Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2013

"Vérité sur le Cholestérol" : Philippe Even marche sur les trace du Dr De Lorgeril...

Philippe Even.jpg

Mise à jour du 20 février : décidément on n'en a pas fini avec le cholestérol. Voir mes dernières découvertes au sujet des faits et gestes de de Lorgeril... Voir aussi le rappelle de la revue Prescrire qui a vu là une excellente occasion de monter au créneau dans l'espoir d'obstenir quelques abonnements de plus.

Voici le compte-rendu promis au sujet du récent livre du Pr Philippe Even. Voir :

Lire le compte-rendu en pdf.

J'ai replacé les apports de ce livre entre ceux du Dr Gernez et l'explication donnée par de Lorgeril de la maladie athéromateuse.

Cette revue en valait la peine. Vous verrez que tout en voulant innocenter le cholestérol, Even s'enferre dans une vision "superficielle" du phénomène pourvoyeur d'IM et d'AVC et ne parvient pas, alors que c'est le but, de nous dégager de l'obcession lipidique qu'est le cholestérol.

On apprend en passant des détails intéressants notamment en matière de supercherie statistique et quant au mécanisme d'action des statines. Mais vous verrez qu'il faut arriver à la page 210 pour découvrir que le combat contre les statines est un combat d'arrière garde qui ne témoigne pas d'un bien grand courage. Et je vous laisse la surprise du pourquoi !!!

Enfin quant à son organisation le livre est très mal foutu.

Enfin quant aux possibilités thérapeutiques la conclusion (selon l'auteur) c'est qu'à 50 ou 60 ans c'est foutu ! La prévention est possible mais c'est à partir de 30 ans mais pour savoir comment c'est plutôt vers De Lorgeril qu'il faut se tourner et cela découle de l'enquête épidémiologique sur les différents modes de vie et leurs aspect alimentaire. Enfin si c'est possible de limiter ou de retarder les issues fatales en soignant l'hypertension, en renonçant au tabagisme mais c'est pas vraiment une découverte. Il y a ça + l'aspirine et les anti-aggrégants plaquettaires.

En fait personne ne parle vraiment de la manière de stopper l'évolution de la plaque d'athérome et de la fixer en agissant par voie de complémentation. De Lorgeril évoque l'intérêt de certains antioxydants mais sans rentrer dans le détail.

Prise de position de la revue Prescrire

philippe even,cholestérol,statines

Jacques Valentin (http://gestionsante.free.fr) me signale une prise de position de la revue Prescrire datée d'hier qui résume ses interventions à propos des statines. Je n'ai pas eu le temps d'en prendre connaissance et je ne compte pas émettre d'avis dans l'immédiat car je dois passer à autre chose et ce qui m'intéresse avant tout c'est de résoudre ce que Even appelle le "mystère" de la maladie athéromateuse.

Mon correspondant résume les choses ainsi : Certains points sont à prendre avec des pincettes, mais il y a quand même pas mal d'infos intéressantes. On peut voir que même en prévention secondaire l'efficacité des statines n'a rien d’enthousiasmant ! 

Le "crime presque parfait" selon le Dr de Lorgeril

J'ai fini par trouver des allusions au duo Even/Debré sur le site de l'intéressé mais je ne puis en résumer la teneur. Sauf qu'un commentateur déplore leurs réactions trop tardives, je cite :

Quant à ces bons professeurs Messieurs EVEN et DEBRE ils s’indignent un peu tard ! on trouve d’ailleurs à partir de Google, des infos fort intéressantes et non moins surprenantes sur la vie et l’oeuvre de M. EVEN à force de se mettre sous les projecteurs …

http://michel.delorgeril.info/divers/attention-ca-va-boug...

Une commentateur ajoute ceci :

Morceaux choisis d’une interview du Pr Hagège (pdt de la SFC) en contre attaque au livre de Even :

Quand la paroi interne d’un vaisseau sanguin devient perméable, le mauvais cholestérol peut alors pénétrer à l’intérieur de sa paroi. En s’accumulant, il déclenche une réaction inflammatoire et forme ce que l’on appelle une plaque d’athérome. Autrement dit, le LDL est en partie responsable des cas de dépôt de cholestérol dans les artères d’où le surnom de mauvais cholestérol.

Ce sont ces plaques d’athérome qui, en se détachant ou en obstruant les artères, vont provoquer les accidents coronariens. » et c’est un « professeur » ?!! Hallucinant…

C'est surréaliste en effet et cela montre bien que la plupart des "professeurs" en savent moins que des particuliers très avertis. 

Mais de Lorgeril, s'il explique bien l'obstruction par la formation d'un caillot, nest pas net ! Il a publié un troisième livre au titre assez stupéfiant de la par d'un scientifique 

Un "crime sexuel" presque parfait : 
statines contre cholestérol

 

philippe even,cholestérol,statinesVoir : http://flash1.delorgeril.info/fr/ebook1_OPEN/index.html#/4/

Je me frotte les yeux parce que d'une part j'ai conclu dans mon papier que s'il est un domaine où il est difficile de mesurer une influence par les satistiques c'est bien quant aux effets anti cognitif ou sur la sexualité. C'est déjà difficile cliniquement car il faut un médecin suivant de près ses patients (et c'est de plus en plus rare) alors on peut se poser la question de savoir pourquoi de Lorgeril à accès son dernier livre sur ce sujet sensible.

Son "désir de reconnaissance" emprunte, à mon humble avis, un chemin hautement constestable et pour en arriver là, il faut sans doute une motivation assez tortueuse. Un tel sujet peut s'envisager dans le cadre d'une approche générale des statines mais le monter en épingle relève d'une démarche sensationnaliste et purement journalistique datée de juin 2011. Excusez mon retard... 

Ne parlons pas d'une couverture assez racoleuse mais c'est un détail.

Nul doute que cela confirme le bien fondé de mes réticences à l'égard de ce personnage quoique les statines restent problématiques à tous égards.

Enfin ce livre a l'air beaucoup plus complet que les précédants car il parle des différents traitements :

philippe even,cholestérol,statinesVoir : http://www.amazon.fr/Pr%C3%A9venir-linfarctus-laccident-v...

Conclusion provisoire

On n'en a pas fini avec cette affaire d'autant plus qu'en creusant, je découvre des divergences importantes entre Even et de Lorgeril, notamment sur la question de l'induction de cancers.

Pour Even (p. 286) pas de responsabilité des statines dans les cancers, pour de Lorgeril (p. 208 in Mensonges) cette responsabilité est avérée mais il se base sur un autre essai (Prosper), 50 cancers et 24 décès de plus par cancer sur 6000 personnes. Je ne pense pas que l'on puisse conclure sur la base de ces statistiques, cela représente 0,8% de plus, est-ce significatif ?

Il faudrait avoir beaucoup de temps, comparer les avis en les mettant en colonne, discuter avec un statisticien intègre. je reste persuadé que les statistiques ne peuvent confirmer que des évidences dans la majorité des cas. Elles servent surtout à embrouiller et à prolonger la confusion...

Mais enfin pour ce qu'il en est de la mortalité cardiovasculaire, elles sont probantes : aucun résultat depuis la réforme des expérimentations imposées après l'affaire du Viox...

De l'arrogance de ces "putains de journalistes de merde" !

Bel exemple de la façon dont les journalistes français peuvent se comporter vis-à-vis d'un scientifique et d'un chercheur atypique, leur arrogance manipulatoire est à vomir ! Sur la façon dont De Lorgeril a été engagé par la télé voir : http://michel.delorgeril.info/?post/2012/08/29/INHIBER-LE...

01/12/2011

L'aspirine destinée aux cardiaques : une galère

Duoplavin.jpg

On m'a demandé de compléter cette note et je le fais volontiers. Je l'ai donc entièrement réécrite.

Comme chacun sait, les personnes soignées pour des troubles cardio-vasculaires (athérome, suites d'infarctus) sont abonnées à l'aspirine à vie comme fluidifiant et donc anti-aggrégant avec éventuellement le clopidogrel (Plavix)

Duoplavin: c'est la galère !

Le Duoplavin, quand on doit avaler les deux serait idéal puisqu'il contient 75 mg d'aspirine et évite les oublis de Kardégic présenté sous forme de sachet de poudre et ça ne rentre pas dans les semainiers de pillules. 

Voilà, il y a un hic ! Dans ce médicament l'aspirine est sous sa forme moléculaire brute donc très nocive pour l'intégrité de la muqueuse stomacale et je connais quelqu'un qui s'est retrouvé avec des crampes au bout de quelques mois et qui est devenu hypersensible (pas allergique) à l'aspirine sous toutes ses formes ! Il ne peut plus prendre de N-acétyl cystéine.

La solution c'est la gastro-résistance mais on ne trouve pas cette molécule sous cette forme gastro-résistante sauf en 325 mg ou 500 (UPSA).

UPSA 325 mg en gélules gastro-résistantes, un dosage excessif, inutile et de plus nocif

Il a été prouvé que 75 mg jour est suffisant pour remplir le rôle évoqué plus haut et que prise en dessous de 100 mg au coucher l'aspirine a des vertus hypotensives alors qu'au delà elle serait plutôt hypersensible en raison de son action sur la cyclo oxygénase.

Un dosage criminel qui est conçu manifestement pour augmenter le profit des laboratoires

Je m'explique : si le Kardegic existe en 160 mg et si par mesure de sécurité certains cardiologues ne veulent pas descendre à 75 mg et si le Kardegic est relativement bien toléré, 325 mg c'est le double, pris journellement on risque des hemorragies surtout en combinaison avec le Clopidogrel.

Donc c'est à se demander si UPSA n'a pas doublé le dosage le plus haut intentionnellement pour, en suscitant des complications augmenter les profit du lobby que constitue les laboratoires pharmaceutiques, sources de scandales périodiques !

La question mérite en tous les cas d'être posée.

Qu'attendent les labos pour enrober une pilule adéquate à 75 ou 160 mg de façon à la rendre gastro-résistante ? Car le Kardegic c'est pas idéal : quand vous préparez vos comprimés dans le semainier vous risquez d'oublier le petit sachet. C'est déjà difficle de prendre l'habitude de bouffer 4 ou 5 saloperies du traitement standard alors tout ce qui n'est pas sous forme pilule ça complique ! 

Eudragit L une solution pour un enrobage maison ?

Il faut tremper chaque pilule ou gélules dans ce sirop très épais et disposer les éléments ainsi traité sur un papier sulfuriser et faire 3 bains avec séchage intermédiaire. J'ai fait ça pour un membre de la famille. C'est GALERE !

D'abord il y a toujours une face qui colle un peu au papier donc vous risquez d'arracher la pellicule d'Eudragit et même la pellicule du comprimés. A partir du moment où la moindre parcelle de l'élément n'est pas recouverte les sucs gastriques attaquent et adieu baraque !

Donc outre le temps, il faut examiner chaque comprimé avec un bon compte-fils pour vérifier l'enrobage. Mais c'est pas fini, si vous mettez les pilules dans un godet, il risque de se coller entr'eux et là le même cinéma recommence, vous arrachez la pellicule.

Le séche-cheveux ? Danger !

Alors j'ai questionné mon pharmacien ! Réponse : vous séchez avec un sèche cheveux ! Ok ça permet de gagner du temps entre les bains mais c'est toujours galère.

Mais voilà les comprimés de Clopidogrel doivent être conservé en dessous de 25° et le sèche cheveux doit les porter à 80° au moins. J'ai donc requis un cardiologue de questionner Sanofi à ce sujet et j'attends la réponse.

La parade ? Coûteuse ! 

Pas d'autre solutions que d'acheter des gélules gastro-résistantes. Coût  52,25€ les 250 en 00 + port (compter 10 €) et je ne suis pas sûr que 00 c'est assez. Ces maudits comprimés rentrent dans du 000 faut que je mesure avec un palmer pour savoir !

Bonté divine ! Ras le bol ! Cardiaques rebellez vous !

Pas d'autre solutions que d emener la vie dure à votre cardiologue. S'il ne compatit pas et se fout de votre gueule et bien piquez une colère renversez lui son bureau sur la gueule et foutes en l'air son informatique. Enfin j'exagère à peine ! La situation est lamentable  et absolument insupportable. c'est un exemple parmi 1000 qui montrent que les problèmes les plus simples ne peuvent pas être résolus correctement dans ce Système de merde où nous vivons tandis que toutes sortes de marchands nous font les poches avec bien sûr la bénédiction de gouvernants et de "députasses" qui ne font que de la "communication".

Alors indignez vous ! Une "sainte colère" piquée à bon escient, ça aide le foie à se désintoxiquer tandis que les colères rentrées c'est très mauvais pour la santé mêùe avec Staphysagria 7 ou 9 ch comme antidote, ou le vin blanc naturel et bouilli puis brutalemenbt refroidi avec des glaçons selon les prescriptions de Sainte Hildegarde !

Voici le n° de téléphone de Sanofi : faites vous entendre, gueulez leur dessus, qu'il se bougent le cul pour sortir de elur routine où qu'il disent pourquoi il veulent camper sur leur position !

Sanofi France

9, bld Romain Rolland 
75159 Paris Cedex 14 
Tél : 01 57 63 33 33

Information Médicale
N° vert : 0800 394 000

Quelques liens pour parfaire votre éducation sur l'aspirine

Sur les différentes formes disponible (sauf Upsa 325 mg) :

Ca vous explique pourquoi le Kardegic est le mieux toléré mais c'est pas le pied !

http://www2.ac-lyon.fr/etab/lycees/lyc-42/camus/physique/...

Voyez également :

http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2003/sem01/mag041... 

Et surtout (à propos des vertus hypotensive au coucher :

http://www.fmcoeur.com/site/apps/nlnet/content2.aspx?c=nt...

Voilà de quoi vous convaincre qu'il y a matière à taper du point sur la table. Vos médecins vous les payez ! Ils sont à votre service, alors exigez qu'ils dictent aux loboratoires leurs exigences et non qu'ils se laissent endoctriner par des marchands d'orvietan !

04/11/2011

Créatine / ubiquinol, statines et santé musculaire (Jacques Valentin)

De la part de Jacques Valention (Gestion Santé) :

Nous avons fait un point récent (Les acides aminés branchés augmentent la longévité des souris  sur les acides aminés branchés et plus particulièrement la Leucine pour protéger la masse musculaire lors du vieillissement.

http://gestionsante.free.fr/journal%20de%20bord.htm#28_09...

Je souhaiterai ajouter un mot sur l'intérêt probable de la créatine et de l'ubiquinol en complément de la Leucine, suite à une petite étude très intéressante sur des patients  faisant une  réaction musculaire aux statines et traités avec l'acide aminé créatine.

Voir http://gestionsante.free.fr/journal%20de%20bord.htm#03_11...

Voilà qui devrait intéresser un lecteur qui m'a questionné ces jours-ci sur la compatibilité de Dan Shen (Salvia miltiorrhiza) avec les fluidifiants sanguins des traitements classiques en cardio-vasculaire puisqu'il fut question également de la CoEnzyme Q10 dont l'ubiquinol est la meilleure forme...  

17/09/2010

Athérosclérose : le cholesterol est-il innocent ? Les thèses du Dr De Lorgeril.. Critiques diverses...

Lorgeril 1reduite.jpgLorgeril2.jpgNote révisée le 21/02/2017

Le Dr Michel de Lorgeril, cardiologue et chercheur au CNRS, a consacré plusieurs livres à ce que l'on pourrait appeler l'arnaque du cholesterol qui permet à des laboratoires de vendre à prix d'or des médicaments inutiles et toxiques qui aggravent le trou de notre sacro sainte Sécurité Sociale.

On lui doit également la mise en évidence des effets positifs du régime Omega 3 pour toutes sortes de pathologies chroniques dont les troubles cardio vasculaires, objet de deux ouvrages distincts.

Voici le blog qui résume ses thèses :

http://michel.delorgeril.info/index.php/2008/09

Je prends la liberté de les résumer ainsi, il s'agit évidemment d'un résumé fort schématique :

  1. Le cholesterol est innocent, il ne faut s'en préoccuper qu'en cas d'hypercholesterolémie familiale maligne
  2. Le cholesterol n'est pas la cause de l'athérosclérose et des infarctus
  3. Les statines en particulier sont toxiques pour les muscles et seraient un facteur aggravant de DMLA (dégénérescence maculaire des sujets âgés)
  4. Le régime Omega 3 fluidifierait le sang et éviterait les tromboses et la clef de ce régime réside entr'autre dans un équilibre entre les Omega 6 et les Oméga 3 susceptibles de réduire le processus inflammatoire qu'est l'athérosclérose.

Il évoque surtout le régime méditerranéen et de la nécessité, entr'autres conditions, d'équilibrer les Omega 3 et 6 (huile olive + colza = graine de lin moulue) sur la base d'un régime crétois riche en poissons gras (sardines, maquereaux, harengs, foie de morue le thon et le saumon étant en bout de chaîne pouvant poser des problèmes de concentration en métaux lourds).

J'ajoute pour ma part que la tendance est à la réfutation du régime de prudence et leur criminalisation des graisses saturées. Tous les chercheurs et les observateurs de bonne foi rejettent à présence les huiles polyinsaturées (en particulier le tournesol) et conseille le retour à un régime ancestral comportant une part assez importante de graisse saturées d'origine animale. Par ailleurs, le régime cétogénique est préconisé pour le cancer, bref ce sont tous les aliments riches en sucres rapides et même lents qui sont à présent sur la sellette.

Chercher sur le blog les note concernant l'ouvrage intitulé Le mythe végétarien...

La formation de l'athérosclérose reste une énigme :

De Lorgeril donne une description anatomo-pathologique de l'athérosclérose qu'il compare à un fibrome mais j'ai cherché vainement une explication quant à sa genèse.

Je veux bien croire que le cholestérol est innocent. Ce n'est pas lui qui bouche les artères. Leur section est rétrécie par l'athérosclérose  d'où angine de poitrine mais c'est le caillot qui peut se former au contact des lésions qui est meutrier en provoquant l'infarctus. Je suis également convaincu que les histoires de bons et de mauvais cholestérol constituent une simplification. La comparaison des Apo A1 et Apo B a fait ses preuves chez les usagers du profil protéique. Il faut prendre en considération la lp(a) très collante.

L'énigme c'est le pourquoi de la formation de l'athérosclérose. Le Dr Gernez est allé jusqu'à considérer l'athérosclérose comme étant une forme de tumeur cancéreuse lente. Je n'évoquerai pas ici  cette thèse et la stratégie qu'il a proposée car elle pose divers problèmes complexes.

Les deux auteurs tendent à se rejoindre sur la notion de tumeur et De Lorgeril se borne à la comparer comme je l'indiquais à un fibrome. D'autres approchent évoque la calcification et le rôle respectif du calcium comparé tandis qu'une carence en silicium aggraverait la migration de calcium. Maisla description du contenu des lésions ne nous explique pas comment elles se forment.

De Lorgeril rejette la thèse oxydative car si les antioxydants, in vitro on empêché l'oxydation des LDL, les essais cliniques à base d'anti-oxydants n'auraient pas empêché la survenue de troubles cardio vasculaires et les infartus en particulier. Néanmoins des antioxydants , et en particulier des polyphénols, sont compris dans un régime Omega 3 bien compris et De Lorgeril, à propos du vin en particulier, leur attribue un rôle positif dans l'ensemble constitué par la totalité du régime qu'il préconise qui est un mélange de régime crétois et de régime esquimau pour qui aurait besoin d'une image pour le résumer.

Donc si la théorie oxydative qu'il évoque n'explique pas la formation de l'athérosclérose, il n'empêche que les antioxydants sont utiles et même indispensables pour limiter des dégâts.

La thèse inflammatoire

De Lorgeril, bien qu'il soit moins affirmatif à ce propos tend à la rejeter au motif que les traitement anti-inflammatoires les plus puissants n'ont qu'un impact négatif sur le risque d'infarctus du myocarde. La théorie inflammatoire doit donc être rejetée (p. 69) du livre dont photo et titre ci-dessus ! En fait il l'a bel et bien rejetée.

Là il y a quelque chose qui me turlupine. Il est question p. 63 d'une histoire de leucocytes. On ne voit pas en effet pourquoi il devraient se charger d'liminer des LDL oxydées mais selon une théorie qui semble assez répandue bien que je n'en ai trouvé que des bribes sur Internet, l'athériosclérose commencerait par des lésions initiées dans la tunique interne des artères par les médiateurs chimiques qui apparaissent dans les états de stress. Cette tunique deviendrait perméable, des leucocytes participeraient du phénomène et l'organisme pour calmer l'incendie qui est suggéré comme étant inflammatoire balancerait du calcium comme "extincteur", le cholesterol venant colmater les brêches et lisser la réparation avec plutôt pour effet d'éviter en surface une phénomène de coagulation...

Quoiqu'il en soit, il faut distinguer plusieurs choses !

Que l'emploi de puissants anti-inflammatoires n'ait pas eu d'effet sur la survenue d'infarctus (phénomène terminal) consécutif à l'athérosclérose et aux phénomènes d'agrégation plaquettaire qui peuvent en découler n'implique pas que l'athérosclérose ne puisse pas être une lésion à caractère inflammatoire. Du reste le fait que De Lorgeril considère qu'un mauvais rapport Omega3/Omega 6 est producteur d'inflammation incite bien à supposer que le mécanisme de l'athérosclérose est bien un mécanisme à base d'inflammation.

Il est à noter qu'à une certaine époque on dosait l'homocystéine qui actuellement n'est plus remboursée.

A ce propos, De Lorgeril semble avoir fourni une explication de l'échec des anti-inflammatoire puissants c'est qu'il fragiliseraient la plaque d'athérome en risquant de provoquer des tromboses... Mais cela n'a rien à voir avec l'activité anti-inflammatoire d'un certain nombre de nutriments...

D'où l'intérêt d'une complémentation en vitamine du groupe B et acide folique en particulier que l'on trouve dans tout complexe bien conçu tel le Life Extension Mix Tablets. Ne pas oublier que l'alimentation contemporaine est non seulement polluée mais largement carencée même elle est "bio"...

Une cause initiale : l'accumulation de stress

Ce qui m'intéresse c'est une explication de de la formation de la maladie appelée artériosclérose et je ne la trouve nulle part chez De Lorderil.

Les maladies cardio-vasculaires étaient jusqu'à présent plus répandues chez les hommes que chez les femmes mais comme ces dernières s'affrontent de plus en plus au monde du travail et ont de plus en plus tendance à fumer comme des pompiers, elles qui sont si friandes d'égalité vont finir par l'obtenir au moins d'une certaine manière.

Ce sont les ouvrages du Dr Rager qui m'ont convaincu de la responsabilité du stress comme cause  auxquels s'ajoute les facteurs que décrit De Lorgeril, sédentarité, mauvaise alimentation etc...

La stratégie

D'abord réduire et bien gérer le stress, adopter une diététique convenable quant à la médication éventuelle c'est là que cela se complique.

Ce qui est sûr c'est que l'hypertension qui a tendance à augmenter avec l'âge est bien la grande tueuse. Faut-il recourir aux bêta-bloquants ou utiliser de la poudre de feuille d'olivier, par exemple. Je connais une personne qui s'en sort très bien avec ce remède phytothérapique. Mais pour contrôler sérieusement un traitement quel qu'il soit il faut se faire apposer un Holter et faire une observation sur 24 heures. et à plusieurs reprises Une prise de tension correcte réclamant une méthodologie rigoureuse car elle est très variable. Il n'est donc pas vraiment simple de diagnostiquer une hypertension réelle et à fortioti de contrôler les résultats d'un traitement quelconque.

Je constate que la tension peut tomber à 11 en position allongée au réveil et monter à 17 si on s'agite et elle varie parfois de 2 ou 3 points entre la position assise et la position allongée à quelques minutes d'intervalle.

Faut-il traiter le cholestérol ?

J'ai dans mon entourage une personne concernée. L'intéressé a reçu voici 4 ans 3 steens mais la maladie a progressé en dépit du traitement classique. C'est donc la preuve que la réduction du cholestérol n'a servi à rien et que la maladie est bien inflammatoire. Deux nouveaux steens ont été posé récemment. Le patient a arrêté les statines et l'Ezetrol. Le cholestérol est monté à plus de 3g et les triglycérides à 2,75 g en dépit d'un régime Omega 3 bien conduit. Le "bon" cholesterol étant à moins de 0,5 g !

Ce qui est étonnant dans ce cas c'est que le régime Omega 3, qui a la réputation de faire baisser les triglycérides, est resté sans effet.

Le sujet a vu ses Apo A et B "divorcer" sur plusieurs années et c'est considéré comme un facteur de risque cardio-vasculaire. Donc ça colle parfaitement avec les troubles constatés (athérosclérose).

Le Dr de Lorgeril est-il un irresponsable ?

Puisque le Dr de Lorgeril ne s'est pas contenté de vendre des livres mais qu'il a ouvert un blogs et qu'il incite plus ou moins ses lecteurs et correspondants à y faire des commentaires sur ses pages et qu'il est censé répondre à leur questions, je suis en droit de le mettre en cause pour sa légèreté...

Sa réponse, classique au demeurant, car il a fait le coup à d'autres se résume à ceci :

  1. Je n'ai pas le dossier et je n'ai pas le patient en face de moi donc je ne peux rien dire !
  2. Vous ne m'avez pas bien lu
  3. Le patient à du commettre des erreurs nutritionnelles

J'ai insisté à propos du cas évoqué ci-dessus et démontré la fausseté des affirmations 2 et 3 en suggérant au Dr De Lorgeril de m'indiquer des praticiens (diététiciens, cardiologues) acquis à ses thèses dans ma région.

Toutefois je note que l'hypothèse d'une erreur nutritionnelle implique que le bilan obtenu n'est pas satisfaisant. En relisant le cas de Léonie vers la fin du livre évoqué, il semble que l'on soit en présence d'un syndrome métabolique avec :

  1. Tendance au surpoids (89 kilosq pour 1,85 m)
  2. Sédentarité
  3. "Bon" cholestérol très bas
  4. Triglycéride élevés
  5. Tendance diabétique faible

A propos de la tendance diabétique le cas est curieux. C'est au réveil que la glycémie est un peu élevée (maxi 1,4g) mais elle semble être normale 2 heures après les repas (à peine plus de 1 g), et elle semble remonter dans la soirée... A part cela l'insulinémie à jeun est normale donc il ne semble pas exister de résistance à l'insuline. Mais l'inversion observée est à priori curieuse.

Quoiqu'il en soit ayant posé la question de savoir ce que signifie le divorce des Apo A1 et B, l'auteur m'a renvoyé à son livre qui dit seulement que ces paramètres prennent aussi en compte les triglycérides. Donc on en revient à une suspicion de syndrome métabolique assez modéré. Pourquoi ne pas l'avoir dit clairement en me prenant pour quelqu'un qui ne saurait pas lire ?

Donc en admettant que le bilan soit problématique c'est la concomittance d'un cholestérol et des triglycérides elevées qui indiquerait un problème métabolique...

Simple supposition car depuis lors c'est "silence radio" de la aprt de l'auteur !

Mise en garde

Je me vois donc forcé de mettre en cause cet éminent spécialiste. Sa critique des essais cliniques est parfaitement justifiée. J'ai travaillé pendant 7 ans dans une fac de chirurgie dentaire. Non seulement j'ai édité une bonne partie des cours qui s'y donnent mais j'ai saisi des articles portant sur des expérimentations financées par des labos. Et je me souviens un jour d'avoir fait remarquer à mes patrons : Tout ce temps perdu pour arriver à des conclusions qui étaient parfaitement prévisibles avec deux sous de logique, à quoi ça rime !

Réponse : Oui certes mais ça nous paie des voyages et du matériel !

Bref on sait à quoi s'en tenir sur la valeur de l'immense majorité des essais cliniques...

Pour le Dr de Lorgeril, le "bon" et le "mauvais" cholestérol ? Une invention !

Et l'hypercholestérolémie familiale maligne

C'est le seul cas de figure où le cholestérol aurait un effet négatif. J'ai cherché "hypercholestérologie familiale maligne" sur Google, j'ai eu 4 ou 5 réponses qui renvoient uniquement à des allusions à la thèse de notre auteur.

Bon l'hypercholestérolémie familiale ça serait quand le cholestérol d'un individu en bas âge grimperait de façon vertigineuse et qu'il se déposerait partout. Je simplifie encore pour être compris de tout le monde

Les Apo A et B : mystère et boule de gomme !

J'ai questionné De Lorgeril sur les Apo A et B. Il m'a renvoyé à son livre jaune. Donc pas de réponse de sa part sur la question de savoir si c'est vraiment prédictif comme l'enseignait un certain Burkel à propos des profils protéiques que faisait son labo.

Tout ce qu'il consent à dire dans son livre c'est que ces paramètres prennent en compte les triglycérides, on n'est guère avancé ! Or comme il n'ont pas été corrigés par le régime, c'est précisément leur hausse qui pose le problème. Pour le généraliste il s'agit bien d'un hypercholestérolémie mixte. Faut-il la traiter ?

Je suis donc d'avis de reprendre un traitement excluant les statines et de lui substituer  imméditamenet ou à terme un traitement naturel (Dan Shen, Gugulon, c'est à expérimenter).

L'intérêt de Dan Shen en MTC

Dans Shen (Radix Salviae Miltiorrhizae) est un bon candidat car j'ai observé des résultats très net et très rapides sur les triglycérides avec cette plante chinoise. C'est aussi un bon remède des stases de sang, c'est le seul syndrome en MTC pouvant se rapporter à un risque de trombose. Il revigore la circulation. Nourrit le coeur et enterre les contrariétés de l'esprit ! Ce que Vangermmersch, d'où jai extrait la citation, a résumé en parlant d'action tranquillisante et antidépressive.

C'est là pour qui sait lire une indication à mettre en rapport avec le stress comme cause initiale de l'athérosclérose d'après Rager qui peut se traduire par des colères rentrées comme c'est souvent le cas dans le monde du travail quand il tend à produire un nouvel esclavagisme ou quand on est très sensible à l'injustice ambiante et aux conséquences d'un monde gouverné essentiellement par des menteurs et des escrocs... Dans ce cas de figure (contrariété) Dans Shen serait à rapprocher de Staphysagria en homéopathie. Cependant un remède homéopathique ne peut être utilisé que de façon assez ponctuelle...

Il faut donc penser à une composition à base de Dan Shen dans certains cas où une dyslipidémie se conjugue avec un stress à base de contrariété répétées... En supplément d'une diététique correcte au sens large (mode de vie, alimentation correcte et complémentation éventuelle)

Conclusion au sujet du Dr de Lorgeril

Bien des points me paraissent contradictoires ou insuffisants. Le livre évoqué étant destiné à des particuliers, ils risquent soit d'être incités à abandonner leur traitement avec légéreté, soit à s'y perdre malgré les résumés donnés à chaque chapitre. Ce livre ne donne pas l'explication de la genèse de l'athérosclérose or c'est ça qui nous intéresse avant tout. C'est bien beau de savoir que le régime Omega 3 a limité les récidives d'infarctus mais ce qui m'intéresse c'est d'avoir des vues claires quand il s'agit de stopper le mécanisme à l'origine de l'athérosclérose car c'est par là que les ennuis commencent !

Enfin, si De Lorgeril à l'air d'être d'accord avec la théorie officielle sur les facteurs de risque dans le cas de "syndromes métaboliques", je serais en présence dans mon entourage d'un de ces syndrome pour lequel ses prescriptions n'ont rien donné et qui plus est  il s'agirait d'un syndrome assez inédit semble-il au niveau de sa composante pré-diabétique. Il me semble que cela aurait mérité autre chose qu'une réflexion du type : vous ne savez pas lire !

Bref, le livre en question est intéressant mais je crains qu'il soit surtout un livre polémique conçu pour faire chier les exploitants de la théorie du cholestérol dont les services ne peuvent qu'être limités envers les victimes de ces derniers. Je trouve tout-à-fait normal de régler certains comptes mais quand on prétend aider au sauvetage des vies il faut se donner la peine de répondre aux questions que l'on vous pose ou à défaut pouvoir donner l'adresse de cardiologues ou de diététiciens capables de suppléer aux lacunes de la plupart des médecins. Je dois confesser ma frustration au sujet des points qui me paraissent avoir été éludés...

Comme beaucoup de spécialiste De Lorgeril a bien de la peine à se mettre à la place des patients et en ce qui me concerne j'ai un peu l'impression qu'il m'a pris pour un ... con ! Mais bon je ne vais pas en faire tout un plat !