Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rechercher : vitamince C liposomale

Manuel Big Brothers, c'est arrivé le 6 février 2015

Big-Brother.jpgLes abonnés ont déjà reçu à titre privés deux envois en forme de "coup de gueule", je dois le prononcer de manière officielle. Ce blog commence à devenir vraiment un souci pour de multiples raisons.

Je fais partie des gens qui s'en baisser pavillon doivent prendre devenirs plus prudents qu'ils ne l'ont jamais été.

Décret fatidique du 6 février

Le décret du 6 février dernier, institué sans vote parlementaire suite à l'enfumage autour de l'affaire Charlie et à la récupération de la crétinerie de nuées de zombies amateurs de défilés populaires avec allumages de bougies et autres niaiseries sentimentales totalement puériles, a vu son domaine d'application étendu à l'apologie de terrorisme.

Ce n'est qu'un début, les extensions à prévoir envisagent un moyen d'interdire la contestation du sionisme et ces extensions ne sont nullement nécessaires puisque le but visé c'est de pouvoir ordonner par voie administrative l'effacement de tout site hébergé par un provider soumis au droit français voir d'empêcher l'accès à des sites étrangers en bloquant leur IP, DNS et compagnie.

Parenthèse sur les tunnels VPN

On peut certes facilement contourner ce blocage lorsque, par exemple il concerne des sites dits "révisionnistes", en passant par des sortes de tunnels numériques cryptés appelés VPN. Je cite cet exemple non parce que je serais passionné de "révisionnisme" historique (j'ai vraiment d'autres préoccupations et soucis).

Voir par exemple http://www.netscop.net/tunnel-vpn-anonyme-securise.html

Il faut quand même savoir que quand ils sont américains ça ne préserve pas de la NSA. Cela permet de soustraire à la curiosité du provider et de l'Etat le contenu de notre navigation, voir d'intervenir quelque part sans laisser de trace et je ne conseille pas d'utiliser ça pour commettre des délits parce que l'internet est truffé de multiples pièges.

La technique est simple, les données transitent dans un tuyau, elles sont cryptées et c'est un proxy qui masque l'origine qui fait la requête sur la toile. Donc on inscrit la proxy et la clef correspondant à l'abonné dans la case des settings du navigateur.

Chez Netscop il y a deux régimes, le plus cher qui permet d'anonymiser tout ce qui sort et rentre dans l'ordi est une couillonnade. Tous vos emails seront traités comme spam car les IP de Netscop ont été bloqué sur tous les serveurs côté pop (envois). mais sinon on peut simuler des interventions d'une quantité de pays. Mais ne soyez pas cons, la NSA est sans doute à l'origine de ce type de piège. Crypter ses échanges est devenu une gageure même PGP n'est plus fiable.

Et enfin, et de toutes façons, c'est compliqué et aucun internaute lambda n'est en mesure de s'en servir car il lui faudrait "convertir" tous ses correspondants. Mission impossible ! Je vois ce qu'il en est quand il s'agit d'aider une personne de 80 berges à gérer son ordi quand elle ne s'est jamais servi d'un clavier de machine à écrire. Si elle ne pige pas c'est toujours de la faute de l'initiateur, elle vous téléphone à n'importe qu'elle heure, velle n'a pas lancer la bécane avant, vous poireautez et finalement elle est incapable de décrire se qui se passe sur l'écran, elle n'écoute pas, suit ses idées, on s’engueule et c'est le clash...

Court-circuitage de la justice

étendant la possibilité de faire disparaître un site dérangeant sans passer par la justice m'a ulcéré et on parle dans le même temps de la sacro-sainte liberté d'expression, à sens unique et bientôt réservé aux seules rubriques jugées politiquement et intellectuellement correcte tel, un exemple parmi d'autre, le sionisme de BHL. Cette escalade dans le totalitarisme à la Big Brothers m'a profondément ulcéré !

Lorsque le pouvoir est obligé de soumettre ses velléités de censure à un juge, ça prend du temps et il n'est pas certain d'aboutir. Mais il aurait pu créer un pool, une permanence de juges à sa dévotion mais non il s'agit d'intimider d'une part et surtout de pouvoir effacer discrètement des gêneurs. Donc les limites du décret sont une grosse farce. Le pouvoir peut à présent faire ce qu'il veut. des tas de sites vont disparaître, je pourrais faire une liste prédictive...

Je ne souhaite pas augmenter ni booster mon audience

Ce blog, si les choses continuent ainsi que je viens de le dire, risquerait à cause de son audience d'inquiéter et pourrait éventuellement m'occasionner des ennuis. Dans ces conditions et dans la mesure où seule ma liberté d'expression m'importe, je ne souhaite flatter personne et je désire au contraire faire fuir à toutes jambes tout lecteur qui ne serait pas susceptible de partager avec son auteur un minimum de points d'accord.

Je ne suis pas à la recherche d'un consensus, je n'ai pas besoin de l'approbation de tiers pour avoir des certitudes sur un certain nombre de points, je ne me soucie pas de les imposer, je m'adresse en quelque sorte à une infime portion de la francophonie capable de réfléchir, de penser et d'agir comme devrait le faire la fausse "élite" qui prétend nous gouverner.

Je n'ai plus aucune illusion, une restauration est impossible. On court à l'abime mais il importe de restituer à quelques uns au moins la liberté de pensée. La liberté d'expression n'important que dans ce seul but ! Et pas comme pour certains avec le seul souci de baiser à couilles rabattues et de publier et justifier leurs fantasmes en divers domaines...

Passer de 1200 lecteurs passif à une centaine de lecteurs attentifs poser des épines, beaucoup de poils à gratter, des impertinences ici et là dans le blog pour décourager les cons et les cafards potentiels de le lire s'impose encore plus que jadis.

Pour mémoire

N'oubliez pas qu'en fait de régimes totalitaires, le stalinisme, l'hitlérisme et le fascisme italien n'ont jamais été des régimes de droite mais des socialismes. Ce rappel me dispense de tout commentaire. Cela dit l'Union Maffieuse Politicienne ou son avatar éventuel (je ne suis pas...) ou le FN-isme ne sont pas des alternatives. Le dernier ne pouvant servir que de vote sanction. Je déteste les vieilles biques à la Arnatu de ce parti qui touchent 25 000 € comme députasse européenne tout en voulant être présente dans l'opposition niçoise au tandem Chiotti et Estronsi. Ce parasite du parlementarisme ambiant a comme adversaire un bellâtre, Gael Nofri qui fait parti avec quelques jeunes loups dont le longues dents sont aptes seulement à rayer un parquet. Philippot le "outé" du lobby gay de la Marine m'aurait assez plu s'il n'avait pas fait un caca nerveux depuis qu'on la photographié à Vienne avec son copain. Si l'on veut mettre fin à l'homophobie et considérer pouvoir considérer les "homos" comme égaux aux "hétéros", il faut imposer aux politiques de publier ex-cathedra leur orientation sexuelle principale puisque l'homosexualité n'est plus considérée comme maladie mentale.

Lire la suite

13/02/2015 | Lien permanent

Bilan de protéomique fonctionnelle du C.E.I.A :

CEIA1.jpgLe texte qui suit a été élaboré par une personne qui le destine à un ouvrage spécialisé trait des maladies cardio-vasculaires, ce qui explique la présence du "nous" d'impersonnalité. J'ai ai modestement participé pour ce qu'il en est de certaines précisions techniques, notamment en ce qui concerne mon idée du "profil coronarien", les maladies cardio-vasculaires étant à l'ordre du jour au travers de la polémique sur le cholestérol et les statines, ce texte a sa place dans ce blog car sa parution dans un livre n'est pas encore assurée.


Les illustrations représentent 2 bilans trouvés sur Internet dans le forum Mélodie. Le second bilan tout en conservant la même allure graphique marque une tendance nette à la normalisation.


Ce bilan est effectué à partir d'une simple prise de sang et porte sur plus d'une cinquantaine de paramètres qui sont des tests de floculations dont certains comme le Kunkel-phénol, le Burstein, l'acétate de cuivre sont assez anciens. Ce type de floculation se retrouvent dans la cancérométrie de Vernes. Il manque une documentation sur l'histoire de ces tests.

CEIA2.jpgLe propre du bilan C.E.I.A. ce n'est pas seulement de les avoir multipliés mais d'avoir, par une méthode statistique mis au point une courbe basée sur des écarts type en hyper ou hypo. Ce qui au total dessine une courbe colorée en V plus ou moins évasé, déséquilibré à droite (hyper) ou à gauche (hypo). On distingue des paramètres verts, rouges, bleus violets et noirs. Les paramètres rouges sont plutôt des paramètres lipidiques. Le Kunkel Phénol et le Burstein en particulier sont des indicateurs de risque cardio-vasculaires lorsqu'ils sont en haut de la courbe en hyper mais pas seulement. Le Dr Reymond voit dans ces deux paramètres "psychiatriques" et une tendance à l'emportement et à la violence que certains de ses disciples ont monté en épingle.

Soir dit en passant il y a un rapprochement à faire entre cette interprétation à la fois superficielle et outrée avec un certain profil du coronarien qui correspond assez bien à Nux Vomical'homme d'affaire pressé. Le sujet prédisposé à des accidents cardio-vasculaires est quelqu'un de très actif, de passionné qui ne supporte guère les retards et les entraves ou encore la malhonnêteté, ce peut-être également un rebelle mais pas nécessairement un détraqué comme le laissent entendre les notes dénuées de profondeur du Dr Eric Reymond.

Nous avons eu l'occasion, en cherchant dans le Wiki du C.E.I.A., après en avoir rassemblé toutes les notices dans un fichier texte de cibler des teintures mères censées agir sur ces paramètres avec pour effet de normalise le Kunkel Phenol et de faire régresser le Burstein et ceci prouve bien que le système expert du C.E.I.A est à même de fournir des propositions thérapeutiques agissantes. Mais il conviendrait de ne pas se leurrer car les statistiques portant sur l'effet de la plupart des plantes ne portent pas sur la totalité des paramètres du profil. D'autre part, si ces profils sont reproductibles et s'il existe bien une relation de cause à effet entre les effets des remèdes choisis parmi ceux que l'ordinateur propose au médecin, il n'est pas toujours possible de ressentir un mieux sur le plan physique car on peut être promis à un infarctus tout en étant asymptomatique.

Le bilan du C.E.I.A dont la pratique remonte à une quarantaine d'années a fait l'objet de persécutions à l'initiative d'une personnalité en lien avec l'Académie des Sciences par le biais de l'Assurance Maladie et le bilan n'est plus remboursé. Le Dr Reymond fait allusion à cette vieille affaire qui a fait l'objet assez récemment d'une mise en garde à l'adresse des médecins qui pratiquent la méthode de manière à les en dissuader en leur laissant à entendre qu'ils risquent des poursuites.

Le système a l'inconvénient d'être très composite et les bilans sont d'une interprétation difficile car il faut tenir compte des relations entre les paramètres et le problème c'est qu'un certain nombre de médecin s'en servent surtout pour impressionner les patients et se distinguer de leurs collègues sans qu'on aient l'assurance qu'ils soient à même de tirer tout le profit que l'on peut tirer de la méthode. Nous avons fait une enquête au travers des retours venant de patients amis qui ont fait appel à ce bilan, et les médecins auxquels ils ont fait appel ne leur en ont pas dit plus que ce que nous avons pu dire en nous servant du Dictionnaire présent dans l'ouvrage du Dr Reymond. Nous aurions souhaité des interprétations plus fines mais elles ne sont pas venues. Un courrier venant du Dr Reymond qui a été requis par un patient de suppléer à l'incompétence de praticiens locaux nous a été communiqué qui ne contient que des indications vagues et rassurantes que l'on ne peut guère interpréter que comme des faux fuyants.

Le livre du Dr Reymond est encombré de circonvolutions littéraires visant à ménager les adversaires de sa méthode bien qu'il y affirme qu'il aurait pu intenter un procès en diffamation et le gagner. Pourquoi ne pas l'avoir intenté ? Ce personnage, d'après divers renseignements venant de médecins qui l'on connu, apparaît comme étant le plus mauvais défenseurs de la méthode évoquée. D'une part il aurait nuit à son développement par un excès de psychorigidité au point d'avoir fait fuir des alliées possibles de sorte qu'elle pourrait bien ne pas lui survivre longtemps. D'autre part, il nous apparaît sous les traits d'un homme assez peureux qui dans ses relations avec les personnes désireuses d'avoir recours à la méthode, se montre cérémonieux et fait taper par sa secrétaire des courriers alambiqués qui répondent finalement à côté des questions posées. Il est du reste très difficile de se faire une idée de la manière dont fonctionne le C.E.I.A., installé à l'origine près de Lyon dans le château des Carbonnières, son siège est maintenant à Bruxelles et cette société est censée ne fournir que des réactifs contrôlés par l'Afassaps.

Il faut ajouter à cela qu'il est difficile de trouver un médecin qui accepte de prescrire ce bilan et de récupérer la proposition thérapeutique du système expert comportant un remède des trois règnes (végétal, minéral et animal). Le patient peut à la rigueur obtenir la courbe mais seul un médecin peut obtenir ladite proposition, ce qui constitue un obstacle sérieux.

D'autre part, les remèdes organothérapiques doivent être administrés en 4DH et ils ne se trouvent qu'en Espagne auprès de la pharmacie laboratoire Roda de Valence. Or, dès qu'une demande vient de France, ces gens là paniquent. Nous avons tout de même pu savoir en envoyant un ami résidant sur place qu'on peut obtenir ces remèdes en Italie. Mais il nous manque encore la nomemclature et surtout les prix.

Tout cela est excessivement regrettable et quand on téléphone au laboratoire on tombe sur un informaticien qui n'en peut mais... Alors quand il s'agit d'avoir des explications franches et nettes avec le "patron" (quoiqu'il se dise retraité en tant que médecin) c'est la croix et la bannière et on n'obtient jamais rien de bien net qui permette de savoir sur quelle patte danser. Nous ne pouvons que regretter tout cela car ce bilan, pourrait aisément permettre de visualiser objectivement les effets d'un traitement. Nous considérons au total que ce n'est pas tant le caractère scientifique ou non de la méthode qui doit être mis en cause mais le défaut de communication de la part de celui qui en demeure le principal gestionnaire et il s'agit là d'un problème que nous ressentons comme étant un peu "caractériel"...

Lire la suite

03/03/2013 | Lien permanent

Nomenclature Weleda peu de changement, Boiron c'est la ”cata” !

Weleda.pngSi je n'ai pas pu obtenir de Boiron l'accès à la nomenclature et que je n'en ai eu connaissance que par un lien figurant sur le site de "Planete Homéo", Weleda vient de m'envoyer sa nouvelle nomenclature de 2014. Je profite de cette occasion pour remercier ce labo de l'accueil dont j'ai bénéficié. A l'époque où je travaillais sur une recherche à propos des pierres et des cristaux, une documentaliste a eu la gentillesse de faire des recherches dans la bibliothèque du labo et de me photocopier tout ce qu'elle a pu trouver de matière médicale. Le fait est trop rare pour que je néglige de le dire mais tout s'explique quand on sait que Weleda vient d'une autre planète, à savoir la Suisse où règne un tout autre état d'esprit...

La nomenclature 2014 par rapport à celle de 2010 a peu souffert, 10 pages en moins sur l'ensemble comprenant les spécialités ou une ou deux pages de moins quant à la liste des unitaires avec leurs déclinaisons.

La collection de minéraux naturels proposés par l'antroposophie est intacte et si j'ai bien compris il faudra attendre début 2016 pour savoir si elle va subsister. Même chose du côté de Boiron, sauf que la nomenclature évoquée plus haut se cantonne au reliquat des 1163 souches remboursées. Il est trop tôt pour dresser les liste des "éliminés". Mais c'est très mince par rapport à la nomenclature de 1989 que je garde à titre de souvenir. Or toujours dans l'hypothèse où j'aurais bien compris ce qui se trame il n'y a rien qui empêchait Boiron de conserver la totalité des souches qui existait encore assez récemment en se contentant d'indiquer la liste des souches ayant obtenu l'AMM.

Notez que si je ne donne pas le lien direct vers la nomenclature de Boiron c'est pour ne pas inciter leur webmestre à sécuriser davantage le site destiné aux "pros". Sans le login et un pass on n'a qu'un sommaire inactif. En revanche quand on connait le lien direct ça marche. J'ai demandé à mon pharmacien de me procurer un sésame car il n'y a rien de vraiment secret et il faut vouloir interpréter les textes réglementant la publicité des médicaments d'une façon vraiment excessive et caricaturale pour justifier le soustraction d'une nomenclature et autres documents à l'attention des particuliers.

En revanche n'importe qui sur n'importe quel forum peut publier ses propres "allégations" à propos d'un complément ou d'un unitaire homéopathie en faisant part de ses opinions ou de son expérience réelle ou supposée. On peut tourner l'interdit de publicité de façon très simple. Prenons le cas de la mycothérapie. Si le Dr Donatini avait fait deux sites, un site de vente sous le régime des compléments alimentaires et un site distinct de publication scientifiques ou présentées comme telles, il n'aurait pas encouru le moindre ennui, ce qui en l’occurrence me surprend c'est que tout en ayant étudié certaines matières relevant du droit en rapport avec la médecine, il se soit tiré une balle dans le pied aussi bêtement.

Tout cela est pour dire que l'hyper réglementation ne résout rien, plus on veut combler de "vides" supposés, plus on offre de possibilités de contournement. Prenons l'exemple de l'argent colloïdal : plus besoin de vanter le produit sur les sites de vente, il existe des centaines de pages de forum et de sites plus ou moins spécialisés qui en font une panacée. A moins d'édicter une loi interdisant aux gens d'exposer ou de témoigner de leurs "croyances" le "Système" s'en trouve réduit à frapper des coups d'épée dans l'eau. Les marchands de pierres et de cristaux ne doivent pas faire figurer d'allégations en regard de leur articles sinon sous une forme très vagues touchant à des effets "psychiques" plus ou moins flous. Mais on ne peut leur interdire de vendre des sortes de "matière médicale" dont la plupart ne valent pas un clou... 

Quand à notre ex géant national, le fait que Boiron profite manifestement de la révision du marché pour avoir éliminé la majeure partie des souches anciennes prouve bien que cette réforme est pour eux un excellent alibi pour ne conserver que ce qui est rentable. Ce n'est pas en citant une souche dont on ne vend que 82 tubes par an que l'on pourrait nous convaincre d'une déploration de ce qui est en train de se passer.

Mais comme je l'écrivais dans "Planète Homéo" avant que l'on ne me coupe la parole, le méchant fait une oeuvre qui le trompe et si Lehning et Weleda parvenaient à se débrouiller pour faciliter leur distribution auprès des pharmacies, le géant qui avait presque tout bouffé s'étant opportunément et considérablement allégé en se séparant de ce qu'il tient pour de la "mauvaise graisse" aura travaillé au bénéfice de plus d'égalité. Le problème c'est qu'autant que je sache les unitaires homéopathiques ne passent pas par les "répartiteurs" et pour les spécialités, je ne sais pas mais s'agissant de la partie "fast food" les quantités n'étant pas les mêmes ça ne pose pas les mêmes problèmes. 

Lire la suite

24/03/2014 | Lien permanent

Lévothyrox : échecs judiciaires, c'était à prévoir...

justice.jpgJe constate une fois de plus que les plaintes ayant pour but d'exiger le retour de l'ancienne formules se soldent par des déboutés. Idem pour les "préjudice d'angoisse".

Très franchement et bien que je sois conscient que la grosse cagade dont on parle a entraîné des souffrances réelles, certaines femmes ont cru mourir, ces coups d'épées dans l'eau ont surtout le don d'exciter mon mauvais esprit contre une bonne partie de la profession d'avocat. L'héritage de toutes sortes d'auxillaires de justice venues de l'Ancien Régime, en fait des parasites pour une bonne part et notamment en raison de l'incompétence de beaucoup, aura été l'une des pires calamités ayant survécu à notre sacro sainte révolution.

Chaque fois que j'ai eu à défendre mes intérêts et en particulier mes droits d'auteur ou d'artistes, je me suis toujours démerdé pour plaider sans avocat et d'abord par écrit. Cela m'est arrivé deux ou trois fois et avec succès. La gueule des huissiers quand on leur donne ordre d'exécuter sans barguigner... J'ai des souvenirs datant de 30 à 40 ans...

La montagne va encore accoucher d'une souris. On me parle d'une T4 sans exipients. Je n'ai pas d'avis, tout ce que je peux dire c'est que tout changement de médoc dans ce domaine réclame un ajustement. Or si les toubibs avec fait les dosage de TSH préconisés et surtout s'ils avaient le minimum de compréhension du sujet, on n'en serait pas où l'on en est. Mais quand les dosages réputés normaux pour la TSH témoignent d'une anomalie, il faut s'attendre au pire.

Il y a eu un problème de biocompatibilité mal évaluée ou plutôt non évaluée. Se peut-il qu'en plus la thyroxine de la nouvelle formule ait été pourrie dans certains lots ? Une carence totale ou partielle explique t-elle la violence de certains signes. Ce que j'ai noté c'est que les soit-disant effets indésirables comportent des signes de carence. D'où la question comment peut-on s'y retrouver quand les notices médicamenteuses hébergent une telle confusion! On aurait tout de même pu distingué, les signes de sous dosage, donc de carence plus ou moins fortes de ce qu'on appelle les effets indésirables. Cela n'a rien à voir !

Oh elle est belle la pharmacovigilance française, on y reviendra.

Lire la suite

12/01/2018 | Lien permanent

La liste des 77 médicaments sous surveillance sème la panique... C'est sûrement pas innocent !

Logo-AFSSAPS.jpgCe matin j'ai lu le quotidien de ma région, Nice-Putain pour ne pas le nommer. Governatori connît bien... Les propos de M. de Montgolfier, notre procureur m'intéressaient. Ils ne sont pas idiots du reste mais je le trouve un peu "rigide". Forcément, le fait d'exercer un ministère régalien ça n'arrange pas. Je lui conseille de prendre une haute dynamisation de Nitricum Acidum de temps à autre après avoir consulté la matière médicale du Dr Didier Grandgeorges p. 152 et un bon uniciste. J'ai des raisons de penser que ça pourrait l'aide à se détendre un peu.

Il a quelque chose de glacial qui nuit forcément à la sympathie. C'est dommage. On peut exercer ce genre de fonction et ne pas donner l'impression d'être une sorte de statut de sel. D'autant plus que nous sommes censés vivre en République et non sous l'ancien Régime. Je sais, il l'a dit sa particule est quasiment toute neuve et son blason de fraîche date. Nous devons du reste le nôtre à la dynastie de d'Hozier... Soit dit en passant bien que j'ai été auxilliaire de Justice, nous ne nous sommes jamais rencontré, seulement croisé, j'allais voir un substitut, un ancien voisin, qui a raté une belle affaire d'exercice illégal de la pharmacie que je lui avais servi sur un plateau : un toubib à la retraite vendait et vend sans doute encore du Rivotril en le faisant passer pour de la médecine chinoise. J'ai nommé le Dr Ropartz...

Bref, ce n'est pas de cela que je voulais parler : Nice Putain a consacré deux pages au bordel causé par la publication de la fameuse liste à la demande du gouvernement. Je constate que les médecins et les pharmaciens sont dépassés. Mais à en juger parce que j'ai lu, les pharmaciens niçois qui n'étaient au courant de rien n'ont même pas fait l'effort de télécharger les notices et de les lire. Enfin leur syndicat ou plutôt leur ordre aurait pu se fendre d'une note de synthèse pour les aider...

Vous voulez que je vous dise ce qui se passe ? Et bien nous sommes gouvernés par des cons qui ont ordonné à l'AFSSAPS de publier la liste sans réfléchir plus loin que le bout de leur nez. Et quelques petits malins dans cette foutue agence ont sauté sur l'occasion en se disant que cela allait foutre la merde et justifier à l'avenir le retour au genre de cachotterie qui prévalait.

Maintenant que des mémés et des pépés soient incapables de comprendre les notices publiées et de faire la part des choses dans ce foutoir, OK mais que des consommateurs de médocs plus jeunes soient incapables de relativiser ca prouve une fois de plus que les gens dorment. On en vient à leur souhaiter un réveil brutal comme en Tunisie et en Egypte malheureusement les révolutions ne viennent jamais d'en bas. L'on n'est plus au moyen âge avec les "jacqueries", c'est dommage, ils y a vraiment des tas de crétins et de salopards qui mériteraient d'être littéralement "enfourchés" pour l'exemple.

Ce soir l'émission Le téléphone sonne était consacrée à cette liste. On a affirmé la thèse de la maladresse en excluant la mauvaise foi. Les gens qui étaient sur le plateau étaient probablement sincères mais ceux qui tirent les ficelles (et je ne les connais pas) savent parfaitement ce qu'ils font. Je suis très pessimiste quant à l'effet Médiator. La revue Prescrire croit que son heure de gloire est arrivée. Oh certes elle gagnera des abonnements mais je suis prêt à parier que rien ne changera en profondeur.

Le seul moyen de s'en sortir c'est d'être son médecin. Ca demande des investissements en temps. Ca ne me pose pas de problème, depuis mon plus jeune âge j'ai été passionné par la chimie et la médecine. Je m'informe parce que le sujet me passionne et j'en apprends tous les jours. Je crois que je pourrais ouvrir un cabinet si j'avais le fameux doctorat mais à la réflexion je suis bien aise d'avoir raté ma vocation.

Quand je vois comment les gens bouffent et quand je vois surtout leur crédulité jdans tout ce qui est censé être marqué du sceau de la sacro sainte "Science", je crois que j'aurais piqué des crises et j'aurais foutu des patients dehors à coups de pieds au cul. Bien évidemment, si on veut seulement gagner du fric, y a toujours moyen. On peut par exemple s'inscrie à Alliance Santé et se faire agréer pour une conférence lors d'une expo. On peut pratiquer la méthode du C.E.I.A sans rien y comprendre et toutes sortes de systèmes plus ou moins rejetés par les instances académiques. L'homéopathie, avec la merde que fabrique Boiron avec ses branlettes électriques, c'est un peu foutu. sans jamais tenir compte de certaines influences subtiles. On ne doit faire aucune dynamisation pendant les occultations planétaires.Le seul laboratoire qui respecte ce genre de chose c'est Weleda. Bien évidemment on chercher à tuer la médecine antropposophique et l'agriculture byodynamique. Enfin l'homéopathie, tout le monde en fait ou presque. L'acupuncture c'est pareil. Ah je pourrai faire un livre de mon expérience de ces gens là ! Mais qu'est-ce que cela changerait ! L'immense majorité des gens sont bêtes et ils dorment pensant qu'on les protège. Mon cul oui ! Force est de constater que les arabes sont moins cons que les Européens ! Quand on vit sous une tyrannie au moins la situation est claire.

J'ai connu le régime gaulliste, c'était assez éttouffant mais au fond c'était le paradis à côté de ce que l'on vit actuellement. Car on savait les limites. Et puis l'on n'avait pas affaire à des gens "robotisés". A présent tout est vérouillé !

Collectivement les Français qui sont des veaux comme disaient de Gaulle n'ont que ce qu'ils méritent. Cela me coûte beaucoup d'énergie mais quand j'ai un problème je me démerde pour le régler.Et je me console en me disant que je ne suis pas tout seul et que les gens qui ont une famille ont du souci à se faire. Je suis célibataire, c'est un peu plus facile d'essayer de passer entre les gouttes...

Je souhaite vivre jusqu'à un âge très avancé rien que pour voir la suite de l'infâme comédie qui se joue mais je ne verrai sans doute pas la fin parce qu'une météorite géante ne va pas résoudre le problème en 2012. La fin de l'Age sombre n'est pas pour tout de suite...

Je suis furax quand je vois à quel point on se fout de notre gueule mais que les RG se rassure, ce n'est pas moi qui fomenterai une révolution. Je n'ai du reste jamais défilé et je ne vois pas de raisons de changer d'attitude.

En vérité je vous le dis tout net, je ne crois pas en la démocratie. Je préférerai une régime dictatorial mais dirigé et instrumenté par des gens éclairé et soucieux du bien public. Mais tous les régimes sont condamnés à partir du moment où la malhonnêteté à infecté tous les rouages de la société du plus bas niveau au plus haut. Et dans la région niçoise, on sait ce que c'est que la corruption maffieuse. Elle est palpable !

Le vice de la démocratie c'est le parlementarisme quand on élit des députés qui n'ont même pas une capacité en droit et qui fabriquent des lois inappalicables. Suir ce point, De Montgolfier a raison de dire que le Code actuel est un vaste foutoir ! Mais le parlementarisme exige en dehors du Palais Bourbon, ce sont aussi toute les discutailleries qui ont lieu dans les émissions de radio et de Télé pour noyer le poisson !

Côté consommation, Service Public sur France Inter avec la Giordano est un modèle du genre.  Celle-là si j'avais le bras assez long je la claquerai. Avez-vous entendu son émission sur l'aspartame ? 90% d'études indépendantes sont contre mais çà continue. Je ne vais pas en faire la recension. Je crois bien qu'on n'a même pas parlé du chauffage de l'aspartame, c'est dire... Enfin il y a la Stevia mais là encore c'est un sac de noeud car s'il fallait entrer dans les détails, il y aurait beaucoup à dire. Seulement certaines molécules extraites de cette plante seraient autorisées mais bon je m'en fous je sais où trouver ce dont j'ai besoin quand cela est possible. Ce qui n'est pas toujours le cas.

Bon en voilà assez. J'ai suivi la consigne d'un certain Stéphane, je me suis indigné ! Mais ça passera demain il fera jour mais quelques oreilles vont tinter...

 

Lire la suite

09/02/2011 | Lien permanent

Le bilan de proteomique fonctionnelle du C.E.I.A. et les élucubrations du Dr Bernard Vial

Vial.jpegIl y a longtemps que je cherchais un médecin susceptible d'accepter de prescrire les bilans du C.E.I.A. afin de pouvoir obtenir l'orientation thérapeutique délivrée par l'ordinateur du C.E.I.A.. J'ai enfin trouvé un praticien parmi ceux que je fréquente qui a accepté de se prêter au jeu.

Auparavant, j'avais fait une petite enquête sur les rares médecins de ma région qui sont connus pour pratiquer la méthode, et je n'en avais pas trouvé un qui ne soit pas, à un titre ou un autre, un "charlot". J'avais du me rabattre sur le Dr C. qui ne cherche plus qu'à vendre des compléments alimentaires. Quant aux autres, c'est surtout pour eux un argument pour faire monter le prix de la consultation sans que j'ai pu avoir l'assurance qu'ils soient capable de délivrer une interprétation plus fine que celles que je peux faire moi-même et à ce propos le Dr C. déjà cité ne m'avait strictement rien appris que je ne sache déjà.

Avant de pouvoir dénicher l'oiseau rare, j'ai cru devoir faire appel au Dr Bernard Vial qui réside en Ardèche. J'étais en train de rédiger un mail pour lui demander ces conditions et surtout s'il accepterait après une première rencontre, le principe de consultaiton par téléphone pour m'éviter à chaque fois 800 km aller et retour... Mais avant d'envoyer le mail je m'avise que cleui qu'il donne est cleui d'une association. Alors je me ravise et décide de téléphoner pour lui demander un email personnel.

Et là ça se passe très très mal. Je suis aussitôt soupçonné de vouloir lui soutirer une consultation à l'oeil par Internet... Il me demande la plante que l'ordinateur du C.E.I.A. a désigné et en fait une interprétation très négative. En fait j'allais m'apercevoir un peu plus tard que la définition qu'il a donné dans le résumé de sa Matière médicale affective des plantes figurant sur son site, quoiqu'elle m'ait beaucoup impressionné et motivé mon désir de la consulter, n'est en définitive que pure élucubration. 

J'entreprends alors un sondage dans d'autres définitions et ça a été pour constater qu'il ne s'agit guère que de fausses applications de la fameuse "doctrine des signatures" chère à Paracelse. l'ouvrage le plus inconsistant est sans doute cleui qui traite des Poconéols.

Je creuse encore et je découvre que tout indique que si quelqu'un doit se faire soigner c'est bien l'auteur. En effet, il est tellement persuadé que systématiquement les malades sont prédisposés à lui cacher quelque chose qu'il projette une vision négative et n'a de cesse de faire passer aux aveux tout ce qu'il rencontre sur son passages, des patients aux remèdes eux-mêmes. Ce qui donne lieu à des situations fausses assorties d'accusations infamantes sans parler d'une agressivité absolument insupportable et inacceptable de la part d'un toubib.

Ce n'est au total que pur délire d'interprétation et ses "matières médicales" affectives puent le freudisme de bonne femme.

J'ai le projet de dénoncer tout cela avec abondance de justifications techniques dans une "lettre ouverte" car ce personnage est trop imbu de lui-même et mérite de se faire déculloter et bastonner publiquement ! J'ai en effet les moyens de complètement foutre en l'air ses fumeuses cogitations rien qu'en démontrant le côté extrêmement superficiel de son recours à la fameuse "doctrine des signatures". Je ne suis pas médecin mais j'ai la prétention de m'y connaître dans cette matière passablement ésotérique car cela fait depuis les années 70 que je m'y intéresse de très près !

Je vous recommande de commencer par la définition de Acer Campestris, et d'y chercher ce qui cloche. C'est flagrant mais le verrez vous ?

En attendant de trouver le temps de rédiger le pamphlet annoncé, je souhaiterais savoir si quelqu'un a eu à faire avec ce personnage et l'impression qu'il a pu produire ! Et je précise que s'il a eu des résultats, on ne pourrait guère les attribuer qu'à la pertinence du système expert du C.E.I.A. et sûrement pas à la psychologie à 4 sous qui émane des définitions de l'énergumène !

Voir http://www.botanique-medicale.com

 

Vial2.jpegA noter : il faut cliquer sur la photo du mec (qui s'est outrageusement rajeuni) et il est vrai que sa gueule actuelle fait plutôt peur !  Il va sans dire que puisque le Dr fait dans la psychologie, les déductions qui sont à faire de ce détail et de bien d'uatres encore sont poarfaitement légitime. Il mérite en effet qu'on lui rende la monnaie de sa pièce !

Franchement, on se demande si c'est bien le même homme !

 

Lire la suite

14/07/2011 | Lien permanent

Auto-test de la maladie de Lyme ? C'est quoi cette farce ? Pincez moi ! Je rêve ?

diagnostique-beaphar copie.jpgMon attention vient d'être attirée sur des auto-test de Lyme par un lecteur qui vient de se faire piquer par une bestiole. Il ne s'est aperçu que 12 heures après de la présence d'une passagère clandestine. Je comprends son angoisse de n'avoir déclenché l'artillerie lourde en aromathérapie locale qu'avec un décalage. C'est ainsi que j'apprends qu'au point 3 auto-tests seraient disponibles en pharmacie dont un pour savoir si la bestiole est porteuse de borrelias.

Alors je cherche sur Internet et je ne trouve guère que çà !

http://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/depistag...

Un avis fort curieux du Pr Bricaire

Je cite : Pour le professeur François Bricaire, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, on n’a pas encore le recul nécessaire pour se faire un réel avis sur la fiabilité de ces tests. « Il faudrait procéder à des vérifications approfondies.

Mais déjà que les tests Elisa – censés faire référence – sont contestés, alors les tests simplifiés… »

Le médecin reste donc plutôt sceptique face à ces nouveaux tests, même s'il précise qu'il s'agit d'une « opinion personnelle ». 

Mon avis personnel ! Poubelle !

Soyons sérieux ! On n'a aucune information sur la technique employée par ces tests et la phrase mise en rouge, je peux la commenter ainsi : Le Western Blot de all diag mis à part, comment voulez vous qu'un test rapide style "grand public" puisse faire l'affaire !

Ce qui m'étonne c'est la prudence du médecin : "opinion personnelle" ? Aurait-il peur de se mettre à dos les labos ou simplement de les contrarier?

Etrange : il semble que l'on parle de ces auto test depuis au moins 1 ans et aucun avis formel !

En matière de tests biologique on doit fonctionner sur des certitudes : n'engraissez pas ces labos !

Rappel de la marche à suivre !

La rougeur éventuelle autour de la piqure initiale n'est pas le fameux érythème migrant qui survient ou ne survient pas quelques jours à quelques semaines après la piqure. C'est une lésion maculopapuleuse ! Rien à voir avec l'inflammation banale autour de toute piqûre. Donc si l'érythème survient, il y a eu contamination, dans ce cas, il n'est pas superflu de prendre les antibiotiques recommandés et surveillez les symptômes éventuel mais attention l'effet nocebo, ça existe et c'est plus puissant que l'effet placebo. S'il y a le moindre doute faire le WB ad hoc six mois après puis un an en plus de l'Elisa même si négatif (à votre charge dans ce cas, dans les 40 €).

A mon avis, si on enlève la tique juste après la piqure et qu'on applique un mélange d'HE comprenant par exemple Girofle, cannelle, sauge, origan, lavande, je doute que les borrelias puissent résister. Et si le secteur est infesté, en promenade, portez une armure en textile adaptée car ces cochoncetés ça s'insinue partout. Et ayez sur vous le tire tique et le petit flacon. Et si un chien ou un chat vous accompagne, inspectez les et traitez leurs piqures de la même façon.

On me dit que les tiques sont très répandues dans l'arrière pays de Grasse et que les chats domestiques sont des vecteurs privilégiés. On m'a parlé de personnes dont la vue serait gravement atteinte mais je suis dans l'incapacité d'en savoir plus car les victimes ont rompus les contacts.

Lire la suite

29/05/2017 | Lien permanent

Artémisia : affaire ORONAT, Senegazelle, c'est vieux et ça concerne la malaria mais côté cancer ”le temps se couvre”

gabelous.jpgVoyez cette page du site du Dictionnaire Vidal

Voyez la décision de police de ANSES

Résumé

C'est une affaire ancienne qui vient de m'être signalée (février mars 2015).

Il ne s'agit pas d'un produit homéopathique mais d'un produit vanté occasionnellement par des homéopathes.

Ce produit vient du laboratoire Oralia sis au Luxembourg. Notez qu'il faut montrer patte blanche pour avoir la liste des produits.

Vous pouvez en avoir un aperçu en tapant sur Google "oronalia laboratoire"...

Il devait s'agir d'une simple poudre d'Artemisia annua et non d'artémisine plus ou moins pure. Ce produit n'est donc aps susceptible de nous intéresser.

L'ANSM a publié sur son site, en date du 24 février 2015, une décision de police sanitaire. Cette décision suspend la mise sur le marché à titre gratuit ou onéreux, la distribution, la fabrication, la détention en vue de la vente ou de la distribution à titre gratuit, l'importation, l'exportation et la publicité du produit Artémisia de la société ORONAT et mis à disposition notamment par l'association Bretagne Outdoor jusqu'à la mise en conformité à la réglementation du médicament qui lui est applicable. Cette décision de police sanitaire sera publiée ultérieurement au Journal officiel de la République française.

L'assimilation à un médicament résulte du recours à des allégations de "traitement anti-paludéen sans effet" secondaires et l'affirmation que l'artemisia serait capable de "guérir le paudisme". Je n'ai pas la preuve que ORONAT-ORONALIA ait eu recours à de telles allégations, la seule chose sûre est qu'une association organisant des voyages en Afrique a promu le produit "artémisia" de Oronat comme médicament préventif et curatif. C'est en raison de la campagne de l'OMS que l'interdiction a été émise.

Bionops et l'avenir de l'artémisinine

Il faut s'attendre à des restrictions, le fait que Bionops se soit fait saisir son stock au Luxembourg à l'initiative de la DGCCRF montre bien que le climat risque de se durcir.

Analysons la situation de BIONOPS : l'artémisinine n'était pas au catalogue, la société n'a publié aucune allégation nulle part.

Les vertus de l'artémisinine pure en matière d'effets anti cancéreux sont attestées par de nombreux travaux de recherches dont les résultats positifs sont largement accessibles. On ne peut pas m'interdire d'en faire état. j'ajoute que ces travaux, je les ai sous la main. Je me suis abstenu d'en faire la synthèse car il n'est pas possible d'en tirer, pour l'instant, des indications pratiques. Maintenant si un américain publie dans un livre ou autrefois des conseils, un protocole précis, personne ne peut m'empêcher d'en informer mes lecteurs.

Ce qui est interdit c'est de vendre de l'artémisinine, soit un extrait d'une plante accompagné d''allégation. Or de nombreux marchands vendent des plantes et des extraits sous différentes formes sans encourir de poursuites. Il leur suffit de savoir que les allégations se trouvent aisément sur des sites de pure information qui ne vendent rien.

Il y a bien là quelque chose de très hypocrite car un marchand peut bien vendre des produits sans allégations et créer un site informatif totalement indépendant. Or ce n'est même pas nécessaire puisque des bénévoles s'en chargent avec plus ou moins de bonheur.

Donc pour que la vente de l'artémisinine soit interdite en tant que médicament par présentation, il faut que le marchand use d'allégations. La situation est d'une hypocrisie phénoménale mais elle a l'avantage d'assurer aux consommateurs une certaine liberté de choix thérapeutique, nous n'allons donc pas nous en plaindre.

Bref, pour que la vente de l'artémisinine vienne à être interdite en tant que telle, il faudrait autre chose que des allégations. J'ai déjà avancé une possibilité : la législation autorise la vente libre de certaines plantes médicinales dont l'usage est traditionnel, c'est-à-dire plus que séculaire. ce sont du reste des plantes communes non toxiques. Les plantes exotiques des pharmacopées étrangères encourt le risque de se voir exclues de celle tolérance. Une directive européenne prévoit, si j'ai bonne mémoire, d'exiger que ces plantes exotiques aient été en usage dans les pays européens depuis un certain nombre d'années en arrière. Il me semble également qu'il faudrait également que les marchands qui veulent les vendre dépose une dossier d'autorisation.

Voir à ce sujet

Alerte à propos d'une menace d'interdiction de nombreuses plantes médicinales...

Et plus spécialement ce qui se rapporte à la nécessité d'une procédure d'enregistrement simplifié. Si danger il y a, à mon humble avis, c'est de là qu'il viendra. L'artémisia annua ne peut pas faire l'objet d'un enregistrement simplifié pour la malaria et encore moins pour le cancer. D'autre part son usage est tout neuf chez nous...

Faudra t-il déplorer la survenance d'un interdit positif ? Oui et non !

D'une certaine manière, ça serait une excellente publicité, sauf que dans la mesure où seules de rares personnes comme votre serviteur sont capables de gérer leur santé sans être tributaire des avis plus ou moins biaisés la médecine académique, que d'autre part le pourcentage des patients susceptibles de bénéficier dans de bonnes conditions des vertus de l'artémisinine, cela ne changera pas grand chose à la situation. Il y aura toujours des possibilités de se procurer discrètement ce genre de produit à moins que les douanes ne décident d'ouvrir tous les colis en provenance de l'étranger. Les "gabelous" sont en nombre limités et l'on se doit de faire des économies...

Je rappelle qu'à mon avis l'artémisinine agit de la même façon que la vitamine C en intraveineuse (réaction de Fenton), certes il est plus aisé de prendre de l'artémisinine que de se perfuser soi-même. Ce serait dommage de perdre cette possibilité.

Enfin, on a évoqué dans le cas de BIONOPOS une directive européenne récente. J'espère être fixé la semaine prochaine.

Affaire à suivre.

Lire la suite

14/07/2017 | Lien permanent

Egalité des sexe : c'est une mauvaise blague ! Connaissez-vous l'infarctus féminin ?

electrocardiogramme.jpgJ'ai fait de la pub pour François Asselineau, l'OVNI récemment apparu dans la course à l'Elysée, qui souligne le goût des français pour l'égalité. Notez au passage que Asselineau ne sera pas à son aise dans un débat à 11, et ce genre de kermesse brouillonne est haïssable. C'est l'homme des débats clairs et profonds ou des débats à deux, ne vous hâtez pas de le juger...

Le goût des français pour l'égalité est réel mais de quand date t-il, est-ce un acquis révolutionnaire, post révolutionnaire, non c'est plus mystérieux. Quand à celui de l'égalité des sexes, il est certes fort moderne et ne doit pas être confondu avec la "galanterie", une "cochonnerie" quasi pornographique qui remonte à l'apparition d'un autre "ovni", sociétal celui là, la vogue du fameux amour courtois qui a complètement bouleversé la société. Un séisme catastrophique comparable à l'acceptation des langues vernaculaires pour l'ordinaire de la Messe au sein du catholicisme : c'est le retour à Babel pour un chrétien baladeur...

J'ai beau connaître assez bien la cardiologie, les cœurs boiteux ou brisés étant répandus dans le paysage environnant, j'ignorais l'existence de modalités différentes du phénomène chez les femmes. Ignorance d'autant plus honteuse que mon épicier savait...

L'infarctus féminin c'est quoi ?

C'est un ami musicien, né avec un handicap à la naissance, caractérisé notamment par une hypothermie permanente qui est à l'origine de ma prise de conscience du phénomène.

Oui les femmes font des infarctus discrets seulement caractérisés par un essoufflement et un épuisement. Dans le cas de l'ami musicien, ça lui est arrivé en prenant l'avion et il ne l'a su plus tard qu'à l'occasion d'une hospitalisation pour un autre motif.

Maintenant que vous savez que ça existe, il se trouve sur Internet une abondante documentation. Là où je voulais en venir c'est que beaucoup de femmes meurent car si elles ne sont pas informées, elles attendent les signes violents de l'infarctus masculin avec serrage en étau au niveau du thorax et autres signes biens connus...

Seule inconnue: le pourcentage des hommes susceptibles de faire un "infarctus féminin"

N'étant pas susceptible d'être concerné, je m'en soucie comme d'une guigne... Apparemment il n'existe aucune donnée sur le % d'infarctus féminin chez les mecs....

Lire la suite

23/03/2017 | Lien permanent

Laboratoires homéopathiques européens : c'est le bordel pour s'y retrouver!

dynamiseur.jpgCertes il y a beaucoup à dire sur la politique de Boiron et sur des labos comme Schmidt Nagel au sujet desquels on s'imagine qu'ils ne cuisent pas leurs souches d'origine biologique.

Certes on a bien des raisons de s'interroger sur le sérieux des préparatoires de Boiron quand on apprend que du temps de Dolisos ont n'imprégnait pas les granules pour gagner du temps en fait de semaine et que de toutes façons on séchait les granules dans des micro onde. Or là je dispose d'un témoignage localisé qui provient d'une source sûre.

Sur quelques élucubrations de Michel Dogna

Je viens de retrouver un texte de Dogna dans lequel il prend fait et cause contre Boiron à propos d'une technique d'aspersion séquentielle des granules qu'il interprète d'une manière complètement perverse, à savoir que c'est à ses yeux dans le but de faire des économies allant jusqu'à dire que par rapport aux gouttes l'efficacité des granules est faiblarde.

Une fois de plus ce personnage manque de rigueur. Je présume que si l'on a recours à une imprégnation séquentielle c'est justement pour éviter d'avoir à sécher les granules au micro-onde mais il n'empêche que cette mauvaise pratique a eu cours et a peut-être encore cours car il faut distinguer ce qui se fait au labo central pour les unitaires en série et ce qui se pratique à propos des formules magistrales réclamées par les médecins (complexes sur mesure). Là on a tout intérêt à réclamer des formules liquides...

Quant à comparer l'efficacité des granules avec les gouttes en terme quantitatif c'est une absurdité pure. En tout état de cause ce n'est pas Boiron qui a inventé le mode granule et ça a commencé du temps d'Hahnemann. Il n'y a donc pas lieu de revenir sur cette forme galénique qui a sa place et son utilité propre. 

Drôle de surprise concernant Helios en Angleterre et Remedia en Autriche

J'ai la chance d'être aidé dans mes recherches par un ami qui a en Allemagne une correspondante trilingue. C'est ainsi que j'ai appris que Remedia ne pratique, pour les CH que 10 succussions manuelles entre chaque dilution. Quant aux anglais, ils sont encore plus fainéants : c'est 5 à 6 et on vous réponds que c'est amplement suffisant ! Pas étonnant que ces labos puissent proposer des milliers de remèdes dans leur nomenclature (environ 5500 pour Remedia.at !). Considérant que pour mes propres préparations je ne fait jamais moins de 50 à 100 succussions (très mauvais en cas de tendinite de Quervrain...) je comprends maintenant pourquoi ils peuvent présenter une nomenclature aussi fournie.

Mais ce n'est pas tout ! Lorsqu'il s'agit de remèdes du genre "biothérapies" ex "nosodes" on tombe sur le cul lorsqu'on apprend que la souche pour le nosode de l'hépatite C de tel ou tel serotype, c'est pas le virus isolé qui a servi mais le sang d'un malade. Avec évidemment, une papardelle de passagers clandestins éventuels.

Bref, c'est vraiment du n'importe quoi! Alors il faut faire gaffe et bien lire voir décrocher le téléphone et questionner, ces gens là appâtent le client avec des collections de souches anciennes provenant de Fincke, de Boericke et Tafel, de Nelson (nosodes de Bach originaux), des vieilles souches de Schmidt mais si elles ont été montées en dynamisation comme indiqué c'est à dire à la sauvette, on doit se poser la question de savoir ce qu'elles valent. Sans doute pas grand chose !

C'est malheureux à dire mais je crois que l'argument de la dynamisation manuelle est une KOLOSSALE TROMPERIE ! On ne peut plus guère faire confiance qu'aux dilutions Korsakov qui sont faites à la machine, encore faudrait-il s'avoir comment elle sont programmées car s'il n'existe aucune possibilité d'économiser la flotte, j'imagine que l'on peut réduire le temps de fabrication en diminuant le nombre de succussions et je sais où poser la question à propos du fonctionnement de ce type de machine.

Sur l'ésotérisme antroposophique

Il y avait à Nice un médecin fana de médecine antroposophique qui racontait que les laboratoires Weleda pratiqueraient leurs dynamisations en faisant décrire au flacon une figure appelée lemniscate devant le coeur de l'opérateur tout en émettant des sons selon les règles de l'eurythmie. Les dynamisations (triturations ??) se feraient dans des coquillages de forme particulière (conches).

Certes l'antroposophie fait grand cas de la fameuse doctrine des signatures mais je doute qu'on puisse se livrer à des pratiques aussi compliquées et aussi subtiles dans un labo moderne. Quand à dynamiser des liquides dans un coquillage ça fuirait de partout et je ne vois pas comment on pourrait enfiler un pilon dans une sorte de grosse coquille d'escargot pour y triturer quelque chose mais le témoin qui m'a rapporté le propos n'est pas sujet à des hallucinations. Il y a sans doute là des résidus de lectures sur des théories mal assimilées le tout assaisonné d'une bonne dose d'imagination.

Enfin c'est l'occasion de rappeler qu'il existe parmi les médecins, un fort pourcentage de fêlés du cervelet et de purs charlatans sur la fameuse Côte d'Usure. 

Une lacune qui nécessite d'être comblée

J'ai tenté récemment de faire le point sur les différents systèmes de dilution/dynamisation mais on ne trouve rien (ou pas grand chose) sur les modes opératoires préconisés à titre de "bonnes pratiques". Or il existe plusieurs systèmes :

  1. DH et CH (flacon séparés) avec ou sans trituration préalable, cette dernière étant hautement préférable.
  2. Dilution Korsakov à flacon unique
  3. Dilution Kent : ce sont des dilutions sur la base de 30 CH allant jusqu'a des chiffres vertigineux. Or les labos courant s'arrêtent à la XMK (100, 200, M et XM)
  4. Fluxion continue d'après Fincke (un axe de brassage en verre tourne à 3000 tours minutes dans un bocal avec entrée et sortie et où l'on fait circuler le solvant.
  5. Les fameuses LM d'après la dernière édition de l'Organon.
  6. La Plussing method qui s'apparente à la précédante.

Il faut se souvenir que Hahnemann a découvert les bienfaits des successions en constatant une meilleure efficacité des remèdes transportés à cheval lors de ses visites. Même si le rythme n'est pas rapide vu le nombre de kilomètre parcourus ça fait au total un bon paquet de secousses... Il n'est donc pas possible de croire que 5 à 10 puisse suffire.

Enfin si la situation est assez catastrophique en France du fait de certaines restrictions par trop draconiennes, ce n'est guère mieux ailleurs quand l'on en vient à découvrir ce que j'ai découvert. J'ai toujours sous le coude une étude sur les divers labos et préparatoires européens mais elle n'est malheureusement pas en état d'être publiée. Trop de questions, notamment sur la réglementation, restent sans réponse. Ceux qui pourraient apporter quelques lumières sont injoignables qu'il s'agisse de pharmaciens ou d'experts de l'ANSM. Il faut se livrer à des sièges en règle, le problème étant par ailleurs que pour poser les "bonnes questions" il faut trouver un minimum de repères, or l'on est face à un véritable maquis réglementaire dont les éléments sont dispersés et où l'obscurité domine.

21 000 abonnés à Planète Homéo ?

tshirt-big-200x135.jpgMalheureusement, on ne trouve rien de précis sur le Net et le zigue qui se donne en spectacle lors des séances télévisuelles de "Planète Homéo" (et qui revendique 21 000 abonnés à son forum) n'a même pas été foutu de produite un texte clair et intelligible sur ces fameuses LM dont il faut grand cas.

Je viens de relire et je n'ai pas eu la berlue. Les cons étant légion et fort peu regardant sur la qualité de ce qu'on leur sert, ce n'est certainement pas une prouesse dont on puisse se vanter !

Les cons adorent les uniforme et 21 000 acheteurs potentiels pour le T-shirt du "clan" ça fait pas mal de quintaux de "blé" en perspective mais c'est pas ça qui va faire progresser la cause !

Le "Broussailleux" annonce un nouveau livre en français et en anglais sur les principes de l'homéopathie et je suis prêt à parier qu'il négligera de nous éclairer au sujet du genre de problème technique que je viens de soulever.

Quand une pseudo homéopathe se mêle de musique...

Je viens de découvrir un des derniers articles du forum sur Syphillinum alias Luesinum du à une "gamine" qui a du taper dans l'oeil du "maître".

Voir : http://www.planete-homeo.org/syphilinum-luesinum/

L'auteur commence par déplorer à propos de ce remède une vision caricaturale qui aurait été de mise chez les anciens auteur et et qui tient aux effets de la syphillis en sa phase tertiaire. Je ne suis pas certain que le tableau que brosse l'intervenante sera plus clair mais j'y ai trouvé un beau lot d'âneries. Je cite :

Le contact est souvent extrêmement agréable de prime abord, ce peut être quelqu’un de jovial, plaisantant facilement, ou de très distingué, cultivé, sachant tenir son auditoire en haleine. Le côté agréable peut être purement physique…Ces personnes sont très « vivantes » et énergiques à un stade non décompensé (la phase « psorique » de syphilinum), elles savent trouver leurs meilleurs atouts pour se mettre en valeur. L’irrévérence alerte l’attention. C’est le contrepied de toute cette lourde hérédité. Cette légèreté factice est l’apanage d’un Mozart, par exemple. Ses compositions sont pleines d’aisance apparente et de facéties, pourtant les limites de la structure musicale sont toujours distordues à l’extrême. Il introduisit la dissonance presque 200 ans avant les autres, tout en conservant une rigueur de forme impeccable, qu’il a lui-même contribué à mettre en place.

Il est bien possible que Mozart ait eu des antécédents syphilitiques mais s'il existe un indice dans ce sens, il est à chercher dans le style extrêmement pornographique et en fait très scatologiques de ses échanges épistolaires avec sa soeur surnommée Nannerl.

Quant aux anticipations de Mozart au sujet des dissonances, c'est oublier le caractère assez subversif pour l'époque du chromatisme italien du temps de Frescobaldi  dont on trouve un exemple français dans une pièce connue seulement d'un public très initié, savoir la Duretez Fantaisie de Louis Couperin qui réclame un accord très particulier de l'instrument pour donner la couleur adéquate. Mozart c'est la musique dite "galante" dans toute son horreur et il n'y a pas de musique sans quelque dissonance ne serait-ce que pour opérer des contrastes mais chez Mozart, elles sont des plus "convenues".

Pour se permettre de disserter avec bonheur de sujets aussi variés que la médecine et la musique il faut une culture étendue bien au delà de ces deux domaines et c'est pas à l'Université qu'on peut acquérir ce genre de faculté. L'irrévérence ne suffit pas en l’occurrence et elle est parfois justifiée et même nécessaire, c'est bien plutôt de "dissonances" qu'il faudrait effectivement parler. Sauf que les dissonances sont absolument nécessaires en musique pour mettre en valeur les passages et les fins harmonieuses. Confondre les dissonances naturelles avec la déstructuration tardive qu'a constitué le "dodécaphonisme" c'est vraiment le comble de l'incompétence.

Que chacun s'occupe de ce pour quoi il est compétent et les vaches seront bien gardées ! Des homéopathes à la petite semaine qui se mêlent de parler de musicologie, il faut oser les flinguer et les étendre raide mort ! Il est à craindre que cet article très scolaire sur Luesinum n'est guère susceptible d'aider...

Lire la suite

17/06/2014 | Lien permanent

Page : 1 2 3 4 5 6 7 8