Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2018

Un dernier mot sur la "crise du Levothyrox"

levothyrox-jpg_4815957.jpgCommentaire sur les conclusions du Dr Dupagne

J'invite ceux que cela intéresse à consulter l'article suivant du Dr Dupagne :

http://www.atoute.org/n/article362.html

Si vous êtes nuls en pharmacologie, cas de la majorité des français, voyez directement les conclusions. Je les traduits et les commentent à ma manière.

Le nouveau Lévothyrox est apte à remplir correctement son rôle moyennent des adaptations de la posologie par rapport à l'ancienne formule pour 5% des utilisateurs. 1 % ont subi des dommages sensibles du fait d'une carence mais de supplémentation mais cela ne justifie pas le retour à l'ancienne formule.

L'effet médiatique ou "effet nocebo"

Le docteur Dupagne quoique, très pudiquement, déplore les effets nocebo du à l'emballement médiatique. On est accoutumé à ce que beaucoup de femmes aient tendance à saisir la moindre occasion pour la ramener et éventuellement descendre dans la rue. De ce point de vue ça a été une réussite. D'après Dupagne notre ministre de la Santé a réagit de manière correcte en ordonnant la publication des études de bioéquivalence (3000 pages) et elle a agi pour que cesse le quasi monopole de Merck sur la thyroxine, au moins c'est ça de gagné. Mais quand à exiger par voie de justice que le labo revienne à l'ancienne formule et que les patientes soient indemnisées pour leur "crise d'angoisse" c'est du délire.

Encore une mise en agrde sur les actions judiciaires désordonnées

Concernant la tendance à saisir la justice à tort et à travers, voir le dernier post sur la campagne visant à multiplier les plaintes contre les 11 vaccinations : ce que j'ai découvert à ce propos quant aux véritables dessous de cette campagne à savoir que ça vient encore de la bande à Larmaan, devrait normalement clouer les bec de celles qui n'ont pas apprécié que je me réjouisse plus ou moins des échecs judiciaires qui ne demandent qu'à se multiplier. A ce propos j'attends que Richard Haas m'explique comment il a fait pour tomber dans ce panneau, ou plutôt ce "bourbier" (sic). Mais quand il emploie ce mot parle t-il du piège dans lequel il est tombé tout seul ou est-ce votre serviteur qui serait le "bourbier". Mystère...

Il y a aura évidement des cons et des connes pour dire, comme on on l'a déjà fait notamment quand j'ai épinglé les délires d'une certaine Corinne Gouget, que je serais un agent de Big Pharma et que je travaille contre la médecine naturelle... Rien d'étonnant à cela vu le faible niveau de discernement ambiant des internautes. Évidemment quand on a du monde une vision hyperdualiste avec Big Pharma comme "diable" et n'importe quel chantre des médecines alternatives comme "messie", on se prédispose à ne strictement rien comprendre. Le "Système" ambiant fait tout pour favoriser des réflexes conditionnes complètement imbéciles. Il suffit, du reste quand on souhaite inciter des gens à faire preuve d'hystérie pour mieux les stigmatiser, d'appuyer un peu de temps à autre sur la pédale de la misogynie. Résultats garanti !

La véritable cause de la crise du Lévothyrox

L'immense cagade à laquelle on vient d'assister découle uniquement de ce que le changement de formule a été occulté. Personne n'en a fait aucune publicité car on a craint qu'une annonce claire d'une modification de la formule ne sème la panique. Le drame c'est que la panique a été pire que si on avait inscrit en gros sur les boîtes : attention changement d'excipients.

Dupagne le dit entre les lignes mais le terrain étant miné, il a tellement poli son discours qu'il faut lire et relire pour bien comprendre. La langue de bois est hélas de règle dans ces matières.

Il aurait fallu attirer clairement l'attention des prescripteurs sur le risque, non pas d'effets secondaires, mais d'un définit de supplémentation avec surtout un risque d'aggravations des hypos. Il faut répéter inlassablement que le suivi de la TSH n'est pas la solution. Il n'aurait du reste servi à quelque chose que si les prescripteurs avaient eu un dosage antérieur à la nouvelle formule, or pour que ce soit le cas il faurait fallu que le changement de formule ne soit pas occulté comme il l'a été. Seul quelques pharmaciens ont réagi correctement tandis que l'essentiel des 1% de patients qui se sont mal accommodé de la nouvelle formule ont souffert inutilement pendant des semaines voire des mois avant de commencer à découvrir le pot aux roses.

Qui est responsable ?

Qui est responsable ? Le laboratoire a fait ce que lui a demandé l'officine en charge du contrôle des médocs (ex Afsapps devenue ANSM). C'est entre cette officine et les toubibs qu'ils faut chercher, ces derniers auraient été informés. Il est clair que personne n'a intérêt à se mettre à dos les prescripteurs et que la moralité de l'histoire c'est qu'on concluera que tout est bien qui finit bien.

Donc pour commencer arrêter d'encombrer la justice avec des actions collectives qui ne donneront strictement rien. La justice française n'est pas programmée pour accepter des class actions à l'américaine. Foutez lui là paix, elle à déjà assez à faire et ce d'autant plus que, ce n'est pas moi qui le dit, c'est le Dr Marc Girard, les juges et les avocats spécialisés sont ou incompétents ou corrompus.

Contrôlez tout ce que fait votre médecin, informez vous ?

Je ne vois qu'un moyen d'éviter ce genre de cagade, c'est de contrôler tout ce que fait votre médecin, de chercher à comprendre, ce n'est plus l'information qui manque, il suffit de trier mais il faut s'en donner la peine. Dans cette affaire je me suis fait insulter copieusement par quelques hyènes hystériques dont une personne qui grâce au fait que son métier consiste essentiellement à se vendre et à faire parler d'elle a bénéficié d'une forte audience dans les médias. Mais comme les bénévoles des associations n'y connaissent rien cela n'a fait qu'ajouter à la confusion et la confusion dure et durera tant que l'on s'obstinera à voir je ne sais quel complot dans l'histoire.

Les mails de protestation et d'insultes, je les ignore, inutile de vous fatiguer

Comme je l'ai indiqué, tous les mails de protestation et d'insultes sont allés à la poubelle et il va de soi que je n'ai rien lu. c'est facile de déverser son fiel anonymement quand on n'encourt pas un face à face direct. Les femmes sont comme chacun sait très courageuses mais rarement téméraires. Je ne connais qu'une seule révolutionnaire digne de ce nom, elle s’appelait Rosa Luxembourg.

Quand il y avait des problèmes c'est nous qui allions au casse pipe ! Les femmes n'ont gagné le droit de vote que parce qu'elle ont conduit des tracteurs pendant la guerre. Et depuis que les femmes votent, le physique et les apparences du candiat sont bien plus déterminantes que le contenu d'un programme.On vient d'en avoir la preuve magistrale dernièrement.

Cela dit il faut être juste et constater que l'influence du facteur séduction pure a largement franchi la barrière du sexe dit "faible". Car si les choses vont si mal c'est que le monde se féminise à outrance même les pesticides y contribuent. Sans parler de l'effet stérilisateur des rayons gamma que nous subissons de plus en plus à cause du renversement des pôles magnétiques qui est en cours...

Une société ou les "saltimbanques" tiennent le haut du pavé

Quant à la personne en vue qui vient de m'envoyer plusieurs pages de moraline et d'insultes, je dois dire que j'ai de la société telle qu'elle devrait être, une vision hiérarchique qui exclut que je place au premier plan le genre de profession à laquelle appartient cette dame. Que cela plaise ou non, j'ai sur ces questions, gardé les critères des gens du moyen âge.

Les gens qui s'agitent sur le devant de la scène médiatique, qu'il s'agisse de la plupart des politiques, ou de toutes sortes d'artistes participant à la distraction des gens qui n'ont rien d'autre à foutre que de caler leur cul devant un écran pour regarder des films, des pièces ou je ne sais quoi d'autre, nos ancêtres les désignaient comme n'étant que des SALTIMBANQUES.

Cela dit, parmi les "saltimbanques" il y a aussi une hiérarchie et des exceptions, tout le monde ne s'appelle pas Catherine Deneuve. Suivez mon regard ! Voir le post précédant où il était question d'une tribune dans le Monde...

Que l'on me lâche la grappe ! Le harcèlement sexuel, je déteste !

Lu sur JIM.fr

Si les autorités de santé avaient du courage, il leur serait inutile de feindre l'étonnement: l'hystérie collective, sous l'égide d'une actrice sur le retour jouant les "Jeanne d'Arc" et les "Thérèse d'Avila", ainsi que quelques hypochondries traînant ça et là suffisent à expliquer ce "non événement" devenu scandale sanitaire...

A quelques détails près, c'est tout-à-fait ça !

21:44 Publié dans Thyroïde | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.