Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2016

Escroqueries de la supplémentation iodée : Supersmart vend la cure annuelle à 8245 €

Iodoral.jpgMon attention a été récemment attirée vers un produit de supplémentation en Iode appelé IODORAL.

Rappelez vous que si vous décidez d'acquérir ce produit mon code FIH016 vous permet de faire une économie sur la première commande.

Ce produit est décliné en 2 options, des comprimés à 12,5 mg et des comprimés à 50 mg. Ne hurlez pas !Si vous en parlez à votre médecin il va gueuler lui aussi. Quoiqu'il en soit mon rôle est de vous communiquer des informations que je crois pertinente et c'est à vous de vous en débrouiller. Il serait hypocrite de vouloir dégager ma responsabilité en vous incitant à consulter puisque sauf exception, votre toubib a été odieusement formaté.

Alors je ne vous dis pas de vous précipiter sur des flacons d'IODORAL, mais simplement de vous enquérir vous-mêmes des informations qui existent et de vous en remettre à votre propre discernement quant à ce qu'il vous faut en garder !

Ces dosages correspondent à la ration alimentaire des Japonais consommateurs d'algues et de fruits de mer. Jusqu'à la première guerre mondiale les médecins donnaient de l'iode à tire larigot, parfois jusqu'à 1 ou 2 g jour dans le cas d'asthme sans qu'il y ait eu le moindre accident.

Wolff-Chaikoff Effet et "idiophobie mondiale"

En vérité, il y a eu une sorte de complot qui a abouti à une véritable iodophobie mondiale dont les responsables sont les deux personnages cités dans le précédant sous-titre.

Source : http://www.optimox.com/iodine-study-4

L'article suivant vous donnera une petite idée des enjeux relatifs à l'emploi aux dosages corrects de l'iode. Cependant ne l’interprétez pas comme une caution envers en faveurs des produits du site. Sa solution de Lugol reste d'un prix prohibitif quoiqu'elle paraisse conforme au titrage pratique autrefois (&goutte = 6 mg d'iode élément). Le problème est que la solution de Lugol est d'un goût horrible et très irritante pour l'estomac. Ce n'est donc pas la forme galénique la plus indiquée.

http://www.silver47.eu/iode-txt.html

Une mine de renseignements scientifiques sur l'iode comme complément

22 études très ciblées sont disponibles en utilisant l'url ci dessus et en changeant le n° de l'étude (de 1 à 22) et ce au format html. Si vous lisez l'angais cliquez sur iodine research vous l'es autrez en pdf et en anglais.

L'avantage du html est que est qu'en installant Print Friendly vous obtenir une mise en page modifiable tandis qu'elle peut être traduite avec S3 Google Translator.

Cela dit la série d'étude à été sauvegardée en français et en pdf et sera disponible dans le Cloud (abonnement nécessaire). Elle devrait, si j'en trouve l'énergie, faire l'objet d'une recension complète conçue à des fins pratiques.

Je disais donc que la découverte de IODORAL m'a incité à entre prendre un comparatif des produits disponibles et j'ai sous le coude une étude de 8 pages que je compte également publier avec la synthèse annoncée.

C'est alors que je me suis rendu compte que pour attendre le dosage préconisé de 12,5 mg jour qui est un minimum, cela peut vous coûter la peuau du cul !

Un record : Supersmart vend la cure annuelle à 8245 €

Supersmart vous propose une solution dite de Lugol à 2% à 19 € les 50 ml mais oh  stupeur, il faut 60 gouttes pour n’obtenir que 150 mcg.Vous vous imaginez compter tous les jours 60 gouttes pour n'obtenir que ces misérable 150 mcg alors qu'une gélule de Kelp vous en fournit entre 225 et 630 sans avoir à compter quoique ce soit.

Voir : http://www.supersmart.com/article.pl?id=0650&fromid=w...

Faisons le calcul, il faut 71 doses pour obtenir l’équivalent de 1 comprimé de Iodoral à 12,5 mg. Soit 1,18 fois 50 ml soit à l’année 434 flacons soit le prix exorbitant de 8245 € sans compter les frais de port. mettons que Smart fait un rabais par quantité mais ça s'appelle une gigantesque anarque car je dois vous rappeler que la solution de Lugol d'autrefois délivrait 6 mg par goutte. Il y a du reste un autre problème quelque part car 6 mg, d'après mes sources, ça correspond à une solution à 6 % donc la solution de Smart doit être non à 2 % mais serait plutôt à 2 pour 1000. Enfin c'est égal, je n'ai pas fait le calcul.

Qu'importe c'est un sommet probablement insurpassable en matière d'abus et aussi de publicité mensongère. Mais les consommateurs sont fainéants ou naïfs et on oublié les vertus de l'arythmétique élémentaire...

Supersmart : record battu même à 150 mcg/jour : 764 € par an !

Selon leur indication un flacon à 19 € fait 16 jours, donc par an cela va faire : 365/16 x 19 soit : 754 € pour une supplémentation qui n'en est pas une !

Le comble de la stupéfaction !

Je ne m’attendais pas à un telle surprise. Il va sans dire que cela dépasse largement les bornes. Déjà que Supersmart vend le Life Extension Mix tablets 3 fois plus cher qu’aux USA à présent un tel abus justifie de préconiser que chaque consommateur prenne la décision de blacklister ce fournisseur.

Rappelez vous mon collègue Jacques Valentin avait pointé l’arnaque commise avec la complicité de la bande à Souccar. Voir :

http://silicium.blogspirit.com/archive/2012/07/27/titre-d...

Chercher Supersmart dans le tableau.

Conclusion provisoire

La série d'articles évoqués plus haut m'ouvre des perspectives assez prometteuses. Rappelez vous j'avais déjà évoqué le problème de l'hypothyroïdie de type II (avec mauvaise conversion de la Lévo, soit la T4 en T3 plus la résistance éventuelle à la  T3) en insistant sur le fait qu'il fallait souvent préférer l'Euthyral. J'ai vérifié ce fait à 3 ou 4 reprises chez des femmes qui ont pu convaincre leur médecin de changer l'ordonnance.

Mais j'en arrive maintenant à penser que les deux médecin anti âge, un belge et un français qui donnent des consultations frôlant parfois le demi millier d'€ pourrait bien avoir caché la moitié de la vérité. Faire commerce de prescriptions hormonales est une pratique très juteuse car on ne peut pas s'auto-médiquer sans risque dans un domaine aussi ésotérique pour le particulier. Je ne parle pas de la papardelle d'examens biologiques coûteux que prescrivent ces toubibs amoureux du fric...

Quand je découvre que l'on soignait avec succès beaucoup de pathologies avec des rations d'iode, à commencer par l'hypo et l'hyperthyroïdie, il me vient à l'esprit plusieurs questions :

Ces deux médecins sont-ils ignorants ou nous ont-il caché, par pur intérêt, une solution qui pourraient bien solutionner un certain nombre de pathologies et pas seulement thyroïdiennes.

Cette histoire cachée de la véritable histoire de l'iodothérapie m'apparait comme une découverte assez capitale. Encore fallait-il une cause occasionnelle pour flairer cette piste.

Merci à une certaine "saidj" qui en m'envoyant un numéro de Cancer Truh, ne valant pas grand chose par lui-même, a éveillé ma curiosité en direction des travaus de l'inventeur d'IODORAL.

Petite rectification de calcul : à 15 gouttes/ml ça ferait + de 24 000 € l'an

J'ai tablé dans tous mes calculs que 40 gouttes au ml. C'est une vieille équivalence que je tenais d'un médecin homéopathe. Richard de la Pharmacie de la croix blanche à Dijon me dit que pour les solutés de Lugol, il faut compter non pas 40 gouttes au ml mais 15, ce qui pourrait tripler le prix de revient pour les solutés liquides proposés. Je vous laisse refaire le calcul, tout çà me donne le vertige...

Concernant la teinture d'iode officinale, elle est à 1% quand ce n'est pas marqué. Ne comptez pas sur cette source pour vous supplémenter correctement. L'exonération porte sur 1 flacon de 60 ml. Bien sur vous pouvez faire le tour des pharmacies mais il va vous en falloir des litres.

Notez que les gélules de iodure de potassium à 130 mg utilisées pour la saturation de la thyroïde en cas d'accident nucléaire ont une durée de vie de 15 jours en raison de la sublimation de l'iodure qui s'évente à la manière du camphre.

D'où il résulte que les comprimés de IODORAL ont leur principes actifs adsorbés dans de la silice colloïdale, les comprimés étant recouvert d'une sorte de vernissage.

En revanche les divers solutés liquides en flacons bien bouché ne paraissent pas poser de problème de conservation. Mais ce sont des produits irritants pour l'estomac.

Je reviendrai sans doute sur l'iode car il y a un livre à écrire et je vais poser la question à mon éditeur de savoir si ça l'intéresse. Il est à craindre que ce soit trop technique pour sa collection mais je vais voir car il y a dans ce que j'évoque la matière à un petit pavé qui serait bien utile à cette société d'endormis outrageusement chloroformés par la désinformation mondiale !

Ce qui ressort pour l'instant est qu'il n'existe pas sur le marché européen de supplément susceptible de permettre d'atteindre le ratio d'au moins 12,5 g jour. C'est comme pour les extraits thyroïdiens, ça ne doit pas vous étonner... Il y quelque part un "complot"...

Les commentaires sont fermés.