Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2010

Mark Griffith et la thèse du "Sida sans virus"

mark.jpgUne vieille thèse ressort : le "mythe du Sida hétérosexuel"

Cette histoire commence pour ainsi dire dès les débuts des ravages du Sida avec un livre très controversé en son temps et qui s'intitulait Le mythe du Sida hétérosexuel. Il s'agissait, sous l'influence de milieux relevant du fondamentalisme protestant à l'américaine, d'accoutumer le public à l'idée que le Sida serait une "punition divine" visant particulièrment les homosexuels...

Je me rappelle, à ce propos, être intervenu dans les discussions d'une association d'homos que je connaissais pour avoir édité la thèse de son président, un dentiste en l'occurence. Au tout début de l'épidémie on avait relevé que les prostituées n'étaient pas touchées et j'avais annoncé ceci : C'est tout à fait normal ! Les prostitués n'ont guère pour clientèle que des gensqui parce qu'ils manquent en général de charisme n'ont pas la possibilité de s'éclater comme le font d'autres catégories de populations. Ces clients n'encourent guère de risque de contamination mais cela va changer. C'est l'affaire de quelques années car la bisexualité existe de sorte que le virus finira par atteindre les prostituées et plus personne ne sera en sécurité.

La bisexualité et l'abus des transfusions ont finalement étendu le Sida bien au delà du milieu "homo" qui fut touché à l'origine.

C'est en fait cette vieille thèse qui est en train de ressortir avec le film Houses of Numbers qui ne présente aucun intérêt vraiment nouveau car il ne s'agit que de l'exploitation d'une thèse dont l'essentiel est résumé sur :

http://www.onnouscachetout.com/synthese-sida

Ca n'est absolument pas le cas du tout mais il est évident que quand une catastrophe tombe sur ce pauvre monde elle s'abat tout d'abord sur toutes sortes de déshérités à savoir des gens mal en point économiquement ou très mal vus par la société.

De la "sorcellerie médicale" à la conspiration contre les "homos"

En réalité le Sida est certainement le produit complexe de l'actuelle "sorcellerie médicale" consistant dans l'abus des vaccinations d'une part et celui des transfusions d'autres, abus qui en se conjuguant ont donné lieu à un "mutant" particulièrement hostile. Là dessus, comme de bien entendu toutes sortes de théories conspirationnistes se sont greffées sur cette réalité visant à convaincre un certain public que le virus du Sida aurait été intentionnellement fabriqué pour décimer les homosexuels en particulier. Il s'agit bien entendu d'une thèse délirante car pour qu'un tel scénario soit valide il faudrait qu'il existe quelque part un remède souverain afin de protéger les populations non concernées par le génocide envisagé au travers de cette thèse. Or si ce remède miracle existait, cela se saurait forcément. Or nous voyons que personne n'est à l'abri, seuls sont à l'abri les gens informés qui ont mis en place les moyens de protection les plus efficaces que sont une vie saine, l'usage du préservatif et éventuellement l'abstinence sexuelle. Et à tout le moins le refus des prises de risque dans ce domaine.

Les "homos" nous ont rendu service...

On peut se demander ce qui se serait passé sans les excès de "convivialité" des milieux "homos". Il est probable que l'épidémie de Sida aurait progressé à bas bruit. Quoiqu'il en soit l'alerte, par son caractère spectaculaire d'épidémie apparement ciblée a eu l'heureux résultat de booster la recherche médicale.

Bien évidemment, il est à craindre que la subite popularité des théories actuelles sur l'immunité ne cachent des lacunes et des erreurs scientifiques et le propre du mouvement présentement dénoncé c'est justement de mettre l'accent sur des anomalies réelles ou supposées de la recherche puisque l'on va jusqu'à nier l'existence du virus en postulant un renversment de la théorie officielle.

C'est le Sida qui causerait le HIV et non l'inverse...

On notera que dans un même souffle le site récapitulatif évoqué plus haut postule à la fois l'inexistence d'un virus (le Sida serait uniquement le produit de divers stress dont le stress oxydatif) tandis que ces stress créeraient de toutes pièces le virus qui est nié par ailleurs...

En fait, il est assez aisé de se rendre compte que la théorie niant l'existence d'un virus ressemble étrangement à ces théories voulant que le voyage sur la lune soit le résultat d'un montage purement audio-visuel.

Duesberg et les trois postulats de Koch

Le propre du site évoqué plus haut c'est bien de rassembler des postulats et des rumeurs anciennes qui finissent par devenir très contradictoires.

Duesberg est à l'origine d'une thèse dénonçant la non conformité de la théorie virale du Sida avec les postulats de Koch. Mais à ma connaissance Koch s'occupait de bactériologie et non de virologie. Quel rapport ? Il existe bien deux sortes d'immunité l'immunité humorale et l'immunité cellulaire qui n'obéissent pas aux mêmes lois !

La thèse des stress divers comme cause du Sida

On veut faire du Sida le résultat d'un triple stress (chimique donc oxydatif), nutritionnel et psychique (effet nocebo). Le stress nutritionnel pourrait, à la rigueur, jouer en Afrique mais les processus de dénutrition sont bien différents de ce qui caractérise le Sida. D'autant plus que le fait d ene pas manger à sa faim serait plutôt un facteur positif par rapport aux populations développées qui se "gavent" de saloperies.

Cette thèse ne résiste pas à un examen sérieux car des jeune bien nourris et pas tellement stressés car il appartiennent à des catégories sociales favorisée (bourgeoisie friquée) attrapent le Sida sans avoir abusé des poppers et de toutes sortes d'antibiotiques. Il n'y ont du reste recours qu'après avoir attrapé le Sida et les maladies opportunistes que ce dernier favorise.

A propos du monoxyde d'azote

Une mention particulière doit être faite au sujet de l'incrimination de produit azotés qui sont plus ou moins apparentés au monoxyde d'azote. A propos de ce dernier on peut constater un amalgame visant non seulement les poppers mais également certains produits comme le Viagra, le Cialis qui sont censés favoriser les érections masculines.

Et la focalisation sur ces produits n'est pas anodines car elle recouvre mal une obsession de type "intérgriste" qui nous ramène au problème de l'infuence de certains milieux religieux foncièrement hostiles à l'évolution actuelle des moeurs. Evolution qui n'est qu'une réaction dans l'autre sens à l'enfermement qui a sévi jusqu'au lendemain de la seconde guerre mondiale et a été battu en brèche en Mai 68. Si ce débordement dans l'autre sens est certes très négatif, ce n'est absolument pas une raison pour revenir en arrière car en toutes choses il existe un juste milieu et les gens naturellement équilibrés sont parfaitement en mesure de le trouver pour eux-mêmes en demeurant hermétiques aux influences les plus extrémistes...

Pour en revenir au monoxyde d'azote qui focalise une certaine phobie, le problème est qu'il s'agit d'une molécule assez ambigue qui peut jouer un rôle oxydant en cas d'excès tout en ayant des vertus vasodilatatrices en particulièr et par voie de conséquence hypotensive. Mais ce n'est pas un problème particulier car à peu près tous les antioxydants sont plus ou moins sujets à une réversibilité de leur action et s'il est une chose difficile à manier c'est bien la supplémentation en vitamines et anti-oxydants. Rappelons que les apports de vitamine E ont été contestés et le problème est très compliqué car on devrait parler des vitamine E sachant qu'il n'y a pas que acétate de tocophérol mais les tocotrienols et Cie.

Du reste à ce propos on voit bien que les rédacteurs du site indiqué ci-dessus et les divers intervenants dont les pseudo dénonçent la fantaisie et l'amateurisme ne sont pas à une contradiction près car en fin de page ils vante les antioxydants et rfont grand cas de la ciboulette et autres herbes plus ou moins communes. Le problème étant que les antioxydants étant nombreux dans la nature, le commerce de la médecine alternative cherche par tous les moyens à en tirer profit. On ne produit pas encore de gélules de "ciboulette" mais un coup de pub et ça va finir par arriver.

En fait, il faut savoir que presque tous les colorants des végétaux et des épices constituent des anti-oxydants et à ce propos la solution simple c'est de revenir à un mixte de régime crétois et de régime esquimau en variant au maximum les herbes plus ou moins sauvages consommées en salades et en utilisant des épices tels que curcuma et poivre très en honneur danbs la médecine ayurvédique. Quand au régime Omega 3, pas besoin de se ruiner : un mélange d'huile d'olive et de colza bio + une mouture de graine de lin (salades, crudités) + des sardines, du maquereau, des harengs 3 fois la semaine avec des lentilles et des pois chiches légumes secs) 2 fois par semaine au moins et le tout est joué.

A propos de Mark Griffith

A l'origine de toute cette polémique il semble y avoir un personnage assez peu sympathique, savoir le dénommé Mark Griffith. Un personnage assez repoussant ou plutôt "peu charismatique", ancien drogué, gratteur de guitare.

Voir http://www.sidasante.com/temoigna/temmarkg.htm

Ce lien évoque la mort de ce personnage qui serait due à l'abus d'antibiotiques azotés et en ce qui me concerne je penserai plutôt que l'incohérence de ses derniers temps pourrait être le résultat d'une toxoplasmose.

Quoiqu'il ne soit ce qui pose problème c'est qu'un personnage aussi peu spirituel soit devenu une sorte d'idole des partisans de la thèse du Sida sans virus, thèse qui rappelons le engendre des contradictions en chaîne puisque sur le site évoqué plus haut on recommande malgré tout l'usage de préservatifs ce qui implique de reconnaître la possibilité d'une contagion.

Je dis peu spirituel car si l'on veut bien admettre qu'un ancien drogué puisse être sujet à une sorte de "conversion", elle n'a pas donné lieu chez l'intéressé à une augmentation de son potantiel intellectuel. Il soutient en effet que Dieu, avec le Sida, n'a pas pu créer une maladie qui seriat restée sans remède. l'indigence purement théologique dont témoigne cette opinion complètement iodiote et purement sentimentale est la preuve d el'absence de toute métanoïa crédible. Il y a bien des choses qui doivent nécessairement demeurer sans remèdes dans la mesure où toutes les traditions postulent que le cycle actuel doit finir par des catastrophes.

L'engouement de Biocontact pour les thèses initiés par Mark Griffith

Biocontact est l'un des "gratuits" que l'on trouve dans les commerces de produits diététiques. Son siège social est à Gaillac et Griffith semble avoir vécu dans ce secteur. Biocontact qui vit d ela publicité de toutes sortes de compléments alimentaires plus ou moins charlatanesques et qui sont presque tous des arnaques. Je dis "arnaques" car lorsque ces protuis comportent des substances utiles, elles sont vendues à pris d'or, les doses proposées étant généralement insuffisantes pour obtenir un résultat tangible, il faudraoit multiplier le prix de revient théoriques de ces compléments par 2, 3 vois un facteur 4 pour en définir le coût réél. Et quand on sait que les matières premières sont vendues à un prix ridicules et passent par 36 intermédiaires avant d'être conditionnées en gélules, on ne peut que frémir d'indignation devant ce commerce éhonté.

La colusion entre la direction de Biocontact et la théorie d'un individu comme Griffith s'explique aisément par le fait que cette théorie profite au genre de commerce dont Biocontact est un des fers de lance.

On a pu remarquer que cette revue a coutume de présenter d'abord sous forme d'articles rédactionnels des produits qui font l'objet dans le même temps de publicités payantes. Ce n'est donc pas très sérieux mais ça marche parce que le clientèle de ces produits est débile et croit à peu près n'importe quoi étant bien incapable de séparer le vrai du faux.

Absence de réactions

Ce qui est en revanche beaucoup plus mystérieux c'est l'absence de réactions à ces théories. Nulle part les professionels de la lutte contre le Sida ne daigne s'inquiéter d'une publicité dont les arrières plans idéologiques et les conséquences sur la santé publiques sont pour ainsi dire criminelles. Il est vrai qu'aucune loi française ne peut empêcher quiconque d'écrire des conneries et qu'il s'avère bien difficile de contredire des fausses théories quand on a affaire avec un public dépourvu de la culture minimale et du discernement requis en matière de médecine.

Des constatations simples

Il existe bien sûr des zones d'ombre dans les théories officielles sur le Sida mais en attendant si tous les tests en matière de MST (y compris pour la syphillis) n'ont jamais prétendu à une parfaite spécificité, on observe statistiquement une rorrélation évidente entre les séropositifs diagnostiqués comme tels et les personnes qui développent la maladie. Je ne connais pas de cas de séronégatifs qui auraient fait des maladies opportunistes, il y a certes de séropositifs qui restent plus ou moins asymptomatique mais ils sont sans doute assez rare. On les appelle des "progresseurs lents".

Il y a eu à une certaine époque des tests Elisa particulièrement foireux et j'en sais quelque chose, puisqu'il j'ai passé un mauvais week end à cause d'une série de l'Institut Pasteur qui a été retirée de la vente. J'ai donc eu droit à un Western Blot douteux à cause de ce que des protéines non spécifiques étaient activées. Comme lorsqu'on m'a remis les résultats on ne m'a pas donné de détails, j'ai téléphoné au labo de virologie dès le lundi et j'ai gueulé en menaçant de débarquer et de camper sur place tant que l'on ne m'aurait pas donné toutes les explications requises. J'ai pu avoir un technicien qui a répondu à toutes mes questions et à cette époque j'étais en relation avec un labo de pointe (Burkell) qui m'a rassuré. Depuis lors tous les Elisa fait à l'occasion d'interventions bénignes ont été négatifs et il ne s'est rien passé vu que depuis une quinzaine d'années je pratique l'abstinence.

En revanche je connais plusieurs couples qui à l'occasion d'un examen de routine prénuptial ont découvert une séropositivité d'un des partenaires et dans ces cas de figures aucun n'a échappé au processus classique de la maladie appelé Sida.

Dernières remarques à propos du syndrome de Kaposi

Sur le site évoqué on raconte beaucoup de conneries à propos de ce syndrome en voulant qu'il soit causé par le stress oxydatif du à l'abus de produit azotés, popers en particulier.

C'est faux archi faux ! Non seulement le syndrome de Kaposi relève d'une histoire déjà ancienne mais s'il apparaissait fréquemment chez les sidéens avant que les trithérapies ne fassent d'indiscutables progrès, à présent ils seraient plutôt devenus rares. Et c'est une preuve que si les trithérapies sont oxydantes, le syndrome de Kaposi n'est pas lié à un stress oxydatif.

Là encore, j'ai en vue des observations personnelles : j'ai été en relation avec des milieux artistiques où les sidéens étaient plus nombreux qu'ailleurs. J'ai eu un proche qui a été touché par le sarcome, c'était visible bien que je n'ai pas été informé de son problème, je m'étais douté de quelque chose. D'autant plus qu'en touchant des objets métaliques il faisait des étincelles qui s'entendaient à plusieurs mètres. Et cela fait maintenant des années que je ne vois plus de ce syndrome. En revanche on observe des dyslipédémies très préoccupantes qui sont le résultats des effets délétères des trithérapies.

Donc si ces trithérapies ne sont pas la panacées, des progrès ont tout de même été accomplis et à de rares exceptions près les sidéens deviennent assez invisibles. Certains stigmates ont disparu ou du moins ont été atténués...

Solutions alternatives

Un seul médecin s'est intéressé aux solutions alternatives qui est à l'origine du site http://www.positifs.org mais on lui a coupé les maigres subventions qu'il recevait. A l'origine de ce complot il y a un personnage qui a fait du chemin depuis, à savoir Thierry Meyssan, le fondateur du réseau Voltaire. Le crime du médecin fondateur de ce site aujourd'hui abandonné avait commis le crime de publier dans la revue Gaie France Magazine qui fut par la suite poursuivie au travers de son directeur (Michel Caignet) pour commerce de "pédophilie". C'est l'affaire Toro bravo qui fut un prélude à une série impressionnante de  rafles dont certaines ont engendré des suicides...

Gaie France avait mis en cause Meyssan à propos d'une sombre histoire  d'appartement et ce dernier s'est  vengé. Depuis lors, le vent a tourné et Meyssan a du se réfugier à l'étranger n'étant plus en sécurité en France à la suite de la publication de son effroyable imposture concernant le fameux 11 septembre. Le rôle de Meyssan n'a pas été très brillant dans cette affaire et une personne de ma connaissance avait consacré un site à sa carrière. Site qui a disparu quand son fils est devenu son webmestre. Quoiqu'il en soit Meyssan s'est un peu racheté et est devenu une sorte de spécialiste de la géopolitique et je dois à la vérité de constater que ce qu'il énonce est plutôt très cohérent.

Pour en revenir aux traitements alternatifs du Sida , nul ne peut prendre le risque de renoncer aux trithérapies et les solutions alternatives ne peuvent jouer qu'un rôle d'édjuvant et de correcteur. Il va de soit qu'une alimentation saine, une supplémentation en nutriments est utile. La melleure médecine pour limiter les dégâts c'est encore la médecine traditionnelle chinoise, encore faut-il pouvoir trouver des praticiens compétents et cela ne court pas les rues.

A ce propos on peut noter qu'un des remède incontournable est un espèce de sauge assez particulièrement qui est utilisée en cas de stase de sang (et donc d'excès de lipides sanguins) et c'est d'autant plus significatif que les effets secondaires des trithérapies sont justement des dyslipédémies.

Voilà donc tout ce que l'on peut dire sans avoir à trop discuter des théories excessivement délirantes.