Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2018

GcMaf contre Cancer, maladies virales et autisme / Nagalase dans les vaccins = gros délire...

Bussigny.jpgA gauche la photo de la pseudo clinique par laquelle le scandale est arrivé...

Il m'a été demandé à deux reprises de me prononcer à propos de l'utilisation de la protéine GcMAF notamment dans les cas de cancers. La première fois j'ai décliné la demande n'ayant pas réussi à trouver quoique ce soit de probant. J'étais tombé sur l'annonce, datant de juin 1995, de la fermeture d'une pseudo clinique à Bussigny en Suisse :

https://www.24heures.ch/vaud-regions/lausanne-region/Clin...

Mais commençons par le commencement...

GcMAF et Nagalase, deux protéines réputées étonnantes

Voir : http://infoalternative.over-blog.fr/2017/10/gcmaf-et-naga...

En résumé, la GcMAF inhiberait les cancers et les virus (et pas que) en activant les macrophages tandis que la nagalase aurait l'effet inverse. D'où la rumeur selon laquelle de la nagalase aurait été ajoutée à tous les vaccins pour provoquer une dépopulation.

J'ai imprimée la centaine de page de cet article. Datant du 27 octobre 2017, il affirme, page 2, que la GcMAF pure et certifiée n'est pas encore disponible et le produit distribué par First Immune à raison de 660 € le flacon de 2,2 ml est sans doute une pure escroquerie. Le produit semble toujours distribué à partir de l'Ile de Man.

Trafic de GcMAF plus que douteuse

Voir : http://www.leparisien.fr/faits-divers/normandie-un-trafic-de-faux-medicaments-pour-guerir-le-cancer-demantele-25-02-2017-6711987.php

Quelques citations :

Des ressortissants britanniques vendaient, à partir de la Manche, de faux médicaments à travers toute l'Europe.  

Ils promettaient de guérir le cancer, la sclérose en plaque, la maladie de Parkinson et même l'autisme grâce à deux molécules miraculeuses. La Gcmaf et la Goleic étaient censées même immuniser le corps humain contre toutes sortes de maladies. Leur société dirigée par des ressortissants britanniques s'appelait, selon les pays où ils ont déjà sévi, Immuno Biotech ou First Immune.

Goleic est un supplément à base d'acide oléique dont la composition exacte n'est pas précisée et qui est vendu très cher...

Récemment, les gendarmes de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp) les ont retrouvés à Digosville (Manche) où ils avaient installé leur prétendu laboratoire dans un corps de ferme. Ils vendaient sur un site internet aux quatre coins de l'Europe ces prétendus médicaments non autorisés ainsi que des produits cosmétiques censés réduire les tumeurs cancéreuses de la peau en quelques jours. Une pure escroquerie.

Une fausse clinique à 5000 € la semaine

Les mêmes dirigeants de ce faux laboratoire revendiquaient sur leur site internet des recommandations de plusieurs organisations médicales. Ils s'étaient rabattus depuis un peu moins de deux ans sur un lieu bien plus discret après avoir dû quitter la Suisse où ils avaient ouvert une fausse clinique de recherches à Bussigny où la semaine de soins était facturée 5000 € à des malades souvent en fin de vie. Ces charlatans pratiquaient des injections de Gcmaf provoquant la mort prématurée de cinq personnes en phase terminale de cancer en Suisse où une enquête est ouverte.

Voir le lien initial.

Les gendarmes ont découvert dans la Manche plusieurs laboratoires clandestins d'où ils expédiaient leurs prétendus produits. La dose, le plus souvent des fioles de quelques millitres, était vendue jusqu'à 500 € aux clients. Les dirigeants de ce faux laboratoire animaient aussi une page Facebook où des malades ou prétendus tel assuraient être guéris quand d'autres assuraient qu'en quelques jours leurs tumeurs avaient «reculé de 60 %».

Petit problème : laboratoire ou centre d'expédition de produits importés discrètement de l'Ile de Man ?

5 400 colis à travers l'Europe

Les gendarmes ont découvert que le faux laboratoire avait expédié pas moins de 5400 colis à travers toute l'Europe depuis son installation il y a dix-huit mois juste dans les environs de Cherbourg. Curieusement l'adresse postale de cette société était située sur l'île anglaise de Guernesey, paradis fiscal. Deux hommes âgés de 49 et 52 ans ont été présentés à un juge du pôle santé du parquet de Paris pour être mis en examen.

Apparement ces 5400 colis n'ont pas fait de miracles, sinon ça se saurait plus ou moins...

Dosage de Nagalase ou AMAS et Cancer

On a prétendu corréler le risque de cancer à un dosage de la nagalase plus ou moins élevé. Mais quand à faire ce dosage c'est mystère et boules de gommes. ce site n'indique aucun contact : https://best-immunotherapy.com/fr/informations-pour-nagal...

On a proposé également une alternative au dosage de la nagalase, à savoir le test AMAS (anti-malignin Anticorps serum). Là encore, on ne sait pas qui fait quoi et où. Il est clair que je ne saurais recommander ces dosages car à supposer qu'ils comportent une indication, on ne serait pas plus avancé. Détecter un cancer en formation et le localiser avant qu'il ne prenne une forme agressive reste un problème majeur. La cancérométrie de Vernes ne permet pas d'éliminer la présence d'une tumeur. Elle ne marque qu'en cas d'activité et n'est vraiment utilise que pour juger de l'efficacité d'un traitement en cours. D'autre part la zone cancer se confond avec celle de l'allergie. En revanche et à l'origine la base de ce test a été conçue pour tester le fonctionnement du foie et j'ai pu faire une observation positive intéressante à ce niveau après traitement phyto à visée hépatique.

A l'origine de la vogue de GcMAF : les recherches (contestées) du Pr Nobuto Yamamoto

Voir Wikipedia et plus spécialement Psiram sur le sujet.

On peut toujours prétendre que s'agissant d'une découverte révolutionnaire qui risquerait de ruiner l'industrie chimiothérapique de Big Pharma des intérêts se seraient ligués pour obtenir l'effacement et la rétractation des résultats censés avoir été obtenu.

On trouve d'autres information très critiques sur :

https://www.canceractive.com/cancer-active-page-link.aspx...

De la nagalase dans les vaccins ?

On est en plein délire ! J'ai fait une recherche minutieuse à propos des origines de cette rumeur. On ne trouve que ceci :

Par exemple, grâce à un informateur qui souhaite rester anonyme pour des raisons de sécurité personnelle, le Dr Bradstreet (suicidé le 19/6/15) et autres chercheurs médicaux alternatifs, en sont arrivés à comprendre que la Nagalase est introduite dans le corps des personnes qui reçoivent des vaccins. Le Dr Bradstreet a compris que les gens présentent des réactions différentes à la Nagalase et que chez un faible pourcentage de ces personnes, il n’y a pas de suppression du système immunitaire. Cependant pour la majorité des personnes on retrouve cette dangereuse suppression du système immunitaire qui ouvre la porte au cancer et à l’autisme.

Traduction : un illustre inconnu a suggéré que de la nagalase aurait été introduire dans les vaccins. Sont arrivés à comprendre signifie clairement qu'aucune preuve provenant d'une analyse n'a été administrée mais qu'il s'est agi d'une simple supposition déductive. 

Une soixantaine de "suicidés" par la Big pharma ? Des conneries...

116449862.jpeg

Voir http://abnormalreport.canalblog.com/archives/2017/06/26/3...

Mis à part le cas du Dr Bradstreet et celui d'un certain Nicholas Gonzalez, le lien entre les autres médecins cités et le GcMAF (ou la nagalase) ou même la médecine holistique reste à démontrer. Cette hécatombe est une invention délirante d'une journaliste ou pseudo journaliste peu regardante qui en a du reste corrigé les chiffres.  Big Pharma n'a pas besoin d'engager des tueurs : les procès pour charlatanisme médical sont suffisants pour éliminer un gêneur éventuel.

Conclusions

Je serais tenté de dire: circulez, il n'y a rien à voir ! Toutefois en supposant que l'administration de GcMAF puisse présenter un intérêt thérapeutique, il faut se résoudre à constater que le produit n'est pas disponible et que ce qui a été vendu très cher n'est au mieux qu'un produit impur. Ce qui est ennuyeux c'est que si les réactions et poursuites engagées datent de 2015, aucune information n'a filtré sur les suites judiciaires. Quant au rôles biologique respectifs de la GcMAF et de la nagalase, tout cela demande confirmation.

Wikiphyto : un outil incontournable pour la phytothérapie

Whikiphyto.jpgLa plupart des ouvrages de phytothérapies ne recensent que des indications traditionnelles plus ou moins validées. Ce Wiki est actualisé par des références à des études scientifiques récentes.

http://www.wikiphyto.org

C'est la base de donnée la plus complète qui existe dans le domaine, vous pouvez faire des recherches par non de plantes, par maladies ou troubles ou par composant. On y trouve quelques indications en relation avec quelques plantes sortant dans les bilans du CEIA.

Je recommande également cet ouvrage du Dr Jean-Michel MOREL qui est un des acteurs du Wikiphyto.

Les propositions de traitements phyto sont inclus dans un plan prenant en compte les divers domaines cliniques (rhumatologie, maladies infectieuses, cardiologie etc...).

Morel phytothérapie.jpg

17/10/2018

Linky enflamme les foyers français (mise à jour)

linky.jpg27/10/2018 Ci-après 2 mises à jour du post initial figurant à la fin de ce texte.

Bonjour J-D

En ouvrant votre site je tombe sur la page <<linky enflamme les foyers français>> la liste pourrait être beaucoup plus longue mais plusieurs cas me choque dont celui de Montauban avec un compteur installé 6 ans plutôt, il n'y a pas de compteurs installés à cette date dans le sud de la France, les premiers ont été installés à Lyon et en Indre et Loire.

Arrêté de Blagnac : Un jugement qui enfonce des portes grandes ouvertes

Ce qui c'est passé à Blagnac est un peu différent. voir l'ordonnance du tribunal ;

http://toulouse.tribunal-administratif.fr/A-savoir/Commun...

Traduction : Le tribunal n'a fait que confirmer la nécessité pour Enedis d'obtenir le consentement des abonnés pour installer un Linky à l'intérieur d'une propriété. En d'autres termes, si le compteur n'est pas dans une partie commune ou s'il n'est pas à la limite de la propriété, l'abonné peut refuser d'ouvrir aux mercenaires qui posent les compteurs verts pour Enedis. Pas de quoi faire un plat de ce jugement.

Incendie de Chalette sur Loing : désinformation journalistique

Et pour l'histoire de Chalette sur loing :

 voir  : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/le-compteur-linky-est-il-vraiment-%c3%a0-l%e2%80%99origine-de-lincendie-dun-pavillon/ar-BBOpa58?li=BBoJIji&ocid=mailsignout

Résumé : En fait, le commissariat censé avoir témoigné de l'incendie du compteur ne confirme pas, je cite : selon l’AFP, le commissariat de Chalette-sur-Loing aurait affirmé à son correspondant que "l’explosion du compteur a provoqué l'incendie".

Un responsable du commissariat de Montargis, dont dépend la commune de Chalette-sur-Loing, est également surpris de cette déclaration. "Nous n’avons rien confirmé et surtout, nous n’avons fait aucune déclaration sur le sujet", nous a-t-il affirmé. "Pour nous, il s’agit d’un accident domestique accidentel", indique le policier.

Sur les incendies de compteurs en général

Concernant les incendies de compteurs, mon correspondant m'écrivait ceci :

Il y a en France environ 50000 incendies d'origine électrique du surtout à l'électro -ménager et aux téléviseurs, les compteurs en eux meme ne posent pas de problèmes,  les problèmes ( de plus en plus rares ) sont du aux serrages mal effectués et aux fils qui trainent derrière le tableau et dont l'isolation est défaillante une fois qu'ils ont été touchés, les poseurs s'en contre fiche ils sont l'à pour posés des compteurs cela s'arrète l'à.

Rapport du  Labo. Lavoué :  ci-joint.

Commentaire : On a des photos de Linky brûlés. Le défaut de serrage des connexions en serait la cause. Je l'admets volontiers. J'ai fait venir EDF pour un problème de phase déséquilibrée. Ils sont venus à 3 et on profiter de leur passage pour vérifier le serrage d'un compteur électronique ordinaire.

L'Effet nocebo du Linky

Pour les EHS la dernière étude de l'ANSES est édifiante, je la mets ci-joint: en conclusion c'est l'éffet nocebo qui l'emporte voir à partir de la page 248  du document , toute l'étude est intéressante à lire.

Une étude d'une université allemande :

http://www.uni-mainz.de/presse/16366_ENG_HTML.php

Un article sur l'effet nocebo :
https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/sociologie/quand-la-peu...

Je parcours les sites anti linky régulièrement pour  voir où ils en sont, je constate qu'ils sont de plus  fous ce qui n'a rien à voir avec les EHS. Ils arrivent à donner des explications techniques d'ordre électrique à d'autre personnes qui ne comprennent rien alors qu'eux même n'en ont aucune connaissance et de ce faite tout est faux .

J'ai récolté quelques phrases pour vous montrer la stupidité de ces personnes. ci-joint

Voila de quoi passer la soirée en lecture

Bonne soirée

Commentaire : Concernant les "perles", il y en a 25 pages. Certes les gens ne comprennent rien. Cela dit j'ai tendance à me contrefoutre allègrement des études des organismes officiels lorsqu'elles sont le fait de "psys" ou de sociologues. J'ai tendance à haïr les premiers car ils sont bels et bien au service du "Système". L'acronyme PSY recouvre une série de professionnels majoritairement suspects de connivence qu'elle soit consciente ou même inconsciente. Ni la sociologie ni les "psyquelquechose" ne sont des sciences exactes. Je rappelle la thèse de Freud sur l'homosexualite comme immaturité sexuelle, très caractéristique d'un parti pris procréationniste. Alors basta ! Ce n'est pas parce qu'il y a beaucoup de délires chez les "anti linky" qu'il n'y a pas de problèmes.

Conclusions provisoires

Le phénomène de l'EHS existe. Je ne pense pas que les gens qui souffrent de maux divers simulent. Or ENEDIS a essayé de dégommer le professeur Belpomme, l'affaire est au point mort mais le but est atteint : nier l'existence d'une hypersensibilité aux ondes électromagnétiques.

Les CPLs sont-il capables de produire des troubles ? Leur rayonnement serait infinitésimal et de peu de portée. Sauf que les trames du Linky sont faciles à mettre en évidence avec un poste à transistors réglé sur les G.O. ! Sauf qu'autrefois, personne ne s'est jamais plaint en écoutant Radio Luxembourg qui était un des postes les plus écoutés au temps de mon enfance. Donc perturbation en terme de radiofréquences mais ce n'est pas toxique.

Quoiqu'il en soit, les Linkys ne sont pas désirables pour les raisons suivantes :

  • Risques de surfacturations non négligeables...
  • Risques de coupures à répétition (KVA au lieu de KW facturés)...
  • Ajouts de parasites HF préjudiciables au fonctionnement de divers appareils électroniques (ordinateur, Hi Fi, domotique etc...) d'où nécessité de filtrer...
  • Possibilité de coupure à distance et de courcircuitages d'arrêtés municipaux anti coupures...

Possibilités actuelles de filtrage

J'ai déja évoqué le filtre Polier Prostop65... Je dois le tester sur une installation sous Linky et je n'ai pas encore eu l'occasion de des cendre en ville pour le faire.

Polier Protostop 65 : tests en cours !

Polier.jpgIl existe un test par un certain David Bruno :

http://www.polier.fr/medias/files/filtre-polier-teste-par...

Mais à mon humble avis ce test est foireux: en effet l'intéressant s'est contenté d'injecter diverses fréquences dans la gamme G3. Je cite :

Le principe est d’injecter en entrée du filtre Polier une tension sinusoidale de 9,6 volts crête à crête (entre 50 Hz et 24 Mhz) correspondant à l’amplitude d’un signal linky type CPL G3.

Le filtre n'a donc pas été testé en situation réelle (sur une ligne domestique en 220 v) d'où un doute sérieux quant à la méthode alors que l'expérimentateur aurait pu ajouter une mesure classique plus objective.

Voici l'avis d'un correspondant, ingénieur ex RTE, docteur en physique :

Bonjour,
 
Oui nous connaissons ce filtre. Polier nous en a prêté un pour le tester. C'est en cours.
Il a l'air assez performant, sauf quand on se trouve confronté à des courants >40 A, alors ses performances de filtration s'effondrent.
 
En termes clairs, ce filtre devient INOPERANT dès lors que la consommation atteint ou dépasse 8 KW. Etant vendu pour 65A (12 kW) la publicité est mensongère. La charge, dans le cas du test de David Bruno étant nulle. Les indications de son test sont sujettes à caution.
 
Pour un abonné gros consommateur, la solution d'utiliser au moins deux filtres, après avoir convenablement divisé le réseau interne en sections et en fonction de la consommation maximale de chacune d'elles. Hormis le cas d'une pluralité de radiateurs électriques fonctionnant ensemble, sous réserve de confirmation, ce filtre pourrait constituer un bon candidat.
 
J'ai abaissé considérablement l'électricité sale (sans Linky) avec des filtres du type Streterizer que l'on peut fabriquer facilement soi-même. Mais je n'ai pas testé sur une installations sous Linky.

==================================================

Ci-dessous la démonstration de ce que l'on a voulu me prendre pour un con, en me demandant de relayer l'organigramme paru dans la version initiale du post. Voir plus loin :

Ok c'est donc une publicité indirecte mais non exclusive pour Engie parmi d'autres

Jean Daniel Metzger

Le mercredi 17 octobre 2018 15:20,

 

Leslie Fornero <leslie.fornero@papernest.com> a écrit :

Monsieur,

Nous sommes rémunérés par nos partenaires que nous citons en détail sur notre site internet.

Bien à vous,

Le mer. 17 oct. 2018 à 14:59,

 

Dites moi votre startup elle se rémunère comment ?

Jean Daniel Metzger

Le mercredi 17 octobre 2018 14:01,

 

Leslie Fornero <leslie.fornero@papernest.com> a écrit :

Bonjour,

La souscription d'un contrat d'énergie fait partie des démarches administratives lors d'un déménagement.

Bien cordialement,

Le mer. 17 oct. 2018 à 14:00,

 

Si vous vous occupez de déménagement pourquoi avoir mis l'accent sur la fourniture d'énergie dans l'url ?

Jean Daniel Metzger

Le mercredi 17 octobre 2018 13:33,

 

Leslie Fornero <leslie.fornero@papernest.com> a écrit :

Bonjour Monsieur,

J'ai bien lu l'article que vous avez rédigé. Sachez cependant que nous ne sommes pas Engie. Nous sommes papernest, un service qui facilite la vie administrative des personnes qui déménagent. Nous proposons aux particuliers de passer par nous pour réaliser leurs démarches de résiliation et de souscription de contrats d'énergie lorsqu'ils déménagent. Ce service est totalement gratuit et indépendant.

Nous vous proposons notre article et notre infographie non à des fins de publicité déguisée mais pour accroître notre visibilité, notamment en sensibilisant le grand public sur des sujets comme celui des compteurs Linky.

N'hésitez pas à revenir vers moi directement si vous avez d'autres interrogations.

Je vous souhaite une très bonne continuation.

 

Bien cordialement,

Leslie Fornero

Le mer. 17 oct. 2018 à 12:34,

 

La note est publiée, vous allez probablement avoir une petite surprise...

Jean Daniel Metzger

Le mardi 16 octobre 2018 15:45,

===============

Le post original : on suspecte de la part de papernest une pub pour Angie. Il va s'avérer qu'en réalité les auteurs de cet infogramme sont subventionnés par diverses compagnies...

Infographie_Linky.jpg

Cliquer sur l'image pour afficher en grand...

Je reviens sur une incident grave déjà évoqué. Indépendamment de ce genre de problème inquiétant. Il faudrait faire la synthèse des décisions de justice actuelle. Les infos me parvenant sporadiquement, j'y pense et puis j'oublie. De toutes façons, j'ai l'habitude de la manière dont, en France, on enterre les scandales par l'usure. Et comme les mobilisations locales sont menées par des personnalités douteuses et avides de publicité personnelle, telles un Stéphane L'homme, je reste très pessimiste et je présume que ERDF parviendra à ses fins.

On m'a demandé de publier l'infographie figurant en tête de ce post et ça ne mange pas de pain. Lisez attentivement ce qui suit car c'est une pub déguisée.

Voir également : https://www.fournisseur-energie.com/linky-enflamme-les-fo...

L'url laisse croire à un fournisseur d'énergie, or ça ressemble plus à une initiative de particuliers. Le whois n'a rien donné. En revanche le téléphone laisse soupçonner que c'est ENGIE qui serait derrière cette manoeuvre. Vous allez à la racine du site, voyez le n° de téléphone et cette page :

https://www.agence-france-electricite.fr/fournisseur-elec...

Lorsqu'on m'a contacté par mail, j'ai répondu que la liste de l'organigramme est très incomplète et que si le derniers incendie est inquiétant,à cause de son caractère "pétaradant", ce qui m'inquiète le plus c'est la possibilité de surfacturation (j'ai vu un article évoquant des tests de plusieurs types de compteurs dits intelligents et c'est inquiétant), la possibilité de couper à distance (et de court-circuiter certaines décisions municipales en hiver) et la pollution par CPL. Je la place en dernier car j'ai questionné des relations qui ont le machin vert et n'ont rien remarqué. Il y a cependant des gens qui sont incommodés et on ne peut pas tout mettre sur l'effet nocebo.

Cette pollution est de toute façons indésirable et le problème c'est de trouver un filtre valable. L'article signalé dans le précédant post (Polier) serait un bon candidat mais j'attends de le pouvoir tester pour en parler.

Lorsque j'ai fait les objections ci-dessus, mes interlocuteurs ne m'ont pas contrarié, ce qui se comprendre si ENGIE est derrière la manoeuvre. Vous pensez bien qu'en tant que fournisseurs, ils se foutent des problèmes posés par le Linky et que la seule chose qui les intéresse c'est de capter des clients potentiels. Voilà donc un bel exemple de détournement qui risque de tromper ceux qui sont prêt de croire à tout ce qu'on leur raconte.

Ouvrez l'oeil. On ne me la fait pas ! Cela dit je n'ai rien contre ENGIE en fait je n'ai pas d'opinion car je ne me suis pas penché sur la question, je vois mal comment départager les fournisseurs. J'ai constaté récemment, en faisant des courses dans le supermarché que je fréquente une publicité très agressive dans le hall qui garantisse une absence de hausse mais si c'est pour être captif ensuite d'une augmentation de rattrapage, merci !

15/10/2018

Nous ne sommes pas multitâches... Le tout numérique est huper toxique

burn out numérique.jpg

Voir https://www.arte.tv/fr/videos/061653-000-A/hyperconnectes...

Si, comme moi , vous ne savez faire qu'une seule chose à la fois cette vidéo va vous rassurer.

Je crois que s'il fallait que je retravaille, j'exploserais entre les coups de téléphone et les mails intempestifs.

Les stats prouvent que les vieux résistent mieux que les jeunes au harcèlement numérique car dans leur vie d'avant ils ont appris à organiser leurs tâches en faisant une chose après l'autre et en structurant leur emploi du temps.

Abeilles qui crévent par milliers, bébés qui naissent sans bras, de la faute aux rayons gamma...

61cNCOPZAdL._UX250_.jpg

J'ai fait la connaissance voici plusieurs années d'un musicien (comme votre serviteur). Il a transcrit les fameux Noëls provençaux de Saboly que je cherchais vainement.

Il se trouve être un excellent scientifique car il a étudié la physique et la chimie et il est entré en communications avec des scientifiques américains notamment.

Il est l'auteur d'un livre que je vous recommande vivement intitulé Climat, non coupables ! Comme votre serviteur il est bien plus que climatosceptique ! Il ne faut pas confondre la nécessité de travailler à un développement durable avec la chasse au CO2 telle qu'elle se pratique actuellement. C'est de la pure démence mais ça rapporte. Le développement durable à base d'ampoules à base consommation archi polluantes, parlons en ! je suis revenu au ampoules à incandescences classiques mais pour faire provision sur France lampes, il faut passer par une société ou une association.

20181011_124255.jpg

Source l'image : http://jesuismalade.org/bebes-nes-sans-bras-ou-sans-main/

Je recommande le blog du Dr Jo qui contient des informations intéressantes. Je ne peux pas tout répercuter et je ne traite pas, sauf exception, les grands scandales sanitaires car les médias tartinent assez dans ce domaine. Actuellement, Dr Jo diffuse des recommandations à propos de la grippe et il dit que les vaccins sont dangereux et qu'on peut s'en passer. Et c'est élémentaire

Le glyphosate pour les bébés sans bras, sûrement pas, les néonicotinoïdes pour les hécatombes d'abeilles, ça se discute, ces pesticides ne datent pas d'hier.

En réalité, nous sommes en train de vivre un renversement des pôles magnétiques et certains endroits parfois assez peut étendus voient leur magnétisme terrestre chuter d'où un effet Tchernobyl, malheureusement, il n'existe aucune carte géomagnétique à jour mais deux régions, la Bretagne et le département de l'Ain seraient victime d'une démagnétisation qui explique les malformations dont on parle actuellement par une sorte d'effet Tchernobyl.

Le phénomène en court prendra encore deux à trois siècles et en attendant la couverture atmosphérique de la terre devrait disparaître progressivement et l'espèce humaine va tout simplement crever. Y aura t-il des survivants, je ne sais mais ce n'est pas pour tout de suite.

Communication à propos des enfants sans bras

Je vous en donne copie. La vidéo dont le lien figure plus loin explique le phénomène en cause. C'est la traduction en français d'un document américain et entre deux diffusion sur une chaîne français, deux ou trois phrases très courtes ont été censurées qui précisaient les conséquence catastrophique du phénomène. c'est pourquoi il vous faut vous procurer le livre !

Bonjour,


A propos des naissances d'enfants sans mains ou sans bras, impliquer cela aux pesticides comme le font les médias n'est pas pertinent car ils sont en usage depuis plus de 40 ans et sur tout le territoire, ce qui n'explique pas l'apparition récente de ces cas, et sur des parties limitées du pays.

En fin de ce texte, se trouve l'explication la plus vraisemblable, bien que très dérangeante car nous ne pouvons rien faire contre un phénomène naturel, que les dirigeants politiques refusent de voir, à la consternation de scientifiques du monde entier...

Le dit phénomène a son origine dans les courants des roches en fusion sous nos pieds. Depuis 300 ans, ces courants subissent une anomalie (comme tous les 200.000 ans), et ils s'inversent progressivement, causant ainsi une surpression comme lorsqu'une foule en marche veut s'arrêter et repartir en arrière, ce qui explique la recrudescence des tremblements de terre et du volcanisme depuis 300 ans.

Cette "anomalie" a pour conséquence inévitable une anomalie similaire dans le magnétisme terrestre, en baisse aussi depuis 300 ans, notamment dans l'Atlantique Sud (SAA, South Atlantic Anomaly).

Les particules du vent solaire, jadis déviées dans l'espace par notre magnétisme, frappent à présent les régions polaires, de façon accrue, et y détruisent l'ozone : les électrons au Nord et les protons au Sud (ce qui explique enfin pourquoi le trou est plus grand au Sud, les protons étant bien plus lourds que les électrons).

Quant aux particules du vent solaire qui frappaient jadis les zones polaires, elles descendent plus vers l'équateur, où elles frappent la thermosphère, de plus en plus chaude (1800°) et de plus en plus poussée vers le sol, d'où le réchauffement des mers (et leur dilatation) qui à leur tour réchauffent l'air (et non l'inverse !). C'est la vraie cause du réchauffement climatique, visible depuis 300 ans (recul des glaciers en Himalaya en 1750) quand on ne savait même pas ce qu'était le pétrole...

Mais en plus du vent solaire il y a les dangereux rayons gamma, qui sont de moins en moins déviés, et en prime nous recevons à présent ceux déviés vers nous par le soleil ! Or, ces rayons sont très dangereux, voire mortels, et détruisent ou endommagent l'ADN, comme si on vivait près de Tchernobyl.

Cela explique bien des choses : l'apparition d'oiseaux aux becs tordus, le foudroiement d'oiseaux en Alaska sur le chemin d'un faisceau localement concentré de rayons gamma, l'hécatombe chez les fourmis (voir photo) et les abeilles (même en montagne et au Sahara, où il n'y a pas de pesticides), la raréfaction des cigales, des papillons, et depuis peu même la disparition des petits rongeurs, les dommages aux spermatozoïdes humains, la cataracte des cosmonautes, la hausse des cancers. Les dommages à notre ADN et à celui des spermatozoïdes vont avoir pour conséquences de plus en plus de malformations chez les enfants, comme pour ceux qui naissent sans bras ou mains, dans les endroits où malencontreusement s'est concentré un faisceau de rayons gamma.

Il est évident qu'aucune taxe carbone, aucun arrêté municipal ou de l'ONU, ne peut avoir la moindre influence sur les masses en fusion sous nos pieds, même si c'est très difficile à accepter, comme par les membres du GIEC autant dans l'erreur que les savants du temps de Galilée, désolé !

En fait, l'être humain moderne, qui a été préservé de toute baisse du magnétisme depuis 780.000 ans, est trop démuni pour y survivre, à moins de muter en une espèce plus résistante.

Voyez la lettre envoyée récemment au nouveau Ministre de l'Ecologie, que je vous joins. Toute l'analyse scientifique est dans le livre “Climat : non coupables”, ISBN : 978-2-8106-0445-6 (chez Amazon, ou votre libraire).

Voyez aussi le documentaire édifiant sur https://vimeo.com/233094084, avec mot de passe “magnet2017”… NB : ce documentaire, trop "dérangeant", a été expurgé avant que je ne réussisse à l'enregistrer entièrement ; on a coupé le passage où on révélait qu'un tiers de notre atmosphère va être expulsé dans l'espace sous la pression du vent solaire (comme pour Mars), et de même pour ce qui concerne les rayons gamma.

Je reste à votre disposition pour tout complément d'information.

Paul de Métairy

Textes complémentaires

Du même auteur voici plusieurs autres textes :

Présentation du livre : Climat : non coupables !

Lettre à l'actuel ministre de l'écologie.

Texte sur ozone et diésels envoyés à la Mairie de Paris

Texte sur la taxation des sodas Le problème étant que tout est bon pour faire du fric y compris en taxant des boissons gazeuses sans sucre. Et s'il même il faut 67 verres pour grossir (?) je vous conseille malgré tout de les éviter. Médicalement parlant le cas de l'auteur est un peu particulier car pour certaines raisons il souffre d'hypothermie.

Bonne lecture !

 

10/10/2018

Prs Philippe Even et Bernard Debré : un nouveau "pavé" sur les antidépresseurs et autres psychotropes

Depreions-antidepreeurs-le-guide.jpg

Cette note est en cours de rédaction, elle n'est pas terminée. Merci de patienter !

Dépressions, antidépresseurs, le guide, psychotropes et drogues des Prs Even et Debré vient de paraître.

Les abus d'internements psychiatriques

Le livre traite essentiellement des abus en matière de consommation de médicaments à vocations psychotrope en mettant l'accent sur le fait que la multiplication des dépressions plus ou moins profondes sont bel et bien liées à une évolution sociétale comme on dit de nos jours.

Je commencerai par une digression mais vous ne regretterez pas votre lecture car j'ai bien des choses à dire sur le sujet psychiatrie et ce livre est une excellente occasion d'aborder le sujet et éventuellement d'en faire un peu le tour.

Je n'ai jamais abordé ce sujet, l'occasion ne s'étant pas présentée encore. Il n'empêche que je suis très sensibilisé aux abus qui se pratiquent dans le domaine de la psychiatrie avec la problème des internements dits d'office ou à la demande de tiers, comme par exemple un membre de la famille.

Un cas typique d'abus

J'ai à gérer en ce moment le cas d'un particulier plus ou moins "psychotique" que sa soeur fait enfermer régulièrement dans un hôpital psychiatrique, fort peu républicain, car il est toujours dédié à la mère d'un certain Jésus...

Ces internements ne sont très souventz abusifs car dans le cas que j'ai en vue l'intéressé ne met en danger personne mais il y a derrière une sombre histoire d'intérêt à la fois psychopathologique, voire financier.

La soeur en question a pris le commande du compte bancaire de  son frère depuis 5 ans environ. Dans la mesure où ce dernier n'a plus accès à la moindre information et qu'il lui faudrait payer près de 500 € pour obtenir copie des relevés de la période s'ils n'ont pas été conservé en version papier ou numérique, il est légitime de soupçonner un détournement.

La soeur en question est devenu psychologue et elle est inscrite comme experte auprès de la Cour d'Appel d'Aix en Provence et exerce en particulier dans le domaine familial. Cela a été pour elle une sorte de revanche sociale. Son frère l'a grandement aidée en s'occupant des couches culottes des deux gosses de cette femme et en leur torchant le cul tout en préparant leurs repas.

Le frère a mené une vie parisienne agitée au contact d'un milieu d'artistes avec lequel sa profession l'a rapproché et il a tendance à vivre à crédit d'où la décision de la soeur de solliciter sa mise sous tutelle. Solution qui ne résoudra rien car le problème c'est d'abord qu'il se nourrit mal et ne vit que d'oeufs de pâtes surtout et éventuellement de steack.

La soeur, sous prétexte que la consommation de cannabis est incompatible avec son traitement "psychotronique" le fait régulièrement interner ce qui vaut au patient des économies assez considérable. Il ne vit que d'une allocation adulte handicapé (près de 900 E mensuels). Seulement il y a un problème : elle a encouragé son fils à cultiver la plante interdite sur le balcon de l'oncle et elle se défonce elle-même. En d'autres termes, elle et son fils ont fait de l'argent sur le dos du frère et de l'oncle.

Toutes sortes d'indices me laissent à penser qu'elle a pu détourner de l'argent à son profit, car j'ai appris qu'étant parvenue à convaincre sa mère de venir habiter dans une maison qu'elle a acheté, une location sans bail ni reçu a fini par coûter plus de 500 € par mois à l'intéressée, qui a fini par décamper et se réfugier chez sa soeur après avoir lâché un petit appartement agréable en région parisienne.

J'instrumente de façon à ce que la victime récupère la maîtrise de son compte bancaire et que l'on puisse contrôler la gestion de sa soeur et la poursuivre en cas de vol. Mais ce n'est jamais chose simple...

Il n'y a jamais de bourreaux sans victimes consentantes

Le problème est qu'une telle emprise ne s'exerce jamais sans un relatif consentement des victimes. Le frère est la soeur sont issus d'une fratrie de 4 enfants dont ils sont les seuls survivants. j'ai appris que la soeur était la petite dernière qu'elle a été idolâtrée par le père et qu'elle a toujours mené le frère, plus âgé à la baguette.

Cette femme, fort peu liante et assez imbue de sa personne, n'a rien de vraiment charismatique et il n'est pas étonnant que la cinquantaine quasiment venue, elle n'ai jamais eu une vie sentimentale reluisante. Elle m'a détesté dès que nous nous sommes causé pour la première fois. Apprenant sa qualité de "psy" je l'ai questionnée sur le DSM-IV ou V et comme elle en pince pour cette imposture caractérisée, elle a immédiatement compris que je l'avais rangée dans la catégorie des "psys" charlatans. Les "psys" peuvent être utiles, comme l'ont été les curés à une époque, mais il y a "psy" et "psys"... 

Je pense qu'il entre dans la relation entre cette femme et son frère un élément relevant du sadisme. N'ayant pas vraiment la côte avec les mâles, elle s'en venge comme elle le peut et sur son frère d'abord sans l'aide duquel elle ne serait pas ce qu'elle est devenue...

Bien évidemment, elle se sert des infirmières pour tenir le frère sous haute surveillance et ces dernières ont collaboré à une infamie : elle auraient rapporté à la soeur qu'il était en crise lors de son dernier internement alors que c'est faux, et j'ai fait dire le contraire à l'une d'elle. Qui s'est empressée de me diffamer auprès du "psy" de l'établissement hospitalier qui a demandé à me rencontrer.

Il y a donc un contentieux entre la soeur, les infirmières et votre serviteur. Car la soeur a osé me donner des ordre sur la place publique afin de faire causer. Comme ennemis, je n'ai guère qu'une paire de particuliers (un tavernier et une vieille sorcière mêle tout qui incarne la culture picturale locale) que j'ai remis en place notamment par écrit mais ce genre d'interpellation est toujours excessivement désagréable.

Il est clair qu'au moindre dérapage et en tant qu'ancien expert, je témoignerai auprès de la Cour d'Appel des pratiques de la soeur, notamment en ce qui concerne sa propre addiction au cannabis sans parler de la façon dont elle a traité son aîné. 

Examen du nouveau pavé du duo Even Debré

Les 32 premières pages tentent de cerner les types de maladies mentales réelles de pseudo troubles mentaux.

Jusqu'à la page 42, les auteurs s'efforcent de retracer l'histoire de la psychiatrie. Il en ressort qu'ils sont très réticents, comme je le suis moi-même à l'usage de drogues, sauf dans les cas où il faut pallier à la nécessité d'une contention physique. Pour les autres cas ils penchent en faveur des psychothérapies et éventuellement de la psychanalyse.

Je n'ai rien contre les psychothérapies. Elles peuvent être nécessaires mais elles ne peuvent pas donner grand chose chez des individus frustes, voire grossiers. La principale difficulté consiste à faire admettre a patient ses torts éventuels. Il s'agit là d'un autre problème celui de la bonne foi qui se complique lorsque des éléments plus ou moins délirants avec mauvaise saisie de la réalité intervienne.

J'en sais quelque chose avec mon "patient". Sa mère et moi nous efforçons de le soustraire au griffes de sa soeur et j'insiste pour qu'il déménage mais il l'envoie bouler.

Né au lendemain de la guerre, j'ai été en conflit ouvert avec mon père, un individu certes bien sous tout rapports, socialement parlant car il est devenu Maire d'un petit patelin et était estimé dans toute la région au point d'avoir eu plusieurs centaines de personnes (dont une majorité de personnalités politiques et administratives) à son enterrement. Mais voilà il fut d'une maladresse et d'une brutalité et il a fait de moi un révolté ce qui vaut toujours mieux qu'un dépressif.

J'ai vite réalisé que dans un tel cas de figure le salut réside dans la fuite. A partir du moment où j'ai décidé de devenir autonome en trouvant un travail (en librairie) le conflit n'avait plus lieu d'être.

Quelques mots sur le freudisme

On m'a donc mis entre les pattes de "psys" mais j'ai eu la chance d'éviter le pire en étant dirigé sur un futur psychanalyste de grand renom qui opérait à l'époque dans un dispensaire parisien (Jean Luc Donnet). Je n'en garde pas de mauvais souvenir : l'assurance maladie me payait le voyage et j'avais presque une journée pour flâner dans la capitale alors j'allais à des concerts, je visitais des monuments et je découvrais des ilots jardinesques aujourd'hui disparus.

Je me suis donc vivement intéressé à l'oeuvre de Freud et à tout ce que j'ai pu trouver en matière de psychologie générale et sexuelle en particulier puisque c'était l'époque où le fameux rapport Kinsey a donné naissance à toute une littérature notamment sous la forme de petits magazines très abordables financièrement. L'un d'eux apparu en 1972 existe toujours qui a évolué dans un sens purement "ludique" et très superficiel. 

Mais bon je n'avais et n'ai jamais eu de "problème sexuels". Il n'existe de "problèmes" que lorsqu'on ne sait pas gérer certaines rubriques. or il se trouve que vu la somme d'information à prétention scientifique et aux vulgarisations auxquelles je me suis intéressées, avant tout par pure curiosité intellectuelle, je me suis trouvé à avoir en mains le maximum d'atout pour faire face à toute éventualité.

Parenthèse sur le complexe dit d'Oedipe

81NsABBk-OL.jpgConcernant le freudisme, il est indéniable que la mécanique des passions, et celle des désirs sexuels en particulier est cause de bien des troubles mais de là à adhérer aux constructions d'un certain Sigmund, c'est une autre paire de manche. J'ai publié dans les années 90, un long article très fouillé mettant en cause la théorie élaborée à propos du fameux complexe d'Oedipe.

Il s'agit d'une pure fumisterie. A en croire Freud, un garçon doit pouvoir désirer sa mère et entrer en conflit avec le père pour évoluer correctement, de façon mature, c'est-à-dire devenir hétérosexuel. Or je constate, et la liste des hommes que l'on tient pour "grands", comporte au moins pour les temps reculés une forte proportion d'homos. Plus près de nous quand les philosophes de l'école allemande n'ont point manifesté de penchant "contre nature", il se sont montré très misogynes et à juste titre quoiqu'on en dise. Tout simplement parce que les femmes ne sont pas, du fait de leur constitution, prédisposées à s'intéresser à des choses abstraites comme la philo qui sont le lot des mâles, sous réserves d'être bien nés. c'est encore un autre problème, car à en juger par le niveau général ambiant, il s'est toujours agi d'exceptions...

Il est clair que Freud ne connaissait rien aux détails de la mythologie grecque ou plus exactement à ce qui se cache derrière l'histoire terminale celle d'un inceste. Il faut d'abord comprendre que tout commence avec Laoïs le père d'Oedipe. Mais Wikipedia va vous enduire en erreur en vous persuadant que Laïos aurait été maudit parce qu'il aurait violé Chrysippos son élève comme apprenti conducteur de char. Or Il est bien connu que Laïos dispute à Thamyris ou Minos l’honneur d’avoir « inventé » la pédérastie, une institution éducative et "initiatique" assez typique je crois des castes guerrières, car les Gaulois nos ancêtres étaient, à cet égard pire que les grecs. Alors quand les cons de machos de la terrasse se disent "gaulois", je ris sous cape. 

J'ai donc conclu, en accord avec un certain Bernard Sergent qu'en dernière analyse, la punition de Laïos, annoncée par l’oracle de Delphes, pourrait bien n’être que le fruit d’une confusion (occultée) entre deux phases réputés distinctes, l’une militaire et «homosexuelle», l’autre civique et matrimoniale.

Freud et sa psychanalyse : poubelle ! J'en prends et j'en laisse ! Il est très caractéristique d'avoir à constater qu'alors que l'Eglise catholique devrait s'être ligué contre le "pansexualisme" freudien, elle n'a que Freud et son Oedipe à se mettre sous la dents quand il s'agit encore et toujours de criminaliser plus ou moins les "homos", espèce particulièrement répandue dans les rangs de ses clercs car il ne s'agit que très rarement de "pédophilie". 

J'entends marquer des réserves au sujet de l'oeuvre de Freud et je trouve imprudent de la part des auteurs évoqués d'avoir célébré la psychanalyse comme ils l'ont fait.

Analyse, je veux bien mais je crois que moyennant un certain niveau de culture et d'honnêteté, on peut se faire sa propre analyse soi-même. Enfin quoiqu'il en soit, le fait de décrypter ou plutôt de disséquer le genre de littérature dont on parle a aiguiser bien au delà de ce que l'on peu imaginer mon sens critique. C'est en définitive ce qui m'a mené le plus loin. Autant dire que je ne donne pas cher du genre de psychologie qui se pratique actuellement.

Le problème est qu'à l'époque de mon enfance, en cas de problème c'était toujours les gosses qui étaient fautifs et jamais les parents n'avaient à rendre de comptes. Depuis on a fait des progrès mais des progrès qui donnent, comme toujours, des abus en sens inverse et c'est ce dont, très probablement, la sœur du particulier évoqué plus haut tire ses principaux subsides.

Concernant l'homosexualité, puisque çà a été un grand problème chez Freud, il n'y a pas à chercher d'explication. Il faut, le cas échéant, faire avec. La psychanalyse a failli sur ce point en partant du principe que baiser une femme serait nécessaire pour être pleinement homme, ce qui reste à prouver. La religion a au moins été claire sur ce sujet, du moins en ce qui concerne celles qui sont fondées sur une Genèse où Eve nous est présentée comme l'interlocutrice privilégié d'un méchant serpent. Mais reste à déterminer si Yahvé n'a pas été un simple chef de bande des Elohims, le mots étant un pluriel. Il y a deux versions, la version "extra terrestre" et une version théologique où il s'agirait d'Anges agissant en groupes. Je ne sais pas, la seule chose que je sache c'est qu'à présent les religions commencent à nous emmerder sérieusement avec leurs obsessions de cul tandis qu'elles ne font rien pour raviver la solidarité et la convivialité vraie qui manque si cruellement. Sauf quand il s'agit d'accepter sans discernement des migrants dont bon nombre ne sont pas si miséreux qu'on le dit et tandis que certains arrivent avec l'idée de nous planter un jour ou l'autre un couteau dans le dos.  

Si vous souhaitez trucidez Freud, vous avez à votre disposition le pavé de Michel Onfray. Voir l'image ci-dessus. J'apprends qu'il nous est rescapé d'un AVC survenu en avril. Il s'est avisé, un peu tard, qu'il lui faut éviter de descendre trop souvent à sa cave pour en remonter les excellents crus que lui procurent ses copieux droits d'auteur et se mettre au régime. Mais çà ne suffit pas ! A sa place je m'intéresserai aux bilans du C.E.I.A et aux remèdes qui vont avec. J'en reparlerai sans doute d'ici quelques semaines.

Suicide et psychiatrie

Je reviens au livre. Les auteurs développent page 44 à 48, le fait que l'on dispose de fort peu de données statistiques sur les suicides. Le sujet est manifestement occulté et il n'a pas retenu l'attention des rédacteurs du DSM-5.

Il est donné dans les annexes un tableau de chiffres pour la France qui quoique peut fiables et certainement en dessous de la vérité montre une chose évidente. Entre la partie nord et la partie sud on observe des différence du simple au double. La Bretagne battrait le record avec envrion 25 cas pour 100 000 habitants alors qu'il tombe à 10 pour la Corse, pays resté très communautaire. Enfin il est de moitié pour le Sud-est. On y reviendra !

Le DSM-5 Bible de la psychiatrie

Sur 10 pages les auteurs font la démonstration de l'inconsistance de ce manuel conçu pour placer très haut les repère de la normalité afin de faire vendre un maximum de médocs. Ce manuel est un foutoir.

D'après l'expert qui a examiné mon "patient", il serait, psychotique, schizo et bipolaire, rien que cela ! Les symptômes de la schizophrénie les plus fréquents sont une altération du processus sensoriel (hallucination) et du fonctionnement de la pensée (idées de référence, délire). Je n'ai jamais constaté d'hallucinations. Des délires oui mais tout dépend du degré nécessaire. Ah certes il rêve parfois d'un carrière artistique dont il ne possède visiblement pas les moyens et le prend très mal lorsqu'on le contrarie mais je vois tellement ici de gens qui se vexent quand on néglige de les prendre au sérieux. Bipolaires, on l'est tous un peu...

Notez qu'un "psy" m'avait classé hébéphrène catatonique, tout ça parce que je n'avais rien à lui dire l'ayant rangé dans la catégorie des cons bêtes, méchants et indécrottables. Avec ces gens là on a tout intérêt à garder le silence... Bon enfin ma "catatonie" ne m'a pas empêché de décorer mon géniteur de deux yeux au beurre noir alors qu'il m'avait un peu trop chié dans les bottes.

Les DMS sont de simples descriptions laborieuses qui ont tendu à multiplier les troubles. En fait les troubles oscillent entre deux tendances extrêmes, la dépression qui peut aller jusqu'à la véritable catatonie et la violence réactive qui peut mener à l'auto destruction. Or on va voir et c'est là l'important que les causes de l'immense majorité des troubles observés sont à la fois circonstancielles et extérieures de sorte qu'aucune médication n'est susceptible d'en venir à bout. Il s'agit d'abord d'analyser les situations et de prendre conscience de nos frustrations et la vie que l'on mène et le monde comme il va sont bien conçus pour les multiplier à outrance.

Sans aller jusqu'à la violence, la meilleure tactique c'est la réaction : s'il n'y a pas moyen de changer les conditions, il faut confondre et éventuellement jeter en pâture publique les escrocs et les fouteurs de merde ! Internet correctement utilisé peut constituer une excellente thérapeutique pour garder la tête hors de l'eau, encore faut-il commence par s'abstenir d'aller raconter sa vie sur Face de Bouc.

Neuro-psychosciences : comment fonctionne le cerveau

9782867330186FS.gifPage 63 à 115 les auteurs s'efforcent d'élucider la physiologie cérébrale et les influx nerveux (électriques en l'occurence) tout en évoquant les neuromédiateurs.

Je crois que vous pouvez bien faire l'économie de ce chapitre puisqu'au bout du compte, Even et Debré nous démontre de façon irrécusable qu'on ne sait pas grand chose, autant dire rien du tout. Que les vertus attribuées à la dopamine et à la sérotonine sont un mythe. reste l'histamine, glutamate et Gaba. L'histamine me rappelant quelque chose.

L'histamine ça me fait penser à une école de recherche américaine, le Princeton Brain Bio center initié par Carl Pfeiffer.

Voir l'ouvrage ci-contre co signé par Pierre Gonthier.

Je crois que c'est opérant mais difficile à mettre en oeuvre.

Sauf que MM Even et Debré sont obtus et on jugé les médecines alternatives, vitamines et Cie comme étant inéfficaces. Mais enfin nul n'est parfait en ce bas monde !

Vu que la psychiatrie fonctionne sur des mythes, je me demande bien à quoi peut servir la division sur les médicaments vu que le déchet est considérable. Mais enfin, si dans votre entourage, et c'est probable, vous avez des connaissances qui sont abonnés à des médocs "psychotronique" elle pourra vous être utile.

Je garde ça en plus de Vidal mais je n'en ferai pas grand choses.

Les dépressions et leurs causes

Page 117 à 187. Une première partie jusqu'à la page 132 est consacré à l'examen de ce que l'on entend par dépression vu que le chose se confond avec des algies et ou la fatigue chronique.

Le chapitre concernant les causes des dépressions, voilà le chapitre à ne pas manquer. Je vous conseille même de vous procurer le livre et éventuellement de l'emprunter rien que pour ce chapitre.

La dépression dans l'histoire

Page 147 à 187 les auteurs ont examine le phénomène dépressif depuis le XVIIème siècle et font des constatations qui pour moi tombent sous le sens. Je n'ai pas été surpris. A savoir qu'au période les plus noires de faim et de misère on n'a pas observé l'épidémie apparue juste après les Trente glorieuses. J'ai un souvenir très précis de cette période puisque j'ai assisté à la reconstruction de toute la partie neuve de ma ville natale. Je peux bien dire que ça a été une période d'espoir. On croyait en la science. Certes j'ai eu assez vite des doutes au sujet de ses prétentions mais il y a eu des avancées. Mai 68 est certes une libération qui a très vite fort mal tourné mais il est très clair que les auteurs ont bien pointé le doigt sur les véritables causes.

Après les Trente glorieuses on est entré dans les Trente déprimantes et elles pourraient bien dure un demi siècle voir plus.

Je vous recommande particulièrement la lecture du chapitre sur les causes sociétales de la dépression typiquement française. C'était un état des lieux vraiment catastrophique et entr'autres détails, l'apparition d'un monde virtuel purement numérique est devenu un facteur aggravant.

La dépression des femmes : une thèse putassière

Page 187. Je n'ai guère apprécié ce chapitre auquel je trouve un aspect trop galant, c'est-à-dire très lèche cul. A en juger par l'excitation médiatique des féministes hard de service style me Too et balance ton porc, je ne suis pas convaincu qu'il y ait plus de femmes qui dépriment que d'hommes. Ces derniers ont tendance à cacher leurs maux et c'est un domaine où il est difficile de faire des observations statistiques fiables. les pratiques en matière de consommation de médocs ne veulent rien dire. La seule chose sûre c'est que depuis mon poste d'observation, je vois une majorité d'hommes qui sont complètement éteints. Cela ne suffit pas pour les déclarer dépressifs mais quand les auteurs affirment en gras que la cause de dépression des femmes c'est les hommes.

Enfin si tant est que ce soit le cas, c'est l'inverse qui est à craindre et le phénomène a bel et bien débuté quoique de manière silencieuse.

D - Les médicaments existants

Comme je l'ai indiqué je ne ferai pas de commentaires sur la divisions analysant les médicaments (page 191) et suivantes sur 200 pages.

Cette partie très technique entre dans le détail des différentes classes de molécules disponibles et les auteurs ne donnent qu'un conseil sensé : n'utiliser qu'une molécule à la fois tout en produisant plusieurs exemples d'ordonnance de folie. Elles ne sont malheureusement pas rares. C'est bien la moindre des choses mais la règle c'est 2 à 3 médocs quand ce n'est pas plus encore. Mais il n'y a guère que quelques petits chapitres qui peuvent m'intéresser ponctuellement.

Je ferai une exception pour la partie située entre la page 214 et 233 commençant par un chapitre intitulé la contre révolution. Elle relate les procès intentés aux USA aux grandes firmes telles que Lilly, GSK  etc (années 90)... Il aura fallu attendre 2004 pour qu'en France on commence à sonner le tocsin au sujet des abus de "psychotroniques". Mais d'abord en sourdine (Guy Hugnet). C'est seulement en octobre 2010 que Marianne s'attaque au grand mensonge des antidépresseurs. 2012 le Nouvel Obs entre dans la danse mais on constate ensuite que rien n'a changé en France. Il aura donc fallu une trentaine d'année pour qu'en France s'amorce une réaction au demeurant notoirement inefficace et les auteurs expliquent pourquoi.

Le livre semble bénéficier d'un accueil favorable, il est vrai qu'une fois de plus les auteurs ont volé au secours de la victoire comme dans le cas des statines. Le terrain avait été largement préparé outre Atlantique et ce qui ressort une fois de plus c'est cette calamité qu'est l'existence d'études grossièrement biaisées.

Il est malheureusement à craindre que ce nouveau "pavé" ne changera rien et que l'immense scandale qu'il dénonce  va perdurer indéfiniment.

Retour sur un cas pratique

J'ai évoqué plus haut le cas d'un "patient", un voisin en fait que j'ai tenté de remettre en selle et d'aider en le défendant contre l'emprise de sa soeur qui a mis la main sur son compte bancaire sans jamais lui rendre le moindre compte.Chose très suspecte car elle avait convaincu la mère d'abandonner un petit appartement en région parisienne pour venir habite rune petite maison qu'elle venait d'acheter. La mère s'est finalement retrouvée occupante sans titre avec un loyer passé des 300 € qu'elle avait proposé à plus de 500 € sous divers prétexte de charges. Elle a vu une assistance sociale qui lui a répondu qu'elle ne pouvait rien faire... Cette pratique malhonnête avec paiement au noir, m'autorise à soupçonner la soeur de détournement au détriment du frère qui ayant passé de nombreux mois en HP doit avoir des économies assez considérables...

Or je sais que ladite soeur n'est payée de ses vacations d'experte qu'à la fin de l'année et avec retard, comme j'ai des raisons de penser qu'il s'agit là de son principal revenu car il parait qu'elle bouche les trous en travaillant dans l'hôtellerie, il est plausible qu'elle a pu faire des soustractions sur le dos de son frère. J'ajoute que j'ai annoncé à ce dernier que j'allais le laisser tomber. Il défait au fer et à mesure tout ce que l'on fait pour lui. Son appartement a été occupé durant son hospitalisation et des choses ont disparu. Il a donc demandé à un copain de changer la serrure mais 5 minutes après, il s'est laissé convaincre de donner une clef aux infirmières qui vont s'empresser de faire un double pour la soeur avec laquelle elles sont complices. Pire encore, l'intéressé a annoncé à sa soeur, qu'il allait aller voir son banquier pour contrôler la soeur et cette dernière a bien du comprendre que ce ne peut être que moi qui lui en fait donné l'idée. Concernant l'histoire du compte bancaire, on notera pour finir que l'intéressé à eu en main récemment sa carte bancaire. Je lui ai dit de la garder et de la cacher ou de me la confier (sans le code). Il me l'a reprise une heure après car et a obtempéré à la demande de sa soeur.

Il est clair que ce genre d'individu n'a finalement au total que ce qu'il mérite mais je ne manquerai pas d'annoncer à sa soeur qui si j'entends me laver les mains de leurs histoires, elle doit néanmoins s'attendre, un jour ou l'autre, à un choc en retour pour ce qu'elle a fait. On appelle ça le karma en en le lui annonçant je me ferai fort de l'activer !

Ce qui nous intéresse présentement, c'est d'examiner deux problèmes distincts, celui du diagnostic posé (psychose + schizophrénie + bipolarité) et celui du traitement ainsi que des abus d'internement. Voyons le détail.

Un traitement de cheval !

Clopixol injectable (neuroleptique) : 3 ampoules de 200 mg par mois.

Loxapac : encore un neuroleptique.

Depakote : un régulateur de l'humeur.

Lepticur : un antiparkinsonien pour corriger certains effets secondaires (tremblements). L'effet est assez "modéré"...

Imovane : une benzodiazépine

Xanax : encore une benzodiazépine. Mais il se pourrait que ce soit le généraliste qui la lui procure et il en consommait 9 par jour. A vérifier ! Voir plus loin !

6 médicaments "psychotroniques", pour quel résultat ?

Inutile de vous dire que s'il fallait que je supporte un tel traitement, je deviendrais un légume et je risquerai d'en crever. Ou je péterais les plombs et je monterai une embuscade et ferait de l'une ou l'autre des infirmières de la chair à pâté !

Le résultat ?

Cela fait une quinzaine de jours que l'intéressé est sorti de l'HP et en 3 jours j'ai vu monter son excitation. Hier soir, à minuit alors que j'allais vérifier que les vacanciers locataires de mon voisin on bien fermé la porte du jardin de la propriété, j'entends une voix que d'abord je ne reconnait pas ! Notez qu'il pleut et je vois mon "patient" déambuler sous un parapluie.

Je l'interpelle : qu'est-ce que tu fous dehors à cette heure sous cette pluie ?

Réponse : je suis un homme heureux, Untel va revenir et m'emmener voir mon père... etc Je passe sur la qualité de l'autre Untel qui lui est franchement psychotique avec certains signe caractéristique de schizophrénie : voix, superstitions très particulières, paranoïa, tendance à la persécution etc...

Une parenthèse à propos d'une de ses superstitions : un jour que j'avais l'occasion de bénéficier de sa voiture pour faire les courses, je lui file 5 € d'avance pour l'essence. Mais bon il veut 6 € car le 5 lui porte malheur, ce à quoi je réponds : et bien dans ce cas 4 € suffiront...

Je reviens à mon patient : Soyons sérieux, cela fait 3 jours que je te vois monter en pression. Tu dérapes complètement et tu peux être sur que ta soeur va trouver une bonne raison de te faire à nouveau interner. Et ça ne va pas rater ! Enfin il était question d'un séjour chez ta mère qui envisageais de te prendre en charge, ton père est très malade, je te le rappelle... Va te coucher !

Il voulait évidemment m'entraîner à écouter de la musique ou je ne sais quoi...

Crédibilité du diagnostic posé

Voyez pour commencer cette page qui fait à peu près le tour du domaine des psychoses. Classiquement, les psychoses se distinguent des névroses en ce que les premières sont des perturbations dont le sujet n'a pas conscience, lui se considère comme normal, voir supérieur aux autres et en gros ce sont plutôt les autres qui sont malades. En revanche, les névroses sont bien perçues comme troubles par le sujet qui en reconnait l'existence.

je cite les éléments à considérer et j'ai numéroté les symptômes pour faciliter la discussion :

Signes et symptômes

Les membres de l’entourage peuvent remarquer certains signes de l’apparition d’un trouble psychotique chez la personne atteinte :

  1. son sommeil et son appétit sont perturbés;
  2. elle néglige son hygiène personnelle et son apparence;
  3. elle manque d’énergie et de motivation;
  4. son humeur est changeante : par exemple, la personne peut être anormalement surexcitée puis devenir dépressive en quelques minutes;
  5. elle a de la difficulté à se concentrer ou à maintenir son attention pendant de longues périodes;
  6. ses activités habituelles, son travail, ses études ou ses amis ne l’intéressent plus comme avant;
  7. ses émotions se modifient : par exemple, la personne paraît  indifférente aux personnes de son entourage, détachée ou coupée du monde;
  8. elle a idées délirantes, c’est-à-dire des idées étranges ou fausses, des préoccupations ou des croyances bizarres. Par exemple, elle peut avoir l’impression que ses pensées sont contrôlées par une force extérieure;
  9. ses pensées sont confuses et incohérentes : par exemple, elle a de la difficulté à suivre une conversation et ses propos sont illogiques ou vagues;
  10. elle a des comportements inhabituels : par exemple, elle éclate de rire ou se fâche sans raison, refuse de manger de peur que sa nourriture soit contaminée;
  11. elle s’isole : par exemple, elle demeure dans sa chambre toute la journée;
  12. elle se met à consommer de l’alcool ou des drogues alors qu’elle n’en a jamais consommé, ou elle en consomme plus qu’habituellement.

Les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre et changer avec le temps.

Durant un épisode psychotique, la personne peut :

  • avoir des hallucinations :
    • entendre une ou des voix que personne d’autre n’entend;
    • voir des choses que personne d’autre ne voit;
    • sentir des odeurs que personne d’autre ne sent;
    • ressentir des sensations physiques inhabituelles, par exemple, avoir l’impression qu’une personne invisible la touche;
  • avoir des idées délirantes, par exemple :
    • avoir l’impression de pouvoir contrôler la pensée des autres ou que d’autres personnes contrôlent ses pensées;
    • avoir l’impression d’être surveillée, suivie ou persécutée;
    • avoir le sentiment d’être différente des autres ou d’avoir changé.

Les idées délirantes peuvent angoisser la personne atteinte ou la rendre anxieuse. Elle peut par exemple ressentir une insécurité permanente.

Discussion

J'ai mis en rouge, les éléments déterminants. En bleu les signes qui n'ont de sens que si des éléments délirants ou des indice de perte de contact avec la réalité sont flagrants. Tout ce qui est en noir n'est pas en soi, significatif. On peut avoir des insomnies sans être psychotique. Etc... 

La question des "possessions" et "infestations"

J'ajouterai, et les psychiatres n'abordent jamais cette question, que parmi la dernière liste en rouge, il se trouve des signes qui nécessitent de savoir poser certaines questions. Pour être plus précis, il faut savoir orienter l'enquête vers ce qu'on range dans la catégorie du mysticisme. Plus précisément encore, il est des cas où il faut envisager la possibilité de possession, ou plus généralement d'un infestation par un entité étrangère.

Il est clair que cela réclame un doigté très particulier et que les psychiatres ne sont pas formés pour cela, qu'il ont tendance à nier énergiquement ce genre de possibilité et que d'autre part les exorcistes ou prétendus tels qui voient le diable partout encourent le risque de dramatiser là où il n'y a pas lieu d'envisager quoique ce soit de vraiment démoniaque.

Il va sans dire que si j'ose aborder cette question c'est parce que je pense avoir acquis un discernement particulier en ce sens. Il y a dans ce cas des signes qui ne trompent pas. je peux en indiquer deux : il y a le cas des "porte poisse" et celui de la manifestation brutale d'une entité qui parle par la bouche du "psychotique". Dans ce cas de figure, elle "balance" à la figure de celui qui l'a dérangé dans sa quiétude certaines connaissances intimes qu'elle présente évidemment sous le jour le plus humiliants, il faut évidemment avoir la présence d'esprit de savoir quoi répondre. Pas besoin de formules en latin de sacristie, la langue vernaculaire suffit.

J'ai expérimenté les deux, pas très souvent heureusement mais assez pour être prévenu et sentir quand de ce côté quelque chose ne tourne pas rond...

Il y a  aussi des moyens de provoquer une réaction du "parasite". Là encore pas besoin d'eau bénite...

Retour à notre cas pratique

Je n'ai pas connu l'intéressé avant son traitement de cheval. J'ai questionné la mère. Mis a part des colères quand le sujet était contrarié dans ses désirs, rien qui implique une perte de contact avec la réalité. Il n'entend pas de voix.

Le milieu dans lequel le sujet a évolué professionnellement l'a mis en contact avec des artistes du show biz, acteurs renommés, chanteurs et surtout chanteuses. Et il a rêvé de faire une carrière dans ce dernier domaine et de temps en temps, ça le reprend à tel point qu'il m'a bassiné en vain pour que je lui donne des cours de musique. 

Il est évident que l'intéressé se leurre au sujet de ses possibilités et de son talent et que si certains le louent c'est pour éviter de le blesser. Très clairement il n'y a rien de vraiment pathologique chez l'intéressé. Autrefois, quand un enfant rêvait d'un rôle ou d'une situation nettement au dessus de ses possibilités en visant trop faut par ce qu'il avait été ébloui par la vie au sein d'une classe qui n'était pas la sienne, on lui rétorquait qu'il était atteint de la folie des grandeurs et qu'il fallait qu'il se calme. Or je constate que si "délire" il y a par moment cela n'a absolument rien à voir avec les vrais délires dont parle la psychiatrie !

En voici la preuve : il commence par me dire que je n'aime pas la musique populaire et que je suis centré sur la musique baroque. Ce a quoi je réponds qu'un vrai musicien est parfaitement capable de juger de tous les styles et de déterminer qui est susceptible de développer un talent dans tel ou tel genre. Quand il désire parler et que je lui impose d'arrêter la musique en lui disant qu'il m'écoute moi ou la musique et doit choisir, il finit par admettre que c'est une impolitesse. Quelqu'un qui accepte d'entendre raison de la sorte n'est pas un psychotique. Avec un psychotique c'est toujours les autres qui ont tort et lui qui a raison. Un psychotique trouve toujours des raisons ne nier les évidences et à toujours tendance à se croire d'une essence particulière et cela peut même aller jusqu'à des manifestations s'apparentant à une sorte d'hybris. Seulement la théologie catholique si elle professe que l'orgueil est le premier parmi les péchés capitaux, elle ne connaît que la superbia et la vanitas. Et le premier terme n'a pas la même tonalité que l'hybris des Anciens.

Enfin j'ai fini par découvrir les causes de la crise du sujet dont on parle. Je me suis renseigné : il n'a pas bu d'alcool récemment et pourtant j'ai senti monter l'explication depuis quelques trois jours et j'ai fini par découvrir le pot aux roses. Son généraliste qui le suit depuis des décennies lui avait prescrit 2 boites de Xanax en sus de l'ordonnance venant du psychiatre. La seul remèdes qui calment ses crises d'angoisse ou ces montées de révolte, ce sont les "joints" (shit) ou le Xanax. L'infirmière à découvert qu'il prenait l'alprazolam comme des smarties, soit 6 à 8 par jour et a confisqué les boîtes  sous prétexte qu'il se foutait de sa gueule. Celle qui s'en occupait jusqu'à présent a pris se retraite, elle était intelligente, expérimentée et discrète, ce n'est pas elle qui aurait cafardé son patient auprès de la soeur.

Or le sevrage partiel remonte à 4 ou 5 jours, tout coïncide ! Enfin merde quand on s'occupe de médecine, il faut être intelligent et la moindre des choses c'est d'être au dessus des questions d'amour propre et de ne pas se servir de son métier pour se valoriser en exerçant des abus de pouvoir. Avec le traitement de cheval que reçoit ce patient ce ne sont pas 3 ou 4 comprimés de Xanax en plus ou un "pétard" par ci par là qui vont l'intoxiquer d'autant plus qu'il n'en prend en plus qu'en cas de stress particulier.

J'enrage à l'égard de cette petite conne d'infirmière qui débarque dans le métier et qui m'a chié dans les bottes en me diffamant auprès de l'interne hospitalier. Cela n'a du reste pas marché puisqu'elle et sa consœur en on trop fait, à tel point qu'il a demandé à ce que je lui rende visite.

Qu'elle déconne encore une fois et je vais l'allumer en la signalant à son conseil de l'ordre. Dans une petite ville, des auxiliaires médicaux de cette sorte c'est une calamité. Bonjour la discrétion, c'en est à tel point que dussé-je me traîner à quatre pattes jusqu'à labo distant pour un prélèvement, je préférerai crever que de les autoriser à franchir mon seuil. Alors elles peuvent s'attendre à une bonne publicité...

Le problème est que partout et toujours les gens baissent pavillon devant ces sortes d'abus mais en ce qui me concerne je ne céderai jamais. Enfin, le patient risque 3 à 6 moins d'internement car il est à craindre que la soeur saute encore sur l'occasion pour le punir de je ne sais quoi. C'est insoluble, c'est le dernier qui cause qui a raison et il se laisse manipuler. Pourquoi n'a t-il pas caché ses boîtes de Xanax !

Une situation désespérante

Le livre de notre incontournable duo d'empêcheur de tourner en rond met l'accent d'une part sur les fraudes expérimentales qui ont permis l'apparition d'une légion de psychotropes, leur inefficacité et leur dangerosité et le scandale immense que constitue les milliards engrangés par les labos producteurs.

Mais le plus grave ne réside par dans ce racket financier, on pourrait certes le limiter mais en définitive le vrai problème et le plus révoltant réside dans le "Grand renfermement" que constitue les hôpitaux psychiatrique. On n'enferme pas un particulier pendant des mois parce que dans une petite communauté il risque par ses crises éventuelles (qui ne font peur à personne) parce qu'il risque de nuire à sa soeur en risquant de faire des dettes chez l'épicier.

Le problème c'est que quand les psychiatres relâchent des gens, ce sont souvent les plus dangereux alors quand on en arrive à exercer un véritable sadisme sur un particulier parce qu'il s'efforce de limiter son mal être en fumant ou en augmentant les doses de benzodiazépines, c'ets à hurler parce qu'évidement nous autres pauvres cons de non spécialistes, nous ne comprenons rien à rien. Soit dit en passant quand la mère du patient a demandé le diagnostic à propos de son fils, on lui a répondu: secret professionnel.

mais enfin nous savons lire : et il faut louer l'ouvrage recensé à propos de sa descente en flamme du DSM IV. Ce manuel je ne me torche pas le cul avec parce que l'encre d'imprimerie est cancérigène mais c'est comme si. Si je suis exécré par la soeur de celui dont j'ai parlé, c'est parce qu'elle connait mon opinion au sujet de cette engeance.

Tout ce dont on parle remonte à la création en 1656 à la création d'un Hôpital Général. Rien n'a vraiment changé malgré l'apparition d'une anti psychiatrie. Nos auteurs reproche à ce courant d'avoir conduit à l'abandon des électrochocs qu'il tiennent pour une thérapeutique efficace. Il est clair que je trouve leurs explications scientifiques un peu courtes car si tant est que certains troubles céderaient à l'électro convulsivo thérapie, il est non moins clair que cette pratique a surtout été utilisée pour punir des patients injustement enfermés qui avaient tendance à se révolter.

Mais enfin, je suis au moins d'accord sur un point avec les auteurs c'est qu'en matière de dépression, c'est d'abord la société qu'il faudrait soigner.

Enfin je ne me fais aucune illusion sur la portée et l'influence de ce nouveau pavé : pour lire sans ennui un tel pavé de près 400 pages comme on lit un roman, il faut des dispositions particulières qui ne sont pas le lot du grand public. Quand aux médecins, je suis persuadé qu'il n'en feront pas grand chose et que dans 10 ou 2à ans on ne sera guère plus avancé. 

Oui en fait de "Grand renferment", rien. Mais si quelque chose a bien changé c'est qu'on enferme des gens absolument inoffensif pour de mauvais raisons tout en laissant sortir des criminels potentiels. Il faut être clair à ce propos : quand on fait semblable "boulettes" et qu'il y a mort d'homme, c'est que les "psychiatres" n'ont aucun discerne. Encore heureux quand un dément en vient à buter un toubib ou un employé car pour vouloir travailler dans des lieux aussi sordides, il faut vraiment crever de faim. Le problème est aussi que comme on ne peut pas enfermer indéfiniment les gens, on va jusqu'à les installer dans des villages en leur payant des appartements et en les entretenant au frais des contribuables et il arrivent qu'après avoir constitué un véritable dépôt d'armes, il tirent ou menacent de tirer sur un voisin. Il y a aussi le problème des petites sections hospitalières de jour, installées dans des partie d'immeubles bourgeoises où des patients plus ou moins déments sèment la panique. L'établissement auquel je pense a défrayé la chronique de différentes manières et je ne souhaite pas m'étendre à ce sujet et j'ajoute qu'il n'a sans doute pas l'exclusivité du genre de dérapage que j'évoque.

Enfin, il faut constater que les "psys" ont remplacé les curés et qu'il n'en est pas résulté un progrès bien au contraire. Il ne faut pas se leurrer, mis à part quelques praticiens scrupuleux, il s'agit bien d'une sorte de maffia au service d'un "Système" et de son contrôle. J'ai vécu une histoire très banale de révolte contre un père brutal et j'ai vite compris comment cette clique fonctionnait et j'ai vite compris comment faire pour échapper à ses griffes. La seule solution c'est de se rendre autonome et c'est la seule façon de conserver santé et surtout immunité. Mais si vous consultez le DSM-V vous constaterez que le fait d'avoir horreur des risettes mondaines et de s'isoler en défendant farouchement son quant à soi n'est pas loin d'être considéré comme quelque chose de pathologique. Et tout dans ce monde archi pourri se ligue dans ce sens à commencer par tous les foutus néo spiritualismes qui prêchent l'amour à tout va. Si j'ai un conseil à vous donner c'est tirez vous si on vous parle d'amour : il ne peut s'agir que d'une version archi toxique. 

Certes je n'aime guère les monothéismes qui ne consente à la sexualité que si elle s'avère productive de façon à fournir à la cléricature suffisamment de plus ou moins d'esclaves pour les nourrir. Mais on doit cependant à la vérité de constater que les prêtres qui avaient vraiment la vocation ont toujours fait plus et mieux que n'importe quel "psy", excepté à propos justement de tout ce qui relève de la sexualité "non productive". Toutefois les abus que commettent dans ce domaine ceux qui ont tendance à dire : faites ce que je dis mais pas ce que je fais ! devraient nous avoir définitivement libéré de tout scrupule à cet égard.

J'aurais encore bien des choses à dire sur tout ce qui concerne les choses en "psy" mais je présume que j'en ai fais assez pour n'avoir plus a revenir sur ce chapitre... Un dernier mot: je rappelle que cela fait plus d'un demi demi siècle que je m'intéresse au sujet et j'ai constaté une chose : la psychologue évolue en fonction de ce que la société dominante attend d'elle à un moment donné. Le cas de Freud est le plus flagrant mais il n'est pas le seul.

Les réactions actuelles, plus ou moins "intégristes" à propos du fameux rapport Kinsey sont également très révélatrices d'une certaine mauvaise foi et l'ambiance plombée qui est résultée de la survenance de l'épidémie de Sida a conduit à une démoralisation phénoménale dont on n'a pas fini de mesurer les conséquences. Seuls ceux qui ont connu l'avant et l'après mai 68 et qui par dessus le marché on reçu le don de voyager dans le temps au point que certaines sociétés anciennes leur soient devenues assez familières sont seuls en mesure d'échapper à la "psychose" que j'évoque. La plupart ont été comme foudroyés par le méchant virus et j'ai bien conscience de constituer, non seulement un rescapé, mais un survivant d'une trempe sans doute assez particulière dont il ne doit pas exister beaucoup d'exemplaires sur la planète. 

Certes j'apprends encore bien des choses en lisant certains auteurs sur tel ou tel sujet particulier mais je n'ai jamais le sentiment de me trouver en face de gens qui auraient acquis une saisie aussi "panoramique" de l'ensemble des problèmes existants tels que je les envisage clairement. Il est évident que ce n'est pas en ce "spécialisant" qu'on arrive à prendre ainsi autant de recul.

A ce propos j'ai trouvé parfois l'étalage érudition du livre dont on parle plus haut un peu vaine notamment à cause de trop de répétitions et pas que. Mais enfin il a le mérite d'exister et je me suis efforcé d'en dégager ce qu'il faut en retenir en espérant que je n'aurais pas perdu mon temps et que l'on daignera me lire avec attention. Mais il ne faut jamais trop rêver et si notre sort collectif est probablement scellé, c'est sur le plan strictement individuel qu'une relative libération est possible. Et il est clair qu'elle implique, pour commencer, le refus de tout abonnement à une "béquille chimique"...

Le feuilleton du "nouveau lévothyrox" : un nouveau "serpent de mer"

manifestation.jpg

Cette affaire, c'est un peu le monstre du Loch Ness, elle n'arrête pas de refaire surface mais on n'arrive pas à identifier exactement la cause des troubles. D'où la nécessité d'une récapitulation accompagnée d'observations.

Concernant les manifestations : combien de malades et de victimes authentiques lors des manifs retentissantes. Ici 2, la troisième je ne sais pas.

Cela dit il y a bien un problème mais il est loin d'être éclairci. Je vais encore faire grincer des dents mais voyez par vous-mêmes. S'il s'avérait que l'incompatibilité des excipients est pour beaucoup dans les problèmes constatés, ce mauvais choix en dirait fort long sur la qualité de la pharmacologie actuelle mais enfin il n'y aurait rien d'étonnant à ce qu'on en soit arrivé à ce niveau d'incompétence. En attendant la thèse des "impuretés", si elle a le mérite de satisfaire plus ou moins les plaignantes en justifiant leur révolte en ce qui me concerne je m'étonne que depuis que la première analyse diligentée au U.S.A on continue de nager dans un flou difficilement conciliable avec l'état des techniques actuelles qui auraient du, depuis longtemps, lever les doutes sur la composition exacte des impuretés récemment alléguées... 

En ce qui me concerne, je pratique d'abord sur la base du bon sens : on ne peut pas affirmer que des éléments chimiques impurs seraient susceptibles d'expliquer les effets indésirables observés tant que ces mêmes éléments chimiques impurs n'ont pas été caractérisés en terme de composition exacte. Tout ce que l'on suppose est qu'ils seraient plus ou moins apparentés à de la dextrothyroxine mais encore faudrait-il nous expliquer comment, en voulant produire de la thyroxine pure, on peut être amené à produire une ou des fraction impures de la même hormone.

L'installation de la polémique

Rappelons les faits chronologiquement :

Je n'ai pas noté les dates. Tout commence fin 2017, le nouveau Lévothyrox est commercialisé en mars mais en catimini et sans publicité, les contestations surviennent avant le 2 octobre qui verra la remise à disposition de l'ancienne formule. Les manifestations massives elles se déroulent durant le premier semestre 2018 avec un pic en avril.

1) Le "nouveau Lévothyrox" est donc mis en cause par de très nombreuses femmes entre mars et septembre 2017.

2) Parmi les signes relevés on distingue des signes d'inefficacité (hypothyroïdie manifeste avec perte de tonus, perte de cheveux etc... + de signes contradictoires qui sont plutôt d'hyper) mais aussi des malaises qui peuvent faire penser à une intoxication. Toutefois d'après mes observations des femmes de ma connaissance sont passées au "nouveau Lévothyrox" sans rien remarquer d'anormal. Pire encore ! Alertées par la polémique il en est qui ont abandonné tout traitement et se sont trouvées débarrassées de leur épuisement (un cas très caractéristique rencontré au cours d'un voyage).

3) Suite à des plaintes médiatisées de deux actrices en particulier, des milliers de femmes (et apparemment aucun homme ou fort peu) en viennent à descendre dans la rue et à manifester bruyamment. Je maintiens qu'il y a dans ce transport une forte proportion d'effets nocebo d'une part et que d'autre part l'affaire a surtout été un prétexte pour un certain féminisme revanchard de se manifester. Notez que l'affaire est presque contemporaine de l'épisode Me too et balance ton porc, mouvement discutable car pour que les actrices contraintes à des relations sexuelles non désirées puissent exiger justice, il faudrait qu'elle commencent par rendre l'argent de leur cachet afin que la Justice puisse faire la part de ce qu'elle méritaient en tant qu'artiste et ce qui leur serait éventuellement du au titre d'un dédommagement moral... Passons...

4) Des procédures sont engagées et j'ai prévu qu'elle ne donneraient rien ou pas grand chose. A ma connaissance, dans un cas seulement, le tribunal a ordonné la fourniture de l'ancienne formule. 

2 octobre 2017 : l'ancienne formule redevient disponible temporairement

Notons qu'il n'y a rien d'étonnant à ce que ces actions n'aient abouti à rien de concret. En France malgré les promesses d'un Chirac en particulier, le système américain des class actions n'a jamais vu le jour. Système qui permet de centraliser les plaintes pour une même cause entre les mains de cabinets d'avocats hyper spécialisés.

Je n'ai pas suivi dans le détail les péripéties au niveau de l'ANSM. On sait que nous n'avons rien gagné au changement de sigle et à la disparition théorique de l'ancienne AFSAPPS.

5) On apprend incidemment que si l'ANSM a réclamé un changement de formule c'est sous l'influence d'un expert travaillant pour le labo (Pr Lechat) et que le but était de passer du lactose au mannitol comme excipient et ce dans le but de pouvoir, à terme, conquérir le marché asiatique où les femmes intolérantes au lactose sont nombreuses.

Sauf que je n'ai jamais entendu dire que la quantité infime de lactose présente dans les comprimés ait posé de sérieux problèmes. En effet, il est assez clair que la consommation de lactose ne peut déranger les intestins des intolérantes qu'à partir d'une certaine dose pondérale.

6) Des voix commencent à s'élever pour dire que la présence de mannitol inhiberait l'assimilation et donc les effets de l'hormone T4. Il est à noter que si c'est bien le cas (et n'étant pas pharmacologue, je ne peux pas m'avancer sur ce chapitre) cet excipient indésirable pourrait expliquer les hypothyroïdies constatées.

Quoiqu'il en soit, récemment, Jean-Christophe Garrigues, le chercheur et analyste toulousain aurait découvert un mécanisme de déiodisation de la lévothyroxine provoqué par le mannitol, qui jouerait sur l’apport en hormones du médicament.

7) En juin 2018, on apprend qu'aucun labo français n'a voulu analyser le médicament litigieux par peur des représailles. C'est un labo américain qui aurait été sollicité :

https://www.asso-malades-thyroide.fr/wordpress/index.php/...

8) On apprend que le nouveau Lévothyrox pourrait contenir une molécule interdite en France, je cite :

Le laboratoire n’affirme pas qu’il s’agit de la Dextrothyroxine (NDLR : la substance de synthèse, non commercialisée en France, a été retirée de la vente aux Etats-Unis en raison d’effets secondaires). Il dit que c’est vraisemblable. il faudrait une analyse supplémentaire pour le prouver. Or, l’association a épuisé ses fonds, elle vit sans subvention, ni publique, et encore moins des laboratoires.

Voir ceci pour la Dextrothyroxine.

Effectivement les effets indésirables du nouveau Lévothyrox font penser à ceux de cette molécule mais pourquoi Mercx aurait pris le risque de la substituer à la thyroxine. Dans cette sorte d'affaire, il faut toujours privilégier le bon sens, sauf qu'une association comme celle des malade de la thyroïdie à tout intérêt pour exister médiatiquement à pratiquer la victimisation à haute dose et donc à tartiner en long en large et en travers, moultes communications sans jamais essayer de résumer les faits comme je m'efforce présentement de le faire.

Quid de la destrothyroxine ?

La question demeure vaseuse : voir cet article de l'asso... Le pic suspect ne serait pas interprétable selon l'ANSM.

4 octobre 2018 un chimiste toulousain découvre des impuretés, il est immédiatement désavoué

9) C'est alors qu'un certain Jean-Christophe Garrigues du CNRS de Toulouse entre dans danse en évoquant un pic d'impuretés. Il aurait été missionné  et rémunéré par l'association. Ce qui est troublant c'est que le pic d'impureté se serait atténué dans des comprimés de fabrication récente.

Comme il fallait s'y attendre, la conférence prévue pour le lendemain est annulée. L'intervenant aurait opéré sans l'aval de son employeur et au mépris de certaines règles...

Conclusions (provisoires)

La question qui se pose c'est dextrothyroxine ou impuretés et si impuretés il y a, quel rapport avec la dextrothyroxine ou comment aller le l'un à l'autre. En d'autres termes la dextromachin est-ce un composé ou partie d'un composé que l'on risque de voir apparaître en cas d'un mauvais processus de fabrication de la T4 visée ?

Les comprimés seraient fabriqués en France, en fait assemblés et conditionnés mais quid des principes actifs. On en revient à l'hypothèse d'une "piste chinoise" puisque le but serait de conquérir le marché asiatique mais c'est très mal parti.

Bien évidemment ces "bonnes femmes" qui se complaisent dans le victimisme ne savent pas poser les bonnes questions. Quand on voit comment elle mégote au sujet du dosage de l'Euthyral sur les forums dédiés on comprend vite que techniquement, même leurs "leadeuresses" ne maîtrisent pas grand chose. Mais les psychiatres savent que dans certains cas, une maladie est une façon d'exister aux yeux d'autrui et dans ce cas là, on a tout intérêt en embrouiller, à faire durer

J'ai compté plus de 760 communiqués à propos du Lévothyrox (38 pages de 20 articles chacune) et nulle part vous ne trouverez le moindre résumé clair comme celui que je propose. Je vais encore me faire insulter par une dame qui s'est prise jadis pour une Jeanne d'Arc mais c'est égal j'ai le dos large et très solide !