigre de cidre est employé pour soigner les crises. Quand aux vertus diurétiques du cidre elles sont attribuées à l'acide malique, la chose ayant été démontrée mais au contraire des drogues utilisées à l'époque l'action diurétique du cidre est constante et l'auteur l'attribue au fait que d'une maison, d'un village à l'autre les crus de cidre différents.

Le problème réside dans le prix du cidre. On trouve du cidre bio à 1,95 € à Auchan mais rien n'indique qu'il soit fabriqué artisanalement selon les règles traditionnelles. Cependant, le témoignage reproduit dans la première version de cette note fait état de résultat avec du "cidre bio et bouché standard".

Pour un cidre artisanal il semble qu'il faille compter 4 € la bouteille pour obtenir un cidre "pur jus" car il me faut rappeler qu'il y a 40 ans déjà, une personne originaire de l'Orne m'avait dit que le cidre qu'on trouve en dehors des départements où cette boisson est traditionnelle, n'est pas du vrai cidre.

Voir : http://www.bmlisieux.com/normandie/cidre.htm

Fabrication du cidre artisanal : http://www.coat-albret.com/notrecidrerie_fabrication.php

La fabrication du cidre industriel diffère par une méthode qui rappelle le collage du vin et par la pasteurisation ainsi que le rajout de gaz carbonique :

http://appletechn2.wix.com/techno-cidre#!__etapes-de-prod...

C'est un produit "mort". Cela dit je doute que la production de carbonates alcalins soit l'unique cause de l'action antilithiasique car il suffirait de prendre du bicarbonate de soude ou d'absorber n'importe quel vinaigre ou encore de prendre des boissons gazeuses.

Il faut donc scruter ce qui est indiqué sur les bouteilles mais je ne suis pas sur que les indications soient transparentes. Un cidre bio peut-être pasteurisé.

Toutefois, il a été observé que la prise d'acetazolamide, un inhibiteur de l'anydrase carbonique, a produits des calculs phosphatiques récidivants.

http://www.soc-nephrologie.org/PDF/esociete/journal/2004/...

La piste "carbonique" est donc sérieuse mais si l'acide carbonique est en cause, je n'ai trouvé aucune indication disant que la consommation d'eau gazeuse réduit les lithiases. Et pour le vinaigre il est question de vinaigre de pomme donc de cidre pas de vinaigre de vin.

Concernant l'acide malique comme diurétique, le conservateur E296 est un produit de synthèse à 2 énantiomères alors que dans la nature la forme L prédomine. On rajoute de l'acide malique synthétique dans les jus de pomme industriel.

La pomme et le jus de pomme sont diurétiques, mais surtout laxatifs et aident également à l’élimination des sucres dans le sang et du cholestérol.

Enfin quant à la quantité à consommer par jour pour se prémunir contre les calculs, ce doit être de l'ordre d'une bouteille jour. Les expériences sur la diurèse ont été faite sur 1 litre. Encore faut-il trouver du bon cidre pas cher parce qu'à 4 € la bouteille, ça fait du 120 € par mois et si ça marche avec une demi bouteille ça fait encore un sacré budget ! Ou alors il faut faire son cidre soi-même mais cela suppose d'avoir des pommiers.

Enfin il y a le traitement homéopathique : Lycopodium, Berberis, Calcarea carb., Ammonium etc... Consulter les ouvrages spécialisés et choisir selon les modalités.

Récupérer des calculs, les piller au mortier dans un peu de lactose, monter en 3ème décimale (au pif) et passer en phase liquide et en Korsakov, jusqu'à la 6ème. Pour ne pas répéter la même dynamisation, il existe un procédé simple, dans un petit flacon mettre les granules ou une part de la dilution liquide. Emplir à moitié avec de l'eau (on peut ajouter un peu d'alcool), dynamiser en tapant le flacon dans le creux de la main (50 à 100 fois), absorber une part, refaire le niveau et redynamiser à chaque prise. L'urine diluée pouvant entrer dans la formule.

Je ne peux donner que des "orientations" et j'invite les lecteurs à relire la totalité de la note de façon à en extraire la "recette" qui semblerait leur convenir le mieux. 

===================

Ancienne note :

Donc je conseille à ceux qui voudrais tester le produit pour les calculs non seulement de faire les radios et échographies nécessaires pour objectiver un éventuel résultat mais également de demander à leur medecin d'explorer la fonction rénale avant et après traitement.

Après 10 jours de prise d'eau dialithique je venais effectivement de pisser un gros calcul (8 mm) alors que durant la crise je n'ai rejeté au plus que du petit plomb et une misérable petite lentille.

Autour du 26 mai je évacué 2 nouveaux calculs plus petit (4 à 5 mm), toujours sans aucune douleur. Ces calculs sont semblable à une "pierre d'aigle", ils sont creux et se sont formés autour d'une saleté. Je vais en faire une préparation homéopathique, trituration au mortier puis passage en phase liquide dynamisée.

Je ne peux rien affirmer avant la fin du protocole, minimum 40 voir 80 jours + écographie mais ça semble fonctionner à moins qu'il serait sorti tout seul mais je n'y crois pas trop.

Si vous connaissez des lithiasiques cela vaut peut être la peine de leur signaler le produit... Deux patients testent le produit et on rendra compte en temps opportun.

======

Il m'est arrivé à plusieurs reprises dans ma vie de faire des crises de "coliques frénétiques" (néphrétiques) et comme j'ai 2 calculs et que je n'ai pas trop envie de passer par la table de lithotripsie j'essaie ces fameuses ampoules inventées par un père Jésuite qui enseignait divers mantières en relation avec la physique.

Ce produit semble avoir donné des résultats (calculs rénaux et biliaires) mais bien sûr dans les pubs on ne mentionne jamais le % d'échec, c'est ce que j'aimerais pouvoir estimer. Si au bout de 40 ou 80 jours ca n'a pas changé en ce qui me concerne çà ne prouvera rien en défaveur du produit. Mais si je dis que ça n'a pas marché au terme de l'expérience, des lecteurs qui pourraient en bénéficier perdront cette chance.  Alors si vous êtes parmi les utilisateurs de ce produit ou si vous connaissez des gens qui y ont eu recours, à vos plumes virtuelles ! Précisez la nature des calculs...

Le cidre fermier contre les calculs rénaux

cidre-breton-102.jpgJe reproduis textuellement une communication d'une abonnée qui me semble très intéressante. Le cidre est réputé attaquer les dents de ceux qui en boivent trop. C'est un produit plus ou moins acide. Le problème est qu'on a le droit d'ajouter de l'acide malique.

Voir http://www.normandie.chambagri.fr/cidre/cidre-fiche-4.pdf

J'avais lu quelque part, du moins à ce qu'il me semble qu'il conviendrait un acide particulier mais je peux confondre avec la teinture mère de Garance (Rubia tinctoria). Une chose est certaine : les normands qui abusent du cidre auraient des dents cariées mais je ne trouve rien à ce sujet sur le Net. Et l'on préconise simplement de se laver la bouche après manger et de ne pas boire de cidre en mangeant des aliments chauds. Il s'agirait donc d'une simple action de contacts tandis que la garance agit d'une façon plus intimes en provoquant la dissociation des calculs mixtes en particulier.

Enfin voici ce qui m'a été communiqué :

Je voulais vous soumettre le remède de ma grand-mère normande qui a beaucoup aidé ma mère. Après la trentaine ma mère s'est mise à faire des calculs rénaux, une crise par an, puis 2, qui l'obligeaient à appeler le médecin en pleine nuit. une nuit c'est arrivé alors que nous étions en vacances chez ma grand-mère maternelle Normande. elle a alors dit à ma mère qu'en normandie elle avait toujours entendu dire "celui qui boit du cidre tous les jours n'a jamais de calculs". elle a alors décidé d'envoyer tous les mois à ma mère du cidre fermier acheté localement. ma mère s'est mise à en boire un verre midi et soir, puis seulement le midi et pas forcément le soir, et depuis plus jamais de calculs. mais au décès de ma grand-mère les livraisons de cidre se sont arrêtées et petit à petit ma mère ne s'est plus mise à boire du cidre que de temps en temps. et finalement, un peu plus de 18 mois après le décès de ma grand-mère ma mère a refait une crise de calcul. Elle a depuis repris la consommation de cidre, achetant du cidre "standard" au supermarché, privilégiant néanmoins le cidre bio et bouché. cela fait à peu près 6 ans et elle n'a pas eu de nouvelle crise.

Je ne sais pas s'il s'agit là de plus que d'une coïncidence. Ma mère est chimiste de son 1er métier et elle m'a toujours dit qu'elle trouvait l'action du cidre sur les calculs "logique". mais je n'en sais pas plus. Je vous transmets ce remède dans l'espoir qu'il pourrait aider. 

Merci pour toutes les informations transmises sur votre blog et les recherches que vous effectuez et partagez. c'est décidément toujours aussi intéressant et stimulant intellectuellement de vous lire.

Il est possible que l'action thérapeutique du cidre varie suuivant la nature des calculs. Les calculs uratiques et oxaliques étant le splus récalcitrants. Enfin 1 à 2 verre de bon cidre par jour c'est pas la mer à boire... Cela vaut le coup d'essayer ! Mais toujours faire analyser les calculs quand on peut en récupérer.

De nombreuses plantes sont indiquées sur ne Net piour les calculs mais en réalité elles n'ont d'effet que sur la diurèse autrement dit elles augmentent le volume des urines mais sans forcément agir sur les calculs proprement dit.

Huile essentielle de Khella (Amni Visnaga)

khella-ammi-visnaga-3403.jpgCette plante aurait des vertus vasodilatatrices et agirait donc indirectement sur la douleur en facilitant l'évacuation des calculs ou leur chute des reins vers la vessie en dilatant les canaux où ils peuvent se former. Un correspondant qui a testé cette H.E. (en externe et en interne) m'a dit n'en avoir rien tiré (mais il s'agissait de tisanes) mais c'est un remède traditionnel assez connu. Il est bon de l'avoir sous la main si on est sujet à des crises (Pranarom et Aromazone).

Attention : gare au soleil Amni Visnaga est photo-sensibilisant surtout en H.E.!

20/09/2014

Le corps et la morale...

carnet_morale.jpgFénelon est assez ringard mais il me fallait une image. J'ai pas trouvé mieux !

J'ai remarqué dans le n° 62 de Energie et Santé un article d'une certaine Alice Miller intitulé le corps et la morale. Le résumé de l'article est ainsi conçu :

L'apparition de maladies graves est plus fréquente chez les personnes ayant été maltraitée pendant leur enfance. Pour retrouver l'intégrité de la santé, l'adulte doit se libérer de l'attachement qu'il éprouve à l'égard de parents abusifs. L'échec de nombreuses thérapies s'explique par le fait que la majorité des thérapeutes sont piégés par la morale traditionnelle et offrent le pardon en guise de remède, parce qu'ils n'ont jamais appris autre chose.

L'auteur dénonce l'influence désastreuse du 4ème commandement de la loi mosaïque : tu honoreras ton père et ta mère etc...

C'est en effet un piège. Rarissime sont les cas où l'enfant à été désiré, son espace préparé, ne parlons pas des dégâts de la méthode Ogino proposé comme contraceptif ce qui prouve que l'Eglise a fini par renier ses principes et accepter la recherche du plaisir sexuel pour lui-même. Et à ce propos elle ne s'est pas rendu compte qu'elle avait ouvert le champ à toutes les variations hors "bestialité", laquelle n'a évidemment aucun sens. Mais tout le monde sait que la logique la plus élémentaire c'est bien ce qui fait défaut aux clercs surtout lorsqu'ils deviennent furieusement "intégristes". En effet il faut répéter que la limite se situe entre la mesure et les excès. Et pas entre le fait de préférer tel sexe à tel autre...

Je considère que se rebeller contre des parents qui ont "tiré un coup" sans se préoccuper des conséquences si c'est au final pour martyriser leurs enfants ne serait-ce que par un conditionnement négatif, est chose parfaitement légitime. On doit leur dire leur fait. personne n'a demandé à naître dans de telles conditions.

J'ai foutu sur la gueule de mon père qui était un être brutal. Il avait un problème je ne sais lequel. J'ai rencontré le proviseur de son Lycée qui m'a dit qu'il était taciturne. Peut-être simplement parce que fils de paysans, il était mal vu et jalousé de ses frères à cause de ses études. Il a fini par acquérir le rang d'un ingénieur en tant que fonctionnaire. Evidemment, avec le temps j'ai pris mon envol et les tensions se sont calmées. Je ne pense plus à tout cela : c'est une vie antérieure. Mais être né au lendemain d'une guerre et avoir été privé de bien des choses, avoir supporté des inégalités criantes ça laisse des traces. On s'en rend compte parfois dans les rêves mais encore faut-il s'avoir les interpréter et cela ne s'apprend pas dans des livres. A ce propos il faut distinguer les rêves ordinaires qui sont des "tentatives de digestion" de choses qui coincent et les "songes" qui relèvent d'une toute autre phénoménologie...

L'article vise un cas particulier, son contenu doit être étendu mutatis mutandi à quantité de situations analogues. Les "psys", les "gourous", les pseudo "maîtres spirituels" sont des engeances qui tendent à pulluler et il faut avoir le courage de les claquer, au moins au figuré, quand l'occasion s'en présente. Bref, on ne peut pas pardonner à des gens qui continuent de nuire et d'emmerder mais bien évidemment cultiver la haine à leur égard n'est pas une solution. Il faut au moins faire l'effort de leur renvoyer leur maléfices en retournant autant que possible la situation. Quelqu'un qui ne se défend pas est un mort en puissance ! Il ne faut pas non plus rêver, la plupart de nos contemporains sont des nuisibles et bien sûr plus encore au Sud Est qu'au Nord. Les gens "bien" ayant tendance à se cacher... 

Les blessures de l'âme influent sur la chimie corporelle et les déséquilibres de cette chimie entraînent des troubles psychiques. Il ne fait aucun doute que les cancers se développement sur des situations d'échec. Cultiver son immunité morale est une nécessité mais actuellement tout un pseudo spiritualisme de merde collabore avec un courant d'influence de plus en plus visible qui vise à terme la mise en esclavage de toute l'espèce humaine. Je me suis fâché récemment avec un lecteur catholique pratiquant parce que j'ai affirmé que les monothéismes et le catholicisme en particulier sont hypertoxiques. Tant que l'on en reste à la charité évangélique ça ne pose pas de problème, ne pas faire aux autres ce que l'on ne veut pas que l'on nous fasse résume le programme mais qui le met en pratique.

On annonce une réédition de la "Manif pour tous" pour le 5 octobre prochain. Se préoccuper de la salubrité publique fait partie de la médecine, lorsque l'atmosphère est empoisonnée par de faux problèmes comme elle l'est à cet égard, il devient de plus en plus difficile pour les particuliers de s'y retrouver quand en plus une crise financière passablement artificielle plombe l'économie et qu'on fait exactement le contraire de ce qu'il faudrait faire pour lever cet obstacle. La dette n'existe pas. L'artisan français de ce qui se passe actuellement est une ordure à deux pattes nommée Giscard qui fut l'artisan de 4 innovations d'où résulte la plus grande partie de nos malheurs actuels :

  1. Abandon par l'Etat de la création monétaire par la loi Rothschild/Pompidou/Giscard de 1973.
  2. Suppression du contrôle des prix sous prétexte de concurrence.
  3. Adoption du "regroupement familial"
  4. Invention d'une "novlangue" qui appelle les femmes de ménages "techniciennes de surface" et les polluants INDESIRABLES des lessives "apport superflus à l'environnement".

Bien évidemment, ce n'était là que le commencement de la fin pour la France en particulier car la colonisation de l'Europe par l'impéralisme américain avait commencé dès la fin du XIXème siècle. Voir les écrits de P.F. de Villemarest sur le financement de l'hitlérisme et du communisme, Le choix de la défaite et moults vidéos de conférence de Annie Lacroix-Riz, voir également les vidéos de François Asselineau et j'en passe.

Je n'ai pas la possibilité de faire ici la synthèse de tout cela car je n'ai pas le temps et cela dépasse le cadre thématique de ce blog mais j'ai la ferme intention de traiter une bonne fois pour toutes le problème des remous autour du "mariage pour tous" et de ce qui le sous-tend. Dans cet ordre idée, attendez vous à savoir (comme disait dans mon enfance une certaine Geneviève...) que si le sacrement de mariage ne date que de 1215 (le mariage mais surtout les fiançailles ayant existé avant sans intervention de l'Eglise) les églises chrétiennes ont créé un rite de "création de frère" se présentant sous la forme d'unions de même sexe, qui par leur forme ont anticipé le mariage chrétien. On peut légitimement parler d'union de même sexe en se basant sur la seule apparence extérieure, en revanche parler d'unions homosexuelles comme l'a fait la traductrice de John Boswell (une sinistre connasse et probablement une tribade militante),  est déplacé. Les textes du rituel n'indiquent pas le but sinon qu'il est bon de vivre comme des frères.

On s'est efforcé par tous les moyens depuis 1994 date de la révélation de cette singularité (que j'ai découverte fortuitement car j'étais abonné à une mailing-list d'historiens médiévistes canadiens) de l'occulter tant du côté catholique qu'au sein des milieux LGBT, ce qui ont en conviendra est étrange... On a prétendu que ces unions auraient servi à empêcher que certains féodaux ne deviennent ennemis par la suite. Mais l'explication est stupide car il y avait les mariages classiques. D'autre part les témoignages historiques que l'on a font état d'une vie commune et d'inhumation dans la même tombe. Ce rite était interdit aux moines. La seule explication possible est que les églises de l'époque avait trouvé plus intelligent de proposer un os à ronger aux "gays" du premier millénaire chrétien. il ne s'agissait donc pas de "sacraliser" l'objet d'un interdit positif du Lévitique mais de tendre à "spiritualiser" le genre d'attirance dont il s'agit. Certes les vieux couples tendent à s'assagir côté cul qu'ils s'agisse des "hétéros" ou des "homos" mais si ce genre d'entreprise visant à orienter le chose dans le sens d'un amour dit platonique m'apparaît excessivement "casse gueule", on est tout de même bien loin de l'hystérie actuelle et de ses prochains rebondissements.

Le "mariage pour tous" n'est pas une réussite. Voir deux mecs singer des "hétéros" après les avoir systématiquement diffamés est assez minable car cette vogue ne s'explique guère que par l'insécurité ambiante due au MST et en particulier au Sida ainsi qu'à la crise qui incite à plus de solidarité. Quand à l'image, il y a dire quand l'un des partenaire use d'un costume blanc et l'autre d'une nuance plus foncée afin que l'on sache bien qui fait le mec et qui fait la femme ! Qu'est-ce que l'on s'en tape ! C'est d'un ridicule. Bref, si l'on c'était borné à un contrat civil à caractère privé comme l'ont fait les Anglais, il n'y aurait rien eu à dire. Mais il n'empêche que la "bordélisation" du Code de la famille mise à part, c'est un "plus" et nul n'est contraint de s'en servir !

Dans ces conditions, il faut que les curés et leurs affidés cessent d'ameuter le pays en descendant dans la rue et en y foutant le bordel. S'il ne tenait qu'à moi je rembarrerai tout ce cirque non avec des gazs lacrymogène mais avec des lances à incendie mais les parents utilisent leurs gosses comme otages pour se protéger eux-mêmes de toute répression. Belle mentalité que d'instrumenter ainsi leur mômes quand on sait par ailleurs que 9 fois sur 10, ils les éduquent tellement mal que pour se distraire, ils emmerdent systématiquement les adultes vu que la démagogie ambiante les a rendu intouchables. 

La religion et ses principes relèvent du domaine privé, on en a assez de ce cirque ! Enfin je rappelle que les curés sont mal placés pour se mêler de vouloir éradiquer l'homosexualité. Il faudrait que la plupart commencent par réformer leurs propres mœurs. C'est certes un abus notoire que de parler de curés "pédophiles" car la pédophilie cela s'arrête avec les premiers poils chez les garçons, or les curés, à l'instar de tous les éducateurs, quand ils sont intéressés par leur propre sexe, ce qui est assez fréquent et à mon avis parfaitement naturel, sont plus "pédérastes" que "pédophiles", une composante éducative et "paternaliste" intervient. Or des sociétés entières et pas seulement la société grecque ont fondé là-dessus un système de compagnonnage et nos ancêtres les Gaulois sont bien loin d'avoir démérité dans ce domaine.

La hantise de la "pédophilie" a donc été inventé de toute pièces pour diaboliser ce qui était en fait la forme traditionnelle admise de l'homosexualité antique. Contrairement à ce que raconte Boswell, le christianisme n'a pas repris à son compte une tradition à base de "mariages homos". Les exemples antiques que l'on a furent de pures parodies. Il s'agit bien d'une innovation mais quand on en devine le sens, je ne vois pas trop où serait le problème.

Je pense qu'on peut se passer de cet "encadrement" et que l'on n'a pas à justifier de telle ou telle préférence à partir du moment où ça ne trouble pas l'ordre public. Malheureusement les "homos", parce qu'il ont été tiraillés entre la dissimulation et une obligation militante de "visibilité" ne s'en sorte pas tout simplement parce que dans ce domaine et au contraire des sociétés païennes la notre est complètement pourrie par ses multiples contradictions. 

Enfin il faut quand même se résoudre à constater qu'au final, on a rien inventé puisqu'en définitive c'est la société laïque qui a repris à son compte un rite religieux. Il importe que cela se sache car c'est le seul moyen de couper le sifflet aux intégristes de tout poils.  Quand ceux là utilisent des jeunes portant des tee shirt vantant la "manif pour tous" comme porte bannière pour la fête d'une Sainte Rosalie (je parle d'un fait réel car ça ne s'invente pas !) il y a plus que des coups de pieds au cul qui se perdent... Je rappelle que dans l'Eglise catholique, non seulement les prêtres, mais le bedeau, le Suisse et les chantres portaient une tenue spécifique car on ne va pas à un office religieux pour faire de la politique !

Quant à faire de la politique dans les temples catholiques, je regrette mais l'Eglise de France (qui vit aux crochets de l'Etat laïque car ils sont entretenus avec nos deniers et personne ne paient de loyers et les affectataires peuvent devenir tyranniques dans certains domaines, notamment à propos de concerts), se trouve être fort mal placée pour vouloir ramener sa fraise !  je regrette mais elle se trouve dans la position d'une femme entretenue c'est-à-dire en termes clairs d'une pute ! Dans la mesure où cela ne favorise pas l'indépendance et une véritable liberté de pensée je ne tolère pour ma part que les remarques de quelques curés intelligents. Hélas ils sont de plus en plus rares et ce sont actuellement des Polonais qui tendent dans certains cures à vouloir imposer une véritable chape de plomb. L'un de ces imbéciles étant allé jusqu'à se mettre à dos des Corses après avoir interdit des concerts de chants polyphoniques traditionnels. C'était bien la dernière connerie à ne pas faire et j'espère que celui là va se faire jeter avec perte et fracas. A la limite une décharge de petit plombs ou simplement de gros sel dans la partie de l'indésirable vaudrait sans doute beaucoup mieux que trop de palabres diplomatiques. Les Corses sauront-ils faire preuve d'assez de nerfs ? Les paris sont ouverts et je ne saurais prendre de risque tellement l'humanité actuelle me déçoit...

Pour en revenir au caractère hyper toxique du catholicisme au moins dans sa version actuelle, je persiste et je signe. Au grand dam d'un ex ami dont je n'aurai sans doute plus jamais de nouvelles, c'est triste mais je finis par avoir l'habitude... Les vrais chrétiens étant devenus denrée rares dans le Grand Sud je ne vois guère que des gens inhospitaliers et très âpres au gain quand il ne s'agit pas de rapines pures et simples... J'ai déclaré à cet ami qu'en fin de compte je trouvais les sociétés antiques dites païennes beaucoup plus saines que la société occidentale actuelle.

Quel scandale ! Il m'a été objecté qu'elle avaient aussi ses intolérances, qu'elle a livré les chrétiens au lions dans des cirque et qu'elle n'avait pas aboli l'esclavage. Sur ce dernier point c'est un fait mais j'objecte que l'esclavage n'a cessé qu'en théorie et qu'en fait il s'est généralisé et que cela ne pourra qu'empirer. Il me semble qu'il n'est même pas nécessaire d'en faire la démonstration, c'est si évident que les exemples que l'on pourrait donner abondent : crise économiques avec des boulots de merde qui ne nourrissent même pas les travailleurs, exploitation généralisée par toute sorte de biais (dictature de la mode vestimentaire, développement exponentiel d'une pornographie qui fabriques des autistes sexuels), OGM qui vont tout polluée en asservissant tout la paysannerie mondiale.

Enfin comment peut-on oser soutenir que notre conditions n'est pas pire que celles des esclaves antiques qui s'ils savaient se débrouiller pouvaient séduire leurs patrons et les mettre plus ou moins dans leur proche. Enfin le christianisme me parait avoir joué un rôle très modeste dans la tendance des patriciens romains à affranchir leur personnel. En fait il a été observé que depuis le VIème siècle avant J.-C. un changement de mentalité planétaire a changé la teneur de l'ambiance morale et est allé à la rencontre du christianisme dont le caractère excessivement sentimental constitue une véritable "faille".

Pour ce qui concerne les monothéismes comme étant les principaux générateurs de terrorisme physique et intellectuel on a maintenant des informations concordantes qui nous prouvent que la Bible est une compilation datant du VIIème siècle, que l'Exode n'a pas pu exister, pas plus que le royaume de David et Salomon tels qu'on les a décrit. Il est établi d'autre part que la religion du royaume d'Israël n'était pas différente de celle des Cananéens. Ils avaient un "dieu national" vindicatif et jaloux, ce dernier avait une parèdre Ashera comme ces divinités hindoues qui marchent par deux avec le "shakti" et ce culte central était entouré de plusieurs idoles. Il faut donc arrêter de nous raconter des blagues, après toute cette infantilisation débile nous serions en état de penser en adulte si sous des dehors de liberté nous ne vivions pas dans la plus sinistre des dictatures cachées.

Pour ma part, je me demande contre le Dieu d'Israël a pu se muer subitement en "Dieu d'amour" excessivement paternaliste à la mode chrétienne. Déjà en le représentant sous une forme purement masculine et barbue, il y a un problème : il ne peut pas s'agir d'un mâle ou d'une "gonzesse" comme le voudraient certaines complices d'un féminisme en vogue. Il faudrait trouver autre chose ! La thèse d'une "Vacuité" à ne pas confondre avec le "néant" me semble plus recevable mais on peut aussi se passer d'image et ne conserver en tout et pour tout qu'une simple empathie en faveur du Bien et du Beau !

Quand à la promesse des paradis, la chose à des côtés risibles. On propose aux chrétiens un paradis asexué, quel ennui ! Aux mahométans on fait miroiter un lupanar où il est clair qu'il y en à pour tous les goûts : les échansons pour les "pédés" et les houris pour les "hétéros" sectaires. Mon Dieu quelle fatigue que cette obsessions de baiser pour l'éternité sans fin ! Du côté bouddhiste on est plus raisonnable : le paradis d'Amithaba est un paradis pour les éternels étudiants, on se doit d'y renaître en tant que mâle ce qui me convient assez. Fini les disputes avec des créatures irrationnelles qui lorsqu'elles n'ont pas été convenablement éduquées ont tendance à avoir comme règle que la fin justifierait les moyens ! Mais que l'on se rassure je ne suis "miso" qu'en présence de féministes revanchardes et je suis tout aussi "misandrique" en face de "machos" indécrottables. Si j'avais assez de force je prendrais les uns et les autres pour les frapper les uns contre les autres jusqu'à ce que mort s'ensuive !

Enfin quel gâchis que la société actuelle, où si les richesses étaient bien partagées on aurait largement les moyens de soigner toutes les misères en barrant la route au maladies dégénératives et j'en passe.

Cela dit, je tiens à préciser que je n'adhère pas pour autant à certaine thèse "reptilienne" qui n'a de valeur, à l'extrême rigueur, qu'au plan purement symbolique. Il s'agit du reste d'un simple démarquage excessivement dualiste du contenu du chapitre VII de la Genèse avec ses mauvais anges qui ont engendré par le concours des filles des hommes en donnant naissance à une race de géants. Dans cette perspective les "Anges" deviennent des "extra-terrestres" colonisateurs censés venir d'une autre planète, ce qui pose le problème de l'origine matérielle du "progrès technique" qu'ils sont censés avoir apporté. De planètes en planètes, on ne fait au total que reculer pour mieux sauter et au total rien, absolument rien, n'est résolu puisque cette thèse repose, à la base, sur une vision progressiste.

Or cette vision se heurte à une pure impossibilité en ce sens que le moins ne peut pas engendrer le plus. C'est mathématiquement impossible. C'est la raison pour laquelle toutes les cyclologies qui se respectent partent d'un âge d'or pour aboutir par dégénérescence à un âge de fer. Enfin il n'en reste pas moins vrai qu'au moins en l'état actuel des choses, les religions et les monothéismes en particulier semblent s'être données le mot pour contribuer à une exploitation systématique de la planète et de ses habitants au bénéfice d'une oligarchie plus ou moins visible.

Dans ce domaine on a tenté de me convaincre que cette oligarchie serait systématiquement adonnée à un sataniste à base de sacrifices d'enfants et l'on voudrait que j'embraye en faveur de ce délire. Je réponds qu'il suffit pour expliquer ce que nous observons en fait d'abus notoires de toutes sortes de simplement constater que c'est le produit d'une déréglementation progressive et que des motifs purement économiques suffisent comme cause de la ruine qui de dessine de plus en plus clairement sous nos yeux à peine ébahis. Que des puissants s'adonnent à des mœurs coupables, c'est évident mais non systématique. Lorsque l'on observe l'histoire de certaines fortunes protestantes, on voit bien que ces gens là étaient excessivement "coincés" dans tous les domaines. La haute bourgeoisie américaine et l'oligarchie financière l'est encore, il faut donc prendre garde à ne pas interpréter de travers tout ce qui concerne l'évolution actuelle des mœurs et ne pas juger selon des critères moraux habituels mais uniquement d'un point de vue que je qualifierai de purement sanitaire.

La seule chose qui me fait peur c'est l'addiction et pas seulement au sexe, elle peut être terrible mais toutes les addictions le sont et j'ai tendance à penser que celle qu'occasionne des médias pourris et la télévision en particulier. C'est évidemment un point de vue très bouddhiste et je m'empresse de souligner que Montaigne aura été un peu bouddhiste sans le savoir. Le monde comme branloire pérenne c'est bien une vision de son impermanence et du défaut de réalité ontologique des choses.

Le cas échéant je reviendrai sur ce chapitre pour le compléter quitte, en raison de sa longueur, à le reprendre sous la forme d'un texte convenablement structuré avec des sous titres en pdf. Puisque j'ai évoqué Montaigne, c'est lui qui a rapporté la dernière application occidentale du rite évoqué plus haut avec une histoire de prêtres portugais qui se seraient épousés de masle à masle à la messe. Avant de finir sur un bûcher. Mais à l'est le rite aurait perduré jusqu'au sein du XIXème.

Enfin, s'il reste des points à évoquer comme la stupidité du prétendu "complexe d'Oedipe" comme explication de l'homosexualité, voici pour ceux qui parmi mes lecteurs risqueraient d'être par trop fascinés par le bordel public parisien et bordelais qui risque d'advenir le 5 octobre, du grain à moudre et je leur souhaite beaucoup de plaisir car on vient d'apprendre que le bon peuple n'aurait pas de dents. On est certes entouré d'autruches dont les possibilités masticatoires sont très limitées mais elles peuvent se réveiller et comme ces animaux là courent vite et ont des becs solides, on ne peut pas exclure la possibilité d'une réaction mais j'évite pour ma part de rêver.

Recherche la revue Energie Santé

es77.jpgJe suis tombé par hasard sur 2 numéros d'occasion de cette revue que je ne connaissais pas. Les articles sont bien faits, clairs et parfois originaux. Je pense à une critique du "4 ème commandement" qui dénonce l'obligation du pardon en cas de maltraitance. Cela dénote un esprit bien différent de ce que l'on trouve dans les revues commerciales que vous savez.

J'ai demandé à l'éditeur un index mais si quelques uns d'entre vous possèdent des n°s ou la collection cela m'intéresse de repêcher un certain nombre d'articles.