Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rechercher : citrate de potassium

Coronavirus : rumeurs de pandémie...

Dans cette vidéo le dénommé Jacques Crèvecoeur sonne le toscin à propos du Coronavirus...

Même chose sur Minurne voir https://www.minurne.org/billets/22814 mais dans un style différent...

Mes observations

Le premier soutien que les pouvoirs publics endormiraient la population en cachant la dangerosité sur virus  pour lorsque la panique va sévir imposer un vaccin et des antiviraux dangereux. Ils auraient tenu compte de la leçon du H1N1...

Sur Minurne il est question d'une mutation du virus. Ce virus serait dangereux car l'incubation atteindrait 24 jours pendant lesquels la contagiosité ferait des ravages...

Or l'OMS n'a pas indiqué de mutation suite au changement de nom adopté :

https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS014...

Faut arrêter les conneries...

Surcharge des salons mortuaires chinois ?

Le canadien a évoqué la surcharge des salons mortuaires qui auraient 500 cadavres à bruler par jour. J'ai tenté de vérifier. J'ai trouvé un témoignage qui fait bien état d'une surcharge de travail pour les employés mais pour un maximum de 120 cadavres... Comme on n'a pas de référence du trafics de ces salons en temps ordinaire, on ne peut rien conclure.

Projet vaccinalistes européens

D'autre part s'il existe bien un projet européen d'imposition de vaccinations avec carnet européen et si une journaliste indépendante a eu accès à des projet de textes réglementaire avant de perdre son accréditation parce qu'elle est anti-vaccinaliste et s'il y a lieu de se méfier d'une possibilité de puçage par RFID à terme, il conviendrait sans doute de ne pas tomber dans le délire. Le canadien soutient une possibilité de suivi à grande distance des pucés RFID, or à ma connaissance le signal n'est perceptible qu'à quelques mètres.

Je vais essayer d'en savoir plus... Voici tout ce que j'ai trouvé pour l'instant :

https://cardynal.fr/2020/01/un-carnet-de-vaccination-euro...

Puçage RFID en perspective ?

Certes il est exclu d'accepter d'être puçé et traité comme des animaux mais avant toute chose il faudrait commencer par établir clairement les performances exactes de telles puces.

Ce Crèvecoeur, d'une certaine manière, porte bien son nom. J'ai d'assez mauvais souvenirs à propos de ce personnage dont j'ai croisé autrefois des manifestations. Malheureusement la mémoire  me fait défaut...

Pas de signe de pandémie pour l'instant

La question des projets vaccinnalistes européens mise à part je doute pour l'instant de la possibilité d'une pandémie. Certes des voyageurs venant de Chine peuvent effectuer un détour pour rentrer en Europe en catimini et si la période d'incubation est longue et que les sujets sont contagieux avant apparition de symptômes ça pourrait faire du vilain mais quoiqu'il en soit, je ne suis aps porté à faire confiance au genre de sources qui se manifestent...

Attention aux fausses nouvelles ?

Une personne adhérente de la ligue contre les vaccinations m'a soutenu qu'en Argentine les citoyens sont tenus d'être à jour de leurs vaccinations pour pouvoir voyager à l'intérieur du pays et entrer dans un magasin or je ne trouve aucune trace de cette contrainte. Et aucune vaccination n'est obligatoire pour les voyageurs, je cite :

Pour l'Argentine, aucun vaccin obligatoire n'est demandé, et cela quelle que soit la provenance du voyageur. Il est toutefois recommandé d'être à jour de ses vaccinations « universelles » : diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, rougeole, oreillons, hépatite B.

Voici tout ce que j'ai trouvé sur le sujet :

Vaccin annuel contre la grippe, rappels de rougeole, ou de vaccins obligatoires, vaccin contre le zona, ou différents types de cancer pour n'en citer que quelques-uns parmi plus de 280 vaccins en cours de développement. Chaque étape administrative sera bientôt l'occasion de contrôler le « passeport de vaccination numérique » que ce soit pour fréquenter l'école ou l'université, accéder au travail, aux soins de santé ou pour voyager, il faudra mettre à disposition un contrôle et une voie d'accès permanents à notre corps et notre portefeuille.  En Argentine, c'est déjà le cas, même pour obtenir un permis de conduire.

Les vidéos me font caguer !

Et puis dans le cas de ce Crèvecoeur, je rappelle que je suis ALLERGIQUE aux vidéos : devoir se taper 1 heure de discours pour une bonne part de conneries, imposer une gueule qui n'a rien de franchement érotique et des paroles creuses relèvent d'une véritable INDECENCE quand un texte permet de gagner et du temps et un certain recul.

Lire la suite

18/02/2020 | Lien permanent

(1) Tentative de dézingage (raté) des ”fleurs de Bach” : présentation de 2 guignols de la ”zézétique”

Je rappelle que les nombreux sous-titre vous permettent de sauter des passages quitte à y revenir par la suite. Maintenant, si vous n'avez pas le temps, si vous préférez les vidéos à l'écrit, je vous suggère de passer votre chemin. Mais enfin sachez tout de même que si je ne veux et ne peut rien prouver en faveur de certaines thérapies apparentées à l'homéopathie j'entends incarner autant que possible, les "droits de la vérité" quand ils sont bafoués

Lors de mes recherches sur le sujet des "Essences florales", je suis tombé sur un pdf intitulé Elixirs floraux de Bach , Quintessence d'une illusion par Richard Montvoisin, un disciple du célèbre Henri Broch un universitaire niçois qui s'est rendu célèbre en prétendant avoir imité le Linceul de Turin appelé "Saint Suaire" et qui est supposé avoir enveloppé la dépouille d'un certain Jésus et constituer le témoin matériel de sa résurrection.

Avant d'aller plus loin, je vais vous présenter les deux "phénomènes" à savoir le maître et son disciple. Je commencerai pas ce dernier qui est nettement plus sympathique mais tout aussi ridicule.

Voici pour commencer le lien qui vous permettra d'accéder à l'ebook dont je vais parler :

http://zetetique.fr/fleurs-de-bach-quintessence-dune-illu...

Quelques mots les prestations et exploits du"maître" et de son jeune "disciple"...

http://sites.unice.fr/site/broch/broch.html

Pr. Henri BROCH 2021

Voici une image de l'une de ses prestations relayée par l'infâme revue Science et Vie.

Parenthèse au sujet de "Science et vie" et de la psychanalyse

Un parenthèse sur "Science et Vie", mon père technicien des Télécoms y était abonné. Il doit se trouver encore dans un des greniers de la maison familiale une collection des n°s les plus anciens. Il faut que je me renseigne auprès de mon neveu qui a racheté la baraque, ça doit valoir une petite fortune. Mais cette revue constitue le fleuron le plus emblématique d'une science positiviste niant tout ce qui relève en somme de l'invisible. Donc selon elle l'âme et tout ce qui en relève n'existe pas ! Par contre on est bien obligé de tenir compte d'une psyché sauf que la psychologie a déraillé notamment avec Freud et son "pansexualisme". A ce propos il suffira de parcourir Les dossiers noir de la psychanalyse et l'étrillage de Michel Onfray sur l'abominable Sigmund qui permet de se rendre compte qu'en fait de déviance sexuelles Freud a beaucoup parlé de lui. Enfin la façon dont le "virus" psychanalytique se transmet n'est pas sans rappeler les modalités "initiatiques" relevant des transmissions de présumés "influx spirituels" entre les "gourous" et ces "couillons" qui boivent leurs paroles comme s'il s'agissait de vérités révélées et ce faisant ne sont quasiment près à leur sucrer la bite et le cul, voir se faire "enculer" si c'était la condition posée pour acquérir un ou des "pouvoirs"...

Quelques remarques préliminaire sur l'âme : est-elle immortelle ?

Il s'agit là d'une thèse chrétienne et peut-être même assez franchement catholique. Assurément non l'âme ne saurait être "immortelle" et donc "éternelle". Les Anciens on évoqué la possibilité d'une "seconde mort". Il s'agit donc d'un composé psychique appelé à se décomposé. Quel rapport entre "âme" et "esprit". Le second article est défini comme un souffle ce qui nous renvoie au mystère du "vivant". La thèse d'un enfer (et ipso facto) d'un paradis éternel est ABSURDE et MENSONGER car tout ce qui a un commencement est par là même forcé d'avoir une fin. Certes à vue humaine donc "individuelle", la perpétuité ressemble à une éternité.

Donc l'âme est un "composé" et tout bouddhisme qui se respecte met l'accent sur une histoire de "non-soi", une histoire très compliquée au moins en apparence car il s'agit probablement d'un parti pris didactique pour lutter contre l'horreur que constitue un "EGOTISME" susceptible de devenir TOXIQUE pour autrui. Sauf que vouloir détruire le "moi" c'est risquer de se livrer pieds et point lié à des charlatans voir à des illusions psychiques d'amour infini à caractère orgasmique qui ont fort peu de chance d'être "spirituelles". Je pense en écrivant cela aux affirmations d'une catégorie d'hétéros libertins qui ayant découvert l'Aneros (un plug a visée prostatique) et expérimentés les plus hauts sommets d'un orgasme de type féminin, n'hésitent pas à les qualifier de "spirituels".  Voici un exemple du genre de spectacle qui résulte de cette pratique. Cliquer sur l'image.

Et pour revenir à nos moutons, BROCH est un exemple assez flagrant de m'a tu vu ? particulièrement insistant, c'est un véritable POISON à deux pattes ! Un poison qui ne saurait prêcher que des crétins dans son genre appelé à se "convertir" sans la moindre difficulté.

L'affaire de la falsification niçoise du "Saint suaire"

Suaire de Turin © Henri BROCH

Voici le faux que Broch a réalisé vous pouvez constater qu'il est d'une grossièreté ahurissante. Je vous laisse découvrir ce qu'il en est en cherchant sur des sites plus appropriés que celui du "temple niçois de la zézétique. Ce qui est irréfutable c'est que la pièce de lin dont il s'agit ne date pas du moyen-âge mais il est bien établi qu'elle a été rapportée à Lirey et qu'elle résulte d'un racket opéré à l'occasion de la principale croisade ayant donné lieu à une véritable razzia au détriments de la chrétienté orthodoxe de la région de Constantinople. c'est l'une des nombreuses "saloperies" engendrée par le "papisme" une création "franco romaine".

L'existence du "Saint Suaire" m'emmerde !

Si cette pièce a entouré Jésus elle tend à valider l'enseignement issu du Vatican et j'affirme qu'il a toujours été toxique et que les racines de cette toxicité sont à chercher dans l'enseignement de deux personnages que je ne puis voir en peinture, le présumé apôtre Paul un juif, et romain, savoir Augustin le célèbre évêque d'Hiponne.

Il faut savoir que chez les tibétains on connaît un phénomène appelé transformation en corps d'arc en ciel qui peut se produire au moment de la mort. On peut toujours objecter qu'il s'agit d'une légende et que l'on manque de preuves mais j'ai lu autrefois que des "stylites", une catégorie particulière d'anachorètes seraient morts de la même façon.

Enfin, le linceul est une pièce de tissu comportant une image constituée par différentes densités de roussissures des barbes du tissu. C'est un photographe italien qui a mis en relief l'image presque indiscernable à l'oeil nu, image qui ne provient pas et ne peut résulter de la manœuvre grossière imaginée par Broch.

Donc le linceul de Turin ne serait que l'unique trace laissée par un phénomène d'une sorte de "combustion spontanée" qui, sans être universelle, aurait été observée chez des mystiques accomplis.

Seulement entre ce que la "Grande Eglise" a commencé à raconter environs 150 ans après la crucifixion de Jésus  et ce qui se serait réellement passé de son temps il y a une marge. Je conseille à ce propos la lecture des livres de Laurent Guyénot notamment sur yahvisme et sionisme, sur les démêlés entre le présumé "sauveur de l'humanité" et un certain Jean-Baptiste, ainsi que les deux livres traitant de réincarnation sauf que je n'ai pas la certitude qu'il ait fait entièrement le tour de la question. Il en est un que je n'ai pas encore lu et la "réincarnation" très aléatoire de bribes de "résidus psychiques" de décédés dans des personnes à naître est largement prouvée. Voir les travaux de Ian Stvenson.

Enfin pour en terminer avec Henri Broch, il aurait marché sur le feu en lisant un de ses ouvrages qui n'a rien de "sacré"...

http://sites.unice.fr/site/broch/images/HB_CNRS_Marseille_by_YB.jpg

Notez qu'il faut payer 28 € pour découvrir son "secret", c'est un peu cher et en fait il n'y a pas de secret. J'ai noté qu'en Grèce il existe des rituels publics qui résultent d'une préparation psychique et le seul mystère en ce qui concerne l'exploit de Broch dans sa jeunesse (et il est très curieux que Broch et Monvoisin paraissent se ressembler quasiment comme deux gouttes d'eau au même âge...) n'est étonnant que dans la mesure où le livre qu'il tient n'est pas susceptible de procurer les conditions psychique nécessaires.

A moins qu'il ne soit littéralement "POSSEDE" (ou du moins gravement "infesté") par son sujet qui consiste en la destruction programmée des croyances à caractère plus ou moins "religieux".

Enfin je crois que nous pourrions tomber d'accord sur le fait qu'à propos de Lourdes, on ne saurait parler de "miracle" avec de simples guérison plus ou moins spontanée mais seulement si les "miraculés" étaient devenus subitement intelligents au plan spirituel ! En fait CELA N'ARRIVE JAMAIS. Le renforcement d'une dévotion purement superstitieuse est bien tout le contraire de ce que j'évoque comme possibilité miraculeuse.

A coup sûr des miracles, petits et grand l'homéopathie en a produit de remarquables. Je pense à un remède Mancinella qui parvient à exorciser les gens qui expérimente les signes que la religion attribue à une infestation plus ou moins démoniaque. Mais voilà non seulement il n'y a que les honoraires des homéopathes qui coûtent assez chers et la méthode ne répond pas au exigences des "physiciens grossiers" de l'espèce de Broch qui veulent amputer la réalité de ses dimensions invisibles et mêmes informelles et invisibles constituant le niveau tenu pour le plus transcendant. Sauf qu'à partir du moment où quelque chose est aisément concevables mais non imaginable, cela pose un problème. Or toute choses implique l'existence (façon de parler quand on évoque la station qui surplombe les deux état inférieurs relevant du monde grossier et d'un intermédiaire subtil) ...... de son contraire.

Je me contrefiche allègrement des préchi-précha moralinisants de ces gens qui s'imaginent "spirituels"car il faudrait leur couper carrément la langue et quand ce ne sont pas des "gens de pouvoir" qui instillent la culpabilité pour jouir de leur vice ce sont des victimes de leur supérieurs hiérarchiques qui, s'étant plus ou moins fourvoyés, aspirent à ne pas être seuls dans la "galère" où ils se sont embarqués

Or je fonctionne exclusivement sur la base d'une certaine logique. Le problème est que si on pousse à fond la "métaphysique" cette "chose" que l'on nomme "Dieu" (tel qu'il est conçu dans les monothéismes) est forcément l'auteur du mal puisqu'il est censé être TOUT et donc l'origine de TOUT. Il est clair par exemple que la peine de mort est justifiée sous certaines conditions que son abolition n'a pas été une bonne chose, que la légitime défense existe mais qu'elle est de plus en plus bafouée et que pour finir les prétendus "spirituels" sont toujours du côté du manche comme l'évêque de Strasbourg et ses autres collègue dans la catégorie nuances divers de monothéismes.

Maintenant, il est clair que si les conceptions ontologiques, cosmologiques et même purement "métaphysiques" (la physique comprenant deux niveaux entremêlés) sont assez abstraits côté oriental (la direction d'où émane la lumière tandis que Occi-dent est pratiquement synonyme de mort) la chose n'est consommable et assimilables que par une élite et ceux qui s'en réclament sont, je le crains, parmi les pires imposteurs que l'on puisse imaginer. j'en connais un au moins qui, tout en voulant, susciter ou ressusciter la chose ne s'est jamais vraiment dépêtré d'une forte imprégnation occultiste. C'est aussi, en un mode, infiniment plus grossier, le cas de ces gens qu'on appelle "complotistes" et qui sont très imprégnés, quoique ne pratiquant souvent rien en fait de religion, de tout un corpus prétendu "prophétique" d'origine exclusivement moyenne orientale et assaisonné, le cas échéant, de rêveries "grand monarchistes" et autres fantasmagories. Ben oui c'est très clair ! La France est bien la "fille aînée de l'Eglise" (romaine) car ce sont les Francs qui ont plus ou moins accouchés de la "papauté".

Richard Monvoisin : un "fils spirituel" du "gourou zéétique" très ressemblant

Monvoisin.jpg

Richard Monvoisin, né le 31 décembre 1976, à Tours est un chercheur, enseignant à l'Université Grenoble-Alpes et vulgarisateur français. Il est l’une des figures du mouvement sceptique et zététique francophone. Il est docteur en didactique des sciences et épistémologie selon Wikipédia Date de naissance : 31 décembre 1976 (Âge: 45 ans).
 
Attention cette image est trompeuse, le personnage a vieilli par rapport à l'une de ses anciennes vidéo sur une chaîne de Youtube baptisé Instant Sceptique.
 
Je me propose, dans le prochain épisode de vous présenter à grand traits son "livre"...
 
Je me propose de numéroter désormais mes interventions sur le sujets afin que vous puissiez plus facilement les rassembler si vous devez prendre le train en marche... Ce sera plus digeste sauf que...
 
Sauf que la possibilité de rédiger des notes dans une page en html relève du parcours du combattant au point de vue typographique car il faudrait se hasarder à modifier la feuille de style imposer par l'hébergeur.  Encore une fois, si les digressions vous énervent parce qu'elles vous oblige à réfléchir et éventuellement à perdre le fil de l'histoire et bien si c'est vraiment insupportable. La porte d'entrée est aussi une porte de sortie voire, en cas d'urgence une "issue de secours".
 
Mettez-vous bien dans la tête qu'assurément je ne suis pas démocrate : voyez-vous mêmes à quoi cela conduit : un futur Hitler à peine sorti de ses culottes courtes, savoir un psychopathe narcissique et

Lire la suite

26/04/2022 | Lien permanent

Psiram et les ”fleurs de Bach”

Pastilles_Fleurs_de_Bach.jpg

Je vais commenter, à la volée, l'article... En citant quelques passages...

Bach pensait que l'homme dispose d'une Âme immortelle, le "Moi supérieur", composée du corps spirituel, ou causal des ésotériques, qui relierait notre "Personnalité" composée du corps physique, du corps éthérique (ou subtil), du corps émotionnel (ou astral), et du corps mental à la nature divine. Tant que l'Âme et la Personnalité étaient en harmonie, il y aurait bonheur et santé. Toutefois les désirs matériels seraient à l'origine de conflits entre notre corps et notre âme, laquelle aurait pour mission de guider la Personnalité. La cause fondamentale de la maladie serait le manque d'harmonie entre la personnalité et l'âme. Les discordances dans la liaison entre l'âme et le corps entraînerait un conflit émotionnel qui se manifesterait par des états d'âme négatifs, lesquels engendreraient des maladies en raison du décalage entre l'âme et la personnalité. 

Je n'ai pas encore regardé de près le chapitre de la philosophie du bon Dr Bach, mais d'après ce que j'ai pu discerné il n'aurait pas parlé de corps éthérique (subtil), de corps émotionnel (ou astral) mais d'âme, la considérait-il comme immortelle ? Il est à craindre qu'il ne se soit jamais exprimé à ce propos.  Les deux "corps" dont on parle sont forcément "subtils" (formel et invisible. Quand à déterminer ce que l'occultisme du XIXème siècle (unique propriétaire de ces concepts foireux) a vraiment entendu par là, je pense qu'il vaut mieux en faire l'économie. J'ai soulignée la seule chose à savoir, si "âme" il y a, elle ne saurait être immortelle. Au moins le bouddhisme est clair à ce sujet et tout composé est destiné à périr...

Nul doute qu'un mauvais amateurs aura été le principal auteur du texte visé.

Erreur sur la galénique homéopathique

Je suppose que la méthode de fabrication est correctement décrite mais cela n'a rien à voir avec la doctrine et la "galénique" homéopathique si même on peut parler de "pensée magique". Il n'existe pas de dynamisation par solarisation interposée en homéo et on ne fait pas bouillir les souches sauf depuis l'avènement des vaches folles pour les nosodes contemporain, y compris les nosodes suisses du laboratoires Schmit-Nagel qui aurait été contraint de balancer ses souches les plus antiques. Et toc...

Symbolisme, analogie et "pensée magique"

Sauf que la doctrine des signatures relève du domaine du symbolisme régi par les lois d'analogies et que 99,999% de nos concitoyens ne sont absolument pas qualifiés pour se risquer dans un domaine aussi "casse gueule". Je pourrais rapporter ce dont je me souviens d'une discussion que j'ai eu avec deux néo-bouddhistes nikkaïens à un jet de pierre d'un centre marial réputé pour ses miracle et sa collection d'ex voto assez extraordinaires. J'ai pu constater qu'il s'avère impossible de lutter contre un incapacité à manier les données symboliques. Il était question du point vue vue bouddhique qui stipulent que les voie spirituelles sont analogues aux rayons d'une roue qui tout mènent vers de Centre d'un cercle. cela veut dire qu'elles sont innombrables et qu'elle ne divergent que par les apparence. Mais en quoi consiste le "centre" ? A l'époque je faisais l'effort d'essayer de "déboucher" ceux dont la vision est "hermétiquement close". A présent j'ai renoncé, je balance un Scud humoristique et forcément assez "ésotérique" et je tourne les talons !

Bon enfin l'accusation à base de "pensée magique" est bien le propre des handicapés cérébraux qui n'entravent rien en matière de symbolisme et donc d'analogies...

La "pensée magique" intervient certes dans la magie, blanche ou noire c'est égal, et elle procède surtout en mode "identitaire" mais les gens fréquentables s'abstienne de chahuter avec ce genre de pratiques connues pour le risque de "choc en retour". Les gens qui font métier de "cynisme" sont pratiquement inatteignables.

L'exploitation mercantile de la découverte réelle ou supposée d'Edward Bach

Je n'ai pas de commentaire malveillant à faire à ce propos. Mais tout cela n'a pas existé du temps de Bach et je rappelle qu'un lobby au sein duquel le laboratoire Nelson constituerait l'un des acteurs et des bénéficiaires s'est emparé de l'héritage de Nora Week.

Si vous voulez tester les "fleurs de Bach" et si vous n'avez pas confiance entre les fioles signées de l'inventeur, le laboratoire Deva (français) propose la gamme des 38 fleurs de Bach. Maintenant, je suis incapable de vous dire si leurs pratiques sont respectueuses de ce que l'inventeur a préconisé.

Et je ne sais pas si on trouve Hottonia Palustris (ma fleur de prédilection) sous nos latitudes hexagonales. cette plante était commune dans les zones humides de l'Europe du nord. On devrait pouvoir en trouver en France mais je n'ai jamais vu cette plante et à coup sûr elle est introuvable dans le Grand Sud...

Tout ce qui termine l'article est erroné (pharmacie, prescription médicale interdite)

Les "fleurs de Bach" sont vendues en pharmacie comme "compléments alimentaires" sans allégations. S'insurger contre cela revient à s'imaginer que l'on puisse contraindre les pharmacien à ne vendre que les médocs présents dans le Vidal ainsi que les plantes et les préparations de la pharmacopée française. Tous sont devenus de gros épiciers et la para-pharmacie déborde de leurs rayons. Cela ressemble même à un véritable DELUGE de firovolités en tous genre, surtout pour les "bonnes femmes" inquiètes de leurs éventuels problèmes de "façades".

En ce qui concerne les médecins, le Dr Horvilleur a pris parti pour le système de Bach et propose de le compléter par de l'Homéopathie. Et bien pourrait démontrer qu'à cet égard il présente des limites quand il met Platina en lien avec Water Violet. Il est un autre remèdes voisin de Platina dont le nom comme également par un P dont je n'arrive pas à me souvenir. Evidemment, rien que pour me faire chier un lutin malveillant a du rendre invisible, le Vanier-Poirier et un livre basique de Grandgeorges ou ce dernier tend à avoir fait une différence mais totalement insuffisante. Grandgeorges a des côtés freudiens mais pour réussir il faut caresser dans le sens du poil les "marottes" de nos contemporains et je m'y refuse absolument !

De "Platina" à "Palladium" : on ne vous dit pas tout !

Le nom me revient subitement est c'est PALLADIUM !

Description de l'image Bus Palladium, 6 rue Pierre-Fontaine, Paris 9e.jpg.

A ce propos, j'aimerais qu'on m'explique pourquoi une marque de "godasses" s'est emparé du nom d'un talisman grec pour vendre sa merde. Si l'on veut chercher ce qui peut se cacher derrière Palladium, il faudrait plutôt chercher du côté d'un "Bus Palladium" parce que c'était une "discothèque" que les Echos ont reliés au Qeens des Champs Elysées : une "boîte à pédés" aujourd'hui disparue. Je n'y suis allé qu'une fois, cela remonte avant 1987 et ça m'a fait penser, vous avez à quoi ?

A une sorte d'enfer en mode dantesque, je ne peux pas dire que j'en ai été offusqué mais j'ai visité ça comme le ferait un zoologue amené à se rapetisser pour investiguer une fourmilière. J'ai trouvé ce lieu nocturne très plutonien mais comme j'ai cette planète dominante, je ne risquais sans doute pas grand chose. Cela dit j'ai regagné l'air de la grande avenue non sans en ressentir du soulagement.

Il y a derrière Palladium une idée d'excellence... Grandgeorges a fait de ce remède, celui des "purs esprits", comme tels ils peuvent avoir un problème avec leur sexualité en ce qu'il s'agit d'une chose assez purement animale. Je suis certain qu'il n'a pas tout vu et je ne pense pas que l'idée d'excellence suffise pour tout voir. Il y a sans aucun doute un lien avec ce que l'on appelle le "vice grec" mais je laisse ceux que la chose pourrait intéresser, creuser ce thème à leurs risques et périls. Le lien entre Queens et Palladium est a chercher du côté du côté des goûts du dernier acquéreur du bus concerné tel qu'on peut les deviner.

Cela étant, je n'ai pas eu le temps d'investiguer ce lien présumé mais mon "pif", mon "petit doigt" (auriculaire) ou encore mon "gourou intérieur" (???) (ou un "démon socratique" allez savoir...) me suggère qu'il y a quelque chose de plus subtil en relation non avec l'orgueil vulgaire mais plus exactement avec l'orgueil dit adamantin. J'ai demandé hier au curé du coin s'il savait de quoi il s'agit, et bien il n'en a jamais entendu parler et je m'y attendais. Vous ne trouverez sur Google de lien qu'avec le bouddhisme (et une de ses pratiques spécifiques) et un littérateur, un poète, hexagonal... Vous avez donc fort peut de chance de comprendre où je veux en venir et si tant est que vous puissiez y arriver, je n'aurais rien à vous offrir afin de vous récompenser. Donc on va laisser tomber çà pour ne retenir qu'une chose : à savoir qu'il est désastreux d'avoir relié Platina et même Palladium à certains traites relevant de l'hystérie féminine.

Pour en revenir à Edward Bach, il est assez évident qu'il était principalement du type Water Violet et quand j'ai revu sa photo, quelque chose m'a frappé, à savoir une ressemblance avec l'image de mon (...) père sauf que c'est purement fortuit car mon géniteur s'il a eu un monde fou à son enterrement en n'étant pas loin d'avoir passé pour un "saint homme" aux yeux du milieu provincial où il a évolué, il se trouve qu'en nous ça a fait des grosses étincelles et qu'il a bien failli mourir prématurément tellement il pouvait être borné et excessivement brutal.

Donc rassurez-vous je ne suis pas en train de vous suggérer que je serais la "réincarnation" du bon Dr Bach.

Trêve de plaisanterie, il nous faut revenir à PSIRAM et à ses "vedettes" de prédilection

Par Psiram j'ai découvert incidemment que maître Jean-Pierre Joseph dont on a entendu parler à propos de Covid et que j'ai mentionné je ne sais plus pourquoi, bénéficie d'un curriculum au sein de la galerie de portrait du site évoqué.

C'est un copain et défenseur de Tal Schaller et de l’ineffable Christian Cotten. Je vois que les réacteurs du site ont omis de chercher sur mon blog les infos que j'ai diffusé sur ce personnage assez haut en couleur et qui semble avoir complètement disparu du paysage. je pense en particulier à cet article :

Pastilles_Fleurs_de_Bach.jpg

Je vais commenter, à la volée, l'article... En citant quelques passages...

Bach pensait que l'homme dispose d'une Âme immortelle, le "Moi supérieur", composée du corps spirituel, ou causal des ésotériques, qui relierait notre "Personnalité" composée du corps physique, du corps éthérique (ou subtil), du corps émotionnel (ou astral), et du corps mental à la nature divine. Tant que l'Âme et la Personnalité étaient en harmonie, il y aurait bonheur et santé. Toutefois les désirs matériels seraient à l'origine de conflits entre notre corps et notre âme, laquelle aurait pour mission de guider la Personnalité. La cause fondamentale de la maladie serait le manque d'harmonie entre la personnalité et l'âme. Les discordances dans la liaison entre l'âme et le corps entraînerait un conflit émotionnel qui se manifesterait par des états d'âme négatifs, lesquels engendreraient des maladies en raison du décalage entre l'âme et la personnalité. 

Je n'ai pas encore regardé de près le chapitre de la philosophie du bon Dr Bach, mais d'après ce que j'ai pu discerné il n'aurait pas parlé de corps éthérique (subtil), de corps émotionnel (ou astral) mais d'âme, la considérait-il comme immortelle ? Il est à craindre qu'il ne se soit jamais exprimé à ce propos.  Les deux "corps" dont on parle sont forcément "subtils" (formel et invisible. Quand à déterminer ce que l'occultisme du XIXème siècle (unique propriétaire de ces concepts foireux) a vraiment entendu par là, je pense qu'il vaut mieux en faire l'économie. J'ai soulignée la seule chose à savoir, si "âme" il y a, elle ne saurait être immortelle. Au moins le bouddhisme est clair à ce sujet et tout composé est destiné à périr...

Nul doute qu'un mauvais amateurs aura été le principal auteur du texte visé.

Erreur sur la galénique homéopathique

Je suppose que la méthode de fabrication est correctement décrite mais cela n'a rien à voir avec la doctrine et la "galénique" homéopathique si même on peut parler de "pensée magique". Il n'existe pas de dynamisation par solarisation interposée en homéo et on ne fait pas bouillir les souches sauf depuis l'avènement des vaches folles pour les nosodes contemporain, y compris les nosodes suisses du laboratoires Schmit-Nagel qui aurait été contraint de balancer ses souches les plus antiques. Et toc...

Symbolisme, analogie et "pensée magique"

Sauf que la doctrine des signatures relève du domaine du symbolisme régi par les lois d'analogies et que 99,999% de nos concitoyens ne sont absolument pas qualifiés pour se risquer dans un domaine aussi "casse gueule". Je pourrais rapporter ce dont je me souviens d'une discussion que j'ai eu avec deux néo-bouddhistes nikkaïens à un jet de pierre d'un centre marial réputé pour ses miracle et sa collection d'ex voto assez extraordinaires. J'ai pu constater qu'il s'avère impossible de lutter contre un incapacité à manier les données symboliques. Il était question du point vue vue bouddhique qui stipulent que les voie spirituelles sont analogues aux rayons d'une roue qui tout mènent vers de Centre d'un cercle. cela veut dire qu'elles sont innombrables et qu'elle ne divergent que par les apparence. Mais en quoi consiste le "centre" ? A l'époque je faisais l'effort d'essayer de "déboucher" ceux dont la vision est "hermétiquement close". A présent j'ai renoncé, je balance un Scud humoristique et forcément assez "ésotérique" et je tourne les talons !

Bon enfin l'accusation à base de "pensée magique" est bien le propre des handicapés cérébraux qui n'entravent rien en matière de symbolisme et donc d'analogies...

La "pensée magique" intervient certes dans la magie, blanche ou noire c'est égal, et elle procède surtout en mode "identitaire" mais les gens fréquentables s'abstienne de chahuter avec ce genre de pratiques connues pour le risque de "choc en retour". Les gens qui font métier de "cynisme" sont pratiquement inatteignables.

L'exploitation mercantile de la découverte réelle ou supposée d'Edward Bach

Je n'ai pas de commentaire malveillant à faire à ce propos. Mais tout cela n'a pas existé du temps de Bach et je rappelle qu'un lobby au sein duquel le laboratoire Nelson constituerait l'un des acteurs et des bénéficiaires s'est emparé de l'héritage de Nora Week.

Si vous voulez tester les "fleurs de Bach" et si vous n'avez pas confiance entre les fioles signées de l'inventeur, le laboratoire Deva (français) propose la gamme des 38 fleurs de Bach. Maintenant, je suis incapable de vous dire si leurs pratiques sont respectueuses de ce que l'inventeur a préconisé.

Et je ne sais pas si on trouve Hottonia Palustris (ma fleur de prédilection) sous nos latitudes hexagonales. cette plante était commune dans les zones humides de l'Europe du nord. On devrait pouvoir en trouver en France mais je n'ai jamais vu cette plante et à coup sûr elle est introuvable dans le Grand Sud...

Tout ce qui termine l'article est erroné (pharmacie, prescription médicale interdite)

Les "fleurs de Bach" sont vendues en pharmacie comme "compléments alimentaires" sans allégations. S'insurger contre cela revient à s'imaginer que l'on puisse contraindre les pharmacien à ne vendre que les médocs présents dans le Vidal ainsi que les plantes et les préparations de la pharmacopée française. Tous sont devenus de gros épiciers et la para-pharmacie déborde de leurs rayons. Cela ressemble même à un véritable DELUGE de firovolités en tous genre, surtout pour les "bonnes femmes" inquiètes de leurs éventuels problèmes de "façades".

En ce qui concerne les médecins, le Dr Horvilleur a pris parti pour le système de Bach et propose de le compléter par de l'Homéopathie. Et bien pourrait démontrer qu'à cet égard il présente des limites quand il met Platina en lien avec Water Violet. Il est un autre remèdes voisin de Platina dont le nom comme également par un P dont je n'arrive pas à me souvenir. Evidemment, rien que pour me faire chier un lutin malveillant a du rendre invisible, le Vanier-Poirier et un livre basique de Grandgeorges ou ce dernier tend à avoir fait une différence mais totalement insuffisante. Grandgeorges a des côtés freudiens mais pour réussir il faut caresser dans le sens du poil les "marottes" de nos contemporains et je m'y refuse absolument !

De "Platina" à "Palladium" : on ne vous dit pas tout !

Lire la suite

29/04/2022 | Lien permanent

Remarques diverses, silicium, vitamine D, collagène et délires apocalyptiques

Quelques remarques diverses en passant

apocalypse.jpegL'image ci-contre n'est pas pour vous parler de mycothérapie, ça concerne la fin de mon propos visant le caractère toxique d'une certaine apocalyptique contemporaine...

J’ai enfin trouvé une technique pour concilier la typographie des notes, la possibilité de recourir à un correcteur et en améliorer la présentation.

Un certain nombre de notes méritent d’être rassemblées et synthétisés (argent colloïdal, silicium, vitamine C) mais je ne vous dit pas le boulot…

A propos de Silicium…

On m’écrit pour me signaler une marque qui aurait été plus efficace qu’une autre. Je répugne à faire de la pub pour des produits de ce genre tellement il y a pléthore. Renseignement pris, il s’agit d’un macérât glycériné de prêle. Moralité : vous faites un mélange en part égale d’eau, d’alcool et de glycérine (Aromazone), vous récoltez de le prêle (la bonne, voyez les photos sur Internet) où vous l’achetez sèche chez l’herboriste. Vous la coupez au ciseau vous remplissez une bouteille à col large (jus de fruits) en remplissant à moitié la bouteille et vous laissez macérer un mois en remuant régulièrement et vous filtrez… Cela vous évitera d’engraisser tel ou tel marchand et ne vous coûtera presque rien.

Il y a tellement de produits contenant du silicium sur le marché qu'il est impossible de proposer un "hit parade" car les informations sur la composition étant de plus en plus floues de par une réglementation française et européenne qui surprotège des "allégations" qu'en fait le résultat, considéré en termes de lutte contre la fraude, s'avère contreproductif. Si on ne peut pas toujours parler de "fraude" au sens strict d'altération de la marchandise, ça favorise les embrouilles sur la nature réelle du produit vendu !

A l'inverse, côté américain les fabricants, donnent toutes sortes de précisions pour éviter des plaintes et surinforment le consommateur. Au point, à ce que l'on m'a dit, dans les Mcdonalds on ne servirait pas une tasse de café sans avoir indiqué dessus "attention c'est chaud et ça brûle" !  

Collagène de type II

Collagene.jpgJ’ai indiqué un produit chez Iherb. A la demande d’un lecteur, j’en ai trouvé un plus avantageux sur le même site. Il se retourne vers moi en me demandant si celui-ci est nature ou dénaturé.

Réponse : il faut lire les notices, si ça n’est pas précisé, je ne peux pas le savoir et le cas échéant on doit poser ce genre de question à Iherb ou au fabricant. Et on me transmet la réponse. Je ne peux pas tout faire. J’ai parfois l’impression qu’on me prend pour une sorte de « domestique ».

Le demandeur a questionné le fabriquant qui a répondu que le collagène en question n'est pas dénaturé. Ce que l'on pouvait deviner... J'ai donc rectifié mon post "Choix de compléments" en substituant ce produit à ceklui que j'avais indiqué. Je rappelle que l'on peut faire du bouillon de poulet bio en le cuisant longuement à moins de 65°...

UC-II de New foods (120 gel) chez Iherb

Type II Collagen (60 gel.) chez Iherb

Des résultats sensibles m'ont été signalés pour ce type de produit associé à dautres par un correspondant au sujet d'une personne âge habitant la Corse.

Vitamine D

Une lectrice commence par se plaindre que la vitamine D3 conseillée dans mon choix de compléments n’a pas marché. Je creuse la question en l’interrogeant. Il s’avère qu’elle a essayée d’autres marques sans plus de succès. Donc c’est un problème d’assimilation, on a constaté en effet que les supplémentations échouent chez certaines personnes, que les taux demeurent bas même avec 5000 ou 10 000 UI/jour.

La dame interroge un homéopathe qui lui répond que la supplémentation journalière ne convient pas et qu’il suffit de 3 prises par an de Zymad à 200 000 UI  par an. C’est à essayer mais j’ai des doutes.

J’ai lu quelque part qu’il existe une autre forme que le cholecalciférol qui fait monter les taux rapidement mais qui exige un apport constant. Il faudrait que je retombe sur cette info.

Bref 36 problèmes se posent :

Supplémentation journalière ou mensuelle ou trimestrielle ?

Ce n’est pas le problème à mon avis, la première question qui se pose c’est le mode de fabrication. Version compléments alimentaire c’est de la lanoline exposée au UV. Côté pharmacie on ferait intervenir une irradiation (une bombe) pour gagner du temps vu que l’on en fout partout comme additif.

Autre problème pour les formes pharmaceutiques : les adjuvants indésirables. Toute une recherche à faire… Donc il faut commencer par compiler tous les articles concernés du Vidal.

Enfin la question importante c’est pourquoi certaines personnes n’assimilent pas la vitamine D. Dans ce cas de figure, il faudrait peut-être commencer par un examen clinique en bonne et due forme. Ce n’est pas à moi de le faire, je ne suis pas médecin et à distance c’est malaisé. Si je demande à ce qu’on me fasse une petite « bio » et un relevé des symptômes je n’obtiens rien d’exploitable.

Il y a certes des problèmes relatifs à la nature de la Vitamine D utilisée, sa qualité selon la provenance, des carences évidentes et difficiles à combler parfois mais au final et derrière tout cela je suis forcé de discerner une influence du type « panacée ». la pub en faveur d’une supplémentation en vitamine D est une antienne qui permet à D-Plantes en particulier de booster un commerce juteux et scandaleux quand on sait le coût et le rapport de certains produits en France et en Europe.

Donc ma réaction c’est de vouloir «casser » ce genre de réaction et de dire oui la vitamine D c’est important mais pourquoi se polariser uniquement sur elle sachant qu’en médecine particulièrement un train peut souvent en cacher un autre !!!!!!!!!!!

Voici pour la question de la fréquence de prise les réponses d'un spécisliste des compléments :

Bonjour,

Puisque je suis en copie, je réponds par rapport à la fréquence des prises de vitamine D:

Plaide pour un espacement max. d'une semaine.

Le Dr Cannel du vitamindcouncil plaide pour une prise journalière avec des arguments plus intuitifs (se caler le plus possible sur les mécanismes de nos ancêtres qui synthétisaient la D3 via le soleil).

Cet autre article :
http://www.vitamindcouncil.org/further-topics/vitamin-d-p...
est une synthèse des recommandations de Cannell
 
Ce que j'en retiens est qu'une prise journalière est la meilleure si elle est adaptée au style de vie. Qu'une prise hebdomadaire est probablement aussi efficace. Qu'il vaudrait mieux éviter les prises espacées de plus d'un mois sachant que la prise mensuelle prive déjà probablement de certains bénéfices.

La vitamine D doit être prise plutôt à la fin du repas si elle semble ne pas bien s'assimiler, jamais à jeun en tout cas car elle a besoin des corps gras du repas.

Les relations entre prise et taux plasmatiques sont très variables d'une personne à l'autre, à 10 000 UI normalement 99% de la population se retrouve avec un taux adéquat mais cela peut être trop pour certains. A 10 000 UI il donc nécessaire  de faire un test après 3 mois de prise.

bien cordialement

Jacques Valentin
http://gestionsante.free.fr
Gestion Santé : Depuis 14 ans une information indépendante
et sans conflit d'intérêt au service de votre santé 

Dernière nouvelles : ma lectrice s'obstine à vouloir tester 200 000 UI de Zymad 3 à 4 fois l'an. Ca ne marchera pas puisqu'elle n'a pas répondu à 5000 et 10 000 UI jour. Le nom du médicament qui assure une montée certaine des dosages m'a été rappelé c'est le DédrogylUne autre lectrice qui a du recourir au Dédrogyl m'a assuré qu'elle a pu remonter son taux de vitamine D.

Reste à faire des recherches sur les éventuels inconvénients de ce produit car j'ai lu quelque chose à ce sujet dans un forum. Notez qu'il contient du propylèneglycol. Cette "cochonnerie" est-elle "casher" ?

Un autre lectrice me fait savoir que la prise d'IPPs (Oméprazole et Cie) contre l'acidité gastrique s'opposerait à l'assimilation de la vitamine D.

Enfin retenez : pas plus de huit jours d'espacement entre les dose de vitamine D ! Ca ne peut pas être faux ! 

Thérapies de PH élevé

J’ai évoqué une supplémentation à base de potassium, césium et rubidium en faisant des réserves à propos du cancer… Pour l’excellente raison que je n’ai pas eu le temps d’étudier la littérature disponible au demeurant réduite.

Il existe un produit qui pourrait être intéressant dans la simple perspective d’une contribution positive à l’équilibre acido-basique.

Voir http://www.iherb.com/product-reviews/Perfectly-Healthy-pH...

Mais Iherb l’a abandonné, j’ai demandé pourquoi et j’attends une réponse.

Ce produit on le voit sur d’autres sites mais pour l’importer en France, ça parait être la croix et la bannière, Amazon.uk, ne le fait pas !

Appel à l'aide !

Si (au lieu de me poser toujours des questions pour lesquelles on pourrait souvent trouver la réponse en faisant simplement preuve de réflexion, si donc, pour cette fois, on cherchait à explorer les liens existant en cherchant le fournisseur le mieux disant susceptible d’adresser le produit dans l’hexagone ça me soulagerait !

Certes je suis une bonne « agence de renseignements » mais je ne suis pas Madame Soleil, je n’ai pas 6 bras et autant de lobes cérébraux et par-dessus le marché le temps se contracte… Ceusses qui ne veulent pas même débourser 5 € pour être abonnés à la new, pourraient aider à rassembler des infos. 

Quid des différences entre "graisse" et "huile" de coco

Produits à base de coco c'est le bordel !!!!

Je reprendrai prochainement et dans des notes séparées ce qui concerne les produits à base de coco et le cacao. "Graisse" est une appellation fautive de l'huile (qui peut être crue, 2 versions à la Maison du Coco, la crue étant introuvable à Biocoop : on peut commandez directement à ce fournisseur avec le code LMDC14 en fin de commande : port gratuit. Mais il n'est pas le seul il y a Aman Prana.

L'huile est présentée en pots de verre et la graisse en canettes. Or il se trouve qu'à cause de la présentation en canettes je fait une confusion avec la crème qui est du lait gras (15%) tandis que l'appellation "lait" c'est le même produit mais avec 6% de lipides. 

A présent, il me faut trouver les fiches techniques pour les compositions exactes en acides gras de chaque déclinaison à base de coco.

Là encore, la législation européenne de merde commence à nous faire chier dans les grandes largeurs puisqu'on n'est même pas foutu d'imposer des dénominations claires pour chaque type de produit ! 

J'enrage ! Encore une raison d'acheter américain quand c'est possible même si leur gouvernement et leur foutu complexe militaro industriel veut la guerre en Ukraine après avoir échoué en Syrie. Tant pis pour les marchands français, ils n'avaient qu'à se mettre d'accord et faire front pour éviter ces sources de confusion. Confusion qui évidemment les arrange... 

Enfin c'est quand même extraordinaire que d'être obligé de constater qu'en cherchant sur Internet on ne trouve pas une seule page susceptible de rassembler tous les renseignements dont on a besoin sur les produits alimentaires à base de noix de coco !  

Cacao 100% chocolat à 92% de cacao

La pratique du régime cétonique oblige à lire les étiquettes. Je me demande en lisant les compositions comment un chocolat à tant de % de cacao peut contenir la proportion de sucre que l'on indique. Soit il y a erreur de calcul soit le cacao contient beaucoup de glucides. Alors j'ai cherché la composition du cacao sur Wikipedia. 40% dont 11% assimilables, or si vous mâchez des fèves, il est évident qu'il n'y a pas tant de glucides. Donc quand on vous vend une poudre 100% cacao, il ne peut pas y avoir jusqu'à 40% de glucides originels ou c'est du sucre ajouté, alors dans ce cas c'est pas de la poudre de cacao brut, c'est forcément du cacao plus de la merde.

Alors j'ai cherché la composition des fèves mais on ne vous donne nulle part quelque chose qui ressemble à un PLG soit rapport protéines/lipides/glucides. Cependant le taux d'amidon ne peut pas correspondre à 40% de glucides dans le cacao. Donc Wikipedia en parlant de cacao, ne peut pas avoir parlé de cacao brut ! Mais n'allez pas croire que les pages spécialisées dans le chocolat soient plus éloquentes. On vous parle des traitements pour dégager des aromes des variétés végétales etc... 

Bref, ça vous donne une idée sur les biais de l'information nutritionnelle en rapport avec certains produits. 

 

 

Lire la suite

26/02/2015 | Lien permanent

Tout savoir sur l'argent colloïdal : un nouveau livre qui devrait faire date !

tout-savoir-sur-l-argent-colloidal.jpgUn nouveau livre vient de paraître au éditions Ambre intitulé Tout savoir sur l'argent colloïdal, histoire, techniques de fabrication, produits existants, mode d'emploi et indications précises dont voici la table des matières détaillée :

http://www.editions-ambre.fr/DocumentationPDF/TableDesMat...

Le détail de cette table me dispense d'insister longuement sur le caractère exhaustif de ce livre et en le comparant aux deux autres livres présents sur le marché vous pourrez constater que ces derniers ne peuvent que faire pâle figure auprès du nouveau venu. L'auteur, vous pouvez le constater, un certain Jean Silberman, a tenu à se soustraire à la curiosité publique et ce choix est un clin d'oeil à l'adresse d'un certain Franck Goldmann.

Ce livre trouvera t-il son public ?

Toute la question reste de savoir si cet ouvrage, techniquement très fouillé mais accessible à un large public et surtout peu coûteux (14,90 €) va contribuer à enrichir son auteur ou même seulement a arrondir un peu ses fins de mois. Rien n'est moins sûr ! Le choix d'un patronyme plutôt germanisant (à un "n" près) comporte une autre signification quelque peu ésotérique mais peu importe.

Le hit parade des ouvrages devenus "concurrents"

Amazon, qui draîne environ 45% des ventes de livres permet de situer le niveau des ventes d'un livres. Des merdes infâmes comme Central Park d'un certain Guillaume Musso est au 169ème rand des ventes. Le livre de Jean Perros (L'argent colloïdal un remède en or) est au 5 907 ème rang. Un très bon score pour ce type de livre. Celui de l'ex pharmacien Bonnardel est au 34 400 ème rang. Or un ouvrage capital comme l'une des éditions du répertoire homéopathique de Kent traîne au 239 536 ème rang.

A propos d'un livre assez comparable sur le "silicium organique"

Silberman et moi-même avons le même éditeur. Mon livre intitulé Loïc le Ribault et le G5, l'aventure du silicium organique n'a jamais décollé. C'est pourtant un livre passionnant à lire, ne serait en tant qu'enquête policière fouillée. La personnalité de Loïc le Ribault en tant qu'étant celui qui a popularisé l'usage du silicium dit "organique", constitue en soi le démontage d'une personnalité hautement charlatanesque.

Je rappelle ma position sur ce silicium, Norbert Dufaut, son inventeur, n'a aucunement profité de son labeur et a fini par se suicider après avoir constaté qu'un laboratoire monégasque à tiré beaucoup d'argent de ses brevets tandis qu'il n'a fait que végéter. Le silicium organique sous forme de gel fait merveille en général pour calmer certains types de douleurs articulaires notamment. Là où je réside une dizaine de personnes environ l'on essayé et s'en sont bien porté. Mais comme je me refuse à raconter des histoires et que je précise que si ça soulage momentanément, ça ne guérit rien du tout et comme il faut appliquer le produit au moins trois fois par jour, il vous faut comprendre que c'est encore trop compliqué pour qu'un tel produit devienne populaire. C'est bien insuffisant pour que l'on me fasse une réputation de "sorcier". Il n'y a donc qu'une demi douzaine de personne qui savent que j'ai consacré une pièce à une sorte de petit labo où je fais en particulier les gélules que je consomme.

Rappel sur les vertus réelles du "silicium organique"

Donc le gel marche assez bien, j'estime les résultats positifs à environ 8 applications avec effet positif sur 10. Quand certaines personnes en parlent à leur médecin ou rhumatologue, ils admettent que oui cela soulage et souvent bien plus efficacement que le Flector et autres pommades anti-inflammatoires. Un exemple : samedi dernier je rencontre à l'église du coin une dame connu comme étant une bonne chanteuse dans un groupe folklorique locale. Elle se plaignait de ses genoux que rien ne soulageait. Je lui donne un pot de 100 ml et le lendemain je la vois trotter apparemment sans trop de gêne et elle me glisse au passage que oui ça l'a soulagée.

En revanche, j'ai dit et je répète que je n'ai jamais pu noter moi-même de résultats flagrants chez des personnes ayant consommé le fameux silicium irlandais fabriqué par l'ex amant de Loïc le Ribault, un prétendu préparateur en pharmacie d'origine bordelaise. J'ai quand même disposé d'un poste d'observation où l'on rencontre une clientèle ayant tendance à préférer le recours à des médecines dites alternatives. Je parle d'une certaine librairie ésotérique tenue jadis par un ami de longue date. Et bien quand mon livre est paru, j'ai vu une dame qui jusqu'alors avait eu un comportement normal et même positif à mon égard vouloir m'arracher littéralement les yeux.

Ce retournement, complètement irrationnel, m'a donné à réfléchir et m'a démontré qu'à partir du moment où l'on prend le parti de casser les illusions des gens à l'égard de certaines pseudo panacées, on devient, sauf pour quelques rarissimes individus, l'homme à abattre. Je ne peux pas dire que le silicium buvable que l'on vend soit franchement nocif mais en ce qui me concerne je n'ai pas pu relever de cas où une action franchement positive était à noter. En revanche, j'ai dit car c'est la vérité, qu'en ayant usé pendant plusieurs mois mes ongles sont devenus cassants. Je n'ai pas de preuve qu'il existe une connexion entre ce phénomène et le silicium mais c'est une raison de plus de douter qu'il mérite le prix prohibitif auquel est vendu le litre.

Je rappelle que ce silicium c'est 3 fois rien, soit 1 à 2 ml de métylsiliconate de potassium dans de l'eau distillée ou faiblement minéralisée dont on corrige le pH excessivement basique en le faisant descendre entre 6 et 6,5 environ avec soit de l'acide phosphorique soit de l'acide citrique que pour ma part de trouve préférable. Je rappelle également que le produit de base est un produit industriel se vendant par 25 kg et qui sert à imperméabiliser par injection les maçonneries. Par chance, le procédé de distillation très pointu requérant de hautes cheminées le met en principe à l'abri d'une pollution par les métaux lourds.  Mais ce n'est pas un produit pharmaceutique à proprement parler. Aussi les fabriquant se sont engouffrés dans le créneau des "cosmétiques" pour vendre à prix d'or ces produits qui ne coûtent rien à fabriquer.

Où il ressort que "Le Ribault" portait bien son nom

Le mot plus répandu dans son acception féminine de "ribaude" désigne ce que l'on appelle pudiquement une "femme de mauvaise vie" sans qu'il s'agisse nécessairement due "pute" agissant à titre professionnel. Il laissait augurer la découverte de traits quelque peu fâcheux...

Alors évidemment, dans mon livre je dis tout absolument tout ce que j'ai pu apprendre sur Loïc le Ribault. Outre ce que j'avais déduit par moi-même en analysant ses propres dires, j'ai fini par entrer en contact avec une dame qui fut le principal artisan de la diffusion aux temps héroïques de son silicium. Or il se trouve que Loïc le Ribault ne fut point un individu ordinaire. Exemple: en enquêtant sur son décès je découvre subitement qu'une certaine doctoresse s'est subitement opposée à la femme qui s'était propulsée comme ancienne concubine de Le Ribault au motif qu'elle n'avait rien à faire dans l'histoire attendu que le Ribault était censé avoir été "homo".

Tous les "homos" ne sont pas portés à la ribauderie mais ayant questionné la "première attachée" commerciale du personnage, j'ai appris qu'après avoir loué tel hôtel pour ses ventes il passait de joyeuses nuits avec des jeunes qu'un complice lui procurait. Bof ce n'est pas le problème sauf je déplore que ceux qui manquent de mesure font du tort à leur "confrérie" et je n'ai guère de sympathie pour ce gens là, à plus fortes raisons quand par ailleurs ce ne sont que de vulgaires manipulateurs et dans ce domaine, le Ribault qui, en raison de ses études littéraires d'abord savait manier correctement le français n'a éprouvé aucune difficulté pour corriger celui, très déficient, de ses concurrents. Et il en a beaucoup imposé rien qu'à cet égard, tandis que sur un plan scientifique il est, je le rappelle, parvenu à persuader le monde qu'il faisait travailler des bactéries sur du sable de mer pour fabriquer sont produit miracle. Des imbéciles croient encore à cette fable après tout ce que j'ai écrit et tant de crédulité est chose vraiment accablante...

Bien évidemment, j'ai tiré sur le fil et j'ai trouvé diverses confirmations de l'hypothèse énoncée, laquelle hypothèse explique certains traits mythomaniaques et les bobards qui en été répandus par mon héros. Soit dit en passant, Le Ribault s'est abouché avec un ex Golden Boy (d'origine populaire comme lui-même) qui fut le héros des nuits gays parisiennes et a fini par mourir du Sida après avoir mené la grande vie dans une magnifique villa d'une ile ou d'une côte sous juridiction espagnole. Pardonnez moi le nom de cette espèce de succursale méditerranéenne de l'enfer de Dante m'échappe, sans doute faudrait-il que je prenne une dose de Luesinum pour que la mémoire me revienne mais ça n'a jamais marché...

La mémoire me revient subitement c'est Sitgès ! Un spécialiste français de la médecine traditionnelle chinoise y a établi son quartier général ce qui ne laisse aucun doute sur ses penchants.

A propos des relations de Le Ribault avec la Gendarmerie française

Peu importe, ce n'est pas là le problème, ce que je veux dire c'est que rien, absolument rien ne m'a échappé en ce qui concerne tous les tenants et aboutissants de l'aventure de Loïc le Ribault. Et il va de soi que ce qui fut répréhensible de sa part, ce ne sont pas ses goûts sexuels mais ses démêlés avec la Gendarmerie française. A ce propos la revue la plus emblématique de ce corps militaire a reçu un service de presse et nous n'en avons jamais eu aucune nouvelle.

Or j'estime avoir très objectivement percé à jour le jeu de Le Ribault en tant qu'expert et j'ai parlé de son rôle trouble dans une affaire criminelle mettant en cause un prédateur sexuel ayant eu pour théâtre un certain camp militaire champenois (Mourmelon) et il se trouve que je connais bien le secteur et que j'ai eu l'occasion de faire la connaissance d'un médecin de ce village paumé. Les préférences de Le Ribault ont malheureusement influé sur le contenu de ses expertises dans ladite affaire. Le Ribault prétendait avoir été à l'origine du développement d'un certain secteur de la police scientifique aussi ai-je montré qu'après avoir abusé de sa position dominante à ses débuts, il devait, après s'être mêlé de certaines affaires d'Etat, et notamment d'une certaine affaire toulonnaise, s'attendre à connaître les pires ennuis et notamment à ce qu'étant été plus ou moins acculé à la faillite une partie de ses installations encouraient le risque d'être rachetées à vil prix par la ... Gendarmerie Nationale.

Pourquoi cette dernière s'est elle abstenue du moindre compte-rendu même discret autour de mon livre. Mon analyse a mis les torts du côté de Le Ribault. Signaler ce livre aux esprits curieux sans s'étendre démesurément sur certains arrières plans aurait sans doute intéressé la profession en persuadant ses membres que ce qui est arrivé à Le Ribault il ne l'avait point volé. Mais non rien du tout !

Pour en revenir à des lecteurs plus ordinaires, il y a tout dans ce livre qu'il s'agisse des aspects techniques du problèmes ou des arrières plans que l'on peut, au moins d'un certain point de vue, considérer comme relativement anecdotiques. Mais quoiqu'il en soit j'ai estimé qu'il fallait absolument tout dire. Une analyse aussi fouillée devrait normalement intéresser un aspect large public et bien non c'est comme s'il était demeuré invisible. Il me faudrait sans doute publier quelques extraits sous la forme de "bonne feuilles" pour faire en sorte qu'il trouve son public.

Parenthèse sur divers projets éditoriaux

J'en viens à présent à ce qui était l'objectif de mon propos : j'ai proposé à mon éditeur plusieurs sujets, à savoir par exemple un résumé de tout ce qu'il faut savoir à propos d'hypothyrioïdie et en particulier concernant ce qu'un médecin américain a baptisé "hypothyroïdisme de type II" et qui concerne un phénomène analogue, mutatis mutandi, à ce que l'on appelle résistance à l'insuline ou "prédiabète". J'ai proposé un livre sur les moyens naturels de traiter le diabète de type II.

Il existe un ouvrage américain fort documenté sur le sujet mais qui se vend très cher. J'ai fait acheter par un correspondant français et ami vivant au USA l'un des rares exemplaires vendus d'occasion pour environ 50 $, j'ai proposé différents types de dictionnaires notamment des compléments alimentaires. Il n'existe pas un seule livre synthétique et à jour dans ce domaine. L'information existe mais il faut la rassembler et surtout en résumer l'essentiel d'une façon pédagogique. Un blog ne se prête pas du tout à une telle entreprise. Vous ne pouvez, à moins de vouloir travailler pour le Roi de Prusse, que de vous limiter à des aperçus. Seul un livre sous forme de dictionnaires d'où serait exempt toute espèce de préoccupations mercantile pourrait combler le vide existant.

Mon éditeur, avec lequel j'ai des rapports très cordiaux et il a quand même fait plusieurs centaines de km pour venir me rendre visite, à décliné l'offre. Je ne peux pas lui en vouloir, l'édition est complètement cloisonnée, où vous avez d'un côté des ouvrages hyper scientifiques et limités à un sujet très précis et de l'autre des livres de vulgarisation de plus en plus inconsistants. Cela fait environ 25 ans que je suivais quasiment mois par mois les publications français dans divers sujets (médecine, ésotérisme, histoire etc...). Un libraire aujourd'hui retraité me passait chaque mois une certaine revue professionnelle et je surlignais les titres intéressants et me débrouillait pour qu'au moins certains se trouvent en rayon, ce qui me permettait de les emprunter et de m'instruire sans bourse déliée. En plus je dirigeais une revue très spécialisée qui me donnait droit à des "services de presse". Il y a une douzaine d'années, j'ai renoncé à pointer les nouvelles parutions tant il est devenu clair que la qualité des ouvrages nouveaux suivaient la pente d'une dégringolade fatale.

Des causes réelles de la déchéance de l'édition française

Il est aisé de comprendre ce phénomène. Quelques diffuseurs rassemblent les nouveautés et en assurent la promotion. Ils imposent aux éditeurs des conditions léonines et tous les avantages sont pour eux. Les éditeurs et les librairies bénéficiaient autrefois d'un tarif postal de faveur dit "tarif livres". Ce tarif n'existe plus, si toutefois il existe encore que pour les envois à l'étranger au motif qu'il faut assurer le rayonnement de la culture française. On est en droit de supporter que les diffuseurs ont usé de leur lobbying pour abolir ce fameux tarif. Les libraires ne peuvent plus commander que par les diffuseurs pour réduire la facture des envois. Seul des livres faciles et susceptible de flatter le goût du public peuvent survivre.

Quand j'entends que l'on plaint les libraires de quartier contre l'emprise d'Amazon, je rigole. Ils ne méritent absolument pas que l'on se soucie de leur sort car il ne font strictement aucune effort pour sélectionner et surtout promouvoir els ouvrages qui en valent la peine. Je prends un exemple précis, la librairie qui a racheté la boutique de l'ami que j'ai évoqué vend pas mal de livres sur la lithothérapie, or il existe un nouveau dictionnaire dont le contenu est sans commune mesure avec celui du célèbre dictionnaire de Boschiero. Ce livre qui résume toutes les sources documentaires accessibles occidentales, ayurvédiques et chinoises devrait constituer la référence et éclipser tous les autres mais il fait environ 500 pages et coûte 48 €, alors la majorité des libraires ne risquent pas de le vendre puisqu'il ne font même pas l'effort d'investir la trentaine d'€uros nécessaires pour le mettre en vitrine.

Une situation édotoriale complètement bloquée

Donc le genre de livre que j'envisage s'expose à être refusé par tous les éditeurs et à partir du moment où il se trouve avoir été publié à compte d'auteur, il se trouve inscrit sur la liste noire des diffuseurs et dans le meilleurs des cas l'éditeur va n'en placer qu'une centaine dont une majorité lui reviendra sous forme de retour. On peut à la rigueur se permettre d'éditer à compte d'auteur un ouvrage capital sur un sujet très spécialisé et s'aboucher avec une librairie internationale spécialisée pour le diffuser et éventuellement partager avec elle les frais d'impression mais pour des livres sur des sujets d'un caractère plus "grand public" c'est peine perdue.

Il faut raison garder : une moyenne de 800 visiteurs/jour d'un blog c'est considérable pour un blog assez spécialisé mais ça n'est pas susceptible d'assurer la promotion d'un ouvrage qui aura nécessité plusieurs mois pour sa rédaction. Le publier sous une forme numérique pose un autre genre de problème car pour éviter le piratage il faut passer par le format Kindle et donc par Amazon. D'une part c'est évidement Amazon et non l'auteur qui va tirer du feu la partie la plus substantielle des "marrons". Enfin et surtout, ce type d'article voit sa diffusion limitée aux utilisateurs de "tablettes". Pour ma part il m'est impossible d'envisager de recourir à ce type de support. Lorsque je dégote un ouvrage intéressant sur Internet, je me trouve contraint de l'imprimer. Heureusement que le toner générique reste abordable et que les imprimantes recto verso le sont également. En revanche, le format A4 n'est pas du tout pratique à archiver, il se gondole, il faut l'empiler à plat...

Le nouveau livre sur l'argent colloïdal : un livre test

Pour en revenir au nouveau livre sur l'argent colloïdal, d'ici environ 6 mois on va voir s'il vaut la peine de se casser le cul

Lire la suite

17/02/2016 | Lien permanent

Artemisias and Co - Les textes régissant le commerce des plantes médicinales en France

artemisia.jpg

J'ai pu progresser et rassembler de façons aussi exhaustive que possible les texte régissant le commerce des plantes. Ces texte je les ai rassemblé sur un répertoire de mon Cloud désormais accessibles au public. Je rappelle que moyennant un don unique de 50 € la totalité du Cloud est accessible ad vitam. Il s'agit d'une collections unique.

Accéder aux textes réglementaires.

Les principes de base en droit

  1. Limite des pouvoirs de l'OMS : cette organisation a bien émis, sans doute à partir de 2012 avec renouvelement en 2017, un souhait de retrait de toutes les monothérapies à base d'artémisinine, toutefois les désirs de l'OMS ne saurent être des ordres. Chaque état se devant de transcrire la chose dans son droit.
  2. Absence d'interdit européen des 2 variétés d'artemisias (annua et afra). Or une telle directive, si elle existait, nécessiterait d'être "naturalisée" par chacun des 27 états. Or les 2 textes trouvés par Eur_Lex concernent des cosmétiques et des additifs à visée apéritive dans l'alimentation animale. Lucile Cornet.Vernet s'est contenté d'une affirmation orale de la part d'un responsable de l'ANSM. Je reviendrai sur ce point.
  3. Principe essentiel : toute chose non expressément interdite par une loi se trouve implicitement autorisée. Sinon ce serait la porte ouverte à l'arbitraire.

Des interdictions de commercialisation purement ponctuelles

On trouve dans un article intitulé L'artemisia ne protège pas contre le coronavirus la citation suivante de la part de l'Académie de médecine :

Ce n’est pas la première mise en garde de l'Académie de médecine contre la plante Artemisia annua. Elle concernait alors son usage dans la lutte contre le paludisme : « La preuve de son efficacité n’a pas été démontrée et des personnes en ayant pris ont développé des formes graves de paludisme lors d’un séjour à l’étranger. Nous avions dans ce cadre interdit à plusieurs opérateurs de commercialiser des produits contenant de l’Artemisia annua en 2015 et 2017. »

En d'autres termes n'importe qui peut vendre des plants d'artemisia ou la plante sèche : à la condition expresse de s'abstenir de toute allégation. Concernant les plants, on ne peut pas dire qu'ils seraient vendus comme pouvant servir de plantes d'ornement. L'artemisia est une "belle" plante mais elle n'a pas vraiment de qualité décorative. On trouve donc en pépinière quantité d'armoise dont l'arborescente (dite "chiba") qui n'ont d'intérêts que poutr constituer un carré de médicinales, elles sont du reste rangées dans cette catégories et s'y trouve nombre de plantes totalement inconnues de notre pharmacopée française.

Des poursuites motivées essentiellement par des allégations non autorisées

C'est effectivement entre 2015 et 2017 que 3 ou 4 sociétés ont été poursuivies pour avoir vendu ces produits à l'aide d'allégations jugées contestables.

Les allégations, c'était la seule voie pour limiter la diffusion et nous allons voir dans quelle liste aurait du figurer nos artemisias pour être, comme on l'a soutenu, interdites.

Je réserve l'examen des études tendant à prouver la supériorité de l'artémisia en tisane pour lutter contre le palu et/ou le coronavirus pour un autre article car dans la mesure ou La Maison de l'Artemisia n'a pas été foutue de faire une sélection bibliographique et critique correcte puisqu'elle s'est défaussée sur une autre association qui a fait le job de manière très déficiente, cela suppose de ne pas tout mélanger et de prendre le temps d'examiner à part cette question.

Il va sans dire que je rejette la thèse de l'OMS qui est manifestement sous influence du lobby pharmaceutique et vise à promouvoir des produits à caractère industriel susceptible d'engendrer des bénéfices considérables tandis que n'importe qui peut cultiver les plantes. Quant à la qualité des études existantes la polémique à propos de l'hydroxychloroquine contre Covid 19 a montré à quel point l'atmosphère dite "scientifique" est archi pourrie. La campagne de haine orchestrée contre le Pr Raoult est du reste en train de se retourner contre ses promoteurs. Rappelons que la précédante ministresse de la santé est mariée au principal adversaire de Raoult qui a été remplacé par un médecin dont le nom était pour ainsi dire prédestiné à coiffer un personnage soupçonné d'être corrompu par la mentalité ambiante.

A propos des exploits de Lucile Cornet-Vernet

Rappel de la confusion de Lucile Cornet.Vernet

Je rappelle qu'elle a confondu Tableau A et B, l'ancienne dénomination des actuelle liste I et II déterminant les deux régimes des médicaments nécessitant ma production d'une ordonnance avec les Liste A et B qui sont des listes concernant uniquement des plantes alors que les tableaux concernent plutôt des molécules chimiques.

Sur l'odyssée de Lucile Cornet et sa Maison de l'Artemisia voir cet article.

La première maison apparait en 2014 au Sénégal, il y en aurait 37 actuellement. Forte de sa conviction que la tisane d'artemisia (vantée jusqu'en 2012 par l'OMS avant un revirement), cette dame semble fort mal supporter que d'autres qu'elle soit plus qualifiés pour aborder certaines questions techniques qui visiblement la dépassent.

Le métier de dentiste spécialisé en orthodontie (qui utilise des tests à base de "gouttières" pour régler une occlusion dentaire problématique) ne donne pas la science infuse en matière de médecine et encore moins en droit...

J'ai appris incidemment que LCV appartient à un milieu catho BCBG, fait confirmé par l'analyse du sigle de sa "Maison".

Lucile Cornet-Vernet de Cossé Brissac, "ça jette !" Mais il en faut plus pour m'impressionner

Je n'aurais pas eu ces précisions que je les eusse devinées rien qu'à voir la photo de la dame. Un look typique de grande bourgeoise assez "vieille France", ça se devine dans la physionomie, le port et la vêture. Elle s'est du reste mariée à un descendant du comte de Cossé Brissac...Voir aussi : https://www.verif.com/societe/CORNET-VERNET-DE-COSSE-BRIS...

J'imagine qu'elle n'a pas l'habitude qu'on la conteste...

Ce qui est ennuyeux, c'est qu'en France c'est la "MADAME ARTEMISIA" surtout depuis qu'en 2018 elle a publié un livre basé sur la guérison quasi miraculeuse en Ethiopie, et en 2003, d'un certain  Alexandre Poussin.

Le problème c'est qu'en France, comme nos concitoyens ont toujours tendance à se croire les plus forts, les plus beaux et les meilleurs, le chauvisnisme franco français fait que la présence de cette femme a tendance à occuper toute la place et littéralement "boucher l'horizon" en occultant l'existence de quantités d'autres associations dont l'action est finalement beaucoup ancienne et surtout bien plus importante à divers égards.

C'est ainsi qu'en mettant de l'ordre dans mes archives j'ai retrouvé une étude remarquable à divers égards.

https://www.acp-paludisme.info/articles/

On y découvre par exemple que la meilleure forme d'administration c'est la poudre, si possible en gélules. Ce n'est pas l'idéal pour les pays du Tiers monde quoiqu'avec un peu d'habitude chaque particulier peut encapsuler la poudre à peu de frais, un gélulier de 100 trous coûte moins de 20 € sur le marché chinois et les 1000 gélules vides moins de 10 €.

Si vous voulez faire un don faites le à cette association qui envoie gratuitement 1 g. de graine à qui le lui demande contre une enveloppe timbrée. A ce propos les indications relatives à la culture des 15 fiches de la Maison de l'Artemisia sont bien moins pertinente que ce qu'on trouve dans l'article ci-dessus. On y découvre pourquoi les plants africains ne dépassent pas 50 cm alors qu'il faut lire un page d'Althea Provence pour découvrir, de la part de Dame Lucile, l'existence d'un problème d'adaptation mais sans l'explication des causes.

Concernant la poudre, la fiche n° 15 de la MDA aurait pu indiquer l'emploi d'un moulin a café électrique pour les particuliers mais bon on ne peut pas penser à tout et surtout le contenu de ces fiches aurait pu être résumé dans un seule texte : mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Dans son curriculum visé plus haut, Dame Lucile affirme que jusqu'en 2012 l'OMS aurait préconisé la tisane d'artemisia avant un revirement gigantesque. Dans cette histoire, il faut sûrement distinguer ce qui se dit au sommet de l'organisation, de ce qui a pu se pratiquer au niveaux de ses branches en contacts avec les réalités locales, et notamment le problème des médocs contrefaits.

Il est clair, en ce qui concerne l'OMS, que la tête est largement pourrie notamment à cause de l'influence de certains partenaires privés qui financent ce véritable mammouth comme la Fondation Bill Gates et sans doute Big Pharma directement ou indirectement.

L'influence de l'OMS sur l'épidémie de Covid 19 a été une catastrophe. L'OMS n'a rien vu venir ! Trump a raison de vouloir renoncer à payer. J'espère qu'il tiendra parole et que d'autres pays suivrons son exemple.

Accès aux textes collectés

Lien vers le répertoire concerné.

Liste plantes.JPG

Les listes 1 et II ne concernent pas les plantes, ce sont les anciens tableau A et B correspondant sur les boites de médoc au carrés rouges et verts, si j'ai bonne mémoire. Les versions de ces listes ne sont pas à jour. Elles ont forcément évolué puisque l'hydroxychloroquine a été ajoutée début 2020. l'impossibilité dans laquelle on a été de trouver une liste à jour montre à quel point Legifrance est un foutoir. Même chose pour le site de l'ANSM.

La liste des plantes vendables hors pharmacie (plantes d'usage traditionnel libéralisées) n'a été crée que pour faire barrage à la tendance des apothicaires à vouloir annexer un maximum d'articles en lien avec l'art médical. Cette liste ne peut pas être limitative, ce n'est écrit nulle part.

La liste des plantes autorisées dans les compléments alimentaires est nettement plus longue, j'en avais compté 540 mais c'est à vérifier. La longueur de cette liste prouve justement que la précédente ne saurait être exclusive donc limitative.

Une surprise nous y attend : Garcinia Cambodgia, dont on vend des tonnes en gélules n'y est pas mentionnée, or j'ai trouvé des textes interdisant l'emploi de cette plante dans des compositions à visée amaigrissante. Que fait la police ? Heureusement pour les partisans du traitement métabolique du cancer car c'est avec le sodium R. Lipoate 2 article capitaux du protocole initié par Maurice Israël et volé par Laurent Schwartz. L'acide alpha lipoïque ne fait pas partie de la liste mais il bénéficie d'une tolérance. Ce qui montre bien que les poursuites engagées contre Oronat et Cie entre 2015 et 2017, résulte en fait de ce qu'il faut bien appeler des cacas nerveux administratifs.

La liste B des plantes médicinales (...) dont les effets indésirables potentiels sont supérieurs au bénéfice thérapeutique attendu est celle qui contient les limitations, voir les interdits éventuels. Pas trace d'une seule armoise ou artemisia, en revanche on trouve 7 occurrences dans la liste A dont certaines présentent une toxicité. A supposer que celle-là soit interdites, il faudrait trouver ailleurs le texte qui établit la chose en référence à la liste.

La pharmacopée française : j'ai reproduit le zip venant de l'ANSM. Pas de mention de nos artemisias, ce qui ne veut pas dire qu'elles serait interdites : il n'y a trace nulle part d'un texte disant que le commerce des plantes médicinales non référencées dans la pharmacopée serait interdit.

Thèse sur l'utilisation des plantes de la médecine chinoise dans la pharmacopée française : cette thèse comporte à la fin des listes permettant de faire certains rapprochements.

En conclusion et jusqu'à preuve du contraire

Nos deux artemisias ne sont visées nulle par par un interdit positifs quelconque de sorte qu'il a fallu user d'un subterfuge pour convaincre le public que ces plantes seraient hors la loi.

Le subterfuge ce fut le recours à des allégations dans la pub des vendeurs sanctionnés. Cela dit il est légitime d'interdire toute allégations non autorisées précisément par l'ANSM car ce serait la porte ouverte à des abus manifestes voir à des escroqueries.

Notons qu'en ce qui concerne le silicium, le type de silicium vanté par Loïc le Ribault qui est obtenu par une simple dilution de méthylsiliconate de potassium a été positivement interdit au niveau européen par l'EFSA. Comme pour certains métaux catalytiques obtenus par simple électrolyse, il suffit d'indiquer sur les flacons réservé à l'usage externe.

Bien sûr la porte est ouvertes à d'éventuelles objections mais il convient de les documenter. Merci d'avance

La Stevia a t-elle vraiment été interdite ?

Il y aurait sans doute un // a faire avec cette plante sucrée prétendument interdite puis récupérée de façon assez trompeuse par des marchands d'édulcorants. Pure Via est l'exemple d'arnaque particulièrement bien ficelée mais les gens sont en majorité tellement cons que c'est devenu enfantin. Pure Via suggère une Stevia à l'état pur. Certes la composition mentionne l'agent de charge : l'erythritol, un polyol qui, fort heureusement n'a pas les inconvénients laxatifs et gazeux du sorbitol et du mannitol. Cette combinaison permet de vendre très cher un produit contenant un % infime de stéviosides.

J'ai commandé de la Stevia sur aliexpress. Les chinois pratique le même genre de combinaison en prétendant vendre de la Stevia sous entendue pure. Evidemment au goût on discerne de suite l'arnaque. L'erythritol dégage sur la langue une sensation de fraîcheur, un peu comme la menthe mais en beaucoup plus discret. Cela m'a permis de me faire rembourser l'achat. Je vosu signale la manoeur à toutes fins utiles.

Je vais essayer de creuser pour ce qui concerne la prétendue interdiction de la Stevia hez nous en me rapprochant d'un fabriquant français. Là non plus ce n'est pas clair...

Il faut souhaiter que nos artemisias connaissent la même issue mais pour la Stevia ça a marché parce que l'édulcorant a fortement intéressé les limonadiers.

Les sources de la mentalité répressive en France et en Europe

Rome.jpg

Si la France a vu certaines tendance répressive monter d'un cran à l'avènement de notre sacro sainte Révolution avec son jacobinisme et son caractère hyper centralisateur, la racine de cette immonde saloperie qui, en France, n'a pas grand chose à envier aux mœurs policières de la Russie soviétisée, cette racine est à chercher dans l'invention de l'Inquisition religieuse.

Invention diabolique qui a consisté, pour l'Eglise catholique, à emprunter, au XIIIème siècle, au droit romain des pratiques procédurales applicables aux seuls esclaves...

C'est bien en France que cette inquisition a donné lieu aux persécutions les plus haïssables que les gens d'Occitanie ne sont pas prêts d'oublier car R

Lire la suite

11/07/2020 | Lien permanent

Défaite judiciaire de LLRG5 ltd au profit de Silicium Espana

Un article du blog des Editions Trédaniel relate une action judiciaire désespérée du laboratoire iralandais du défunt Vérardo contre la société espagnole. Voir :

http://editions-tredaniel.com/blog/index.php?post/2010/06...

Je cite : Le fait est prouvéque la société Silicium España est propriété de la marque déposée SILICIUM G5 en France et dans toute l'Europe et a une autorisation exclusive pour utiliser les marques Loïc Le Ribault et LLRG5 et que par conséquent, les sociétés LLRG5 ltd, Bioticas et Edcae agissent en fraude de la loi."

Soit les droits de la société espagnole, bénéficiaire d'un dépôt de marque et d'un contrat en bonne et due forme signé par Le Ribault et confirmé par les héritiers, ne change rien au fait que tout le monde peut faire du "G5" et qu'à la rigueur seules les marques réellement déposées sont protégées. Quant aux brevets censés correspondre à la prétendue amélioration du "DNR" de Duffaut, ils demeurent inexistants.

Rien donc de nouveau sous le soleil. Le choix de Le Ribault est confirmé et soit dit en passant le labo irlandais continue de vendre sa camelote sans que personne ne puisse objecter quoique ce soit...

Quoiqu'il en soit le fait de pouvoir se recommander de l'héritage de Le Ribault va devenir un handicap si le livre annoncé parvenait conquérir un large public !

<script type="text/javascript">

var _gaq = _gaq || [];
_gaq.push(['_setAccount', 'UA-19830813-3']);
_gaq.push(['_trackPageview']);

(function() {
var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true;
ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js';
var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s);
})();

</script>

Lire la suite

09/07/2010 | Lien permanent

Tir de barrage contre le fameux MMS de Jim Humble

jim_humble_med.jpgNotre très haute hautorité vient de publier une mise en garde contre une "solution minéral miracle" vendue sur Internet. Je cite :

Il s’agit en fait d’une solution de chlorite de sodium à 28% qui, selon l’utilisation préconisée sur Internet, doit être mélangée avec un kit d’activation (de l’acide citrique à 10%) pour produire du dioxyde de chlore. C’est à ce produit final que sont associées les allégations médicales citées plus haut.

On prétend en effet qu'elle guérit non seulement la malaria mais toutes sortes de cancers et même le Sida.

Le dioxyde de chlore est normalement utilisé en tant qui biocide [2] pour la désinfection de l’eau courante. Aucune efficacité médicale de ce produit n’est avérée.

Ces deux substances, chlorite de sodium et dioxyde de chlore en solution, peuvent être irritantes pour la peau ou les muqueuses oculaires en cas d’application ou de projection. Par voie digestive, les effets toxiques varient selon la quantité ingérée : vomissements, fièvre, douleurs gastriques et thoraciques, et parfois de graves brûlures des muqueuses de l’œsophage et de l’estomac. Des troubles sanguins (anémie hémolytique, atteinte de l’hémoglobine) peuvent également être observés.

Voir : http://www.afssaps.fr/Infos-de-securite/Communiques-Point...

L’avis de Michel Gogna

Cet avis a été reproduit à des centaines d'exemplaires sur 36 000 sites Internet et le n° 86 du Journal de Michel Dogna s'en est fait l'écho. A l’entendre, les accidents ayant eu lieu seraient dus à une mauvaise utilisation du produit et à une augmentation trop rapide de la dose. Ce qui a vrai dire n’aurait rien d’étonnant. Il les met également sur le compte du caractère confus des explications de l’inventeur qui est en fait un ancien chercheur d’or qui aurait trouvé ce remède de cheval pour soigner la malaria de ses compagnons d’aventure. Enfin, il prétend que si un mauvais usage du produit est bien susceptible de produire des effets secondaires fort désagréables et particulièrement impressionnants, personne n’en serait mort.

Mais Dogna ne parle que de vomissements, de coliques et il élude l’accusation portant sur la possibilité de troubles sanguins. S’agit-il de troubles réels ? Le problème est que nos hautes autorités se contentent toujours d’asséner leurs verdicts sans jamais s’estimer tenus de les justifier en faisant référence, dans le cas présent, à des accidents réels qui auraient laissé une trace dans la presse.

Le personnage de Jim Humble

Le personnage est du fait même de son extraction une caution douteuse. Un ancien chercheur d’or est bien tout le contraire d’un bienfaiteur de l’humanité, c’est d’abord un aventurier assez généralement capable du pire qu’il s’agisse de meurtres éventuels en cas de conflits ou plus simplement de crimes contre l’écologie. Mais on conviendra que l'intéressé à une bonne tête mais de là à lui donner le bon Dieu sans confession, ne soyons pas idiots !

Une certaine légende tend à en faire un bienfaiteur désintéressé mais la réalité ne saurait être aussi belle. Il est clair que des gens avides de fric sont à l’œuvre derrière la promotion de ce produit que l’on vend du reste assez cher alors qu’il s’agit d’une molécule finalement apparentée à la célèbre eau de Javel et tout aussi peu coûteuse à fabriquer.

Ce qui donc est assez renversant c’est la vogue subite et l’aura quasi magique qui entoure l’utilisation particulière d’un biocide éminemment suspect par son caractère très oxydant.

J’ai cherché à en savoir plus sur ce MMS et tout ce que j’ai trouvé vient d’un médecin américain qui n’a fait qu’effeurer le problème posé par le caractère hyper oxydant de cette technique.

La fiche de Dogna p. 92 du Tome 3 de Prenez votre Santé en mains »

Une « mission humanitaire » aurait invité Humble a faire connaître sa découverte en Afrique où il aurait traité 2000 cas de malaria. Ce dont je me souviens c’est que les relations entre Humble et certains « missionnés » n’ont pas été très harmonieux mais comme j’ai du traduire des textes anglais à l’aide du traducteur de Google, le résultat m’est demeuré assez obscur. Et ce d’autant plus que j’ai remarqué en bien des occasions que les anglophones ont tendance à tourner autour du pot quand il s’agirait de dire des choses désagréables…

Un certains Dr Thomas Hesselink aurait établit une liste de 160 publications scientifiques décrivant plus de 100 000 observations sur une période de 15 années. Mais que valent des « observations » sans apparement de protocoles scientifiques et sans analyses avant et après traitement ! Bref on est encore là dans le domaine du bourrage de crâne et dans les sempiternelles incantations et c’est fou ce qu’elles ont tendance à prendre un caractère tangible par la grâce de l’Internet !

L’objectif serait de produire du dioxyde de chlore par acidification du chloride de sodium. Les globules rouges seraient incapables de discerner entre ce dioxyde et l’oxygène si bien que le dioxyde rencontrant des microbes, des parasites et des champignons les occiraient. Si rien de tout cela n’a lieu, le dioxyde de chlore est censé s’annihiler en perdant un ou deux électrons.

Or Dogna est censé être un chimiste diplômé. Qu’il ait écrit cela sans se poser la moindre question au sujet du sort de ces électrons et des dégâts éventuels qu’ils peuvent causer et sans se rappeler qu’il a écrit ailleurs que le défaut de la cancérologie officielle c’est précisément d’utiliser des oxydants hyper toxiques alors que la vogue est aux antioxydants laisse pantois !

En plus il est question de chlore et l’auteur ne nous dit pas ce que deviennent les ions chlore de la formule mais j’imagine qu’il va nous raconter que l’estomac les récupère pour fabriquer son acide. Mais apparement il a une autre solution à proposer : la perte d’électrons permettrait au système immunitaire de fabriquer de l’acide hypochloreux pour éliminer les pathogènes.

Résumé du mécanisme de guérison par Dogna

A noter  qu’il a été question au début d’acide chloreux comme précurseur du dioxyde de chlore. On a donc le schéma chroide de sodium + acide = acide chloreux puis dioxyde de chlore. Ce dernier étant censé perdre ses électrons pour devenir de l’acide hypochloreux qui serait vraiment à l’origine du travail d’élimination. Cependant auparavant et avant de perdre ses électrons le dioxyde de chlore véhiculé par les globules rouges suffirait à détruire les intrus…

En somme le produit agirait selon deux mécanismes au demeurant assez contradictoire.

Bref, ce qui choque dans cette formule magique c’est le recours à un super oxydant chloreux alors qu’on fait tant d’histoires avec les résidus de chlore de l’eau de concession ! Et ce qui me parait encore plus extraordinaire c’est qu’aucun biologiste ne se soit donné la peine de confirmer ou d’infirmer un scénario chimique qui me semble ne relever que d’une pure manipulation mentale car pour que cela soit sérieux, il faudrait, pour le moins décrire le circuit complet de la mutation des composés sucsessifs…

Encore une preuve d’irresponsabilité criminelle

La nausée ou la diarrhée ne sont pas un mauvais signe. Le corps déclenche un processus de purification en éliminant des poisons (air connu !). En fait, de nombreux témoignages rapportent un mieux être après la diarrhée…

En somme c’est postuler que plus une pilule est amère, meilleure sera son efficacité. C’est là une conception qui ne peut rencontrer un crédit que dans un monde profondément traumatisé par un masochisme hérité d’une mauvaise utilisation et compréhension du christianisme.

Quant au mieux être après la diarrhée, ça rappelle la sensation de résurrection après une violente indigestion. On croit revivre, voire renaître mais est-on guéri pour autant ? Disons que dans le cas du MMS l’amélioration vient à priori du fait d’avoir échappé à une intoxication qui a toutes les chances de demeurer légère si l’on observe la progression proposée.

Mais-est ce que le MMS guérit quoique ce soit ? Où sont les preuves formelles ?

Certes, je ne vois pas à priori de raisons d’écarter l’hypothèse d’un soulagement possible voire d’une éradication du parasite causant la malaria mais ce n’est pas parce que le MMS serait capable de lutter contre le paludisme et constituerait à cet égard un remède de cheval peu coûteux qu’il faudrait le conjuguer à toutes les sauces contre les cancers, le Sida et j’en passe. Donc et c’est à vérifier, le MMS n’aurait d’intérêt que dans un traitement très ponctuel de maladie où le parasite logerait dans le sang.

Malheureusement, il ne faut guère escompter que quelqu’un de sérieux daignera reprendre mes remarques et tirer la chose au clair. Il en va du domaine thérapeutique comme des religions, on fonctionne dans le Tout ou Rien ! Et on n’est pas prêt d’en sortir !

Lire la suite

18/11/2010 | Lien permanent

La cardère, un espoir pour les patients atteints de la maladie de Lyme

LYME_cardère.jpgC'est par un lecteur habitant l'Alsace que j'ai entendu parler de la cardère, une plante ressemblant à une sorte de chardon mais de la même famille que les scabieuses. J'ai fini par tomber sur le livre de Wolf-Dieter Storl, Traitement holistique et utilisations pratiques,Guérir naturellement la maladie de Lyme paru chez Trédaniel dans une traduction de Christophe Bernard le pharmacien du Tic Tox qui a été condamné dans le cadre de l'affaire Schaller. Les prévenus ont fait appel.

Un détour pourvoyeur de frais inutiles

Ce livre, je l'ai commandé en Allemagne auprès d'un marchand qui vend de la teinture de cardère et qui ne l'accroche pas avec des saucisses. Et par malchance, la poste allemande était en grève et moi qui croyait que cela n'arrivait qu'en France, j'ai du patienter plus d'une semaine avant que le vendeur alerté par une plainte auprès de Paypal ne me téléphone un soir à 22 heures...

Enfin tout est bien qui finit bien. Ce n'est pas que la plante soit très rare mais elle n'est pas du tout connue et ne se trouve pas chez les herboristes. Les frais de port en ont presque doublé le prix alors que j'aurais pu l'avoir au prix de 19,90 € en passant par Amazon ou en le faisant commander par mon libraire.

Un livre français invisible, ça tient à quoi ?

D'où vient-il qu'un livre aussi original et aussi intéressant ait échappé à mes investigations puisque je n'ai même pas vu qu'il était sorti dans l'hexagone chez un éditeur bien connu ? La réponse tient en ces quelques mots. Les éditeurs sont devenus avares de service de presse. Seuls des journalistes professionnels ont droit à ces exemplaires et n'en font rien et comme les internautes amateurs de phyto ne font que répéter des lieux communs tels des perroquets, on ne trouve plus de recension excepté pour des ouvrages spécialisés à caractère universitaire. Je suis donc très contrarié de devoir faire de la pub à un ouvrage digne d'éloge en faisant gagner de l'argent à son éditeur qui, tel Thierry Souccar ne publie qu'une majorité d'ouvrages inintéressants ou de peu d'intérêt.

Absence de recensions dans le paysage français

Enfin, j'écris beaucoup c'est vrai et je me suis signalé dans un autre domaine par des dizaines et même quelques centaines de recensions d'ouvrages plus ou moins "ésotériques" dans une revue papier que les chercheurs trouveront d'ici quelques décennies lorsqu'il leur prendra la fantaisie d'écrire l'histoire d'un milieu assez particulier, à savoir un simple prolongement d'un milieu qu'autrefois on appelait "occultiste". Enfin cette éventualité suppose l'exclusion d'une catastrophe quelconque d'ici les années 2030. Si même je crois que la troisième guerre mondiale est commencée est qu'elle a des chances d'être féroce mais de ne se dérouler que sur un plan économique plus ou moins souterrain, il est à craindre que le genre de souci "mémoriel" que j'évoque passe au second, voir au dernier plan des souci de l'humanité future. Mais je me suis donné pour tâche de semer des cailloux blanc comme le fit le petit Poucet d'un certain conte... Un conte d'une actualité puisque cette dernière est manifestement obsédée par des ogres "pédophiles". Mais ce thème n'occupe qu'une toute petite place dans mes efforts de décryptages multiples et divers...

La "signature" de la cardère

L'auteur est une sorte d'ethnologue qui a fréquenté d'authentiques chamans et cela nous vaut au sujet de la maladie de Lyme et des plantes en général une approche selon un point de vue qu'il définit comme étant une application de la théorie des champs morphogénétiques de Rupert Sheldrake. La doctrine dite des signatures chère à Paracelse s'applique à la cardère, sa floraison par le milieu de l'épi, s'étend et change de couleur d'une manière qui rappelle le fameuse érythème migrans qui suit la piqure de tique mais pas toujours.

Parenthèse sur les champs morphogéniques, Henri Broc la "zézétique" et le "Saint Suaire"

Je rappelle que ladite théorie n'a rien de "scientifique" à proprement parler même si son auteur est connu dans le monde des chercheurs. C'est je le répète une vue de l'esprit et non une explication. Elle montre qu'il existe une science des signes qui s'inscrit dans la pensée analogique. La pensée scientifique et l'approche causaliste en usage dans les universités ne s'excluent pas, elles fonctionnent sur deux registres différents qui sont complémentaires. La pensée analogique possède sa propre "rationalité". C'est comme le discernement, il s'agit d'une sorte de charisme, s'il est présent on peut le développer. S'il ne l'est pas cela fait des Henry Broch et des "zézéticiens" qui ne font que démontrer un mélange d'arrogance et de stupidité. Quand on voit le célèbre universitaire niçois prétendre dans Science et Vie que le Saint Suaire est un faux, que ce faux il l'aurait reproduit alors que la photographie produite n'est qu'une caricature grossière de l'original, on aurait envie de prendre un flingue pour faire taire ce genre de connard. Ce n'est point que je serais un esprit religieux qui idolâtrerait un certain Jésus de Nazareth. je constate simplement qu'il a laissé une trace unique en son genre qui au demeurant embarrassait beaucoup le Vatican à l'époque. En réalité, si c'est bien la trace d'une réduction à l'état subtil d'un corps grossier, non seulement des stylites chrétiens ont connu le phénomène et les tibétains en parle sous la rubrique "transformation en corps d'arc en ciel". Et le seul fait particulier c'est que le Suaire est le seul cas de ce type de phénomène ayant laissé derrière lui une sorte de photographie.

Une maladie initiatique ?

L'auteur raconte comme il a contracté la maladie. Au sortir d'une hutte de sudation, alors qu'il se roulait dans l'herbe fraîche, une méchante tique l'a piqué et il a du longtemps chercher un remède. Il en est arrivé à découvrir la cardère comme candidat avant de se rendre compte que cette sa lignée maternelle avait une connexion avec cette plante qui servait autrefois à carder les textiles, l'un de ses ancêtres ayant possédé une usine de textile.

Syphillis et borréliose de Lyme

Le rapprochement entre ces deux maladies est connu à raison du fait qu'il se trouve à l'origine une sorte de petit serpent appelé spirochète. L'auteur développe d'intéressantes considérations analogiques sur le caractère mercurien de ces deux entités. Je ne peux pas les résumer et les commenter sans devoir procéder à d'assez longues citations et je ne suis pas sûr que cela puisse être intelligible chez des personnes n'ayant pas acquis une bonne intelligence de la perspective analogique qui est à la base d'une homéopathie. Je me suis bien rendu compte en lisant quantité d'ouvrages et d'articles sur cette discipline que cette intelligence est loin d'avoir été acquise par les médecins qui se disent homéopathes. C'est une minorité dans la minorité et la génération montante ne remplacera pas les "cadors" aujourd'hui disparus.

Pour qui a été initié correctement au mode de pensée très particulier et très "ésotérique" que j'évoque, il s'agit d'un livre assez riche qui ne parle pas que de la cardère.

Récolte de la plante et protocole d'utilisation

cardere2.jpgCette plante n'est pas rare. Je me souviens de l'avoir vue autrefois. Je n'en vois pas dans mon environnement immédiat. Vous trouverez beaucoup de photos de la fleur sur Internet mais c'est à la disposition de ses feuilles formant un bassin dit de Vénus que l'on peut la distinguer d'un vulgaire chardon. Elle n'est pas très très haute cepandant la cardère cultivée du foulon peut dépasser al taille d'un homme.

On peut facilement trouver des graines et elle n'est pas difficile a cultiver ni très exigeante puisqu'il arrive qu'on la trouve poussant dans des décombres.

Il faut récolter la racine et la rosette en hiver à la fin de sa première année car c'est la seconde année qu'apparaissent les fleurs et une fois l'ensemble séché elle perd ses propriétés. L'auteur évoque les rituels d'encensement qui président chez les chamans à la récolte des plantes et à l'arrachage des racines.

Sans suivre à la lettre ces sortes de "mômeries", il est évident qu'il y a une disposition d'esprit à avoir quand on prélève dans un jardin ou dans la nature une plante surtout si elle est à usage médicinal. Ce n'est pas une chose remplie de substances chimiques naturelle mais bien une entité vivante avec une personnalité propre. Mais enfin le néo spiritualisme étant très en vogue, ces gens qui rendent un culte à Gaïa sauront faire ça très bien et auront à cœur d'en rajouter sans se sentir ridicules...

Les avis sur les dosages varient de 3 quelques gouttes 3 fois par jour à une cuillère à café au moins réparties dans la journée. Je remarque que des gens qui vendent la teinture au demeurant très concentrée et très cher, optent pour la posologie en gouttes sans doute pour ne pas trop effrayer l'amateur s'il venait à vouloir estimer le coût de sa cure.

Cette teinture n'est pas difficile à préparer, il suffit de bourrer une bouteille en verre à col large d'un mélange de feuille et de racines débitées en petits morceau et de laisser macérer trois semaines dans de l'alcool. De la vodka ou n'importe quel alcool fort de grain. Ou si on est très pressé on peut passer le mélange dans un blender et commencer à consommer de suite.

Je ne donne pas d'adresse de fournisseur car on n'est jamais mieux servi que par soi-même et je préfère inciter les malades désireux d'essayer la cardère à la trouver eux-mêmes dans la nature. D'abord il leur faut mériter cette plante et donc chercher un peu. J'ai entendu parler d'un chercheur qui s'est livré à une enquête très particulière. Elle a consisté à s'enquérir des causes de la mort des personnes ayant habités une maison à la campagne. Il aurait découvert que la plante qui aurait pu les sauver poussait quasiment sur le pas de leur porte.

Ce truc là marche de moins en moins car le béton et le goudron ont tout colonisé y compris dans les villages mais même dans ce cas de figure, il arrive que des plantes sauvages se nichent dans une anfractuosité d'un ciment. J'ai cherché et sous mon balcon j'ai trouvé un plan de pourpier qui ne venait pas de chez moi car le pourpier cultivé est reconnaissable au fait que la sélection lui a procuré des feuilles plus "obèses". Ce n'est sûrement pas le pourpier qui risque de faire de moi un centenaire, ça fait plus de trente ans à survivre et avec les soucis collectifs qui se préparent il faut être modeste mais c'est sans doute un signe et le pourpier fait partie du régime dit crétois et j'aime cette salade. Sinon dans le jardin d'à côté dont j'ai les clefs il y a du plantain qui pourrait peut-être atténuer mon allergie à certains pollens mais je n'ai pas essayé. Enfin ce sont les derniers jours du millepertuis mais je n'en ai pas besoin.

Les antibiotiques en cures "hard" ne donnent rien, je n'ai enregistré que des résultats temporaires. La cardère et quelques autres plantes sont certainement une alternative. Si donc vous êtes touché par un méchant spirochète et que quelque plans de cardère étaient là pas très loin mais étaient demeurés invisibles et que d'un coup ils vous sautent aux yeux à défaut d'aller jusqu'à vous sauter dans les bras, n'hésitez pas.

Le livre est assez dense, je l'ai lu d'une seule traite mais il vous faudra peut-être le machouiller un moment avant qu'il ne commence à vous parler.

Lire la suite

02/07/2015 | Lien permanent

Les nouveaux anticancéreux ! De la poudre de perlinpinpin à prix d'or

4ème_de_couv__2017-10-07-14-16-19-869.jpg

Voir : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/de-nombreux-nouveau...

Nicole Delépine et son mari viennent de sortir un livre sur le sujet...

Lire la suite

09/10/2017 | Lien permanent

Page : 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15