Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2016

Quelques observations sur le dernier livre de Nicole Delépine

couv3-nicoledelepine.jpgCe livre ne parle que du cancer des poumons, de la prostate, des reins et du sein. Rien sur les autres cancers en particulier digestifs (estomac, colon).

Ce livre ne parle que des traitements académiques. Il démontre que par le système de la RCP les traitements sont déterminés par une équipe pluridisciplinaire programmée par Big Pharma pour tenter d'inclure un maximum de cobayes dans des essais dont les résultats sont ruineux à tous égards. Ils plombent gravement l'Assurance Maladie et n'apportent aucun bénéficie. Ainsi quand selon son point de vue la chirurgie s'impose d'emblée (reins poumons) on propose des "chimios" d'avant garde dont l'inefficacité ressort des études existantes. Sans compter que pour trouver un chirurgien expérimenté et honnête c'est affaire de baraka...

La lecture de ce livre est tout simplement complètement démoralisante. J'ai commencé par le cancer de la prostate qui guette tout homme normalement constitué. Moralité suivre et ne rien faire est la meilleure des attitudes. La plupart des cancers de cet organe sont d'évolution lente : on a toutes les chances de mourir d'autre chose. Alors ne vous polarisez pas sur les PSA qui n'indiquent pas forcément un cancer. En dessous de 10 ng pas de quoi fouetter un chat. D'autre part quelque soit la technique chirurgicale employée les risques sont considérables, en particulier de fuites urinaires, sans parler de chute de la libido.

Hébergeant des calculs d'acide urique dans la vessie j'ai refusé toute intervention soit disant bénigne parce que j'ai vu les conséquences sur un collègue. Je m'en suis tenu à contrôler le pH des urines à l'aide de citrate de potassium les calculs étant uriques. Les calculs ont du être suffisamment polis car je ne saigne plus quand je me trouve à être secoué en scooter. Donc le mieux est l'ennemi du bien. Je prends un complément avec ce qu'il faut pour traiter la prostate et si ce n'était la tendance à faire des insomnies sur le coup de trois heures du matin (Nux Vomica) lorsque je dors d'une seul traite, je ne pisse qu'une fois le matin vers 6 H 30 ou 7 heures. Rien que de très normal.

Enfin si vous voulez vous rendre malade lisez ce livre. Il ne laisse guère d'espoir.

livre-delepine-cancer-un-fleau-qui-rapporte.jpgJe le trouve assez mal fait : il propose un glossaire qui explique les différents termes utilisés qu'il s'agissent des termes techniques des statisticiens, des nouvelles molécules citées dans le texte ou des techniques d'investigation. Pour le Petscan on apprend  que les brillances ne sont pas forcément cancéreuses, il peut s'agir d'inflammation. J'ai dans mon entourage un cas : heureusement que les oncologues en avait rencontré un cas semblable qui fut opéré pour découvrir qu'il ne s'agissait que d'une inflammation sinon le voisin à qui on a enlevé une grosse portion de l'estomac repassait sur le billard. Pour en revenir au livre de Delépine concernant le scanner et les IRM, il faut courir pour déterminer les différences en termes de pertinence. On ne trouve qu'une définition de la technique utilisée sans que avantages et inconvénients respectifs soient mis en relief.

Je pense pour ma part qu'il aurait fallu réserver des chapitres préliminaires à ces questions de moyens, qu'il s'agisse de distinguer entre les méthodes anciennes de "chimio" ayant fait leurs preuves, les méthodes relevant de la radiothérapie ou des moyens de diagnostic. Des informations très succinctes sont données dans le cours du livre mais outre qu'elles sont très minimales, il faut aller à la pêche.

Enfin pour ce qui concerne la réforme engendrée par les satanés "plan cancer" qui apparaissent comme des avancées assez démoniaques avec la récente loi Touraine, il doit falloir se reporter au livre qui a précédé celui-ci. Mais ne l'ayant pas, je me garderai pour l'instant d'en faire de la pub car s'il a été conçu de manière aussi peu pédagogique que celui dont on parle, mieux vaut sans doute s'abstenir. 

Je vais essayer de me le procurer d'occasion au meilleur prix. Si vous l'avez, faites moi part de vos impressions.

Des vidéos à titre de rappel

Ces vidéos sont anciennes mais le contenu reste primordial même si deux datent d'avant la fermeture de l'unité Garches.

 

14:13 Publié dans Cancer | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.