Aérosols à base d'argent ionique comme remède souverain contre les virus circulants (20/12/2021)

nébuliseur.jpg

 

Je pense qu'avec des aérosols d'argent colloïdal, on peut se passer du recours à l'Ivermectine en duo avec azithromycine. Mais cela n'engage que moi. Je dispose d'un stock de près d'une dizaine de boites d'Ivermectine et je crains de n'en rien faire à moins de les filer à des proches...

Un lecteur m'a signalé l'existence de nébuliseurs portatifs auquel je n'avais pas pensé pour se protéger en cas de contamination dans l'entourage ou si l'on a attrapé le virus.

J'ai acquis le modèle en question, ça marche très bien avec des batteries rechargeables (non fournies). Je rappelle que je me suis protégé efficacement de la contagion d'un Covid a 2 pattes qui fut présent pendant 3 semaines avec 2 à 3 fois 5 ml d'argent colloïdal à 15/20 ppm en aérosol.

Les aérosoliseurs classique  (genre Omron) sont lourds à déplacer et celui que vous voyez peut être emmené partout. Il utilise des accus rechargeable type pille AA, ceci exclut le risque des batteries puis finissent par perdre la charge et qu'on ne peut pas remplacer. Un avis fait état d'une cassure. A vous de comparer les modèles existants.

nebuliseur-pneumatique-aerosol-omron-ne-c28p.jpg

Je dois vous mettre en garde contre l'utilisation d'huile essentielles pures visée par un utilisateur. Il y a deux risque : celui d'altérer le plastique du réservoir et celui d'une irritation des muqueuses bronchiques : une solution consisterait à ajouter 2 ou 3 gouttes de l'huile essentielle retenue à du "Gomenol soluble" en vérifiant que cet ajout s'est bien solubilisé. Sauf que personnellement j'ai trouvé ce produit assez inconfortable et il comporterait des excipients plus ou moins toxiques.

En fait, l'utilisation la plus adéquate des HE c'est de faire soi-même ses suppositoires. Certes c'est un peu "chiant" pour ceux qui n'ont pas la pratique d'un minimum de galénique et ça l'est plus encore pour les modernes plus ou moins douillets qui répugnent à se fourrer quoique ce soit dans le "fondement". Certes, ce n'est pas un genre de pratique que j'affectionne particulièrement qu'il s'agisse d'y trouver du plaisir en se titillant la prostate ou de se soigner mais j'ai été enfant dans les années 50 et au moindre soupçon de bronchite, des suppos à l'eucalyptus on nous en collait sans ménagement. Cela dit l'eucalyptus n'est plus employé mais ceci est une autre histoire.  En cas d'adoption d'une voie devenue "inconvenante" à la sensibilité contemporaine, ne pas oublier de compléter l'opération de la pose d'un sopalin plié en 4 pour absorber les éventuels rejets après la fonte de l'obus.

On trouve également sur Amazon un argent colloïdal ionique à 100 ppm qui peut du reste être diluée avec de l'eau bi distillée que l'on trouve en pharmacie si on ne possède pas l'appareil pour la produire.

AC100.jpg

Ce traitement n'a aucune valeur préventive mais il peut être tenté pour toute infection de l'arbre respiratoire où dans le cas où un foyer vient à devoir héberger le virus chez un de ses membres ou encore si l'on vient d'être soi-même contaminé.

 

14:08 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | |