Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2020

Comment préparer ses suppositoires d'huiles essentielles

suppos.jpg

Le meilleur moyen de s'administrer des HE que ce soit pour une pathologie respiratoire ou pour désenflammer une prostate ou pour tout autre trouble ce sont bien les suppositoires. Doser des gélules gastro résistantes est chose fort délicate sans compter que les gélules vides coûtent cher et que le procédé consistant à les enduire d'Eudragit n'est ni très commode ni très casher...

Si l'on en croit Danielle Festy, confirmée en cela par Rebelle.sante.com, fabriquer ses suppositoires aux HE soi-même ne serait pas à la porté d'un particulier. Il faudrait réserver cela aux pharmaciens et comme 99,99 % n'ont plus le moindre préparatoire, il leur faut faire sous-traiter. Je ne parle pas du coût et aussi des délais... Sans compter que la plupart vont réclamer une ordonnance que les toubibs vont refuser puisqu'il n'y connaissent rien en aromathérapie sauf exceptions rares...

On préconise d'éteindre le mélange d'HE dans de la Lévilite (silice hydratée) et on incorpore ce mélange dans une cire en fusion appelée Witepsol qui est tirée de l'huile de coco (soit un mélange de monos, di et triglycérides non saturées n'a rien à voir certes avec l'industrie du pétrole).

Les "suppositoires maison" seraient dangereux ou inefficaces : un gros mensonge

Je cite :

Une rumeur circule sur internet : on pourrait faire soi-même ses suppositoires au beurre de cacao. Nous vous le déconseillons fortement !
4 bonnes raisons pour ne pas essayer de faire vous-même vos suppositoires avec du beurre de cacao :

C’est très difficile techniquement. Le beurre de cacao chauffe trop vite (atteint son point de fusion trop rapidement) et prend très mal en masse ensuite. Résultat, dans votre suppositoire, il y a le beurre de cacao en bas, les HE en haut, les deux ne se mélangent pas (ou mal).

Ça peut être dangereux. Non seulement vous n’arriverez pas à les utiliser, car ils vont se déliter, mais en plus vous risquez de très fortes irritations là où les HE sont quasiment « pures » puisque tout l’excipient se retrouve « en bas ».

C’est complètement dépassé, car inadapté. C’est vrai, autrefois on faisait « comme ça ». Mais les temps changent, heureusement pour les patients ! En pharmacie, au préparatoire, on utilise désormais du Witepsol, une cire 100 % adaptée. Elle se présente sous la forme de petites pastilles de gras, qui fondent à une température donnée.

Ça peut être complètement inefficace. Si le beurre de cacao chauffe trop vite, avec les HE dedans (ce qui est quasi systématique), la chaleur va provoquer une vapeur d’eau et les huiles essentielles vont s’évaporer. Résultat, on a des suppositoires 100 % beurre de cacao et 0 % HE (donc 0 % efficaces).

Une tromperie purement corporatiste

Certes la cire en question n'est pas très chère : 29,30 € le kg et les prix se tiennent avec le beurre de karité (22 € le litre chez Aromazone).

Or la température de fusion du beurre de cacao ou de karité ainsi que du Witepsol est la même : 35° ! Tandis que l'huile de coco fond à 24°.

Bref, la complice de Danielle Festy sur rebelle santé ment en laissant à entendre que les beurres utilisés classiquement chauffent trop vite !

Justement cette température de fusion, ni trop basse, ni trop haute permet le mélange des huiles essentielles dans ces corps gras sans altération de ces dernières.

On peut utilise l'huile de coco qui permet d'incorporer les huiles essentielles à très base température. Sauf qu'il est malaisé soit avec un bain marie ou un bol chauffant de ne pas dépasser 25/26°. Je ne sais pas ce que donne comme consistance l'huile de coco étant entendu qu'il faut, une fois moulés, mettre les suppos au réfrigérateur ou au congélateur. Je n'ai utilisé que le beurre de karité qui me parait idéal a bien des égards car le beurre de cacao est très cher : jusqu'à + de 60 € le kg.

catalogue_materiel-fabrication-nettoyage_bol-chauffantaz_200.jpg

Quant à utiliser un bain marie, je trouve que l'appareil de chauffage proposé par aromazone est préférable. Il n'est pas toujours possible avec une plaque électrique d'en modérer convenablement la puissance calorifique tandis que l'appareil comporte 2 température de chauffe calibrée. La position 1 est suffisante qui monte à une quarantaine de degré maximum. N'utiliser que la position 1 et couper quand le beurre est bien fondu pour faire le mélange. Rallumer brièvement si nécessaire avant de fondre les suppositoires dans les moules ad hoc. Il est préférable d'avoir un thermomètre électronique.

Cet appareil est donc suffisant pour préparer de petites quantités de suppositoires. Jusqu'à 200 ml de beurre fondu en pratique.

L'autre mensonge : un défaut de mélange dans le beurre de cacao ?

Les huiles essentielles se mélangeraient mal dans le beurre de cacao fondu !

En effet, les huiles essentielles surnageraient en quelque sorte et pourraient provoquer des brulures de la muqueuse anale. N'importe quoi !

J'ai fait un essai avec le beurre de karité qui se comporte de la même manière à la fusion : les huiles essentielles se mélangent bien dans ce type de corps gras tout comme elles se mélangent intimement dans n'importe quelle huile telle l'huile d'olive pour un usage oral ou externe.

Comment peut-on professer des conneries pareilles.

Utilité de la Lévilite ?

J'en viens à me poser la question de l'utilité de cette poudre. Je ne vois pas en quoi elle peut ajouter à l'homogénéité du mélange dans le beurre. A moins qu'elle ne limite l'effet de la chaleur (??)

Enfin et surtout je ne vois pas la raison d'une préférence pour un produit tel que le Witepsol. Quoiqu'il en soit on peut opter pour cette cire si l'on a pas déjà un beurre végétal sous la main.

Le vrai problème : le dosage des huiles essentielles par suppo

Les dosage par suppositoires sont donnés en mg. C'est tout à fait compréhensible pour un pharmacien qui est censé disposer du matériel de pesage adéquat, un matériel onéreux. Cela se comprend également pour des séries de 60 à 90 suppositoires.

Je déconseille les balance électronique miniature censés précise au mg. Il faut donc trouver une astuce de façon à évaluer le volume de H.E. à incorporer en mls. Pas en gouttes car leur contenance dépend du modèle de codigouttes.

Tuto simplifié

Pour les bases voir https://vanessences.fr/cms/15/nombre-de-goutte-par-ml-con...

On compte 25 à 30 gouttes par ml selon la densité des huiles essentielles.

La densité moyenne est de 0,9 de sorte que 36 mg d'h.e. correspondent à 1 ml.

Vous faites votre mélange selon la formule choisie en la réduisant à x parties par composant en h.e.

La formule vous indique le nombre de mg total par suppos. Vous le multipliez par le nombre de suppos à réaliser et vous obtenez le poids du mélange d'h.e. à incorporer.

Sachant que 1 ml de mélange correspond à environ 36 mg d'huiles essentielles, vous divisez le nombre de mg total par 36 et cela vous donne le nombre de ml du mélange à incorporer dans le beurre en fusion. Vous le prélevez avec une pipette graduée. A noter que les pipettes en plastiques ne sont pas idéales. Le h.e. sont assez corrosive. Une petite seringue en verre graduée en ml est préférable. On la lave à l'alcool.

Notez qu'il s'agissait surtout de trouver le moyen de vous passer d'une balance professionnelle sensible au mg.

Cela étant, vous pouvez fort bien recourir à la procédure pharmaceutique et donc utiliser le Witepsol et la lévilite. Pour la cire j'ai donné le lien chez LGA qui propose également des gélules vides. Mais nettement plus coûteuses que celles venant de Chine. Malaisé d'y trouver des 00# surtout en version végétale.

On trouve le Witepsol à la pharmacie du Valmont en petites quantité mais à un prix prohibitif.

La Lévilite je me la procure auprès de mon pharmacien. Elle vient de la Cooper.

Démoulage des suppositoires

J'ai fait un essai d'un suppo assez chargé en h.e. avec du beurre de karité. J'ai eu du mal à le démouler d'abord parce que je m'étais borné à le refroidir au frigidaire. Il est impératif de recourir au congélateur et il se peut que la concentration en h.e. provoque une plus ou moins forte adhérence au moule et que le recours à la cire + Lévilite ait moins d'inconvénients à cet égard. Suivant les formules cela peut aller jusqu'à 2 à 3 ml et + par suppo de 3 g.

Il est conseillé de faire un essai sur 1 à 3 suppos avant de se lancer. Noter que l'on retire d'abord la partie du moule qui couvre la pointe conique. On peut pousser à la base avec un instrument de section adéquate.

Cela dit, une fois démoulés, on peut conserver les suppos au frigo dans une petite boite en plastique si on veut réutiliser rapidement les moules. Un suppo sortant du congélateur (-20° environ) c'est un peu glacial et ça incite au rejet...

Pour les formules

Se référer aux ouvrages spécialisés. Un des plus complets est la "bible" de Danielle Festy, mais il y en a d'autres. On peut tester les candidats en kinésio (ou au pendule si l'on dispose d'un radiesthésiste fiable...). Pour le coronavirus en priorité laurier noble, ravinstara, eucalyptus etc...

Coronavirus - Le Pr Raoult confirme le déclin de l'épidémie

Des précisions capitales dans cette vidéo. L'Afrique a été protégée par sa familiarité avec les anti paludéens dont la chloroquine mais pas que... Ce qui confirme que les artemisias et la simple TM d'écorce de quinquina rouge peuvent aider en cas de contamination.

La virus a bien muté en dégénérant (détails). Ce qui subsiste du Sars Cov 2 est comparable au déclin de sa première version qui a disparu : la Covid 19 et surtout ce qu'il en reste ne saurait être le "cinquième cavalier de l'Apocalypse" comme le gueule je ne sais quel connard onusien dont il faudrait trancher la langue en urgence.

Il serait intéressant de transcrire des extraits et les illustration de cette comunication mais bon je pense que parmi mes lecteurs la cause est entendue. La seule chose importante à faire c'est d'éviter trop de rapprochement dans des situations genre "boîtes à sardines". Inutile de tenter le diable...

Pour vous désintoxiquer de cette merdemédiatique suivez la France de Campagnol, je vous recommande en particulier cette vidéo :

Notez que j'ai rajouté une paire de liens dans le post précédant.

J'aimerais avoir les remarques d'éventuels préparateurs ou pharmaciens sur la rubrique concernant la fabrication de suppositoire maison à base d'huiles essentielles. Merci d'avance...

J'apprécierais également d'avoir des témoignages de patients ayant contracté le coronavirus quant à leur vécu auprès de leur médecin et/ou d'éventuels services hospitaliers.

Vaccinations

J'ai oublié dans le post précédant de signaler la prochaine parution d'un fascicule du Pr de Lorgeril sur les effets pervers de la vaccination contre la grippe à paraître en octobre. Pour plus de détails voir à ce propos le dernier n° de Nexus. Les précédents fascicules de cet auteur sur les vaccinations m'avaient paru excessivement consensuels mais il semble que la perspective soit en train de changer.

Je rappelle que ma position sur le vaccin c'est le refus systématique, qu'ils soient "OGM" ou pas ! En revanche je n'ai rien contre les vaccins de type homéopathique ou les vaccins oraux. Sauf qu'on ne les trouve plus qu'en Italie (ISMIGEN de Zambon, 1 comprimer à sucer 10 jours par mois pendant 3 mois avant l'hiver) mais d'autres produits existent voir : https://www.lallemand.com/fr/notre-societe/lallemand-phar.... Le produit qui a disparu des pharmacies françaises (et dont j'ai oublié le nom) était plus complet à ce que l'on m'a dit.