Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rechercher : citrate de potassium

A propos de la ”hantise” des métaux lourds

amalgames.jpgDans mon courrier de ces derniers temps, cette question est revenue sur la sellette à plusieurs reprises. C'est devenue une hantise, je ne dis pas que le problème n'existe pas mais c'est pas parce qu'on a des amalgames dans la bouche qu'il faut se mettre martel en tête. Souvent quand j'ai demandé les symptômes il n'y avait pas de raisons formelles de suspecter une intoxication. Certaines personnes éliminent le mercure, du reste çà se mesure et le test est indiqué dans le livre de Cambayrac qu'il faudrait pourtant expurger de ses excès et de ses malfaçons en résumant le propos. Ce livre souffre d'une assez violente animosité d'une "dominante" envers une Suissesse qui ne jure que par la chlorella et qui en est un peu "timbrée", il est vrai... 

C'est un domaine dans lequel je ne peux guère aider, d'une part si j'ai la liste de Cambayrac des médecins et dentistes pratiquant la détoxication à l'aide des chélateurs genre DMSA  et Cie, celle-ci et pauvre et à titre d'exemple, pour la ville de Nice et sa région, les praticiens qui se mettent de la question sont des opportunistes dont certains sont loin d'être en odeur de sainteté si je puis m'exprimer ainsi.

Comme ils ne sont pas nombreux, ils font payer cher leur services, prenant plusieurs patients en même temps, venus parfois de très loin et n'hésitant pas à entreprendre leur protocole même si l'observation clinique ne le justifie pas.

Et revenu sur le tapis la question de la Chlorella. Une dame a fait doser les métaux lourds dans la chlorella d'Echorial par Micro-trace ce qui lui a coûté 172 €. Pas la moindre trace de mercure, en revanche confirmation de la présence d'aluminium. Or sur le comparatif Echorial oublie (sciemment) de mentionner l'aluminium occultation qui relève d'une insigne malhonnêteté !

Voir http://www.echlorial.fr/blog/category/preuves-scientifiqu...

Pour éviter toute contestation du producteur voici la photocopie de l'analyse. La provenance ne figure pas car la patiente n'allait pas sacrifier un mot scellé. Mais on pourrait en cas de litige invoquer son témoignage.

analyse.jpgCependant nous avons calculé qu'à raison de 12 comprimés jours, cela fait 0,02 mg soit 7 mg par an si la cure est continue. Il y a lieu de se poser la question suivante et en fait deux questions distinctes :

  1. Si apport il y a est-ce une dose problématique compte tenu de l'omniprésence de l'aluminium pouvant se trouver dans l'eau du fait de son emploi pour assainissement de l'eau potable et un peu partout.
  2. En définitive la vraie question est-celle-ci : puisque la Chlorella a pour vertus de chélater les MLs passant dans le tube digestif, comment peut-on imaginer qu'elle va relarguer l'infime quantité d'alu qu'elle a capté en circulant dans les tuyaux du producteur ?

J'observe que personne à ma connaissance n'a raisonné ainsi. En d'autres termes et très logiquement (et du moins jusqu'à preuve du contraire) les résidus de pollution de la Chorella ne poserait de problème qu'en cas de saturation. Là encore lorsque je fais appel au bon sens, j'ai une fois de plus l'impression que parmi les gens qui s'expriment ici et là les émasculés du cervelet et les crétins finis pullulent !!!

Autre question : à quoi sert-il de lire tant de livres et de texte si on manque de jugeote ? Commencer par "triturer" les informations dont on dispose vraies ou fausses !

les approximations du Dr Thierry Thomas

La lectrice qui m'a communiquée son analyse m'a communiqué également la page d'un livre portant sur le protocole de Klinghardt. En fait il s'agit d'un livre du Dr Thierry Thomas, intitulé détoxiquez vous du mercure vendu d'occasion 75 € alors qu'il en valait 13 au départ... Encore une preuve que les gens sont prêts à jeter l'argent par les fenêtres. Le propos n'est pas clair, je cite :

Si tous les produits sont pris à fortes doses et tous ensemble dès le début, le mercure va être mobilisés dans tous les compartiments et risque de rentrer dans la cellule. C'est ce qui se passe lorsqu'on prend de la coriandre. Elle va ouvrir la membrane cellulaire et provoquer un intoxication.

La règle est (pourquoi ?) de commencer par la chlorelle qui nettoie les liquides (sang, lymphe, LCR, comment ?) et les débarrasse du mercure. C'est le rôle de la chlorelle. Elle agit au niveau des intestins où elle attend le mercure qu'elle piège dans sa membrane avant que celui-ci ne le (sic) retraverse pour "re-polluer l'organisme. L'ensemble est évacué dans les selles.

Analyse d'un propos contradictoire

Bel exemple d'un émasculé du cervelet qui répète bêtement ce qu'il croit avoir lu sans se rendre compte qu'il se contredit pratiquement et ne justifie rien ! Et c'est à ce genre de crétin des Alpes que l'on balance des doctorats : 7 ans d'étude sans parler des années d'internat pour en arriver à déblatérer de telles imprécisions. Ah la "Faculté", la "sacro sainte Faculté", c'est génial ! Muni d'une "peau d'âne" vous acquérez de droit de sortir les pires conneries et l'on doit écouter religieusement. Voir ...

Donc on nous affirme que la chorelle ferait deux choses différentes :

  1. La chlorelle débusque le mercure hors intestins venant d'ailleurs oui mais comment.
  2. Presque dans le même souffle on précise : c'est le rôle de la chlorelle. Point (ou deux points) Elle agit au niveau de l'intestin sous entendu comme adsorbant. Le mot rôle est au singulier or on postule deux rôles différents si ce n'est assez contradictoire, le premier demandant à être prouvé.
  3. (...) le mercure qu'elle piège dans sa membrane avant que celui-ci ne le (sic) retraverse pour "re-polluer l'organisme. L'ensemble est évacué dans les selles. J'aurais écrit ceci : le mercure étant fermement piégé dans sa membrane il est éliminé dans les selles. or d'autres textes parlent d'élimination dans les urines.

Le pourquoi du refus de communication de "services de presse"

Voilà ce qui mérite d'être appelé un travail de recension digne de ce nom. Ce n'est qu'un tout petit exemple consistant premièrement à lire un texte et savoir le disséquer pour en déterminer la cohérence ou l'absence de cohérence. Evidemment, avec la vogue des traitements de texte n'importe qui se permet d'écrire et comme le public est noyé par un déluge d'informations mal calibrées, il n'y a que quelques rares "chinois" dans mon genre qui voient de suite ce qui cloche.

Il n'existe donc que peu d'ouvrages qui puissent sortir à peu près intact du genre d'épreuve que je leur fais subir et encore, la lassitude fait que j'aurais tendance à laisser passer bien des choses parce que vous ne pouvez pas vous livrer à ce travail de déconstruction sur des pages et des pages, ce serait érintant pour le lecteur !  

Recherches sur Pubmed

Je viens de faire des recherches ciblées sur Pubmed afin de voir si'l existe des études sur la coriandre et l'ail des ours en relation avec les métaux lourds et le mercure. Je n'ai rien trouvé sauf en ce qui concerne la coriandre en relation avec le plomb chez les rats et les souris. Un sorbant (adsorbant ?) à base de coriandre aiderait à purifier les eaux du mercure mais il s'agit là d'une action in vitro n'ayant rien à voir avec ce qui nous intéresse (voir http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15721537).

Est-ce à dire qu'il n'y a rien ? En cherchant je suis tombé sur cette page qui cite des travaux de recherches : http://www.altheaprovence.com/blog/detoxification-metaux-...

Il y a de l'intox dans la détox, comme dit l'auteur, c'est évident !

C'en est même un "lieu privilégié" car la "détox" ça rapporte gros !

J'ai déjà cité ce site pour la fabrication des teintures de plantes et autre procédés de phyto. cette page est la plus intéressante de toutes celles que j'ai vues. 

L'auteur recommande le long terme, avec d'une part une protection des organes d'élimination (foie, reins) par le chardon marie et le desmodium ainsi que des antioxydants. Comme adsorbant il cite la pectine de pomme (très chère et qui a la réputation d'éliminer les radionucléides), la zéolite et le charbon comme adsorbants.

C'est le seul texte accessible qui cite des travaux de recherche pour l'ail ordinaire, l'ail de ours et la coriandre. Je n'ai rien trouvé d'intéressant sur PubMed en croisant des mots clefs mais apparemment en prenant les titres des études en entier on en trouve au moins le résumé.

Il resterait à trouver des patients qui s'étant traités eux-mêmes auraient pris la peine de faire faire des dosages urinaires de leurs élimination avant et après traitement. Mais on ne trouve guère que des avis très subjectifs. Or à partir du moment où le diagnostic clinique de départ est foireux on demeure dans le domaine de l'imagination. 

Le même auteur signale des études tendant à démontrer un pouvoir extracteur de la chlorella mais la question se pose de savoir comme elle agit en dehors de son pouvoir d'adsorption et si ce pouvoir est supérieur à celui de l'ail et de la coriandre. Bien que Echorial ait caché une pollution aluminique, elle ne me semble pas dangereuse, reste à évaluer le coût de ce produit ce que je n'ai pas fait.

En tout état de cause, c'est le seul article raisonné et détaillé que je connaisse qui préconise des mesures de sagesse et n'incite pas à la panique avec la précipitation et les dépenses qu'elle implique.

DMSA et Cie

Le DMSA est utilisable par voie orale. Il est plus maniable que le DMPS par un particulier bien informé mais il n'est pas cohérent d'utiliser un tel produit sans recourir à des dosages de contrôle des excrétions. Ce produit est considérer en France comme un médicament. Il existe un risque à l'importation mais il est un fournisseur frontalier qui, postant ses colis en France, semble pouvoir l'écarter mais à quel prix ? 120 € pour 1 mois de cure. A noter le risque de déminéralisation. 

Les analyses probantes

L'article évoqué n'aborde pas cette question, il faut synthétiser ce qu'en dit Cambayrac et ce que j'ai retenu c'est que le dosages dans les cheveux sont sans intérêt mais parmi mes lecteurs il en est qui se sont fourvoyés à cet égard. Il s'agirait donc de réfléchir à la manière de procéder pour limiter les investigations à deux ou trois dosages. En l'absence de tels sondages biologiques on risque de perdre du temps et de l'argent en vain. 

La dépose des amalgames

Reste le problème de la dépose des amalgames. Mon dentiste prétend que l'on peut faire la dépose en faisant en sorte de refroidir par un jet d'eau l'attaque des plombages. De toutes façons quelque soient les précautions prises (masque pour le patient) il est impossible de protéger les muqueuse de la bouche d'une absorption. La moindre des précautions serait de prendre pas mal de charbon avant et pendant et d'en rincer la bouche après intervention. Je crains que l'incitation à se transformer en scaphandrier ne soit surtout une astuce pour tirer un maximum de fric du patient. Comme peu de dentistes ne veulent s'embarrasser de cette procédure, c'est l'occasion pour ceux qui tablent sur une panique de se distinguer et de bastonner. Il faudrait donc réfléchir à propos des mesures de protection que décrit Cambayrac. Le problème étant que les masques combinaisons sont à jeter et qu'il faut procéder en plusieurs fois. Est-ce vraiment nécessaire ?

Une chose est certaine les plombages devraient être interdits depuis longtemps. Enfin si dans les années 90 j'ai encore vu des dentistes nier l'effet délétère de ces saloperies ce n'est plus le cas. Je ne connais pas de praticiens qui n'aient pas adopté les résines. C'est pas top mais c'est moins problématique que le mercure. Enfin tout ce qui est métal (couronnes, inlays) pose des problèmes. Le nickel est cause d'allergie et d'inflammation mais l'or à mon avis ne vaut pas mieux du point de vue homéopathique. C'est un métal "luétique"... Une dentiste dont j'ai malheureusement oublié le nom m'avait parlé de procédés anciens plus "écolos" qui auraient disparu mais sur le moment je n'ai pas "percuté". 

Conclusion

La méthode douce ail + coriandre + adsorbants est sans risque mais sans contrôle biologique on encourt celui de se leurrer. Le recours au DMSA avec adsorbants est plus fiable, on peut du reste conjuguer les approches par séquences mais je ne peux pas imaginer d'entreprendre un quelconque protocole sans contrôle biologique des excrétions avant et pendant. Il y a donc nécessité d'établir un plan et d'en calculer le coût. Enfin je rappelle que tout doit commencer par un diagnostic clinique : y a t-il vraiment des symptômes d'intoxication aux métaux lourds. On arrive à des listes de symptômes plus ou moins significatifs communs à diverses pathologies dégénératives d'où la difficulté. La rigueur dans l'anamnèse n'exclut pas une part d'intuition mais l'intuition cela n'a rien à voir avec des tendances hypocondriaques et je vois par mon courrier que cette tendance tend à se répandre sous l'influence d'une information floue, bavarde ou mal digérée !

Je ne puis être plus disert sur cette question sans devoir envisager d'écrire un livre, ce qui impliquerait de passer 6 mois à un an à analyser et décanter l'essentiel de la littérature existante et la chose n'est pas à l'ordre du jour. 

Lire la suite

18/04/2015 | Lien permanent

Index des articles traitant de diététique

Imlage12.pngLa diététique est une partie importante sinon la plus importante de le médecine naturelle. Il était devenu nécessaire de rassembler les articles sur le sujet.

La formule du blog n'est vraiment pas idéale pour une mise à jour et celui-ci traite depuis 6 ans environ (juillet 2010) de questions complexes où les vues peuvent évoluer d'années en années.

Révisions : Une des difficultés provient de ce que beaucoup d'articles traitent de plusieurs sujets, le cas échéant, il seront éclatés lors d'une révision. Une entreprise progressive de longue haleine. Vous pouvez hâter les choses en indiquant les questions vous tenant à cœur.

Ce qu'il faut retenir

Les tendances actuelles  sont en faveur d'une régime où les hydrates de carbones (sucres) devraient constituer la part la moins importante (régime paléo voir cétogènique en cas de cancer et ou d'Alzheimer). Outre l'évitement des sucres surtout rapides mais également les sucres lents (céréales, légumineuses) toutes les tendances convergent vers la suppression des huiles polyinsaturées et le retour aux lipides d'usage ancestral avec abandon du régime maigre chez les cardiaques. Soit une réhabilitation des graisses saturées de provenance animale. Le problème étant qu'il faut parfois un régime de transition pour pouvoir retourner à un régime ancestral. c'est là que réside toute la difficulté.

Le végétarisme et surtout le véganisme constitue un phénomène "sectaire" relevant d'une pathologie psychique particulière. Le vogue des jus est également critiquable, car beaucoup de gens ne sont pas à même de supporter cet afflux de crudité.

Concernant le soja, j'ai exposé le pour et le contre. Il me reste à faire la synthèse de ce qu'a pu en dire Taty Lauwers. Personnellement je n'en consomme pas (surtout pas de tofu, pas de yaourts, et surtout pas de laits végétaux).  La meilleure source d'information se trouve chez cet auteur mais il faut démêler, c'est extrêmement touffu.

Bon courage !

Végétarisme Véganisme

Le-mythe-vegetarien-nourriture-justice-et-perennite.jpg

Le mythe végétarien : un livre à lire impérativement  

Sur le commerce juteux de Thierry Casanovas (regenere.org)

L'avis d'une naturopathe sérieuse sur Thierry Casasnovas le décharné devenu ”gourou”

Articles traitant du soja

193594712.png

Je vois que le soja est mis en cause par tout un courant de la diététique contemporaine et notamment les écoles auxquelles se réfèrent Taty Lauwers qui se fonde sur l'avis de la Fondation Weston Price. Selon ces écoles, Ii serait très mauvais pour la thyroïde et le pancréas.

En revanche, la nutrition.fr a complètement innocenté le soja, y compris pour l'alimentation des bébés de sorte que l'on en vient à se poser des questions. Je trouve finalement cette unanimité assez suspecte. Voir :

http://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/aliments...

La sagesse recommande de s'en tenir à un usage parcimonieux des seuls produits fermentés. Je suis pour le retour à une alimentation ancestrale. A noter que le tempeh est difficile à préparer : pas assez d'humidité et ça coince, trop d'humidité et il se corrompt.

Les articles suivants ont été révisés le 28 février 2017.

A propos du soja... 01/05/2015

Lait cru, soja et Cie... 30/11/2013 

Soja, mensonges et propagande  14/05/2014  (article supprimé l'article de la nutrition.fr n'est plus accessible).

Polémique autour du ”soja qui tue” ! 19/11/2014 

A propos de la protéine allergisante (P34) du soja 02/01/2015 

Comment faire son tempeh (et son vinaigre artisanal) 31/12/2015  

Soja-caca ! in Le journal de Michel Dogna, entre mercantilisme et délires.... 25/07/2012 

Les topos de Taty Lauwers http://www.taty.be/

tatyOP.jpgC'est sans doute la meilleur sources d'information sur les différents régimes en vogue. Le seul inconvénient c'est que l'auteur est bavarde et qu'il faut vraiment s'accrocher pour s'y retrouver. Elle publie deux sortes de livres des "topos" essentiellement théoriques et des livres de recettes. ces derniers ne m'intéressent pas car je m'attache aux principes et pour les applications je m'en tiens à un "fast food intelligent". Je ne saurais passer ma vie de célibataire en cuisine... 

Alimentation médicatrice, mieux que Kousmine et Seignalet : les ”topos de Taty”

Dans cet article une brève présentation des anciens "topos", il en existe de nouveaux.

Qui a peur du Grand méchant lait ?

Le profilage de Taty Lauwers : une critique très sévère

Le profilage, c'est là que le bat blesse : à noter que les titres des topos tels que cinglés de sucres, du gaz dans les neurones (dysbioses), canaris de la modernité (intolérances alimentaires notamment chimiques) etc... constitue une première orientation.

Voir aussi Taty.be : encore un témoignage de mécontentement

Les limites du régime Seignalet

Ponsignon : son livre est un plagiat de Seignalet, poubelle !

Affaire Burger/Seignalet, petites corrections et ajouts

Duo Joyeux / Marion Kaplan : un mort (sans ordonnance) le Dr Seignalet !

Une hypothèse originale au sujet des causes de la mort du Dr Seignalet

La question des laitages

Le lait n'est pas indispensable. Il faut tout de même savoir que les mono diètes de lait cru ont fait des miracles notamment en cas de diabète. Si le lait est aujourd'hui sur la sellette c'est qu'il n'est plus ce qu'il était. Ce sont les méthodes de production intensives, la pasteurisation et surtout l'homogénéisation qui ont rendu le lait problématique. Donc à défaut de lait cru et bio transformé en yaourts ou kéfir maison, l'abstention est préférable. En revanche dans les fromages le lactose a été transformé. Préférer les fromages à base de lait cru, le comté notamment.

1034111973.jpgQui a peur du Grand méchant lait ?

Lait cru, soja et Cie... 30/11/2013 

Lait et cancer de la prostate

Comment Thierry Souccar est devenu le ”pape” des ”anti lait”...

 

Régimes divers

Régimes ayurvédiques selon les doshas

Régime cétonique, ses déclinaisons

Le régime cétonique aggraverait la résistance à l'insuline

A propos des groupes sanguins (les régimes et Ketsu eki gata)

Les groupes sanguins sont intéressants du point de vue caractériologique.

Mise en garde contre les régimes amaigrissants...

Le Dr Frédéric Saldmann, épinglé par Vanity Faire et le ”Carnard Déchaîné” 

La problème des prébiotiques et des probiotiques

C'est une questions disputée. Les prébiotiques  (FOS, inuline) sont un aliment des probiotiques (bactéries). Les prébiotiques peuvent favoriser certaines bactéries et produire des gazs. Les personnes susceptibles de bénéficier d'un régime des glucides spécifiques (RGS -GAP) n'ont pas intérêt à consommer des probiotiques. J'ai fait l'expérience de me gaver d'Inuline FOS, je me suis presque transformé en avion à réaction. Donc méfiance en ce qui concerne les prébiotiques. 

Pour les probiotiques, le risque c'est que l'effet positif cesse après l'arrêt de leur administration, ce qui revient à dire que le problème de fond n'est pas résolu. Ensuite la composition et la quantité sont à considérer. Le Dr Donatini et Taty Lauwe

Lire la suite

24/02/2017 | Lien permanent

Liens vers des sites de Ebooks

biblioth.jpgVoici des sites contenant des ouvrages susceptibles de vous intéresser. Si vous trouvez d'autres voies de recherches, les signaler. Merci !

Sites contenant des ouvrages de médecine

Sur :  http://livresatelecharger.terrenouvelle.ca/livres-pdf-gen...

Quelques ouvrages intéressants dont un sur la phyto anti infectieuse.

Site généralistes axé sur l'histoire, les conspirations, raciologie, contenant quelques ouvrages médicaux ou apparentés généralement anciens

http://gallica.bnf.fr/ (par auteurs ou sujets, ouvrages très mal numérisés par des esclaves bénéficiant de contrats précaires type CES mais c'est mieux que rien !)

http://www.histoireebook.com/index.php?tag/M%C3%A9decine

http://www.freepdf.info/index.php?q=m%C3%A9decine

http://www.pdfarchive.info/00-2/

http://www.aryanalibris.com

http://www.balderexlibris.com

http://www.the-savoisien.com

Pour faite des recherches ciblées sur n'importe quel site :

Mettre dans le navigateur l'url basique du site espace mots clefs, ce qui donne quelque chose comme cela :

Exemple : https://www.google.fr/search?q=www.pdfarchive.info+m%C3%A...

Lire la suite

13/01/2016 | Lien permanent

La France malade de la tête et du cul

fou-gif.gifMAJ : Je reviens sur cette note car deux liens apposés dans une circulaire de l'ISPN m'incitent à compléter mon topo en y ajoutant deux postscriptum au sujet des pages suivantes

[1] Campagne contre la violence masculine dans le métro parisien

[5] Prostitution: pétition de célébrités contre la proposition de loi

Soit  dit en passant je ne vois pas en quoi ces rubriques peuvent être présentées comme des "sources" d'un article concernant le problème des vaccinations HPV (??) bien qu'il s'agisse de sujets intéressants en soi et qui justifient une réaction dans le premier cas et un débat dans le second. Je vais donc "actualiser" mon article.

Notez qu'au sujet de la page concernant la prétendue violence masculine du métro, que l'article d'Olivier Razemon est suivi d'une pub pour son livre intitulé "le pouvoir de la pédale". Le hazard nous fait des clins d’œil comiques car ce pouvoir est actuellement très très mal employé puisqu'il a d'abord voulu libérer les femmes qui ne demandaient afin d'avoir un alibi en faveur de ses propres revendications. Vous comprendrez mieux en lisant mon commentaire un jeu de mot un peu vulgaire il est vrai... 

L'article est trop long pour figurer autrement que comme fichier pdf attaché. D'autre part, j'ai joué de malchance en le rédigeant. Non seulement ma connexion Internet est hachée depuis deux jours mais l'hébergeur a connu des problèmes électriques.

Je crois qu'il faudrait que j'adopte ce type de publication pour les longs posts en ne donnant qu'un résumé sur la partie blog car rédiger ces posts en direct est de toute façon un galère quand le curseur de la souris va cliquer à un endroit qui fait qu'on perd la page d'où toutes sortes de prises de tête quand on en vient ainsi à perdre une partie du texte.

Le discours porte sur le projet d'un certain Sarko de réécrire la loi Taubira en la transformant en union civile et en supprimant l'adoption par les couples de même sexe. La démagogie de ce cheval de retour est nulle à chier. L'union civile d'accord mais si c'est pour revenir à l'hypocrisie qui faisaient que les célibataires adoptait avant de se mettre en ménager par PACS interposé c'est vraiment se ficher du monde et il est réconfortant de savoir que 68% des français se seraient accommodé de l'innovation estimant qu'on a d'autres chats à fouetter.

Excellente occasion de revenir sur la question de l'homosexualité en général de son histoire et de tout remettre à plat ! C'est l'observation  impartiale de quelqu'un qui a vécu l'avant et l'après mai 68 et qui fait un bilan de l'évolution. Question de salubrité publique puisque l'on tend à ne parler que de çà ! Je dépeins et analyse les choses telles qu'elles sont, je ne fais pas de cadeau à la religion et au catholicisme en particulier mais je rappelle que c'est un abus de parler de "pédophilie" à propos de curés déviants. Ce que j'énonce ne va pas plaire à tout le monde mais je défie quiconque de trouver matière à réfutation et je montre qu'en matière d'inquisition laïque, le pouvoir temporel a largement dépassé les bornes déjà franchie par le pouvoir spirituel notamment à propos de l'usage détourné du délit de recel dont il faut souligner qu'il n'existe que dans une division du Code consacrée aux atteintes aux biens et pas aux personnes. Là je crois soulever un lièvre qu'aucun pénaliste renommé n'a osé soulever.

Il faut arrêter avec tous ces délires tous plus carabinés les uns que les autres et il est urgent d'admettre que nous sommes menacés par d'autres risques infiniment plus graves que ceux pouvant être engendrés par la réforme des conditions de filiation et je montre que si l'on avait eu la curiosité de se pencher sur le passé on n'en serait pas là où nous en sommes. Un PACS médiéval parfait a existé pour solutionner des tas de problèmes avec les possibilités d'adoption les plus libres et les plus simples. Et quoiqu'en disent les sectateurs de la religion romaine les liens électifs sont supérieurs aux abominables liens du sang que l'on subi pour le meilleur certes mais aussi pour le pire ! Alors basta, il faut se résoudre à taper du poing sur la table et je suis sûr que mon propos fera son chemin s'il ne suffira pas à calmer le jeu !

Lire l'article

Lire la suite

19/11/2014 | Lien permanent

Chlorella, origine de sa vogue en France

Chlorella.jpgJ'ai eu l'occasion de discuter l'autre jour avec un copain qui, il y a quelques années (c'était avant la vogue d'Internet, et donc au début des années 90 voir à la fin des années 80) s'était ruiné en téléphone pour enquêter sur différents produits tels le germanium... et la chlorella.

C'est ce fouineur qui a attiré mon attention sur le rôle d'un certain Claude Serres basé à l'époque à Aubagne qui serait à l'origine d'un fort battage médiatique en faveur de la chlorella. Il lui a du reste téléphoné et l'a classé dans la catégorie des "cons" mercantiles et excessivement dominateurs.

International Nutrition a disparu en 2010? Voir :

http://greenseeker.wordpress.com/2009/02/14/la-chlorella-...

Cependant j'ai vu quelque part de la chlorella de cette firme encore en vente.

http://dietcity.fr/produit-naturel-et-bio.php?ref=9056539

Et Dietcity est basée à Toulon et Toulon c'est pas loin d'Aubagne. Mais la gérante est une certaine Marie-Claire Enjalvic, qui semble être pharmacienne d'un côté (Pharmacie Vedel) et est bien gérante de Dietcity d'autre part :

http://www.societe.com/societe/enjalric-marie-claire-4504...

Bref, des produits griffés International Nutrition continue d'exister alors que la société qui les produisait a disparu. Mystère et boules de gommes mais c'est sans importance...

La polémique tendait à l'époque à enfoncer la spiruline et cet ami avait téléphoné à une spécialiste qui à hiyères s'occupait de formation à la culture de la spiruline. Il doit s'agir d'Agricampus. Voir :

http://www.hyeres.agricampus.educagri.fr/cfppa/formations...

Cette spécialiste avait complètement ratiboisé les arguments du Sieur André Serres qui se présente effectivement comme l'introducteur de la vogue de la Chlorella en France.

Voir les commentaires de :

http://greenseeker.wordpress.com/2009/02/14/la-chlorella-...

Et je cite : je suis le premier en france à avoir introduit la chlorella en france et à avoir communique par des informations scientifiques meme un film realise à taiwan à l'époque on fournissait deja un certificat d'analyse de la chlorella avec 2 pages completes dont les metaux lourds on pouvait en trouver à l etat de traces mais il faut savoir que la prise de la chlorella empeche la fixation des metaux lourds et favorise son elimination naturelle ca n arien à voir avec une chelation chimique donc il y a 2o ans j'introduisais la chlorella de taiwan chlorella avec des succes remarquables et je vous conseille d'associer la chlorella et la spiruline ensemble car un a le cgf le chlorella growh factor l autre la phycocynine.

Le discours a un peu changé car pourquoi ne pas vendre aussi de la spiruline puisqu'elle à la côte !

Enfin ce Claude Serres qui parait être à l'oeuvre derrière une officine toulonnaise est devenu quasi invisible par rapport à des firmes comme Echorial et Cie. Il s'est donc lancé dans la diffussion de produits (Usana et Stemtech un extrait de Khlamath) dont je ne tiens pas à parler car ça très longuement.  Je cite:

Pensez aussi à decouvrir le miracle des cellules souches avec STEMTECH oui cette algue klamath que j'ai fait connaitre en france il y a plus de 18ans avec la chlorella est disponible en concentre avec preuve de son efficacite en association avec usana resultats tres tres interessants.

Je reçois beaucoup de courrier au sujet de la chlorella mais c'est toujours la même histoire, on en prend si je puis dire par acquis de conscience mais j'en reste aux critiquies du Dr Melet qui ont été solidement documentées. D'autre part, qu'il s'agisse du Growth Factor de la Chlorella, de la phycocynine de la spiruline, ou encore de la télomérase l'argumentaire me fait penser à l'engouement pour la pierre philosophale qui est censé transformer le plomb en or et servir de base à des préparation rajeunissantes. Mais sur le plan scientifique et quand aux relations entre télomérase et astragaloside IV il n'y a rien sur PubMed, sauf 2 articles sans intérêt pour ce qui nous concerne. En revanche, il existe 183 articles sur l'astragaloside IV mais sans relation avec ces bouts de l'ADN dont la repousse assurerait la longévité. Maintenant il faudrait passe au moins 3 mois à traduire ces articles pour déterminer quels bénéfices  on aurait de prendre de l'astragaloside IV au prix où la chose se vend.

Lire la suite

10/05/2013 | Lien permanent

Un livre de référence sur la mycothérapie

Braibant.jpgSi vous vous intéressez à la mycothérapie voici le seul livre en français qui fasse le tour de la question avec à la fois des données scientifique et pratique. Vous verrez par exemple que certain champignon dit de longue vie sont plus communs que vous ne l'imaginez. Vous êtes sans doute passés à côté sans les voir. C'est le cas du Ganoderma lucidum par exemple. Mais comme il a la consistance du bois on ne peut pas croquer dedans, faut le raper et éventuellement en tirer un extrait. D'autres champignons comme le shitaké (lentinus edodus) se trouve sur les marchés à l'état frais. il est cultivé en France dans le Sud Est et dans l'Aisne en particulier. Attention aux réactions allergiques, le lentinan peut causer une sorte d'urticaire.

Pour se procurer l'ouvrage :

http://www.edilivre.com/les-champignons-medicinaux-christ...

Existe en version papier et en version numérique (pdf). C'est vraiment le seul ouvrage car s'il existe un autre ouvrage d'un éditeur belge, il est avant tout à caractère botanique ce qui ne présente guère d'intérêt. Vous pouvez me faire confiance si je vous dis que c'est le seul ouvrage digne de remarque car j'ai été le premier à publier en français sur le sujet durant les années 90. Malheureusement, le site n'est plus disponible. Voir :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/08/13/champig...

Je peux fournir un zip complet de ce site mais il faut réclamer le lien secret. En attendant voici le sommaire de cette documentation qui n'est plus à jour pour la partie touchant le Sida et les traitements alternatifs. La mycothérapie forme le chapitre 25 et comporte un résumé des études accessibles à l'époque pour chaque champignon relevé. 

Cliquer ici pour avoir le sommaire du site disparu.

Vous pourrez constater qu'il s'agit d'un travail très fouillé dont on pourrait tirer la matière de plusieurs livres à condition de réviser et de mettre à jour tout cela. Un travail de bénédiction que je ne puis entreprendre. 

Lire la suite

27/04/2014 | Lien permanent

Drap de cuivre et ”courants induits”

natte_cuivre.jpgMise à jour : une url ajoutée sur un fournisseur allemand.

D'autre part j'ai élucidé le contenu du petit boitier de mise à la terre que j'ai payé 30 €. Comme deviné il contient une diode suivie d'une résistance de 10 hms, la diode étant courcircuitée par un condensateur MKT1822 DIN 44122 de 0,18 0.18 µF FK 400 V...

A peine 2 € de composants le plus cher c'est le boitier...

J'ai testé un drap de cuivre relié à la terre par un boutier de décharge. Il soit s'agit tout bêtement d'une diode empêchant la remontée des courants vagabonds par la prise de terre. J'ai payé ce boïtier 30 € mais on doit pouvoire le faire pour moins de 5€. La décharge sur une prise de terre évite d'avoir à démonter le drap et de le plonger dans de l'eau puis de le sécher.

Le meilleur moyen de tester l'efficacité c'est la mesure du courant induit dans 3 positions, debout à côté du lit, assis sur ce lit et allongé. Voici les valeurs et les réduction en % :

 Volts%
Debout2,00 
Assis0,9648
Allongé0,105

La réduction atteint par conséquent 50 à 95 % !

J'ai payé ce drap assez cher avant de découvrir queles moins chers se trouvent actuellement sur :

http://www.ecoforme.com/contents/fr/d3.htm (110 € pour un drap de 1,40 m de large)

Pour une natte de cuivre monoplace 59,95 € en Allemagne chez :

http://www.megavitalshop.com/index.cfm?shopcontent=/cfm/e...

Fabriquanthttp://www.bett-kupfermatte.ch/kontakt.php

J'ai demandé s'il est possible de commander directement et de les avoir au prix coûtant.

Il me reste à trouve le moyen de faire un Polar Cleaner qui consiste à mettre en contact le drap conçu comme une "antenne" en alternance de contact avec le + et le - d'un pile classique zinc cuivre de 4,5 volts. Le timer existe mais il reste à préciser certaines données... 

Les draps de cuivre sont censés protéger contre le perturbations telluriques du sous sol mais ca ne saurait constituer un blindage contre les micro ondes des portables et de la Wi Fi.

Sur la pollution électromagnétique Cliquer ici pou voir ma précédante note

Lire la suite

20/12/2012 | Lien permanent

Affaire du viticulteur qui refuse de polluer...

Je reçois le mail suivant qui va dans le sens de mon analyse et qui ajoute un risque : le juge pourrait ne pas suivre les réquisitions et aller au dela, il est donc préconisé de maintenir la pression.

   
 Institut pour la Protection de la Sante Naturelle 
 

Jugement le 7 avril


Madame, Monsieur,

Comme vous l'avez sans doute entendu à la radio ou à la télévision, le viticulteur Emmanuel Giboulot, poursuivi pour avoir refusé un dangereux pesticide, est passé hier au tribunal correctionnel de Dijon, comme prévu.

Nous étions plus de mille personnes à ses côtés. De nombreuses associations, locales et nationales, étaient présentes. Nous lui avons remis près de 500 000 pétitions de soutien, dans une atmosphère d'enthousiasme extraordinaire. Grâce à vous, je peux témoigner que cette épreuve a été transformée pour Emmanuel et sa compagne en un grand moment de chaleur et de convivialité.

Vous pouvez consulter sur la page Facebook de soutien nos photos du pique-nique festif organisé devant le tribunal, et de la remise de notre pétition, juste avant l'audience. (1)

Mais malgré cette mobilisation, la Procureure a insisté sur sa culpabilité. Elle a requis 1000 euros d'amende, dont la moitié avec sursis, avec inscription à son casier judiciaire.

Le jugement sera rendu le 7 avril.

Nul ne sait aujourd'hui de quel côté pencheront les juges. Mais une condamnation, même symbolique, serait un terrible désaveu envoyé au monde de l'agriculture bio, et une très mauvaise nouvelle pour l'environnement.

Car, ne l'oublions pas, Emmanuel Giboulot entrerait alors juridiquement dans la catégorie des délinquants. Un homme qui mériterait au contraire d'être décoré pour son courage !

Cette condamnation, si elle a lieu, contribuera de façon grave à amplifier le climat de peur, et à décourager les bonnes volontés parmi les personnes tentées par l'approche biologique.

Elle confirmera les agriculteurs biologiques dans l'idée que, quelles que soient leurs convictions personnelles, c'est au bout du compte les autorités administratives et leurs méthodes chimiques qui s'imposent sur leur propre terrain !

La décision du tribunal n'a pas encore été prise. Mais si notre mouvement s'essouffle maintenant, cela pourrait être considéré par les juges comme le signe que l'opinion publique se désintéresse du problème !

Ne commettons pas cette erreur stratégique. Poussons maintenant notre mobilisation encore plus loin. Nous avons encore 5 semaines et nous pouvons atteindre un million de signatures !

Je compte donc sur vous pour continuer à récolter des pétitions de soutien autour de vous en transférant l'appel d'Emmanuel Giboulot (à voir ici).

Parmi bien d'autres, la radio Europe 1 a relevé l'exceptionnel mouvement de soutien autour d'Emmanuel, et indiqué que « cette mobilisation pourrait jouer en la faveur du vigneron lundi ». (2)

C'est certainement vrai car, sans cela, la Procureure aurait très probablement requis une peine beaucoup plus grave.

Mais en continuant à récolter des pétitions, nous pouvons obtenir qu'Emmanuel Giboulot soit relaxé et sorte du tribunal sans la moindre condamnation le 7 avril. Et c'est ça qui est, de très loin, le plus important.

Face à nous, de puissants réseaux se mobilisent. Certains accusent Emmanuel Giboulot d'être un « intégriste du bio ». Il a pourtant déclaré lui-même à l'audience qu'il aurait accepté de traiter sa vigne si la menace de le maladie avait été réelle. Mais la maladie, la flavescence dorée, n'est même pas présente dans son département, la Côte-d'Or ! Il n'y en a pas à l'heure actuelle à des kilomètres autour de ses vignes. Traiter avec un pesticide ne servirait strictement à rien.

D'autres font courir le bruit un peu partout sur Internet que le traitement par pesticide est indispensable et bénéfique. Ceci alors que l'Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), a lui-même publié un rapport sur cette maladie, expliquant que les traitements actuels imposés aux agriculteurs sont :
« polluants, coûteux, et contrecarrent la démarche de réduction de pesticides de la filière viticole. Ces plans de lutte obligatoire posent en outre d’énormes problèmes aux viticulteurs engagés en Agriculture Biologique ou en processus de conversion vers celle-ci. » (3)

Encore une fois, nul ne sait aujourd'hui de quel côté pencheront les juges. Mais après tout ce que nous avons fait jusqu'à présent, n'abandonnons pas Emmanuel maintenant, alors que le danger d'une condamnation pèse plus que jamais sur sa tête.

Continuez à rassembler des signatures de soutien autour de vous.

Transférez la pétition à toutes les personnes que vous connaissez, en leur indiquant qu'elles ont encore jusqu'au 7 avril pour signer !

Le viticulteur poursuivi parle
Lien ici.


Un grand merci,

Augustin de Livois
Président de l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle

Sources :

1 Notre page Facebook
2 Europe 1, Un agriculteur bio poursuivi pour avoir dit non aux pesticides
3 INRA, Flavescence dorée de la vigne


 
 


Soutenez l'IPSN

Vous souhaitez soutenir les actions de l'IPSN et faire un don : visitez la page ici.



Cette newsletter est publiée par l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. Si vous souhaitez la recevoir, il vous suffit de cocher la case concernant « l'info-lettre de l'IPSN » sur le formulaire de signature de la pétition.

Votre adresse ne sera jamais transmise à aucun tiers et vous pourrez vous désinscrire grâce à un lien se trouvant sur toutes nos newsletters, en fin de message.



Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association sans but lucratif
Rue du vieux Marché au grain, 48
1000 BRUXELLES
IPSN



Vous recevez ce message à l'adresse JD.METZGER@free.fr car vous avez souscrit à l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. Si vous ne souhaitez plus recevoir la newsletter de l'IPSN, vous pouvez vous désabonner ici.
 
   

Lire la suite

26/02/2014 | Lien permanent

A propos de l'Ormus

ormus.jpgComme je l'ai indiqué le personnage dont j'ai fait le procès dans la note précédante m'a demandé si j'avais des informations sur l'Ormus.

J'ai bien sûr constitué un dossier sur le sujet car on en a parlé à plusieurs reprises dans Nexus en relation avec l'alchimie et la chose ne pouvait me laisser insensible.

J'ai gardé dans ce dossier l'échange d'un forum animé par un certain "Queuedeville" et on en était resté à des essais (sans conclusion) sur des géraniums. Le forum a disparu et je ne trouve trace nulle par de résultats concluants de sa part.

On a produit d'autre part des photos de végétaux et de fruits qui paraissent atteint de gigantisme. Or il ne peut s'agir de truquages. l'Ormus ne serait pas le seul procédé de fertilisation à agir de façon spectaculaire sur des plantes mais certaines photos posent question qui mettent en scène des noix et un framboisier, ainsi que des plants de maïs.

Sur les circonstances de la découverte, on dispose de deux textes dont un est d'un certain Taylor et il n'est que de les lire attentivement pour constater qu'il ne s'agit que de données incohérentes à bien des égards. La plus grande des incohérences est celle qui a consister à prétendre que le terrain qui est à l'origine du "mythe" recèlerait des particules métalliques sous une forme qu'il est impossible de prouver par les techniques existantes. Le concentré obtenu se voit alors subitement doté de propriétés extraordinaires comme celle consistant à disparaître puis à réapparaître, à changer de poids et aussi à amasser des charges électriques etc...

On s'est empressé d'accoler à cet amalgame de notions pseudo et para scientifiques une relation avec l'alchimie. En fait les plus matérialistes suivent les traces d'un Tesla au travers d'une course à l'énergie libre tandis que la fraction des amateurs les plus spiritualistes rêvent de la fameuse pierre philosophale. Laquelle auriat tendance à se démocratiser puisque l'on pourrait en somme tirer quelque chose qui lui ressemble d'un vulgaire sel de mer brut, celui de la Mer morte étant, par sa concentration, réputé le plus chargé en Ormus.

De nombreux sites, le plus souvent non localisables ont fleuri pour vendre le précieux dépôt que l'on obtiendrait à partir d'une procédure relativement simple puisqu'il consiste à dessaler de l'eau salée en opérant dans une zone de pH très exactement limitée. Là encore toute la question est de savoir comment on a déterminé cette zone. Les renseignements dont on dispose sur l'histoire de la découverte sont excessivement flou et quant à la fortune du découvreur (un certain David Hudson) on découvre les affirmations les plus contradictoires allant de milliers de dollars dépensés à des millions. Aux dernières nouvelles, l'intéressé ferait payer 500 $ pour être inscrit sur une liste qui permettrait d'être averti lorsque l'intéressé aura mis au point son "or buvable". Si c'est le cas, c'est que ce dernier tarde à se manifester.

Puisque l'on fait appel aux mythes alchimique, il faut se résoudre à dire deux mots de cette discipline : s'agit-il d'un simple système allégorique pour, sous prétexte d'expliquer comment transformer l'or en plomb, enseigner une méthode de réalisation spirituelle. Il ne fait aucun doute que l'alchimie est avant tout "spirituelle". La présence d'un symbole comme celui du Rebis - qui n'est autre que la figure de l'Androgyne primordial, à savoir l'état adamique d'avant la (malheureuse) extraction d'une côté de notre mythique ancêtre pour la transformer en Eve, voir d'abord en Lilith selon une légende rabbinique, - cette figure disions-nous ne permet pas de douter que le propos est bien spirituel.

Doit-on pour autant remiser dans le magasin des supercheries éventuée les histoires de "poudre de projection" ? Je n'en suis pas absolument certain. Il y a trop de témoignage historiques pour pouvoir tirer promptement un trait sur la question. La science d'autre part admet la possibilité de transmutations, voir les travaux de Kervran.

Ce qui est sûr, c'est que la médecine spagyrique a pu faire merveille. Certains secrets sont-ils perdus ? Un livre comme celui de Majvéric permet de renouer avec des éléments fiables. La procédure pour constituer un remède végétal à partir d'une plante est simple et se déroule en deux étapes. La première est une macération dans l'alcool absolu. La seconde consiste à calciner dans une récipient de terre de préférence les résidus solides. Ensuite on lessive les cendres. On concentre chaque fraction obtenue et on mélange le tout. Je connais quelqu'un qui s'est livré à ce type d'expérience avec la prêle, plante réputée saturnienne et a administré quelque gouttes de son extrait dans le Coca Cola qui était à disposition lors d'une réunion où l'on fumait du H. Les crises de fou rire auraient cessé brutalement et tout ce petit monde aurait été dégrisé brutalement, chacun se demandant ce qu'il faisait là... Je n'y étais pas mais mon témoin est fiable.

Pour en revenir à l'Ormus, j'attends de pouvoir entrer en contact avec quelqu'un qui soit susceptible de me prouver que le produit qu'il aura absorbé a eu une autre action que purement psychique. J'ajouterai qu'en ce qui concerne l'apparition de certains végétaux monstrueux dans la mesure où l'on invoque une relation et même une sensibilité de l'Ormus aux intentions de l'utilisateur, il pourrait bien s'agir tout simplement d'une "support" et ce serait en définitive la foi mise dans ce dernier qui agirait. Je ne puis m'empêcher de penser à certaines expériences faisant appel à des "devas" de la nature comme le jardin de Findhorm et quand on voit avec quelle facilité les gens qui parlent d'Ormus passent d'une "science" d'avant garde aux contours les plus indécis à tous les "mythes" en rapport avec les "forces" en jeu dans le monde intermédiaire, je ne peux pas exclure que l'action en jeu aurait sa source dans la volition des utilisateurs d'Ormus.

Je suis prêt à utiliser des échantillons sur les cultures de mon balcon et si ça marche, comme je suis de nature aussi sceptique qu'un Saint Thomas, ce n'est qu'à partir de ce moment là que je pourrai me dire qu'il y a bien quelque chose dans l'Ormus.

Puisque l'on vient de parler de psychisme, je n'ai pas manqué d'être frappé par l'expérience d'un correspondant qui s'est adonné à la pratique d'une certaine "voie humide" et a failli y perdre la vue. Ses tentatives de laboratoire ont été précédées d'expériences psychiques à caractère "initiatique" qu'il ne peut pas avoir inventées. Elles ont du reste provoqué du trouble dans on entourage familial. On pourrait certes longtemps discuter sur le fait de savoir si le contenu de ces expériences présente un authentique caractère spirituel ou si au contraire elle ne recèlent point un côté parodique. Mais là n'est pas la question, ce que je note c'est que la personne concernée a ajouté fois dans une théorie conspirationnsite en vogue, laquelle comporte, à mes yeux, du moins une contradiction rédhibitoire.

Je m'explique on ne peut pas d'un côté professer que telle oligarchie qui tiendrait toutes les commandes dans le monde actuel puisque avoir programmer l'extermination (notamment par des vaccins) de la majeure partie de l'humanité actuelle et pour finir une situation apocalyptique susceptible de la contrainte à mener une vie de taupes dans des abris souterrains si par ailleurs on postule que son  but serait de faire travailler cette majorité composée d'esclaves à son service exclusif. ce qui est certain c'est que les jeux d'intérêt dominants provoquent des convergences et que l'on va droit dans le mur. Ces convergences et certaines complicités peuvent donner l'impression qu'il existe quelque part une centrale de décision mais l'on ne doit pas oublier une vérité théologique basique, à savoir que les armés de l'Adversaire sont divisées contre elles mêmes. C'est une chance qui nous laisse encore un peu de répit. Sans doute plus pour très longtemps mais il faut éviter à la foi le déni systématique quand il est question de "complots" et le genre de délire évoqué ci-dessus.

Pour en revenir au problème posé par l'Ormus, je suis tout de même obligé de faire une place de plus en plus grande à ce moteur que constituent les forces psychiques. La médecine académique se retranche derrière l'effet de suggestion quand il s'agit de l'homéopathie, ce en quoi elle a tort. Cependant, il est de plus en plus clair que le psychisme peut dans certains cas paraître dominer la matière.

 

Lire la suite

07/08/2012 | Lien permanent

Statistiques de consultation (août 2012)

Statistique_referencemnet.jpgJe consulte mes statistiques rarement. La fréquentation jourlaière est stable et sans à coups, on est en vacances. Par rapport à l'été 2011, en juillet j'ai quasiment triplé mon score de l'année dernière avec plus de 4500 visiteurs uniques. Ces chiffres sont très approximatifs vu que peu d'abonnés on une IP fixe mais la progression est évident. Quant aux sujets qui intéressent, les résultats ne sont pas forcément en rapport avec leur importance quantitative sur le blog. Ces pourcentages ont l'avantage de refléter les préoccupations des visiteurs. Je note qu'à ma connaissance je n'ai parlé qu'une fois de la shungite (17% le mois dernier). Michel Dogna a eu son compte et c'est normal qu'il se partage la vedette avec Bodin car ils sont pratiquement à égalité. L'eau ionisée intéresse plus que l'eau Violet qui arrive en dernière position. Les mots clefs ne varient guère, simplement les pourcentages fluctuent. Il s'agit des critères de recherches maintenant on ne peut pas savoir ce que les lecteurs retirent de ces visites car comme chacun siat, on découvre souvent des choses que l'on n'a pas cherché et qui peuvent s'avérer plus intéressante que ce que l'on cherchait.

Shungite 11.66%

michel dogna 6.70%

luc bodin 3.60%

eau ionisée 1.86%

michel dogna extranase 1.74%

silicium organique dexsil 1.74%

apoticaria 1.12%

corinne gouget 0.99%

dr luc bodin 0.99%

luc bodin secte 0.99%

duoplavin 0.87%

soufre organique 0.87%

carzodelan 0.62%

dogna 0.62%

monométhylsilanetriol rhone poulenc 0.62%

dexsil 0.50%

dmso 0.50%

eau dynamisée 0.50%

eau ionisée danger 0.50%

eau violet 0.50%

Lire la suite

09/08/2012 | Lien permanent

Page : 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19