Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2014

A propos de l'épidémie de virus Ebola...

Ebola.jpgJ'ai reçu cet article de Jean-Marc Dupuis qui est comme chacun sait Vincent Laarman, un polygraphe dont on a déjà parlé :

http://www.santenatureinnovation.com/ebola-le-mensonge-ge...

La partie intéressante est puisée là :

http://www.ladepeche.fr/article/2014/08/14/1934230-ai-peu...

Il doit y avoir un intérêt caché derrière la glose du pseudo Dupuis. Que je sache on n'a pas encore organisé de quête en faveur des pays touchés. On sait où va l'argent dans ces cas là, souvenez vous du tsunami indonésien. Soit dit en passant j'ai des doutes sur son caractère "naturel".

Le risque de panique vient des journalistes de merde qui vivent essentiellement de l'exploitation de l'émotivité ambiante alors quand un scientifique fournit des repères fiables, c'est noyé dans le dégueulis de tous ces plumitifs. C'est le seul problème réel. Pour le reste on sait que Big Pharma veut fourguer des vaccins à la noix et c'est pas nouveau. Est-ce qu'il y aurait des arrières pensées racistes, se servirait-on de cette épidémie pour justifier des menées hostiles envers les Africains, pas que je sache. Mais il est vrai que tout ce que j'ai entendu à propos de contagiosité est faux si l'on s'en réfère à l'avis du Pr Marchou dont il n'y a pas lieu de douter.

A un ami qui écoute régulièrement la radio et qui s'inquiétait j'avais répondu qu'il n'y a pas le feu au lac et ça se confirme. Qu'on se le dise ! 

PS. Une lectrine a pris contact avec moi au sujet de Dupuis/Laarman et d'une polémique le concernant sur un site traitant de problèmes psychiques tels que bipolatité. Je ne retrouve plus le mail. J'ai été cité à l'appui dans un échange portant sur une accusation de diffamation du personnage et je n'arrive plus à retrouver ce mail et l'url de la discussion. L'auteur de ce mail est prié de me recontacter. merci ! 

15:40 Publié dans Epidémies | Lien permanent | Commentaires (0)

28/08/2014

Maladie de Lyme : le topo du Pr Peronne

Peronne.jpgJacques Valentin m'a transmis un lien sur Medscape (il faut ouvrir un compte) concernant les recommandations du Pr Peronne sur la maladie de Lyme. 

Texte : http://www.medscape.fr/voirarticle/3290385

Version vidéo : http://www.medscape.fr/voirarticle/3600844?nlid=64003_2401

Ce topo donne un certain nombre d'indications basiques : la sérologie est inutile quand un érythème migrant a été observé. Seul traitement : 2 antibiotiques à haute dose et pendant jusqu'à 3 semaines et à la phase tertiaire on recours le cas échéant à des injections intraveineuses.

Ce sont des traitement lourds qui vont flinguer la flore intestinale et peuvent se solder par des mycoses. Il me semble qu'on pourrait limiter les doses et associer l'argent colloïdal reste le fait que les bactéries ont des moyens de protection, peuvent se faire oublier momentanément et resurgir (enkystement).

Il y a aussi le problème des limites des sérologies en l'absence de d'érythème ou de piqûres repérées. 

Le problème de la variabilité en sensibilité des sérologies disponibles est évoquée ici :

http://www.associationlymesansfrontieres.com/wp-content/u...

Le Western-Blot mis en vedette par l'affaire Viviane Schaller de Strasbourg est à mon avis le seul valide et il faut le faire impérativement en cas de suspicion (voir les notes sur le sujet en cliquant sur la bonne rubrique). On demande l'Elisa et il faut s'attendre à ce qu'il soit négatif et prévoir de payer le WB qui ne sera pas remboursé (dans les 40 €). Si Schaller s'est faite pincer c'est qu'elle rendu des Elisas faussement positif pour obtenir le remboursement du WB (escroquerie à l'Assurance Maladie), c'est du moins mon intime conviction en plus d'un compérage avec un dénommé Christophe pour la promotion du Tic Tox qui a faussement persuadé le public de détenir une formule d'aromathérapie super efficace.

Sachez quand même que le choix des H.E. est une question de terrain, tel composition va réussir chez un sujet et échouer chez un autre. Le mieux est bien que ce ne soit ni rationnel ni scientifique, c'est de connaître un bon radiesthésiste qui testera une à une les H.E. probables. Le problème des radiesthésistes c'est qu'ils ont souvent des idées préconçues qui faussent les résultats. Pour ma part je suis trop cartésien pour me fier à un pendule. Cela a un coté "Professeur Tournesol" qui ne me convient pas du tout pour ma propre pratique. 

Pour en revenir au WB, j'ai pensé à Lyme dans le cas d'un religieux qui a fait une partie de sa carrière en Amérique du Sud et uqe m'avait fait connaître mon ostéopathe. J'ai pu déterminer le moment où il a été contaminé (poussée caractéristique d'arthrite de Lyme) mais le WB est resté douteux (traces d'une infection ancienne). Schaller a suggéré de recommencer le test quelques semaines plus tard ce qui n'aurait servi à rien d'autre qu'à remplir son tiroir caisse.

Je lui ai donné de l'argent colloïdal qui aurait plutôt exacerbé les signes de "chaleur toxique" en MTC. Son acupuncteur avait pensé à Lyme et il avait fait l'Elisa mais son médecin ignorait le peu de sensibilité du test de Mérieux. Il a fini par aboutir dans les mains d'infectiologues de l'Archet à Nice, des gens très qualifiés en médecine tropicale. Les résultats seraient revenus négatifs mais ces résultats il a négligé de les réclamer à son acupuncteur et il ne veut plus le voir.

D'après mon ostéopathe il a été nettement amélioré par ses séances et par le gel de silicium. Il y a dans ce cas de figure une bonne part d'influence psychique. L'abstinence à laquelle est contrainte le clergé "régulier" (secteur monastique) n'aide pas. Déjà que le clergé "séculier" se porte fort mal depuis qu'il lui est interdit de se marier avant ordination, on peut aisément comprendre que la position des moines n'est guère tenable.

A ce propos j'ouvre une parenthèse pour dire que la "pédophilie" (terme discutable car il s'attaque rarement à des impubères...) de beaucoup de prêtres ne découle pas du manque de femmes. Il faut s'enlever cette idée fausse de la tête ! Les prêtres "hétéros" trouvent le moyen de contourner le "règlement" en est témoin l'histoire d'un curé de la périphérie niçoise qui a menacé de se suicider en se jetant de son clocher. Il avait du reste participé à une séance pour rire de Schippendales hors d'âge lors d'un réveillon dans un groupe de vieux "néo nazis" tout-à-fait inoffensifs... Passons, on en reste aux "conneries" de l'apôtre Paul qui s'imaginait qu'un garçon vaut une femme et vice versa. Erreur tragique, permettez moi d'éviter un terme vulgaire : en matière de "vide", ce qui en fait l'intérêt c'est ce qui le délimite physiquement et aussi psychiquement.... Fermons la parenthèse...

Dans le cas évoqué ci-dessus : je ne pouvais pas imposer à un religieux de se confesser à un laïc, il s'est avéré impossible de faire la part des choses. Mais le problème, et je ne le répéterai jamais assez, c''est que les gens qui me demandent conseil négligent systématiquement de porter à ma connaissance les résultats des sérologies et/ou des traitements entrepris en sorte que tout cela finit par m'agacer et que j'en viens à me laver les mains de leur sort. Dans toute relation humaine un minimum de politesse est nécessaire. On vient le plus souvent pour prendre jamais pour donner même quand cela ne coûte rien. Cela vient en définitive du fait que l'on s'imagine qu'il existe des panacées. une guérison ça se mérite on n'a jaimais rien sans mal !

Ah si je voulais vendre de l'argent colloïdal, je pourrais me faire pas mal d'argent de poche. Mais l'honnêteté m'impose de déterminer si cela peut être utile, bien souvent on se jette sur l'AC sans discernement. De toutes façons la fabrication de ce produit au litre prend beaucoup de temps et demande de la surveillance tandis que verre par verre c'est économique et enfantin. Mais les gens ne veulent pas se fatiguer, n'ont pas les notions ultra basique d'électricité pour comprendre l'électrolyse et on n'en sort pas !

Donc ne pas me demander mon avis sur des traitements en vogue : je sais ce que je ferai si j'étais médecin mais ne l'étant pas et les malades cherchant avant tout des recettes simples, je ne peux pas aider. Pour que la relation résulte d'un véritable engagement réciproque il me faudrait réclamer des honoraires, or je suis bien conscient que la médecine devient de plus en plus compliquée et la médecine par téléphone ça va bien pour après quelque questions suggérer un ou deux remèdes homéopathiques comme candidats, encore faudrait-il que le "patient" soit capable de se servir des pathogénésies existantes. Or je ne peux pas transmettre mon savoir dans ce domaine, fruit d'une trentaine d'années de lectures, de méditations et d'observations en deux mots.

Remarque sur les thérapeutes actuels

J'en profite pour dire qu'un abonné et ami s'inquiète de la prolifération des pseudos thérapeutiques, naturopathes, énergéticiens et autres. Tous ceux que j'ai eu l'occasion de tester son ou archi nuls ou ont de très graves lacunes. C'est la même chose du côté des médecins ! Mais il y a tout de même quelques médecins capables de faire la "maintenance" basique.

Mon généraliste est un ancien urgentiste capable d'un diagnostic rapide et donc de discerner l'éventuelle gravité d'une symptomatologie. Pour le reste je me "démerde". Il n'est pas homéopathe mais n'est pas hostile à la chose. Comme c'est un bon généraliste, sa salle d'attente ne désemplit pas. La dernière fois il y avait du monde jusque dans l'escalier. Des gens qu'il ne connait pas, qu'il n'a jamais vu et qui voulait être entendu de suite.

Quand ils téléphonent, il leur dit qu'il est surbooké et qu'il peuvent prendre un RV l'après midi mais c'est pas le même tarif. Bref ! Il faut se rendre à l'évidence, avec la multiplication des pollutions de tout ordres (y compris psychiques), la médecine devient de plus en plus compliquée, il faut avoir de plus en plus de connaissances pour faire le tri basique des hypothèses. Si les hospitaliers peuvent faire ce qu'ils veulent sans que la SS ou autre ne les emmerdent trop, les généralistes sont accablés par une véritable inquisition.

Soit ils sont nuls et appliquent des recettes sans discernement soit il prennent leur job à coeur et sont exposés au burn-out.

99,9% des thérapeutes non médecins sont des beaux parleurs, des charlatans et des arnaqueurs qui exploitent avec cynisme le discrédit de la médecine académique, quand à cette dernière plus de 50 % des toubibs ne sont pas à la hauteur soit par incompétence (la formation est bien loin d'être idéale puisqu'elle commencerait par l'apprentissage des stats...) soit par paresse. On applique des directives critiquables et on se préoccupe avant tout d'ouvrir le parapluie... Quant à la médecine des campagnes, il faut faire un pont d'or aux jeunes pour qu'il daignent habiter hors des villes. On va avoir de plus plus en plus de jeunes crétins imbus de science mais myopes comme des taupes en matière de diagnostic élémentaire. 

Quand à l'information sur Internet il faut quand même avoir des bases solides pour discerner dans le fouillis ambiant ce qui est fiable, mais ça ne va jamais très loin. Ne parlons pas de forums, un gâchis monumental de bavardages ineptes.  franchement, si on m'offrait le titre et une cure de rajeunissement d'environ 40 ans, je me demande si je me lancerai, tellement les gens à soigner sont dans leur majorité peu intéressants humainement parlant...

Cela dit, il faut préciser que je vis dans le secteur niçois et que le Sud en général mais particulièrement l'ancien comté est un pays de "mange merde" ! Vous ne pouvez pas vous faire un idée du niveau général sans avoir vécu plusieurs années au contact de la population. Cela fait pour l'heure 35 ans que j'en ai l'expérience. Le soleil, en Espagne, fait des gens qui vivent la nuit et qui sont plus profond et cela donne une pathologie intéressante pour un homéopathe , le tarentisme... Mais là ou le cagniard tape un peu moins ça fait des "feignasses" et de "ficannases", savoir des mecs qui délègue aux femmes et devienne leur caniches tout en jouant les "machos". Dans l'arrière pays cela fait des "ploucs" et des "plouquesses" totalement acculturés qui veulent pisser trop haut. Dans ce dernier cas on voit les femmes jouer les grandes dames en s'attifant de façon ridicule dans des vernissages de "croûtes" innommables que pour ma part je brûlerai si on m'en faisait cadeau ! Du côté des mâles ça fait des chauffards qui coupent les virages des routes menant à des cols.

Mais je dois préciser que si la région souffre, pour les gens de souche locale, d'une animosité de l'arrière pays autrefois pauvre et superstitieux envers la métropole, je constate que c'est des gens venus d'ailleurs qui ont foutu un bordel innommable. Le rattachement du comté de Nice à la France aura été une très mauvaise affaire qui a fait du secteur une région absolument pourrie. Alors un conseil, si vous voulez changer d'air, allez voir ailleurs en Bretagne ou dans le Sud Ouest ou dans quelque région de la France profonde, dans l'Ain, en Savoie...

 

S'il ne tenait qu'à moi d'appuyer sur un bouton pour raser le béton du secteur par un énorme tremblement de terre, je crois que je n'hésiterai pas une seconde... Ma vision est influencée par une concentration extraordinaires d'escrocs en tout genre, il suffit certes de remonter vers Lyon pour ressentir un changement progressif de mentalité mais il n'empêche que l'état de la médecine française est catastrophique et comme on nous a bourré le crâne, on s'imagine encore que c'est presque le paradis. En fait les avancées sociales des Trente Glorieuses sont sur le point d'être complètement annihilées.